UN ENNEMI DU CONGO NOMMÉ PAUL KAGAME, MAÎTRE AUTORITAIRE DU RÉGIME HÉGÉMONISTE ET EXPANSIONNISTE TUTSI A KIGALI, CRIMINEL (CONTRE)GÉNOCIDAIRE DES RWANDAIS ET CONGOLAIS ENCORE NON RECONNU PAR LA CI ! JUSQUE QUAND ?

Aller en bas

UN ENNEMI DU CONGO NOMMÉ PAUL KAGAME, MAÎTRE AUTORITAIRE DU RÉGIME HÉGÉMONISTE ET EXPANSIONNISTE TUTSI A KIGALI, CRIMINEL (CONTRE)GÉNOCIDAIRE DES RWANDAIS ET CONGOLAIS ENCORE NON RECONNU PAR LA CI ! JUSQUE QUAND ?

Message  ndonzwau le 30/4/2018, 5:05 am

UN ENNEMI DU CONGO NOMMÉ PAUL KAGAME, MAÎTRE AUTORITAIRE DU RÉGIME HÉGÉMONISTE ET EXPANSIONNISTE TUTSI A KIGALI, CRIMINEL (CONTRE)GÉNOCIDAIRE DES RWANDAIS ET CONGOLAIS ENCORE NON RECONNU PAR LA CI ! JUSQUE QUAND ?

Paul Kagame, le président autoritaire du Rwanda, président en exercice de l’UA depuis janvier 2018 fait parler de lui en s’autorisant de décider du Congo lors de la cérémonie de remise du 'Prix Mo Ibrahim' dans un entretien public avec ce dernier faisant en même temps intervenir Katumbi (ci-dessous les images) !

Au-delà du piège dans lequel est tombé Katumbi ou de sa complicité intéressée dans sa conquête du pouvoir au Congo, une question m’a toujours taraudé l’esprit : nous Congolais qui savons plus que jamais le contre-génocide de nos populations depuis 1994 dont il est coupable, avons-nous jusque-là usé des procédés adaptés pour le condamner sans contestation à la face du monde ?
Bien sûr le premier écueil à notre réquisitoire est de pâtir d’avoir à la tête de notre pays son « complice », un vrai 'traître à notre Nation' que Kagame, Kaguta et leurs parrains ont installé depuis 2001…

Mais encore ?
Kagame est sans doute un chef méritant pour ses concitoyens et peut pourquoi pas représenter un modèle de gestionnaire pour l'Afrique mais jamais, au grand jamais il n'en mériterait le moindre satisfecit, le pardon des Congolais patriotes et lucides qui connaissent son génocide continu de nos populations et son pillage systématique de nos richesses pour venger avec l'indifférence sinon la bénédiction de la CI, un génocide d'où les Congolais furent absents...
Nous ne serions que des vils sadiques, des suicidaires gratuits et des enfants ingrats de notre riche pays si nous croyions un instant que du Rwanda peut venir aujourd'hui un service généreux envers le Congo !

Voici l'une des erreurs de Katumbi et de certains autres de nos Compatriotes : croire sans doute aveuglés par leurs ambitions et leur vénalité que Kagame puisse faire autre chose chez nous que d'abord profiter de sa position du voisin faible que nous sommes devenus en soutirant le plus possible de nos richesses pour construire son pays bien dépourvu sans elles...
Ici Kagame, jusque-là pyromane du Congo volontiers clandestin qui se voulait publiquement pompier quand il arrivait à verbaliser son avis, nous avait en fait habitués à refuser les ingérences de la CI en Afrique et au Congo mais voilà qu’en rupture de cette tradition il accepte aujourd ‘hui de se mouiller publiquement un peu plus dans les affaires internes Congolaises en s’autorisant une légitimité en tant que voisin de décider du Congo comme si l’autoritaire et indépendant Chef accepterait que des étrangers viennent fourrer leur nez dans ses affaires ?
 
Pourquoi donc ce revirement que sa seule casquette du Patron de l’UA ne peut expliquer ?
Dans tous les cas, ce n’est pas parce qu’aujourd’hui Kagame semble aller dans le sens des patriotes Congolais pour un départ de ‘JK’ que nous devrions lui autoriser une quelconque 'légitimité' sur nos décisions souveraines comme pour le prendre pour un nouvel ami ; surtout pas !

J’y reviendrai sans doute !


"Vidéo : Paul kagame parle d’une transition en RDC"
° http://jambonewschannel.com/video-paul-kagame-parle-dune-transition-en-rdc/
° http://jambonewschannel.com/wp-content/uploads/2018/04/31413045_363933757440052_5663726021220761600_n.mp4?_=1

"29/05/2018 Discours de Kagame transition sans Kabila en RDC depuis kigali"



"Vive polémique après des propos de Paul Kagame sur la RDC
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/04/29/vive-polemique-apres-des-propos-de-paul-kagame-sur-la-rdc.html
Le président rwandais Paul Kagame a fait une sortie samedi à Kigali où il réclame la légitimité des pays de l’Afrique centrale à « faire quelque chose » sur la situation en RDC, créant une vive polémique.


Devant l’opposant Moïse Katumbi à Kigali, à l’occasion d’une conférence de la fondation du milliardaire Ibrahim Mohamed, le président du Rwanda, également président en exercice de l’Union Africaine, est revenu sur la situation en République démocratique du Congo.
Pour Paul Kagame, les pays voisins de la RDC ont la légitimité d’intervenir dans cette crise politique. « Les problèmes du Congo ne sont pas seulement des problèmes congolais.  Le Congo a neuf voisins, chacun de nous est affecté par ce qui se passe au Congo. Il n’y a aucun doute à ce sujet. Certains plus que d’autres, mais tout le monde est affecté« , observe-t-il avant d’ajouter: « C’est pourquoi naturellement les voisins ont la légitimité de faire quelque chose ou d’en dire quelque chose. »
« Et si nous pouvons comprendre en tant que voisins, comment aider la transition au Congo à se passer sans nous affecter ou les affecter moins négativement, alors c’est que ce nous devons faire », ajoute-t-il.


Menace de rébellion?

L’opposant Moïse Katumbi, qui était dans la salle, a affirmé consentir aux propos du président Rwandais. Cependant, au pays, cette sortie n’est pas du tout appréciée. Le Rwanda est en effet épinglé par l’ONU pour avoir soutenu plusieurs rebellions dans l’Est du pays, faisant des millions des morts depuis 1997.
Par ailleurs, ces propos du président Kagame interviennent alors que les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont arrêté deux militaires rwandais sur le sol congolais dans le cimetière principal de la ville de Goma au Nord-Kivu, non loin de l’aéroport de Goma, la semaine dernière.  Les deux militaires rwandais arrêtés étaient munis de deux armes, du matériel de communication et de transmission.

Selon le Kivu Security Tracker (KST), un projet conjoint du Congo Research Group, basé au Centre de coopération internationale de l’Université de New York, et de Human Rights Watch, il y a également eu des incursions fréquentes de l’armée rwandaise dans les territoires de Nyiragongo et Rutshuru l’année passée et cette année.
Toutefois, renseigne cette structure née pour « cartographier la violence dans l’est de la RDC »,  avant la crise du M23, la dernière rébellion rwandaise au pays,  il y avait souvent des déploiements semi-formels des Rwandan Defense Forces (RDF).  « Avec Umoja Wetu, en 2009, des centaines sont entrées brièvement pour opérer conjointement avec les FARDC. Pendant les opérations Kimia II et Amani Leo (2009-2012), des unités de l’armée rwandaise entraient informellement––en janvier 2012, par exemple, une telle unité aurait tué le Chef d’état-major des FDLR Leodomir Mugaragu », explique-t-on dans une publication consultée vendredi par POLITICO.CD."



"Katumbi, Kagame et la polémique"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/04/27/katumbi-kagame-et-la-polemique.html
La présence de l’opposant congolais à Kigali, « chez Paul Kagame » suscite une vive polémique sur les réseaux sociaux en République démocratique du Congo.

Au Congo, seules deux choses unissent tous les Congolais: la défaite des Léopards, équipe nationale de football, et la désignation de Paul Kagame comme l’ennemi public numéro 1. Si la première assertion n’est pas très définitive, malheur à celui qui osera s’afficher aux côtés du président rwandais.

Tout sauf Kagame

En effet, 20 ans après l’arrivée de la coalition de l’AFDL et les plusieurs tentatives d’agression, le Rwanda incarne toujours, et à raison, l’image du traître, de l’agresseur, au Congo. Ainsi, s’afficher l’autre côté de la frontière du Nord-Kivu est crime de lèse-majesté en RDC. Joseph Kabila en sait sans doute quelque chose, lui qui traîne une image « copains-copains » avec Paul Kagame, au point d’être accusé, selon les plus complotistes au pays, d’être « à la solde du puissant président rwandais ».
C’est donc dans ce contexte que l’opposant Moïse Katumbi Chapwe, candidat déclaré à la prochaine présidentielle, a eu la bonne mauvaise idée d’accepter une invitation de la fondation Mo’ Ibrahim, pour participer à une « conférence » sur la bonne gouvernance à Kigali, capitale rwandaise et très détestée au Congo. A l’annonce de la nouvelle, beaucoup foncent les surcils sur les réseaux sociaux.

« C’est pas bon de tout justifier. Surtout lorsqu’il s’agit d’une visite à Kigali de Kagame pour parler alternance démocratique. Il y a des esprits qui ne marchent pas avec ces incohérences. De grâce, ne violez pas notre structure mentale. S’il vous plaît », tonne l’avocat Firmin Yangambi depuis la prison centrale de Makala où il purge une peine à cause de…. Kabila !

Les fameux « gros moyens »

Comme lui, plusieurs autres ne comprennent pas cette décision. Pire, elle intervient après une intervention très intéressante de son bras droit, Pierre Lumbi, ancien Conseiller Spécial du président Kabila en matière de Sécurité. Dans une intervention publique jeudi à Kinshasa, le vice-président de la coalition électorale « ENSEMBLE » a simplement promis de « gros moyens » pour chasser Joseph Kabila du pouvoir s’il n’y avait pas d’élections le 23 décembre.
Par ailleurs, ces gros moyens coïncident avec des accusations du pouvoir congolais, énièmes accusations, qui veulent que Moïse Katumbi ait « un peu » financé l’ex-colonel FARDC John Tshibangu durant ses multiples tentatives de rebellion contre Kinshasa. Pour corser l’addition, des rumeurs ont envoyé Moïse Katumbi et Antipas Mbusa, ancien rebelle et proche de Kagame, à Kigali en février dernier, soit disant à la recherche d’un soutien pour créer une nouvelle rébellion dans l’est.
Du calme, clament des proches de Katumbi dont les rumeurs étonnent et pourraient faire rire. « Cette invitation de la fondation Mo’ Ibrahim ne date pas d’aujourd’hui. C’est quelque chose qui est prévu depuis longtemps », explique-t-on.

La faute à Ibrahim Mo



En effet, le leader d’ENSEMBLE n’en est pas à sa première participation aux conférences organisées par cette fondation internationale de Mohamed « Mo » Ibrahim, un milliardaire anglo-soudanais et entrepreneur dans le domaine des télécommunication, qui a initié en 2016 un prix pour la bonne gouvernance. Moïse Katumbi intervenait déjà le 21 novembre 2015 au même forum, qui s’est déroulé cette fois-là à Accra au Ghana.
Les deux hommes ont gardé des solides liens d’amitié puisqu’en novembre 2017, M. Ibrahim s’est même attaqué au pouvoir congolais dans une interview,  estimant que le président Joseph Kabila serait la première victime en cas de non tenue des élections à la fin de cette année-là en RDC.
Par ailleurs, Moïse Katumbi a tenu à rappeler la semaine dernière son attachement à un combat démocratique. « Mon combat est démocratique et ma seule rébellion consiste à réclamer la tenue des élections libres et inclusives dans mon pays », a-t-il dit à Jeune Afrique."


° http://www.jeuneafrique.com/532270/politique/rdc-six-militaires-congolais-tues-dans-des-accrochages-avec-larmee-rwandaise/


"La gouvernance de Paul Kagamé à l’épreuve de l’Union africaine"
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/01/29/la-gouvernance-de-paul-kagame-a-l-epreuve-de-l-union-africaine_5248447_3212.html
° https://www.la-croix.com/Monde/Afrique/Le-Rwandais-Paul-Kagame-tete-lUnion-africaine-2018-01-28-1200909422
° http://www.jeuneafrique.com/mag/522475/politique/paul-kagame-appose-sa-methode-a-lunion-africaine/

"Paul Kagame, Président de l'UA qui emprisonne des femmes opposantes rwandaises !"
° https://blogs.mediapart.fr/freddy-mulongo/blog/220418/paul-kagame-president-de-lua-qui-emprisonne-des-femmes-opposantes-rwandaises-1

"Ce que pense Paul Kagame de la situation actuelle en RDC"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/05/15/pense-paul-kagame-de-situation-actuelle-rdc.html

"RDC : Paul Kagamé plaide pour une réponse urgente à la crise"
° http://fr.africanews.com/2018/03/25/rdc-paul-kagame-plaide-pour-une-reponse-urgente-a-la-crise//
° http://www.reveil-fm.com/index.php/reveil-fm.com2018/02/03/6307-rdc-ce-n-est-pas-a-paul-kagame-que-revient-le-destin-du-congo-et-des-congolais


"Pourquoi le Rwanda ne veut pas lâcher l'est de la RDC
-  29/11/2012"

° http://www.slateafrique.com/88733/guerre-congo-rdc-kivu-rwanda-rebellion-ressources

" L’«UBUGENGE » ET LA STRATÉGIE DE KAGAME POUR PROLONGER L’OCCUPATION DE LA RDC par Germain Nzinga Makitu"
° http://nzingagermain.com/lubugenge-et-la-strategie-de-kagame-pour-prolonger-loccupation-de-la-rdc-par-germain-nzinga-makitu/
° https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/les-genocides-des-congolais-de-181438


"Génocidaire au Congo, Paul Kagamé a fait du génocide rwandais son fonds de commerce"
° https://blogs.mediapart.fr/freddy-mulongo/blog/050414/genocidaire-au-congo-paul-kagame-fait-du-genocide-rwandais-son-fonds-de-commerce

"Rwanda. Impunité et traitement spécial pour le régime du FPR de Paul Kagame"
° http://www.therwandan.com/fr/rwanda-impunite-et-traitement-special-pour-le-regime-du-fpr-de-paul-kagame/


"Une journaliste canadienne conteste le récit du génocide rwandais dans un nouveau livre
° http://www.cbc.ca/radio/asithappens/as-it-happens-monday-full-episode-1.4602119/canadian-journalist-challenges-rwandan-genocide-narrative-in-new-book-1.4602122
Dans "Praise of Blood" de Judi Rever, le président Paul Kagame a supervisé le massacre des Hutus
CBC Radio ·2 Avril



Le nouveau livre de Judi Rever, In Praise of Blood, remet en question le récit dominant sur le génocide rwandais et le rôle de l'actuel président Paul Kagame. (Random House Canada)

Écouter 27:08
La journaliste d'enquête canadienne Judi Rever affirme qu'il y a eu un deuxième génocide au Rwanda qui n'a jamais été correctement expliqué.(...)"

"Le Rwanda, Paul Kagamé et Judi Rever (1/2)"
° https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-rwanda-paul-kagame-et-judi-203545
° https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-rwanda-paul-kagame-et-judi-203783


"PAUL KAGAME A SACRIFIE LES TUTSI"
° http://www.france-turquoise.com/rwanda-genocide-tutsi-kagame-fpr/


"Incursions répétées de l’armée rwandaise en RDC: craintes d’une nouvelle agression en gestation"
° http://www.politico.cd/actualite/2018/04/27/incursions-repetees-de-larmee-rwandaise-en-rdc-craintes-dune-nouvelle-agression-en-gestation.html


"Katumbi et la tentation rwandaise"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Exclamation  Exclamation  Exclamation  cyclops  cyclops  cyclops
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/04/30/katumbi-et-la-tentation-rwandaise.html


"MZEE LAURENT KABILA A ÉTÉ TUÉ ET REMPLACÉ PAR LE RWANDAIS JOSEPH KABILA UN DÉPUTÉ EUROPÉEN EXPLIQUE



"MPBTV Actualité Compliquée 28-04-Katumbi Nouveau pion de Kagame?Fatshi ou Tshisekedi light?"



"Katumbi qui soutient le miracle économique rwandais Youyou Muntu-Mosi"


"ANALYSE YA POLITIQUE YA OCCUPATION NA RD CONGO KABILA NA KAGAME"




Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 30/4/2018, 4:13 pm, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: UN ENNEMI DU CONGO NOMMÉ PAUL KAGAME, MAÎTRE AUTORITAIRE DU RÉGIME HÉGÉMONISTE ET EXPANSIONNISTE TUTSI A KIGALI, CRIMINEL (CONTRE)GÉNOCIDAIRE DES RWANDAIS ET CONGOLAIS ENCORE NON RECONNU PAR LA CI ! JUSQUE QUAND ?

Message  ndonzwau le 30/4/2018, 3:35 pm

PS

"De « pas d’injonctions » à la « légitimité de faire quelque chose », comment le discours du Rwanda sur la crise en RDC a évolué
° http://cas-info.ca/de-pas-dinjonctions-a-la-legitimite-de-faire-quelque-chose-comment-le-discours-du-rwanda-sur-la-crise-en-rdc-a-evolue/


Paul Kagamé, Président de la république du Rwanda - Photo récupérée sur paulkagame.com.

C’est sans doute l’une des grandes retombées du forum de la Fondation Mo Ibrahim à Kigali pour l’opinion congolaise : la sortie, aussi claire que l’eau de roche, du Président rwandais sur la crise politique au Congo voisin.
Interrogé samedi par le milliardaire, Mo Ibrahim, parrain de l’événement, Paul Kagamé qui cumule les fonctions de chef d’État de son pays et de Président en exercice de l’Union africaine, ne s’était jamais montré aussi préoccupé par la tournure qu’a pris le conflit politique de l’autre côté de la frontière. « Les problèmes du Congo ne sont pas seulement les problèmes du Congo. Ils nous affectent aussi », a souligné M. Kagamé.
« Le Congo a neuf voisins, chacun de nous est affecté par ce qui se passe [dans ce pays]. C’est pourquoi, les voisins ont naturellement la légitimité de faire ou de dire quelque chose à ce propos. Et si vous pouvez comprendre en tant que voisins comment aider la transition au Congo à se dérouler sans nous affecter ou sans les affecter de façon négative, alors nous aurons agi raisonnablement », a ensuite exposé le Président rwandais dans des propos qui sonnent comme un revirement dans l’approche rwandaise du conflit politique en RDC.

Lire aussi
À Addis Abeba, ces soutiens sur lesquels Joseph Kabila va compter

Adepte inconditionnel de la non-ingérence étrangère dans les affaires intérieures des États souverains, Kigali s’est toujours montré réticent à la série d’initiatives prises par la communauté internationale pour résoudre la crise congolaise née du maintien au pouvoir du Président Joseph Kabila, à la fin de ses deux mandats consécutifs en décembre 2016. « Il faut arrêter avec les injonctions. On doit laisser les Congolais résoudre eux-mêmes leurs problèmes, entre eux », tonnait ainsi il y a deux ans, Louise Mushikiwabo, ministre rwandaise des affaires étrangères, en marge du 27e sommet de l’UA, à Kigali. Une réponse dirigée à l’époque contre la pluie des sanctions occidentales contre des proches du Président congolais et des appels au départ du pouvoir de ce dernier. Mais, ça c’était avant. Depuis le 28 janvier 2018, le Rwanda est à la tête de la présidence tournante de l’Union africaine et à ce titre, est obligé de se mouiller un peu plus dans les affaires internes congolaises. « Nous essayons de voir et nous devrions peut-être aller plus vite ou en faire plus. Plus vite en tant que région pouvons-nous trouver un moyen de faire quelque chose qui serait pertinent pour s’attaquer aux problèmes de la RDC tels que nous les connaissons. Nous avons l’intention de le faire », s’engageait Paul Kagamé en mars dernier, alors en visite en Ouganda, dans ses habits de patron de l’UA.

Lire aussi
Kagame plaide pour une solution « aux problèmes de la RDC »

De plus, et ce n’est pas pour faire plaisir aux autorités congolaises souvent présentées comme proches de Kigali. En manifestant ouvertement son souhait d’ « aider » les Congolais à bien conduire leur transition, Paul Kagamé donne l’impression de valider implicitement l’idée que le Président congolais va quitter son poste à l’issue du processus en cours à Kinshasa. Une première dans la communication officielle du Rwanda longtemps considéré comme soutien de toujours de Joseph Kabila."



"RDC : début de polémique après un échange entre Moïse Katumbi et Paul Kagame"
° http://www.jeuneafrique.com/556206/politique/rdc-debut-de-polemique-apres-un-echange-entre-moise-katumbi-et-paul-kagame/
La présence à Kigali de Moïse Katumbi n’est pas passée inaperçue. Le séjour de l’opposant congolais dans la capitale rwandaise les 28 et 29 avril, lors de la cérémonie de remise du prix Mo Ibrahim, a notamment été l’occasion d’un échange avec le président Paul Kagame, qui fait l'objet d'un début de polémique.

Interrogé par le milliardaire anglo-soudanais Mo Ibrahim sur la situation politique en RDC, le président Paul Kagame a déclaré samedi 28 avril que « les problèmes du Congo ne sont pas seulement des problèmes congolais ». « Le Congo a neuf voisins, chacun de nous est affecté par ce qui se passe au Congo. Il n’y a aucun doute à ce sujet. Certains plus que d’autres, mais tout le monde est affecté. »
« C’est pourquoi, naturellement, les voisins ont la légitimité de faire quelque chose ou d’en dire quelque chose », a-t-il poursuivi. Des déclarations pouvant prêter le flanc à la controverse au regard de l’histoire entre les deux pays, jalonnée depuis près d’un quart de siècle par des accusations d’ingérence rwandaise dans les affaires congolaises.

« Le président a tout dit »

Mo Ibrahim cherche alors dans l’assistance Moïse Katumbi, présenté comme l’un des principaux opposants à Joseph Kabila, pour lui demander s’il a « quelque chose à ajouter à ce que le président [Paul Kagame] a dit ». « Je pense que je n’ai rien à ajouter pour le moment, je pense que le président a tout dit », lui répond Moïse Katumbi, donnant ainsi l’impression d’acquiescer aux propos du chef de l’État rwandais.





Olivier Kamitatu Etsu@OlivierKamitatu


Président @PaulKagame rappelle que ce qui se passe en #RDC affecte tous les voisins qui ont naturellement le devoir de s’impliquer pour aider le pays. Il évoque l’accord du 31/12/16, les élections, le rôle de @_AfricanUnion et des @UN dans la recherche d’une solution politique.
03:03 - 29 avr. 2018

Sur les réseaux sociaux, ses détracteurs s’en sont donné à cœur joie, en rappelant le lourd passé de la guerre et des rébellions pléthoriques financées par Kigali à la fin des années 1990. « Moïse Katumbi refuse de pointer Paul Kagame du doigt pour son mauvais rôle dans l’instabilité de la RDC ! Quel rapport ne cite pas le nom du Rwanda dans l’agression du Congo ? Cet homme est-il vraiment informé de la situation congolaise ou vit-il sous d’autres cieux ? », s’interroge un internaute sur Twitter.

« Kabila ne me fait pas peur »

Lors de son passage à Kigali, l’opposant congolais – qui demeure la cible privilégiée du régime de Joseph Kabila – s’est également exprimé sur la perspective des élections prévues le 23 décembre prochain. « Si Kabila ne permet pas la tenue des élections, comme nous le soupçonnons parce qu’il ment beaucoup, eh bien il y a l’Union africaine et la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC). Nous nous tournerons vers elles pour qu’elles agissent », a-t-il déclaré.

Faisant référence à la date limite du dépôt des candidatures, Moïse Katumbi a souligné que « juillet arrive à grand pas ». « Je vais revenir en RDC, et Kabila ne me fait pas peur », a-t-il promis. Exilé en Europe depuis deux ans, l’homme d’affaires a maille à partir avec la justice congolaise, qui l’a condamné dans une affaire de spoliation immobilière et le poursuit pour le recrutement présumé de mercenaires.
Dernière affaire en date : sa nationalité italienne, qu’il a acquise le 3 octobre 2000 avant d’y renoncer le 13 janvier 2017, et qui lui vaut aujourd’hui d’être poursuivi pour « faux et usage de faux » – la Constitution congolaise disposant que la nationalité est « une et exclusive »."



"Sommet africain Mo Ibrahim Rwanda 2018 : Katumbi plaide pour l’amélioration du leadership en Afrique et appelle les africains à vaincre la peur"
° https://7sur7.cd/new/sommet-africain-mo-ibrahim-rwanda-2018-katumbi-plaide-pour-lamelioration-du-leadership-en-afrique-et-appelle-les-africains-a-vaincre-la-peur/

"« Courage et poursuis tes rêves » : Quand Ellen Johnson Sirleaf adoube Moïse Katumbi"
° http://cas-info.ca/courage-et-poursuis-tes-reves-quand-ellen-johnson-sirleaf-adoube-moise-katumbi/

° https://7sur7.cd/new/moise-katumbi-donne-carton-rouge-a-la-machine-a-voter/
° https://laprosperiteonline.net/2018/04/29/faux-fuyants/


"La Majorité interpelée"
° http://www.lesoftonline.net/articles/la-majorit%C3%A9-interpel%C3%A9e
"MP : Bahati Lukwebo se rebelle !"
° http://times.cd/2018/04/28/mp-bahati-lukwebo-se-rebelle/
° http://www.rfi.fr/afrique/20180430-rdc-afdc-positionne-perspective-presidentielle-bahati-lukuebo


" QUESTION COUPE-GORGE DU PREMIER MINISTRE HONORAIRE DANS SA 18EME TRIBUNE
QUE FAIRE EN CAS DE NON-TENUE D’ÉLECTIONS ?, S’INTERROGE A. MUZITO"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article15514


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: UN ENNEMI DU CONGO NOMMÉ PAUL KAGAME, MAÎTRE AUTORITAIRE DU RÉGIME HÉGÉMONISTE ET EXPANSIONNISTE TUTSI A KIGALI, CRIMINEL (CONTRE)GÉNOCIDAIRE DES RWANDAIS ET CONGOLAIS ENCORE NON RECONNU PAR LA CI ! JUSQUE QUAND ?

Message  ndonzwau le 3/5/2018, 2:31 am

"Rwanda: polémique autour de la cérémonie de remise du prix Mo Ibrahim à Kigali
° http://www.rfi.fr/afrique/20180430-rwanda-polemique-prix-mo-ibrahim-kagame-twagiramungu
La fondation Mo Ibrahim a décerné son prix de la bonne gouvernance à l'ancienne présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf. Une distinction qui doit lui être remise lors d'une cérémonie à Kigali, au Rwanda. Un choix qui fait bondir l'ancien premier ministre en exil. Il se dit stupéfait qu'un prix de bonne gouvernance puisse être remis malgré les accusations qui pèsent sur le président Paul Kagame.

Cette année, pour la cinquième fois depuis 2007, la fondation du milliardaire Mo Ibrahim a remis son prix de la bonne gouvernance en Afrique. Il récompense l'ancienne présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf qui a quitté le pouvoir après deux mandats comme le prévoyait la Constitution.
Mais cette récompense suscite beaucoup de commentaires. D'une part parce que l'ex-chef d'Etat est empêtré dans des affaires de corruption, et parce qu'elle a eu un rôle très obscur pendant la guerre civile. D'autre part, parce que le prix a été remis au Rwanda, dont le président Kagame est lui aussi accusé de répressions sanglantes.


Le Rwanda et Paul Kagame récompensés par la fondation Mo Ibrahim: écoutez les explications de Mo Ibrahim
30-04-2018 - Par France 24

00:00 
00:00

Le milliardaire Mo Ibrahim défend son choix : « Je ne crois pas que Paul Kagame soit un personnage controversé. Le Rwanda est un pays africain à part, car il a une histoire particulière. Le Rwanda a fait de gigantesques bonds en avant. Nos discussions ce week-end ont surtout porté sur ce sujet fondamental que sont les prestations de service public. C'est central quand on parle de bonne gouvernance. Je n'ai jamais dit que le Rwanda est parfait ou que Kagame était parfait. Mais il faut quand même leur tirer notre chapeau pour tout ce qu'ils ont accompli ».
Ces quelques réserves que reconnaît Mo Ibrahim, elles semblent au contraire ahurissantes pour l'ancien Premier ministre rwandais en exil. Faustin Twagiramungu vit aujourd'hui en Belgique ; il se dit stupéfait que le prix de la fondation ait pu être remis au Rwanda. D'après lui, une distinction qui passe sous silence la répression et les crimes commis ou ordonnés par Paul Kagame n'a pas lieu d'exister.


Le Rwanda et Paul Kagame récompensés par la fondation Mo Ibrahim: écoutez la réaction de Faustin Twagiramungu
30-04-2018 - Par Sonia Rolley

00:00 
00:00

« Je pense qu’après ce qu’il a dit, il faudrait le supprimer. Ça ne vaut rien. Sincèrement. C’est vraiment agaçant. Ça ne fait pas la promotion de gens qui combattent pour la démocratie. Pas du tout. Et essayer de dire qu’il y a de petits problèmes de respect des droits de l’homme, de la démocratie, ça dépasse tout simplement la compréhension. Et ceci est une indication que monsieur ignore totalement la situation dans laquelle nous vivons ou dans laquelle vit mon peuple. Les gens meurent de faim, les gens meurent de toutes autres maladies tropicales. Maintenant, il y a l’apartheid entre les morts. Il y a le génocide tutsi, on ne parle pas des Hutus qui ont été massacrés par le FPR. On n’en parle pas ».
L'ancienne présidente du Liberia est devenue le cinquième chef d'Etat primé par la fondation Mo Ibrahim qui n’avait plus remis de distinction depuis 2014."



"Pierre Lumbi à la MP : Notre candidat, c’est Moïse Katumbi. Quel est le vôtre ?"
° https://www.sangoyacongo.com/2018/05/pierre-lumbi-la-mp-notre-candidat-cest.html



"Actu Expliquée 01.05 - M. Katumbi au Rwanda : Trahison ou pragmatisme politique?"




"Actu Expliquée 02.05 - M. Katumbi au Rwanda : La polémique enfle"


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: UN ENNEMI DU CONGO NOMMÉ PAUL KAGAME, MAÎTRE AUTORITAIRE DU RÉGIME HÉGÉMONISTE ET EXPANSIONNISTE TUTSI A KIGALI, CRIMINEL (CONTRE)GÉNOCIDAIRE DES RWANDAIS ET CONGOLAIS ENCORE NON RECONNU PAR LA CI ! JUSQUE QUAND ?

Message  ndonzwau le 7/5/2018, 2:49 am

"Verbatim de la conversation publique entre Paul Kagame et MO IBRAHIM"
° https://www.facebook. com/loken.bondekwe/posts/ 1337882246356007
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=210562&Actualiteit=selected
Monsieur MO IBRAHIM : Nous avons un gros problème africain c’est le dossier Congo. C’est un pays énorme plein de ressources, mais le pays est misérable, avec tant d’atrocités ; il y a un échec du leadership avec un président qui devait partir depuis quelques temps mais qui refuse d’organiser les élections. Où allons-nous avec ça ? Faut-il une intervention ? Quel genre d’intervention : armée ? diplomatique ? à travers des sanctions ? Quels moyens avons-nous pour gérer ce problème ? Vous avez probablement une des meilleures analyses de la situation au Congo vu du Rwanda puisque vous connaissez tous les acteurs... En fait, les gens vont vous faire le reproche parce que c’est vous qui avez placé de type au pouvoir franchement (Kagame acquiesce). Quelle est la marche à suivre ?
KAGAME : …... Pour ceux qui tiennent le Rwanda pour responsable de ce qui s’est passé au Congo durant les années passées, je n’ai pas d’objection à ce que les gens aient leur opinion. Le Rwanda est allé en guerre contre le Congo certes, mais pour certaines raisons. En fait, c’est le Congo qui est venu (faire la guerre) au Rwanda le premier, quand Mobutu est venu en 1990 dans notre pays en appui au président Habyarimana. Donc c’est le Congo qui est venu ici le premier…. ça c’est l’histoire…
Présentement au Congo, il doit y avoir une sorte de transition si on peut dire, ce n’est pas moi qui ai créé ça. Bon, des élections sont supposées arriver en RDC. Il y a encore des contestations quant à savoir si ces élections vont se tenir et quand… On se demande si les dirigeants actuels doivent rester en place ou s’ils doivent être mis de côté… Il y a encore bcp de frictions sur ces questions tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur. Ce sont autant de problèmes sérieux sur lesquels les gens travaillent et essaient d’y trouver des réponses…
Ils sont parvenus à signer une sorte d’accord définissant la manière d’aller de l’avant, mais maintenant la nature du problème a changé car il y a des signes qui permettent de douter de son application effective. Ce que l’UA veut c’est que les parties congolaises continuent dans la voie du dialogue, que leurs leaders poursuivent leurs discussions, et s’ils en ont besoin, qu’ils bénéficient de l’appui des voisins ou de la communauté internationale qui y est déjà engagée à travers l’ONU, qui d’ailleurs a une importante force sur place depuis 25 ans mais si vous me demandez ce qu’elles ont réussi à faire depuis si longtemps je serai incapable de vous répondre…

MO IBRAHIM : Au fait nous avons un responsable des casques bleus parmi nous ici, le Belge je crois…. (il le cherche dans la salle)
KAGAME : OK, peut-être qu’il peut aider, mais ce ne sont pas leurs problèmes, ce sont nos problèmes. Parce que [Kagame s’exprime ici avec sarcasme] les gens peuvent venir vivre avec nous en essayant de résoudre nos problèmes et en fin de compte on se retrouve avec plus de problèmes que nous en avions avant qu’ils n’arrivent… En définitive le problème du Congo est sérieux et nous ne savons pas comment il va être réglé. Peut-être que les leaders du Congo nous écoutent en ce moment, ils doivent avoir une idée de ce qu’il y a à faire. Aussi peut-être que quelqu’un sait ce que nous devons faire parce que les problèmes du Congo ne touchent pas que le Congo, ils nous affectent également en tant que voisins. Le Congo a 9 voisins et chacun d’eux est affecté. Certains plus que d’autres. C’est pourquoi, les voisins peuvent légitimement dire ou faire quelque chose afin de faire en sorte que la transition en cours au Congo ne nous affecte pas. (…)"



"Le président Kagame s'entretient avec Mo Ibrahim"
° http://paulkagame.com/?p=12782

Le président Kagame s'entretient avec Mo Ibrahim


Publié le 28 avril 2018

Aujourd'hui, le président Kagame a eu une conversation en tête-à-tête avec Mo Ibrahim, marquant la dernière session après deux jours de discussions sur les services publics, la bonne gouvernance et un leadership efficace en Afrique.
Le Président Kagame a abordé diverses questions concernant le Rwanda et le continent, y compris son mandat en tant que Président de l'UA, les réformes de l'UA, la CPI et sa vie personnelle parmi d'autres.
Concernant les réformes en cours à l'UA, le Président Kagame a déclaré que le processus visait principalement à changer les mentalités, l'efficacité et la façon dont les Africains faisaient les choses.
"Il s'agit aussi de financement parce que la source compte. Ce n'est pas correct que nous ne financions pas notre propre budget parce que nous le pouvons. Si c'est un financement de quelqu'un d'autre, alors vous faites leur appel d'offres. 25 pays mettent déjà en œuvre et beaucoup d'autres sont prêts. La formule est prévisible et a l'automaticité autour d'elle. Ceux qui n'ont pas compris sont libres d'engager une conversation à ce sujet. L'aide est bonne, mais pourquoi les citoyens d'autres pays devraient-ils continuer à payer vos factures? Pourquoi ne vis-tu pas être comme eux?

En ce qui concerne l'accord de libre-échange en Afrique signé récemment à Kigali, le président Kagame a déclaré que cela faisait partie des réformes de l'UA, qui découlent de la prise de conscience des besoins.
Que 44 pays aient vu la signification et que certains l'aient même ratifiée est encourageant. Je suis très optimiste quant à l'accord commercial.
Sur la Cour pénale internationale, la CPI, le président Kagame a déclaré que ce n'était pas une mauvaise chose de juger des crimes, mais le fait que la CPI soit plus biaisée sur l'Afrique et pas le reste du monde a érodé la crédibilité de la Cour.
"Le CCI devait initialement couvrir le monde entier mais a fini par ne couvrir que l'Afrique. Les Africains qui ont été jugés ont commis les crimes avec des gens d'ailleurs. Dès le début, j'ai dit que la Cour jugerait les Africains. Ce n'est pas mal d'essayer les crimes, les gens doivent être responsables. Mais la préoccupation est dans le processus et si la justice serait perçue comme étant servie. "

En ce qui concerne ses projets personnels d'avenir, le président Kagame a déclaré qu'il avait prévu beaucoup de choses
"J'ai beaucoup de choses prévues. J'essaierai de soutenir mon successeur afin qu'il puisse poursuivre le Rwanda. Je me rabat toujours sur ma famille pour me réconforter, je veux du temps pour moi et j'ai toujours voulu retourner à l'école.
Concernant la lutte de l'UA contre la corruption, le président Kagame a observé que ce qu'il faut faire, c'est insister sur la responsabilité et punir les contrevenants."



"Conférence sur la Gouvernance : Kagame et Mo Ibrahim pronostiquent sur la RDC
° http://fr.igihe.com/politique/conference-sur-la-gouvernance-kagame-et-mo.html
Au cours d’une communication sur "Les pratiques et modes de gouvernance des Institutions Africaines au 21ème Siècle" au cours de la conférence de trois jours sur la gouvernance dite "Ibrahim Governance Weekend" de Kigali, il a été demandé au Président Paul Kagame en sa qualité de Président en exercice de l’Union Africaine de s’exprimer sur les incompréhensions dangereuses constatées dans l’arène politique congolaise.
"Une élection présidentielle prévue pour bientôt aurait dû s’être déroulée (l’année passée). La question que se pose l’opinion publique est de savoir si elle aura lieu et quand. L’arène politique congolaise ne s’entend pas sur la question de savoir si le régime actuel sera reconduit ou s’il partira. Cette incompréhension est un débat qui continue sur le territoire natinonal et à l’étranger. Elle retient l’attention d’une certaine opinion publique qui tente de contribuer à sa solution", a dit le Président Paul Kagame.
On reconnaîtrala présence d’une personnalité congolaise à la Conférence de la Bonne gouvernance Mo Ibrahim de Kigali ; celle de Moise Katumbi, un candidat autodéclaré à l’élection congolaise imminente. Mais quelle signification politique cela a-t-elle ? Recueille-t-il la confiance de la communauté internationale comme un probable président de l’après Joseph Kabila ?"


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: UN ENNEMI DU CONGO NOMMÉ PAUL KAGAME, MAÎTRE AUTORITAIRE DU RÉGIME HÉGÉMONISTE ET EXPANSIONNISTE TUTSI A KIGALI, CRIMINEL (CONTRE)GÉNOCIDAIRE DES RWANDAIS ET CONGOLAIS ENCORE NON RECONNU PAR LA CI ! JUSQUE QUAND ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum