Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs

BEMBA ET KATUMBI VOUDRAIENT QUE L’OPPOSITION BOYCOTTE LES ÉLECTIONS

Aller en bas

Re: BEMBA ET KATUMBI VOUDRAIENT QUE L’OPPOSITION BOYCOTTE LES ÉLECTIONS

Message  ndonzwau le 6/9/2018, 1:09 am

Compatriote Bekesson,

Vous écrivez : « …Désormais il paraîtrait même que selon les candidats hors-course, ceux qui n’ont pas été invalidés sont les adversaires choisis par Kabila lui-même. Je reconnais que Kabila est capable de tout, mais en regardant les candidats encore en course, je ne vois pas comment Kabila aurait choisi un certain Félix TSHISEKEDI ou encore KAMERHE pour crédibiliser son processus électoral…. »

Désolé pour moi, il n’y a aucun doute que le pouvoir a écarté Katumbi et Bemba parce qu’ils sont des adversaires plus redoutables contre lesquels son dauphin n’avait aucune chance peut-être même si toujours bardés de ses artifices, machine à voler, fichier pollué… , en usant seulement d’une vigilance accrue (observateurs, procès-verbaux)…  
Il se satisfait des restants, Tshilombo, Kamerhe, Matungulu, Fayulu… parce que son candidat peut plus facilement les battre surtout s'ils ne se constituent pas une stratégie, une candidature, un programme et une campagne communs - attention donc à une division dûment commanditée -.
Je suis prêt à parier que le lendemain du 23 décembre prochain nous offrira ce tableau, attendons voir…

Vous dites : « …Je pense que l’heure n’est plus au boycott, il est trop tard. Nous devons plutôt nous battre pour que le processus soit au minimum crédible, c’est-à-dire, que la machine à voter soit définitivement abandonnée, que le fichier électoral soit accepté de tous et que la transparence soit garantie. … »

Pour moi, il n’est jamais trop tard dans une telle tambouille électorale où non seulement des nouveaux stratagèmes apparaissent au fil des jours mais aussi où les moindres garanties d’un processus plus ou moins crédible sont encore à conquérir. Ainsi donc, il y'a toujours un plan B à activer si besoin !
Tenez, que proposerez-vous si demain on n’obtient ni retrait de la machine à tricher ni toilettage du fichier électoral ?

J'ajouterais même plus : pour moi si même on obtient bonne réponse à ces revendications, l’opposition aura toujours peu de chance s’ils n’agissent de concert et si les Katumbi et Bemba (et même Muzitu) ne se joignent pas de l’exil et/ou sur le terrain à mener campagne pour le candidat choisi…
Dans le contexte présent, Katumbi et Bemba ne sont pas des candidats quelconques, leur retrait doit pousser l’opposition à une solidarité active. S’ils ne font pas partie d’une façon ou d’une autre de l’offre de l’opposition, elle perdra beaucoup de ses chances de victoire et nous risquons de le découvrir douloureusement hélas au lendemain du 23 décembre si nous ne voulons le voir aujourd’hui…


Je vais me répéter tant je voudrais me faire comprendre ! Pour moi si toutes ces conditions ne sont réunies, boycotter les élections sera une option défendable, quitte à vendre dedans et surtout dehors avec méthode, les raisons qui l’auront choisie pour ne pas être accusés facilement d’avoir quitté le processus par simple peur de perdre !
Et/ou qu’on nous accuse d’emprunter ainsi des voies non-démocratiques : non et non, l’auto-détermination d’un peuple - le boycottage des scrutins l'est - quelque chemin elle arpente est aussi démocratique que le conformisme convenu (avis d'une CI plus 'hypocrite que généreuse') jusque d’ailleurs à adopter une artère révolutionnaire que quelque part l’Article 64 de notre Constitution valide – « faire échec à tout celui qui prend le pouvoir par la force ou l’exerce en violation des dispositions constitutionnelles ». N’est-il pas le cas ici avec ce pouvoir hors-mandat qui verrouille arbitrairement à son profit le processus électoral ?

Voilà, cher ami, ne dites pas demain que personne ne vous (nous) a prévenus : sachez-le une fois de plus, ce régime ne va (n’ira) aux élections que parce qu’il est sûr de les gagner et l’opposition si elle n’obtient davantage des garanties, elle se montrera plus intelligente et plus stratégique de prendre des décisions audacieuses !


"September 5 2018 - Published by Bukasa Nkongolo
#RDC APRÈS L’INVALIDATION DE BEMBA ET L’EXCLUSION DE KATUMBI, CES DERNIERS VOUDRAIENT QUE L’OPPOSITION BOYCOTTE LES ÉLECTIONS
° http://www.bekesson.com/2018/09/rdc-apres-l-invalidation-de-bemba-et-l-exclusion-de-katumbi-ces-derniers-voudraient-que-l-opposition-boycotte-les-elections.html

Nous avons tous appris - sans surprise - l’irrecevabilité et l’invalidation de la candidature de Jean Pierre BEMBA par la CENI et la cour constitutionnelle, alors que Moïse KATUMBI était déjà écarté de la course depuis le début. Ces deux absences ont créé plusieurs perturbations au sein de l’opposition et certains calculs et stratégies sont désormais à revoir. Mais en même temps, la CENI est décidée et déterminée à aller jusqu’au bout de ce processus électoral quoi qu’il arrive, et avec sa machine à voter.
Du côté de ceux qui ont été invalidés, les langages commencent à changer et certaines insinuations deviennent, à mon avis, assez gênantes, dans la mesure où ils croient que ceux qui ne sont pas invalidés sont les candidats choisis par pouvoir, ils parlent d’une parodie d’élections.
 
Faisons un petit récapitulatif :
 
Au début de ce processus électoral, alors que toute l’opposition avait posé des conditions avant de s’engager, Katumbi était le premier à présenter les listes de ses candidats aux législatives. À l’époque moi-même j’étais surpris, et je me demandais même à quoi il jouait. L’UDPS n’a emboîté le pas que plus tard, car sinon, on l’accuserait encore d’opter pour la politique de la chaise vide. S’il fallait parler de boycott, ce serait possible avant de s’engager dans le processus, mais maintenant que nous sommes déjà dedans, nous devons plutôt nous battre pour la crédibilité de ces élections.


Bemba parle d’une parodie d’élections, alors que tous les signaux montraient qu’il serait écarté. Non pas parce qu’il est inéligible, mais parce que le régime voulait déjà éliminer certains gros poissons. ATUNDU LIONGO, l’avait d’ailleurs dit tout haut, mais personne n’y a cru.
KATUMBI était déjà mis en quarantaine plusieurs mois avant ce processus, il a reçu plusieurs menaces, et il savait pertinemment qu’il ne rentrerait pas au pays facilement. Il a quand même instruit ses troupes de déposer des candidatures, espérant qu’on le laisserait atterrir. Maintenant qu’il est définitivement hors course, ses lieutenants et lui-même prônent désormais le boycott.
 Désormais il paraîtrait même que selon les candidats hors-course, ceux qui n’ont pas été invalidés sont les adversaires choisis par Kabila lui-même. Je reconnais que Kabila est capable de tout, mais en regardant les candidats encore en course, je ne vois pas comment Kabila aurait choisi un certain Félix TSHISEKEDI ou encore KAMERHE pour crédibiliser son processus électoral.
Je pense que l’heure n’est plus au boycott, il est trop tard. Nous devons plutôt nous battre pour que le processus soit au minimum crédible, c’est-à-dire, que la machine à voter soit définitivement abandonnée, que le fichier électoral soit accepté de tous et que la transparence soit garantie.
 
 <<< CLIQUEZ ICI POUR LIRE MES DERNIERS ARTICLES >>>

Dans ces conditions-là, je ne vois pas comment SHADARY pourrait battre un autre candidat.
Ce n’est pas parce qu’un candidat quelconque de l’opposition a été écarté [injustement ou justement] que tout le processus doit s’arrêter. Finalement, on ne comprend pas à quoi joue l’opposition congolaise. En s’engageant dans un processus électoral sous le régime de Kabila, il fallait s’attendre à tout ceci et prévoir des plan B, C ou même Z. Sinon le peuple ne vous écoutera plus, d’ailleurs, il ne vous écoute plus vraiment. Il suffit de constater comment les Congolais ont réagi à l’annonce de l’invalidation de BEMBA. On se demande parfois si ce n’était pas par curiosité qu’ils étaient allés l’accueillir en masse lors de son retour.
 
Restons concentrés, le regard tourné vers l’avant.


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: BEMBA ET KATUMBI VOUDRAIENT QUE L’OPPOSITION BOYCOTTE LES ÉLECTIONS

Message  ndonzwau le 6/9/2018, 8:18 pm

Demain quand la catastrophe annoncée d'une victoire du régime - et donc de la défaite de cette opposition qui spécule sur une victoire alors qu'elle part affaiblie, amputée et divisée - se sera abattue, il se trouvera toujours quelqu’un pour accuser l’autre, l’Udps rendre responsable le Mlc ou l’Unc et vice versa, de la non-candidature commune ou du non-boycottage des élections la veille...
Il y’a en fait des coupables tous désignés : tous ceux qui par exemple parmi les validés s’imaginent que ce scrutin à un tour, verrouillé techniquement et avec l’exclusion des adversaires de poids, chacun de son côté pourrait le gagner.

Et voici en l'occurrence à l'Udps des membres trop fervents qui contre tout réalisme et patriotisme se donnent tout le droit de se présenter seuls si leur leader n'est choisi comme candidat commun. Selon eux, « l'Udps non seulement ne peut avoir lutté 30 ans dans l’opposition pour laisser aujourd’hui la place à un autre », comme disait le Chef, mais aussi se surestimant comme toujours, elle ne se rend guère compte que c'est cette stratégie qui lui a toujours fait manquer des rdv dans le passé. Il est pourtant plus que clair que Tshilombo a encore beaucoup moins de chance que son père de gagner seul. L'avenir nous le dira et entre-temps il est impératif de prendre des décisions réalistes et courageuses, si l'on ne veut avoir des très mauvaises surprises !

A bon entendeur..............


"RDC : Le MLC menace de boycotter les élections"
° https://actualite.cd/2018/09/04/rdc-le-mlc-menace-de-boycotter-les-elections
Le parti de l'Opposant Jean-Pierre Bemba dont la candidature a été rejetée définitivement, lundi, par la Cour constitutionnelle en RDC, a menacé, ce mardi 04 septembre, de se retirer du processus électoral ou de le "requalifier" si la candidature de Bemba n'est pas validée par la Cour.

"Nous nous réservons le droit de quitter le processus ou de le requalifier totalement notamment par la refonte de la Ceni", a déclaré à ACTUALITE.CD la secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo (MLC), Eve Bazaiba.
La secrétaire accuse le ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, d'utiliser sa position de ministre pour "continuer à distiller sa haine contre M. Bemba".
M. Thambwe Mwamba fut témoin à  charge contre l'opposant Bemba dans l'affaire principale de crimes de guerre et crimes contre l'humanité devant la CPI.
"Nous voulons empêcher à la Ceni de demeurer inféodée (...) dans l'examen du dossier Bemba. Elle n'a pas tablé sur la loi électorale mais les injonctions politiques", a-t-elle ajouté.
La même responsable a affirmé que le parti compte déposer des recours à la Cour africaine des droits de l’homme et la Cour internationale de Justice (CIJ) "y compris en RDC" pour obtenir la validation de la candidature de son leader, populaire à Kinshasa et dans son fief naturel, l'ex-Equateur."



" RDC: l’opposition sur le point de boycotter les élections"
° https://allordc.com/rdc-lopposition-sur-le-point-de-boycotter-les-elections/

"Francis Kalombo appelle l’opposition à boycotter les élections"
° https://cas-info.ca/francis-kalombo-appelle-lopposition-a-boycotter-les-elections/

"Menace du MLC de boycotter les élections : « il est important que l’opposition puisse continuer dans ce processus » – Félix Kabange"
° https://cas-info.ca/menace-de-lopposition-de-boycotter-les-elections-il-est-important-que-lopposition-puisse-continuer-dans-ce-processus-retorque-felix-kabange/


"RDC : Les États-Unis intransigeants sur la tenue des élections en 2018"
° https://actualite.cd/2018/06/22/rdc-les-etats-unis-intransigeants-sur-la-tenue-des-elections-en-2018


"RDC : Au siège du MLC, les partisans de Bemba pas prêts à s'aligner derrière un autre candidat"
° https://actualite.cd/2018/09/06/rdc-au-siege-du-mlc-les-partisans-de-bemba-pas-prets-saligner-derriere-un-autre-candidat

"Freddy Matungulu rejette l’appel au Boycott des élections"
° https://congokin.media/2018/08/28/freddy-matungulu-rejette-lappel-au-boycott-des-elections/
° https://actualite.cd/2018/09/04/rdc-pour-lunc-linvalidation-des-candidatures-de-bemba-et-de-muzito-vise-diviser


"Présidentielle 2018 : l’Opposition écartelée
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article16934
*Aux lendemains du verdict de la Haute Cour, les ténors de l’Opposition sont divisés entre la dynamique unitaire et les agendas personnels.

Faut-il craindre le boycott du scrutin par l’opposition après la disqualification de Moïse Katumbi et de Jean-Pierre Bemba, deux des principaux candidats à la présidentielle du 23 décembre prochain ? Les opposants seraient-ils solidaires à ce point ? Vingt quatre heures après l’invalidation de l’ancien Vice-président de la République, le Mouvement de Libération du Congo (MLC) a tenu une réunion dite de « crise » au cours de laquelle le parti cher à Jean-Pierre Bemba et ses alliés s’engagent à « évaluer, dans un bref délai, l’ensemble du processus électoral en vue de communiquer la décision de leur participation ou non au processus en cours ». En des termes voilés, le MLC n’exclut donc pas l’option du boycott.


Appel à une candidature unique
Ici et là les ténors de l’opposition continuent d’appeler à l’unité et à une candidature unique. En séjour à Bruxelles, Adolphe Muzito, un des six prétendants recalés à l’élection présidentielle, s’est entretenu avec Moïse Katumbi Chapwe, président de la plateforme électorale « Ensemble pour le changement ».
Toujours dans la capitale de l’Europe, un rendez-vous était prévu avec le président du MLC Jean-Pierre Bemba Gombo. Après la Belgique, l’ancien Premier ministre se propose, à son retour au pays, de rencontrer Félix Tshisekedi et tous les autres candidats, validés ou pas. But : arrêter une stratégie concertée pour donner une chance à l’alternance...

QUI VA SE DESISTER AU PROFIT DE QUI ?

Question : Qui va se désister et s’effacer au profit de qui ? En 2011, Etienne Tshisekedi avait dit qu’il ne s’était pas battu pendant une trentaine d’années pour rien.
Au point de faire dire à certains analystes qu’en RDC, l’option d’un candidat unique de l’opposition passe finalement pour une simple vue de l’esprit dans une opposition plurielle où chacun entend jouer sa partition pour avoir droit de cité dans la configuration politique de demain. Plus d’une fois, l’opposition a expérimenté ce genre d’alliances circonstancielles sans qu’elles puissent résister à l’épreuve du temps.
A moins de quatre mois de la date buttoir, les Congolais attendent de savoir qui de Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe et Samy Badibanga s’effacera au profit de l’autre. La partie est loin d’être gagnée.
A l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), les dirigeants préfèrent botter en touche, expliquant que c’est au Congrès- instance suprême du parti- qu’il appartient de prendre une telle décision, étant donné que c’est l’organe qui a investi Félix Tshisekedi candidat à la présidentielle du 23 décembre prochain. Et pour cela, il faudra attendre au plus tôt le mois de mars pour réunir un tel forum.
Pour nombre d’observateurs, faire valoir ce parallélisme de forme équivaut ni plus ni moins à ‘’un refus poli » de la formation chère à Fatshi de ne pas souscrire à l’éventualité de ce qui s’apparenterait à la politique de la chaise vide. Solidaire, le parti de la 11ème rue Limete compatit et condamne même la disqualification de ses partenaires de l’opposition.

UNE SOLIDARITE PLUS VERBALE QUE CONCRETE

Mais comme on peut le constater, cette solidarité est plus verbale que concrète. Même alors, l’UDPS ne pousserait pas cette solidarité ou unité jusqu’à se faire hara kiri, alors que le parti se trouve en pôle position. Après l’arrêt de la Cour constitutionnelle, l’espace politique de l’opposition s’est éclairci. Trois grandes figures de l’opposition émergent à savoir Félix Antoine tshisekedi, Vital Kamerhe et Samy Badibanga. Dans cette configuration, l’UDPS qui voit ses deux plus grands « rivaux » à savoir Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi hors course, n’a pas beaucoup de raisons de bouder les élections. Le parti tshisekediste n’y a même pas intérêt, estime un analyste.
Fatshi, dont la candidature n’a pas été recalée, revêrait même de voir l’option candidature commune de l’opposition se faire autour de son nom. En l’absence de « Ensemble « de Katumbi et du MLC de Bemba, l’UDPS en raison de son poids politique et de son ancrage sociologique voit le boulevard s’ouvrir devant soi. Il ne lui resterait qu’à convaincre l’UNC de Vital Kamerhe. Même si cela n’est pas gagné d’avance. Même si un autre enfant maison du nom de Samy Badibanga, qui dispose d’une clientèle certaine sur les mêmes terres, peut poser problème. Dans une élection à un seul tour, toutes les voix comptent.

Bien plus par rapport au MLC, il y a le précédent de 2006. Pour mémoire l’UDPS, par la voix de son leader charismatique Etienne Tshisekedi avait appelé à boycotter et le référendum constitutionnel et les élections. Le MLC, alors partie prenante aux institutions de la transition 1+4, n’avait pas suivi. Et le parti de feu Etienne Tshisekedi avait payé cher sa politique de la chaise vide. Dans la première législature de la 3ème République, l’UDPS Tshisekedi a été absente de tous les organes du pouvoir (Sénat, Assemblée nationale, assemblées provinciales et exécutifs provinciaux). Le fils a sans doute retenu la leçon."



"CONSULTATIONS EN VUE DE LA CANDIDATURE COMMUNE
Muzito et Katumbi préparent un programme commun des forces de l’opposition"

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article16925
° https://lepotentielonline.net/2018/09/06/front-pour-lalternance-democratique-katumbi-bemba-et-muzito-se-concertent-a-bruxelles/
° https://actualite.cd/2018/09/04/rdc-ecartes-de-la-presidentielle-katumbi-et-muzito-plaident-toujours-pour-une


"Candidature commune d’opposition à la présidentielle : un compromis se dessine"
° https://lepotentielonline.net/2018/08/15/candidature-commune-dopposition-a-la-presidentielle-un-compromis-se-dessine/


"La force de l'unité
° https://lepotentielonline.net/2018/09/06/la-force-de-lunite/
De quoi l’opposition est-elle capable face au «compresseur électoral» que la kabilie s’emploie à mettre méthodiquement en place en vue de laminer aux urnes le MLC, l’UDPS, l’UNC et autres Ecidé dans la soirée du 23 décembre 2018 ?
Le Potentiel


La question est d’actualité dans le camp des Congolaises et des Congolais qui ne jurent que par l’alternance, cette année, au sommet de l’État. Ce souhait populaire s’exprime néanmoins avec beaucoup d’appréhension à l’approche de l’échéance de décembre. Car, en face, la conservation du pouvoir a réussi à fédérer les Kabilistes de tous bords.
Ainsi, pour assouvir leur obsession, ils ont déjà, par des manœuvres parfois subtiles et quelquefois grossières, réussi à imposer leur marque dans le paysage.
Ils ont notamment positionné des hommes liges à la Centrale électorale, au sein des juridictions devant juger des contentieux électoraux, dans l’appareil militaro-sécuritaire. Sans compter l’instrumentalisation des cadres administratifs pour arracher leur allégeance au PPRD/FCC et à ses étroits desseins politiques.

Si le «compresseur électoral» de la kabilie est une évidence, sied-il d’ignorer sa force de nuisance ou, dans le pire des cas, se résigner à préparer son propre échec électoral ? Non. Ce serait, pour l’opposition, faire preuve d’une irresponsabilité criminelle d’autant qu’elle porte les espoirs de tout un pays.
C.-à-d. de la jeunesse sans emploi et sans perspectives d’avenir depuis 17 ans, des pères et des mères de famille paupérisés par un pouvoir égoïste.
Aux grands maux, dit-on, de grands remèdes. Face à la «boucherie électorale» qu’agitent les Kabilistes, les leaders de l’opposition n’ont qu’une alternative. Il s’agit de faire bloc, taire leur ego respectif – la fameuse «Ngaïmanie» politique – et cristalliser toutes les Forces du changement dans une ultime bataille qui vaille la peine d’être livrée en décembre. C’est-à-dire l’unité de l’opposition et l’unité d’action pour remporter la présidentielle, servir la RD Congo et son peuple."



"Ecorné davantage !"
° https://laprosperiteonline.net/2018/09/05/ecorne-davantage/


"RDC : Vers une candidature unique de l'opposition ?
° https://information.tv5monde.com/afrique/vers-une-candidature-unique-de-l-opposition-en-rdc-254947
Pour avoir une chance de remporter l'élection présidentielle, il va falloir s'unir. Les candidats de l'opposition l'ont bien compris car en République démocratique du Congo, l'élection se joue en un seul tour. Celui qui arrive en tête l'emporte.
Plus il y a de candidatures opposées, plus la majorité s'en trouve renforcée. Eve Bazaiba, opposante congolaise et proche de Jean-Pierre Bemba a lu devant la presse une partie de la déclaration signée par les six principaux candidats de l'opposition : " [ils] poursuivent les concertations en vue de désigner un candidat commun à la prochaine élection présidentielle, autour d'un programme commun afin d'améliorer les conditions de vie des populations congolaises."




Six signataires

L'UDPS de Félix Tshisekedi, l'UNC de Vital Kamerhe tout comme le chef de "Congo na Biso" Freddy Matungulu, tous candidats à la présidentielle, étaient présents à la cérémonie. Moïse Katumbi et son parti  "Ensemble pour le changement" était représenté, tout comme Jean-Pierre Bemba Gombo du MLC. Un seul absent, l'ECiDé de Martin Fayulu, signataire lui aussi.
L'opposition veux maintenir la pression. Ils exigent le retrait de ces machines à voter, pas assez fiables selon eux, et qui doivent être utilisées lors du prochain scrutin. Mais ils demandent aussi le retour de l'opposant Moïse Katumbi, bloqué pour l'instant hors du pays.
Le soir du dépot de sa candidature Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin de Joseph Kabila promettait l'inclusivité : " le peuple a besoin de reconstruction. Il a besoin de social. C'est ce que nous allons faire. Et nous sommes ouverts à tout le monde."
Les candidatures à l'élection présidentielle doivent encore être validées par la cour constitutionnelle. Le scrutin doit avoir lieu à la fin du mois de décembre."



"RDC: Vers un nouveau front de l’opposition autour de Bemba et Katumbi?"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/09/04/rdc-vers-un-nouveau-front-de-lopposition-autour-de-bemba-et-katumbi.html


"Ecarté de la Présidentielle, Bemba n’entend pas (encore) soutenir un autre opposant"
° https://www.politico.cd/encontinu/2018/09/05/ecarte-de-la-presidentielle-bemba-nentend-pas-encore-soutenir-un-autre-opposant.html
° https://www.politico.cd/grand-angle/sopolitico/2018/09/04/capharnaum-electoral-en-rdc.html


"RDC : la Dynamique élection avec Katumbi plaide pour le réaménagement du calendrier électoral"
° https://www.radiookapi.net/2018/09/05/actualite/politique/rdc-la-dynamique-election-avec-katumbi-plaide-pour-le-reamenagement


"RD Congo - Jean-Pierre Bemba hors course : la voie royale pour Shadary ?
° http://afrique.lepoint.fr/actualites/rd-congo-jean-pierre-bemba-hors-course-nouveau-coup-dur-pour-l-opposition-04-09-2018-2248250_2365.php
Après Moïse Katumbi qui n'a pu déposer sa candidature, c'est au tour de Jean-Pierre Bemba de voir la sienne définitivement invalidée. Que va donc devenir l'opposition congolaise ?(...)"

"RD Congo, le géant malade"
° https://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/rd-congo-le-geant-malade_1550082.html

"Comment faire s’effondrer une dictature? – Jacques Attali"
° https://desc-wondo.org/fr/comment-faire-seffondrer-une-dictature-jacques-attali/



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: BEMBA ET KATUMBI VOUDRAIENT QUE L’OPPOSITION BOYCOTTE LES ÉLECTIONS

Message  Arafat le 7/9/2018, 8:26 am

Boycotter toutes les élections? Si oui, ils seront alors les grands perdants. De toute façon, je ne vois pas pour quel intérêt ils le feraient. Shocked Shocked

Revenir en haut Aller en bas

Re: BEMBA ET KATUMBI VOUDRAIENT QUE L’OPPOSITION BOYCOTTE LES ÉLECTIONS

Message  ndonzwau le 7/9/2018, 6:08 pm

Arafat a écrit:Boycotter toutes les élections? Si oui, ils seront alors les grands perdants. De toute façon, je ne vois pas pour quel intérêt ils le feraient. Shocked Shocked

« Grands perdants » ? Mais qu'étaient-ils en train de gagner dans l'état actuel du processus ?
« Pour quel intérêt » ? Pour tenter de planter un autre rapport de force : si tous les opposants s'écartaient du processus (tous, c'est une condition hélas encore difficile à remplir), la scène politique serait vue autrement, les scrutins non crédibles...

Sinon:
- Certes si l’objectif de cette opposition est de se contenter d’attraper des miettes que va lui jeter le pouvoir au Parlement et même au Gouvernement, se satisfaisant ainsi d’une fonction de complice et de valet de Shadary, boycotter les élections devient pour eux une perte. Ils préfèrent aller vaincus à l’abattoir, sans plus d’ambition que le mouton engraissé pour la Tabaski…
C’est bien petit : croire qu’on a gagné même si peu, seulement parce qu’on s’est accroché à son petit égoïsme, à son petit positionnement...

- Si en revanche elle pensait viser plus haut, piloter ce pays lors d’une alternance démocratique et n’obtient rien de ses revendications pour un processus plus crédible, en plus se voit arbitrairement amputée de ses meilleurs membres et divisée exprès par le régime, refuser d’aller aux élections à n’importe quelles conditions, càd ici pour si peu sinon rien, c’est perdre tous les mérites et espoirs que leur lutte avait placés en eux…
Tout au moins réfléchir, discuter et décider ensemble quoi faire face à ce hold-up serait le moindre de leur devoir, sinon comme toujours le lendemain, ils endureront impuissants leur gueule de bois mais déjà trop tard…

A bon entendeur…………………..


"Election en RDC: discussion autour d’une stratégie commune pour l’opposition"
° http://www.rfi.fr/afrique/20180907-election-rdc-discussion-strategie-commune-opposition
° https://cas-info.ca/les-leaders-de-lopposition-en-reunion-a-lupds-ce-vendredi/

"Après la série d’invalidations. Opposition : la candidature commune s’impose !"
° https://laprosperiteonline.net/2018/09/07/apres-la-serie-dinvalidations-opposition-la-candidature-commune-simpose/

"RDC : l'UDPS ne va pas s'engager dans les élections si la CENI maintient la machine à voter, selon Kabund"
° http://actualite.cd/2018/09/07/rdc-ludps-ne-va-pas-sengager-dans-les-elections-si-la-ceni-maintient-la-machine-voter
° http://actualite.cd/2018/09/07/presidentielle-en-rdc-les-leaders-exclus-doivent-participer-aux-discussions-sur-la
° http://actualite.cd/2018/09/07/kabund-lexclusion-de-bemba-katumbi-et-muzito-est-la-consequence-des-elections-avec

"Face à l’incertitude sur le processus électoral: Rendez-vous crucial à Luanda sur la RDC"
° https://lepotentielonline.net/2018/09/07/face-a-lincertitude-sur-le-processus-electoral-rendez-vous-crucial-a-luanda-sur-la-rdc/

"DETERMINEE A GAGNER L’ELECTION AU NOM DE L’ALTERNANCE
L’Opposition face à l’impératif d’un candidat commun"

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article16955

"CONTENTIEUX ELECTORAL
CPI : le MLC demande la qualification de la "subornation" et la "corruption""

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article16939


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 7/9/2018, 8:52 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: BEMBA ET KATUMBI VOUDRAIENT QUE L’OPPOSITION BOYCOTTE LES ÉLECTIONS

Message  ndonzwau le 7/9/2018, 11:08 pm

PS

"Les petits calculs de Vital Kamerhe
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  silent  silent  silent
° https://www.politico.cd/grand-angle/2018/09/07/les-petits-calculs-de-vital-kamerhe.html
A quelques mois de la Présidentielle, l’opposition congolaise est partagée. Des opposants écartés du processus et une grande majorité envisagent un boycott, alors l’UDPS compte bien battre seule le candidat du pouvoir. De son côté, l’UNC de Vital Kamerhe a toute aussi son idée derrière la tête. Révélations.



Faut-il boycotter les élections du 23 décembre prochain ou non ? L’opposition congolaise est dos au mur depuis le début de la semaine. L’un de ses leaders, l’ancien vice-président Jean-Pierre Bemba a été définitivement écarté de la prochaine Présidentielle par la Cour Constitutionnelle, créant une furie. Son parti politique, le Mouvement de Libération du Congo (MLC), a haussé le ton pour dénoncer une instrumentalisation tant de la Commission électorale que de la Cour. Le parti de Bemba a également fait savoir sa volonté probable de quitter le processus actuel, qu’il qualifie de « parodie d’élection ».
Comme lui, la coalition Ensemble, de l’opposant Moïse Katumbi, que les autorités de Kinshasa ont écarté en août dernier du processus de la Présidentielle, en lui refusant l’accès au pays, partage cet avis. Dans un communiqué signé avec Aldophe Muzito, ancien Premier ministre, mais également invalidé par la Cour Constitutionnelle, l’ex-gouverneur du Katanga appelle désormais la population à rester mobilisée face à ces « élections jouées d’avance ».


L’opposition divisée



Cependant, si les positions de Bemba, Katumbi et Muzito sont largement partagées au pays, tant du côté des opposants que du côté des organisations de la Société civile, et même de la Communauté internationale, qui redoutent tous d’une Présidentielle qui pourrait être falsifiée au profit du candidat de Kabila ; une frange de l’opposition, pas atteinte jusque-là par ces mesures d’exclusions, se résigne à continuer à tout prix le processus. L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), traditionnel parti de l’opposition dirigé par le fils d’Etienne Tshisekedi, Félix Tshisekedi, croit de son côté dur comme fer qu’elle battrait sans problème Emmanuel Shadary, le candidat désigné du pouvoir.
Lors d’une réunion stratégique lundi à Kinshasa, les dirigeants de ce parti ont unanimement conclu qu’il ne serait question de boycotter ces prochaines élections, préférant y participer « coûte que coûte ».  Comme l’UDPS, l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe, ancien allié du président Joseph Kabila ayant fait défection en 2009 et fini troisième à la Présidentielle de 2011, ne compte pas non plus se retirer du processus bien qu’elle le dénonce.
Toutefois, si l’UDPS compte bien sur son assiduité et ses capités historiques pour battre Kabila, le parti de Kamerhe lui, aurait d’autres visées. Tout d’abord, l’UNC, renseignent plusieurs de ses cadres, ne pourraient « jamais » soutenir un autre candidat que Vital Kamerhe. « C’est impossible pour nous de battre campagne pour quelqu’un d’autre que notre président en qui nous croyons, Vital Kamerhe », lance un cadre hors micro. Même si leur leader est un peu plus flexible, en étant notamment le chantre d’une candidature unique de l’opposition, ce discours officieux est surtout lié à une stratégie bien calculée.
En effet,  le pouvoir congolais, renseignent des informations parvenues à POLITICO.CD, a approché plusieurs factions de l’opposition, à l’occurrence l’UNC, pour leur proposer un cadre de gouvernance commun à l’issue des élections.

Le rêve fou de Kamerhe: finir dauphin de tous!



« Nul ne saura diriger ce pays seul. Il faut composer. Et tous ceux qui aiment le Congo et qui auront un suffrage important sont bienvenus pour diriger ce pays avec nous », renseigne la source qui livre l’information à la rédaction. Selon l’interlocuteur, des contacts poussés sont en œuvre avec « les parties prenantes y compris celles de l’opposition dont l’UNC», sans être formalisés.
Dans une élection à un tour, et des législatives avec un seuil de représentative imposé, il est clair qu’aucune partie n’aura la majorité absolue. Ainsi, alors qu’une invalidation pend toujours sur la tête de Félix Tshisekedi, le parti de Kamerhe y verrait une bonne occasion à la fois de se positionner comme unique opposant « viable » en lice et surtout, celui qui pourrait également conclure un accord post-électoral avec Kabila. Ainsi, alors qu’Emmanuel Ramazani est donné grand perdant face aux opposants, Kamerhe pourrait alors se posionner en vainqueur “acceptable” tant dans la majorité que du côté de l’opposition.
En effet, les relations entre Kabile et Kamerhe n’ont jamais été définitivement coupées. En octobre 2018, lors du Dialogue de la Cité de l’Union Africaine à Kinshasa, il était déjà d’accord de faire partie d’un gouvernement de large union avec le camp du président congolais. Son Secrétaire général, Jean-Bodouin Mayo, affirmait alors être content si Kabila choisissait son leader comme “dauphin” de la majorité.
A près de trois mois du scrutin tant redouté, rien n’indique à Kinshasa que les prochaines élections débucheront sur la première alternance démocratique du pouvoir dans ce pays gangréné par une succession des crimes et gigantesques problèmes économiques. Le régime du président Kabila, qui n’a pas pu mettre un terme définitif à l’hémorragie depuis plus de 17 ans au pouvoir, semble encore voir des longs jours devant lui, en se mixant à des opposants soucieux de leurs avenirs politiques. La rue, qui a hâte de voir le bout du tunnel, devrait encore patienter."




"Capharnaüm électoral en RDC
° https://www.politico.cd/grand-angle/sopolitico/2018/09/04/capharnaum-electoral-en-rdc.html
Prenez un processus électoral gibbeux, une commission électorale qui n’en fait qu’à sa tête, une Cour constitutionnelle assujettie et des institutions au service du candidat du pouvoir, une opposition impuissante, divisée et surtout peu à la hauteur… vous obtiendrez le parfait capharnaüm électoral que la République démocratique du Congo connaît en ce monde.(...)"



"RDC: "Ensemble va poursuivre le combat de l'inclusivité et de la crédibilité des élections"(Déclaration)"
° https://actualite.cd/2018/09/07/rdc-ensemble-va-poursuivre-le-combat-de-linclusivite-et-de-la-credibilite-des-elections

"RDC-présidentielle : Félix Tshisekedi demande aux opposants invalidés de faire "confiance" à l'UDPS"
° https://actualite.cd/2018/09/07/rdc-presidentielle-felix-tshisekedi-demande-aux-opposants-invalides-de-faire-confiance

"RDC-Elections : Les commissions électorales des pays de la SADC déplorent l’absence des témoins des partis pendant les opérations"
° https://actualite.cd/2018/09/07/rdc-elections-les-commissions-electorales-des-pays-de-la-sadc-deplorent-labsence-des


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: BEMBA ET KATUMBI VOUDRAIENT QUE L’OPPOSITION BOYCOTTE LES ÉLECTIONS

Message  ndonzwau le 8/9/2018, 3:39 pm

"RDC: Vers un consensus autour de la candidature de Félix Tshisekedi ?
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/09/08/rdc-vers-un-consensus-autour-de-la-candidature-de-felix-tshisekedi.html
Fortement divisée, l’opposition congolaise tente de ressouder ses liens autour de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UPDS). 

Vendredi à Kinshasa, au siège de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), c’est un Félix Tshisekedi inhabituel qui prend la parole. Entouré des dizaines de ses militants, le fils d’Étienne Tshisekedi est bien loin de l’extrémisme qui a joué au sein de ce traditionnel parti de l’opposition depuis des semaines. Il appelle à rassembler. “Combattantes et combattants, nous sommes à la dernière étape, nous sommes proches d’accéder au pouvoir. Je vous demande de cesser de vous quereller avec d’autres amis de l’opposition”, lance-t-il à l’endroit de ses militants.
Plus question de jubiler comme le faisait son Secrétaire général, Jean-Marc Kabund. Félix Tshisekedi s’adresse directement aux autres opposants, dont ceux qui ont été invalidés. “Nous savons que l’on a fait du mal à certains de nos amis, mais la vie ne s’arrête pas là. Nous demandons à nos amis-là [qui ont été invalidés] de nous faire confiance car nous allons continuer le combat à leurs noms”, dit-il. 
L’UDPS a changé. Derrière ce nouveau discours, ce parti de l’opposition veut surtout jouer le coup. En effet, après l’invalidation de Jean-Pierre Bemba et l’écartement de Moïse Katumbi de la prochaine Présidentielle, le parti fondé par Etienne Tshisekedi est peut-être la seule candidature viable encore en lice du côté de l’opposition. Néanmoins, pour battre le candidat de Kabila le 23 décembre prochain, il lui faut le soutien des autres opposants.

Une rencontre aura lieu à l’issue de l’intervention de Félix Tshisekedi, réunissant notamment des représentants du MLC et ceux de ENSEMBLE. L’UNC de Vital Kamerhe, toujours en lice, n’a pas été “invitée”, mais elle annonce néanmoins son soutien à l’initiative. Le courant semble à nouveau passé entre les principales formations de l’opposition qui projettent “des actions communes”.
Une autre rencontre est annoncée en Europe les jours à venir. Félix Tshisekedi, renseignent des sources du côté de l’UDPS, entend convaincre ses pairs de pouvoir soutenir sa candidature, tout en militant “ensemble” pour des élections “libres, transparentes et inclusives.”



"A Kinshasa, l'opposition congolaise promet un calendrier d’action commune
° http://www.rfi.fr/afrique/20180908-kinshasa-opposition-congo-rdc-promesse-calendrier-action-commune
Réunion de concertation de l’opposition congolaise, vendredi 7 septembre 2018 à Kinshasa. La première depuis que la Cour constitutionnelle a notamment invalidé les candidatures de Jean-Pierre Bemba et Adolphe Muzito. A l’invitation de Félix Tshisekedi se sont retrouvés la secrétaire générale du MLC de Jean-Pierre Bemba, Martin Fayulu et des représentants de Moïse Katumbi. Personne en revanche pour représenter Vital Kamerhe et Adolphe Muzito, tous deux en déplacement. A la sortie les participants ont promis de publier sous peu un calendrier d’action commune.

Ce n'est qu'une étape, mais les opposants réunis à Kinshasa ont promis de publier sous peu un calendrier d’action commun, pour obtenir notamment l’abandon de la machine à voter et la révision du fichier électoral, jugé « corrompu ». Deux conditions sine qua non, selon eux, pour une élection acceptable.
Mais c’est en Europe que les discussions les plus stratégiques pourraient avoir lieu. C’est là que se trouvent Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba. Félix Tshisekedi doit donc s’y rendre sous peu pour les rencontrer.
Car si chacun, à l’issue de la réunion de vendredi, a rappelé la nécessité de faire front commun, rien n’a filtré sur les discussions à propos d’une éventuelle candidature unique. « Nous n’en sommes pas au niveau des personnes mais des principes », a seulement expliqué Pierre Lumbi, dont le mouvement Ensemble refuse encore d’entériner la non-candidature de Moïse Katumbi.

Juste après cette réunion cependant, Félix Tshisekedi a réuni ses militants pour lancer une collecte de fonds en vue de sa campagne pour la présidentielle. Et en a profité pour « lancer un appel de confiance » à ses camarades de l’opposition qui ne pourront pas se présenter, leur promettant de continuer « le combat en leur nom » et de « diriger avec eux en cas d’élection ».
« Nous savons qu’on a fait du mal à certains de nos amis, mais la vie ne s'arrête pas là », a déclaré Félix Tshisekedi devant ses militants, qu’il a également invités à « cesser de se quereller » avec les autres partis d’opposition."




"RDC – Rencontre de l’opposition: l’UNC affirme n’avoir pas été invitée par Félix Tshisekedi
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question
° https://www.politico.cd/actualite/2018/09/08/rdc-rencontre-de-lopposition-lunc-affirme-navoir-pas-ete-invitee-par-felix-tshisekedi.html
Une rencontre entre des leaders du Mouvement de Libération du Congo (MLC), de la coalition ENSEMBLE et ceux de l’UDPS a eu lieu vendredi à Kinshasa au siège de l’UDPS, sans l’UNC de Vital Kamerhe.

Félix Tshisekedi a convié vendredi à Kinshasa des dirigeants des principales formations d’opposition au siège de son parti pour discuter des éventuelles actions communes à mettre en place. Durant cette rencontre, qui a connu les participations des représentants de Jean-Pierre Bemba, ceux de Moïse Katumbi et Martin Fayulu, il a été convenu de publier sous peu un calendrier d’action commune.
Etrangement, l’UNC de Vital Kamerhe n’a pas été présente à cette rencontre. Dans un communiqué publié ce samedi, le parti de l’ancien speaker explique qu’il n’a pas été invité. “L’Union pour la Nation Congolaise, UNC en sigle, porte à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale que son absence à la réunion de l’opposition tenue à l’UDPS le vendredi, 07 septembre 2018, était due au fait qu’elle n’en était pas informée“, explique ce communiqué parvenu à POLITICO.CD.
Malgré cet incident, l’UNC promet néanmoins son soutien aux mesures qui seront prises à l’issue de cette initiative. “L’UNC regrette cette omission et rassure que l’exécution des décisions y prises se fera avec, elle. Elle remercie Madame la Secrétaire Générale du Mouvement de Libération du Congo, MLC en sigle, qui lui a fait la restitution de cette réunion“, explique le communiqué."



"L’opposition congolaise : quelle probabilité pour la candidature unique à cinq jours de la date buttoir ?
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.universgroupetelevision.com/glis?post=1694
A cinq jours de la date buttoir du dépôt des candidatures à la présidentielle, l’opposition congolaise n’a pas toujours pas un candidat unique. Réussira-t-elle  à  s’aligner derrière un choix unique au scrutin du 23 décembre ?
C’est la question qui ne cesse de tarauder les esprits de plusieurs analystes politiques ainsi que la population congolaise.


Cependant, à la lumière du front que celle-ci a démontré face aux déclarations du président de la République Joseph Kabila Kabange devant le congrès, certaines langues sont d’avis que ce camps politique est en même de briser les barrières et aplanir les montagnes de divergences et y parvenir  dans le but de maximiser les chances d’arracher l’alternance tant attendue.
Se basant sur les ambitions et dispositions des potentiels candidats déclarés, d’autres  par contre se lèvent et suscitent doute et crainte pour arracher ce consensus, lequel semble dégager  deux tendances, selon certains observateurs.

Primo, cette tendance de ceux qui sont non seulement d’accord pour la candidature unique, mais également prêts à s’effacer au profit d’un autre choix consensuel que le leur.
Dans le lot figurent Moïse Katumbi, JP Bemba, Martin Fayulu, Freddy  Matungulu, Noël Tshiani et autres…
En deuxième position, figurent les positions de l’UDPS et l’UNC, qui s’ils ne venaient à changer peuvent porter un coup dur à cet objectif.
Pour l’UDPS, fille aînée de l’Opposition, tout étant d’accord à cette idée, semble jusque-là n’envisager ce consensus qu’autour du choix de la personne de son président Félix-Antoine Tshisekedi légitimement assoiffé par l’idée d’honorer la mémoire de son père, Etienne Tshisekedi d’heureuse mémoire, qui 36 ans durant n’a pu réaliser ce rêve de faire de la RDC un Etat de Droit.
A cette intransigeance s’ajoute  l’ambivalence  de l’UNC qui se rétracte et fait souvent cavalier solitaire dans les grandes questions au sein de l’opposition, pouvant aussi être un obstacle à cet objectif. Position qui lui vaut d’ailleurs d’être taxée d’un parti roulant pour les intérêts de la majorité.

Quelle réponse réservera l’opposition congolaise à ces équations aussi longtemps l’on sait que ni en 2006 ni encore moins en 2011 elle n’a été capable d’arriver à cette candidature unique? Les élections et les contextes passent mais ne se ressemblent pas.
Avec un sursaut d’orgueil et un patriotisme digne de ce nom, ce camp politique en quête d’une première alternance pacifique du ce pays, finira peut-être à surprendre en moins d’une semaine. Et surtout que le CENI est catégorique qu’elle ne prolongera pas d’un jour cette date, elle qui ne jure qu’au respect du calendrier tel que édicté après le passage de Nikki Haley en RDC."



"Katumbi et Muzito appellent à la mobilisation générale"
° https://www.politico.cd/encontinu/2018/09/04/katumbi-et-muzito-appellent-a-la-mobilisation-generale.html

° http://www.rfi.fr/emission/20180908-une-presse-kinshasa-ira-ira-pas-rdc-presidentielle


"URGENT FELIX TSHISEKEDI LANCE UN MESSAGE FORT A JP BEMBA ET A TOUTE L'OPPOSITION, OPERATION 1$"



"ALERTE! Honoré Ngbanda Interpelle Edouard Mokolo Wa Mpombo Et l'Elite Politique Congolaise"





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: BEMBA ET KATUMBI VOUDRAIENT QUE L’OPPOSITION BOYCOTTE LES ÉLECTIONS

Message  ndonzwau le 9/9/2018, 9:24 pm

Fayulu a dit, répercutant, me semble-t-il, l’avis largement acquis des candidats non-invalidés : « nous ne boycottons pas les élections mais tenons à des élections crédibles, sans machine à tricher et sans électeurs fictifs du fichier actuel ».
Question : que feront-ils, si comme il est fort prévisible, la machine à voler et le fichier pollué sont maintenus par la Ceni sous l’injonction du pouvoir ?


Ailleurs, que font-ils réellement de plus que ces généreuses paroles pour obtenir leurs revendications et qui seront les dindons de la farce si au 23 décembre un scrutin verrouillé les renvoie sans autres forme de procès à leurs chères études : le dauphin de ‘JK’ est élu et au Parlement le pouvoir garde sa large majorité actuelle…
J’espère qu’ils savent ce qu’ils font et qu’alors ils ne regretteront pas de s’être engagés trop légèrement dans ce processus : un remake de 2011 où le Lider Maximo contestant l’issue des élections avait prêté serment dans sa maison ?

Dire comme Tshilombo que « la vie ne s'arrête pas parce que trois camarades de poids ont été arbitrairement exclus » ressemble à une fuite en avant et tout sauf vraiment responsable quand on est un leader politique sur lequel des millions d'électeurs fondent leurs espoirs pour les représenter au sommet de l'Etat après des nombreuses années d'attente.
Ces exclusions ajoutées aux multiples artifices contenus dans ce processus sont la preuve d'une défaite annoncée et  appellent au moins quelques précautions : ne pas aller aux élections battus à l'avance sur des vices d'inéquitabilité si manifestes, déjà boutiqués par le despote.

Vos électeurs auront demain quelque droit de vous reprocher de ne pas avoir pris toutes les mesures devant un scrutin qui s'annonçait frauduleux. A moins qu'eux aussi acceptent de faire de la figuration ; est-ce là leur vœu ?


"Félix Tshisekedi sur l’invalidation de Bemba et Muzito :  « la vie ne s’arrête pas là. Nous demandons à nos invalidés de nous faire confiance… »
° https://www.diaspordc.com/felix-tshisekedi-sur-linvalidation-de-bemba-et-muzito-la-vie-ne-sarrete-pas-la-nous-demandons-a-nos-invalides-de-nous-faire-confiance/
° http://7sur7.cd/new/invalidation-bemba-et-muzito-f-tshisekedi-la-vie-ne-sarrete-pas-la-nous-demandons-a-nos-invalides-de-nous-faire-confiance/
° http://7sur7.cd/new/gueguerre-dans-lopposition-f-tshisekedi-invite-les-combattants-de-ludps-a-cesser-chamailleries-et-injures-avec-dautres-opposants/
° http://7sur7.cd/new/presidentielle-financement-campagne-felix-tshisekedi-lance-loperation-collecte-de-fonds-1-pour-fatshi/


"RDC: l'UNC de V. Kamerhe sort du silence et assure l'opposition de son soutien
° http://www.rfi.fr/afrique/20180909-rdc-unc-v-kamerhe-sort-silence-assure-opposition-soutien


"Réunion de l’opposition à l’UDPS : pas informée, la SYENCO de Matungulu inquiète
° http://7sur7.cd/new/reunion-de-lopposition-a-ludps-pas-informee-la-syenco-de-matungulu-inquiete/
° http://7sur7.cd/new/reunion-de-lopposition-a-ludps-pas-informee-lunc-exprime-son-regret-mais-promet-dexecuter-les-decisions-prises-jb-mayo/
° http://7sur7.cd/new/rdc-elections-credibles-des-activistes-pro-democratie-appellent-a-des-actions-de-rue-pour-une-transition-sans-kabila/


"Elections en RDC : les opposants en concertations à Kinshasa
° https://www.radiookapi.net/2018/09/08/actualite/en-bref/elections-en-rdc-les-opposants-en-concertations-kinshasa


"ALERTE/Mobilisation de la jeunesse congolaise pour le boycott des élections en vue de la libération totale de la RDC
° https://www.info-apareco.com/2018/09/08/alerte-mobilisation-de-la-jeunesse-congolaise-pour-le-boycott-des-elections-en-vue-de-la-liberation-totale-de-la-rdc/






Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: BEMBA ET KATUMBI VOUDRAIENT QUE L’OPPOSITION BOYCOTTE LES ÉLECTIONS

Message  Arafat le 10/9/2018, 8:42 am

ndonzwau a écrit:
Arafat a écrit:Boycotter toutes les élections? Si oui, ils seront alors les grands perdants. De toute façon, je ne vois pas pour quel intérêt ils le feraient. Shocked Shocked

« Grands perdants » ? Mais qu'étaient-ils en train de gagner dans l'état actuel du processus ?
« Pour quel intérêt » ? Pour tenter de planter un autre rapport de force : si tous les opposants s'écartaient du processus (tous, c'est une condition hélas encore difficile à remplir), la scène politique serait vue autrement, les scrutins non crédibles...

Sinon:
- Certes si l’objectif de cette opposition est de se contenter d’attraper des miettes que va lui jeter le pouvoir au Parlement et même au Gouvernement, se satisfaisant ainsi d’une fonction de complice et de valet de Shadary, boycotter les élections devient pour eux une perte. Ils préfèrent aller vaincus à l’abattoir, sans plus d’ambition que le mouton engraissé pour la Tabaski…
C’est bien petit : croire qu’on a gagné même si peu, seulement parce qu’on s’est accroché à son petit égoïsme, à son petit positionnement...

- Si en revanche elle pensait viser plus haut, piloter ce pays lors d’une alternance démocratique et n’obtient rien de ses revendications pour un processus plus crédible, en plus se voit arbitrairement amputée de ses meilleurs membres et divisée exprès par le régime, refuser d’aller aux élections à n’importe quelles conditions, càd ici pour si peu sinon rien, c’est perdre tous les mérites et espoirs que leur lutte avait placés en eux…
Tout au moins réfléchir, discuter et décider ensemble quoi faire face à ce hold-up serait le moindre de leur devoir, sinon comme toujours le lendemain, ils endureront impuissants leur gueule de bois mais déjà trop tard…

A bon entendeur…………………..

Ils ont tous souhaité un candidat commun de l´opposition et maintenant que le destin ait fait qu´il ne puisse en rester que 2 , pourquoi ne pas unir leurs forces afin d´aller en unisson aux élections? Je ne pense pas que le boycottage puisse changer quelque chose, l´UDPS a boycotté les élections 2006, a refusé de siéger au parlement en 2011 mais la vie ne s´était pas pour autant arrêtée. Shocked Shocked

Revenir en haut Aller en bas

Re: BEMBA ET KATUMBI VOUDRAIENT QUE L’OPPOSITION BOYCOTTE LES ÉLECTIONS

Message  Troll le 10/9/2018, 12:43 pm

Razz Mbuta ARAFAT

Landaka MUZITO de temps en temps... il explique les choses en lingala facile Very Happy

> ELECTION ET CANDIDAT COMMUN

Lisolo ya "élection" ezali avant tout comment obtenir des "élections crédibles" oyo e ko longola ¤ machine ya Naanga pe e ¤ ko longola 10 millions des électeurs fictifs Idea Idea

Comme Muzito l´explique, á quoi bon ko zala na "candidat commun"Like a Star @ heaven No soki élection ezali "falsifiée d´avance"No pe Naanga a ko zala na possibilité ya ko ZOBA ba congolais en offrant 10 millions des voix gratuitement na Shadary:?: Question No

> Ainsi, opposition combat na bango ezali ko longola machine pe 10 millions des électeurs:face: What a Face Soki ba koki ko obtenir condition oyo, élection e ko zala facile po na candidature commune:idea: Idea

> CANDIDAT COMMUN

Selon Muzito, lisolo oyo ezali prioritaire après publication des listes définitives des candidats Idea Po tala kaka, soki lelo bo tie Felix candidat commun, mais avant le 19 septembre, CENI e lobi ete Felix ba longoli ye na liste Laughing Laughing opposition e ko bandela lisusu ko luka candidat commun mosusu No No

> BOYCOTTER LES ELECTIONS @

Ezali option moko "valable" dans ce sens que soki Naanga a lingi kaka ko imposer machine pe 10 millions des électeurs fictifs > Choix mosusu ezali te No
Ko boycotter election elakisi ete opposition a ko zongela schemat ya CLC pe avant deux mois avant decembre, il faut ba congolais ba koka ko manifester tiii election pe esalama te quelque soit le PRIX á payer en vies humaines affraid affraid

Ba ko "boycotter" élection uniquement dans le cas où Naanga a lingi ko yoka te, pe CENI e lingi ko imposer FRAUDE Bo boya élection elakisi ete opposition e ndimi lutte pe to keyi na formule ya "TRANSITION SANS KABILA"..

> 3 ème PENALTIES

Ko boycoter élection e ko mema biso na lisolo ya 3ème penalties En effet, s´il n´ya pas élection au mois de decembre ou que les élections sont retardées… to kweyi na 3ème penalties oyo Kabila a ko zwa 3 ans gratuitement

Kabila a koki ko depasser decembre te... C´est la 3ème fois qu´il sera incapable d´organiser les élections Cette histoire des "machines á voter" qui ne figure pas dans la loi électorale est le fait de Kabila

>Ainsi, ko boycotter election, e ko mema biso na "transition sans Kabila" de gré ou de force... Car cette fois ici, la CENCO n´est plus disponible pour aider Kabila á obtenir un an de plus

Revenir en haut Aller en bas

Re: BEMBA ET KATUMBI VOUDRAIENT QUE L’OPPOSITION BOYCOTTE LES ÉLECTIONS

Message  ndonzwau le 10/9/2018, 7:56 pm

Troll a écrit:[…]> 3 ème PENALTIES

Ko boycoter élection e ko mema biso na lisolo ya 3ème penalties  En effet, s´il n´ya pas élection au mois de decembre ou que les élections sont retardées… to kweyi na 3ème penalties oyo Kabila a ko zwa 3 ans gratuitement

Kabila a koki ko depasser decembre te... C´est la 3ème fois qu´il sera incapable d´organiser les élections  Cette histoire des "machines á voter" qui ne figure pas dans la loi électorale est le fait de Kabila

>Ainsi, ko boycotter election, e ko mema biso na "transition sans Kabila" de gré ou de force... Car cette fois ici, la CENCO n´est plus disponible pour aider Kabila á obtenir un an de plus

Je ne sais trop si « boycotter les élections va amener automatiquement ‘JK’ à ‘glisser encore 3 ans ou à une ‘transition sans lui’ »; c'est aller là trop vite en besogne, me semble-t-il.

Je note en effet que jusqu’ici ses passages en force n’ont été véritablement contrecarrés ni par les forces internes ni par cette fumeuse CI ; les chiens aboient la caravane continue son chemin. 'JK' est un monstre froid aux extrémités quasi suicidaires, il peut encore affronter un discrédit général, interne et extérieur, pour organiser tant bien que mal sa survie, en assumant un processus décrié sans l'opposition.
On dirait que la CI comme d’ailleurs un certain establishment interne (voire Cenco et apparentés) tablent d’abord sur un changement via les procédures démocratiques en l’occurrence les élections, pouvant ainsi se satisfaire d’une alternance attestée par des scrutins d’apparence démocratique que par une réelle alternative pourtant attendue de la majorité des Congolais, la « transition sans ‘JK’ ne faisant pas partie directement de ces voies convenues ». Comment y répondre ?

Pour moi la question essentielle qui se pose ici s’agissant des pressions et vœux de la CI ( et de ses suiveurs locaux) est de savoir si pour eux ‘JK’ a franchi le Rubicon au point que sa liquidation pure et simple demeure la sanction nécessaire et suffisante ou alors lui accordent-ils un sursis pour accepter un accord à l’amiable à l’issue duquel les deux camps obtiendraient leurs revendications, ‘JK’ se retire quelle que soit la qualité effective des scrutins pourvu que les apparences légales soient préservées et qu’un passage pacifique à l’immédiat sans chaos inacceptable ait lieu ? La réponse à cette question est de loin tranchée, à mon avis.

Au-delà c’est réaliser que la position de la CI est bien plus complexe : quelles que soient la qualité et l’issue des processus d’alternance dans nos 'démocratures' , ils disposent des moyens pour continuer à avoir un impact sur les cours des choses jusqu’à accepter des solutions qui d’emblée semblaient contraires à leurs vœux. Les Usa en tête ont souvent joué cette partie sans jamais vraiment perdre la face et partant leur mainmise.

Pour illustration je vous fait part d’une analyse que m'a adressée une connaissance, militant politique dont je connais les orientations occidento-centrées bien chrétiennes et volontiers internationalistes mais non dénuées d’un chauvinisme cocardier où il examine « le cas Kagame eu regard à l’ordre mondial »: « Le cas Kagame, point aveugle de l’ordre mondial » (= https://www.iveris.eu/list/tribunes_libres/364-le_cas_kagame_point_aveugle_de_lordre_mondial ).

Il dissèque « un clivage simple mais regrettable à maints égards dans cet ‘ordre mondial dominant’ piloté par les Usa entre ‘fréquentables’ et ‘infréquentables’, ‘bons et méchants’, ‘ axe du bien et du mal’ à travers lequel Kagame malgré ses crimes de suprématie raciale donc antidémocratique est rangé encore (jusque quand ?) dans le premier camp ». Pourquoi ? Sans doute parce qu’il est ou a été conditionné pour défendre ses intérêts comme « l’ennemi de leurs ennemis » et ce sont eux qui décident au final de tout.
La puissante CI occidentale obtient satisfaction de ses intérêts sans toujours s'apitoyer sur les attentes des 'pauvres Nègres que nous sommes',  elle s'est habitué comme le dit Hureaux à nos malheurs : « ...non sans une forme de racisme, les Occidentaux pensent que les tueries entre Africains sont choses normales et qu’il est vain d’en rechercher les responsables....»


Alors je repose ma question : ‘JK’ a-t-il  à ce point dépassé la ‘ligne rouge’ pour justifier une liquidation totale ? Rien n’est moins sûr et cela renvoie aux actions indispensables des patriotes Congolais acquis à une alternative dans leur pays à même de renverser les rapports de force car il n’est pas encore évident que ceux-ci soient en notre faveur. Si nous n’en sommes pas capables comme on le voit aujourd’hui, le système chez-nous risque de se perpétuer encore longtemps bien au-delà de l’arrivée du dauphin pour notre grand malheur.

En attendant, cessons de prendre trop vite des vessies pour des lanternes, CI ou pas, seules nos œuvres payeront à terme, c'est à nous de nous battre 'contre un glissement' et à conquérir au besoin cette transition citoyenne' ; nous n'y sommes pas encore.
Agissons, agissons ; ainsi vaut mieux que les leaders non-invalidés de l'opposition ne s'illusionnent guère de gagner contre les invalidés, une solidarité active ferait la force de tous et boycotter les élections peut devenir une arme forte supplémentaire de notre défense si nous ne pouvons obtenir satisfaction sur nos revendications.
Un processus électoral crédible n'est pas un cadeau, c'est le devoir de tout gouvernement responsable !!!
Voilà mon pauvre avis !

A bon entendeur………….


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: BEMBA ET KATUMBI VOUDRAIENT QUE L’OPPOSITION BOYCOTTE LES ÉLECTIONS

Message  ndonzwau le 10/9/2018, 9:10 pm

Arafat a écrit:
ndonzwau a écrit:
Arafat a écrit:Boycotter toutes les élections? Si oui, ils seront alors les grands perdants. De toute façon, je ne vois pas pour quel intérêt ils le feraient. Shocked Shocked

« Grands perdants » ? Mais qu'étaient-ils en train de gagner dans l'état actuel du processus ?
« Pour quel intérêt » ? Pour tenter de planter un autre rapport de force : si tous les opposants s'écartaient du processus (tous, c'est une condition hélas encore difficile à remplir), la scène politique serait vue autrement, les scrutins non crédibles...

Sinon:
- Certes si l’objectif de cette opposition est de se contenter d’attraper des miettes que va lui jeter le pouvoir au Parlement et même au Gouvernement, se satisfaisant ainsi d’une fonction de complice et de valet de Shadary, boycotter les élections devient pour eux une perte. Ils préfèrent aller vaincus à l’abattoir, sans plus d’ambition que le mouton engraissé pour la Tabaski…
C’est bien petit : croire qu’on a gagné même si peu, seulement parce qu’on s’est accroché à son petit égoïsme, à son petit positionnement...

- Si en revanche elle pensait viser plus haut, piloter ce pays lors d’une alternance démocratique et n’obtient rien de ses revendications pour un processus plus crédible, en plus se voit arbitrairement amputée de ses meilleurs membres et divisée exprès par le régime, refuser d’aller aux élections à n’importe quelles conditions, càd ici pour si peu sinon rien, c’est perdre tous les mérites et espoirs que leur lutte avait placés en eux…
Tout au moins réfléchir, discuter et décider ensemble quoi faire face à ce hold-up serait le moindre de leur devoir, sinon comme toujours le lendemain, ils endureront impuissants leur gueule de bois mais déjà trop tard…

A bon entendeur…………………..

Ils ont tous souhaité un candidat commun de l´opposition et maintenant que  le destin ait fait qu´il ne puisse en rester que 2 , pourquoi ne pas unir leurs forces afin d´aller en unisson aux élections? Je ne pense pas que le boycottage puisse changer quelque chose, l´UDPS a boycotté les élections 2006, a refusé de siéger au parlement en 2011 mais la vie ne s´était pas pour autant arrêtée. Shocked Shocked

Je crains qu'en 2006 l'Udps d'une part n'ait convaincu largement de la nécessite de son désistement - la preuve lorsqu'elle voulut rattraper le coup il était déjà trop tard et par ailleurs bien de ses sympathisants et même membres allèrent voter - et d'autre part elle fut assez isolée dans son initiative.

Je rappellerais juste que selon moi la condition d'un boycottage efficace c'est de ne pas y aller seul, les états-majors des partis de l'opposition devraient décider ensemble de cette audacieuse entreprise et pour cela ils devraient passer beaucoup de temps et mettre beaucoup d'intelligence à convaincre l'électorat...
Ce n'est pas facile à obtenir, c'est vrai, mais c'en sera d'autant payant si cela advenait sinon l'unité est un passage obligé...

Croyez-moi, s'ils réussissent cet exploit et même l'autre variante - les élus quittent les bancs de leurs assemblées -, la vie politique ne s'arrêtera peut-être pas, encore qui sait ?, elle en prendra un bon coup : voir une désaffection significative des bureaux de vote et/ou ne voir sur les bancs de l'Assemblée qu'une meute de godillots du pouvoir retirera quelque crédibilité à notre État...


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: BEMBA ET KATUMBI VOUDRAIENT QUE L’OPPOSITION BOYCOTTE LES ÉLECTIONS

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum