RÉUNION DES SIX TENORS DE L’OPPOSITION A BRUXELLES CE JOUR ! UNE CERTAINE AVANCÉE DANS L’UNITÉ ET SURTOUT DANS LA FERMETÉ FACE A ‘JK’, STRATÉGIQUE, POURVU QU’ILS S’Y TIENNENT TOUS ! (COMMUNIQUÉ) !

Aller en bas

RÉUNION DES SIX TENORS DE L’OPPOSITION A BRUXELLES CE JOUR ! UNE CERTAINE AVANCÉE DANS L’UNITÉ ET SURTOUT DANS LA FERMETÉ FACE A ‘JK’, STRATÉGIQUE, POURVU QU’ILS S’Y TIENNENT TOUS ! (COMMUNIQUÉ) !

Message  ndonzwau le 13/9/2018, 2:59 am

RÉUNION DES SIX TENORS DE L’OPPOSITION (KATUMBI, BEMBA, TSHILOMBO, KAMERHE, MUZITU, MBUSA) A BRUXELLES CE JOUR ! UNE CERTAINE AVANCÉE DANS L’UNITÉ ET SURTOUT DANS LA FERMETÉ FACE A ‘JK’, STRATÉGIQUE, POURVU QU’ILS S’Y TIENNENT TOUS ! (COMMUNIQUÉ) !

Personnellement j’ai trouvé cette réunion fort opportune et le communiqué la sanctionnant stratégiquement bien pensé !
Déjà, si même derrière la présence de  cinq candidats (validés et invalidés) personne ne doute que ce n’est pas toujours l’amour fou, ainsi vont les ambitions et les intérêts en politique, qu’ils se trouvent quasiment en catastrophe tous de l’opposition là sauf Matungulu et Fayulu est un exploit et un gage de responsabilité !
Quant au communiqué, il vient certes en retard, ils auraient dû appuyer bien plus tôt leur credo, d’autant qu’ils reprennent globalement les résolutions de la St Sylvestre, mais il fallait qu’ils affirment leur fermeté ; ‘JK’ n’est sensible qu’à un langage de force, ferme.

Bien sûr la réussite de cette rencontre tiendra à la persévérance dans cette fermeté et dans l’unité de tous les opposants. Il faut maintenant que la balle soit dans le camp de ‘JK’ : s’il ne satisfait pas à l’essentiel de ces revendications, à l’opposition de tenir bon et à prendre à l’occasion des décisions audacieuses inédites…
La candidature commune est certes un impératif s'il faut aller aux élections mais pas à une parodie d'élections verrouillées à l'avance.

Attendons les réactions du régime et des autres opposants pour savoir où nous en tenir, à quels horizons d’élections tous ces préalables vont nous amener ?
A plus…


"RDC : six ténors de l’opposition conviennent de désigner un candidat à l’élection présidentielle
° https://www.radiookapi.net/2018/09/12/actualite/politique/rdc-six-tenors-de-lopposition-conviennent-de-designer-un-candidat


Jean-Pierre Bemba, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Moise Katumbi, Adolphe Muzito lors d'une réunion le 12/09/2018 à Bruxelles. Photo Albert Mukulubundu.

« Les leaders de l’opposition ont convenu de s’accorder en vue de la désignation irréversible, dans les meilleurs délais, sur une vision partagée et un programme harmonisé du candidat commun de l’opposition à une élection présidentielle crédible, dans le souci de maximiser les chances de la gagner et répondre aux attentes de la population de vivre une véritable alternance », indique un communiqué signé ce mercredi 12 septembre à Bruxelles.

Jean-Pierre Bemba, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Moise Katumbi, Adolphe Muzito et Antipas Mbusa ont signé ce communiqué et promettent de mettre en commun leurs efforts ainsi que ceux de la société civile pour obtenir la tenue des élections crédibles, transparentes et inclusives.
Ces opposants demandent le déploiement d’une force régionale de la SADC pour sécuriser le processus électoral, les candidats et la population. Ils plaident aussi pour la participation de la MONUSCO au processus électoral pour le transport du matériel et les facilites logistiques.
Ces leaders de l’opposition réunis à Bruxelles rejettent aussi la machine à voter qui, selon eux, « viole la loi électorale ». Ils exigent le nettoyage du fichier électoral afin d’identifier et extraire les plus ou moins dix millions d’électeurs enrôlés sans empreintes digitales.
Les participants à cette réunion recommandent aussi la mise en œuvre immédiate des mesures de décrispation politique conformément aux dispositions de l’accord du 31 décembre 2016. Ils citent notamment la libération des prisonniers politiques, le retour des personnalités politiques exilées, la réouverture des médias et l’accès aux médias publics, la fin des tracasseries policières et administratives contre les opposants."



"Présidentielle en RDC : les ténors de l’opposition évoquent la « désignation irréversible » d’un candidat commun
° https://www.jeuneafrique.com/628749/politique/presidentielle-en-rdc-les-tenors-de-lopposition-evoquent-la-designation-irreversible-dun-candidat-commun/
Cinq ténors de l’opposition congolaise se sont réunis le 12 septembre à Bruxelles afin de « dresser l’évaluation du processus électoral en cours ». Ils ont également évoqué la question du candidat commun en vue de battre Emmanuel Ramazani Shadary, du parti au pouvoir, en décembre prochain.

Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Adolphe Muzito… Les principaux ténors de l’opposition congolaise s’étaient donné rendez-vous mercredi 12 septembre dans la capitale belge. Objectif de la rencontre : exiger la tenue « d’élections libres, démocratiques, transparentes et inclusives ».
Dans leur communiqué conjoint diffusé à l’issue de la rencontre, ils ont notamment « réaffirmé leur refus de cautionner toute parodie d’élections », en accusant le régime « d’organiser une fraude massive en vue de conserver le pouvoir ».
Les leaders de l’opposition ont ensuite énuméré toute une série de points comme autant de préalables, selon eux, à la bonne tenue du scrutin. Parmi eux figurent en bonne place le rejet de la machine à voter, qui demeure l’un des principaux point de friction avec la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), la mise en oeuvre des mesures de décrispation politique « conformément à l’Accord de la Saint-Sylvestre », ainsi que le toilettage du fichier électoral.


« La participation des candidats exclus ou invalidés »

Sur les signataires du communiqué, deux ont vu leur candidature respective invalidée par la Ceni, puis de manière définitive par la Cour constitutionnelle. C’est le cas de Jean-Pierre Bemba du Mouvement de libération du Congo, qui a été déclaré inéligible en raison de sa condamnation dans une affaire de subornation de témoins, et du Premier ministre Adolphe Muzito. Le leader d’Ensemble, Moïse Katumbi, a pour sa part été empêché par les autorités de déposer sa candidature en temps et en heure auprès de la Ceni.
Dans leur communiqué, les ténors de l’opposition exigent « la participation effective aux élections des candidats exclus ou invalidés pour des raisons politiques afin d’assurer la tenue d’élections inclusives ». Dans le même texte, ils ont aussi fait part de la « désignation irréversible, dans les meilleurs délais, sur une vision partagée et un programme harmonisé, d’un candidat commun de l’opposition à une élection présidentielle crédible »."



"RDC : le communiqué de Katumbi, Bemba, Tshisekedi, Kamerhe, Muzito et Mbusa
° https://afrique.lalibre.be/24237/rdc-le-communique-de-katumbi-bemba-tshisekedi-kamerhe-muzito-et-mbusa/
Six ténors de l’opposition se sont rencontrés ce mercredi à Bruxelles. Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Félix Tshisekedi, Antipas Mbusa, Vital Kamerhe et Adolphe Muzito se sont entendus sur un texte commun.

Et pour une première, force est de constater que les six candidats ont produit un document dense qui annonce leur intention de parvenir à s’entendre, dans les meilleurs délais, sur une candidature unique pour l’opposition centrée sur un programme harmonisé et une vision partagée.
Dans la foulée, ils annoncent qu’ils mettront leurs forces en commun et associeront la société civile à leur lutte pour forcer le pouvoir à organiser de vraies élections, démocratiques, inclusives et crédibles
Ils rappellent aussi la nécessité de respecter strictement l’accord de la Saint-Sylvestre, leur refus de la machine à voter, le besoin évident de nettoyer le fichier électoral. Ils défendent le retour des candidats évincés, la présence d’observateurs internationaux et insistent sur le rôle essentiel que doit jouer la sous-région dans ce scrutin vital pour la RDC mais aussi pour de nombreux pays africains.

Force régionale de la SADC

Les six leaders de l’opposition prônent encore le déploiement d’une force régionale de la SADC. Pour eux, les Nations unies, l’Union africaine, l’Union européenne mais aussi la SADC ou encore le CIRGL doivent être associés à l’observation de ce scrutin. Ils en appellent encore à un audit et à une restructuration de la Ceni.
Les leaders de l’opposition congolaise ajoutent : « faute de respecter ces préalables, la Ceni et le gouvernement seront tenus pour responsables du chaos et des conséquences auxquelles conduira une parodie d’élection."






"RDC: réunion des ténors de l'opposition à Bruxelles pour afficher leur unité
° http://www.rfi.fr/afrique/20180912-rdc-reunion-tenors-opposition-bruxelles-unite
Les ténors de l'opposition congolaise se retrouvent ce mercredi 12 septembre à Bruxelles, pour afficher une position commune dans la perspective de la présidentielle prévue pour fin décembre.

A trois mois de la présidentielle et alors que plusieurs candidats de l’opposition ont déjà été retoqués, évincés du processus par la Commission électorale, l’enjeu est majeur. Après deux réunions à Kinshasa, Bruxelles est une nouvelle étape. Cinq des sept candidats s’y sont donné rendez-vous, entre autres pour que Moïse Katumbi, poursuivi en RDC, puisse participer à la réunion. L’enjeu est d’abord d’afficher une image d’union de l’opposition.
L’union fait la force, dit-on. Mais au sein de l’opposition congolaise, elle est difficile à trouver. Les deux dernières rencontres à Kinshasa l’ont montré. Vendredi dernier, Vital Kamerhe de l’UNC et l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito étaient absents. Lundi c’est le candidat de l’UDPS Félix Tshisekedi qui était déjà en Europe. Cette difficulté à s’asseoir tous autour d’une même table est l’un des nombreux signes de l’incapacité pour le moment à établir une stratégie commune. Cette réunion à Bruxelles est donc une nouvelle tentative, avec 5 poids lourds de l’opposition.

Divergences

Félix Tshisekedi, Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito et Vital Kamerhe se sont donné rendez-vous ce mercredi, avec pour objectif de se mettre d’accord sur un certain nombre de positions sur le processus électoral, et uniquement sur ce processus. L’utilisation ou non par exemple de la très controversée machine à voter ou encore l’attitude à adopter face à ce fichier électoral où 16,6% des électeurs se sont inscrits sans empreinte digitale. On attend une déclaration commune à minima sur les points cruciaux : se mettre d’accord sur un candidat unique de l’opposition. Ou encore la décision de boycotter ou non cette présidentielle. Personne n’arrive à s’entendre pour le moment.
Derrière la photo de famille, la méfiance est grande entre les différents candidats, notamment vis-à-vis de ceux autorisés à concourir et leur stratégie individuelle. Certains craignent par exemple que l’héritier du parti d’opposition historique Félix Tshisekedi ou l’ancien président de l’Assemblée nationale Vital Kamerhe. Tous deux autorisés à participer à la présidentielle ne se désolidarisent à la dernière minute. A voir si l’étape bruxelloise va réussir à faire bouger les lignes.



"RDC : Tshisekedi, Bemba, Muzito, Katumbi et Kamerhe réaffirment le rejet de la machine à voter"
° https://actualite.cd/2018/09/12/rdc-tshisekedi-bemba-muzito-katumbi-et-kamerhe-reaffirment-le-rejet-de-la-machine-voter
° https://actualite.cd/2018/09/12/rdc-bruxelles-les-opposants-exigent-la-participation-la-presidentielle-des-candidats
° https://actualite.cd/2018/09/12/rdc-bruxelles-les-opposants-exigent-la-participation-la-presidentielle-des-candidats
° https://actualite.cd/2018/09/12/rdc-presidentielle-les-opposants-exigent-notamment-le-soutien-financier-de-la-communaute


"A Bruxelles, l’opposition énumère 9 préalables pour “éviter le chaos” en RDC[/b]
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/09/12/a-bruxelles-lopposition-enumere-9-prealables-pour-eviter-le-chaos-en-rdc.html
Les principaux leaders de l’opposition ont tenu une réunion ce mercredi à Bruxelles pour décider d’un programme d’actions. Un communiqué commun a été signé à l’issue de la rencontre. En voici le contenu.

Neuf, c’est le nombre des préalables qu’ont énuméré les opposants congolais à l’issue de leur rencontre ce mercredi à Bruxelles. Dans un document commun signé par Adolphe Muzito, Félix Tshisekedi, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et Vital Kamerhe, l’opposition s’allie pour poser les préalables suivants au sujet du processus électoral:


  1. Le rejet de la machine à voter imposée par la CENI en violation de la loi électorale
  2. Le nettoyage du fichier électoral afin d’identifier et extraire les plus ou moins dix millions d’électeurs enrôlés sans empreintes digitales;
  3. La mise en oeuvre immédiate des mesures de décrispation politique conformément aux dispositions de l’Accord de la Saint Sylvestre (libération des prisonniers politiques, le retour des personnalités politiques exilées, notamment les cas emblématiques traités dans le rapport sur la décrispation politique conduit par les évêques de la CENCO, réouverture des médias et l’accès aux médias publics, liberté de manifestation, fin des tracasseries policières et administratives contre les opposants);
  4. La participation effective des candidats exclus ou invalidés pour des raisons politiques afin d’assurer la tenue d’élections inclusives
  5. L’accréditation et le déploiement des observateurs des instances internationales UN, UE, SADC, OIF et autres;
  6. L’assistance de la communauté internationale, à savoir les Nations unies, l’Union Européenne, l’Union Africaine, la SADC et la CIRGL, sur le plan politique, financier et matériel pour organiser des élections inclusives dans la paix;
  7. Le déploiement d’une force régionale de la SADC pour sécuriser le processus électoral, les candidats et la population;
  8. La participation effective de la MONUSCO au processus électoral pour le transport du matériel et la logistique ;
  9. La restructuration et l’audit de la CENI conformément au prescrit de l’accord de Saint-Sylvestre.

Si ces conditions n’étaient pas respectés, dit le communiqué, la CENI et le Gouvernement seront “tenus responsables du chaos et des conséquences auxquelles conduira l’organisation d’une parodie d’élection.“"

° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/09/12/rdc-la-candidature-commune-de-lopposition-pas-encore-a-lordre-du-jour.html



"Actu Expliquée12.09 : Réunion des opposants à Bruxelles : Pas d'accord sur le Candidat Commun"




"Bruxelles: Communiqué conjoint des leaders de l’opposition"





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉUNION DES SIX TENORS DE L’OPPOSITION A BRUXELLES CE JOUR ! UNE CERTAINE AVANCÉE DANS L’UNITÉ ET SURTOUT DANS LA FERMETÉ FACE A ‘JK’, STRATÉGIQUE, POURVU QU’ILS S’Y TIENNENT TOUS ! (COMMUNIQUÉ) !

Message  ndonzwau le 13/9/2018, 8:54 pm

A lire sur la Toile les réactions des Congolais à cette réunion, une majorité (et pas seulement les « anti-collabos » notoires), reproche sévèrement aux « opposants », à raison d'ailleurs plus qu'à tort, de ne pas avoir avancé d'un iota, ressassant les mêmes déclarations d'hier, datant essentiellement des résolutions de la fameuse St Sylvestre 2016. Jusqu'ici elles n'ont rien obtenu du pouvoir comment le feront-elles cette fois ? A vite en oublier le retrait nominal de 'JK', même s'il cache d’autres ruses n’en est pas pourtant une réelle victoire d’étape…

Je suis de la minorité qui pense que tant qu'on a décidé d'agir de l'intérieur du système - un choix contestable peut-être mais aussi pragmatique dans ce contexte confus - la fermeté et l'unité contenues dans leur communiqué si elles se confirment sont non seulement le langage auquel le régime peut être réceptif mais aussi le genre de contrainte politique, juridique et stratégique à partir de laquelle toute résolution peut s'engager ou alors l'impasse peut être attestée une fois pour toutes.

Certes à première vue nos ‘opposants’ n’ont en pratique pas tranché sur les défis stratégiques auxquels ils sont confrontés, boycottage des élections, candidature commune, éventuel programme de gouvernement mais la situation qui les fait dépendre des réponses de leurs adversaires n’appelle-t-elle pas justement une stratégie d’attente et de réactivité mouvante, en fonction de l’avancée des faits, s’ils veulent aboutir à un rapport de forces solide, fruit de leurs gains successifs ?
Si pour l’heure leur objectif est une alternance pacifique, leur tactique ne peut s’appuyer que sur un test sur le respect des engagements pris par tous les protagonistes, eux les exécutent au tour de leurs adversaires de les accomplir de leur côté. On pourrait bien objecter que ce régime n’a jamais rien respecté sauf si ça lui apporterait un gain immédiat mais c’est à la fin de la partie mise en œuvre cette fois suite aux derniers écueils – machine à voler, fichier pollué, exclusion politique arbitraire des opposants, musèlement et répression continus de ceux-ci, refus de la participation des partenaires étrangers… - qu’ils disposeront de toutes les cartes  pour  des décisions et actions finales.

Voilà pourquoi tout n’est pas exactement comme dans le passé et que l’évolution capricieuse des faits exige une adaptation continue des tactiques. On peut purement et simplement récuser cette manière d’opérer parce que pour soi c’est le fait des « politiciens collabos d’accompagnement des occupants »  mais si on s’en tient et croit encore un tant soit peu au magistère de la politique utile quels que soient les tumultes et non à la chaise vide, soit-elle révolutionnaire, en attendant ces chemins para-démocratiques , on se doit d’être là aussi rusé que ses adversaires et réactif au gré des peaux de bananes pour planter ses propres banderilles…

Au final, prions que la fermeté et l'unité qui sont les leurs aujourd'hui tiennent tant, selon moi, dans le contexte d'un adversaire puissant et arbitraire qu'ils ont tous déclaré et d'un combat à l'intérieur du système, ces positions sont des atouts plutôt que des faiblesses, quitte à les enrichir d'une participation décisive de la population ; à eux alors de la conquérir. Après, la logique est d'en tenir compte dans leurs décisions, plus réfléchies mais aussi audacieuses que possibles jusqu'au boycottage, pourquoi pas, laisser ainsi la responsabilité de la suite, dépit populaire dangereux et même chaos au pouvoir, on ne peut goûter à l'omelette sans casser les œufs !!!


"Bruxelles: Des leaders de l’opposition décidés à « libérer » le processus électoral
° http://www.congoindependant.com/bruxelles-des-leaders-de-lopposition-decides-a-liberer-le-processus-electoral/



Va-t-on vers un report sine die des élections fixées au 23 décembre prochain? C’est en tous cas l’avis de certains observateurs. Pour ces derniers, le « communiqué commun » publié mercredi 12 septembre, dans la capitale belge, par des leaders l’Opposition en l’occurrence Jean-Pierre Bemba, Vital Kamerhe, Moïse Katumbi, Antipas Mbusa, Adolphe Muzito et Félix-Antoine Tshisekedi pourrait servir de « prétexte commode » à un pouvoir kabiliste en plein désarroi pour reporter les consultations politiques à venir. Réunis dans un grand hôtel bruxellois, les leaders de MLC, UNC, Ensemble, RCD/K-ML, UREP et UDPS ont, néanmoins, affiché une parfaite unité de vue en attendant la désignation d’un « candidat commun » à l’élection présidentielle. Dans leur communiqué commun lu par l’UNC Lydie Omanga, les cinq leaders ont articulé neuf exigences qui traduisent leur refus de cautionner une « parodie d’élections ». Des analystes estiment que « Joseph Kabila » ne pourrait « coopérer » que par… la « contrainte ».

A quelques 101 jours de la date fixée pour les élections (présidentielle, législatives et provinciales), la majorité sortante dite FCC (Front commun pour le Congo) continue à afficher une « sérénité arrogante ». Une attitude qui tranche avec le bilan calamiteux – au plan tant politique, sécuritaire que socio-économique – des dix-sept années de « Joseph Kabila » à la tête de l’Etat. Une élection étant l’occasion pour les citoyens d’exiger des comptes aux gouvernants sortants.
Comme si de rien n’était, le parti présidentiel, le PPRD, affiche l’insouciance. Cette formation politique a clôturé, mardi 11 septembre, la « session de formation » de ses témoins électoraux et des candidats députés nationaux et provinciaux dans le district kinois de la Tshangu. Et ce, après les districts de Lukunga, Funa et Mont Amba. « L’objectif de cette formation, indique une dépêche de l’ACP, est d’outiller les candidats et les témoins du parti aux bureaux de votes et de dépouillement aux stratégies et techniques électorales en vue de remporter haut la main, les prochaines élections à tous les niveaux ». On croit rêver!
A force de scander qu’ « on va gagner à tous les niveaux! », les zélateurs du « clan kabiliste » ont fini par semer le doute dans les esprits. A tort ou à raison, les « forces du progrès » ont acquis la conviction que « Kabila » et le président de la CENI (Commission électorale nationale indépendante) Corneille Nangaa se prépareraient à mettre en place des mécanismes destinés à faciliter une « fraude massive ». Objectif: permettre à la majorité sortante de conserver le pouvoir. Pour le pouvoir.

« HOLD-UP ELECTORAL ANNONCE »


Kamere et Tshisekedi

Réunis mercredi 12 septembre dans un grand hôtel bruxellois, les présidents d’Ensemble (Moïse Katumbi Chapwe), du MLC (Jean-Pierre Bemba Gombo), du RCD-K/ML (Antipas Mbusa Nyamwisi), de l’UNC (Vital Kamerhe), de l’UREP (Adolphe Muzito) et de l’UDPS (Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo) ont signé un « communiqué commun » qui traduit non seulement leur volonté commune de contrecarrer un hold-up électoral annoncé mais aussi leur « refus de cautionner une parodie d’élections ».
Neuf. C’est le nombre d’exigences formulées par les signataires. Ces derniers rejettent en liminaire la « machine à voter » et demandent sur un ton ferme et résolu le nettoyage du fichier électoral. Il s’agit d’y extirper une dizaine de millions de personnes enregistrées sans empreintes digitales. La mise en œuvre des mesures de décrispation impliquant la libération des prisonniers politiques et le retour des exilés est également demandée. Sans omettre la participation effective des candidats exclus ou invalidés en vue de garantir le caractère « inclusif » des consultations politiques. Notons que les candidatures de Kamerhe et de Tshisekedi ont été validées. Il en est de même pour Martin Fayulu Madidi et Freddy Matungulu Mbuyamu qui étaient absents.

Au risque de faire hérisser les cheveux des « indépendantistes-souverainistes » autoproclamés qui gravitent autour de « Kabila », alias « autorité morale » du FCC, les signataires dudit communiqué exigent ni plus ni moins que l’implication de la « communauté internationale » (Nations Unies, union européenne, SADC, OIF etc.) dans le déroulement de l’ensemble des opérations électorales. Le transport du matériel et la logistique devrait revenir à la Mission onusienne au Congo. La sécurisation tant de la campagne électorale que du vote devrait être confiée à des forces issues des Etats membres de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC). La restructuration et l’audit de la CENI font partie du « package ».
Les six leaders de l’opposition seront-ils entendus par un « Kabila » qui ne manifeste de la considération que vis-à-vis des adversaires qui lui tiennent tête les armes à la main? Rien n’est moins sûr.

« UN POUVOIR CONQUIS PAR LA FORCE DES ARMES… »


De gauche à droite, Muzito, Katumbi et Bemba

Lors de son discours sur l’état de la nation prononcé le 19 juillet dernier devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès, « Joseph Kabila » – qui est un pur produit des interférences de la communauté internationales – avait clamé haut et fort sa volonté d’ « affranchir notre processus électoral des contingences du financement extérieur et, par conséquent, des chantages de tous genres ».
Pour lui, les élections à venir « seront réellement une affaire de souveraineté » et « seront entièrement financées » par l’Etat congolais.
Mercredi 12 septembre, certains observateurs estimaient que le communiqué publié par les leaders de l’opposition ne fera nullement « trembler » le « raïs ». Encore moins, les jusqu’au-boutistes du régime. « Le rapport de force est et reste déséquilibré du fait de la présence des ‘taupes’ du pouvoir au sein de l’opposition », commente un observateur. Des noms? Un sourire embarrassé tient lieu de réponse.

D’après un analyste qui a lu attentivement le communiqué commun du 12 septembre, les forces de l’opposition viennent d’offrir au successeur de Mzee le prétexte qui lui faisait défaut pour faire reporter les élections. « Il n’y aura pas d’élections le 23 décembre prochain, assure-t-il. Kabila va saisir la perche qui lui est tendue par le rejet de la machine à voter pour imputer la nécessité de reporter le vote aux opposants ». Va-t-on vers un nouveau « dialogue »?
Radical, un autre analyste d’enchaîner: « Joseph Kabila n’entend nullement céder, sur tapis vert, un pouvoir qu’il prétend avoir conquis par la force des armes en prenant des risques personnels. Une chose paraît certaine: Joseph partira par la force ou ne partira pas… »"



"Boycott, candidat unique: les chefs de l'opposition congolaise ne tranchent pas
° http://www.rfi.fr/afrique/20180913-boycott-candidat-unique-chefs-opposition-congolaise-tranchent-pas

 
Deux des figures de l'opposition congolaise, Vital Kamerhe (g.) et Moise Katumbi, à Bruxelles, le 4 septembre 2018.  © JOHN THYS / AFP

Les six figures de l'opposition congolaise - Antipas Mbusa, Jean-Pierre Bemba, Vital Kamerhe, Moise Katumbi et Adolphe Muzito et Felix Tshisekedi - se sont réunies à Bruxelles pour tenter d'élaborer une stratégie commune en vue des élections de fin d'année. Un front commun qui pour le moment se limite à la critique du processus électoral, comme il y a déjà un mois.

Une nouvelle fois ce mercredi, l'opposition a dit son refus de la machine à voter, demandé la libération des détenus politiques et appelé aussi à ce que le fichier électoral soit débarrassé des électeurs enregistrés sans empreinte digitale. Pour l'opposition, ces six à dix millions de personnes sont de potentiels électeurs fictifs et elle craint que leurs voix ne servent à faire gagner le candidat du pouvoir.
Mais ces exigences, les leaders de l'opposition les avaient déjà formulées il y a un mois à Kinshasa. Cette nouvelle déclaration ne résout donc pas le problème de fond auquel ils sont confrontés.

Vu les problèmes qu'ils dénoncent, faut-il continuer à participer au processus électoral ou le boycotter ? Hier les six leaders de l'opposition ont refusé de trancher. Ils ont listé leurs conditions pour de bonnes élections - neuf mesures au total -, mais se défendent de vouloir un nouveau report du scrutin.
Idem sur la candidature unique de l'opposition. Tous disent vouloir attendre la publication de la liste définitive des candidats le 19 septembre avant de faire leur choix. « Il ne suffit pas de désigner un candidat commun, encore faut-il qu’on obtienne les bonnes élections, a déclaré à RFI l'ancien Premier ministre Adolphe Muzito, dont la candidature a été invalidée. Nous avons deux fronts pour faire pression et obtenir de bonnes perspectives pour être sûrs que notre candidat va gagner. Sinon, il se fera bouffer par la machine et par le fichier électoral. »
 
En réalité la méfiance, les incertitudes sur les stratégies individuelles et les égos des différents candidats laissent toujours planer le doute sur leur capacité à s'unir derrière un homme. En attendant, ils continuent de mettre la pression sur Kinshasa. Lundi, les six figures de l'opposition prévoient de se rendre en Afrique du Sud avec comme objectif de décrocher le soutien de La Communauté de développement d'Afrique australe sur l'amélioration du processus électoral.
De son côté, dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères, le gouvernent congolais dément toute velléité d’ouvrir un nouveau dialogue avec l’opposition politique et met en garde la communauté internationale contre toute déclaration « intempestive » allant dans ce sens."



"RDC : en attendant le candidat unique de l’opposition
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-en-attendant-le-candidat-unique-de-lopposition/
Les cinq ténors de l'opposition ont promis depuis Bruxelles de désigner rapidement un candidat unique de l'opposition pour la présidentielle de décembre. Mais le temps presse.


Les principaux leaders de l’opposition congolaise à Bruxelles le 12 septembre 2018 © Twitter – DR

Les communiqués se suivent… et se ressemblent. Une nouvelle fois, les principaux leaders de l’opposition congolaise se sont accordés sur les conditions indispensables à la tenue d’élections équitables et crédibles en République démocratique du Congo (RDC). Jean-Pierre Bemba (MLC), Moïse Katumbi (Ensemble), Félix Tshisekedi (UDPS), Vital Kamerhe (UNC) et Adolphe Muzito se sont retrouvés à Bruxelles ce mercredi pour afficher leur union.
Dans une déclaration sans surprise, l’opposition a renouvelé son refus de l’utilisation de la machine à voter, possible source de fraudes, et a prôné le nettoyage du fichier électoral, dont 16% des électeurs ne disposent pas d’empreintes digitales. La décrispation politique est également exigée pour des élections les plus inclusives possibles. Les candidats recalés aux élections par la Cour constitutionnelle doivent pouvoir participer à la présidentielle, exige le communiqué.

Tous candidats ?

Mais ce que tout le monde attendait concernait la position des ténors de l’opposition sur la nécessaire candidature unique, indispensable pour espérer remporter les élections dans un scrutin à un seul tour. Sur ce terrain, les principaux opposants à Joseph Kabila en sont toujours au point mort. Dans le communiqué, les cinq leaders ont promis « une désignation irréversible, dans les meilleurs délais, sur une vision partagée et un programme harmonisé, d’un candidat commun de l’opposition à une élection présidentielle crédible ». Problème : le temps presse. Les élections doivent se tenir dans trois mois, et la majorité présidentielle est déjà en ordre de bataille depuis la désignation cet été d’Emmanuel Ramazani Shadary pour porter les couleurs du camp présidentiel.
Dans l’opposition, les leaders semblent encore se regarder en chiens de faïence. Chacun espère encore secrètement pouvoir être le candidat commun, soutenu par ses pairs. Bemba et Muzito font le pressing pour être repêchés et faire partie de la liste définitive des candidats retenus pour la présidentielle. Et Moïse Katumbi sillonne la planète à la recherche de soutiens diplomatiques pour participer au scrutin. Mais il semble illusoire de penser que la CENI passe outre les décisions de la Cour constitutionnelle et bien peu probable que Kinshasa permettre le retour de Katumbi au Congo pour concourir à la magistrature suprême.

Une longueur d'avance pour Tshisekedi

Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et Adolphe Muzito doivent donc se résoudre à laisser la place aux deux principaux opposants encore dans la course : Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe. Pour se déterminer, l’opposition devra tout de même attendre la liste définitive des candidats validés par la CENI pour faire leur choix. La décision est attendu pour le 19 septembre. Même si des doutes planent encore autour d’une possible invalidation de la candidature de Félix Tshisekedi, le fils du « Sphinx de Limete » possède une longueur d’avance pour rassembler sur son nom. Peu charismatique et peu expérimenté en politique, Félix Tshisekedi devra pourtant composer avec les autres leaders de l’opposition. Et en premier lieu avec le seul encore en lice, Vital Kamerhe. Et comme avec Jean-Pierre Bemba, les relations, n’ont jamais été au beau fixe entre l’UDPS et l’UNC – voir notre article.
Reste à régler trois points majeurs au sein de la possible union de l’opposition : le programme commun, la répartition des postes entre les leaders, et le financement de la campagne. Disposant de peu de moyens financiers, Félix Tshisekedi ne sera pas complètement libre de ses décisions. Les deux hommes d’affaires, Bemba et Katumbi, sont les seuls en mesure de pouvoir financer une campagne électorale digne de ce nom dans le vaste Congo. Ils pèseront donc très lourds sur le candidat Tshisekedi. Concernant le programme, il faudra faire le grand écart entre les ultras-libéraux Bemba Katumbi et Kamerhe et le social Tshisekedi. Quant à la répartition des postes, elle risque d’être délicate, surtout si Katumbi ou Bemba mettent la main à la poche pour financer la campagne.

Mais nous n’en sommes pas encore là. Pour les autres opposants encore dans la course – et ils sont nombreux – chacun pense pouvoir tirer son épingle du jeu face à un candidat de la majorité peu connu et peu populaire… ce qui pourrait multiplier les candidatures, même en cas d’accord sur un candidat commun. Certains opposants étaient absents à Bruxelles, comme Martin Fayulu, Freddy Matungulu ou Samy Badibanga. La route est encore longue vers la candidature unique."[/size]


"Séance d'évaluation du processus électoral par les principaux leaders de l'opposition (CongoForum)"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=211351&Actualiteit=selected

"RDC : Première rencontre officielle Katumbi-Bemba"
° https://afrique.lalibre.be/24225/rdc-pemiere-rencontre-katumbi-bemba/

"RDC: Le plan Marshall du raout de Bruxelles pour le départ du régime Joseph Kabila"
° http://confidentielafrique.com/pouvoir-reseau/rdc-plan-marshall-raout-de-bruxelles-depart-regime-joseph-kabila/

"PRESIDENTIELLE EN RDC"
° http://lepays.bf/presidentielle-en-rdc/

"Candidature commune en vue en RDC"
° http://plus.lesoir.be/178067/article/2018-09-12/candidature-commune-en-vue-en-rdc

"Bruxelles. pression des opposants sur J. Kabila et Candidat unique en vue ?"
° http://www.cheikfitanews.net/2018/09/bruxelles.pression-des-opposants-sur-j.kabila-et-candidat-unique-en-vue.html

"Eternel questionnement"
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17002

"Appels sur l'actualité  
[Vos réactions] RDC : quelle stratégie pour l'opposition ?"

° http://www.rfi.fr/emission/20180913-clone-of-vos-reactions-cpi-menace-etats-unis

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17003



"Opposition congolaise: De quoi accouchera le conclave de Bruxelles ?"
° http://www.lobservateur.bf/index.php?option=com_k2&view=item&id=3081


"RDC : Kinshasa évitera-t-elle une énième ingérence étrangère dans sa politique ?"
° http://fr.africanews.com/2018/09/13/rdc-kinshasa-evitera-t-elle-une-enieme-ingerence-etrangere-dans-sa-politique/


"L'affichage des listes des électeurs : un élément de transparence du processus électoral ?"
° https://www.radiookapi.net/2018/09/12/emissions/parole-aux-auditeurs/laffichage-des-listes-des-electeurs-un-element-de


"Congo-Kinshasa: La DCUD explique clairement les mécanismes de tricherie de la machine à voter – Le Phare"
° https://fr.allafrica.com/stories/201809120659.html



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 14/9/2018, 12:50 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉUNION DES SIX TENORS DE L’OPPOSITION A BRUXELLES CE JOUR ! UNE CERTAINE AVANCÉE DANS L’UNITÉ ET SURTOUT DANS LA FERMETÉ FACE A ‘JK’, STRATÉGIQUE, POURVU QU’ILS S’Y TIENNENT TOUS ! (COMMUNIQUÉ) !

Message  Imperium le 13/9/2018, 10:49 pm

Francis kalombo, peter kazadi, kabund à kabund, jackmain shabani, Salomon escadela, Ève bazaiba, Fidèle babala,Chris Mwando,kyungu wa kumwanza,Olivier kamitatu, et tout L’ Udao de Claudel luboya , PREPAREZ-VOUS À BATTRES CAMPAGNE POUR VÔTRE CANDIDAT UNIQUE VITAL KAMERHE LWA KANYINGINYI NKINGI Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉUNION DES SIX TENORS DE L’OPPOSITION A BRUXELLES CE JOUR ! UNE CERTAINE AVANCÉE DANS L’UNITÉ ET SURTOUT DANS LA FERMETÉ FACE A ‘JK’, STRATÉGIQUE, POURVU QU’ILS S’Y TIENNENT TOUS ! (COMMUNIQUÉ) !

Message  ndonzwau le 14/9/2018, 12:58 am

PS

"RDC : Grosse frustration chez les kabilistes
° https://afrique.lalibre.be/24250/rdc-grosse-frustration-chez-les-kabilistes/
Kinshasa apprécie moyennement, doux euphémisme, les mouvements diplomatiques qui ont repris autour du scrutin que la RDC doit organiser le 23 décembre prochain.

Et le ministère congolais des Affaires étrangères et de l’intégration régionale s’est senti obligé de sortir, ce mercredi 12 septembre, un « communiqué de mise au point ».
Une appelation particulièrement « originale » pour une démarche qui ne l’est pas moins et qui démontre que le pouvoir en place en RDC se sent gêné aux entournures depuis quelques jours.
Et pour  cause, depuis le 8 août et l’annonce de la non candidature de Joseph Kabila pour un troisième mandat, la tension qu’exerçaient les pays de la sous-région et les partenaires bilatéraux étaient largement retombée.
Un apparent retour au calme vécu comme un chèque en blanc par le pouvoir kabiliste, soudainement suffisamment confiant pour refuser de manière cavalière la venue de l’ancien président sud-africain Thabo Mbeki, pour invalider les candidats à la présidentielle qu’il ne voulait pas voir sur la ligne de départ ou pour marteler à qui veut l’entendre que la RDC refuse toute aide pour l’organisation de SES élections.
Il est vrai que les pays voisins, comme les partenaires multi ou bilatéraux ont pris le temps de souffler après le pic de tension du début du mois d’août.

Un relâchement passager

Aujourd’hui, un peu plus d’un mois après cette annonce et l’apparition de Emmanuel Shadary  Ramazani  dans la course à la présidentielle, la plupart des partenaires de la RDC ont repris leur désormais habituelle litanie  sur la nécessité évidente pour le pouvoir de respecter l’Accord de la Saint-Sylvestre, d’organiser des élections inclusives et pour remettre en cause à la fois la « machine à voter » et la qualité du fichier électoral.
Parallèlement au retour de ces recommandations, l’opposition politique congolaise démontre qu’elle reste toujours solidaire, tandis que les évêques de la Cenco ont repris leur chemin de croix pour faire entendre leur position.
Le président zambien, M. Lungu, a été le premier à les recevoir. Il a pris clairement position en faveur du respect strict de l’Accord de la Saint-Sylvestre et a déjà annoncé, connaissant par coeur la dialectique de son grand voisin, que sa prise de position n’était en rien une forme d’ingérence. Le président Lungu, selon les médias zambiens, est même allé plus loin en expliquant qu’il refusait qu’on l’accuse d’ingérence pour mieux se permettre de manipuler le scrutin. Pas de quoi faire baisser la tension entre Kinshasa et Lusaka.

Une positon d’une rare fermeté qui a, notamment, poussé le ministère des  Affaires étrangères à sortir ce « communiqué de mise au point » qui apparaît comme une réponse maladroite et mensongère quand il prétend que « le processus électoral en cours se déroule conformément à la Constitution de la RDC   ainsi qu’à l’Accord politque global du 31 décembre 2016… »
La suite du communiqué fait référence aux « obligations découlant du droit international », « à la convention de Vienne » et se poursuit en invoquant « l’agitation injustifiable de certains gouvernements des pays voisins » avant de revenir sur l’argument de l’ingérence et  du grand complot international visant à saper l’indépendance du peuple congolais. Une panoplie d’arguments éculés s’incrivant dans la droite ligne de la rhétorique nord-coréenne
Le pouvoir en place à Kinshasa a définitivement compris que la partie était loin d’être gagnée d’avance."





"RDC : Félix Kabange « déçu et surpris » par la déclaration des opposants à Bruxelles
° https://www.radiookapi.net/2018/09/13/actualite/politique/rdc-felix-kabange-decu-et-surpris-par-la-declaration-des-opposants
Félix Kabange Numbi, ministre de l’Aménagement du territoire et rénovation de la ville et membre du comité stratégique du Front commun pour le Congo (FCC) affirme être « déçu et surpris » par la déclaration faite par six opposants congolais à partir de Bruxelles pour notamment rejeter la machine à voter et demander l’assistance de la communauté internationale pour organiser les élections prévues en décembre 2018.

Jean-Pierre Bemba, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Moise Katumbi, Adolphe Muzito et Antipas Mbusa, les signataires de cette déclaration, promettent par ailleurs de mettre en commun leurs efforts ainsi que ceux de la société civile pour obtenir la tenue des élections crédibles, transparentes et inclusives.
« Personnellement je suis surpris après la lecture du communiqué des membres de l'opposition, des personnalités qui ont la confiance du peuple et qui demain voudraient diriger ce pays. Je me rends compte qu'il y a des personnalités congolaises qui n'ont pas encore réalisé que la RDC est un pays indépendant et souverain et 58 ans après, ils se réunissent pour un complot contre la Nation », dénonce Félix Kabange.
Selon lui, l’organisation des élections est un acte relevant de la souveraineté nationale. Il fait remarquer que la RDC n’est pas un pays en guerre pour accepter le déploiement d’une force de la SADC pour sécuriser les élections comme le réclament les opposants.

« Là où ça fait très mal c'est lorsqu'ils parlent de l'assistance de la communauté internationale sur le plan politique, financier et matériel pour l'organisation des élections. Le processus électoral est un acte de souveraineté du peuple congolais. Comment pouvons-nous demander à la communauté internationale d'organiser les élections pour nous, alors que nous avons organisé les élections en 2006 et en 2011 et qu'aujourd'hui nous voulons vraiment exercer notre souveraineté », affirme M. Kabange.
En ce qui concerne le déploiement des observateurs, il demande aux opposants de consulter le calendrier électoral.
« On nous parle de l'accréditation et du déploiement des observateurs internationaux. Je ne sais pas s'ils ont eu le temps de lire le calendrier électoral. On n'a pas encore franchi l'étape d'accréditation des observateurs. Il faudrait qu'ils attendent. Je ne sais pas si la CENI a fait un communiqué disant que les observateurs internationaux ne seront pas accrédités », s’interroge Félix Kabange."


"DANS UNE MISE AU POINT HIER
Kinshasa refuse toute ingérence dans le processus électoral"

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17015
° http://7sur7.cd/new/rdc-elections-le-gouvernement-reitere-fermement-son-refus-de-toute-ingerence-tant-de-la-part-des-pays-voisins-que-dautres-partenaires-bilateraux-she-okitundu/
"RDC: Kinshasa dénonce des “déclarations intempestives” appelant à un dialogue avec l’opposition"
° https://congokin.media/2018/09/13/rdc-kinshasa-denonce-des-declarations-intempestives-appelant-a-un-dialogue-avec-lopposition/
"Réunion de Bruxelles : Lambert Mende accuse les opposants d’être instrumentalisés par la Belgique"
° https://congosynthese.com/reunion-de-bruxelles-lambert-mende-accuse-les-opposants-detre-instrumentalises-par-la-belgique/

"RDC – Opposition :  "stratégie ou complot à Bruxelles" ?"
° https://www.diaspordc.com/rdc-opposition-strategie-ou-complot-a-bruxelles/
"Nouvelle cabale belge contre la RDC: A qui profite le crime ?"
° http://groupelavenir.org/nouvelle-cabale-belge-contre-la-rdc-a-qui-profite-le-crime/
"Réunion de l’Opposition à Bruxelles: Un complot mis à nu"
° http://groupelavenir.org/reunion-de-lopposition-a-bruxelles-un-complot-mis-a-nu/
"RDC : le pouvoir répond à l'opposition sur l'exclusion de candidats aux élections"
° http://fr.africanews.com/2018/09/13/rdc-le-pouvoir-repond-a-l-opposition-sur-l-exclusion-de-candidats-aux-elections/
" REUNIONS DES OPPOSANTS EN BELGIQUE
"Il s’agit d’un complot contre la RDC", estime un analyste"

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17000


"RDC: vers un ultime dialogue belge?
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/09/13/rdc-vers-un-ultime-dialogue-belge.html
A quelques mois des élections prévues le 23 décembre, la tension monte à Kinshasa : le processus électoral vire au couronnement pour le candidat du pouvoir, alors que l’espoir des élections libres et transparentes s’éloigne.

Une tournée en Afrique et une réunion à Bruxelles ont suffi pour déclencher la furie de Kinshasa. Dans un communiqué coupe-gorge, la diplomatie congolaise a tiré à tout-va, dénonçant des déclarations intempestives” de “certaines autorités étrangères” et appelant à un prétendu « dialogue » avec l’Opposition politique. Derrière ces mots durs, la Belgique est évidemment dans le viseur. Car presqu’au même moment, l’ancien puissance coloniale accueillait chez elle une toute première réunion des ténors de l’opposition congolaise, visant à les réunir autour d’un même projet.
Cependant, cette simple rencontre, qui s’est soldée par des photos selfies publiées sur les réseaux sociaux et un communiqué laconique, n’est pas le seul soucis de Kinshasa. Dans les sillages de ce qui est présenté comme un “Genval 2”, il y a bel et bien une activité des autorités belges, emmenées par son vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders.  Depuis le début de la semaine, l’homme est en tournée en Afrique. Plus précisément auprès des acteurs régionaux. Lors d’entretiens avec ses homologues angolais, sud-africain et Congo-Brazzaville, le Chef de la diplomatie belge a en effet systématiquement abordé la situation en RDC. “Nous souhaitions échanger nos analyses de la situation avec les acteurs de la région, notamment dans la perspective de notre présence au Conseil de sécurité de l’ONU”, a-t-il expliqué, cité par la presse belge.



Reynders est en effet allé plus loin. Alors que des questions fusent quant à la volonté du pouvoir de Kinshasa d’organiser des élections véritablement “libres, inclusives et transparentes”, le ministre Belge a lâché pour la première fois l’idée d’un nouveau “dialogue” entre le pouvoir et l’opposition. “Tout le monde souhaite que la Constitution soit respectée et qu’un véritable dialogue entre les acteurs ait lieu, conformément à l’accord intercongolais de la Saint-Sylvestre“, a-t-il souligné.
L’idée d’un nouveau dialogue ne passe toutefois pas, tant du côté du pouvoir que du côté de l’opposition. Cependant, il y a bel et bien un vrai problème. L’actuel processus est semé d’embuches pour l’opposition congolaise. Plusieurs de ses candidats ont été disqualifiés ces dernières semaines, ainsi que le risque de tensions que ces décisions entraînent sont d’autres motifs de préoccupation. Alors que Kinshasa refuse toute aide extérieure, l’aspect logistique de l’organisation du scrutin constitue également un élément problématique. Y aller dans ces conditions, serait filer droit vers un chaos. Une position que même l’opposition partage.



Al’issue de sa rencontre hier à Bruxelles, l’opposition a énuméré neuf préalables, allant jusqu’à exiger la restructuration de la CENI. En outre, l’opposition exige le retrait de la machine à voter, ainsi que la réintégration de ses candidats exclus. Or, au sujet de la machine à voter, la Commission électorale est claire : sans elle, les élections ne peuvent pas avoir lieu le 23 décembre. En outre, la restructuration peu probable de la CENI entraînerait également du retard dans le processus.
En somme, l’opposition, sans le dire haut, réclame tout bas des pourparlers, du moins une série d’entretiens qui pourraient au moindre apaiser la situation. Par ailleurs, si le pouvoir refuse visiblement de manière farouche cet énième round des discussions, c’est surtout parce que tenir des élections dans la situation actuelle lui profiterait grandement. Avec des machines à voter dénoncées et des candidats exclus, le candidat du pouvoir, Emmanuel Shadary,  pourrait l’emporter aux urnes; sachant surtout qu’il bénéficie toujours de l’aide systématique des institutions en place.
Un nouveau dialogue, c’est la phrase que personne ne veut entendre parler en RDC. Cependant, la situation tend à confirmer que celui-ci l’impose. Même si les débouchées risquent d’amoindrir les chances de voir les élections se tenir le 23 décembre. Néanmoins, des élections chaotiques ne sauraient être une solution."



Effervescence !"
° https://laprosperiteonline.net/2018/09/12/15383/

"Les sphères diplomatiques en effervescence. Divergences électorales : la CENCO prône des concertations"
° https://laprosperiteonline.net/2018/09/12/les-spheres-diplomatiques-en-effervescence-divergences-electorales-la-cenco-prone-des-concertations/



"Congo-Kinshasa: La DCUD explique clairement les mécanismes de tricherie de la machine à voter – Le Phare"
° https://fr.allafrica.com/stories/201809120659.html


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉUNION DES SIX TENORS DE L’OPPOSITION A BRUXELLES CE JOUR ! UNE CERTAINE AVANCÉE DANS L’UNITÉ ET SURTOUT DANS LA FERMETÉ FACE A ‘JK’, STRATÉGIQUE, POURVU QU’ILS S’Y TIENNENT TOUS ! (COMMUNIQUÉ) !

Message  Arafat le 14/9/2018, 8:49 am

Admin a écrit:Prkoi Fayulu et Matungulu ne sont pas venus?
Ont-ils vraiment un poids politique? Ne soyons pas hypocrites Admin. J´ai lu une intervention de Fayulu qui justifie son absence à Bruxelles par le fait que la présentation de son programme présidentiel avait lieu un jour après cette réunion. Toujours est-il que je ne crois pas en cette histoire de candidat commun . Lorsque Kamerhe déclare que le plus important reste l´organisation des élections transparentes et de l´autre côté le fanfanron Kabund qui dit que ça ne sera pas une catastrophe s´il n´y avait pas de candidat commun, on peut se dire que ce n´est qu´une utopie, on ne verra sans doute pas ce candidat . Ces opposants ne vont quand pas même pas nous prendre pour des petits cons, a quoi bon ce jeu de cache-cache, que chacun devoile clairement ses intentions.
Comme on dit chez nous : Mâampa ma nsekwa kimpene ko vedire nul ne peut cacher sa nudité dans l´eau.
. Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉUNION DES SIX TENORS DE L’OPPOSITION A BRUXELLES CE JOUR ! UNE CERTAINE AVANCÉE DANS L’UNITÉ ET SURTOUT DANS LA FERMETÉ FACE A ‘JK’, STRATÉGIQUE, POURVU QU’ILS S’Y TIENNENT TOUS ! (COMMUNIQUÉ) !

Message  Admin le 14/9/2018, 8:35 pm

Arafat a écrit:
Admin a écrit:Prkoi Fayulu et Matungulu ne sont pas venus?
Ont-ils vraiment un poids politique? Ne soyons pas hypocrites Admin. J´ai lu une intervention de Fayulu qui justifie son absence à Bruxelles par le fait que la présentation de son programme présidentiel avait lieu un jour après cette réunion. Toujours est-il que je ne crois pas en cette histoire de candidat commun . Lorsque Kamerhe déclare que le plus important reste l´organisation des élections transparentes et de l´autre côté le fanfanron Kabund qui dit que ça ne sera pas une catastrophe s´il n´y avait pas de candidat commun, on peut se dire que ce n´est qu´une utopie, on ne verra sans doute pas ce candidat . Ces opposants ne vont quand pas même pas nous prendre pour des petits cons, a quoi bon ce jeu de cache-cache, que chacun devoile clairement ses intentions.
Comme on dit chez nous : Mâampa ma nsekwa kimpene ko vedire nul ne peut cacher sa nudité dans l´eau.
. Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Tu as raison
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉUNION DES SIX TENORS DE L’OPPOSITION A BRUXELLES CE JOUR ! UNE CERTAINE AVANCÉE DANS L’UNITÉ ET SURTOUT DANS LA FERMETÉ FACE A ‘JK’, STRATÉGIQUE, POURVU QU’ILS S’Y TIENNENT TOUS ! (COMMUNIQUÉ) !

Message  ndonzwau le 19/9/2018, 10:56 pm

Cette opposition peu efficiente est-elle déjà fatiguée ou nous remontre-t-elle une fois de plus sa face honnie ?
Jamais à même de se dépasser et à s'unir pour enfin représenter un front visible à la mesure de leur adversaire.
Ils étaient six à Bruxelles ne le voila-t-il que deux en Afrique du Sud où ils devraient parfaire leur stratégie.

Impayables et même pas honte d'être toujours aussi nuls et de s'illusionner qu'il qu'un d'eux peut gagner tout seul face au dauphin/fretin de 'JK' à moins qu'ils nous trompent, ils sont là pour se positionner ou ils auraient déjà pris langue en cachette avec leur prétendu adversaire...

J'ai même lu quelque part ce pauvre Fayulu qui se croit pasteur sans tâche en apostolat pour la bonne nouvelle et non en politique : il ne veut pas d'une "politique de la chauve souris" comme si en bonne politique les décisions les plus compliquées ne se prenaient pas entre deux murs...
Et ce Tshilombo dont les troupes continuent à se surestimer croyant gagner seuls ; leur faut-il un autre mur pour qu'ils comprennent enfin qu'ils n'ont vraiment jamais opéré les yeux ouverts et voilà pourquoi un parti si populaire n'a jamais eu la chance d'arriver après 37 ans.

Passons et attendons stoïques(?) la suite mais moi, je persiste et signe que sans candidature commune et derrière elle tous les ténors de l'opposition en campagne sur le terrain, les chances de l'opposition deviennent quasi nulles ! Tous leurs leaders, s'ils tiennent au Congo et pas seulement à eux seraient mieux inspirés de s'y tenir !


"L'opposition congolaise réunie en Afrique du Sud autour de l'ANC
° http://www.rfi.fr/afrique/20180919-opposition-congolaise-reunie-afrique-sud-anc
Après Bruxelles, l'opposition congolaise s'était donné rendez-vous à Johannesburg mardi 18 septembre. Seul Moïse Katumbi et Adolphe Muzito ont pu faire le déplacement, les autres leaders étant représentés par de hauts cadres des différents partis.

Le Congrès national africain (ANC) recevait pour la première fois l'opposition congolaise dans son siège à Johannesburg. Les opposants congolais ont pu rencontrer des responsables du parti au pouvoir en Afrique du Sud pour discuter de la situation en RDC et des élections à venir. Une rencontre à l’initiative des dirigeants congolais pour qui il s’agissait de solliciter l’expérience d’un des plus vieux partis de libération du continent.
Depuis l'arrivée de Cyril Ramaphosa au pouvoir cette année, le parti voit d'un nouvel œil la crise congolaise. « Il était connu que l’ANC avait des relations un peu privilégiées avec le parti au pouvoir à Kinshasa, le PPRD, souligne David Julinot Makelele, le représentant de l'UNC en l'absence de Vital Kamerhe. Mais tel n’est plus le cas puisque l’ANC se fonde sur des textes qui nous régissent tous, en l’occurrence le protocole de la SADC. »

Le protocole de la SADC auquel le gouvernement de Joseph Kabila a souscrit. Un moyen de pression, selon Gilbert Kankonde représentant de l'UDPS. « Cela permet justement aux pays de la SADC et à l’Afrique du Sud notamment de jouer un rôle plus actif parce qu’il y a des mécanismes juridiques auxquels notre pays a librement adhéré et qu’il doit absolument respectés », explique-t-il.
L'ANC de son côté a répété son souhait de voir des élections libres, justes et pacifiques se dérouler en décembre.
« Ils ont des clés d’action qu’ils peuvent actionner : ils peuvent demander au gouvernement de s’engager dans certaines directions d’action pour que la situation se décante en RDC et c’est cela que nous avons demandé précisément », précise Gilbert Kankonde.
Avec l'ANC comme facilitateur, l’opposition cherche à maintenir sa pression sur le gouvernement de Joseph Kabila.

L’Afrique du Sud de retour sur le devant de la scène diplomatique ?

Et pour l’Afrique du Sud, il s’agit d’un virage. Depuis son arrivée à la tête de l’ANC et du pays, Cyril Ramaphosa affiche en effet sa volonté de se démarquer de son prédécesseur.
Alors que l’ex-président Jacob Zuma était perçu comme soutenant coûte que coûte le président Joseph Kabila, allant jusqu’à fermer les yeux sur les multiples reports du calendrier électoral, Ramaphosa, lui, a pris une position plus ferme. Il s'est rendu à Kinshasa le mois dernier pour encourager son homologue congolais à ne pas briguer un troisième mandat.
A travers l’ANC, le président Ramaphosa souhaite remettre l’Afrique du Sud sur le devant de la scène. Alors que pendant près de dix ans elle a été absente de la résolution des conflits sur le continent, Pretoria s’est dite prête à s’engager pour que le processus électoral aboutisse en République démocratique du Congo.

Ecoutez l'analyse de Stéphanie Wolters, chercheuse à l'Institut pour les études de sécurité de Pretoria.
"Je crois que Ramaphosa a compris que sur le plan des Affaires étrangères, l'Afrique du Sud a perdu énormément son statut depuis dix ans.
Stéphanie Wolters, chercheuse à l'Institut pour les études de sécurité de Pretoria
19-09-2018 - Par Alexandra Brangeon
   
L’Afrique du Sud ambitionne donc de retrouver son rôle de faiseur de paix. D’autant plus que le pays siègera au Conseil de sécurité de l’ONU à partir de janvier 2019."

"RDC : l’opposition va à nouveau se réunir, en Afrique du Sud, sans Bemba, Tshisekedi ni Kamerhe"
° https://www.jeuneafrique.com/631013/politique/rdc-lopposition-va-a-nouveau-se-reunir-en-afrique-du-sud-sans-bemba-ni-tshisekedi/

"Afrique du Sud. Rencontre ANC-opposants congolais: Quels points d'accord ?"
° http://www.cheikfitanews.net/2018/09/afrique-du-sud.rencontre-anc-opposants-congolais-quels-points-d-accord.html

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article17051
° https://afrique.lalibre.be/24571/rdc-lanc-au-chevet-du-processus-electoral-congolais/
° https://www.voaafrique.com/a/l-anc-s-inqui%C3%A8te-d-un-possible-chaos-apr%C3%A8s-une-rencontre-avec-l-opposition-congolaise-en-afrique-du-sud/4576879.html
° https://actualite.cd/2018/09/18/en-afrique-du-sud-lopposition-congolaise-et-lanc-plaident-pour-des-elections-apaisees-en
° https://forumdesas.org/spip.php?article17070

"RDC : « Le parti au pouvoir sud-africain craint que la situation actuelle conduise au chaos et appelle à des élections inclusives »
° http://7sur7.cd/new/rdc-le-parti-au-pouvoir-sud-africain-craint-que-la-situation-actuelle-conduise-au-chaos-et-appelle-a-des-elections-inclusives/

° https://www.politico.cd/encontinu/2018/09/18/lanc-appelle-le-gouvernement-sud-africain-et-la-sadc-a-simpliquer-pour-des-elections-libres-transparentes-et-inclusives-en-rdc.html



"Revue de presse Afrique
A la Une: Kamerhe ou Tshisekedi ?

° http://www.rfi.fr/emission/20180918-une-kamerhe-tshisekedi-rdc-presidentielle


Félix Tshisekedi (G) et Vital Kamerhe (D). Photo-Montage/RFI

Félix Tshisekedi de l’UDPS ou bien Vital Kamerhe de l’UNC ? Qui sera le candidat unique de l’opposition à la présidentielle de décembre en RDC ? Si candidat unique il y a…

D’après Le Potentiel à Kinshasa, tout devrait se jouer entre les deux hommes. En effet, croit savoir le journal, « les six leaders de l’opposition, auxquels devraient s’adjoindre d’autres restés au pays, tels que Freddy Matungulu et Martin Fayulu, ont promis de poursuivre leurs discussions lors d’une rencontre prévue cette semaine en Afrique du Sud. Pour l’instant, c’est le suspense. » Mais « au sein de l’opposition, note le quotidien kinois, il y a une dynamique qui se dessine dans le sens d’arriver à un compromis autour d’un candidat unique. Entretemps, il y a un peu plus d’éclaircies sur la liste que l’opposition présentera à la présidentielle prochaine. La disqualification définitive de Jean-Pierre Bemba, condamné par la CPI hier lundi pour subornation des témoins, de même que l’exclusion par voie extrajudiciaire de Moïse Katumbi, ouvrent la voie à deux poids lourds de l’opposition. Il s’agit donc de Félix Tshisekedi de l’UDPS et de Vital Kamerhe de l’UNC. »
« Je pourrai faire abstraction de ma personne… »

Alors question : qui soutiendra qui ?

« Qui de Kamerhe ou de Tshisekedi recevra le soutien de l’opposant en exil Moïse Katumbi ? Difficile à dire pour l’instant. » Mais, estime Le Potentiel, avantage à Tshisekedi.
En effet, précise le journal, « entre Katumbi et Tshisekedi, il y a une complicité qui remonte au conclave de Genval, d’où est né en 2016, sous l’égide d’Etienne Tshisekedi, le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement. A l’époque, Vital Kamerhe, qui s’est toujours réclamé de l’opposition, n’avait pas voulu s’associer à cette dynamique. »
Quant à Jean-Pierre Bemba, dans un entretien accordé hier à Jeune Afrique, il se dit « prêt à soutenir un candidat unique de l’opposition. (…) Si les élections se déroulent dans le respect des conditions mentionnées et si l’opposition s’unit derrière un candidat, alors, oui, affirme Bemba, je pourrai faire abstraction de ma personne. Je soutiendrai quelqu’un et je le ferai gagner. »

En effet, pointe La République, autre quotidien congolais, si « les chances du patron du MLC de concourir à la présente présidentielle s’évanouissent, heureusement qu’assagi par son séjour à la CPI, l’homme affiche une sérénité déconcertante qui tranche d’avec le tempérament qu’on lui a connu par le passé. Se fixant toujours dans l’opposition, il se prête à accorder sa bénédiction à un candidat désigné de commun accord par la classe politique de cette plateforme. » Alors qui ? Pour l’instant mystère…

Quelle stratégie ?

En tout cas, estime Aujourd’hui à Ouagadougou, « c’est un épilogue bien amer pour Bemba qui pensait pouvoir faire valoir son désir de conduire la destinée des Congolais en accédant au pouvoir présidentiel. C’est également bien dommage pour le jeu démocratique dans ce pays, car la présence de cet opposant, que semblent redouter Joseph Kabila et ses partisans, aurait donné un cachet particulier à la campagne électorale. Du reste, de nombreux Congolais plaçaient en lui un certain espoir. Ils devront désormais revoir leurs espérances et écouter les directives que leur champion va sans doute donner dans les jours à venir. Manifestations de rue ? Ralliement à un autre candidat de l’opposition ? Stratégie de la défense d’une candidature unique des opposants contre Kabila et son Medvedev ? Les couleurs ne devraient pas prendre du temps pour se faire voir. »

Ce qui est sûr, c’est ce que l’éviction de Bemba et de Katumbi fait bien les affaires du pouvoir sortant…

En effet, constate Le Pays, toujours à Ouaga, « à présent, le président Kabila est train de faire feu de tout bois pour transmettre le pouvoir à son dauphin, Emmanuel Ramazani Shadary. Maintenant que tout porte à croire que les poids lourds Bemba et Katumbi ont été définitivement mis hors course à la présidentielle de décembre prochain, Joseph Kabila peut donc se frotter les mains avec l’assurance d’avoir ouvert un boulevard à son dauphin. »"



"RDC-Caricature : Candidature unique de l'opposition... A vos marques !
° https://actualite.cd/2018/09/19/rdc-caricature-candidature-unique-de-lopposition-vos-marques



Les opposants multiplient des réunions et des déclarations sur leur volonté de présenter un candidat et un programme communs pour la prochaine présidentielle.  
   « Pour mettre en place une ligne directrice de ce que nous devons faire, nous sommes unis, l’idée du candidat commun demeure. Nous tenons aussi à la participation aux élections, mais des élections crédibles et transparentes, des élections sans machine à voter et sans électeurs fictifs. Nous ne boycottons pas des élections, mais nous ne tolérons pas une parodie d’élections », avait dit à ACTUALITE.CD Martin Fayulu, président national de l'Ecidé et de la Dynamique de l'opposition, le 7 septembre.

Abordant la question des conflits internes au sein de l’opposition, ils ont demandé aux uns et aux autres de sensibiliser les militants.
   « Nous avons également dit que les amis de l’UDPS, UNC et MLC doivent sensibiliser leurs bases pour ne pas tomber dans les invectives », avait encore dit Martin Fayulu."


"Revue de presse Afrique
A la Une: y aura-t-il un candidat unique de l’opposition à la présidentielle en RDC ?

° http://www.rfi.fr/emission/20180913-une-y-aura-il-candidat-unique-opposition-presidentielle-rdc

° https://information.tv5monde.com/afrique/vers-une-candidature-unique-de-l-opposition-en-rdc-254947
° https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/08/14/rdc-l-opposition-travaille-a-une-candidature-unique_5342232_3212.html
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-en-attendant-le-candidat-unique-de-lopposition/



"Rendez-vous douteux
° https://lepotentielonline.net/2018/09/19/rendez-vous-douteux/
À quelque 94 jours des élections du 23 décembre 2018, le doute persiste et l’incertitude s’installe dans les esprits des électeurs congolais. Vont-ils prendre réellement le chemin des urnes ou devraient-ils encore prendre leur mal en patience, avec l’hypothèse d’un éventuel glissement ? Chat échaudé a horreur d’eau froide. Après avoir été roulé en décembre 2016 et 2017, le peuple craint de revivre les mêmes travers et les mêmes mésaventures qui éloignent l’alternance au sommet de l’État.
Par Le Potentie
l


Il y a des signaux qui suscitent des interrogations. Un rapport publié, lundi, par le gouvernement britannique, avec des interrogations qu’il soulève, relance au plus haut point le débat, notamment sur l’usage de la machine à voter et la fiabilité du fichier électoral. À cela, s’ajoute le climat politique, déjà tendu, qui n’augure pas des lendemains meilleurs.
Et si, par malheur, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) ne parvenait pas à organiser les élections dans le délai, il faudra craindre le pire. Il en est de même si les élections sont mal organisées ou contestées d’avance, faute d’inclusivité tant souhaitée dans l’Accord de la Saint-Sylvestre.

En effet, au lieu de continuer à prendre les populations pour des dindons de la farce, les ambitions des hommes politiques aux élections devraient plutôt s’appuyer sur des programmes qui incitent des politiques courageuses et des mesures sociales, répondant aux besoins de la population. Pour ce faire, la Céni devra donc faire diligence afin de permettre aux électeurs d’opérer, dans l’urne, un choix responsable et utile. Car, le vote est un pacte social entre les électeurs et les élus. C’est à la Centrale électorale qu’incombera toute la responsabilité en cas de la non-tenue des élections et son corolaire de violence qui s’ensuivra.
À l’approche de la date du 23 décembre, la Céni doit marquer des signaux qui rassurent. Surtout autour de la machine à voter et du fichier électoral fortement contestés par d’aucuns. Il y a des remous dans tous les sens qu’il convient bien de dissiper afin d’aboutir à un climat apaisé. Sinon, le rendez-vous du 23 décembre ne restera qu’un repère chimérique."



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉUNION DES SIX TENORS DE L’OPPOSITION A BRUXELLES CE JOUR ! UNE CERTAINE AVANCÉE DANS L’UNITÉ ET SURTOUT DANS LA FERMETÉ FACE A ‘JK’, STRATÉGIQUE, POURVU QU’ILS S’Y TIENNENT TOUS ! (COMMUNIQUÉ) !

Message  ndonzwau le 25/9/2018, 12:50 am

"Après deux semaines d’absence au pays. Opposition : Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe de retour à Kinshasa
° https://laprosperiteonline.net/2018/09/23/apres-deux-semaines-dabsence-au-pays-opposition-felix-tshisekedi-et-vital-kamerhe-de-retour-a-kinshasa/
Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe respectivement, Présidents de l’Udps et de l’UNC ont regagné Kinshasa le dimanche 22 septembre 2018. Ils viennent de séjourner, tour à tour, à Bruxelles, puis à Johannesburg, avec quatre autres leaders de l’opposition congolaise, à savoir : Moïse Katumbi, Président de ‘’Ensemble pour le Changement’’ ; Jean-Pierre Bemba, chairman du MLC ; Adolphe Muzito, tenant de l’UREP, et Antipas Mbussa Nyamuissi. Outre la préoccupation de la candidature commune qui taraude leurs esprits et qu’ils ont pu aborder, à l’issue de leurs rencontres respectives, la question des préalables majeurs pour leur participation au processus électoral était, également, au menu. Ils ont appelé Corneille Nangaa à extirper la machine à voter et au pouvoir de Kinshasa de décrisper le climat politique, du reste, très pollué.

Les leaders de l’UDPS et de l’UNC ont regagné Kinshasa, dimanche 22 septembre dernier, après une tournée décisive à Bruxelles et à Johannesburg. Ils ont trouvé  mieux d’aller se réunir aux pays de Léopold II et Nelson Mandela, du moins, pour donner la chance à Moïse Katumbi et Mbussa Nyamuissi de ne pas manquer à ce rendez-vous de tous les enjeux entre leaders de l’opposition congolaise. Jean-Pierre Bemba Gombo, Moïse Katumbi, Adolphe Muzito, tous quatre déboutés de la course à la présidentielle à venir, pour des raisons diverses, ainsi que Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe, ont fait le tour des capitales Belge et Sud-africaine, afin d’échanger sur les questions de l’heure au pays de Lumumba. A trois mois de la tenue des scrutins au pays de Laurent-Désiré Kabila, ces opposants ont levé l’option déterminante de se mettre en ordre de bataille en synergie et sous conditions des préalables stratégiques.

Des préalables

En ce qui concerne, entre autres, la problématique de la candidature unique de l’opposition, chacun des candidats précités a été d’accord. Pour le Chairman du MLC notamment, il ne ménagera aucun effort pour prêter main forte à un autre candidat parmi les gros poissons qui sont dans la course, néanmoins, pour le compte de l’opposition. Moïse Katumbi, Adolphe Muzito et même Mbussa Nyamuissi ne trouvent pas mille peines, à cautionner cette démarche si dure soit-elle. Dans leur synergie, tels les fils d’un même père, ces opposants contre le régime de Joseph Kabila réfutent à cor et à cri l’usage de la machine à voter lors des élections du 23 décembre prochain. Ils réclament le nettoyage du fichier électoral tel qu’accusé d’être corrompu. Ils ne font pas fis au volet décrispation politique dont la mise en œuvre demeure sélective depuis la signature, en 2016, de l’Accord du Centre Interdiocésain de Kinshasa, sous la houlette de la CENCO. Pour eux, en effet, l’inclusivité au rendez-vous de l’horizon fin décembre 2018 est une donne importante en vue de baliser la voie des élections dont les résultats seront acceptés par tous, aussi bien à l’interne qu’à l’externe du pays. Ce, pour une alternance démocratique au sommet de l’Etat. Loin d’être des voix qui crient dans le désert, ils projettent d’ici samedi 29 septembre 2018, un meeting populaire, à l’esplanade du boulevard ‘’Triomphal’’ où ils dévoileront leur position à la population Kinoise et congolaise, en général, sur les enjeux et défis de l’heure. Des éclairés disent qu’ils n’auront pas à être surpris si, à cette occasion, ces hommes du ‘’non’’ à une parodie d’élections, rendaient public leur candidat commun aux scrutins à venir."



"RDC-Présidentielle: le CLC presse l'opposition de désigner un candidat commun"
° https://actualite.cd/2018/09/24/rdc-presidentielle-le-clc-presse-lopposition-de-designer-un-candidat-commun

"RD Congo: Félix ou Vital? L’opposition hésite
° http://plus.lesoir.be/179358/article/2018-09-19/rd-congo-felix-ou-vital-lopposition-hesite


"Ensemble pour le changement mobilise pour le meeting de l’opposition le 29 septembre"
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17136


"Katumbi débarque à New-York, pour la 73ème session de l’Assemblée Génrale de l’ONU"
° https://cas-info.ca/2018/09/moise-katumbi-present-a-la-73eme-session-de-lassemblee-generale-de-lonu/

"Candidat président de la République, Freddy Matungulu présente son projet de société, ce mercredi"
° https://cas-info.ca/2018/09/candidat-president-de-la-republique-freddy-matungulu-presente-son-projet-de-societe-ce-mercredi/


"Starting-block!"
° https://laprosperiteonline.net/2018/09/23/starting-block/


"Selon le BCNUDH : Augmentation de violations des droits humains en RDC à l’approche des élections"
° http://www.latempete.info/32027-2/


"...Tryphon Kin Kiey Mulumba porté disparu - La Flamme du Congo"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=211481&Actualiteit=selected

"Présidentielle : Jean-Philibert Mabaya, "le dauphin" des Sénateurs ?"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-42636_presidentielle_jean_philibert_mabaya_le_dauphin_des_senateurs.html

° http://groupelavenir.org/sous-pretexte-dun-conflit-imaginaire-dans-le-sankuru-okoto-manipule-les-medias/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'onya soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉUNION DES SIX TENORS DE L’OPPOSITION A BRUXELLES CE JOUR ! UNE CERTAINE AVANCÉE DANS L’UNITÉ ET SURTOUT DANS LA FERMETÉ FACE A ‘JK’, STRATÉGIQUE, POURVU QU’ILS S’Y TIENNENT TOUS ! (COMMUNIQUÉ) !

Message  ndonzwau le 29/9/2018, 12:52 am

"RDC : Kimbuta prend acte du meeting prévu par l’opposition le 29 septembre"
° https://actualite.cd/2018/09/27/rdc-kimbuta-prend-acte-du-meeting-prevu-par-lopposition-le-29-septembre

"RDC : un meeting de l’opposition autorisé le 29 septembre à Kinshasa"
° https://www.jeuneafrique.com/636208/politique/rdc-un-meeting-de-lopposition-autorise-le-29-septembre-a-kinshasa/

° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/09/27/rdc-andre-kimbuta-prend-acte-de-la-grande-mobilisation-de-lopposition-le-29-septembre.html
° http://www.jnlcongoacademy.com/blog/voyages/ensemble-pour-le-changement-mobilise-pour-le-meeting-de-l-opposition-le-29-septembre-forum-des-as-du-24-septembre-2018.html
° https://www.diaspordc.com/rdc-lopposition-annonce-un-meeting-le-29-septembre-dans-le-but-dexiger-des-elections-inclusives/

"Le “Zaïre” de Nzanga Mobutu annonce son soutien au grand meeting du 29 septembre""
° https://www.politico.cd/en-off/2018/09/25/le-zaire-de-nzanga-mobutu-annonce-son-soutien-au-grand-meeting-du-29-septembre.html










"RDC: Le CLC appelle Kabila à libérer “réellement le processus électoral”"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/09/26/rdc-le-clc-appelle-kabila-a-liberer-reellement-le-processus-electoral.html
"RDC:  la VSV dénonce les exécutions sommaires à Kinshasa"
° https://afrique.lalibre.be/24965/rdc-la-vsv-denonce-les-executions-sommaires-a-kinshasa/


"RDC : Début de la formation des témoins électoraux ce vendredi à l’UDPS"
° https://actualite.cd/2018/09/27/rdc-debut-de-la-formation-des-temoins-electoraux-ce-vendredi-ludps
° https://www.politico.cd/encontinu/2018/09/26/rdc-ludps-lance-la-formation-de-ses-temoins-electoraux-sous-la-direction-de-felix-tshisekedi.html


"Moïse Katumbi: “le président Kabila va créer une grande instabilité dans la région
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/09/26/moise-katumbi-le-president-kabila-va-creer-une-grande-instabilite-dans-la-region.html
"Katumbi appelle à la SADC à ne “attendre que les choses s’empirent” pour intervenir en #RDC
° https://www.politico.cd/encontinu/2018/09/26/katumbi-appelle-a-la-sadc-a-ne-attendre-que-les-choses-sempirent-pour-intervenir-en-rdc.html

"RDC: Le Docteur Denis Mukwege appelle “le peuple congolais à s’inscrire dans la démarche d’une transition citoyenne"
° https://www.politico.cd/encontinu/2018/09/26/rdc-le-docteur-denis-mukwege-appelle-le-peuple-congolais-a-sinscrire-dans-la-demarche-dune-transition-citoyenne.html


"RDC: le retard dans l'affichage des listes électorales provisoires inquiète"
° http://www.rfi.fr/afrique/20180927-rdc-retard-affichage-listes-electorales-provisoires-inquiete
° http://www.rfi.fr/afrique/20180926-election-rdc-inquietudes-machines-voter-retard


"RDC-Législatives 2018 : Grand boulevard ouvert au FCC pour la majorité parlementaire à l’Assemblée nationale"
° https://scooprdc.net/2018/09/26/rdc-legislatives-2018-grand-boulevard-ouvert-au-fcc-pour-la-majorite-parlementaire-a-lassemblee-nationale/

"Kongo Central : le cortège de la première Dame tue 3 personnes à Kasangulu !"
° https://scooprdc.net/2018/09/27/kongo-central-le-cortege-de-la-premiere-dame-tue-3-personnes-a-kasangulu/


"RDC : ONU, UA et UE mobilisés pour des élections transparentes et inclusives"
° https://afrique.lalibre.be/25094/rdc-onu-ua-et-ue-mobilises-pour-des-elections-transparentes-et-inclusives/
° https://www.politico.cd/encontinu/2018/09/27/lua-lue-et-lonu-sengagent-agir-pour-des-elections-libres-et-inclusives-en-rdc.html
"RDC: La Belgique espère une rencontre entre son Premier ministre et Kabila"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/09/27/rdc-la-belgique-espere-une-rencontre-entre-son-premier-ministre-et-kabila.html
"Reynders appelle à des élections « inclusives » et « ouvertes » en RDC"
° https://afrique.lalibre.be/25052/reynders-appelle-a-des-elections-inclusives-et-ouvertes-en-rdc/
"Elections en RDC: la ministre britannique pour l’Afrique reconnaît des difficultés"
° http://www.rfi.fr/afrique/20180927-elections-rdc-ministre-britannique-afrique-reconnait-difficultes


"Ponction illégale sur les recettes de TRANSCO : Christophe Lutundula adresse une question orale avec débat à José Makila"
° https://scooprdc.net/2018/09/27/ponction-illegale-sur-les-recettes-de-transco-christophe-lutundula-adresse-une-question-orale-avec-debat-a-jose-makila/


"Constater les crimes c’est bien. Poursuivre les criminels c’est mieux!"
° http://www.congoindependant.com/constater-les-crimes-cest-bien-poursuivre-les-criminels-cest-mieux/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉUNION DES SIX TENORS DE L’OPPOSITION A BRUXELLES CE JOUR ! UNE CERTAINE AVANCÉE DANS L’UNITÉ ET SURTOUT DANS LA FERMETÉ FACE A ‘JK’, STRATÉGIQUE, POURVU QU’ILS S’Y TIENNENT TOUS ! (COMMUNIQUÉ) !

Message  ndonzwau le 4/10/2018, 6:14 am

"Appels sur l'actualité  
[Vos réactions] RDC: vers une candidature commune de l'opposition ?
° http://www.rfi.fr/emission/20181003-vos-reactions-rdc-vers-une-candidature-commune-opposition
Pour leur premier rassemblement commun à Kinshasa, les opposants congolais ont affiché leur unité en rejetant d'une seule voix la machine à voter et la liste électorale. A moins de trois mois de l'élection présidentielle, ils se sont dit déterminés à présenter un candidat unique. Que vous inspire cette stratégie ? Parviendront-ils à s'entendre sur un nom ? Nous lançons le débat."


"Candidature commune de l’Opposition : ça se joue entre Fatshi et Kamerhe
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17245
4 jours après le meeting du boulevard Triomphal, les choses semblent aller vite au sein de l’Opposition. Des sources concordantes font état des réunions entre les états major des candidats présidents de la République.

Un véritable chassé croisé entre l’Udps de Félix Tshisekedi, l’Unc de Vital Kamerhe, l’Ecidé de Martin Fayulu et Congo na biso de Freddy Matungulu.
A ce stade, confient les sources proches de l’Opposition, deux noms se posent déjà en favori dans l’optique de la candidature commune. Il s’agit de l’Udps de Félix Antoine Tshisekedi et Vital Kamerhe, président de l’Unc.
S’il n y a pas de couac, le candidat de l’Opposition sera soit l’un soit l’autre mais les bookmakers penchent pour Fatshi. Si Vital Kamerhe l’emporte côté stature, expérience- l’homme a été conseiller dans plusieurs cabinets ministériels, ministre, Secrétaire général du PPRD, président de l’Assemblée Nationale. Le porte-étendard de l’Union pour la Nation (UNC) est sorti 3ème lors de l’élection de 2011.
Côté poids sociologique et ancrage du parti dans le pays profond, Tshisekedi fils a beaucoup plus d’arguments à faire valoir. Il a été Secrétaire national aux relations extérieures de l’UDPS. Un parti qui, du haut de ses 36 ans d’âge jouit de l’antériorité et d’une présence dans le pays réel par rapport aux autres formations politiques de l’Opposition. Ce qui lui confère un statut particulier ou presque.
L’exercice pour l’Opposition consiste à voir parmi les éventails des critères, quels sont le plus déterminants."



"Présidentielle 2018 : vers le choc Fatshi – Shadary
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-42931_presidentielle_2018_vers_le_choc_fatshi_shadary.html
Après la désignation, depuis le 8 août 2018, du dauphin de Joseph Kabila à la course à la magistrature suprême, les choses se dessinent petit à petit pour le candidat commun de l'opposition à la présidentielle de décembre 2018.
Des sources renseignent qu'au regard des discussions qui se tiennent actuellement [mardi 2 octobre 2018] au siège du G7 à Kinshasa, Muzito, Katumbi et Matungulu seraient favorables à la candidature de Félix Tshisekedi comme adversaire d'Emmanuel Ramazani Shadary pour le compte de l'opposition.
Mais il y aurait encore un silence du côté de Jean-Pierre Bemba, Vital Kamerhe et Martin Fayulu.

Pour rappel, lors du meeting de l'opposition du 29 septembre dernier à l'esplanade du boulevard triomphal, Jean-Pierre Bemba avait émis le vœu de voir ce candidat être élu cette semaine. Et Moïse Katumbi a vivement appelé à l'unité de l'opposition jusqu'au 23 décembre pour gagner les élections."



"Derniers réglages pour une candidature commune : L’opposition le 10 Octobre prochain à Paris
° https://lepotentielonline.net/2018/10/02/derniers-reglages-pour-une-candidature-commune-lopposition-le-10-aout-prochain-a-paris/



Face au FCC, l’Opposition s’organise. Après Bruxelles le 12 septembre 2018 et le meeting réussi du 29 septembre dernier à Kinshasa, c’est le 10 octobre prochain à Paris que les principaux leaders de l’Opposition se donnent rendez-vous pour resserrer leurs rangs et raffermir leur engagement. Sur place en Europe, Moïse Katumbi d’« Ensemble » et Jean-Pierre Bemba du MLC sont prêts à accueillir leurs compagnons  pour s’atteler aux derniers réglages dans la perspective d’un programme commun et d’une candidature unique à aligner le 23 décembre 2018.
Par Le Potentiel

L’Opposition congolaise – en tout cas l’aile dure restée constante après ceux qui ont rejoint le FCC (front commun pour le Congo) – a le vent en poupe. Elle garde toujours son ancrage au sein de la population congolaise. Le 29 septembre dernier, personne ne donnait la chance à l’Opposition de mobiliser la population kinoise à son meeting de l’esplanade du boulevard Triomphal.
Malgré toutes les manœuvres de la Majorité au pouvoir, les Kinois se sont déplacés en grand nombre pour entendre les discours de leurs leaders. Adolphe Muzito, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Freddy Matungulu, Martin Fayulu n’ont pas dérogé à la règle. D’autres, se trouvant hors du pays, en l’occurrence Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba ont communié avec la base au moyen de nouvelles technologies de l’information et de la Communication. Autant dire que la réussite a bel et bien été au rendez-vous.
Réconfortée par la grande percée réalisée du 29 septembre 2018 à Kinshasa, l’Opposition projette de se retrouver prochainement à Paris, en France, pour approfondir les discussions. Dans l’entourage de Moïse Katumbi, principal artisan de la prochaine rencontre de Paris, on avance déjà une date. Il s’agit, sauf imprévu, du 10 octobre prochain.

En route pour Paris

Après Bruxelles le 12 septembre 2018, c’est donc dans la capitale française que l’Opposition se retranchera pour tirer les leçons du meeting de Kinshasa. Une chose est vraie : les opposants congolais, mais alors les vrais, ont mûri. Fini le temps de querelles intestines qui les ont longtemps fragilisés. L’heure est maintenant à la mobilisation générale autour d’un idéal commun : obtenir l’alternance démocratique par la voie des urnes. Le 29 septembre 2018 à Kinshasa, tous les leaders ont pris le ferme engagement de ne plus trahir. Visé par les critiques en raison de ses prises de position parfois contradictoires, Vital Kamerhe, candidat de l’UNC à la présidentielle, s’est aussi plié à la pression populaire, promettant de ne plus se détourner de la dynamique d’ensemble tracée depuis la rencontre du 12 septembre 2018 à Bruxelles.
Le 29 septembre 2018, l’unité et la loyauté au peuple ont rythmé la communion entre l’Opposition et le peuple. Un atout que tous ont juré de capitaliser. D’où, la prochaine rencontre de Paris passe, commente-t-on, pour une retraite en vue de la victoire du 23 décembre 2018.
Les thèmes de la rencontre devraient donc surement tourner autour des sujets sur lesquels une nette unanimité se dégage déjà dans les rangs de l’Opposition. Le principe d’une candidature unique de l’Opposition ne faisant plus l’objet d’une quelconque remise en cause, les leaders de l’Opposition vont sûrement se pencher sur un programme commun que portera en décembre prochain le candidat unique sur lequel tous jetteront leur dévolu.
Ce n’est pas pour autant que l’Opposition a renoncé à ses revendications. Le 12 septembre 2018, elle en a clairement fait mention dans la déclaration signée à Bruxelles. Face aux manœuvres du régime visant à organiser une fraude massive en vue de conserver le pouvoir, les leaders de l’Opposition avaient réaffirmé leur « refus de cautionner toute parodie d’élections ». Ils avaient posé neuf préalables, autant à la Céni qu’au gouvernement, pour des élections apaisées, libres, démocratiques et inclusives en décembre prochain.

Déclaration de Bruxelles : 30 jours après

Prenant à témoin le peuple congolais qui a le droit de choisir librement ses dirigeants à la faveur des élections démocratiques dont les résultats seront opposables à tout le monde, les leaders de l’Opposition ont exigé de la Céni et du gouvernement le respect des points ci-après posés comme des préalables : « Le rejet de la machine à voter imposée par la Céni en violation de la loi électorale ; le nettoyage du fichier électoral afin d’identifier et extraire les plus ou moins dix millions d’électeurs enrôlés sans empreintes digitales ; la mise en œuvre immédiate des mesures de décrispation politique conformément aux dispositions de l’Accord de la Saint Sylvestre (libération des prisonniers politiques, le retour des personnalités politiques exilées, notamment les cas emblématiques traités dans le rapport sur la décrispation politique conduit par les évêques de la CENCO, la réouverture des médias et l’accès aux médias publics, la liberté de manifestation, la fin des tracasseries policières et administratives contre les opposants; la participation effective des candidats exclus ou invalidés pour des raisons politiques afin d’assurer la tenue d’élections inclusives ; l’accréditation et le déploiement des observateurs des instances internationales UN, UE, SADC, OIF et autres ; l’assistance de la communauté internationale à savoir les Nations unies, l’Union européenne, l’Union africaine, la SADC et la CIRGL, sur le plan politique, financier et matériel pour organiser des élections inclusives dans la paix; le déploiement d’une force régionale de la SADC pour sécuriser le processus électoral, les candidats et la population ; la participation effective de la Monusco au processus électoral pour le transport du matériel et la logistique; la restructuration et l’audit de la Céni conformément au prescrit de l’Accord de la Saint Sylvestre ».

La déclaration de l’Opposition était assortie d’une mise en garde : « Faute de respecter ces préalables, la Céni et le gouvernement seront tenus responsables du chaos et des conséquences auxquelles conduira l’organisation d’une parodie d’élection ».
Sans doute, à Paris, les leaders de l’Opposition vont passer en revue la mise en œuvre de neuf préalables qu’ils ont soumis à la Céni et au gouvernement le 12 septembre 2018 à Bruxelles.
À première vue, un mois après la déclaration de Bruxelles, les choses n’ont pas évolué dans le bon sens. Bien au contraire. À la Céni, on fait fi de toutes les critiques formulées aussi bien contre les machines à voter que le fichier électoral. Quant à la décrispation politique, le gouvernement continue toujours à faire la sourde oreille. À moins de trois mois des élections du 23 décembre 2018, la situation n’a donc pas évolué. On est encore bien loin de l’apaisement tant attendu dans la perspective des élections prochaines.
C’est dans ce contexte d’incertitude de la tenue d’élections en décembre 2018 que l’Opposition va se retrouver à Paris. Loin des considérations pouvant viser le boycott des scrutins du 23 décembre – ce qui n’est pas dans l’agenda de l’Opposition – dans la capitale française, l’Opposition va plutôt se retrancher pour lever une option irréversible sur une vision partagée et un programme harmonisé, son candidat commun à l’élection présidentielle crédible. C’est le passage obligé, se dit-elle, pour maximiser les chances de gagner les scrutins de décembre prochain et répondre à l’attente de la population consistant à vivre une véritable alternance démocratique.
Mercredi prochain, tous les regards seront donc braqués sur Paris. On s’attend à ce qu’un portrait-robot de celui qui portera les couleurs de l’Opposition en décembre prochain soit clairement défini. C’est d’ailleurs le souhait de tout un peuple. Reste à espérer que l’Opposition concrétise ses engagements du 29 septembre 2018, à savoir ne plus trahir et œuvrer la main dans la main jusqu’à la victoire finale.
C’est à Paris que se dessinera le 10 octobre prochain, en grand format, l’unité d’une Opposition plus que jamais tournée vers l’alternance démocratique."


"Recherche d'une candidature commune : l’opposition en réunion stratégique le 10 octobre à Paris"
° http://www.adiac-congo.com/content/recherche-dune-candidature-commune-lopposition-en-reunion-strategique-le-10-octobre-paris

"RDC : prudence autour du choix du candidat de l’opposition"
° https://www.dw.com/fr/rdc-prudence-autour-du-choix-du-candidat-de-lopposition/a-45707498


"Désignation candidat commun opposition, G. Kyungu : « c’est un problème extrêmement délicat, les démarches sont en cours… »"
° http://7sur7.cd/new/designation-candidat-commun-opposition-g-kyungu-cest-un-probleme-extremement-delicat-les-demarches-sont-en-cours/

"Discussions désignation candidat commun opposition, non associé, le candidat Mabaya déclare : « …les résultats de ces concertations n’arriveront à rien du tout » (interview)"
° http://7sur7.cd/new/discussions-designation-candidat-commun-opposition-non-associe-le-candidat-mabaya-declare-les-resultats-de-ces-concertations-narriveront-a-rien-du-tout-interview/


"« Pas de machine à voter, pas d’élections en 2018 », G. Kyungu : « le 23 décembre, Nangaa doit savoir que c’est la fin de Kabila »"
° http://7sur7.cd/new/pas-de-machine-a-voter-pas-delections-en-2018-g-kyungu-le-23-decembre-nangaa-doit-savoir-que-cest-la-fin-de-kabila/


"RDC: plainte de candidats contre les avantages dont bénéficie Ramazani Shadary
° https://afrique.lalibre.be/25354/rdc-plainte-de-candidats-contre-les-avantages-dont-beneficie-ramazani-shadary/
Sept candidats à la présidentielle du 23 décembre ont publié une déclaration commune à Kinshasa, mardi, pour protester contre les avantages dont bénéficie le candidat du régime, Emmanuel Ramazani Shadary, par rapport à ses concurrents.
 
Sept des 21 candidats admis à concourir à la présidentielle du 23 décembre ont publié mardi une déclaration commune. Il s’agit de Marie Josée Ifoku Mputu, Sylvain Maurice Masheke Ngerakueyi, Théodore Ngoy Ilunga wa Senga, Yves Mpunga, Gabriel Mokia Mandemo, Seth Kikuni Masudi et Radjabo Mbira Tebabho Soborabo.
Ils y dénoncent les avantages matériels provenant de l’Etat dont bénéficie Emmanuel Ramazani Shadary, candidat
du régime sous l’étiquette Front commun pour le Congo (FCC). Ils évoquent des voitures de police avec gyrophare et des véhicules de l’armée, avec leur personnel. Ils exigent du président hors mandat Joseph Kabila et de son gouvernement le retrait de ces avantages ou d’en doter les vingt autres candidats également.
 
Les sept candidats demandent aussi au chef de l’Etat et à son gouvernement d’interdire aux membres du gouvernement, aux autorités provinciales, urbaines, municipales et locales de faire campagne pour le candidat du FCC en profitant de leur position et de moyens de l’Etat. Et d’interdire à toutes les institutions, dont les universités, de se mettre au service du candidat Ramazani Shadary.
Ce dernier fait l’objet de sanctions de l’Union européenne depuis mai 2017 en raison de son rôle dans la sanglante répression au Kasaï et au Kongo-central lorsqu’il était ministre de l’Intérieur. Depuis février 2018, il est également frappé par des sanctions de la Suisse."


"Le Collectif de 7 candidats à la présidentielle proteste contre la prise en otage de la RTNC par le gouvernement pour la propagande du FCC"
° http://7sur7.cd/new/le-collectif-de-7-candidats-a-la-presidentielle-proteste-contre-la-prise-en-otage-de-la-rtnc-par-le-gouvernement-pour-la-propagande-du-fcc/
"Présidentielle : 7 candidats demandent à Kabila et au gouvernement de retirer les véhicules de la police et forces armées dotés à R. Shadary (Déclaration)"
° http://7sur7.cd/new/presidentielle-7-candidats-demandent-a-kabila-et-au-gouvernement-de-retirer-les-vehicules-de-la-police-et-forces-armees-dotes-a-r-shadary-declaration/
° https://actualite.cd/2018/10/03/presidentielle-en-rdc-7-candidats-demandent-kabila-et-au-gouvernement-de-retirer-les
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17244
"Présidentielle : sept candidats contre les avantages accordés à Shadary - Le Phare"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=211589&Actualiteit=selected
"Présidentielle en RDC : 7 candidats demandent à Kabila et au gouvernement de retirer les véhicules de la police et de l’armée dotés à  Shadary"
° https://actualite.cd/2018/10/02/rdc-presidentielle-7-candidats-exigent-les-elections-sur-bulletin-de-vote

"Présidentielle-RDC : 7 candidats exigent l’impression des bulletins de vote
° https://www.radiookapi.net/2018/10/03/actualite/politique/presidentielle-rdc-7-candidats-exigent-limpression-des-bulletins-de
Sept candidats à l’élection présidentielle : Marie Josée Ifoku, Sylvain-Maurice Masheke, Théodore Ngoy, Yves Mpunga, Gabriel Mokia, Seth Kikuni et Radjabo Tebaro Soborabo, ont exigé mardi 2 octobre à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de procéder “sans désemparer” à l’impression de bulletins de vote pour les élections du 23 décembre.

Dans une déclaration commune, ces candidats affirment que l’élection avec bulletin de vote est le seul mode de vote prescrit par le législateur congolais. Ils plaident pour la mise en place d’une commission technique comprenant la CENI, le CNSA et le gouvernement en vue de vérifier l’impression de ces bulletins de vote. Selon eux, cette impression n’aura pas d’incidences négatives sur le calendrier électoral.
Ils préviennent que la CENI et le gouvernement porteraient la responsabilité de tout report du scrutin, si cette commission n’est pas mise en place.
Les signataires de la déclaration protestent aussi contre « la prise en otage de la RTNC par le pouvoir », qui fait de ce média public un instrument de propagande du FCC, l’atteinte aux leaders de l’opposition à travers des éditoriaux et le refus de ce media public de couvrir et de diffuser les manifestations de partis de l’opposition et des candidats indépendants ».
Au cours d’une réunion tenue la semaine dernière avec les leaders politiques, la CENI avait décliné toute responsabilité en cas de la non-tenue des élections à la fin de l’année."


"Vite le bulletin de vote papier. Présidentielle 2018 : un nouveau bloc de 7 candidats se dévoile !"
° https://laprosperiteonline.net/2018/10/02/vite-le-bulletin-de-vote-papier-presidentielle-2018-un-nouveau-bloc-de-7-candidats-se-devoile/


"Elections en RDC: de nouveaux candidats récusent la machine
° http://www.rfi.fr/afrique/20181003-elections-rdc-nouveaux-candidats-recusent-machine
En RDC, les scrutins présidentiels, législatifs et provinciaux sont prévus pour le 23 décembre. De nombreux points sont encore loin de faire consensus comme le fichier électoral ou encore la machine à voter. Les principaux opposants et la société civile la jugent peu fiable et demandent son abandon. Ce mardi, d’autres candidats ont fait de même lors d’une déclaration commune.
Plusieurs autres candidats à la présidence de la République ont décidé de joindre leurs voix à tous ceux qui récusent la machine à voter. Ils exigent l’usage des bulletins de vote papier.

« Dans les délais prévus »

« En procédant comme le prévoit son calendrier à l’impression maintenant et au déploiement des bulletins de vote papier, la Commission électorale nationale indépendante restera toujours dans les délais prévus pour la tenue de l’élection présidentielle le 23 décembre 2018 », estime le porte-parole du collectif, le pasteur Théodore Ngoyi.
Selon la déclaration, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) et le gouvernement porteraient toute responsabilité en cas de report des élections attendues le 23 décembre prochain.

Confiscation des médias officiels

Ces candidats protestent aussi contre la confiscation des médias officiels au seul profit du candidat Front commun pour le Congo (FCC) : « Nous, les candidats présents protestons énergiquement contre la prise en otage de la FCC par les pouvoirs en place faisant de cette institution publique un instrument de propagande des actions d’un seul mouvement politique, en l’occurrence le Front commun pour le Congo ».
Pour sa part, le gouvernement devra doter tous les candidats à la présidence de la République des mêmes dispositifs sécuritaires que ceux mis à la disposition du candidat FCC."


"Unis pour des élections de décembre. Présidentielle 2018 : Moka et Kin-Kiey disent non à la machine à voter !"
° https://laprosperiteonline.net/2018/10/02/unis-pour-des-elections-de-decembre-presidentielle-2018-moka-et-kin-kiey-disent-non-a-la-machine-a-voter/

"Machine à voter : « Même au sein de la Majorité, il y a ceux qui n’en veulent pas mais ne peuvent pas le dire », (Thomas Lokondo)"
° http://7sur7.cd/new/machine-a-voter-meme-au-sein-de-la-majorite-il-y-a-ceux-qui-nen-veulent-pas-mais-ne-peuvent-pas-le-dire-thomas-lokondo/

° http://7sur7.cd/new/koffi-olomide-sur-la-machine-a-voter-pourquoi-voulez-vous-etre-pionnier-en-experimentant-une-chose-qui-peut-rendre-la-tache-difficile-au-pays/



"Seule la Vérité libère, non l’illusion, ni le mensonge, ni la trahison"
° http://www.congoindependant.com/seule-la-verite-libere-non-lillusion-ni-le-mensonge-ni-la-trahison/


"La transition avec les administrateurs de la société civile (TASC), première étape d’une inévitable refondation"
° http://www.congoindependant.com/la-transition-avec-les-administrateurs-de-la-societe-cuvile-tasc-premiere-etape-dune-inevitable-refondation/


"Élections : Le PALU et ses Alliés se désolidarisent de la majorité présidentielle en réaffirmant leur autonomie et indépendance (déclaration)
° http://7sur7.cd/new/elections-le-palu-et-ses-allies-se-desolidarisent-de-la-majorite-presidentielle-en-reaffirmant-leur-autonomie-et-independance-declaration/
Lié pendant près de 12 ans à la majorité présidentielle par un accord politique, le Palu vient officiellement de le rompre. Le Parti Lumumbiste Unifié et ses alliés iront aux élections de façon autonome et indépendante. Ceci a pour conséquence qu’ils ne soutiendront pas le candidat à la présidentielle de décembre prochain du camp au pouvoir, désigné par le président Kabila. La fin d’une époque. L’idylle politique aura donc duré plus d’une décennie. Le Palu estime avoir été abusé car la Majorité présidentielle non seulement n’a pas soutenu le candidat Palu à la présidentielle de 2018 après ses soutiens à l’actuel président sortant en 2006 et en 2011. Pire, le Palu crie à la trahison après que son candidat Antoine Gizenga ait été aussi invalidé.
Une pilule amère qui est restée en travers la gorge du Palu et ses alliés.


Dans une déclaration ce mercredi 3 octobre 2018, le regroupement politique « PALU et Alliés », a salué la publication de listes définitives de candidats présidents et députés par la Commission Électorale Nationale Indépendante, mais déplore l’invalidation de la candidature d’Antoine Gizenga.
Le 2ème vice-président dudit regroupement, Henri Thomas Lokondo, a rappelé l’autonomie qui les caractérise, dans leurs engagements politiques, afin de gagner les prochaines élections.
Cette décision est consécutive à la réunion extraordinaire tenue le 26 septembre dernier sur la situation générale du pays et l’évaluation du processus électoral en cours.

« Le regroupement politique PALU et Alliés condamne les derniers massacres perpétrés dans la ville de Beni, qui constituent une menace réelle à la paix et à la sécurité », a déclaré H. Thomas Lokondo.
S’agissant de la machine à voter, le PALU et Alliés dit constater un manque de consensus et recommande à la CENI de poursuivre les échanges avec différentes parties prenantes, afin de rassurer tout le monde."


° https://actualite.cd/2018/10/03/rdc-le-palu-deplore-linvalidation-de-gizenga-et-clame-son-autonomie



"Pressions tous azimuts contre tout report des élections en RDC"
° http://www.latempete.info/32261-2/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉUNION DES SIX TENORS DE L’OPPOSITION A BRUXELLES CE JOUR ! UNE CERTAINE AVANCÉE DANS L’UNITÉ ET SURTOUT DANS LA FERMETÉ FACE A ‘JK’, STRATÉGIQUE, POURVU QU’ILS S’Y TIENNENT TOUS ! (COMMUNIQUÉ) !

Message  ndonzwau le 4/10/2018, 10:17 pm

"RDC: le Palu d’Antoine Gizenga se désolidarise de la Majorité présidentielle
° http://www.rfi.fr/afrique/20181004-rdc-le-palu-antoine-gizenga-desolidarise-majorite-presidentielle
En RDC, Antoine Gizenga et ses alliés se désolidarisent de la Majorité présidentielle et proclament leur indépendance et leur autonomie. Ils l'ont fait savoir dans une déclaration lue au siège national du Parti lumumbiste unifié (Palu) à Kinshasa.

L'ancien Premier ministre, Antoine Gizenga, a été écarté de la liste des candidats à la présidence de la République. La Commission électorale a jugé sa candidature irrecevable et la Cour constitutionnelle a abondé dans le même sens. Selon les deux institutions, le formulaire du candidat avait été signé par une personne non habilitée.
D'où la colère du Regroupement politique Palu et alliés qui avait présenté la candidature de Gizenga. « Le Conseil national demande aux militants, les militants du Parti lumumbiste unifié et des partis alliés, de rester unis, mobilisés et de s’abstenir de prêter oreille aux discours démobilisateurs d’où qu’ils viennent. Le regroupement Palu et alliés réaffirme son autonomie et son indépendance dans son engagement politique pour le triomphe », a déclaré le député national Henri Thomas Lokondo, deuxième vice-président du Regroupement.

Concernant la machine à voter, qui est au centre de la controverse au sein de l'opinion, le Regroupement Palu et alliés constate qu'il n'y a pas consensus au sein de la classe politique. D'où la nécessité de résoudre les points de divergence en vue des élections crédibles et transparentes, expliquent les fidèles d'Antoine Gizenga."



"L’ère des divorces ?"
° https://laprosperiteonline.net/2018/10/03/lere-des-divorces/

"PALU-Majorité : le divorce est consommé !"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-42970_palu_majorite_le_divorce_est_consomme.html

" Kabila-Gizenga : Divorce enfin consommé"
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17254
° https://7sur7.cd/new/kabila-gizenga-divorce-consomme/

"Machine à voter : le PALU encourage le dialogue CENI – classe politique"
° https://www.radiookapi.net/2018/10/04/actualite/politique/machine-voter-le-palu-encourage-le-dialogue-ceni-classe-politique

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉUNION DES SIX TENORS DE L’OPPOSITION A BRUXELLES CE JOUR ! UNE CERTAINE AVANCÉE DANS L’UNITÉ ET SURTOUT DANS LA FERMETÉ FACE A ‘JK’, STRATÉGIQUE, POURVU QU’ILS S’Y TIENNENT TOUS ! (COMMUNIQUÉ) !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum