LE PHÉNOMÈNE « UJANA » OU LA FAILLITE DE L’ÉTAT AFDL-PPRD-MP-FCC !!!

Aller en bas

LE PHÉNOMÈNE « UJANA » OU LA FAILLITE DE L’ÉTAT AFDL-PPRD-MP-FCC !!!

Message  ndonzwau le 16/9/2018, 12:36 am

LE PHÉNOMÈNE « UJANA » OU LA FAILLITE DE L’ÉTAT AFDL-PPRD-MP-FCC !!!

« Ujana » (= jeunesse en swahili) désigne aujourd'hui à Kinshasa une prostitution ouverte de très jeunes filles
sorties à peine de leur puberté (14-16 ans) qui arpentent les quartiers chauds de la capitale, très légèrement vêtues « à la chasse » des hommes âgés et friqués mariés, un phénomène relativement récent, quelques mois) mais qui grandit et se propage !
Le moins qu'on puisse dire que cette nouvelle prostitution, juvénile, traduit autant une misère ambiante qu'une démission conséquente des parents jamais vue dans le passé...

Le pas est légitimement franchi pour y voir la faillite et la déperdition morale des responsables du pays avec le dangereux risque d'une flambée de maladies comme le 'VIH4: l'ère Afdl nous a non seulement infligé apporté l'occupation mais aussi un renversement inqualifiable des mœurs et il se trouve encore quelques aveugles à défendre un bilan introuvable de 'JK' et son régime...
Au secours pour ce cher pays !

Prenez connaissance ci-dessous de ces bouleversements si jamais vous ne les aviez pas encore rencontrés au coin de la rue et surtout qu'en pensez-vous ?


"Le phénomène « Ujana » ou la faillite de l’Etat AFDL-PPRD-MP-FCC
° http://www.congoindependant.com/le-phenomene-ujana-ou-la-faillite-de-letat-afdl-pprd-mp-fcc/



Depuis quelques semaines, le Tout-Kinshasa n’a qu’un mot dans la bouche: « Ujana ». Il s’agit d’un mot swahili qui signifie « jeunesse ». A Kinshasa, « Ujana » désigne désormais des jeunes racoleuses très légèrement vêtues qui vont « à la chasse » aux hommes mariés, âgés et friqués. Une nouvelle forme de prostitution. Problèmes: les jeunes prostitués sont des très jeunes filles sorties à peine de la puberté (14 à 16 ans). Elles n’ont jamais entendu parler du virus HIV. Les « pouvoirs publics » et les parents ont une grosse part de responsabilité.

Mégalopole d’une superficie de 9.900 km², habitée par plus de dix millions d’habitants, la capitale congolaise va-t-elle être proclamée « l’empire de la prostitution juvénile »?
Depuis plusieurs semaines, des très jeunes filles vêtues très légèrement de haut en bas arpentent les rues des quartiers chauds de la capitale. C’est le cas notamment de « Matonge », « Bon Marché » ou la Gombe.
Ces très jeunes filles vont « à la chasse » aux hommes friqués. Peu importe que ces « Messieurs » généralement mariés aient l’âge de leurs géniteurs. Elles aiment mener une vie de luxe. Elles vendent leur « innocence » contre des espèces sonnantes et trébuchantes que papa et maman ne savent pas leur donner.

Sur les réseaux sociaux, on peut visionner des ébats entre ces « Ujana » avec des hommes très virils d’un certain âge rencontrés dans un « Nganda » ou dans la rue. Certains de ces individus poussent leur vice à « prendre » deux « fillettes » à la fois.
Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien sur les potins de Kinshasa-la-poubelle, cette capitale surnommée jadis « Kinshasa Kiesse » (Kin-la-joie) va connaître une explosion du virus HIV. « Sur les réseaux sociaux, on peut voir des hommes mûrs coucher avec ces très jeunes filles sans porter de préservatif », dit-il avant de tonner: « A quoi sert le ministère de la Jeunesse et Initiation à la nouvelle citoyenneté que dirige Maguy Kiala et le ministère du Genre, enfant et famille de Chantal Nsafu? Ces ministères ne sont-ils bons que pour endoctriner la jeunesse congolaise sur des enjeux ‘wumelistes’? »

Selon mon ami, le phénomène fait tâches d’huile. Dans les amphithéâtres des universités de la capitale, des jeunes étudiantes s’afficheraient, elles aussi, sans soutien-gorge ni sous-vêtement.
A en croire mon ami qui sait décidément tout sur tout, cette crise sociétale doit interpeller ceux qui nous gouvernent. Selon l’ami, l’Etat AFDL-CPP-PPRD-MP-FCC qui avait promis de « laver plus blanc » que Seseskul a lamentablement échoué. Le renouveau promis par la création des emplois n’a pas eu lieu. La société a perdu ses repères. Appauvris, les parents ont perdu toute autorité sur leurs enfants. Me regardant droit dans les yeux, l’ami lance: « Sais-tu que Kinshasa avec ses 10 à 12 millions d’habitants ne comptent pas plus de 200.000 emplois salariés? Comment veux-tu que nos jeunes filles ne soient-elles pas tentées par la prostitution pour combler le vide que les parents ont cessé de combler depuis belle lurette? ».

Prenant mon courage avec mes deux mains, j’ai posé à l’ami une question simple: « Que devrions-nous faire? » Pour toute réponse, il sortit de sa poche un exemplaire de la Constitution. Je vois son index droit s’arrêter sur les alinéas premier, cinq et six de l’article 41. « Votre raïs qui tente désespérément de s’accrocher au pouvoir à travers son ‘dauphin’ n’avait-il pas juré devant Dieu et la nation d’observer et de défendre la Constitution et lois? Quel en est le résultat? », aboie-t-il littéralement. Il poursuit: « Est-il franchement besoin de rappeler que l’enfant mineur est celui qui n’a pas encore atteint l’âge de 18 ans? Est-il également besoin de rappeler que les pouvoirs publics ont l’obligation de protéger les enfants et de déférer devant la justice les auteurs et les complices des actes de violence à l’égard des enfants? Est-il enfin besoin de rappeler aux politiciens assoiffés de pouvoir que toutes autres formes d’exploitation d’enfants mineurs sont punies par la loi? Faudrait-il un dessin pour faire comprendre à nos politiciens qui regardent et laissent faire que tout rapport sexuel avec un enfant âgé de moins de 18 ans est un viol? »

Anti-raïs primaire, mon ami de conclure: « Le phénomène Ujana met à nu la démission de l’Etat AFDL-CPP-PPRD-MP-FCC et scelle la faillite sociale des 17 années de pouvoir de l’autorité immorale des Fosses communes au Congo (FCC) »."




"KINSHASA:  LA PROSTITUTION 3.0 OU LE PHÉNOMÈNE UJANA
° https://voila.cd/kinshasa-la-prostitution-3-0-ou-le-phenomene-ujana/




"Le phénomène Ujana prend de plus en plus de l’ampleur à Kinshasa
° https://www.digitalcongo.net/article/5b816da27bd3d40004da9d8b/




"« Ujana » : une Ong plaide pour son évaluation afin d’une solution rapide pour l’éradication de ce phènomène
° https://www.digitalcongo.net/article/5b9932a2c434b30004fa2cb4/


"RDC : une République « Ujana » ?"
° https://habarirdc.net/republique-ujana-phenomene-jeunes-filles-snas-soutien-gorge-seins-fesses-kinshasa/




"Phénomène « Ujana » : la descente aux enfers de la société congolaise"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-42128_phenomene_ujana_la_descente_aux_enfers_de_la_societe_congolaise.html

"Phénomène « UJANA » : ACAJ saisit Kimbuta pour une réunion urgente entre encadreurs de jeunes filles et la Police afin de stopper ce fléau"
° http://7sur7.cd/new/phenomene-ujana-acaj-saisit-kimbuta-pour-une-reunion-urgente-entre-encadreurs-de-jeunes-filles-et-la-police-afin-de-stopper-ce-fleau/






"Des Kuluna roses ? Kinshasa : zoom sur les ‘’Ujana‘’
° https://laprosperiteonline.net/2018/09/02/des-kuluna-roses-kinshasa-zoom-sur-les-ujana/



C’est fait. Après la scène politique avec “sous réserve”, “médiocres”, “logorrhée”, “comprenez ma  passion”,… la rue vient de brûler toute politesse.  Oui. Fiotifioti, djamouskette et même nion-nion d’autrefois sont gommées par une nouvelle trouvaille : Ujana. Qu’est-ce donc? La question n’a de cesse d’être sur les lèvres de certains alors que d’autres l’ont déjà dans les cœurs. Face à cette situation, perplexes, noctambules, couche-tard et fêtards vertébrés renseignent que les faits précédent l’actuelle effervescence cristallisée autour de ce terme. Soit ! Mais, puisque la forêt des faits de nuits alcoolisées sous mille et une décibels est rasée par la vulgarisation massive, le phénomène mérite d’avoir une définition formalisée. Ujana, tiré du swahili jeune, à Kinshasa fait référence à ces jeunes si pas trop jeunes filles (17, 18 à 23, 25… ans) qui se promènent à l’aise seins à quasiment l’heure indiquant 12 heures et les fesses (permettez l’expression nos excuses ndlr) prenant l’air. Filles d’Eve (Lilith), Dalila, Jézabel, Reine de Saba, et voraces avec, ces Ujana mangent tout sans jalousie. Et, par tout, comprenez bien ce mot dans sa totalité de Poulet Mayo à … vraiment tout. 4 fois 4, par ailleurs, elles s’usent recto-verso, donc tout terrain, tout usage. De jeunes putes de rue de couloir ‘’Kimbuta’’ à Tshangu, ‘’Wenzeya Tomba ‘’ à Matete, Chez Tchetche à Lemba, Yaya Ngoma à Ngaba, Matonge (Molokaï) à Kalamu, Mputu Ville à Bandal, Rond-point Huilerie à Lingwala-Commune de Kinshasa, Bon Marché à Barumbu, Pakadjuma à Limete, avenue de la Justice à Gombe, Binza Météo et ‘’marché ‘’ UPN à Ngaliema, aux ‘’mauvaises’’ filles VIP vivant dans des maisons de Papa, Oncle, Grand frère ou sœur en passant par les maestro reconnues des Nights&Lounge Bars, les Ujana trôneraient au summum de l’ambiance et seraient très demandées comme l’est en musique le tout dernier tube de Gim’s, Boma Ye Music, FallyIpupa, Koffi, Ferre ou autrefois Michael Jackson ou Elvis Presley.

Eh oui. Kin La belle capitale de l’ambiance africaine et trône reconnu du ndombolo comme de la Rumba subit une invasion diaboliquement claire/obscure. Et, contrairement aux agressions classiques, ici, les ‘‘agresseuses’’, sont tellement sublimes diablesses que l’on pourrait leur donner le bon Dieu sans confession. Et pourtant ! L’amour sur un lit comme pour la vie est, avec elles, à la vitesse 5G+ et à 360° cela 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.  Consommation sans emballage (sans protection avec préservatif) et 0 jalousie pour vos autres conquêtes comme pour votre femme –pour les mariés. Si leurs visages reflèteraient les cieux car innocents, dans leurs cœurs, les souffrances et peines de la vie ont refroidi à  plus bas que 0° Celsius les cœurs. En chœur, chez elles, c’est le chant de la rancœur et ou de la survie. Ainsi, si une Ujana te caresse comme Cléopâtre, faut savoir qu’elle peut, si tu joues, t’apprendre à jouer en te fendant le cœur comme Brutus. Donc, même si t’es un César, un empereur, un Roi c’est selon les appellations d’aujourd’hui, t’es plus que prévenu. Aux Mazembe, Lupopo, Dragon, FC Mulunge (des nouveaux noms pour qualifier les femmes dont l’âge les disqualifie du rang Ujana ndlr) de savoir que ces dernières œuvrent aux NTICs. Pas de visite physique au foyer ou à l’appart de votre homme mais une permanence numérique assurée. Si Monsieur est un bon chèque et ou coup, c’est calé. Whatsapp, Viber, Facebook, Google+, Badoo, Instagram, Immo et même Darknet  sont maîtrisés par elles. Pire que tout, quand le number one chez vous puni dort sur canapé, chez une Ujana, il est gratifié en 2.0 via vidéo conférence même au bureau. La place ne veut plus rien dire aujourd’hui pour l’infidélité. Et, à distance, il est nourri en numérique pour une consommation très bio lors du rendez-vous en life.  Pire, quand Monsieur a atteint la phase ultime où il a corps et âmes cédés aux sirènes d’Ujana, cela peut tout causer, savoir : l’effondrement du foyer, la fin de la relation, comme une faute grave au travail peu importe son rang. Les internautes congolais se souviennent assez aisément de la dernière vidéo qui a fait rage d’une autorité gouvernementale à l‘instar de la série d’autres épicées à la porno-Revenge, à la porno-arnaque contre de personnalités.

Bien. Puisque les définitions sont “faites”, il y a lieu de poser un jugement de valeur. De Fiotifioti à Djamouskette sans oublier les nion-nions, pour en arriver à l’Ujananisation de la femme, c’est la famille qui est fautive en premier en RDC comme d’ailleurs sous d’autres cieux puis vient la responsabilité des autorités du chef du quartier, Bourgmestre, Gouverneur de province, Gouvernement central et au Chef de l’Etat, selon certains analystes. Pourquoi? Tenez!  Du Kuluna à l’Ujana (des Kuluna rose à tout dire), ces garçons et filles dangereux ne sont que des enfants d’elles et ils, des produits des foyers où la vie de couple a été entre  la conception à la maturité une expérience plus que pénible ou mal gérée. Consultez un psychologue en cas de doute. Curieusement, c’est des parents qui sont agresseurs et victimes d’Ujana. La vie n’est-elle pas ironique?"


° https://mbote.cd/les-ujana-la-nouvelle-generation-des-belles-filles-a-kinshasa-entrent-en-sur-le-terrain/
° https://www.digitalcongo.net/article/5b9bacc9f00a94000429e231/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PHÉNOMÈNE « UJANA » OU LA FAILLITE DE L’ÉTAT AFDL-PPRD-MP-FCC !!!

Message  ndonzwau le 21/9/2018, 11:39 pm

"Kinshasa : la police veut endiguer la prostitution des mineures, appelée « Ujana »
° https://www.radiookapi.net/2018/09/21/actualite/securite/kinshasa-la-police-veut-endiguer-la-prostitution-des-mineures-appelee
La police nationale congolaise (PNC) s’en va-t’en guerre contre la prostitution des mineures, sous le label « Ujana ». Une campagne a été lancée vendredi 21 septembre à Kinshasa, a informé le commissaire provincial de la police de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo. Selon lui, les commandants de la police rodés sont déployés sur le terrain pour appréhender toute personne qui se livrerait à cette pratique.

« Cette opération consistera à arrêter tout majeur qui sera trouvé avec une mineure dans les débits de boissons, hôtels ou tout endroit suspect. Et puis on va déférer la mineure dans le tribunal pour enfant. Et le majeur sera déféré au parquet pour qu’il subisse la rigueur de la loi », a expliqué le général Kasongo Sylvano.
Les majeurs seront punis pour viol, selon l’officier de la PNC, parce qu’il n’y a pas consentement quand il s’agit des mineures.
En outre, « toute personne qui porte une tenue légère où toutes les parties intimes sont visibles seront interpellées. »
« C’est une infraction, attentat à la pudeur », a-t-il menacé.
Il a également condamné ceux qui, à travers les réseaux sociaux, exposent les filles nues.
« C’est contre nos coutumes et mœurs ! On ne peut pas tolérer ça !  Nous devons nous tous dénoncer ce comportement. Et tous ces gens-là seront aussi poursuivis. Nous sommes à leur recherche », a-t-il poursuivi.

A la question de savoir les dispositions prises pour éviter des abus, même du côté des policiers durant cette opération, le patron de la police dans la ville de Kinshasa a réagi:
« C’est une opération qui sera dirigée par moi-même et tous mes adjoints. Nous allons beaucoup plus utiliser le personnel policier féminin, parce qu’il ne faut pas que la police tombe dans le piège de l’ennemi. Ce n’est pas tout policier qui va commencer à aller dans des débits de boisson.  C’est une opération qui sera menée par des commandant, des commandants qui ont un certain niveau. »
Le phénomène Ujana [jeunesse en swahili] désigne à Kinshasa la dépravation des mœurs des jeunes filles adolescentes. Ces mineures, dont l’âge varie généralement entre 16 et 18 ans se promènent à moitié nues dans les rues de Kinshasa, sans sous-vêtements et sans soutien-gorge. Ces filles se livrent parfois aux activités sexuelles payantes avec généralement des personnes âgées, en majorité des hommes mariés."


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PHÉNOMÈNE « UJANA » OU LA FAILLITE DE L’ÉTAT AFDL-PPRD-MP-FCC !!!

Message  ndonzwau le 25/9/2018, 2:38 am

"RDC: Des dérapages dans la campagne contre la prostitution des enfants mineurs
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/09/24/rdc-des-derapages-dans-la-campagne-contre-la-prostitution-des-enfants-mineurs.html
= https://twitter.com/twitter/statuses/1043622376301301761
Plusieurs dérapages des forces de l’ordre sont observés à Kinshasa  dans l’opération lancée la semaine dernière pour tenter d’éradiquer le phénomène « Ujana ».



La scène est filmée à Kinshasa, deux policiers en tenue, un autre en civil, entourent une jeune fille, qu’ils arrêtent par la suite. Selon eux, cette dame, visiblement majeure, porte une tenue inadéquate. Il s’agit d’une mini-jupe.  Elle va être brutalisée et amenée par ces agents.
#UJANA: voilà ce que @AmbHenriMova, Kimbuta, @MushobekwaMa encouragent la police de faire: harceler les filles et femmes dans les rues de Kinshasa, sous prétexte d’éradiquer une certaine calamité sociale qui se nommerait #Ujana ! pic.twitter.com/RGi6w5MyG1
— LUCHA (@luchaRDC) September 22, 2018

Un peu partout à Kinshasa, des incidents sont signalés pour dénoncer des dérapages dans la traque des « Ujana ». La semaine dernière, les autorités provinciales ont annoncé le lancement d’une opération « coup de poing » dans le bu but de « lutter » contre le fameux phénomène “UJANA”, qui fait référence à des filles mineures qui promènent en groupe, sans sous-vêtements,  le long des avenues très fréquentées.

Pour le Chef de la police Kinshasa, il s’agit d’un « groupe de mineures qui sont à la base de la dépravation des mœurs, qui se dénudent au vu de tout le monde et qui se prostituent ». « Les mineures sont des irresponsables, mais les partenaires sont des adultes qui seront punis conformément à la loi. C’est un viol. Tandis que les mineurs, on va les amener au tribunal pour enfants », affirmait le général Sylvano Kasongo.
Cependant, l’application de ces mesures font polémique. A Bandalungwa, près du Centre-ville, des policiers ont même investi une parcelle, à la traque de ces jeunes filles, rapportent plusieurs témoins. Dans les rues du centre-ville, des patrouilles abordent des jeunes filles pour demander des pièces d’identité. “Les mineures sont systématiquement embêtée, peu importe leurs tenues“, explique un avocat à POLITICO.CD."

 

"RDC: «opération coup de poing» contre la prostitution des enfants mineurs
° http://www.rfi.fr/afrique/20180923-rdc-operation-coup-poing-prostitution-mineures-police-ujana


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PHÉNOMÈNE « UJANA » OU LA FAILLITE DE L’ÉTAT AFDL-PPRD-MP-FCC !!!

Message  ndonzwau le 25/9/2018, 7:34 pm

PS

ndonzwau a écrit:
"RDC: Des dérapages dans la campagne contre la prostitution des enfants mineurs
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/09/24/rdc-des-derapages-dans-la-campagne-contre-la-prostitution-des-enfants-mineurs.html
= https://twitter.com/twitter/statuses/1043622376301301761
Plusieurs dérapages des forces de l’ordre sont observés à Kinshasa  dans l’opération lancée la semaine dernière pour tenter d’éradiquer le phénomène « Ujana ».



La scène est filmée à Kinshasa, deux policiers en tenue, un autre en civil, entourent une jeune fille, qu’ils arrêtent par la suite. Selon eux, cette dame, visiblement majeure, porte une tenue inadéquate. Il s’agit d’une mini-jupe.  Elle va être brutalisée et amenée par ces agents.
#UJANA: voilà ce que @AmbHenriMova, Kimbuta, @MushobekwaMa encouragent la police de faire: harceler les filles et femmes dans les rues de Kinshasa, sous prétexte d’éradiquer une certaine calamité sociale qui se nommerait #Ujana ! pic.twitter.com/RGi6w5MyG1
— LUCHA (@luchaRDC) September 22, 2018

Un peu partout à Kinshasa, des incidents sont signalés pour dénoncer des dérapages dans la traque des « Ujana ». La semaine dernière, les autorités provinciales ont annoncé le lancement d’une opération « coup de poing » dans le bu but de « lutter » contre le fameux phénomène “UJANA”, qui fait référence à des filles mineures qui promènent en groupe, sans sous-vêtements,  le long des avenues très fréquentées.

Pour le Chef de la police Kinshasa, il s’agit d’un « groupe de mineures qui sont à la base de la dépravation des mœurs, qui se dénudent au vu de tout le monde et qui se prostituent ». « Les mineures sont des irresponsables, mais les partenaires sont des adultes qui seront punis conformément à la loi. C’est un viol. Tandis que les mineurs, on va les amener au tribunal pour enfants », affirmait le général Sylvano Kasongo.
Cependant, l’application de ces mesures font polémique. A Bandalungwa, près du Centre-ville, des policiers ont même investi une parcelle, à la traque de ces jeunes filles, rapportent plusieurs témoins. Dans les rues du centre-ville, des patrouilles abordent des jeunes filles pour demander des pièces d’identité. “Les mineures sont systématiquement embêtée, peu importe leurs tenues“, explique un avocat à POLITICO.CD."

 

"RDC: «opération coup de poing» contre la prostitution des enfants mineurs
° http://www.rfi.fr/afrique/20180923-rdc-operation-coup-poing-prostitution-mineures-police-ujana
Compatriotiquement!

"Phénomène Ujana à Kinshasa : l’épée de Damoclès d’André Kimbuta et Sylvano Kasongo sur les chroniqueurs, DJ et hôteliers
° https://scooprdc.net/2018/09/25/affaire-ujana-a-kinshasa-lepee-de-damocles-dandre-kimbuta-et-sylvano-kasongo-sur-les-chroniqueurs-dj-et-hoteliers/
Le communiqué officiel du ministre provincial de l’éducation, environnement et genre de la ville province de Kinshasa, à l’issu de la réunion du comité provincial de sécurité du mercredi 19 septembre dernier est strict : « La police est instruite pour interpeller tout individu affichant un comportement ou arborant une tenue attentatoire à la pudeur et aux bonnes mœurs… ». En effet, cette réunion qui a traité de la problématique de la délinquance juvénile et de dépravation des mœurs à travers le phénomène « UJANA », n’a jugé bon que de s’attaquer au comportement et à la tenue vestimentaire de certains individus (principalement jeunes filles mineures), instruisant ainsi la police d’interpeller toutes celles qui seront prises en faute.

Ces filles mineures prostituées,  communément  appelées « Ujana » sont interdites dans les débits de boissons, boîtes de nuit, hôtel ou tout autre lieu de tolérance. Pour marteler sa décision, le gouvernement provincial de Kinshasa menace : « les chroniqueurs, DJ ou autres chroniqueurs qui s’évertuent à faire l’apologie de cette pratique éhontée et amorale (NDLR : le phénomène Ujana) s’exposent à la rigueur de la loi ».

S’il est vrai que certaines mesures prises sont de bon aloi face à la dépravation des mœurs contrairement aux valeurs africaines, il reste tout de même une épine dans le pied du gouverneur André Kimbuta d’autant plus que la crainte des dérapages policiers est évidente. Etant donné que les policiers seront butés à deux problèmes majeurs. Primo, le fait de se promener sans soutien-gorge et mettre en exergue ses seins pointus ou encore de se promener sans slip sous un collant, caractéristique principale des Ujana, est-ce une infraction ? Secundo L’ « Ujanisme », selon la définition, étant une tranche comprise entre 16 et 23 ans, ne sera-t-il pas une atteinte aux libertés individuelles consacrées par la constitution lorsque les filles au-delà de 18 ans seront inquiétées ?
Sans aucunement l’intention d’encourager la débauche des filles Ujana ni la dépravation de mœurs par celles-ci, il y a lieu tout de même de craindre un lot des procès ou des ennuis judiciaires contre les policiers déployés à la traque de ces Ujana lorsqu’ils maltraiteront celles ayant plus de 18 ans, donc majeures. L’exhibitionnisme auquel se livre le général Sylvano Kasongo, patron provincial de la police dans la ville de Kinshasa, est dangereux sur le plan juridique, estiment certains juristes. On lui conseille beaucoup de prudence et tacts dans les opérations qu’il est déjà en train d’entreprendre dans différentes communes de Kinshasa."



""Ujana", une étrange opération contre la prostitution juvénile à Kinshasa
° https://www.rtbf.be/info/monde/detail_ujana-une-etrange-operation-contre-la-prostitution-juvenile-a-kinshasa?id=10027540
La police nationale congolaise (PNC) a lancé depuis quelques jours une vaste opération à Kinshasa visant à "réprimer" la prostitution et la "délinquance" connue sous l'appellation "Ujana" (jeunesse, en swahili), un terme qui désigne, dans la capitale congolaise, la dépravation des mœurs chez les adolescentes, rapporte la presse kinoise.

Plusieurs dérapages des forces de l’ordre sont observés à Kinshasa comme le rapportent des habitants.
"L'opération consistera à aller dans les sites où sont ces jeunes et à les arrêter en flagrant délit avec leurs partenaires. La loi interdit aux mineurs d'aller dans des débits de boissons et boîtes de nuit", a expliqué le commissaire provincial de la police à Kinshasa, le général Sylvano Kasongo, cité par le site d'information Actualité.cd et la radio onusienne Okapi.
Les policiers ont été déployés dans différents sites pour repérer ces jeunes adolescentes dont l'âge varie entre 12 et 17 ans et qui se promènent essentiellement à moitié nues. Ces jeunes filles se livrent parfois à des activités sexuelles payantes avec des hommes âgés.
Les forces de l'ordre vont "arrêter tout majeur qui sera trouvé avec une mineure dans les débits de boissons, hôtels ou tout endroit de consommation", a précisé vendredi le général Kasongo.
"Les tenanciers des bars qui acceptent les mineurs dans leurs installations seront arrêtés et on va sceller ces bars-là", a-t-il ajouté.
Dans les faits, la fille mineure sera déférée au tribunal pour enfant, alors que son partenaire (majeur) sera mis à la disposition du parquet pour d'éventuelles sanctions pénales.
Pour éviter tout dérapage, le général Kasongo a affirmé que l'opération sera essentiellement menée par le "personnel féminin" de la police.

Sujet d'une télévision congolaise






 LUCHA    @luchaRDC


Nous dénonçons le permis de harceler les femmes et les filles que ces autorités irresponsables viennent de donner à des policiers connus pour leur brutalité et leurs manque de professionnalisme. Nous exigeons l’arrêt immédiat de l’opération anti-#Ujana. Halte ! @JeanineMabunda

 LUCHA    @luchaRDC
#UJANA: voilà ce que @AmbHenriMova, Kimbuta, @MushobekwaMa encouragent la police de faire: harceler les filles et femmes dans les rues de Kinshasa, sous prétexte d’éradiquer une certaine calamité sociale qui se nommerait #Ujana !







00:08 - 23 sept. 2018


"Causé par des clips et séries étrangers : Le phénomène « Ujana » interpelle l’Etat et la Brigade des mœurs
° http://www.latempete.info/cause-par-des-clips-et-series-etrangers-le-phenomene-ujana-interpelle-letat-et-la-brigade-des-moeurs/



La forte consommation  des vidéos clips  des musiciens  étrangers  ajoutée à  des  programmes  des films et séries   enfants non admis contribuent à la dépravation des mœurs constatée actuellement à Kinshasa. La dernière preuve en date, c’est le phénomène  « Ujana » qui  alimente les conversations quotidiennes  dans différents milieux de la capitale  congolaise et  prend des proportions inquiétantes, à l’instar du phénomène « Kuluna ».

La plupart  de Kinois approchés à ce  sujet  estiment  que le service chargé de réguler le domaine de la diffusion des vidéos clips, notamment la Commission  Nationale de Censure  des Chansons et des Spectacles  (CNCCS) doit travailler en étroite collaboration avec les responsables de programmes  des chaines de télévision émettant à partir de la capitale congolaise, pour lutter contre ce phénomène dangereux.  En attendant que des dispositions soient prises dans ce sens,  les  Métros Bars, dancing – clubs, discothèques ,  terrasses qui pillulent  à Kinshasa  sont devenus  des  milieux d’ambiance- cibles  du phénomène  Ujana.
Face à cette situation, des voix s’élèvent pour exhorter la Brigade des mœurs  dépendant de la Commission de Censure à sanctionner  et  fixer les heures d’ouverture et de fermeture  de ces endroits de plaisir, afin d’empêcher aux mineurs d’âge  d’avoir accès à ces endroits.  Compte tenu de la   défaillance  de certains parents à  assumer leurs responsabilités   face à la crise  multisectorielle  qui sévit en RDC,  l’Etat  congolais,  responsable  numéro 1,  est   appelé  à prendre  des mesures  et les  dispositions qui s’imposent  en impliquant  les   ministères   de l’Intérieur  et de l’Education nationale.

Didier  Mitovelli  propose deux pistes de solution

Approché à ce sujet, Didier Mbuy Mitovelli,  chef des travaux à l’IFASIC,  propose deux pistes de solutions  pour lutter contre ce fléau, à savoir la pédagogie et la répression.  Selon lui, il faut appeler les parents à reprendre leurs responsabilités,  en vue d’amener les jeunes filles  à ne plus exposer leurs charmes dans les rues. Et cela doit se faire, estime-t-il, par des campagnes  pédagogiques de sensibilisation  dans les  différentes communes de la ville-province de Kinshasa.  En cas de récidives, Didier Mitovelli propose le recours à des maisons d’arrêt comme à l’époque de « Kingabwa », un camion qui circulait  à travers les grandes avenues de la capitale jusqu’à des heures tardives, pour arrêter les filles jugées mineures en divagation.
Un  parent ayant requis l’anonymat  a témoigné en ces termes : « Nous ne savons plus écouter la musique  ensemble avec nos enfants  parce que plusieurs chansons touchent à la pudeur et la plupart de messages véhiculés  dans les compositions de nos  musiciens  versent dans des insanités  et des paroles  qui contredisent le thème abordé ».  Il faut rappeler  que le phénomène « Ujana » dont il est question dans les milieux de jeunes filles de Kinshasa constitue à exposer certaines parties sensibles du corps.
Et les hommes qui succombent à leurs charmes sont affectueusement appelés « Tontons » par ces mineures, renseigne  une enquête  sur la population   effectuée dernièrement au quartier Citas Pakadjuma, dans la commune  de Barumbu. Le phénomène « Ujana » ainsi décrit et décrié à Kinshasa pousse à la rue plusieurs filles mineures dont l’âge varie entre 14 et 17 ans."


° http://interkinois.cd/moeurs-le-mouvement-citoyen-ujana-en-guerre-contre-le-phenomene-ujana-a-kinshasa/
° http://agm.cd/?q=node/42
° http://www.congo-autrement.com/page/sante/jeunes-femmes-africaines-pour-faire-grossir-les-petits-seins-il-y-a-une-plante-qui-peut-vous-aider.html


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PHÉNOMÈNE « UJANA » OU LA FAILLITE DE L’ÉTAT AFDL-PPRD-MP-FCC !!!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum