TENEZ BON !!!!! NOUS SOMMES ENSEMBLE !!!!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

TENEZ BON !!!!! NOUS SOMMES ENSEMBLE !!!!!!

Message  djino le 30/11/2017, 6:57 pm

ARRESTATION EN DIRECT DE JEAN MARC ET DE FAYULU !!!!!

TENONS BON !!!!!


Suspect  Suspect  Suspect  Suspect  Suspect  Suspect  Suspect

Revenir en haut Aller en bas

Re: TENEZ BON !!!!! NOUS SOMMES ENSEMBLE !!!!!!

Message  djino le 30/11/2017, 7:01 pm

RDC: Jean-Marc Kabund et Martin Fayulu, interpellés alors qu'ils sortaient du siège du parti UDPS (source RFI)

Jean-Marc Kabund de l'UDPS et Martin Fayulu du Rassemblement se préparaient à rejoindre la marche à laquelle l'opposition avait appelé, marche interdite.

D'autres cadres de l'UDPS ont également été embarqués. What a Face Arrow No

Felix Tshisekedi est pour ce qui le concerne bloqué à son domicile par la police qui a procédé à l'évacuation de militants qui s'étaient rassemblés autour de sa maison.


http://www.rfi.fr/contenu/ticker/rdc-deux-leaders-udps-jean-marc-kabund-martin-fayulu-interpelles-alors-ils-sortaient-?ref=tw_i

Revenir en haut Aller en bas

Re: TENEZ BON !!!!! NOUS SOMMES ENSEMBLE !!!!!!

Message  djino le 30/11/2017, 7:07 pm

Kasindi, Nord-Kivu
Voilà comment les policiers de Kabila traitent une femme.
Elle pourrait être leur mère, leur épouse, leur sœur.

Son tort: porter le drapeau de la #RDC sur ses épaules et demander pacifiquement le départ de KABILA, car hors-mandat. RT svp !


Revenir en haut Aller en bas

Re: TENEZ BON !!!!! NOUS SOMMES ENSEMBLE !!!!!!

Message  djino le 30/11/2017, 7:11 pm

LUCHA

Avons-nous des pierres ?

Des armes?

Des gourdins ?

Avons-nous l’air agressifs ?

Pour que le monde voit même s’il s’obstine à ne pas entendre raison. ..

(Gauche: Kavumu, Sud-Kivu. Droite: Kasindi, Nord-Kivu). #KabilaDegage

IL FINIRA PAR PARTIR !!!!!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: TENEZ BON !!!!! NOUS SOMMES ENSEMBLE !!!!!!

Message  djino le 30/11/2017, 7:40 pm



Le patron de la police de la ville de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo, contacté par Radio Okapi, affirme que Matin Fayulu et Bertrand Ewanga, opposants et députés nationaux interpellés, ont été relâchés parce que jouissant de l’immunité parlementaire.

Par contre, le secrétaire général de l’UDPS, Jean-Marc Kabund est maintenu à garde en vue.

Le secrétaire général de l’UDPS Jean-Marc Kabund et le président du parti politique de l’opposition ECIDE Martin Fayulu ont été interpellés par la police ce jeudi 30 novembre à Kinshasa. Ces deux leaders de l’opposition ont été interpellés puis conduits à une destination inconnue alors qu’ils s’apprêtaient pour lancer une marche interdire par les autorités de la ville.



Marche du Rassemblement : Fayulu relâché, Kabund en garde à vue

Revenir en haut Aller en bas

Re: TENEZ BON !!!!! NOUS SOMMES ENSEMBLE !!!!!!

Message  djino le 30/11/2017, 7:49 pm

Devant la résidence du président Félix Tshisekedi depuis 5h ce matin.


Revenir en haut Aller en bas

Re: TENEZ BON !!!!! NOUS SOMMES ENSEMBLE !!!!!!

Message  ndonzwau le 2/12/2017, 11:54 pm

La Journée du 30 novembre a-t-elle été un succès ou un échec pour l’opposition qui l’a initiée ?

Personnellement ce n’est pas en ces termes que je la jugerais : connaissant le contexte de la répression récurrente qui est opposée aux manifestants, il me semble plus utile d’apprécier la capacité des organisateurs d'avoir tiré des éventuelles leçons des précédentes sorties et appliquées ici ; c’est une bataille dans la guerre dont les résultats seront comptabilisés à la fin…
Et puis on peut espérer que l’accumulation des manifestations de contestation finisse par bousculer la suffisance tranquille d’une autocratie…

Dans ce sens si même je crois aujourd’hui que ce n’est pas tant « l’organisation qui importe pour engranger des mini-succès mais la chance d’un « prétexte décisif comme le retournement subi dans le cercle du pouvoir (voire l’armée qui a désavoué Mugabe au Zimbabwe), je ne peux pas pour autant ne pas relever quelques manques élémentaires !
Par exemple où étaient les chefs (auto-proclamés ?) du Rassemblement qui avait pris l’initiative de cette manifestation ? Ni Tshilombo ni Lumbi en tête de cortège… Ils me donneront leurs raisons de leur absence, il ne s'en trouve pas moins qu’à terme ce sont encore les mêmes sous-fifres (Fayulu, Kabund, Ewanga…) qui étaient sur le terrain à subir les violences de la soldatesque de ‘JK’…

Çà fait désordre à la fin : comment voulez-vous qu’ils rendent crédible une manifestation qu’ils ont appelé à corps et à cri comme un défi concret à leur adversaire ? Comment comptaient-ils entraîner la population derrière sans leur présence sur le terrain ?
C’est ‘JK’ et son camp qui doivent aujourd’hui rire sous cape de ce demi-échec et cette opposition tantôt inorganisée tantôt ambiguë qui n’en est pas pour rien...

C’est ici le lieu de souligner ici que si le « prétexte » est imprévisible il existe une arme incontournable à leur portée dans « l’union des opposants » comme une voie tout aussi indispensable d’une « mobilisation populaire massive », la seule qui puisse être décisive…
Pour moi il y’a aussi à côté d’un minimum d’organisation et de préparation (essentiellement dans la sensibilisation et la conscientisation des populations), à côté de la chance d’un prétexte et de la nécessaire union des opposants il y’a à être réaliste dans les objectifs : il sera quasi impossible sinon miraculeux d’obtenir la fameuse « transition sans ‘JK’ » càd son départ au 31 décembre, alors vaudrait mieux se concentrer d’ores et déjà à la préparation des élections sinon on aura perdu tout espoir de « changement » !
En effet la ‘kanambie’ est en train de verrouiller tout pour que le prochain PR et la prochaine majorité se succèdent dans leur même camp…

A bon entendeur…


"01 12 17 - Bilan des mainifestations du 30 décembre"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=209424&Actualiteit=selected
° https://www.radiookapi.net/2017/12/01/actualite/politique/marche-du-rassemblement-un-echec-selon-dieudonne-mwenze-de-la-mp
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/12/01/30-novembre-pouvoir-parle-dun-echec-lopposition-promet-de-continuer.html

"«Journée de la colère» en RDC: une personne tuée et des arrestations"
° http://www.rfi.fr/afrique/20171201-rdc-journee-colere-mort-arrestations-reussite-udps-echec-pprd
° https://www.radiookapi.net/2017/12/01/actualite/en-bref/marche-de-lopposition-lonu-enregistre-un-mort-et-dix-huit-blesses
° http://www.jeuneafrique.com/498917/politique/rdc-un-mort-jeudi-lors-des-manifestations-interdites/
° http://www.rfi.fr/afrique/20171130-manifestation-interpellation-opposants-kinshasa-fayulu-kabund

"De Goma à Bukavu, les manifestants arrêtés par dizaines"
° https://afrique.lalibre.be/11656/de-goma-a-bukavu-les-manifestants-arretes-par-dizaines/


"Martin Fayulu après sa relaxation : « ils nous ont pointé les armes, ils nous ont tabassés »"
° http://cas-info.ca/martin-fayulu-apres-sa-relaxation-ils-nous-ont-pointe-les-armes-ils-nous-ont-tabasses/
° https://www.radiookapi.net/2017/12/01/actualite/societe/kinshasa-relache-par-la-police-kabund-dans-un-sale-etat-accuse-ludps
° http://www.touteheure.com/apres-garde-a-vue-kabund-admis-centre-de-sante/?utm_source=Sociallymap&utm_medium=Sociallymap&utm_campaign=Sociallymap
° http://www.jeuneafrique.com/498408/politique/rdc-manifestations-dispersees-lopposant-martin-fayulu-brievement-arrete/
° https://actualite.cd/2017/12/01/marche-rassop-kabund-admis-a-lhopital-apres-remise-liberte/
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/12/01/jean-marc-kabund-hospitalise-apres-detention.html
° https://actualite.cd/2017/11/30/police-a-violente-kabund-a-ete-terriblement-torture-martin-fayulu/
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article13997
° https://www.radiookapi.net/2017/12/02/actualite/politique/rdc-la-police-dement-avoir-torture-le-secretaire-general-de-ludps

"RDC: gaz lacrymogène et détention d'opposants lors d'une manifestation à Kinshasa"
° http://www.lalibre.be/actu/international/rdc-gaz-lacrymogene-et-detention-d-opposants-lors-d-une-manifestation-a-kinshasa-5a20f085cd70b488faf4c53d
° https://actualite.cd/2017/11/30/kinshasa-manifestants-disperses-a-coups-de-gaz-lacrymogene-devant-residence-de-felix-tshisekedi/

"Félix Tshisekedi : « Je n’aurai pas dû attendre l’arrivée des combattants, c’est une erreur stratégique »"
° https://actualite.cd/2017/11/30/felix-tshisekedi-naurai-attendre-larrivee-combattants-cest-erreur-strategique/

"RDC : sale temps pour les opposants"
° https://afrique.lalibre.be/11649/rdc-sale-temps-pour-les-opposants/
° http://www.rfi.fr/afrique/20171202-repression-rdc-acaj-appelle-onu-inquietudes-abdul-aziz-thioye
° http://www.rfi.fr/afrique/20171201-rdc-acaj-reclame-liberation-detenus-journee-colere-kapiamba
° https://www.radiookapi.net/2017/11/30/actualite/politique/rdc-la-marche-pacifique-de-lopposition-etouffee-dans-plusieurs-villes

"PARALYSIE SUR TOUTE LA RDC: LA MARCHE DU RASSEMBLEMENT TOURNE À UNE VILLE MORT"
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18267:paralysie-sur-toute-la-rdc-la-marche-du-rassemblement-tourne-a-une-ville-morte&catid=9:uncategorised&Itemid=290

"Plusieurs leaders de l’opposition aux arrêts - Le Phare"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=209418&Actualiteit=selected

" ALORS QU’ILS DESCENDAIENT VERS LE TRIANGLE DU CAMPUS POUR ENTAMER LA MARCHE
DES ÉTUDIANTS DE L’UNIKIN STOPPÉS NETS PAR LA POLICE"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article13998


" RANCON D’UNE DEMOCRATIE MAL PRATIQUEE
RASSEMBLEMENT : QUAND L’ APPEL À UNE MARCHE PACIFIQUE PARALYSE LA VILLE !"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article13999
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article14000
° https://laprosperiteonline.net/2017/12/01/beni-butembo-la-marche-lucha-rassop-etouffee/
° https://actualite.cd/2017/11/30/kasai-central-blesses-interpellations-apres-dispersion-marches-police-a-kananga/
° https://www.radiookapi.net/2017/11/30/actualite/securite/marche-du-rassemblement-la-police-disperse-les-manifestants-kananga
° https://www.radiookapi.net/2017/12/01/actualite/politique/kasai-oriental-le-rassemblement-denonce-la-repression-brutale-de-sa
° https://actualite.cd/2017/11/30/goma-manifestations-isolees-dispersees-activites-paralysees-campus-lac-10-h-00-locales/
° https://www.radiookapi.net/2017/11/30/actualite/politique/goma-tourne-au-rythme-dune-journee-ville-morte
° https://www.radiookapi.net/2017/11/30/actualite/politique/marche-du-rassemblement-18-militants-de-la-lucha-arretes-beni
° https://www.radiookapi.net/2017/11/30/actualite/politique/la-marche-pacifique-de-lopposition-dispersee-uvira
° https://www.radiookapi.net/2017/11/30/actualite/securite/marche-de-lopposition-bukavu-des-blesses-enregistres-ibanda-aucun
° https://www.radiookapi.net/2017/11/30/actualite/politique/kalemie-6-personnes-interpellees-lors-dune-manifestation-de
° https://actualite.cd/2017/11/30/kinshasa-vive-tension-a-lunikin-pres-de-10-jeunes-interpelles-police/
° https://actualite.cd/2017/11/30/kinshasa-se-reveille-forte-presence-policiere-point-a-8h00/
° https://actualite.cd/2017/11/29/kinshasa-dispositif-policier-renforce-a-quelques-heures-de-manifestation-prevue-rassemblement/
° https://www.radiookapi.net/2017/12/01/actualite/justice/rdc-des-journalistes-arretes-et-tortures-salarme-long-jed
° https://www.radiookapi.net/2017/12/01/actualite/politique/marche-de-lopposition-des-journalistes-tabasses-par-les-forces-de-0
° https://www.radiookapi.net/2017/12/01/actualite/politique/rdc-le-rassemblement-stigmatise-la-repression-contre-ses-membres

"DÉMOCRATIE EN PANNE : L’OPPOSITION DE PLUS EN PLUS ACCULÉE"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18263:democratie-en-panne-l-opposition-de-plus-en-plus-acculee&catid=85:a-la-une&Itemid=472

"APPEL AU PEUPLE CONGOLAIS « LA NATION EST EN DANGER »"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18268:appel-au-peuple-congolais-la-nation-est-en-danger&catid=90:online-depeches

"ALTERNANCE DÉMOCRATIQUE : LE RASSEMBLEMENT PROMET DE POURSUIVRE LE COMBAT"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18272:alternance-democratique-le-rassemblement-promet-de-poursuivre-le-combat&catid=86:politique&Itemid=473
° https://actualite.cd/2017/12/02/marche-de-sommation-manifestation-prevue-19-decembre-rassemblement/

"Marche du Rassop étouffée, Jean-Claude Mvuemba : "Nous l’avons commencé, et maintenant nous irons jusqu’au bout…"
° https://7sur7.cd/new/2017/12/marche-du-rassop-etouffee-jean-claude-mvuemba-nous-lavons-commence-et-maintenant-nous-irons-jusquau-bout/


° http://www.congoindependant.com/manifestation-anti-kabila-tshibala-renie-son-passe-dopposant-radical/
° https://actualite.cd/2017/12/01/repression-manif-rassop-acaj-exige-liberation-de-153-personnes-detention/
° https://actualite.cd/2017/12/01/marche-rassop-tshibala-note-kinshsasa-a-vecu-normalement/
° https://actualite.cd/2017/11/30/malgre-quils-arretent-nos-militants-sommes-determines-a-continuer-marche-rassemblement/
° https://www.politico.cd/encontinu/2017/12/01/30-novembre-tshibala-ronde-a-kinshasa-distribuant-quelques-billets-de-banque.html

"RDC : ultimatum lancé à Kabila"
° https://afrique.lalibre.be/11742/rdc-ultimatum-lance-a-kabila/
° https://actualite.cd/2017/12/02/rdc-chretiens-clc-lancent-ultimatum-a-joseph-kabila/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'onsoit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: TENEZ BON !!!!! NOUS SOMMES ENSEMBLE !!!!!!

Message  ndonzwau le 4/12/2017, 4:59 am

PS

"RDC : pourquoi l’opposition peine à mobiliser?

cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  silent  silent  silent        
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-pourquoi-lopposition-peine-a-mobiliser/
Après deux reports de l’élection présidentielle, l’opposition congolaise en appelle à la rue pour faire partir Joseph Kabila. Mais la répression policière et l’inconstance des opposants découragent pour l’instant les Congolais.


Manifestation anti-Kabila le 30 novembre 2017 à Butembo © Twitter – DR

La grande marche de l’opposition pour réclamer le départ de Joseph Kabila du 30 novembre s’est finalement transformée… en journée ville morte, faute de troupes dans les rues. Depuis fin 2016 et les violentes manifestations pour l’absence d’élections pour remplacer président Joseph Kabila arrivé fin mandat, les manifestations de l’opposition sont systématiquement interdites et fortement réprimées par la police congolaise. La dernière mobilisation du 30 novembre n’a pas échappé à la règle. Annoncée comme une grande marche pour exiger que Joseph Kabila quitte le pouvoir, la mobilisation a tourné court pour se terminer en une timide journée ville morte. Une stratégie bien peu efficace pour qui veut faire partir un chef d’Etat qui s’accroche à son fauteuil.

Que manque-t-il à l’opposition pour réussir à mobiliser la rue ? La violente répression policière qui s’abat à chaque appel à manifester constitue sans aucun doute la première raison de la faible mobilisation populaire. En janvier 2015, la forte mobilisation contre la loi électorale qui repoussait la tenue de la présidentielle s’était soldée par un bilan « d’au moins 50 morts » selon les ONG internationales. Idem pour les manifestations de fin 2016. La répression policière massive avait également fait une cinquantaine de victimes et plusieurs centaines de blessés. Depuis, les manifestants se font plus rares dans les rues à chaque appel de l’opposition, mais les arrestations continuent de se multiplier. Au moins 186 personnes ont été arrêtées le 30 novembre selon le Bureau Conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH).


Réitérer la mobilisation de 2015

Particularité cette fois-ci, les forces de sécurité ont ciblé de nombreux leaders de l’opposition. Jean-Marc Kabund, le secrétaire général de l’UDPS, et Martin Fayulu, du Rassemblement, ont été interpelés alors qu’ils tentaient de rejoindre la marche. Tout comme Aimé Nzuzi, secrétaire général adjoint de la Démocratie chrétienne et le député Olivier Endundo. Le reste des arrestations ont concerné des militants de partis politiques d’opposition, mais surtout des sympathisants de mouvements citoyens comme la Lucha, très actifs à chaque mobilisation. Mais la population apparaît dans sa grande majorité lassée par une crise politique sans fin, à l’issue incertaine.

L’opposition sait bien qu’il faudra du temps pour enclencher un nouveau cycle de la contestation, comme celui de 2015. A l’époque, plusieurs marches et journées ville morte avortées avaient précédé les trois jours de forte mobilisation populaire qui avaient fini par faire plier le pouvoir. Une montée en puissance nécessaire pour avoir le temps de sensibiliser la population aux risques que faisaient courir la nouvelle loi électorale sur la tenue des élections. Deux ans plus tard, la situation a peu évolué en République démocratique du Congo : les élections ont été reportées par deux fois, et l’impasse politique est total. Le pouvoir tente à nouveau de reculer les échéances grâce à une loi électorale qui prévoit un « seuil de représentativité » qui verrouille l’hégémonie du parti présidentiel, et une nouvelle « machine à voter » électronique, que l’opposition appelle déjà la « machine à tricher ». Pourtant, l’opposition peine cette fois-ci à mobiliser. Pour quelles raisons ?


Des politiciens très volatiles

L’inconsistance et l’inconstance politique des opposants à Joseph Kabila participent grandement au sentiment de défiance des Congolais vis à vis du personnel politique d’opposition. De nombreux leaders de l’opposition viennent en effet des rangs de la majorité présidentielle, qu’ils ont quitté, non pas sur des désaccords politiques avec Joseph Kabila, mais parce qu’ils jugeaient que le président congolais ne leur laissait pas assez d’espace. Ce fut le cas de Vital Kamerhe, puis de Moïse Katumbi, mais aussi d’Olivier Kamitatu ou de Pierre Lumbi, qui n’ont jamais critiqué la répression politique ou la corruption lorsqu’ils étaient dans la majorité. Dans le sens inverse, un certain nombre d’opposants ont rejoint le pouvoir, en acceptant des portefeuilles ministériels. Oubliant d’un coup de baguette magique, les critiques qu’ils proféraient à l’encontre de Joseph Kabila. Et la liste est longue. Citons les derniers en date, comme Samy Badibanga et Bruno Tshibala qui ont accepté le poste de Premier ministre contre la volonté de leur propre formation politique, l’UDPS.

Qui croire ? A qui faire confiance ? Léon Engulu, philosophe et ancien coordonnateur adjoint du Mécanisme National de Suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, résume assez bien sur son compte Twitter la grande confusion qui règne dans la classe politique congolaise : « Où donner de la tête? Les opposants avec qui je débattais sur les plateaux télé sont aujourd’hui dans la Majorité, archi-convaincus. Ceux qui m’applaudissaient de cette Majorité sont dans l’opposition, hyper-convertis. Virevolte et volte face, voilà les politiciens congolais ! ».

En attendant le 19 décembre 2017

Pour l’heure, aucun leader n’émerge clairement dans la galaxie des opposants. Moïse Katumbi, le plus en vue, est en exil forcé en Europe, harcelé par la justice congolaise depuis qu’il s’est déclaré candidat à la succession de Joseph Kabila. Son réel poids politique est incertain et bon nombre d’observateurs confondent l’engouement populaire pour le patron de l’équipe de foot et l’adhésion à un projet politique. Quant à Félix Tshisekedi, allié de circonstance à Moïse Katumbi, il peine à s’imposer sur la scène politique. Peu charismatique, le fils de l’opposant historique Etienne Tshisekedi, a raté son entrée en piste lors de deux manifestations qu’il avait lui-même organisé. Le patron du Rassemblement était « absent » de Kinshasa le jour de la grande mobilisation du 10 avril 2017, et il a manqué le départ de la marche du 30 novembre 2017, attendant en vain les militants qui devaient venir le chercher à son domicile… et qui ne sont jamais arrivés.

Pour l’instant, force est de constater que l’opposition n’arrive pas à cristalliser la colère des Congolais. De part une répression féroce, mais aussi à cause d’un manque de leadership et de confiance au sein de l’opposition. Pourtant, la colère et bien là et les atermoiements sans fin de Joseph Kabila pour retarder les échéances électorales, ont fini par lasser tout le monde, y compris dans son propre camp. L’opposition n’a d’autre choix que de retenter sa chance dans la rue. Joseph Kabila Kabila n’est visiblement pas décidé à partir et la communauté internationale ne semble pas disposée à le chasser de force. Au sein de l’opposition, nombreuses sont les critiques sur le manque de stratégie et de coordination des principaux leaders. Beaucoup se tournent vers le Togo, où la répression policière est forte, l’opposition divisée, mais où le peuple manifeste régulièrement et massivement dans les rues pour faire pression sur Faure Gnassingbé. L’opposition congolaise a d’ors et déjà pris rendez-vous une nouvelle fois avec les Congolais dans la rue. Ce sera le 19 décembre prochain pour une « marche de sommation ». En espérant que cette fois-ci… ce sera la bonne."


cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  


Compatriotiquement!



# Si haut que l'onsoit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: TENEZ BON !!!!! NOUS SOMMES ENSEMBLE !!!!!!

Message  Arafat le 4/12/2017, 10:17 am

djino a écrit:ARRESTATION EN DIRECT DE JEAN MARC ET DE FAYULU !!!!!

TENONS BON !!!!!


Suspect  Suspect  Suspect  Suspect  Suspect  Suspect  Suspect

Tenir bon? Mais tala ndenge batu ba poudrer vedire système kaka ya sauve qui peut Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas

Re: TENEZ BON !!!!! NOUS SOMMES ENSEMBLE !!!!!!

Message  ndonzwau le 4/12/2017, 5:31 pm

PPS

ndonzwau a écrit:PS
"RDC : pourquoi l’opposition peine à mobiliser?

cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  silent  silent  silent        
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-pourquoi-lopposition-peine-a-mobiliser/
Après deux reports de l’élection présidentielle, l’opposition congolaise en appelle à la rue pour faire partir Joseph Kabila. Mais la répression policière et l’inconstance des opposants découragent pour l’instant les Congolais.
[...]


cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  

Compatriotiquement!


"Marches du Rassop : Des leaders absents et ça inquiète"
° https://actualite.cd/2017/12/04/marches-rassop-leaders-absents-ca-inquiete/
Samedi 2 novembre, le Rassemblement a annoncé une nouvelle marche de protestation contre le calendrier électoral que ce regroupement politique juge non-consensuel. Mais également, le Rassop a décidé de marcher pour exiger le départ sans condition de Joseph Kabila de la tête du pays au regard de l’accord de la Saint-Sylvestre qui limitait au 31 décembre 2017 la prolongation de son mandat.
Il s’agira d’un remake de la marche ratée du jeudi 30 novembre dont les cause ont mis en alerte l’opinion congolaise dans son ensemble. Journée assez mouvementée qui a alimenté l’actualité avec notamment des interpellations de certains leaders dont Martin Fayulu, président du parti Ecidé et coordinateur des actions au sein du Rassop, Jean-Marc Kabund, Secrétaire général de l’UDPS et Jean-Bertrand Ewanga, président du FCR.


Si ces cas d’interpellation ont retenu l’attention de l’opinion, les observateurs ont parallèlement noté des absences de taille dans la pléthore des leaders politiques que comme le Rassemblement. Ce qui a suscité des questionnements autant  sur la cohérence même des actions initiées au sein de la plateforme, sur l’adhésion de tous, et même sur la cohésion du groupe.

Des leaders aux abonnés absents

Plusieurs leaders du Rassemblement ont manqué à l’appel ce jeudi 30 novembre. On se rappellera que joint par le reporter d’ACTUALITE.CD, Martin Fayulu avait déclaré se trouver au siège de l’UDPS en compagnie de Jean-Marc Kabund et dans l’attente des autres leaders avant de lancer les hostilités.
Deux heures plus tard, comme personne ne s’est ajouté à la liste de présence, les deux hommes ont décidé de sortir. Ils ne feront pas plus de 300 mètres avant d’être stoppés par les forces de l’ordre. La suite on la connaît.

Le premier grand absent, c’est Félix Tshisekedi, président du Rassemblement. Bloqué dans sa résidence par les forces de la police, plusieurs commentaires lui reprochent de ne pas avoir vu venir cette mesure.
“ Je voulais venir avec les combattants. Kabund est sorti un peu plus tôt, et c’était bien fait. Moi, j’ai attendu que les jeunes se réunissent pour aller ensemble avec eux, comme convenu, mais ce n’était pas la bonne stratégie. Quand les jeunes commençaient à arriver,  ils ont été violemment chargés par les policiers qui m’ont bloqué à l’intérieur de mon domicile. Ils m’ont empêché de sortir. Ils ont tout bloqué jusqu’à 13 heures. C’est une erreur stratégique de ma part. Je n’aurais pas dû attendre les jeunes. J’aurais dû les précéder”, s’est expliqué Félix Tshisekedi.
Au sein de l’opinion, un débat est né de cette déclaration. “Mais la stratégie suppose l’anticipation des choses en vue d’atteindre un objectif”, commente-t-on.

Pierre Lumbi, second au sein du Rassemblement et président du conseil des sages, n’a pas non plus répondu présent. Une absence très remarquée  d’autant plus qu’aucun membre du G7, plateforme dont il est président, ne semble avoir répondu à l’appel.
Un autre absent, c’est Claudel Lubaya, président de l’UDA Originelle. Connu pour ses virulentes déclarations contre le pouvoir et un des ténors de la plateforme Dynamique de l’opposition, Claudel Lubaya n’a pas été aperçu pendant les évènements de ce jeudi 30 novembre.
J’étais très actif. J’ai pratiquement tenu le centre de crise. Si vous allez sur le compte Twitter de l’UDA, beaucoup d’informations que vous avez reçues sont parties de là. Je crois bien que 90% d’informations sur le déroulement des événements”, a-t-il dit.


Le président de l’Envol, Delly Sessanga, que certains observateurs qualifient de plutôt administratif, n’a pas souvent l’habitude de marquer sa présence dans les événements bouillants. Avec un discours ferme, mais modéré et empreint à plus de logique, il fait office d’enfant de bourgeois au sein de l’opposition.
Christian Mwando. C’est l’homme qui en compagnie de Fayulu va rencontrer le Gouverneur Kimbuta la veille de la manifestation, sur invitation de ce dernier, pour trouver un terrain d’entente. Lui, c’est aussi celui qui, avec les autres membres de la délégation, va signifier à Kimbuta que la constitution permet d’informer et non de demander une autorisation. C’est la délégation dont il faisait partie qui va déclarer au gouverneur que malgré l’interdiction, la marche aura bel et bien lieu.
Le G7, fer de lance du soutien à la candidature déclarée de Moïse Katumbi, les membres et les partis qui le composent ont brillé par une absence de taille pendant les évènements du 30 novembre. Stratégie différente, problème de coordination ?

“L’information n’a pas suffisamment circulé en terme de mise en route”

De l’avis de certains membres du Rassemblement, il s’est posé un problème de communication dans la mise en œuvre des actions. C’est à dire que d’une certaine manière tout le monde n’a pas eu la même information au même moment.
“Je crois qu’il y a eu un problème. Ce qui n’a pas fait l’objet d’une consigne spécifique pour tout le monde. Je suis presque tenté de croire que les gens n’avaient pas tous la même information. Et quand il n’y a pas d’information, en terme d’opérationnalité, ça pose problème” (Claudel Lubaya)

Martin Fayulu, chargé de la coordination des actions au sein du Rassemblement n’a pas pu être joint à cet effet.
Avec une nouvelle marche annoncée pour le 19 décembre prochain, la question que se pose les observateurs est de savoir si le Rassop a pris le temps de faire l’autopsie de la précédente.
“Pour moi, je  ne suis pas pour cette projection de marche du 19. Réunissez-vous d’abord toute l’opposition d’ici peu de jours, quelles que soient vos divergences, et  trouvez une stratégie commune. Voyez ce que vous pouvez faire ensemble.  Comment comprendre que les opposants de Goma se sont très engagés et déterminés que vous qui êtes les têtes d’affiche?”, commente Thotho Mutombo, un internaute.

“Je crois que le Rassemblement devrait prendre d’autres stratégies. Ces histoires de marche ne donnent que de mauvais résultats. Seuls les manifestants sont torturés et non ceux qui sont à la tête. A part le secrétaire général de l’UDPS, Jean-Marc Kabund, qui a été sévèrement interpellé dans la marche du 30 novembre et Martin Fayulu et Ewanga. Les autres ne nous donnent aucun espoir. Je ne souscris pas à la justification du président du Rassemblement d’après laquelle il devrait quitter tôt sa maison pour ne pas être en résidence surveillée… Je crois qu’en interne rien ne rassure, alors que la diaspora a déjà fini sa part. La diaspora a réussi sa mission et n’attend que nous qui sommes au pays. En interne, les choses ne semblent pas marcher. Il y a beaucoup de promesses vaines. Ça inquiète la population”, dit à son tour  Tony Kayamumba.
Pour beaucoup au sein de l’opinion, le Rassemblement n’a pas encore démérité mais pourrait voir ses côtes baisser si une nouvelle action fait de nouveau flop. Problème de mise en route ou de réadaptation stratégique ? Une chose est sûre, une nouvelle absence des leaders aux actions pourrait peser lourd pour une population déjà inquiète."



"REVUE DE PRESSE AFRIQUE
A la Une: les marches se suivent et se ressemblent en RDC"

° http://www.rfi.fr/emission/20171204-une-marches-suivent-ressemblent-rdc
{ "Départ de Kabila : le Rassemblement annonce une nouvelle marche le 19 décembre
- ° https://7sur7.cd/new/2017/12/depart-de-kabila-le-rassemblement-annonce-une-nouvelle-marche-le-19-decembre/
[...]Tout en condamnant la répression de la marche du 30 novembre et les arrestations arbitraires de membres du Rassemblement, Félix Tshisekedi demande aux congolais : commerçants, fonctionnaires, agents de l’ordre, taximan, conducteurs urbains et routiers…à Kinshasa comme à l’intérieur du pays et à l’étranger de réserver quelques minutes de leurs temps quotidiens, pour échanger entre eux, sur la question de l’alternance politique en RDC.
« C’est ce que nous appelons opération « Kaba lisolo », entendez informe ton voisin », a-t-il souligné.
Enfin, le Président du Rassemblement exhorte les partenaires tant nationaux qu’internationaux à soutenir les efforts du Peuple congolais résolu à organiser les élections sans Joseph Kabila, véritable verrou selon lui sur la voie du changement et de l’alternance en RDC."


"Le « peuple », ce dernier et incertain rempart du Rassemblement
- ° http://cas-info.ca/le-peuple-ce-dernier-et-incertain-rempart-du-rassemblement/
On encaisse des coups. On se relève. Et on recommence. C’est en quelque sorte comme cela que se résume la « détermination » de l’Opposition qui cherche à se débarrasser de Joseph Kabila en RDC. Après un appel à marcher, le 30 novembre, qui s’est soldé par un bilan mitigé, le Rassemblement des forces acquises au changement, dirigé par Félix Tshisekedi, appelle de nouveau à la mobilisation le 19 décembre 2017.

Il s’agira cette fois-ci d’une marche de « sommation », explique, dans un communiqué, la coalition qui siège à Limete. Sous-entendu, la population descendra dans la rue en ce jour « magique » du « 19 », pour lancer un dernier avertissement avant l’ « assaut final » contre le maintien du chef de l’État à la tête du pays, au-delà du 31 décembre 2017.

« Libérer notre pays »(...)"


"REPRESION DE MANIF EN RDC : Qui pour délivrer le peuple congolais ?
- ° http://lepays.bf/represion-de-manif-rdc-delivrer-peuple-congolais/
Depuis la publication du calendrier électoral, fixant la tenue des élections générales au 23 décembre 2018, les couteaux sont tirés, en RD-Congo. Car, pourvoir et opposition se regardent en chiens de faïence. Et la preuve en a été donnée, hier, 30 novembre 2017. En effet, alors que l’opposition réunie au sein du Rassemblement a appelé ses troupes à manifester contre le calendrier électoral, un parti, proche du pouvoir, a, lui aussi, appelé à manifester pour soutenir le même calendrier électoral. Peu avant, soit le 28 novembre 2017, alors même que le Rassemblement avait donné rendez-vous à ses militants et sympathisants, c’est la majorité présidentielle et un groupement d’associations baptisé Front pour le référendum, qui appelaient leurs ouilles à battre le pavé  le même jour pour exprimer leur soutien indéfectible au régime en place. Le décor était déjà planté. Il se dessinait un risque d’affrontement entre pro et anti-Kaliba si fait que pour parer à toute éventualité, les autorités congolaises ont décidé d’interdire toute manifestation politique. Ainsi donc, la stratégie semble tout trouvée : susciter des contre-marches et laisser entrevoir un risque d’embrasement du pays afin de justifier l’interdiction faite à l’opposition de manifester. Cette  forme de restriction des libertés constitue le palier de trop qui,  toutes propositions, risque de mettre la RDC sens dessus dessous. Cela dit, on voyait vernir les choses. Joseph Kabila joue la carte du pourrissement pour pouvoir justifier son incapacité à organiser des élections à bonne date et espérer un nouveau renvoi. Dès lors, on comprend pourquoi l’Union européenne (UE), les Etats-Unis, les Nations Unies et l’OIF, tout en regrettant des violations massives des droits de l’Homme à caractère politique, maintiennent la pression sur Kinshasa. En effet, dans une déclaration publiée, le 22 novembre dernier, ils lui demandent de libérer les fonds nécessaires pour l’organisation des élections afin de permettre à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de respecter le calendrier électoral. En tout cas, à l’allure où vont  les choses, il y a fort à parier que le président Kabila ne respectera pas ses  engagements surtout si de répression en répression, il arrive à reprendre la main en réduisant à quia l’opposition qui commence à battre de l’aile. Tout au plus, l’espoir pouvait venir des organisations de la société civile dont les membres font malheureusement l’objet d’arrestations arbitraires. Qui donc pour arrêter le dictateur Kabila ? Qui donc pour délivrer le peuple congolais. Qu’il est donc vrai que Ouagadougou n’est pas Kinshasa et que ce qui est réalisable au Burkina ne l’est pas forcement en RDC. Et c’est peu dire ! Car, si les Congolais avaient accepté le sacrifice suprême, il y a longtemps qu’ils avaient refermé la parenthèse de Kabila comme l’ont fait les Burkinabè en chassant Blaise Compaoré, le 31 octobre 2014" }


"TRANSITION SANS KABILA : FÉLIX TSHISEKEDI ET PIERRE LUMBI MOBILISENT"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question  Question
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18279:transition-sans-kabila-felix-tshisekedi-et-pierre-lumbi-mobilisent&catid=90:online-depeches

“L’échec, c’est du côté de ceux qui violentent la population, nous confirmons les manifestations de ce 19 décembre” – Martin Fayulu
silent  silent  silent  silent  silent  silent  silent
° https://actualite.cd/2017/12/04/lechec-cest-cote-de-violentent-population-confirmons-manifestations-de-19-decembre-martin-fayulu/
La coordination des actions du Rassemblement s’est réunie ce lundi 4 décembre 2017 afin de planifier et d’organiser les manifestations prévues le 19 décembre dans tout le pays.
« Nous confirmons la marche de ce 19 décembre et nous demandons à la police de protéger les manifestants comme l’exige la constitution. Nous venons d’écrire à l’autorité urbaine, nos manifestations sont confirmées», a dit à ACTUALITE.CD Martin Fayulu.


Critiqué pour n’avoir pas pu déployer ses leaders dans les rues de Kinshasa – à part quelques-uns dont lui-même et Jean-Marc Kabund – le Rassemblement considère sa précédente action comme une réussite dès lors que la population a “répondu”.
«L’échec, c’est du côté de ceux qui frappent, violentent et torturent la population qui n’est pas armée. La population a répondu. La population et les opposants n’ont pas échoué. Les leaders de l’opposition seront présents à cette marche quand bien même on sait tous qu’ils seront empêchés par ce pouvoir alors que le pays est admis au Conseil des droits de l’homme de l’ONU », a ajouté Martin Fayulu.

Certains ont même suggéré à l’opposition de changer de stratégie.
«Nous sommes des démocrates et nous allons appliquer les méthodes de la démocratie. Les marches, les sit-in, les villes mortes ont fait leur preuve ailleurs et nous allons les appliquer. Vous connaissez notre détermination à mettre fin à ce pouvoir afin d’instaurer la démocratie dans ce pays», a répondu le président de l’Ecidé."



° http://www.rfi.fr/afrique/20171202-repression-rdc-acaj-appelle-onu-inquietudes-abdul-aziz-thioye
° http://www.rfi.fr/afrique/20171201-rdc-acaj-reclame-liberation-detenus-journee-colere-kapiamba
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdc-bras-de-fer-oppositionautorites-dans-les-grandes-villes
° http://www.latempete.info/26632-2/
° http://www.latempete.info/marche-du-rassop-lifdhav-exige-la-liberation-des-personnes-arretees/


"Richard Moncrieff (ICG) : « Les voisins de la RDC n’ont aucun intérêt à voir la situation s’envenimer »"
Twisted Evil  Evil or Very Mad  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question
° http://www.jeuneafrique.com/498207/politique/richard-moncrieff-icg-les-voisins-de-la-rdc-nont-aucun-interet-a-voir-la-situation-senvenimer/
L'International Crisis Group publie ce lundi un rapport sur la crise politique en République démocratique du Congo qui encourage chaque camp à s'engager pour respecter le nouveau calendrier électoral et sortir le pays de l'ornière. Richard Moncrieff, directeur Afrique centrale de l'ICG analyse la situation pour Jeune Afrique.

Comment organiser des élections quand le président sortant rechigne à quitter le pouvoir ? Dans un rapport publié lundi, l’International Crisis Group interroge la responsabilité de chaque parti dans la crise politique qui mine la République démocratique du Congo et encourage gouvernement, opposition ainsi que la communauté internationale à travailler de concert pour assurer la transition politique.
Le deuxième et dernier mandat de Joseph Kabila a pris fin le 20 décembre 2016. Depuis, le président congolais, au pouvoir depuis 2001, joue les prolongations, conformément à une lecture de la Constitution de 2006 qui, si elle l’empêche de briguer un troisième mandat, l’autorise à rester au pouvoir tant que son successeur n’a pas été désigné. L’accord dit de la « Saint Sylvestre », signé le 31 décembre 2016, prévoyait que l’élection devait se tenir avant la fin de l’année 2017.

Arguant de problèmes matériels et mettant en avant l’instabilité sécuritaire du pays, le pouvoir a repoussé l’échéance jusqu’à entériner, avec la validation de l’ONU, un nouveau calendrier électoral qui fixe la prochaine élections au 23 décembre 2018 et décale donc la passation de pouvoir à janvier 2019. Au grand dam de l’opposition congolaise dite « radicale ».
Richard Moncrieff, directeur des projets en Afrique centrale pour l’International Crisis Group répond à Jeune Afrique sur les enjeux du nouveau calendrier électoral.


Jeune Afrique: Une journée de manifestations comme celle du jeudi 30 novembre, avec déploiement militaire et arrestations d’opposants, ne montre-t-elle pas que le gouvernement n’est pas prêt à laisser place au dialogue même avec l’adoption d’un nouveau calendrier électoral ?
Richard Moncrieff : Tout à fait, je crois que la journée de jeudi dernier montre que le gouvernement n’a pas prévu de changer d’attitude. Cela montre aussi un écart entre les préoccupations des acteurs internationaux qui valident un calendrier qui repousse de douze mois les élections, et celles de la population, surtout en zone urbaine, fatiguée par le régime sans fin de Kabila. Le gouvernement aime le dialogue, à condition que ce soit avec lui même.


"La politique de sanctions jusqu’à présent adoptée a trouvé ses limites
La validation du calendrier électoral a été contrainte au sens où, à force de gesticulations, le pouvoir congolais a mis l’ONU devant le fait accompli. La communauté internationale a-t-elle tardé à prendre la mesure des motivations de Joseph Kabila?
Pendant longtemps la communauté internationale a sous-estimé l’acharnement de Joseph Kabila. Ce n’est plus le cas, il y a eu une prise de conscience, au cours de l’année 2017, que Joseph Kabila a les moyens techniques et politiques pour faire durer son régime. Il faut désormais adopter des mesures concrètes, adresser directement la Ceni pour éviter que le processus traîne.

Il faut faire le constat que la politique de sanctions jusqu’à présent adoptée a trouvé ses limites. Elle ont joué un rôle au sens où elles ont aidé la CENCO à négocier l’accord du 31 décembre. Mais force est de constater qu’elle n’ont eu aucun effet sur l’année qui s’est écoulée si ce n’est de nourrir le discours du pouvoir sur une ingérence internationale postcoloniale dans les affaires congolaises. Un discours qui pourrait créer de nouvelle division dans la communauté internationale sur l’attitude à adopter.
L’Union africaine doit-elle se montrer plus ferme avec Kinshasa ?
L’Union africaine mène une stratégie différente de celle des autres partenaires internationaux. Depuis le début de la crise elle se cantonne à une logique à court terme. Les voisins de la RDC, même si ils soutiennent le processus ne souhaitent pas mettre trop de pression sur Kinshasa car ils ne veulent pas encourager la contestation du pouvoir et envenimer une situation déjà tendue.
Les intérêts divergents que nourrissent d’un côté les acteurs occidentaux et l’Union africaine de l’autre contribue au maintien du statu quo. Mais si à court terme le maintien de Joseph Kabila peut apparaître comme un gage de stabilité pour les voisins de la RDC, ils n’ont aucun intérêt à voir la situation s’envenimer avec de nouveaux délais dans le processus électoral.

Quels leviers doivent être activés dans les mois à venir pour garantir que le processus électoral pourra cette fois suivre son cours ?
Il faut être honnête cela ne va pas être facile. A mon sens il y a trois axes à approfondir. Premièrement il faut une meilleurs cohérence internationale. Le consensus ne sera jamais total entre les envoyés des pays occidentaux et ceux des voisins africains qui ont aussi des intérêts régionaux. Deuxièmement il faut qu’un véritable espace politique soit aménagé.
La population congolaise a totalement perdue confiance dans ses institutions, il y a un rejet total de la politique. Le risque, si l’opposition n’est pas clairement impliquée dans le processus électoral c’est qu’elle rejette un simulacre d’élection et que nous tournions en rond. Enfin, il faut que l’opposition s’engage dans le processus encadré par le nouveau calendrier malgré un scepticisme que l’on comprend mais qui ne fera rien avancer à terme.


"L’opposition ne s’est pas remise de la mort d’Étienne Tshisekedi
L’opposition continue de réclamer le départ de Joseph Kabila à la fin de l’année, conformément à l’accord du 31 décembre. Doit-elle remettre en cause sa stratégie ?
L’opposition ne s’est pas remise de la mort d’Étienne Tshisekedi, elle peine à parler d’une seule voix et personne n’a le charisme de l’ancien leader de la contestation. Au lieu de simplement demander le départ de Joseph Kabila il faut qu’elle se mue en force de proposition, arrête de camper sur sa position et change de stratégie. La légitimité de l’opposition doit se faire sur le terrain. Une des raisons qui a permis à Joseph Kabila de se maintenir au pouvoir sans trop être inquiété jusqu’à présent c’est que l’opposition est trop désorganisée."



"Entretien : Comment le président de la RD Congo a recruté des rebelles pour réprimer les manifestations – S. Hancock & M. Tilianaki"
° http://desc-wondo.org/fr/entretien-president-de-rd-congo-a-recrute-rebelles-reprimer-manifestations-s-hancock-m-tilianaki/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'onsoit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: TENEZ BON !!!!! NOUS SOMMES ENSEMBLE !!!!!!

Message  Arafat le 5/12/2017, 9:21 am

Pourquoi persister dans ce système de marches et villes mortes qui n´aboutissent à rien. Toute cette perte de temps n´aurait-il pas servi à autre chose, par exemple l´élaboration d´un programme pour le candidat à l´élection présidentielle? Que Félix, Kabund, Fayulu etc...arrêtent avec leur demagogie, il n´y aura pas de transition sans Kabila. Qu´ils se préparent plutôt aux élections. Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: TENEZ BON !!!!! NOUS SOMMES ENSEMBLE !!!!!!

Message  El-Shaman le 5/12/2017, 11:54 am

Arafat a écrit:Pourquoi persister dans ce système de marches et villes mortes qui n´aboutissent à rien. Toute cette perte de temps n´aurait-il pas servi à autre chose, par exemple l´élaboration d´un programme pour le candidat à l´élection présidentielle? Que Félix, Kabund, Fayulu etc...arrêtent avec leur demagogie, il n´y aura pas de transition sans Kabila. Qu´ils se préparent plutôt aux élections. Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Ce n'est pas de la démagogie Arafat. C'est de la politique.Le rassemblement persiste dans ce système de marches et villes mortes parce qu'il ne veut pas se résigner. C'est une façon de montrer à la masse qu'ils ne sont pas d'accord avec la situation actuel,avec la mission de Nikki Haley, avec la complicité de l'U.A etc...quand bien même que ces marches ne vont aboutir à rien comme tu as dit.Ces marches d'après moi permet de ne pas perdre les militants indécis qui peuvent basculer du côté de la majorité présidentiel en pensant que le PPRD est fort et indéboulonnable. C'est un peu comme en France lorsqu'il avait des marches contre le mariage pour tous.Nous savions tous que Hollande avait promis qu'il allait régulariser le mariage homo...Mais cela n'avait pas empêcher des gens comme Frigide Barjot et d'autres d'organiser des marches pour montrer leur rejet du mariage homo...

Revenir en haut Aller en bas

Re: TENEZ BON !!!!! NOUS SOMMES ENSEMBLE !!!!!!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum