AU ZIMBABWE, L'ARMEE MET EN GARDE MUGABE QUI SELON ELLE RISQUE DE DÉSTABILISER GRAVEMENT LE PAYS ! ELLE N'HESITERA PAS PAR 'NÉCESSITE PATRIOTIQUE' D'INTERVENIR POUR L'EMPECHER ! PANIQUE DANS LA RÉGION ET AU CONGO ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

AU ZIMBABWE, L'ARMEE MET EN GARDE MUGABE QUI SELON ELLE RISQUE DE DÉSTABILISER GRAVEMENT LE PAYS ! ELLE N'HESITERA PAS PAR 'NÉCESSITE PATRIOTIQUE' D'INTERVENIR POUR L'EMPECHER ! PANIQUE DANS LA RÉGION ET AU CONGO ?!

Message  ndonzwau le 14/11/2017, 10:42 pm

AU ZIMBABWE L'ARMEE MET EN GARDE MUGABE QUI SELON ELLE RISQUE DE DÉSTABILISER GRAVEMENT LE PAYS !  ELLE N'HESITERA PAS PAR 'NECESSITE PATRIOTIQUE' D'INTERVENIR POUR L'EMPECHER !

Nous avons tous suivi l'exclusion du Vice-Président et sa 'fuite' alors que la femme de Mugabe elle, affichait complice ses prétentions à la succession...
Le Chef de l'Armée n'a pas longtemps goûté cette incursion surtout que le Vice-Président est un vétéran de la Guerre de l'indépendance...

Bref depuis bien longtemps c'est la première fois que le Zimbabwe de Mugabe tangue en même temps que lui-même...
C'est beaucoup de risques pas seulement pour ce pays mais aussi pour la région sans compter que Comrade Bob a toujours maintenu avec les héritiers de l'AFDL depuis LDK à 'JK' des liens privilégiés ; si ça s'y passe mal il y'a à craindre que ça ait des répercussions chez nous...

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: AU ZIMBABWE, L'ARMEE MET EN GARDE MUGABE QUI SELON ELLE RISQUE DE DÉSTABILISER GRAVEMENT LE PAYS ! ELLE N'HESITERA PAS PAR 'NÉCESSITE PATRIOTIQUE' D'INTERVENIR POUR L'EMPECHER ! PANIQUE DANS LA RÉGION ET AU CONGO ?!

Message  ndonzwau le 15/11/2017, 11:35 pm

Pour les Congolais il risque d'y avoir comme quelques hics dans l'épisode zimbabwéen en cours dont ils vont sortir groggies après l'euphorie du début (la déroute d'un des parrains de 'JK') :

Le coup d'État sur Mugabe n'en est pas un dans le fond car l'armée qui l'initie n'a aucune intention de changer un système qu'elle a toujours soutenu par fidélité aux années de l'indépendance : pour le Chef de l'armée Mnangagwa le Vice-président déchu comme Mugabe sont tous les deux ses frères d'armes, il en veut juste au second parce qu'il n'a pas respecté leur honneur au profit d''étrangers' autour de sa femme...
Bref le Camarade nonagénaire Mugabe sera peut-être écarté mais son système risque fort de perdurer et Mugabe gardera son ascendance, ses privilèges, ses biens...

Emmerson Mnangagwa, le Vice-président qui va sans doute devenir le nouveau homme fort n'est ni un perdreau de l'année ni un inconnu du Congo : c'est un vieil acolyte de Mugabe, ancien Ministre dont Ministre de la Justice et Chef des Renseignements qui participa à la saignée des minerais qui l'ont enrichi comme beaucoup de notables zimbabwéens qui ont participé (et participent) au pillage du Congo via leur soutien à LDK puis à 'JK'...

Mutatis mutandis méfions-nous : j'ai lu ici et là des Congolais se réjouir de la déroute de Mugabe qui impacterait quelque part le sort de 'JK' dont il est le parrain et bien plus...
Rien n'est moins sur dans la mesure où l'écartement de Mugabe risque de ne rien changer du moins dans l'immédiat au Zimbabwe...
Il y'a toutes les chances que le nouveau maître garde les mêmes dispositions envers 'JK' et son régime...

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: AU ZIMBABWE, L'ARMEE MET EN GARDE MUGABE QUI SELON ELLE RISQUE DE DÉSTABILISER GRAVEMENT LE PAYS ! ELLE N'HESITERA PAS PAR 'NÉCESSITE PATRIOTIQUE' D'INTERVENIR POUR L'EMPECHER ! PANIQUE DANS LA RÉGION ET AU CONGO ?!

Message  ndonzwau le 16/11/2017, 4:38 pm

Aujourd'hui l'environnement continental et international n'autorise plus nulle part la conquête du pouvoir en dehors des voies constitutionnelles démocratiques (les urnes) et de plus les anciennes colonies britanniques même le Zimbabwe de Mugabe restent à cheval sur "la légalité, les formes" (quand bien même la 'légitimité " ne serait pas tout à fait au rdv), ce qui fait que pour les militaires la seule issue de réussir leur coup de force est d'obtenir la "démission explicite" du vieux Président...
Pousseront-ils le têtu Mugabe à cette 'extrémité' ?

Il semble que pour le moment il refuse ce scénario ; peut-être qu'en choisiront-ils un parallèle comme par exemple l'amener à abroger sa révocation du Vice-président et en même temps accepter de s'effacer pour le prochain scrutin à moins qu'entre-temps tout ce train-train éprouvant ait raison du corps fatigué du vieux lion...

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: AU ZIMBABWE, L'ARMEE MET EN GARDE MUGABE QUI SELON ELLE RISQUE DE DÉSTABILISER GRAVEMENT LE PAYS ! ELLE N'HESITERA PAS PAR 'NÉCESSITE PATRIOTIQUE' D'INTERVENIR POUR L'EMPECHER ! PANIQUE DANS LA RÉGION ET AU CONGO ?!

Message  ndonzwau le 18/11/2017, 4:09 pm

"Des zimbabwéens par milliers et particulièrement les membres et sympathisants du parti au pouvoir (celui de Mugabe même) dans les rues de Harare pour réclamer le départ de celui-ci" : voici un dilemme bien africain qui voit un peuple prêt à s'autodéterminer en voulant se débarrasser de son tyran mais quelque peu en dehors des clous constitutionnels et donc de l'ordre mondial dont UA, UE, ONU et toute la CI lui dénient la voie suivie.
.

Il y'a à se demander si toutes ces institutions ne feraient pas mieux de s'ingérer au Zimbabwe en faisant plutôt pression sur Mugabe qu'il consente à démissionner pacifiquement...
Pourquoi en effet certaines "révolutions de palais" particulièrement dans nos États truffés de potentats ne seraient pas aussi 'démocratiques' que les 'urnes', on en connaît qui ont changé en mieux certains pays...
Nous y reviendrons peut-etre pour parler plus généralement "démocratie en Afrique"...

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: AU ZIMBABWE, L'ARMEE MET EN GARDE MUGABE QUI SELON ELLE RISQUE DE DÉSTABILISER GRAVEMENT LE PAYS ! ELLE N'HESITERA PAS PAR 'NÉCESSITE PATRIOTIQUE' D'INTERVENIR POUR L'EMPECHER ! PANIQUE DANS LA RÉGION ET AU CONGO ?!

Message  ndonzwau le 21/11/2017, 1:57 am

Contre toute attente voici que notre nonagénaire despote pourtant plus habitué à manier les formes, l'ordre constitutionnel refuse de démissionner contre l'avis de l'armée, du parti et du peuple ; à se demander de quel ordre veut-il encore répondre ?
Y'aurait-il en fait une partie de l'armée et du parti qui serait encore derrière lui ? N'a-t-on pas vu en effet le même chef de l'armée qui l'a placé en résidence surveillée l'accompagner lire à la télé le communiqué où il remettait tout dans un mois pour un 'congrès du parti' qu'il allait présider...
Tous attendaient l'annonce de sa démission mais rien n'est venu...

En fait il semble bien que le vieux roublard les a tous eus : un texte de démission était bien prévu, à la dernière minute Mugabe a refusé de le lire ; lisez une dépêche de RFI qui épinglé les différents épisodes tels qu'ils se sont passés...
Le vieux despote a carrément dribblé ceux qui croyaient le tenir, il a délibérément omis de lire dans le discours le passage sur sa démission... Quel dernier pied de nez avant la fin !

Il reste donc que même dans la prochaine péripétie de la 'destitution' qui doit clôturer son 'ecartement' ils doivent tout caler au niveau du Parlement pour qu'aucune voix ne se perd...
La suite...

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: AU ZIMBABWE, L'ARMEE MET EN GARDE MUGABE QUI SELON ELLE RISQUE DE DÉSTABILISER GRAVEMENT LE PAYS ! ELLE N'HESITERA PAS PAR 'NÉCESSITE PATRIOTIQUE' D'INTERVENIR POUR L'EMPECHER ! PANIQUE DANS LA RÉGION ET AU CONGO ?!

Message  Tehuti le 21/11/2017, 7:56 pm



ZIMBABWE : APRES LE PUTSCH, OU SE TROUVE ROBERT MUGABE ?


Dernière édition par Tehuti le 27/11/2017, 12:04 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: AU ZIMBABWE, L'ARMEE MET EN GARDE MUGABE QUI SELON ELLE RISQUE DE DÉSTABILISER GRAVEMENT LE PAYS ! ELLE N'HESITERA PAS PAR 'NÉCESSITE PATRIOTIQUE' D'INTERVENIR POUR L'EMPECHER ! PANIQUE DANS LA RÉGION ET AU CONGO ?!

Message  ndonzwau le 22/11/2017, 9:35 pm

Il restait sans doute un résidu de lucidité au vieux despote pour éviter une dernière humiliation, sa « destitution constitutionnelle » à partir du Parlement : il a envoyé sa « démission » en bonne et due forme alors que celui-ci siégeait pour le faire…
« …Moi, R.G. Mugabe, conformément à l'article 96 (1) de la Constitution, remets par la présente formellement ma démission de président de la République du Zimbabwe avec effet immédiat. … »

Pourquuoi donc ?
« Ma décision de démissionner est volontaire. Elle est motivée par ma préoccupation pour le bien-être du peuple du Zimbabwe et mon souhait de permettre une transition en douceur, pacifique et non violente qui assure la sécurité nationale, la paix et la stabilité », c’est pourtant ce que lui réclamaient son parti et l’armée depuis quelques jours et ce qu’attendait la population qu’il avait pourtant refusé de faire...
« Etre destitué » était un dernier affront qu’il refusait de subir étant donné qu’il n’y avait plus d’autre issue, les institutions et la population lui avaient définitivement tourné le dos, d’ailleurs aussitôt l'annonce connue, elle a été saluée par un concert assourdissant d'avertisseurs et de manifestations de liesse dans les rues de la capitale et de principales villes du pays…

A 93 ans l’indéboulonnable despote qui a régné pendant 37 ans sort forcément par la petite porte même si c’est sans effusion de sang et dans le cadre de la loi mais comment expliquer autrement ce long règne, quel est le bilan de Mugabe ?

Le plus que le Zimbabwe (et même l’Afrique) lui doivent c’est sa lutte héroïque notamment à partir du Mozambique contre les colons (Ian Smith) pour recouvrer l’Indépendance en 1980 de la Rhodésie du Sud qu’il rebaptise alors en Zimbabwe…
(Personnellement je garde ici la mémoire émue d’un camarade de classe EM, réfugié rhodésien de l’époque que la Zanu avait envoyé aux études au Zaïre, hélas tôt disparu à son retour au Zimbabwe !)...

C’est aussi ses premières années relativement réussies malgré des épisodes de guerre civile meurtriers entre factions et ethnies rivales où tant bien que mal il éleva le niveau de vie de ses citoyens et assura la souveraineté de son territoire face par exemple à l’Afrique du Sud ségrégationniste (il fut un fidèle soutien de l’ANC) jusqu’à ce qu’il tombe dans un souverainisme obsessionnel et violent attisé par sa soif du pouvoir, (certains ajoutent que la perte de sa première femme reconnue appui sage et l'arrivée de la nouvelle, la fameuse (Dis)Grace frivole et conspirationniste, mit davantage Mugabe dans cette obsession du pouvoir), qui l’isola et ruina progressivement l’économie du pays…
Avec un peu plus de tact, Mugabe aurait pu éviter les multiples sanctions qui n'étaient pas toujours exemptes d'ingérence impérialiste...

Aujourd’hui sa mémoire risque de n’être que celle de ces années de trop d’un pouvoir autoritaire et d’un pays ancien ‘grenier de l’Afrique australe’ devenu quasi nécessiteux et l’autre question c’est le risque de la permanence d’un système peu démocratique avec des successeurs qui furent ses acolytes…
Osons espérer que Mnangagwa aura l’intelligence d’ouvrir le pays à la participation de tous avec notamment une alternance possible aux prochaines élections si l’opposition de son côté resserre enfin ses rangs (n’oublions pas en effet qu’en toute vraisemblance si les scrutins de 2008 avaient été transparents, l'opposant Tsvangirai aurait pu les remporter) !
 
Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: AU ZIMBABWE, L'ARMEE MET EN GARDE MUGABE QUI SELON ELLE RISQUE DE DÉSTABILISER GRAVEMENT LE PAYS ! ELLE N'HESITERA PAS PAR 'NÉCESSITE PATRIOTIQUE' D'INTERVENIR POUR L'EMPECHER ! PANIQUE DANS LA RÉGION ET AU CONGO ?!

Message  ndonzwau le 26/11/2017, 7:03 pm

Comme on le présentait, Mugabe est grassement ‘récompensé’ : non seulement il garde tous ses biens largement gagés sur le Trésor Public, mais aussi il bénéficie d’une retraite ‘royale’ qu’à sa mort sa femme continuera à toucher sans compter un monumental bon de sortie…
Si j’ai bien retenu les sommes nous sommes dans les 10 Millions $ de bonus et une retraite annuelle de 150.000 $ !

En fallait-t-il autant pour un Président qui malgré ses états de service pour la « liberté » des Zimbabwéens et sa bonne gestion de ses 15-20 premières années a quand même plongé le pays plus d’une fois dans des guerres civiles et des répressions très meurtrières puis enfin dans un marasme économique et social dont le pays souffre encore, et cela d’abord pour un ‘souverainisme’ pas toujours de bon aloi et surtout une obsession du pouvoir personnel ?

Les Zimbabwéens qui dans leur ensemble se sont montrés 'soulagés' de son départ sont-ils d’accord ou c’est d’abord leurs dirigeants (civils et militaires) qui se sont payés ainsi à leur tour une garantie de maintien au pouvoir ?
La suite nous dira si la stabilité du pays et sa reconstruction future nécessitaient ce ‘sacrifice’ en forme de ‘don gracieux’ à leur ancien Chef tout-puissant, l’inénarrable ‘Comrade Bob’…

Sinon quelle est la réelle capacité à ‘reconstruire le pays’ de la nouvelle équipe dont l’homme fort Mnangagwa a promis lors de son investiture de faire de l’économie la priorité (jusqu'à promettre des indemnisations des fermiers blancs jadis expropriés) et d’être le Président de « tous » les Zimabwéens... ?
En passant y'a-t-il la moindre chance que le 'Crocodile' endosse complètement le costume d'un vrai démocrate et revoit ses relations avec 'JK' dont la complicité l'a enrichi ?


Quant à la CI, on ne peut que regretter le 'formalisme rigide et préjudiciable pour le continent' des dirigeants africains, la présidence de l’UA s’est contentée de défendre les « formes » au lieu d’affronter avec réalisme « la nécessité légitime de changement » que convoquaient les Zimbabwéens… Les représentants de la CI occidentale eux, n’ont pas hésité à saluer la volonté de changement des Zimbabwéens !

Se pose alors une question : au-delà du principe démocratique qui ne veut reconnaître les ‘changements anticonstitutionnels’, l’institution continentale et les organisations régionales africaines n’auraient-elles pas dû s’approcher et de s’adresser au despote et au peuple pour trouver une sortie plus proche du vœu des Zimbabwéens et à l’avenir adapter leurs lois et gouvernance dans ce sens ?
C’est seulement de cette façon qu’elles peuvent continuer à nous offrir meilleures ‘garanties’de nous représenter et de juger du bon fonctionnement démocratique au sein des États membres…
Heureusement s’agissant du Zimbabwe ses dirigeants (civils et militaires) ont de leur côté cherché les ‘bonnes formes’, la « démission personnelle » pour se sortir de ce dilemme…  

Compatriotiquement!

PS


"Zimbabwe: la retraite contrainte mais bien dotée de Robert Mugabe
° http://www.rfi.fr/afrique/20171126-zimbabwe-robert-grace-mugabe-avantages-depart-10-millions-dollars
Au Zimbabwe, l'ex-président Robert Mugabe partirait à la retraite avec un « package » de près de 10 millions d'euros. C'est ce que révèle la presse zimbabwéenne, ce dimanche 26 novembre, citant des hauts responsables de la Zanu-PF, le parti au pouvoir. Sous la pression de la rue et des militaires, l'ex-homme fort du Zimbabwe a accepté quitter le pouvoir cette semaine après 37 ans de règne.

Selon un haut responsable de la Zanu-PF, 5 millions de dollars vont être versés immédiatement à l'ex-président Robert Mugabe, en plus d’un salaire de 150 000 dollars, chaque année, jusqu'à sa mort. Après son décès, Grace, sa femme, touchera la moitié de ce salaire pour le reste de sa vie.
En plus de cette allocation, le gouvernement s'engage à payer les frais médicaux de l’ex-président, âgé de 93 ans, ainsi que ses frais de voyage à l'étranger. Robert Mugabe se rend à Singapour plusieurs fois par an pour se faire soigner. Enfin, seront ajoutés à cela, les coûts liés à sa sécurité, ce qui représente, en tout, un « package » évalué à 10 millions de dollars.

Le couple peut également continuer à résider dans leur maison Blue Roof, dans le quartier de Borrowdale, à Harare, une résidence de 25 chambres évaluée à 10 millions de dollars.
Le secrétaire général du MDC, principal parti d'opposition, a réagi. Pour Douglas Monzora, l'ex-président a droit à un salaire comme tout ex-chef de l’Etat mais « le payement de 5 millions d'euros supplémentaires est inutile et ressemble fortement à un pot-de-vin ».



Robert Mugabe «savait que c'était la fin de la route»

Plusieurs jours après sa démission forcée, Robert Mugabe est toujours au pays et les témoignages commencent à sortir dans la presse zimbabwéenne sur son état d'esprit actuel, ainsi qu'au moment de son départ du pouvoir.
On apprend par exemple à la lecture du journal privé The Standard qui cite son entourage, que Robert Mugabe avait « les larmes aux yeux » quand il a accepté de céder le pouvoir. Il se serait aussi lamenté de « la trahison de ses lieutenants ». « Les gens sont des caméléons », aurait alors déclaré le vieil homme de 93 ans.

Fidelis Mukonori, son ami prêtre catholique qui a servi de médiateur lors des discussions avec les généraux, affirme de son côté que plusieurs jours déjà avant sa démission, Robert Mugabe « savait que c'était la fin de la route », et qu'il est apparu « soulagé » au moment de signer sa lettre.
Cinq jours plus tard, l'ex-président semble aller bien selon ses proches. « Il est plutôt jovial. Il se réjouit de sa nouvelle vie, de s'occuper d'agriculture et de rester dans sa maison de campagne. Il a bien pris les choses » commente son neveu Leo Mugabe, cité par l'AFP.
Selon lui, Grace Mugabe se consacre maintenant à son projet d'université en l'honneur de son ex-président de mari. Un projet estimé à 1 milliard de dollars et qui a fait grincer des dents lorsqu'il a été dévoilé en août dernier.
Robert Mugabe a de quoi être serein. Ses affaires et celles de sa famille ne seront pas inquiétées."


° http://www.rfi.fr/afrique/20171125-zimbabwe-promesses-president-mnangagwa-rassurer
° http://www.rfi.fr/emission/20171124-zimbabwe-economie-coeur-investiture-emmerson-mnangagwa


"RDC : leçons zimbabwéennes
cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  Question  Question  Question  Question  Question  Question
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-lecons-zimbabweennes/
La chute de l’inamovible Robert Mugabe, poussé vers la sortie par l’armée et son ancien vice-président, a été suivie avec attention par l’opposition congolaise qui tente de mettre hors-jeu Joseph Kabila.

La démission de Robert Mugabe, 93 ans, dont 37 passés à la tête du Zimbabwe, a suscité une vague d’espoir à Kinshasa, où l’opposition et les mouvements citoyens appellent les Congolais à faire partir Joseph Kabila qu’ils accusent de retarder volontairement les élections pour se maintenir au pouvoir. Malgré la différence d’âge, l’analogie entre les deux présidents saute aux yeux : pouvoir sans partage, répression, corruption à tous les étages et volonté de s’accrocher à son fauteuil, constituent les principaux points communs entre Mugabe et Kabila.

La force de la rue

Première leçon du scénario zimbabwéen : la participation active du peuple au départ du vieux président. A Harare, les Zimbabwéens ont précédé dans la rue, le coup d’Etat de palais de l’armée, puis l’ont ensuite soutenu jusqu’à la démission de Robert Mugabe. En dépit d’une forte répression policière et de conditions de vie difficiles au Zimbabwe, la population a fini par avoir raison du dictateur. Pour le mouvement citoyen Lucha (Lutte pour le Changement), « c’est pratiquement ce qui se passe chez nous en RDC aujourd’hui ». Mais depuis plusieurs mois, l’opposition congolaise peine à faire descendre ses sympathisants dans la rue. En cause : la répression brutale des forces de sécurité congolaises, mais aussi une certaine lassitude des opérations villes mortes, peu efficaces et difficiles à tenir dans la durée en raison d’une crise économique tenace. La rue de Harare a donc fini par avoir raison du vieux Mugabe. « C’est donc une raison de plus de croire en la victoire » espère la Lucha.

L’armée décisive

La seconde raison de la chute de Mugabe réside dans le rôle crucial joué par l’armée zimbabwéenne. C’est en effet l’armée régulière qui a forcé « le vieux » a démissionné, tant en évitant un bain de sang dans la rue. « Il serait naïf de croire que ce scénario peut se répéter à la lettre en RDC, qui a ses particularités. Néanmoins, la RDC a encore au sein de son armée, des officiers consciencieux et des militaires patriotes » veut croire la Lucha. Mais pour l’heure, Joseph Kabila tient la rue et ses forces de sécurité d’une main de fer. Le président congolais a su habilement joué la carte de la Garde républicaine contre l’armée, tout en confiant la répression des manifestations à la police nationale… évitant ainsi de mêler l’armée au maintien de l’ordre. Un choix assumé par le président Kabila, qui a continué d’affaiblir ses régiments en concentrant tous les pouvoirs dans les mains de François Olenga, qui dirige la maison militaire, au détriment du chef d’Etat-Major des armées, Didier Etumba.

« Ne compter sur personne »

Troisième leçon du scénario : l’absence de la communauté internationale, atone dans la crise zimbabwéenne et sans aucun poids sur le déroulement des événements. Ce qui fait dire à la Lucha, « qu’il ne faut pas compter sur l’ONU, les pays occidentaux, la Chine, l’Union africaine ou la SADC pour libérer un peuple de l’oppression ». Selon le mouvement citoyen congolais « chaque peuple doit prendre son destin en main ». Mais attention, la dernière leçon de la chute de Mugabe, est l’incertitude qui plane sur le mode de gouvernance du nouveau président Mnangagwa. L’homme est un cacique du système Mugabe. Le « crocodile » comme est surnommé Mnangagwa, n’a pas la réputation d’être une très grand démocrate et traîne derrière lui une réputation « d’exécuteur des basses œuvres répressives » de l’ex-président déchu. L’armée met rarement en place quelqu’un qui pourrait mettre en cause son pouvoir. Le renversement de Mugabe pourrait faire des déçus.
Comme au Zimbabwe, les opposants congolais n’ont, pour le moment, guère d’autres choix que de s’en remettre à la rue et à l’armée pour se débarrasser du président Joseph Kabila. Le mandat de l’actuel chef de l’Etat s’est achevé le 19 décembre 2016, et le pouvoir prend un malin plaisir à reculer les échéances électorales (2016, puis 2018… ) et à parsemer le chemin des élections d’embûches qui retarderont de nouveau la présidentielle. Pour le moment, ni la mobilisation populaire, ni un quelconque soutien de l’armée, ne sont en vue."



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: AU ZIMBABWE, L'ARMEE MET EN GARDE MUGABE QUI SELON ELLE RISQUE DE DÉSTABILISER GRAVEMENT LE PAYS ! ELLE N'HESITERA PAS PAR 'NÉCESSITE PATRIOTIQUE' D'INTERVENIR POUR L'EMPECHER ! PANIQUE DANS LA RÉGION ET AU CONGO ?!

Message  ndonzwau le 28/11/2017, 4:55 am

"Zimbabwe : grandeur et déchéance de « Comrade Bob »"
° http://www.jeuneafrique.com/mag/494262/politique/zimbabwe-grandeur-et-decheance-de-comrade-bob/

"Zimbabwe : le vieux lion Mugabe, la panthère Grace et le crocodile Mnangagwa"
° http://www.jeuneafrique.com/mag/494272/politique/zimbabwe-le-vieux-lion-mugabe-la-panthere-grace-et-le-crocodile-mnangagwa/

"Robert Mugabe : « héros africain » pour l’UA, fin d’un régime « d’oppression » pour le Royaume-Uni"
° http://www.jeuneafrique.com/495507/politique/robert-mugabe-heros-africain-pour-lua-fin-dun-regime-doppression-pour-le-royaume-uni/

"Zimbabwe : octobre 1980, la première interview de Robert Mugabe à Jeune Afrique"
° http://www.jeuneafrique.com/495646/politique/zimbabwe-la-premiere-interview-de-robert-mugabe-a-jeune-afrique/

"Le baobab du Zimbabwe est désouché"
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2017/11/21/le-baobab-du-zimbabwe-est-desouche/

" Zimbabwe: deux proches de Grace Mugabe maintenus en détention
(AFP 27/11/17) "

° http://fr.africatime.com/zimbabwe/articles/zimbabwe-deux-proches-de-grace-mugabe-maintenus-en-detention

"ZIMBABWE: LE NOUVEAU PRÉSIDENT DISSOUT LE GOUVERNEMENT MUGABE"
° http://www.izf.net/afp/zimbabwe-nouveau-president-dissout-gouvernement-mugabe

"ZIMBABWE: LE NOUVEAU RÉGIME DÉCRÈTE JOUR FÉRIÉ L'ANNIVERSAIRE DE MUGABE"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing
° http://www.izf.net/afp/zimbabwe-nouveau-regime-decrete-jour-ferie-lanniversaire-mugabe
° http://www.jeuneafrique.com/496066/politique/zimbabwe-robert-mugabe-a-obtenu-limmunite-en-echange-de-sa-demission/

° http://www.rfi.fr/afrique/20171127-zimbabwe-inquietude-droits-homme-arrivee-mnangagwa
° http://www.jeuneafrique.com/mag/494249/politique/grace-mugabe-simone-gbagbo-leila-trabelsi-ces-femmes-jugees-fatales-a-la-carriere-politique-de-leur-mari/
° http://www.france24.com/fr/20171127-zimbabwe-demission-robert-mugabe-grace-leo-emmerson-mnangagwa
° http://www.bbc.com/afrique/region-42109729

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: AU ZIMBABWE, L'ARMEE MET EN GARDE MUGABE QUI SELON ELLE RISQUE DE DÉSTABILISER GRAVEMENT LE PAYS ! ELLE N'HESITERA PAS PAR 'NÉCESSITE PATRIOTIQUE' D'INTERVENIR POUR L'EMPECHER ! PANIQUE DANS LA RÉGION ET AU CONGO ?!

Message  ndonzwau le 2/12/2017, 4:49 am

"Zimbabwe: Mnangagwa nomme des militaires à des postes-clés du gouvernement"
° http://www.rfi.fr/afrique/20171201-zimbabwe-nominations-ex-militaires-gouvernement-mnangagwa
Au Zimbabwe, il n'y a pas de révolution dans le nouveau gouvernement zimbabwéen, nommé dans la nuit du jeudi 30 novembre au 1er décembre, par le nouveau président Emmerson Mnangagwa. Ceux qui attendaient des changements significatifs seront déçus. Ce gouvernement composé à 100 % de membres de la Zanu-PF, le parti majoritaire, voit les militaires revenir en force, et plusieurs anciens proches de Mugabe rester aux commandes.

On est loin du gouvernement d’union nationale que certains appelaient de leurs vœux au Zimbabwe. L’opposition, qui espérait profiter de cette transition, est une fois de plus laissée de côté. A la place, Emmerson Mnangagwa a préféré remercier ceux qui ont oeuvré à sa rapide ascension.
Le général Sibusiso Moyo, qui avait pris la parole à la télévision pour annoncer la prise de contrôle de l’armée le 15 novembre dernier a été nommé ministre des Affaires étrangères. Et c’est un haut gradé de l’armée de l’air qui sera en charge du ministère de la Terre.

« Nous nous sommes trompés »

Quant à Chris Mutsvangwa, chef de file des vétérans de la guerre d’indépendance, très actif dans la mobilisation des dernières semaines, il prend les rênes du ministère de l’Information. Le portefeuille des Finances, revient à Patrick Chinamasa, déjà en poste sous la présidence de Robert Mugabe. Il avait été exclu début octobre, pour être remplacé par un proche de l’ex-Première dame, Grace Mugabe.
L’opposant Tendai Biti, qui avait également occupé ce poste dans le gouvernement d’union nationale de 2009 a fait part de son amertume sur Twitter : « nous avions faim de changement, de paix et de stabilité pour notre pays. Nous nous sommes trompés », a-t-il commenté."


° http://www.jeuneafrique.com/498493/politique/zimbabwe-mnangagwa-recycle-plusieurs-cadres-du-regime-mugabe-dans-son-premier-gouvernement/
° http://www.jeuneafrique.com/mag/496561/politique/zimbabwe-emmerson-mnangagwa-limpitoyable-securocrate-devenu-heros-national/
° http://www.jeuneafrique.com/mag/496544/politique/zimbabwe-les-secrets-qui-entourent-encore-les-mugabe/


"Mugabe est parti, mais son système est toujours en place"
° http://www.slate.fr/story/154196/zimbabwe-mugabe-systeme

"Zimbabwe : quelles perspectives pour l’économie après le départ de Robert Mugabe ?"
° http://www.jeuneafrique.com/497238/economie/zimbabwe-quelles-perspectives-pour-leconomie-apres-le-depart-de-robert-mugabe/


"APRÈS LA CHUTE DE MUGABE, "LUEUR D'ESPOIR" CHEZ LES FERMIERS BLANCS ZIMBABWÉENS"
° http://www.izf.net/afp/apres-chute-mugabe-lueur-despoir-chez-les-fermiers-blancs-zimbabweens
° http://afrique.le360.ma/autres-pays/economie/2017/12/01/16888-zimbabwe-apres-la-chute-de-mugabe-lespoir-renait-chez-les-fermiers-blancs-16888


"ZIMBABWE: RELAXE D'UN PASTEUR POURSUIVI POUR AVOIR TENTÉ DE RENVERSER MUGABE"
° http://www.izf.net/afp/zimbabwe-relaxe-dun-pasteur-poursuivi-pour-avoir-tente-renverser-mugabe


"Zimbabwe/Congo: D’autres pillards du Congo au gouvernement de Harare"
° https://afrique.lalibre.be/11704/zimbabwecongo-dautres-pillards-du-congo-au-gouvernement-de-harare/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: AU ZIMBABWE, L'ARMEE MET EN GARDE MUGABE QUI SELON ELLE RISQUE DE DÉSTABILISER GRAVEMENT LE PAYS ! ELLE N'HESITERA PAS PAR 'NÉCESSITE PATRIOTIQUE' D'INTERVENIR POUR L'EMPECHER ! PANIQUE DANS LA RÉGION ET AU CONGO ?!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum