CONGO VS ANGOLA, DES PAYS VOISINS DES PAYS AMIS ? LES DIRIGEANTS SE RENCONTRENT ET COOPÈRENT MAIS LES ANNÉES SE SUCCÈDENT ET SE RESSEMBLENT : TOUJOURS DES CONGOLAIS MALTRAITES, TUES ET EXPULSES D’ANGOLA. ONT-ILS UN ÉTAT POUR LES DÉFENDRE ?

Aller en bas

CONGO VS ANGOLA, DES PAYS VOISINS DES PAYS AMIS ? LES DIRIGEANTS SE RENCONTRENT ET COOPÈRENT MAIS LES ANNÉES SE SUCCÈDENT ET SE RESSEMBLENT : TOUJOURS DES CONGOLAIS MALTRAITES, TUES ET EXPULSES D’ANGOLA. ONT-ILS UN ÉTAT POUR LES DÉFENDRE ?

Message  ndonzwau le 13/10/2018, 10:16 pm

CONGO VS ANGOLA, DES PAYS VOISINS DES PAYS AMIS ? LES DIRIGEANTS SE RENCONTRENT ET COOPÈRENT MAIS LES ANNÉES SE SUCCÈDENT ET SE RESSEMBLENT : TOUJOURS DES CONGOLAIS MALTRAITES, TUES ET EXPULSES D’ANGOLA. ONT-ILS UN ÉTAT POUR LES DÉFENDRE ?

"RDC: afflux de réfugiés congolais expulsés d’Angola
° http://www.rfi.fr/afrique/20181011-rdc-afflux-refugies-congolais-expulses-Angola

 La frontière entre le Congo et l'Angola.  © RFI / Sonia Rolley

Entre 52 000 et 78 000 personnes ont traversé la frontière angolaise en dix jours, selon les chiffres collectés par le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR). Des Congolais en situation irrégulière expulsés d'Angola parfois manu militari. Beaucoup de jeunes hommes, mais aussi des femmes et des enfants qui souvent ont tout perdu et ne savent pas où aller. Sur place les ONG alertent les autorités sur une situation qui pourrait devenir intenable.

On se croirait à Kinshasa. Voilà ce que l'on se dit à Kamako, petite localité au bord de la frontière angolaise, tant les rues sont pleines. Généreuse Marie Ngonza est arrivée il y a deux jours avec son mari et sa fille. Elle a quitté Lucapa, à 150 kilomètres de là, comme beaucoup d'autres expulsés. Les premiers ont dû faire la route à pied, d'autres sont monté dans des bus ou même des camions de marchandises.
Généreuse a de la chance d'être hébergée par son frère, mais elle est désemparée face à la situation : « On n’a pas d’argent, on n’a rien. On est sortis dépourvus. On ne sait pas ce qu’on ferait si on n’avait pas de famille.  Il y a d’autres personnes qui n’ont pas de gens. Ils vivent difficilement, ils n’ont pas d’endroit pour dormir ».
Les expulsés sont partis les mains quasi vides, leurs biens confisqués par les autorités angolaises. Sans argent, comment regagner sa ville d'origine ? Emmanuel Buabua a travaillé trois ans dans les carrières en Angola. Sa femme et ses six enfants sont à Kinshasa, et il ne sait pas comment les rejoindre : « On a une grande famille. Et on ne sait pas comment les retrouver. On ne sait pas quoi faire. On n’a pas de boulot et je n’ai rien ».

Les ONG en appellent aux autorités. Il faut permettre aux expulsés de rentrer chez eux. Dans les petites villes frontalières sans infrastructures adaptées, la situation sanitaire devient critique, comme l'explique Bellarmin Mbango de l'organisation War Child : « Nous allons demander que la situation soit considérée avec beaucoup de sérieux, parce que c’est beaucoup de gens qui arrivent. Et il ne faudrait pas qu’une épidémie éclate ici, qui serait très difficile à gérer ».
En attendant, un peu dépassées par les événements, les ONG tentent de s'organiser."



"Kasaï : plusieurs morts enregistrés, et plus de 100 mille personnes refoulées par la police angolaise
° http://7sur7.cd/new/kasai-plusieurs-morts-enregistres-et-plus-de-100-milles-personnes-refoulees-par-la-police-angolaise/



Plus de 100 000 congolais dont 13 000 enfants venus d’Angola sont arrivés dans la province du Kasaï depuis le début du mois d’octobre, en marge d’une opération de la police angolaise contre les personnes vivant en situation irrégulière sur le territoire angolais.
Lors d’une ronde faite par l’envoyé spécial de 7SUR7.CD, mardi 10 octobre 2018, le chef de poste frontalier de Kamako a affirmé que des milliers de personnes ont été refoulées par la police angolaise.
« Le poste frontalier de Kamako a accueilli encore ce mardi des milliers des Congolais venus d’Angola. Parmi eux, il y a plus de retournés volontaires que de refoulés », a affirmé le chef de poste Ntembue.
Selon plusieurs réfugiés congolais contactés sur place, la police angolaise évoque même les chiffres de 180.802 ressortissants de la RDC qui, dit-elle, ont librement quitté le territoire angolais depuis le début de l’opération.
« Ce qui nous fait sortir c’est la brutalité de la police angolaise lors des opérations menées contre les étrangers qui seraient en situation illégale », ont-ils révélé.

Pendant cette opération, plusieurs morts ont également été enregistrés.
Sur place à Kamako, certains passent la nuit à la belle étoile, d’autres dans des églises et dans des écoles. Beaucoup également prennent la direction d’autres localités avoisinantes.
« Depuis que nous sommes chassés de l’Angola, notre accueil n’est pas encore organisé. Nos autorités locales de Tshikapa disent être débordées et attendent une intervention du gouvernement central et un appui des organismes internationaux », regrettent ces réfugiés.
Sur le plan national, la communauté humanitaire ne s’est pas encore décidée sur les actions à entreprendre. Même l’étape préliminaire qui doit mettre autour d’une table les programmes nationaux et internationaux pour effectuer l’état des lieux de la situation n’a pas encore été réalisée.
Sur la route Kalamba Mbuji où le gouverneur du Kasaï Central a rencontré quelques réfugiés, ces derniers sollicitent l’appui du président de la République."



"Au moins 180.000 clandestins congolais sont rentrés d'Angola
° https://www.voaafrique.com/a/au-moins-180-000-clandestins-en-angola-sont-rentr%C3%A9s-en-rdc/4605879.html


Des réfugiés congolais dans la province de Lunda Norte, Angola  

Au moins 180.000 ressortissants de République démocratique du Congo (RDC) en situation irrégulière en Angola sont rentrés dans leur pays depuis le début d'une opération controversée lancée par Luanda contre les clandestins, ont annoncé les autorités.
"Ces derniers jours, au moins 180.802 citoyens de la RDC ont librement quitté notre pays", a déclaré à la presse le commissaire de police Antonio Bernardo.
L'Angola a lancé la semaine dernière, notamment dans la région du Lunda Norte (nord), une opération visant, selon le porte-parole du gouvernement de cette province Armando Cipema, les "étrangers en situation irrégulière dans le pays, notamment dans les maisons d'achat de diamants".
L'intervention des forces de l'ordre a causé des incidents violents impliquant la police, les clandestins et la population locale.
Selon une ONG congolaise et plusieurs médias angolais, ces affrontements ont causé au moins une dizaine de morts dans les rangs des immigrés venus d’ONG.

Un porte-parole de la police locale, Rodrigues Zeca, a catégoriquement démenti ces chiffres lundi soir.
"C'est un mensonge. Il n'y a pas eu quatorze morts et pas de policier tué ici (...) tout ça n'est que de la spéculation", a déclaré M. Zeca, "les Congolais illégaux veulent créer une tempête dans un verre d'eau pour profiter de la situation".
Les postes-frontière congolais de la région ont confirmé ces derniers jours le passage de plusieurs milliers de citoyens de la RDC de retour dans leur pays.
Lors de son point presse mardi, M. Bernardo a confirmé qu'au moins 800 étrangers avaient été arrêtés, dont de nombreux Congolais mais aussi des Libanais, Maliens et Nigérians soupçonnés de participer au trafic de diamants.

"Plus de 120 maisons d'achat ou de vente de diamants, dont seulement trois étaient tenues par des Angolais, ont été fermées et nous avons récupéré 31.742 pierres d'un poids estimé à 1.894 carats", a précisé le commissaire.
L'Angola, qui compte quelque 28 millions d'habitants, abrite 3 millions de citoyens étrangers dont une moitié d'illégaux. La plupart vivent dans les zones d'exploitation du diamant, une des principales ressources du pays.
"Après cette opération, nous allons restructurer notre secteur du diamant de façon à ce qu'il contribue à notre économie et à notre équilibre budgétaire", a conclu Antonio Bernardo.
Avec AFP"



"Kasaï : nouvelles vagues des Congolais expulsés d’Angola
° https://www.radiookapi.net/2018/10/09/actualite/societe/kasai-nouvelles-vagues-des-congolais-expulses-dangola


Des femmes et des enfants congolais arrivent en mai 2017 à un point frontalier à Chissanda, en Angola, après avoir fui les violences dans la province du Kasaï, en République démocratique du Congo. Photo HCR/Pumla Rulashe

Plusieurs milliers de Congolais ont été expulsés d’Angola ces derniers jours par la frontière de Kamako au Kasaï. Selon le HCR, entre 1er et le 6 octobre, plus de 52 600 Congolais étaient arrivés à Kamako, où ils vivent dans des conditions difficiles.
Plusieurs témoignages font état des violences subies sur le sol angolais par les expulsés.
«Nous avons reçu ces témoignages des gens qui ont été violentés. Il y a eu même des accidentés parmi les véhicules qui transportaient les expulsés. On [dit] qu’il y aurait quatre morts. Comme on ne sait pas traverser [la frontière] pour vérifier, on se contente de garder cette information », a indiqué le chef de bureau de la Commission nationale pour les réfugiés (CNR) à Kamako, Matthieu Mboma.
Tous les services sont débordés par l’afflux des personnes qui viennent de rentrer. Matthieu Mboma redoute par ailleurs les maladies hydriques :
« A Kamako, la vie est devenue vraiment intenable avec une surpopulation impossible. Et d’ailleurs, nous sommes en train de craindre que des maladies hydriques se déclarent dans les prochains jours, parce que les conditions de vie sont tellement difficiles. Les gens passent la nuit à la belle étoile. Il y a un problème d’approvisionnement en eau ».
Il y a quelques jours, selon des sources frontalières, la police angolaise a lancé une opération visant « les étrangers en situation irrégulière dans le pays et notamment dans les maisons d'achat de diamants »."



"RDC : 188 720 Congolais refoulés d’Angola dénombrés en 11 jours au Kasaï (Officiel)"
° https://actualite.cd/2018/10/13/rdc-188-720-congolais-refoules-dangola-denombres-en-11-jours-au-kasai-officiel

"L'Angola expulse des migrants irréguliers et... des réfugiés"
° https://www.dw.com/fr/langola-expulse-des-migrants-irr%C3%A9guliers-et-des-r%C3%A9fugi%C3%A9s/a-45838875

° http://www.rfi.fr/afrique/20181010-rdc-50000-congolais-venus-angola-arrives-le-kasai-quelques-jours
° http://www.rfi.fr/afrique/20181008-angola-congolais-tues-operation-expulsion-clandestins-lucapa
° https://www.radiookapi.net/2018/10/09/actualite/societe/kasai-nouvelles-vagues-des-congolais-expulses-dangola
° https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/10/09/des-congolais-tues-en-angola-en-marge-de-l-expulsion-de-clandestins_5366684_3212.html
° https://actualite.cd/2018/10/10/rdc-plus-de-13-000-congolais-vivant-en-angola-sont-arrives-kamako-rien-que-ce-mardi
° https://actualite.cd/2018/10/10/rdc-plus-de-180-000-congolais-ont-quitte-langola-en-quelques-jours


"Expulsion massive des Congolais d’Angola : les réactions timides du gouvernement congolais écoeurent (POT)"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=147359&Actualiteit=selected

° https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/10/09/des-congolais-tues-en-angola-en-marge-de-l-expulsion-de-clandestins_5366684_3212.html
° https://www.politico.cd/encontinu/2018/10/09/une-dizaine-des-congolais-tues-dans-les-affrontements-avec-la-population-locale-en-angola.html
° http://www.infomigrants.net/fr/post/12520/angola-des-congolais-tues-en-marge-d-une-operation-d-expulsion-de-clandestins

"URGENT/Les congolais vivant en Angola sont en danger"
° https://lepotentielonline.net/2018/10/13/urgent-les-congolais-vivant-en-angola-sont-en-danger/

"L’Angola se félicite d’avoir réussi à 100% l’expulsion des migrants illégaux sur so"l
° https://lepotentielonline.net/2018/10/13/langola-se-felicite-davoir-reussi-a-100-lexpulsion-des-migrants-illegaux-sur-sol/



"POPULATION-RD CONGO: Des Congolais refoulés de l’Angola dans des conditions humiliantes"
° http://ipsnews.net/francais/2009/10/26/population-rd-congo-des-congolais-refoules-de-langola-dans-des-conditions-humiliantes/



"Israël demande aux migrants congolais de rentrer chez eux
° http://www.rfi.fr/moyen-orient/20181010-israel-demande-refugies-migrants-congolais-rentrer-eux


Des migrants africains, devant le centre de rétention de Holot, en Israël, le 13 mars 2018

La décision a été publiée sur le site internet de l'Autorité israélienne de l'immigration. Israël estime qu'il n'y a pas « d'obstacle » au retour des citoyens de la République démocratique du Congo dans leur pays. Concrètement, Israël retire la protection de groupe qu'il offrait aux Congolais depuis le début des années 2000 et demande aux personnes concernées de rentrer dans leur pays. Une décision dénoncée par les organisations de soutien aux migrants pour qui les Congolais présents en Israël risquent de se retrouver en danger.
Avec notre correspondant à Jérusalem,  Guilhem Delteil


Aux yeux du gouvernement israélien, il n'y a aujourd'hui plus « d'obstacle à l'expatriation des citoyens de République démocratique du Congo vers leur pays d'origine ». En conséquence, l'exécutif a décidé de retirer la protection temporaire qui leur était accordée.
Mais pour Tal Steiner, cheffe du département juridique de la Ligne d'assistance pour les réfugiés et les migrants, l'évaluation du gouvernement est erronée : « La situation au Congo est volatile en ce moment. C'est l'un des moments les moins opportuns pour prendre une telle décision. Il y a des élections dans deux mois et nous considérons que dans un pays qui pourrait à nouveau plonger dans la guerre civile, la situation est dangereuse pour tout le monde. »

L'Autorité de l'immigration ne donne pas de chiffres du nombre de personnes concernées. La communauté congolaise en Israël compte quelques centaines de personnes. Certains, en raison de leur statut de parent, ne devraient pas être concernés.
Mais rien ne garantit, estime Tal Steiner, que les 208 Congolais qui ont déposé une demande d'asile ne seront pas eux expulsés avant que leur dossier ne soit étudié : « Selon mon analyse juridique, le gouvernement ne peut pas expulser des gens qui ont des demandes d'asile en cours. Mais malheureusement, dans l'annonce faite, nous n'avons pas vu de telle obligation. C'est extrêmement inquiétant, car c'est contraire au droit international, c'est contraire aux obligations d'Israël selon la Convention des réfugiés et c'est contraire à tout sens de justice de la part du gouvernement. »
Le gouvernement israélien a donné trois mois aux Congolais pour partir volontairement. A partir du 5 janvier prochain, ils pourront être expulsés de force."


"Israël demande aux migrants congolais de rentrer chez eux
° https://lepotentielonline.net/2018/10/11/israel-annonce-lexpulsion-de-force-des-immigrants-congolais-dici-au-5-janvier-2019/

L’odyssée d’immigrés congolais se poursuit. Après leur expulsion barbare dans des conditions infrahumaines de l’Angola, début octobre 2018, les voici promis au refoulement d’Israël par les autorités de ce pays. Sans que le gouvernement congolais, au nom de la souveraineté, ne toussote. Le principe de réciprocité n’’étant activé  qu’en rêve.
Par DIOSO

Les responsables israéliens de l’Immigration comptent lâcher les ressortissants congolais (RDC) pour les sacrifier sur l’autel de l’expulsion. Cela en retirant, d’ici au 5 janvier 2019, la protection de groupe qu’Israël  leur offrait depuis le début des années 2000. C’est ce que rapporte RFI, qui cite l’Autorité israélienne de l’Immigration.
Ces refoulés congolais seront obligés de rentrer au bercail. Le nombre de nombre de personnes concernées par cette décision n’a pas été avancé, indique la source. Toutefois, les autorités israéliennes leur accordent, désormais, trois mois pour partir volontairement, renseigne la même  source.
C’est à partir du 5 janvier prochain que ces Congolais pourront être expulsés de force. Pour le gouvernement israélien, « il n’y a plus d’obstacle à l’expatriation des citoyens de République démocratique du Congo vers leur pays d’origine », signale RFI. Du côté congolais, aucune réaction n’est enregistrée officiellement.

Expulsions avec violences

À noter que cette annonce inquiétante du refoulement des Congolais intervient dans un contexte marqué également par l’expulsion massive des Congolais vivant en Angola, en situation irrégulière, s’adonnant à l’exploitation artisanale illégale de diamants.
Depuis début octobre 2018, précisément du 1er au 6, 52  600 Congolais en provenance de l’Angola, ont franchi le seul poste frontalier de Kalambambuji dans le territoire de Luiza au Kasaï Central, a fait savoir  la Direction générale de migration (DGM)/Luiza. Laquelle précise que des hommes, femmes, garçons et filles sont arrivés les uns à bord des camions Kamaz de l’armée angolaise et les autres à pied. Ils y vivent dans des conditions difficiles.
Les postes frontaliers de Kasongo-Lunda et Kahemba dans la province du Kwango ont aussi accueilli plusieurs refoulés d’Angola.
Et plusieurs témoignages font état de violences subies sur le sol angolais par les expulsés et d’un cas d’accident parmi les véhicules qui transportaient ces derniers. Une quarantaine de morts aurait été enregistrée, selon le chef de bureau de la Commission nationale pour les réfugiés (CNR) à Kamako, Matthieu Mboma. Chiffre difficile à vérifier parce que celui-ci ne peut traverser la frontière, s’est-il confié à un média de la place. Où, par ailleurs, l’on dit craindre que des maladies d’origine hydrique se déclarent dans les prochains jours, parce qu’il y a un problème d’approvisionnement en eau potable. Les gens passant la nuit à la belle étoile.

Motus et bouche cousus

Le mutisme des autorités congolaises est incompréhensible dans la mesure où les expulsés se retrouvent ainsi virés sous prétexte qu’ils n’étaient pas en règle. Mais pourquoi ne pas demander à leurs homologues angolaises de les inviter à régulariser leurs situations.
Au lieu de crier sur tous les toits à la souveraineté nationale, comme pour amuser la galerie, le gouvernement congolais devait réagir soit diplomatiquement en exigeant des explications devant ces expulsions barbares entraînant mort d’hommes, soit en usant du principe de réciprocité.
En effet, il faut arrêter avec les jérémiades chaque fois que des immigrants congolais sont expulsés. Pour ne citer que les cas de Congo/Brazzaville. En 2014,   ce pays, lors d’une opération dénommée ‘‘Mbata ya bakolo’’ (La gifle des aînés, [sic !]) a décidée de renvoyer les Congolais d’en face chez eux, accusés d’être à la base de la recrudescence de la délinquance.
En 1989, le Congo/Brazzaville prend la décision d’expulser les Zaïrois, dirigés à l’époque par le président Mobutu. Les différents gouvernements, au moment des faits, ne pipent mot.
Pour rappel également, seul le gouvernement Tchombé est à féliciter pour sa fermeté pour avoir, en juillet 1964,  signé un décret pour expulser « tous les Congolais de Brazzaville », les Maliens, les Burundais et tous les réfugiés politiques rwandais présents en république démocratique du Congo territoire depuis 1959 à cause des événements liés aux indépendances de leurs pays respectifs



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: CONGO VS ANGOLA, DES PAYS VOISINS DES PAYS AMIS ? LES DIRIGEANTS SE RENCONTRENT ET COOPÈRENT MAIS LES ANNÉES SE SUCCÈDENT ET SE RESSEMBLENT : TOUJOURS DES CONGOLAIS MALTRAITES, TUES ET EXPULSES D’ANGOLA. ONT-ILS UN ÉTAT POUR LES DÉFENDRE ?

Message  ndonzwau le 18/10/2018, 7:04 pm

"Expulsion de Congolais de l’Angola : les « vives protestations » de Kinshasa
° https://www.jeuneafrique.com/648469/politique/expulsion-de-congolais-de-langola-les-vives-protestations-officielles-de-kinshasa/
Lors d'un point de presse tenu le 17 octobre à Kinshasa, Léonard She Okitundu, chef de la diplomatie de la RDC, a indiqué avoir officiellement transmis à Luanda « l'indignation et les vives protestations » de Kinshasa à la suite de la brusque expulsion de quelque 200 000 Congolais de l'Angola.
Après les condamnations, Kinshasa demande des explications à Luanda. Le mercredi 17 octobre, Léonard She Okitundu, vice-Premier ministre et ministre congolais des Affaires étrangères, a annoncé avoir « convoqué » l’ambassadeur angolais en RDC mais que « malheureusement » ce dernier ne se trouvait pas sur le territoire congolais. En cause : une opération de lutte contre l’immigration illégale lancée début octobre par l’Angola.

« Si 160 901 Congolais sont rentrés volontairement de ce pays voisin au cours de ces dernières semaines vers la province du Kasaï, 27 971 compatriotes ont été expulsés brutalement vers cette province mitoyenne de l’Angola, 1 966 vers la province du Kwango ainsi qu’un nombre non encore déterminé qui ont été expulsés vers le Kwilu dans des conditions très précaires », a déploré mardi le gouvernement congolais, à l’issue d’une réunion extraordinaire du Conseil des ministres.
Dès le lendemain, le chef de la diplomatie de la RDC a indiqué avoir « transmis, par voie officielle de note verbale, l’indignation et les vives protestations du gouvernement [congolais, ndlr] conformément aux us et coutumes diplomatiques ». À défaut de l’ambassadeur angolais lui-même, « le chargé d’affaires de l’ambassade de l’Angola à Kinshasa est attendu au ministère congolais des Affaires étrangères », a confié à Jeune Afrique un proche collaborateur de Léonard She Okitundu.

La RDC exige des enquêtes

Kinshasa a également rappelé « que toute mesure de reconduite à la frontière nécessite impérativement une information préalable des autorités du pays d’origine et partant l’identification effective des personnes concernées ».


 



RDCongoDiplomatie  @DiplomatieRdc


#Expulsion #Angola : Déclaration de presse du VPM SHE sur la situation. #Congo #RDC
20:18 - 17 oct. 2018

Les autorités congolaises ont alors invité à « se ressaisir et à diligenter des enquêtes approfondies » sur des cas de violation des droits de l’homme constatées lors de « l’expulsion massive » des Congolais. Et si Luanda « [revient] à l’usage des canaux diplomatiques traditionnels afin de convenir d’une solution idoine », Kinshasa menace désormais de saisir des instances internationales compétentes."


"Angola: expulsion de ressortissants congolais, Kinshasa hausse le ton
° http://www.rfi.fr/afrique/20181018-rdc-angola-expulsion-ressortissants-kinshasa-leonard-she-okitundu


Ressortissants congolais en Angola (image d'illustration).  © Photo HCR/Adronico Marcos Lucamba

Kinshasa monte le ton en raison des expulsions massives de ses ressortissants en Angola. Après la protestation véhémente du gouvernement à l'issue d'une réunion convoquée par le président Joseph Kabila il y a une semaine, hier, mercredi 17 octobre, c'était au tour du vice-Premier ministre et chef de la diplomatie de dénoncer les violences qui ont entouré ces expulsions. Au cours d'une conférence de presse, Léonard She Okitundu a également annoncé l'envoi d'une délégation gouvernementale à la frontière angolaise pour une évaluation de la situation.
L'ambassadeur angolais n'était pas à Kinshasa, hier, mercredi 17 octobre. Il n'a donc pas pu répondre à la convocation qui lui a été adressée par le vice-Premier ministre et chef de la diplomatie congolaise pour s'expliquer sur les expulsions massives des ressortissants congolais en cours actuellement en Angola.

Protestations

Lors d'une conférence de presse, Léonard She Okitundu a déclaré avoir adressé une note de protestation au gouvernement angolais : « C'est une réaction d'indignation et de condamnation. L'Angola a le droit d'expulser un étranger qui vit sur son territoire. Mais l'Angola est aussi partie prenante de cette convention internationale qui demande à ce que l'on traite les personnes à expulser en toute dignité. »

Evaluation

Kinshasa en profité pour rappeler l'hospitalité accordée jadis aux ressortissants angolais : « En son temps, la RDC avait offert l'hospitalité à ses frères et soeurs angolais victimes des affres de la colonisation et des différentes guerres qui ont émaillé son histoire. Fidèle à se tradition hospitalière, des milliers d'Angolais ont choisi la RDC comme pays de résidence. Ils y vivent allègrement en toute dignité. » Une délégation gouvernementale devra se rendre à la frontière angolaise pour évaluer la situation."



"Vive tension entre Kinshasa et Luanda
° https://afrique.lalibre.be/26015/vive-tension-entre-kinshasa-et-luanda/



Les autorités congolaises ont envisagé mercredi de saisir les instances internationales si Luanda ne lançait pas rapidement « des enquêtes approfondies » sur des violences présumées qui auraient entouré les expulsions de quelque 200.000 Congolais d’Angola.

Kinshasa « invite instamment le gouvernement de la république d’Angola à se ressaisir et à diligenter des enquêtes approfondies pour établir les responsabilités de ces actes condamnables », a déclaré le ministre congolais des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, lors d’une conférence de presse à Kinshasa.
« A défaut, le gouvernement de la République démocratique du Congo se verrait dans l’obligation de saisir les instances compétentes », a-t-il menacé.
« La RDC ne tombera pas dans le piège d’expulser brutalement les Angolais qui vivent sur son sol », a précisé M. She Okitundu.
M. She a affirmé avoir convoqué mercredi l’ambassadeur d’Angola « qui est malheureusement absent de Kinshasa. J’ai donc transmis par voie officielle de note verbale, l’indignation et les vives protestations du gouvernement de la République démocratique du Congo conformément aux us et coutumes diplomatiques« .

L’Angola a lancé depuis début octobre une opération contre l’immigration clandestine dans la province du Lunda Norte.
Quelque 30.000 Congolais ont été expulsés « brutalement » et avec des « pertes en vies humaines« , selon un compte-rendu du conseil des ministre de mardi présidé par le chef de l’État hors mandat Joseph Kabila.
Selon l’Angola, quelque 200.000 Congolais sont rentrés volontairement dans leur pays.
Kinshasa a par ailleurs accusé la marine angolaise d’avoir violé les eaux territoriales de la RDC, selon le compte-rendu du conseil des ministre de mardi.
Le conseil des ministre a été « mis au courant des cas de violation des eaux territoriales de la RDC par la marine angolaise », indique le texte.
L’Angola et la RDC partagent la plus longue frontière terrestre en Afrique (près de 2.500 km). Ces derniers mois, le gouvernement congolais a réagi très vivement dès qu’il a eu l’impression que Luanda se mêlait du processus électoral en cours en RDC."



"RDC-Caricature: La réaction congolaise suite aux expulsions en Angola
° https://actualite.cd/2018/10/18/rdc-caricature-la-reaction-congolaise-suite-aux-expulsions-en-angola


caricature ACTUALITE.CD réalisée par Kash

° https://www.jeuneafrique.com/647106/societe/immigration-200-000-congolais-ont-du-fuir-langola-depuis-le-debut-du-mois/
° https://afrique.lalibre.be/25921/congolais-expulses-dangola-des-allegations-graves-pour-kinshasa/

"Expulsion des congolais : La RDC menace de saisir les instances internationales compétentes contre l’Angola
° http://7sur7.cd/new/expulsion-des-congolais-la-rdc-menace-de-saisir-les-instances-internationales-competentes-contre-langola/
Dans une déclaration mercredi 17 octobre 2018, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo, est monté au créneau pour fustigier les récentes expulsions de congolais vivant en Angola.
Selon le vice-premier ministre des Affaires Étrangères et de l’Intégration Régionale Léonard She Okitundu, ces pratiques ne cadrent nullement avec les valeurs africaines, prônées par les pères de l’indépendance.


« Tout en reconnaissant à la République d’Angola son droit d’expulser les étrangers résidant sur son territoire conformément à ses lois nationales, j’ai fait part dans cette note, de la dénonciation et la condamnation de la manière la plus véhémente de ce modus operandi d’expulsion, aux antipodes de valeurs africaines de fraternité d’accueil et d’assistance mutuelle, prônées par les pères de l’indépendance, qui du reste, s’éloignent des efforts continentaux d’intégration régionale impliquant la libre circulation des biens et des personnes conformément à l’agenda 2063 », a-t-il indiqué.
En outre, la RDC invite instamment l’Angola à se ressaisir et à diligenter des enquêtes approfondies pour établir les responsabilités de ces actes condamnables.

Dans la foulée, le Gouvernement de la RDC invite celui de l’Angola à revenir à l’usage des canaux diplomatiques traditionnels, afin de convenir à une solution idouane, devant mettre fin à ces pratiques que la RDC qualifie d’indignes, ne reflétant pas les bonnes relations qui unissent les deux pays frères.
« A défaut, le Gouvernement de la RDC se verrait de saisir les instances internationales compétentes », conclut S. Okitundu.
Pour rappel, plus de 200.000 congolais ont été expulsés la semaine dernière de la République d’Angola."



"TOUT EN DEMANDANT A LUANDA DE DILIGENTER DES ENQUETES SUR LES EXPULSIONS DES CONGOLAIS
Kinshasa s’interroge sur les motivations des autorités angolaises

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17409
Quarante-huit heures après le Conseil des ministres, dirigé par le président de la République, le Vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères et Intégration régionale, Léonard She Okitundu est revenu, hier mercredi 17 octobre, au cours d’une conférence de presse, sur le dossier de l’expulsion des Congolais en Angola. Le patron de la diplomatie congolaise s’interroge sur les motivations profondes des autorités angolaises.

L’occasion était propice pour la République démocratique du Congo d’exprimer son indignation, tout en exigeant des explications du gouvernement angolais, à la suite des traitements inhumains subis par ses ressortissants. Ces pratiques ne cadrent nullement avec les valeurs africaines, prônées par les pères de l’indépendance.
"J’ai, dit-il, convoqué l’ambassadeur angolais, mais il se trouve que, présentement, il n’est pas à Kinshasa. J’ai donc adressé une note verbale de protestation au gouvernement angolais. Le gouvernement déplore particulièrement le non respect du principe d’information préalable faisant obligation à tout pays qui procède à l’expulsion des migrants irréguliers, d’en informer préalablement le pays d’accueil...".
"Tout en reconnaissant à la République d’Angola son droit d’expulser les étrangers résidant sur son territoire, conformément à ses lois nationales, j’ai fait part dans cette note, de la dénonciation et de la condamnation de la manière la plus véhémente de ce modus operandi d’expulsion, aux antipodes de valeurs africaines de fraternité d’accueil et d’assistance mutuelle, prônées par les pères de l’indépendance, qui, du reste, s’éloignent des efforts continentaux d’intégration régionale impliquant la libre circulation des biens et des personnes, conformément à l’agenda 2063 ", a-t-il indiqué.

DU PRINCIPE DE LA RECIPROCITE

A propos du principe de la réciprocité, le chef de la diplomatie congolaise indique qu’il écarte toute réciprocité, avant de préciser que ce principe ne s’applique que si ce sont les diplomates qui sont expulsés. Néanmoins, il a ajouté : "Nous userons de tous les moyens diplomatiques pour faire arrêter ces expulsions, mais, au cas où, il y a un mur quelque part, nous allons saisir les instances internationales".
Le gouvernement congolais invite, par ailleurs, l’Angola à revenir à l’usage des canaux diplomatiques traditionnels, afin de convenir à une solution idoine, devant mettre fin à ces pratiques que la RDC qualifie d’indignes, ne reflétant pas les bonnes relations qui unissent les deux pays frères.
En attendant le gouvernement a, cours de son Conseil des ministres du mardi 16 octobre dernier, décidé d’actionner un "Fonds Spécial d’Assistance Humanitaire" en faveur des Congolais "brutalement expulsés" d’Angola. Il a également promis de dépêcher des délégations de haut niveau sur tous les sites où ils se trouvent déployés à ce jour.
Ci-dessous l’intégralité de la déclaration du Vice-Premier ministre She Okitundu. Emma MUNTU

DECLARATION DE PRESSE DU VICE-PREMIER MINISTRE

Chers amis de la presse,
Ma communication de ce jour portera essentiellement sur un point à savoir les expulsions massives de nos compatriotes de la République d’Angola.
1. Comme vous le savez pertinemment, sous la présidence du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Joseph Kabila Kabange, la dix-huitième Réunion Extraordinaire du Conseil des Ministres qui s’est tenue à l’Immeuble du Gouvernement de KinshaIa-Gombe ce mardi 16 octobre 2018 a condamné les violations des droits humains et les pertes en vies humaines provoqués lors de ces expulsions effectuées au mépris des règles du droit humanitaire, des conventions internationales pertinentes en la matière dont le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et la Charte Africaine des droits et des peuples ainsi que les accords bilatéraux et sous-régionaux notamment la Convention sur l’Etablissement et la Circulation des Personnes et des biens, signée à Luanda le 03 décembre 1999 ;
2. J’ai donc convoqué ce jour l’Ambassadeur de la République d’Angola qui est, malheureusement absent de Kinshasa. J’ai donc transmis par voie officielle de note verbale, l’indignation et les vives protestations du Gouvernement de la République conformément aux us et coutumes diplomatiques ;
3. Tout en reconnaissant à la République d’Angola son droit à expulser des étrangers résidant sur son territoire conformément à ses lois nationales, j’ai fait part dans cette note de la dénonciation et la condamnation de la manière la plus véhémente de ce modus operandi d’expulsion aux antipodes des valeurs africaines de fraternité, d’accueil et d’assistance mutuelle prônées par les pères de l’indépendance qui du reste s’éloigne des efforts continentaux d’intégration régionale impliquant la libre circulation des biens et des personnes conformément à l’Agenda 2063 ;

4. A cet égard, il importe de relever que toute mesure de reconduite à la frontière nécessite impérativement une information préalable des autorités du pays d’origine et partant l’identification effective des personnes concernées. Le Gouvernement déplore que cela n’ait pas été le cas en l’espèce et tient à rappeler au Gouvernement de la République sœur d’Angola, qu’en son temps, la République Démocratique du Congo avait offert l’hospitalité à ses frères et sœurs angolais victimes des affres de la colonisation et des différentes guerres qui ont émaillé son histoire ;
5. Fidèle à sa tradition de terre hospitalière, des milliers d’angolais ont choisi la République Démocratique du Congo comme pays de résidence. Ils y vivent allègrement et en toute dignité ;
6. Présidente de la Troïka Politique, Sécurité et Défense de la SADC dans un passé récent, structure dont elle est toujours membre, la République d’Angola a suivi de près l’évolution de la situation politique notamment le processus électoral actuellement en phase finale et la situation sécuritaire et humanitaire désormais stabilisée dans les provinces du Kasaï après l’éradication du phénomène terroriste Kamwima Nsapu. Ainsi, l’opportunité d’une telle action d’expulsion massive de nos ressortissants en ce moment pose un questionnement sur les motivations profondes des autorités angolaises ;

7. Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo invite instamment le Gouvernement de la République d’Angola à se ressaisir et à diligenter des enquêtes approfondies pour établir les responsabilités de ces actes condamnables ;
8. Soucieux de préserver la paix dans la sous-région et de respecter le principe de règlement consensuel des conflits, édicté par l’Union Africaine, le Gouvernement de la République invite le Gouvernement de la République d’Angola à revenir à l’usage des canaux diplomatiques traditionnels afin de convenir d’une solution idoine devant mettre fin à ces pratiques indignes qui ne reflètent pas l’excellence des relations qui unissent fort heureusement et depuis longtemps les deux pays frères ;
9. A défaut, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo se verrait dans l’obligation de saisir les instances internationales compétentes.
Fait à Kinshasa, le 17 octobre 2018"



""Vives protestations" de Kinshasa auprès de Luanda après les expulsions"
° https://www.voaafrique.com/a/vives-protestations-de-kinshasa-aupr%C3%A8s-de-luanda-apr%C3%A8s-les-expulsions/4616182.html
° https://actualite.cd/2018/10/16/la-rdc-exprime-officiellement-son-indignation-et-ses-vives-protestations-au-gouvernement
"RDC : Le gouvernement envoie une note verbale de protestation au gouvernement angolais et exige des explications"
° https://actualite.cd/2018/10/17/rdc-le-gouvernement-envoie-une-note-verbale-de-protestation-au-gouvernement-angolais-et
"RDC : Kinshasa demande à Luanda de diligenter une enquête sur les “traitements inhumains” à l’égard des refoulés d’Angola"
° https://actualite.cd/2018/10/17/rdc-kinshasa-demande-luanda-de-diligenter-une-enquete-sur-les-traitements-inhumains
"Identité : refoulés"
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17395
"Les expulsions des congolais d'Angola au coeur d'une réunion au Ministère de l'Intérieur | Ministère de l'Intérieur et Sécurité - République démocratique du Congo"
° https://www.minintersec.cd/actualite/2018/10/10/les-expulsions-des-congolais-dangola-au-coeur-dune-reunion-au-ministere-de


"Expulsions de Congolais d’Angola: la classe politique s’empare de l’affaire
° http://www.rfi.fr/afrique/20181016-rdc-expulsions-congolais-angola-classe-politique-s-empare-affaire
L'expulsion de Congolais vivant en Angola continue.  Plusieurs dizaines de refoulés et de retournés volontaires sont arrivés ce lundi au poste frontalier de Kamako, dans la province du Kasaï. Selon leurs témoignages, ils fuient les violences suscitées par l'opération lancée par les autorités angolaises contre les migrants en situation illégale. A Kinshasa, la classe politique commence à réagir à cette situation.

Ces expulsions de Congolais provoquent une levée de boucliers de la part de l'opposition et de la majorité. Pour l'opposant Claudel-André Lubaya, face à cet afflux des retournés volontaires et des refoulés, il faut déclencher un plan catastrophe : « Une prise en charge sur le plan sanitaire, une prise en charge sur le plan matériel, sur le plan logistique s’impose en ce moment ».
Pour sa part, le député UNC Juvénal Munubo, pointe du doigt de la diplomatie congolaise : « Ca montre que la diplomatie congolaise n’est pas respectée parce que ces expulsions ne peuvent pas se dérouler sans que le gouvernement ne soit au courant, sans que le gouvernement ne prévienne ses ressortissants. Et je crois que le Parlement ne doit pas rester silencieux par rapport à cela. Il faut une mission, une commission d’enquête pour voir ce qu’il s’est passé ».

De son côté le député PALU Patrick Muyaya, regrette que les conventions signées notamment par l'Angola et la RDC ne parviennent pas à régler ce genre de situation : « Vous ne pouvez pas de manière aussi violente et délibérée décider, quel que soit les bonnes raisons que vous pouvez avoir dans votre pays, d’expulser des Congolais en masse et dans des conditions aussi sauvages ».
Patrick Muyaya, annonce également une action parlementaire visant notamment le ministre congolais de l'Intérieur. Entretemps, ils sont encore plusieurs à avoir franchi la frontière congolaise à partir du poste frontalier de Kamako."



"Angola: Des Congolais maltraités, « Kabila » et Tshibala se taisent"12
° http://www.congoindependant.com/angola-des-congolais-maltraites-kabila-et-tshibala-se-taisent/

° https://www.radiookapi.net/poll/pensez-vous-que-les-conditions-dexpulsions-des-congolais-dangola
° https://actualite.cd/2018/10/16/rdc-kamako-la-monusco-redoute-les-attaques-des-groupes-armes-contre-les-refoules-dangola
° https://www.politico.cd/encontinu/2018/10/16/expulsion-des-congolais-des-enqueteurs-de-la-rdc-depeches-en-angola.html
° http://www.rfi.fr/afrique/20181014-rdc-hcr-refugies-prix-bayeux-colin-delfosse-michele-sibiloni-crise-ombre
° https://actualite.cd/2018/10/16/rdc-ils-avaient-fui-les-miliciens-kamuina-nsapu-aujourdhui-ils-sont-refoules-par-les
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17396

° https://actualite.cd/2018/10/16/rdc-ces-expulsions-en-angola-montrent-que-la-diplomatie-congolaise-nest-pas-respectee
° https://actualite.cd/2018/10/16/rdc-meme-les-congolais-possedant-des-titres-de-sejour-reguliers-sont-expulses-il-faut-un
° https://actualite.cd/2018/10/16/rdc-au-moins-8000-congolais-venus-dangola-sont-arrives-luiza-delly-sesanga
° https://actualite.cd/2018/10/16/rdc-angola-officiellement-160-901-congolais-rentres-volontairement-et-27971-expulses
° https://actualite.cd/2018/10/16/rdc-le-gouvernement-decide-dactionner-le-fonds-special-dassistance-en-faveur-des
° https://actualite.cd/2018/10/16/rdc-kinshasa-accuse-la-marine-angolaise-davoir-viole-ses-eaux-territoriales
° https://actualite.cd/2018/10/16/rdc-angola-le-gouvernement-congolais-rapporte-des-cas-de-deces-en-marge-des-expulsions


"Expulsion répétitive des congolais d’Angola: Le Gouvernement congolais doit trouver une solution durable"
° http://groupelavenir.org/expulsion-repetitive-des-congolais-dangola-le-gouvernement-congolais-doit-trouver-une-solution-durable/
"Expulsions massives des Congolais: La Rdc pas d’accord avec l’Angola"
° http://groupelavenir.org/expulsions-massives-des-congolais-la-rdc-pas-daccord-avec-langola/

"Expulsion de congolais : L’ACAJ écrit à l’ambassadeur angolais"
° https://actualite.cd/2018/10/15/expulsion-de-congolais-lacaj-ecrit-lambassadeur-angolais
"La galère de 200.000 Congolais expulsés d’Angola"
° http://www.latempete.info/32643-2/
"Les oubliés"
° https://lepotentielonline.net/2018/10/15/les-oublies/
"Congolais refoulés d’Angola : de l’humiliation au calvaire"
° https://lepotentielonline.net/2018/10/15/congolais-refoules-dangola-de-lhumiliation-au-calvaire/
"RDC : Plus de 200 000 Congolais sont rentrés d'Angola"
° https://www.aa.com.tr/fr/afrique/rdc-plus-de-200-000-congolais-sont-rentr%c3%a9s-dangola-/1282914

"Expulsion des Congolais : la RDC prévoit « une riposte sans pareil »"
° https://www.radiookapi.net/2018/10/15/actualite/politique/expulsion-des-congolais-la-rdc-prevoit-une-riposte-sans-pareil
"RDC: la précarité et le désarroi des Congolais expulsés d’Angola"
° https://afrique.lalibre.be/25903/rdc-la-precarite-et-le-desarroi-des-congolais-expulses-dangola/
° http://www.slateafrique.com/901973/rdc-la-precarite-et-le-desarroi-des-congolais-expulses-dangola
"Le vice-ministre des Affaires étrangères pour les sanctions contre les auteurs des expulsions des Congolais de l’Angola"
° https://www.radiookapi.net/2018/10/14/actualite/politique/le-vice-ministre-des-affaires-etrangeres-pour-les-sanctions-contre
° https://www.radiookapi.net/dialogue-entre-congolais

"POPULATION-RD CONGO : Des Congolais refoulés de l’Angola dans des conditions humiliantes"
° http://www.ipsinternational.org/fr/_note.asp?idnews=5549
"Expulsion des congolais de l'Angola"
° https://www.radiookapi.net/2018/10/10/emissions/dialogue-entre-congolais/expulsion-des-congolais-de-langola-1
"Angola : plus de 180 000 Congolais expulsés en dix jours"
° https://www.radiookapi.net/2018/10/12/actualite/societe/angola-plus-de-180-000-congolais-expulses-en-dix-jours
"La RDC menace d’expulser à son tour les ressortissants des Etats voisins"
° https://www.radiookapi.net/2018/10/16/emissions/dialogue-entre-congolais/la-rdc-menace-dexpulser-son-tour-les-ressortissants
"Des Congolais tués en Angola en marge de l’expulsion de clandestins"
° https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/10/09/des-congolais-tues-en-angola-en-marge-de-l-expulsion-de-clandestins_5366684_3212.html
° http://www.rfi.fr/afrique/20181008-angola-congolais-tues-operation-expulsion-clandestins-lucapa

"Congolais expulsés d’Angola: des « allégations graves » pour Kinshasa"
° https://afrique.lalibre.be/25921/congolais-expulses-dangola-des-allegations-graves-pour-kinshasa/
"La RDC menace d’expulser de son sol tous les expatriés endéans 2 mois"
° https://lepotentielonline.net/2018/10/15/la-rdc-menace-dexpulser-de-son-sol-tous-les-expatries-endeans-2-mois/
° http://www.congo-autrement.com/blog/accueil/expulsion-des-congolais-de-l-angola-la-rdc-accorde-un-delai-de-deux-mois-a-tous-les-refugies-en-provenance-de-pays-limitrophes-de-rentrer-chez-eux.html
"Congolais expulsés d'Angola: "vives protestations" de Kinshasa auprès de Luanda"
° https://information.tv5monde.com/afrique/congolais-expulses-d-angola-vives-protestations-de-kinshasa-aupres-de-luanda-266013
"Des "allégations graves" pour Kinshasa suite aux Congolais expulsés d'Angola"
° https://www.voaafrique.com/a/rdcongo-angola-migrations-immigration-expulsions-sllegations-kinshasa-investigations-violences/4614441.html
"RD Congo : des dizaines de milliers de Congolais expulsés d'Angola"
° https://afrique.tv5monde.com/information/rd-congo-des-dizaines-de-milliers-de-congolais-expulses-dangola

Compatriotiquement!]


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum