BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI

Aller en bas

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Empty BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI

Message  El-Shaman le 17/9/2019, 1:28 pm

Bruxelles tomber, Bruxelles ekueyi avec l'arriver du président élu de la RDC son excellence Felix Tshisekedi Tshilombo dit Fatshi.
Fatshi Béton, Fatshi Béton, Fatshi Béton,,,Ba yuma na ntusa batuli TULA MUISI YA ZAZA. Ô peuples elingi président te.Ô toko bamba ye ba tomates.Ô soki nini to nini...Nanu esalama te président ya RDC aya na poto population ekende koyamba ye boye.La vérité des urnes yango oyo.
La SOURIS NAINE a.k.a le candidat malheureux omoni ango ? Omoni boulot ? Erreur tosali tobosanaki ko louer yo oya kobinela président ya RDC danse nayo ya Zenga Luketu. Very Happy


El-Shaman
El-Shaman


Revenir en haut Aller en bas

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Empty Re: BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI

Message  ndonzwau le 18/9/2019, 10:27 pm

La visite officielle de F Tshisekedi en Belgique était capitale et déjà elle semble gagnante pour les deux pays dans la mesure où les deux pays respectent pour le moment les objectifs tant géopolitiques que économico-commerciaux fixés à leur programme.
L’accueil du président Congolais  Tshisekedi ne risquait donc guère de n’être pas chaleureux tant du côté de la Belgique officielle que celui de la diaspora Congolaise tous avaient intérêt et enthousiasme pour qu’il le soit !


Certes quelques opposants radicaux à un Tshisekedi pris pour un imposteur au vu des conditions contestables de son élection-nomination se sont manifester et manifestent, ils se sont donc fait entendre mais ne pouvaient  empêcher (si besoin la sécurité fédérale belge joue son rôle) la masse des sympathisants fort enthousiastes que l’Udps avait pris soin de rameuter à travers la Belgique , l’Europe et ailleurs et d’autres Congolais qui tenaient à fêter l’arrivée de leur Président. Une foule en liesse l’a ainsi acceuilli à l’aéroport militaire de Melsbroeck, situé pas loin de Bruxelles dans le Brabant flamand et du côté officiel au bas de l’avion la présence du ministre belge des AE affaires Didier Reynders.

Le programme ambitieux du Président Congolais a prévu une réception par le PM Charles Michel au Palais d'Egmont, une réunion avec les membres du gouvernement fédéral, une audience par le roi Philippe au Palais Royal mais aussi diverses rencontres essentiellement commerciales. avaient aussi étés prévues des visites du port d’Anvers, du secteur diamantaire Center AWDC et de l’institut de médecine tropicale IMT. Un passage prévu à l’Ecole Royale Militaire a été annulé in extremis sans trop d’explications. Au cours de son séjour le programme avait aussi prévu la signature des quatres mémorandums d’entente et lettres d’intention, et pour le moment tout semble se passer comme sur des roulettes

Qu'en dire de plus ? On le voit :
- D’un côté, la Belgique comme presque tous les pays a fait le choix de "tourner la page des élections" en RDC et pourquoi pas de "regarder comment soutenir le changement", realpolitik oblige et assurer ainsi avec ce premier voyage en du nouveau Président on leadership en Europe visà-vis du Congo  son ancienne colonie. Elle a tenu à marquer son importance de normaliser ses relations avec ce pays auquel il reste lié sentimentalement et commercialement tournant ainsi la page des tensions de l’ère Kabila
- De l’autre côté, le nouveau Président Tshisekedi et ce "nouveau Congo" son ont besoin du soutien de la Belgique dans mains secteurs de sa vie nationale, et intensifier la coopération bilatérale.

Notons néanmoins au final que si la Belgique est satisfaite de cette visite quasi historique pour la réussite de laquelle elle n’a ménagé aucun effort – elle a accueilli Tshisekedi à bras ouverts - , elle ne s'en montre pas moins prudente, c’est qu'elle attend aussi Congolais une meilleure gouvernance et pour le moment elle attend que cela se confirme. Consolider la réconciliation mutuelle et décider de relancer la coopération n’empêche pas d’ouvrir les yeux sur le bilan démocratique du pays notamment en matière de mauvaises habitudes du passé comme la corruption devenue endémique et combien préjudiciable.



"RDC : la visite de Félix Tshisekedi en Belgique vise à intensifier la coopération bilatérale
° https://www.radiookapi.net/2019/09/15/actualite/politique/rdc-la-visite-de-felix-tshisekedi-en-belgique-vise-intensifier-la

"RDC : Félix Tshisekedi à Bruxelles pour tourner la page des tensions de l’ère Kabila "
°  https://www.jeuneafrique.com/830125/politique/rdc-felix-tshisekedi-a-bruxelles-pour-tourner-la-page-des-tensions-de-lere-kabila/

"Le président congolais Félix Tshisekedi est arrivé en Belgique pour sa 1re visite officielle en Europe
°  https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_felix-tshisekedi-le-president-de-la-rdc-en-belgique-pour-sa-1re-visite-officielle-en-europe?id=10316821

"Belgique : Félix Tshisekedi s'est offert un bain de foule à l'aéroport militaire de Melsbroeck
°  https://www.7sur7.cd/2019/09/16/belgique-felix-tshisekedi-sest-offert-un-bain-de-foule-laeroport-militaire-de-melsbroeck
°   https://www.7sur7.cd/index.php/2019/09/16/flash-le-chef-de-letat-est-arrive-en-belgique
"Bruxelles : le président Tshisekedi accueilli par la diaspora congolaise à l’aéroport de Melbroek
°  https://actu30.info/2019/09/16/bruxelles-le-president-tshisekedi-accueilli-par-la-diaspora-congolaise-a-laeroport-de-melbroek/
"Bruxelles: l’arrivée en fanfare de Félix Tshisekedi pour une visite de trois jours
° https://cas-info.ca/2019/09/bruxelles-arrivee-en-fanfare-de-felix-tshisekedi-pour-une-visite-de-trois-jours/

°  http://www.cheikfitanews.net/2019/09/document.programme-de-la-visite-officielle-du-president-tshisekedi-de-la-rd-congo-en-belgique.html
° http://www.cheikfitanews.net/2019/09/felix-tshisekedi-a-bruxelles-en-chef-de-l-etat.html
°  https://www.vrt.be/vrtnws/fr/2019/09/15/felix-tshisekedi-en-belgique-pour-normaliser-les-relations-belg/

"Bruxelles : Félix Tshisekedi rencontre le roi des Philippe et les entrepreneurs belges
° https://www.radiookapi.net/2019/09/16/actualite/politique/bruxelles-felix-tshisekedi-rencontre-le-roi-des-philippe-et-les
°  https://www.radiookapi.net/2019/09/16/actualite/politique/pour-joseph-kongolo-la-visite-de-felix-tshisekedi-en-belgique-peut

"Félix Tshisekedi En Belgique Pour Un Nouveau Départ"
° https://lepotentielonline.net/2019/09/17/felix-tshisekedi-en-belgique-pour-un-nouveau-depart/

"RDC : Félix Tshisekedi en Belgique pour consolider la réconciliation
°   https://information.tv5monde.com/afrique/rdc-felix-tshisekedi-en-belgique-pour-consolider-la-reconciliation-321027
°  https://election-net.com/drc/voici-le-programme-detaille-de-la-visite-officielle-du-president-felix-tshisekedi-a-bruxelles/

"Félix Tshisekedi en visite en Belgique pour sceller la normalisation belgo-congolaise
° https://www.lalibre.be/international/afrique/felix-tshisekedi-en-visite-en-belgique-pour-sceller-la-normalisation-belgo-congolaise-5d7dd83ef20d5a53cce68264  

°  https://www.7sur7.cd/index.php/2019/09/16/rdc-le-president-tshisekedi-plaide-pour-un-assouplissement-des-sanctions-imposees-aux

"Interview de Félix Tshisekedi, la force tranquille
°  http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2019/09/15/interview-de-felix-tshisekedi-la-force-tranquille/
°  http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2019/09/15/histoires-dune-cohabitation-surprenante/
°  https://www.lesoir.be/247977/article/2019-09-16/le-president-congolais-est-arrive-en-belgique-photos
°  https://www.lesoir.be/247977/article/2019-09-16/le-president-congolais-est-arrive-en-belgique-videos
°  https://www.lalibre.be/dernieres-depeches/belga/le-president-congolais-arrive-en-belgique-pour-sceller-la-normalisation-belgo-congolaise-5d7f03c79978e25f6421a77c


Visite de Félix Tshisekedi : Tapis rouge et realpolitik
°  https://afrique.lalibre.be/40997/visite-de-felix-tshisekedi-tapis-rouge-et-realpolitik/
°  https://afrique.lalibre.be/40991/rdc-belgique-la-politique-des-petits-pas/
°  https://4pouvoir.cd/2019/09/bruxelles-un-tapis-rouge-en-honneur-de-felix-tshisekedi-sera-deroule-ce-lundi-sur-le-tarmac-de-laeroport-militaire-de-melsbroek/
°  https://lessentielrdc.info/didier-reynders-nous-venons-de-tres-bas-sous-lancienne-presidence-on-va-essayer-de-remonter-etage-par-etage-sans-brusquer-les-choses/

"Visite de Tshisekedi : La Belgique contente mais prudente  
° https://afrique.lalibre.be/40984/visite-de-tshisekedi-la-belgique-contente-mais-prudente/
°  https://afrique.lalibre.be/40975/tshisekedi-a-bruxelles-de-bonnes-intentions-mais-rien-contre-la-corruption/



"RDC : Tshisekedi en quête de soutien à Bruxelles
°   http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-tshisekedi-en-quete-de-soutien-a-bruxelles/

"Belgique : Félix Tshisekedi invite les entrepreneurs belges à investir en RDC pour diversifier l’économie nationale"
° https://www.radiookapi.net/2019/09/18/actualite/politique/belgique-felix-tshisekedi-invite-les-entrepreneurs-belges-investir-en


"Bruxelles : manifestation d’un groupe de congolais contre l’arrivée de Félix Tshisekedi
° https://cas-info.ca/2019/09/bruxelles-manifestation-dun-groupe-de-congolais-contre-larrivee-de-felix-tshisekedi/
"La diaspora congolaise divisée sur la visite de Félix Tshisekedi en Belgique
°  https://bx1.be/ixelles/la-diaspora-congolaise-divise-sur-la-visite-de-felix-tshisekedi-en-belgique/
°  https://www.digitalcongo.net/article/5d7902a8cf814a00048ac5bb/
"Félix  Tshisekedi à Bruxelles: « la Belgique va accueillir le fruit de l’escroquerie électorale »,  affirme Martin Fayulu
°  https://cas-info.ca/2019/09/felix-tshisekedi-a-bruxelles-la-belgique-va-accueillir-le-fruit-de-lescroquerie-electorale-affirme-martin-fayulu/
"Martin Fayulu : « Félix Tshisekedi incarne le déni de la démocratie”
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/09/15/martin-fayulu-felix-tshisekedi-incarne-le-deni-de-la-democratie.html
° https://interkinois.net/journee-internationale-de-la-democratie-fayulu-aboietshisekedi-passe

° https://www.politico.cd/encontinu/2019/07/13/sindika-dokolo-dans-lequipe-davance-de-felix-tshisekedi-a-bruxelles.html


"Kinshasa-Bruxelles : après la pluie, le beau temps
°  https://www.digitalcongo.net/article/5d7f6e63bd73a70004d675c1/


"Pourquoi Tshisekedi est accueilli à bras ouverts par la Belgique
° https://www.levif.be/actualite/belgique/pourquoi-tshisekedi-est-accueilli-a-bras-ouverts-par-la-belgique/article-normal-1190953.html?cookie_check=1568708678


"Tshisekedi attendu en Belgique pour sa première visite officielle en Europe"
° http://www.rfi.fr/afrique/20190916-visite-officielle-belgique-tshisekedi-rdc



"Quel est le bilan de Tshisekedi à la tête de la RDC? Certains Congolais veulent profiter de sa venue à Bruxelles pour le clouer au pilori
°  https://www.lalibre.be/international/afrique/quel-est-le-bilan-de-tshisekedi-a-la-tete-de-la-rdc-certains-congolais-veulent-profiter-de-sa-venue-a-bruxelles-pour-le-clouer-au-pilori-5d7e5c439978e25f641dcd89



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Empty Re: BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI

Message  ndonzwau le 19/9/2019, 1:36 pm


"Bouchées doubles
°  https://laprosperiteonline.net/2019/09/17/bouchees-doubles-2/
Félix-Antoine Tshisekedi brille de mille feux. D’une part, c’est sa popularité qui s’accroit, partant de la réalisation de certains chantiers inscrits dans son programme d’urgence de cent jours. Et, d’autre part, ce sont les ras-le-bol d’une partie de la population qui l’accolent et l’accablent, au regard de la non-concrétisation, jusqu’à ce jour, des promesses de campagnes dont l’insécurité et l’Ebola à l’Est ou encore la crise socio-économique. Toutefois, ce sont les promesses que lui, Tshisekedi Tshilombo, Chef de l’Etat de la RD. Congo, multiplie, sans compter les voyages dans plusieurs parties du globe, alors que les actes palpables sont attendus de la part du peuple congolais, d’ores et déjà, fixé au programme du Gouvernement. Lequel Exécutif, investi par l’Assemblée nationale, installé et dirigé par Sylvestre Ilunga, s’active en effet dans la préparation du projet budgétaire 2020 dont le traitement est, du reste, attendu au Parlement pour un examen approfondi et rigoureux, avaient d’ailleurs précisé le lundi 16 septembre dans leurs discours d’ouverture de la session ordinaire de septembre Alexis Thambwe Mwamba et Jeanine Mabunda, respectivement présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale. Dans cette optique, le Premier ministre Ilunga Ilunkamba a tenu une première rencontre de la conjoncture économique ce mardi 17 septembre avec le VPM du budget, le gouverneur de la Banque Centrale ainsi que d’autres ministres, en vue d’examiner dûment le compte du trésor public. Surtout qu’il est question que ce budget soit véritablement représentatif des projections du Gouvernement, afin de répondre, de manière idoine et avec célérité, à certaines attentes de la population.

Et, c’est aussi dans cette foulée que le Président de la République, à en croire des sources, ne cessent d’aller çà et là, à la quête d’affermissement des relations bilatérales et des investisseurs. Ce qui est une des options pouvant concourir au renflouement des caisses de l’Etat. Le Chef de l’Etat a, d’ailleurs, depuis Belgique où il séjourne dans le cadre d’une visite officielle, convié les entrepreneurs belges à venir en RD. Congo. Il a rassuré de son combat pour l’amélioration du climat des affaires, en annonçant par exemple, la création prochaine d’une agence de lutte contre la corruption. Ce phénomène qui fait tressaillir  les esprits des congolais, spécialement avec les allégations de détournement de 15 millions de dollars. Lequel dossier a donné mots à Martin Fayulu. Ce leader de Lamuka, se revendiquant Président légitime de la RD. Congo, ne s’est pas empêché de crier à une escroquerie nationale. Comme pour dire que tout le monde observe les contours et les détours ainsi que le méli-mélo de la situation congolaise.  ‘’Tout coule, tout passe’’, disait Héraclite d’Ephèse, il est temps de mettre les bouchées doubles pour, d’une part, présenter un bon projet du budget 2020 qui va et doit être adopté et, d’autre part, mobiliser les ressources et concrétiser les vœux des congolaises et congolais."


"Diplomatie : la RDC et la Belgique décident de la remise en place d’ambassadeurs et l’appui à l’ENA
° https://www.radiookapi.net/2019/09/17/actualite/politique/diplomatie-la-rdc-et-la-belgique-decident-de-la-remise-en-place

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI 20190917150203801909-EEq3dtHXsAAi3wu
Le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders et son homologue congolaise, Marie Tumba Nzeza, ont signé le 17/09/2019 trois accords, sous l'œil du président congolais Felix-Antoine Tshisekedi et le Premier ministre belge Charles Michel. Photo ministère belge des Affaires étrangères.

Le vice-Premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders et son homologue congolaise, Marie Tumba Nzeza, ont signé ce mardi 17 septembre un mémorandum qui ouvre la voie à la remise en place d’Ambassadeurs dans les deux pays.

La signature s'est déroulée dans la galerie des glaces du Palais d'Egmont à Bruxelles, sous l'œil du président congolais Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, en visite officielle en Belgique, et du Premier ministre démissionnaire, Charles Michel, à l'issue d'une réunion intergouvernementale.
Le document porte notamment sur la réouverture des Consulats généraux à Anvers et Lubumbashi et prévoit un appui à l’Ecole nationale de l’administration (ENA) à Kinshasa ainsi que la formation de diplomates congolais, indique le communiqué du ministère belge des Affaires étrangères.
Selon Libre.be, le Belge Johan Indekeu a remis vendredi dernier la copie de ses lettres de créance à Mme Marie Nzeza et la RDC doit encore désigner prochainement son chef de poste en Belgique.
Les deux ministres ont signé un mémorandum d’entente sur la tenue régulière de consultations politiques bilatérales, à l’issue d'une réunion intergouvernementale au Palais d’Egmont.

Consolidation des programmes en cours

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI 20190917150203835082-EEq4xmmXUAUGfnv
Le président congolais Felix-Antoine Tshisekedi et le Premier ministre belge Charles Michel. Photo Présidence RDC.

Le vice-Premier ministre, ministre des Finances et de la Coopération au développement Alexander De Croo a, pour sa part, signé un mémorandum concernant la poursuite de la coopération gouvernementale et la consolidation des programmes en cours d’exécution. La conclusion d’un nouveau programme de coopération sera la responsabilité du prochain gouvernement fédéral.
Un autre accord, en matière de Finances a également été conclu, permettant la relance d’une coopération dans ce domaine. Une reprise de la coopération au niveau des Banques centrales a également été examinée. Aucun accord n’a toutefois été signé en matière de coopération militaire.
« La Belgique, avec ses partenaires internationaux, s’engage à soutenir les efforts et réformes annoncés par les autorités congolaises, en tenant compte des progrès concrets en faveur de la population », indique un communiqué conjoint de MM. Reynders et De Croo.

Félix Tshisekedi chez le Roi Philippe

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI 20190917150203672244-b299ad862b6f12cb57679f0538eca514-1568723805
Le roi Philippe a reçu Felix Tshisekedi le 17/09/2019 en audience au Palais royal, avant une photo officielle avec les épouses, la reine Mathilde et la première dame Denise Nyakeru. Photo Présidence RDC.

Le roi Philippe a reçu Felix Tshisekedi ce même mardi en audience au Palais royal, avant une photo officielle avec les épouses, la reine Mathilde et la première dame Denise Nyakeru.
Dans l'après-midi, le président congolais est attendu au siège bruxellois de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) avec en filigrane la signature d'accords avec le secteur privé.
La journée de mercredi, dans le cadre d'une visite devenue "de travail", mènera Felix Tshisekedi à Anvers. La soirée sera consacrée à une rencontre avec la diaspora congolaise vivant en Belgique et en Europe.
Jeudi, Felix Tshisekedi se rendra à Gembloux pour visiter le centre de recherche TERRA de la Faculté de Gembloux Agro-Bio Tech dépendant de l'Université de Liège et dédié à l'agriculture de demain.
La dernière visite d'un président congolais en Belgique remonte à septembre 2007 quand Joseph Kabila avait effectué un bref séjour à Bruxelles avant de se rendre à New York pour participer à l'Assemblée générale de l'ONU."


"INVITÉ DE LA MI-JOURNÉE
Tshisekedi à Bruxelles: «Les deux pays étaient dans une impasse d'où il était urgent de sortir»

° http://www.rfi.fr/emission/20190917-rdc-viste-felix-tshisekedi-belgique

Le président congolais a entamé, ce mardi, une visite officielle en Belgique. Après plusieurs années de tensions entre l’ancienne puissance coloniale et la République démocratique du Congo sous l'ère de Joseph Kabila, Félix Tshisekedi devrait profiter de ce déplacement pour marquer une rupture avec les positions de son prédécesseur. Les enjeux de cette visite avec Colette Braeckman, journaliste et grand reporter au journal belge Le Soir, spécialiste de l’Afrique centrale. Elle est l’auteure de nombreux ouvrages sur la RDC et le Rwanda, dont Congo 1960 : Échec d’une décolonisation (André Versaille, 2010).
« Les relations entre Bruxelles et Kinshasa étaient tombées très bas au moment où le président Kabila avait donné l’impression qu’il allait concourir pour un troisième mandat et qu’il allait s’éterniser au pouvoir. Et la Belgique n’a pas accepté cette perspective. »"

"Belgique: Félix Tshisekedi demande au patronat belge de lui faire confiance"
°  http://www.rfi.fr/afrique/20190918-rdc-tshisekedi-belgique-bruxelles-patronat
"Le président Félix Tshisekedi aux investisseurs belges : "Ne craignez rien""
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-56674_le_president_felix_tshisekedi_aux_investisseurs_belges_ne_craignez_rien.html
"Ce que pensent vraiment les hommes d’affaires belges de la Présidence Tshisekedi"
° https://afrique.lalibre.be/41099/ce-que-pensent-vraiment-les-hommes-daffaires-belges-de-la-presidence-tshisekedi/
"Tshisekedi et le monde des affaires dialoguent à Bruxelles"
° https://afrique.lalibre.be/41116/tshisekedi-et-le-monde-des-affaires-dialoguent-a-bruxelles/
° https://lepotentielonline.net/2019/09/17/la-fec-croit-au-retour-dune-cooperation-daffaires-entre-les-entrepreneurs-congolais-et-belges/


"Belgique: signature de protocoles d’accord lors de la visite du président Tshisekedi"
°  http://www.rfi.fr/afrique/20190917-belgique-visite-president-tshisekedi-signature-protocoles-accord  
"Belgique-RDC : les protocoles d’accords signés, la coopération bilatérale renouée"
° https://laprosperiteonline.net/2019/09/18/belgique-rdc-les-protocoles-daccords-signes-la-cooperation-bilaterale-renouee/

"Visite du président congolais en Belgique – Trois accords signés en matière de diplomatie, de coopération et de finances
° https://afrique.lalibre.be/41061/visite-du-president-congolais-en-belgique-trois-accords-signes-en-matiere-de-diplomatie-de-cooperation-et-de-finances/
BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI B9720934366Z.1_20190917134524_000GCVEFQBVP.1-0-690x450

La Belgique et la République démocratique du Congo (RDC) ont conclu mardi à Bruxelles trois – et non quatre, comme attendu – accords qui concrétisent la fin de la profonde crise diplomatique qui a entâché les relations durant deux ans les relations entre la RDC et son ancienne puissance coloniale.

La ministre congolaise des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, a signé trois Memorandums d’entente (MoU) avec d’une part son homologue belge, Didier Reynders, et d’autre part avec le ministre des Finances et de la Coopération au développement, Alexander De Croo.
La signature s’est déroulée dans la prestigieuse galerie des glaces du Palais d’Egmont à Bruxelles, sous l’oeil du président congolais Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, en visite officielle en Belgique, et du Premier ministre démissionnaire, Charles Michel.
Le MoU porte sur le rétablissement de la coopération entre les deux ministères des Affaires étrangères et la réouverture des postes diplomatiques des deux pays fermés au plus fort de la crise entre Bruxelles et Kinshasa (notamment le consulat de RDC à Anvers et celui de Belgique à Lubumbashi, dans le sud-est du pays).

Les autres documents concernent la relance de la coopération au développement belge en RDC – elle aussi suspendue en 2017 par le régime de l’ancien président Joseph Kabila en réaction à des critiques venues de Bruxelles sur les reports successifs des élections – et sur un renforcement de la coopération entre les deux ministères des Finances.
Aucun accord n’a toutefois été signé en matière de coopération militaire, alors que M. Tshisekedi s’était, dans une interview publiée lundi par le journal ‘Le Soir », montré demandeur pour une réhabilitation du camp d’entraînement commando de Kota-Koli (province de l’Equateur, dans le nord-ouest)et de la reprise de la coopération à Kindu (Maniema, est), où l’armée belge a formé une brigade des Forces armées de la RDC (FARDC)."

"A Anvers, la RDC et la Belgique signent deux protocoles d’accord
° https://www.radiookapi.net/2019/09/18/actualite/politique/anvers-la-rdc-et-la-belgique-signent-deux-protocoles-daccord

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI 20190918154946987291-EEtP_jRX4AA2Sho
Séance académique à la Fédération des Entreprises de Belgique le 17/09/2019. Photo Présidence RDC.

Au troisième jour de la visite d’Etat de Felix Tshisekedi en Belgique, deux protocoles d’accord ont été signés ce mercredi 18 septembre entre la RDC et la Belgique à Anvers.
Le premier protocole d’accord porte sur la promotion de l’industrie diamantaire congolaise. Tandis que le deuxième a pour objectif de créer une autorité portuaire en RDC.
Le premier protocole d’accord a été parafé entre le Centre d’expertise d’évaluation et de certification des substances minérales précieuses et semi précieuses de la RDC (CEEC) et L’Antwerp World Diamond Centre (AWDC). Ce document qui vise à favoriser les relations commerciales entre les deux pays porte sur le marché du diamant, notamment la taxation, la traçabilité, et la garantie du meilleur prix.
La RDC veut ainsi canaliser les flux des diamants produits localement vers une bourse des matières précieuses à créer ici-même au pays avec l’assistance de l’AWDC et le marché mondial.
« Les Congolais devraient être les premiers bénéficiaires de leurs richesses. Nous veillerons strictement sur la traçabilité du diamant afin d’écarter toute éventualité que ces ressources ne soient destinées aux groupes armés et autres mouvements terroristes. Le protocole d’entente signé ce jour s’inscrit dans une perspective de coopération gagnant-gagnant », a affirmé Félix Tshisekedi.


  • play

  • stop

  • mute

  • max volume


00:00
00:48

  • repeat


Télécharger

La partie belge s’engage entre autres à renforcer les capacités des Congolais par la création d’une école d’études des matières pierres précieuses en RDC.
Ce protocole d’entente ne se limite pas uniquement à la filière du diamant. Il prévoit également son extension aux filières de l’or, de la cassitérite, du cuivre et du cobalt.
Pour sa part, Ari Epstein, le Directeur de l’AWDC, estime que ce protocole d’entente est une excellente feuille de route pour ajouter de la valeur aux diamants congolais. Je vous propose de l’écouter dans cet extrait :

  • play

  • stop

  • mute

  • max volume


00:00
00:48

  • repeat


Télécharger

Le chef de l’Etat a par la suite visité le port d’Anvers. Et un deuxième protocole d’Accord a été signé entre la Société commerciale des transports et des ports (SCTP) et le Port d’Anvers.
Ce protocole vise à mettre en place une autorité portuaire en RDC."

°  https://afrique.lalibre.be/41135/visite-du-president-congolais-en-belgique-m-tshisekedi-signe-un-accord-de-cooperation-avec-le-secteur-diamantaire-anversois/
°  https://afrique.lalibre.be/41146/visite-du-president-congolais-en-belgique-felix-tshisekedi-fait-un-tour-dhorizon-du-port-danvers/
°  https://www.7sur7.cd/2019/09/18/belgiquesignature-du-protocole-dentente-entre-la-sctp-et-le-port-danvers-tshisekedi

"Félix Tshisekedi : "La Belgique est mon autre Congo. Je me sentirai toujours ici chez moi"
°  https://www.rtbf.be/info/monde/detail_felix-tshisekedi-la-belgique-est-mon-autre-congo-je-me-sentirai-toujours-ici-chez-moi?id=10317789


"RDC : Les présidents passent, les combattants demeurent "
°  https://afrique.lalibre.be/41081/rdc-les-presidents-passent-les-combattants-demeurent/

"Des manifestants hostiles à M. Tshisekedi se font entendre à Bruxelles "
°  https://afrique.lalibre.be/41065/des-manifestants-hostiles-a-m-tshisekedi-se-font-entendre-a-bruxelles/

"Des voix s'élèvent contre la visite de Tshisekedi en Belgique "
°  http://www.rfi.fr/afrique/20190917-mecontentement-visite-tshisekedi-belgique-rdc

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI 2019-09-17t114229z_1927992469_rc19b5db7c60_rtrmadp_3_belgium-congo-tshisekedi_0
Félix Tshisekedi signe le livre d'or du roi Philippe de Belgique, lors de sa visite d'Etat, le 17 septembre 2019. :copyright: REUTERS/Francois Lenoir[/ltr]







La visite d’État de Félix Tshisekedi en Belgique s'est poursuivie ce mardi 17 septembre. Mais l'accueil du président congolais par les autorités de Bruxelles n'est pas du goût de tous, tant dans la diaspora qu'au pays.

Les deux pays ont signé quelques textes symboliques pour la reprise de la coopération avant que le chef de l’État de RDC soit reçu par le roi des Belges. Mais cette visite très chargée n'a pas fait que des heureux.
Des dizaines de Congolais ont tenté de manifester avant d’être repoussé par la police belge, loin de tout site officiel. Ils reprochent à la Belgique de recevoir le président Félix Tshisekedi alors que son élection était contestée.
On est là pour manifester notre désapprobation par rapport à l‘accueil réservé à monsieur Tshisekedi ici en Belgique. Les Congolais que vous voyez-là ne se reconnaissent pas dans la présidence de monsieur Tshisekedi. Pour nous, il a cautionné le hold-up électoral qui s’est fait au Congo.
Des Congolais manifestent leur mécontentement à Bruxelles
17-09-2019 - Par Sonia Rolley
00:00 
 01:04

En RDC aussi, l'opposition exprime son mécontentement. Pour Martin Fayulu, le candidat malheureux à l'élection présidentielle et qui continue d'en contester les résultats, la Belgique reçoit un homme sans légitimité politique.
Après les déclarations faites par les femmes et hommes politiques belges, je crois que c’est un manque de respect au peuple congolais. Quelqu’un qui représente ce déni de démocratie, on le reçoit ? (…) Monsieur Félix Tshisekedi ne pourra absolument rien faire de lui-même car il n’a pas les moyens de sa politique. Kabila est là, attend et il dirige tout.
Martin Fayulu
17-09-2019 - Par Coralie Pierret
00:00 
 01:00

La Belgique s'était montrée critique envers les processu électoral en Belgique et a décidé de l'inviter quand même, un choix que le vice-Premier ministre en charge de la coopération, Alexander de Croo, explique : « La Belgique a longtemps pris une position où nous avions des doutes par rapport à ces élections. Ni les pays voisins, ni la population n'a de doute »."


"Lambert Mende opposé à toute « relation de cavalier à cheval » entre Belgique et RDC"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-56653_lambert_mende_oppose_a_toute_relation_de_cavalier_a_cheval_entre_belgique_et_rdc.html

"« La coopération ne s’est jamais arrêtée entre la RDC et la Belgique » (Alexander De Croo)"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-56646_la_cooperation_ne_s_est_jamais_arretee_entre_la_rdc_et_la_belgique_alexander_de_croo.html

"Félix Tshisekedi Au «Soir» : «Nous Sommes En Train D’écrire L’histoire De Notre Pays Et Les Générations Futures Nous Jugeront »"
°  https://lepotentielonline.net/2019/09/17/felix-tshisekedi-au-soir-nous-sommes-en-train-decrire-lhistoire-de-notre-pays-et-les-generations-futures-nous-jugeront/

"Depuis la Belgique, Félix Tshisekedi annonce la création d’une agence de lutte contre la corruption"

° https://www.congoindependant.com/depuis-belgique-felix-tshisekedi-annonce-la-creation-dune/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Empty Re: BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI

Message  ndonzwau le 19/9/2019, 11:32 pm


"AU-DELÀ DU FASTE…ROYAL
°  https://forumdesas.org/spip.php?article21790
Avant même son terme, la visite officielle du Président de la RDC en Belgique est un succès. Bruxelles n'a pas lésiné sur le protocole et n'a pas fait non plus l'économie de son apparat pour réserver un triomphe à Félix-Antoine Tshisekedi. Les grilles du Palais royal se sont même ouvertes et refermées après l'entrée de l'hôte du gouvernement belge. Point d'orgue. Le successeur de Joseph Kabila a donc des raisons de ne pas bouder son plaisir. Mieux, de boire du petit lait.
Pas sûr, cependant, que le Congolais lambda juge le voyage de son Président à l'aune du faste…royal déployé par la Belgique officielle. Pas évident non plus que la majorité silencieuse ne se satisfasse de déclarations de bon sentiment faites par tel ou tel autre plénipotentiaire belge.

Par le passé, d'autres officiels avaient annoncé, tambour battant, la reprise de la coopération et même la venue des hommes d'affaires belges. En particulier, au retour de Sun City et surtout au sortir du processus électoral de 2006, une pluie de promesses s'était abattue sur la RDC. La Belgique avec l'inénarrable Louis Michel, père du Premier minier sortant, avait fait moult annonces. A l'arrivée, pas grand-chose. Déçu, Joseph Kabila- pourtant adoubé dès le seuil de sa présidence par les capitales occidentales - a même dû se tourner vers la Chine.
Comme pour punir le Raïs de ce crime de "lèse-partenariat privilégié", une kyrielle de procès -uniquement à charge - en violations de l'homme. Des sanctions à la chaîne aussi contre les hiérarques de la kabilie. Un peu sur le modèle de " Le Loup et l'Agneau " de Jean de La Fontaine avec son "si ce n'est pas toi, c'est donc ton frère".
Sans présager la suite de la success story de FATSHI en Belgique, ni jouer au prophète de malheur, la prudence s'impose donc. Tels des chats échaudés, les Congolais attendront l'amorce du concret pour savoir si Bruxelles valait bien une messe."

"Le président Tshisekedi aux entrepreneurs belges: « N’ayez pas peur! »
°  https://www.congoindependant.com/le-president-tshisekedi-aux-entrepreneurs-belges-nayez-pas-peur/

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Fatshi-charles-michel-poign%C3%A9e-de

Arrivé à Bruxelles la veille au début de soirée, le président congolais Felix Tshisekedi Tshilombo a reçu l’ « accueil officiel », mardi 17 septembre, dans la cour d’honneur du Palais d’Egmont, par le Premier ministre Charles Michel. A l’issue d’une séance de travail entre les parties congolaise et belges, le chef de la diplomatie belge Didier Reynders et son homologue congolais Marie Tumba Nzeza ont signé un « Mémorandum d’entente » qui met fin à la crise politico-diplomatique entre les deux pays. Relance de la coopération d’Etat à Etat, nomination de l’ambassadeur du Congo-Kinshasa à Bruxelles, relance de grande commission mixte et réouverture des consulats respectifs à Lubumbashi et Anvers. Ce sont là les principaux hauts faits de cette visite. Mardi, les anti-Fatshi ont manifesté à Bruxelles contre la venue de Felix Tshisekedi. 

« Nous accordons le bénéfice du doute au nouveau Président [congolais], mais nous attendons des actes palpables dans le sens de la lutte contre la corruption et l’insécurité ». L’homme qui parle s’appelle Alexander De Croo. Libéral néerlandophone (VLD), il assume les fonctions de vice-Premier ministre, ministre de la Coopération au développement du gouvernement en affaires courantes.
Il n’est pas sans intérêt de préciser que les « affaires courantes » est la situation d’un gouvernement démissionnaire qui ne dispose plus de ses pouvoirs constitutionnels. Ce gouvernement reste en place dans l’attente de son remplacement par une équipe issue de la nouvelle majorité. En vertu du principe de « continuité de l’Etat », le gouvernement expédiant les affaires courantes peut prendre des décisions nécessitées par l’ « administration quotidienne ». Il peut prendre également des « décisions immédiates » nécessitées par l’urgence. Il est erroné de penser qu’un gouvernement en affaires courantes est un gouvernement sans pouvoir.

Le président Felix Tshisekedi Tshilombo a terminé ce mardi 17 septembre la partie de sa visite officielle consacrée au gouvernement fédéral belge. L’agenda du jour était bien chargé
Après l’accueil officiel par le chef du gouvernement belge – ponctué des hymnes nationaux et honneurs militaires -, le Président congolais et sa délégation ont été conviés à une séance de travail. Celle-ci a abouti à la signature de plusieurs accords et protocoles qui portent notamment sur la réouverture des consulats respectifs à Anvers et Lubumbashi. La partie belge s’est, par ailleurs, engagée non seulement à appuyer l’Ecole nationale d’administration à Kinshasa mais aussi à assurer la formation des diplomates congolais. L’audience avec le Roi Philippe et la Reine Mathilde a été, sans jeu de mots, le « couronnement » de cette visite.

COOPÉRER POUR L’INTÉRÊT DE NOS POPULATIONS

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Fatshi-roi-philippe-300x225

Une parenthèse. Sur son compte Twitter le « Premier » Charles Michel a écrit ces mots: « Nous voulons renforcer notre coopération dans l’intérêt de nos populations ». Ce tweet résume à lui seul la conception occidentale du pouvoir d’Etat. Celui-ci a pour but de promouvoir le « mieux-être » de la population. Depuis la nuit de temps, le « partenaire » belge n’a cessé de reprocher aux dirigeants zaïro-congolais de consacrer l’essentiel du budget de l’Etat aux dépenses n’ayant aucun impact direct au plan social. C’est ainsi que la coopération belge a toujours des secteurs vitaux: agriculture, enseignement, santé , formation. Sans oublier le développement des zones rurales. Fermons la parenthèse.
Vers la fin de l’après-midi de ce mardi, le chef de l’Etat congolais a été reçu par le patronat belge (FEB). A en croire une commentatrice de la Radio publique belge francophone (RTBF), la Fédération des Entreprises Belges a dû refuser du monde. Les entrepreneurs du royaume seraient venus très nombreux écouter Felix Tshisekedi « en dépit de la pauvreté du pays ». Comme pour dire que les potentialités dont regorge le Congo-Kinshasa ne laissent personne indifférent.

« ACCOMPAGNEMENT DE LA BELGIQUE »

Dans son speech, « Fatshi » a commencé par rappeler les « liens particuliers » qu’il entretient avec la Belgique. Un pays où il a passé « plus de la moitié de sa vie »« Je peux dire que je me sentirai toujours chez moi ici », a-t-il glissé.
Le « hic » est que depuis novembre 1973, la confiance n’est plus ce qu’elle était entre le Congo-Zaïre et le monde belge des affaires. En cause, les mesures de nationalisation de l’économie. Les deux nations qui entretenaient des « relations privilégiées » n’ont plus que des « relations normales ». « Le Congo d’aujourd’hui est un Congo nouveau. C’est un pays qui se veut performant et surtout émergent », a martelé Felix Tshisekedi avant d’ajouter que « ce Congo attend de la Belgique un accompagnement. Maintenant! ».
]Échaudés par les « années Mobutu « , les investisseurs potentiels pensent sans doute qu’il est urgent d’attendre. Et ce en dépit du « bénéfice du doute » qu’ils semblent accorder au successeur de l’ex-président « Joseph Kabila ».

POLÉMIQUE

Tshisekedi Tshilombo qui avoue connaitre la Belgique « dans toutes ses facettes » est conscient de la complexité institutionnelle de ce pays devenu un Etat fédéral depuis 1993. Ce mercredi 18 septembre, le chef d’Etat congolais entame la seconde et dernière partie de son séjour consacrée aux Régions fédérées (Bruxelles-Capitale, la Flandre et la Wallonie). La Flandre occupe la première place en tant que puissance économique.[/size]
Ce même mercredi, la rencontre tant attendue entre « Fatshi » et les Congolais de la diaspora va se tenir. Lieu: Brussels Expo (Heysel). Heures: de 16h00 à 21h00. Il n’est pas exclu que des questions fusent sur l’affaire relative aux 15 millions USD « disparus ».
Notons que des « anti-Fatshi » ont organisé mardi une manifestation contre la visite du chef d’Etat congolais. Les protestataires brandissaient des banderoles de l’ECIDé (Engagement citoyen pour le développement) de Martin Fayulu Madidi.

Notons également la polémique née sur un passage contenu dans la récente interview accordée au « Soir » par Felix Tshisekedi. Dans cet entretien, ce dernier ne s’est pas empêché de plaider « en faveur d’une sorte d’assouplissement » des sanctions internationales infligées à certains bonzes de l’ex-oligarchie kabiliste. Cette mansuétude a suscité un tollé d’indignation.
A titre d’illustration, sur son compte Twitter, Jean-Jacques Lumumba @lumumbaJj a réagi: « L’alternance a été obtenue au prix du sang des Congolais. Tant que la Justice n’a pas été faite, nous estimons que cette demande du Président@fatshi13 est inopportune. Les proches de @drcJK méritent d’être maintenus sous sanctions d’autant plus que ça ne leur fait aucun mal »
L’avenir dira si les entrepreneurs belges ont reçu cinq sur cinq l’appel du Président Fatshi les exhortant à se libérer de la peur. « L’accompagnement de la Belgique », lui, semble acquis."

 
"Visite du président congolais en Belgique: plus de 2.000 membres de la diaspora réservent un accueil triomphal à M. Tshisekedi
°  https://afrique.lalibre.be/41170/visite-du-president-congolais-en-belgique-plus-de-2-000-membres-de-la-diaspora-reservent-un-accueil-triomphal-a-m-tshisekedi/

"RDC : à Anvers, Félix Tshisekedi renoue avec l’ex-puissance coloniale
°  https://www.jeuneafrique.com/831468/politique/rdc-a-anvers-felix-tshisekedi-renoue-avec-lex-puissance-coloniale/

"RDC : Tshisekedi en VRP du retour au pays
°  http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-tshisekedi-en-vrp-du-retour-au-pays/

"RDC  : à Bruxelles, Félix Tshisekedi veut retisser les liens avec l'UE
°  http://www.rfi.fr/afrique/20190919-rdc-europe-felix-tshisekedi-veut-retisser-liens-ue

"Une reprise en demi-teinte : le Oui, Mais… de la Belgique
°   https://lepotentielonline.net/2019/09/19/une-reprise-en-demi-teinte-le-oui-mais-de-la-belgique/

"La Belgique ayant déroulé le tapis rouge pour Fatshi : Kinshasa et Bruxelles réconciliés!
°  http://www.latempete.info/39312-2/

"Félix Tshisekedi a communié avec la diaspora congolaise à Bruxelles (CongoForum)
°   https://www.congoforum.be/fr/2019/09/felix-tshisekedi-a-communie-avec-la-diaspora-congolaise-a-bruxelles-congoforum/

"Le grand oral de Tshisekedi à Bruxelles avant celui de l'ONU, fin en apothéose d'un séjour
°  http://www.cheikfitanews.net/2019/09/le-grand-oral-de-tshisekedi-a-bruxelles-avant-celui-de-l-onu-fin-en-apotheose-d-un-sejour.html

"Visite de Félix Tshisekedi: mémorandum de la diaspora congolaise
°  https://www.congoforum.be/fr/2019/09/visite-de-felix-tshisekedi-memorandum-de-la-diaspora-congolaise/

"Félix Tshisekedi à la diaspora: « le Congo a besoin de vous. Nous avons plusieurs chantiers »
°  https://www.mediacongo.net/article-actualite-56715_felix_tshisekedi_a_la_diaspora_le_congo_a_besoin_de_vous_nous_avons_plusieurs_chantiers.html
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-56712_a_bruxelles_tshisekedi_insiste_je_ne_suis_pas_la_marionnette_de_kabila_mais_son_allie.html


"Tshisekedi veut un État de droit basé sur une justice distributive
°  https://www.mediacongo.net/article-actualite-56714_tshisekedi_veut_un_etat_de_droit_base_sur_une_justice_distributive.html


"A UNE NON QUESTION, PAS DE RÉPONSE MONSIEUR LE PRÉSIDENT !"
° https://forumdesas.org/spip.php?article21815  


"Retour de la Belgique en RDC : Seth Kikuni refuse une inféodation !"
° https://www.digitalcongo.net/article/5d8230958133c600049ca2c9/


"BRUXELLES : le combattant Boketshu Longombolo conduit une marche contre Félix Tshisekedi à Bruxelles"
°  https://linterview.cd/bruxelles-le-combattant-boketshu-longombolo-conduit-une-marche-contre-felix-tshisekedi-a-bruxelles/
"Agression d'une Maman à Bruxelles, les Congolaises dénoncent"
°  http://www.cheikfitanews.net/2019/09/agression-d-une-maman-a-bruxelles-les-congolaises-denoncent.html


"Les notes de Jean-Pierre Mbelu : Démocratie et valeurs libérales. Le Congo-Kinshasa pourrait encore apprendre"
°  http://www.ingeta.com/democratie-et-valeurs-liberales-le-congo-kinshasa-pourrait-encore-apprendre/



"ACTU EXPLIQUEE 18.09 : FIN DE VISITE DE FATSHI EN BELGIQUE + MIKE MUKEBAYI EN DETENTION A MAKALA"



"Analyse du 18 sept 2019:F.Tshisekedi en Belgique transformé en ring de "Combat politique"congolais"




"Discours de Félix -TSHISEKEDI TSHILOMBO à la diaspora congolaise en Belgique"




Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Empty Re: BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI

Message  ndonzwau le 24/9/2019, 3:00 am

Quelles leçons tirer de la visite de travail de F Tshisekedi en Belgique, quel bilan à l'actif du Congo ?
Un jour avant son départ pour Bruxelles, dans une interview Tshisekedi manifestait son enthousiasme de ce qu'il en attendait, beaucoup, un accompagnement de la Belgique ,voulu prioritaire parmi d'autres pays en Europe, dans divers secteurs et s'engageait à en convaincre une Belgique devenue frileuse après bien des tensions et ruptures dans le passé. Bref un volet diplomatique et politique, une coopération économique et militaire au programme, l'objectif est bien de redynamiser les échanges entre les deux pays après des , années de brouille de l'ère Kabila. Désormais, « la Belgique elle, est prête à accompagner le changement en RDC », avait affirmé le ministre Reynders lors d'une première rencontre avec le président congolais à Washington. Un regain d'intérêt que compte bien exploiter Félix Tshisekidi malgré les possibles obstacles...


1. Sans être trop tatillon à chercher les dessous et autres non-dits des uns et des autres ou encore trop se cristalliser sur les avis et manifestations légitimes des adversaires de Tshisekedi présents et lointains, il apparaît d'emblée que la visite de Tshisekedi en Belgique est une réussite officielle et d'abord un accueil chaleureux !
En effet "pour accueillir le président Congolais, la Belgique n’a pas lésiné sur les symboles de légitimation : honneurs militaires, réception par le Roi Philippe, signatures de lettres d’intention et rencontres multiples, entre autres avec les milieux d’affaires". Enfin elle "a mis les petits plats dans les grands" pour assurer son plan géopolitique - d'abord à Bruxelles avant Paris qui lui fait aussi des yeux doux -, économique sur les substantielles opportunités qu'offre son ancienne colonie et militaire.

Tshisekedi lui, s'est glissé opportunément sur ce tapis rouge tant il a besoin pour son mandat et pour son pays, de l'imprimatur belge, de sa collaboration économique et militaire pour abonder l'essor qu'il veut imprimer au pays. C'est la raison principale de sa visite : réamorcer la coopération diplomatique, économique et militaire avec la Belgique pour mener plus aisément sa politique, un soutien par ailleurs indispensable pour espérer s'affranchir de son prédécesseur qui continue à peser sur lui.
« Le Congo d'aujourd'hui est un Congo nouveau, a-t-il déclaré. C'est un Congo performant, émergeant […] Ne craignez rien. L'image que vous aviez du Congo peut expliquer la frilosité que l'on peut constater, mais dites-vous bien qu'en restant à nous regarder faire, vous ratez aussi des opportunités. », a dit Tshisekedi aux Belges. Il leur a également présenté son projet de diversification de l'économie, via le développement des énergies vertes, de l'agriculture et du secteur numérique.

2. La diaspora Congolaise largement acquise à sa cause à réservé au nouveau président un accueil triomphal même si on doit regretter une meute avec des relents de 'coterie tribale'. Lors d'une rencontre spécifique au Palais du Heysel au cours de laquelle Tshisekedi a insisté sur ses différentes réalisations jusque-là et sur les chantiers inscrits à son mandat, elle était derrière "son" président. Certes les voies discordantes se sont faites bien entendre comme d'autres simplement critiques qui attendent la réalisation des promesses contenues dans le discours du Président. Mais n’en déplaise au candidat « malheureux » et à ses sympathisants, la Belgique a ainsi fait qu'elle a permis à la diaspora Congolaise de se déployer indistinctement sous le seul souci de l'ordre public, les contestataires ont repoussés par la police belge loin de tout site officiel. Mais peut-on conclure que l'accueil de Tshisekedi en a été autant perturbé significativement ?

Quelques radicaux ont manifesté et porté contre cette visite sur le Net des condamnations virulentes comme par exemple APARECO  qui écrit : "F Tshisekedi a déçu, il n'est pas à la hauteur, il est nul pire que Kabila, on ne doit rien attendre de lui", selon ce que leur ont rapporté leurs interlocuteurs. Je ne sais dans quelle mesure ces dénonciations sont fidèles aux faits, est-il que la diaspora "combattante" est bel et bien divisée entre partisans et anti-Tshisekedi, ces derniers essentiellement pro-Fayulu dénonçant la « trahison » de Tshisekedi-fils qui a fait alliance avec l’ennemi d’hier à eux tous, 'JK'…Tshisekedi a ainsi davantage été accueilli par ses « partisans » que par une communauté Congolaise unie dans sa diversité. Dommage que le nouveau PR n'ait pu ou voulu semble pas le relever et ait appelé ouvertement au rassemblement et à l’unité, vite satisfait de l'accueil par les siens. Qu'à cela ne tienne, soyons justes pour faire le constat que la fête au Tshisekedi a été bel et bien célébrée, fut-il d'abord par ses partisans et grâce à la bénédiction de l’État belge...


3. Plusieurs accords économiques ont été conclus à Anvers entre la Belgique et le Congo mais bien sûr la diligence des Belges, État comme privés, à coopérer commercialement avec les Congolais ne signifie guère qu'ils le veuillent sans préalables, sans garanties tenant au respect des règles élémentaires de bon sens commun, démocratique, sécuritaire et commercial en face. Il existe en effet un certain mauvais climat des affaires dans l’ex-Zaïre truffé de corruption et autres tracasseries administratives que le patronat belges n'a pas manqué d'exposer au président Congolais. Celui-ci à son tour a été obliger de leur donner quelques assurances quant à l'avenir sur un environnement sociopolitique congolais indispensable. Les protocoles d'accord signés sur le plan économique concernent divers secteurs qu'on ne peut détailler pour l'heure et ill faudra attendre leur réalisation prochaine pour les juger surtout que du côté belge que le gouvernement en place est en affaires courantes mais sans doute pas sans pouvoirs dans un pays habitué à ces longs intermèdes.

« La FEC espère le retour des entrepreneurs belges en RDC » et attend du Chef de l’État qu'il soit leur facilitateur auprès de la Fédération des entreprises belges (FEB) mais aussi de l'UE pour que les investisseurs potentiels affluent au Congo mais rappelons-le pas sans préalables comme le confirme leur ministre des Finances et de la Coopération, A De Croo,« Nous sommes un partenaire avec beaucoup d’exigences par rapport aux résultats sur le terrain », il appelle Tshisekedi à être « un président pour les Congolais » et ajoute « Après une élection qui a quand même été assez mouvementée, il faut prouver tous les jours qu’on est président pour sa population ». Le Congo doit donc se doter des mentalités et structures à rendre effectif un État libéral et démocratique qui favorise un climat d'affaires enfin approprié. Entre-temps c'est l'avenir qui nous dira si les entrepreneurs belges ont été satisfaits de l’appel du Président Congolais à les exhorter à se libérer de la peur, si l’accompagnement économique de l’État belge et de ses entrepreneurs souhaité par Tshisekedi et soumis ainsi à des préalables d’ordre politique et économique - la stabilité politique et macroéconomique, la bonne gouvernance, l’amélioration des infrastructures, l’offre d’une main d’œuvre qualifiée et des sources de financement - sera acquis Leurs évzntuels doutes et autres non-dits d'insatisfaction attendent des preuves de la volonté du gouvernement congolais à améliorer le climat des affaires pour être dissipées même si depuis son arrivée au pouvoir Tshisekedi a pris soin de déminer le terrain en défaisant différentes mesures "anti-Belges" de son prédécesseur...


4. La normalisation diplomatique avec la Belgique et même avec l'UE déjà en cours a presque été achevée : des consulats fermés notamment à Anvers et à Lubumbashi ont été officiellement rouverts, des ambassadeurs mutuels auprès de deux pays mais aussi à l'UE doivent être incessamment réinstallés tandis que Belgique annonce  prévoit un appui notre ENA ainsi qu'à la formation de nos diplomates. Les deux ministres des AE ont par ailleurs signé un mémorandum d’entente sur la tenue régulière de consultations politiques bilatérales et met ainsi fin à la crise politico-diplomatique entre les deux pays.. A noter aussi que lors de son passage à la Faculté de Gembloux Agro-Bio Tech où il a visité le centre de recherche TERRA dédié à l'agriculture de demain Tshisekedi a jeté les bases d'une coopération avec Gembloux. Tshisekedi s’est aussi rendu à l'Institut de Médecine Tropicale (IMT) d'Anvers avec lequel existe déjà une collaboration de longue date dans le domaine de la recherche et de l'éducation avec des partenaires congolais pour relancer la collaboration...

En matière de coopération purement politique, la reconnaissance pleine de F Tshisekedi comme Chef d'Etat en place est une confirmation pas moins importante dans le cas d'un PR élu dans des conditions controversées. Un choix qui en dit long sur l’importance accordée par le président congolais à ses relations avec le royaume. « La Belgique a longtemps pris une position où nous avions des doutes par rapport à ces élections. Ni les pays voisins, ni la population n'a de doute ». La Belgique comme tous les pays a ainsi fait le choix comme tous les autres pays d'un réalisme politique tournant la page stérile de l’élection frauduleuse et de soutenir les possibilités de changement à Kinshasa. A sa décharge dès son élection-nomination dont la Belgique n'a pris acte que des bouts de lèvres, Tshisekedi leur avait adressé des signaux chaleureux.
 

5. Au-delà de la normalisation diplomatique et des accords économiques conclus, il n'y a pas eu d'accord de coopération militaire signé et pourtant il était un des volets essentiels de la visite, dont très tôt Tshisekedi avait clairement souhaité la conclusion. Ill'a repeté dans son interview à C Braeckman d'avant son départ à Bruxelles, "Nous aurions besoin de l’expertise belge pour réhabiliter le camp de Kota Koli dans l’Equateur, qui forme des para commandos et à Kindu, la coopération va reprendre, etc, etc…" " Quatre jours bien remplis, des rencontres en pagailles, des promesses de lendemain qui chantent de part et d’autre mais aucune avancée sur la relance de la coopération militaire. Les textes étaient prêts, semble-t-il, ils n’attendaient que la signature des ministres en charge de ces portefeuilles, en l'occurrence Mukena du côté Congolais et Reynders du côté belge. « Mais le ministre congolais de la Défense dont on pensait qu’il était dans l’avion du président et qui était annoncé dans la délégation présidentielle, n’est jamais arrivé", dit-on l’on se veut rassurant en attendant leur signature très prochaine.

Sauf qu'il se dit en même temps que le ministre congolais de Défense FCC ne voulait pas de cet accord instruit directement dans ce sens par son "autorité (im)morale" 'JK'. « Le ministre n’était pas dans l’avion parce que Kabila ne le voulait pas ». Va-t-on assister à une autre démission de Tshisekedi face à 'JK' comme lors du rocambolesque épisode de l'ancienne ministre du Portefeuille qui avait refusé de signer les arrêtés de nomination à la SCC pourtant commandés par le Président ? Des dénégations peu convaincantes de cette version comme celle qui avance qu'on est face à un gouvernement chargé des affaires courantes surgissent oubliant qu'il s'agit des protocoles d'accord et que d'autres accords ont été signés lors de cette visite. Et que dire de la déception des Belges qui avaient inscrit cet accord au programme. Le passage de Tshisekedi à l'ERM a été annulé à la dernière minute.
 

6. Au final, j'aurais voulu commenter l'interview que Tshisekedi a accordée à TV5 lors de son séjour à Bruxelles mais n'ai plus le temps et le ferais sans doute une autre fois.
Sinon mon sujet était de faire un bilan rapide de la visite officielle de Tshisekedi en Belgique ; il est pour l'heure difficile à établir tant la validité des accords qu'il a conclus dépendra de leur mise en œuvre prochaine;
Beaucoup de promesses comme souvent dans ce genre de visites et beaucoup de satisfactions rapides s'agissant de Tshisekedi n'empêche que pour qu'ils ne soient pas que des effets d'annonces, on espère donc que les accords signés ont été bien préparés et bien pesés pour qu'ils soient à l'avantage du pays...



"RDC : vers la reprise des échanges économiques entre Kinshasa et Bruxelles
° https://zoom-eco.net/a-la-une/rdc-vers-la-reprise-des-echanges-economiques-entre-kinshasa-et-bruxelles/

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI IMG-20190917-WA0132

Kinshasa et Bruxelles sont en voie de reprendre les échanges économiques. Cette volonté réciproque vient être manifestée, en fin de journée ce mardi 17 septembre 2019, à la Fédération des entreprises de Belgique (FEB). Le chef de l’État congolais, Félix Antoine Tshisekedi s’est entretenu avec une centaine d’entrepreneurs-membres du patronat belge à leur siège de Bruxelles.
En effet, ces hommes d’affaires belges ont clairement manifesté leur volonté d’apporter leur contribution au développement économique de la RDC.

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI IMG-20190917-WA0124-300x200

Pour y parvenir, le président de la FEB, Bernard Gilliot a indiqué qu’ils ont besoin des assurances sur la stabilité politique, macroéconomique et la bonne gouvernance.
« Nous sommes pleinement conscients de l’ampleur des défis qui se posent aux nouvelles autorités congolaises. Tout comme nous voyons de multiples opportunités de dynamiser les relations économiques entre nos pays, au profit de la croissance, de l’emploi et du bien-être de nos concitoyens. Et ceci passera notamment par le renforcement du dialogue et des partenariats entre les autorités et les acteurs privés, à l’image de la rencontre d’aujourd’hui », a-t-il souligné.
Répondant à leurs préoccupations, le chef de l’Etat a rappelé les efforts entrepris pour stabiliser l’Est de la RDC. En ce qui concerne l’assainissement du cadre macroéconomique, Félix Antoine Tshisekedi a rappelé les réformes en cours et la création de l’agence nationale de lutte contre la corruption pour garantir la bonne gouvernance.
BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI 3H97g2_y_normal

 Sonia Rolley  ✔  @soniarolley


#RDC #Belgique : le PR @fatshi13 est toujours à la federation des entreprises belges, il rencontre des chefs d’entreprise en tête à tête qui lui font part de projets.
Les opérateurs économiques belges ont salué les premiers signaux donnés par le chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi. Un accord de protection d’intérêts  économiques mutuels sera signé dans les prochains jours."

"Chasser les poussières sous le tapis rouge
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2019/09/18/chasser-les-poussieres-sous-le-tapis-rouge/
La politique a ses raisons… Pour accueillir le président congolais Felix Tshisekedi, la Belgique n’a pas lésiné sur les symboles de légitimation : honneurs militaires, réception par le Roi Philippe, signatures de lettres d’intention et rencontres multiples, entre autres avec les milieux d’affaires. Il y avait longtemps que l’on n’avait, à ce point, mis les petits plats dans les grands et ni Laurent Désiré Kabila le vieux rebelle ni son fils Joseph qui avait cependant rendu hommage à l’œuvre de Léopold II n’avaient eu droit à tant d’égards…
Visiblement, l’ancienne puissance coloniale a voulu mettre fin à l’ère glaciaire des dernières années d’un Kabila de plus en plus impopulaire et soupçonné de vouloir rester au pouvoir. Après les réticences suscitées par le déroulement des élections (dont les chiffres définitifs n’ont jamais été publiés par la CENI) comment expliquer que l’on sorte le tapis rouge et que l’on balaie sans états d’âme les poussières d’un passé encore proche ?
La position adoptée par l’Eglise catholique fut sans doute le premier moteur du changement : tout en affirmant connaître le véritable vainqueur des élections, les évêques choisirent de s’incliner devant le verdict de la Cour Constitutionnelle, cette « vérité judiciaire » qui n’a rien à voir avec l’arithmétique mais qui eut, à l’évidence, une capacité de pacification des esprits. Une autre raison fut l’attitude de la région : les Etats voisins du Congo accueillirent sans réserve le nouveau chef d’Etat, qui se retrouva même deuxième vice président de l’Union africaine. Et la troisième raison, non la moindre, fut la personnalité de Félix Tshisekedi lui-même : dès sa prestation de serment il adressa à Bruxelles un message très chaleureux souhaitant la normalisation des relations entre les deux pays. Mais surtout, il prit un certain nombre de mesures de décrispation, comme la libération des prisonniers politiques, le retour des exilés, l’ouverture de l’espace médiatique, tout en mettant en œuvre des mesures sociales, avant même de savoir comment les financer. Multipliant les voyages à l’étranger mais aussi les bains de foule à l’intérieur du pays, Félix Tshisekedi a révélé un réel charisme et si la Belgique, s’était obstinée à l’ostraciser à cause de sa cohabitation avec Kabila, elle se serait écartée elle-même du dossier congolais, perdant définitivement une expertise de plus en plus fragile.
Le réalisme politique a donc prévalu et on a envie de reprendre le refrain d’ « indépendance chacha » : tout oublier, tout pardonner…Mais entre la chanson et la réalité, il y a de la marge : certains Congolais n’ont pas oublié l’intransigeance de l’ancienne métropole ni les préférences ouvertement affichées envers certains candidats , d’autres lui reprochent une volte face opportuniste tandis qu’à Bruxelles nul n’ignore les failles et les contradictions du nouveau régime bicéphale. Mais au pessimisme de la raison on préfère désormais l’optimisme de la volonté et en ces jours de lune de miel chacun se surprend à soupirer « pourvu que ça dure… »"

"Pour le président Tshisekedi, les petits plats dans les grands"
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2019/09/18/pour-le-president-tshisekedi-les-petits-plats-dans-les-grands/

"Belgique/Congo-Kin: le gouvernement belge réserve un « accueil royal » à Fatshi"
° http://www.congoindependant.com/belgique-congo-kin-le-gouvernement-belge-reserve-un-accueil-chaleureux-a-fatshi/comment-page-1/#comment-11211


"[En marge de la visite officielle de Félix Tshisekedi] Belgique-RDC : les protocoles d’accords signés, la coopération bilatérale renouée"
° https://laprosperite.online/index.php/nation/2917-en-marge-de-la-visite-officielle-de-felix-tshisekedi-belgique-rdc-les-protocoles-d-accords-signes-la-cooperation-bilaterale-renouee

"Le président Félix Tshisekedi réconcilie la RDC et la Belgique"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-56723_le_president_felix_tshisekedi_reconcilie_la_rdc_et_la_belgique.html

"RDC : Félix Tshisekedi à Bruxelles pour tourner la page des tensions de l’ère Kabila
° https://www.jeuneafrique.com/830125/politique/rdc-felix-tshisekedi-a-bruxelles-pour-tourner-la-page-des-tensions-de-lere-kabila/

"Visite du président congolais en Belgique – Trois accords signés en matière de diplomatie, de coopération et de finances"
° https://afrique.lalibre.be/41061/visite-du-president-congolais-en-belgique-trois-accords-signes-en-matiere-de-diplomatie-de-cooperation-et-de-finances/

"RDC: à Bruxelles, Félix Tshisekedi veut retisser les liens avec l'UE"
° http://www.rfi.fr/afrique/20190919-rdc-europe-felix-tshisekedi-veut-retisser-liens-ue

"AU TERME DES SEANCES DE TRAVAIL HIER A BRUXELLES
Félix Tshisekedi signe trois mémorandums de coopération avec la Belgique"

° https://www.radiookapi.net/2019/09/18/actualite/revue-de-presse/forum-des-felix-tshisekedi-signe-trois-memorandums-de


"RDC : Tshisekedi en quête de soutien à Bruxelles"
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-tshisekedi-en-quete-de-soutien-a-bruxelles/

"Ce que pensent vraiment les hommes d’affaires belges de la Présidence Tshisekedi
° https://afrique.lalibre.be/41099/ce-que-pensent-vraiment-les-hommes-daffaires-belges-de-la-presidence-tshisekedi/
A l’occasion de la visite officielle en Belgique de Félix Tshisekedi, La Libre Afrique.be a sondé des hommes d’affaires belges intéressés par le Congo: sont-ils, comme le gouvernement belge, contents mais prudents, après neuf mois de Présidence Tshisekedi? Ont-ils une autre attitude? Pour leur permettre de s’exprimer en toute liberté, nous identifions seulement le domaine d’activité dans lequel ils travaillent.
 
Un opérateur économique du secteur maritime: « Il y a certaines opportunités puisqu’il y a une nouvelle équipe. Celle-ci doit être découverte, mais le changement apporte toujours du positif. C’est donc le moment de s’intéresser au Congo, mais pas à l’aveuglette évidemment. Toute l’économie du Congo dépend du maritime, mais c’est compliqué: les marchandises entrent soit par Mombasa (Kenya); Matadi, ce n’est pas un port, c’est un… Je ne peux pas dire ça. Mais comprenez que c’est particulièrement difficile d’y travailler. Il y a aussi le chemin de fer de Benguela, parfait jusqu’à la frontière entre l’Angola et la RDC. Mais les 40 km au Congo bloquent tout ».
Un avocat: « Je note de l’intérêt et de la prudence. Les hommes d’affaires se précipitent dans notre cabinet de Kinshasa, pour voir. Le récent achat de la banque BCDC (NDLR: où le groupe Forrest est majoritaire) par la banque kényane Equity a fait l’effet d’un coup de tonnerre. Bon, Equity est une grosse banque, BCDC une petite, mais quand même… Il y a en tout cas une grosse attente pour que le niveau de corruption diminue au Congo ».
Un économiste: « Quand il y  un changement, il y a toujours des gens qui veulent profiter du brouillard pour faire un gros coup. Il serait intéressant que la Belgique propose d’avoir un outil efficace de promotion des investissements ».
 
Un opérateur travaillant dans le transport maritime: « Je suis très optimiste, après une année de tension. Nous allons investir plusieurs dizaines de millions, parce que les besoins vont accroître. On le voit d’ailleurs déjà depuis quelques mois: à Banana, Matadi, Kinshasa et Kisangani, le marché est en croissance – et on va vers plus de demande en raison de la croissance démographique. A Matadi, le trafic s’est accru cette année de 17% par rapport à la même période en 2018. C’est très encourageant ».
Un opérateur économique oeuvrant dans le matériel de laboratoire: « On ne sait jamais ce que ça va donner. Mais le monde des affaires est plus pragmatique que le monde institutionnel. On a des espoirs mais il faut d’abord voir ce qui se passe. Sur le terrain, il y a un très grand écart entre le monde de l’Etat congolais et le monde de la population. Beaucoup de Congolais ne sont pas convaincus que les choses vont changer, surtout à l’est. Nous non plus, mais on a quand même de l’espoir. On travaille avec l’équipe au pouvoir au Congo, même si elle n’a pas gagné les élections, parce qu’il y a quand même une ouverture vers la Belgique et que la Belgique reçoit M. Tshisekedi et essaie, elle aussi, de renouer les liens. Mais il y a aussi une note de désespoir parce qu’il y a déjà des « affaires » de corruption. Cela dit, les hommes d’affaires n’ont pas besoin de grands changements mais de stabilité: ils veulent être sûr que leurs investissements ne seront pas détruits dans six mois ». 
Un opérateur du secteur agro-alimentaire: « Si les liaisons s’améliorent entre les deux pays, que le nombre de vols réguliers augmente et qu’obtenir le visa congolais ne prend plus 3 ou 4 semaines comme aujourd’hui, je serai content. Pour Tshisekedi, tout le monde sait comment il est arrivé au pouvoir. On est dans l’expectative. En tout cas, c’est mieux que Kabila. Mais je crois que c’est le prochain Président qui fera le vrai changement. Tshisekedi doit garder le calme et l’équilibre dans le pays jusque-là. J’espère qu’il est là comme transition entre une longue ère dictatoriale et non pas la démocratie à proprement parler, mais l’ouverture au commerce mondial et le développement d’une classe moyenne au Congo ».
 
Un homme d’affaires travaillant dans la numérisation: « Moi je ne suis pas prudent. Je travaille au Congo depuis plusieurs années et je crois qu’il faut voir ce qui se passe non comme une révolution mais comme une évolution; il n’y a donc pas de raison d’être prudent. Il faut encourager cette évolution et l’ouverture. Faire des affaires au Congo a toujours été un problème mais ça évolue en mieux. Cette évolution avait déjà commencé durant les derniers mois du régime Kabila – depuis septembre 2018, je dirais – en raison des pressions sur le régime. Aujourd’hui, cette évolution prend de l’ampleur, mais les problèmes pratiques demeurent: des contrats qui se perdent, la paperasse qui n’est pas le point fort des Congolais (si ça se trouve, les 15 millions de dollars disparus n’ont pas été détournés mais perdus quelque part!)… Mais il me semble que la bonne volonté existe, même si, pour chaque dossier, ils essaient de prendre une commission: il y a quand même eu quelques personnes interpellées par la justice; c’est nouveau ».
Un opérateur import-export: « Nous sommes contents parce qu’un compromis comme celui-ci était peu probable il y a 9 mois. On sait tous ce qui s’est passé aux élections mais compte tenu des risques énormes de conflit ouvert si le vainqueur de l’élection avait été proclamé, on apprécie la sauvegarde de la paix. Pour un opérateur économique, la stabilité prévaut sur la démocratie. Les relations bilatérales doivent permettre au pays de reprendre le standing perdu. Il faut reprendre un système d’assurance-crédit à l’exportation. Tshisekedi tend la main; la Belgique et l’Union européenne vont-elles prendre cette main? Ce n’est pas sûr. Donc je suis aussi un peu prudent, même si, ces trois derniers mois, mon impression a été plutôt bonne ».
Un opérateur dans le transport: « Il y a un coup à tenter parce qu’il y a une nouvelle équipe. Je ne sais pas ce que seront les relations entre le Président et le gouvernement congolais. On va l’observer. Le Premier ministre Ilunga sera jaloux de ses pouvoirs et il n’a rien à perdre. Donc je suis optimiste. Mais on peut toujours se prendre une claque ».
Un opérateur du secteur médical: « Tshisekedi est porteur d’espoir. C’est difficile, mais il a la volonté d’y parvenir. C’est donc maintenant que nous devons l’encourager. S’agissant de bonne gouvernance, on est peut-être mal placés, en Belgique, pour leur faire la leçon; c’est facile de voir la paille dans leur œil quand nous avons une poutre dans le nôtre. Nous ne devons plus être paternalistes mais traiter les Congolais en égaux »."
https://afrique.lalibre.be/40975/tshisekedi-a-bruxelles-de-bonnes-intentions-mais-rien-contre-la-corruption/
https://afrique.lalibre.be/41116/tshisekedi-et-le-monde-des-affaires-dialoguent-a-bruxelles/
https://afrique.lalibre.be/41021/rdc-la-face-invisible-du-scandale-de-la-disparition-des-15-millions-de-dollars/


"RDC : Tshisekedi en VRP du retour au pays
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-tshisekedi-en-vrp-du-retour-au-pays/
La visite officielle de Félix Tshisekedi en Belgique s’est poursuivi ce mercredi soir par une rencontre avec la diaspora pour la persuader de revenir au Congo, et de l'aider à accomplir son programme de changement.

Séduire et convaincre, telle était la mission de Félix Tshisekedi devant la diaspora congolaise ce mercredi soir. 4.000 Congolais s’étaient pressés au palais 12 du Heysel de Bruxelles pour entendre le nouveau président. Un public bienveillant et déjà acquis, venu soutenir le programme de changement de Félix Tshisekedi. Une ferveur qui contrastait avec les manifestations des « Combattants » de la diaspora, qui, dans la journée, ont affiché leur hostilité au nouveau pouvoir. Des Congolais qui regrettaient que la Belgique « déroule le tapis rouge pour un usurpateur », en référence aux élections contestées de décembre 2018 et à l’accord de partage du pouvoir passé entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila. Une alliance contre-nature dénoncée par les anti-Tshisekedi, qui accusent toujours Joseph Kabila d’être « un criminel ».

Combattre « les anti-valeurs »

Au Heysel, Félix Tshisekedi n’a pas ménagé ses efforts pour rassurer les convaincus, dans la salle, et tenter de convaincre les autres de sa volonté de tourner la page Kabila et de ramener la bonne gouvernance en République démocratique du Congo (RDC). Le président Tshisekedi a déroulé son programme de changement « pour l’épanouissement du Congolais ». A la façon de Joseph Kabila et de ses fameux « 5 chantiers », Tshisekedi veut mettre l’accent sur le retour à la paix, à l’Etat de droit et annonce vouloir combattre les « anti-valeurs », entendre lutter contre la corruption. L’accès à l’eau, l’électricité, à la santé et à l’éducation font parties des priorités du président congolais. « Avant la fin de mon mandat, je veux voir les premiers boursiers, titulaires d’une bourse de l’Etat congolais ».

« N’oubliez pas de rentrer dans votre pays »

Félix Tshisekedi a déclaré vouloir remettre de l’ordre dans le secteur des mines, principale ressource financière de l’Etat, et compte sortir le pays du « tout minier » et de cette économie de rente, notamment en valorisant l’agriculture. Sur le mode de gouvernance, le nouveau président ne veut pas d’une justice « faite par le président de la République ou la présidence », en référence à l’affaire de la disparition des 15 millions de dollars. « Je ne suis pas un dictateur et je ne veux pas qu’on fasse de moi un dictateur » a martelé Félix Tshisekedi. Mais le principal message adressé à la diaspora congolaise, toujours très puissante en Belgique et en Europe, est celui du retour au pays.
Le président a besoin des compétences et de l’aide financière des Congolais de l’étranger pour investir en RDC. « Peu importe le temps (…), il y aura toujours une place pour vous » a scandé Félix Tshisekedi sous les cris de la foule. « Prenez votre temps, mais n’oubliez pas de rentrer dans votre pays ». Et comme pour convaincre une dernière fois la diaspora, il a prévenu ne pas être « un homme à promettre en vain. Je vais le réaliser. Je vais remettre aux congolais leur droit de vivre dans un pays unifié et pacifié »… avant lancer le célèbre slogan d’Etienne Tshisekedi, « le peuple d’abord ». « Félix sait qu’il a besoin de nous pour réussir et déboulonner le système Kabila », nous confie un Congolais qui a assisté au meeting du président à Bruxelles. « Ce sont des bonnes paroles … maintenant, on attend les actes »."

"Matonge s’enflamme pour et contre Félix Tshisekedi"
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2019/09/18/matonge-senflamme-pour-et-contre-felix-tshisekedi/

"Plus de 4000 personnes ont réservé un accueil triomphal à Félix Tshisekedi au Palais 12"
° https://www.rtbf.be/info/monde/detail_les-congolais-de-belgique-attendent-felix-tshisekedi-au-heysel?id=10318620

"Visite du président congolais en Belgique: plus de 2.000 membres de la diaspora réservent un accueil triomphal à M. Tshisekedi"
° https://afrique.lalibre.be/41170/visite-du-president-congolais-en-belgique-plus-de-2-000-membres-de-la-diaspora-reservent-un-accueil-triomphal-a-m-tshisekedi/

"RDC: à Bruxelles, Félix Tshisekedi à la rencontre d'un public acquis à sa cause"
° http://www.rfi.fr/afrique/20190920-rdc-bruxelles-felix-tshisekedi-public-acquis-cause


"Les promesses de Félix Tshisekedi à la diaspora congolaise
° https://www.dw.com/fr/les-promesses-de-f%C3%A9lix-tshisekedi-%C3%A0-la-diaspora-congolaise/a-50491823

"RDC : Les présidents passent, les combattants demeurent"
° https://afrique.lalibre.be/41081/rdc-les-presidents-passent-les-combattants-demeurent/

"Des manifestants hostiles à M. Tshisekedi se font entendre à Bruxelles
° https://afrique.lalibre.be/41065/des-manifestants-hostiles-a-m-tshisekedi-se-font-entendre-a-bruxelles/

"Des voix s'élèvent contre la visite de Tshisekedi en Belgique"
° http://www.rfi.fr/afrique/20190917-mecontentement-visite-tshisekedi-belgique-rdc
La visite d’État de Félix Tshisekedi en Belgique s'est poursuivie ce mardi 17 septembre. Mais l'accueil du président congolais par les autorités de Bruxelles n'est pas du goût de tous, tant dans la diaspora qu'au pays.

Les deux pays ont signé quelques textes symboliques pour la reprise de la coopération avant que le chef de l’État de RDC soit reçu par le roi des Belges. Mais cette visite très chargée n'a pas fait que des heureux.
Des dizaines de Congolais ont tenté de manifester avant d’être repoussé par la police belge, loin de tout site officiel. Ils reprochent à la Belgique de recevoir le président Félix Tshisekedi alors que son élection était contestée.
On est là pour manifester notre désapprobation par rapport à l‘accueil réservé à monsieur Tshisekedi ici en Belgique. Les Congolais que vous voyez-là ne se reconnaissent pas dans la présidence de monsieur Tshisekedi. Pour nous, il a cautionné le hold-up électoral qui s’est fait au Congo.
Des Congolais manifestent leur mécontentement à Bruxelles
17-09-2019 - Par Sonia Rolley
   
En RDC aussi, l'opposition exprime son mécontentement. Pour Martin Fayulu, le candidat malheureux à l'élection présidentielle et qui continue d'en contester les résultats, la Belgique reçoit un homme sans légitimité politique.
Après les déclarations faites par les femmes et hommes politiques belges, je crois que c’est un manque de respect au peuple congolais. Quelqu’un qui représente ce déni de démocratie, on le reçoit ? (…) Monsieur Félix Tshisekedi ne pourra absolument rien faire de lui-même car il n’a pas les moyens de sa politique. Kabila est là, attend et il dirige tout.
Martin Fayulu
17-09-2019 - Par Coralie Pierret
     
La Belgique s'était montrée critique envers les processu électoral en Belgique et a décidé de l'inviter quand même, un choix que le vice-Premier ministre en charge de la coopération, Alexander de Croo, explique : « La Belgique a longtemps pris une position où nous avions des doutes par rapport à ces élections. Ni les pays voisins, ni la population n'a de doute »."

"Visite du Président de la RDC en Belgique: la diaspora divisée
° https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_visite-du-president-de-la-rdc-en-belgique-la-diaspora-divisee?id=10315186
A la veille de la visite du président Félix Antoine Tshisekedi, la communauté congolaise de Belgique est très partagée. A Matonge, le quartier belgo-congolais de Bruxelles, il y les " pro " et les " anti-Félix ".
Sa nomination comme président de la République Démocratique du Congo, en janvier 2019, à l’issue d’une élection controversée – il n’aurait obtenu que 38,57% des votes alors que Martin Fayulu en revendiquait 61% - son alliance avec le président sortant Joseph Kabila, qui reste l’homme fort du pays, sa rupture avec les anciens alliés de l’opposition, tout cela a déçu ses partisans, ceux qui avaient soutenu son père, Etienne Tshisekedi, et qui voyait en lui le tombeur de Kabila.

La diaspora fatiguée

A Matonge, son élection n’a provoqué aucun mouvement de joie. On n’a pas fêté, on n’a pas dansé dans les rues, ni en en janvier 2019, ni le 30 juin 2019, fête nationale congolaise. C’est que la diaspora est déçue et fatiguée. Ceux qui s’étaient mobilisés à Bruxelles par le passé, soutenant les opposants à Kabila, Tshisekedi compris, considèrent qu’il n’est pas le président légitime.
" On va lui montrer qu’on n’est pas d’accord, nous confie un jeune du quartier. Nous, on voulait Fayulu. Tout le monde sait que ce n’est pas lui qui a gagné les élections. Ils se sont juste arrangés avec Kabila. Tshisekedi est président, mais cela n’a rien changé ".
" Moi, je ne peux pas l’accueillir, ajoute une commerçante, très en colère. Il est le fils du pays. Il fallait qu’il écarte Kabila. Kabila a détruit le pays pendant 18 ans. Le peuple souffre ".
Dans la rue, les esprits s’échauffent. " Est-ce qu’on ne peut pas lui donner une chance ? Cela ne fait que huit mois qu’il est là. On voit qu’il essaye de changer les choses. Je ne suis pas Tshisekediste, mais dans l’intérêt du pays, essayons d’oublier nos divisions ".  
 " Moi, je suis contente que le Congo renoue avec la Belgique et la communauté internationale, dit une jeune femme.  C’est très important que le président Tshisekedi vienne ici. "

Le président Tshisekedi doit séduire la diaspora

Le président Tshisekedi sait qu’il doit convaincre ses compatriotes et il a prévu de rencontrer les membres de la diaspora congolaise. A Bruxelles, les pro-Tshisekedi se préparent à cet exercice qu'ils savent risqué. En coulisses, l’ambassade de RDC a fait appel à des membres de la communauté pour préparer le terrain et éviter les débordements. Des manifestations hostiles sont prévues. Il faut les canaliser.  Dido Lakama, de l’asbl Change, a été mandaté, de manière très informelle, mais bien réelle, pour prévenir les éventuelles violences.
" J’essaye de coordonner les différentes équipes de sécurité. Mon rôle est aussi d’être entre la population et les officiels congolais. Il faut éviter les désordres dans la communauté congolaise. Cela donne une mauvaise image. Il y aura des manifestations anti-président, et il y aura aussi du monde pour accueillir le président. J’essaye de faire en sorte qu’il n’y ait pas d’indicent ".
Sur le terrain, à Matonge, depuis plusieurs jours, l’entourage de Tshisekedi mobilise la communauté. On distribue des T-shirts et des pagnes à l’effigie du président, et même de l’argent. Selon plusieurs sources, des billets auraient été distribués pour encourager les gens à accueillir dignement Félix. " C’est la tradition en politique au Congo, nous confie quelqu’un de bien informé, cela se fait et cela ne choque personne ".

Dans l’autre camps, celui des " anti ", l’argent circulerait aussi. Dido Lakama confirme : " il y a des jeunes qui ont reçu de l’argent, ils ont été sollicités pour faire telle ou telle chose ". Traduction, pour semer le chaos. C’est bien cela que craignent les services de police, même si en off, les officiels belges tempèrent : " Il y aura tout au plus une centaine de personnes. Nous avons l’habitude de gérer les manifestations à Bruxelles ".
" L’accueil sera glacial, nous confie une ancienne proche de Félix Tshisekedi, aujourd’hui dans le camp des combattants, les opposants radicaux. Il a trahi l’idéal de résistance à Kabila en s’alliant à lui. On ne sait jamais ce qui peut se passer. Cela dépendra de l’attitude de Félix (Tshisekedi) dès qu’il aura posé le pied sur le sol belge. La diaspora se sent utilisée. A chaque campagne électorale, on fait appel à elle. Une fois au pouvoir, les élus oublient les Congolais de l’étranger ".

Mobilisation sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, la mobilisation est forte.  Les " Combattants ", promettent de semer le désordre. Arrivé de Paris, Daddy Zorobibel, un membre des Combattants,  manifestera à Bruxelles. " Nous mobilisons toute la diaspora. Des Congolais de France, du Canada et des Etats-Unis viendront en Belgique. Il n’est pas normal que la Belgique déroule le tapis rouge à un homme qui n’est arrivé que troisième à l’élection présidentielle, et qui pour devenir président, a fait alliance avec Joseph Kabila, qui est un criminel et qui devrait être poursuivi en justice ".
Quel sera vraiment l’accueil réservé à Felix Tshisekedi les 17 et 18 septembre ? Nul n’est prophète. Mais son entourage sait qu’il lui faudra redoubler d’efforts pour séduire une diaspora plus que divisée."

"URGENT/RDC : La visite de Félix Tshisekedi en Belgique sonne le glas des illusions !
° https://www.info-apareco.com/2019/09/21/urgent-rdc-la-visite-de-felix-tshisekedi-en-belgique-sonne-le-glas-des-illusions/


"Bruxelles ouvre les portes de l’Europe à Félix Tshisekedi, et après…"
° https://lepotentielonline.net/2019/09/20/bruxelles-ouvre-les-portes-de-leurope-a-felix-tshisekedi-et-apres/

"Tshisekedi à Bruxelles: la relance de la coopération UE-RDC en discussion"
° http://www.rfi.fr/afrique/20190920-rdc-union-europeenne-felix-tshisekedi-jean-claude-juncker-bruxelles-commission

° http://www.rfi.fr/afrique/20190920-rdc-union-europeenne-felix-tshisekedi-jean-claude-juncker-bruxelles-commission


"Le président Tshisekedi aux entrepreneurs belges: « N’ayez pas peur! »"
° http://www.congoindependant.com/le-president-tshisekedi-aux-entrepreneurs-belges-nayez-pas-peur/

""RDC-Belgique : Félix Tshisekedi poursuit sa visite à Anvers, deuxième port d’Europe et capitale du diamant"
° https://www.jeuneafrique.com/831468/politique/rdc-a-anvers-felix-tshisekedi-renoue-avec-lex-puissance-coloniale

"Voyage de Felix Tshisekedi en Belgique: les entrepreneurs belges en attente des signaux positifs
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-56753_voyage_de_felix_tshisekedi_en_belgique_les_entrepreneurs_belges_en_attente_des_signaux_positifs.html
L’accompagnement des entreprises belges en République Démocratique du Congo (RDC), tel que souhaité par le président Félix Tshisekedi, est soumis à des préalables essentiellement d’ordre politique et économique.

L’opération de charme entamée le 17 septembre par le chef de l'Etat pour attirer des investissements du royaume de Belgique en RDC est soumise à plusieurs conditionnalités d’ordre socioéconomique. Le patronat belge, en effet, attend des autorités congolaises plusieurs signaux positifs dont la stabilité politique et macroéconomique, la bonne gouvernance, l’amélioration des infrastructures, l’offre d’une main d’œuvre qualifiée et des sources de financement.        
« Notre pays dispose des nombreux champions dans des multiples secteurs qui pourraient, si les conditions sont réunies, apporter leur contribution au développement économique de la RDC », a répondu le président de la Fédération des entreprises belges, Bernard Gilliot, réagissant à l’appel du président congolais.

Face aux chefs d’entreprises belges, Félix Tshisekedi s’est voulu rassurant quant aux conditions favorables de l’environnement sociopolitique congolais. Il a également fait part de l’amélioration des indicateurs sécuritaires et macroéconomiques sans ignorer les problèmes persistants, notamment le manque d’électricité, d’infrastructures et de main-d’œuvre qualifiée ainsi que la corruption. A ce sujet, le président de la République a annoncé la création prochaine de l’Agence de lutte contre la corruption dont le dossier sera prochainement en examen à l’Assemblée nationale.
Avant sa rencontre avec le président Tshisekedi, le vice-Premier ministre belge en charge de la coopération, Alexander de Croo, avait également exprimé quelques réserves pour la reprise totale des relations avec la RDC. « La page n’est pas complètement tournée et le programme de coopération en cours avec la RDC n’est en effet qu’un programme de transition en attendant la formation d’un nouveau gouvernement belge», a-t-il expliqué.
La suite dépendra également des preuves de la volonté du gouvernement congolais d’améliorer les conditions de vie de la population."

"Belgique: Félix Tshisekedi demande au patronat belge de lui faire confiance"
° http://www.rfi.fr/afrique/20190918-rdc-tshisekedi-belgique-bruxelles-patronat

"Visite du président congolais en Belgique: M. Tshisekedi a ressenti de l' »engouement » des investisseurs à se rendre en RDC"
° https://afrique.lalibre.be/41189/visite-du-president-congolais-en-belgique-m-tshisekedi-a-ressenti-de-lengouement-des-investisseurs-a-se-rendre-en-rdc/


"Interview de Félix Tshisekedi, la force tranquille"
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2019/09/15/interview-de-felix-tshisekedi-la-force-tranquille/
° https://www.lalibre.be/debats/opinions/tshisekedi-fait-preuve-de-patience-y-a-t-il-plus-habile-5d7a79dfd8ad5878fd25c3e8

"Louis Michel : "Au Congo, il n'y a pas d'alternative à un soutien à Félix Tshisekedi"
° https://www.levif.be/actualite/international/louis-michel-au-congo-il-n-y-a-pas-d-alternative-a-un-soutien-a-felix-tshisekedi/article-normal-1192477.html
"L'occasion de rendre les relations plus efficaces et plus bénéfiques "
° https://www.levif.be/actualite/magazine/l-occasion-de-rendre-les-relations-plus-efficaces-et-plus-benefiques/article-normal-1192479.html

["L’agriculture, une priorité pour Tshisekedi? « On verra la part du budget qui lui sera réservée »"
° https://afrique.lalibre.be/41195/lagriculture-une-priorite-pour-tshisekedi-on-verra-la-part-du-budget-qui-lui-sera-reservee/


"Le Président Félix Tshisekedi invite les étudiants congolais de Gembloux à participer au développement de l’agriculture en RDC"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-56763_le_president_felix_tshisekedi_invite_les_etudiants_congolais_de_gembloux_a_participer_au_developpement_de_l_agriculture_en_rdc.html

"Bruxelles: des accords et des promesses pour Félix Tshisekedi en Belgique"
° https://www.dw.com/fr/des-accords-et-des-promesses-pour-f%C3%A9lix-tshisekedi-en-belgique/a-50483806


"RDC : Pas de signature d’accord de coopération militaire avec la Belgique
° https://afrique.lalibre.be/41257/rdc-pas-de-signature-daccord-de-cooperation-militaire-avec-la-belgique/
Fin du voyage du président congolais en Belgique. Quatre jours bien remplis. Des rencontres en pagailles, des promesses de lendemain qui chantent de part et d’autre mais aucune avancée sur la relance de la coopération militaire.

Les textes étaient prêts, ils n’attendaient que la signature des ministres en charge de ces portefeuilles, Aimé Ngoy Mukena, ancien gouverneur du Katanga au début des années 2000, et Didier Reynders, qui cumule ce portefeuille avec celui de ministre des Affaires étrangères depuis le mois de décembre dernier et le départ de la NV-A du gouvernement belge.
« Tout était prêt », confie-t-on côté militaire belge. « Mais le ministre congolais de la Défense dont on pensait qu’il était dans l’avion du président et qui était annoncé dans la délégation présidentielle, n’est jamais arrivé », poursuit-on à même source où l’on se veut rassurant. « Ce sera juste un petit retard de quelques semaines ou quelques mois, le temps que les ministres se retrouvent pour signer le texte ».
Premier souci, le ministre Reynders est en partance pour l’Union européenne s’il réussit, dans les prochains jours, son examen oral devant le Parlement européen, et le gouvernement belge est largement démissionnaire.

« Kabila n’en veut pas »

Autre souci, bien plus embêtant, le ministre congolais ne serait pas demandeur de cet accord. A Kinshasa, dans les rangs du PPRD, on ne s’en cache pas, certains prennent même un malin plaisir à expliquer que la non signature relève essentiellement « de la volonté du raïs », alias l’ancien président Joseph Kabila, qui avait fait enterrer le précédent accord de coopération militaire entre les deux pays et qui ne souhaite pas voir revenir des militaires belges en RDC.
« Le ministre n’était pas dans l’avion parce que Kabila ne le voulait pas », explique un ancien ministre des gouvernements Matata, notamment. « Notre autorité morale n’est pas favorable à ce texte et il ne voulait pas que le ministre de la Défense soit mis sous pression par le président à Bruxelles. »  Et de laisser entendre qu’ il coulera encore beaucoup d’eau dans le fleuve Congo avant que la reprise de la coopération militaire soit ratifiée tant que le portefeuille restera entre les mains de ministre du FCC, la plate-forme kabiliste largement majoritaire au Sénat et à l’assemblée nationale."


BOLA Frédéric
‏ @bola2016
1. Prévu dans le programme de visite de M.@fatshi13 en Belgique, l'accord de coopération militaire avec la Belgique n'a pas été signé. 2. #Kabila aurait dit NON et le ministre #RDC de la défense aurait posé un lapin à M.@fatshi13.
3. Va-t-il le révoquer ?


° https://www.radiookapi.net/2019/09/15/actualite/politique/rdc-la-visite-de-felix-tshisekedi-en-belgique-vise-intensifier-la
° https://afrique.lalibre.be/41146/visite-du-president-congolais-en-belgique-felix-tshisekedi-fait-un-tour-dhorizon-du-port-danvers/
° https://www.radiookapi.net/2019/09/17/actualite/politique/diplomatie-la-rdc-et-la-belgique-decident-de-la-remise-en-place
° https://afrique.lalibre.be/41135/visite-du-president-congolais-en-belgique-m-tshisekedi-signe-un-accord-de-cooperation-avec-le-secteur-diamantaire-anversois/
° https://afrique.lalibre.be/41116/tshisekedi-et-le-monde-des-affaires-dialoguent-a-bruxelles/
° https://information.tv5monde.com/video/felix-tshisekedi-bruxelles-la-belgique-est-mon-autre-congo
° https://www.lalibre.be/international/afrique/quel-est-le-bilan-de-tshisekedi-a-la-tete-de-la-rdc-certains-congolais-veulent-profiter-de-sa-venue-a-bruxelles-pour-le-clouer-au-pilori-5d7e5c439978e25f641dcd89
° http://www.rfi.fr/afrique/20190917-belgique-visite-president-tshisekedi-signature-protocoles-accord
° https://www.radiookapi.net/2019/09/18/actualite/politique/anvers-la-rdc-et-la-belgique-signent-deux-protocoles-daccord
° https://www.radiookapi.net/2019/09/18/actualite/politique/belgique-felix-tshisekedi-invite-les-entrepreneurs-belges-investir-en
° https://www.radiookapi.net/2019/09/17/actualite/politique/diplomatie-la-rdc-et-la-belgique-decident-de-la-remise-en-place
° https://www.lepoint.fr/afrique/rd-congo-l-operation-seduction-de-felix-tshisekedi-en-belgique-18-09-2019-2336582_3826.php
° https://www.jeuneafrique.com/830125/politique/rdc-felix-tshisekedi-a-bruxelles-pour-tourner-la-page-des-tensions-de-lere-kabila/
° https://www.jeuneafrique.com/774892/politique/rdc-felix-tshisekedi-annonce-la-reprise-de-la-cooperation-militaire-avec-la-belgique/


"Quel est le bilan de Tshisekedi à la tête de la RDC? Certains Congolais veulent profiter de sa venue à Bruxelles pour le clouer au pilori
° https://www.lalibre.be/international/afrique/quel-est-le-bilan-de-tshisekedi-a-la-tete-de-la-rdc-certains-congolais-veulent-profiter-de-sa-venue-a-bruxelles-pour-le-clouer-au-pilori-5d7e5c439978e25f641dcd89


"Histoires d’une cohabitation surprenante
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2019/09/15/histoires-dune-cohabitation-surprenante/



"Félix Tshisekedi : « J’ai trop de travail et pas de temps à perdre avec des règlements de comptes »"
° https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/09/22/felix-tshisekedi-j-ai-trop-de-travail-et-pas-de-temps-a-perdre-avec-des-reglements-de-compte_6012599_3212.html
"À Bruxelles, Tshisekedi insiste: « je ne suis pas la marionnette de Kabila mais son allié »"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-56712_a_bruxelles_tshisekedi_insiste_je_ne_suis_pas_la_marionnette_de_kabila_mais_son_allie.html
"Félix Tshisekedi : "Il y a certains malins qui se disent opposants, qui ont prétendu avoir remporté les élections qui ont agité la corde tribale""
° https://7sur7.cd/index.php/2019/09/22/felix-tshisekedi-il-y-certains-malins-qui-se-disent-opposants-qui-ont-pretendu-avoir
"Tshisekedi réitère sa confiance à Kamerhe : "Je n'ai aucune preuve de sa méconduite...Ce n'est pas du détournement, c'est une affaire de rétrocommission"
° https://7sur7.cd/index.php/2019/09/22/tshisekedi-reitere-sa-confiance-kamerhe-je-nai-aucune-preuve-de-sa-meconduitece-nest-pas
"[Retrocommissions ou détournement des fonds ?] Affaire 15 millions : Félix Tshisekedi parle d’une confusion regrettable !"
° https://laprosperite.online/index.php/nation/2969-retro-commissions-ou-detournement-des-fonds-affaire-15-millions-felix-tshisekedi-parle-d-une-confusion-regrettable



"Analyse du 18 sept 2019:F.Tshisekedi en Belgique transformé en ring de "Combat politique"congolais"



"Félix Tshisekedi, président de la République démocratique du Congo - Internationales - TV5MONDE"



"RDC / Belgique : un nouveau départ suite à la visite de Félix Tshisekedi, président de RDC ?"



"Analyse du 20 septembre 2019:Quel bilan pour le voyage de Félix Tshisekedi en Belgique?"



"ACTU EXPLIQUEE 21.09 - SCANDALE : UNE ENTREPRISE PAYEE POUR DES TRAVAUX EXECUTES AVANT SA CREATION"



"ACTU EXPLIQUEE 20.09 : J. KABILA EMPECHE LA SIGNATURE D'UN ACCORD MILITAIRE BELGIQUE - RDC"
   


"ACTU EXPLIQUEE 18.09 : FIN DE VISITE DE FATSHI EN BELGIQUE + MIKE MUKEBAYI EN DETENTION A MAKALA"





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Empty Re: BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI

Message  ndonzwau le 29/9/2019, 1:11 pm

Quelques lignes de "réflexion" ne nous feraient pas de mal aujourd'hui que notre Président est encore en vadrouille ailleurs lorsque les propos ont à voir avec notre indépendance, notre souveraineté. Mufoncol et Mbelu en ont une idée précise utile à réentendre même si on ne partage pas entièrement leur ferme radicalité. Les voici :


"La Belgique, le type de son nègre congolais et le Congo - Par Mufoncol Tshiyoyo
° http://www.ingeta.com/la-belgique-le-type-de-son-negre-congolais-et-le-congo/

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Baudoin-450x294

Lorsqu’on entend un « noir » congolais dire que la Belgique est « son » autre Congo ; un « noir », dont les ancêtres furent massacrés, vendus comme esclaves, colonisés et actuellement néocolonisés sur son territoire, on se demande, et non sans raison, ce qui n’a pas marché depuis bientôt plus de 59 ans, après la mort de Lumumba, pour qu’on note l’absence d’une charge historique dans le discours de la jeunesse congolaise, surtout celle qui prétend au leadership national. Avant toutes choses, on aimerait souligner que ceci, les propos qui précèdent, n’est pas dit dans le but de remuer le couteau dans la plaie : produire et entretenir de la haine entre les peuples, mais seulement dans le souci de laisser l’histoire s’exprimer, se dire en vue d’en tirer des leçons utiles pouvant servir à la bonne marche de l’humanité commune.

Dire que la Belgique est « son » Congo, c’est aussi insinuer que le Congo et les Congolais ont colonisé le Congo. Dans ce sens que, le peuple congolais, qui a subi la colonisation dans sa chair, partage la responsabilité morale et historique des actes qui ont été commis sur lui sous la colonisation. Non, l’idée de victimisation ne nous traverse pas, telle que comprise et enseignée par l’érudition du type occidental, du dominant qui impose ses critères de lecture à la fois pour se disculper et nourrir son épistémologie. Appeler chat un chat, pour des populations qui ont subi l’histoire, protège leur vécu historique. C’est loin des théories de victimisation occidentales. Non, la Belgique est et restera la Belgique. Même si elle fut bâtie par le travail du « nègre congolais » (les guillemets, SVP) ; que cela n’en déplaise aux enfants « gâtés » du néocolonialisme.

Qui gouverne en réalité le Congo ?

Dans tous les cas de figure, les Belges ont l’air de très bien s’amuser au Congo. Surtout, ils semblent assez bien connaître leur type de nègre, sur lequel ils gardent encore la maîtrise. Car pour ces nègres, il suffit de créer une situation donnée, qui serait une forme de cage, mais remplie d’ornement divers, et les y enfermer pour les voir reproduire des actes programmés, un peu comme dans un laboratoire de recherche scientifique : Sun City, 1+4, soumission au Rwanda, M23, partis politiques et société civile (nourris aux mamelles de la ploutocratie occidentale), filles et fils de celui-ci ou de celle-là.
À la lumière des événements qui se déroulent au Congo, la terre Congo, avec des « nègres » qui sont placés et téléguidés à sa tête, a toujours été, est et restera encore longtemps, si seulement rien de précis n’était entrepris par « des minorités », un « terrain de jeu ». Lire à ce sujet (Afrique terrain de jeu) l’article d’Éric Arthur : Bienvenue en ploutocratie : Kazakhgate, Afrique, Réseaux… Le MR à tous les étages. Entre le Rwanda, l’Ouganda, les États-Unis, la Belgique, pour ne citer que ces quelques « États » (les guillemets, SVP), qui gouverne en réalité le Congo ?

"Les Belges ont l’air de très bien s’amuser au Congo. Surtout, ils semblent assez bien connaître leur type de nègre, sur lequel ils gardent encore la maîtrise. Car pour ces nègres, il suffit de créer une situation donnée, qui serait une forme de cage, mais remplie d’ornement divers, et les y enfermer pour les voir reproduire des actes programmés, un peu comme dans un laboratoire de recherche scientifique."
Un État « est communément défini comme une collectivité qui se compose d’un territoire et d’une population soumis à un pouvoir politique organisé [qui] se caractérise par la souveraineté » (Lire, Droit international des relations diplomatiques et consulaires, sous la direction d’Anna Maria Smolinska, 2015, p. 11). La notion de souveraineté, en ce qui touche le Congo, disparaît dans les propos tenus par le vice-premier ministre belge et ministre des finances, Alexander de Croo, qui répondait au micro d’une journaliste belge l’interviewant. La journaliste belge, Laurence, pose gentiment à son ministre une question bien précise (et en français en plus) : « Qu’est-ce que le « président », on l’entend bien prononcer « président du Congo », doit prouver à la Belgique » ? Ce n’est pas la question qui importe ici.

Mais c’est la réponse du ministre belge, porte-parole ou pas du gouvernement belge, qui parle du président d’un État supposé être souverain : « Le président doit prouver qu’il est le président pour les Congolais ». De quel droit la Belgique et les Belges peuvent parler en ces termes et exiger d’un « président » de lui prouver qu’il était ce qu’il prétendait être ? Si seulement c’était le cas, le pauvre pion nègre devrait-il le prouver aux Congolais ou à la Belgique. Dans les deux cas, au nom de quel principe les Belges et la Belgique se réservent le droit de juger et d’apprécier des faits et gestes d’un « président » (les guillemets, SVP), d’un État souverain ?

Hô Chi Minh ou l’enseignement gratuit

C’est un choc, mais qui ne surprend guère, du moment qu’il atteste que le nègre congolais reste aux yeux du Colon son objet et sa créature. Ceux qui en parlent dans tous les camps ne soulignent ce fait qui saute pourtant aux yeux. Le pouvoir au Congo est ailleurs. Le nègre congolais se trompe, même s’il est habillé en costume et en cravate et voyageant en première classe.
Qu’est-ce qui n’a pas marché chez nous, alors que Frantz Fanon nous a avertis à travers son texte « La mort de Lumumba : pouvions-nous faire autrement ? » : « Notre tort à nous, Africains, est d’avoir oublié que l’ennemi ne recule jamais sincèrement. Il ne comprend jamais. Il capitule, mais ne se convertit pas. Notre tort est d’avoir cru que l’ennemi avait perdu de sa combativité et de sa nocivité. […] Notre tort est d’avoir été légèrement confus dans nos démarches. Il est de fait qu’en Afrique, aujourd’hui, les traîtres existent. Il fallait les dénoncer et les combattre. Que cela soit dur après le rêve magnifique d’une Afrique ramassée sur elle-même et soumise aux mêmes exigences d’indépendances véritables ne change rien à la réalité » (Frantz Fanon (1 964), Pour la Révolution Africaine).

"Hô Chi Minh a imposé à son peuple une guerre, la souffrance et non le mirage d’une gratuité de l’enseignement qui malgré tout forge le nègre à l’adaptation."
Qu’est-ce qui ne va pas avec « nous » quand le monde entend reparler de la « reprise de la coopération au développement » entre le Congo et le Royaume de la Belgique ? J’évite les regards moqueurs de l’Italien Luciano Canfora qui, au sujet des relations de la Belgique et du Congo, a écrit dans « L’Imposture démocratique, du procès de Socrate à l’élection de G.W. Bush » : « Quand la richesse des nations dominantes se fonde sur des mondes lointains subalternes et dépendants ». Quand Luciano Canfora avait vingt ans, « la marche apparemment triomphale de la liberté, c’est-à-dire de l’égalité, s’appelait Congo ou Algérie. Patrice Lumumba, dont le nom fut donné \a l’Université pour étrangers de Moscou aujourd’hui en déshérence, fut sans la rhétorique du patriote italien, le Mazzini du continent le plus malheureux […] Et Lumumba a été torturé et tué par ses frères obnubilés : un mercenaire blanc l’acheva. Ainsi fut accomplie la volonté de l’Union minière, multinationale franco-belge. Et qu’aujourd’hui, quarante ans après, dans les pages intérieures des journaux, nous lisons ce que nous avons toujours su, […], l’Union minière condamna aussi à mort (« par accident d’avion ») Dag Hammarskjöld, le secrétaire général de l’ONU, coupable de s’opposer à la sécession du Katanga, chasse gardée de l’Union minière » (Canfora, 2002 : 37, 142, 143).

Face à la réalité chinoise, à son avènement, à la résistance vietnamienne hier et vénézuélienne aujourd’hui, face à la résistance et au baroud d’honneur russe en Syrie, la voix de l’Iran qui s’exprime dans le monde, le Hezbollah au Liban, le Congo, et l’Afrique en général, ne devrait pas saisir cette opportunité qui se présente à elle pour se transformer, devenir et construire un laboratoire de résistance permanente et d’avènement d’un monde où sa place devient palpable et réalité ? Hô Chi Minh a imposé à son peuple une guerre, la souffrance et non le mirage d’une gratuité de l’enseignement qui malgré tout forge le nègre à l’adaptation.
Likambo oyo eza likambo ya mabele…"


"Les notes de Jean-Pierre Mbelu: Mitiger un peu « notre enthousiasme collectif » et méditer - Par Jean-Pierre Mbelu
° http://www.ingeta.com/mitiger-un-peu-notre-enthousiasme-collectif-et-mediter/

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Pr%C3%A9sidence-RDC-NYC3-1-450x300

Lutter sur le temps long, revenir sur certaines questions essentielles autour de « la guerre de prédation et de basse intensité » menée contre le Congo-Kinshasa, essayer, en permanence d’identifier les acteurs pléniers ayant orchestré cette guerre et leur mode opératoire, identifier « leurs intérêts » sur le court , moyen et long terme, tout cela exige et exigera des penseurs africains et congolais d’éviter de se laisser souvent distraire par des questions dites d’actualité.

Pour une raison évidente : les acteurs pléniers sont capables de lutter et de guerroyer pendant plusieurs années. Ils ne lâchent pas le morceau tant que leur objectif majeur n’est pas atteint. Ce sont « les joueurs de billards… ». Le contrôle des cerveaux, des terres, des mers, des airs et des marchés font partie de cet objectif majeur. Pour le réaliser, ils peuvent mener des guerres froides, chaudes ou tièdes aidés par des think tanks décervelant. Mais aussi par des « négriers des temps modernes », leurs fanatiques, leurs thuriféraires et leurs tambourinaires.

Tant que les filles et les fils du Congo-Kinshasa, dans leur immense majorité, n’auront pas ce mode opératoire afin de s’organiser en connaissance de cause, « les bétons » n’arrêteront pas la descente du pays de Lumumba aux enfers. Mitiger un peu « l’enthousiasme » du moment, penser et méditer sur le « tshikuipata ka ntshiye, tshidi tshiase musumba dishiya » (ce qui te mène la vie dure n’est pas parti, il a simplement élu domicile ailleurs).
Les nouvelles venant du pays et d’ailleurs ne pourraient pas justifier un quelconque enthousiasme collectif. Frantz Fanon nous a depuis longtemps avertis sur « notre tort à nous Africains ».
Des alliances compromettantes avec les acteurs pléniers de ce qui se passe au Congo-Kinshasa ne sont pas de nature à garantir un bonheur collectif partagé sur le temps long. Il est possible que « mon pessimisme » ne se justifie pas sur le court terme. En effet, bien qu’espérant contre tout espérance, j’ai appris, peut-être à tort, à ne pas m’enfermer dans l’immédiatisme et dans le courtermisme."



"Un autre débat qui risque de ne pas avoir lieu au Congo-Kinshasa - Par Jean-Pierre Mbelu
° http://www.ingeta.com/un-autre-debat-qui-risque-de-ne-pas-avoir-lieu-au-congo-kinshasa/

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Felix-TV5-450x254

Les débats ne permettant pas aux applaudisseurs, aux tambourinaires et aux fanatiques des « gourous » congolais d’insulter les « haineux » et les « jaloux » empêchant de penser en rond peinent à s’imposer dans certains milieux congolais. L’un d’eux est celui concernant « la souveraineté économique » du pays. L’autre est le débat politico-idéologique. Nous n’en débattons presque pas. Alors, sur quoi fondons-nous le choix de « nos gouvernants » ? A ce point nommé, il y a un problème sérieux. « La pensée magique » règne en maîtresse : si « nos gourous » sont réellement « nôtres », ils peuvent ne pas avoir « une idéologie » ; mais avec « l’aide de Dieu » et des « ancêtres », ils vont réaliser les miracles. Ils seront des « bétons ». Et poser des questions sur les idéologies dont eux-mêmes se réclament, c’est de « la jalousie » et de « la haine ». Terrible !

Il est curieux que les fanatiques tenant ce discours soutiennent que « le Congo-Kinshasa » est « une démocratie » ! Un démocratie où le débat doit consister à encenser « les gourous ». Sans plus. Questionner leurs discours est un crime, semble-t-il ! Heureusement que « les tiya mutu bakata » existent encore parmi les filles et les fils du pays de Lumumba. Ils osent aller à contre-courant. Ils peuvent questionner « la social-démocratie » du CASH-FCC. Il semble que le CACH et le FCC partagent une même « idéologie politique » : « la social-démocratie ».

Ne pas fouiner le passé…

Et pour débattre du contenu et des réalisations de cette « idéologie », il ne faut pas « fouiner dans le passé ». Or, il serait « politiquement correct » de passer en revue les réalisations concrètes de l’un des membres du duo durant les vingt dernières années de son règne » pour voir comment il a pratiqué « la social-démocratie ». Il semble que faire cela c’est « mener une chasse aux sorcières ». Ah bon ! Comment pourrait-il être possible de parler d’une « idéologie » sur fond de laquelle  »un partenariat » est conclu sans en examiner les réalisations concrètes dans la vie quotidienne des Congolais(es) ?
Il y a un risque. Que demain, au moment d’évaluer la marche politique de « CACH », il soit encore interdit aux mêmes Congolais(es) d’aller « fouiner dans le passé » par manque de temps !


"Il semble que le CACH et le FCC partagent une même « idéologie politique » : « la social-démocratie ». Et pour débattre du contenu et des réalisations de cette « idéologie », il ne faut pas « fouiner dans le passé ». Or, il serait « politiquement correct » de passer en revue les réalisations concrètes de l’un des membres du duo durant les vingt dernières années de son « règne » pour voir comment il a pratiqué « la social-démocratie »."
A quoi peut bien tenir ce souci exprimé de ne pas donner l’impulsion pouvant conduire à en savoir un peu plus sur le contenu de « la social-démocratie » d’un « partenaire politique » ? Cela d’autant plus que la question n’est pas réellement de « fouiner dans le passé ». Non. Les rapports, les documentaires archivés et les livres existent. Un exemple parmi tant d’autres. Enough project a mené, en son temps, une étude sérieusement fouillée sur la nature criminelle du régime du FCC.

Je l’ai relue pour en souligner les richesses et les limites dans deux articles archivés sur Ingeta.com, sur Congoone.net et sur Kasaïdirect.net. Les miens et moi-même avons produit des livres sur ce régime en documentant ses travers et sa propension à exterminer les Congolais(es), à précipiter l’implosion et la balkanisation du pays de Lumumba. J’en cite deux : « Les Congolais rejettent le régime de Kabila » (2015) et « Demain, après Kabila » (2018). En écrivant, les miens et moi-même étions portés par un désir profond : apporter notre pierre à l’édification de la mémoire collective vivante en mettant à la disposition des « minorités organisées » et aux Congolais(es) de bonne volonté des textes pouvant aider à la refondation d’un Etat au cœur de l’Afrique et à la production d’un pays plus beau qu’avant ; un pays luttant contre l’amnésie et la psychopathie.
Les miens et moi-même avions cru que « l’Etat de droit » et « le peuple d’abord » ne pouvaient se réaliser que par un passage obligé du pays par « une éthique reconstructive » promotrice d’une Commission Justice, Vérité et Réconciliation. Devrions-nous désormais comprendre que « l’Etat de droit » et « le peuple d’abord » font partie des « slogans de notre musée apolitique »?

La social-démocratie et les panama papers

Revenons un peu à « l’idéologie de la social-démocratie ». Est-ce sérieux de représenter un « conglomérat d’aventuriers » ayant enterré nos populations dans des fosses communes après les avoir opprimées, réprimées et prises en otage comme ayant « la social-démocratie » comme idéologie ? Après « Panama papers » ?
Qui dit « social » dit égalité politique de tous les citoyens. Qui dit « social » dit Justice redistributive, Justice Sociale, Justice garante de la dignité citoyenne. Qui dit « Démocratie » dit souveraineté du peuple, d’un peuple participant à l’édification de son pays par le débat (à tous les niveaux de l’organisation sociétale), la délibération et les décisions collectives.Est-ce cela que « les Fosses Communes Congolaises » abusivement dénommées « Front Commun pour le Congo » ont mis en pratique au cours de leur règne kleptocratique de plus ou moins de deux décennies ? Voici l’un de leurs hauts faits tel qu’il est décrit dans « le non-Etat » qu’ils ont créé.

"Est-ce sérieux de représenter un « conglomérat d’aventuriers » ayant enterré nos populations dans des fosses communes après les avoir opprimées, réprimées et prises en otage comme ayant « la social-démocratie » comme idéologie ? Après « Panama papers » ?"
Pourrons-nous, demain, au Congo-Kinshasa, mener un débat idéologique et rompre avec le culte de la personnalité conduisant à considérer « les gouvernants congolais » comme des « magiciens » dont les mots et les phrases produisent automatiquement ce qu’ils disent ? Ce débat nous aiderait à nous rendre compte que la performativité du « discours politique » est dans « le faire ».
Aujourd’hui, il est question des « sociaux-démocrates » dont la pratique dément l’incantation idéologique. Demain, nous risquons de les voir remplacés par « les libéraux » dans un pays sans industries et entreprises congolaises. Tous, enclins à reproduire des dénominations politicardes dont ils n’examinent presque pas le contenu. Tous, « à gauche » ou « à droite », agents de « l’amélioration du climat des affaires »; c’est-à-dire du fondamentalisme du marché mondialiste jouant à cache-cache avec leurs bases décervelées et fanatisées.
Le débat idéologique finira-t-il par avoir lieu au Congo-Kinshasa ? Pour de vrai ? Je ne sais pas. « Les tiya mutu bazenga » peuvent le forcer. Difficilement…"



"Lieux de mémoire contre l’amnésie au Congo-Kinshasa  - Par Jean-Pierre Mbelu
° http://www.ingeta.com/lieux-de-memoire-contre-lamnesie-au-congo-kinshasa/

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Tervuren-450x253

Des compatriotes se sont souvenus des tueries du 19 septembre 2016 dans certains coins de notre pays et dans la diaspora. Avant ces tueries, d’autres avaient déjà eu lieu en 2015. Des compatriotes ont publié un livre là-dessus. Il est intitulé Les Congolais rejettent le régime de Kabila.
Ce livre est précédé de plusieurs autres sur « la guerre de basse intensité et de prédation » menée contre le Congo-Kinshasa depuis les années 1990. Et même un peu plus tôt. Les rapports des « experts de l’ONU », des documentaires et des interviewes archivés comptabilisent plusieurs millions de morts au pays de Lumumba.


Combiner l’accès au livre et aux lieux de mémoire serait l’idéal

Dans ce pays où le difficile accès au livre, « sa fermeture », son rejet et « sa peur » sont quelque peu entretenus, il serait temps de créer des lieux de mémoire. Il risque d’être tard. Même s’il n’est jamais trop tard pour mieux faire ! Combiner l’accès au livre et aux lieux de mémoire serait l’idéal.

"Dresser des lieux de mémoire à travers tout le pays, le plus tôt, aiderait à l’enseignement de l’histoire aux enfants et aux plus jeunes. Des spécialistes de cette « guerre de basse intensité et de prédation » se lèveraient à travers tout le pays pour expliquer ce qu’il y a eu."
Un constat. Au fur et à mesure que les années passent, les enjeux de cette « guerre de basse intensité et de prédation » sont de plus en plus ignorés. Les causes pour lesquelles plusieurs compatriotes congolais ont versé leur sang sont de plus en plus banalisées dans certains milieux. L’amnésie s’empare des cœurs et des esprits.
Qui assassine Mgr Christophe Munzihirwa le 29 octobre 1996 ? Pourquoi ? Qui organise les massacres à Kasika (24 août 1998), à Makobola (1er janvier 1999) et des viols à Kasika (29 août 1998) et à Bukavu (22 septembre 1998) et pourquoi ? Qu a assassiné Mamadou Ndala, Rossy Mukendi, Floribert Chebeya, Kamwina Nsapu, Thérèse Kapangala, etc. et pourquoi ?
Dresser des lieux de mémoire à travers tout le pays, le plus tôt, aiderait à l’enseignement de l’histoire aux enfants et aux plus jeunes. Des spécialistes de cette « guerre de basse intensité et de prédation » se lèveraient à travers tout le pays pour expliquer ce qu’il y a eu.


La résistance doit s’organise pour créer ces lieux symboliques en vue de donner à sa lutte des repères

Des lieux de mémoire compenseraient le difficile accès au livre, « sa fermeture » et « sa peur ». Des œuvres d’art produites pour honorer la mémoire des martyrs de la cause congolaise pourraient faciliter la tâche.

"Il est peut-être temps que « la résistance participative » à l’ordre néocolonial au Congo-Kinshasa s’organise pour créer ces lieux symboliques en vue de donner à sa lutte des repères."
Il est curieux que « les gouvernants congolais » voyageant à travers certains pays d’Afrique ou du monde aillent s’incliner sur les lieux de mémoire d’autrui pendant que le pays de Lumumba en manque cruellement. A quelques exceptions près.
Il est peut-être temps que « la résistance participative » à l’ordre néocolonial au Congo-Kinshasa s’organise pour créer ces lieux symboliques en vue de donner à sa lutte des repères. Elle irait, au cours de ses manifestations, s’entretenir avec tous ces frères et avec toutes ces sœurs qui ne sont pas morts mais sont tout simplement passé(e)s de l’autre côté afin que les causes pour lesquelles ils (elles) ont coloré de leur sang la terre de nos ancêtres sont de plus en plus connues et massivement défendues. Afin que le Congo-Kinshasa finisse par devenir un lieu de paix et de bonheur collectif partagé…Il y va aussi du refus de la falsification de notre histoire collective."


"Ce qu'il faut retenir de la visite officielle du président Felix Tshisekedi en Belgique"
° http://www.hautpanel.com/index.php/politique/item/3648-ce-qu-il-faut-retenir-de-la-visite-officielle-du-president-felix-tshisekedi-en-belgique



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Empty Re: BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI

Message  ndonzwau le 30/9/2019, 10:12 pm

Un autre son de cloche qui tempère le bilan 'euphorique' de la visite du Président en Belgique et un constat/opinion osé mais assumé de Sindika Dokolo, j'espère juste que son optimisme saura se réaliser dans l'avenir...
Bonne lecture !



"APRES 5 JOURS CONSACRES A LA NORMALISATION AVEC BRUXELLES : Fatshi, cap sur New York
° https://lemaximum.cd/apres-5-jours-consacres-a-la-normalisation-avec-bruxelles-fatshi-cap-sur-new-york/

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI FATSHI-MELSBROEK-5

Le président de la RDC, Félix Tshisekedi, a bouclé jeudi après-midi une visite d’Etat de 4 jours en Belgique, avec un agenda particulièrement médiatisé. Dès ce vendredi, le numéro 1 congolais se rend à New York aux Etats-Unis où il prendra part aux côtés de plusieurs de ses pairs à la 74ème session de l’Assemblée générale des Nations-Unies qui a démarré le 17 septembre. Elle est présidée par le nigérian Tiijani Muhammad Bande, 13ème ressortissant du continent noir à occuper ce poste prestigieux depuis la création de l’ONU.
Le Nigerian a annoncé que la lutte contre la pauvreté et le changement climatique, l’éducation et l’inclusion seront les priorités de son mandat. « Je collaborerai avec le Conseil de sécurité et le Secrétariat pour assurer une plus grande attention à la prévention plutôt qu’à la réaction à un ou plusieurs conflits de grande ampleur », promet-il.


Après une visite marathon à Bruxelles, capitale de l’ancienne métropole de la RDC où les préoccupations socio-économiques et de développement semblent avoir accaparé Fatshi, place aux questions sécuritaires, mais pas seulement. La lutte contre la pauvreté, le changement climatique pour lequel les ressources de la RDC sont d’un grand apport pour l’humanité, l’éducation … figureront au menu des entretiens de Félix Tshisekedi à New York.
Outre les discours protocolaires des chefs d’Etat et de gouvernement, la 74ème session de l’assemblée générale des Nations-Unies tiendra 5 sommets.

Sommet contre la pauvreté aussi

Le sommet de l’action pour le climat, le 23 septembre courant, qui planchera sur la transition mondiale vers les énergies renouvelables ; les infrastructures et les villes durables et résilientes ; l’agriculture durable ; la gestion des forêts et des océans ; la résilience et l’adaptation aux impacts climatiques; l’alignement des financements publics et privés sur une économie ayant zéro émission nette. Deux jours avant l’ouverture de cette session, un sommet des jeunes sur le climat aura lieu le 21 septembre.
Sous le thème général « Travaillons ensemble pour bâtir un monde plus sain » se tiendra une réunion de haut niveau sur la couverture sanitaire universelle, la plus grande jamais organisée, selon les Nations-Unies, qui se fondent sur le fait que tous les pays du monde se sont engagés à mettre en place une couverture sanitaire universelle d’ici 2030.
Les 24 et 25 septembre se tiendra le sommet sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) qui ambitionnent de transformer le monde, de stimuler la prospérité et d’assurer le bien-être de tous tout en protégeant l’environnement. Un sommet sur le financement du développement est prévu le 26 septembre, qui réunira des dirigeants gouvernementaux du secteur économique et financier afin de dégager les ressources et les partenariats nécessaires et ainsi accélérer les progrès.

Le dernier sommet de la 74ème session de l’assemblée général de l’ONU se consacrera à l’examen de la «Voie Samoa», relatif au soutien et au développement durable des petits Etats insulaires qui comptent parmi les plus vulnérables au monde.Autant de sujets et thèmes qui intéressent la RDC car ils s’inscrivent dans la suite des préoccupations qui ont milité en faveur du long séjour bruxellois de Félix Tshisekedi, toujours en quête d’un soutien longtemps refusé à son prédécesseur, Joseph Kabila. Y compris par l’administration Bush qui dirige le pays hôte de la 74ème session de l’Assemblée générale onusienne, malgré une avalanche de promesses d’assistance conditionnée.

Rien de neuf de Bruxelles ?

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI FATSHI-REYNDERS-16-SEPT-1024x702
Avec Didier Reynders

En 4 jours de visite à Bruxelles, capitale de la Belgique et de l’Union Européenne, il ne semble pas que le nouveau chef d’Etat de la RDC ait décroché la timbale. Au finish, des réceptions fastueuses au siège du gouvernement par le 1er ministre flanqué de ses plus proches collaborateurs ; au Palais royal, par le Roi Philippe et la Reine Mathilde ; puis au siège de la Fédération des Entreprises Belges (FEB) devant une centaine d’hommes d’affaires, Fatshi n’a, lui aussi, récolté que des promesses conditionnées. Les mêmes qui avaient fini par avoir raison de la patience de son prédécesseur Joseph Kabila.
Certes, au moins 3 des 4 MoU ont été signés entre les nouvelles autorités de Kinshasa et leurs homologues belges. Mais ce ne sont également que des mémorandums d’entente, pas d’interventions ni d’actions immédiates belges en RDC. Ils se résument en : la tenue régulière des consultations politiques bilatérales, la réouverture du consulat belge à Lubumbashi et du consulat congolais à Anvers, un appui à l’Ecole Nationale d’Administration ainsi que la formation des diplomates congolais (Mémorandum politique) ; la reprise progressive de la coopération au développement, en commençant par la définition d’un programme transitoire ; la relance d’une coopération en matière de finances et la reprise de la coopération entre les banques centrales. Du réchauffement des relations. Pas plus. «Parce qu’un nouveau programme de coopération devrait être défini par un nouveau gouvernement (de plein exercice, l’exécutif belge en fin de vie ne faisant qu’expédier les affaires courantes, ndlr) », se défend Alexander De Croo, ministre de la Coopération au développement, comme pour s’excuser du peu.

Mémorandum d’entente et d’attente

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI FATSHI-COUPLE-ROYAL

En réalité, il semble plutôt qu’avant Félix Tshisekedi n’est guère différent d’avec Félix Tshisekedi président pour les partenaires belges de la RDC, qui continuent à briller par le même art de se retrancher derrière des conditionnalités fourre-tout pour masquer leur incapacité – ou leurs réticences – à délier les cordons de la bourse en faveur des Congolais. « Le nouveau président doit prouver qu’il peut améliorer la situation pour la population, qu’il peut combattre la corruption et l’insécurité. On essaie ici de faire avancer les choses, mais il y a des attentes énormes quant aux réalisations du président», explique à ce sujet De Croo. Qui ne pipe mot sur lesdits critères belges d’appréciation et oublie que pour ce faire, il faut précisément des moyens recherchés par l’interlocuteur du royaume. En fait, une stratégie d’obstruction.
Mardi 17 septembre à Bruxelles, un 4ème MoU, relatif à la coopération militaire n’a pu être signé, alors que Fatshi sollicitait la réhabilitation du camp d’entraînement commando de Kotakoli et la relance de la formation militaire belge à Kindu, gelée par Joseph Kabila. Ce dernier texte est toujours en cours de négociations, et attend des planifications plus élaborées, renseigne-t-on du côté congolais. Où on se montre malgré tout optimiste: Certes, les MoU signés ne sont que des déclarations d’intentions non contraignantes, mais ils devraient permettre une certaine normalisation entre les deux pays. Les 4 jours de Fatshi à Bruxelles, c’était donc pour normaliser. Pas pour relancer."



"RDC : l’ère post-Kabila, une « fenêtre d’opportunité » selon Sindika Dokolo
° https://blog.mondediplo.net/rdc-l-ere-post-kabila-une-fenetre-d-opportunite

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Dokolo-1f6fa
Sindika Dokolo. SPOA Ingrid Otto

Sindika Dokolo, 47 ans, assume son profil atypique et se distingue par une parole étonnamment libre, alors qu’il se trouve à la croisée des mondes des affaires, de la culture et de la politique. Né dans ce qui était à l’époque le Zaïre de Mobutu, fils d’un banquier congolais, il a grandi en Europe et gravite aujourd’hui entre Luanda, Kinshasa, Lisbonne et Londres. Marié à Isabel dos Santos, femme d’affaires et fille de l’ancien président angolais José Eduardo dos Santos, il est engagé dans la vie publique en République démocratique du Congo (RDC). Il a lancé en août 2017 le mouvement « Les Congolais debout », citoyen et apolitique, pour exiger la tenue d’élections reportées de fin 2016 à fin 2018 par le président sortant, Joseph Kabila.

Sindika Dokolo est surtout connu pour être le plus grand collectionneur d’art classique et contemporain d’Afrique. Il prend régulièrement position pour la restitution des œuvres pillées durant la colonisation, et a exposé fin juin une sélection de ses pièces à Bozar, à Bruxelles. La grande expo IncarNations, une initiation à « l’art africain comme philosophie », y est ouverte jusqu’au 5 octobre.

« On aurait pu avoir des élections libres »

De passage à Bruxelles, Sindika Dokolo commente pour la première fois en termes critiques la présidentielle de fin décembre 2018 en République démocratique du Congo (RDC). Il ne se contente plus de dire que les élections ont été « compliquées », et revient sur les problèmes soulevés par la classe politique congolaise en général.

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Arton59601jpa648-ffbb8-978ab

« Je suis persuadé que l’on a les dirigeants que l’on mérite, déclare-t-il au Monde diplomatique. C’est pourquoi je vise un vrai mouvement de masse qui se fixe des objectifs concrets, pour équiper les citoyens de la connaissance de leurs droits, de manière à ce que l’ajustement se fasse par la base. Les Congolais debout sont restés silencieux après les élections et n’ont pas réagi sur les différents scandales comme sur l’espèce de pantalonnade pratiquée par la Cour Constitutionnelle, qui s’est amusée à valider les résultats de la Ceni (1). Une association de malfaiteurs ! De pareils procédés devraient être punis par la loi. On aurait pu avoir une élection libre. On ne l’a pas fait. Lors des législatives, on a tous vu des sacs entiers de bulletins de vote qui n’ont même pas été dépouillés. Scandaleux ! »

Après une rencontre avec le président Félix Tshisekedi, en mai à Kinshasa, Sindika Dokolo a déclaré vouloir « l’accompagner dans le changement ». Ne briguant aucun mandat et aucun poste, ce qui ne manque pas de surprendre en RDC, il veut voir le côté positif des choses : « L’alternance, pour la première fois, avec un président de gauche qui se préoccupe du social, pour la première fois aussi, et des mesures très concrètes sur la gratuité de l’éducation en primaire ». Il n’empêche, la situation actuelle reste à ses yeux bancale, en raison de l’accord politique passé avec le président sortant.

Arrêter de se focaliser sur le Rwanda

Dans ses analyses, Sindika Dokolo va à rebrousse-poil de l’opinion congolaise, qui tient les grandes puissances et le Rwanda pour responsables des maux du pays. Et ce, depuis l’assassinat de Patrice Lumumba, l’avènement du maréchal Mobutu Sese Seko au pouvoir, puis l’avènement en 1997 du chef rebelle Laurent-Désiré Kabila, soutenue par le Rwanda.
Aucune grande puissance n’aurait-elle intérêt à voir un État fort en RDC, en raison de ses richesses minières ? « Avant d’accuser les autres, il faut s’examiner soi-même, répond Sindika Dokolo. Le reste du monde est désemparé face au manque de capacité des Congolais à se prendre en mains et exprimer clairement une volonté. Il n’y a pas vraiment d’interlocuteurs. Le genre d’atrocités qu’on voit sur le terrain dépasse l’entendement. Il résulte de l’abandon du pays à sa propre faillite durant trois ou quatre décennies. Ce n’est pas seulement un frein au développement du reste de l’Afrique, mais c’est carrément une capacité de nuisance et de déstabilisation terrible : nous avons près de 100 millions de personnes dans un pays central, avec des groupes armés et même des épidémies comme Ebola. Le coût pour le monde de la faillite du Congo va croissant. »

Le rôle joué par Kigali dans la seconde guerre du Congo (1998-2002) et les soupçons qui pèsent à son encontre dans l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila, en 2001, demeurent de vifs sujets de débat. En outre, le Rwanda a été accusé en 2012 par un rapport d’un groupe d’experts des Nations unies sur l’Est de la RDC de déstabiliser cette région pour en exploiter les minerais en finançant la rébellion du M23. Ce groupe armé qui avait été jusqu’à menacer de prendre le contrôle de la ville de Goma a été défait militairement en octobre 2013. Mais l’insécurité persiste autour des mines de cassitérite (étain) et de coltan du Nord-Kivu, un métal rare très utilisé par l’industrie électronique (téléphones portables) et aéronautique.
Le chef des Congolais debout se démarque. « C’est une erreur de se focaliser sur les agendas des autres, car nous-mêmes sommes trop faibles et dépourvus de tout agenda interne. La seule limite pour défendre ses intérêts correspond aux limites des intérêts des voisins. Le voisinage est un rapport de force et de respect. Le Rwanda est le pays qui a le plus changé ces dernières années avec un agenda hyper-fort, tandis que celui de la RDC est hyper faible. La vraie question ne porte pas sur le Rwanda, mais la feuille de route congolaise. »

Tirer le bilan d’un État en faillite 

C’est ce plan que Sindika Dokolo attend avec impatience. « On vit un moment très spécial avec une première alternance et un président qui affirme une volonté de changement, de réforme, de reconstruction d’un idéal congolais qui passe par le développement. Il a pris acte du fait que le Congo se trouve en état de faillite frauduleuse. Il ne va pas se livrer à des règlements de comptes ou une chasse aux sorcières, mais veut changer les manières de faire. Ce qui était toléré ou encouragé à une certaine époque, la mise à sac des ressources du pays, va être maintenant combattu. Il y a un plan, j’imagine, qui va être annoncé pour redéployer notre économie. Le nouveau pouvoir a annoncé son intention de lancer un New Deal avec le secteur privé congolais, très faible, voire complètement absent. Les seuls gens fortunés au Congo appartiennent soit à la diaspora, comme moi, soit à la classe politique — c’est-à-dire des gens qui n’ont pas vocation à être riches. Outre le problème moral qu’il pose, l’enrichissement au Congo n’est pas le produit d’une valeur ajoutée, mais du parasitisme. C’est peut-être hérité du mobutisme, mais le pire ennemi du Congo n’est autre que les élites congolaises elles-mêmes. Le poids de la vie politique congolaise est trop lourd sur l’économie. »
L’appel lancé au secteur privé n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Sindika Dokolo entend y répondre par de l’investissement, pour aider à développer le secteur privé national. « L’idée est de créer des affaires qui génèrent de l’emploi, de la richesse et des champions nationaux ».

« Les loups dans la bergerie »

À la question de savoir si la promesse que représente Félix Tshisekedi ne risque pas de se réduire à une simple fenêtre de tir, qui pourrait se refermer à tout moment si Joseph Kabila le décide, Sindika Dokolo fait cette réponse :
« La volonté de changement n’est incarnée que par une personne, tout en haut de la pyramide. Quid du reste de la pyramide ? Félix Tshisekedi tente une synthèse impossible entre le pouvoir de Kabila et son propre projet. Et là, la société civile a du mal à suivre. Lorsque Félix Tshisekedi dit que certes, on a des loups dans la bergerie, mais qu’il est le berger et va mater les loups pour les empêcher de nuire, on le suit. Quand il commence à nous dire que les loups sont devenus des moutons, plus personne ne le suit. La réaction de la société civile est négative, lorsqu’il vient en Europe et qu’il demande à lever les sanctions sur les bourreaux d’hier…

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Arton56889jp2b86-d1fa3-430e0

Le 19 septembre est une date anniversaire de grandes répressions, lors des manifestations ayant exigé la tenue des élections entre 2016 et 2018. Beaucoup de gens ont été tués, enlevés, torturés et réclament justice. Soit on fait une grande opération vérité et réconciliation, soit on laisse aux victimes les moyens d’obtenir justice, quitte à faire voler en éclat l’accord politique qui lie Félix Tshisekedi à Joseph Kabila. Mais en aucun cas, on ne peut dire que tout le monde est gentil ! L’État de droit consiste à dire que chacun est égal devant la loi. C’est ici que le système Tshisekedi risque d’atteindre vite ses limites, et de ne pas pouvoir longtemps ménager la chèvre et le chou.
Tout l’enjeu de la réforme et du succès de Félix Tshisekedi consiste à empêcher le retour de Joseph Kabila, omniprésent partout. Les gens se rendent bien compte que s’il arrivait quelque chose au président Tshisekedi — que Dieu nous en préserve — il y aurait un retour immédiat de Joseph Kabila au pouvoir. Alexis Tambwe Mwamba, nouveau président du Sénat et éminence grise de Kabila gèrerait la transition, on aurait la même Ceni et la même Cour constitutionnelle, et on serait repartis dans la même galère après une petite parenthèse non kabiliste. C’est le rôle de la communauté internationale et de la société civile de veiller à ce que cela ne se produise pas. »

En attendant un vrai plan de sortie de crise de la RDC, susceptible d’être compris par tous et de dépasser le petit jeu et les intérêts des acteurs, le seul espoir réside selon lui dans un nouvel équilibre des pouvoirs. « Le pouvoir le moins représenté et le moins fort, c’est l’opinion publique. Or, c’est grâce à la société civile et à la pression exercée par les citoyens que la RDC est sortie de l’ornière. Même si nous sommes toujours en terrain boueux, au moins, on avance. »"
(1) Commission électorale nationale indépendante.

Lire aussi François Misser, « Au Congo, le candidat battu… est élu », Le Monde diplomatique, mars 2019.
Lire aussi Sabine Cessou, « Transition à haut risque en République démocratique du Congo », Le Monde diplomatique, décembre 2016.
Lire aussi Colette Braeckman, « Guerre sans vainqueurs en République démocratique du Congo », Le Monde diplomatique, avril 2001.



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI Empty Re: BRUXELLES EKUEYI AVEC L'ARRIVER DU PRESIDENT FELIX TSHISEKEDI

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum