TELECEL LA PREMIERE TELEPHONIE MOBILE A KINSHASA

Aller en bas

TELECEL LA PREMIERE TELEPHONIE MOBILE A KINSHASA

Message  Imperium le 16/9/2018, 8:02 pm

TELECEL



(a) Il s'agit du premier réseau cellulaire d’Afrique, lancé au Zaïre en 1986 par Miko Rwayitare, un rwando-zaïrois. Miko a fait des études d’ingénieur à l’université de Kinshasa (Zaire/RD Congo) et à l'Université de Karlsruhe (en Allemagne). Il a travaillé successivement au Service Informatique de la Présidence du Zaïre et à la Sozacom (Kinshasa), avant de devenir un prospère entrepreneur. Distributeur au Zaïre des ordinateurs Hewlett-Packard et de Rank Xerox, il fondera, par la suite, Mini Motors Zaïre (Suzuki) qui en réalité l’aidera à mettre sur pied Télécel.
(b) C'est encore lui, Miko Rwayitare, qui fera le premier appel cellulaire en Afrique, à partir de Kinshasa (au Zaïre/RD Congo), en décembre 1986. Le chemin qui a conduit le Zaïre/RD Congo à être le pionnier de cette technologie en Afrique commence en 1985 lorsque le Président Mobutu visite les Etats-Unis. Miko Rwayitare, qui est déjà en pourparlers avec son partenaire américain Joseph Gatt, fait cadonner au Président 10 téléphones portables de marque Motorola, pour son usage personnel et celui de son entourage. Les premiers téléphones cellulaires présentés à Mobutu étaient lourds comme des briques. Mais Mobutu était désormais capable d'appeler de partout où il était ses proches conseillers et sa famille. Ayant parvenu à le séduire, le reste était facile.
(c) En 1986, Miko Rwayitare acquiert une entreprise de technologie mobile américaine en difficulté, la Cellular Development Technology (CDT), qui avait déjà créé la plate-forme de réseau AMPS Analogne aux États-Unis. Il va injecter, pour ce faire, ses économies personnelles de l'ordre de 200.000$ et un prêt d'un fonds d'investissement canadien pour acquérir la CDT. Puis, le Président Mobutu va lui faciliter la tâche en autorisant l'implantation au Zaïre du premier réseau mobile africain. C'était une aubaine pour le Zaïre car à cette époque-là, il n'y avait pas de licences de télécommunication privées en Afrique et le gouvernement zaïrois ne savait pas comment en construire un. Miko avait engagé un cabinet d'avocats français pour rédiger une législation qui permettrait à Telecel d'exploiter officiellement et légalement un réseau de télécommunications au Zaïre.
(d) En 1987, après avoir accepté le projet et l'avoir promulgué comme loi, le gouvernement zaïrois accorde à Telecel une licence d'exploitation en échange de 1,5 million de dollars. Dès sa première année d'implantation, Télécel enregistre 3.000 abonnés sur l'étendue du Zaïre. A ce moment-là, le service était limité à la région de Kinshasa et ses clients étaient entièrement composés de hauts responsables du gouvernement zaïrois, des chefs d'entreprises et d'expatriés. Quelque temps après, Miko étend son réseau sur l'ensemble du territoire zaïrois et, au début des années 90, il créé "TELECEL International" (en s'associant avec d'autres investisseurs privés). Le réseau est alors étendu dans 13 pays africain, en plus du Zaïre : Bénin, Burkina Faso, Burundi, Centrafrique, Côte d'Ivoire, Gabon, Niger, Ouganda, Tchad, Togo, Zambie et Zimbabwe. "TELECEL International" deviendra, historiquement parlant, le premier opérateur privé de téléphonie mobile en Afrique. En 2000, Telecel comptait plus de 400.000 abonnés dans les 13 pays, avant que 80% des actions détenues par les actionnaires fondateurs ne soient vendues, en avril 2000, pour 413 millions de dollars au groupe égyptien Orascom Telecom.
(e) Miko Rwayitare décède à 65 ans, le 25 septembre 2007 dans une clinique bruxelloise de suite d’une opération à l’intestin. Il était déjà établi en Afrique du Sud depuis 1997, dépuis la chute du Président Mobutu et l'arrivée de LD Kabila.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum