Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  WaMadika le 19/8/2009, 9:07 pm

Que pensez-vous de cette thèse, opposition Bantu-Nilotique/Tutsi, développée par Kwebe Kimpele.

Kwebe Kimpele avait été l'invité de Bendele du 7 au 9 août.
http://www.radiotvbendele.com

Extrait de l'une des émissions sur
http://www.youtube.com/watch?v=WEQcAiHou1g

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  Hiro-Hito le 20/8/2009, 1:25 am

Salut WaMadika
Heureux de vous revoir apres, ce long silence.
J'ai suivi le monsieur, malheureusement, ce discour est vieux coe Herode.
Ce sont les mm histoires qu'on ne fait q reprendre. Le pays est pris par le Rwandais, il fo to bunda bla bla bla.
Ngbanda, coe curieusement certains l'oublient, a fait trop des bruits avant les elections. Coe si l'attaque etait imminente. Oh il y avait deja ses troupes sur le terrain pret a attaquer, lui mm d'ailleurs si vous vous rappelez avait fait un passage eclaire au Congo e crea panik, soki pe ya solo, surement Trickson en connait plus...
Un autre nous sort q prophetie e bimi, Kabila a ko koma Juin/Juillet te, a ko kufa. Les occultistes aussi sont venus avec leurs salades...
A la mort d'Etshao ou Samba Kaputa, oh Olive avait une courte chevelure pleurait po mobali na ye va rejoindre le defunt... Oh Kabila pe asi a lie poison...
2009 Kabila est la.
Ce monsieur s'attaque a Kashala, ok, supposons qu'il a raison, qcq'il preconise?
Il fo makila e tanga, ok, to yoki, mais qcq tu fais pour q cette liberation arrive?
Bemba s'est reveille un jour et est alle ds le maquis...
Pkoi yo pe o koki ko sala bongo te?
Ecq likambu ya makila e tanga, c du nouveau? Mais pkoi depuis wana, mutu nanu a monter milice te pour la cause?

_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36
avatar
Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  Libre Examen le 20/8/2009, 4:02 am

Hiro-Hito a écrit: Salut WaMadika
Heureux de vous revoir apres, ce long silence.
J'ai suivi le monsieur, malheureusement, ce discour est vieux coe Herode.
Ce sont les mm histoires qu'on ne fait q reprendre. Le pays est pris par le Rwandais, il fo to bunda bla bla bla.
Ngbanda, coe curieusement certains l'oublient, a fait trop des bruits avant les elections. Coe si l'attaque etait imminente. Oh il y avait deja ses troupes sur le terrain pret a attaquer, lui mm d'ailleurs si vous vous rappelez avait fait un passage eclaire au Congo e crea panik, soki pe ya solo, surement Trickson en connait plus...
Un autre nous sort q prophetie e bimi, Kabila a ko koma Juin/Juillet te, a ko kufa. Les occultistes aussi sont venus avec leurs salades...
A la mort d'Etshao ou Samba Kaputa, oh Olive avait une courte chevelure pleurait po mobali na ye va rejoindre le defunt... Oh Kabila pe asi a lie poison...
2009 Kabila est la.
Ce monsieur s'attaque a Kashala, ok, supposons qu'il a raison, qcq'il preconise?
Il fo makila e tanga, ok, to yoki, mais qcq tu fais pour q cette liberation arrive?
Bemba s'est reveille un jour et est alle ds le maquis...
Pkoi yo pe o koki ko sala bongo te?
Ecq likambu ya makila e tanga, c du nouveau? Mais pkoi depuis wana, mutu nanu a monter milice te pour la cause?
Onyati ! La même qualité nous range tous, jusqu'ici à CD. Tuba tuba eeee mama, diarrhée verbale !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  Tonton Ricos le 20/8/2009, 9:26 am

Je suis tout à fait d'accord avec Kwebe Kimpele,meme si tout ce qu'il dit,Honoré Ngbanda en a parlé en long et en large déjà.
Les élections ne serviront qu'à legitimer le pouvoir de Kanambe Hyppo.D'ailleurs beaucoup de ceux qui annoncent déjà leur candidature à la presidentielle,ne revent que de jouer la carte Gisenga.Ils espèrent faire un bon score au premier tour pour ensuite monnayer leurs voix contre le poste de premier ministre et de toucher au passage des commissions substentielles lors de la signature des contrats sur les marchés publiques.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  kinois le 20/8/2009, 4:56 pm

Hiro,

Tu as tout dit !!!!!!!!!!!! Naleki !!!!!!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  Jim le 20/8/2009, 8:16 pm

Hiro-Hito a écrit: Salut WaMadika
Heureux de vous revoir apres, ce long silence.
J'ai suivi le monsieur, malheureusement, ce discour est vieux coe Herode.
Ce sont les mm histoires qu'on ne fait q reprendre. Le pays est pris par le Rwandais, il fo to bunda bla bla bla.
Ngbanda, coe curieusement certains l'oublient, a fait trop des bruits avant les elections. Coe si l'attaque etait imminente. Oh il y avait deja ses troupes sur le terrain pret a attaquer, lui mm d'ailleurs si vous vous rappelez avait fait un passage eclaire au Congo e crea panik, soki pe ya solo, surement Trickson en connait plus...
Un autre nous sort q prophetie e bimi, Kabila a ko koma Juin/Juillet te, a ko kufa. Les occultistes aussi sont venus avec leurs salades...
A la mort d'Etshao ou Samba Kaputa, oh Olive avait une courte chevelure pleurait po mobali na ye va rejoindre le defunt... Oh Kabila pe asi a lie poison...
2009 Kabila est la.
Ce monsieur s'attaque a Kashala, ok, supposons qu'il a raison, qcq'il preconise?
Il fo makila e tanga, ok, to yoki, mais qcq tu fais pour q cette liberation arrive?
Bemba s'est reveille un jour et est alle ds le maquis...
Pkoi yo pe o koki ko sala bongo te?
Ecq likambu ya makila e tanga, c du nouveau? Mais pkoi depuis wana, mutu nanu a monter milice te pour la cause?

Que dire de plus? On attend toujours leurs propositions... Kwebe parle de nous battre et comment allons-nous le faire avec quelle armee?

Revenir en haut Aller en bas

,

Message  lino le 21/8/2009, 12:24 am

Tout ça, me fait penser aux discours de JEAN MARIE LE PEN avant les éléctions en France ,il ne parle que des étrangers,les noirs,les arabes , l'insécurité ...et s'accaparer l'attention du peuple.Soki azali vrai patriote asopa makila na YE d'abord .La Campagne éléctorale a déja commencé ,je ne sais pas qui est derrière tout cela.TOLEKA...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  King David le 21/8/2009, 2:09 am

Nous devons savoir ce que nous voulons à la fin. Lorsqu'on se tait, on est complice. Lorsqu'on parle, on ne dit rien parce que tout a déjà été dit. On demande même que oyo alobi eloko, abanda ye moko par faire le sacrifice.

Ceci me rappelle Zaire ya kala: C'est Tshisekedi qui devrait tout faire pour nous. Biso, tozalaki na bana na ndaku, lui n'en avait pas.
Finalement, que faisons-nous même même pour le pays?

Il y a quelques mois, nous avions proposé sur ce forum que nous pouvions nous rendre tous (la diaspora) à Kinshasa et un jour donné, nous rendre devant nos ambassades (la plupart awa bazwa passeport ya pays d'accueil).
Nos ambassades réciproques ne nous auraient pas laissés entre les mains de la police congolaise. Quel en a été le résultat? Rien, ikele ve, nkatu, zéro...

Aussi longtemps que nous ne prendrons pas conscience que le problème du Congo, c'est d'abord nous, même dans 200 ans, nous serons toujours ici entrain de palabrer.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  Arafat le 21/8/2009, 11:57 am

Il y a quelques mois, nous avions proposé sur ce
forum que nous pouvions nous rendre tous (la diaspora) à Kinshasa et un
jour donné, nous rendre devant nos ambassades (la plupart awa bazwa
passeport ya pays d'accueil).
Nos ambassades réciproques ne nous
auraient pas laissés entre les mains de la police congolaise. Quel en a
été le résultat? Rien, ikele ve, nkatu, zéro
..
Laughing Laughing Laughing

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  Tonton Ricos le 21/8/2009, 12:02 pm

ARAFAT a écrit:
Il y a quelques mois, nous avions proposé sur ce
forum que nous pouvions nous rendre tous (la diaspora) à Kinshasa et un
jour donné, nous rendre devant nos ambassades (la plupart awa bazwa
passeport ya pays d'accueil).
Nos ambassades réciproques ne nous
auraient pas laissés entre les mains de la police congolaise. Quel en a
été le résultat? Rien, ikele ve, nkatu, zéro
..
Laughing Laughing Laughing

A bon,je n'étais pas au courant de ce projet.Vu les obligations d'un chacun,je ne vois pas comment tout le monde pouvait se trouver à Kin,au meme moment.
Bon,moi comme je suis toujours Congolais,donc je n'étais pas concerné Exclamation Exclamation Exclamation

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  King David le 21/8/2009, 12:23 pm

Tonton Ricos a écrit:
A bon,je n'étais pas au courant de ce projet. Vu les obligations d'un chacun,je ne vois pas comment tout le monde pouvait se trouver à Kin,au meme moment.
Exclamation Exclamation Exclamation

Bonjour Tonton Ricos,
Il ne s'agit pas de tout le monde, mais plutôt des volontaires et aussi de ceux qui s'y rendent en vacances.
Demander aux autres de faire ce que nous ne pouvons pas est, à mon avis, irresponsable.

Tiens, Tonton: J'ai appris qu'à Paris, vous organisiez une rencontre des membres du forum pour l'année prochaine. drunken like

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  Tonton Ricos le 21/8/2009, 12:41 pm

King David a écrit:
Tonton Ricos a écrit:
A bon,je n'étais pas au courant de ce projet. Vu les obligations d'un chacun,je ne vois pas comment tout le monde pouvait se trouver à Kin,au meme moment.
Exclamation Exclamation Exclamation

Bonjour Tonton Ricos,
Il ne s'agit pas de tout le monde, mais plutôt des volontaires et aussi de ceux qui s'y rendent en vacances.
Demander aux autres de faire ce que nous ne pouvons pas est, à mon avis, irresponsable.

Tiens, Tonton: J'ai appris qu'à Paris, vous organisiez une rencontre des membres du forum pour l'année prochaine. drunken like

King David,

en fait c'est mongo elombe est Satya qui ont eu cette idée.Comme elles habitent en France,c'est pour cela Paris a été choisi pour l'année prochaine vers le mois de mai.Après ça pourrait etre une autre ville dans un autre continent,peut etre à Kin un jour Question


Dernière édition par Tonton Ricos le 21/8/2009, 4:41 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  mongo elombe le 21/8/2009, 4:12 pm

Roi David, si tu es disponible monto apekisi yo oya tse.

Reconnaissons que nous congolais sommes spécialistes des grands discours elobaka MOBUTU bla bla, le jour J okotanga mba congolais mais si tu demandes même 1 euro dans tout les forums un vide sidéral.

Moi j'ai toujours dis, nous sommes responsable sde subir, de se taire et nous sommes complices de tout ce qui se passe en RDC.

Certains des traîtres en puissances capables de vendre pères et mères pour quelques dollars où un titre tala kaka aller dénoncer les compatriotes aux impôts où ailleurs, ce n'est pas le propre du congolais mais tokoma mosika manque de patriotisme à tout les niveaux.

TOLEKA

LE CONGO EST INDIVISIBLE

FIERE d'ETRE CONGOLAISE

CONGOLAIS LAMUKA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  King David le 21/8/2009, 4:26 pm

Maman Mongo,

Je ne suis pas contre l'idée d'une rencontre des membres à Paris. Je répondais tout simplement à Tonton Ricos qui se demandait comment pouvait-on demander à tout le monde d'être à Kinshasa alors que chacun a son agenda.

C'est ainsi que j'ai dit qu'il y aura une rencontre à Paris. On invite tous les membres, mais tous ne viendront pas.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  Mathilde le 6/11/2014, 10:59 am

Kwebe Kimpele parle du duo Kabila Kamerhe et l empoisonement de Moise KATUMBI congomikili



_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  El-Shaman le 6/11/2014, 7:57 pm

Mathilde a écrit:Kwebe Kimpele parle du duo Kabila Kamerhe et l empoisonement de Moise KATUMBI congomikili



like
En tous ça se voit que c'est quelqu'un qui réfléchi et qui analyse très bien les choses.Je suis d'accord avec lui sur plusieurs points.
La RDC à besoin des gens nde ya boye....Je suis juste un peu surpris sur ce qu'il dit sur les Banyamulenge.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  Mathilde le 17/11/2014, 2:34 am


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  Mathilde le 17/11/2014, 5:01 pm

Nouvelle AFRIQUE : L'énigme Moise KATUMBI,Qui veut sa Mort ? Congomikili



_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  Libre Examen le 18/11/2014, 6:06 am

Mathilde a écrit:Kwebe Kimpele parle du duo Kabila Kamerhe et l empoisonement de Moise KATUMBI congomikili



En voilà un qui a été complètement absorbé par le système Mobutu. Il en est devenu un défenseur inconditionnel. Il est de ceux qui ont tracé la voie à quelqu’un comme Mende. Dans leurs rhétoriques, il n’y a pas de différence entre les régimes Mobutu et Kabila. D’ailleurs, il n’y a pas grandes différences entre ces deux régimes. Ils procèdent tous des mêmes principes et recourent aux mêmes méthodes. Ce qui explique que beaucoup des mobutistes naviguent comme des poissons dans l’eau dans le régime Kabila.

D’autres, par contre, à l’exemple de Ngbanda, n’ont tout simplement pas digéré la perte du pouvoir qu’ils continuent à penser leur revient de droit. Leur combat est purement raciste, ethnique et tribaliste. Ils dénaturent complètement le combat légitime des Congolais qui aspirent à un état de droit. Ce qui fait que beaucoup, comme Kwebe Kimpele par exemple, n’entrevoient plus les choses qui arrivent chez nous que sous l’angle ethnique et/ou sous l’angle néomarxiste, lequel impute toutes les causes de nos malheurs aux interventions impérialistes dans nos affaires, l’angle sous lequel excelle brillamment l’abbé Pierre Mbelu. L’angle ethnique vise à imputer toute la responsabilité aux Tutsis et l’angle néomarxiste à l’impérialisme. Ces deux angles tendent à montrer que les Congolais sont des simples victimes des Tutsis et de l’impérialisme, et à réduire presqu’à néant toute responsabilité congolaises dans la situation qu’est la leur.

Nous allons essayer de ressortir ci-après la part de responsabilité de responsabilité des dirigeants congolais, ceux qui, de par leurs fonctions, ont pour premier rôle d’assurer et de s’occuper de l’intérêt général du Congo et des Congolais. Nous allons le faire sur base des propos tenus par Kwebe Kimpele dans cette entrevue et d’une autre entrevue qu’il a accordée à radio bendele, des propos d’Honoré Ngbanda, et de quelques récits qui nous ont été rapportés à propos des incidents qui ont eu lieu entre les Banyamulenge et les autochtones du Kivu. Nous aimerions souligner, en passant, que de tels incidents ont lieu partout au Congo entre ethnies qui partagent le même espace.

Notre thèse demeure la même. Nous soutenons que ce sont, avant tout, les actes posés ou non par ceux qui nous dirigent, et accessoirement, par les Congolais, qui expliquent en grande partie la situation dans laquelle nous nous retrouvons. Ce sont ces actes qui déterminent ce que nous devenons et définissent qui nous sommes.

Commençons par voir comment on en arrive à attribuer la seule responsabilité de ceux qui nous arrivent aux seuls Tutsis jusqu’au point d’affirmer qu’il suffit que tous les Tutsis quittent le Congo, rentrent chez eux au Rwanda pour qu’il n’y ait plus de problèmes au Congo. On tend même à affirmer que le Congo n’aurait été habité à sa création à la conférence de Berlin de 1884 que par des Bantous. Ce faisant on exclut de ce Congo, certaines populations du Nord et du Nord-Est du Congo qui ne seraient pas des Bantous ou encore les pygmées qui auraient occupé ce territoire avant les Bantous. Il convient donc de reconnaitre que le Congo dès sa création était multiracial et multiethnique. Il nous faut embrasser cette diversité, la richesse qu’elle apporte et célébrer cela. Au contraire, on s’active à accentuer les divisions chaque fois que survient un problème. C’est toujours trop facile d’expliquer le soutien à un tel ou tel autre que sous l’angle de la même appartenance tribale. Le Congo sera la composante de toutes ces ethnies ou ne sera pas.

Qu’en est-il des Tutsis ? De l’avis de beaucoup, ainsi que l’affirme Kwebe Kimpele, il n’y avait pas des Tutsis au Congo à sa création à Berlin. Convenons que c’est vrai. La question est de savoir comment en sommes-nous arrivé à cette occupation ou à cette domination Tutsis que l’on dénonce tant aujourd’hui au Congo ? De toute évidence, elle ne peut pas avoir commencé avec la victoire de l’AFDL. Comment s’est-elle donc installée ? Nous allons essayer de répondre à cette question en recourant à quelques exemples concrets.

Le premier exemple, nous vient des propos tenus par Kwebe Kimpele lors d’une entrevue qu’il avait accordée à radio bendele. Kwebe Kimpele y relate ce qui se serait passé entre un ministre de finances zaïrois et un homme d’affaire Tutsis. Il raconte que cet homme d’affaires Tutsis devrait dédouaner ses marchandises. Le ministre de finances de l’époque estimait le dédouanement à 2 milliards de Zaïre (je ne me souviens plus des montants exacts). L’homme d’affaire Tutsis était disposé à payer 1 milliard. Après des vas et viens, le ministre zaïrois est resté sur ses positions. Et un beau jour, l’homme d’affaires Tutsi lui aurait emmené sa fille. Il a laissé sa fille et le ministre ensemble et est sorti. Quelques les heures plus tard, l’affaire était dans le sac. L’homme d’affaire Tutsis a eu ce qu’il voulait. Je ne me rappelle plus s’il a même eu à payer le dédouanement. Le ministre zaïrois a eu aussi ce qu’il voulait.

Essayons maintenant d’en dégager les perdants et les gagnants. Il me semble qu’il y a deux gagnants : l’homme d’affaire Tutsis et le ministre de finances zaïrois. Le grand perdant est le Zaïre, et conséquemment les Congolais. Cet exemple illustre bien qu’un dirigeant zaïrois chargé de veiller à l’intérêt général des Zaïrois a préféré se satisfaire lui-même et abandonner l’intérêt général entre les mains de l’homme d’affaire Tutsis.

Nous aimerions en profiter pour relever que pendant toutes ces transactions entre l’homme d’affaire Tutsis et le ministre zaïrois, il n’y avait pas l’ombre d’une puissance étrangère pour forcer la main du ministre zaïrois. Aucune puissance impérialiste n’en a profité. Seul le ministre de finances en profité au détriment du Zaïre et des Zaïrois. Voilà, ce qui ressort clairement de cette histoire racontée par Kwebe Kimpele sur radio bendele.

Kwebe Kimpele affirme même, lors de cette entrevue sur radio bendele, qu’en raison de ses foncions sous le régime Mobutu, il a eu le privilège d’être mis au courant de beaucoup d’histoire à peu près semblables qui impliqués des hautes personnalités du régime Mobutu. Dès lors, comment est-ce possible que Kwebe Kimpele ne puisse pas en dégager les responsabilités premières mais mettre tout sur le dos des Tutsis ?

Pour en finir avec ces actes posés par ceux qui nous dirigent et qui sont sensés veiller sur l’intérêt, qui d’entre nous n’a pas eu vent des projets qui n’ont pas abouti tout simplement parce que des ministres responsables n’y trouvaient pas leur compte. C’est donc en réalité la multiplication de tels comportements qui expliquent en grande partie la situation dans laquelle le Congo se trouve aujourd’hui et non quelques décisions prises à Paris, Bruxelles ou Washington.

Qu’en est-il donc de ce péril Tutsis ? Serait-ce le résultat d’une stratégie longtemps pensée et qui est en train d’être mise en œuvre sous nos yeux ? C’est difficile à croire. Mais il est possible que l’évolution des choses sur le terrain ait amenée les différents acteurs impliqués à vouloir en tirer profit. Pourquoi vit-on ce que l’on vit actuellement dans le Kivu ? Pourquoi a-t-on un problème banyamulenge aujourd’hui ? Si l’on convient que les Banyamulenge ne faisaient pas partie du territoire congolais au moment de la création du Congo à Berlin, comment cette population a-t-elle grandi jusqu’au point de revendiquer un territoire au Congo?

D’après certains récits, qui nous ont été rapportés par des gens qui ont vécu ces événement parce qu’étant originaires du Kivu, tout partirait de l’essor des Banyamulenge, ces Tutsis qui se réclament Congolais dans le Kivu. Il semblerait que les Banyamulenge achetaient des terrains auprès des autochtones, lesquels terrains ils ont commencé à exploiter et développer, et à prospérer dans les affaires. Ce qui devait arriver arriva. Les autochtones ont commencé à voir d’un très mauvais œil cette expansion. La jalousie et le mécontentement se faisaient de plus sentir chez les autochtones, ce qui a tourné en des affrontements entre les banyamulenge et les autochtones bien avant le génocide rwandais et la prise de pouvoir au Rwanda par des Tutsis sous la conduite de Paul Kagame.

En fait, ce serait la gestion irresponsable de ce conflit par le régime Mobutu qui a créé les conditions de l’invasion de l’AFDL. En effet, au lieu de régler ce conflit de manière responsable, étatique et équitable, en tenant compte des revendication des uns et des autres, les hauts responsables du régime Mobutu dont les officiers supérieurs, ont comme dans toute situation, cherché à en tirer profits. Il y a eu comme un marché conclu entre ces hauts responsables et le banyamulenge. Ces hauts responsables fournissaient les armes aux Banyamulenge qui en retour leur laisser leurs femmes, et partageaient avec eux les ressources qu’ils exploitaient. C’est, ainsi que ce conflit a perduré pour être pris dans l’engrenage des conflits régionaux qui se développaient.

Y’ avait-il, dès le départ, un plan Tutsis visant à dominer le Congo-Zaïre, à créer un Tutsi land ou à annexer le Kivu comme on tend à l’affirmer aujourd’hui dans le cercle des Congolais ? Admettons que cela soit vrai. Pouvions-nous contrecarrer ce plan ?

La réponse est oui. Oui sur base des propos d’Honoré Ngbanda à ce sujet. Si l’on en croit Ngbanda, il aurait été mis au courant de ce projet par Yoweri Museveni pendant qu’il était chargé par le régime Mobutu à aider Yoweri Museveni à prendre le pouvoir en Ouganda. Il est bon de noter qu’au moment de ces événements Honoré Ngbanda était chef de services de renseignements au Zaïre, l’équivalent de la CIA aux Etats-Unis. Dès lors, ayant été informé de ce projet de l’extension de la domination Tutsis dans la région, y compris le Zaïre, pourquoi Honoré Ngbanda, en tant que chef de renseignement n’a pas pris les moyens nécessaires pour mettre fin à l’aide qu’ils apportaient à Yoweri Museveni ? Il y a trois explications possibles. Ou Ngbanda a reçu des promesses, ou ce soutien était si profitable pour lui qu’il ne pouvait y mettre fin, ou il est d’une incompétence extraordinaire pour les fonctions qu’il occupait. Dans tous les cas, cela ne serait pas moins considéré comme de la trahison. Malgré toutes ces évidences, si vous suivez radio bendele, l’on qualifie Ngbanda de général De Gaulle congolais. Ne serait-il pas plutôt le général Pétain congolais ?

Mais Ngbanda a poussé si loin la rhétorique de la haine Tutsis à tel point que beaucoup de Congolais entrainés dans cette haine refusent de voir que Ngbanda a été des instruments de cette domination Tutsis qu’ils dénoncent. Ils continuent à croire qu’il a ses hommes partout au Congo, qu’il continue à mener un combat impitoyable aux Tutsis de fond des eaux et se vante que c’est lui qui a formé les agents actuels de l’ANR. Il peut avoir raison sur ce dernier point rien qu’à voir comment ces agents de l’ANR se comporte envers la population et les opposants.

Qui peut donc croire comme le suggère Kwebe qu’il n’y a pas des problèmes politiques au Congo, que ce sont seulement les Tutsis qui posent problème et que tout serait résolu si on les renvoyait tous au Rwanda ? Sans discuter de la faisabilité d’une telle proposition, nous croyons que ceux dont il nous faut nous débarrasser ce sont tous ces dirigeants zaïrois et congolais dont les actes ont entrainé et maintiennent le Congo dans sa situation actuelles. Contrairement donc à l’affirmation de Kwebe Kimpele, nous disons que le problème au Congo, ce sont les dirigeants congolais, ainsi que la culture et les valeurs qu’ils incarnent et véhiculent. C’est dans cette culture et valeurs que tous les Congolais fondent et posent leurs actes. Ce qui explique où nous en sommes et ce que nous sommes aujourd’hui.

Mutatis mutandis, cela explique également que nous ayons aujourd’hui comme chef d’État Joseph Kabila. Si Kabila nous a été imposé, comme tout le monde en est convaincu, il l'aura été parce qu’un grand nombre des politiciens congolais l’ont accepté, l’ont soutenu, continue à l’accepter et à le soutenir jusqu’à vouloir changer la constitution pour lui permettre de briguer un troisième mandat. Et la simple vérité est que Joseph Kabila bénéficie de leur soutien parce qu’ils en profitent grandement eux-mêmes au détriment du Congo et des Congolais. D’ailleurs, pour être sûr de perpétuer le système, ils disent à qui veut l’entendre changement ou pas de constitution, le gagnant des prochaines élections sera de toute façon la personne qu’ils auront choisie.

En ce qui concerne la nationalité de Joseph Kabila, je ne comprends pas pourquoi ceci demeure toujours sujet à controverse à l’APARECO et chez leur chef Honoré Ngbanda. C’est à croire qu’ils ne croient pas en leurs propres faits et trouvailles. Ce sont eux qui nous ont mis sous le nez la photo du soi-disant père de Joseph Kabila. Il s’est avéré que celui-ci était ministre de l’information dans le gouvernement de Soumyalo et qu’il était Congolais. Il me semble que quand on est né d’un père congolais, on est, soi-même, Congolais. C’est Honoré Ngbanda et l’APARECO qui nous ont eux-mêmes apporté la preuve de la nationalité congolaise de Joseph Kabila. Qu’Honoré Ngbanda, après nous avoir présenté une telle preuve, continue à soutenir que Joseph Kabila est né d’un père Tutsis rwandais est révélateur du vrais sens de son combat et des siens. Ils mènent un combat xénophobe, fasciste basé uniquement sur la haine. Ils cultivent la haine contre les Tutsis. Si on enlève la haine contre les Tutsis de leur combat, celui-ci perd tout son sens. Il n’a plus de raison d’être.

A propos des partis d’opposition, selon Kwebe Kimpele, il n’y a qu’un seul vrai parti d’opposition : l’UDPS. Ou plutôt il n’y en avait qu’un seul. Car, selon toujours Kwebe Kimpele, depuis que Félix Tshisekedi a pris les choses en main, l’UDPS, risque de ne plus être ce parti d’opposition qu’il était sous Etienne Tshisekedi. Il affirme que l’UDPS a été copté par Félix Tshisekedi et, Maman Marthe, mère de Félix et épouse d’Etienne Tshisekedi. Serait-ce la première fois qu’une telle accusation est portée à l’égard de l’UDPS. Il nous semble que c’est un refrain qu’on entend depuis toujours, seuls les personnages ont changé.

En réalité, ce que Kwebe Kimpele reproche vraiment à Félix Tshisekedi c’est, selon lui, de s’être rapproché de Vital Kamerhe, un personnage qu’il trouve très suspect. Il affirme que Vital Kamerhe n’a été et n’est toujours qu’aux services de Joseph Kabila. Il affirme que Vital Kamerhe avait saboté la candidature d’Etienne Tshisekedi comme candidat unique de l’opposition (notons en passant qu’il n’est le seul à soutenir cette position. Jacques Matanda a également émis, en d’autres termes, une position semblable). Dès lors, il ne comprend pas comment Félix Tshisekedi puisse s’allier avec quelqu’un qui a saboté la candidature de son père.

C’est alors que Kwebe Kimpele se lance dans un vibrant hommage à Etienne Tshisekedi en vantant ses qualités. Mais curieusement, il semble insister sur l’arrogance d’Etienne Tshisekedi, laquelle arrogance serait une caractéristique des balubas dont Etienne Tshisekedi est originaire pour expliquer son non à Mobutu. Il dit que c’est ce qu’il aime chez les balubas : leur arrogance; c’est un peuple qui ne se laisse pas dominer.

Y’a-il un Zaïrois qui ne serait pas arrogant ? Kwebe Kimpele, se considère-t-il moins arrogant qu’Etienne Tshisekedi ? Pourrait-on dire que Mobutu n’était pas arrogant ? Que dire de la délégation de la mission de clarification à Bruxelles lors de la crise entre la Belgique et le Zaïre en 1988. Et surtout, que dire des musiciens Congolais ? (Laissons de côté cette généralisation d’un trait de caractère qu’on trouve chez une personne à toute sa tribu puisque ce n’est pas là ce qui nous préoccupe).

Le non d’Etienne Tshisekedi à Mobutu ou à Kabila, serait-ce seulement dû à son intransigeance, à son radicalisme, à ses raideurs, ou à son arrogance comme on semble vouloir le faire passer ? Plus que tout ce qu’on s’active à faire croire aux gens, le non d’Etienne Tshisekedi se fonde sur la croyance en Etat de droit, aux principes et aux valeurs qui fondent un tel état. Ce n’est tout simplement pas une question de caractère personnel comme on tente à le limiter.

Finalement, Kwebe Kimpele constate, avec raison, qu’Etienne Tshisekedi est rattrapé par le poids de l’âge et le poids des mauvais traitements qu’il a reçus sous le régime Mobutu. En effet, Etienne Tshisekedi n’a plus l’énergie ou la santé pour continuer à mener le combat ou à diriger l’UDPS. Il faut qu’il soit remplacé. Il faut de la relève. Kwebe Kimpele semble trouver dans les propos d’Etienne Tshisekedi demandant au peuple de se prendre en charge, la reconnaissance par ce dernier de son état.

Cependant, tout en critiquant les Congolais de ne pas avoir saisi ce message et de ne pas avoir agi en conséquence, Kwebe Kimpele ne dit comment cette prise en charge devait se faire concrètement. Serait-ce par un soulèvement spontané de toute la population comme mû par un même esprit ? Il est très peu probable que les choses puissent se passer ainsi. Kwebe Kimpele recourt ainsi à des formules passent partout pour dénoncer une défaillance sans proposer concrètement comment cette prise en charge devrait être mise en pratique. Faut-il laisser à la population cette initiative ou est-ce elle doit venir des leaders de l’opposition. Nous comprenons qu’il ne soit pas d’accord avec un rapprochement entre l’UDPS et l’UNC de Vital Kamerhe. Qu’est-ce que donc Kwebe Kimpele propose concrètement pour répondre aux vœux d’Etienne Tshisekedi ?



Dernière édition par Libre Examen le 18/11/2014, 5:48 pm, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  Mwana Ya Lola le 18/11/2014, 7:50 am

Libre Examen a écrit:
Mathilde a écrit:Kwebe Kimpele parle du duo Kabila Kamerhe et l empoisonement de Moise KATUMBI congomikili



En voilà un qui a été complètement absorbé par le système Mobutu. Il en est devenu un défenseur inconditionnel. Il est de ceux qui ont tracé la voie à quelqu’un comme Mende. Dans leurs rhétoriques, il n’y a pas de différence entre les régimes Mobutu et Kabila. D’ailleurs, il n’y a pas grandes différences entre ces deux régimes. Ils procèdent tous des mêmes principes et recourent aux mêmes méthodes. Ce qui explique que beaucoup des mobutistes naviguent comme des poissons dans l’eau dans le régime Kabila.

D’autres, par contre, à l’exemple de Ngbanda, n’ont tout simplement pas digéré la perte du pouvoir qu’ils continuent à penser leur revient de droit. Leur combat est purement raciste, ethnique et tribaliste. Ils dénaturent complètement le combat légitime des Congolais qui aspirent à un état de droit. Ce qui fait que beaucoup, comme Kwebe Kimpele par exemple, n’entrevoient plus les choses qui arrivent chez nous que sous l’angle ethnique et/ou sous l’angle néomarxiste, lequel impute toutes les causes de nos malheurs aux interventions impérialistes dans nos affaires, l’angle sous lequel excelle brillamment l’abbé Pierre Mbelu. L’angle ethnique vise à imputer toute la responsabilité aux Tutsis et l’angle néomarxiste à l’impérialisme. Ces deux angles tendent à montrer que les Congolais sont des simples victimes des Tutsis et de l’impérialisme, et à réduire presqu’à néant toute responsabilité congolaises dans la situation qu’est la leur.

Nous allons essayer de ressortir ci-après la part de responsabilité de responsabilité des dirigeants congolais, ceux qui, de par leurs fonctions, ont pour premier rôle d’assurer et de s’occuper de l’intérêt général du Congo et des Congolais. Nous allons le faire sur base des propos tenus par Kwebe Kimpele dans cette entrevue et d’une autre entrevue qu’il a accordée à radio bendele, des propos d’Honoré Ngbanda, et de quelques récits qui nous ont été rapporté à propos des incidents avaient lieu entre les Banyamulenge et les autochtones du Kivu. Nous aimerions souligner, en passant, que de tels incidents ont lieu partout au Congo entre ethnies qui partagent le même espace.

Notre thèse demeure la même. Nous soutenons que ce sont, avant tout, les actes posés ou non par ceux qui nous dirigent, et accessoirement, par les Congolais, qui expliquent en grande partie la situation dans laquelle nous nous retrouvons. Ce sont ces actes qui déterminent ce que nous devenons et définissent qui nous sommes.

Commençons par voir comment on en arrive à attribuer la seule responsabilité de ceux qui nous arrivent aux seuls Tutsis jusqu’au point d’affirmer qu’il suffit que tous les Tutsis quittent le Congo, rentrent chez eux au Rwanda pour qu’il n’y ait plus de problèmes au Congo. On tend même à affirmer que le Congo n’aurait été habité à sa création à la conférence de Berlin de 1884 que par des Bantous. Ce faisant on exclut de ce Congo, certaines populations du Nord et du Nord-Est du Congo qui ne seraient pas des Bantous ou encore les pygmées qui auraient occupé ce territoire avant les Bantous. Il convient donc de reconnaitre que le Congo dès sa création était multiracial et multiethnique. Il nous faut embrasser cette diversité, la richesse qu’elle apporte et célébrer cela. Au contraire, on s’active à accentuer les divisions chaque fois que survient un problème. C’est toujours trop facile d’expliquer le soutien à un tel ou tel autre que sous l’angle de la même appartenance tribale. Le Congo sera la composante de toutes ces ethnies ou ne sera pas.
Qu’en est-il des Tutsis ? De l’avis de beaucoup, ainsi que l’affirme Kwebe Kimpele, il n’y avait pas des Tutsis au Congo à sa création à Berlin. Convenons que c’est vrai. La question est de savoir comment en sommes-nous arrivé à cette occupation ou à cette domination Tutsis que l’on dénonce tant aujourd’hui au Congo ? De toute évidence, elle ne peut pas avoir commencé avec la victoire de l’AFDL. Comment s’est-elle donc installée ?

Nous allons essayer de répondre à cette question en recourant à quelques exemples concrets.
Le premier exemple, nous vient des propos tenus par Kwebe Kimpele lors d’une entrevue qu’il avait accordée à radio bendele. Kwebe Kimpele y relate ce qui se serait passé entre un ministre de finances zaïrois et un homme d’affaire Tutsis. Il raconte que cet homme d’affaires Tutsis devrait dédouaner ses marchandises. Le ministre de finances de l’époque estimait le dédouanement à 2 milliards de Zaïre (je ne me souviens plus des montants exacts). L’homme d’affaire Tutsis était disposé à payer 1 milliard. Après des vas et viens, le ministre zaïrois est resté sur ses positions. Et un beau jour, l’homme d’affaires Tutsi lui aurait emmené sa fille. Il a laissé sa fille et le ministre ensemble et est sorti. Quelques les heures plus tard, l’affaire était dans le sac. L’homme d’affaire Tutsis a eu ce qu’il voulait. Je ne me rappelle plus s’il a même eu à payer le dédouanement. Le ministre zaïrois a eu aussi ce qu’il voulait.

Essayons maintenant d’en dégager les perdants et les gagnants. Il me semble qu’il y a deux gagnants : l’homme d’affaire Tutsis et le ministre de finances zaïrois. Le grand perdant est le Zaïre, et conséquemment les Congolais. Cet exemple illustre bien qu’un dirigeant zaïrois chargé de veiller à l’intérêt général des Zaïrois a préféré se satisfaire lui-même et abandonner l’intérêt général entre les mains de l’homme d’affaire Tutsis.

Nous aimerions en profiter pour relever que pendant toutes ces transactions entre l’homme d’affaire Tutsis et le ministre zaïrois, il n’y avait pas l’ombre d’une puissance étrangère pour forcer la main du ministre zaïrois. Aucune puissance impérialiste n’en a profité. Seul le ministre de finances en profité au détriment du Zaïre et des Zaïrois. Voilà, ce qui ressort clairement de cette histoire racontée par Kwebe Kimpele sur radio bendele.

Kwebe Kimpele affirme même, lors de cette entrevue sur radio bendele, qu’en raison de ses foncions sous le régime Mobutu, il a eu le privilège d’être mis au courant de beaucoup d’histoire à peu près semblables qui impliqués des hautes personnalités du régime Mobutu. Dès lors, comment est-ce possible que Kwebe Kimpele ne puisse pas en dégager les responsabilités premières mais mettre tout sur le dos des Tutsis ?

Pour en finir avec ces actes posés par ceux qui nous dirigent et qui sont sensés veiller sur l’intérêt, qui d’entre nous n’a pas eu vent des projets qui n’ont pas abouti tout simplement parce que des ministres responsables n’y trouvaient pas leur compte. C’est donc en réalité la multiplication de tels comportements qui expliquent en grande partie la situation dans laquelle le Congo se trouve aujourd’hui et non quelques décisions poses à Paris, Bruxelles ou Washington.

Qu’en est-il donc de ce péril Tutsis ? Serait-ce le résultat d’une stratégie longtemps pensée et qui est en train d’être mise en œuvre sous nos yeux ? C’est difficile à croire. Mais il est possible que l’évolution des choses sur le terrain ait amenée les différents acteurs impliqués à vouloir en tirer profit. Pourquoi vit-on ce que l’on vit actuellement dans le Kivu ? Pourquoi a-t-on un problème banyamulenge aujourd’hui ? Si l’on convient que les Banyamulenge ne faisaient pas partie du territoire congolais au moment de la création du Congo à Berlin, comment cette population a-t-elle grandi jusqu’au point de revendiquer un territoire au Congo?

D’après certains récits, qui m’ont été rapportés par des gens qui ont vécu ces événement parce qu’étant originaires du Kivu, tout partirait de l’essor des Banyamulenge, ces Tutsis qui se réclament Congolais dans le Kivu. Il semblerait que les Banyamulenge achetaient des terrains auprès des autochtones, lesquels terrains ils ont commencé à exploiter et développer, et à prospérer dans les affaires. Ce qui devait arriver arriva. Les autochtones ont commencé à voir d’un très mauvais œil cette expansion. La jalousie et le mécontentement se faisaient de plus sentir chez les autochtones, ce qui a tourné en des affrontements entre les banyamulenge et les autochtones bien avant le génocide rwandais et la prise de pouvoir au Rwanda par des Tutsis sous la conduite de Paul Kagame.

En fait, ce serait la gestion irresponsable de ce conflit par le régime Mobutu qui a créé les conditions de l’invasion de l’AFDL. En effet, au lieu de régler ce conflit de manière responsable, étatique et équitable, en tenant compte des revendication des uns et des autres, les hauts responsables du régime Mobutu dont les officiers supérieurs, ont comme dans toute situation, cherché à en tirer profits. Il y a eu comme un marché conclu entre ces hauts responsables et le banyamulenge. Ces hauts responsables fournissaient les armes aux Banyamulenge qui en retour leur laisser leurs femmes, et partageaient avec eux les ressources qu’ils exploitaient. C’est, ainsi que ce conflit a perduré pour être pris dans l’engrenage des conflits régionaux qui se développaient.

Y’ avait-il, dès le départ, un plan Tutsis visant à dominer le Congo-Zaïre, à créer un Tutsi land ou à annexer le Kivu comme on tend à l’affirmer aujourd’hui dans le cercle des Congolais ? Admettons que cela soit vrai. Pouvions-nous contrecarrer ce plan ?

La réponse est oui. Oui sur base des propos d’Honoré Ngbanda à ce sujet. Si l’on en croit Ngbanda, il aurait été mis au courant de ce projet par Yoweri Museveni pendant qu’il était chargé par le régime Mobutu à aider Yoweri Museveni à prendre le pouvoir en Ouganda. Il est bon de noter qu’au moment de ces événements Honoré Ngbanda était chef de services de renseignements au Zaïre, l’équivalent de la CIA aux Etats-Unis. Dès lors, ayant été informé de ce projet de l’extension de la domination Tutsis dans la région, y compris le Zaïre, pourquoi Honoré Ngbanda, en tant que chef de renseignement n’a pas pris les moyens nécessaires pour mettre fin à l’aide qu’ils apportaient à Yoweri Museveni ? Il y a trois explications possibles. Ou Ngbanda a reçu des promesses, ou ce soutien était si profitable pour lui qu’il ne pouvait y mettre fin, ou il est d’une incompétence extraordinaire pour les fonctions qu’il occupait. Dans tous les cas, cela ne serait pas moins considéré comme de la trahison. Malgré toutes ces évidences, si vous suivez radio bendele, l’on qualifie Ngbanda de général De Gaulle congolais. Ne serait-il pas plutôt le général Pétain congolais ?

Mais Ngbanda a poussé si loin la rhétorique de la haine Tutsis à tel point que beaucoup de Congolais entrainés dans cette haine refusent de voir que Ngbanda a été des instruments de cette domination Tutsis qu’ils dénoncent. Ils continuent à croire qu’il a ses hommes partout au Congo, qu’il continue à mener un combat impitoyable aux Tutsis de fond des eaux et se vante que c’est lui qui a formé les agents actuels de l’ANR. Il peut avoir raison sur ce dernier point rien qu’à voir comment ces agents de l’ANR se comporte envers la population et les opposants.

Qui peut donc croire comme le suggère Kwebe qu’il n’y a pas des problèmes politiques au Congo, que ce sont seulement les Tutsis qui posent problème et que tout serait résolu si on les renvoyait tous au Rwanda ? Sans discuter de la faisabilité d’une telle proposition, nous croyons que ceux dont il nous faut nous débarrasser ce sont tous ces dirigeants zaïrois et congolais dont les actes ont entrainé et maintiennent le Congo dans sa situation actuelles. Contrairement donc à l’affirmation de Kwebe Kimpele, nous disons que le problème au Congo, ce sont les dirigeants congolais, ainsi que la culture et les valeurs qu’ils incarnent et véhiculent. C’est dans cette culture et valeurs que tous les Congolais fondent et posent leurs actes. Ce qui explique où nous en sommes et ce que nous sommes aujourd’hui.

Mutatis mutandis, cela explique également que nous ayons aujourd’hui comme chef d’État Joseph Kabila. Si Kabila nous a été imposé, comme tout le monde en est convaincu, il aura été parce qu’un grand nombre des politiciens congolais l’ont accepté, l’ont soutenu, continue à l’accepter et à le soutenir jusqu’à vouloir changer la constitution pour lui permettre de briguer un troisième mandat. Et la simple vérité est que Joseph Kabila bénéficie de leur soutien parce qu’ils en profitent grandement eux-mêmes au détriment du Congo et des Congolais. D’ailleurs, pour être sûr, ils disent à qui veut l’entendre changement ou pas de constitution, le gagnant des prochaines élections sera de toute façon la personne qu’ils auront choisie.

En ce qui concerne la nationalité de Joseph Kabila, je ne comprends pas pourquoi ceci demeure toujours sujet à controverse à l’APARECO et chez leur chef Honoré Ngbanda. C’est à croire qu’ils ne croient pas en leurs propres faits et trouvailles. Ce sont eux qui nous ont mis sous le nez la photo du soi-disant père de Joseph Kabila. Il s’est avéré que celui-ci était ministre de l’information dans le gouvernement de Soumyalo et qu’il était Congolais. Il me semble que quand on est né d’un père congolais, on est, soi-même, Congolais. C’est Honoré Ngbanda et l’APARECO qui nous ont eux-mêmes apporté la preuve de la nationalité congolaise de Joseph Kabila. Qu’Honoré Ngbanda, après nous avoir présenté une telle preuve, continuent à soutenir que Joseph Kabila est né d’un père Tutsis rwandais est révélateur du vrais sens de son combat et des siens. Ils mènent un combat xénophobe, fasciste basé uniquement sur la haine. Ils cultivent la haine contre les Tutsis. Si on enlève la haine contre les Tutsis de leur combat, celui-ci perd tout son sens. Il n’a plus de raison d’être.

A propos des partis d’opposition, selon Kwebe Kimpele, il n’y a qu’un seul vrai parti d’opposition : l’UDPS. Ou plutôt il n’y en avait qu’un seul. Car, selon toujours Kwebe Kimpele, depuis que Félix Tshisekedi a pris les choses en main, l’UDPS, risque de ne plus être ce parti d’opposition qu’il était sous Etienne Tshisekedi. Il affirme que l’UDPS a été copté par Félix Tshisekedi et, Maman Marthe, mère de Félix et épouse d’Etienne Tshisekedi. Serait-ce la première fois qu’une telle accusation est portée à l’égard de l’UDPS. Il nous semble que c’est un refrain qu’on entend depuis toujours, seuls les personnages ont changé.

En réalité, ce que Kwebe Kimpele reproche vraiment à Félix Tshisekedi c’est, selon lui, de s’être rapproché de Vital Kamerhe, un personnage qu’il trouve très suspect. Il affirme que Vital Kamerhe n’a été et n’est toujours qu’aux services de Joseph Kabila. Il affirme que Vital Kamerhe avait saboté la candidature d’Etienne Tshisekedi comme candidat unique de l’opposition (notons en passant qu’il n’est le seul à soutenir cette position. Jacques Matanda a également émis, en d’autres termes, une position semblable). Dès lors, il ne comprend pas comment Félix Tshisekedi puisse s’allier avec quelqu’un qui a saboté la candidature de son père.

C’est alors que Kwebe Kimpele se lance dans un vibrant hommage à Etienne Tshisekedi en vantant ses qualités. Mais curieusement, il semble insister sur l’arrogance d’Etienne Tshisekedi, laquelle arrogance serait une caractéristique des balubas dont Etienne Tshisekedi est originaire pour expliquer son non à Mobutu. Il dit que c’est ce qu’il aime chez les balubas : leur arrogance; c’est un peuple qui ne se laisse pas dominer.

Y’a-il un Zaïrois qui ne serait pas arrogant ? Kwebe Kimpele, se considère-t-il moins arrogant qu’Etienne Tshisekedi ? Pourrait-on dire que Mobutu n’était pas arrogant ? Que dire de la délégation de la mission de clarification à Bruxelles lors de la crise entre la Belgique et le Zaïre en 1988. Et surtout, que dire des musiciens Congolais ? (Laissons de côté cette généralisation d’un trait de caractère qu’on trouve chez une personne à toute sa tribu puisque ce n’est pas là ce qui nous préoccupe).

Le non d’Etienne Tshisekedi à Mobutu ou à Kabila, serait-ce seulement dû à son intransigeance, à son radicalisme, à ses raideurs, ou à son arrogance comme on semble vouloir le faire passer ? Plus que tout ce qu’on s’active à faire croire aux gens, le nom d’Etienne Tshisekedi se fonde sur la croyance en Etat de droit, aux principes et aux valeurs qui fondent un tel état. Ce n’est tout simplement pas une question de caractère personnel comme on tente à le limiter.

Finalement, Kwebe Kimpele constate, avec raison, qu’Etienne Tshisekedi est rattrapé par le poids de l’âge et le poids des mauvais traitements qu’il a reçus sous le régime Mobutu. En effet, Etienne Tshisekedi n’a plus l’énergie ou la santé pour continuer à mener le combat ou à diriger l’UDPS. Il faut qu’il soit remplacé. Il faut de la relève. Kwebe Kimpele semble trouver dans les propos d’Etienne Tshisekedi demandant au peuple de se prendre en charge, la reconnaissance par ce dernier de son état.

Cependant, tout en critiquant les Congolais de ne pas avoir saisi ce message et de ne pas avoir agi en conséquence, Kwebe Kimpele ne dit comment cette prise en charge devait se faire concrètement. Serait-ce par un soulèvement spontané de toute la population comme mû par un même esprit ? Il est très peu probable que les choses puissent se passer ainsi. Kwebe Kimpele recourt ainsi à des formules passent partout pour dénoncer une défaillance sans proposer concrètement comment cette prise en charge devrait être mise en pratique. Faut-il laisser à la population cette initiative ou est-ce elle doit venir des leaders de l’opposition. Nous comprenons qu’il ne soit pas d’accord avec un rapprochement entre l’UDPS et l’UNC de Vital Kamerhe. Qu’est-ce que donc Kwebe Kimpele proposer pour répondre aux vœux d’Etienne Tshisekedi ?



Pourquoi cet acharnement sur les Tutsi ? A vous lire, il s'agirait de la jalousie des autochtones du Kivu qui n'ont pas supporté que les Tutsi aient du succès dans les affaires. Vous auriez simplement du préciser que les Tutsi ont bénéficié de la Zairianisation, plus que toutes les autres peuples du Kivu réunis, et tout ça par favoritisme de Mobutu et de son éminence grise Bisengimana. Ceci explique beaucoup de chose.

Aussi, on pourra se demander pourquoi les seuls Tutsi font l'objet d'une telle haine, alors que ce ne sont pas les seuls à ne pas être considérés comme des Congolais authentiques par une grande partie de la population.

Enfin, la haine des Tutsi n'est pas le fait de Ngbanda, sauf peut être dans la diaspora. J'étais à Kin en 1998 quand Kabarebe et ses soudards avaient coupé électricité venant de INGA. La haine des Tutsi qui s'exprimaient chez les Kinois à l'époque n'avaient rien à voir avec Ngbanda. Les mouvements anti-Rwandais qui ont commencé des 1994 chez les peuples du Kivu n'ont pas non plus quoi que ce soit à voir avec Ngbanda.

Il faut vous rendre compte d'une chose: la plupart des Congolais considère le Rwanda comme un ennemi, et pour l'instant, ils ont raison.

Le fait que des Congolais trahissent notre pays et agissent de manière méchante envers notre peuple n'est pas une raison pour faire fi de tout le mal qui nous vient de l’extérieur. L'ennemi doit être identifié, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du pays.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  Libre Examen le 19/11/2014, 3:54 pm

Mwana Ya Lola a écrit:
Libre Examen a écrit:
Mathilde a écrit:Kwebe Kimpele parle du duo Kabila Kamerhe et l empoisonement de Moise KATUMBI congomikili



En voilà un qui a été complètement absorbé par le système Mobutu. Il en est devenu un défenseur inconditionnel. Il est de ceux qui ont tracé la voie à quelqu’un comme Mende. Dans leurs rhétoriques, il n’y a pas de différence entre les régimes Mobutu et Kabila. D’ailleurs, il n’y a pas grandes différences entre ces deux régimes. Ils procèdent tous des mêmes principes et recourent aux mêmes méthodes. Ce qui explique que beaucoup des mobutistes naviguent comme des poissons dans l’eau dans le régime Kabila.

D’autres, par contre, à l’exemple de Ngbanda, n’ont tout simplement pas digéré la perte du pouvoir qu’ils continuent à penser leur revient de droit. Leur combat est purement raciste, ethnique et tribaliste. Ils dénaturent complètement le combat légitime des Congolais qui aspirent à un état de droit. Ce qui fait que beaucoup, comme Kwebe Kimpele par exemple, n’entrevoient plus les choses qui arrivent chez nous que sous l’angle ethnique et/ou sous l’angle néomarxiste, lequel impute toutes les causes de nos malheurs aux interventions impérialistes dans nos affaires, l’angle sous lequel excelle brillamment l’abbé Pierre Mbelu. L’angle ethnique vise à imputer toute la responsabilité aux Tutsis et l’angle néomarxiste à l’impérialisme. Ces deux angles tendent à montrer que les Congolais sont des simples victimes des Tutsis et de l’impérialisme, et à réduire presqu’à néant toute responsabilité congolaises dans la situation qu’est la leur.

Nous allons essayer de ressortir ci-après la part de responsabilité de responsabilité des dirigeants congolais, ceux qui, de par leurs fonctions, ont pour premier rôle d’assurer et de s’occuper de l’intérêt général du Congo et des Congolais. Nous allons le faire sur base des propos tenus par Kwebe Kimpele dans cette entrevue et d’une autre entrevue qu’il a accordée à radio bendele, des propos d’Honoré Ngbanda, et de quelques récits qui nous ont été rapporté à propos des incidents avaient lieu entre les Banyamulenge et les autochtones du Kivu. Nous aimerions souligner, en passant, que de tels incidents ont lieu partout au Congo entre ethnies qui partagent le même espace.

Notre thèse demeure la même. Nous soutenons que ce sont, avant tout, les actes posés ou non par ceux qui nous dirigent, et accessoirement, par les Congolais, qui expliquent en grande partie la situation dans laquelle nous nous retrouvons. Ce sont ces actes qui déterminent ce que nous devenons et définissent qui nous sommes.

Commençons par voir comment on en arrive à attribuer la seule responsabilité de ceux qui nous arrivent aux seuls Tutsis jusqu’au point d’affirmer qu’il suffit que tous les Tutsis quittent le Congo, rentrent chez eux au Rwanda pour qu’il n’y ait plus de problèmes au Congo. On tend même à affirmer que le Congo n’aurait été habité à sa création à la conférence de Berlin de 1884 que par des Bantous. Ce faisant on exclut de ce Congo, certaines populations du Nord et du Nord-Est du Congo qui ne seraient pas des Bantous ou encore les pygmées qui auraient occupé ce territoire avant les Bantous. Il convient donc de reconnaitre que le Congo dès sa création était multiracial et multiethnique. Il nous faut embrasser cette diversité, la richesse qu’elle apporte et célébrer cela. Au contraire, on s’active à accentuer les divisions chaque fois que survient un problème. C’est toujours trop facile d’expliquer le soutien à un tel ou tel autre que sous l’angle de la même appartenance tribale. Le Congo sera la composante de toutes ces ethnies ou ne sera pas.
Qu’en est-il des Tutsis ? De l’avis de beaucoup, ainsi que l’affirme Kwebe Kimpele, il n’y avait pas des Tutsis au Congo à sa création à Berlin. Convenons que c’est vrai. La question est de savoir comment en sommes-nous arrivé à cette occupation ou à cette domination Tutsis que l’on dénonce tant aujourd’hui au Congo ? De toute évidence, elle ne peut pas avoir commencé avec la victoire de l’AFDL. Comment s’est-elle donc installée ?

Nous allons essayer de répondre à cette question en recourant à quelques exemples concrets.
Le premier exemple, nous vient des propos tenus par Kwebe Kimpele lors d’une entrevue qu’il avait accordée à radio bendele. Kwebe Kimpele y relate ce qui se serait passé entre un ministre de finances zaïrois et un homme d’affaire Tutsis. Il raconte que cet homme d’affaires Tutsis devrait dédouaner ses marchandises. Le ministre de finances de l’époque estimait le dédouanement à 2 milliards de Zaïre (je ne me souviens plus des montants exacts). L’homme d’affaire Tutsis était disposé à payer 1 milliard. Après des vas et viens, le ministre zaïrois est resté sur ses positions. Et un beau jour, l’homme d’affaires Tutsi lui aurait emmené sa fille. Il a laissé sa fille et le ministre ensemble et est sorti. Quelques les heures plus tard, l’affaire était dans le sac. L’homme d’affaire Tutsis a eu ce qu’il voulait. Je ne me rappelle plus s’il a même eu à payer le dédouanement. Le ministre zaïrois a eu aussi ce qu’il voulait.

Essayons maintenant d’en dégager les perdants et les gagnants. Il me semble qu’il y a deux gagnants : l’homme d’affaire Tutsis et le ministre de finances zaïrois. Le grand perdant est le Zaïre, et conséquemment les Congolais. Cet exemple illustre bien qu’un dirigeant zaïrois chargé de veiller à l’intérêt général des Zaïrois a préféré se satisfaire lui-même et abandonner l’intérêt général entre les mains de l’homme d’affaire Tutsis.

Nous aimerions en profiter pour relever que pendant toutes ces transactions entre l’homme d’affaire Tutsis et le ministre zaïrois, il n’y avait pas l’ombre d’une puissance étrangère pour forcer la main du ministre zaïrois. Aucune puissance impérialiste n’en a profité. Seul le ministre de finances en profité au détriment du Zaïre et des Zaïrois. Voilà, ce qui ressort clairement de cette histoire racontée par Kwebe Kimpele sur radio bendele.

Kwebe Kimpele affirme même, lors de cette entrevue sur radio bendele, qu’en raison de ses foncions sous le régime Mobutu, il a eu le privilège d’être mis au courant de beaucoup d’histoire à peu près semblables qui impliqués des hautes personnalités du régime Mobutu. Dès lors, comment est-ce possible que Kwebe Kimpele ne puisse pas en dégager les responsabilités premières mais mettre tout sur le dos des Tutsis ?

Pour en finir avec ces actes posés par ceux qui nous dirigent et qui sont sensés veiller sur l’intérêt, qui d’entre nous n’a pas eu vent des projets qui n’ont pas abouti tout simplement parce que des ministres responsables n’y trouvaient pas leur compte. C’est donc en réalité la multiplication de tels comportements qui expliquent en grande partie la situation dans laquelle le Congo se trouve aujourd’hui et non quelques décisions poses à Paris, Bruxelles ou Washington.

Qu’en est-il donc de ce péril Tutsis ? Serait-ce le résultat d’une stratégie longtemps pensée et qui est en train d’être mise en œuvre sous nos yeux ? C’est difficile à croire. Mais il est possible que l’évolution des choses sur le terrain ait amenée les différents acteurs impliqués à vouloir en tirer profit. Pourquoi vit-on ce que l’on vit actuellement dans le Kivu ? Pourquoi a-t-on un problème banyamulenge aujourd’hui ? Si l’on convient que les Banyamulenge ne faisaient pas partie du territoire congolais au moment de la création du Congo à Berlin, comment cette population a-t-elle grandi jusqu’au point de revendiquer un territoire au Congo?

D’après certains récits, qui m’ont été rapportés par des gens qui ont vécu ces événement parce qu’étant originaires du Kivu, tout partirait de l’essor des Banyamulenge, ces Tutsis qui se réclament Congolais dans le Kivu. Il semblerait que les Banyamulenge achetaient des terrains auprès des autochtones, lesquels terrains ils ont commencé à exploiter et développer, et à prospérer dans les affaires. Ce qui devait arriver arriva. Les autochtones ont commencé à voir d’un très mauvais œil cette expansion. La jalousie et le mécontentement se faisaient de plus sentir chez les autochtones, ce qui a tourné en des affrontements entre les banyamulenge et les autochtones bien avant le génocide rwandais et la prise de pouvoir au Rwanda par des Tutsis sous la conduite de Paul Kagame.

En fait, ce serait la gestion irresponsable de ce conflit par le régime Mobutu qui a créé les conditions de l’invasion de l’AFDL. En effet, au lieu de régler ce conflit de manière responsable, étatique et équitable, en tenant compte des revendication des uns et des autres, les hauts responsables du régime Mobutu dont les officiers supérieurs, ont comme dans toute situation, cherché à en tirer profits. Il y a eu comme un marché conclu entre ces hauts responsables et le banyamulenge. Ces hauts responsables fournissaient les armes aux Banyamulenge qui en retour leur laisser leurs femmes, et partageaient avec eux les ressources qu’ils exploitaient. C’est, ainsi que ce conflit a perduré pour être pris dans l’engrenage des conflits régionaux qui se développaient.

Y’ avait-il, dès le départ, un plan Tutsis visant à dominer le Congo-Zaïre, à créer un Tutsi land ou à annexer le Kivu comme on tend à l’affirmer aujourd’hui dans le cercle des Congolais ? Admettons que cela soit vrai. Pouvions-nous contrecarrer ce plan ?

La réponse est oui. Oui sur base des propos d’Honoré Ngbanda à ce sujet. Si l’on en croit Ngbanda, il aurait été mis au courant de ce projet par Yoweri Museveni pendant qu’il était chargé par le régime Mobutu à aider Yoweri Museveni à prendre le pouvoir en Ouganda. Il est bon de noter qu’au moment de ces événements Honoré Ngbanda était chef de services de renseignements au Zaïre, l’équivalent de la CIA aux Etats-Unis. Dès lors, ayant été informé de ce projet de l’extension de la domination Tutsis dans la région, y compris le Zaïre, pourquoi Honoré Ngbanda, en tant que chef de renseignement n’a pas pris les moyens nécessaires pour mettre fin à l’aide qu’ils apportaient à Yoweri Museveni ? Il y a trois explications possibles. Ou Ngbanda a reçu des promesses, ou ce soutien était si profitable pour lui qu’il ne pouvait y mettre fin, ou il est d’une incompétence extraordinaire pour les fonctions qu’il occupait. Dans tous les cas, cela ne serait pas moins considéré comme de la trahison. Malgré toutes ces évidences, si vous suivez radio bendele, l’on qualifie Ngbanda de général De Gaulle congolais. Ne serait-il pas plutôt le général Pétain congolais ?

Mais Ngbanda a poussé si loin la rhétorique de la haine Tutsis à tel point que beaucoup de Congolais entrainés dans cette haine refusent de voir que Ngbanda a été des instruments de cette domination Tutsis qu’ils dénoncent. Ils continuent à croire qu’il a ses hommes partout au Congo, qu’il continue à mener un combat impitoyable aux Tutsis de fond des eaux et se vante que c’est lui qui a formé les agents actuels de l’ANR. Il peut avoir raison sur ce dernier point rien qu’à voir comment ces agents de l’ANR se comporte envers la population et les opposants.

Qui peut donc croire comme le suggère Kwebe qu’il n’y a pas des problèmes politiques au Congo, que ce sont seulement les Tutsis qui posent problème et que tout serait résolu si on les renvoyait tous au Rwanda ? Sans discuter de la faisabilité d’une telle proposition, nous croyons que ceux dont il nous faut nous débarrasser ce sont tous ces dirigeants zaïrois et congolais dont les actes ont entrainé et maintiennent le Congo dans sa situation actuelles. Contrairement donc à l’affirmation de Kwebe Kimpele, nous disons que le problème au Congo, ce sont les dirigeants congolais, ainsi que la culture et les valeurs qu’ils incarnent et véhiculent. C’est dans cette culture et valeurs que tous les Congolais fondent et posent leurs actes. Ce qui explique où nous en sommes et ce que nous sommes aujourd’hui.

Mutatis mutandis, cela explique également que nous ayons aujourd’hui comme chef d’État Joseph Kabila. Si Kabila nous a été imposé, comme tout le monde en est convaincu, il aura été parce qu’un grand nombre des politiciens congolais l’ont accepté, l’ont soutenu, continue à l’accepter et à le soutenir jusqu’à vouloir changer la constitution pour lui permettre de briguer un troisième mandat. Et la simple vérité est que Joseph Kabila bénéficie de leur soutien parce qu’ils en profitent grandement eux-mêmes au détriment du Congo et des Congolais. D’ailleurs, pour être sûr, ils disent à qui veut l’entendre changement ou pas de constitution, le gagnant des prochaines élections sera de toute façon la personne qu’ils auront choisie.

En ce qui concerne la nationalité de Joseph Kabila, je ne comprends pas pourquoi ceci demeure toujours sujet à controverse à l’APARECO et chez leur chef Honoré Ngbanda. C’est à croire qu’ils ne croient pas en leurs propres faits et trouvailles. Ce sont eux qui nous ont mis sous le nez la photo du soi-disant père de Joseph Kabila. Il s’est avéré que celui-ci était ministre de l’information dans le gouvernement de Soumyalo et qu’il était Congolais. Il me semble que quand on est né d’un père congolais, on est, soi-même, Congolais. C’est Honoré Ngbanda et l’APARECO qui nous ont eux-mêmes apporté la preuve de la nationalité congolaise de Joseph Kabila. Qu’Honoré Ngbanda, après nous avoir présenté une telle preuve, continuent à soutenir que Joseph Kabila est né d’un père Tutsis rwandais est révélateur du vrais sens de son combat et des siens. Ils mènent un combat xénophobe, fasciste basé uniquement sur la haine. Ils cultivent la haine contre les Tutsis. Si on enlève la haine contre les Tutsis de leur combat, celui-ci perd tout son sens. Il n’a plus de raison d’être.

A propos des partis d’opposition, selon Kwebe Kimpele, il n’y a qu’un seul vrai parti d’opposition : l’UDPS. Ou plutôt il n’y en avait qu’un seul. Car, selon toujours Kwebe Kimpele, depuis que Félix Tshisekedi a pris les choses en main, l’UDPS, risque de ne plus être ce parti d’opposition qu’il était sous Etienne Tshisekedi. Il affirme que l’UDPS a été copté par Félix Tshisekedi et, Maman Marthe, mère de Félix et épouse d’Etienne Tshisekedi. Serait-ce la première fois qu’une telle accusation est portée à l’égard de l’UDPS. Il nous semble que c’est un refrain qu’on entend depuis toujours, seuls les personnages ont changé.

En réalité, ce que Kwebe Kimpele reproche vraiment à Félix Tshisekedi c’est, selon lui, de s’être rapproché de Vital Kamerhe, un personnage qu’il trouve très suspect. Il affirme que Vital Kamerhe n’a été et n’est toujours qu’aux services de Joseph Kabila. Il affirme que Vital Kamerhe avait saboté la candidature d’Etienne Tshisekedi comme candidat unique de l’opposition (notons en passant qu’il n’est le seul à soutenir cette position. Jacques Matanda a également émis, en d’autres termes, une position semblable). Dès lors, il ne comprend pas comment Félix Tshisekedi puisse s’allier avec quelqu’un qui a saboté la candidature de son père.

C’est alors que Kwebe Kimpele se lance dans un vibrant hommage à Etienne Tshisekedi en vantant ses qualités. Mais curieusement, il semble insister sur l’arrogance d’Etienne Tshisekedi, laquelle arrogance serait une caractéristique des balubas dont Etienne Tshisekedi est originaire pour expliquer son non à Mobutu. Il dit que c’est ce qu’il aime chez les balubas : leur arrogance; c’est un peuple qui ne se laisse pas dominer.

Y’a-il un Zaïrois qui ne serait pas arrogant ? Kwebe Kimpele, se considère-t-il moins arrogant qu’Etienne Tshisekedi ? Pourrait-on dire que Mobutu n’était pas arrogant ? Que dire de la délégation de la mission de clarification à Bruxelles lors de la crise entre la Belgique et le Zaïre en 1988. Et surtout, que dire des musiciens Congolais ? (Laissons de côté cette généralisation d’un trait de caractère qu’on trouve chez une personne à toute sa tribu puisque ce n’est pas là ce qui nous préoccupe).

Le non d’Etienne Tshisekedi à Mobutu ou à Kabila, serait-ce seulement dû à son intransigeance, à son radicalisme, à ses raideurs, ou à son arrogance comme on semble vouloir le faire passer ? Plus que tout ce qu’on s’active à faire croire aux gens, le nom d’Etienne Tshisekedi se fonde sur la croyance en Etat de droit, aux principes et aux valeurs qui fondent un tel état. Ce n’est tout simplement pas une question de caractère personnel comme on tente à le limiter.

Finalement, Kwebe Kimpele constate, avec raison, qu’Etienne Tshisekedi est rattrapé par le poids de l’âge et le poids des mauvais traitements qu’il a reçus sous le régime Mobutu. En effet, Etienne Tshisekedi n’a plus l’énergie ou la santé pour continuer à mener le combat ou à diriger l’UDPS. Il faut qu’il soit remplacé. Il faut de la relève. Kwebe Kimpele semble trouver dans les propos d’Etienne Tshisekedi demandant au peuple de se prendre en charge, la reconnaissance par ce dernier de son état.

Cependant, tout en critiquant les Congolais de ne pas avoir saisi ce message et de ne pas avoir agi en conséquence, Kwebe Kimpele ne dit comment cette prise en charge devait se faire concrètement. Serait-ce par un soulèvement spontané de toute la population comme mû par un même esprit ? Il est très peu probable que les choses puissent se passer ainsi. Kwebe Kimpele recourt ainsi à des formules passent partout pour dénoncer une défaillance sans proposer concrètement comment cette prise en charge devrait être mise en pratique. Faut-il laisser à la population cette initiative ou est-ce elle doit venir des leaders de l’opposition. Nous comprenons qu’il ne soit pas d’accord avec un rapprochement entre l’UDPS et l’UNC de Vital Kamerhe. Qu’est-ce que donc Kwebe Kimpele proposer pour répondre aux vœux d’Etienne Tshisekedi ?



Pourquoi cet acharnement sur les Tutsi ? A vous lire, il s'agirait de la jalousie des autochtones du Kivu qui n'ont pas supporté que les Tutsi aient du succès dans les affaires. Vous auriez simplement du préciser que les Tutsi ont bénéficié de la Zairianisation, plus que toutes les autres peuples du Kivu réunis, et tout ça par favoritisme de Mobutu et de son éminence grise Bisengimana. Ceci explique beaucoup de chose.

Aussi, on pourra se demander pourquoi les seuls Tutsi font l'objet d'une telle haine, alors que ce ne sont pas les seuls à ne pas être considérés comme des Congolais authentiques par une grande partie de la population.

Enfin, la haine des Tutsi n'est pas le fait de Ngbanda, sauf peut être dans la diaspora. J'étais à Kin en 1998 quand Kabarebe et ses soudards avaient coupé électricité venant de INGA. La haine des Tutsi qui s'exprimaient chez les Kinois à l'époque n'avaient rien à voir avec Ngbanda. Les mouvements anti-Rwandais qui ont commencé des 1994 chez les peuples du Kivu n'ont pas non plus quoi que ce soit à voir avec Ngbanda.

Il faut vous rendre compte d'une chose: la plupart des Congolais considère le Rwanda comme un ennemi, et pour l'instant, ils ont raison.

Le fait que des Congolais trahissent notre pays et agissent de manière méchante envers notre peuple n'est pas une raison pour faire fi de tout le mal qui nous vient de l’extérieur. L'ennemi doit être identifié, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du pays.

Il me semble que les exemples que vous donnez démontrent encore mieux que ce sont, en grande partie, les actes posés par ceux qui nous dirigent qui nous ont conduit et nous maintiennent dans notre situation actuelle. La situation que nous vivons ou subissons n'est que conséquence de ces actes.

Je vous rappelle que c’est Laurent-Désiré Kabila qui a emmené avec lui James Kabarere après avoir, semble-t-il, fait éliminer deux de ses compagnons congolais qui voulaient que la rébellion soit une affaire purement congolaise. Je vous rappelle également que Joseph Kabila et son régime continuent à intégrer des rebelles Tutsis dans les FARDC avec rang d’officiers supérieurs malgré les évidences de leurs rebellions répétitives.

Comme beaucoup de Congolais, je considère le Rwanda comme un pays ennemi. Cependant, cela n'est pas pour ma part une raison de refuser de reconnaître ou d'ignorer que ce sont les actes posés par ceux qui nous dirigent qui continuent à permettre au Rwanda de maintenir le Kivu dans l’instabilité et d’avoir le contrôle sur l’évolution des choses dans cette province.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  El-Shaman le 19/11/2014, 8:03 pm

Libre Examen a écrit:
Il me semble que les exemples que vous donnez démontrent encore mieux que ce sont, en grande partie, les actes posés par ceux qui nous dirigent qui nous ont conduit et nous maintiennent dans notre situation actuelle. La situation que nous vivons ou subissons n'est que conséquence de ces actes.

Je vous rappelle que c’est Laurent-Désiré Kabila qui a emmené avec lui James Kabarere après avoir, semble-t-il, fait éliminer deux de ses compagnons congolais qui voulaient que la rébellion soit une affaire purement congolaise. Je vous rappelle également que Joseph Kabila et son régime continuent à intégrer des rebelles Tutsis dans les FARDC avec rang d’officiers supérieurs malgré les évidences de leurs rebellions répétitives.

Comme beaucoup de Congolais, je considère le Rwanda comme un pays ennemi. Cependant, cela n'est pas pour ma part une raison de refuser de reconnaître ou d'ignorer que ce sont les actes posés par ceux qui nous dirigent qui continuent à permettre au Rwanda de maintenir le Kivu dans l’instabilité et d’avoir le contrôle sur l’évolution des choses dans cette province.
like
Je suis d'accord avec toi Libre Examen sur ton analyse.
Il y a juste un point qui me semble flou.
C'est là où tu a écris:"Je vous rappelle également que Joseph Kabila et son régime continuent à intégrer des rebelles Tutsi dans les FARDC avec rang d'officiers supérieurs malgré les évidences de leurs rebellions répétitives
Ce point me semble un peu difficile à prouvé d'une manière légale.
-A-t-on des preuves que des Rwandais sont dans des postes clés dans notre armée ?
Par Rwandais j'attends une personne avec une carte d'identité et un passeport Rwandais.
Par contre si tu fais référence aux Congolais connu comme étant les Banyamulenge qui ont le même profils que les Tutsi Rwandais.
Dans ce cas Kwebe Kimpele et à H.Gbanda,ont tout à fait raison dans le sens où:les congolais du type Tutsi n'existe pas.
Ce qui fait que tu te contredira toi-même dans le long commentaire que tu avais fais plus haut.
Tu vois un peu dans quelle embarras je me trouve ?  Embarassed  Laughing

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  Libre Examen le 20/11/2014, 1:24 am

El-Shaman a écrit:
Libre Examen a écrit:
Il me semble que les exemples que vous donnez démontrent encore mieux que ce sont, en grande partie, les actes posés par ceux qui nous dirigent qui nous ont conduit et nous maintiennent dans notre situation actuelle. La situation que nous vivons ou subissons n'est que conséquence de ces actes.

Je vous rappelle que c’est Laurent-Désiré Kabila qui a emmené avec lui James Kabarere après avoir, semble-t-il, fait éliminer deux de ses compagnons congolais qui voulaient que la rébellion soit une affaire purement congolaise. Je vous rappelle également que Joseph Kabila et son régime continuent à intégrer des rebelles Tutsis dans les FARDC avec rang d’officiers supérieurs malgré les évidences de leurs rebellions répétitives.

Comme beaucoup de Congolais, je considère le Rwanda comme un pays ennemi. Cependant, cela n'est pas pour ma part une raison de refuser de reconnaître ou d'ignorer que ce sont les actes posés par ceux qui nous dirigent qui continuent à permettre au Rwanda de maintenir le Kivu dans l’instabilité et d’avoir le contrôle sur l’évolution des choses dans cette province.
like
Je suis d'accord avec toi Libre Examen sur ton analyse.
Il y a juste un point qui me semble flou.
C'est là où tu a écris:"Je vous rappelle également que Joseph Kabila et son régime continuent à intégrer des rebelles Tutsi dans les FARDC avec rang d'officiers supérieurs malgré les évidences de leurs rebellions répétitives
Ce point me semble un peu difficile à prouvé d'une manière légale.
-A-t-on des preuves que des Rwandais sont dans des postes clés dans notre armée ?
Par Rwandais j'attends une personne avec une carte d'identité et un passeport Rwandais.
Par contre si tu fais référence aux Congolais connu comme étant les Banyamulenge qui ont le même profils que les Tutsi Rwandais.
Dans ce cas Kwebe Kimpele et à H.Gbanda,ont tout à fait raison dans le sens où:les congolais du type Tutsi n'existe pas.
Ce qui fait que tu te contredira toi-même dans le long commentaire que tu avais fais plus haut.
Tu vois un peu dans quelle embarras je me trouve ?  Embarassed  Laughing

Je ne crois pas avoir affirmé que les rebelles Tutsis étaient automatiquement des Rwandais. Mais a-t-on vraiment besoin de voir le passeport rwandais de James Kabarebe ou de Bosco Ntangata pour être convaincu qu'ils sont Rwandais ? Ou autrement encore si James Kabarebe ou Bosco Ntangata montre son passeport congolais, cela suffira-t-il à nous convaincre que ce sont des Congolais ?

Étant données les expériences que nous vivons, je ne pense pas qu'il suffise que quelqu'un se déclare Congolais et montre son passeport congolais pour conclure définitivement qu'il est Congolais

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  El-Shaman le 20/11/2014, 1:59 am

Libre Examen a écrit:
El-Shaman a écrit:
Je suis d'accord avec toi Libre Examen sur ton analyse.
Il y a juste un point qui me semble flou.
C'est là où tu a écris:"Je vous rappelle également que Joseph Kabila et son régime continuent à intégrer des rebelles Tutsi dans les FARDC avec rang d'officiers supérieurs malgré les évidences de leurs rebellions répétitives
Ce point me semble un peu difficile à prouvé d'une manière légale.
-A-t-on des preuves que des Rwandais sont dans des postes clés dans notre armée ?
Par Rwandais j'attends une personne avec une carte d'identité et un passeport Rwandais.
Par contre si tu fais référence aux Congolais connu comme étant les Banyamulenge qui ont le même profils que les Tutsi Rwandais.
Dans ce cas Kwebe Kimpele et à H.Gbanda,ont tout à fait raison dans le sens où:les congolais du type Tutsi n'existe pas.
Ce qui fait que tu te contredira toi-même dans le long commentaire que tu avais fais plus haut.
Tu vois un peu dans quelle embarras je me trouve ?  Embarassed  Laughing

Je ne crois pas avoir affirmé que les rebelles Tutsis étaient automatiquement des Rwandais. Mais a-t-on vraiment besoin de voir le passeport rwandais de James Kabarebe ou de Bosco Ntangata pour être convaincu qu'ils sont Rwandais ? Ou autrement encore si James Kabarebe ou Bosco Ntangata montre son passeport congolais, cela suffira-t-il à nous convaincre que ce sont des Congolais ?

Étant données les expériences que nous vivons, je ne pense pas qu'il suffise que quelqu'un se déclare Congolais et montre son passeport congolais pour conclure définitivement qu'il est Congolais
Tu l'avais pas affirmé.
Je me rend compte que je m'était un peu précipité en faisant un lien direct entre Rebelle Tutsi= Rwandais,
Cela vient du faite que les commentaires d'en haut faisait plus référence aux Rwandais et aux Tutsi que nous considérons tous comme ennemi de notre patrie.
Oui,un Tutsi peut venir aussi de l'Ouganda voisin.
Sur James Kabarere et Ntangada tu as aussi raison.
Laughing MERCI DE M'AVOIR ÉCLAIRÉ like .

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  Mathilde le 24/11/2014, 6:42 pm


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kwebe Kimpele sur la radio Bendele

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum