CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ?

Aller en bas

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Empty CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ?

Message  ndonzwau le 11/10/2019, 7:10 pm

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ?

Hier jeudi 10 octobre, un avion-cargo de type Antonov 72 opéré par la force aérienne de la RDC, assurant la logistique présidentielle, a perdu contact avec le centre de contrôle 59 minutes après son décollage de Goma en direction de Kinshasa. Selon plusieurs sources à la présidence, ses débris ont été retrouvés à 40 kilomètres de Punia, dans la province du Maniema. Officiellement, quatre membres d’équipage (ukrainiens) et quatre passagers civils se trouvaient à l’intérieur de l’appareil dont le chauffeur principal de Félix Tshisekedi ("Maréchal") et trois personnes de la garde rapprochée du chef de l’État congolais ainsi que l’intendant général adjoint de ce dernier, selon un membre du cabinet présidentiel. Des sources parallèles proches de la présidence de la République renseignent néanmoins que l’aéronef avait à son bord près de 27 personnes, dont une dizaine des gardes du président de la République, 9 collaborateurs civils, la voiture blindée présidentielle et d'autres véhicules de la présidence.

Aucun de passagers n’aurait survécu et les débris calcinés de cet appareil seraient donc retrouvés à Kasese dans le Maniema, selon des sources de la Régie des voies aériennes.
La délégation revenait de deux jours de voyage dans les provinces du Nord et Sud-Kivu où Félix Tshisekedi venait de conclure une mission dans cette région en proie à l’insécurité et pour inaugurer le nouveau laboratoire agricole international de Kalambo dans le Sud Kivu (Institut International de l’Agriculture Tropicale, IIAT).

Les circonstances de la disparition de cet appareil ne sont pas encore connues mais on signale une météo « exécrable » ce jour.
Une centaine de militants de l’UDPS ont bloqué ce vendredi matin la circulation au niveau de la 10e rue à Limete, exigeant la lumière sur la disparition de l’appareil. Ils suspectent un sabotage contre le chef de l’État par 'JK' et son camp et exigent d'en finir avec la coalition CACH-FCC. La police a du intervenir en tirant des gaz lacrymogènes tandis que Kabund, président du parti et vice-président de l’Assemblée nationale, a été appelé pour calmer les esprits à faire preuve de patience en attendant les enquêtes.  

A noter que des accidents d’avion impliquant des Antonov sont régulièrement enregistrés en RDC avec parfois de lourds bilans humains.
L'occasion d'écarter la piste d'un attentat ? Sans doute mais attendons quand même les conclusions des enquêtes pour autant qu'elles seront exhaustives et convaincantes afin de sécuriser enfin le futur. Et comme le cargo appartient à la suite présidentielle, cela exige quand même davantage des précautions pour la sécurité du PR, on ne sait jamais...
Pour l'heure, il est urgent de dénombrer les victimes et leur identité et pleurer les morts...
A suivre...



"RDC : des débris de l’avion assurant la logistique présidentielle ont été retrouvés dans le Maniema
° https://www.jeuneafrique.com/841710/politique/rdc-un-avion-assurant-la-logistique-presidentielle-disparait-avec-huit-personnes-a-bord/

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Antonov_an-72p_russia_-_air_force_an2331433-592x296-1570795250

Des débris de l'avion-cargo qui assurait jeudi la logistique d'un déplacement du président Félix Tshisekedi, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), ont été retrouvés dans la province du Maniema, selon plusieurs sources à la présidence.
« Les débris de l’avion ont été retrouvés à 40 kilomètres de Punia, dans la province du Maniema. Des équipes ont été envoyées sur place, affirme le conseiller de Félix Tshisekedi en matière stratégique, Vidiye Tshimanga, à Jeune Afrique. Pour l’instant, tout ce que nous savons, c’est que huit personnes se trouvaient à bord de l’appareil ».


Jeudi, un avion-cargo de type Antonov 72 opéré par la force aérienne de la RDC, assurant la logistique présidentielle, a perdu contact avec le centre de contrôle (…) 59 minutes après son décollage de Goma », peut-on lire dans un communiqué de l’autorité de l’aviation civile (AAC).
Officiellement, quatre membres d’équipage et quatre passagers civils se trouvaient à l’intérieur de l’appareil.
Le chauffeur principal de Félix Tshisekedi fait partie des victimes du crash. Un membre du cabinet de la présidence, sous couvert d’anonymat, indique par ailleurs la présence dans l’appareil de trois personnes de la garde rapprochée du chef de l’État congolais ainsi que l’intendant général adjoint de ce dernier.
« Même toi Maréchal, tu n’as pas su résister à cette volonté divine », regrette Michee Mulumba, l’assistant de Félix Tshisekedi, à propos du conducteur décédé.

La délégation revenait de deux jours de voyage dans les provinces du Nord et Sud-Kivu où Félix Tshisekedi venait de conclure une mission dans cette région en proie à l’insécurité et avait annoncé un assaut imminent contre la rébellion ougandaise des Forces démocratiques alliées (ADF), présente sur le sol congolais depuis 1995.

Autonomie de six heures

Parti de Goma en début d’après-midi, l’aéronef devait atterrir à Kinshasa à 16h43 (TU). L’appareil était un avion cargo de type Antonov 72, opéré par la force aérienne congolaise assurant la logistique présidentielle, dont l’autonomie est de six heures.
Même si les circonstances de la disparition de cet appareil ne sont pas encore connues, la pilote congolaise Gueda Amani Yav, directrice générale de la compagnie d’avions d’affaires Mwant Jet Sarl, affirme sur Twitter que la météo était « exécrable » le jour où l’avion a disparu.

Manifestations

Une centaine de militants de l’Union pour la démocratie et le progrès (UDPS), le parti de Félix Tshisekedi, ont bloqué ce vendredi matin la circulation au niveau de la 10e rue de la commune de Limete, à Kinshasa, exigeant que la lumière sur la disparition de l’appareil.
« Nous sommes en colère. Ce qui s’est passé est un sabotage contre le chef de l’État », regrette Luc, devant le siège du parti. « Nous devons absolument savoir ce qu’il s’est passé », déclare pour sa part Jean."


"RDC : disparition d’un avion assurant la logistique présidentielle
° https://www.radiookapi.net/2019/10/11/actualite/securite/rdc-disparition-dun-avion-assurant-la-logistique-presidentielle
Un avion-cargo assurant la logistique présidentielle a disparu jeudi 10 octobre entre Goma et Kinshasa, avec à son bord huit personnes. D’après un communiqué de l’Autorité de l’aviation civile, il s’agit d’un avion-cargo de type Antonov 72 opéré par la force aérienne de la RDC.
L’appareil est parti de Goma jeudi à 13h32, temps universel. Il a perdu contact avec le centre de contrôle dans les airs aux environs de 15h, alors qu’il devait atterrir à Kinshasa à 16h43, temps universel
.
Le communique officiel de l’Autorité de l’aviation civile parle de 8 morts : 4 membres d’équipage et 4 passagers civiles et militaires.
Mais des sources parallèles proches de la présidence de la République renseignent que l’aéronef avait à son bord près de 27 personnes, dont une dizaine des gardes du président de la République, 9 collaborateurs civils et des véhicules de la présidence.
Les mêmes sources signalent aussi la présence dans l’avion d'un des chauffeurs du président de République.
Aucun de passagers n’aurait survécu et les débris calcinés de cet appareil seraient donc retrouvés à Kasese dans le Maniema, renseignent des sources de la Régie des voies aériennes."

"RDC: un antonov 72 des FARDC porté disparu
° https://afrique.lalibre.be/42047/rdc-un-antonov-72-des-fardc-porte-disparu/
L’hypothèse d’un crash était « privilégiée » vendredi au lendemain de la disparition en République démocratique du Congo d’un avion-cargo avec à son bord au moins huit personnes dont des militaires, alors qu’il assurait la logistique d’un déplacement du président Félix Tshisekedi dans l’Est.

« On s’approche de plus en plus de l’hypothèse d’un crash », a déclaré à l’AFP Giscard Kusema, directeur adjoint de la presse présidentielle. « Ce que nous savons est que l’avion avait décollé alors que les conditions météorologiques étaient exécrables dans la zone », a-t-il indiqué.
« Cet avion transportait une partie du matériel roulant du président (Tshisekedi) escortée par trois militaires de la garde républicaine et le chauffeur affecté à un des véhicules blindés du président », a précisé M. Kusema.
Quant à l’équipage, il était constitué d’Ukrainiens, selon plusieurs sources et des témoins interrogés par l’AFP.
Une source de la Régie des voies aériennes congolaises (RVA), qui gère les aéroports du pays, a indiqué à l’AFP que le décollage de l’avion du président Tshisekedi avait été retardé afin de laisser passer « ce mauvais temps », accusant des autorités militaires d’avoir donné l’autorisation de décollage « malgré ces conditions impossibles de vol ».

Le président Tshisekedi était rentré jeudi soir à Kinshasa, après avoir bouclé sa deuxième visite de quatre jours dans la région de Beni (Nord-Kivu, est), l’une des zones les plus instables de l’est du pays.
Tôt vendredi matin, l’Autorité de l’aviation civile de la RDC (AAC) avait indiqué qu' »un avion-cargo de type Antonov 72 opéré par la force aérienne de la RDC, assurant la logistique présidentielle » jeudi et qui avait « à son bord 4 membres d’équipage et 4 passagers civils et militaires (…), a perdu contact avec le centre de contrôle (…) 59 minutes après son décollage » de Goma.

– Mauvaises conditions météorologiques –

« Avec une autonomie de 6 heures de route, l’Antonov 72 devait atterrir à Kinshasa à 16H43 TU (temps universel). Depuis cette perte de contact, des réquisitions d’informations lancées à toutes les stations sur sa route n’ont donné aucune information sur sa localisation », selon l’AAC.
Selon des estimations des spécialistes congolais de l’aviation, l’accident se serait produit dans les provinces du Maniema (est) ou du Sankuru (centre).
Des enquêtes sont en cours pour localiser l’épave. Mais jusque-là, les responsables de l’AAC ne donnent pas de détails sur les circonstances de cet accident.

Plusieurs sources de compagnies aériennes privées ont elles aussi fait état de mauvaises conditions météorologiques dans cette zone jeudi.
« La météo était exécrable hier sur cette route, mon commandant qui faisait Goma (Nord-Kivu, est) – Kinshasa (ouest) m’avait envoyé une image impressionnante des conditions de givrage », a posté sur Twitter Gueda Yav, pilote congolaise et propriétaire d’une société aérienne.
Des accidents d’avion impliquant des Antonov sont régulièrement enregistrés en RDC avec parfois de lourds bilans humains.
En septembre 2017, le crash d’un Antonov de l’armée avait fait 12 morts après son décollage de l’aéroport de Kinshasa.
Le crash le plus meurtrier d’un Antonov en RDC remonte à janvier 1996 : l’appareil avait raté son décollage à cause de la surcharge et s’était écrasé sur un marché de Kinshasa, faisant près de 350 morts.​"

"RDC : Trois gardes du corps et un chauffeur du président de la République étaient à bord de l’avion, la piste d'un crash est de plus en plus privilégiée
° https://actualite.cd/2019/10/11/rdc-trois-garde-du-corps-et-un-chauffeur-du-president-etaient-bord-de-lavion-la-piste
Selon les informations de ACTUALITE.CD, trois membres de la garde rapprochée du président de la République, Félix Tshisekedi, et un de ses chauffeurs étaient à bord de l’Antonov 72 qui a disparu des radars jeudi 10 octobre.
« Nous n’avons pas encore localisé le lieu du crash. On peut parler du crash à partir du moment où l’avion n’est pas arrivé à destination et n’a pas été signalé dans un aéroport », a dit à ACTUALITE.CD Giscard Kusema, directeur adjoint de la presse présidentielle.

Contexte

L’aéronef employé par la force aérienne des FARDC assurait la logistique présidentielle et avait officiellement enregistré quatre membres d’équipage et 4 passagers civils et militaires. Il était parti de Goma à 13h32' (TU) et avait perdu le contact avec le Centre de contrôle en route (CCCR) à 14h31' (TU), soit 59 minutes après son décollage, d’après le communiqué de l’Autorité d’Aviation Civile (AAC).
« L’équipage ukrainien est composé souvent de quatre à cinq personnes. Et souvent, des personnes non officiellement enregistrés prennent part à bord », a confié à ACTUALITE.CD, une source présidentielle qui suit le dossier.
L’Antonov, qui a une autonomie de 6 heures de route, devrait atterrir à Kinshasa à 16h43' (TU).
L’AAC annonce que des dispositions sont en cours au niveau de l’opérateur pour engager des recherches le plus rapidement possible."
° https://www.actualite.cd/2019/10/11/rdc-la-voiture-blindee-du-chef-de-letat-etait-bord-de-lavion-disparu-des-radars-jeudi


"La météo serait à la base du crash de l’avion présidentiel
° https://topcongofm.net/la-meteo-serait-a-la-base-du-crash-de-lavion-presidentiel/
« La météo était exécrable hier sur cette route. Mon Commandant qui faisait Goma-Kin m’avait envoyé une image impressionnante des conditions de givrage,Icing, orage », écrit sur son compte Twitter Gueda Yav Wicht, pilote et patronne de Mwant Jet.
Après la disparition d’un « avion cargo de type antonov 72 affrété par la Force aérienne de la RDC, assurant la logistique présidentielle ce jeudi 10 octobre 2019 », l’Autorité de l’aviation civile (AAC) a annoncé que « 4 membres d’équipage et 4 passagers civils et militaires » étaient à bord.


« Parti de Goma à 13 h 32 temps universel »
, cet avion, qui devrait atterrir à Kinshasa à 16h43′ TU, « a perdu contact avec le centre de contrôle en route (CCR) à 14 h 31 TU, soit 59 minutes après son décollage », avait précisé le communiqué.
Mais des sources ont confirmé à TOP CONGO FM que le chauffeur principal du Président de République, le surnommé Maréchal, une dizaine de ses gardes, 9 collaborateurs civils et des véhicules, étaient aussi à bord.
« Vendredi sombre, vendredi de pleurs! L’Eternel vous a repris. Même toi Maréchal tu n’as pas su résister à cette volonté divine. Mon ami, je ne te reverrai donc plus conduisant le chef… Dormez en paix »
, a écrit sur compte Twitter Michée Mulumba, assistant personnel du chef de l’État.

Épave retrouvée à Kasese

L’épave de cet avion a été retrouvée vers Kasese au territoire de Punia dans la province du Maniema.
Le ministre provincial de l’Intérieur du Maniema, Roger Kibwasha affirme, sur TOP CONGO FM, que « des équipes ont été dépêchées sur le lieu pour s’enquérir de la situation ».
Deuxième personnalité du Cap pour le changement (CACH), coalition ayant porté la candidature de Félix Tshisekedi à la présidence de la République, Tryphon Kin-kiey Mulumba estime qu‘ »après un tel accident qui frappe le cercle rapproché présidentiel et comme après d’autres accidents du même type, le Congo doit immédiatement inviter des experts internationaux en vue d’une enquête exhaustive, crédible, sans entrave en vue de sécuriser le futur »."


"RDC: le crash d’un avion de la présidence provoque la colère des militants UDPS
° http://www.rfi.fr/afrique/20191011-rdc-le-crash-avion-presidence-provoque-colere-militants-udps
En RDC, un avion affrété par la présidence s’est crashé jeudi alors qu’il faisait route vers Kinshasa. L’Antonov 72 transportait quatre membres d’équipage et trois des gardes du corps de Félix Tshisekedi ainsi que son chauffeur. Cette annonce a provoqué, la colère des militants de l’UDPS.

Selon la présidence, l’avion transportait huit personnes ainsi que la voiture blindée utilisée par le chef de l’État lors de sa visite à Bukavu. Ce vendredi, des sources au sein de l’armée annoncent que la carcasse de l’avion a été retrouvée dans le territoire de Punia, province du Maniema. Une information qui a fait monter le ton à Limete, fief de l’UDPS, le parti du chef de l’État.
Les militants, qui ont monté des barricades dans le quartier, sont en effet persuadés que ce crash est le résultat d’une attaque, qu’ils imputent immédiatement à l’ancien président Joseph Kabila. « On ne veut plus de cette coalition Cach/FCC et des plans macabres de Kabila », préviennent désormais les partisans du président.

Appelle au calme des responsables de l’UDPS

Sur place, à Limete, on retrouve ce vendredi les différents groupes de la ligue des jeunes ainsi que des motards de l’UDPS. Ils brûlent de temps à autre des pneus, sous le regard médusé de la police. Il y a quelques tirs de gaz lacrymogènes.
Jean-Marc Kabund, président du parti et vice-président de l’Assemblée nationale, a été appelé pour calmer les esprits. Depuis l’estrade du siège de l’UDPS, à l’aide d’un haut-parleur, s’est dit très déçu, comparant ces militants à ceux de Lamuka, la plate-forme de l’opposant Martin Fayulu, évoquant des d’infiltrés qui chercheraient à semer le désordre.
Le « général » Kabund, comme le surnomment les combattants, a tenu à rappeler que le président Tshisekedi a besoin de la majorité au Parlement pour faire passer ses réformes et cette majorité, elle est entre les mains de Joseph Kabila. Il a enfin évoqué la boîte noire de l’appareil et l’enquête qui est déjà en cours. Jean-Marc Kabund et le secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya, disent avoir été envoyés par le chef de l’État qui appelle ses partisans à faire preuve de patience."

"Disparition d'un avion en RDC: des pro-Tshisekedi manifestent contre le camp Kabila
° https://www.africaradio.com/news/disparition-d-un-avion-en-rdc-des-pro-tshisekedi-manifestent-contre-le-camp-kabila-158190
Des centaines de partisans du président Félix Tshisekedi ont manifesté vendredi à Kinshasa contre le camp de l'ex-président Joseph Kabila qu'ils accusent d'être derrière la disparition la veille d'un avion qui assurait la logistique d'un déplacement du chef de l'État dans l'est de la RDCongo, ont constaté des journalistes de l'AFP.  

Pour le moment, les autorités étaient encore à la recherche de l'avion et n'ont pas donné d'explication à sa disparition. A Kinshasa, des manifestants ont incendié des pneus sur la chaussée et bloqué des routes sur le boulevard Lumumba menant à l'aéroport de Ndjili. Le quartier Limete dans le centre de Kinshasa était également paralysé vendredi en fin de matinée. Les manifestants, principalement des hommes, ont pris d'assaut ce quartier résidentiel où est situé le siège de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS, parti présidentiel), dénonçant la disparition de l'avion-cargo. Tous pointaient d'un doigt accusateur le camp de l'ex-président Joseph Kabila d'être derrière la disparition de cet avion. "C'est une planification que nous attribuons au FCC (Front commun pour le Congo de Kabila) qui cherche à rebondir pour reprendre le pouvoir du peuple", a déclaré un jeune leader de l'UDPS, Fils Mukoko. "Si Kabila ose faire un coup d'État, nous allons marcher sur Kingakati (la ferme de l'ex-président), nous irons jusqu'au crash", a-t-il menacé."On connait les joueurs et leur jeu. Nous dénonçons cette disparition de l'avion. Pour nous, on a plutôt cherché à éliminer Fatshi (le surnom de Félix Tshisekedi). Mais, grâce à Dieu, ça n'a pas marché", a lancé Moïse Tshibasu, un militant d'une vingtaine d'années.

L'avion-cargo qui transportait au moins huit personnes dont des militaires, a disparu jeudi dans l'est de la RDC.Le président Tshisekedi était rentré jeudi soir à Kinshasa, après avoir bouclé sa deuxième visite de quatre jours dans la région de Beni (Nord-Kivu, est), l'une des zones les plus instables de l'est du pays.Tôt vendredi matin, l'Autorité de l'aviation civile de la RDC (AAC) avait indiqué qu'"un avion-cargo de type Antonov 72 opéré par la force aérienne de la RDC, assurant la logistique présidentielle" jeudi et qui avait "à son bord 4 membres d'équipage et 4 passagers civils et militaires (...), a perdu contact avec le centre de contrôle (...) 59 minutes après son décollage" de Goma. "Un avion peut faire un crash normal pour des raisons techniques, mais ce qui s'est passé hier (jeudi), c'est un attentat contre le chef de l'État, un coup d'État manqué. C'est Kabila qui a organisé cela avec ses acolytes", a affirmé un habitant de Kinshasa, Shalako Mushala. Investi en janvier, le président Tshisekedi est en alliance avec son prédécesseur Joseph Kabila dont le regroupement Front commun pour le Congo (FCC) détient la majorité au Parlement et dans les Assemblées provinciales."

"Crash d’un avion : Pneus brulés, les militants de l’Udps s’en prennent à leur partenaire du FCC
° https://4pouvoir.cd/2019/10/crash-dun-avion-pneus-brules-les-militants-de-ludps-sen-prennent-a-leur-partenaire-du-fcc/

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Udps-militants1

La tension est bien vive à Limete, quartier général de l’Udps. Une forte mobilisation de militants s’observe présentement dans cette commune. Pneus  brulés, la circulation perturbée…
Les militants de ce vieux parti de l’opposition, aujourd’hui au pouvoir disent obtenir plus de précision après l’annonce du crash ce jeudi  d’un avion affrété par la présidence. Ces derniers voient dans cette affaire une tentative d’un attentat. Ils exigent de ce fait une divorce avec le camp Kabila, leur partenaire.  Le célèbre militant Fils Mukoko fait partie des mobilisateurs.
Selon la Presidence_RDC, l’avion contenait du matériel de la présidence dont la voiture blindée officielle du chef de l’Etat qui avait servi au Président à Bukavu avec le chauffeur, 3 escortes et l’équipage originaire de l’Europe de l’est."
° https://cas-info.ca/2019/10/crash-dun-cargo-presidentiel-jean-marc-kabund-et-augustin-kabuya-apaisent-les-militants-en-colere/


"RDC : disparition de l'avion transportant le matériel roulant de Félix Tshisekedi"
° https://www.bbc.com/afrique/region-50017012


"Crash de l’antonov 72 : Claudel Lubaya appelle à une enquête pour rétablir les « causes et responsabilités du drame »
° https://cas-info.ca/2019/10/crash-de-lantonov-72-claudel-lubaya-appelle-a-une-enquete-pour-retablir-les-causes-et-responsabilites-du-drame/
Le leader de l’UDAO Originelle a aussi adressé ses condoléances aux familles des victimes du crash de l’avion militaire qui s’est écrasé hier jeudi, près de Punia, dans la province du Maniema.
« Attristé par le crash de l’avion de logistique présidentielle ayant causé la mort d’une dizaine de personnes, j’adresse mes condoléances au président Tshisekedi, aux Fardc et aux familles des victimes que j’assure de ma compassion », a fait savoir l’élu de Kananga sur son compte Twitter.

L’avion qui a quitté l’aéroport de Goma vers 13h n’a plus donné de ses nouvelles, près d’une heure après son décollage. Ses débris ont été localisés 24h après, près de Punia dans le Maniema,  après des recherches lancées par les autorités.
Cette catastrophe intervient après celles survenues en décembre 2018 à Beni et à la mi – 2017 à Kinshasa toujours avec des avions de l’armée . Selon les premiers éléments non encore officiels, le drame aurait été causé par les mauvaises conditions météorologiques. Mais pour Claudel Lubaya, il faut une enquête pour  établir les « causes et responsabilités» de l’accident."


° https://linterview.cd/rdc-un-avion-assurant-la-logistique-de-la-presidence-a-disparu-avec-8-personnes/
° http://www.leparisien.fr/faits-divers/republique-democratique-du-congo-un-avion-cargo-officiel-porte-disparu-11-10-2019-8170959.php
° https://www.7sur7.be/monde/un-avion-porte-disparu-avec-8-personnes-a-bord-en-rdc~aa955a4b/?referrer=https://www.google.com/
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-57778_crash_de_l_antonov_le_president_perd_des_membres_de_son_personnel.html
° https://www.voaafrique.com/a/un-avion-cargo-officiel-porte-disparu-avec-8-personnes-a-bord-/5119723.html
° https://www.7sur7.cd/index.php/2019/10/11/rdc-disparition-antonov-katumbi-et-fayulu-presentent-leurs-condoleances-aux-familles-des
° https://cas-info.ca/2019/10/moise-katumbi-consterne-par-la-mort-dune-delegation-presidentielle-dans-le-crash-de-lantonv-72/
° https://cas-info.ca/2019/10/lopposant-martin-fayulu-compatit-avec-les-familles-des-victimes-du-crash-de-lantonov-72/

RDC : le crash d’un avion militaire à Beni fait 39 blessés


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Empty Re: CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ?

Message  ndonzwau le 12/10/2019, 3:32 pm


"COMMUNIQUÉ OFFICIEL
° http://www.cheikfitanews.net/2019/10/crash-avion-de-la-logistique-presidentielle-communique-du-11.102.019.html
A la suite de l'accident d'avion transportant le véhicule officiel du Président de la république, Chef de l'Etat et quelques personnes du service logistique de la Présidence survenu le 10 octobre 2019 et subsidiairement au communiqué de l'Autorité de l'Aviation Civile, il a été mis en place une cellule de crise constituée des délégués de la Présidence, du service du Conseiller Spécial du Chef de l'Etat en matière de sécurité, de l'Agence Nationale des Renseignements, des Forces Aériennes, de la Direction générale des migrations, des Renseignements Militaires, de la Régie des Voies Aériennes et de l'Autorité de l'aviation civile.
Les premières informations révèlent que l'accident se serait produit à plus ou moins 80 km du village de Pene Djoka, sur la montagne de Katumwe vers Kasese.


Au stade actuel, les recherches se poursuivent mais interrompues suite aux mauvaises conditions météorologiques enregistrées dans la province de Maniema et reprendront ce samedi avec l'accord de la Monusco d'appuyer nos Forces Aériennes avec le déploiement des équipements de télédétection qui permettront de balayer toute la zone où le signal de l'avion a été perdu.
Tout porte à croire, aux premières analyses des spécialistes du domaine aéronautique, que les mauvaises conditions météorologiques seraient à l'origine de cet incident dramatique survenu.
Les enquêtes en cours seront en mesure de déterminer les causes réelles de l'accident et de dégager les responsabilités.
Fait à Kinshasa, le 11 octobre 2019
*La Cellule de crise*"


"RDC/Crash de l’avion: Félix Tshisekedi met en place une cellule de crise"
° https://linterview.cd/rdc-crash-de-lavion-felix-tshisekedi-met-en-place-une-cellule-de-crise/
"Crash / RDC : Tshisekedi « garde encore un mince espoir » tant que l'épave n'a pas été retrouvée (porte-parole)"
° https://www.actualite.cd/2019/10/12/crash-rdc-tshisekedi-garde-encore-un-mince-espoir-tant-que-lepave-na-pas-ete-retrouvee


"Rdc : disparition de l’avion assurant la logistique présidentielle, le lieu du crash identifié
° https://www.radiookapi.net/2019/10/12/actualite/securite/rdc-disparition-de-lavion-assurant-la-logistique-presidentielle-le
Les premières informations révèlent que l'accident se serait produit à plus ou moins 80 km du village de Pene Djoka, sur la montagne de Katumwe vers Kasese, dans la province du Maniema.

D’après un communiqué officiel, il a été mis en place une cellule de crise constituée des délégués de la Présidence, du service du Conseiller Spécial du Chef de l'Etat en matière de sécurité, de l'Agence Nationale des Renseignements (ANR), des Forces Aériennes (FARDC), de la Direction générale des migrations (DGM), des Renseignements Militaires, de la Régie des Voies Aériennes et de l'Autorité de l'aviation civile.
Au stade actuel, les recherches se poursuivent mais interrompues par suite des mauvaises conditions météorologiques enregistrées dans la province du Maniema. « Elles reprendront ce samedi 12 octobre 19 avec l'accord de la Monusco d'appuyer nos Forces Aériennes avec le déploiement des équipements de télédétection qui permettront de balayer toute la zone où le signal de l'avion a été perdu », souligne le communiqué.  

Tout porte à croire, aux premières analyses des spécialistes du domaine aéronautique, que « les mauvaises conditions météorologiques seraient à l'origine de cet incident dramatique survenu », poursuit le communiqué.
Les enquêtes en cours seront en mesure de déterminer les causes réelles de l'accident et de dégager les responsabilités.
Selon le communiqué de l’autorité de l’aviation civile du 10 octobre, à bord de l'appareil (Antonov 72) se trouvaient 4 membres d'équipage, 3 membres de la garde rapprochée du président et son chauffeur personnel."


"Crash de l’Antonov 72 : Joseph Kabila exprime sa « compassion » à Tshisekedi et aux familles des victimes"
° https://cas-info.ca/2019/10/crash-de-lantonov-72-joseph-kabila-exprime-sa-compassion-a-tshisekedi-et-aux-familles-des-victimes/
° https://linterview.cd/rdc-crash-de-lavion-la-coalition-lamuka-rend-hommage-aux-familles-des-victimes/
° https://cas-info.ca/2019/10/jeannine-mabunda-se-dit-peinee-apres-le-deces-des-collaborateurs-de-felix-tshisekedi-dans-un-accident-davion/
° https://www.sangoyacongo.com/2019/10/crash-de-lantonov-a72-katumbi-diomi.html
° https://acpcongo.com/index.php/2019/10/11/disparition-de-lantonov-72-en-rdc-lecc-appelle-la-population-au-calme/
° https://lessentielrdc.info/disparition-de-lantonov-72-en-rdc-des-voix-selevent-pour-exigees-une-enquete/
° https://ouraganfm.com/cgi-sys/suspendedpage.cgi?Crash-Antonov-72-Fils-Mukoko-traduit-en-justice-par-Constant-Mutamba


"Crash d’un avion de la présidence: le rapport préliminaire pointe la mauvaise météo"
° https://cas-info.ca/2019/10/crash-dun-avion-de-la-presidence-le-rapport-preliminaire-pointe-la-mauvaise-meteo/


"ACTU EXPLIQUEE 11.10 : DISPARITION DE L'ANTONOV AVEC DES PROCHES DE FATSHI. OU SE TROUVE L'EPAVE?"



"Analyse du 12 octobre 2019:un avion affrété par la logistique présidentielle s'écrase au Maniema"



"CRACHE du cargo de la logistique Présidentielle est-ce un Accident ou un Attentat d'Avertissement?"




"RDC CRASH DEBRIS RETROUVES AU MANIEMA TROUBLES DS LA RUE UDPS KABUND KABUYA CALMENT BUDGET A LA HAUS"





Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Empty Re: CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ?

Message  ndonzwau le 12/10/2019, 5:06 pm


PARENTHÈSE OU SUITE ?!?

Qu'importe, l'essentiel est de vous dire que selon moi, la tête de l'UDPS pose un sérieux problème et cela d'autant que personne à l'intérieur de ce parti ne veut ou n'est capable ou encore ne se montre courageux à le reconnaître : Fils Mukoko qui lui, lève ce lièvre, est excommunié et barbarement torturé - l'Udps en est passible de poursuites judiciaires -, lui honnête membre de l'Udps qu'il n'a cessé de servir avec zèle !

A se demander si le duo Kabund-Kabuya et apparentés sont de tels nains intellectuels et de mauvaise foi qu'ils refusent de voir la réalité pourtant si manifeste d'une "base" opposée à l'alliance qu'ils ont conclue avec le FCC au point de voir 'JK' à chaque alerte et ici comme commanditaire d'un sabotage du cargo présidentiel. Ils sont si à court d'arguments qu'ils s'inventent piteusement des boucs-émissaires pour justifier leurs déboires, le tribalisme, Lamuka, le CLC... Défendre ainsi avec leurs pieds le "ligablo" qu'ils ont reçu sans examen avec comme seule stratégie un suivisme opportuniste du partenaire leur imposé contre la base et tout bon sens risque qu'un jour celui-ci leur tomber des mains sans crier gare...

Qu'en pense, que fait et que devrait faire leur 'autorité morale' par ailleurs PR et Chef D’État du pays donc de TOUS les Congolais ? Est-il lui aussi sur cette ligne au point de l'imposer ? Ce serait alors une grave erreur car il risque ainsi de diviser les Congolais et de provoquer chez eux frustrations et revendications susceptibles de provoquer une guerre civile larvée pouvant embraser le pays.

Crash de l'Antonov, attentat, sabotage ? Pourquoi pas, encore faut-il affronter l'enchaînement exact de l'accident pour le  déduire ou pas et pas le crier à l'avance sans preuves. C'est si important que des affirmations à l'emporte pièce n'empêcheraient alors pas d'écarter un risque réel de la sécurité du Président dont la suite vient de subir cette catastrophe.
Quant à cette périlleuse mission du staff de l'Udps d'imposer une alliance contre-nature risquée dont en plus la base ne veut pas, quelles que soient les bonnes ou mauvaises raisons de ces 'combattants', Tshisekedi et les siens soit en goûteront les fruits soit en payeront le prix selon que le bilan final sera positif ou négatif. L'éclatement du partenariat souhaité par tous n'est bien sûr pas à écarter.
Attendons la suite...



"Le crash de l’Antonov 72: Des « combattants » de l’UDPS crient au « sabotage »
° http://www.congoindependant.com/le-crash-de-lantonov-72-des-combattants-de-ludps-crient-au-sabotage/
Des « combattants » du parti présidentiel UDPS « en colère » ont convergé vendredi 11 octobre devant la permanence de ce parti. Parti jeudi 10 octobre de Goma, l’Antonov 72 chargé d’assurer la logistique à la Présidence de la République n’a pas atteint Kinshasa, sa destination finale. L’aéronef se serait écrasé une heure après le décollage. Que s’est-il passé? Problèmes météorologiques? Des débris de l’avion auraient été retrouvés vendredi à une quarantaine de kilomètres de Punia, au Maniema. On ne dénombre aucun survivant parmi les huit personnes qui étaient à bord. Des militants de l’UDPS dits « combattants » parlent de « sabotage ». Selon eux, c’est le président Felix Tshisekedi qui était la cible.

Vendredi 11 octobre, il n’a manqué qu’une étincelle pour qu’on assiste à un embrasement général au siège de l’UDPS, situé dans la commune kinoise de Limété. Plusieurs dizaines de militants de ce parti, appelés communément « combattants », ont convergé en ce lieu pour manifester leur « colère » suite au crash de l’Antonov 72 des FARDC chargé de la logistique à la Présidence de la République.
Outre les quatre membres d’équipage de nationalité ukrainienne, l’avion transportait quatre membres de la garde rapprochée ainsi que le chauffeur principal du Président Felix Tshisekedi, mieux connu sous le pseudonyme de « Maréchal ». Celui-ci accompagnait le véhicule blindé du chef de l’Etat.

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Jm-kabund-300x225
Jean Marc Kabund-a-Kabund. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Vendredi, il n’était pas rare d’entendre fuser les mots « attentat » ou « sabotage ». Pour certains combattants, le président Fatshi aurait échappé à un « attentat ». Aussi, exigent-ils « toute la clarté » sur les causes de cet accident. Des doigts accusateurs sont, d’ores et déjà, pointés en direction de la ferme de Kingakati, la résidence de l’ancien président « Joseph Kabila ».
Accompagné du secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya, le 1er vice-président de l’Assemblée nationale est descendu à la permanence de ce parti. Objectif:  « calmer » certains combattants.  Des combattants qui réclamaient ni plus ni moins que la dissolution de la coalition politique CACH-FCC mise sur pied aux termes d’une « déclaration solennelle » publiée le 29 juillet 2019.
Parlant en lingala, Jean-Marc Kabund a retrouvé sa gouaille d’antan. Porte-voix à la main, il a commencé par inviter les combattants à faire preuve de « souplesse » en attendant de connaitre les conclusions des enquêtes. « J’ai l’habitude de vous dire que le jour où la coalition FCC-CACH ne fonctionnera plus, je serai le premier à me présenter devant vous », lance-t-il.

UN PARFAIT BOUC ÉMISSAIRE NOMMÉ « LAMUKA »

Kabund ne s’est pas arrêté là. Répondant à ceux des combattants qui exigent le « divorce immédiat » entre Fatshi et « Joseph Kabila »,  « Jean Marc » dont le souci est de ne pas effaroucher « le nouvel ami Kabila » trouve, en la coalition « Lamuka », un parfait bouc émissaire.
Pour lui, les combattants de l’UDPS seraient « infiltrés » par des agents de la coalition politique qu’animent Jean-Pierre Bemba, Martin Fayulu, Moïse Katumbi et Adolphe Muzito,  « J’ai entendu les gens dire que le mariage FCC-CACH est terminé, dit-il. Vous savez bien que ce sont des propos soutenus par Lamuka. Vous savez également que ces gens de Lamuka étaient avec nous. Vous savez ce qu’ils ont fait… ».

Pour des observateurs, Jean-Marc Kabund-a-Kabund a manqué du « courage ». Il a refusé de regarder la réalité en face pour constater le fossé qui sépare la direction de l’UDPS et la « Base ». Une Base qui n’a jamais goûté la conclusion du « partenariat » entre le CACH et le FCC. « C’est un mariage entre l’ange et le démon ». L’homme qui parle n’est nullement affilié à Lamuka. Il s’agit de Fils Mukoko. Celui-ci n’est plus en odeur de sainteté au siège de ce parti. Au motif qu’il tient un « discours politiquement incorrect ».

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Fils-mukoko-agressé-11-10-19-225x300
Fils Mukoko

Mukoko qui se réclame de la « ligne » tracée par « Fatshi », ne rate jamais l’occasion de railler le duo Kabund-Kabuya. Selon lui, ces deux caciques de l’UDPS seraient « télécommandés » depuis la ferme de Kingakati. C’est ainsi qu’ils seraient devenus « intolérants » à toute voix dissonante.
En guise de « sanction disciplinaire », Mukoko fut « maîtrisé » en août. Un « coiffeur spécial » fut chargé de lui raser la tête. Ce vendredi, une photo du bouillant combattant de l’UDPS  circulait sur les réseaux sociaux. L’homme a le front droit enflé à la taille d’une balle de tennis.

Selon diverses sources, ce « frondeur » aurait été passé à tabac au siège de l’UDPS. Kabund est unanimement accusé d’en être le commanditaire. Procès d’intention? L’avenir le dira.
La « fronde » qui a eu lieu vendredi 11 octobre à la permanence de l’UDPS vient confirmer la fragilité autant que l’impopularité de la coalition CACH-FCC auprès des militants de ce parti cher au très regretté Etienne Tshisekedi wa Mulumba.
Il est vrai que tout ce charivari ne révèle nullement la cause du crash de cet Antonov 72. Attentat? Sabotage? Le PPRD Constant Mutamba a annoncé le dépôt prochain d’une plainte contre Fils Mukoko pour « imputations dommageables » contre l’ex-président « Kabila », alias « autorité morale » du FCC. Ambiance!"


"Crash de l'Antonov, l'ancien diplomate américain, Herman Cohen interpelle Félix Tshisekedi pour sa sécurité"
° https://www.sangoyacongo.com/2019/10/crash-de-lantonov-lancien-diplomate.html

° https://4pouvoir.cd/2019/10/rdc-introuvable-les-equipements-de-teledetection-mis-a-contribution-pour-retrouver-lantonov-72-accidente/
° http://www.adiac-congo.com/content/crash-de-lantonov-72-des-fardc-lepave-reste-introuvable-107015


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Empty Re: CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ?

Message  ndonzwau le 16/10/2019, 5:17 pm


"RDC: Photos de débris du crash de l'Antonov 72 affrété par la présidence usurpée de Tshilombo!"
° https://blogs.mediapart.fr/freddy-mulongo/blog/141019/rdc-photos-de-debris-du-crash-de-lantonov-72-affrete-par-la-presidence-tshilombo-1

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-1
CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-2
CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-a
CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-z

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? %C3%A9pave-de-lAntonov-72-crash-rdc-678x381

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Crash-antonov.jpg?scale.width=768&scale


"Crash de l’Antonov 72: Le doute n’est plus permis. Hélas!

° http://www.congoindependant.com/crash-de-lantonov-72-le-doute-nest-plus-permis-helas/

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Crash-avion-antonov-72

Les photos montrant les débris de l’Antonov immatriculé EK-72903 ont été largement diffusées mardi 15 octobre sur les réseaux sociaux. Pour une raison inconnue au moment où ces lignes sont écrites, cet aéronef – affrété par la Présidence de la République -, parti de Goma le jeudi 10 octobre à 13h32 TU pour Kinshasa, n’est jamais arrivé à destination. Il s’est écrasé à 7 kilomètres du village Okoto dans le territoire Kole, au Sankuru. Surcharge? Accident? Sabotage? Aux enquêteurs arrivés mardi 15 octobre au lieu dont question de répondre à ces interrogations.[...]"
° https://afrique.lalibre.be/42230/rdc-lepave-de-lantonov-72-disparu-retrouve-au-kasai/

"RDC : l’avion assurant la logistique présidentielle s’est écrasé dans le Sankuru[
° https://www.jeuneafrique.com/843335/politique/rdc-lavion-assurant-la-logistique-presidentielle-sest-ecrase-dans-le-sankuru/
Alors que les autorités avaient initialement indiqué que l'avion assurant la logistique présidentielle s'était écrasé dans la province du Maniema, la carcasse a finalement été découverte dans la province du Sankuru, à 600 km de là. Quatre corps ont été extraits des décombres. L'enquête, qui démarre à peine, aura de nombreuses zones d'ombre à éclaircir.

« Les débris de l’Antonov 72 ont été retrouvés dans le Sankuru, non loin de Kole » dans la province du Sankuru, a annoncé ce mardi la présidence congolaise, précisant que la carcasse découverte porte le numéro d’immatriculation de l’appareil qui avait disparu des radars vendredi 11 octobre  : « EK-72903 ». Dans les heures qui ont suivi, plusieurs des conseillers de la présidence avaient assuré que l’appareil avait été localisé dans le nord de la province du Maniema, à 600 kilomètres de là.

Neuf morts

Quatre corps ont, pour le moment, été retrouvés. Sept passagers – tous Congolais – avaient officiellement été enregistrés pour ce vol, parmi lesquels le chauffeur de Félix Tshisekedi et plusieurs membres de sa sécurité personnelle. L’équipage était composé de deux ressortissants russes. L’avion, utilisé par l’aviation militaire congolaise, avait été affrété par la présidence de la République pour assurer la logistique. Il transportait également le véhicule blindé du chef de l’État.
Parti de Goma, dans l’est du pays, l’appareil était censé atterrir à Kinshasa vendredi, une heure avant le jet de Félix Tshisekedi qui revenait dans la capitale après un séjour de 48 heures dans la province du Nord-Kivu.
À en croire une source au cabinet de Félix Tshisekedi, il était prévu qu’Aime Ngoy Mukena, le ministre de la Défense, monte à bord de l’Antonov qui s’est écrasé. Il aurait changé de plan en dernière minute pour prendre le jet qui a ramené à Kinshasa Vital Kamerhe, le directeur de cabinet du chef de l’État, et Gilbert Kankonde, le ministre de l’Intérieur.


Zone difficile d’accès

L’annonce de la disparition de l’appareil a créé une vive polémique, et donné lieu à de multiples rumeurs. Vendredi, une centaine de militants de l’Union pour la démocratie et le progrès (UDPS), le parti de Félix Tshisekedi, ont ainsi bloqué la circulation à Limete, à Kinshasa, exigeant que la lumière sur la disparition de l’appareil, certains évoquant « un sabotage contre le chef de l’État ».
La présidence assure aujourd’hui que des moyens conséquents sont déployés pour permettre de faire la lumière sur les circonstances du drame. Un hélicoptère de la Monusco a été envoyé lundi sur le lieu du crash. Ce mardi, il doit faire une nouvelle rotation sur place avec, à son bord, Joseph Mukumadi, le gouverneur de la province du Sankuru.

Si la zone marécageuse où l’avion s’est écrasée est difficile d’accès, une source au sein de la Monusco a assuré à Jeune Afrique que les conditions météorologiques devraient permettre de démarrer les opérations d’évacuation des dépouilles des victimes.
Une cellule de crise a été mise en place à l’initiative de Félix Tshisekedi. Elle comporte notamment des délégués de la présidence, des hommes du service de François Beya, le conseiller spécial de Félix Tshisekedi en matière de sécurité, ainsi que des éléments de l’Agence nationale des renseignements, des forces aériennes, des renseignements militaires, de la régie des voies aériennes, et de l’autorité de l’aviation civile."


"Crash d’un avion au Sankuru : les premiers corps ramenés à Kananga
° https://www.radiookapi.net/2019/10/16/actualite/securite/crash-dun-avion-au-sankuru-les-premiers-corps-ramenes-kananga
Les premiers corps, qui avaient été inhumés à Okoto au lendemain de la découverte des débris de l’avion assurant la logistique de la présidence de la République, ont été exhumés et ramenés à Kananga mardi 15 octobre en fin de journée à bord d’un hélicoptère de la MONUSCO.

Une délégation composée notamment du ministre de la Défense, Aimé Ngoy Mukena, et du vice-ministre de Transports, Jacques Yuma, est arrivée le même mardi à Kananga. Elle doit se rendre ce mercredi dans la matinée sur le lieu du crash.
Le service de communication de la présidence de la République congolaise a confirmé mardi que les débris de l’avion découverts près du village Okoto dans le territoire de Kole au Sankuru étaient ceux de l’Antonov opéré par la force aérienne pour la logistique présidentielle, dont on était sans nouvelles depuis jeudi dernier.
Par ailleurs, le chef de l’Etat, Felix Tshisekedi, a rendu visite mardi soir à Kinshasa aux familles de deux de ses collaborateurs qui avaient embarqué à bord de l’avion qui s’est écrasé. Il s’agit de Patrick Mukadi et de Dipanga Divioka, dit Marechal, le chauffeur du président, selon les services de presse de la présidence de la République. On est toujours sans nouvelles de ses collaborateurs du président, indique la même source"
° https://www.bbc.com/afrique/region-50053928
° https://afrique.lalibre.be/42266/42266/

° https://www.radiookapi.net/2019/10/13/actualite/securite/rdc-lepave-dun-avion-retrouvee-kole
° http://www.congoindependant.com/le-crash-de-lantonov-72/


"RDC/Crash Antonov 72: Le président Tshisekedi rend visite aux familles de victimes"
° https://linterview.cd/rdc-crash-antonov-72-le-president-tshisekedi-rend-visite-aux-familles-de-victimes/

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Felix-tshisekedi-denise-nyakeru-678x381

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Le-Président-Félix-Tshisekedi-réconforte-les-familles-des-victimes-du-crash-de-l’Antonov-72
° https://acpcongo.com/index.php/2019/10/15/le-president-felix-tshisekedi-reconforte-les-familles-des-victimes-du-crash-de-lantonov-72/


"RDC : après le retour des experts du lieu du crash, les enquêtes ont commencé depuis mardi
° https://actualite.cd/2019/10/16/rdc-apres-le-retour-des-experts-du-lieu-du-crash-les-enquetes-ont-commence-depuis-mardi
CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Crash_1

Gilbert Kankonde Malamba, vice-Premier ministre, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité et des Affaires coutumières, invite à la retenue au sujet des spéculations éventuelles sur le crash de l’Antonov affrété par la présidence de la République.

Certains observateurs avaient notamment présenté les trous visibles sur l’épave de l’avion comme des impacts des balles, privilégiant la thèse d’un sabotage. Ce que les sources officielles n’infirment ni ne confirment.
Il recommande d’attendre la réception du rapport des experts dépêchés sur le lieu. Il annonce que les enquêtes ont été lancées, ce mardi 15 octobre, en vue d’élucider les circonstances de l’accident. Il n’a pas évoqué le bilan. Précédemment, le compte rendu de la réunion extraordinaire du Conseil des ministres révélait que sept congolais étaient à bord.
Gilbert Kankonde Malamba confirme qu’une délégation conduite par Joseph-Stéphane Mukumadi, gouverneur du Sankuru, composée de différents services spécialisés de l’Etat, a pu, avec l’appui de la MONUSCO, localiser, dans le territoire de Kole, secteur Bankutshu, village Okoto, à plus ou moins 85 km de Lodja, les débris de l’avion.
Mercredi à Kinshasa, Félix Tshisekedi était allé réconforter les familles des victimes de cet accident."

° https://actualite.cd/2019/10/16/rdc-crash-la-monusco-ne-participe-pas-aux-enquetes


"RDC : Crash de l’Antonov, qui étaient vraiment les pilotes ?"
° https://afrique.lalibre.be/42106/rdc-crash-de-lantonov-qui-etaient-vraiment-le-pilotes/
° https://www.7sur7.be/monde/deux-pilotes-russes-tues-dans-l-accident-d-un-avion-en-rdc~a5bb6db2/

"Crash de l'Antonov 72 en RDC : un des pilotes russes aurait été condamné pour "trafic de contrebande" au Tadjikistan'
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/10/13/crash-de-lantonov-72-en-rdc-un-des-pilotes-russes-aurait-ete-condamne-pour-trafic-de-contrebande-au-tadjikistan.html


"AU DELA DU CRASH DE LA SEMAINE DERNIERE
Sécurité aérienne : le Gouvernement interpellé

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article22237
La République démocratique du Congo est endeuillée. Une fois de plus. Après les naufrages des embarcations, les déraillements de trains, les accidents d'automobiles ou des motos, l'attention des Congolais est aujourd'hui braquée sur le crash d'avion qui a coûté la vie à des proches collaborateurs du Président de la république, Félix Antoine Tshisekedi. Au moment où les enquêtes sont maintenant diligentées pour identifier les mobiles de l'accident, des voix s'élèvent pour interpeler le Gouvernement sur la sécurité aérienne.[...]"


"Crash de l’Antonov 72 : Un mystère sécuritaire pour Félix Tshisekedi
° https://lepotentielonline.net/2019/10/13/crash-de-lantonov-72-un-mystere-securitaire-pour-felix-tshisekedi/
L’énigme reste encore entière sur le crash, le jeudi 10 octobre 2019, d’un avion cargo Antonov 72 affrété par la présidence de la République. Jusque-là, les conditions de cet accident n’ont pas été élucidées. À bord de cet avion, quatre membres d’équipage et quatre autres faisant partie du personnel civil et militaire de la ceinture du président de la République. De go, une cellule de crise a été mise en place pour faire toute la lumière sur ce crash. En attendant les conclusions de cette enquête, rumeurs et supputations sont allées dans tous les sens.  Aux dernières nouvelles, relayées essentiellement par la radio Top Congo, on annonce la découverte, dans le territoire de Kole,  province du Sankuru, d’une épave d’avion qui  serait celle de cet Antonov 72. Dans le fond, ce crash pose le problème de sécurité pour le chef de l’État Félix Tshisekedi.
Le Potentiel[...]"

"RDC: les mystères troublants de l'Antonov 72
° http://www.rfi.fr/afrique/20191016-rd-congo-mysteres-troublants-antonov

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Antonov_an-72_es-nog_0  
Un avion cargo Antonov type AN-72. C'est ce modèle d'avion qui a été affrété par la présidence en RDC qui s'est écrasé le 10 octobre 2019. (Image d'illustration):copyright: Creative Commons Flickr CC BY-SA 2.0 Lars Plougmann

Le président Tshisekedi a rencontré des membres de familles de victimes de l’Antonov 72. Son chauffeur et plusieurs de ses escortes se trouvaient à bord. La présidence a officiellement confirmé mardi la localisation de l’épave dans la province du Sankuru et promis de faire la lumière sur cet accident.

Les premiers corps qui ont été découverts autour de l’épave ont pu être rapatriés par la Monusco. La présidence promet de faire toute la lumière sur ce drame et assure avoir mobilisé une équipe d’enquêteurs expérimentés. L’appareil - l’équipage, cet avion de l’armée congolaise, affrété par la présidence pour transporter le véhicule du chef de l’État et sa garde rapprochée - suscite bien des interrogations.

D’Afghanistan aux Émirats…

Cet Antonov 72 est sorti de l’usine en 1987 et a changé plusieurs fois de mains et même d’immatriculation depuis. La dernière, EK-72903, celle que l’on peut encore lire sur les débris de l’avion, ferait de lui un appareil de la flotte de South Airlines, la compagnie arménienne, mais au début des années 2000, ce sont d'obscurs opérateurs privés qui le gèrent.
Cet avion est à Kaboul en Afghanistan en 2006, en Ukraine et aux Émirats arabes unis en 2011. Pour les deux pilotes russes, le passif semble tout aussi lourd. Leurs noms ont été communiqués par l’ambassade de Russie. Le premier s’appelle Vitaly Shumkov, un pilote du même nom et du même âge a été brièvement arrêté en Thaïlande en 2010, accusé de transporter 30 tonnes d’armes nord-coréennes.
Son compatriote, Vladimir Sadovnichy, pourrait être le Vladimir Sadovnichy du même âge qui a été condamné en 2011 au Tadjikistan à 8 années et demi de prison pour trafic, après avoir traversé illégalement la frontière depuis l’Afghanistan avec son Antonov 72 pour le compte d’une société enregistrée dans les îles Vierges britanniques.

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? 3H97g2_y_normal
Sonia Rolley  ✔  @soniarolley
#RDC #Antonov: Vitaly Shumkov pourrait avoir été arrêté en Thailande en 2010, accusé de transporter des armes nord-coréennes - https://www.gettyimages.fr/detail/photo-d'actualit%C3%A9/kazakh-ilias-isakov-and-vitaly-shumkov-members-of-a-photo-dactualit%C3%A9/96602910 … Vladimir Sadovnichy pourrait avoir été condamné en 2011 au Tadjikistan pr trafic dps l’Afghanistan - https://stock.adobe.com/ee/editorial/russian-pilot-vladimir-sadovnichy-talks-to-journalists-during-a-welcoming-ceremony-upon-his-arrival-at-domodedovo-airport/156013300 … 4/4

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? NKUhcW-6?format=jpg&name=600x314
Kazakh, Ilias Isakov and Vitaly Shumkov ), members of a cargo plane...
Kazakh, Ilias Isakov and Vitaly Shumkov ), members of a cargo plane carrying 30 tonnes of North Korean weapons, is escorted by Thai police as he leaves Immigration Bureau in Bangkok on February 12,...
gettyimages.fr

Un oligarque russe parmi les victimes ?

Les deux pilotes avaient été libérés, les charges abandonnées. Selon une source sécuritaire congolaise, si l’identité des victimes russes est confirmée, cela pose de sérieuses questions sur les vérifications effectuées pour le transport de matériel aussi sensible que la voiture du président. 
Depuis la disparition de l’avion, la presse russe, notamment d’opposition, a spéculé sur la présence l’oligarque russe et proche de Vladimir Poutine, Evguéni Progijine dans cet avion. Mais l’ambassade de Russie à Kinshasa a assuré que seuls deux Russes figuraient parmi les victimes et dit attendre la fin des opérations de recherche avant tout autre commentaire officiel."


"FORT D’UN IMPRESSIONNANT DISPOSITIF SECURITAIRE
Le cortège de Félix Tshisekedi renforcé de deux chars de combat

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article22261
Le cortège présidentiel est devenu de plus en plus impressionnant. Hier mardi 15 octobre en effet, les Congolais qui l'ont croisé sur leur chemin, ont été abasourdis. Se frayant la voie sur les artères de Kintambo aux abords de midi, le cortège de Félix Tshisekedi a été renforcé. Deux chars de combat ont surgi dans ce décor, renforçant désormais le dispositif sécuritaire du chef de l'Etat.[...]"


"Crash de l’Antonov 72: Une enquête sérieuse est attendue pour veiller à la sécurité du président"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-57880_crash_de_l_antonov_72_une_enquete_serieuse_est_attendue_pour_veiller_a_la_securite_du_president.html
° http://www.congoindependant.com/crash-de-lantonov-72-la-vsv-exige-une-enquete-mixte-et-independante/

"Crash d’avion : la Cellule de crise parle de mauvaises conditions météorologiques"
° https://laprosperiteonline.net/2019/10/13/crash-davion-la-cellule-de-crise-parle-de-mauvaises-conditions-meteorologiques-2/
° https://www.congoforum.be/fr/2019/10/crash-de-lantonov-72-la-surcharge-serait-la-cause-de-laccident-mediacongo/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=crash-de-lantonov-72-la-surcharge-serait-la-cause-de-laccident-mediacongo

"RDC : L’Antonov EK-72903, un entretien hasardeux et un équipage douteux"
° https://www.afriwave.com/2019/10/16/rdc-lantonov-ek-72903-un-entretien-hasardeux-et-un-equipage-douteux/


"FCC-CACH : une escalade dangereuse
° https://lepotentielonline.net/2019/10/14/fcc-cach-une-escalade-dangereuse/
L’alliance entre l’UDPS du chef de l’Etat Félix Tshisekedi et le FCC de Joseph Kabila ne tient qu’à un fil. Le crash, le jeudi 10 octobre 2019, d’un Antonov 72 affrété par la Présidence de la République a remué le couteau dans une plaie déjà béante. Au siège de l’UDPS, les militants de cette formation politique se sont violemment pris à l’accord – non encore révélé – conclu entre le FCC et le CACH. Réponse du berger à la bergère, le PPRD, a aussitôt déployé ses « Bérets rouges ». Se présentant comme « soldats du Raïs », ils promettent de riposter au coup pour coup à toute provocation de l’UDPS. On est parti pour une escalade dangereuse qui risque de compromettre tout le mandat de Félix Tshisekedi.
Le Potentiel[....]"

"Crash de l'AN 72 : l’UDPS appelle les militants à éviter les spéculations et d’attendre la fin des enquêtes"
° https://www.radiookapi.net/2019/10/16/actualite/politique/crash-de-lan-72-ludps-appelle-les-militants-eviter-les-speculations


Caricature: l'urgence d'assainir le ciel congolais
° https://actualite.cd/2019/10/16/caricature-lurgence-dassainir-le-ciel-congolais

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Antonov%20kah


"ACTU EXPLIQUEE 14.10 - ANTONOV 72 : QUE DE SPECULATIONS AUCUNE COMMUNICATION OFFICIELLE"



"Analyse du 12 octobre 2019:un avion affrété par la logistique présidentielle s'écrase au Maniema"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Empty Re: CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ?

Message  ndonzwau le 17/10/2019, 12:56 am

PS

"ACTU EXPLIQUEE DU 16.10 - TRAQUE DES ADF AVEC LES VOISINS AGRESSEURS : LA MONUSCO SE DISTANCIE"




Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Empty Re: CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ?

Message  ndonzwau le 19/10/2019, 10:11 pm


"Le crash de l’Antonov 72 affrété par la Présidence de la RDC : Les questionnements de DESC
Une analyse collective des experts balistiques et criminologiques de DESC

° https://desc-wondo.org/le-crash-de-lantonov-72-affrete-par-la-presidence-de-la-rdc-les-questionnements-de-desc/

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Carlingue-crashé

L’Antonov 72 qui transportait la logistique présidentielle a crashé le jeudi 10 octobre 2019 après avoir décollé de Goma. Les premières informations faisaient état d’un crash au village de Kasese, dans la province de Maniema où, selon le premier témoignage du gouverneur adjoint de cette province, des villageois avaient rapporté avoir entendu une détonation dans la brousse. Les premières recherches opérées par deux avions de reconnaissance Cessna 350 de la MONUSCO ainsi qu’un hélicoptère Mi-2 des FARDC stationnés à Kindu dans la zone du territoire de Punia où l’avion a officiellement coupé le contact avec les tours de contrôle de Goma et de Kinshasa n’ont pas pu localiser les traces de l’Antonov 72. Les débris de l’avion ont finalement été retrouvés le lundi 14 octobre dans la province du Sankuru, précisément dans le village d’Okoto dans le territoire de Kole.
Selon les sources de l’armée de l’air congolaise, deux russes, membres d’équipage, cinq civils travaillant à la logistique présidentielle dont le chauffeur principal du président de la République communément appelé « Maréchal » ainsi que sept militaires, dont le directeur adjoint de la sécurité présidentielle, le major Jules Mpiana Maloba, également ancien garde du corps rapproché de Joseph Kabila, originaire de Kabeya Kamwanga, le village d’origine des Tshisekedi, ont tous trouvé la mort dans ce crash. L’appareil transportait également la jeep blindée et officielle du président Félix Tshisekedi.

La présente analyse se limite à avancer des hypothèses préliminaires pour tenter de comprendre les causes du crash. Des hypothèses balistiques sont avancées par une équipe d’experts militaires congolais en balistique, auxquels d’autres experts ont ajouté d’autres analyses criminalistiques. L’analyse décrit également la situation de la gestion conflictuelle de la flotte aérienne présidentielle au sein du cabinet du chef de l’Etat congolais.

A-t-on tiré sur l’avion

L’analyse de peu de photos à notre disposition dont la qualité généralement laisse à désirer nous permet néanmoins de tirer quelques informations et de nous poser des questions.
Une question qui vient de prime abord à l’esprit est de savoir si tous les débris de l’avion ont été retrouvés au même endroit ou pas car les photos ne permettent pas de le dire. S’ils ont été retrouvés au même endroit, cela permet de dire qu’il y a eu crash. S’ils sont dispersés, dans quel rayon ils ont été retrouvés, dans ce cas, il y a eu explosion en vol.
Néanmoins, en observant la partie de carlingue de l’avion (Fig. 1), nous sommes frappés par trois trous très rapprochés qui se suivent presqu’à la verticale dont deux peuvent être clairement identifiés.

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Crash-Fig-Trous-dans-la-carlingue-1

Ces trois trous caractérisés par une même forme bien circulaire et à première vue de même diamètre poussent à penser aux traces laissées par des projectiles de petit calibre tirés en rafale. Ceci nous révèle aussi que la partie arrière du fuselage a été touchée sans présumer si d’autres parties de l’avion ont été aussi touchées. Vu le diamètre des trous, il s’agit probablement des projectiles de calibre 12.7 mm. Dans ce cas, on devrait retrouver des trous de sortie dans la carlingue si les projectiles n’ont pas rencontré suffisamment de résistance à l’intérieur de l’appareil. Dans le cas contraire, on devrait retrouver ces projectiles à l’intérieur ou alors sur le lieu du crash. Un examen minutieux de la carlingue permettrait déjà de lever l’équivoque.
Mais la photo montre dans le prolongement des trous, deux autres points qui semblent être ajoutés et de couleur différente. Ces points ont-ils été ajoutés pour brouiller les pistes ? Difficile à dire.
Mais, ceci pose plus des questions que des réponses:

  1. Où se trouvait l’avion au moment de sa disparition et à quelle altitude et vitesse volait-il ? Ces données devraient être disponibles au niveau de la tour de contrôle qui a eu le dernier contact avec l’appareil.
  2. Y a-t-il présence des militaires ou des rebelles au Sankuru ?Disposaient-ils des armes pouvant atteindre l’altitude où volait l’avion ? Disposaient-ils du plan de vol de l’avion ou des équipements nécessaires pour le détecter ? Y a-t-il eu complicité au niveau des hautes autorités militaires ou civiles ?
  3. Ou alors un aéronef militaire a-t-il pris en chasse l’avion-cargo ? Ce qui n’est pas à exclure dans le cas où il n’y avait pas des militaires/rebelles disposant d’armes de portée suffisante.
  4. L’avion a-t-il été touché par d’autres moyens ?


CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? BD84866E-C1AF-4B63-B6F6-8135074DD5D7

Dans l’hypothèse où le crash est dû à l’impact des projectiles de petit calibre, rien ne nous dit que cela s’est passé dans la province de Sankuru. En effet, celle-ci est frontalière à la province de Maniema où sévissent différentes factions rebelles. L’avion peut avoir été touché dans la province de Maniema et qu’il aurait continué encore à voler jusqu’à ce que le crash s’ensuive dans la province de Sankuru. Ce d’autant que les premières informations rapportaient une détonation entendue à Kasese au Maniema. Notons que le village de Kasese, situé dans territoire de Punia, est réputé être le fief du groupe armé Raïa Mutomboki.

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Crash-Carte_Sankuru

Il nous semble qu’il n’y ait eu incendie qui se soit déclaré pendant le vol de suite des impacts de projectiles ou même du crash (sinon fort limité) car on peut encore voir les effets personnels restés intacts à bord de l’avion (Figure 2).

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Crash-Fig2-Effets-personnels-intacts

Il est assez étonnant de voir qu’aucune photo ne montre la carcasse du véhicule blindé du président ni même l’autre partie de la carlingue. N’y a-t-il pas eu des photos censurées pour une raison ou une autre ?
Cependant, une source des renseignements militaire congolaise trouve assez intrigant que l’avion disparaisse brusquement sans que l’équipage ne puisse émettre le moindre signal de détresse ni à Goma, aéroport de départ, ni Kinshasa, aéroport de destination, ni même à Kisangani ou à Kindu, aéroport de secours de proximité de la zone du crash. Les premières interrogatoires des agents de différentes tours de contrôle par la cellule de crise indiquaient que le signal radio a été brusquement interrompu, nous rapporte notre source.

Un aéronef vétuste au parcours nébuleux et la surcharge comme autres possibles causes du crash ?

Selon une source de la force aérienne, l’Antonov 72 qui a crashé, est un biréacteur de transport immatriculé EK-72903. Il était régulièrement utilisé par la Présidence congolaise et mis en service depuis 1987. Cependant, la source aéronautique militaire congolaise signale que l’appareil était encore en très bon état et a été acquis en juillet 2018 après des contrôles d’usage. L’avion appartenait à la force aérienne congolaise où il opérait au sein de l’escadron transport militaire dirigé par le colonel aviateur Mwepu. La force aérienne congolaise est actuellement dirigée par le général Enoch Numbi, un cousin germain du général d’armée John Numbi, l’actuel inspecteur général des FARDC, qui fut également un ancien chef d’état-major de l’armée de l’air avant de devenir Commissaire général de la Police nationale congolaise.

Il est à noter que ce n’est pas la première fois qu’un appareil similaire soit victime d’un crash. On se rappelle que le 30 septembre 2017, un avion-cargo Antonov 12 de la présidence de la République a crashé après son décollage, non loin du domaine présidentiel de la Nsele (DPN), dans la périphérie est de la ville de Kinshasa. Selon les sources militaires congolaises, tous les 24 passagers de l’avion, dont les membres de l’équipage d’origine ukrainienne, des militaires de la logistique principalement et quelques passagers civils parmi lesquels des enfants, avaient péri dans ce crash. Outre les passagers, l’Antonov 12 transportait à son bord 11 tonnes de munitions, 2 jeeps militaires, des bombes et des explosifs à destination de Bukavu pour ravitailler les FARDC en opérations dans la province du Sud-Kivu. Cette fois-là, c’est Charles Deschrijver qui a été pointé du doigt comme responsable de ce crash dû probablement à une surcharge. Cet Antonov 12 de la présidence congolaise était régulièrement mis en location, à titre privé, au profit de l’armée et des agences gouvernementales, selon le capitaine Pascal Kalonda, ancien garde du corps du président Kabila, en exil en Belgique. Le capitaine Kalonda a voyagé à plusieurs reprises dans cet avion qu’il connaît très bien. Il déplorait déjà à l’époque l’état de vétusté avancée de cet avion et l’avait même signifié à plusieurs fois à Charles Bujiriri Deschryver. « L’argent de location de cet avion allait directement dans un compte privé du président Kabila, géré par Charles Deschryver », nous précise-t-il. Il s’agit d’une pratique délibérée de ne pas doter les FARDC d’une flotte aérienne appropriée.

Le capitaine Kalonda n’exclut donc pas non plus l’hypothèse d’une surcharge de la cargaison de l’Antonov 72 vu les pratiques similaires dans le passé. Cette hypothèse serait également avancée par certaines sources à Goma du fait que le non-respect des normes internationales de chargement des cargaisons des frets aériens, couplé avec la vétusté des aéronefs, serait la principale cause des crashs en RDC.

Accident ou acte de sabotage externe ?

Les conditions météorologiques exécrables dans la région sont aussi une cause avancée par certaines sources. « La météo était exécrable hier sur cette route, mon commandant qui faisait Goma (Nord-Kivu, est) – Kinshasa (ouest) m’avait envoyé une image impressionnante des conditions de givrage », a posté sur Twitter Gueda Yav, pilote congolaise et propriétaire d’une société aérienne[1].
CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Gueda-Yav-2 CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Gueda-Yav

Toutefois, vu le flou actuel sur les circonstances et les causes du crash, on ne peut pas non plus exclure l’hypothèse d’un acte de sabotage ou une cause externe aussi longtemps que l’on ne dispose pas de plus d’éléments pouvant expliquer ce crash.
En effet, le site d’information Crime Russia, qui dénonce la corruption en Russie, a révélé par ailleurs l’identité des deux pilotes « décédés », dont l’un est un militaire, Vladimir Sadovnichy, condamné en 2011 à huit ans et demi de prison au Tadjikistan pour « trafic, traversée illégale de frontière et violation des règlements internationaux en matière de transport ». Sa peine avait ensuite été revue et avait été libéré en vertu d’une amnistie. L’autre pilote, selon Crime Russia, citant des sources diplomatiques russes, s’appelait Vitaly Shumkov. Selon RFI, depuis la disparition de l’avion, la presse russe, notamment d’opposition, a spéculé sur la présence de l’oligarque russe, un proche de Vladimir Poutine, , Evguéni Prigojine (ou Yevgeny Prigozhin), dans cet avion. Mais l’ambassade de Russie à Kinshasa a assuré que seuls deux russes figuraient parmi les victimes et dit attendre la fin des opérations de recherche avant tout autre commentaire officiel. D’autres sources indiquent qu’une rencontre entre Prigozhin, et Tshisekedi était prévue après le séjour de Tshisekedi au Nord-Kivu. Pour rappel, Prigogine est un puissant homme d’affaires, responsable de la puissante société militaire privée russe Wagner Group en sous-traitance de Moscou. Il est considéré comme étant l’homme par qui Vladimir Poutine tente de pénétrer militairement l’Afrique[2]. La RCA, l’Ouganda, la RDC et l’Angola sont des pays où la Russie est militairement très active en Afrique centrale. Prigozhin est actuellement traqué par les services américains pour ses activités en Afrique.

L’aviation civile présidentielle sous un régime conflictuel

Selon des informations recueillies des sources présidentielles congolaises, l’aviation civile présidentielle est sous un régime conflictuel entre le chef de la logistique présidentielle, Jean-Paul Mulamba, et Charles Deschriiver, l’ancien chef de la logistique présidentielle de Joseph Kabila, qui, selon nos sources, conserve toujours une main mise sur l’exploitation de l’aviation présidentielle. En effet, les avions qui assurent presque tous les déplacements intérieurs, voire extérieurs du président Félix Tshisekedi, sont loués par Descrhijver qui est couvert par Vital Kamerhe, le directeur de Cabinet du président Tshisekedi. Les deux personnes sont originaires du Sud-Kivu. Notons au passage que l’avion qui a assuré la campagne électorale présidentielle de Tshisekedi a été affrété par Deschrijver sur instruction de Joseph Kabila.

En mai 2019, l’hebdomadaire Jeune Afrique avait rapporté que «Vital Kamerhe avait notamment vivement réagi à la nomination d’un directeur des opérations de l’aviation civile présidentielle par Jean-Paul Mulamba, l’assistant logistique du chef de l’État. Le chef de cabinet du président congolais avait alors dénoncé une « usurpation de pouvoir »[3].
Selon nos sources présidentielles, ce conflit a atteint des proportions telles que des menaces de mort fusaient de part et d’autres. Et ce crash ne serait pas de nature à apaiser la situation, croit-on savoir dans les milieux proches de l’UDPS car il vient mettre à nu toute la problématique des insuffisances sécuritaires dans la gestion des déplacements présidentiels. Pour nos sources, Charles Deschrijver aurait même promis la mort à certaines personnes de la nouvelle équipe de la logistique présidentielle s’ils se passaient de lui dans la gestion de la flotte aérienne présidentielle.

Le major Jules Mpiana, un élément clé de la sécurité rapprochée du président décède dans ce crash

Depuis son investiture à la présidence, Félix Tshisekedi s’était rapproché du major Jules Mpiana Maloba à qui il avait même confié la mission de superviser la formation et le coaching des nouveaux éléments de la sécurité rapprochée ainsi que les nouveaux éléments du 4ème bataillon du 14ème régiment spécial honneur et sécurité de la Garde républicaine, la promotion dite « Kabeya Kamwanga » dont une section (environ 12 hommes) avait accompagné le Président à Bruxelles et deux pelotons (environs 30 hommes) l’ont accompagné dans ses récents séjours à Bukavu, Goma et Kindu. Petit à petit, le major Maloba devenait un élément central dans la nouvelle restructuration de la sécurité présidentielle. Sa mort semble avoir affecté considérablement le président Tshisekedi.
Le major Jules Mpiana Maloba devrait remplacer comme directeur de la sécurité présidentielle sont titulaire, le major Ilunga Ndala Dodo alias Tek, un fameux garde du corps irremplaçable et omniprésent dans les sillages de Kabila puis de Tshisekedi, qui devrait avoir une promotion supérieure en janvier 2020 et assumer d’autres fonctions au sein de la GR. Commençait-il a prendre plus d’indépendance vis-à-vis de sa hiérarchie, majoritairement dominée par des Katangais restés loyaux à Joseph Kabila ?

Conclusion

En dépit des différentes hypothèses avancées ci-dessus, nous devons reconnaître qu’avec si peu de photos ainsi que d’autres indices et éléments de preuves, notre analyse reste partielle et incomplète. Seules les boîtes noires peuvent nous donner de plus amples informations pour savoir ce qui s’est réellement passé et une enquête de manière minutieuse permettra de lever tant de zones d’ombre. C’est notamment aux autorités nationales de l’aéronautique et de la justice congolaise de faire preuve de leur professionnalisme et efficacité afin d’éviter de retomber dans des travers du passé où généralement aucune enquête n’aboutit. Mais vu qu’il s’agit d’un avion affrété par la présidence, nous osons croire que cela ne sera pas une enquête bâclée et que toute la lumière sera faite.

Analyse réalisée sous la coordination de l’Ir Guy Ngongo et Jean-Jacques Wondo / Exclusivité DESC
Ir Guy NGONGO est diplômé de l’École Royale Militaire de Bruxelles et Ingénieur civil Spécialiste en Armement et Balistique.

Références
[1] https://afrique.lalibre.be/42047/rdc-un-antonov-72-des-fardc-porte-disparu/.
[2] https://www.bloomberg.com/news/features/2018-11-20/putin-chef-yevgeny-prigozhin-is-now-meddling-in-africa.
[3] https://www.jeuneafrique.com/809229/politique/rdc-quand-felix-tshisekedi-rappelle-a-lordre-les-membres-de-son-cabinet/.

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Empty Re: CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ?

Message  ndonzwau le 25/11/2019, 10:15 pm


"Conclusions de l’enquête sur le crash de l’Antonov affrété par la présidence : Secret d’Etat… au profit de qui ? - 21 novembre 2019
° https://lepotentielonline.net/2019/11/21/conclusions-de-lenquete-sur-le-crash-de-lantonov-affrete-par-la-presidence-secret-detat-au-profit-de-qui/

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Crash-antonov72

Le jeudi 10 octobre 2019 s’écrasait dans le territoire de Kole de la province du Sankuru, l’Antonov 72 des Forces armées de la RDC, affrété par la présidence de la République. A bord de l’aéronef se trouvaient, entre autres, le véhicule blindé du président de la République, son chauffeur et quelques gardes rapprochés. Plus d’un mois, après c’est le suspense. Le gouvernement s’est limité à indiquer que le crash est survenu des suites de  mauvaises conditions météorologiques. Puis, plus rien. Secret d’Etat ? Probable ; mais à qui profite le crime ? Enigme !

Le Potentiel

La République démocratique du Congo serait-elle finalement ce pays des enquêtes sans suite ? Nombre d’observateurs partagent ce point de vue, tant des enquêtes ouvertes en RDC se sont généralement terminées en eau de boudin.
On se souvient encore de cet incendie spectaculaire des entrepôts de la Céni à Kinshasa, tout comme les massacres de Yumbi dans le Mai-Ndombe, sans oublier l’affaire, dite de 15 millions USD soustraits frauduleusement dans le secteur pétrolier. Et sur ce point précis, l’échantillon n’est pas exhaustif. D’autres drames de haute portée nationale, incluant à la fois des détournements des deniers publics ou des massacres à grande échelle de la population, sont tout aussi restés lettres mortes.
On pensait que le crash, le 10 octobre 2019 dans le ciel de Kole, au Sankuru, de l’Antonov affrété par les Forces armées de la RDC au profit de la présidence de la République, allait mettre fin à ce cycle des enquêtes non conclues en RDC. Que nenni ! En réalité, le mal s’est incrusté dans la culture politico-judiciaire de la RDC. L’habitude de laisser trainer les choses jusqu’à les classer dans le placard a la peau dure.

Plus d’un mois, on ne sait pas dire avec exactitude ce qui a causé la chute brutale, entrainant mort d’hommes, de l’Antonov 72 qui transportait le véhicule blindé du chef de l’Etat, encadré par son chauffeur officiel et des gardes rapprochés.
A ce jour, seule l’explication fournie par le gouvernement suppose avoir clos l’enquête. La version officielle a fait état de mauvaises conditions météorologiques comme cause probable du crash. Qu’en est-il des conclusions de la Cellule de crise, mise en place à cet effet pour faire toute la lumière sur ce drame ? Motus et bouche cousue.

Un secret bien gardé

Plus d’un mois après le crash de Kole, l’énigme reste entière.  Pourtant, ce crash a mis directement en péril la sécurité du chef de l’Etat Félix Tshisekedi. Cela appelle analyse et commentaire.
Le lieu du crash aurait été identifié mais le questionnement sur cette affaire  reste pendant. Où sont allées les boîtes noires de l’Antonov ? Trois corps sur les dix officiellement annoncés ont été retrouvés et déterrés. Où sont passés les autres ? Pourquoi  l’opinion n’est-elle pas fixée sur l’identité de ces victimes ? De mieux en mieux, aucune mention n’est faite sur la destination prise par la voiture blindée du chef de l’Etat, lorsque l’on sait que l’Antonov n’a pas pris feu ?
Evidemment, au nom d’un secret d’Etat aux contours flous, personne n’est également en mesure de retracer le film des événements entre la ville de Goma, point de départ de l’avion, et Kole, lieu présumé du crash. De même, on ne sait pas dire avec exactitude le nombre de personnes embarquées à bord de cet aéronef. Bref, tout est mystère. D’autant que, le doute persiste sur l’identification même de l’Antonov 72 dont la réputation au niveau mondial ne serait pas catholique.

Par ailleurs, le mystère entoure la mort des membres d’équipage. Dans un reportage suivi sur la radio Top Congo, il avait été fait mention de la présence à Kole d’un homme blanc que des villageois avaient assimilé à l’un des pilotes de l’aéronef sinistré.
Toutes ces questions et bien d’autres méritent des réponses, lesquelles devraient provenir des résultats d’enquête censée être menée par la cellule de crise mise en place au lendemain du crash. Hélas, en lieu et place de communiquer, les officiels se contentent de garder le silence, alimentant les rumeurs dans tous les sens. Qui a intérêt à ce qu’on ne sache jamais ce qui a conduit au crash de l’Antonov 72 ? Difficile à dire.
Est-ce que la RDC ne peut pas , pour une fois rompre avec cette vieille habitude de tout dissimuler à son opinion. La sécurité du président de la République concerne tous les Congolais. Et le peuple dans son ensemble a le droit de connaitre ce qui s’est passé ce jeudi 10 octobre 2019 sur le ciel de Kole.

Se retrancher derrière des considérations du type secret d’Etat ne ferait qu’entretenir le flou. Le crash de Kole est encore loin de livrer son secret. Tout comme l’incendie en 2018 des entrepôts de la Céni dont le secret est bien gardé au plus haut niveau de l’Etat.
On ne cessera jamais de le dire. Le chef de l’Etat Félix Tshisekedi, qui s’est inscrit dans la voie de la rupture, doit se démarquer de vieilles habitudes par lesquelles tout ce qui touche à la sécurité est du domaine des dieux.
Dans le crash de l’Antonov 72, des Congolais envoyés en mission officielle sont morts. Un véhicule blindé du chef de l’Etat acquis sur des fonds publics, autrement dit avec l’argent du contribuable congolais, a disparu sans qu’on ait repéré des traces de son épave. Le peuple a le droit de connaitre la vérité. Il y va aussi de la sécurité de son président de la République."


"LA UNE DE LA PRESSE A KINSHASA
À la Une: la vérité sur le crash de l'Antonov 72 - 23 novembre 2019"

° http://www.rfi.fr/emission/20191123-une-verite-le-crash-antonov-72


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN  DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ? Empty Re: CRASH D'UN ANTONOV ASSURANT LA LOGISTIQUE PRÉSIDENTIELLE SUR SON CHEMIN DE RETOUR DE GOMA VERS KINSHASA. INCIDENT TECHNIQUE DU, SEMBLE-T-IL A UNE MÉTÉO DÉPLORABLE, PLUTÔT QU'ATTENTAT. MAIS ENCORE ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum