C'EST MARTIN FAYULU LE CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION, OUT LES PREMIÈRES ANNONCES, MANIPULATIONS, FAKE NEWS !!!

Aller en bas

C'EST MARTIN FAYULU LE CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION, OUT LES PREMIÈRES ANNONCES, MANIPULATIONS, FAKE NEWS !!!

Message  ndonzwau le 11/11/2018, 3:51 am

NOUS AVONS EU TORT DE RELAYER LES PREMIÈRES ANNONCES QUI DÉSIGNAIENT TSHILOMBO CANDIDAT COMMUN, C'EST FINALEMENT MARTIN FAYULU QUI A ÉTÉ CHOISI !

Le plus petit dénominateur commun, celui sur qui tout le monde a fini de s'accorder ; pourvu que tous les autres soient sincèrement et activement derrière lui et surtout qu'ils arrivent à convaincre leurs bases de soutenir sans retenue le candidat choisi !
Nous gardons bien sûr nos remarques générales mais y reviendrons notamment sur les contours de toutes les décisions accompagnant ce choix et les réactions instructives...


"Elections
Présidentielle en RDC : Martin Fayulu désigné candidat commun de l’opposition "

° https://www.jeuneafrique.com/662395/politique/presidentielle-en-rdc-martin-fayulu-designe-candidat-unique-de-lopposition/



Réunis depuis le 9 novembre à Genève, en Suisse, les sept principaux leaders de l'opposition congolaise sont finalement parvenus à se mettre d'accord sur une candidature commune à la présidentielle du 23 décembre, au terme de longues tractations.

Depuis quarante-huit heures, tous les Congolais guettaient la fumée blanche à Genève. Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba et Adolphe Muzito, trois opposants exclus de la présidentielle du 23 décembre, mais aussi Félix Tshisekedi, Martin Fayulu, Vital Kamerhe et Freddy Matungulu, quatre postulants encore en lice, s’y étaient donné rendez-vous depuis le vendredi 9 novembre pour discuter de la nécessité d’unir leurs forces.
Avec la facilitation de la fondation Kofi Annan, ils se sont réunis dans une salle à partir de 10 h samedi 10 novembre et y sont restés jusqu’à 1 h du matin dimanche 11 novembre. « Ils ont pu ainsi se regarder en face et se dire des vérités », glisse une source sur place. « Cela leur a permis d’avancer », souligne-t-elle.

Un futur président de transition ?

Après de longues tractations, Martin Fayulu, l’un des plus actifs opposants sur le terrain, a finalement été désigné dimanche 11 novembre candidat commun de l’opposition. La veille, une déclaration finale avait été ébauchée et un accord de coalition adopté. 
Cet accord de coalition (qui n’a pas encore été rendu public) prévoit notamment que le candidat commun de l’opposition, s’il est élu à la présidence de la République le 23 décembre, s’engage à ne faire qu’un « court mandat ». Une sorte de transition de deux ans destinée à remettre de l’ordre dans le pays et à mettre en œuvre certaines réformes institutionnelles pour assurer de futures élections libres, crédibles et transparentes. « Ça, c’est acquis », confirme une source proche du dossier.

Ce dimanche matin, des experts et collaborateurs de ces « L7 » se penchaient encore sur les « différents scénarios » et les « actions » communes à mettre en place. Alors que leurs champions, eux, s’étaient de nouveau retranchés avec la facilitation pour désigner leur homme. À huis-clos et sans smartphones.
« À l’issue de leurs travaux, les leaders de l’opposition ont matérialisé l’unité de l’opposition par la signature de l’accord politique des forces de l’opposition et par la création d’une coalition dénommée Lamuka [réveille-toi, en lingala] », peut-on lire dans le communiqué final rendu public ce dimanche à Genève."


Ce qui a longtemps bloqué à Genève

Contrairement à ce qu’un de ses lieutenants a annoncé sur Twitter samedi soir, Félix Tshisekedi n’avait pas été désigné candidat commun de l’opposition. Le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social, principal parti de l’opposition, était toujours en ballotage avec l’ancien président de l’Assemblée nationale Vital Kamerhe et Martin Fayulu, le leader et candidat de la Dynamique de l’opposition. Et la carte Freddy Matungulu, technocrate et ancien ministre des Finances, a aussi toujours été sur la table.
En RDC,  cette réunion était très attendue, tout particulièrement par ceux qui souhaitent une alternance au sommet de l’État.
En 2011, lorsque le mode de scrutin présidentiel était passé de deux à un tour, l’opposition n’avait pas pu se mettre d’accord sur une candidature commune. « Cette fois-ci, tous les problèmes de fond sont aplanis et des garanties ont été données », indiquait une autre source au sein de la facilitation.
Autre signe encourageant pour la facilitation : Félix Tshisekedi et d’autres opposants qui avaient initialement prévu de quitter Genève dimanche matin, ont prolongé leur séjour pour assister personnellement à la fin des tractations.


"RDCongo: Martin Fayulu candidat unique de l'opposition à la présidentielle  
° https://www.izf.net/afp/rdcongo-martin-fayulu-candidat-unique-lopposition-presidentielle-0


Martin Fayulu (à gauche) désigné comme candidat unique de l'opposition de RDCongo, lors d'une conférence de presse à Genève le 11 novembre 2018 | AFP | Fabrice COFFRINI

Les ténors de l'opposition congolaise ont désigné dimanche le député Martin Fayulu comme candidat unique à l'élection présidentielle de décembre, a-t-on annoncé officiellement après trois jours d'intenses négociations à Genève.
Deux fois reportées depuis 2016, les élections du 23 décembre doivent choisir le prochain président de la République démocratique du Congo (RDC) pour succéder à Joseph Kabila, au pouvoir depuis 18 ans.


M. Fayulu, qui aura 62 ans le 21 novembre, est le président du parti d'opposition Engagement pour la citoyenneté et le développement. Sa désignation, accueillie par des applaudissement et des cris de joie par une partie des Congolais présents, a surpris car Félix Tshisekedi, président du parti historique d'opposition (UDPS) était donné comme favori.
"Je veux remercier l'éternel Dieu tout-puissant et les leaders de l'opposition", a déclaré le "candidat commun" de l'opposition lors d'une conférence de presse.
"Moi, je ne suis qu'un porte-parole des combats pour la liberté et pour la démocratie (...) et je suis convaincu que nous allons réussir à rendre notre pays démocratique, libre et indépendant", a-t-il ajouté.
Sept ténors de l'opposition avaient fait le déplacement pour cette réunion cruciale. Mais seuls quatre d'entre eux ont été autorisés à se présenter à l'élection: MM. Fayulu et Tshisekedi, ainsi que l'ancien président de l'Assemblée nationale, Vital Kamerhe, et l'économiste Freddy Matungulu.
L'ancien Premier ministre Adolphe Muzito, Moïse Katumbi, opposant en exil, et Jean-Pierre Bemba, ex-chef de guerre et ancien vice-président, étaient toutefois présents pour faire entendre leur choix.

Certains craignent que le gouvernement ne retarde la date prévue du scrutin. Interrogé à ce sujet, M. Fayulu a dit que "si la date du 23 décembre n'est pas respectée, cela voudra dire que le pouvoir a failli et il devra démissionner, tout comme M. Kabila".
L'un des sujets de division entre les leaders de l'opposition concerne l'utilisation de machines à voter qui doivent permettre aux électeurs de choisir leur candidat et d'imprimer leur bulletin dans les bureaux de vote.
Le 26 octobre, une partie de l'opposition avait marché dans les rues de plusieurs villes de RDC pour exiger l'abandon de ces "machines à tricher".
M. Fayulu avait exclu de participer à l'élection si ces machines sont mises en place, alors que M. Tshisekedi était prêt à y participer "avec ou sans machines à voter".
Interrogé sur ce point, M. Fayulu a répondu que "la coalition (de l'opposition) poursuivra sans relâche l'abandon" de cette machine.
"Le combat se poursuit, nous voulons une élection sans machine à voter", a-t-il martelé, en rappelant que "la loi électorale ne prévoit pas" ces machines.

Dans un communiqué conjoint signé par les sept participants et lu par M. Matungulu, la coalition s'engage à "mettre fin à la crise politique actuelle (...) et à arrêter la dégradation générale du pays".
"La coalition poursuivra sans relâche l'abandon de la machine à voter en vue de rendre ces élections crédibles, transparentes libres, inclusives et apaisées".
M. Matungulu a par ailleurs annoncé l'organisation imminente d'un meeting populaire à Kinshasa pour "présenter le candidat".
L'ex-ministre de l'Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary, été désigné candidat de la majorité par le président Kabila à qui la Constitution interdit de se représenter.
La réunion de Genève a été organisée par la Fondation Kofi Annan, basée à Genève.
Son président, Alan Doss, qui a participé à toutes les discussions entre les leaders, a déclaré que la Fondation avait été "sollicitée pour faciliter le processus de consultation entre les partis politiques de la RDC". Cela "s'inscrit dans le travail de médiation électorale de la Fondation", a-t-il ajouté."



"Urgent
RDC: Martin Fayulu, candidat unique de l’opposition à la présidentielle du 23 décembre

° http://www.rfi.fr/afrique/tag/rdc/
Le candidat de la Dynamique de l’opposition, Martin Fayulu, a été désigné candidat unique pour l'élection présidentielle du 23 décembre par les 7 principaux chefs de file de l’opposition. L’annonce a été faite à Genève au cours d’une conférence de presse organisée par la Fondation Kofi Annan qui a assuré la facilitation de négociations qui ont débuté il y a trois jours dans la capitale helvétique."

"RDC: Martin Fayalu candidat unique de l'opposition à la présidentielle
° http://www.lalibre.be/actu/international/rdc-martin-fayalu-candidat-unique-de-l-opposition-a-la-presidentielle-5be85f96cd70e3d2f6a527d7
International Les sept ténors de l'opposition congolaise, réunis depuis vendredi à Genève, se sont mis d'accord, au terme de longues discussions, pour présenter un candidat et un programme commun. Ce programme sera porté par Martin Fayulu, actuel député, et président d'Engagement pour la Citoyenneté et le Développement. Au terme de trois journées de discussions, les sept sont donc parvenus à faire taire leurs dissensions à moins de deux mois d'un scrutin sous tension en République démocratique du Congo (RDC) programmé le 23 décembre. Martin Fayulu est également le leader de la Dynamique de l'Opposition, une plateforme qui regroupe déjà quinze partis politiques, diverses personnalités de l'opposition, et des mouvements de la société civile.

Lors d'une précédente réunion, en Afrique du Sud, les sept ténors avaient promis de désigner un candidat commun au plus tard le 15 novembre, à quelques jours de l'ouverture officielle de la campagne électorale.
Trois des sept opposants (l'ancien Premier ministre Adolphe Muzito, Moïse Katumbi, opposant en exil, et Jean-Pierre Bemba, ex-chef de guerre et ancien vice-président) n'ont pas été autorisés à figurer sur la liste officielle des 21 candidats à la succession du président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 18 ans.
Le "candidat commun" devait donc être choisi parmi les quatre opposants qui restaient en lice pour le scrutin: Freddy Matungulu, Félix Tshisekedi, président du parti historique d'opposition (UDPS), Vital Kamerhe, ancien président de l'Assemblée nationale passé à l'opposition et Martin Fayulu.

Ce week-end, les négociations ont néanmoins été longues. Une conférence de presse initialement prévue à 15 heures a dû être reportée, les leaders étant toujours occupés à négocier. La présentation du candidat commun et du programme commun n'est finalement intervenue que peu avant 18 heures.
L'ex-ministre de l'Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary, été désigné candidat de la majorité par le président Kabila à qui la Constitution interdit de se représenter.
Deux fois reportées depuis 2016, les élections de décembre doivent permettre de choisir le prochain président de la RDC et les parlementaires au niveau national et provincial.
AFP"


"Election présidentielle en RDC : Martin Fayulu désigné candidat commun de l'opposition
° https://www.radiookapi.net/2018/11/11/actualite/politique/election-presidentielle-en-rdc-martin-fayulu-designe-candidat-commun
Martin Fayulu, président du parti politique Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECIDE) a été désigné ce dimanche 11 novembre, candidat commun de l'opposition pour l'élection présidentielle du 23 décembre. Jean-Pierre Bemba, Moise Katumbi, Adolphe Muzito, Freddy Matungulu, Martin Fayulu, Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi se sont retrouvés à Genève pour désigner le candidat que l'opposition va soutenir pour la présidentielle.
Ils ont aussi réfléchi sur un programme commun de gouvernement, le financement ainsi qu'une équipe de campagne commune.
La Fondation Kofi Annan a assuré la médiation de cette réunion."


"Martin Fayulu : "je ne suis qu'un porte-parole de notre combat pour la liberté""
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/11/martin-fayulu-je-ne-suis-quun-porte-parole-de-notre-combat-pour-la-liberte.html

"RDC: Fayulu candidat-surprise de l’opposition, tensions pré-électorales en vue
° https://www.liberation.fr/planete/2018/11/11/rdc-fayulu-candidat-surprise-de-l-opposition-tensions-pre-electorales-en-vue_1691446
Nouvelles zones de tensions avant les élections prévues le 23 décembre en République démocratique du Congo, déjà deux fois reportées: l’opposition s’est choisi un candidat unique, Martin Fayulu, en lui demandant de refuser au préalable l’utilisation des «machines à voter» que les autorités commencent déjà à déployer dans le plus grand pays d’Afrique sub-saharienne, à six semaines jour pour jour des trois scrutins.

«Le combat se poursuit, nous voulons une élection sans machine à voter»: tels ont été les premiers mots après la désignation de l’outsider Martin Fayulu, 62 ans, prétendant à la succession du président Joseph Kabila, qui a renoncé à modifier la Constitution pour briguer un troisième mandat.
Originaire de l’Ouest, l’ex-cadre du privé passé sous les feux de la rampe pour instaurer un rapport de forces avec le candidat du pouvoir, le très discret ex-ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary.
Issu d’un petit parti d’opposition, M. Fayulu a été préféré à Félix Tshisekedi, président du parti historique UDPS et fils de son fondateur Étienne Tshisekedi, lors d’un vote des sept ténors de l’opposition réunis pendant 48 heures à Genève.
Trois autres candidats - M. Tshisekedi, l’ex-président de l’Assemblée, Vital Kamerhe, et l’ancien ministre, Freddy Matungulu - se déclarent «prêts» à se retirer au profit de M. Fayulu.

Le natif du Bandundu (centre-ouest, dans sa partie lingalophone) a aussi le soutien de l’ex-chef de guerre Jean-Pierre Bemba, dont la candidature a été invalidée, et de l’opposant en exil Moïse Katumbi, qui affirme avoir été empêché de rentrer à Kinshasa pour déposer sa candidature. L’ancien Premier ministre, Adolphe Muzito, a participé également à la réunion de Genève.
Les sept de Genève ont délivré une feuille de route à leur candidat commun, en réaffirmant d’abord leur «détermination» «à participer, dans le cadre de la coalition Lamuka (Se réveiller, en lingala), aux élections prévues le 23 décembre 2018».
Cependant, cette coalition «poursuivra sans relâche le combat pour l’abandon de la machine à voter, le nettoyage du fichier électoral et la décrispation politique pour des élections libres, transparentes, inclusives, crédibles et apaisées».
Dans les six semaines, l’opposition demande donc aussi à la commission électorale de radier plusieurs millions d’électeurs sans empreintes digitales du fichier électoral.

- Et sinon, le boycottage? -

Un paragraphe d’un communiqué de l’opposition va sans doute susciter bien des interprétations dans les prochains jours : «A défaut de l’organisation des élections dans les conditions précitées à la date du 23 décembre, la coalition en appelle au peuple congolais à s’assumer dans le cadre de l’article 64 de la Constitution pour éviter toute parodie d’élections».
Régulièrement invoqué par l’opposition et la «société civile», cet article prévoit que «tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution». Bref un appel à la désobéissance civile, qui n’a rencontré que peu d’écho ces dernières années.
Dans son communiqué, l’opposition annonce des «manifestations politiques à travers tout le pays» pour des élections sans machine à voter, ainsi qu’un prochain meeting à Kinshasa pour «présenter au peuple congolais le candidat commun de l’opposition».

M. Fayulu a toujours refusé la «machine à voter» que l’opposition qualifie invariablement de «machines à tricher, à frauder, à voler».
Inversement, des cadres de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) de M. Tshisekedi s’étaient déclarés prêts à aller aux élections «avec ou sans» la machine qui sert à choisir les candidats et imprimer les bulletins de vote.
Depuis des mois, cette procédure de vote monopolise le débat pré-électoral en RDC, éclipsant des questions de fond sécuritaires, économiques et sociales (pauvreté, éducation, santé…) à la dimension du plus grand pays d’Afrique sub-saharienne (2,3 millions de km2, neuf frontières).
«Dans l’arrière-pays, des gens n’ont jamais vu d’écrans tactiles ni manipulé un smartphone. Comment vont-ils voter?», s’interrogeait récemment M. Fayulu dans un entretien à Jeune Afrique.
AFP"


"RD Congo: Martin Fayulu candidat unique de l’opposition à la présidentielle
° https://www.lesoir.be/189444/article/2018-11-11/rd-congo-martin-fayulu-candidat-unique-de-lopposition-la-presidentielle
Les ténors de l’opposition congolaise ont désigné dimanche le député Martin Fayulu comme candidat unique à l’élection présidentielle de décembre, a-t-on annoncé officiellement après trois jours d’intenses négociations à Genève. Martin Fayulu, actuel député, est le président d’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement. Martin Fayulu est également le leader de la Dynamique de l’Opposition, une plateforme qui regroupe déjà quinze partis politiques, diverses personnalités de l’opposition, et des mouvements de la société civile.
Deux fois reportées depuis 2016, les élections du 23 décembre doivent choisir le prochain président de la République démocratique du Congo pour succéder à Joseph Kabila, au pouvoir depuis 18 ans"


"Face au dauphin de Kabila, Martin Fayulu, un autre candidat surprise au Congo"
° https://plus.lesoir.be/189475/article/2018-11-11/face-au-dauphin-de-kabila-martin-fayulu-un-autre-candidat-surprise-au-congo

"Genève: Marin Fayulu officiellement désigné candidat unique de l'opposition !
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-44367_geneve_martin_fayulu_officiellement_designe_candidat_unique_de_l_opposition.html
Martin Fayulu officiellement désigné candidat unique de l'opposition à l'issue de 3 jours de négociations entre les 7 ténors de l'opposition congolaise sous l'égide de la Fondation Koffi Annan que préside Monsieur Alan Doss.
C'est finalement peu avant 18h00, que l'annonce a été faite lors d'une conférence de presse à l'hôtel Warwick à Genève, où les principaux leaders de l'opposition congolaise sont réunis depuis vendredi pour tenter de désigner un candidat unique à la Présidentielle prévue le 23 décembre prochain.

D'après Mbuyamu Matungulu qui a lu une partie du communiqué, la désignation de Martin Fayulu est le résultat d'un vote. « offrir une offre politique crédible, mettre fin à la crise politique, assurer la victoire de l’opposition le 23 décembre » affirme le communiqué.
Martin Fayulu apparaît comme l'homme des compromis entre les deux favoris, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe.
Elu de Kinshasa à la législature de 2011, Martin Fayulu a été au front dans le combat contre un 3eme mandat de Joseph Kabila. 
Quelques Réactions

Alors que plusieurs opposants, principalement ceux qui ont participé aux négociations, saluent cette désignation et promettent leur soutien à Marin Fayulu, des voix discordantes se font également entendre.

Répondant à une question des journalistes,  Felix T. Tshisekedi (UDPS) a pour sa part indiqué que les autres candidats étaient prêts à retirer leurs candidatures.
Une vive tension est observée au siège de l'UDPS à Kinshasa après l'annonce de la désignation de Martin Fayulu. Des "combattants" protestent conte en scandant "Fatshi ou rien!".

Selon Augustin Kabuya, une réunion "extraordinaire" de l'UDPS est convoquée ce lundi 12 novembre au siège du parti. 

"RDC : A la surprise générale, Martin Fayulu désigné candidat commun de l’opposition (Officiel)"
° https://actualite.cd/2018/11/11/rdc-la-surprise-generale-martin-fayulu-designe-candidat-commun-de-lopposition-officiel
Martin Madidi Fayulu (62 ans) a été désigné, ce dimanche 11 novembre, candidat commun de l’opposition à la présidentielle du 23 décembre 2018.
C’est à l’issue des négociations tenues à Genève impliquant Félix Tshisekedi, Freddy Matungulu, Vital Kamerhe, Adolphe Muzito, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et lui-même Fayulu que ce choix a été opéré.
Matungulu, Tshisekedi et Kamerhe étaient également en lice pour la candidature commune.


Homme d'affaires, député national, Fayulu est  président du parti Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECiDé).
Il s’est présenté à la présidentielle comme candidat de la plateforme “Dynamique de l’opposition”.
Diplômé en économie de l'université Paris XII et détenteur d’un MBA à l'European University of America,, à San Francisco, en Californie, il a participé à la Conférence Nationale Souveraine (CNS) au sein de laquelle il était vice-président de la Commission Économie, Industrie et PME.
En 2011, il avait battu campagne pour Etienne Tshisekedi.  Ainsi adoubé par ses pairs de l’opposition, il n’a plus beaucoup de temps pour mettre sa machine électorale en marche.
La CENI a déjà lancé l’opération des témoins et observateurs pour les élections du 23 décembre et la campagne électorale commencera le 22 novembre, dans 11 jours."


"RDC : Pour Alan Doss,  les 7 leaders de l’opposition ont fait preuve de responsabilité envers le peuple congolais"
° https://actualite.cd/2018/11/11/rdc-pour-alan-doss-les-7-leaders-de-lopposition-ont-fait-preuve-de-responsabilite-envers
"RDC : La nouvelle coalition de l’opposition s’appelle Lamuka, elle sera portée par Fayulu"
° https://actualite.cd/2018/11/11/rdc-la-nouvelle-coalition-de-lopposition-sappelle-lamuka-elle-sera-portee-par-fayulu
"RDC : Grand meeting annoncé à Kinshasa par l’opposition pour présenté  Fayulu"
° https://actualite.cd/2018/11/11/rdc-grand-meeting-annonce-kinshasa-par-lopposition-pour-presente-fayulu
"Martin Fayulu : « Notre peuple a besoin de leaders que lui-même va choisir »"
° https://actualite.cd/2018/11/11/martin-fayulu-notre-peuple-besoin-de-leaders-que-lui-meme-va-choisir
"Après la désignation de Fayulu, Lubaya appelle à la mise en place rapide d’une équipe de campagne incluant les autres opposants"
° https://actualite.cd/2018/11/11/apres-la-designation-de-fayulu-lubaya-appelle-la-mise-en-place-rapide-dune-equipe-de

"Caricature-Candidature commune : Tic-tac !"
° https://actualite.cd/2018/11/11/caricature-candidature-commune-tic-tac

FacebookTwitterGoogle+LinkedInEmailFacebook MessengerWhatsApp[url=https://www.addtoany.com/share#url=https%3A%2F%2Factualite.cd%2F2018%2F11%2F11%2Fcaricature-candidature-commune-tic-tac&title=Caricature-Candidature commune%C2%A0%3A Tic-tac%C2%A0!][/url][url=https://www.addtoany.com/share#url=https%3A%2F%2Factualite.cd%2F2018%2F11%2F11%2Fcaricature-candidature-commune-tic-tac&title=Caricature-Candidature commune%C2%A0%3A Tic-tac%C2%A0!]Partager[/url]  
  Caricature ACTUALITE.CD réalisée par Kash



° http://www.dhnet.be/actu/monde/rdc-martin-fayalu-candidat-unique-de-l-opposition-a-la-presidentielle-5be8654ccd70e3d2f6a55ce7

ndonzwau a écrit:"FT TSHILOMBO ANNONCÉ MAIS NON CONFIRMÉ CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION !"

Selon des rumeurs du Net Congolais, FT Tshilombo aurait été choisi comme candidat commun de l'opposition, sans doute a-t-il convaincu davantage ses rivaux d'une meilleure loyauté que par exemple Kamerhe et a bénéficié du poids politique et électoral de son parti.  

N'empêche que cette rumeur n'a pas été confirmée par une désignation officielle, s'agirait-il des manœuvres de pression périphériques ou d'une désignation authentique encore secrète tant un blackout serré installé par les facilitateurs des négociations directes entre différents leaders ne permet pas de fuites? Nous attendrons encore pour être fixés officiellement, l'enjeu vaut bien quelques heures de plus...    
Quand le choix sera finalisé, osons espérer que ces laborieuses tractations ne laisseront pas de traces nuisibles et que toute l'opposition et ses leaders se rangeront loyaux derrière lui - je ne vois personne d'autre pour le moment - pour faire campagne et ainsi faire gagner l'opposition !


Bientôt alors les contours du pacte nous seront dévoilés. Personnellement je préfère que les protagonistes ne s'encombrent pas de scrupules malvenus et "se partagent carrément les postes" dès maintenant tant qu'ils peuvent - qui comme PM et au Gouvernement, qui à l'AN, qui au Sénat, etc, etc... - ça sécuriserait davantage le pacte, à mon avis, que chaque leader et chaque parti sachent à l'avance la part qu'ils peuvent obtenir à la sortie si l'opposition gagne, selon les compétences et les poids politiques des uns et des autres. Quitte à garder le secret pour le public sur les détails. Des noms sont déjà cités à tel ou tel poste, je n'en rajouterais pas déjà que nous n'avons pas encore l'assurance de l'entreprise.
Ailleurs je crains que le moment ne soit plus à se demander si Tshilombo est le candidat le meilleur ; passons...

Encore une fois s'ils réussissent cet exploit responsable et combien patriotique qui signerait une réelle maturité politique qui nous a fait souvent défaut, bravo d'abord aux sept ténors et à leurs conseillers puis à la Fondation Kofi Annan qui a facilité les négociations et enfin à tous les patriotes qui sont restés vigilants derrière les dirigeants ! C'est un pas historique de franchi pour le Congo, la maturité politique et la démocratie en route pour une alternance pacifique !
Vite alors une campagne intelligente et vigoureuse et des scrutins crédibles où le candidat de l'opposition affrontera le dauphin du régime en toute transparence et toute équitabilité !

La victoire sera alors possible et l'alternance sinon l'alternative en vue !
Pour l'heure, attendons la suite immédiate de la vaste entreprise qui ne ferait en fait que commencer...


"RDC : fumée blanche attendue dimanche à Genève"
° https://afrique.lalibre.be/27116/rdc-pas-de-fumee-blanche-a-geneve/
Les 7 devraient examiner et adopter tout le dispositif de textes (accord, règlement intérieur, etc.) sur lequel les experts ont travaillé toute la journée et ensuite demain passer à la désignation du candidat commun…
« Je vous l’avais dit en début de soirée, il semblait impossible d’arriver au bout des discussions ce samedi », explique un lieutenant. « Il ne s’agit pas de désigner un quidam quelconque pour un travail quelconque. Il s’agit de se mettre d’accord sur le nom de celui qui a toutes les chances de devenir le futur président de la République du Congo. C’est aussi la preuve que nous ne sommes pas venus à Genève avec un accord déjà boutiqué, juste pour faire de belles images devant les caméras », poursuit notre interlocuteur.


« Il nous reste une bonne journée pour arriver à nous entendre, ce doit être suffisant », explique un autre opposant.



"Annonces et démentis de la désignation de Félix Tshisekedi comme candidat de l'opposition"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/10/annonces-et-dementis-de-la-designation-de-felix-tshisekedi-comme-candidat-de-lopposition.html

"Discussions de Genève : le nom du candidat commun toujours pas dévoilé"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/10/discussions-de-geneve-le-nom-du-candidat-commun-toujours-pas-devoile.html

"Quand le député Sam Bokolombe, proche de Katumbi, félicite Félix Tshisekedi pour sa désignation supposée"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/10/quand-le-depute-sam-bokolombe-proche-de-katumbi-felicite-felix-tshisekedi-pour-sa-designation-supposee.html
"A son tour, François Muamba annonce la désignation de Félix Tshisekedi !"
° https://www.politico.cd/encontinu/2018/11/10/a-son-tour-francois-muamba-annonce-la-designation-de-felix-tshisekedi.html


"Discussions de Genève : avantage de Vital Kamerhe face à Félix Tshisekedi "
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/10/discussions-de-geneve-avantage-de-vital-kamerhe-face-a-felix-tshisekedi.html


"L’Opposition à Genève: survivre ou déchanter"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-44349_l_opposition_a_geneve_survivre_ou_dechanter.html
En marge de la campagne électorale, l’Opposition ferait bonne figure en ayant un candidat commun pour représenter les forces sociales et politiques acquises au changement. C’est l’enjeu de la rencontre de Genève où les sept leaders sont tenus de se mettre d’accord sur un Joker que tous vont soutenir à la présidentielle du 23 décembre. Ceux-ci ont juste ce weekend pour opérer un choix qui sera celui de la survie ou du désenchantement.

Les sept leaders de l’Opposition affichent complet depuis le vendredi 9 novembre à Genève, en Suisse. Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Adolphe Muzito, Martin Fayulu et Freddy Matungulu se retrouvent pour une ultime rencontre devant produire un candidat commun qui devra endosser le programme de l’Opposition à la présidentielle du 23 décembre. C’est une mission cruciale pour les forces du changement avant de se lancer utilement dans la campagne électorale qui débute le 22 novembre, soit dans douze jours exactement.
Pour les forces sociales et politiques acquises au changement, l’enjeu des élections de cette année est éminemment l’alternance démocratique. Après 17 ans de règne de Joseph Kabila avec son régime, logiquement, le peuple congolais aspire à un changement de gouvernance. Dès lors, les scrutins de décembre sont le seul moyen de renouveler le leadership national et remettre le pays sur les bons rails.
À ce jour, la RDC est l’ombre d’elle-même. Isolé par tous ses partenaires extérieurs, le pays, outre la pauvreté qui touche la majorité de ses citoyens, fait face à des drames notamment humanitaires et sécuritaires non sans compter les épidémies récurrentes. Autant dire que la RDC d’aujourd’hui parait comme un nain aux yeux du reste du monde, surtout de ses voisins.

DÉBUT DES NÉGOCIATIONS

Tous les leaders de l’Opposition sont effectivement arrivés depuis le vendredi à Genève. Dans la matinée d’hier, ils ont déjeuné ensemble dans un prestigieux hôtel de la place. Selon les derniers échos, les négociations ont commencé dans la soirée et se poursuivront ce samedi pourquoi pas durant tout le week-end.
Un accord pour une candidature unique de l’Opposition et un programme commun est impérativement attendu de cette rencontre. Ces cogitations devront conclure tous les échanges amorcés à Paris, Bruxelles, Kinshasa ou Pretoria.
Dans leur déclaration du 25 octobre à l’issue du conclave de Pretoria, les sept leaders ou leurs représentants se sont engagés à choisir un candidat unique au plus tard le 15 novembre. Ainsi donc, les regards sont braqués sur Genève pour voir qui sera le candidat commun qui aura la lourde tâche de porter le destin de tout un peuple en vue de l’alternance démocratique à l’issue des scrutins de décembre.

Si Moïse Katumbi, JeanPierre Bemba, et Adolphe Muzito ont été débarqués de la course électorale par les subterfuges de la Commission électorale nationale indépendante, leur soutien au candidat de consensus est indispensable pour maximiser les chances de succès de l’Opposition. Le choix du joker de l’opposition sortira parmi les quatre candidats restés en lice, à savoir, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Martin Fayulu et Freddy Matungulu.
Nombreux observateurs indiquent que c’est la voie pour que l’Opposition parvienne à remporter haut la main la présidentielle. Il s’agit de la voie de la raison. Avec un candidat unique, la voie de l’alternance sera grandement ouverte pour les forces du changement. L’Opposition a un discours à tenir devant le peuple congolais, d’autant que le bilan de la majorité au pouvoir est désastreux. L’envie du changement est tellement forte chez les Congolais qu’il suffit juste à l’Opposition de s’unir pour qu’elle parvienne effectivement à remporter la victoire devant le candidat du Front commun pour le Congo.

Si les sept leaders parviennent à désigner un candidat unique, ils auront non seulement à gagner l’écoute des Congolais, mais aussi celle de la communauté internationale qui tient au changement de gouvernance en République Démocratique du Congo.
La souffrance des Congolais est telle qu’il faut absolument une alternance démocratique le 23 décembre pour espérer que le pays survive. Les dirigeants actuels, dans leur forfaiture de vouloir torpiller la démocratie, ont totalement compromis toute possibilité de coopération avec les partenaires extérieurs sérieux. Il faut un changement de leadership pour que la RDC revienne dans le concert des nations. La coopération structurelle durable avec les partenaires extérieurs est suspendue à l’issue de ces élections. Et seule l’Opposition peut apporter un véritable changement en RDC.
Les projecteurs sont donc braqués vers Genève, en attendant que la fumée blanche sorte des négociations entre les sept leaders.

LE PIÈGE SUICIDAIRE

Dans le cas où les leaders de l’Opposition ne parviendraient pas à un accord pour une candidature commune, ils auraient gravement péché en ce qu’ils auront offert à la MP/FCC la possibilité de pérenniser son règne de corruption, de violation des droits humains et de dilapidation des deniers publics.
Un éventuel échec de la rencontre de Genève aura condamné le destin de tout un peuple qui aspire ardemment au changement. Pire, le combat arraché par les Congolais, d’abord pour la désignation d’un dauphin et, ensuite, par la tenue effective de ces élections, serait vain. Pourtant, cette lutte a été jonchée de sang et de morts dont tous les martyrs de la démocratie qui sont tombés sous les balles des forces de sécurité. Ils réclamaient la tenue des élections et le respect de la Constitution.

Les sept leaders n’ont pas d’autre choix que de s’entendre autour d’un candidat unique. Il en va de l’avenir de la RDC et du destin de toute une nation. La présidentielle du 23 décembre est une élection à un seul tour où le gagnant est celui qui obtient le plus de voix. L’Opposition doit éviter de tomber dans l’erreur de 2011 où ses candidats ont préféré disperser les voix, permettant ainsi à Joseph Kabila de rempiler.
Les leaders sont censés avoir fait des analyses prospectives pour savoir que c’est seulement unis qu’ils peuvent arracher l’alternance démocratique. L’absence de consensus à Genève équivaudrait au désenchantement de l’Opposition."


Compatriotiquement!



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 12/11/2018, 3:00 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'EST MARTIN FAYULU LE CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION, OUT LES PREMIÈRES ANNONCES, MANIPULATIONS, FAKE NEWS !!!

Message  ndonzwau le 12/11/2018, 2:56 am

"RDC : Fayulu, plus petit dénominateur commun de l'opposition
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-fayulu-plus-petit-denominateur-commun-de-lopposition/
Martin Fayulu a été désigné candidat commun pour représenter l'opposition à la présidentielle du 23 décembre. Un choix par défaut, alors que le ticket Félix Tshisekedi-Vital Kamerhe, était donné favori. Explications.


Martin Fayulu à Paris © Christophe Rigaud – Afrikarabia

Coup de tonnerre dans l’opposition congolaise. Le nom de Martin Fayulu comme candidat unique de l’opposition pour les élections de décembre a surpris tout le monde. Alors que les deux poids lourds de l’opposition, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, étaient écartés de la compétition, les regards s’étaient tournés vers les deux autres leaders les plus populaires encore en course : Félix Tshisekedi (UDPS) et Vital Kamerhe (UNC). Et comme pour mettre en lumière les multiples désaccords de l’opposition, c’est en fait le troisième candidat qui remporte les suffrages. N’arrivant pas à départager Tshisekedi de Kamerhe, c’est donc Fayulu, le plus petit dénominateur commun qui portera les couleurs de l’opposition congolaise, condamnée à se rassembler dès le premier tour pour avoir une chance de l’emporter face au « dauphin » présenté par le président Joseph Kabila.

« Un cadeau pour Kabila »

Face à sa nomination surprise, l’heureux élu a accueilli sa désignation avec humilité : « Je ne suis qu’un porte-parole, le porte-parole de notre combat pour la liberté » a déclaré Martin Fayulu depuis Genève ce dimanche. Mais déjà, la déception se fait jour chez certains militants de l’UDPS et de l’UNC, les deux grands perdants de cette primaire de l’opposition qui ne dit pas son nom. Sur les réseaux sociaux, certains estiment que la candidature de Martin Fayulu est « un cadeau pour Kabila ». Pour le député Adam Bombole, « c’est aujourd’hui que l’opposition a perdu les élections ». Il faut dire que le poids politique et la popularité de Martin Fayulu n’en fait pas un des opposants les plus connus des Congolais. Dans un récent sondage du BERCI et du Groupe d’Etude sur le Congo (GEC), Martin Fayulu n’est que la septième personnalité de l’opposition appréciée par les Congolais. Et dans les intentions de vote, il arrive loin derrière Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe et Emmanuel Ramazani Shadary, le candidat de la majorité présidentielle, avec seulement… 8% des intentions de vote
voir notre article.

Bonne nouvelle tout de même : les autres candidats opposants (ils sont encore trois) affirment être prêts à retirer leur candidature face à celle de Fayulu. Pour le bras droit de Moïse Katumbi, Olivier Kamitatu, « Adieu les vieux démons de la division ! Un candidat commun, un programme commun, une équipe commune pour gagner la grande bataille de la première alternance démocratique ! ».

Jamais tenté par les sirènes de la majorité

Si Martin Fayulu n’est pas une figure phare de l’opposition, il capitalise pourtant de nombreux atouts : opposants depuis toujours, intègre, le président de l’Ecidé, son mouvement politique, a été de toutes les manifestations, ce qui est loin d’être le cas de tous les leaders de l’opposition. Martin Fayulu a même été blessé le 19 septembre 2016 lors d’une marche de contestation dans les rues de Kinshasa. Mais si le curriculum vitae de l’intéressé coche toutes les cases de l’opposant modèle, notamment en n’ayant jamais été tenté par les sirènes de la majorité présidentielle, sa candidature cristallise les nombreux désaccords qui minent l’unité de l’opposition.

Quid de la machine à voter ?

Au coeur des différends au sein de l’opposition, il y a principalement l’utilisation de la machine à voter, que souhaite mettre en place la Commission électorale (CENI), notamment afin de réaliser des économies. Mais les opposants redoutent surtout une possible fraude massive par des machines, jamais testées ni auditées de manière indépendante. Si on rajoute à cela, un fichier électoral qui contient plus de 6 millions d’électeurs fictifs, l’opposition craint que le scrutin de décembre ne soit entaché de nombreuses irrégularités destinées uniquement à faire gagner le candidat du pouvoir. Face à ce chaos électoral annoncé, un certain nombre d’opposants prônent le boycott et se demandent quelle stratégie adoptée si la machine à voter est maintenue ? Sur ce point, les avis divergent. Et les négociations de Genève n’apportent pas de réponses concrètes à cette interrogation.

Une candidature commune torpillée ?

Dans un communiqué aussi minimaliste que flou sur les intentions futures de la coalition, les sept leaders de l’opposition affirment rejeter le boycott des élections, mais poursuivent le combat sur le refus de la machine à voter, le nettoyage du fichier électoral et la décrispation politique. Et si rien ne bouge ? L’opposition s’en remettra alors au peuple congolais, faisant référence à l’article 64 de la Constitution qui en appelle à la rue. En regardant le choix d’un candidat unique inattendu et en lisant le communiqué final, on se demande si les deux leaders principaux de l’opposition, Bemba et Katumbi, n’ont pas tout fait pour torpiller une candidature qui s’avère bien peu rassembleuse, avec à sa tête un candidat dirigeant un parti marginal de l’opposition. En effet, le candidat n’appartient à aucun des quatre principaux partis d’opposition congolais.

Une présidentielle, deux inconnus

Pour expliquer ce choix, on peut en effet imaginer que les deux ténors recalés de la présidentielle (Bemba et Katumbi), n’ont aucun intérêt à voir un autre opposant remporter le scrutin. En brouillant un peu plus les cartes d’une opposition déjà très divisée, les deux absents du scrutin de décembre, placent leurs pions pour les scrutins futurs, notamment en misant tout sur les législatives, où le MLC de Bemba et la plateforme Ensemble de Katumbi ont présenté un maximum de candidats. Les élections du 23 décembre (si elle ont lieu !) seront donc bien étranges. Avec à la tête du camp présidentiel et de l’opposition, deux inconnus : Emmanuel Ramazani Shadary et Martin Fayulu, alors qu’en sous-main, les caciques du pouvoir et de l’opposition semblent tirer les ficelles."



"RDC : controverse autour du choix de Fayulu «candidat de l’opposition»
° https://zoom-eco.net/a-la-une/rdc-controverse-autour-du-choix-de-fayulu-candidat-de-lopposition/



L’adoubement de Martin Fayulu Madidi par ses paires de l’Opposition pour la victoire à la présidentielle du 23 décembre 2018 alimente les débats sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, les premières réactions sont controversées. Ci-dessous quelques unes reprises dans dix tweets :


 Eve Bazaiba  @Evebazaiba


C'est le candidat du compromis et de victoire pour le peuple !
648
17:37 - 11 nov. 2018
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité


Adam Bombole  @AdamBombole


Prenons date !
C’est aujourd’hui que l’opposition a perdu les élections.
Tout le reste ne sera que formalités .
Que Dieu protège la RDC.

Sonia Rolley    @soniarolley
#RDC #Elections : @MartinFayulu est officiellement désigné candidat unique de l’opposition pour les élections du 23 décembre, annonce faite à Genève à l’issue de trois jours de négociations facilités par @KofiAnnanFdn





281
17:54 - 11 nov. 2018 · Democratic Republic of Congo


Prof. T. Kin-kiey Mulumba  @kkmtry


Je salue ce soir un ami et un frère @MartinFayulu qui vient d’être désigné «candidat commun de l’opposition» par des leaders de l’opposition.
198
18:10 - 11 nov. 2018



Youyou Muntu Mosi  @MuntuMosi


@MartinFayulu: Première réaction après son élection à la candidature unique de l’opposition.
27
18:44 - 11 nov. 2018


Nancy Mpoyi  @NancyMpoyi


Jamais et au gd jamais @MartinFayulu
deviendra president de la rdc @moise_katumbi @bembajp @fatshi13 @CongoCheri @muzito57 vous avez fait la honte des congolais votre choix se resume sur d ambitions mesquins @VitalKamerhe1 est reste le candidat incontournable.Rendez-vs le 23/12
42
18:33 - 11 nov. 2018

Voir l'image sur Twitter



Jeunesse Consciente ONGD  @Jconsciente14


Enfin : Le #Requin du changement... Liste #Beni parmis les priorités s'il vous plaît ... @MartinFayulu Félicitations.
4
18:56 - 11 nov. 2018



Daddys D. NSOUAMI  @daddys242


@MartinFayulu le candidat du consensus entre les membres de l’opposition congolaise En route vers l’alternance !

19:01 - 11 nov. 2018
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
Voir les autres Tweets de Daddys D. NSOUAMI


Patrick Kabuya  @patrickmutambay


L'opposition vient de perdre les élections présidentielles. Le camarade @EmmanuelShadary n'aura aucun problème à écraser @MartinFayulu qui est le président d'un parti politique (@ECiDeRDC ) qui n'a même pas 10 députés sur les 500 à l'Assemblée nationale. @LutumbaP @kamanda_kela
Sonia Rolley    @soniarolley
#RDC #Elections : @MartinFayulu est officiellement désigné candidat unique de l’opposition pour les élections du 23 décembre, annonce faite à Genève à l’issue de trois jours de négociations facilités par @KofiAnnanFdn




26
18:30 - 11 nov. 2018



Augustin KABUYA  @auguyka70


RDC, UDPS/TSHISEKEDI EN RÉUNION EXTRAORDINAIRE DEMAIN LUNDI 12/11/2018 SOUS LA DIRECTION DU SG JM KABUND À KABUND, @StanysBujakera ,@Batumona1 ,@RFIAfrique ,@soniarolley ,@lusakuenoc ,@moise_katumbi ,@bembajp ,@radiookapi ,@libe ,@fatshi13
131
18:26 - 11 nov. 2018



"CANDIDAT COMMUN : PREMIERE REACTION DE MARTIN FAYULU APRES SON CHOIX"



"Actualité 11 11 GENEVE : Réaction de Félix TSHISEKEDI La CANDIDATURE de MARTIN FAUYULU de l'Opposition"



"Actu Expliquée 11.11 - Fayulu Candidat Commun : Colère, stupéfaction et parfum de rejet à l'UDPS"



"MARTIN FAYULU CANDIDATS UNIQUE. CES CHANCES DE BATTRE SHADARY"



"RDC: Martin Fayulu désigné candidat unique de l'opposition à la présidentielle"





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'EST MARTIN FAYULU LE CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION, OUT LES PREMIÈRES ANNONCES, MANIPULATIONS, FAKE NEWS !!!

Message  ndonzwau le 15/11/2018, 2:18 am

Un tremblement de terre a secoué le Congo de l'opposition, aussitôt conclue avec un candidat commun, Fayulu, son union était déjà morte-née, plus que jamais l'opposition en mille morceaux : Tshilombo et Kamerhe, ses deux poids lourds encore en compétition ont retiré sans trop de scrupules le lendemain en « âme et conscience » leurs signatures apposées la veille dans les mêmes termes. Des « âme et conscience » bien labiles alors que telle conscience suppose engagement et investissement personnels dont le respect de la parole prononcée, de l'accord signé est un passage obligé.
Au contraire ici il a suffi de 24 heures pour que les prétendus présidentiables renient comme si rien n'était leurs signatures, motif prétendu, leurs « bases » refusent avec force le candidat choisi – càd un candidat autre que leur chef auquel, selon eux, devrait revenir de droit cette fonction -. La base ? Est-ce dire que si Tshilombo ou Kamerhe était élu PR il s'autoriserait à renier l'engagement qu'il a librement signé parce que ses militants le lui demandent. Et pourtant Tshilombo avait bel et bien affirmé la main sur le cœur après sa signature qu’il allait s’appliquer à convaincre ses militants à soutenir le candidat choisi car le changement qu’ils souhaitaient tous passait par son soutien; à moins qu’ils veuillent la continuité de la ‘kabilie'(sic) ?

Pour beaucoup de Congolais la consternation est immense et bien légitime tant elle est à la mesure de l'espoir perdu d'une alternance qui état en vue avec ce candidat commun de l'opposition.
Notre classe politique n'a pu nous convaincre de ses capacités quels que soient les hommes et les femmes des divers bords qu'on peut incriminer ici, pauvre pays !


"La coalition de Génève désintégrée en moins de 24 heures. (CongoForum)
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=211866&Actualiteit=selected
Moins de 24 heures après avoir signé l'accord de Genève, consacrant Martin Fayulu candidat commun de l'opposition, répondant à l'ultimatum de leurs bases respectives, Félix Tshilombo et Vital Kamerhe retirent leurs signatures.

Explication de Vital Kamerhe : " L'UNC est un parti de masse ayant une base effective tant sur toute l'étendue du pays qu'en diaspora. Je suis allé à Genève avec le quitus de la direction politique du parti qui représente la base. Là maintenant, cette même direction politique m'enjoint d'aller dans le sens de la base qui récuse le résultat du vote de Genève. Aussi, je retire donc ma signature pour respecter la volonté de ma base."
Félix Tshilombo abonde dans le même sens : "Je suis allé à Genève avec l'accord de la base. Vu que la base rejette le vote, je suis dans l'obligation de retirer ma signature"
Félix s'était déjà mis dans une situation très délicate en signant un accord dont la clause du rejet de la machine à voter est en totale contradiction avec la position de son parti politique qui est déterminé à aller aux élections avec ou sans machine à voter.

Pour Martin Fayulu, le candidat commun  : c'est la consternation et l'indignation totales !
"C'est extrêmement grave. C'est très grave parce que nous avons signé cet accord à sept. Chacun a signé en âme et conscience et chacun a pris un engagement ferme de ne  pas violer cet accord.
Aujourd'hui quel signal donne-t-on aux enfants et aussi surtout à  la population,  nous  de l'opposition qui disons tout le temps que le pouvoir kabiliste ne respecte pas les textes ni la constitution ?
En ne respectant pas nos textes, nous signifions aux enfants que l'on fait la politique pour soi, pour son clan, pour son parti et non pour le bien-être du peuple congolais.
Renier sa signature revient à renier sa propre personne ! C'est très grave ! Non ! Je suis totalement révulsé"
Martin Fayulu estime que l'accord de Genève n'est cependant pas devenu caduque, vu que sur les 7 signataires, 5 y restent fidèles."



"RDC : l'opposition en mille morceaux"
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-lopposition-en-mille-morceaux/

"L'accord de Genève vole en éclats 24 heures après sa signature"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/12/laccord-de-geneve-vole-en-eclats-24-heures-apres-sa-signature.html

"Félix Tshisekedi et Kamerhe se rétractent. Martin Fayulu : c’est très mal parti !"
° https://laprosperiteonline.net/2018/11/12/felix-tshisekedi-et-kamerhe-se-retractent-martin-fayulu-cest-tres-mal-parti/
° https://laprosperiteonline.net/2018/11/13/affaire-martin-fayulu-fatshi-kamerhe-la-base-exige-des-explications/
° https://laprosperiteonline.net/2018/11/13/fayulu-sans-felix-tshisekedi-ni-kamerhe-accord-de-geneve-voici-les-secrets/
° https://laprosperiteonline.net/2018/11/13/opposition-la-base-de-lunc-denonce-le-complot-de-geneve/
"Fiasco ?"
° https://laprosperiteonline.net/2018/11/13/fiasco/https://laprosperiteonline.net/2018/11/13/fiasco/
"‘’Théâtre de Chez Nous’’ ?"
° https://laprosperiteonline.net/2018/11/12/theatre-de-chez-nous/
"Echec et mat !"
° https://laprosperiteonline.net/2018/11/11/echec-et-mat/
"L’ACCORD DE GENEVE AYANT FAIT PSCHITT !
Genève : Triste fin d’un marché de dupes !"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article17705
"AVEC LE REVIREMENT HIER A 180° DE FATSHI ET DE VITAL KAMERHE
L’unité de l’Opposition vole en éclats !"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article17714

"RDC : Matungulu regrette la décision de Tshisekedi et maintient son soutien à Fayulu"
° https://actualite.cd/2018/11/12/rdc-matungulu-regrette-la-decision-de-tshisekedi-et-maintient-son-soutien-fayulu

"Martin Fayulu "totalement bouleversé" par les retraits de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/12/martin-fayulu-totalement-bouleverse-par-les-retraits-de-felix-tshisekedi-et-vital-kamerhe.html
"REAGISSANT A LA VOLTE-FACE DE FATSHI ET DE KAMERHE
Martin Fayulu : « Je suis totalement révulsé »"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article17716
"RDCongo: la réaction de Martin Fayulu au revirement de Tshisekedi et Kamerhe"
° https://afrique.lalibre.be/27280/rdcongo-l-reaction-de-martin-fayulu-au-revirement-de-tshisekedi-et-kamerhe/

° https://www.radiookapi.net/2018/11/13/actualite/politique/martin-fayulu-geneve-jai-dit-que-si-ce-netait-pas-moi-jallais
° https://www.radiookapi.net/2018/11/12/actualite/politique/designation-du-candidat-commun-de-lopposition-felix-tshisekedi-retire
° https://www.radiookapi.net/2018/11/12/actualite/politique/fayulu-candidat-commun-ludps-donne-48-heures-felix-tshisekedi-pour
° https://www.radiookapi.net/2018/11/12/actualite/politique/rdc-manifestation-des-sympathisants-de-ludps-et-de-lunc-pour-sopposer

"Le Golgotha de Genève : l'accord crucifié entre deux larrons"
° https://www.politico.cd/grand-angle/2018/11/13/le-golgotha-de-geneve-laccord-crucifie-entre-deux-larrons.html

"RDC : Bien triste comédie ! L’histoire jugera, regrette Kamitatu"
° https://actualite.cd/2018/11/13/rdc-bien-triste-comedie-lhistoire-jugera-regrette-kamitatu


"Elections
Exclusif – RDC : ce que contient l’accord (mort-né) de Genève sur le candidat commun de l’opposition "

° https://www.jeuneafrique.com/663184/politique/exclusif-rdc-ce-que-contient-laccord-mort-ne-de-geneve-sur-le-candidat-commun-de-lopposition/

"L’inconstant Monsieur Félix Tshisekedi"
° https://afrique.lalibre.be/27247/linconstant-monsieur-felix-tshisekedi/

"RDCongo: le coup de main de Tshisekedi à son rival"
° https://afrique.lalibre.be/27301/rdcongo-le-coup-de-main-de-tshisekedi-a-son-rival/

"A TRAVERS UN TWEET DIFFUSE LE LUNDI DANS LA SOIREE
Néhémie Mwilanya appelle les Congolais déçus par l’Opposition à rejoindre le FCC"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article17734


"REAGISSANT A LA VOLTE-FACE DE FATSHI ET DE VITAL KAMERHE
Noël Tshiani : "Qui renie sa propre signature en 24 heures ne peut prétendre gérer une nation""

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article17732
° http://7sur7.cd/new/s-dokolo-comment-peut-on-aspirer-a-la-fonction-presidentielle-si-le-respect-de-la-parole-donnee-depend-des-circonstances-ou-de-lopinion-publique/


"Bisbilles préélectorales à Limete, UDPS/T : Le ‘lider maximo’ est vraiment mort"
° http://groupelavenir.org/bisbilles-preelectorales-a-limete-udps-t-le-lider-maximo-est-vraiment-mort/
"En se retirant de l’Accord de Genève: Tshisekedi et Kamerhe mettent fin à leur carrière politique"
° http://groupelavenir.org/en-se-retirant-de-laccord-de-geneve-tshisekedi-et-kamerhe-mettent-fin-a-leur-carriere-politique/
"Candidat commun des invalidés: Fayulu, un “kamikaze” contre les élections"
° http://groupelavenir.org/candidat-commun-des-invalides-fayulu-un-kamikaze-contre-les-elections/
"Quand Genève divise l’Opposition: Tshisekedi et Kamerhe retirent leurs signatures"
° http://groupelavenir.org/quand-geneve-divise-lopposition-tshisekedi-et-kamerhe-retirent-leurs-signatures/


"À Genève, opération suicide de l’opposition congolaise"
° https://cas-info.ca/2018/11/a-geneve-operation-suicide-de-lopposition-congolaise/

"Elections : l’UNC décide de faire cavalier seul"
° https://cas-info.ca/2018/11/elections-lunc-decide-de-faire-cavalier-seul/

"Accord de Genève : « l’UDPS n’a pas manipulé ses militants », assure Augustin Kabuya"
° https://cas-info.ca/2018/11/accord-de-geneve-ludps-na-pas-manipule-ses-militants-assure-augustin-kabuya/

"Félix Tshisekedi demande à Fayulu de dévoiler les termes de l’engagement pris avant la réunion de Genève"
° https://cas-info.ca/2018/11/felix-tshisekedi-demande-a-fayulu-de-devoiler-les-termes-de-lengagement-pris-avant-la-reunion-de-geneve/
° http://7sur7.cd/new/la-reponse-de-f-tshisekedi-a-fayulu-je-te-demande-de-dire-a-lopinion-les-termes-de-lengagement-que-tu-as-pris-devant-moi-les-yeux-dans-les-yeux-1h-avant-la-reunion/

"Katumbi, Bemba, Fayulu…les 5 leaders de l’opposition convoquent une réunion à Bruxelles"
° https://cas-info.ca/2018/11/katumbi-bemba-fayulules-5-leaders-de-lopposition-convoquent-une-reunion-a-bruxelles/
° https://cas-info.ca/2018/11/retrait-de-vital-et-felix-de-laccord-de-geneve-un-acte-premedite-selon-bob-kabamba-professeur-a-luniversite-de-liege/

"M. Fayulu : J’ai eu Bemba, Muzito, Matungulu et Katumbi au téléphone, ils confirment leur engagement, donc l’accord n’est pas caduc »"
° http://7sur7.cd/new/m-fayulu-jai-eu-bemba-muzito-matungulu-et-katumbi-au-telephone-ils-confirment-leur-engagement-donc-laccord-nest-pas-caduque/
° http://7sur7.cd/new/fayulu-a-tshisekedi-et-kamerhe-je-demande-a-mes-deux-freres-de-revenir-a-la-raison-de-ne-pas-renier-leur-signature-apposee-en-ame-et-conscience-cest-perdre-sa-credibilite/

"L’UJOC à F. Tshisekedi et V. Kamerhe : « L’intérêt supérieur de la Nation doit toujours primer sur les intérêts parfois égoïstes de nos bases respectives »"
° http://7sur7.cd/new/lujoc-a-f-tshisekedi-et-v-kamerhe-linteret-superieur-de-la-nation-doit-toujours-primer-sur-les-interets-parfois-egoistes-de-nos-bases-respectives/

"Martin Fayulu : “Nous accusons Kabila de ne pas respecter le texte alors que nous dans l’opposition nous sommes incapables de les respecter aussi”"
° https://congoprofond.net/martin-fayulu-nous-accusons-kabila-de-ne-pas-respecter-le-texte-alors-que-nous-dans-lopposition-nous-sommes-incapables-de-les-respecter-aussi/

"RDC : sous pression, Félix Tshisekedi retire l’UDPS de la «Coalition Lamuka»"
° https://zoom-eco.net/a-la-une/rdc-sous-pression-felix-tshisekedi-retire-ludps-de-la-coalition-lamuka/


"Echauffourées à l’UNC et l’UDPS : la main noire"
° https://lepotentielonline.net/2018/11/12/echauffourees-a-lunc-et-ludps-la-main-noire/
° http://www.lephareonline.net/guerre-pierres-hier-entre-partisans-de-kamerhe-de-fayulu/
° http://www.lephareonline.net/affaire-fayulu-ludps-somme-f-tshisekedi-de-regagner-kinshasa/

"Savoir tendre la main"
° https://lepotentielonline.net/2018/11/12/savoir-tendre-la-main/


"RDC: les engagements des signataires de l'accord de Genève rendus publics"
° http://www.rfi.fr/afrique/20181113-rdc-engagements-signataires-accord-geneve-rendus-publics-tshisekedi-kamerhe

° https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/11/13/presidentielle-en-rdc-tshisekedi-et-kamerhe-font-voler-en-eclats-l-accord-de-l-opposition_5382744_3212.html
° https://www.jeuneafrique.com/663020/politique/rdc-felix-tshisekedi-se-retire-de-laccord-sur-le-candidat-commun-de-lopposition/
° https://lepotentielonline.net/2018/11/12/presses-par-leurs-bases-respectives-f-tshisekedi-et-v-kamerhe-se-retirent-de-laccord-de-geneve/
° http://www.lephareonline.net/f-tshisekedi-kamerhe-se-desengagent-de-laccord-de-geneve/
° https://lepotentielonline.net/2018/11/12/candidature-unique-de-lopposition-fatshi-retire-sa-signature/
° http://www.congoindependant.com/candidat-commun-de-lopposition-felix-et-vital-se-retractent/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'EST MARTIN FAYULU LE CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION, OUT LES PREMIÈRES ANNONCES, MANIPULATIONS, FAKE NEWS !!!

Message  ndonzwau le 15/11/2018, 3:48 am

"RDC-Caricature : Au nom de la base…"
° https://actualite.cd/2018/11/13/rdc-caricature-au-nom-de-la-base
 
RDC-Caricature: Au nom de la base…

"RDC-Caricature : La base, le berger et le troupeau"
° https://actualite.cd/2018/11/13/rdc-caricature-la-base-le-berger-et-le-troupeau

  Caricature ACTUALITE.CD réalisée par Kash



"RDC-Présidentielle : Vers une nouvelle coalition intégrant les opposants qui soutiennent Fayulu"
° https://actualite.cd/2018/11/14/rdc-presidentielle-vers-une-nouvelle-coalition-integrant-les-opposants-qui-soutiennent


" Invité Afrique
RDC: «Avec le soutien de Bemba et Katumbi, Fayulu peut être un candidat farouche»"

° http://www.rfi.fr/emission/20181114-rdc-le-soutien-bemba-katumbi-fayulu-peut-etre-candidat-farouche
° http://www.rfi.fr/emission/20181114-vos-reactions-rdc-opposition-nouveau-ordre-disperse

"La fin du “candidat unique” de l’opposition congolaise"
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2018/11/14/la-fin-du-candidat-unique-de-lopposition-congolaise/

"RDC-Présidentielle : Seth Kikuni qualifie de "honte" la rencontre de Genève"
° https://actualite.cd/2018/11/14/rdc-presidentielle-seth-kikuni-qualifie-de-honte-la-rencontre-de-geneve

"Revue de presse Afrique
A la Une: le fossé se creuse au sein de l’opposition congolaise"

° http://www.rfi.fr/emission/20181114-une-le-fosse-creuse-sein-opposition-congolaise

"F. Tshisekedi : «Ma conscience est tranquille»"
° http://www.lephareonline.net/f-tshisekedi-conscience-tranquille/

"Candidat commun : Théodore Ngoy annonce une rencontre de toute l’opposition pour confirmer ou infirmer le choix de Fayulu"
° http://7sur7.cd/new/candidat-commun-theodore-ngoy-annonce-une-rencontre-de-toute-lopposition-pour-confirmer-ou-infirmer-le-choix-de-fayulu/

"Présidentielle 2018 : la RDC malade de ses opposants politiques"
° https://lepotentielonline.net/2018/11/14/presidentielle-2018-la-rdc-malade-de-ses-opposants-politiques/

"Faiblesses d’un président pourtant élu au congrès. UDPS : Kabund ordonne, Fatshi s’exécute"
° https://lepotentielonline.net/2018/11/14/faiblesses-dun-president-pourtant-elu-au-congres-udps-kabund-ordonne-fatshi-sexecute/

"Au nom de la base"
° https://lepotentielonline.net/2018/11/14/au-nom-de-la-base/

"Jean-Bertrand Ewanga : " Ensemble va battre campagne pour Fayulu""
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article17721

"De l’Union sacrée de l’Opposition à … Lamuka"
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article17718

"LES TIREURS DE FICELLES SORTENT DU BOIS
Genève : c’était l’Est contre l’Ouest !"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article17720http://www.forumdesas.org/spip.php?article17720

"Vital Kamerhe dénonce un complot à Genève : "Fayulu et M atungulu ont été malicieux"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/14/vital-kamerhe-denonce-un-complot-a-geneve-fayulu-et-matungulu-ont-ete-malicieux.html

"Accord de Genève : Un candidat aux législatives quitte l'UDPS au Sud - Kivu après la volte-face de Félix Tshisekedi"
° https://actualite.cd/2018/11/15/accord-de-geneve-un-candidat-aux-legislatives-quitte-ludps-au-sud-kivu-apres-la-volte

° http://7sur7.cd/new/les-usa-previennent-aucune-raison-de-retarder-le-processus-le-monde-entier-observe-pour-savoir-ce-que-sera-lheritage-du-president-kabila-n-haley/
° https://www.radiookapi.net/2018/11/13/actualite/politique/vital-kamerhe-lunc-reste-ouverte-dautres-discussions-pour-aller-aux


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'EST MARTIN FAYULU LE CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION, OUT LES PREMIÈRES ANNONCES, MANIPULATIONS, FAKE NEWS !!!

Message  Admin le 15/11/2018, 3:49 am

Malgré le revirement de Félix et VK. Martin Fayulu à toutes les chances de gagner.
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'EST MARTIN FAYULU LE CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION, OUT LES PREMIÈRES ANNONCES, MANIPULATIONS, FAKE NEWS !!!

Message  Arafat le 15/11/2018, 9:42 am

Admin a écrit:Malgré le revirement de Félix et VK. Martin Fayulu à toutes les chances de gagner.
Surtout s´il continue de bénéficier du soutien de Katumbi et Bemba, je n´ai pas du tout le compris le procès qu´on lui fait comme quelqu´un n´ayant pas de parti mais à partir du moment où il avait été designé comme étant le candidat commun de l´opposition, on suppose que c´est toute la plateforme qui doit être derrière lui.

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'EST MARTIN FAYULU LE CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION, OUT LES PREMIÈRES ANNONCES, MANIPULATIONS, FAKE NEWS !!!

Message  ndonzwau le 15/11/2018, 2:10 pm

Pourquoi Tshilombo puis Kamerhe ont-ils pris la lourde responsabilité de retirer leurs signatures de l'accord de Genève 24 heures après les avoir apposées au bas de leurs engagements "en âme et conscience" sans autrement se préoccuper de l'image velléitaire peu compatible à celle d'un 'homme d’État' qu'ils allaient donner ainsi d'eux-mêmes ? Serait-ce seulement pour s'aligner sur une base retorse et punitive - et en l'occurrence à l'Udps, des lieutenants intégristes - qu'ils ne pouvaient contrôler, qu'ils ne pouvaient arriver à convaincre autrement ou faut-il alors privilégier une explication par des conditions elles-mêmes du choix, un vote plutôt qu'un consensus comme il était prévu qui a provoqué en chaine toutes ces conséquences, un vote, rappelons-le, que chaque protagoniste direct a eu l'heur d'apprivoiser à son profit selon son savoir faire ?

Il est de notoriété publique que chaque protagoniste parmi les 7 ténors retenus de l'opposition avait une préférence aussi bien au du programme à défendre et à mettre en application après éventuelle élection mais aussi de l'homme ou des hommes le(s) mieux  indiqué(s) à les incarner en dehors de lui-même. Il était resté deux favoris en course, Tshilombo et Kamerhe mais qu'est-ce qui s'est passé pour qu'au bout ce soit le outsider Fayulu qui ait été voté, était-ce une issue correctement prévisible ou faut-il l'imputer à quelque magouille alors que chacun a voté librement alors que chaque votant a assumé sereinement et de façon responsable son vote, celui-ci fait (écoutez les propos de Tshilombo aussitôt après le vote) ?

Certes un Katumbi ou un Bemba dehors mais puissant politiquement et financièrement avait chacun sa préférence -Tshilombo pour le premier e Kamerhe pour le second - mais il n'en est pas moins réducteur et manipulateur que d'en conclure que Fayulu était l'homme de Bemba. Rappelez-vous que le premier à avoir ébruité le nom de Fayulu est un député d'Ensemble, proche de Katumbi, MuhindoNzangi, une première fronde dans son propre groupe ; tout cela est loin des rumeurs faciles qu'on peut lire ici et là.
Le choix de Fayulu est un compromis technique - le 'vote' l'a favorisé - et idéologique - c'est l'homme sur lequel tous pouvaient s'accorder tandis que le choix d'un Tshilombo aurait provoqué le refus de ceux de Kamerhe et vice-versa...

Lorsqu'on a vu tout ce réseau, on peut se demander si une influence, une manipulation bien externe, venant du pouvoir en face ou quelque autre tireur de ficelle international ne s'est pas glissé à toutes les étapes et à chaque péripétie, avant, pendant et après l'accord càd lors de ses 2 retraits ? Lisez bien les différentes opinions et analyses (i.e. Braeckman) dont je vous ai affichées les liens peut-être que vous y verrez une éventuelle lueur de réponse.

Quittons peut-être toutes ces spéculations et suivons ce qui se passe et se passera maintenant sur le terrain.
A plus...


"L'opposition congolaise réunie à Bruxelles pour tenter de sauver l'unité
° http://www.rfi.fr/afrique/20181115-rdc-opposition-bruxelles-tenter-sauver-unite


Lundi dernier, l'union de l'opposition a volé en éclat après que Félix Tshisekedi (G) et Vital Kamerhe (D) se sont retirés de l'accord de Genève, retirant de fait leur soutien à Martin Fayulu qui venait d'être désigné comme candidat commun.  © Photo-Montage/RFI/© AFP

Les opposants congolais Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Adolphe Muzito et Martin Fayulu se rencontrent ce jeudi 15 novembre à Bruxelles trois jours après le retrait de Félix Tshisekedi et de Vital Kamerhe de l’accord de Genève sur une candidature commune de l’opposition.

Dans un premier temps, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et Adolphe Muzito devraient renouveler leur soutien à Martin Fayulu. Après le séisme de lundi avec le retrait de Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi de l'accord de Genève, il faut sauver l'union ou ce qu'il en reste. Confirmer que Martin Fayulu reste leur candidat à la présidentielle et qu'ils appelleront leurs électeurs à voter pour lui.
Vu le poids électoral de l'ancien vice-président du Congo en Equateur et celui de l'ex-gouverneur du Katanga dans les provinces du Sud-Est, ce soutien devrait redonner de l'épaisseur à Martin Fayulu. Mais tous concèdent qu'il faut élargir cette coalition. Des contacts auraient déjà été pris avec d'autres candidats à la présidentielle. Le chef du parti Congo pour la justice par exemple, Théodore Ngoy, ou encore l'indépendant Alain Daniel Shekomba.
Les leaders de l'opposition doivent aussi définir leur stratégie d'action. Comment continuer à mobiliser autour du rejet de la machine à voter et du fichier électoral par exemple ? La condition sine qua non d'une élection crédible selon eux, alors que la campagne électorale commence dans dix jours, le 22 novembre.

« Il faut qu'on aille de l'avant »

Mercredi, à la veille de cette réunion, les candidats Théodore Ngoy, Tryphon Kin-Kiey Mulumba, Sylvain Maurice Masheke et Jean-Philibert Mabaya se sont réunis à Kinshasa pour appeler notamment une fois de plus à l’unité de l’opposition. Les représentants de Martin Fayulu et de Marie-José Ifoku étaient également présents à cette réunion.
Aucune décision n’a encore été prise sur la question du candidat commun, mais le souhait est bien là. « Nous avons dit que le candidat désigné à Genève est candidat pour le moment du groupe qui l’a désigné. Pour qu’il soit candidat de l’opposition, il faut qu’il y ait une rencontre, estime Théodore Ngoy, un des candidats et porte-parole du groupe. Le premier pas a donc été fait aujourd’hui ».
L’opposant Fidèle Babala qui a représenté Jean-Pierre Bemba espère également une alliance plus forte. « En ce qui nous concerne, le candidat commun est là, mais nous espérons qu’autour de lui vont se greffer les autres qui sont encore hésitants », explique-t-il.
Jean-Bertrand Ewanga, représentant de l’opposant Moïse Katumbi, partage le même souhait, mais reste très prudent. « Il faut éviter des contestations, des contradictions. L’opposition a énormément perdu de temps et le moment est arrivé : il faut qu’on aille de l’avant », insiste-t-il. Le temps presse pour l'opposition."

° https://actualite.cd/2018/11/15/apres-le-retrait-de-tshisekedi-et-de-kamerhe-bemba-katumbi-fayulu-et-muzito-en-reunion
° https://actualite.cd/2018/11/14/rdc-presidentielle-vers-une-nouvelle-coalition-integrant-les-opposants-qui-soutiennent


"RDC : le revirement de Tshisekedi et Kamerhe ne remet pas en cause le travail de toute l’opposition (Theodore Ngoy)
° https://www.radiookapi.net/2018/11/15/actualite/politique/rdc-le-revirement-de-tshisekedi-et-kamerhe-ne-remet-pas-en-cause-le
Le retrait des signatures de Felix Tshisekedi et Vital Kamerhe de l’accord de Genève ne doit pas remettre en cause le travail de toute l’opposition, ont déclaré le mercredi 14 novembre les candidats regroupés au sein du Collectif des candidats président de la République membres de l’opposition et indépendants à Kinshasa.
Ce collectif appelle à l’unité de toute l’opposition pour gagner l’élection présidentielle de décembre 2018.


« Après la cacophonie créée par deux leaders qui ont été à Genève et qui se sont retirés de l’accord signé par eux avec un acte d’engagement, nous avons voulu dire que l’opposition est rassemblée et elle est une. Qu'il y ait quelques personnes qui montrent par là qu’elles ne peuvent pas exercer les fonctions d’Etat, cela ne remet pas en cause les autres opposants qui vont travailler ensemble pour gagner cette élection. Le peuple congolais choisira un candidat de l’opposition [à la présidentielle de décembre]», a indiqué Theodore Ngoyi, porte-parole de ce collectif.

Cette déclaration a été signée par:
   1. Theodore Ngoyi
   2.Tryphon Kin-kiey
   3.Sylvain Maurice Masheke
   4.Jean-Claude Mushe pour le compte de Marie-José Ifoku
   5.Jean Philibert Mabaya
   6.Fidèle Babala pour Jean-Pierre Bemba
   7.Jean Bertrand Ewanga pour Moise Katumbi
   8.Jean Felix Senga pour Martin Fayulu
   9.Kasongo Numbi pour Adolphe Muzito. "

° http://7sur7.cd/new/candidat-commun-theodore-ngoy-annonce-une-rencontre-de-toute-lopposition-pour-confirmer-ou-infirmer-le-choix-de-fayulu/


"La fin du “candidat unique” de l’opposition congolaise
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2018/11/14/la-fin-du-candidat-unique-de-lopposition-congolaise/
Depuis dimanche, les réseaux sociaux congolais explosent car à peine Martin Fayulu avait- il été désigné, à la suite d’un vote, comme candidat unique de l’opposition que deux des signataires, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe se retiraient de l’accord, invoquant la pression de leur base. Quant à la Fondation Kofi Annan, qui avait organisé la coûteuse rencontre de l’hôtel Warwick à Genève, (dont on ignore toujours la source de financement) elle a publié tous les actes d’engagement des protagonistes, qui avaient, entre autres promis de mettre fin à leur carrière politique et d’être soumis à l’ « opprobre de la nation » et à « la sanction de leurs pairs » en cas de non respect de l’accord dit « Lamuka » (réveille toi en swahili…)
En lisant les documents qui avaient obtenu l’assentiment des sept prétendants à l’élection présidentielle, on découvre que le candidat commun s’était engagé à obtenir le rejet de la machine à voter, le nettoyage du fichier électoral, la décrispation, passant par la libération des prisonniers politiques. Or ces positions, fermement défendues par Martin Fayulu, réputé l’un des plus intraitables sur ces points, auraient immanquablement mené à un report des élections. Au cours de ce délai, d’une durée indéterminée, le pouvoir, aurait été partagé et aurait sans doute permis de ramener dans le jeu politique les deux exclus les plus célèbres et les plus soutenus, l’ancien gouverneur Moïse Katumbi et le leader du MLC Jean-Pierre Bemba.

Les motivations des deux « renégats » ont donc pu être multiples : Félix Tshisekedi, on le sait, avait accepté que les élections aient lieu à la date prévue, avec ou sans machine à voter et il n’approuvait guère l’idée d’un autre retard. En outre, l’UDPS, le plus ancien des partis d’opposition, estime, aujourd’hui comme hier, que son temps est venu et les militants de base n’acceptent pas l’effacement de leur candidat qui porte le nom mythique de la famille Tshisekedi. Quant à Vital Kamerhe, son parti l’UNC est lui aussi très bien implanté, surtout dans l’est du pays et ses partisans n’avaient pas caché leur déception devant la mise à l’écart de leur champion.
A ces considérations politiques, l’opinion congolaise, presque unanime, ajoute l’hypothèse d’un « double jeu » qui aurait été mené depuis le début : s’ils avaient été choisis comme « candidat unique », tant Kamerhe que Tshisekedi auraient été prêts à accepter, en cas d’échec électoral devant le dauphin Shadary, un prix de consolation, en l’occurrence le poste de Premier Ministre dans un « gouvernement de cohabitation ». Aujourd’hui que le « candidat unique » Martin Fayulu, a été lâché à peine nommé, les deux hommes, qui avaient déjà mené des pourparlers avec la galaxie Kabila, peuvent espérer être récompensés de leur geste et donc gagner quelque chose, de toutes façons…
On peut se demander aussi comment Martin Fayulu, un vétéran en politique mais dont le parti ECIDE ne dispose que d’un siège à l’Assemblée a pu se retrouver élu candidat unique et donc présidentiable. La réponse, disent les observateurs réside dans le mode de scrutin imposé par la facilitation et en particulier par l’irréprochable et très rigide Alan Doss : chacun des sept candidats, les « validés » (Vital Kamerhe, Félix Tshisekedi, Freddy Matungulu et Martin Fayulu) comme les « invalidés » (Adolphe Muzito, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi) avaient droit à deux voix. Au deuxième tour du scrutin, les « validés », seuls en piste, pouvaient utiliser l’une de leur voix en votant pour eux-mêmes, et la deuxième pour un autre candidat. « C’est le principe du plus petit dénominateur commun qui a prévalu » décode le politologue Bob Kabamba : « se méfiant du roublard ou de l’orgueilleux qui allaient tout prendre, chacun a préféré voter pour un candidat plus modeste, plus « partageux » et c’est ainsi que Fayulu s’est retrouvé gagnant. »

Or Fayulu, précisément, défendait l’agenda de la communauté internationale, c’est-à-dire obtenir un report des élections et une nouvelle transition, qui aurait permis de faire « monter à bord » les deux vrais poids lourds, Katumbi et Bemba, désormais autorisés à se présenter au nom de l’inclusivité et qui auraient évincé tous leurs rivaux…
Faut-il dire que le Front Commun du Congo, créé autour du dauphin de Kabila, n’est pas resté inactif : utilisant ses réseaux et ses moyens financiers, il a tout mis en œuvre pour faire échouer, une fois de plus, une stratégie qui voulait mener à un changement de régime et à l’installation au pouvoir de personnalités plus familières que l’inconnu Shadary ou qu’un Kabila qui, cette année, a tenu à modifier le code minier et à augmenter la redevance des multinationales…
Que l’opposition congolaise, après tant de rencontres, d’efforts diplomatiques et de pressions multiples, se soit montrée incapable de s’unir sur une candidature unique, seule capable de remporter le scrutin à un tour, confirme aussi le vieux proverbe selon lequel « il est inutile de mener à l’abreuvoir un cheval qui n’a pas soif »…"



"RDC : « L’après-Genève » en 10 questions
° https://lepotentielonline.net/2018/11/15/rdc-lapres-geneve-en-10-questions/
Quatre jours après avoir dénoncé l’Accord de coalition politique des forces de l’opposition ’’Lamuka’’, pourtant signé 24 heures plus tôt, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe sont diabolisés, à défaut d’une décapitation, par des cadres et militants de M. Katumbi, J.P. Bemba, M. Fayulu, F. Matungulu et A. Muzito.
 Par Ben-Clet K. D.

Comme dans un concert, les médias et les réseaux sociaux tirent à boulets rouges sur le leader de l’UDPS et son collègue de l’UNC, pour avoir suivi leurs bases respectives dans le rejet de Martin Fayulu, désigné «candidat commun de l’opposition» à Genève. Certainement, l’onde de choc créée par l’évènement – ou l’incident – retentira encore longtemps avec des répercussions imprévisibles. Aussi bien en RD Congo qu’en Afrique et dans le monde.
Passé le temps de l’émotion, de la spéculation et des imprécations, Congolais, arrêtons-nous un instant. Posons-nous des questions qu’il faut. Tentons, lucidement, de comprendre les faits et les gestes de chacun des protagonistes de ce feuilleton : l’opposition, le pouvoir, les militants, le peuple, les observateurs étrangers. Cet exercice participe à la salubrité de la mentalité politique dans ce pays.

1.Les combattants de l’UDPS et de l’UNC ont-ils raison de contester la désignation de Martin Fayulu en qualité de candidat commun de l’opposition à la présidentielle du 23 décembre 2018 ?
Oui, ils ont pleinement raison parce que, d’une part, dans une compétition politique, ils combattent pour la victoire exclusive des candidats de leur parti. D’autre part, dans le cas présent, ils ne sont pas suffisamment informés de l’enjeu des tractations menées au sommet entre leurs dirigeants et les partis alliés. Un homme mal informé ou sous-informé, dit la sagesse, a le droit de mal raisonner. 
2.Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe devaient-ils évoquer les vociférations et la pression de leurs bases de l’UDPS et de l’UNC pour renier leurs signatures ?
L’esprit démocratique a prévalu. Le respect des subalternes aussi, qu’il s’agisse d’une entreprise familiale ou d’un parti politique. Le parti-État est bien mort en RD Congo, avec son « président-fondateur ». Dans la société moderne, « le chef » n’a pas pour mission d’imposer ses propres vues. Il a surtout l’obligation de sonder son peuple avant de décider. Combien d’accords internationaux ont-ils été signés puis reniés par leurs auteurs ? On peut humainement comprendre le désarroi que sème un reniement de la parole donnée, mais pour une matière aussi sensible que l’Accord mort-né de Genève, seuls les intérêts – partisans ou stratégiques – ont dicté le comportement des uns et des autres.

3.Ne pouvaient-ils pas, comme dans des partis des dictateurs, maintenir leurs signatures et menacer tout contestataire de radiation ou d’autres sanctions exemplaires ?
Les derniers dictateurs étant en voie d’extinction sur le continent, F. Tshisekedi et V. Kamerhe ne pouvaient pas franchir le rubicond. Ils risquaient de se voir éjectés de leur parti.
4.Y a-t-il eu « communication expresse » entre les leaders siégeant à Genève et leurs bases restées au pays sur les tenants et les aboutissants du fameux Accord de coalition politique ?
Officiellement non. C’était une rencontre de haut niveau.
5.Est-il : (a) possible, (b) souhaitable, (c) inopportun d’établir ce dialogue entre les leaders et leurs partisans ?
C’est autant possible que souhaitable. Les vertus du dialogue horizontal sont tellement connues qu’il serait superfétatoire de les commenter ici. Bien plus, la RD Congo emprunte cette voie de sagesse depuis l’indépendance pour résoudre les problèmes posés intempestivement par certains de ses fils. Les partis politiques devraient s’en inspirer.
6.L’absence d’un candidat commun de l’opposition porté par les 7 partis à l’origine de « Genève » sert-elle la cause de la vraie alternance attendue après l’ère Joseph Kabila ?
Non. Persister dans cette cacophonie, c’est tourner irrémédiablement le dos à la perspective de l’alternance.

7.Un Martin Fayulu, farouchement opposé à la machine à voter, garantirait-il la participation des 5 plateformes qui le soutiennent aux scrutins annoncés le 23 décembre ?
À analyser les foucades verbales du « candidat commun », c’est peu probable que les 5 participent aux scrutins de décembre. Nous préférons être démentis par les faits.
8.Quel dividende le FCC tirerait-il de la division de l’opposition après Genève ?
On a envie de répondre par la question : « À qui profite le crime ? »
9.Fallait-il réunir les 7 à Genève, plutôt qu’à Kinshasa, pour accoucher d’un mort-né ?
Secret de polichinelle : Kinshasa n’est pas accueillante pour de telles rencontres, surtout quand il s’agit de Congolais qui ont un œuf à peler avec le pouvoir. Suivez mon regard.

[*]10.Faut-il blâmer : (a) l’opposition, (b) le pouvoir, (c) les médiateurs, (d) le peuple congolais dans son ensemble ?
Le peuple congolais – et non les politiciens – vient de prouver sa maturité politique en étouffant l’éventualité d’un troisième mandat dans le schéma de certains compatriotes. C’est une victoire. Il est désormais capable, avec sa société civile, de progresser sur la voie de la démocratie. Ceux qu’il faut blâmer sont plutôt tapis dans l’ombre : les fameux opposants, le vorace pouvoir et les médiateurs intéressés."
[*]


"Genève : les fausses notes d’un deal politique
° http://www.lephareonline.net/geneve-fausses-notes-dun-deal-politique/
Après le vote du candidat commun de l’opposition qui a eu lieu à Genève le dimanche 11 novembre, les observateurs continuent à relire les différents épisodes d’un deal politique considéré par d’aucuns comme un marché des dupes.

De prime abord, la première fausse note se situe en amont. On se demande pourquoi les divers candidats à la magistrature suprême
n’ont-ils pas examiné méticuleusement le rapport des forces entre eux, notamment le poids d’un chacun sur le terrain sociopolitique, la
capacité de mobiliser tant dans la capitale que dans d’autres villes, localités, territoires et provinces de la République et pourquoi pas
dans les Etats voisins et autres où l’on compte une diaspora notable des Congolais?
Le meilleur baromètre à l’heure actuelle s’observe en nombre des députés au niveau de l’Assemblée nationale, provenant des élections
législatives de 2011. On rappelle que l’UDPS totalise 44 députés nationaux, l’UNC en compte dix-sept, l’ECIDE un seul et le parti cher
à Freddy Matungulu dénommé « Congo na Biso » zéro député.
Toujours en amont de ce deal, les intéressés auraient pu prendre en compte les résultats des sondages publiés par l’organisme BERCI,
reconnu spécialiste pour les régions des Grands Lacs, qui attribuaient 36 % des voix favorables au président national de l’UDPS, 17 % à Vital Kamerhe et 16 % à Emmanuel Ramazani Shadary du Front Commun pour le Congo.
Il est de notoriété publique que pour participer à un concours, le candidat doit remplir les différentes conditions nécessaires et
inévitables à cet effet. Or, trois candidats à la Magistrature Suprême, à savoir J.P. Bemba, Adolphe Muzito et Moïse Katumbi ont été
disqualifiés par la CENI pour diverses raisons.

Les candidats exclus comme témoins De ce fait, comme le dit un principe cher en droit : pas d’intérêt, pas d’action. Ils n’avaient donc pas qualité pour se mêler en quoi que ce soit de la désignation d’un candidat à la magistrature, notamment par la voie d’un vote. Le seul rôle qui devait leur être réservé était celui d’observateurs et de conseillers surtout en ce qui concerne l’élection présidentielle. Cependant, la loi leur permet de faire campagne ou de concourir pour les autres élections provinciales, sénatoriales et de gouverneurs.

Le recours obligatoire à la ratification

Pourquoi les quatre personnalités non exclues par la CENI n’ont-elles pas demandé et obtenu le droit de recourir à la ratification de ce
deal par leurs bases respectives avant d’apposer leurs signatures au bas de ce document conclu à Genève dimanche dernier?
Le droit de rétractation
Si en droit civil, le droit et le délai de rétractation ou de renonciation  sont reconnus comme des périodes au cours desquelles, tout cocontractant peut renoncer à un contrat, en politique, l’on ne compte plus des cas de ce genre vécus dans le monde. D’autant que la
bonne foi y joue un rôle prééminent dans les relations entre les Etats et les sociétés commerciales privées et paraétatiques. Surtout lorsque l’on découvre un dol ou une promesse mensongère non tenue. Comme ce fut le cas dimanche dernier à Genève lors de ce deal politique puant un marché des dupes à plusieurs kilomètres.  En France par exemple, le Code Civil en ses articles L.221-16 a règlementé ces éventualités pour protéger les gens exposés aux multiples fraudes car comme l’on dit « fraus omnia corrupit ».
L’histoire récente du pays renseigne qu’au lendemain des accords politiques conclus à Gbadolité entre le maréchal Mobutu et les treize
parlementaires fondateurs de l’UDPS, ces derniers avaient signé ledit accord politique mettant fin au calvaire auquel ils avaient été soumis pendant trois ans de bannissement et de renvoi dans leurs villages d’origine. Une fois sorti du pays pour un contrôle médical en Europe, Etienne Tshisekedi apprit que l’un d’entre eux, à savoir son compagnon d’infortune dénommé François Lusanga Ngiele, avait été déshabillé et battu en public au cours d’un meeting tenu par un plénipotentiaire du régime dans la ville de Mwene-Ditu.

Il profita de cette flagrante violation du contrat politique conclu entre les treize parlementaires à l’issue des tractations politiques de Gbadolite sous la direction de feu le Maréchal Mobutu pour renoncer publiquement à sa signature. De retour au pays, il refusa de faire
partie de n’importe quelle institution de la République, notamment le gouvernement, au Bureau Politique et les entreprises commerciales paraétatiques. Freddy Kibasa fut nommé ministre des Sports, Lumbu Maloba, Gabriel Kyungu, Gabriel Kapita, Biringanine et Makanda Shambuyi au Bureau Politique, Mpindu Bwabwa à la direction générale de l’INSS.
Pour tester la bonne foi du régime, il convoqua et tint un meeting sur la place dite de Pont Cabu. Des agents en armes et en tenues
militaires surgirent pour le brutaliser avant de l’amener manu militari jusqu’à la Cour de Sureté de l’Etat siégeant dans les installations de l’Assanef pour un procès bidon et immédiatement acheminé à Makala. Il fut remis dix jours après en liberté et placé en résidence surveillée dans sa maison de l’avenue Pétunias à Limete quartier résidentiel, jusqu’au 24 avril 1990."



"Division de l'opposition en RDC: pourquoi l'accord de Genève est-il mort-né?"
° http://www.rfi.fr/afrique/20181113-division-opposition-rdc-fayulu-kamerhe-tshisekedi-congo-accord-geneve-mort
Il aura vécu un peu moins de 24 heures. L'accord de Genève, qui pour la première fois dans l'histoire de la République démocratique du Congo scellait une candidature commune de l'opposition, est mort-né. Dès le lendemain de sa signature à Kinshasa, deux grandes formations de l'opposition, l'UDPS de Félix Tshisekedi et l'UNC de Vital Kamerhe, ont demandé que leurs chefs de parti reviennent sur leur décision de soutenir la candidature commune de Martin Fayulu.
Paroles de rue à Kinshasa
13-11-2018 - Par Patient Ligodi
  « Manque de maturité politique », comme l'ont écrit certains internautes après les annonces en cascade du chef de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et de l'Union pour la nation congolaise (UNC) ? Déception de ne pas voir l'un des deux favoris de l'opposition choisi comme candidat commun ? Stratégie délibérée pour favoriser le pouvoir ? Moins de 24 heures après avoir réussi à s'unir autour d'un homme, l'opposition congolaise a été rattrapée par ses vieux démons de la division.
Du côté de l'UDPS, le revirement de Félix Tshisekedi pourrait bien s'expliquer par sa difficulté à contrôler son propre parti. Selon un membre de l'Eglise, fin connaisseur de la vie politique congolaise, le fils du chef historique de l'opposition « manque de leadership ». Le parti étant plutôt tenu par des cadres plus radicaux, des éléments qui ont immédiatement appelé au rejet du candidat Martin Fayulu, sans même attendre de lire l'accord signé.

L'UNC, pour sa part, a officiellement incriminé le mode de désignation du candidat commun choisi à Genève, et qu’elle avait pourtant accepté avant de connaître l’issue de l’élection. Un vote à deux tours plutôt que la recherche d'un consensus. Ce système aurait faussé le résultat des négociations, selon Vital Kamerhe. Après l'UDPS, l'UNC s'est donc engouffrée dans la brèche, une vieille rivalité opposant son chef à Martin Fayulu.
A 10 jours du début de la campagne présidentielle, et avec ces deux poids lourds en moins, le front commun de l'opposition fait pâle figure. Le pouvoir ne pouvait pas rêver mieux : sur Twitter, la plateforme de soutien au candidat de la majorité, Emmanuel Ramazani Shadary, a immédiatement appelé tous ceux qui ont été déçus par l'opposition congolaise à les rejoindre. Martin Fayulu, de son côté, s'est dit extrêmement choqué. « Quel signal donne-t-on ? », s'est-il interrogé, tout en appelant Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi à revenir à la raison.

A Kananga, dans le Kasaï central, l'un des fiefs de l'UDPS, l'accord de Genève catégoriquement rejeté par la base du parti
13-11-2018 - Par RFI
   
À la Une de la revue de presse : La volte-face de l’opposition en RDC
Tshisekedi et Kamerhe se retirent de l’accord de Genève


"Candidat commun de l’Opposition : qui a trahi qui ?"
° http://www.lephareonline.net/candidat-commun-de-lopposition-a-trahi/

"Retombées de Genève : Shadary, le grand gagnant, Kabila en embuscade"
° https://lepotentielonline.net/2018/11/15/retombees-de-geneve-shadary-le-grand-gagnant-kabila-en-embuscade/






"Genève et après ?
° https://lepotentielonline.net/2018/11/15/geneve-et-apres/

"RDC-Caricature : Le candidat du FCC face à une opposition divisée"
° https://actualite.cd/2018/11/15/rdc-caricature-le-candidat-du-fcc-face-une-opposition-divisee

L'opposition en ordre dispersé face au candidat du Front commun pour le congo (FCC)


"RDC : L’UDPS confirme le retour de F. Tshisekedi ce samedi mais pas accompagné de V. Kamerhe (Porte-parole)"
° http://7sur7.cd/new/rdc-ludps-confirme-le-retour-de-f-tshisekedi-ce-samedi-mais-pas-accompagne-de-v-kamerhe-porte-parole/


"RDC : l'opposition en mille morceaux
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-lopposition-en-mille-morceaux/ 
Moins de 24 heures après la désignation de Martin Fayulu comme candidat commun de l'opposition à la présidentielle. Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe retirent leurs signatures de l'accord de Genève, mettant fin à l'union de l'opposition.

Bye bye la candidature unique de l’opposition ! Martin Fayulu n’aura été le candidat commun de l’opposition congolaise que quelques petites heures. Alors que Félix Tshisekedi (UDPS) et Vital Kamerhe (UNC) semblaient être en pôle position pour représenter l’opposition face au dauphin désigné par le président Joseph Kabila, les patrons de l’UDPS et de l’UNC ont fait volte face ce lundi. Il faut dire que la nomination de Martin Fayulu a cueilli à froid l’ensemble des états-majors des deux perdants. A l’UDPS, dès le nom de Fayulu connu, le secrétaire général du parti, Jean-Marc Kabund ne cachait pas sa colère : « Nous appelons cette décision de Genève une supercherie, un complot contre la République. On ne comprend pas pourquoi il peut se désengager pour un candidat impopulaire. Pour nous à l’UDPS c’est un affront. Nous disons que le président Tshisekedi doit se ressaisir et revenir à la raison. » Des échauffourées ont immédiatement éclatées au siège du parti, dans le quartier de Limete, entre des militants de l’UDPS en colère. Pour eux, seul Félix Tshisekedi pouvait porter les couleurs de l’opposition.

« La mort de ma carrière politique »

Il aura fallu quelques heures et la pression de ses militants les plus virulents pour que Félix Tshisekedi annonce son retrait de l’accord de coalition. « Je suis allé à Genève avec la bénédiction de la base. L’acte de Genève n’a pas été compris. J’assume. Je retire ma signature de cet accord que nous avons signé à Genève », a expliqué le président de l’UDPS dans une interview à la radio Top Congo. « Un parti politique, c’est d’abord sa base. On ne peut se dire leader sans l’adhésion de la base de l’UDPS. Je ne peux aller à l’encontre de la base, ce serait signer la mort de ma carrière politique », a t-il conclu. Puis, nouveau coup de théâtre ! C’est au tour de Vital Kamerhe de retirer lui aussi sa signature de l’accord de Genève. Là encore, ses troupes n’ont pas accepté la désignation de Martin Fayulu. « Je retire ma signature pour respecter la volonté de ma base. Sans cette base, je vais m’autoflageller et vais moi-même m’auto exclure du parti » s’est justifié le patron de l’UNC sur la même radio congolaise.

Un accord voué àl’échec

Le retrait de ces deux poids lourds de l’opposition signe l’arrêt de mort du candidat commun de l’opposition. L’expérience historique et unique d’une union totale de l’opposition congolaise n’aura duré qu’une journée, pour laisser place à la pathétique comédie congolaise du pouvoir. Cette séquence laissera des traces au sein d’une opposition plus morcelée que jamais ; une image désastreuse qui sera difficilement compréhensible pour les Congolais qui attendent depuis de nombreuses années une alternance politique démocratique. Cet accord contre nature qui a désigné comme candidat unique le plus petit dénominateur commun, ne pouvait être voué qu’à l’échec, alors que les ténors de l’opposition étaient soit hors jeu (comme Bemba et Katumbi) ou écartés de la course par l’accord de Genève (comme Tshisekedi et Kamerhe)
voir notre article. Comment mettre sur la touche les principaux partis d’opposition, comme l’UDPS ou l’UNC, seuls à pouvoir mobiliser des militants sur le terrain ? Et surtout, comment ne pas avoir anticipé la déception des militants ? A l’UDPS, on a l’impression que c’est le secrétaire général qui dicte les ordres au président… ubuesque lorsque l’on veut diriger un pays.

Retour à la case départ

Mais en fait, on peut se demander si tout ce cirque politique, ce théâtre d’ombres fait de petites combines, ne satisfait pas tout le monde. A part Martin Fayulu, opposant sincère, émérite et courageux, mais à la tête d’un micro-parti qui ne pèse rien électoralement, les quatre autres leaders sont tous perdants au jeu de la candidature unique. Bemba et Katumbi attendent avec impatience la décrispation politique pour pouvoir se présenter à de nouvelles élections et Tshisekedi et Kamerhe aurait bien tenté leur chance au scrutin de décembre pour mesurer leur poids politique. Le retrait de l’accord par Tshisekedi et Kamerhe est une manière pour ces deux candidats encore en lice d’échapper au piège tendu par Bemba et Katumbi pour les écarter de la course à la présidence. Un revirement qui impose un brusque retour à la case départ, avec une opposition en mille morceaux et un candidat de la majorité présidentielle, qui n’aura aucun mal à sortir vainqueur de l’unique tour de scrutin de la présidentielle du 23 décembre."


° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/14/vital-kamerhe-denonce-un-complot-a-geneve-fayulu-et-matungulu-ont-ete-malicieux.html
° https://lepotentielonline.net/2018/11/14/presidentielle-2018-la-rdc-malade-de-ses-opposants-politiques/
° https://actualite.cd/2018/11/14/rdc-bemba-katumbi-et-plusieurs-candidats-dont-fayulu-et-kin-kiey-exigent-la-radiation-de
° http://7sur7.cd/new/rdc-presidentielle-bemba-katumbi-muzito-et-5-candidats-vont-deposer-a-la-ceni-une-requete-en-radiation-de-la-candidature-de-r-shadary/
° http://www.lephareonline.net/f-tshisekedi-conscience-tranquille/
° http://7sur7.cd/new/lujoc-a-f-tshisekedi-et-v-kamerhe-linteret-superieur-de-la-nation-doit-toujours-primer-sur-les-interets-parfois-egoistes-de-nos-bases-respectives/
° https://cas-info.ca/2018/11/elections-lunc-decide-de-faire-cavalier-seul/
° http://www.congoindependant.com/candidat-commun-de-lopposition-felix-et-vital-se-retractent/comment-page-1/#comments
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2018/11/11/face-au-dauphin-martin-fayulu-un-autre-candidat-surprise/



"INTERVENANT DEVANT LE CONSEIL DE SECURITE DE L’ONU SUR LES ELECTIONS EN RDC
Nikki Haley : « Il n’y aura aucune excuse pour tout échec ou retard éventuel »"

Twisted Evil  Evil or Very Mad  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes http://www.lephareonline.net/geneve-fausses-notes-dun-deal-politique/
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article17751
° http://7sur7.cd/new/les-usa-previennent-aucune-raison-de-retarder-le-processus-le-monde-entier-observe-pour-savoir-ce-que-sera-lheritage-du-president-kabila-n-haley/




[*]


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 15/11/2018, 5:42 pm, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'EST MARTIN FAYULU LE CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION, OUT LES PREMIÈRES ANNONCES, MANIPULATIONS, FAKE NEWS !!!

Message  Tehuti le 15/11/2018, 4:38 pm



RDC: Interview de Martin Fayulu, depuis Genève, 24h après la signature de l'accord de l'opposition

24 heures après la signature de l'accord de l'opposition déjà contesté par l'UDPS de Félix Tshisekedi et de l'UNC Vital Kamerhe, Martin Fayulu répond aux questions de TV5MONDE, depuis Genève, en Suisse.

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'EST MARTIN FAYULU LE CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION, OUT LES PREMIÈRES ANNONCES, MANIPULATIONS, FAKE NEWS !!!

Message  ndonzwau le 15/11/2018, 7:35 pm

"Accord de Genève : Plusieurs réactions après le retrait de F. Tshisekedi et V. Kamerhe"
° https://www.matininfos.net/accord-de-geneve-
plusieurs-reactions-apres-le-retrait-de-f-tshisekedi-et-v-kamerhe/
24 heures après la désignation de Fayulu comme candidat unique de l’opposition à la présidentielle du 23 décembre prochain, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont retiré leurs signatures de l’accord de Genève. Sur Twitter, plusieurs premières réactions. Ci-dessous quelques-unes :




Olivier Kamitatu Etsu  @OlivierKamitatu


Bien triste comédie ! L’histoire jugera. Mais en attendant, l’un et l’autre ne doivent jamais oublier que « l’œil était dans la tombe et regardait Caïn ! »...
1 348
01:13 - 13 nov. 2018



Alain D. Shekomba  @Aldysheky


#RDC :Le peuple sait enfin dans quelle direction regarder.
L'opposition comprador est très préoccupée à sauvegarder sa place dans le mangeoire qu'à se battre pour la libération du peuple
271
05:55 - 13 nov. 2018


 Sindika Dokolo    @sindika_dokolo


Retirer sa signature c'est la "renier". Cela constitue un parjure. Au delà des considération tactiques, c'est un acte incompatible avec la morale qu'exige la pratique politique en démocratie. Pour Les Congolais Debout, ce n est pas ainsi que nous construirons la RDC de demain
1 346
21:14 - 12 nov. 2018






AfricaTopTweets  @AfricaTopTweet


Scandale et Honte à la classe politique RDC : Felix Tshisekedi retire sa signature de Genève. "Je me suis rendu compte que l’acte que ns avons posé à Genève n’a pas été compris par la base. Par conséquent, je retire ma signature au nom de l’UDPS, de cet accord de Genève". HONTE
51
19:10 - 12 nov. 2018



AfricaTopTweets  @AfricaTopTweet


Scandale et Honte à la classe politique RDC : Felix Tshisekedi retire sa signature de Genève. "Je me suis rendu compte que l’acte que ns avons posé à Genève n’a pas été compris par la base. Par conséquent, je retire ma signature au nom de l’UDPS, de cet accord de Genève". HONTE
51
19:10 - 12 nov. 2018



 Seth Kikuni  @sethkikuni


Je repète: si l'UDPS et l'UNC étaient des opposants sérieux, je ne serais pas candidat aujourd'hui.
1 206
20:48 - 12 nov. 2018




Léon O. Engulu III  @Engulu3


Avant et après GEC/Berci @jasonkstearns @siscabo ce qui fait la différence c'est le report des voix des exclus qui allaient @fatshi13 et @VitalKamerhe1. Là les consignes de @bembajp @adolphe_muzito et @moise_katumbi vont aller @MartinFayulu. Pas bon les reniements de signature...



Josée Mambila  @JoseeMambila
En réponse à @Engulu3 et 4 autres
Oui. Kinshasa, Kongo Central, Bandundu ne voteront jamais pour ces traîtres c'est sûr

3
08:06 - 13 nov. 2018




Emery Pat. OLENGHA  @EPOlengha


Le retrait de la signature de @VitalKamerhe1 aura beaucoup moins de conscequences par rapport à celle de @fatshi13. Ce dernier a complètement perdu toute autorité au sein de son parti et ne pourra malheureusement plus être le fils de son père; Vital restera maître de son destin!
174
08:48 - 13 nov. 2018




Lwarhiba Maitre  @LwarhibaM


#RDC C'est encore l'UNC et l'UDPS qui ont fait rater à l'opposition une candidature commune. L'histoire semble se répéter. À l'époque la MP avait jubilé, aujourd'hui c'est le FCC qui sabre
25
19:59 - 12 nov. 2018




Nkuku Fortune  @FNkuku


#RDC UDPS veut encore imposer la dictature au pays et que la Kabilie fasse encore 50ans au pouvoir. Nous allons soutenir la candidature de Fayulu avec les autres membres de l'opposition. Parce que l'UDPS veut plutôt la dictature.

08:40 - 13 nov. 2018



"Sindika Dokolo dénonce le revirement de Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi"
° https://www.dw.com/fr/sindika-dokolo-d%C3%A9nonce-le-revirement-de-vital-kamerhe-et-f%C3%A9lix-tshisekedi/a-46274444
L'initiateur du Mouvement "Les Congolais Debout" fustige la décision de Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi de retirer leur signature de l'accord désignant Martin Fayulu comme candidat commun de l'opposition.       

Écouter l'audio  06:12

"Quand on veut diriger un pays, on respecte ses engagements" (Sindika Dokolo)

En effet, Martin Fayulu, 62 ans, a été désigné dimanche 11 novembre 2018, candidat commun de l’opposition. C’est donc lui qui devrait en principe  porter les couleurs de l’opposition à l’élection présidentielle prévue le 23 décembre prochain. Ce choix est le fruit de deux jours d’âpres discussions chapotées par la Fondation Kofi Annan. Le problème, c'est qu'il a été tout de suite contesté par les militants des deux principales formations politiques : l’UDPS, l’Union pour la démocratie et le progrès social de Felix Tshisekedi et l’UNC, l'Union pour la Nation Congolaise de Vital Kamerhe.

View image on Twitter



 Kabund  @kabund_jmkkrock


@Nous avons rejeté avec force le plan de liquidation de l'UDPS et le complot orchestré contre la RDC à Genève.Advienne que pourra...
59
5:49 AM - Nov 13, 2018
Au cours d’une interview qu’il a accordée à  DW Afrique, Bijan Farnoudi, chargé de communication de la Fondation Kofi Annan a estimé que la Fondation a mené à bien sa mission de facilitation.
Pour sa part, Sindika Dokolo, coordinateur du mouvement Les Congolais Debout, ne comprend pas la versatilité de Félix Tshisekedi et l’UNC de Vital Kamerhe, qui selon lui, ont trahi leur sincérité.

View image on Twitter



 FCC - Officiel  @FCC_RDC


#FCC#NehemieMwilanya: Que tous ceux et celles des compatriotes profondément déçus et frustrés par cette énième trahison de notre peuple par les leaders de l'Opposition congolaise au service d'une cause étrangère à l'intérêt national, rejoignent le camp du Congo, le FCC.
342
6:08 PM - Nov 12, 2018
Sindika Dokolo s’est aussi prononcé sur d’autres sujets brulants de l’actualité en RDC, notamment, le retrait ou non de la machine à voter, les chances de l’opposition de remporter l’élection présidentielle du 23 décembre 2018.
 
Cliquez sur la photo pour écouter l’intégralité de l’interview.

Audios et vidéos sur le sujet


"Quand on veut diriger un pays, on respecte ses engagements" (Sindika Dokolo)


 



"Colère de la rue en RDC après l'échec de la candidature commune"
° https://www.facebook.com/loupe.cd/photos/a.149266225719082/279313689381001/?type=3
Colère de la rue en RDC après l'échec de la candidature commune
Alors que Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe se sont retirés de l'accord de l'opposition sur une candidature unique, les habitants de Kinshasa ne cachent plus leur colère.
Les réactions sont toujours très vives en RDC. Réactions après le retrait de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe de l'accord de Genève. Signé dimanche, il prévoyait un
candidat unique pour l'opposition lors de la présidentielle du 23 décembre. Il n'aura pas tenu 24h. Martin Fayulu veut rester candidat mais sa candidature sera très affaiblie si Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe se maintiennent eux aussi, face à lui.
D’où la confusion et la colère, au sein de l’électorat, contre des leaders de l'opposition qui font le jeu du camp Kabila. " Ce sont des gens versatiles. Le matin, ils disent une chose, l'après-midi, ils disent une autre chose ", dit un habitant. " Nous devrions donner une chance à Fayulu, parce que s'il venait à gagner les élections, nous pourrions ensuite choisir quelqu'un d'autre comme Félix Tshisekedi ou Vital Kamerhe", réagit un autre.
La majorité se frotte les mains
La majorité a réagi à ces rebondissements de l'opposition appelant " tous les déçus par cette enième trahison à rejoindre" son camp.
Et ce mardi soir, la fondation Kofi Annan, à l'origine des discussions ayant abouti à l'accord, a publié les termes de l'accord et les engagements pris par les candidats. Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe s'engageaient entre autres à stopper leur carrière politique en cas de sortie de l'accord.



"[RDC-Opposition] Christian Mwando : « par ces comportements nous avions confirmé à la face du monde la Médiocrité de notre classe politique sur tous les plans… »"
° http://www.depeche.cd/rdc-opposition-christian-mwando-par-ces-comportements-nous-avions-confirme-a-la-face-du-monde-la-mediocrite-de-notre-classe-politique-sur-tous-les-plans/

° http://www.depeche.cd/rdc-opposition-la-deception-de-sam-bokolombe-tout-le-mal-quon-pense-de-nous-est-valide-tribune/
https://www.diaspordc.com/rdc-apres-le-retrait-de-tshisekedi-et-de-kamerhe-bemba-katumbi-fayulu-et-muzito-en-reunion-ce-jeudi/
° https://scooprdc.net/2018/11/13/opposition-congolaise-enfant-batard/
° https://www.bbc.com/afrique/region-46203948
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/13/y-a-t-il-eu-vote-tribal-a-geneve.html


"Implosion de l'opposition congolaise : pourquoi faut-il blâmer Bemba et Katumbi ?"
Twisted Evil  Twisted Evil  Evil or Very Mad  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question
° https://lepotentielonline.net/2018/11/14/implosion-de-lopposition-congolaise-pourquoi-faut-il-blamer-bemba-et-katumbi/


"Rififi à l’opposition : L’avenir de Lamuka, après les défections de V. Kamerhe et F. Tshisekedi, sera débattu ce jeudi à Bruxelles
° http://7sur7.cd/new/rififi-a-lopposition-lavenir-de-lamuka-apres-les-defections-de-v-kamerhe-et-f-tshisekedi-sera-debattu-ce-jeudi-a-bruxelles/
C’est en principe à l’issue de la réunion d’une partie de l’opposition ce jeudi 15 novembre à Bruxelles que l’on saura le sort de la nouvelle plateforme politique Lamuka après les défections de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe, pour protester contre la désignation de Martin Fayulu comme candidat commun de l’opposition.
Des 7 leaders de l’opposition qui ont participé au conclave de Genève, il n’en reste que 5 : Jean Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Martin Fayulu, Adolphe Muzito et Freddy Matungulu.
Quelle sera leur nouvelle stratégie après les départs tonitruants des présidents de l’UDPS et de l’UNC ?
Vont-ils continuer à soutenir Martin Fayulu comme si rien ne s’était passé ?
Ou vont-ils prendre acte de la nouvelle donne et requalifier leur stratégie ?


C’est au sein de la plateforme politique pilotée par Katumbi, Ensemble pour le changement du Congo, que le feu couve. Plusieurs cadres ne sont pas prêts à soutenir l’éphemère candidat de l’opposition et l’ont fait savoir.
Dès lors, de l’issue de la réunion de ce jeudi, dépendra la cohésion de Ensemble.
Moïse Katumbi arrivera-t-il à faire adouber Fayulu à tous les cadres de sa plateforme ?
Ce problème ne se pose pas vraiment avec Jean Pierre Bemba. Son parti politique, Le MLC, est plus ou moins homogène, ce qui permettra de faire avaler la pilule à ses cadres et militants.
Chez l’ex Premier ministre Muzito, c’est pas non plus la sérénité.
Certains cadres de Nouvel Élan, plateforme politique qu’il l’a porté à la présidentielle avant son invalidation à la présidentielle par la CENI, protestent après le dévoilement du secret de vote de Genève.
Certains membres de Nouvel Élan affirment que leur mandat a été violé.
Les tensions sont donc perceptibles au sein de différentes structures de Lamuka.

Les enjeux de la réunion de Bruxelles des 5 leaders de l’opposition sont donc importants.
Vraisemblablement, ils ne vont rien changer à leurs plans car le divorce est consommé avec Kamerhe et Tshisekedi.
Fayulu va donc porter leur combat de requalification du processus électoral et politique en cours en RDC et qu’on peut résumer en 4 points :
1. Boycott des élections générales du 23 décembre prochain à cause du manque de transparence (machine à voter), de crédibilité (8 millions des électeurs sans empreintes digitales appelés fictifs) et d’inclusivité (absence de Katumbi et Bemba) du processus électoral.
Mais la participation aux élections n’a pas été définitivement écartée.
2. Transition de deux ans à l’issue de laquelle de nouvelles élections cette fois-ci libres et inclusives seront organisées,
3. Partage des postes ou des responsabilités pendant cette période transitoire,
4. Décrispation politique.

Pour rappel, 7 leaders de l’opposition s’étaient réunion à Genève du 9 au 11 novembre sous la facilitation de la Fondation Koffi Anan afin de désigner un candidat commun de l’opposition.
À l’issue de ce conclave, Martin Fayulu fut élu à la surprise générale.
Ayant un temps accepté ce résultat, les deux poids lourds de l’opposition encore en lice dans la course présidentielle, ont vite renié leurs signatures évoquant la pression de leurs bases respectives et la violation du mode de désignation du candidat unique tel que prévu dans le document signé en Afrique du Sud. "



"Malgré le retrait de Félix Tshisekedi et de Vital Kamerhe : « MARTIN FAYULU a-t-il toujours de l’ADN en vue d’un véritable changement en République Démocratique du Congo ? »"
° http://www.lintelligentdabidjan.info/news/malgre-le-retrait-de-felix-tshisekedi-et-de-vital-kamerhe-martin-fayulu-a-t-il-toujours-de-ladn-en-vue-dun-veritable-changement-en-republique-democratique-du-congo/


"[RDC-Présidentielle] Les cinq leaders de l’opposition réaffirment leur soutien à Fayulu
° http://www.depeche.cd/rdc-presidentielle-les-cinq-leaders-de-lopposition-reaffirment-leur-soutien-a-fayulu/
Kinshasa, le 15 novembre 2018)-Malgré le retrait des signatures de Kamerhe et Tshisekedi au sujet de l’accord de Genève, les quatre autres leaders à savoir Matungulu, Bemba, Katumbi et Muzito ont réaffirmé leur soutien à Martin Fayulu, candidat commun de l’opposition. Réunis à Bruxelles, ces leaders ont pris l’engagement ferme de poursuivre les objectifs de l’accord de Genève. Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration commune de ces leaders de l’opposition






"T'LA du 14.11: Avec le revirement de Kamerhe et Tshisekedi, l'Accord de Genève est-il caduc?"



"COMMENT COMPRENDRE GENÈVE : 1. Un complot. 2. Le retrait de la signature de l’udps"
Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question



"Actu Expliquée15.11: Bemba et le G5 descendront à Kin avec Fayulu + Dokolo prêt pour une médiation"




Compatriotiquement!

PS




# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 16/11/2018, 3:50 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'EST MARTIN FAYULU LE CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION, OUT LES PREMIÈRES ANNONCES, MANIPULATIONS, FAKE NEWS !!!

Message  ndonzwau le 16/11/2018, 1:32 am

"RDCongo: les moqueries sur le reniement de Félix Tshisekedi prolifèrent
° https://afrique.lalibre.be/27422/rdcongo-les-moqueries-sur-le-reniement-de-felix-tshisekedi-proliferent/
Le reniement de ses engagements par Félix Tshisekedi – qui a « retiré sa signature » lundi d’un accord solennel qu’il avait signé dimanche pour accepter Martin Fayulu comme candidat unique de l’opposition à la présidentielle du 23 décembre – suscite des gestes de dépit et des déclarations de consternation. Croyant se justifer en assurant qu’il obéissait ainsi à sa « base » politique, le quinquagénaire a en outre suscité d’abondantes moqueries sur les réseaux sociaux.



Certains envoient ainsi à leurs correspondants: « J’aurais bien voulu vous dire bonjour ce matin, mais ma base me l’a interdit ». Ou « je retire mon numéro dans ce groupe (NDLR: de discussion), ma base n’est pas d’accord ».
 
Une chanson circule sur le même thème, montrant un singulier désenchantement quant aux choix politiques en faveur des siens plutôt que de l’intérêt général. Selon la traduction obtenue par La Libre Afrique.be, elle dit, en gros: Nous en avons assez de vos bêtises; désormais, nous aussi allons consulter notre base car vous allez tuer le pays sous le prétexte de « la base ». Vous avez réclamé des élections et maintenant il vous faut encore demander à la base? Avant de faire des enfants, il faut demander à la base et avant de les faire étudier, il faut encore demander à la base? Nous avons demandé à notre base, elle nous interdit de suivre vos bêtises. Compatriote, ouvre l’œil, opposons-nous à leur bêtise. Avant de faire construire des immeubles, ont-ils demandé à leur base? Aujourd’hui moi aussi je réserve la priorité à ma base ».



 


"Le rôle du candidat commun était de re-convoquer des élections inclusives d'ici 2 ans, révèle Sindika Dokolo"
° https://www.politico.cd/en-off/2018/11/12/le-role-du-candidat-commun-etait-de-re-convoquer-des-elections-inclusives-dici-2-ans-revele-sindika-dokolo.html


"Derrière Félix Tshisekedi. Opposition : Batumona appelle à privilégier le consensus !"
° https://laprosperiteonline.net/2018/11/14/derriere-felix-tshisekedi-opposition-batumona-appelle-a-privilegier-le-consensus/


"Terminus !
° https://laprosperiteonline.net/2018/11/14/terminus/


"ELECTIONS EN ORDRE DISPERSE : LE SCENARIO SE CONFIRME
Après l’Udps, l’Unc prête à aller seule au front"

° https://forumdesas.org/spip.php?article17737

"RETOUR ANNONCE DE FATSHI CE SAMEDI A KINSHASA
Udps : un test de popularité post-Genève"

° https://forumdesas.org/spip.php?article17752


"Eu égard à toutes les vérités de Fatshi et Kamerhe: Il y a eu diktat à Genève"
° http://groupelavenir.org/eu-egard-a-toutes-les-verites-de-fatshi-et-kamerhe-il-y-a-eu-diktat-a-geneve/
"Plus qu’un facilitateur, la Fondation Kofi Annan aurait-elle manipulé l’Opposition ?Plus qu’un facilitateur, la Fondation Kofi Annan aurait-elle manipulé l’Opposition ?"
° http://groupelavenir.org/plus-quun-facilitateur-la-fondation-kofi-annan-aurait-elle-manipule-lopposition/


"RDC : « Le Congo mérite mieux qu’une classe politique à la solde de l’étranger », estime Néhémie Mwilanya"
° https://www.radiookapi.net/2018/11/15/actualite/politique/rdc-le-congo-merite-mieux-quune-classe-politique-la-solde-de


"Les élections du 23 décembre en RDC ne sevent à rien"
° https://www.politico.cd/grand-angle/2018/11/14/les-elections-du-23-decembre-en-rdc-ne-servent-a-rien.html

° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/15/katumbi-bemba-muzito-et-matungulu-confirment-leur-soutien-a-fayulu.html


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'EST MARTIN FAYULU LE CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION, OUT LES PREMIÈRES ANNONCES, MANIPULATIONS, FAKE NEWS !!!

Message  ndonzwau le 16/11/2018, 11:47 pm

"RDC: à Bruxelles, l'opposition se mobilise autour de Martin Fayulu
° http://www.rfi.fr/afrique/20181116-rdc-bruxelles-opposition-mobilise-autour-martin-fayulu
Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Martin Fayulu et Adolphe Muzito sont loin de s'être laissé démoraliser par la défection de Vital Kamhere et de Felix Tshisekedi qui ont retiré leur signature de l'accord moins de 24 heures après l'avoir apposée. Ils se sont rencontrés à Bruxelles pour relancer la mobilisation de l'opposition autour de Martin Fayulu.
Avec notre bureau de Bruxelles,

Les cinq chefs de file de l'opposition qui ont maintenu leur signature au bas de l'accord de Genève ont choisi de resserrer les rangs. Pour les signataires restants l’opposition doit rester mobilisée pour assurer le succès de la candidature de Martin Fayulu.
Ils ont lancé un appel à Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi pour qu’ils renoncent à faire cavalier seul :« Nous les appelons à revenir à la raison et à se conformer à la volonté du peuple congolais qui n’a jamais cessé d’appeler à l’unité de l’opposition. L’opposition ne peut sacrifier la nation au profit des intérêts ou des ambitions personnelles », a déclaré Martin Fayulu.
Réunis à Braine-l'Alleud aux portes de Bruxelles, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et Adolphe Muzito ont tenu à s'afficher aux côtés de Martin Fayulu qui reste leur candidat commun pour l'élection présidentielle du 23 décembre. Le cinquième opposant de la réunion de Genève, Freddy Matungulu, s'était fait représenter pour signer un communiqué commun à tous les cinq.

Faire tomber le régime de Kabila

Pour eux, la plate-forme Lamuka, « réveillez-vous » en lingala et en swahili, doit continuer sans désemparer le combat contre la « dictature de Joseph Kabila ». Tous les cinq adoptent d'ailleurs un ton assez modérer pour dénoncer la défection de Félix Tshisekedi et Vital Kamhere car ils appellent les deux hommes à revenir à la raison et à les rejoindre.
Selon les chefs de file de l’opposition, il faut absolument éviter de partir en campagne en ordre dispersé, car cela ne pourrait être profitable qu’au régime de Joseph Kabila qu’ils ambitionnent de renverser par les urnes, estime Jean-Pierre Bemba : « Nous entendons effectivement l’ensemble de ces bruits qui disent qu’il est possible que certains fassent le jeu du pouvoir. Nous devons être unis. Aujourd’hui, c’est l’avenir de la RDC qui se joue. Toute la population doit être derrière un seul candidat sérieux qui va amener le changement de ce pays. Notre candidat commun qui est Martin Fayulu ».

Par cette rencontre, ils espèrent que le signal de leur mobilisation renouvelée autour de Martin Fayulu permettra de créer une véritable dynamique de campagne, pour en faire le vrai candidat principal de l'opposition et donner une vraie chance à l'alternance. Dans leur communiqué commun, les cinq signataires de l’accord de Genève demandent aussi la libération des prisonniers politiques, l’abandon des projets de vote électronique et le nettoyage du fichier électoral qu’ils estiment corrompu.
Nous allons continuer, nous allons mettre tous les moyens possibles pour que notre candidat puisse gagner. Nous allons nous déployer partout. Nous allons faire la campagne à l’américaine parce que le peuple congolais cette fois-ci doit être libéré donc c’est la première alternance pacifique."

Moïse Katumbi, opposant congolais
16-11-2018 - Par Pierre Benazet

 
 "RDC: Bemba, Katumbi, Muzito et Matungulu promettent de tout mettre en œuvre pour parvenir à la victoire de Fayulu
° https://actualite.cd/2018/11/15/rdc-bemba-katumbi-muzito-et-matungulu-promettent-de-tout-mettre-en-oeuvre-pour-parvenir



Les opposants Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et Adolphe Muzito ont annoncé pour bientôt leur retour en RDC pour accompagner Martin Fayulu qu’ils considèrent comme candidat commun de l’opposition.
« Nous avons confiance en Martin Fayulu, un véritable soldat du peuple dont le cursus, l’expérience et l’engagement sont avérés. Nous croyons en sa capacité de remporter l’élection présidentielle. Nous mettrons tout en œuvre pour y parvenir », promettent-ils dans leur déclaration faite ce jeudi 15 novembre à l’issue d’une réunion tenue à Bruxelles.
Ils ont demandé à Félix Tshisekedi et à Vital Kamerhe de revenir sur leur décision de quitter la coalition Lamuka.
 « Fini les faux-fuyants ! Aujourd’hui, il ne reste plus que deux camps. Celui de la démocratie et celui de la dictature. Nous savons que le jour J, le 23 décembre prochain, vous ferez le bon choix, celui de prendre en main le destin du Congo et de mettre un terme définitif à un régime qui a élevé la corruption, le crime et la prédation en mode de gouvernement », ajoutent-il."



"Elections en RDC : Katumbi et Bemba se tiennent au côté de Fayulu"
° http://fr.africanews.com/2018/11/15/elections-en-rdc-katumbi-et-bemba-se-tiennent-au-cote-de-fayulu/
"REUNIS HIER A BRUXELLES
Les "cinq" confirment Martin Fayulu !"

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17754
"PRESIDENTIELLE 2018: Vers une «guerre» Shadary, Fayulu, Fatshi et Kamerhe"
° http://congonouveau.org/presidentielle-2018-vers-une-guerre-shadary-fayulu-fatshi-et-kamerhe/
"En dépit du revirement à 180° de Tshisekedi et Kamerhe. Jacques Djoli : «les chances de Martin Fayulu d’être élu sont énormes»"
° https://laprosperiteonline.net/2018/11/15/en-depit-du-revirement-a-180-de-tshisekedi-et-kamerhe-jacques-djoli-les-chances-de-martin-fayulu-detre-elu-sont-enormes/

"Fayulu candidat unique, que vont faire l’Eglise et la communauté internationale ?"
° https://afrique.lalibre.be/27154/fayulu-candidat-unique-que-va-faire-leglise-et-la-communaute-internationale/

"RDC - Coalition de l'opposition : Fayulu appelle à "privilégier l'intérêt supérieur de la Nation""
° http://fr.africanews.com/2018/11/14/rdc-coalition-de-l-opposition-fayulu-appelle-a-privilegier-l-interet-superieur//

"RDC : « Nous avons confiance en M. Fayulu un véritable soldat du peuple dont le cursus, l’expérience et l’engagement sont avérés », disent Katumbi, Bemba, Muzito et Matungulu"
° http://7sur7.cd/new/rdc-nous-avons-confiance-en-m-fayulu-un-veritable-soldat-du-peuple-dont-le-cursus-lexperience-et-lengagement-sont-averes-disent-katumbi-bemba-muzito-et-matungulu/

"JP Bemba : « Le jeu a été transparent au niveau du choix du candidat commun. Je me rappelle de ce que F. Tshisekedi a dit Dura lex, sed lex (Dure est la loi mais c’est la loi) »"
° http://7sur7.cd/new/jp-bemba-le-jeu-a-ete-transparent-au-niveau-du-choix-du-candidat-commun-je-me-rappelle-de-ce-que-f-tshisekedi-a-dit-dura-lex-sed-lex-dure-est-la-loi-mais-cest-la-loi/

"M. Fayulu répond à son tour à F. Tshisekedi : « Devant Dieu, l’Histoire et les hommes, nous avons pris l’engagement de respecter notre parole »"
° http://7sur7.cd/new/m-fayulu-repond-a-son-tour-a-f-tshisekedi-devant-dieu-lhistoire-et-les-hommes-nous-avons-pris-lengagement-de-respecter-notre-parole/



"Moni Della : «l’UDPS et l’UNC commettent une erreur d’appréciation »"
° http://congonouveau.org/moni-della-ludps-et-lunc-commettent-une-erreur-dappreciation/

"Le processus électoral en RDC: un jeu des dupes!"
° http://www.congoindependant.com/le-processus-electoral-en-rdc-un-jeu-des-dupes/comment-page-1/#comment-5886


"Revue de presse Afrique
Suicidaire cacophonie de l’opposition congolaise"

° http://www.rfi.fr/emission/20181116-une-barkhane-frappe-mali
"[...Suicidaire cacophonie de l’opposition congolaise

Enfin quatre dirigeants de l’opposition congolaise appelle à soutenir la candidature de Martin Fayulu. « C’est encore possible, le peuple d’abord. La lutte continue », lance Le Potentiel « en Une ». Ce quotidien kinois affirme que « la coalition « Lamuka » ne se laisse aucunement affaiblir par le départ de deux « leaders » qui ont retiré leurs signatures de l’accord de Genève (…) désignant un candidat commun de l’opposition à la présidentielle du 23 décembre ». Evoquant leur rencontre près de Bruxelles, en Belgique, Le Potentiel trouve que les leaders ayant lancé cet appel « sont restés droits dans leurs boots (…) convaincus (qu’ils sont) de la nécessité de leur combat. (Lequel) va continuer jusqu’à la victoire finale », veut croire encore ce quotidien congolais.
Les « leaders » de l’opposition congolais, justement, mais les deux qui ont quitté le navire de la candidature commune de l’opposition. « Avons-nous des leaders, quand ces leaders sont à la remorque des foules, se demande Le Nouvel Observateur à Kinshasa ? Qu'attendre de tels leaders qui pour rien ou pour un nom peuvent facilement changer de position comme des girouettes ? Peut-on vraiment leur faire confiance ? Comment  vont-ils se comporter dans le feu de l'action ? En définitive, cette crise nous aura montré que nous n'avons pas à faire à des gens capables de prendre en mains les destinées de la RDC », martèle ce journal kinois, qui lance cette très ironique formule : « Leaders ? Mon œil ! ».  ...]"


° http://www.rfi.fr/emission/20181112-martin-fayulu-rdc-opposition-nous-allons-poursuivre-le-combat-abandon-machine-vote


"Accord de Genève : les questions du prof. Mbata"
° http://www.lephareonline.net/accord-de-geneve-questions-prof-mbata/

"Élections en RDC : vers un basculement des forces ?"
° http://fr.africanews.com/2018/11/15/elections-en-rdc-vers-un-basculement-des-forces/

"Les familles des prisonniers politiques interpellent la CENCO"
° http://www.lephareonline.net/familles-prisonniers-politiques-interpellent-cenco/

"La céni prise dans son propre piège"
° https://lepotentielonline.net/2018/11/15/la-ceni-prise-dans-son-propre-piege/

"L’UNC Ituri demande à Kamerhe de s’engager à nouveau dans l’accord de Genève"
° https://www.radiookapi.net/2018/11/16/actualite/politique/lunc-ituri-demande-kamerhe-de-sengager-nouveau-dans-laccord-de-geneve


"Rendez-vous demain à l’aéroport de N’djili. Félix Tshisekedi-Kamerhe : retour en duo à Kinshasa confirmé !"
° https://laprosperiteonline.net/2018/11/15/rendez-vous-demain-a-laeroport-de-ndjili-felix-tshisekedi-kamerhe-retour-en-duo-a-kinshasa-confirme/
° http://7sur7.cd/new/rdc-annonce-pour-ce-samedi-le-retour-de-felix-tshisekedi-reporte-officiel/
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-44572_le_retour_de_felix_tshisekedi_reporte.html


"RDC : insécurité à l’Est, l’Ambassadeur de la RDC à la CIRGL dénonce des complicités intérieures"
° https://afrique.lalibre.be/27442/rdc-insecurite-a-lest-lambassadeur-de-la-rdc-a-la-cirgl-denonce-des-complicites-interieures/


° https://actualite.cd/2018/11/15/rdc-caricature-le-candidat-du-fcc-face-une-opposition-divisee
° https://actualite.cd/2018/11/15/rdc-decrispation-politique-les-familles-des-prisonniers-et-exiles-politiques-saisissent
° https://actualite.cd/2018/11/15/rdc-le-processus-electoral-au-menu-de-lassemblee-pleniere-de-la-cenco-du-20-au-22
° https://actualite.cd/2018/11/16/rdc-fureur-sur-la-toile-apres-le-meurtre-de-deux-etudiants-de-lunikin-lors-des
° https://www.jeuneafrique.com/664172/economie/rdc-les-ventes-de-cobalt-de-kamoto-suspendues-en-raison-de-leur-concentration-en-uranium/
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/16/colere-traque-terreur-et-des-morts-a-luniversite-de-kinshasa.html
° https://actualite.cd/2018/11/16/deces-de-2-etudiants-de-lunikin-le-ministre-de-lesu-deplore-lusage-des-balles-reelles
° http://7sur7.cd/new/etudiants-tues-a-lunikin-je-suis-indignee-degoutee-comment-la-police-peut-elle-tirer-sur-les-manifestants-mj-ifoku/
° http://7sur7.cd/new/katumbi-affirme-que-son-choix-etait-tshisekedi-quand-mon-candidat-a-perdu-au-premier-tour-jai-fait-une-motion-mais-mon-frere-felix-ma-dit-de-laisser-que-nous-puissions-avancerl/
° http://7sur7.cd/new/rdc-aujourdhui-il-ne-reste-plus-que-deux-camps-celui-de-la-democratie-et-de-la-dictature-selon-katumbi-bemba-muzito-et-matungulu/
° https://lepotentielonline.net/2018/11/15/rdc-au-moins-7-casques-bleus-et-plusieurs-elements-des-fardc-tues-au-cours-des-operations-contre-les-adf/
° https://scooprdc.net/2018/11/14/rdc-politique-tous-sont-mediocres/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'EST MARTIN FAYULU LE CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION, OUT LES PREMIÈRES ANNONCES, MANIPULATIONS, FAKE NEWS !!!

Message  ndonzwau le 19/11/2018, 5:48 am

"RDC : Fayulu, Tshisekedi, Kamerhe, rien n'est joué"
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-fayulu-tshisekedi-kamerhe-rien-nest-joue/
L'éclatement de l'opposition après la désignation de Fayulu pour la présidentielle rebat une nouvelle fois les cartes, alors que chaque candidat croit encore en ses chances de gagner les élections.

Rendez-vous historique manqué. L’opposition congolaise a une nouvelle fois montré ses limites en implosant seulement 24 heures après la désignation d’un candidat unique aux élections de décembre. Pourtant, la victoire et l’alternance politique était à portée de main. Dans un scrutin sans fraude, ni triche, le candidat commun de l’opposition pouvait comptait sur plus de 60% des suffrages, selon un sondage du BERCI et du Groupe d’étude sur le Congo (GEC)
voir notre article. Mais patatra, le choix surprise de Martin Fayulu a provoqué la volte-face des deux favoris du scrutin, Félix Tshisekedi (UDPS) et Vital Kamerhe (UNC), bien plus populaires et disposant d’une réserve de voix plus importante que le modeste Martin Fayulu, président d’un micro-parti (Ecidé), avec un seul député à l’Assemblée nationale.

Fayulu, candida du boycott ?

Censé rassemblé, le mode de désignation du candidat commun n’a fait qu’exacerber les divisions de l’opposition. Les sept leaders n’ayant pas réussi à départager les deux favoris (Félix Tshisekedi ou Vital Kamerhe), c’est la troisième option qui l’a emporté. Un candidat de compromis, qui a fait claqué la porte aux deux recalés de Genève. Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont déclaré, dès le lendemain, qu’ils renonçaient à leur signature et maintenaient leur candidature.
Derrière cette guerre d’égo, il a y également le calcul politique des deux exclus des élections de décembre, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, qui ne souhaitent pas que les élections se déroulent sans eux. Alors, la candidature de Martin Fayulu est idéale. Très clair sur son opposition à la machine à voter, dont il souhaite le retrait, Fayulu pourrait décider de boycotter la présidentielle, ouvrant la voie à une nouvelle transition qui pourrait permettre à Bemba et Katumbi de pouvoir participer au scrutin.

Tout est possible

Si le revirement de Tshisekedi et Kamerhe est un mauvais coup pour Fayulu, tout est encore possible pour le candidat commun de l’opposition, toujours soutenu par Katumbi, Bemba, Muzito et Matungulu. Martin Fayulu peut espérer l’emporter dans sa province de l’ex-Bandundu, mais il peut surtout compter sur la capacité de mobilisation du MLC, et notamment en Equateur, le fief de Jean-Pierre Bemba. Il peut aussi compter sur les moyens financiers de l’homme d’affaires Moïse Katumbi et sur son poids politique dans l’ex-Katanga.
Rien n’est joué également pour Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe. A l’UDPS et à l’UNC, on pense à un ticket entre les deux candidats. Pour contrer la candidature Fayulu-Katumbi-Bemba, un accord entre Tshisekedi et Kamerhe pèserait lourd en intention de vote. L’UDPS est très forte dans son fief des Kasaï et à Kinshasa, alors que l’UNC reste très puissante dans les Kivus, à l’Est du pays. L’addition des voix des deux candidats pourrait faire pencher la balance. Mais si le ticket Tshisekedi-président et Kamerhe-Premier ministre était déjà sur la table avant Genève, il paraît peu probable que les deux partis trouvent un accord. Chacun aura intérêt à mesurer son poids politique, d’autant qu’il s’agit de la première élection pour Félix Tshisekedi sur son nom.

Le FCC serein

Du côté du Front commun pour le Congo (FCC), la plateforme présidentielle, on estime assez logiquement que l’éparpillement des voix de l’opposition va mathématiquement profiter à Emmanuel Ramazani Shadary. Même si le dauphin du président Kabila est peu connu des Congolais et ne possède qu’un fief électoral modeste dans le Maniema, il bénéficie de tous les moyens de l’Etat pour battre campagne. L’ensemble de ce qui compte de ministres et de hauts cadres au Congo fait partie de son équipe de campagne. Et les moyens financiers de la majorité présidentielle semblent inépuisables : avion privé, meetings aux quatre coins du pays, affiches, clips de campagne, et surtout une omniprésence dans les médias proches du pouvoir.
Si on dans l’entourage du candidat Ramazani, on ne doute pas un instant de la victoire du dauphin, l’opposition a une petite idée sur ce qui rend si serein le pouvoir : l’utilisation de la machine à voter, appelée aussi « machine à tricher », et un fichier électoral corrompus, truffé d’électeurs fictifs. Deux éléments qui pourraient rendre ces élections immédiatement contestées à l’annonce des résultats."



"RDC : Fayulu et Lamuka désormais favoris en cas de vraies élections"
° https://afrique.lalibre.be/27515/rdc-fayulu-et-lamuka-sont-les-favoris-en-cas-de-vraies-elections/
Quelle semaine ! La scène politique en République démocratique du Congo a, une fois de plus, cristalisé toutes les tensions depuis le 11 et la désignation, par les leaders de l’opposition (Katumbi, Bemba, Tshisekedi, Kamerhe, Fayulu, Matungulu, et Muzito), regroupés au sein de la coalition Lamuka, d’un candidat unique en la personne de Martin Fayulu.

Le patron de l’ECiDé s’est imposé au nez et à la barbe de Matungulu, mais surtout de Kamerhe et de Tshisekedi. On sait désormais que cet accord a fait long feu. Moins de 24 heures après, les patrons de l’UDPS et de l’UNC reprenaient leurs signatures, annonçant qu’ils seraient chacun candidat.
Le front de l’opposition perdait de son éclat mais pas de son crédit. D’abord parce que les cinq autres leaders de l’opposition ont serré les rangs. Fayulu a gardé un profil présidentiel, ne s’abaissant pas « à tirer dans le dos des déserteurs », comme le constatait un député européen. Droit comme un « i », le « soldat du peuple », selon le surnom qu’il a acquis à Kinshasa, ne s’est pas départi de son rôle de rassembleur. A ses côtés, il peut compter sur le soutien indéfectible de deux « oncles » dont rêveraient tous candidats : Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba. Le premier a reconnu que Fayulu n’était pas son premier choix. Il a joué carte sur table avant de rappeler que les sept leaders de cette union s’étaient engagés à respecter le jeu démocratique, taclant au passage les deux candidats qui, eux, n’ont pas respecté leur engagement écrit. « Une trahison », dira Jean-Pierre Bemba, suggérant aux deux candidats « d’abandonner la politique », comme ils s’y étaient engagés à Genève en cas de non respect de leur signature. Derrière ces deux poids lourds, Fayulu peut aussi compter sur deux « frères » du Bandundu en la personne de Muzito et Matungulu.

Mauvais calculs 

Evidemment, la course au pouvoir aurait pu être plus évidente sans les deux « défections » mais dans une élection à un tour, la coalition Lamuka conserve une solide avance sur tous ses adversaires, ce qui semble indiquer que le scénario qui est en train de s’inscrire n’avait pas été imaginé par la Kabilie.
La principale surprise est l’arrivée d’un candidat qui allie Bandundu et Kinshasa. S’ils avaient appréhendé ce scénario, jamais les tenants de la majorité n’auraient invalidé le « vieux » Gizenga, ni Adolphe Muzito. Le Palu d’hier a vécu, Muzito est dans l’opposition et soutient Fayulu, comme Matungulu ou Kamitatu. Sans oublier que le Bandundu (aujourd’hui scindé en trois provinces : Kwilu, Kwango et Mai-Ndombe) n’a jamais eu de président de la République, ce qui va encore booster la détermination des habitants de cette province contigüe à Kinshasa. Martin Fayulu va donc faire le plein de voix dans cette province et ce n’est pas la candidature de Kin Kiey Mulumba (génial créateur de la structure « Kabila désir ») qui changera la donne.
Fayulu, c’est aussi un ancrage à Kinshasa. Si l’homme a ses racines au Kwilu, c’est à Kinshasa qu’il a bâti sa carrière politique. Il y dispose donc d’une base, de relais sérieux dans les mouvements citoyens, sans compter, une fois de plus, sur le vote ethnique ou clanique. Des dizaines de milliers d’habitants du Bandundu sont venus s’installer par vagues successives  dans la capitale toute proche, de quoi gonfler encore un peu plus l’électorat de Fayulu qui pourra aussi compter sur le soutien de Katumbi, candidat susceptible d’aller chercher des voix dans tout le pays et de Bemba qui  a démontré, lors de son premier retour le 1er août dernier, qu’il avait conservé son matelas populaire dans la capitale.

Evidemment avec Bemba, c’est aussi tout l’Equateur (divisée désormais en cinq provinces) qui va voter comme un seul homme pour le candidat soutenu par le chairman : Fayulu (en 2006, Bemba avait fait 100% des voix dans cette province). Un constat qui vaut aussi pour la partie occidentale de l’ex-Province orientale (Bas-Uele et Tshopo).
A l’ouest, reste le Congo Central (ex-Bas Congo), une province qui ne dispose pas de grands noms sur l’échiquier politique mais qui se reconnaît toujours plus facilement dans le candidat de l’ouest, qui a quelques-uns de ses fils dans les geôles de la Kabilie et qui s’est souvent montrée très sensible aux appels du clergé catholique qui devrait annoncer la semaine prochaine son soutien au candidat unique de l’opposition.

Une alliance nationale 

Si la Kabilie n’a pas vu venir la poussée à l’Ouest, elle doit aussi dire adieu à son bastion historique du Katanga. Même découpée, la province, qui a fait les beaux jours du clan Kabila, a tourné le dos au régime. Un retournement de situation imputable à Moïse Katumbi. L’ex-gouverneur, malgré son exil forcé, est toujours l’enfant chéri du grand Katanga. La Kabilie a perdu la province. Ici aussi la personnalité de Shadary ne sera d’aucun poids face à l’aura de Moïse Katumbi, soutenu par Gabriel Kyungu wa Kumwanza. Les consignes de ces deux-là permettront à Fayulu de raffler largement la mise.
Le soutien de Katumbi est essentiel pour le candidat de l’opposition quel qu’il soit et sur toute l’étendue du territoire. L’ex-gouverneur a su installer des bases et des relais dans tout le pays. Ensemble, sa plateforme, est sans conteste le plus bel outil politique en RDC. De Lumbi à Kamitatu en passant par Endundo ou Mwando, notamment, la structure couvre un large spectre des provinces avec de vrais acteurs politiques bien installés.
Toujours à l’est mais plus au nord, et les représentants de Lamuka le soulignent à chaque sortie, leur candidat peut aussi compter sur le soutien important de Mbusa Nyamwesi chez les Nande.

Morcellement de l’électorat qui ne rapporte rien à personne

Le double départ de Kamerhe et de Tshisekedi est évidemment une perte pour l’attelage de l’opposition mais une perte toute relative dans un scrutin à un tour. Kamerhe et Tshisekedi n’ont pas claqué la porte pour des divergences de point de vue mais pour répondre à l’appel de leur base. Kamerhe et Tshisekedi seront donc candidats. Les voix qu’ils recolteront ne grossiront pas l’escarcelle de l’opposition mais elles ne seront pas non plus ajoutées au viatique du dauphin.




Dans le dernier sondage Berci/Groupe d’étude sur le Congo à l’université de New York, Tshisekedi était crédité de 36% des intentions de vote au niveau national, loin devant Kamerhe et ses 17% qui devançait Shadary à 16%. Fayulu était en quatrième position.
Mais cette étude ne prenait pas en compte les mots d’ordre des barons de l’opposition. Tshisekedi dans l’Equateur contre Bemba, la donne a diamétralement changé. Idem au Katanga contre Katumbi. L’UNC de Kamerhe au Nord-Kivu contre Mbusa Nyamwesi ou en Province orientale en lutte frontale contre Bemba, c’est nettement moins fringant. A chaque fois, le constat est le même, Fayulu et ses « parrains » bénéficient de la nouvelle donne. Pour Shadary, rien ne change. L’homme ne dispose d’aucune marge de manoeuvre.
Une alliance UDPS – UNC ? Peu probable même si les deux hommes se sont vus ce vendredi 16 novembre (photo ci-dessous).



Kamerhe n’en démord pas, si Kabila a pu faire croire qu’il avait gagné en 2011, c’est de la faute de Tshisekedi qui n’a pas tenu parole et n’a finalement pas voulu faire aboutir le tandem qu’ils devaient mettre en place. Chez le fils du sphinx de Limete, tout le monde se méfie de Kamerhe et de sa capacité au slalom géant entre les familles politiques.
Une alliance d’un des deux avec Shadary ? En RDC tout est possible. Mais les deux hommes ont justifié leur revirement par un besoin d’écouter leur base qui leur demandait de se présenter.
On voit mal Kamerhe se mettre à plat ventre pour un candidat du Maniema.
Du côté de l’UDPS, a priori, cette union est très improbable. Le Kasaï a été le théâtre de violences terribles lorsque le candidat Shadary était encore ministre de l’Intérieur. Des dizaines de fosses communes, des milliers de morts et des dizaines de milliers d’exilés, le bilan est lourd, trop lourd, pour imaginer un instant l’UDPS, qui a toujours martelé qu’il aurait son candidat à la présidentielle, se retirer au profit du candidat FCC.
L’inverse est-il possible ? Shadary au service de Tshisekedi ? Peu probable. Le FCC peine déjà à se mobiliser réellement pour Shadary. Un changement de cap serait complètement indigeste pour les Kabilistes.
L’émiettement profite donc à l’opposition « Lamuka » dans un scrutin à un tour.

Le Maniema comme symbole

Le dauphin, lui, est donné vainqueur dans le Maniema, sa province. Il peut compter sur le relais de plusieurs barons de la Kabilie originaires de cette province (Matata, Thambwe,…). Mais même s’il devait empocher le Maniema, il ne pourrait revendiquer dans le meilleur des cas que 2,5% des voix au niveau national. Pas bien lourd. Dans l’opposition, on n’entend d’ailleurs pas laisser le champ libre à Shadary comme l’a démontré, ce vendredi à Kindu, l’accueil réservé à une délégation  de la plateforme Ensemble.


« Tricher ou mourir »

Sans la machine à voter et sans le fichier électoral corrompu  jamais Emmanuel Shadary Ramazani ne peut remporter les élections. Au sein même du FCC, la plateforme du pouvoir créée sur mesures (avec quels fonds?) pour le dauphin désigné  par le président hors mandat, certains ne se font aucune illusion mais refusent d’entrevoir un scrutin démocratique. « On ne cèdera pas. On ira jusqu’au bout », explique un baron du Congo Central. « Cela fat des années qu’on travaille sur ce scrutin, ce n’est pas pour le perdre. Tout aurait été plus simple avec Kabila comme candidat mais même avec Ramazani, nous avons les moyens de passer ». Quand on l’interroge sur la machine à voter, l’homme sourit et lache : « on ne peut plus faire marche arrière ». Une petite phrase qu’ont aussi prononcé Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba, jeudi lors de la lecture de la Déclaration politique relative au Cadidat commun de l’opposition congolaise, mais pour justifier leur combat pour mobiliser les Congolais et pour exiger le retrait des machines à voter et la révision du fichier électoral.

Martin Fayulu dispose donc de solides atouts autour de lui mais il peut aussi capitaliser sur son image d’opposant « radical ». Etienne Tshisekedi parti, Bemba et Katumbi empêchés, ce rôle d’opposant inflexible est à prendre et ce caractère lui ramènera aussi des voix dans un contexte de dévalorisation de la classe politique.
« Sans tricherie, on l’emporte haut la main parce qu’on répond aux attentes du peuple congolais », déclarait récemment Moïse Katumbi.
Pour imposer son candidat, le pouvoir aura un besoin vital de la machine à voter et du fichier électoral « corrompu ». Les candidats que le pouvoir actuel peut mettre sur le terrain pour défendre son champion ne font pratiquement jamais le poids face à l’armada de l’opposition. La tricherie qui se prépare porte en elle les germes d’un chaos prévisble aux conséquences… imprévisibles. Les pays voisins le savent, l’Union africaine aussi, comme l’Union europénne et l’Onu. A bon entendeur…"



" La semaine de JB PLACCA
A quoi jouent Tshisekedi et Kamerhe ?"

° http://www.rfi.fr/emission/20181117-jouent-tshisekedi-kamerhe
Lorsque les opposants font passer leur parti ou leur petite personne avant l'Etat, ils étalent au grand jour leur incapacité à s'affirmer comme hommes d'Etat. Sans compter que c'est le meilleur moyen pour consolider le pouvoir des régimes qu'ils prétendent combattre.

En République démocratique du Congo, l’encre était encore en train de sécher, et les congratulations commençaient tout juste à affluer, lorsque deux des signataires de l’accord de l’opposition ont annoncé le retrait de leurs signatures, parce que leurs bases s’y opposeraient. Pourquoi les opposants congolais peinent-ils autant pour s’unir et affronter un régime que tous prétendent pourtant combattre ?
Ce retournement soudain est un drame terrible. Pour le peuple congolais, comme pour tous les peuples africains, qui aimeraient tant voir les Congolais changer de destin. Trahir ainsi sa propre signature, sous prétexte que quelques centaines de militants protestaient devant le siège de leur parti, dénote, à tout le moins, une couardise. Comme si ces deux responsables de partis politiques, pas assez courageux pour reconnaître, devant la Fondation Kofi Annan, qu’ils n’accepteraient de candidature unique que la leur propre, avaient attendu d’être un peu loin pour faire étalage de leur lâcheté. Les gardiens du temple Annan ont joué le jeu, en se rendant disponibles, alors qu’ils avaient été bousculés pour parrainer, dans la précipitation, cet accord et lui donner l’onction de « Kofi Annan ».
Il en est qui suggèrent déjà   mais ce ne sont probablement que de mauvaises langues   qu’un reniement aussi soudain ne devrait étonner ni de Félix Tshisekedi ni de Vital Kamerhe. Et nombre de Congolais estiment que ces deux-là viennent de faire au camp de Joseph Kabila, un cadeau inespéré.

Ils se seraient engagés à mettre fin à leur carrière politique et admettraient même d’être soumis à l’opprobre de la nation, s’ils venaient à ne pas respecter leur engagement.
L’opprobre du continent tout entier s’est abattu sur eux, à la minute même où ils ont renié leur signature. Mais pour être capable de cela, il faut être déjà peu sensible soi-même au déshonneur. Avec de tels opposants, l’on ne devrait plus s’étonner que Mobutu Sese Seko ait pu tenir ce peuple en joug pendant… « 31 ans, 5 mois et 22 jours », Wikipedia dixit.
Tshisekedi et Kamerhe semblaient se plaindre des 21 ans des Kabila, père et fils. Mais ils viennent peut-être d’offrir à Joseph Kabila une dizaine d’années de règne par procuration, en attendant de revenir en personne, pour dix autres années. Et, qui sait, tant qu’il y aura des Tshisekedi et des Kamerhe dans l’opposition, Joseph Kabila pourra toujours espérer perpétuer l’exercice, et même, un jour, passer le relais à un de ses enfants.
Ces deux opposants disent pourtant se plier à la base de leurs partis…
Ils sont certainement d’excellents chefs de partis, et ils le resteront à jamais. Mais ils ne deviendront probablement jamais des hommes d’Etat. Car lorsque l’on prétend prendre en main le destin d’une nation, de tout un peuple, la moindre des choses est de savoir faire passer l’intérêt de l’Etat, l’intérêt général, avant ceux, dérisoires, de son clan, ou de son parti. Aussi importants que puissent être leurs partis, ils n’ont pas, dans cette coalition, le poids qui était, par exemple, celui du MLC, lorsque son leader, Jean-Pierre Bemba, était dans la course, notamment lors de l’élection la plus crédible organisée à ce jour, dans ce pays.

De là à prédire une perpétuation du règne des Kabila, n’est-on pas un peu dans l’excès ?
La cruauté de l’histoire fait que l’on peut déterrer votre passé et vous le mettre sous votre nez. Avec tout le respect dû à un mort célèbre, l’on ne peut tout de même pas oublier que Etienne Tshisekedi, le père de Félix, a passé le meilleur de ses années à subir, de la part de Mobutu Sese Seko, humiliations et vexations. Comme s’il donnait à Mobutu le bâton pour se faire humilier.
A l’issue de la Conférence nationale, certains s’en souviendront, Etienne Tshisekedi avait été désigné comme Premier ministre. Mais ses propres maladresses le fragiliseront, le livrant à l’habileté manœuvrière de Mobutu, qui le démettra sans cesse, notamment en février 1993, sans que le peuple congolais ne se soulève.
Et lorsque Mobutu, affaibli par la maladie, était devenu politiquement prenable, et alors même que Laurent-Désiré Kabila et ses alliés fondaient littéralement sur le pays, Etienne Tshisekedi avait préféré s’allier… à Mobutu. Ce dernier l’a fait Premier ministre, pour la énième fois. Et, pour la énième fois, il était sans aucun pouvoir, avant de s’évanouir dans la nature, lorsque Laurent-Désiré Kabila, porté par les Rwandais, prendra Kinshasa.
Au total, la vie du père n’aura été qu’une succession de rendez-vous manqués avec l’Histoire. Et voilà que le fils semble reproduire les mêmes erreurs, les mêmes mauvais choix stratégiques."



"RDC : « nous n’avons qu’un seul adversaire politique dans cette élection présidentielle, c’est Joseph Kabila » (Martin Fayulu)"
° https://congolibere.com/rdc-nous-navons-quun-seul-adversaire-politique-dans-cette-election-presidentielle-cest-joseph-kabila-martin-fayulu/
« Je peux battre à plate couture le dauphin de Kabila », a également déclaré lors d’une interview à nos confrères de la RTBF celui qui a été désigné candidat commun de l’opposition le 14 novembre dernier à Genève. 

Après les péripéties passagères de ces derniers jours, place désormais aux choses sérieuses en RDC. Du côté de l’opposition, on ne regarde désormais plus que du côté de Joseph Kabila. Et on tente d’évaluer le rapport de force électoral. Sur ce plan, Martin Fayulu et ses soutiens ont vite fait le calcul.
« Si vous prenez les poids lourds qui sont derrière moi : M. Bemba, M. Katumbi, M. Muzito, M. Matungulu, et moi-même, nous couvrons l’ensemble du pays. À nous cinq, nous avons plus de 85 % de l’électorat au Congo. Je ne pense pas que le dauphin Kabila, M. Ramazani, puisse me battre. Nous ne voulons pas de machines à voter (ndlr: le vote électronique). Avec, les bulletins papier, je le battrai à plate couture », a déclaré à la RTBF le candidat commun de l’opposition.
Une analyse partagée par nombre de spécialistes de la carte électorale en RDC. De fait, les consignes de vote données par les leaders étant largement suivies par les électeurs en RDC, un rapide coup d’oeil suffit pour constater que le candidat commun de l’opposition désigné à Genève bénéficie des plus grosses réserves de voix. A l’ouest, dans l’Equateur, il ferait le plein grâce à Jean-Pierre Bemba. Idem dans le Bandundu (la province d’origine de Martin Fayulu), grâce à Adolphe Muzito et Olivier Kamitatu. A l’est, il bénéficierait du mot d’ordre toujours très respecté de Moïse Katumbi dans l’ex-province du Katanga. Et dans le grand est, il pourrait compter sur le soutien de Pierre Lumbi et d’Antipas Mbusa Nyamwisi.

 « Si les élections sont crédibles et transparentes, et c’est Martin Fayulu qui gagnera »
Comme l’a confié à l’auteur de ces lignes l’un des soutiens de la première heure de Martin Fayulu, « l’équation électorale pour la présidentielle 2018 en RDC est relativement simple, si l’on prend la peine de faire une analyse sérieuse. Compte tenu de la carte électorale, soit les élections sont crédibles et transparentes, et c’est Martin Fayulu qui gagnera. Soit ces élections sont truqués et dans ce cas, c’est le dauphin de Joseph Kabila [Emmanuel Ramazani Shadary] qui sera donné vainqueur. C’est là la seule inconnue ». 
Quant à savoir quelle importance représentent encore Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe aux yeux du reste de l’opposition, la réponse, fut-elle indirecte, n’en est pas moins limpide. « Nous n’avons qu’un seul adversaire politique dans cette élection présidentielle, c’est Joseph Kabila, son régime et son dauphin », dixit Martin Fayulu. En RDC, une page semble bel et bien définitivement tournée."


"RDC : réunis hier à Bruxelles, Katumbi et Bemba ont tourné la page Tshisekedi – Kamerhe et installé le match Fayulu – Shadary
° https://congolibere.com/rdc-reunis-hier-a-bruxelles-katumbi-et-bemba-ont-tourne-la-page-tshisekedi-kamerhe-et-installe-le-match-fayulu-shadary/


"RDC : Kabila, redoutable metteur en scène d’une comédie remarquablement jouée par Tshisekedi et Kamerhe
° https://congolibere.com/rdc-kabila-redoutable-metteur-en-scene-dune-comedie-remarquablement-jouee-par-tshisekedi-et-kamerhe/


"Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe opèrent à rapprochement"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/17/felix-tshisekedi-et-vital-kamerhe-operent-a-rapprochement.html
"RDC : Lamuka prépare un retour en grande pompe pour Fayulu le 21 novembre"
° https://actualite.cd/2018/11/17/rdc-lamuka-prepare-un-retour-en-grande-pompe-pour-fayulu-le-21-novembre
"RDC : Tête-à-tête Kamerhe-Tshisekedi à Bruxelles"
° https://actualite.cd/2018/11/17/rdc-tete-tete-kamerhe-tshisekedi-bruxelles
° http://7sur7.cd/new/rdc-presidentielle-candidature-commune-au-menu-des-discussions-entre-f-tshisekedi-et-v-kamerhe-a-bruxelles-proches/
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/17/vital-kamerhe-felix-tshisekedi-limpossible-mariage-qui-peut-tout-changer.html


"RDC : pourquoi Adam Bombole critique la désignation de Martin Fayulu comme candidat unique de l’opposition"
° https://congolibere.com/rdc-pourquoi-adam-bombole-critique-la-designation-de-martin-fayulu-comme-candidat-unique-de-lopposition/

° https://actualite.cd/2018/11/17/rdc-26-organisations-de-la-societe-civile-appellent-kamerhe-et-f-tshisekedi-rejoindre
° http://www.rfi.fr/emission/20181117-rdc-retarder-election-nous-placerait-beaucoup-incertitudes-selon-smail-chergui


"Grève et troubles à l’UNIKIN : Le financement des élections n’a pas permis de répondre aux revendications des professeurs (Mbikayi)"
° https://actualite.cd/2018/11/16/greve-et-troubles-lunikin-le-financement-des-elections-na-pas-permis-de-repondre-aux
"Mort de deux étudiants à l’UNIKIN : la police met la main sur un des policiers présumé coupable"
° https://www.digitalcongo.net/article/5beef2ee95b2ed0004f0667c/
"Tension à l’UNIKIN : deux étudiants tués par balles - Le Potentiel"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=211908&Actualiteit=selected
"Echauffourées à l’UNIKIN: le ministre Mbikayi appelle au calme"
° https://www.radiookapi.net/2018/11/17/actualite/education/echauffourees-lunikin-le-ministre-mbikayi-appelle-au-calme
"Grève et troubles à l’UNIKIN : Le financement des élections n’a pas permis de répondre aux revendications des professeurs (Mbikayi)"
° https://actualite.cd/2018/11/16/greve-et-troubles-lunikin-le-financement-des-elections-na-pas-permis-de-repondre-aux


"RDC: La coalition Lamuka exige des enquêtes après le meurtre de deux étudiants de l’Unikin"
° https://actualite.cd/2018/11/18/rdc-la-coalition-lamuka-exige-des-enquetes-apres-le-meurtre-de-deux-etudiants-de-lunikin


"RDC : 12 soldats tués à Beni (Officiel)"
° https://actualite.cd/2018/11/16/rdc-12-soldats-tues-beni-officiel



"Accord de Genève : Charles Luntadila s’insurge contre toute tentative de manipulation "
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article17765



"Analyse du week-end du 17/11/ 2018 : sur le conclave Lamuka de l'opposition Congolaise à Genève"




"EN TOUTE VERITE - Martin FAYULU : Toutes les révélations sur les coulisses de l'Accord de Genève"





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'EST MARTIN FAYULU LE CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION, OUT LES PREMIÈRES ANNONCES, MANIPULATIONS, FAKE NEWS !!!

Message  ndonzwau le 19/11/2018, 5:21 pm

"« Candidat commun »: Et si les barbouzes de l’ANR aient pu manipuler les « bases » de l’UDPS et de l’UNC?
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Exclamation  Exclamation  cyclops  cyclops  cyclops
° http://www.congoindependant.com/candidat-commun-et-si-les-barbouzes-de-lanr-aient-pu-manipuler-les-bases-de-ludps-et-de-lunc/
Une semaine après la signature de l’accord de coalition politique « LAMUKA » (Réveille-toi) et la rétractation de l’UDPS « Fatshi » et de l’UNC « VK », le Tout-Kinshasa socio-politique a la langue de bois. Les Kinois qui piaffent d’impatience de tourner le « chapitre » de dix-huit années d’incurie ont l’impression de vivre un cauchemar éveillé à quelques jours du lancement de la campagne électorale. En cause, la nouvelle dissidence née au sein des forces de l’opposition. Après avoir raillé, durant toute la semaine, le vocable « base » invoqué par le duo « VK » et « Fatshi » pour justifier le reniement de leurs engagements, des fins limiers commencent à évoquer une hypothèse digne d’un film d’espionnage. C’est une hypothèse qui est loin d’être loufoque. Il est question d’une « opération clandestine » qui aurait été menée par des barbouzes de l’ANR déguisés en militants de l’UDPS et de l’UNC. Les « vrais militants » n’auraient vu que du feu. Objectif: barrer la route à l’adversaire que le FCC « ne voulait pas » en l’occurrence Martin Fayulu Madidi. L’histoire du Congo-Zaïre compterait un précédent.

Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur les potins de Kinshasa-Lez-Immondices, les « stratèges » du Front des Congolais Corrompus (FCC), pardon, Front Commun pour le Congo (FCC) – dont le futur ex-Raïs est l’autorité morale – suivaient attentivement la rencontre qui a eu lieu, du 9 au 11 novembre, à Genève. Les participants sont connus: Jean-Pierre Bemba Gombo (MLC), Martin Fayulu (Dynamique de l’opposition, ECIDé), Vital Kamerhe (UNC), Moïse Katumbi (Ensemble), Freddy Matungulu (Congo na Biso), Adolphe Muzito (Nouvel Elan) et Félix Tshisekedi (UDPS).
A en croire mon ami, la désignation du très intransigeant Martin Fayulu comme « candidat commun » de la coalition politique « LAMUKA » a été accueillie comme un « désastre » non seulement par le futur ex-Raïs mais aussi par les « tacticiens » du comité stratégique du FCC. Pour les membres de l’équipe qui entourent « Néhémie », le futur ex-« dircab » du futur ex-Raïs, il allait falloir revoir toute la stratégie élaborée en fonction de « Fatshi », le leader de l’UDPS.

LA LUTTE FINALE

D’après mon ami qui sait décidément tout, « Néhémie » ne cessait de murmurer: « la victoire du dauphin du Raïs ne peut être assurée avec un Fayulu en face ». Mon ami de se pencher pour me souffler ces quelques mots dans le creux de l’oreille: « Le futur ex-Raïs et Martin Fayulu se détestent avec une rare cordialité. Les membres de l’équipe de Néhémie se rappellent que lors de la présidentielle du 28 novembre 2011, Martin faisait partie des principaux animateurs de la structure ‘Dynamique Tshisekedi Président, DTP ».
Mon ami me regarda d’un air soupçonneux. « J’espère que tu as compris qu’il s’agit d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba? », me lança-t-il. Sans m’énerver, je lui ai répondu par l’affirmative. L’ami de poursuivre: « Le futur ex-Raïs n’a pas oublié que Fayulu a toujours clamé qu’il fallait le chasser du pouvoir parce qu’il gouvernait le pays de manière aventurière. Pour lui, c’est l’occasion de livrer la lutte finale avec ce tshisekediste pur et dur ».
Mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien me dit que c’est ici que le futur ex-Raïs a instruit « Néhémie » de « consulter » les anciens agents du SNIP (Service national d’intelligence et de protection) qui faisait la pluie et le beau temps sous la IIème République. Aussitôt dit, aussitôt fait. Le très détesté chef barbouze Kalev Mutondo convoqua une réunion avec des anciens « mobutistes » passés avec armes et bagages dans la « Kabilie ».

« OPÉRATION CLANDESTINE »

Selon l’ami, un des participants s’est souvenu d’une « opération clandestine » menée le 21 juillet 1991 par des agents de l’ex-DDI (Direction de la documentation intérieure), c’est-à-dire le contre-espionnage, pour contrer la nomination de l’intraitable Etienne Tshisekedi wa Mulumba au poste de Premier ministre. Cette décision de maréchal Mobutu Sese Seko avait provoqué la stupeur et l’effroi dans le milieu des mobutistes convaincus auxquels le « chantre du changement » promettait des bosses et des plaies. Sans oublier, la diète. A l’époque Crispin Mulumba Lukoji était le premier sinistre, pardon, Premier ministre.
Face à mon impatience de connaitre la fin de l’histoire, l’ami finit par aller droit au but: « Des agents du SNIP déguisés en combattants de l’UDPS se sont massés devant la résidence du président de l’UDPS à Limete en scandant à tue-tête: ‘toboyi primature’. Après une heure de vacarme insupportable, Tshisekedi finit par apparaître à travers la clôture de sa résidence pour annoncer qu’il refusait l’offre du Maréchal. Mulumba Lukoji fut reconduit pour quelques mois « .
Pour mon ami, le secrétaire général de l’UDPS et la direction de l’UNC ont sans doute été victimes de leur fanatisme mais surtout d’une « opération clandestine » menées par des barbouzes de Kalev Mutondo. Trois objectifs à atteindre: provoquer un schisme au sein de la coalition « LAMUKA » par le départ de « Fatshi » et de « VK », affaiblir l’opposition et barrer la route au « candidat commun » désigné. Selon l’ami, ce sont des agents de l’ANR qui criaient, lundi 12 novembre, « toboyi Fayulu eheee » pendant que d’autres rétorquaient « baleyi mbongo ya Kabila eheee ».
Martin Fayulu est attendu le mercredi 21 novembre à Kin. Que fera le futur ex-Rais? Erudit, mon ami qui est friand des choses de l’esprit de citer Montesquieu: « Toute grandeur, toute puissance, toute force est relative… »"



"Fayulu, candidat commun de la rupture avec la kabilie et unique chance pour l’alternance en RDC le 23/12/2018?
° http://www.congoindependant.com/fayulu-candidat-commun-de-la-rupture-avec-la-kabilie-et-unique-chance-pour-lalternance-en-rdc-le-23-12-2018/
Questions et plaidoyer à Tshisekedi et Kamerhe
Peuple congolais, lamuka (réveille-toi)! L’unité de l’opposition avec un seul candidat commun et unique face au FCC s’impose. La Coalition politique des forces de l’opposition LAMUKA nous a montré la voie du succès depuis le 11 novembre 2018 à Genève (Suisse), sous la signature des sept principaux leaders de l’opposition (Bemba, Katumbi, Tshisekedi, Kamerhe, Fayulu, Muzito et Matungulu), en élisant et désignant de manière démocratique l’honorable Martin Fayulu, « le soldat du peuple », comme candidat commun. Agir par la suite autrement, c’est faire le jeu du pouvoir en place. C’est favoriser « le dauphin » et le régime prédateur de l’AFDL en place depuis plus de 21 ans.
[...]
Comme nous savons tous, aucun parti politique ne peut faire cavalier seul et gagner l’élection présidentielle en RDC! Une coalition entre l’UDPS et l’UNC ne peut pas gagner non plus sans la Coalition Lamuka. Arrêtons donc avec le « zoba liboso mayele sima », le « buzoba esala ngando », etc., car c’est du déjà-vu. Tirons plutôt les leçons de nos erreurs du passé, notamment les deux expériences très amères de 2006 et de 2011 susmentionnées, entre l’UDPS et le MLC et puis entre l’UDPS et l’UNC. Tous donc derrière Martin Fayulu!
Par Zeph Zabo

LL.L., LL.M., M.A., Doctorant en Droit
Auteur des livres Justice corrompue
Volume 1 (Connaître Vos Droits et Savoir Vous Battre pour Rétablir la Justice) et
Volume 2 (Les Juges et Nos Droits, Zabo vs. Système Judiciaire Corrompu. La Saga Continue…)
zabo.zeph@gmail.com



"Vidéo : Moïse Katumbi revient sur le vote à Genève"
° https://afrique.lalibre.be/27491/video-moise-katumbi-revient-sur-le-vote-a-geneve/
° https://www.politico.cd/actualite/2018/11/18/ce-que-va-faire-la-coalition-de-martin-fayulu-si-les-machines-a-voter-sont-maintenues.html
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/19/kinshasa-premier-test-pour-martin-fayulu.html
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/19/les-partisans-de-moise-katumbi-poursuivent-leur-offensive-dans-le-fief-de-shadary.html


"Félix Tshisekedi à Bruxelles: « Nous prendrons le pouvoir cette année »"
° http://www.congoindependant.com/felix-tshisekedi-a-bruxelles-nous-prendrons-le-pouvoir-cette-annee/
° http://7sur7.cd/new/felix-tshisekedi-ma-promesse-je-la-confirme-nous-prendrons-le-pouvoir-cette-annee-croyez-le/

"F. Tshisekedi sur le choix de Fayulu : « Je reconnais mon erreur, j’ai flanché en dernière minute peut-être fatigué par toutes ces heures des discussions et des débats »"
° http://7sur7.cd/new/f-tshisekedi-sur-le-choix-de-fayulu-je-reconnais-mon-erreur-jai-flanche-en-derniere-minute-peut-etre-fatigue-par-toutes-ces-heures-des-discussions-et-des-debats/
° https://www.politico.cd/en-off/2018/11/18/apres-geneve-felix-tshisekedi-reconnait-son-erreur-et-appelle-a-etre-soutenu-par-la-priere.html
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/19/felix-tshisekedi-un-leader-ne-doit-pas-dire-ca.html


"Elections de fin de règne en RD Congo
° http://www.congoindependant.com/elections-de-fin-de-regne-en-rd-congo/
Un théâtre tragi-comique avec le peuple congolais comme spectateur-acteur
Lorsqu’on analyse la scène politique congolaise de nos jours, on se retrouve comme sur une scène de théâtre où des acteurs et actrices, leaders politiques et d’opinions, toutes tendances confondues, interprètent une pièce tragi-comique écrite sous d’autres cieux et mise en scène par de multiples metteurs en scène qui ont tous pour point commun leurs intérêts pour la mime, les masques et les marionnettes. Les acteurs sont tous presqu’à la dérive et donnent l’impression d’avoir perdu chacun sa boussole allant dans toutes les directions sur l’espace scénique, les uns pour conserver, les autres pour conquérir un pouvoir qui, chaque jour ne semble plus ou pas encore à la portée de tous.
Sur le plan thématique, la pièce s’articule autour du combat pour une alternance pacifique hypothétique du pouvoir; un combat qui n’a pour seul véritable objectif que le rejet de la démocratie de façade ou mieux du chaos érigé en système de gestion au pays des Bonobos, au cœur de l’Afrique Centrale. Dans ce pays, semble-t-il, le peuple et toute la communauté internationale conjuguent leurs efforts pour réaliser une fin de règne pacifique, dans la non violence.
Le décor est planté… [lire la suite ici  (= http://www.congoindependant.com/wp-content/uploads/2018/11/elections-fin-regne.pdf  )
Par Thierry Nlandu Mayamba
Professeur à la Faculté des Lettres Université de Kinshasa
Membre du Comité Laïc de Coordination"



"LEÇONS A TIRER DU SONDAGE LES POINTS
Genève affaiblit FATSHI et renforce Emmanuel Shadary"

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17769

"Campagne électorale: J-4, la Société civile toujours inquiète"
° https://congoprofond.net/campagne-electorale-j-4-la-societe-civile-toujours-inquiete/


"RDC-Ministre d’État belge Herman De Croo :  »Il faut que le résultat des élections soit accepté et acceptable, sinon c’est un drame et une perte d’argent », (Interview)"
° http://7sur7.cd/new/rdc-ministre-detat-belge-herman-de-croo-il-faut-que-le-resultat-des-elections-soit-accepte-et-acceptable-sinon-cest-un-drame-et-une-perte-dargent-interview/
° http://www.congoindependant.com/brouille-entre-kin-et-bruxelles-le-soir-incrimine-reynders-et-la-n-va/

"Semaine test"
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17768

"Présidentielle : En prévision du retour de M. Fayulu le mercredi, Bemba appelle à la mobilisation"
° http://7sur7.cd/new/presidentielle-en-prevision-du-retour-de-m-fayulu-le-mercredi-bemba-appelle-a-la-mobilisation/
° http://7sur7.cd/new/retour-de-fayulu-le-mlc-mobilise-ce-mercredi-21-novembre-tous-a-son-accueil-pour-dire-mission-accomplie-eve-bazaiba/

"Le retour de Félix Tshisekedi ce lundi à nouveau reporté"
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17779
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17782
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17780

"Les élections du 23 décembre, la Céni dans l’impasse : Qui portera la responsabilité du report ?
Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question
° https://lepotentielonline.net/2018/11/19/les-elections-du-23-decembre-la-ceni-dans-limpasse-qui-portera-la-responsabilite-du-report/
° https://lepotentielonline.net/2018/11/17/limperieuse-verite/
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17782
° https://lepotentielonline.net/2018/11/19/elections-apaisees-le-collectif-des-presidentiables-porte-leurs-desideratas-aupres-du-cnsa/
° https://lepotentielonline.net/2018/11/17/rdc-des-universitaires-favorables-a-une-transition-citoyenne-sous-le-leadership-dune-personnalite-consensuelle/

° http://7sur7.cd/new/rdc-incertitudes-sur-la-tenue-des-elections-credibles-le-collectif-paix-et-solidarite-appelle-a-lapplication-de-larticle-64/
° http://7sur7.cd/new/etats-unis-une-collecte-de-fonds-organisee-pour-soutenir-la-candidature-de-f-tshisekedi/
° https://www.radiookapi.net/2018/11/18/actualite/politique/rdc-combattre-la-faim-priorite-du-candidat-president-pasteur-jospeh
° https://www.radiookapi.net/2018/11/18/actualite/politique/rdc-zoe-kabila-plaide-pour-limplication-des-jeunes-dans-la-prise-de
° https://www.radiookapi.net/2018/11/17/actualite/politique/moise-katumbi-appelle-felix-tshisekedi-et-vital-kamerhe-revenir-la



"LE FORUM DES OPPOSANTS CONGOLAIS QUI S’EST TENU A GENEVE DU 9 AU 11 NOV, PRESAGE UNE CRISE POLITIQUE AUX CONSEQUENCES NEFASTES, POUR NOTRE PAYS LA RDC, AVANT ET APRES LE 23 DECEMBRE 2018"
° https://www.info-apareco.com/2018/11/19/le-forum-des-opposants-congolais-qui-sest-tenu-a-geneve-du-9-au-11-nov-presage-une-crise-politique-aux-consequences-nefastes-pour-notre-pays-la-rdc-avant-et-apres-le-23-decembre-2018/





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'EST MARTIN FAYULU LE CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION, OUT LES PREMIÈRES ANNONCES, MANIPULATIONS, FAKE NEWS !!!

Message  ndonzwau Aujourd'hui à 5:34 am

"RDC : Le scrutin du 23 décembre en péril ?
° https://afrique.lalibre.be/27660/rdc-le-scrutin-du-23-decembre-en-peril/



A un peu plus d’un mois du passage par les urnes, les spéculations vont bon train sur le respect du calendrier électoral et la tenue des élections le 23 décembre.

Un doute encore renforcé ce mardi par la démarche de Seth Kikuni Masudi, le plus jeune candidat de cette course à la présidence.
Le candidat, jeune entrepreneur qui se présente comme indépendant mais au nom de la plateforme « Unis nous Ferons Mieux », (UFM), a demandé le « report immédiat de l’opération de vote » dans une lettre adressée au président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Corneille Nangaa (lire la lettre ci-dessous).
« Malheureusement, il se trouve qu’à 48 heures du début de la campagne, les parties prenantes au scrutin ne sont pas d’accord sur plusieurs points importants pouvant permettre la tenue des élections libres, crédibles, transparentes et apaisées », écrit M. Kikuni.

Il propose de réunir toutes les parties prenantes au scrutin, en particulier les candidats à la présidence de la République, pour s’accorder sur la date et les modalités de la tenue effective des élections, qui seront cette fois-là, « libres, crédibles, transparentes et apaisées, puisque consensuelles ».
« J’ai bien peur que si la Ceni s’obstine à organiser ces élections dans les conditions actuelles, notre pays ne sombre dans un chaos que le peuple, vous et moi ne souhaitons pas », ajoute-t-il.



La Ceni garantit le scrutin pour le 23 décembre

Parallèlement à cette sortie, le patron de la Ceni et son staff rapproché était de passage au Parlement où il s’est entretenu avec le Bureau de l’Assemblée nationale. Au sortir de cet entretien, le rapporteur de ce bureau, Jean-Pierre Kalamba, a expliqué devant la presse : « Nous sommes au dernier virage. La Ceni est l’émanation de l’Assemblée nationale et elle s’apprête à lancer la campagne électorale à partir de demain ici même à Kinshasa. »  Et d’ajouter : « Je dis à ceux qui sont encore sceptiques sur la tenue des élections, que la date du 23 décembre 2018 reste incontournable. Ils doivent se préparer à défendre leurs projets de société. (…) Que ceux qui pensaient ou qui rêvaient la possibilité d’ajournement ou de report des élections se disent que quand on a commencé la campagne c’est incontournable. Nous irons donc le 23 décembre aux urnes et la Ceni s’apprête à gérer de la manière que la vérité des urnes soit respectée à travers le Centre Local de Coordination (CLC en sigle) telle que nous l’avons modifié actuellement. Donc, il n’y a plus lieu de rêver à un quelconque report d’élection ».

La campagne peut donc commencer et, ce mercredi 21 novembre, Kinshasa pourrait avor un premier aperçu du ton de la campagne avec le retour annoncé de Martin Fayulu, le candidat de la plate-forme Lamuka portée notamment par le duo Katumbi-Bemba."

° https://actualite.cd/2018/11/20/rdc-deux-jours-du-debut-de-la-campagne-seth-kikuni-demande-la-ceni-de-reporter-les
° https://www.jeuneafrique.com/668366/politique/presidentielle-en-rdc-un-candidat-demande-le-report-immediat-du-scrutin/
° https://lepotentielonline.net/2018/11/20/a-48-heures-du-debut-de-la-campagne-un-candidat-a-la-presidentielle-exige-le-report-des-elections/
° https://afrique.lalibre.be/23845/rdc-tout-reste-a-faire-pour-le-scrutin-du-23-decembre/
° https://www.liberation.fr/planete/2018/08/08/rdc-s-il-y-a-des-elections-on-remerciera-surtout-dieu_1671651
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-y-aura-t-il-des-elections-a-noel/


"RDC : la CENI réaffirme « la tenue irréversible » des élections le 23 décembre"
° https://www.radiookapi.net/2018/11/20/actualite/politique/rdc-la-ceni-reaffirme-la-tenue-irreversible-des-elections-le-23


"Martin Fayulu : "je veux les élections le 23 décembre prochain mais avec des bulletins paiers""
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/20/martin-fayulu-je-veux-les-elections-le-23-decembre-prochain-mais-avec-des-bulletins-papier.html

"A quoi joue LAMUKA ?"
° https://www.politico.cd/grand-angle/2018/11/20/a-quoi-joue-lamuka.html


"Fayulu ce mercredi à Kinshasa : premier test"
° https://lepotentielonline.net/2018/11/19/fayulu-ce-mercredi-a-kinshasa-premier-test/
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/19/kinshasa-premier-test-pour-martin-fayulu.html
° https://lepotentielonline.net/2018/11/19/fayulu-ce-mercredi-a-kinshasa-premier-test/
° http://www.lephareonline.net/fayulu-mercredi-a-kinshasa/
"RDC : L’avion du candidat Fayulu pas autorisé à se poser à Kinshasa"
° https://afrique.lalibre.be/27587/rdc-lavion-du-candidat-fayulu-pas-autorise-a-se-poser-a-kinshasa/
"Retour confirmé de Fayulu à Kinshasa pour le mercredi, non plus par jet mais par un régulier d’Ethiopian Airlines"
° https://actualite.cd/2018/11/19/retour-confirme-de-fayulu-kinshasa-pour-le-mercredi-non-plus-par-jet-mais-par-un


"Martin Fayulu, ex- candidat unique et soldat du peuple"
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2018/11/19/martin-fayulu-ex-candidat-unique-et-soldat-du-peuple/
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2018/11/14/la-fin-du-candidat-unique-de-lopposition-congolaise/

"Logique jusqu’au bout"
° https://lepotentielonline.net/2018/11/20/logique-jusquau-bout/


"Présidentielle 2018 : Shadary conforte son avance, Fatshi chute, Fayulu se relance"
° https://lepotentielonline.net/2018/11/20/presidentielle-2018-shadary-conforte-son-avance-fatshi-chute-fayulu-se-relance/


"Revue de presse Afrique
A la Une: grandes manœuvres électorales en RDC"

° http://www.rfi.fr/emission/20181120-une-grandes-manoeuvres-electorales-rdc

"Jouer franc jeu !"
° https://lepotentielonline.net/2018/11/19/jouer-franc-jeu/

"Félix Tshisekedi rentre à Kinshasa, en pleine campagne électorale"
° http://www.lephareonline.net/felix-tshisekedi-rentre-a-kinshasa-pleine-campagne-electorale/


"RDC : Ramazani Shadary présente un programme d’action chiffré à 86 milliards USD"
° https://www.radiookapi.net/2018/11/20/actualite/politique/rdc-ramazani-shadary-presente-un-programme-daction-chiffre-86
° http://www.rfi.fr/afrique/20181120-elections-rdc-candidat-fcc-emmanuel-shadary-presente-programme
° https://lepotentielonline.net/2018/11/20/pojet-de-societe-de-shadary-rupture-avec-la-kabilie-ou-continuite/
"Elections
RDC – Emmanuel Ramazani Shadary : « L’œuvre de Joseph Kabila doit être poursuivie » "

Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing
° https://www.jeuneafrique.com/668093/politique/rdc-emmanuel-ramazani-shadary-loeuvre-de-joseph-kabila-doit-etre-poursuivie/


"L’heure de la rupture a sonné!"
° http://www.congoindependant.com/lheure-de-la-rupture-a-sonne/


"UA: Le commissaire Smaïl Chergui satisfait après avoir testé la machine à voter"
Evil or Very Mad  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing
° http://www.congoindependant.com/ua-le-commissaire-smail-chergui-satisfait-apres-avoir-teste-la-machine-a-voter/


"La CENCO se penche sur l'évaluation du processus électoral"
° https://www.radiookapi.net/2018/11/20/actualite/politique/la-cenco-se-penche-sur-levaluation-du-processus-electoral
° http://www.rfi.fr/afrique/20181120-rdc-cenco-appelle-consacrer-droit-manifester


"Politique
RDC : comment l’opposition a sabordé l’accord de Genève pour un candidat commun "

                     
° https://www.jeuneafrique.com/mag/665388/politique/rdc-comment-lopposition-a-saborde-laccord-de-geneve-pour-un-candidat-commun/


"Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi annoncent officielement un accord de coalition"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/20/vital-kamerhe-et-felix-tshisekedi-annoncent-officiellement-un-accord-de-coalition.html
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/20/un-accord-sur-dix-ans-entre-felix-tshisekedi-et-vital-kamerhe.html

° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/11/20/des-chefs-detat-des-pays-voisins-de-la-rdc-soutiennent-la-candidature-de-martin-fayulu-affirme-moise-katumbi.html
° https://actualite.cd/2018/11/20/rdc-elections-la-cenco-plaide-pour-la-liberte-de-manifester-des-candidats
° https://www.rtbf.be/info/monde/detail_martin-fayulu-je-peux-battre-a-plate-couture-le-dauphin-de-kabila?id=10075043
° https://www.politico.cd/encontinu/2018/11/20/katumbi-un-leader-cest-celui-qui-dit-non-a-la-base-quand-il-faut-dire-non-a-la-base.html



"Actu Expliquée20.11 : Le Jet Fayulu interdit d'atterrir à Kin + Vers une alliance Fatshi - Kamerhe"




"M. Katumbi : "Un leader sait dire non à sa base, Fayulu est soutenu par certains Présidents sur TV5"




"Adolphe Muzito : "il n'y aura pas d'élection""




"EN DIRECT - FREDDY MANTUNGULU SORT LES VERITES DE L'ACCORD DE GENEVE"





"Global Witness s’inquiète de la présence de personnes soupçonnées de détournements dans l’équipe de Shadary
° https://actualite.cd/2018/11/19/global-witness-sinquiete-de-la-presence-de-personnes-soupconnees-de-detournements-dans
Global Witness et la Plateforme de Protection des Lanceurs d’Alerte en Afrique (PPLAAF) notent que certains membres de l’équipe de la cellule « finance » de l’équipe de campagne d’Emmanuel Ramazani Shadary comprend des personnalités ayant supervisé des agences, départements ou projets dans lesquels des fonds publics importants ont disparu, au cours de la dernière décennie. Les deux organisations citent notamment Moïse Ekanga Lushyma et Albert Yuma, qui sont tous les deux « à la tête d’agences publiques dotées d’un bilan douteux en matière de gestion des ressources ».

Lorsqu’un candidat à la présidence de la République, soumis à des sanctions européennes, s’allie avec des personnes qui dirigent des institutions clés dans un régime déjà accusé de corruption généralisée, il existe un risque réel que la frontière entre l’argent public et les intérêts politiques privés devienne floue pendant cette campagne électorale ", a déclaré Peter Jones de Global Witness. "Nous avons appelé à lancer des enquêtes sur ces personnes et les institutions qu’elles dirigent, mais Shadary semble plutôt les récompenser par des positions de pouvoir », font remarquer Global Witness et la Plateforme de Protection des Lanceurs d’Alerte en Afrique (PPLAAF.
Les deux organisations rappellent que Moïse Ekanga Lushyma est le chef du Bureau de coordination et de suivi du programme sino-congolais (BCPSC), qui gère les principales relations d’affaires de la RDC avec la Chine. Elles notent que le Centre Carter a découvert que des centaines de millions de dollars de prêts chinois, gérés par le BCPSC sous la gérance d’Ekanga, n’ont pas été dépensés pour les projets auxquels ils étaient alloués entre 2008 et 2014. Le BCPSC n’a pas été en mesure de justifier cet argent manquant, ajoutent-elles.

PPLAAF avait aussi révélé que Ekanga avait représenté l’Etat congolais dans ses négociations avec un opérateur portuaire, qui seraient entachées de graves soupçons de détournement. Le contrat en question était censé créer une structure de sociétés permettant l’enrichissement personnel d’individus, politiquement exposés, dont Joseph Kabila.
Albert Yuma, gère la société minière publique la Gécamines (Société Générale des Carrières et Mines), depuis 2010. Global Witness et le Centre Carter ont, tous les deux, signalé la disparition des centaines de millions de dollars de recettes publiques qui avaient été versés à la Gécamines pendant le mandat de Yuma. La Gécamines, sous la présidence de Yuma, a vendu des concessions minières à Dan Gertler, un homme d’affaires israélien. Après avoir acquis des actifs et des sources de revenus clés pour la RDC auprès de ou via la Gécamines, Gertler a été sanctionné en décembre 2017 en vertu de la loi américaine Magnitsky, par le président américain Donald Trump pour corruption dans les transactions minières menées en RDC.

C’est inquiétant de voir que les mêmes noms apparaissent encore et encore dans ces rapports, a déclaré Henri Thulliez, co-fondateur de PPLAAF. Le candidat Shadary a décidé de fermer les yeux sur les graves allégations de mauvaise gestion des fonds publics par ceux qu’il a recrutés pour l’aider à se faire élire.
 « Global Witness et PPLAAF affirment qu’Ekanga et Yuma doivent assumer la responsabilité de détournements inexpliqués de fonds publics d’institutions étatiques sous leur surveillance, et que tant que ces questions ne sont pas résolues, ces personnes restent des choix inappropriés pour gérer les finances de la campagne. Ni Global Witness ni PPLAAF ne suggèrent l’existence de preuve d’implication personnelle dans des actes répréhensibles commis par Ekanga ou Yuma », dit un communiqué de deux organisations.
Du côté du Front Commun pour le Congo (FCC), on parle d'accusations gratuites et on demande des preuves."

° https://www.globalwitness.org/en/press-releases/rdc-des-organisations-anti-corruption-sinterrogent-sur-l%C3%A9quipe-charg%C3%A9e-des-finances-dun-candidat-%C3%A0-la-pr%C3%A9sidentielle/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'EST MARTIN FAYULU LE CANDIDAT COMMUN DE L'OPPOSITION, OUT LES PREMIÈRES ANNONCES, MANIPULATIONS, FAKE NEWS !!!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum