congodiaspora
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 21/3/2021, 12:21 am

"APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME A LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Qu'en savent, qu'en pensent et que font les autorités Congolaises ? On connait tous la proximité de l'ancien régime avec le Zimbawe et celle de Numbi avec 'JK' qui selon JA est passé par le Zibambwe sur son chemin de retour des EAU, était-ce en prévision et en finalisation de cette affaire - si on fixe la fuite de Numbi au Zimbabwe à deux semaines, il n'est pas impossible qu'il y ait rencontré 'JK' - ?
Selon les dernières info de RFI, la présidence Congolaise n'aurait pas encore les nouvelles de Numbi au Zimbabwe. A propos que sont les relations du Congo de Tshisekedi avec le Zibambwe. Ne parlons pas des conventions d'extradition qui existeraient entre eux, ici pour faire quelque chose il sera davantage question d'arrangements selon la volonté politique de Kinshasa. Celui-ci va-t-il activer des démarches au sujet d'un Numbi qui lui pose problème vu ses liens avec l'ancien président surtout que pour le moment rien d'officiel n'a été fait sur une reouverture du procès ?



"Le Général John Numbi “a fui au Zimbabwe” - 20 mars 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/03/20/le-general-john-numbi-a-fui-au-zimbabwe.html/79629/

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Jad20210218-ass-rdc-john-numbi-592x296-1614593158

Il a pris la poudre d’escampette. Pointé du doigt encore une fois par de nouvelles révélations dans l’affaire de l’assassinat de l’activiste des Droits humains Floribert Chebeya et de son Chauffeur Fidèle Bazana, le Général John Numbi “se réfugie depuis deux semaines” au Zimbabwe, apprend-on de l’activiste des Droits de l’Homme Georges Kapiamba.
À en croire ce Président de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ), John Numbi “a fui, sachant que la justice allait mettre la main sur lui”. Son chargé de sécurité, Lunda wa Ngoie, est lui aussi arrêté. Georges Kapiamba suggère à l’administration Tshisekedi et à la communauté internationale d’exercer la pression sur le Zimbabwe en vue d’obtenir l’extradition de John Numbi.


“Le Général John Numbi a quitté la RDC et se réfugie au Zimbabwe il y a deux semaines. Son chargé de sécurité, Lunda wa Ngoie est arrêté. Le Gouvernement congolais et la Communauté Internationale devraient presser vite le Zimbabwe pour qu’il soit ramené en RDC”, a-t-il annoncé ce samedi 20 mars.
Retranché dans sa ferme de Lubumbashi depuis qu’il a perdu son poste dans l’armée en juillet dernier, John Numbi avait-il senti probablement le vent tourner contre lui. Voilà près de onze ans que l’assassinat de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana hante la vie de John Numbi. En janvier dernier, de nouvelles révélations faites par Radio France Internationale sur le lieu présumé où serait enterré le corps du Chauffeur Fidèle Bazana ont remis la question à nouveau sur la table. Voyant le rouleau compresseur déployer désormais une inexorable marche vers lui, John Numbi, 59 ans, a plutôt préféré prendre ses jambes à son cou.

Un des hauts-gradés les plus proches de l’ancien Président congolais Joseph Kabila, John Numbi, est régulièrement soupçonné d’être le commanditaire de ce crime devenu emblématique la dernière décennie en RDC. En effet, c’est avec lui que Chebeya et Bazana avaient rendez-vous le soir du drame. Numbi a toujours nié avoir joué le moindre rôle dans le meurtre du directeur de l’ONG La Voix des sans voix et de son chauffeur."


"Urgent : John Numbi en fuite au Zimbabwe - 20 mars 2021
= https://congoactu.net/urgent-john-numbi-en-fuite-au-zimbabwe
Visé par de nouvelles révélations dans l’affaire de l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, John Numbi serait réfugié au Zimbabwe il y’a 2 semaines.
C’est le président de l’ONG Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ), Georges Kapiamba qui vient de l’annoncer sur son compte twitter en extrême urgence.


Voilà près de onze ans que l’assassinat de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana plane comme une épée de Damoclès au dessus de la tête de ce général de 59 ans, l’un des hauts-gradés les plus proches de Joseph Kabila, l’ancien président congolais.
Régulièrement soupçonné d’être le commanditaire de ce crime emblématique de la dernière décennie en RDC puisque c’est avec lui que Chebeya et Bazana avaient rendez-vous le soir du drame, Numbi a toujours nié avoir joué le moindre rôle dans le meurtre du directeur de l’ONG La Voix des sans voix et de son chauffeur.
Un nouveau rebondissement vient d’avoir lieu dans l’affaire Floribert Chebeya, l’activiste des droits de l’Homme, retrouvé mort dans la voiture de la Voix des Sans Voix début juin 2010, tandis que le corps de son compagnon, Fidèle Bazana, n’a jamais été retrouvé.

L’ambassadeur de l’Union européenne (UE) en République démocratique du Congo et des organisations congolaises avaient appelé, mardi 9 février 2021 à la réouverture du procès sur la mort de Floribert Chebeya après les témoignages de deux policiers en exil, Hergil Ilunga et Alain Tayeye, qui ont affirmé auprès de Radio France internationale (RFI) avoir participé à l’assassinat du militant des droits humains.
Pour rappel, le corps de M. Chebeya avait été retrouvé le 2 juin 2010 dans sa voiture en périphérie de Kinshasa. Figure de l’ONG la Voix des sans-voix (VSV), il avait été convoqué la veille dans les locaux de la police de Kinshasa pour y rencontrer son chef, le général John Numbi. Son chauffeur, Fidèle Bazana, avait disparu ce même 1er juin au soir, après l’avoir accompagné au rendez-vous avec la police. Son corps n’a jamais été retrouvé et la justice a conclu en première instance qu’il avait été assassiné, tout comme M. Chebeya. A l’issue d’un procès, cinq officiers avaient été condamnés à mort, dont trois par contumace car en fuite."


""Le Général John Numbi a quitté la RDC pour se réfugier au Zimbabwe il y a deux semaines", alerte Georges Kapiamba - 20.03.2021,
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-84862_le_general_john_numbi_a_quitte_la_rdc_pour_se_refugier_au_zimbabwe_il_y_a_deux_semaines_alerte_georges_kapiamba.html


"Le général John Numbi ne trouve plus grâce aux yeux de Rawbank - 17/03/2021
= https://www.africaintelligence.fr/afrique-ouest-et-centrale_business/2021/03/17/le-general-john-numbi-ne-trouve-plus-grace-aux-yeux-de-rawbank,109650628-eve


"117 ONGs et mouvements citoyens exigent l’arrestation immédiate des généraux John Numbi et Zelwa Katanga alias Djadjidja - 10 février 2021
= http://www.congoindependant.com/117-ongs-et-mouvements-citoyens-exigent-larrestation-immediate-des-generaux-john-numbi-et-zelwa-katanga-alias-djadjidja/
"RDC : l’étau se resserre autour de John Numbi, le plus influent des généraux de Kabila -  01 mars 2021"
= https://www.jeuneafrique.com/1127584/politique/rdc-letau-se-resserre-autour-de-john-numbi-le-plus-influent-des-generaux-de-kabila/
"RDC: les USA saluent la mise à l’écart de John Numbi - 17 juillet 2020"
= https://actualite.cd/2020/07/17/rdc-les-usa-saluent-la-mise-lecart-de-john-numbi



"JOHN NUMBI PORTÉ DISPARU!"




"Affaire Chebeya-Bazana: le général John Numbi aurait fui la RDC - 21/03/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210321-affaire-chebeya-bazana-le-g%C3%A9n%C3%A9ral-john-numbi-aurait-fui-la-rdc
Cité avec insistance dans l’affaire Chebeya, l’activiste des droits de l’homme assassiné avec Fidèle Bazana le 1er juin 2010, cet ancien inspecteur général de la police nationale est invisible depuis de nombreux jours. Plusieurs sources dans le Haut-Katanga affirment que le général John Numbi Tambo a quitté le pays pour se réfugier à l’étranger.
Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda Muzembe

Il a discrètement quitté le pays dans l’espoir d’échapper à la justice, confie une source à Lubumbashi. Le général John Numbi Banza Tambo ne s’est pas montré en public depuis plusieurs jours. Sa dernière apparition était dans une vidéo sur les réseaux sociaux. Le général donnait des leçons à l’une de ses filles sur le maniement des armes.
Depuis, plus rien. Georges Kapiamba, de l’ACAJ, affirme que John Numbi a trouvé refuge au Zimbabwe. Il dit détenir ces révélations d’un officier qui est très proche du concerné. Mais à la présidence de la République, on se montre beaucoup plus réservé. « Nos agents ne nous ont encore rien dit », a déclaré un responsable des renseignements.

Cité comme commanditaire de l’assassinat de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana, l’ancien inspecteur général de la police a toujours clamé son innocence. Mais l’affaire est aujourd’hui relancée avec l’arrestation, l’année dernière, du colonel Christian Kenga Kenga et, en février, de Jacques Mugabo, deux fugitifs condamnés par contumace dans l’affaire Chebeya, ainsi que par les témoignages de deux autres policiers qui ont reconnu leur participation à l’opération au soir du 1er juin 2010.

  RDC: les familles de Chebeya et Bazana demandent l’arrestation du général John Numbi

"La Dynamique impunité zéro demande à la justice de s'activer pour l'extradition de John Numbi"
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/03/21/la-dynamique-impunite-zero-demande-a-la-justice-de-sactiver-pour-lextradition-de-john-numbi.html/79741/

""John Numbi ne pourra pas obtenir l'asile au Zimbabwe quoi qu'il fasse" (Me José Ilunga)"
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/03/21/john-numbi-ne-pourra-pas-obtenir-lasile-au-zimbabwe-quoi-quil-fasse-me-jose-ilunga.html/79737/



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 23/3/2021, 4:49 pm

" !



"RDC : sale temps pour les ex-securocrates de la kabilie
= http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-sale-temps-pour-les-securocrates-de-la-kabilie/
Pour échapper à la justice et au risque d’être interpellé, l’ancien chef des renseignements, Kalev Mutond, et le général John Numbi ont décidé d’entrer en clandestinité à quelques jours d’intervalle. Le premier dans un lieu inconnu, le second sans doute au Zimbabwe.

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Kalev-Numbi-1024x555
L’ancien chef des renseignements, Kalev Mutond et le général John Numbi :copyright: DR

La lente reconquête du pouvoir par Félix Tshisekedi se poursuit à Kinshasa. Après la reprise en main de l’Assemblée nationale puis du Sénat, la nomination de trois nouveaux juges à la Cour constitutionnelle, le président congolais cherche maintenant à neutraliser l’ancien appareil sécuritaire de son prédécesseur Joseph Kabila. Acculés par la justice et le risque d’être jeté en prison, deux symboles de la répression politique du régime Kabila ont décidé de basculer dans la clandestinité.

Faire taire ou intimider les voix dissonantes

Le premier à avoir pris la fuite est l’ex-patron de l’ANR, Kalev Mutond, à la tête pendant plus de 8 ans des très redoutés services de renseignements congolais. Le super-flic était visé par plusieurs plaintes d’anciens détenus pour arrestations illégales, actes de tortures, mauvais traitements ou séquestration. Il faut dire que sous l’ère Kabila, ses services ont servi de bras armé à une violente répression contre les opposants politiques de tous bords : responsables de partis, activistes de la société civile ou simples citoyens. Les cachots secrets de l’ANR, de triste réputation, ont été utilisés pour faire taire ou intimider toutes les voix dissonantes au régime en place.

Le "super flic" recherché par le parquet

Convoqué par le parquet général de Kinshasa le 9 mars, Kalev Mutond avait décliné l’invitation après un « avis négatif » de l’actuel patron de l’ANR, puis avait demandé que le dossier soit « réattribué » à un autre magistrat. Une demande qui sera finalement acceptée. Mais après avoir boudé le rendez-vous avec la justice, la pression a augmenté d’un cran sur l’ancien super-flic avec une première perquisition à son domicile dans la nuit du 10 au 11 mars. Kalev n’était pas à son domicile et le parquet a alors décidé de lancer un « [avis de recherche » pour le retrouver. Sa famille explique dans un communiqué être sans nouvelle de l’ancien chef du renseignement et assure qu’une voix d’un homme inconnu répond sur son téléphone portable. Ironie du sort, la fille de Kalev Mutond a même interpellé le chef de l’Etat lors d’une nouvelle perquisition, de peur que des armes soient déposées au domicile familial pour compromettre son père. Une méthode malheureusement bien connue au sein de l’ANR du temps de Kalev Mutond.

Inquiété par les arrestations des meurtriers de Chebeya

Une autre pièce maîtresse du système sécuritaire de la Kabilie est également en train de vaciller. Il s’agit du général John Numbi, ancien inspecteur général de l’armée, récemment placardisé par Félix Tshisekedi. Mis en cause dans la mort de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana en 2010, John Numbi avait vu l’étau judiciaire se resserrer autour de lui ces derniers mois. L’un de ses bras droits, Christian Ngoy et Jacques Mugabo, qui ont tous les deux participé au double assassinat, ont été interpellés en septembre 2020 et en février 2021. Deux anciens  policiers, présents également lors de la mort du militant des droits de l’homme et de son chauffeur, se sont réfugiés à l’étranger et ont décidé de révéler l’implication de John Numbi, comme « donneur d’ordre » du double crime. Ce qu’a toujours réfuté le militaire.
[
La fuite vers le Zimbabwe

Proche de Joseph Kabila et originaire de la très stratégique province du Katanga, où l’ancien président s’est retiré depuis plusieurs mois, John Numbi a décidé de quitter la RDC pour trouver refuge au Zimbabwe. L’information est rendue publique par l’ACAJ, une importante organisation des droits de l’homme congolaise. Selon son président, le général aurait décidé de prendre la fuite il y a deux semaines et son chargé de sécurité, Lunda wa Ngoie, aurait été arrêté. Selon nos informations, John Numbi et plusieurs de ses hommes se seraient, en effet, réfugiés au Zimbabwe sans que l’on sache si le général congolais s’y trouve encore actuellement. Une source sécuritaire nous a indiqués que Harare aurait bien prévenu Kinshasa de la présence de Numbi sur son sol, mais sans volonté d’intervenir.

Un refuge négocié par Kabila ?

Pour l’instant, la présence de John Numbi et de « sa base » au Zimbabwe n’a pas été confirmée officiellement, ni par Harare, ni par Kinshasa. Mais plusieurs sources militaires soulignent une étrange concomitance de calendrier entre la fuite de John Numbi et la « tournée » de Joseph Kabila à Abou Dhabi, en Tanzanie et… au Zimbabwe début mars. Le magazine Jeune Afrique avait même révélé que l’ancien président congolais avait dîné avec son homologue zimbabwéen Emmerson Mnagagwa. Au sein du renseignement militaire, on se demande si « l’accueil » de John Numbi et de ses hommes n’a pas été négocié lors de cette rencontre. D’autant que les relations entre Joseph Kabila et le Zimbabwe s’étaient fortement resserrées depuis 2018"

""
=

""
=

""
=

""
=

""
=

""
=


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 26/3/2021, 2:55 pm

Où en est-on avec l'affaire Numbi ? Le gouvernement Congolais a-t-il lancé un mandat d'arrêt international ou pas, sa présence au Zimbabwe est- elle confirmée ou pas ? Autant de questions trop légèrement prises en charge avec en plus des communiqués qui se contredisent auxquelles néanmoins le peuple voudrait des réponses claires  et le pouvoir en droit de répondre...


"« AFFAIRE KALEV » : ET SI L’ETAT ÉCLAIRAIT L’OPINION ? - 26 mars 2021
= https://www.forumdesas.org/spip.php?article30285
* La kyrielle de plaintes se rapportent à la période où l’accusé était au service du pays et n’agissait donc pas en son nom personnel, précisent les avocats de l’ancien patron de l’ANR.
Quid du dossier Kalev ? Quelle suite réservée à la démarche de ses avocats en rapport avec l’annulation du mandat d’amener et de l’avis de recherche ? Comment qualifier les actes posés par l’accusé durant l’exercice de ses fonctions ? Quelle appréciation la justice donne-t-elle de la dénonciation par le collectif d’avocats de la « violation de la Constitution et des lois de la République » ? Autant de questions qui amènent certains observateurs à se demander si l’Etat au service duquel était Kalev Mutondo ne devrait pas fixer l’opinion.


Pendant ce temps, les avocats de Kalev Mutondo ne chôment pas. Confiants en la Justice de leur pays et en l’idéal de l’Etat de droit, ils continuent à plaider pour l’annulation du mandat d’amener et l’avis de recherche contre leur client. Le collectif d’avocats ne se prive pas non plus de relever systématiquement ce qu’il considère comme «violations de la Constitution et lois de la République». Ils ont saisi à ce sujet notamment le Procureur général près la Cour constitutionnelle et Président du Conseil supérieur de la magistrature. Pour sa part, l’ancien patron des Services n’a de cesse de clamer, via ses différentes correspondances, qu’il entend se présenter à l’office du procureur général en homme libre. L’administrateur général honoraire de l’ANR se fait un point d’honneur de défendre l’image et l’honneur du service public qu’il a dirigé de 2011 à 2019. C’est ce qui ressort de ses lettres adressées au Procureur général près la cour de cassation. En filigrane de ce qu’il est convenu d’appeler «Affaire Kalev», une question taraude cependant les observateurs.
A savoir, la qualité de l’accusé au moment des faits. Porte-t-on plainte à l’administrateur général de l’ANR d’alors ou à, l’individu Kalev Mutondo ? Interrogation que certains observateurs et professionnels des renseignements estiment centrale. Etant donné qu’à leurs yeux, Kalev n’a jamais agi autrement que comme agent de l’Etat. Les tenants de cette dialectique en viennent à se demander si l’Etat devrait éclairer l’opinion sur la kyrielle de plaintes contre l’un de des anciens serviteurs.
Ci-dessous, les principales correspondances du Cabinet Bâtonnier Mbere Moba & Associés qui résument la démarche de l'ancien n°1 de l'ANR."


"RDCongo: mandat d’arrêt contre John - 5 mars 2021
= https://afrique.lalibre.be/59440/rdcongo-mandat-darre-contre-john-numbi
Un mandat d’arrêt a été délivré à l’encontre du général John Numbi, en fuite, indique l’agence de presse congolaise APA. Le fugitif a disparu alors qu’il devait être interrogé à Kinshasa sur son rôle dans l’assassinat du défenseur des droits de l’Homme Floribert Chebeya et de son chauffeur, Fidèle Bazana, le 1er juin 2010.

Convoqué à Kinshasa le 17 mars dernier par la justice militaire, l’officier ne s’était pas présenté. Il devait y être interrogé sur l’assassinat de Floribert Chebeya, l’ex-patron de La Voix des Sans Voix, une ONG de défense des droits des l’Homme, convoqué le 1er juin 2010 chez John Numbi, qui était alors le chef de la police. Soupçonné depuis dix ans, par les familles des disparus et par leur ONG, d’être le commanditaire du double meurtre, John Numbi, un proche de l’ex-président Joseph Kabila, n’avait jamais été poursuivi; des exécutants avaient été condamnés.
L’arrestation en février d’un condamné par contumace dans ce procès, l’adjudant de police Jacques Mugabo, a relancé l’affaire, alors que le président Félix Tshisekedi a rompu avec son mentor et prédécesseur, protecteur présumé de John Numbi.

Le 20 mars, des agents du renseignement militaire se sont rendus à la ferme de John Numbi dans la région de Lubumbashi (Haut Katanga) et ne l’ont pas trouvé; ils ont arrêté son garde du corps et fouillé les lieux. Selon Georges Kapiamba, président de l’ACAJ (Association congolaise pour l’accès à la Justice) et proche de l’équipe tshisekediste au pouvoir, le fugitif serait au Zimbabwe. Le porte-parole du gouvernement du Zimbabwe a indiqué n’en rien savoir.
Le directeur exécutif de La Voix des Sans Voix, Rostin Manteka, espère que l’arrestation de John Numbi permettra de savoir qui lui avait donné « l’ordre » de procéder au double assassinat."


"RDC : le ministère de la Justice dément l’existence d’un mandat d’arrêt contre le général Numbi  - 25/03/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/03/25/actualite/justice/rdc-le-ministere-de-la-justice-dement-lexistence-dun-mandat-darret
Il n’existe pas encore un mandat d’arrêt lancé par la justice à l’encontre du général John Numbi », a affirmé jeudi 25 mars à Radio Okapi le vice-ministre de la Justice, Bernard Takaishe. Il existe cependant un dossier judicaire ouvert à sa charge, a poursuivi le vice-ministre ; faisant allusion à l’affaire du double assassinat des défenseurs des droits de l’homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, dans laquelle le général Numbi est cité.

« Quant à dire qu’il (Numbi) est recherché par la justice, je ne saurais pas vous dire que toute de suite là il est recherché. Ce qui est vrai, c’est qu’il y a eu des dénonciations et que l’officier du ministère public s’est saisi de la situation. Il a ouvert un dossier à charge de John Numbi. Mais cela ne veut pas dire qu’il va l’interpeller toute de suite là », a déclaré Bernard Takaishe.  
Selon lui, l’officier du ministère public est en train de mener des enquêtes pour se convaincre de l’authenticité, de la véracité des faits qui ont été dénoncés. Et ce n’est qu’après qu’il pourra envisager une autre procédure.  

Les familles Chebeya et Bazana se plaignent, disant que le général Numbi serait en fuite. A ce sujet, le vice-ministre a répondu :  
« Nous ne saurons pas vous dire qu’il est en fuite ou il ne l’est pas parce que la justice ne l’a pas encore interpellé. Nous ne saurons vous dire qu’il est en fuite que lorsque la justice sera effectivement à sa trousse. A ce moment-là, nous pourrons déployer tous les mécanismes possibles pour l’interpeller, le localiser partout où il pourra être, le juger. »"


"CHEBEYA-BAZANA : L’AUDITORAT MILITAIRE ÉMET UN MANDAT D’ARRÊT CONTRE JOHN NUMBI  - 25 mars 2021
= https://www.forumdesas.org/spip.php?article30271


"Le Gouvernement « travaille pour l’extradition » de John Numbi sans savoir là où il se trouve - 244.03.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-85036_le_gouvernement_travaille_pour_l_extradition_de_john_numbi_sans_savoir_la_ou_il_se_trouve.html




"Affaire Chebeya en RDC: la justice ordonne des fouilles pour retrouver le corps de Bazana - 26/03/2021
=  https://amp.rfi.fr/fr/afrique/20210326-affaire-chebeya-en-rdc-la-justice-ordonne-des-fouilles-pour-retrouver-le-corps-de-bazana


"L’Avenir : « En cavale dans un pays de l’Afrique Australe John Numbi recherché  - L'Avenir - 25/03/2021 
= https://www.radiookapi.net/2021/03/25/actualite/revue-de-presse/lavenir-en-cavale-dans-un-pays-de-lafrique-australe-john-numbi


"Kalev et Numbi : des cavales négociées ? - 24 mars 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/03/24/kalev-et-numbi-des-cavales-negociees.html/79962/?amp


"Fuite de Numbi : Katende et Tshiombela pour l’interpellation des services de sécurité - 24 mars 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/03/24/fuite-de-numbi-katende-et-tshiombela-pour-linterpellation-des-services-de-securite.html/80020/?amp

"Le Général Ilunga enquête sur la fuite de John Numbi - 24 mars 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/03/24/le-general-ilunga-enquete-sur-la-fuite-de-john-numbi.html/80016/?amp

"RDC : sale temps pour les ex-securocrates de Kabila
= http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-sale-temps-pour-les-securocrates-de-la-kabilie/

"Affaire Kalev Mutond : les victimes présumées réagissent et dénoncent des manœuvres en vue de se soustraire à la justice
= https://actualite.cd/2021/03/23/affaire-kalev-mutond-les-victimes-presumees-reagissent-et-denoncent-des-manoeuvres-en

"RDC : des officiers militaires sans fonction dont John Numbi sommés de quitter Lubumbashi - 25 mars 2021
= https://actualite.cd/2021/03/25/rdc-des-officiers-militaires-sans-fonction-dont-john-numbi-sommes-de-quitter-lubumbashi
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-85100_plus_question_d_officiers_militaires_sans_fonction_dans_la_ville_de_lubumbashi.html


"Affaire Chebeya-Bazana en RDC: ce que risque le général John Numbi en fuite - 25/03/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210325-affaire-chebeya-bazana-en-rdc-ce-que-risque-le-g%C3%A9n%C3%A9ral-john-numbi-en-fuite
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210324-affaire-chebeya-bazana-en-rdc-le-g%C3%A9n%C3%A9ral-john-numbi-vis%C3%A9-par-un-mandat-d-ar


""
=
""
=
""
=


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 24/4/2021, 11:24 pm

"


"Affaire Chebeya en RDC: la justice militaire lance un avis de recherche contre le général Numbi - 22/04/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210422-affaire-chebeya-en-rdc-la-justice-militaire-lance-un-avis-de-recherche-contre-le-g%C3%A9n%C3%A9ral-numbi
= https://actualite.cd/2021/03/12/rdc-la-justice-emet-un-avis-de-recherche-de-kalev-mutond


"RDC : Kalev Mutondo et ses plaignants s’accusent mutuellement devant les juges ! - 5 AVRIL 2021
= https://laprosperiteonline.net/2021/04/05/top/rdc-kalev-mutondo-et-ses-plaignants-saccusent-mutuellement-devant-les-juges/


"Kalev Mutond recherché par la Justice ? : "Il est en fuite", affirme Peter Pham
= https://7sur7.cd/2021/03/11/kalev-mutond-recherche-par-la-justice-il-est-en-fuite-affirme-peter-pham

"RDC : Ce Que Kalev Mutond A Dit À Kitenge Yesu Pour Dire À Fatshi (J.A) - MAR 13, 2021
= https://acturdc.com/rdc-ce-que-kalev-mutond-a-dit-a-kitenge-yesu-pour-dire-a-fatshi-j-a/


"RDC : Kalev Mutond liquiderait ses biens « mal acquis » -  8 Avril 2021
= https://www.adiac-congo.com/content/rdc-kalev-mutond-liquiderait-ses-biens-mal-acquis-126009


"
=
"
=


"RDC: des dizaines de miliciens présumés arrêtés à Lubumbashi - 23 avril 2021
= https://afrique.lalibre.be/60246/rdc-des-dizaines-de-miliciens-presumes-arretes-a-lubumbashi/
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210424-rdc-plusieurs-dizaines-de-miliciens-bakata-katanga-d%C3%A9tenus-%C3%A0-lubumbashi
= https://www.radiookapi.net/2021/04/23/actualite/securite/lubumbashi-plus-de-70-miliciens-bakata-katanga-aux-arrets
= https://www.politico.cd/encontinu/2020/07/23/rdc-kalev-mutond-lancien-chef-de-lanr-dans-la-peau-du-militant-politique.html/65328/


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 29/4/2021, 12:11 pm

"


"Urgent : Poursuivi par la justice, John Numbi se trouverait déjà à Cuba dans les Caraïbes - 28 avril 2021
= https://www.diaspordc.com/urgent-poursuivi-par-la-justice-john-numbi-se-trouverait-deja-a-cuba-dans-les-caraibes/
En mars dernier, John Numbi aurait fui le pays. Selon nos dernières informations , le Général John Numbi serait au Cuba dans les Caraïbes pour son dernier refuge via Harare au Zimbabwe.
Une autre source renseigne que John Numbi ne serait plus au Zimbabwe depuis quelques semaines sans préciser la nouvelle demeure du Général armé , en cavale, recherché par la justice de son pays.
Le Zimbabwe ne souhaitait plus la présence du Général en fuite alors que Félix Tshisekedi assure la présidence de l’UA.

« Il ne pouvait plus circuler sur le continent » explique notre source.
A cette question, le Ministre de la justice du gouvernement sortant a indiqué il y a une semaine que « John Numbi est censé être à l’intérieur du pays. C’est lorsque nous allons nous rendre compte qu’il n’est pas à l’intérieur du pays, qu’on pourra envisager une autre procédure », celle d’un avis de recherche à l’international.
Pour combien de temps va durer l’affaire assassinat Chebeya et Bazana. 10 ans après, les bourreaux et commanditaire de ce double meurtre restent impunis. Ce procès n’a jamais été ouvert sous l’ancien régime et déballé ses secrets sur la place publique.
Certains observateurs estiment aujourd’hui que la « justice congolaise joue le simulacre, car l’affaire Chebeya datant de 2010 et connaissant tous les contours, elle devait savoir que John Numbi pouvait fuir. Elle pouvait par conséquent prévoir de lancer ce mandat avant sa fuite dès lors qu’il s’était réfugié dans sa ferme. C’est un acte similaire à une complicité ».
Rappelons que John Numbi est accusé d’être le Commanditaire de l’assassinat en 2010 de Floribert Chebeya, activiste des droits de l’homme, et de son chauffeur Fidèle Bazana."


"Affaire John Numbi : Un groupe d’activistes accuse l’Auditeur général d’agir de « son propre chef » en autorisant des poursuites contre le Général Numbi - 28 avril 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/04/28/affaire-john-numbi-un-groupe-dactivistes-accuse-lauditeur-general-dagir-de-son-propre-chef-en-autorisant-des-poursuites-contre-le-general-numbi.html/82437/
Plusieurs activistes pro-démocratie sont revenus ce mardi 27 avril, à travers une déclaration faite devant la presse, sur les démêlées judiciaires qui pèsent sur le Général Numbi. Ces jeunes évoquent notamment des « irrégularités » qui tendent à couvrir, selon eux, l’avis de recherche lancé contre le Général Numbi.

Ils qualifient le procédé de la justice militaire de perquisitionner la ferme de Numbi de « violation des droits de l’homme et d’un aveu de l’ignorance du principe de présomption d’innocence ». « L’on se souviendra qu’en date du 18 ou 19 mars dernier, une feuille de route collective avait circulé sur les réseaux sociaux enjoignant à trois généraux de brigade et 87 officiers supérieurs de rejoindre Kinshasa de manière définitive et sous le commandement du Général d’Armée John Numbi. Curieusement en ce 18 avril, une incursion armée avait été observée à la ferme du Général et sous prétexte d’une perquisition. Des espaces fouillés, des clients séquestrés. Aussi dans les moments voisins, une perquisition a été faite au bureau de la société Miketo et plus tard à la résidence du Général en l’absence de toute décision judiciaire, les effets civils et militaires du Général ont été emportés », déplorent-ils
Concernant l’information judiciaire ouverte contre le Général, ces activistes accusent l’Auditeur Général d’avoir agi « de son propre chef » en autorisant ces poursuites « en l’absence d’une instruction formelle du Commandant et Magistrat Suprême ».

Numbi ayant été élevé en dignité au rang de Grand Officier de l’Ordre National Héros Kabila-Lumumba, ces activistes brandissent l’article 10 du décret complétant la loi relative à la chancellerie de l’Ordre National Héros Kabila-Lumumba qui table sur un privilège de poursuite en faveur de ses membres qui ne peuvent être poursuivis en matière répressive que sur autorisation expresse du Président de la République. « En l’absence de toute autorisation expresse du Président de la République à laquelle d’ailleurs il n’est pas fait mention dans l’unique invitation régulière déposée chez le Général, l’Auditeur Général a, de son propre chef, décidé des poursuites pénales contre le susnommé qui, d’ailleurs lui est supérieur en grade », insistent-ils.
Ils estiment que l’affaire Floribert Chebeya et Fidèle Bazana n’est « qu’un prétexte pour couvrir un acharnement, au moyen de la Justice », contre le Général d’Armée Banza Numbi pour plusieurs raisons. Ils justifient leur position en soutenant notamment que « l’assassinat des susnommés remonte à plus de 10 ans et donc, les faits mise à charge contre le vaillant et valeureux Officier sont prescrits : l’action publique est éteinte. L’autorité de la chose jugée interdit des poursuites, l’ouverture des poursuites engagées par l’Auditeur général. La procédure en réouverture d’un dossier judiciaire n’existe pas en droit processuel congolais qui consacre, au contraire, le pourvoir en révision »."


"Affaire Chebeya en RDC: «La tombe était déjà préparée par l’homme du colonel Djadjidja» (Eric Kibumbe) - 28/04/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210428-affaire-chebeya-en-rdc-la-tombe-%C3%A9tait-d%C3%A9j%C3%A0-pr%C3%A9par%C3%A9e-par-l-homme-du-colonel-djadjidja-eric-kibumbe
En République démocratique du Congo, un troisième membre du commando de police qui a tué les deux défenseurs des droits de l’homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana témoigne. Eric Kibumbe Banza, dit Saddam, reconnaît avoir participé à l’assassinat de l’assistant et chauffeur du fondateur de la Voix des sans voix et pointe la responsabilité du général Djadjidja dans le complot. Le corps de Fidèle Bazana n’a jamais été retrouvé. Témoignage.

RFI : Kibumbe Banza Eric, vous êtes l’un des policiers congolais cités dans le meurtre de deux défenseurs des droits de l’homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana Edady. Pouvez-vous dire ce qui s’est passé le 1er juin 2010, jour du meurtre ?
Eric Kibumbe Banza : Le 1er juin 2010, j’étais à la maison. J’observais un repos décidé de moi-même. Mes collègues et moi avions décidé de bouder le colonel Daniel Mukalayi qui était notre chef. Ce jour-là vers 10 ou 11 heures, le matin, j’avais reçu deux coups de téléphone : le major Christian Kenga Kenga et le colonel Daniel Mukalayi m’ont, chacun, intimé l’ordre de me présenter à l’Inspection générale de la police nationale parce qu’ils avaient besoin de moi. Et parce que l'ordre des chefs ne se discute pas, je me suis précipité pour répondre à cette convocation. Sur place à l’inspection générale, Christian Kenga Kenga était là avec Hergil Paul Ilunga qui lui aussi était censé être en repos. Aussitôt arrivés, aussitôt reçus tous les trois par le colonel Mukalayi lequel nous pria de patienter hors de son bureau. Le major Christian était également accompagné de ses collaborateurs : Jacques Mugabo, Ilunga Doudou et son chauffeur Alain Longwa Kayeye, qui vivent dans sa résidence. Il y avait aussi un certain lieutenant Bruno.
Pourquoi vous a-t-on appelé ?
On nous a parlé d’une mission à exécuter, sans donner la nature de cette mission. Aux environs de 14 heures, nous avons perçu un peu d’argent pour aller nous restaurer. En début de soirée, les chefs ont demandé à Hergil Paul Ilunga de prendre possession de la jeep de commandement du colonel Mukalayi dont il était responsable de la sécurité, moi j’étais le garde de corps du colonel. Le véhicule de la Brigade canine a été confié au lieutenant Bruno. Le major Kenga Kenga avait son véhicule.

Et comment Bazana s’est-il retrouvé dans votre véhicule ?
On avait usé d’un subterfuge. Comme il commençait à faire nuit, on l’a sorti de la Mazda qu’il conduisait pour le placer sur ma surveillance dans la Jeep à bord de laquelle je me trouvais. C’est alors que Jacques Mugabo et Doudou sont venus m’aider. La mission qui m’avait été dévolue, ma mission à moi Saddam Kibumbe, c’était celle d’exécuter Bazana Eddady. C’était ça ma mission, la mission que je reconnais avoir exécuté… la mission concernant Bazana.   
Comment aviez-vous procédé pour exécuter Bazana ?
Nous avions étouffé Bazana à l’aide des sachets avant de lui mettre du scotch. J’avais été aidé par Jacques et Doudou. Hergil, lui, était au volant du véhicule dont le moteur était en marche, prêt pour le départ. Après lui avoir mis du scotch, Bazana a cessé de respirer. Jacques et Doudou sont ensuite descendus pour la mission concernant Chebeya. Pendant ce temps, moi j’étais resté avec le cadavre de Bazana… J’étais resté avec le cadavre de Bazana jusqu’au signal de départ. Dans notre véhicule, il n’y avait que moi, la dépouille de Bazana et Hergil. J’étais assis à l’arrière de la jeep Defender soutenant la dépouille de Bazana.
Le convoi quitte l’inspection générale de la police pour quelle destination ?
Au signal, on s’est mis en route. J’étais assis à l’arrière de la jeep Defender retenant le corps de Bazana, Hergil au volant. Après avoir dépassé la station essence de la RTNC, nous avons emprunté l’avenue Shaumba, avant d’amorcer la montée vers notre destination qui était Mitendi… Mais, à mi-chemin, au niveau de la Cité Météo, le moteur s’est arrêté. Et c’est là qu’interviennent  nos vieilles relations de la GR qui était postées. Elles nous ont poussés. Et nous avons repris la route vers Mitendi, jusqu’à la concession du général Djadjidja, à l’époque des faits colonel Djadjidja… C’était là notre destination.

Qu’avez-vous fait dans cette concession ?
Nous sommes entrés dans les profondeurs de la concession. C’est là qu’on a enterré le corps de Bazana, la tombe était déjà préparée par l’homme du colonel Djadjidja qui vit dans la concession, c’est un adjudant dont le nom serait Ngoyi. Ce monsieur était déjà prêt pour ensevelir le cadavre de Bazana.
Et vous repartez avec le corps de Chebeya ?
Avant de repartir, nous avions transféré le corps de Chebeya de la jeep Defender de Christian Ngoyi vers son véhicule, la Mazda. Et nous sommes allés déposer la Mazda avec le corps sur la grande route à Mitendi."
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210326-affaire-chebeya-en-rdc-la-justice-ordonne-des-fouilles-pour-retrouver-le-corps-de-bazana



"Avis de recherche : « On ne sait pas où se trouve le Général John Numbi »( Ministre de la Justice) - 23 avril 2021
= https://www.diaspordc.com/avis-de-recherche-on-ne-sait-pas-ou-se-trouve-le-general-john-numbi-ministre-de-la-justice/
Les autorités congolaises n’ont aucune trace d’une sortie ou pas du territoire de John Numbi contre qui un avis de recherche vient d’être lancé officiellement par la Haute Cour militaire congolaise.

« On ne sait pas où se trouve (le Général John Numbi). C’est pourquoi on a lancé cet avis de recherche. Et aussitôt on l’aura retrouvé, il sera entendu et s’il est reconnu coupable de certains faits répréhensibles, il sera condamné comme tout autre personne. Au cas contraire, il sera acquitté », explique, sur TOP CONGO FM, Bernard Takaïshe, vice-Premier ministre a.i de la Justice.
En mars dernier, John Numbi aurait fui le pays et se trouverait déjà d’après nos informations à Doha via Harare au Zimbabwe.
A cette question, ce membre du gouvernement sortant indique que « John Numbi est censé être à l’intérieur du pays. C’est lorsque nous allons nous rendre compte qu’il n’est pas à l’intérieur du pays, qu’on pourra envisager une autre procédure », celle d’un avis de recherche à l’international.
Pour combien de temps va durer l’affaire assassinat Chebeya et Bazana. 10 ans après, les bourreaux et commanditaire de ce double meurtre restent impunis. Ce procès n’a jamais été ouvert sous l’ancien régime et déballé ses secrets sur la place publique.

Certains observateurs estiment aujourd’hui que la « justice congolaise joue le simulacre, car l’affaire Chebeya datant de 2010 et connaissant tous les contours, elle devait savoir que John Numbi pouvait fuir. Elle pouvait par conséquent prévoir de lancer ce mandat avant sa fuite dès lors qu’il s’était réfugié dans sa ferme. C’est un acte similaire à une complicité ».
Rappelons que John Numbi est accusé d’être le Commanditaire de l’assassinat en 2010 de Floribert Chebeya, activiste des droits de l’homme, et de son chauffeur Fidèle Bazana."



"RDC : John Numbi officiellement recherché pour l’assassinat de Chebeya et Bazana - 21 avril 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/04/21/rdc-john-numbi-officiellement-recherche-pour-lassassinat-de-chebeya-et-bazana.html/81992/


"AFFAIRE JOHN NUMBI:le ministre de l’intérieur Zimbabwéen Kazembe nie la présence du général au Zimbabwe
4 avril 2021

= https://congovirtuel.com/information/affaire-john-numbile-ministre-de-linterieur-zimbabween-kazembe-nie-la-presence-du-general-au-zimbabwe/


"
=
"
=
"
=



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 2/5/2021, 1:22 am

"


"Affaire Chebeya : un troisième policier en exil passe aux aveux
= http://afrikarabia.com/wordpress/affaire-chebeya-un-troisieme-policier-en-exil-passe-aux-aveux/
Après Hergil Ilunga et Alain Kayeye Longwa, un nouveau policier impliqué dans le double meurtre de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana a pris la fuite et trouvé l'exil à l'étranger. Erick "Sadam" Kibumbe affirme être le tueur de Fidèle Bzana et raconte à Afrikarabia ses 10 ans sous la surveillance de John Numbi.

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Erick-Sadam-Kibumbe-1024x576
Le brigadier-chef Erick Kibumbe Banza, alias Sadam :copyright: DR

Avec le témoignage du brigadier-chef Erick Kibumbe Banza, alias Sadam, le puzzle du double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana est presque complet. Ce policier en fuite vient de trouver refuge à l’étranger, comme ses ex-collègues comme Hergil Ilunga et Alain Kayeye Longwa qui avaient décidé de raconter leur participation aux meurtres du célèbre militant des droits de l’homme et de son chauffeur – voir notre article. Erick Kibumbe faisait partie des six policiers du bataillon Simba convoqués à l’inspection générale de la police ce 1er juin 2010. Dans un entretien accordé à Afrikarabia, avant son départ en exil, Sadam Kibumbe confirme le témoignage d’Hergil Ilunga, le chauffeur du véhicule où a été exécuté Fidèle Bazana.

Numbi quitte l’inspection générale avant l’arrivée de Chebeya

Sadam Kibumbe nous raconte qu’il a été prévenu par téléphone de sa convocation à l’inspection générale de la police pour « une mission » inconnue. Comme Hergil Ilunga, Sadam était en repos lorsqu’il reçoit deux coups de téléphone lui demandant de se rendre au quartier général de la police congolaise tenu par John Numbi. Le premier appel provenait du major Christian Ngoy, le commandant du bataillon Simba, arrêté en septembre 2020 ; et le second du colonel Daniel Mukalay, condamné en 2015 à 15 ans de réclusion criminelle. Sadam était le garde du corps de Daniel Mukalay et Hergil Ilunga son chauffeur. « Daniel Mukalay nous a demandé de rester disponibles dehors parce qu’il y avait une mission, un travail à faire ». Erick Kibumbe confirme que John Numbi était bien présent le matin, lorsque les policiers ont été convoqués à l’inspection générale, mais qu’il est sorti de l’inspection générale avant l’arrivée de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana en milieu d’après-midi.[/size]

« On ne savait pas qu'on allait tuer quelqu'un »

Le policier affirme ensuite que le personnel de l’inspection générale de la police a quitté les lieux vers 16 heures. « Nous avons attendu avec Hergil dans le véhicule de commandement, une jeep Defender. Il y avait aussi le lieutenant Bruno Sotti qui était dans une autre jeep de la brigade canine. Mais on ne savait toujours rien sur notre mission, ni qu’on allait tuer quelqu’un ». Vers 19 heures, Erick Kibumbe confirme, tout comme Hergil Ilunga, l’arrivée d’une Mazda grise, avec à son bord Floribert Chebeya et Fidèle Bazana au volant. « Chebeya est monté dans le bureau de Mukalay. Il y est resté très longtemps [». Selon Erick Kibumbe, c’est le major Christian Ngoy qui a demandé d’amener Fidèle Bazana dans le véhicule d’Hergile Ilunga. Christian Ngoy a ensuite demandé à Jacques Mugabo, un autre policier présent à l’inspection générale, de donner l’ordre à Sadam Kibumbe de menotter Bazana.

« Le tueur Bazana, c'est moi ! »

Sadam Kibumbe explique ensuite que le major Christian Ngoy est descendu du bureau de l’inspection générale pour venir le menacer avec son arme en lui demandant : « Tu attends quoi pour l’exécuter ? ». Le policier exige alors un ordre précis de son supérieur et le renfort des autres policiers. « Christian Ngoy a rappelé Jacques Mugabo et Ngoy Doudou, raconte Sadam. On est monté derrière le véhicule et on a commencé le boulot avec Ngoy Doudou. On a scotché des sachets plastiques sur la tête du chauffeur de Chebeya et on a mené Bazana à la mort. Mais celui qui a donné la mort c’est moi. Le tueur de Bazana c’est moi, Sadam Kibumbe ! » avoue le policier à Afrikarabia. Concernant le rôle de Paul Mwilambwe, qui s’occupait de la sécurité de l’inspection générale, Erick Kibumbe confirme que le policier n’a été que le témoin oculaire du double meurtre. « Il a tout vu sur les écrans des caméras, mais il n’a pas participé à l’assassinat ».

« On a enterré Bazana vers 20 heures »

Sadam Kibumbe explique ensuite que Chebeya est tué dans le second véhicule, dans lequel se trouvait Bruno Sotti, Jacques Mugabo et Ngoy Doudou. Les véhicules sont alors partis pour enterrer Fidèle Bazana à Mitendi, dans la concession de l’actuel général Djadjidja. Une version similaire à celle fournie par Hergil Ilunga. « On a enterré Bazana avec le sachet sur la tête vers 20 heures ». Le corps de Chebeya est alors remis dans sa voiture qui est déposée quelques kilomètres plus loin. Une fois leurs forfaits commis, l’équipe du bataillon Simba se rend à Righini chez le colonel Daniel Mukalay où ils déposent les véhicules, puis passe la nuit chez le major Christian Ngoy.

« Nous sommes montés dans un avion-cargo pour Lubumbashi

« [Le matin, nous voulions rentrer à la maison, mais le major Christian ne voulait pas nous laisser et nous a conduits dans tout Kinshasa ! Vers 20 heures nous sommes allés dans la résidence de John Numbi. Vers 2 heures du matin, le général a donné l’ordre de sortir son véhicule de commandement. Le garde du corps du général, qui est aujourd’hui le major Kongolo, nous a conduits à l’aéroport de Ndjili. Nous sommes montés dans un avion-cargo, au milieu des colis ». Les quatre policiers, Hergil Ilunga, Jacques Mugabo, Sadam Kibumbe et Christian Ngoy arrivent à Lubumbashi à 5 heures du matin. « le capitaine Kabila, un proche de Numbi qui est aujourd’hui major, nous attendait aux pieds de l’avion, poursuit Sadam. Il nous a conduits directement dans la ferme de John Numbi à Lubumbashi ».

Sous l'emprise de Numbi

Une fois à Lubumbashi, dans le fief de John Numbi, les policiers restent un peu plus de quatre mois dans la ferme du chef de la police « sans téléphone[ ». « John Numbi nous a ensuite remis entre les mains d’un colonel qui nous a affectés dans une mine en pleine brousse. Chaque semaine, nous étions sous la surveillance du secrétaire du général Numbi, le colonel Tsheri, du capitaine Kabila et du major Kongolo. Erick Kibumbe passe ensuite les 10 années suivantes dans la brousse « sans être payé ». Pourtant, en 2011, le policier tente une première fois de fausser compagnie aux sbires de Numbi. Erick Kibumbe part pour la Zambie, puis le Zimbabwe, dans le camp Tongo Gara, « à 30 km de l’Afrique du Sud ». Mais il se rend compte qu’il n’était pas plus en sécurité au Zimbabwe qu’au Congo et décide de rentrer à Lubumbashi. A son retour, ses camarades lui racontent les appels téléphoniques, les menaces et les recherches des proches de Numbi pour savoir où il se trouvait. Certains ont même été brutalisés pour parler.

«Le chef vous cherche ! »

Quelques mois avant l’arrestation de Christian Ngoy, en septembre 2020, la pression augmente sur les policiers impliqués dans l’affaire Chebeya et toujours recherchés par la justice. La Fondation Bill Clinton pour la Paix dénonce l’inaction de la police et révèle que des policiers qui ont participé au double meurtre sont toujours en poste dans l’ex-Katanga. Une information relayée par Afrikarabia. Erick Kibumbe et ses camarades sont alors convoqués à la ferme de John Numbi. Mais lorsqu’ils s’y rendent, un militaire les informe qu’on les cherche pour « effacer les traces ». « [On va vous tuer ou vous empoisonner » prévient-il. Les policiers font marche arrière.

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Erick-Sadam-Kibumbe-2
Sadam Kibumbe a trouvé refuge à l’étranger :copyright: DR

« A partir de ce jour-là, on a fui, précise Sadam Kibumbe. Tous les jours, le major Kongolo nous appelait : Vous êtes où ? Le chef vous cherche ! » Quelques jours plus tard, Christian Ngoy était arrêté à Lubumbashi – voir notre article. Depuis quelques heures, Erick Kibumbe a quitté l’Afrique pour l’exil, loin du Congo. « Je ne pouvais plus vivre ici en insécurité. Si on m’arrêtait à Lubumbashi j’aurai été en danger. Ma famille a reçu beaucoup d’appels d’intimidations. Je ne peux pas faire confiance à la justice congolaise. Et maintenant, même le général Numbi a fui, alors… »"


"RDC : de nouvelles révélations dans l'affaire Chebeya - 29.04.2021
= https://www.dw.com/fr/rdc-de-nouvelles-r%C3%A9v%C3%A9lations-dans-laffaire-chebeya/a-57381662

Eric Kibumbe Banza, dit Sadam, révèle à son tour des détails de l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! 56488260_303[/url]

Sadam se souvient avoir reçu le 1er juin un appel du colonel Daniel Mukalay. Le second appel était celui de Christian Ngoyi Kenga Kenga, pour le rejoindre à l’Inspection générale.



APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! 6O7elUP8_normal



DW Afrique
@dw_francais


Affaire Chebeya: la justice congolaise sur le banc des accusés

[img(514px,269px)]https://pbs.twimg.com/card_img/1387515572519374856/ECaeWEjX?format=jpg&name=small[/im<br /><a href=[/img]

Affaire Chebeya: la justice sur le banc des accusés
Depuis les déclarations faites à la DW par Ilunga et Kayeye, témoins oculaires de l'assassinat de Chebeya et Bazana, les réactions convergent vers la réouverture du dossier.]
dw.com

9:04 PM · Feb 10, 2021

" />
APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! >C’est le colonel Daniel Mukalay qui aurait fait savoir à Sadam et ses collègues qu’ils avaient une mission à exécuterNous étions dans la voiture, Bazana, moi, Sadam Kibumbe et Hergile Ilunga qui était au volant. Quelques minutes plus tard, j’ai vu le major Christian venir et me dire : Sadam descends ici. Je descends, il m’a frappé dans le dos et braqué avec une arme en me demandant ce que j’attendais pour l’exécuter. Je lui ai demandé si j’allais l’exécuter seul ? C’est là qu’il a envoyé Jacques Mugabo pour me renforcer et exécuter Bazana", confie l’officier congolais.


APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! 6O7elUP8_normal[/size]



DW Afrique
]@dw_francais


Affaire Chebeya : les révélations d'Hergile Ilunga et Alain Kayeye

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! INtF9h8L?format=jpg&name=small



Affaire Chebeya : les révélations d'Ilunga et Kayeye
Onze ans après l'assassinat de Chebeya et Bazana, l’adjudant Hergile Ilunga et le brigadier Alain Kayeye révèlent leurs versions des faits. Leurs témoignages apportent une nouvelle dimension à cette...
dw.com

3:04 PM · Feb 8, 2021[/size]



Propositions d’autres missions<br />Peu de temps après le double assassinat, ceux qui étaient présents sur les lieux et ceux qui ont tué les deux hommes sont envoyés au Katanga. Il y a un mois et demi, Sadam a été contacté par l’adjudant commissaire Jeancy Mulanga pour exécuter d’autres missions. [/img]Jeancy Mulanga a appelé ma femme. Je lui ai demandé pourquoi il me cherchait. Il m’a dit que le général Numbi me cherchait. Il avait déjà apprêté une maison à Ankoro dans laquelle nous allions habiter. Selon lui, c’était pour faire des missions commanditées par le général," détaille Eric Kibumbe Banza, dit Sadam.
Mais le général John Numbi reste à ce jour introuvable. Le 17 mars dernier, il a été convoqué par la justice congolaise mais il ne s’est pas présenté.

Le général John Numbi recherché par la justice en RDC

Il est bon de rappeler que la justice congolaise a ouvert une enquête contre l'ancien chef de la police, soupçonné d'être le commanditaire de l'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. 
[ltr]
Volume 90%[/ltr]

Écouter l'audio02:19
«Tous ses assassins sont en cavale, y compris John Numbi » (Annie Chebeya)

La famille plaide pour l’impunité
Pour Annie Chebeya, la veuve de Floribert Chebeya l’attente reste insupportable. "Floribert avait dit que s’il mourait, le Congo ne resterait pas en paix, qu’il se vengerait, ferait tout pour que ses assassins soient arrêtés, jugés et sanctionnés. C’est pourquoi je me pose la question de savoir jusqu’à quand cela va durer ? Tous ses assassins sont en cavale, y compris John Numbi. Mais j’espère et je crois en la justice de notre pays", confie Mme Chebeya.

"Nous voulons un procès exemplaire qui va démontrer la fin de l'impunité" - Annie Chebeya

Le 20 mars dernier, le défenseur des droits de l’homme, Georges Kapiamba, faisait savoir sur son compte Twitter que le général John Numbi se serait réfugié au Zimbabwe.


Georges Kapiamba
@KapiambaGeorges


URGENT : Le Gl JOHN NUMBI a quitté la RDC et s’est REFUGE au ZIMBABWE il y a 2 semaines! Son chargé d sécurité LUNDA wa NGOIE est arrêté. Le Gvt congolais et la Communauté Internationale devraient presser vite le Zimbabwe pr qu’il soit ramené en RDC @Presidence_RDC[ @USEmbKinshasa
10:05 AM · Mar 20, 2021



822


176

Georges Kapiamba demandait dans son tweet que les autorités congolaises et la communauté internationale puissent faire pression sur le Zimbabwe afin que John Numbi soit expulsé et rapatrié en RDC."



"Affaire Chebeya: la justice congolaise sur le banc des accusés  - 10/02/2021
= https://www.dw.com/fr/affaire-chebeya-la-justice-congolaise-sur-le-banc-des-accus%C3%A9s/a-56527278


= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210326-affaire-chebeya-en-rdc-la-justice-ordonne-des-fouilles-pour-retrouver-le-corps-de-bazana



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 22/5/2021, 5:43 pm

Le Tribunal de grande instance (TGI) de Kinshasa-Gombe, qui avait ouvert un procès, s’est finalement déclaré incompétent pour juger Kalev Mutondo, l’ancien chef des renseignements, toujours en fuite. Le Fcc auquel il est lié s'en réjouit, les parties civiles le regrettent. La fin des poursuites contre lui ? Pour le parquet et les parties civiles, il y'a d'autres voies à suivre. Qu'en est-il ?

"Pour se dessaisir du dossier, le tribunal a évoqué la qualité de Kalev Mutondo au moment des faits, directeur général dans l’administration publique. Il ne serait  donc justiciable que devant la Cour d’appel.
Ses alliés ajoutent  qu'Il n’est pas prudent pour l’intérêt du pays d’organiser un procès public du Patron des Renseignements qui révélerait des secrets d’Etat, il n'aurait agi à ce poste que pour défendre l’ordre public et la paix sociale et le changement de main du pouvoir ne peut criminaliser ce qu'il a fait.
Les  parties civiles représentées pour le moment par l'avocat de Muyambo, l’un des plaignants n'entendent pas que Kalev échappe à la justice, ils vont utiliser toutes les voies légales. S'ils s'inclinent devant la procédure ils formulent déjà un appel et demandent une accélération des procédures devant la cour d’appel.

Rappelons que Kalev a été traduit en justice par trois de ses victimes, poursuivi pour atteinte aux droits humains, arrestations et détentions arbitraires, tortures et tentatives d'assassinat alors qu'il officiait sous le régime précédent comme Chef de l'ANR et notons que ce procès a été repris à plusieurs reprises en raison de l'absence toujours en cours de l'accusé.
Les poursuites sont-t-elles fondées ou non ? Attendons la suite...



"En RDC le TGI se déclare incompétent pour juger Kalev Mutondo: satisfaction au FCC, frustration des parties civiles -  22/05/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210522-en-rdc-le-tgi-se-d%C3%A9clare-incomp%C3%A9tent-pour-juger-kalev-mutondo-satisfaction-au-fcc-frustration-des-parties-civiles
En République démocratique du Congo (RDC), Kalev Mutondo, ancien chef de l’Agence nationale des renseignements (ANR) poursuivi pour arrestations et détentions arbitraires, tortures et tentative d'assassinat sous la présidence de Joseph Kabila, échappe -t-il aux poursuites ? Le tribunal de grande instance (TGI) de Kinshasa-Gombe, qui avait ouvert un procès, s’est finalement déclaré incompétent pour juger Kalev Mutondo, Cependant, pour le parquet et les parties civiles, l’ancien chef des renseignements, toujours en fuite, ne devrait se réjouir trop vite.
Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa

Pour se dessaisir du dossier, le tribunal a évoqué la qualité de Kalev Mutondo. Au moment des faits, ce dernier avait rang de directeur général dans l’administration publique. Il n’était donc justiciable que devant la cour d’appel.
Que le TGI se déclare incompétent est une décision sage, estime Alain Atundu, l’un des porte-voix du camp Kabila, le FCC dont l'ancien patron de l'ANR est un cadre. « Il n’est pas prudent pour l’intérêt du pays d’organiser un procès public qui révélerait des secrets d’Etat. Pendant (des) d’années, il a agi pour défendre l’ordre public et la paix sociale. Maintenant que le pouvoir a changé de main, cela ne criminalise pas tout ce qui a été fait. Monsieur Kalev a participé à toutes les tractations qui ont abouti à la passation du pouvoir ».
Et cet ancien chef du renseignement sous Mobutu Sese Seko d’ajouter qu’il faut désormais « laisser Kalev tranquille. Il a besoin de repos ».

Côté parties civiles, Me Ferdinand Kitenge, avocat de Jean-Claude Muyambo, l’un des plaignants, recadre: « Monsieur Kalev Mutondo ne peut pas échapper à la justice. Nous allons utiliser toutes les voies légales. Nous nous inclinons parce que c’est la procédure mais nous formulons déjà un appel. »
Aucune surprise pour le parquet général de Kinshasa-Gombe qui poursuivait Kalev Mutondo. Le procureur avait lui-même posé comme préalable au tribunal de se dessaisir du dossier dès la première audience. Les parties civiles demandent une accélération des procédures devant la cour d’appel mais Kalev Mutondo est toujours en cavale.
L’ancien administrateur général de l’Agence nationale des renseignements (ANR) est traduit en justice par trois de ses victimes. Il est poursuivi pour atteinte aux droits humains"

"Procès Kalev : le tribunal se déclare incompétent - 20/05/2021 -
= https://www.radiookapi.net/2021/05/21/actualite/justice/proces-kalev-le-tribunal-se-declare-incompetent
A l’audience publique du jeudi 20 mai, le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe s’est déclaré incompétent de juger l’Agence nationale des renseignements (ANR), Kalev Mutondo.
Le tribunal a évoqué la qualité de Kalev Mutondo : au moment des fait, ce dernier avait rang de directeur général dans l’administration publique. D’où, il est justiciable de la cour d’appel.


M. Muyambo a ainsi promis d’aller en appel contre cette décision.
Kalev Mutondo est accusé d'arrestation arbitraire, de tortures, traitement inhumain et tentative d'assassinat. Il s'est constitué partie civile en portant plainte contre ceux qui l'accusent, notamment Jean-Claude Muyambo, ancien bâtonnier de Lubumbashi.
Le procès de Kalev contre Muyambo a été maintes fois reporté à cause de l’absence de l’accusé."  

"Procès Kalev Mutond : le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa se déclare incompétent -  20 mai 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/20/proces-kalev-mutond-le-tribunal-de-grande-instance-de-kinshasa-se-declare-incompetent.html/84308/
"RDC : le Tribunal de grande instance de la Gombe incompétent dans le dossier Kalev - 20 mai 2021
= https://afrique.lalibre.be/60989/rdc-le-tribunal-de-grande-instance-de-la-gombe-incompetent-dans-le-dossier-kalev/



"Procès Kalev Mutond : la VSV parle d'un signal fort contre l'impunité - 5 mai 2021
= https://ouraganfm.cd/2021/05/proces-kalev-mutond-la-vsv-parle-dun-signal-fort-contre-limpunite/

"Procès Kalev : après une courte audience ce lundi, l’affaire est renvoyée au 10 mai - 3 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/03/proces-kalev-apres-une-courte-audience-ce-lundi-laffaire-est-renvoyee-au-10-mai

"Procès JC Muyambo et consorts contre Kalev Mutondo: Le TGI Kinshasa/ Gombe exige la présence de l’ex AG de l’ANR - mai 10, 2021
= https://objectif-infos.cd/2021/05/10/proces-jc-muyambo-et-consorts-contre-kalev-mutondo-le-tgi-kinshasa-gombe-exige-la-presence-de-lex-ag-de-lanr/

"Procès Kalev Mutond : son épouse a adressé une demande en intervention volontaire  - 3 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/03/proces-kalev-mutond-son-epouse-adresse-une-demande-en-intervention-volontaire

"EXCLUSIF: procès Kalev Mutond le 3 mai au TGI/Gombe - 3 avril 2021
=  https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/04/03/exclusif-proces-kalev-mutond-le-3-mai-au-tgi-gombe.html/80812/


"Procès contre les crimes de Kalev Mutondo : Francis Kalombo soutient la vindicte populaire - janvier 31, 2020
= https://objectif-infos.cd/2020/01/31/proces-contre-les-crimes-de-kalev-mutondo-francis-kalombo-soutient-la-vindicte-populaire/




"RDC: l'ANR interpelle et auditionne son ex-patron pendant plusieurs heures -  13/02/2020
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20200213-interpellation-kalev-mutondo-ex-patron-agence-renseignements-rdc

"RDC: quels soupçons pèsent sur l'ancien patron de l'ANR, Kalev Mutond? - 13/02/2020
=  https://www.rfi.fr/fr/afrique/20200213-rdc-interpellation-kalev-mutond-rupture-passe-selon-acaj

"RDC: les victimes de l’ancien chef de l’ANR Kalev Mutond passent à l'offensive judiciaire -  18/02/2020
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20200218-rdc-chef-anr-kalev-mutondo-offensive-judiciaire


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 1/9/2021, 2:54 pm

"L'Affaire Chebeya revient sur le devant de la scène à l'occasion de l'arrestation à Lubumbashi d'un des policiers soupçonnés de leur assassinat. Deux autres policiers sont toujours en fuite tandis que la réouverture du procès est très attendue et John Numbi le commanditaire est convaincu de fuite à l'étranger. Il est bien sûr recherché et d'ailleurs son domicile vient d'être perquisitionné et un important arsenal militaire y aurait été découvert ! A noter que l'ex chef barbouze Kalev Mutond proche bien sûr de Numbi est lui aussi en fuite et recherché;


"Affaire Chebeya : un policier arrêté, deux autres en cavale au Lualaba
= http://afrikarabia.com/wordpress/affaire-chebeya-un-policier-arrete-deux-autres-en-cavale-au-lualaba/
Un nouveau policier du commando soupçonné de l’assassinat[ de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana a été interpellé à Lubumbashi. Mais deux policiers sont  toujours en fuite alors que la réouverture du procès Chebeya est très attendue.

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Bruno-Soti-Ngoy-Mulanga-1024x576
Le lieutenant Bruno Nyembo Soti et l’adjudant Jeancy Ngoy Mulanga sont toujours en fuite :copyright: DR

C’est en allant retirer sa solde à la Trust Merchant Bank (TMB) de Lubumbashi que le brigadier-chef Doudou Ngoy Ilunga a été arrêté mardi 24 août. Soupçonné d’avoir participé aux assassinats de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana en juin 2010, Doudou Ngoy Ilunga a immédiatement été transféré à Kinshasa. Après onze ans de cavale, le policier fait désormais partie des six membres identifiés du commando responsable du double meurtre. Quatre policiers sont désormais en prison : le colonel Daniel Mukalay, le major Christian Ngoy Kenga Kenga, Jacques Mugabo[/size] et Doudou Ngoy Ilunga. Trois autres sont en exil à l’étranger et ont reconnu avoir participé à l’élimination de Chebeya et Bazana : Hergile Ilunga, Alain Kayeye Longwa et Eric Kibumbe, alias « Sadam[/size] ».

Deux policiers toujours en fuite

En 2012, le major Paul Mwilambwe, seul témoin oculaire du double assassinat, avait déjà cité tous les noms des policiers tueurs. Début 2021, le témoignage d’Hergile Ilunga avaient confirmé la liste des huit policiers présents sur les lieux du crime, dont faisait partie Doudou Ngoy Ilunga. Mais sur les huit membres du bataillon Simba qui ont exécuté le célèbre défenseur des droits de l’homme et de son chauffeur, deux sont encore dans la nature. Il s’agit du lieutenant Bruno Nyembo Soti et de l’adjudant Jeancy Ngoy Mulanga. Selon nos informations, Bruno Soti se trouverait dans la province du Lualaba, en charge de la surveillance d’un site minier exploité par une entreprise chinoise. Jeancy Mulanga vivrait également au Lualaba, dans la clandestinité, depuis l’a sortie médiatique des trois policiers en exil.

Numbi le commanditaire ?

En prison à Kinshasa, on trouve quatre policiers directement impliqués dans le dossier Chebeya et Bazaba. Mais on retrouve aussi le général Djadjidja, récemment interpellé et accusé d’avoir accueilli sur une de ses concessions le corps de Fidèle Bazana. Reste maintenant à savoir quand reprendra le procès tant attendu par les familles des victimes et les organisations des droits de l’homme. Il manque pourtant une pièce maîtresse dans le puzzle : le commanditaire du double assassinat. Pour Paul Mwilambwe et les trois policiers en exil, il n’y a aucun doute. L’ordre venait directement du chef de la police de l’époque, John Numbi, chez qui Chebeya avait rendrez le jour de son exécution.

Déserteur, Numbi conteste l’auditeur général

Pour les ONG des droits de l’homme, les récentes arrestations, ainsi que les témoignages circonstanciés des trois policiers réfugiés à l’étranger, sont des éléments nouveaux susceptibles de rouvrir le dossier pour entendre les membres du commando, mais aussi John Numbi, non plus comme simple témoin, mais sur le banc des accusés. Depuis mars dernier, le général Numbi a fui la RDC, pour trouver refuge au Zimbabwe. En « exil », il s’est même payé le luxe de saisir la justice pour contester le général Lucien Likulia, l’auditeur général de l’armée congolaise. Une demande retoquée par la Cour constitutionnelle.

[b1]Un dossier sensible avant 2023[/b]

Reste maintenant à connaître le calendrier de la reprise du procès Chebeya. Le président Tshisekedi a visiblement donné son feu vert à l’auditeur général des FARDC Likulia pour mener ses enquêtes et procéder aux arrestations. La visite de la veuve Chebeya à Kinshasa début juillet avait donné l’impression que l’ouverture du procès était imminente. Mais visiblement, le pouvoir en place veut prendre son temps. Le dossier est ultra-sensible. Car si John Numbi peut être jugé en son absence par contumace, la présidence ne souhaite pas voir surgir du dossier le nom de Joseph Kabila à deux ans d’une présidentielle à haut risque. Dans les milieux sécuritaires, on dit la justice militaire attend l’arrestation des deux fugitifs Soti et Mulanga pour lancer le procès.

Un symbole de la lutte contre l’impunité

La sécurité des détenus demeure une vive inquiétude pour les ONG des droits de l’homme qui craignent pour la vie des policiers emprisonnés : Christian Ngoy Kenga Kenga à Ndolo, le général Djadjidja à Makala, Jacques Mugabo dans une cellule de l’ANR et le colonel Mukalay dans un lieu tenu secret, justement pour des raisons de sécurité. Les trois policiers en exil ont également alerté sur les risques qui pèsent sur eux, même à l’étranger. Une chose est sûre : Félix Tshisekedi peut difficilement reculer pour rouvrir le procès Chebeya. Le dossier est emblématique de la lutte contre l’impunité en RDC. Une promesse faite par le président Tshisekedi à son accession à la présidence."

"Affaire Chebeya: un autre présumé assassin aux arrêts, la VSV félicite la justice militaire -  août 27, 2021
= https://www.congo-press.com/affaire-chebeya-un-autre-presume-assassin-aux-arrets-la-vsv-felicite-la-justice-militaire/
"Nouvelle arrestation dans l’affaire Chebeya -26 août 2021
= https://www.diaspordc.com/nouvelle-arrestation-dans-laffaire-chebeya/
"Affaire Chebeya :l’adjudant – chef doudou ngoyi ilunga arrêté et transféré à Kinshasa - 26 août 2021
= https://sphynxrdc.com/affaire-chebeya-ladjudant-chef-doudou-ngoyi-ilunga-arrete-et-transfere-a-kinshasa/


"RDC: perquisition à Kinshasa au domicile du général en fuite John Numbi - 31/08/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210831-rdc-perquisition-%C3%A0-kinshasa-au-domicile-du-g%C3%A9n%C3%A9ral-en-fuite-john-numbi
Un armement lourd a été découvert dans la résidence qu'occupait le général déserteur John Numbi à Kinshasa. Un arsenal à même d’équiper tout un bataillon, selon des sources militaires. Les services de l’urbanisme se sont adressés à la justice militaire pour récupérer le bien où habitait le général 4 étoiles, une maison de l’État sans titre ni garantie.
Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda Wa Kamanda

Deux jeeps de la police militaire, deux autres avec des éléments de l’auditorat militaire et quelques agents du ministère de l’Urbanisme et habitat se sont présentés au domicile qu'a occupé John Numbi, l’un des plus gradés de l’armée en RDC. John Numbi, général 4 étoiles, habitait la maison sur l’avenue des Orangers. Il s'est installé dans cette villa dès son arrivée en 1997 à Kinshasa après la prise de pouvoir par l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL).

Déserteur

Il y est resté plus de vingt ans, le pouvoir ayant changé de main en 2019 et John Numbi a quitté Kinshasa pour s’installer dans sa ferme à Lubumbashi, avant de fuir à l’étranger. Cité dans l’affaire de l’assassinat en juin 2010 des activistes des droits de l’homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana de la Voix des sans voix, il est parti juste après l’arrestation en septembre 2020 du chef du commando supposé avoir exécuté cette opération. John Numbi est, depuis, déclaré déserteur de l’armée et est recherché par la justice.

Arsenal

C’est l’occasion pour les services de l’urbanisme de chercher à récupérer la villa de l’État. Ils se sont adressés à la justice militaire pour leur prêter main forte. À l’occasion, c’est tout un arsenal, de l’armement lourd qui a été découvert. L’armée a entrepris d’identifier toutes les armes."

"RDC: perquisition à Kinshasa au domicile du général en fuite John Numbi
= https://www.afrikibaria.com/burkina-faso-pour-encore-senrichir-au-nom-de-la-reconciliation-ou-poser-les-vraies-bases-de-celle-ci-une-nieme-proposition-vient-sajouter-a-ceux-deja-classe-dans-larmo/admin/
"PERQUISITION DU DOMICILE DE JOHN NUMBI - 31 août 2021
= https://lepays.bf/perquisition-du-domicile-de-john-numbi/
= https://sphynxrdc.com/rdc-perquisition-a-kinshasa-au-domicile-du-general-john-numbi-en-fuite/

"RDC: un lourd armement découvert au domicile du Général John Numbi - 1 septembre 2021
= https://www.lexpressinternational.com/rdc-un-lourd-armement-decouvert-au-domicile-du-general-john-numbi/
Désormais déclaré déserteur, le domicile du Général John Numbi a fait l’objet de perquisition. Le Général lui-même en cavale, les éléments de la police militaire ont découvert lors de la perquisition, un important arsenal militaire.
Selon l’armée ce lourd armement découvert, pourrait même équiper tout un bataillon. Les autorités militaires ont annoncé que ces armes seront immédiatement soumis à l’identification.


Le Général quatre étoiles, l’un des militaires les plus gradés de la RDC, est actuellement recherché par la justice congolaise. Il est suspecté dans l’affaire de l’assassinat des activistes des droits de l’homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana de la Voix des sans voix. Ceux-ci ont été assassinés en juin 2010 dans des conditions non encore élucidées.
En septembre 2020, un chef commando proche du Général John Numbi avait été arrêté dans cette affaire. Ce proche collaborateur avait été présenté comme celui qui a exécuté l’opération. John Numbi est visé comme le commanditaire de l’assassinat de ces deux activistes.
Et depuis l’arrestation de celui-ci, Numbi est en cavale. Pour rappel, le changement de régime en 2019 a poussé ce pilier du régime de Kabila à quitter Kinshasa où il résidait depuis 1997 dans une maison de l’État sans titre ni garantie. Il était jusqu’alors installé dans sa ferme à Lubumbashi avant sa fuite du pays"


"L'espoir d'une reprise du procès Chebeya en RDC - 26août 2021.
= https://www.dw.com/fr/lespoir-dune-reprise-du-proc%C3%A8s-chebeya-en-rdc/a-58994699
L'interpellation de Doudou Ngoy Ilunga, suspecté d'être impliqué dans l'assasinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, fait espérer un procès... du puissant général John Numbi

Nouvelle arrestation dans l'affaire Chebeya, du nom de ce militant de l'ONG La Voix des sans voix, assassiné avec son chauffeur, Fidèle Bazana, en juin 2010.
L'affaire avait déjà été relancée en 2021 par les témoignages, notamment sur notre antenne, de personnes qui reconnaissaient avoir participé à ce double assassinat. L'un de ceux qu'ils désignaient comme leur complice, Doudou Ngoy Ilunga, vient d'être transféré à Kinshasa. Ce qui redonne de l'espoir aux familles et aux défenseurs des droits humains pour la reprise du procès, avec, cette fois, une mise en cause de John Numbi.

Onze ans de cavale

La cavale de Doudou Ngoy Ilunga aura duré onze ans. Elle a trouvé son terme mardi [24.8.21] dans une banque de Lubumbashi, alors qu'il était venu retirer sa solde.
Doudou Ngoy Ilunga a toujours nié son implication dans l'élimination du militant des droits humains et de son chauffeur. Mais Hergile Ilunga, témoin de ces assassinats, a assuré qu'il était présent dans le véhicule où a eu lieu le crime.
Doudou Ngoy Ilunga a d'ailleurs été muté hors de Kinshasa au lendemain de la mort de Floribert Chebeya.
"Dernièrement, il était ici, à Lubumbashi, et stationné à la frontière avec la Zambie dans le bataillon Simba", confirme Hubert Tshiswaka Masoka, avocat et directeur général de l'Institut de recherche en droits humains, basé à Lubumbashi.

Rostin Manketa se félicite de l'interpellation et du transfèrement à Kinshasa de Doudou Ngoy Ilunga. Mais le directeur de la Voix des sans voix (VSV), l'ONG de Floribert Chebeya, reste prudent. Il rappelle qu'il s'agit "de la quatrième arrestation après celle de Christian Ngoy Kienga Kienga, de Jacques Mugabo et, tout récemment, du général Djadjidja."
S'il salue "de grandes avancées", il souhaite surtout "la reprise du procès en vue de lutter contre l'impunité des crimes touchant les défenseurs des droits humains en République démocratique du Congo."

Pour une reprise du procès

Or, Rostin Manketa appelle à la vigilance tant que cette reprise n'a pas eu lieu "parce que, dit-il, nous ne souhaiterions pas apprendre un de ces quatre matins que les personnes qui avaient été arrêtées se sont évadées ou bien se sont donné la mort dans le but tout simplement d'effacer les traces."
Hubert Tshiswaka Masoka confirme que cette nouvelle arrestation redonne "beaucoup d'espoir, et pas seulement aux familles biologiques des victimes".  Mais d'une reprise du procès avec cette fois un prévenu haut placé : l'ancien chef de la police, le général John Numbi, considéré comme le commanditaire principal des assassinats.

Nouveaux éléments contre le commanditaire

"L'auditeur militaire de la Haute cour supérieure est en train d'instruire ce procès sous de nouveaux aspects qui n'ont pas été éclairés. Après le procès en appel, on a décidé de poursuivre les investigations pour éclairer les zones d'ombre", résume Hubert Tshiswaka Masoka qui poursuit : "Il y a beaucoup de présomptions, de gens qui disent que c'était le général John Numbi qui était à la tête [commanditaire principal de ces assassinats] et nous, comme défenseurs des droits de l'Homme, nous appelons et encourageons le ministère public à aller jusqu'au bout pour que nous soyons fixés dans cette affaire."

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! 56488302_401

Etablir les responsabilités pour rendre justice à Floribert Chebeya et Fidèle Bazana
Hubert Tshiswaka Masoka insiste sur le fait qu'il s'agit bien de la suite de la procédure engagée."Sinon la défense du général John Numbi va tout de suite évoquer le principe général de droit "Non bis in idem" ça veut dire qu'on ne peut pas juger une affaire deux fois. Il s'agit plutôt de poursuivre les investigations car il y a de nouvelles pistes qui donnent beaucoup de nouveaux éléments. (…) et particulièrement [avec les arrestations de] toutes ces personnes qui étaient en cavale, cachées quelque part, dont une au Sénégal – il y en a déjà quatre en détention, à la disposition du ministère public et qui lui ont donné beaucoup de nouveaux éléments [ce] qui nous donne beaucoup d'espoir pour savoir ce qui s'est exactement passé le 1er juin 2010."

Les proches victimes accusent John Numbi d'avoir tendu un piège à Floribert Chebeya en le convoquant dans son bureau le 1er juin 2010, la veille du jour où l'on a retrouvé son cadavre, un rendez-vous que nie John Numbi.
La veuve de Floribert Chebeya a déclaré en juin à la DW : "Si la justice a besoin d'arrêter John Numbi peu importe l'endroit où il se cache, […] s'ils ont la volonté de l'arrêter, ils vont l'arrêter. Nous attendons que justice soit faite."

John Numbi doit rentrer au pays pour s'expliquer

Hubert Tshiswaka Masoka développe :"Nous avons espoir qu'un jour John Numbi ait l'occasion de s'expliquer devant la justice pour donner sa version des faits. ((Nous encourageons ses avocats à le convaincre de venir pour s'expliquer. Nous savons qu'il a été le commanditaire mais il a commencé par contester l'auditeur militaire près la Haute cour supérieure."
Il encourage malgré tout le général Numbi à rentrer "et à affronter la justice afin de fixer la RDC et toute la communauté internationale sur l'assassinat de ces deux grands défenseurs des droits humains."
Lors des deux premiers procès de 2011 et 2015, John Numbi n'avait été auditionné que comme témoin. Sous sanctions américaines et européennes pour violation des droits humains durant la présidence de Joseph Kabila, le général Numbi a été démis de ses fonctions d'Inspecteur général de l'armée en juillet 2020 par le président Félix Tshisekedi.
Il vivrait désormais en exil au Zimbabwe. Il ne s'est pas présenté, en mars dernier, à la convocation de la justice congolaise qui lui reproche quatre infractions : assassinat, association de malfaiteurs, désertion à l'étranger et recel de malfaiteurs.

Que justice soit faite

Son prochain procès devra sans doute se tenir par contumace. Mais Rostin Manketa, de la Voix des sans Voix, estime que sa présence n'est pas absolument nécessaire. "Que le général John Numbi soit là ou pas, nous avons besoin de ce procès pour que toutes les responsabilités soient établies."
Il conclue : "Le plus important pour nous est que ce procès puisse établir à la face du monde que le général John Numbi est bel et bien le donneur d'ordre ((et qu'il fait partie de cette association de malfaiteurs qui ont impunément bafoué le droit à la vie de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana et qui les ont soumis à une torture atroce et indicible. Qu'il soit là ou pas, je crois qu'un jour il finira par devoir répondre de ses actes."
Plus d'une centaine d'ONG et de mouvements citoyens se sont mobilisés ces dernières années pour réclamer un procès.
L'affaire Chebeya-Bazana est devenue un symbole de la lutte contre l'impunité en RDC."

=  Le général John Numbi recherché par la justice en RDC=  Hergile Ilunga : "Il a été étouffé dans la Jeep"
=  RDC : de nouvelles révélations dans l'affaire Chebeya
=  RDC : affaire Chebeya, bientôt une réouverture du procès
=  RDC : Annie Chebeya implore la justice de faire son travail
=  Justice en RDC, jusqu'où peut aller Félix Tshisekedi ?



"Affaire Kalev Mutondo : Sa famille dénonce « des attouchements sexuels forcés d’un officier militaire » - 23 août 2021
= https://24h.cd/2021/08/23/affaire-kalev-mutondo-sa-famille-denonce-des-attouchements-sexuels-forces-dun-officier-militaire/

"Affaire Kalev Mutond : l’Asbl Justicia demande la poursuite en justice des présumés violeurs dans deux de ses résidences -août 19, 2021
= https://tazamardc.net/2021/08/19/affaire-kalev-mutond-lasbl-justicia-demande-la-poursuite-en-justice-des-presumes-violeurs-dans-deux-de-ses-residences/


Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 4/9/2021, 2:50 am

PS


"RDC: un arsenal découvert chez le général déserteur John Numbi - 02/09/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210902-rdc-un-arsenal-d%C3%A9couvert-chez-john-numbi

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! 000_Par6037629
Le général John Numbi alors qu'il était chef de la police de Kinshasa, en juin 2011. (Image d'illustration) AFP - JUNIOR KANNAH

En République démocratique du Congo (RDC), une nouvelle fouille dans la résidence du général déserteur John Numbi met en lumière ce que devaient être les sombres activités de ce chef militaire. Mercredi 1er septembre, la justice militaire, la police scientifique et d’autres autorités militaires sont encore une fois descendues sur les lieux. Le constat a été effrayant.
Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda Wa Kamanda

Cette nouvelle fouille a mis en évidence une entrée secondaire donnant sur une chambre qui servait apparemment de salle d’interrogatoires équipée d'un micro jaune. Juste à côté, il y a des pièces qui ressemblent à des cellules. Dans le petit bâtiment qui sépare cette annexe de la grande villa, plusieurs cartons de documents emballés, prêts à une éventuelle évacuation. On y retrouve des copies de dossiers judiciaires, plus des photos des différentes affaires ayant marqué la RDC sous le régime AFDL. L’assassinat de Laurent-Désiré Kabila, l’affaire Bundu dia Kongo, l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana ainsi que d’autres dossiers. Près de la cuisine, un petit local est équipé d'un congélateur et d'un lit de morgue.
On attend les résultats de l’enquête de la police scientifique qui était aussi sur les lieux. Lundi, les enquêteurs ont découvert, dans un dépôt de cette même résidence, un arsenal important. Différents types de mortiers, plusieurs autres armes lourdes et légères, de nombreuses munitions et explosifs à même d’équiper un bataillon, a confié une source proche de l’enquête. Selon cette même source, d’autres caches d’armes seraient disséminées à d'autres endroits dans la capitale et ailleurs dans le pays."


"Perquisition chez Numbi: l’Armée découvre une chambre équipée d’un lit d’hôpital et d’un congélateur « aux odeurs de corps humain » - 3 septembre 2021
= https://actualite.cd/2021/09/03/perquisition-chez-numbi-larmee-decouvre-une-chambre-equipee-dun-lit-dhopital-et-dun
L’Armée a finalement communiqué sur les récentes descentes opérées notamment par les services de l’Habitat et la Police militaire aux domiciles du Général d’Armée John Numbi.
On apprend par exemple que le 31 aout 2021, une perquisition a été faite au N°5 de l’Avenue des Orangers dans la commune de Gombe. Des mortiers, des Kalachnikovs des lance-flammes ont été découverts. L’Armée parle carrément d’une poudrière.


Le 1 septembre, une autre perquisition s’y est déroulée. Des procès verbaux et d’autres documents relatifs aux diverses affaires: la fuite d’Eric Lenge, l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila, les tueries des membres de BDK, l’assassinat de Floribert Chebeya, etc.
Plusieurs photos et autres images ont également étaient retrouvées. Dans cette résidence, les services de l’Armée disent avoir pu accéder à une chambre équipée d’un lit d’hôpital, d’un grand congélateur « dégageant des odeurs des corps en putréfaction ».
La police scientifiques a procédé au prélèvement des échantillons pour des analyses plus approfondies.

De son côté, dans sa dernière communication, l’ONG la Voix des sans Voix disait  attendre impatiemment l’ouverture d’un nouveau procès avec ou sans le Général John NUMBI BANZA TAMBO actuellement en fuite. Pour l’ONG, le plus important aujourd’hui est qu’il soit établi au cours d’un procès juste et équitable  que le Général John NUMBI est  bel et bien  le donneur d’ordre et qu’il soit condamné par contumace conformément aux lois congolaises afin qu’il réponde un jour de ses actes."


"Assassinat de Chebeya : la VSV invite les autorités à sécuriser les personnes arrêtées en vue d’éviter de prétendues évasions ou suicides -  27 août 2021
= https://actualite.cd/2021/08/27/assassinat-de-chebeya-la-vsv-invite-les-autorites-securiser-les-personnes-arretees-en


""Kinshasa échappe à une insurrection : Une cache d’armes découverte au domicile du général John Numbi
= http://www.lepotentiel.cd/g?post=2461
Les services de l’Urbanisme se sont adressés à la justice militaire pour récupérer la résidence où habitait le général 4 étoiles : une maison de l’État sans titre ni garantie. Au moment du mandat de cette perquisition par les éléments de la justice militaire, « un arsenal à même d’équiper tout un bataillon » y a été découvert. Pour ce faire, l’armée a entrepris d’identifier toutes les armes qui constituaient cet armement lourd découvert dans la résidence qu'occupait le général déserteur John Numbi à Kinshasa. Des sources proches de l’armée parlent d’une véritable cache d’armes qui serait amassée pour réaliser un coup ! Lequel et contre qui ? C’est toute la question que seul le général fugitif devra répondre si jamais il se présentait un jour devant la justice. Déjà cité dans l’affaire de l’assassinat, en juin 2010, des activistes des droits de l’Homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana de la Voix des Sans voix (VSV), John Numbi est, depuis, déclaré déserteur de l’armée et est recherché par la justice. Cette découverte d’armes lourdes dans sa résidence vient donc corser la thèse selon laquelle ce général de 59 ans, l’un des « activistes les plus fous » de la jeunesse de l’Uferi, peaufinait un plan qui sentait mauvais.

Un armement lourd a été découvert dans la résidence qu'occupait le général « déserteur » John Numbi, à Kinshasa. « Un arsenal à même d’équiper tout un bataillon », selon des sources militaires citées par Radio France internationale (RFI). L’étrange découverte s’est réalisée après que les services de l’Urbanisme se sont adressés à la justice militaire pour récupérer la résidence où habitait le général 4 étoiles : une maison de l’État sans titre ni garantie.
RFI rapporte que deux jeeps de la police militaire, deux autres avec des éléments de l’auditorat militaire et quelques agents du ministère de l’Urbanisme et Habitat se sont présentés au domicile qu'a occupé John Numbi, l’un des plus gradés de l’armée en République démocratique du Congo. John Numbi, général 4 étoiles, habitait la maison sur l’avenue des Orangers, dans la commune de la Gombe. Il s'est installé dans cette villa dès son arrivée en 1997 à Kinshasa après la prise de pouvoir par l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL) dirigée par Laurent-Désiré Kabila.
Il y est resté plus de vingt ans, le pouvoir ayant changé de main en 2019 et John Numbi a quitté Kinshasa pour s’installer dans sa ferme à Lubumbashi, avant de fuir à l’étranger.

Un « déserteur dangereux »

Cité dans l’affaire de l’assassinat en juin 2010 des activistes des droits de l’Homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana de la Voix des Sans voix (VSV), il est parti juste après l’arrestation, en septembre 2020, du chef du commando supposé avoir exécuté cette opération. John Numbi est, depuis, déclaré « déserteur » de l’armée et est recherché par la justice.
En mars dernier, un mandat d’arrêt a été délivré à l’encontre du général John Numbi en fuite. Convoqué à Kinshasa le 17 mars 2021 par la justice militaire, l’officier ne s’était jamais présenté. Il devait y être interrogé sur l’assassinat de Floribert Chebeya, l’ex-patron de La VSV, convoqué le 1er juin 2010 chez John Numbi, qui était alors le chef de la police.

Soupçonné depuis dix ans, par les familles des disparus et par La Voix des Sans voix, d’être le commanditaire du double meurtre, John Numbi, que d’aucuns considèrent comme un « proche de l’ex-président Joseph Kabila », n’avait jamais été poursuivi ; alors que des exécutants avaient été condamnés.
Pourtant, une centaine d'organisations de défense des droits humains avaient appelé à l'arrestation du général John Numbi dès que celui-ci avait été cité comme commanditaire de ce crime. Le nom de John Numbi a été donné récemment par deux policiers qui ont affirmé avoir participé à l'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

Une fuite qui suscite des interrogations

Mais John Numbi est, semble-t-il, parvenu à quitter le pays par des voies que personne, ni même les services des migrations, ne savent identifiées.
Tout récemment, la Voix des sans voix, l’organisation que dirigeait Floribert Chebeya, exprimait sa déception sur ce point. Rostin Manketa, secrétaire exécutif de cette ONG, suspecte même une complicité.
« Nous sommes déçus par le fait qu'il ait quitté le pays sans que les services de sécurité ne puissent s'en rendre compte », a-t-il réagi, en se demandant s'il y a eu une complicité de la part de ceux qui devaient le surveiller étroitement. Selon Rostin Manketa, « on ne peut pas aujourd'hui rester optimiste parce que le fait qu'il soit parti fait que nous sommes désillusionnés. Maintenant, nous comptons sur la bonne volonté politique des autorités ».

L’arrestation en février dernier d’un condamné par contumace dans ce procès, l’adjudant de police Jacques Mugabo, a relancé l’affaire, alors que le président Félix-Antoine Tshisekedi avait rompu avec son prédécesseur, protecteur présumé de John Numbi.
Le 20 mars, des agents du renseignement militaire s’étaient rendus à la ferme de John Numbi dans la région de Lubumbashi (Haut-Katanga) et ne l’avaient pas trouvé ; ils avaient arrêté son garde du corps et fouillé les lieux. Selon Georges Kapiamba, président de l’Association congolaise pour l’accès à la Justice (ACAJ), le fugitif serait au Zimbabwe. Le porte-parole du gouvernement du Zimbabwe avait indiqué n’en rien savoir.
Le directeur exécutif de La Voix des Sans Voix, Rostin Manteka, espère que l’arrestation de John Numbi permettra de savoir qui lui avait donné « l’ordre » de procéder au double assassinat.

Au finish, à propos du général John Numbi, le mystère demeure entier tant sur l’affaire assassinat de Chebeya et Bazana que sur l’actuelle découverte d’une cache d’armes dans son domicile à Kinshasa."


""RDC: découverte des copies de dossiers sur l’assassinat de LD Kabila et de Chebeya, l’affaire Bundu dia Kongo et d’un arsenal chez le général déserteur John Numbi à Kinshasa
= https://congoreformes.com/2021/09/02/rdc-decouverte-des-copies-de-dossiers-sur-lassassinat-de-ld-kabila-et-de-chebeya-laffaire-bundu-dia-kongo-et-dun-arsenal-chez-le-general-deserteur-john-numbi-a-kinshasa/


""Affaire John Numbi : « toute poursuite ne peut être lancée sans l’autorisation du chef de l’État » ( défense) - 24 août 2021
= https://24h.cd/2021/08/24/affaire-john-numbi-toute-poursuite-ne-peut-etre-lancee-sans-lautorisation-du-chef-de-letat-defense/


"Kinshasa : voici les armes découvertes dans la résidence du général John Numbi - SEP 1, 2021
= https://acturdc.com/kinshasa-voici-les-armes-decouvertes-dans-la-residence-du-general-john-numbi/
Après avoir déguerpi le lundi dernier, le général John Numbi, dans une résidence qu’il occupait illégalement à Kinshasa, par les agents du ministère d’État en charge de l’Urbanisme et Habitat, plusieurs armés ont été découvertes dans cette résidence.

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! B9a16d7a29f37d8c55df94d1bb28ff6e-1?source=nlp&quality=hq&format=webp&resize=720

Selon une source militaire contactée par ELECTION-NET.COM, les armes découvertes dans ladite résidence sont les armes de guerre.

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! B9a16d7a29f37d8c55df94d1bb28ff6e-3?source=nlp&quality=hq&format=webp&resize=720

« Nous ne savons pas ce qu’il voulait faire avec cet armement, mais c’est quand-même étonnant, même s’il est général, cette quantité et qualité des munitions ne sont pas autorisés », a indiqué ladite source.

"John Numbi : danger public pour le pays  - 1er/09/2021
= https://www.sangoyacongo.com/2021/09/john-numbi-danger-public-pour-le-pays.html

= http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-john-numbi-portrait-dun-homme-de-lombre/


"John Numbi préparait-il un coup de force contre Tshisekedi ? - 02.09.2021
= https://bisonews.cd/john-numbi-preparait-il-un-coup-de-force-contre-tshisekedi/
Le déguerpissement du général fugitif John Numbi de la résidence sise au numéro 13, avenue des orangers, dans la commune de la Gombe a permis de découvrir un arsenal impressionnant d’armes de guerre, roquettes et munitions que personne, même les services de renseignements militaires, ne pouvait s’attendre.
« Tout porte à croire que John Numbi préparait un coup de force. Ces armes et munitions n’appartiennent pas à notre arsenal logistique », a confié un haut gradé de l’armée à un diplomate
.

Selon cette source, la valeur de ces effets militaires, constitués d’armes sofistiquées, s’élèverait à des milliers de dollars américains.
« Une enquête interne à été ouverte par les services spécialisés de l’armée. Mais je peux vous certifier que cet arsenal vaut des milliers de dollars », ajoute-t-elle.
Démis de ses fonctions d’inspecteur général des FARDC, John Numbi Banza avait déclaré, peu après, qu’il n’était pas un « agneau ».
Au cours d’une perquisition dans sa ferme à Lubumbashi, d’autres armes avaient été trouvées.
Actuellement en fuite et déclaré déserteur de l’armée, l’ancien bras droit de Joseph Kabila est formellement poursuivi comme principal complice dans l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, deux activistes des droits humains assassinés en juin 2010."


"« Les armes trouvées au domicile de John Numbi sont un montage grossier  du régime », assure Jimmy Kitenge du PPRD - 02.09.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-92669_les_armes_trouvees_au_domicile_de_john_numbi_sont_un_montage_grossier_du_regime_assure_jimmy_kitenge_du_pprd.html


"ACTU EXPLIQUEE 03.09 - JOHN NUMBI, UN MONSTRE : DECOUVERTE EFFRAYANTE A SA RESIDENCE DE KINSHASA




Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 23/9/2021, 4:28 pm

AFFAIRE CHEBEYA !
Aussitôt rouvert, le procès Chebeya/Bazana est renvoyé au 6 octobre pour défaut des conseils de tous les prévenus.


Sont en fait à la barre le commissaire Christian Kenga Kenga et le sous-commissaire Jacques Mugabo revenus en recours. Déjà condamnés par contumace ils vont pouvoir cette fois se défendre physiquement et donner leur version des faits des accusations portées contre eux par les témoins de RFI, reconnus membres du commando (l’adjudant Ilunga, le brigadier Kayeye, le major Mwilambwe, Mukalay, Doudou Ngoy Ilunga) qui a assassiné les militants de la Voix des sans voix et plus propicement leurs révélations attendues sur leurs supérieurs commanditaires notamment les généraux Numbi et Djadjidja, le premier en fuite, le second  en détention.



Affaire Chebeya-Bazana en RDC: le nouveau procès reporté au 6 octobre - 22/09/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210922-affaire-chebeya-bazana-en-rdc-le-nouveau-proc%C3%A8s-report%C3%A9-au-6-octobre

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! IMG_8241
La tombe de Floribert Chebeya à Kinshasa en RDC (Image d'illustration). :copyright: RFI/Sonia Rolley

Le nouveau procès de Christian Kenga Kenga et Jacques Mugabo a débuté ce mercredi 22 septembre devant la Haute Cour militaire concernant l'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Déjà condamnés par contumace, les deux accusés étaient pour la première fois physiquement présents à la barre. La cour a très vite renvoyée l'audience au mois prochain.

Les formalités d'usages ont été faites, les présentations des différentes parties civiles. Et très vite, faute d'avocats pour défendre le commissaire supérieur, Christian Kenga Kenga et le sous-commissaire adjoint Jacques Mugabo, l'audience a été reportée. Onze ans après les faits, c'est la première fois que les deux prévenus ont été présentés à la justice.
Christian Kenga Kenga est en tenue de prisonnier bleue et blanche, tandis que Jacques Mugabo est en uniforme de policiers. Dans la salle : essentiellement des avocats et des journalistes, l'audience retransmise en direct à la télévision nationale. Christian Kenga Kenga est le premier à être invité à la barre, raconte notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda Muzembe. C’est en swahili qu’il préfère s’exprimer. Il se dit originaire de Malemba-Nkulu et être détenteur d’un diplôme de licence en informatique et gestion des entreprises. Jacques Mugabo préfère, lui aussi, répondre en swahili. Natif de Masisi, au Nord Kivu. Selon lui, il vivait dans la ferme Beijing, propriété du général John Numbi, dans la périphérie de Lubumbashi. Il y a séjourné depuis son exfiltration de Kinshasa en juin 2010.

Des révélations attendues sur les commanditaires

Aucune grande révélation n'est attendue sur les faits qui ont déjà été largement documentés. Cependant, c’est la première fois depuis leur arrestation qu'ils vont pouvoir se défendre et donner leur version des faits des accusations portées contre eux par les témoins de RFI. Des témoins qui se présentent comme étant les membres du commando qui a assassiné les militants de la Voix des sans voix.
Mais là où ils sont attendus, c’est sur les révélations qu’ils pourraient faire sur leurs supérieurs et les commanditaires de cet assassinat. Deux généraux sont cités, John Numbi et le général Djadjidja. L’un est en fuite, l’autre est en détention.
"C'est un jour qu'on a beaucoup attendu et qu'il y ait vraiment un procès équitable.
Marie-José Bazana, veuve de Fidèle Bazana, réagit à l'ouverture du procès
Charlotte Cosset

"Procès Chebeya et Bazana: Aussitôt rouvert, la Haute Cour Militaire renvoie la cause au 6 octobre 2021 - 22 septembre 2021 à 15:42
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/09/22/proces-chebeya-et-bazana-aussitot-rouvert-la-haute-cour-militaire-renvoie-la-cause-au-6-octobre-2021.html/93418/
Le procès en appel sur l’assassinat de deux militants des droits de l’homme de RDC, Floribert Chebeya et Fidèle Bazana vient d’être renvoyé au mercredi 6 octobre prochain par la Haute Cour Militaire siégeant en audience publique après sa réouverture, ce mercredi 22 septembre, dans l’enceinte de la Prison Militaire de Ndolo.
Ce renvoi se justifie par le fait que le Commissaire supérieure Christian Ngoy Kenga et le Sous Commissaire adjoint Jacques Mugabo, tous deux prévenus, n’ont pas été assistés par leurs conseils des avocats et aussi la partie de la République citée civilement responsable n’a pas été notifiée pour l’audience.


Face à cela, la Haute Cour Militaire de Kinshasa-Gombe renvoie la cause à deux semaines soit le 6 octobre prochain pour trouver les conseils à ces deux prévenus et donner la notification de la date de l’audience à la partie civilement responsable qui la République Démocratique du Congo (RDC).
Il sied de signaler que le Greffier divisionnaire de la Haute Cour Militaire, le Colonel Jacques Ndjoku wa Ndjoku avait seulement notifié la famille de Chebeya qui constitue la partie civile que suite aux appels interjetés par les prévenus Commissaire Supérieur Ngoy Kenga Kenga et Sous Commissaire adjoint Jacques Mugabo contre l’arrêt sous RP n°066/10 rendu par la Cour Militaire de Kinshasa-Gombe, en cause Auditeur Militaire Supérieur, Ministère Public et PC contre les prévenus Mukalay wa Mateso Daniel et Consorts.

À en croire le greffier divisionnaire, cette affaire est inscrite sous RPA n°050/11 cette cause sera appelée à l’audience publique de la Haute Cour Militaire du mercredi 22 septembre à 9 heures de Kinshasa dans l’enceinte de la prison Militaire de Ndolo pour entendre et statuer sur cet appel.
Pour rappel, Floribert Chebeya, militant de l’ONG La Voix des sans voix, a été assassiné avec son chauffeur, Fidèle Bazana, en juin 2010. L’affaire avait déjà été relancée en 2021 notamment sur les antennes de la RFI par les témoignages de personnes qui reconnaissaient avoir participé à ce double assassinat. L’un de ceux qu’ils désignaient comme leur complice, Doudou Ngoy Ilunga, était transféré à Kinshasa. Ce qui a redonné de l’espoir aux familles et aux défenseurs des droits humains pour la reprise du procès, avec, cette fois, une mise en cause du Général John Numbi qui jusque-là est en cavale.

"RDC : réouverture ce mercredi du procès Chebeya - 22/09/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/09/22/actualite/justice/rdc-reouverture-ce-mercredi-du-proces-chebeya
Le procès Floribert Chebeya et Fidèle Bazana reprend ce mercredi 22 septembre devant la Haute Cour militaire à la prison militaire de Ndolo à Kinshasa.  
La Haute Cour a notifié mardi 21 septembre aux parties civiles Chebeya et Bazana la reprise du procès en appel du double assassinat des défenseurs des droits de l'homme, Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.
 
L'affaire sera appelée à la suite des recours des prévenus Christian Ngoy Kenga Kenga, commissaire supérieur et Jacques Mugabo, sous-commissaire de la police nationale contre l'arrêt de la Haute Cour rendue en leur absence, étant donnée la disjonction de la cause au premier et second degré.

Le déclic

Les organisations de défense des droits de l’homme réclamaient depuis plusieurs années la réouverture du procès Chebeya et Bazana. Mais certains évènements vont faire progresser rapidement les choses.
L’arrestation, en septembre 2020, du major fugitif Christian Ngoy Kenga Kenga, à Lubumbashi suivi de son transfèrement à la prison militaire de Ndolo à Kinshasa apparaissait comme une aubaine pour réclamer la réouverture du procès.  
Il était condamné par contumace dans le double meurtre de Floribert Tshebeya et Fidèle Bazana en 2010.

Le procès avait abouti à quelques condamnations au premier degré. Mais, le débat a été relancé sur cette affaire après que d’autres policiers fugitifs, l’adjudant Hergile Ilunga et le brigadier en chef Alain Kayeye, sont passés aux aveux. Sans compter aussi sur l’arrestation d’un autre policier, qui était en cavale au moment du procès, le major Paul Mwilambwe.  
Les organisations des droits de l’homme ont alors exigé, comme elles le font depuis plusieurs années, « l’arrestation immédiate » des généraux John Numbi, l'ancien inspecteur général de la police, et Zelda Katanga alias Djadjidja, l’ancien patron de la police militaire. Le premier prendra fuite alors que le second a été interpellé puis écroué par la justice militaire, en 2021.

Le 2 juin 2010 à Kinshasa, Chebeya avait été retrouvé mort dans sa voiture vers le quartier Mitendi et son chauffeur porté disparu, après avoir répondu à un rendez-vous la veille avec l'ancien inspecteur général de la police.
En 2011, le procès pour assassinat a eu lieu. Cinq policiers ont été condamnés à l'issue de ce procès au 1er degré, dont quatre à la pleine capitale et un à perpétuité.
Accusé de commanditaire par les parties civiles, le général John Numbi avait fait sa déposition en tant que renseignant et avait clamé son innocence. Le général Djadjidja avait également déposé. Et tous les deux n’avaient été inculpés.
Mais, ce mercredi, alors que le général John Numbi est en cavale, le général Zelda Katanga sera en face des juges et de la partie civile."

= https://24h.cd/2021/09/22/rdc-reprise-du-proces-des-assassins-presumes-de-floribert-chebeya-ce-mercredi/
= https://www.dw.com/fr/affaire-chebeya-r%C3%A9ouverture-proc%C3%A8s-bient%C3%B4t/a-57749685
= https://linterview.cd/kinshasa-affaire-chebeya-audience-publique-prevue-ce-mercredi-a-ndolo/


"L'espoir d'une reprise du procès Chebeya en RDC - 26/08/2021
= https://www.dw.com/fr/lespoir-dune-reprise-du-proc%C3%A8s-chebeya-en-rdc/a-58994699
L'interpellation de Doudou Ngoy Ilunga, suspecté d'être impliqué dans l'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, fait espérer un procès... du puissant général John Numbi.

Peut-être vers un nouveau procès pour savoir qui a tué Floribert Chebeya (photo) et son chauffeur, Fidèle Bazana, en 2010
Nouvelle arrestation dans l'affaire Chebeya, du nom de ce militant de l'ONG La Voix des sans voix, assassiné avec son chauffeur, Fidèle Bazana, en juin 2010.
L'affaire avait déjà été relancée en 2021 par les témoignages, notamment sur notre antenne, de personnes qui reconnaissaient avoir participé à ce double assassinat. L'un de ceux qu'ils désignaient comme leur complice, Doudou Ngoy Ilunga, vient d'être transféré à Kinshasa. Ce qui redonne de l'espoir aux familles et aux défenseurs des droits humains pour la reprise du procès, avec, cette fois, une mise en cause de John Numbi.

Onze ans de cavale

La cavale de Doudou Ngoy Ilunga aura duré onze ans. Elle a trouvé son terme mardi [24.8.21] dans une banque de Lubumbashi, alors qu'il était venu retirer sa solde.
Doudou Ngoy Ilunga a toujours nié son implication dans l'élimination du militant des droits humains et de son chauffeur. Mais Hergile Ilunga, témoin de ces assassinats, a assuré qu'il était présent dans le véhicule où a eu lieu le crime.
Doudou Ngoy Ilunga a d'ailleurs été muté hors de Kinshasa au lendemain de la mort de Floribert Chebeya.
"Dernièrement, il était ici, à Lubumbashi, et stationné à la frontière avec la Zambie dans le bataillon Simba", confirme Hubert Tshiswaka Masoka, avocat et directeur général de l'Institut de recherche en droits humains, basé à Lubumbashi.
Rostin Manketa se félicite de l'interpellation et du transfèrement à Kinshasa de Doudou Ngoy Ilunga. Mais le directeur de la Voix des sans voix (VSV), l'ONG de Floribert Chebeya, reste prudent. Il rappelle qu'il s'agit "de la quatrième arrestation après celle de Christian Ngoy Kienga Kienga, de Jacques Mugabo et, tout récemment, du général Djadjidja."
S'il salue "de grandes avancées", il souhaite surtout "la reprise du procès en vue de lutter contre l'impunité des crimes touchant les défenseurs des droits humains en République démocratique du Congo."

Pour une reprise du procès

Or, Rostin Manketa appelle à la vigilance tant que cette reprise n'a pas eu lieu "parce que, dit-il, nous ne souhaiterions pas apprendre un de ces quatre matins que les personnes qui avaient été arrêtées se sont évadées ou bien se sont donné la mort dans le but tout simplement d'effacer les traces."
Hubert Tshiswaka Masoka confirme que cette nouvelle arrestation redonne "beaucoup d'espoir, et pas seulement aux familles biologiques des victimes".  Mais d'une reprise du procès avec cette fois un prévenu haut placé : l'ancien chef de la police, le général John Numbi, considéré comme le commanditaire principal des assassinats.

Nouveaux éléments contre le commanditaire

"L'auditeur militaire de la Haute cour supérieure est en train d'instruire ce procès sous de nouveaux aspects qui n'ont pas été éclairés. Après le procès en appel, on a décidé de poursuivre les investigations pour éclairer les zones d'ombre", résume Hubert Tshiswaka Masoka qui poursuit : "Il y a beaucoup de présomptions, de gens qui disent que c'était le général John Numbi qui était à la tête [commanditaire principal de ces assassinats] et nous, comme défenseurs des droits de l'Homme, nous appelons et encourageons le ministère public à aller jusqu'au bout pour que nous soyons fixés dans cette affaire."

Etablir les responsabilités pour rendre justice à Floribert Chebeya et Fidèle Bazana
Hubert Tshiswaka Masoka insiste sur le fait qu'il s'agit bien de la suite de la procédure engagée."Sinon la défense du général John Numbi va tout de suite évoquer le principe général de droit "Non bis in idem" ça veut dire qu'on ne peut pas juger une affaire deux fois. Il s'agit plutôt de poursuivre les investigations car il y a de nouvelles pistes qui donnent beaucoup de nouveaux éléments. (…) et particulièrement [avec les arrestations de] toutes ces personnes qui étaient en cavale, cachées quelque part, dont une au Sénégal – il y en a déjà quatre en détention, à la disposition du ministère public et qui lui ont donné beaucoup de nouveaux éléments [ce] qui nous donne beaucoup d'espoir pour savoir ce qui s'est exactement passé le 1er juin 2010."
Les proches victimes accusent John Numbi d'avoir tendu un piège à Floribert Chebeya en le convoquant dans son bureau le 1er juin 2010, la veille du jour où l'on a retrouvé son cadavre, un rendez-vous que nie John Numbi.
La veuve de Floribert Chebeya a déclaré en juin à la DW : "Si la justice a besoin d'arrêter John Numbi peu importe l'endroit où il se cache, […] s'ils ont la volonté de l'arrêter, ils vont l'arrêter. Nous attendons que justice soit faite."

John Numbi doit rentrer au pays pour s'expliquer

Hubert Tshiswaka Masoka développe :"Nous avons espoir qu'un jour John Numbi ait l'occasion de s'expliquer devant la justice pour donner sa version des faits. ((Nous encourageons ses avocats à le convaincre de venir pour s'expliquer. Nous savons qu'il a été le commanditaire mais il a commencé par contester l'auditeur militaire près la Haute cour supérieure."
Il encourage malgré tout le général Numbi à rentrer "et à affronter la justice afin de fixer la RDC et toute la communauté internationale sur l'assassinat de ces deux grands défenseurs des droits humains."
Lors des deux premiers procès de 2011 et 2015, John Numbi n'avait été auditionné que comme témoin. Sous sanctions américaines et européennes pour violation des droits humains durant la présidence de Joseph Kabila, le général Numbi a été démis de ses fonctions d'Inspecteur général de l'armée en juillet 2020 par le président Félix Tshisekedi.
Il vivrait désormais en exil au Zimbabwe. Il ne s'est pas présenté, en mars dernier, à la convocation de la justice congolaise qui lui reproche quatre infractions : assassinat, association de malfaiteurs, désertion à l'étranger et recel de malfaiteurs.

Que justice soit faite

Son prochain procès devra sans doute se tenir par contumace. Mais Rostin Manketa, de la Voix des sans Voix, estime que sa présence n'est pas absolument nécessaire. "Que le général John Numbi soit là ou pas, nous avons besoin de ce procès pour que toutes les responsabilités soient établies."
Il conclue : "Le plus important pour nous est que ce procès puisse établir à la face du monde que le général John Numbi est bel et bien le donneur d'ordre ((et qu'il fait partie de cette association de malfaiteurs qui ont impunément bafoué le droit à la vie de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana et qui les ont soumis à une torture atroce et indicible. Qu'il soit là ou pas, je crois qu'un jour il finira par devoir répondre de ses actes."
Plus d'une centaine d'ONG et de mouvements citoyens se sont mobilisés ces dernières années pour réclamer un procès.
L'affaire Chebeya-Bazana est devenue un symbole de la lutte contre l'impunité en RDC.
Hergile Ilunga : "Il a été étouffé dans la Jeep"
RDC : de nouvelles révélations dans l'affaire Chebeya
RDC : Annie Chebeya implore la justice de faire son travail
Justice en RDC, jusqu'où peut aller Félix Tshisekedi ?
Le général John Numbi recherché par la justice en RDC



"Affaire Chebeya et Bazana : John Numbi déclaré déserteur par l’armée, bientôt la réouverture d’un nouveau procès - 2 juin 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/06/02/affaire-chebeya-et-bazana-john-numbi-declare-deserteur-par-larmee-bientot-la-reouverture-dun-nouveau-proces.html/85477/


"RDC : reçue par la ministre de Justice, Annie Chebeya appelle à la réouverture du procès Chebeya - 8 juillet 2021
= https://actualite.cd/2021/07/08/rdc-recue-par-la-ministre-de-justice-annie-chebeya-appelle-la-reouverture-du-proces


"Affaire Chebeya : 2020, année de rebondissement avec l’arrestation du fugitif Kenga Kenga -  10/02/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/02/10/actualite/justice/affaire-chebeya-2020-annee-de-rebondissement-avec-larrestation-du


"Double assassinat de Chebeya et Bazana: un deuxième procès annoncé - 02.06.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-88028_double_assassinat_de_chebeya_et_bazana_un_deuxieme_proces_annonce.html


"ENQUÊTE
RDC: ceux qui ont tué les défenseurs des droits humains Floribert Chebeya et Fidèle Bazana - 08/02/2021

= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210208-rdc-ceux-qui-ont-tu%C3%A9-floribert-chebeya-et-fid%C3%A8le-bazana


"Rapport d’observation du procès « Chebeya & Bazana » en première instance devant la Cour militaire de Kinshasa-Gombe (R.D.Congo) -  Novembre 2011
= https://www.protectioninternational.org/wp-content/uploads/2012/04/raport-chebeya-web.pdf


Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 14/10/2021, 1:20 pm

De nouvelles révélations venues d'un acteur présent dans les circonstances du double meurtre de Chebeya et Bazana, le procès en bénificiera pour faire toute la verité même en l'absence des principaux commanditaires ? Les assassins subiront-ils les sanctions de la loi ? Espérons-le !

Rappelons que le 2 juin 2010, Floribert Chebeya président de l'Ong la VSV et son chauffeur Fidèle Bazana ont été assassinés à Kinshasa, alors qu'ils s'étaient rendu à un rdv fixé avec l’Inspecteur général de la police de l'époque le général John Numbi. Le corps du premier sera retrouvé mort dans sa voiture à Mitendi, périphérie de la capitale tandis que le second sera déclaré disparu par la Police.



"Affaire Chebeya Bazana en RDC : Jacques Mugàbo reconnaît sa participation au crime
=https://amp.rfi.fr/fr/afrique/20211013-affaire-chebeya-bazana-en-rdc-jacques-mugabo-reconna%C3%AEt-sa-participation-au-crime

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Floribert-chebeya
Le défenseur des droits de l'homme Floribert Chebeya, dont le corps sans vie fut retrouvé dans une voiture à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC) en 2010. Reuters

Dans l'affaire de l'assassinat des défenseurs des droits de l’homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, en juin 2010 à Kinshasa, le colonel Christian Kenga Kenga, emprisonné depuis plus d’un an, a refusé de comparaître malgré la sommation de la cour. Mais le lieutenant Jacques Mugabo, lui, est passé aux aveux mercredi 13 octobre, au cours de l'audience en appel. À la surprise des plaignants, il a avoué avoir participé à ce double meurtre.
Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda Muzembe

Dès le début de l’audience, mercredi 13 octobre, Jacques Mugabo reconnaît avoir exécuté les deux défenseurs des droits de l’homme, avec l’aide des autres membres du commando dirigé par Christian Kenga Kenga. Le policier en tenue détaille comment, tour à tour, Fidèle Bazana et Floribert Chebeya ont été maîtrisés, les mains menottées derrière le dos. Puis, un sac plastique a été placé sur leur tête avec du scotch pour les étouffer.

Jacques Mugabo raconte la suite : ils sortent de l’inspection générale de la police en cortège jusqu’à Mitendi, dans ce que l’on présente comme la ferme du général Zelwa Katanga, alias Djedjidja. À leur arrivée, le trou pour accueillir le corps de Bazana était déjà creusé par un militaire sur place, précise le lieutenant Mugabo. Selon lui, c’est sur le chemin du retour que le corps de Chebeya a été abandonné dans la voiture de l’ONG La Voix des sans-voix, au bord de la route. Il explique aussi la façon dont la scène du crime a été maquillée : « Nous avons placé des préservatifs, des mèches de cheveux et des faux ongles avant de descendre son pantalon au niveau des genoux. »

"Jacques Mugabo, l’un des prévenus affirme devant les juges avoir tué Chebeya et Bazana - 13 octobre 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/10/13/jacques-mugabo-lun-des-prevenus-affirme-devant-les-juges-avoir-tue-chebeya-et-bazana.html/94933/
Le policier Jacques Mugabo, l’un des prévenus au procès du double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana a affirmé avoir tué les deux défenseurs des droits de l’homme. C’était lors de l’audience publique de ce mercredi 13 octobre devant la Haute Cour militaire à la prison militaire de Ndolo.

Ce dernier décrit dans les moindres détails les circonstances du double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana le 1er juin 2010 dans les installations de l’inspection générale de la police nationale congolaise.
« J’ai participé à leur mise à mort. Après les avoir tués, nous avions acheminé le corps inerte de Chebeya à bord de sa voiture que nous avions abandonné au bord de la route vers Mitendi. Et le corps de Bazana, nous l’avions enterré dans la ferme privée du général Djadjidja. Tout se faisait sur ordre de Christian Ngoy Kenga Kenga, de qui je répondais au sein du bataillon Simba, sous l’autorité de John Numbi et Daniel Mukalayi. Après le crime, nous sommes allés à la résidence de Mukalayi pour fêter et chacun des meurtriers a été récompensé de 50 USD », a-t-il témoigné devant les juges.

Christian Ngoy Kenga Kenga est resté dans sa cellule, refusant de comparaître.
« C’est son droit d’opter pour le silence. Mais on va en tirer des conséquences », déclarent les parties civiles. La Haute Cour signe un procès-verbal de constat de ce refus.
La VSV exige ainsi la comparution de toutes les personnes citées à la prochaine audience, rapporte la radio Onusienne."


"RDC : macabres confessions au procès Chebeya - 14 octobre 2021
= https://www.jeuneafrique.com/1250974/politique/rdc-macabres-confessions-au-proces-chebeya/

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Jad20211014-ass-rdc-chebeya-592x296-1634209780
Floribert Chebeya et Fidèle Bazana ont été assassinés dans la soirée du 1er juin 2010 :copyright: JUNIOR D. KANNAH/AFP

Pour la première fois depuis la reprise du procès des assassins présumés de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, Jacques Mugabo, l’un des membres du commando, a avoué avoir joué un rôle dans leur meurtre. Il a livré le détail de cette sinistre soirée du 1er juin 2010.
Le troisième jour d’audience aura été celui des aveux pour Jacques Mugabo. L’ancien policier, membre du redouté bataillon Simba, comparaît depuis le 22 septembre devant la haute cour militaire siégeant à la prison de Ndolo. Il est jugé aux côtés du major Christian Ngoy Kenga Kenga pour son rôle dans l’assassinat de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana.

Ces derniers mois, de nombreux éléments ont permis de reconstituer le fil de la soirée du 1er juin 2010, au cours de laquelle un commando de sept personnes a tué les deux défenseurs des droits humains dans les locaux de la police congolaise. Mais c’était la première fois, ce mercredi 13 octobre, que l’un d’entre eux livrait un récit aussi détaillé devant une cour de justice et reconnaissait sa participation directe au crime.

« Il ne pouvait pas se défendre »

Venu à la barre dans l’uniforme bleu marine des officiers de la police congolaise, Mugabo raconte que lorsque que Floribert Chebeya s’est présenté au siège de l’Inspection générale de la police (IGP), il a d’abord été reçu au bureau du protocole par le major Paul Mwilambwe. « La personne qui avait appelé Chebeya, c’est le colonel Daniel Mukalayi [principal condamné du procès en première instance]. Ils se connaissaient, poursuit-il. Lorsque nous sommes arrivés à l’IGP un peu plus tard, nous avons trouvé dans le bureau à l’étage Daniel Mukalayi, Paul Mwilambwe et Christian Ngoy Kenga Kenga. Ils nous ont remis Chebeya. »

« Nous, on ne connaissait pas Chebeya, on nous a demandé de l’arrêter, reprend l’ancien policier. Lui s’interrogeait, mais personne n’arrivait à lui dire le moindre mot. » L’emblématique président de l’ONG La Voix des sans voix et son chauffeur, qui attendait dans le véhicule, sont alors sauvagement assassinés. « Il nous a été d’abord demandé de tuer Bazana, précise à la barre Mugabo. Il a été étouffé dans un sachet en plastique. On l’a cagoulé avec et on l’a scotché. Nous étions nombreux et Bazana était seul, il ne pouvait pas se défendre. » Pour Floribert Chebeya, « on a fait le même exercice, vers 23 heures ».
PRÉSERVATIFS, MÈCHES DE CHEVEUX, FAUX ONGLES… LA SCÈNE DE CRIME EST GROSSIÈREMENT MAQUILLÉE

Un meurtre à 50 dollars

À partir de là, les membres du commando se séparent. « Daniel Mukalay est rentré chez lui, affirme l’ancien policier. Mwilambwe, lui, résidait avec Christian Ngoy Kenga Kenga. » Les six hommes et leur chef quittent les locaux de l’IGP à bord de trois véhicules, deux Defenders et un Land Cruiser. « Les corps étaient chacun dans un Defender, précise-t-il. On a emprunté la route de Bandal, puis celle de Ma Campagne pour atteindre Mitendi. »
Le corps de Chebeya est abandonné dans le véhicule avec lequel il était arrivé à l’IGP, une Mazda grise. Les premiers policiers chargés de l’affaire y découvriront une scène de crime grossièrement maquillée. Des préservatifs, des mèches de cheveux et des faux ongles sont retrouvés à côté du corps de Chebeya, dont le pantalon est descendu au niveau des genoux. « Tous les objets que nous avons utilisés pour les tuer avaient été achetés par Daniel Mukalay », assure Jacques Mugabo.

Le corps de Bazana, qui n’a jamais été retrouvé, est déplacé un peu plus loin. « Nous l’avons enterré dans la ferme privée du général Djadjidja”, explique le prévenu, confirmant les propos tenus ces derniers mois par d’autres membres du commando aujourd’hui en exil. La soirée meurtrière s’achève à la résidence du colonel Mukalay, où les complices se retrouvent après leur passage à Mitendi. « Nous sommes allés chez lui pour fêter cela et chacun a été récompensé de 50 dollars américains », conclut le policier.
LES AVEUX DE JACQUES MUGABO POUSSERONT-ILS LE MAJOR KENGA KENGA À LIVRER SA VERSION DU MEURTRE ?

Djadjidja appelé à comparaître

Le détail de ce récit a surpris les parties civiles. Il tranche avec le silence du major Kenga Kenga, l’autre accusé de ce procès en appel, qui n’est même pas sorti de sa cellule pour cette troisième audience. Depuis le premier jour, ce très proche collaborateur de John Numbi, commandant du bataillon Simba, qui faisait office de police privée de ce dernier, refuse de s’exprimer. Les aveux de Jacques Mugabo le pousseront-ils à livrer sa version du meurtre de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana? « Tout se faisait sur ordre de Christian Ngoy Kenga Kenga, de qui je répondais au sein du bataillon Simba, sous l’autorité de John Numbi et Daniel Mukalay », a martelé celui-ci lors de l’audience.

Et qu’adviendra-t-il des deux autres protagonistes cités dans la longue confession de Mugabo, le général Zelwa Katanga, dit Djadjidja, et John Numbi ? Le premier, dont la parcelle de Mitendi abriterait le corps de Fidèle Bazana, a été placé en résidence surveillée au mois de février. Il est cité à comparaître lors de la prochaine audience, prévue le 20 octobre.
Le second, dont l’ombre plane sur l’affaire depuis le premier jour, est toujours en cavale. Recherché depuis le 14 avril par la justice militaire congolaise, John Numbi reste pour le moment introuvable. Plusieurs sources sécuritaires l’ont un temps situé au Zimbabwe, mais sa localisation exacte demeure incertaine. Lors du premier procès, en 2011, ce puissant général, très proche des Kabila, était intervenu comme simple témoin.
RDC : l’affaire Chebeya-Bazana de retour devant la justice
RDC : l’étau se resserre autour de John Numbi, le plus influent des généraux de Kabila

"Procès Chebeya : le policier Jacques Mugabo passe aux aveux - 14/10/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/10/14/emissions/info-kin/proces-chebeya-le-policier-jacques-mugabo-passe-aux-aveux

= http://mobile.topcongo.fm/article/proces-chebeya-un-des-prevenus-avoue-avoir-participe-a-l-assassinat-8487
= https://sahutiafrica.net/rdc-proces-chebeya-temoignage-accablant-du-lieutenant-jacques-mugabo-devant-les-juges/
= https://congosynthese.com/proces-chebeya-apres-le-crime-nous-sommes-alles-a-la-residence-de-mukalayi-chacun-des-meurtriers-a-ete-recompense-de-50-usd-temoigne-le-policier-mugabo/


"Affaire Chebeya : Paul Mwilambwe sort du silence
= http://afrikarabia.com/wordpress/affaire-chebeya-paul-mwilambwe-sort-du-silence/
Le procès en appel de deux membres qui ont éliminé Floribert Chebeya et Fidèle Bazana s'ouvre ce mercredi à Kinshasa. Paul Mwilambwe, seul temoin oculaire du double assassinat, revient sur la réouverture du procès et met en doute l'impartiabilité de la justice militaire.

Reporté à deux reprises, le procès en appel de Jacques Mugabo et Christian Ngoy Kenga Kenga doit s’ouvrir ce mercredi 13 octobre. Ils sont accusés d’avoir participé au double assassinat du défenseur des droits de l’homme Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana, le 1er juin 2010. En 2011, lors d’un procès première instance, ces deux membres du commando, alors en cavale, avaient été condamnés à mort par contumace. Tout comme Paul Mwilambwe, témoin oculaire de l’élimination du célèbre militant des droits de l’homme et de son chauffeur. Paul Mwilambwe avait divulgué dès 2012 tous les noms des membres du commando de tueurs. Le major de police avait tout vu du double assassinat à travers les écrans des caméras de surveillance de l’inspection générale de la police dirigée par John Numbi. Aujourd’hui, il vit en exil en Belgique.

Afrikarabia : Qu’attendez-vous de la reprise du procès et des témoignages de Jacques Mugabo et Christian Ngoy Kenga Kenga ?
Paul Mwilambwe : J’attends mon acquittement de la part de la justice militaire, qui m’a condamnée illégalement à mort par contumace sous prétexte que j’étais en fuite. Mais c’est faux et archi-faux. J’étais entre les mains de la justice le 14 avril 2011. C’est le procureur militaire, le général Ponde, le colonel Franck Molisho actuellement général, et le colonel Eddy Nzabi qui m’ont livré entre les mains des services secrets du président Joseph Kabila pour que je ne comparaisse pas. Donc, la cour militaire qui siège actuellement, doit avoir le courage de faire ce que de droit. S’agissant de Jacques Mugabo et de Christian Ngoy Kenga Kenga, ils doivent dire toute la vérité sur ce qui s’est passé le 1er juin 2010, et ils ne doivent pas protéger qui que ce soit, quelque soit son rang.
Afrikarabia : Début 2021, trois policiers en exil, qui ont participé au double assassinat de Chebeya et Bazana, sont sortis de leur silence en témoignant. Qu’ont apporté ces révélations ?
Paul Mwilambwe : J’ai suivi leurs témoignages au micro de RFI et de la RTBF, dans une interview réalisée par Thierry Michel. Ces trois policiers ont plaidé coupable en confirmant mes révélations de 2012, et aucun d’entre eux ne m’a impliqué dans le double assassinat de Chebeya et Bazana. Comme vous le savez, j’ai toujours clamé mon innocence et leurs révélations le confirment.
Afrikarabia : Un autre accusé se trouve également en prison, il s’agit du colonel Daniel Mukalay. Doit-il de nouveau comparaitre selon vous et pourquoi ?
Paul Mwilambwe : Concernant le colonel Mukalay, en 2019 RFI m’avait posée la même question, mais je ne peux pas répondre à la place des concernés. C’est à la cour militaire d’apprécier si ce dernier doit comparaître. Néanmoins, sa nouvelle version est très attendue. Il est maintenant en prison depuis presque 11 ans et ce n’est pas facile. La cour doit surtout tenir compte de sa sécurité, parce qu’il est en danger.

Afrikarabia : Après le Sénégal, vous êtes actuellement réfugié en Belgique, êtes-vous prêt à retourner en RDC pour témoigner devant la justice ?
Paul Mwilambwe : Quand j’étais au Sénégal, j’avais demandé à être extrader dans mon pays. Depuis, il y a eu silence absolu du côté de la RDC, mais aussi du côté Sénégal. J’ai mis les deux Etats devant le fait accompli. Maintenant que je suis en Belgique, le contexte a changé, je suis demandeur de la protection internationale, j’en ai besoin et c’est ça ma priorité. Dans quelle langue voulez-vous que je parle pour me faire comprendre ? Je vais devoir affronter la justice encore combien de fois ? Je l’ai fait en 2011 devant le procureur militaire Ponde. Puis, il y a eu une plainte qui a été déposée contre moi au Sénégal en 2014 par les familles des victimes, et la justice sénégalaise s’était alors déclarée compétente pour me juger. Après tout ce temps, vous connaissez la suite ? Il ne s’est rien passé !

Afrikarabia : Vous avez toujours mis en cause Joseph Kabila et John Numbi comme les véritables commanditaires de l’assassinat. John Numbi est en fuite, et l’ancien Joseph Kabila est toujours au Congo. Maintenez-vous ces accusations et quelles preuves avez-vous ?
Paul Mwilambwe : Les preuves sont là, mais je ne peux pas les étaler à votre micro. Plusieurs ONG des droits de l’homme et même les familles des victimes voulaient que ce double assassinat soit considéré comme un crime d’État, et là on voit apparaître la tête du président Joseph Kabila. Malheureusement, à l’allure où vont les choses, le pouvoir actuel semble vouloir protéger l’ancien président. Ma vie est donc en danger, car je suis le premier lanceur d’alerte de ce double assassinat.
Afrikarabia : Quels sont les éléments qui vous font craindre de retourner au Congo ?
Paul Mwilambwe : Même si le général John Numbi est en fuite et que le président Joseph Kabila n’est plus au pouvoir, cela ne diminue pas mes craintes. Les juges de l’époque, le général Ponde, le général Franck Molisho, le Colonel Eddy Nzabi, sont toujours en place ! Les hauts cadres de l’ANR qui m’ont torturé, séquestré plusieurs mois, comme Consule Numbi, Monga Mande, monsieur Amisi… sont toujours là ! A Lubumbashi, où on m’a transféré.en secret, il y a des autorités civiles et militaires qui n’apprécieraient pas mon retour. Je mets en cause la justice elle même dans cette affaire. Je suis devenu l’ennemi de nombreuses autorités qui continuent d’exercer de hautes fonctions en RDC. Toutes ces personnes n’accepteraient pas que je rentre. La liste est longue, et il ne faut pas oublier le démenti, au nom du gouvernement congolais, de Lambert Mende, qui disait que j’étais bègue.

Afrikarabia : Vous ne faites pas confiance à la justice militaire congolaise pour remonter la chaîne des responsabilités dans ce double assassinat ?
Paul Mwilambwe : Je dois faire confiance à cette justice, mais j’ai beaucoup de doutes. Notamment parce que nous étions nombreux à dire que le suspect numéro un de ce double assassinat était bel et bien le général John Numbi. Et là, on se pose vraiment la question de savoir comment il a quitté le pays sans être arrêté ? La justice en sait quelque chose. On a arrêté Christian Ngoy, Jacques Mugabo… et pas Numbi ?
Afrikarabia : Vous êtes actuellement exilé en Belgique, mais votre famille se trouve au Sénégal, qui est le premier pays dans lequel vous avez trouvé refuge. Quelle est la situation de vos proches ?
Paul Mwilambwe : La situation de mes proches est vraiment catastrophique au Sénégal. Il faut savoir qu’au Congo, mon épouse Clémentine Bumba Mayalale avait déjà été la cible du général John Numbi. Il a attenté à sa vie le 5 juillet 2014 à Lubumbashi. Chose déplorable, le général John Numbi a utilisé Christian Ngoy Kenga Kenga, Jacques Mugabo et son secrétaire particulier Thierry Mande pour tenter de l’éliminer. Ma famille est également une victime de ce double assassinat. Elle vit dans la peur, dans la clandestinité, dans les traumatismes, et je prie que le bon Dieu la protège.


"Procès Chebeya : selon l'avocate de la partie civile, « la mission des prévenus était top secrète, ils devaient tuer Chebeya et Bazana » - 14 octobre 2021
= https://actualite.cd/2021/10/14/proces-chebeya-selon-lavocate-de-la-partie-civile-la-mission-des-prevenus-etait-top


"RDC : reprise de l'audience dans l'affaire Chebeya - 14/10/2021
= https://fr.africanews.com/2021/10/14/rdc-reprise-de-l-audience-dans-l-affaire-chebeya/
= https://actualite.cd/index.php/2021/10/13/proces-chebeya-linstruction-debute-ce-mercredi-la-partie-civile-invite-les-prevenus


"Procès Chebeya : pour la prochaine audience prévue le 20 octobre, les prévenus Djadjidja et Christian Ngoy seront appelés à comparaître - 14 octobre 2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/10/14/proces-chebeya-pour-la-prochaine-audience-prevue-le-20-octobre-les-prevenus-djadjidja-et



"Procès Chebeya et Bazana : la partie civile se réjouit des aveux du policier Mugabo - 14/10/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/10/14/actualite/justice/proces-chebeya-et-bazana-la-partie-civile-se-rejouit-des-aveux-du


"ACTU EXPLIQUEE14.10 : MUGABO RECONNAIT AVOIR TUE CHEBEYA + FATSHI RAM : LE PEUPLE DOIT D'ABORD RAMER"




Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 10/12/2021, 3:28 pm

LE PROCÈS CHEBEYA & BAZANA REVENU EN FORCE A LA BARRE ÉMANCIPE DE SES PESANTEURS JUDICIAIRES DEMAGOGIQUES D'HIER  A LA FAVEUR DE NOUVEAUX TÉMOIGNAGES, ET VOILA DE PLUS EN PLUS EN ÉVIDENCE L'INFAMIE NOTOIRE  DE NUMBI ET DE SON PATRON 'JK' !!! PAUL MWILAMBWE TÉMOIN CLÉ !?
M.



"RDC : Paul Mwilambwe, "témoin" crucial du procès Chebeya - 8 décembre 2021
= https://www.jeuneafrique.com/1278250/politique/rdc-paul-mwilambwe-temoin-crucial-du-proces-chebeya

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! 20190601sc_04a-592x296-1638958569
Paul Mwilambwe au mois de juin 2019 à Dakar, au Sénégal. :copyright: Sylvain Cherkaoui pour Jeune Afrique
 
Condamné par contumace en première instance, le major est revenu à Kinshasa après dix ans d’exil pour donner sa version lors du procès en appel des assassins présumés de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Un moment très attendu par les parties civiles.
Voilà dix ans qu’il n’avait pas enfilé son uniforme bleu marine de major de la police congolaise. Rentré à Kinshasa le 2 décembre par un vol commercial de la compagnie Brussel Airlines, une décennie après avoir fui la RDC, Paul Mwilambwe est appelé à comparaître ce 8 décembre devant le tribunal militaire siégeant à la prison de Ndolo. Il doit y livrer sa version des faits lors du procès en appel des assassins présumés de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

Depuis le 22 septembre, le major Christian Ngoy Kenga Kenga et le sous-commissaire adjoint Jacques Mugabo comparaissent devant la Haute cour militaire. Le premier refuse de se présenter devant les juges, mais le second a déjà livré certains détails sur son rôle, sur celui de son co-accusé et sur celui de l’ancien tout-puissant général John Numbi. Lors du procès en première instance, en juin 2011, Kenga Kenga et Mugabo avaient été condamnés à mort par contumace, tout comme le major Paul Mwilambwe et le colonel Daniel Mukalay, qui était alors le seul haut gradé présent sur le banc des accusés. La sentence de ce dernier a été commuée en une peine de quinze ans de prison en appel en 2015.

RDC : macabres confessions au procès Chebeya

Depuis dix ans, Paul Mwilambwe assure qu’il est innocent. Ses confessions, recueillies et diffusées le 10 juillet 2012 par le réalisateur belge Thierry Michel, avaient été parmi les premières à mettre directement en cause le général John Numbi, identifié par les parties civiles comme le commanditaire du double assassinat, et à livrer les noms des membres du commando ayant participé au meurtre.

Tout suivi, tout entendu

Pour les parties civiles, Mwilambwe est un témoin crucial. Il est celui qui a tout suivi, tout entendu le soir du 1er juin 2010. « C’est le témoin clé, le témoin oculaire, se réjouit Me Richard Bondo, l’un des avocats des familles des victimes, qui avait réclamé sa comparution au début de la procédure. Nous espérons que cela va relancer le procès et surtout que cela aura un impact sur le dossier en cours d’instruction dans lequel John Numbi est poursuivi. »
Il assiste à la scène de l’assassinat de Chebeya par le biais des caméras de surveillance
Le puzzle de cette macabre soirée, progressivement reconstitué à la faveur des récents témoignages des membres du commando, récupère, avec le retour de Mwilambwe, une nouvelle pièce. En cette fin d’après-midi du 1er juin 2010, le major Mwilambwe se trouve, selon son propre récit, à son bureau, à l’étage de l’Inspection générale de la police (IGP), où il s’occupe de la sécurité. Il est le premier à accueillir Floribert Chebeya lorsque celui-ci s’extrait de la Mazda grise conduite par son chauffeur du jour, Fidèle Bazana. Mwilambwe sait tout de suite à qui il a affaire. Le major Christian Ngoy Kenga Kenga l’a informé qu’un invité de marque est venu rencontrer le patron des forces de l’ordre congolaises : le général John Numbi.
Les proches de Chebeya assurent que, ce jour-là, l’emblématique président de l’ONG la Voix des sans voix (VSV) était venu confronter Numbi aux éléments dont il dispose sur la répression du mouvement Bundu Dia Kongo en 2008, dans la province du Bas-Congo. Le bataillon Simba, police dans la police aux ordres de Numbi et dirigée par Kenga Kenga, est accusé d’avoir été le moteur de ces opérations.

RDC : l’étau se resserre autour de John Numbi, le plus influent des généraux de Kabila

Mais Mwilambwe, qui suit quotidiennement l’agenda de Numbi, sait qu’il n’est pas présent sur les lieux ce 1er juin : le patron de la police s’est absenté il y a quelques heures et n’est toujours pas revenu. Il reste donc avec Chebeya dans son bureau pendant plus d’une heure. Numbi ne remettra jamais les pieds à l’IGP ce soir-là. Chebeya et Mwilambwe sont rejoints par le major Kenga Kenga, qui s’excuse de l’absence de son chef et propose au patron de la VSV de se rendre à la résidence de Numbi. Les deux hommes sortent. La suite, Paul Mwilambwe y assiste par le biais des caméras de surveillance.
Toujours selon son récit, Chebeya est étouffé à l’aide d’un sac en plastique. La scène de son assassinat est ensuite maquillée puisqu’il sera retrouvé à l’intérieur de la Mazda avec laquelle il est arrivé, des préservatifs à son côté et de faux SMS envoyés depuis son téléphone. Resté au parking, Fidèle Bazana a déjà été attaqué par une partie du commando. Son corps n’a toujours pas été retrouvé malgré une descente des juges à Mitendi – selon les témoignages, il s’y trouverait, sur la parcelle du général Zelwa Katanga, dit « Djadjidja ».

Fuite par les toilettes

Lorsque la presse révèle la mort des deux hommes le lendemain, la nouvelle provoque un choc et la chasse aux coupables commence. Au moment du procès en première instance, Paul Mwilambwe est considéré comme en fuite par la justice congolaise. Selon le récit qu’il tient depuis neuf ans, il aurait pourtant consenti à témoigner et se serait même livré à l’auditorat militaire en avril 2011. Il y aurait été auditionné pendant plusieurs heures par le procureur militaire, le général Ponde. Le major dit avoir ensuite été remis à des agents de l’Agence nationale de renseignement (ANR), puis transféré en juillet via un vol cargo vers Lubumbashi, où il sera détenu dans différentes résidences. Convaincu que sa vie est en danger, Mwilambwe parviendra à s’échapper par la fenêtre des toilettes de la maison où il se trouve.
Il a toujours dit qu’il disposait d’éléments contre ces gens et que son intention n’était pas de fuir la justice
Passant par la Tanzanie puis le Kenya, il trouve refuge au Sénégal, où sa famille finit par le rejoindre. Une procédure y est ouverte en 2014 à la suite d’une plainte des deux familles des victimes. Elle ne connaîtra jamais de suite concrète, mais son instruction empêchera Mwilambwe d’obtenir l’asile sur place. Récemment, il avait fini par rejoindre la Belgique.
Pendant toutes ses années d’exil aux quatre coins du continent et jusqu’en Europe, l’ancien major n’a cessé de marteler qu’il dispose d’éléments solides pour prouver le rôle de Joseph Kabila et de John Numbi dans l’assassinat de Chebeya et de son chauffeur. Mais il s’est toujours refusé à en dire plus, assurant qu’il réservait sa parole pour la justice. Ce sont les arrestations de nombreux membres du commando depuis septembre 2020 et les témoignages de trois policiers en exil qui ont ouvert la porte à une relance du procès.

« Rétablir la vérité »

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Jad20211208-ass-rdc-proceschebeya-paulmwilambwe-photo2
.es avocats de la défense lors du procès en premier instance, en 2012, à Kinshasa :copyright: JUNIOR D. KANNAH/AFP

Joint à plusieurs reprises ces derniers mois, Paul Mwilambwe nous avait affirmé se montrer prudent concernant un éventuel retour en RDC pour témoigner. Malgré le départ de Joseph Kabila du pouvoir, malgré aussi le limogeage et la fuite de John Numbi, les conditions de sécurité et d’équité devant le tribunal militaire n’étaient, selon lui, pas réunies. Déterminé à obtenir son acquittement, il a fini par rentrer pour « rétablir la vérité ».[ RDC – Annie Chebeya : « Le vrai responsable de la mort de mon mari, c’est Joseph Kabila »
Cette fois dans le costume du prévenu, il se fait discret depuis son arrivée à Kinshasa, et vit en résidence surveillée, gardé par des militaires congolais. Fini les interviews, il espère désormais se défendre devant la justice. « Il a toujours dit qu’il disposait d’éléments contre ces gens, que son intention n’était pas de fuir la justice et que la hiérarchie militaire avait fait de lui le fugitif qu’il n’est pas. Donc nous attendons son témoignage avec impatience », conclut Me Bondo, qui espère voir relancée la procédure contre John Numbi. Cet espoir se heurte néanmoins à un obstacle : huit mois après sa fuite, le général reste introuvable.



"Procès Chebeya : après dix ans d'exil le policier Paul Mwilambwe a comparu ce mercredi, il accuse John Numbi d'être le commanditaire du double meurtre - 8 décembre 2021
= https://actualite.cd/2021/12/08/proces-chebeya-apres-dix-ans-dexil-le-policier-paul-mwilambwe-comparu-ce-mercredi-il


"RDC : Joseph Kabila nommé dans le procès de l'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana - 10 DEC 2021
= https://information.tv5monde.com/video/rdc-joseph-kabila-nomme-dans-le-proces-de-l-assassinat-de-floribert-chebeya-et-fidele-bazana


"Procès Chebeya/Bazana : comparution d’un nouveau suspect
- 18/11/2021

= https://www.radiookapi.net/2021/11/18/actualite/justice/proces-chebeyabazana-comparution-dun-nouveau-suspect

"Procès Chebeya : Paul Mwilambwe charge Numbi et Kabila - 09 Déc 2021
= http://afrikarabia.com/wordpress/proces-chebeya-paul-mwilambwe-charge-numbi-et-kabila/

= http://afrikarabia.com/wordpress/affaire-chebeya-paul-mwilambwe-sort-du-silence/
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20211202-rdc-le-proc%C3%A8s-de-l-assassinat-floribert-chebeya-et-fid%C3%A8le-bazana-de-nouveau-report%C3%A9

"Affaire Chebeya en RDC: à la barre, Paul Mwilambwe évoque le nom de Joseph Kabila - 09/12/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20211209-affaire-chebeya-en-rdc-%C3%A0-la-barre-paul-mwilambwe-%C3%A9voque-le-nom-de-joseph-kabila
Poursuite à Kinshasa du procès en appel du double assassinat des défenseurs des droits de l’homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana exécutés en juin 2010. Procès en appel qui se déroule à la prison militaire de Ndolo, à Kinshasa qui a mis en exergue le rôle de premier plan joué notamment par le général John Numbi. Mais après la première déposition du colonel Paul Mwilambwe Londa qui comparaissait ce mercredi une autre personnalité est citée, l’ex-président Joseph Kabila.
Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda Wa Kamanda
« Messieurs les juges, si vous n’êtes pas convaincus de ce que je vais dire, n’hésitez pas à me condamner, mais si vous en êtes convaincus n’hésitez pas à m’acquitter. » C’est la première phrase du prévenu Paul Mwilambwe Londa qui avait été condamné en 2011 à la peine capitale alors qu’il était absent du procès. Il avait, a-t-il dit, été séquestré par la volonté du général John Numbi, alors inspecteur général de la police.

Péripéties

Pour cette première comparution, Paul Mwilambwe, en tenue de policier, a raconté les péripéties de sa mise au secret à Kinshasa puis à Lubumbashi, avec la complicité, selon lui, des hauts responsables de la justice militaire et de l’Agence nationale des renseignements. Parmi les noms cités, John Numbi, Joseph Ponde l’ancien auditeur général des FARDC et l’ancien président Joseph Kabila qui, dit-il, lui a demandé de taire tout ce qu’il a vu.
Pour l’avocat-conseil des parties civiles Elie Mbikayi Mwamba, la justice doit faire son travail à la suite de ces révélations : « Nous nous attendons à ce que la chaine puisse s’élargir, il s’agit de la chaine criminelle qui a cristallisé l’association des malfaiteurs, qui a conduit au double assassinat. »

Confrontation

Prochaine audience, vendredi. Paul Mwilambwe devra être confronté aux membres du commando d’exécution de Chebeya et Bazana, à savoir ceux qui sont déjà entre les mains de la justice ainsi que d’autres complices. Seul Christian Kenga Kenga refuse toujours de comparaître.

Affaire Chebeya-Bazana en RDC: le témoin clé Paul Mwilambwe est rentré à Kinshasa


"Procès Chebeya : la Voix des sans voix exige la comparution de Joseph Kabila - 09/12/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/12/09/actualite/justice/proces-chebeya-la-voix-des-sans-voix-exige-la-comparution-de-joseph

"Procès Chebeya : pour la partie civile la haute cour militaire doit tirer toutes les conséquences après que Mwilambwe a cité Joseph Kabila -10 décembre 2021
= https://actualite.cd/2021/12/10/proces-chebeya-pour-la-partie-civile-la-haute-cour-militaire-doit-tirer-toutes-les


"RDC : des ONG désignent le général Numbi comme "suspect n°1" dans l'assassinat de Chebeya - 8 décembre 2021
= https://afrique.lalibre.be/66433/rdc-des-ong-designent-le-general-numbi-comme-suspect-n1-dans-lassassinat-de-chebeya/

"Assassinat de Chebeya : "le général Numbi avait reçu l'ordre de Joseph Kabila", témoigne Paul Mwilambwe - 08/12/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/12/08/actualite/justice/assassinat-de-chebeya-le-general-numbi-avait-recu-lordre-de-joseph    

"Procès Chebeya & Bazana : L'étau judiciaire se resserre autour de "Kabila" et Numbi - 9 décembre 2021
= https://www.congoindependant.com/proces-chebeya-bazana-letau-judiciaire-se-resserre-autour-de-kabila-et-numbi/


"Meurtre de Chebeya et Bazana : Noël Tshiani souhaite la levée des immunités du président honoraire Joseph Kabila - 9.12.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-97446_meurtre_de_chebeya_et_bazana_noel_tshiani_souhaite_la_levee_des_immunites_du_president_honoraire_joseph_kabila.html

"Les notes de Jean-Pierre Mbelu : Procès Chebeya, les masses n’ont pas de mémoire ! -09 décembre 2021
= http://www.ingeta.com/proces-chebeya-les-masses-nont-pas-de-memoire/
= http://www.ingeta.com/paul-mwilambwe-est-a-kinshasa/

"Procès Chebeya : "Christian Ngoy m'avait dit que le général Numbi n'était pas au courant de ma présence à l'Inspection générale le jour du double assassinat, il lui avait donné l'ordre de me tuer" (Paul Mwilambwe) - 9 décembre 2021
= https://actualite.cd/2021/12/09/proces-chebeya-christian-ngoy-mavait-dit-que-le-general-numbi-netait-pas-au-courant-de
= https://actualite.cd/2021/12/08/paul-mwilambwe-christian-ngoy-mavait-revele-que-chebeya-fait-le-rapport-contre-moi-le
= https://actualite.cd/2021/12/09/proces-chebeya-paul-milambwe-temoigne-quapres-le-double-meurtre-joseph-kabila-lui-aurait
= https://actualite.cd/2021/12/08/proces-chebeya-vsv-soutient-la-demande-des-parties-civiles-de-faire-comparaitre-toutes
" Procès Chebeya : "C'est le général John Numbi qui avait appelé Djadjidja pour lui dire d'accepter qu'on enterre Bazana dans sa parcelle à Mitendi" (Paul Milambwe) -10 décembre 2021
= https://actualite.cd/2021/12/10/proces-chebeya-cest-le-general-john-numbi-qui-avait-appele-djadjidja-pour-lui-dire

"

= https://www.dw.com/fr/rdc-proc%C3%A8s-chebeya-bazana-aveux-jacques-mugabo/a-59510104
= https://www.radiookapi.net/2021/10/21/actualite/justice/proces-chebeyabazana-le-colonel-mukalayi-devoile-la-malice-du-general
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210210-affaire-chebeya-en-rdc-pourquoi-les-ong-se-m%C3%A9fient-de-la-justice-militaire
= https://www.jeuneafrique.com/783307/politique/affaire-chebeya-paul-mwilambwe-pret-a-temoigner-en-rdc-contre-john-numbi-et-joseph-kabila/



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul## Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 19/1/2022, 2:17 pm

'JK' POURRA-T-IL ÊTRE ENTENDU COMME TÉMOIN PAR LE TRIBUNAL DANS LE PROCÈS CHEBEYA COMME LE DEMANDENT LA PARTIE CIVILE ET LA SOCIÉTÉ CIVILE ???

Vu les dernières dépositions plutôt convaincantes à la charge de Numbi et 'JK' des prévenus et témoins, la partie civile et la société civile ont demandé à la Haute Cour militaire leur comparution et leur audition ainsi que de celle de tous ceux cités par le témoin clé Mwilambwe mais aussi leur confrontation à ce dernier avant les plaidoiries. La Cour devrait se prononce raujourd'hui. Je ne sais s'il y'a des obstacles juridiques à cette comparution pour un procès équitable en bonne et due forme mais je m'imagine que s'agissant de 'JK' on peut les trouver dans son statut d'ancien président et de sénateur à vie auquel bien des immunités même indues pour les actes commis durant leurs mandats ont été accordées. L’éclatement de toute la vérité sur ce que la partie civile  considère comme un crime d’État et la consolidation de l'Etat de droit seraient à ce prix et enfin notre justice redorerait son blason en instaurant la fin d'une justice à deux vitesses avec ses "intouchables".



"La Haute Cour se prononce ce mercredi sur la comparution de Kabila au procès Chebeya - 19.01.2022,  
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-99000_la_haute_cour_se_prononce_ce_mercredi_sur_la_comparution_de_kabila_au_proces_chebeya.html
Les avocats de la partie civile avaient demandé au tribunal d’appeler à la barre quelques personnalités citées dans l’assassinat des deux défenseurs de l’homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana en 2010 : Joseph Kabila, ancien président de la République; Ponde, ex-auditeur général des Forces Armées de la République; le général Kabeya, ancien directeur de cabinet de John Numbi,... Ils ont été cités par le témoin-clé de cette affaire, le major Paul Mwilambwe rentré de l’exil pour comparaître.

Les avocats de Chebeya et Bazana demandent une confrontation entre les personnalités citées et le témoin clé pour que la vérité éclate enfin dans cette affaire qui a connu de nombreux rebondissements.
La Haute Cour militaire de Kinshasa se prononcera ce mercredi 19 janvier 2022 pour ce procès en appel ouvert en septembre 2021.
Pour le cas de l’ancien président de la République Joseph Kabila, les avocats de la partie civile annoncent qu’il sera auditionné comme simple renseignant. Si sa culpabilité est établie, une procédure sera enclenchée pour demander la levée de ses immunités.
"RDC : les familles Chebeya et Bazana demandent la comparution de Joseph Kabila au procès - 12/01/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/01/12/actualite/justice/rdc-les-familles-chebeya-et-bazana-demandent-la-comparution-de-joseph
"Procès Chebeya : la Voix des sans voix exige la comparution de Joseph Kabila - 09/12/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/12/09/actualite/justice/proces-chebeya-la-voix-des-sans-voix-exige-la-comparution-de-joseph


"RDC: Joseph Kabila pourra-t-il être entendu comme témoin au procès Chebeya? - 19/01/2022 -
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220119-rdc-joseph-kabila-pourra-t-il-%C3%AAtre-entendu-comme-t%C3%A9moin-au-proc%C3%A8s-chebeya

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! YH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! YH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7
Joseph Kabila, alors président congolais, lors d'une conférence de presse, le 26 janvier 2018, à Kinshasa. REUTERS/Kenny Katombe  
 
Siégeant au second degré dans le cadre de l'affaire du double assassinat en 2010 des défenseurs des droits de l'homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, la Haute Cour militaire doit se prononcer, ce mercredi 19 janvier, sur la comparution ou non de l'ancien président de la République Joseph Kabila et d'autres personnalités citées par le policier Paul Mwilambwe. 
Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Depuis sa réouverture en septembre 2021, ce procès a connu plusieurs rebondissements. Des policiers suspectés d’avoir participé à ce double assassinat et d’autres témoins ont fait diverses dépositions en citant plusieurs noms. 
C’est le cas des déclarations faites par Paul Mwilambwe, un des policiers commis à la garde de John Numbi, l’ancien inspecteur général de la police, désormais considéré par la société civile et les familles des victimes comme commanditaire de ce double assassinat.
Ainsi, les parties civiles exigent la comparution et l’audition de ces personnalités dont les noms reviennent régulièrement, à savoir l’auditeur général des FARDC de l’époque, le bourgmestre de la commune de Limete, à Kinshasa, le directeur de cabinet de John Numbi, et l’ancien président Joseph Kabila Kabange.

Faire éclater la vérité

Les avocats souhaitent également que ces personnalités soient confrontées à Paul Mwilambwe avant les plaidoiries pour, disent-ils, l’éclatement de toute la vérité sur ce qu’ils considèrent comme un crime d’État.
Concernant Joseph Kabila, l’ONG La Voix des sans voix espère que la loi sur le statut des anciens président de la République ne sera pas un obstacle à son audition, au nom, dit-elle, de la consolidation de l’État de droit. 
Floribert Chebeya avait été tué dans les locaux de la police à Kinshasa. Son chauffeur Fidèle Bazana, qui l'accompagnait, a disparu et son corps n'a jamais été retrouvé. La justice a conclu que lui aussi avait été assassiné. Un colonel de la police a été condamné en appel à 15 ans de prison.


"RDC : Kabila devant les juges au procès Chebeya ? - 18 janvier 2022
= https://afrique.lalibre.be/67430/rdc-kabila-devant-les-juges-au-proces-chebeya/

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Chebeya-690x450

Ce mercredi 19 janvier, la haute cour militaire qui examine en appel le dossier de l’assassinat, en juin 2010 du défenseur des droits de l’homme Floribert Chebeya et de son chauffeur Fidèle Bazana, doit se prononcer sur les suites de la procédure.

Au centre des débats, l’audition des personnalités citées par le major Paul Mwilambwe. Condamné à mort par contumace dans ce dossier; le major qui était présent sur les lieux de l’assassinat des deux hommes a toujours crié son innocence et cité les noms du général  John Numbi et de Joseph Kabila comme vrais responsables de ce drame.
L’homme avait fui le Congo pour le Sénégal et ensuite la Belgique avant d’accepter de rentrer à Kinshasa à la fin de l’année dernière pour pouvoir participer à ce procès en appel. On se souviendra qu’au moins tris policiers ayant participé à cette double exécution ont aussi fui le pays l’année dernière et ont raconté leur version des faits qui disculpe Paul Mwilambwe mais charge le général Numbi, présenté comme l’exécuteur des basses œuvres de l’ancien président.

Ce mardi, à la veille d’une journée qui pourrait être déterminante à la Haute cour militaire, une cinquantaine d’ONG et d’organisation civile de défense des droits de l’homme congolaises, emmenées par l’ONG Voix de sans Voix dont Floribert Chebeya était président au moment de sa disparition ont lancé un appel aux juges pour qu’ils appellent à la barre les principaux protagonistes cités par Paul Mwilambwe. Parmi ces noms, celui de l’ancien chef d’Etat Joseph Kabila, sénateur à vie.

Selon la loi congolaise, Joseph Kabila est protégé par son immunité parlementaire en tant que sénateur mais aussi et surtout par l’immunité qui protège les anciens présidents pour les actes commis durant leurs mandats. Les anciens chefs d’État sont tenus au silence pour toutes les questions touchant à la politique de l’Etat et aux questions assimilées.
Les ONG demandent que vu les « rebondissements et les révélations accablantes de plusieurs policiers ayant participé au double assassinat des défenseurs des droits humains comme exécutants (…) La justice militaire agira positivement pour que les personnes citées dans cette affaire, quels que soient leurs rangs respectifs répondent de leurs actes pour mettre fin au régime des intouchables en RDC ».
Dans la foulée, elles disent exiger « la comparution et l’Audition de toutes les personnalités citées par le major Paul Mwilambwe afin de les confronter à ce dernier avant les plaidoiries, pour l’éclatement de toute la vérité sur ce crime d’Etat » avant de citer notamment les noms de Joseph Kabila, du général Ponde (ex-auditeur général des FARDC), le bourgmestre de Limete, M. Douglas, le directeur de cabinet du général John Numbi, M. Kabeya, le consul Numbi de l’ANR…

RDC: des ONG désignent le général Numbi comme « suspect n°1 » dans l’assassinat de Chebeya
RDCongo : Paul Mwilambwe « j’ai tout dénoncé depuis 2012 dans le dossier Chebeya »
[url=https://afrique.lalibre.be/66433/rdc-des-ong-designent-le-general-numbi-comme-suspect-n1-dans-lassassinat-de-chebeya[/url]



"Procès Chebeya: environ 50 ONG exigent la comparution de Joseph Kabila - 18/01/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/01/18/actualite/justice/proces-chebeya-environ-50-ong-exigent-la-comparution-de-joseph-kabila
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-98977_proces_chebeya_50_ong_et_mouvements_citoyens_exigent_la_comparution_de_kabila.html

" Invité Afrique
Rostin Manketa: «Nous voulons tracer la chaîne criminelle» dans l'affaire Chebeya-Bazana  - 19/01/2022

= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/invit%C3%A9-afrique/20220119-rostin-manketa-nous-voulons-casser-la-cha%C3%AEne-criminelle-dans-l-affaire-chebeya-bazana
C'est une décision importante que la Haute Cour militaire de la République démocratique du Congo (RDC) doit rendre aujourd'hui dans l'affaire Chebeya-Bazana, cette affaire de double meurtre de défenseurs des droits de l'homme. La Haute Cour militaire doit en effet dire si elle demande à entendre plusieurs personnalités citées par le témoin clé du procès, le major Paul Mwilambwe. Il s'agit de personnalités importantes : le général Pondé, qui était alors auditeur général des forces armées, le général Kabeya ancien directeur de cabinet du général John Numbi. Mais aussi et surtout l’ancien président Joseph Kabila. L’ONG de Floribert Chebeya, la Voix des sans voix, et plusieurs dizaines d'autres organisations de la société civile ont rendu public un appel dans lequel elles exigent la comparution et l’audition de toutes les personnalités citées pour « l’éclatement de toute la vérité sur ce crime d’État ». Quels sont leurs arguments ? Rostin Manketa, le directeur exécutif de la Voix des Sans Voix répond aux questions de Laurent Correau.
"Procès Chebeya : pour Rostin Manketa de la VSV, Joseph Kabila doit aider la justice à aller de l'avant  dans cette affaire - 19 janvier 2022
= https://actualite.cd/2022/01/19/proces-chebeya-pour-rostin-manketa-de-la-vsv-joseph-kabila-doit-aider-la-justice-aller


"Procès Chebeya : La Justice doit utiliser tous les moyens pour contraindre Kabila à se présenter (Société civile) - 18/01/2022
= https://www.7sur7.cd/2022/01/18/proces-chebeya-la-justice-doit-utiliser-tous-les-moyens-pour-contraindre-kabila-se


"Procès Chebeya : pour la partie civile, l'audition de Joseph Kabila va permettre d'établir la vérité sur la raison qui a " fondé la planification du double assassinat " - 13 janvier 2022
= https://actualite.cd/2022/01/13/proces-chebeya-pour-la-partie-civile-laudition-de-joseph-kabila-va-permettre-detablir-la


" Haute Cour militaire : « c’est le président Joseph Kabila qui avait donné l’ordre d’assassiner Chebeya et Bazana » ( Mwilambwe) - 08/12/2021
= https://www.journaldekinshasa.com/haute-cour-militaire-cest-le-president-joseph-kabila-qui-avait-donne-lordre-dassassiner-chebeya-et-bazana-mwilambwe/
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-97381_l_ancien_president_congolais_joseph_kabila_a_donne_l_ordre_d_assassiner_chebeya_et_bazana_paul_mwilambwe.html
= http://afrikarabia.com/wordpress/affaire-chebeya-paul-mwilambwe-sort-du-silence/

"Procès Chebeya : Paul Mwilambwe charge Numbi et Kabila - 09 Déc 2021
= http://afrikarabia.com/wordpress/proces-chebeya-paul-mwilambwe-charge-numbi-et-kabila/

"Graves révélations sur l’assassinat de Chebeya: peut-on croire au témoignage de Paul Mwilambwe - 9 décembre 2021
= https://cretroactuel.com/graves-revelations-sur-lassassinat-de-chebeya-peut-on-croire-au-temoignage-de-paul-mwilambwe/?noamp=mobile

"Sonia Rolley : « C’est la première fois qu’on a des témoins qui affirment avoir participé à l’assassinat de Floribert Chebeya » - 10/02/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/02/10/actualite/justice/sonia-rolley-cest-la-premiere-fois-quon-des-temoins-qui-affirment-avoir

"Affaire Chebeya/Bazana : Un témoignage à troubler le sommeil de Joseph Kabila - 10 Déc 2021
= http://www.lobservateur.bf/index.php?option=com_k2&view=item&id=6233

"Affaire Chebeya : Paul Mwilambwe prêt à témoigner en RDC contre John Numbi et Joseph Kabila - 2 juin 2019
= https://www.jeuneafrique.com/783307/politique/affaire-chebeya-paul-mwilambwe-pret-a-temoigner-en-rdc-contre-john-numbi-et-joseph-kabila/

= https://afrique.lalibre.be/66433/rdc-des-ong-designent-le-general-numbi-comme-suspect-n1-dans-lassassinat-de-chebeya/


Compatriotiqueme!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 19/1/2022, 6:33 pm

PS

Pour rappel Floribert Chebeya était un militant des Droits de l’Homme. Il a créé à la fin des années 1980 l’ONG la « Voix des Sans Voix » (VSV). L’association défend les prisonniers politiques, et touche à des sujets sensibles, comme la suppression de la Cour d’ordre militaire, instituée par Laurent-Désiré Kabila. Il est assassiné le 2 juin 2010 avec son chauffeur Fidèle Bazana. À leur mort suspecte - convoqué chez Numbi on le retrouvera mort 24 heures plus tard dans sa voiture-, plusieurs organisations et Haut-fonctionnaires des Nations Unies ont appelé à une enquête. Cinq policiers avaient été condamnés en 2011 à l’issue de celle-ci, considérée comme bâclée par les parties civiles.
Nous en sommes aujourd'hui au procès en appel obtenu de longue lutte après l'alternance du pouvoir et au cours duquel d'autres suspects et témoins ont été entendus dont Mwilambwe, l'ancien policier de garde de Numbi rentré de son exil au Sénégal et en Belgique qui a directement chargé Numbi et 'JK'

C'est à la suite de ses dépositions et d'autres que la partie civile (et la société civile) a demandé la comparution de 'JK' et de tous les autres cités par Mwilambwe.Lla Haute Cour à la prison militaire de Ndolo vient de la rejeter. Le Président de la Cour ne s'est pas étendu sur les arguments qui l'ont amené à la rejeter se cambrant sur la loi qui lui autorise cette décision discrétionnaire. La demande de la partie civile, dit-il, vise malencontreusement une mesure d’instruction complémentaire ou encore que la requête a été mal formulée. Ainsi sans davantage la argumenter il dit s’être basé sur le pouvoir discrétionnaire que lui reconnaît le code judiciaire militaire. Qu'est-ce donc ?!  Dommage, il aurait au moins pris le courage d'expliquer ouvertement que le statut d'ancien président et de sénateur à vie accordait à 'JK' des droits inhabituels. L’audience est renvoyée au 26 janvier prochain sans doute pour les plaidoiries.

A noter que c'est Maître Hugues Matadi, avocat de la République qui tout en se réservant de commenter la décision de la haute Cour militaire répétant qu’elle a joui de son pouvoir discrétionnaire qui lui est reconnu par la loi qui nous a expliqué que faire comparaître une personne que les parties peuvent estimer importante pour éclairer la lanterne de la Cour est laissée à son choix. Elle peut s’estimant suffisamment éclairée au vu des dépositions des parties et des différentes descentes pour la laisser de côté. Lui n'a pas de point de vue personnel en tant qu’avocat de la République. « La vérité judiciaire n’est établie que soit par un jugement soit par un arrêt", ajoute-t-il.  "Ils sont en phase d’instruction et il a foi en la justice du Congo et espère qu’à la fin, finalement, les non-dits seront dits".



"RDC: la Haute Cour militaire rejette la demande de comparution de Joseph Kabila dans l’affaire Chebeya - 19 janvier 2022
= https://actualite.cd/2022/01/19/rdc-la-haute-cour-militaire-rejette-la-demande-de-comparution-de-joseph-kabila-dans

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Kabila%20brande%CC%81%20_0_0-1
L'ancien Président de la République, Joseph Kabila

La requête de la partie civile demandant la comparution de Joseph Kabila dans le procès sur le meurtre de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana a été rejetée par la Haute Cour militaire au cours de l’audience de ce mercredi 19 janvier à la prison militaire de Ndolo. 
La Cour indique que la demande de la partie civile vise malencontreusement une mesure d’instruction complémentaire.

“L’audience du 12 janvier était réservée mande de la partie civile viseaux plaidoiries des parties et au cours de celles-ci, une des parties civiles a plaidé. Et pour se conformer à l’article 64 du code de procédure pénale qui fixe l’ordre dans lequel la procédure l’audience publique est tenue, le président, usant de son pouvoir discrétionnaire estime ne pas faire droit à cette demande”, dit la cour dans son arrêt.
Cette décision est une déception pour l’ONG la Voix des Sans Voix (VSV) et plusieurs autres ONG ainsi que des mouvements citoyens qui ont soutenu la comparution de Joseph Kabila en tant que renseignant dans cette affaire.


"Procès Chebeya en RDC: la justice rejette la demande d'audition de l'ex-président Joseph Kabila -  19/01/2022
= https://www.rfi.fr/fr/en-bref/20220119-proc%C3%A8s-chebeya-en-rdc-la-justice-rejette-la-demande-d-audition-de-l-ex-pr%C3%A9sident-joseph-kabila
"Siégeant au second degré dans le cadre de l'affaire du double assassinat, en 2010, des défenseurs des droits de l'homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, la Haute Cour militaire a rejeté la demande de comparution de l'ancien président de la République Joseph Kabila. Pour le président de la Haute Cour, la requête a été mal formulée. Il na pas beaucoup argumenté, affirmant s’être basé sur le pouvoir discrétionnaire que lui reconnaît le code judiciaire militaire. "

En RDC, le procès sur le double assassinat en 2010 des défenseurs des droits de l'homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana se poursuit à Kinshasa. Siégeant au second degré, la Haute cour militaire a rejeté ce matin la demande de comparution de l'ancien président de la République Joseph Kabila et d'autres personnes citées dans le dossier.
Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

L’audience était de courte durée. Le juge qui préside la chambre n’a pas donné plus de détails sur les motivations de sa décision. Il a brandi l’article 249 du code judiciaire militaire qui lui reconnait le pouvoir discrétionnaire de décider de la comparution ou non de telle ou telle autre personne citée. Selon les avocats de la République, l’instruction telle menée jusque-là a pris beaucoup de temps, c’est ce qui expliquerait cette décision du président.
Les avocats de Floribert Chebeya et ceux de Fidèle Bozana, les deux militants assassinés, sont eux déçus. Selon eux, cette comparution aurait apporté plus de lumière dans ce procès rouvert en septembre 2021. Ces avocats n’ont pas encore quitté la prison militaire de Ndolo où se tiennent les audiences. Ils se sont juste retirés et se concertent avant de donner leur position.
La prochaine audience aura lieu dans une semaine, mercredi prochain. Les parties civiles vont continuer avec les plaidoiries. Il s'ensuivra les réquisitions du ministère public avant les conclusions des prévenus et de la partie civilement responsable.

"Procès Chebeya : la Haute Cour militaire rejette la demande de comparution de Joseph Kabila - 19/01/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/01/19/actualite/justice/proces-chebeya-la-haute-cour-militaire-rejette-la-demande-de
La Haute Cour militaire a rejeté mercredi 19 janvier la requête de la partie civile pour la comparution de l’ex-président Joseph au procès du double assassinat des défenseurs des droits de l'homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.
Les parties civiles familles Chebeya et Bazana avaient demandé la comparution de toutes les personnalités citées par le prévenu Paul Mwilambwe, notamment le sénateur à vie Joseph Kabila. Cette démarche a été appuyée par une cinquantaine d’ONG de la société civile et les mouvements citoyens.


Par son arrêt avant dire droit, ce mercredi, le président de la Haute Cour a jugé inopportun de faire venir au procès ces personnalités, estimant user de son « pouvoir discrétionnaire », et n'a pas évoqué un quelconque motif. Il a demandé à toutes les parties d'entamer leurs plaidoiries dès le 26 janvier.
« Le président, partant des dispositions de l'article 249 du Code judiciaire militaire juge inopportun de faire appeler au procès toutes ces personnes-là que nous avons sollicitées et autres. Au stade actuel, nous ne pouvons pas plaider. Nous avons sollicité une remise pour pouvoir nous consulter et préparer notre plaidoirie à cette audience-là », a réagi un des avocats des parties civiles, Peter Ngomo.
L'article 249 du Code judiciaire militaire reconnaît au président d'une chambre ce que l'on appelle « le pouvoir discrétionnaire ».
Mais, a poursuivi l’avocat, « c'est dans l'unique cas de la direction des débats. Parce que nous, nous avions dans notre lettre adressée à la Haute Cour, évoqué les dispositions de l'article 14 du Pacte international relatif aux droits civiques et politiques qui, en réalité, enlèveraient au président ce pouvoir-là. »
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2022/01/19/affaire-chebeya-bazana-la-haute-cour-militaire-rejete-la-demande-de-comparution-de-joseph-kabila.html/102311/


"Affaire Chebeya : l’audience renvoyée au 26 janvier prochain - 19 janvier 2022
= https://actualite.cd/2022/01/19/affaire-chebeya-laudience-renvoyee-au-26-janvier-prochain

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Proc%C3%A8s%20Chebeya
Procès Chebeya/Ph. ACTUALITE.CD

La haute Cour militaire, siégeant à la prison de Ndolo dans l’affaire sur le double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, a renvoyé l’affaire au 26 janvier prochain. La prochaine audience devrait, en principe, être consacrée aux plaidoiries.

Un peu plus tôt à l’audience de ce mercredi, la haute Cour militaire a rejeté la demande de la partie civile qui exigeait la comparution de l’ancien président de la République Joseph Kabila cité par le policier Paul Mwilambwe dans cette affaire. 
Maître Hugues Matadi, avocat de la République s’est réservé de commenter la décision de la haute Cour. Toutefois, il estime qu’elle a joui de son pouvoir discrétionnaire.
« Pour moi, comme le président de la haute Cour l’avait d’ailleurs rappelé, il s’agit d’un pouvoir discrétionnaire, qui lui est reconnu par la loi, de faire comparaître une personne que les parties peuvent estimer importante pour éclairer la lanterne de la Cour. Mais dès lors que la Cour s’estime suffisamment éclairée au vu des dépositions des parties et des différentes descentes qui ont été effectuées, je ne pense que je puisse avoir un point de vue personnel en tant qu’avocat de la République », a-t-il déclaré à ACTUALITE.CD.
Et d’ajouter :
« La vérité judiciaire n’est établie que soit par un jugement soit par un arrêt. Nous sommes en phase d’instruction et j’ai foi en la justice du Congo. Et j’espère qu’à la fin, finalement, les non-dits seront dits ».
En rejetant cette demande, la Cour indique que la partie civile a visé malencontreusement une mesure d’instruction complémentaire.


"Procès Chebeya: le ministère public qualifie de contre vérité les témoignages du major Paul Mwilambwe -  11/12/2021 -
= https://www.radiookapi.net/2021/12/11/actualite/justice/proces-chebeya-le-ministere-public-qualifie-de-contre-verite-les
Le ministère public dans le procès de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana a qualifié de contre vérité les témoignages du major Paul Mwilambwe, après que ce dernier a été contredit par trois de ses coaccusés lors de l’audience de vendredi 10 décembre.
Après ses révélations du mercredi 8 décembre, ce vendredi le major Paul Mwilambwe a été confronté aux trois exécutants du crime dont Jacques Mugabo, Doudou Ilunga et Jeancy Mulanga qui ont contredit le major sur le lieu de l’exécution. Ce qui a amené le ministère public a qualifié les témoignages du major de contre vérité.


Plusieurs autres renseignants ont été confrontés dans une contradiction tendue notamment avec le général Zelwa Djadjidja qui a tout nié et le colonel Daniel Mukalayi qui a réaffirmé son absence à l’Inspection générale de la Police au moment du crime.
Paul Mwilambwe est l’un des témoins clés dans l’affaire sur le double meurtre des défenseurs des droits de l’homme Foliribert Chebeya et Fidèle Bazana. Il est de retour à Kinshasa, après près de 10 ans d’exil.
Lors de son audition, il a chargé plusieurs personnalités dont le Président honoraire de la République Joseph Kabila, le général John Numbi, le général Joseph Mponde, ancien auditeur supérieur militaire et le bourgmestre de la commune de Limete.


"Procès Chebeya : Voici les raisons de non comparution de Kabila - 19 janvier 2021
= https://www.factuel.cd/2022/01/19/proces-chebeya-voici-les-raisons-de-non-comparution-de-kabila
Le vœu de 50 Organisations non gouvernementales, celui de voir Joseph Kabila derrière le barreau ne sera pas exaucé. L'ancien président de la République Démocratique du Congo ne va pas comparaître devant le tribunal sur l'affaire Chebeya.
C'est ce que décide la Haute Cour Militaire qui rejette la requête de la partie civile au cours d'une audience ce mercredi 19 jjanvier2022, à la prison militaire de Ndolo.


La Haute Cour Militaire estime qu'elle ne peut pas faire droit à cette requête pour cette raison
« La première à l’audience du 12 janvier dernier, était réservée aux plaidoiries des parties. Au cours de celle-ci, une partie civile a plaidé. Pour se conformer à l’article 74 du Code de procédure pénale qui fixe l’ordre dans lequel la procédure à l’audience publique est tenue, le président usant de son pouvoir discrétionnaire, estime qu’il ne peut faire droit à cette demande et invite les parties de se conformer aux dispositions de cet article qui indique les étapes… », dit la Cour
Signalons que outre Joseph Kabila, il y a d'autres personnes qui devaient comparaître notamment l’ancien Auditeur Général des FARDC, Joseph Ponde Isambwa, le général John Numbi et tant d’autres officiers cités par le prévenu Paul Mwilambwe.


"RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO
Rapport de mission internationale d’observation Judiciaire du procès des assassins présumés des défenseurs des droits de l’Homme Floribert
Chebeya et Fidèle Bazana - Mars - Juin 2011

= https://www.fidh.org/IMG/pdf/obsrdcjuin2011derversion.pdf#_blank


"RDC : Procès des responsables de l’assassinat de Floribert Chebeya et de la disparition de Fidèle Bazana - 07/12/2021
= https://www.fidh.org/fr/regions/afrique/rdc/rdc-proces-des-responsables-de-l-assassinat-de-floribert-chebeya-et

= https://information.tv5monde.com/afrique/affaire-chebeya-9-ans-plus-tard-paul-mwilambwe-veut-etre-juge-en-rdc-303848
= https://www.protectioninternational.org/wp-content/uploads/2012/04/raport-chebeya-web.pdf




Compatriotiqueme!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 1/3/2022, 6:10 pm

PROCÈS CHEBEYA SUITES...


"INTÉGRALITÉ DU PROCÈS CHEBEYA DU 23 FEV : LES PARTIES CIVILES RÉCLAMENT 625 MILLIONS $ DE DOMMAGES - 24 févr. 2022"

"Le procès Chebeya : une profonde plaidoirie, sans « histoire ». Malheureusement ! - 25 février 2022
= http://www.ingeta.com/le-proces-chebeya-une-profonde-plaidoirie-sans-histoire-malheureusement/
« L’histoire nous apprend que nous ne savons pas apprendre de l’histoire. » – M. Jean
Il y a des jours où, malgré tout, être kongolais se vit comme une fierté. Oui, j’avoue être fier d’avoir suivi la plaidoirie de la partie civile au cours du procès Chebeya. Les avocats de la partie civile sont, à mon avis, à la hauteur de leur tâche. Ils ont une bonne maîtrise de l’histoire du concept « association des malfaiteurs ». Ils ont su identifier le chef de bande ayant organisé le double assassinat et dire comment les rôles ont été redistribués au sein de « l’association des malfaiteurs » dont Chebeya et Bazana ont été victimes.

Malheureusement, ce procès et la plaidoirie de la partie civile se déroulent comme si le double assassinat avait eu lieu dans « un pays normal ». Or, les « infiltrés » cités dans ce procès sont « les Chevaux de Troie » de la guerre de basse intensité menée contre le Kongo-Kinshasa par le biais des proxys rwandais, ougandais, burundais, kongolais, etc. interposés. Donc, « l’association des malfaiteurs » dont il est question dans ce procès est une main noire des coulisses ayant orchestré cette guerre de basse intensité et de prédation contre le pays de Lumumba.
Ce procès et la plaidoirie de la partie civile se déroulent comme si le double assassinat avait eu lieu dans « un pays normal ». Or, les « infiltrés » cités dans ce procès sont « les Chevaux de Troie » de la guerre de basse intensité menée contre le Kongo-Kinshasa par le biais des proxys rwandais, ougandais, burundais, kongolais, etc. interposés.
L’un des avocats de la partie civile brandit « la loi » garantissant « l’impunité » au chef de cette bande aurait mieux fait de la replacer dans le contexte de la clientélisation des membres d’une caisse de résonance kongolaise dénommée « Assemblée nationale ». Il aiderait ses compatriotes à comprendre jusqu’à quel point « les institutions » kongolaises ont été vidées de leur contenu après qu’elles aient accueilli en leur sein les ennemis du peuple kongolais ainsi que leurs complices.
Si ce procès et la plaidoirie de la partie civile ne sont pas replacés dans le contexte de la guerre de basse intensité menée contre le Kongo-Kinshasa, leurs conséquences risquent d’être préjudiciables au pays et aux témoins gênants tels que Paul Mwilambwe et de garantir l’impunité au chef de « l’association des malfaiteurs » placé à la tête du pays pour garantir les intérêts des multinationales des pays des « décideurs » et la sécurité des pays instrumentalisés dans cette guerre de basse intensité et de prédation. (à suivre)


" Procès Chebeya : la loi sur le statut d’anciens Présidents de la République élus bloque la poursuite contre Joseph Kabila comme auteur intellectuel du double assassinat, déplorent les parties civiles - 23 février 2022
= https://actualite.cd/2022/02/23/proces-chebeya-la-loi-sur-le-statut-danciens-presidents-de-la-republique-elus-bloque-la

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Chebeya1_0

Les plaidoiries sur le double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana se sont poursuivies ce mercredi 23 février à la haute cour militaire qui siège en audience foraine à la prison militaire de Ndolo. Lors des plaidoiries des parties civiles, ces dernières insistent sur l'implication de Joseph Kabila dans la mort de Chebeya, mais déplorent que la loi, portant statut des anciens chefs de l'état qui le protège d'éventuelles poursuites judiciaires.
"N’eût été la loi sur les statuts des anciens Président de la République élus, Joseph Kabila devrait être condamné pour association des malfaiteurs pour avoir causé la mort de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana. A la suite John Numbi et Christian Ngoy Kenga Kenga", s'indigne devant la Haute cour militaire, Me Peter Ngoma.
Les plaidoiries dans cette affaire devaient débuter depuis le 12 janvier dernier, mais les avocats de la partie civile avaient exigé la comparution d'un certain nombre de renseignants notamment l'ancien Président de la République Joseph Kabila. Mais la Haute cour avait rejeté cette demande. Après les conclusions des parties, le réquisitoire du ministère est aussi attendu.
Floribert Chebeya avait été convoqué le 1er juin 2010 à l'Inspection générale de la police à Kinshasa pour rencontrer son responsable, le Général John Numbi, selon plusieurs témoignages. Son corps avait été retrouvé le lendemain dans sa voiture, les poignets portant des traces de menottes à Mitendi, périphérie ouest de Kinshasa. Celui de son chauffeur Fidèle Bazana n'a jamais été retrouvé.


"RDC : procès Chebeya, les parties civiles réclament 625 millions USD au titre de dommages et intérêts -  24 février 2022
= https://zoom-eco.net/a-la-une/rdc-proces-chebeya-les-parties-civiles-reclament-625-millions-usd-au-titre-de-dommages-et-interets/

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Proces-Chebeya-les-parties-civiles-reclament-625-millions-USD-au-titre-de-dommages-et-interets

Dans le procès du double assassinat de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana, activistes de droits de l’homme, les parties civiles ont réclamé un montant de 625 millions de dollars en guise de réparation des préjudices causés.

Les avocats de deux familles se sont prononcés, le mercredi 23 février 2022, au cours de la séance consacrée à la plaidoirie.
Ce montant sollicité par les civiles au procès au titre de dommages et intérêts est réparti comme suit :
• 50 millions pour chacune des veuves Chebeya et Bazana;
• 20 millions USD pour chacun des six enfants de Floribert Chebeya;
• 20 millions pour chacun des 8 enfants de Fidèle Bazana;
• 15 millions pour les six frères et sœurs Chebeya;
• 15 millions pour les 9 frères et sœurs Bazana;
• 10 millions USD pour la structure la Voix des Sans Voix, dont Floribert Chebeya était secrétaire exécutif;
• 10 millions USD pour le Réseau national des ONG pour les droits de l’homme ( RENADHOC).
Pour Me Étienne Lomela, avocat de la partie civile, cette répartition est faite en fonction du préjudice moral, financier et émotionnel subi par la les épouses, les enfants, les familles des victimes.

Ces avocats de la partie civile estiment que la partie République Démocratique du Congo est responsable de ce forfait étant donné que ce sont des agents en uniforme qui sont soupçonnés d’avoir commis ces double assassinat.
Depuis près de 12 ans, l’activiste des droits de l’homme Floribert Chebeya et son chauffeur Fidèle Bazana ont été retrouvés morts.
Selon plusieurs témoignages, Floribert Chebeya avait été invité en date 1er juin 2010 à l’Inspection Générale de la Police à Kinshasa pour rencontrer son responsable, le Général John Numbi.
Et delà, Chebeya et son chauffeur ne sont plus rentrés chez eux jusqu’à ce que le corps de Chebeya soit retrouvé
le lendemain dans sa voiture dans le quartier Mitendi, commune de Mont-Ngafula, dans la périphérie Ouest de Kinshasa.
Depuis un certain moment, ce procès a eu une autre tournure avec des révélations accablantes faites par des éléments de la police impliqués dans l’assassinat de ces deux défenseurs des droits de l’homme

= https://www.radiookapi.net/2022/02/24/actualite/justice/proces-chebeya-et-bazana-les-parties-civiles-reclament-625-millions-usd

= https://linterview.cd/revue-de-presse-du-lundi-24-janvier-2022-proces-chebeya-environs-50-ong-exigent-la-comparution-de-joseph-kabila/


"Procès Chebeya : poursuite des plaidoiries ce mercredi 23 février - 23 février 2022
= https://actualite.cd/2022/02/23/proces-chebeya-poursuite-des-plaidoiries-ce-mercredi-23-fevrier

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Proc%C3%A8s%20Chebeya2
Les prévenus Jacques Mugabo (policier) et Katebere (militaire) à l'audience du 27 octobre 2021 à la Haute Cour militaire

Les parties impliquées dans l'affaire du double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana vont poursuivre avec leurs plaidoiries ce mercredi 23 février à la Haute cour militaire siégeant en foraine à la prison militaire de Ndolo. Lors du début des plaidoiries le mercredi dernier, les parties civiles ont accusé l'ancien chef de l'Etat Joseph Kabila d'être " l'auteur intellectuel" du double assassinat.
"Lors d'une réunion avec Joseph Kabila, ce dernier a fait part à John Numbi du fait des insomnies que Floribert Chebeya lui faisait subir, et ensemble nous pensons qu'ils ont aussi décidé des moyens d'y mettre fin. D'où la somme de 40.000$ donnée à Jean Claude Yav et d'où les propos tenue par le général John Numbi lors de cette réunion citée par Daniel Mukalayi. C'est pourquoi nous plaçons Joseph Kabila Kabange au sommet de cette organisation comme auteur intellectuelle du double assassinat, suivi par Jhon Numbi, Daniel Mukalayi, Christian Ngoy Kenga Kenga et les autres exécutants", avait déclaré devant la Haute cour militaire Me Peter Ngoma.
Les plaidoiries dans cette affaire devaient débuter depuis le 12 janvier dernier mais les avocats de la partie civile avaient exigé la comparution d'un certain nombre de renseignants notamment l’ancien Président de la République Joseph Kabila. Mais la Haute cour avait rejeté cette demande. Après les conclusions des parties, le réquisitoire du ministère est aussi attendu.



"Assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana en RDC: les avocats des parties civiles dénoncent un crime d'Etat - 17/02/2022
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220217-assassinat-de-floribert-chebeya-et-fid%C3%A8le-bazana-en-rdc-les-avocats-des-parties-civiles-d%C3%A9noncent-un-crime-d-etat

=
"Procès Chebeya : même lors de la plaidoirie, les parties civiles insistent, Joseph Kabila est l'auteur intellectuel du double assassinat - 17 février 2022
= https://actualite.cd/2022/02/17/proces-chebeya-meme-lors-de-la-plaidoirie-les-parties-civiles-insistent-joseph-kabila


"Procès Chebeya/Bazana : le policier qui aurait maîtrisé les deux défenseurs des droits de l’homme témoigne devant la Cour - 09/02/2022  
= https://www.radiookapi.net/2022/02/09/actualite/justice/proces-chebeyabazana-le-policier-qui-aurait-maitrise-les-deux

"




"RDC: le policier Eric Kibumbe raconte le meurtre de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana - 10/02/2022
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220210-rdc-le-policier-eric-kibumbe-raconte-le-meurtre-de-floribert-chebeya-et-fid%C3%A8le-bazana


"RDC: l’un des ex-policiers impliqués dans l'affaire Chebeya-Bazana de retour à Kinshasa - 30/01/2022
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220130-rdc-l-un-des-assassins-de-floribert-chebeya-de-retour-%C3%A0-kinshasa
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220119-rdc-joseph-kabila-pourra-t-il-%C3%AAtre-entendu-comme-t%C3%A9moin-au-proc%C3%A8s-chebeya

= https://www.voaafrique.com/a/affaire-floribert-chebeya-l-ex-pr%C3%A9sident-joseph-kabila-ne-comparaitra-pas/6403560.html




"Crédibilité des témoignages au procès F. Chebeya et F. Bazana en Rdc: selon le haut magistrat Nicolas Kedishimba, seul le juge a la compétence d’apprécier la véracité des dépositions des témoins incriminant certaines personnalités. - 18/01/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/01/18/emissions/droits-et-citoyennete/credibilite-des-temoignages-au-proces-f-chebeya-et-f


=

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 14/3/2022, 2:02 pm

NI 'JK' IMMUNISÉ NI NUMBI EN FUITE, PLUS QUE PRÉSUMÉS COMMANDITAIRES DE L'ASSASSINAT DE CHEBEYA & BAZANA NE SE SONT PRÉSENTÉS A LA BARRE MAIS OU EN SONT LES SUITES FINALES DU PROCÈS ???


"EN DIRECT: PROCÈS CHEBEYA LES RÉVÉLATIONS QUI PERCUTENT LES JUGES - 14/03/2022"



"Procès Chebeya en RDC: les parties civiles exigent la révocation de Numbi et Mukalayi - 06/03/2022
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220306-proc%C3%A8s-chebeya-en-rdc-les-parties-civiles-exigent-la-r%C3%A9vocation-de-numbi-et-mukalayi
C’est une nouvelle étape dans le dossier Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, en République démocratique du Congo (RDC). Les audiences en appel se poursuivent et les parties civiles exigent la révocation du général déserteur John Numbi et du colonel Daniel Mukalayi.
Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda Muzembe
D'après les témoignages des prévenus et des autres intervenants au procès, ces deux officiers ont eu un rôle central dans la conception et l'exécution de ce double assassinat. Les peines de prison devraient donc être accompagnées de mesures pour rassurer l'opinion et éviter que de tels actes se reproduisent.

Numbi, le donneur d'ordre
John Numbi, c’est le donneur d’ordre. Daniel Mukalayi est le planificateur qui avait coopéré avec Christian Ngoy Kenga Kenga dans l’exécution du crime pour tuer Floribert Chebeya et Fidèle Bazana le 1er juin 2010. Selon maître Peter Ngomo, les parties civiles sont d’accord avec cette lecture dans le réquisitoire fait par le colonel Longwango, auditeur général faisant office du ministère public.
Mais, l’avocat conteste la peine prononcée contre le colonel Daniel Mukalayi : « Vous connaissez bien la peine pour laquelle Mukalayi avait été condamné et qui continue toujours, quand même, à énerver les parties civiles parce que 15 ans, nous avons trouvé que c’était dérisoire par rapport aux faits ».

« Révoqué »
Au nom des parties civiles, maître Peter Ngomo demande au président de la République de radier de l’armée le général quatre étoiles, John Numbi et de la police, le colonel Mukalayi: « Même si sur le plan pénal, partant du principe non bis in idem, c’est-à-dire qu’on ne pouvait plus juger Mukalayi deux fois pour les mêmes faits, nous demandons au chef de l’État de carrément le révoquer mais également, au-delà de lui, John Numbi qui a été reconnu par le ministère public comme responsable de ces deux assassinats également. Que lui également soit révoqué des forces armées ». Pour l’avocat, ces mesures vont rassurer l’opinion.
= https://www.radiookapi.net/2022/03/06/actualite/justice/proces-chebeya-les-parties-civiles-demande-la-revocation-de-john-numbi


"Affaire Chebeya : les avocats de la partie civile invitent le Chef de l'État Félix Tshisekedi à révoquer de la police Daniel Mukalayi et de l’armée John Numbi -  5 mars 2022 -
= https://actualite.cd/index.php/2022/03/05/affaire-chebeya-les-avocats-de-la-partie-civile-invitent-le-chef-de-letat-felix
Quelques jours après le réquisitoire du ministère du public dans le cadre du procès en appel sur le meurtre de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, les avocats de la partie civile invitent le Chef de l'État Félix Tshisekedi à révoquer de la police nationale congolaise (PNC), le commissaire supérieur principal Daniel Mukalayi reconnu au premier degré comme commanditaire de l'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana mais aussi le Général d'armée John Numbi. Une telle décision permettrait de rendre justice aux victimes d'autant plus que M. Mukalayi  ne peut pas être jugé deux fois pour le même fait. Pour le cas de John Numbi, qui a le plus haut grade au sein de l’armée, les avocats de la partie civile notent qu’il est reconnu au second degré comme commanditaire du double assassinat. Numbi pourrait être jugé lors d'une probable ouverture de procès, disent-ils.

"Par rapport à Daniel Mukalayi, on sait bien la peine pour laquelle il avait été condamné continue toujours à énerver les parties civiles parce que 15 ans, nous avons trouvé quand même que c'était dérisoire par rapport aux faits parce que dans l'arrêt précédent, Mukalayi avait été reconnu coupable de l'assassinat de deux défenseurs des droits de l'homme (...) si on ne pouvait plus juger le colonel Mukalayi deux fois pour le même fait, nous sollicitons cette fois-ci au Chef de l'État sur le plan administratif de carrément le révoquer parce que son maintien à la police constituerait une source d'insécurité même pour nous autres qui, depuis plus de 12 ans continuons à marteler sur lui", a déclaré Me Peter Ngomo, l'un des avocats des parties civiles au cours d'un point de presse ce samedi 5 mars 2022.
En ce qui concerne le général d'armée John Numbi, les avocats des parties civiles demandent qu’ils soit “également soit révoqué des Forces Armées de la République Démocratique du Congo parce que même quand le procès pourrait commencer, il se poserait un problème de grade”.
“Il n’y a aucun juge qui a son grade et même si on devrait faire jouer le commissionnement, seul le Premier Président de la Haute Cour Militaire pouvait répondre à ces critères également l'auditeur général mais le second juge ? Ça va poser des problèmes et tout simplement pour pallier ces déficits. Nous demandons tout simplement que le Chef de l'État puisse révoquer ces deux officiers là”.

Le ministère public a prononcé son réquisitoire mercredi 2 mars 2022 dans le procès en appel sur le double meurtre de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. L’organe de la loi a requis la peine de mort prononcé en première instance contre Christian Ngoy Kenga Kenga, sans circonstance atténuante “pour refus de coopération avec la justice”. Christian Ngoy qui est détenu à la prison militaire de Ndolo a toujours refusé de se présenter devant la Haute Cour militaire. 
Il a également requis la peine de 10 ans de servitude principale contre Jacques Mugabo pour association des malfaiteurs ainsi que son arrestation. A l'égard de Paul Mwilambwe, le ministère public requiert son acquittement “faute de preuve”.
Les trois prévenus étaient tous condamnés à la peine capitale en première instance le 23 juin 2011 notamment pour assassinat, détention illégale d’armes et munitions de guerre, terrorisme, désertion, arrestation et détention illégale.


"Procès Chebeya : le ministère public opte pour l’acquittement de Paul Mwilambwe, témoin « clé » du meurtre - 4 mars 2022
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2022/03/04/proces-chebeya-le-ministere-public-opte-pour-lacquittement-de-paul-mwilambwe-temoin-cle-du-meurtre.html/105406/?amp=1
Condamné par contumace en première instance, le Major Paul Mwilambwe, considéré comme un témoin « clé » dans le double assassinat de Floribert Chebeya et son chauffeur Fidèle Bazana, a comparu en appel mercredi 02 mars 2022. Après l’audition, le ministère public a, sur fond de manque des preuves, requis un acquittement à son encontre par la justice militaire.
Consacré aux réquisitoires du ministère public dans le procès en appel, l’innocence de Paul Mwilambwe est clamé par le ministère public.


En exil depuis près de 10 ans, Paul Mwilambwe, ancien chef du protocole et de sécurité des installations de l’inspection de la police congolaise, est rentré dans son pays depuis décembre dernier. Tout comme depuis son absence au pays, donnant sa version des faits en tant que renseignant dans le meurtre de ces activistes des droits de l’homme, fondateurs de l’ONG la voix de sans voix (VSV), le major Mwilambwe n’a cessé de clamer son innocence.
Paul Mwilambwe a fait une révélation troublante « en pointant carrément l’ancien président Joseph Kabila comme celui qui aurait intimé l’ordre d’assassiner Floribert Chebeya ».
Avec ses amis, le major Christian Kenga et le sous-commissaire adjoint Jacques Mugabo, Paul Mwilambwe a été condamné à mort par contumace à la peine capitale en première instance en juin 2011 pour notamment assassinat, détention illégale d’armes et munitions de guerre, terrorisme, etc.
Notons que, dans ce même procès, le ministère public a requis la peine de mort pour Christian Kenga qui a refusé de se présenter aux audiences. Un réquisitoire déjà prononcé en première instance. De son côté, Jacques Mugabo a requis 10 ans de servitude principale pour association des malfaiteurs.


"Procès Chebeya en RDC: des réquisitions révélatrices des responsabilités dans le double assassinat - 03/03/202
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220303-proc%C3%A8s-chebeya-en-rdc-des-r%C3%A9quisitions-r%C3%A9v%C3%A9latrices-des-responsabilit%C3%A9s-dans-le-double-assassinat
Lors du procès en appel, le représentant le ministère public a requis mercredi la peine capitale pour Christian Kenga Kenga, dix ans pour Jacques Mugabo et la relaxe pour Paul Mwilambwe. Ces trois policiers sont jugés pour leur implication présumée à des degrés divers dans le meurtre des deux membres de La Voix des sans voix Floribert Chebeya et Fidèle Bazana en juin 2010. 
Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda Muzembe

« Ce n’est pas un simple meurtre, c’est un assassinat avec préméditation. » Ce sont les mots mercredi 2 mars du colonel Longwango, auditeur général représentant le ministère public, à propos du double crime commis par des policiers du tristement célèbre bataillon Simba. Les rôles étaient bien définis si l’on se réfère aux aveux des prévenus dans l’assassinat des deux militants des droits de l'homme de l'ONG La Voix des sans voix Floribert Chebeya et Fidèle Bazana en juin 2010. 
À l’issue des interrogatoires lors de ce procès en appel, on a finalement compris que le général fugitif John Numbi est bien le donneur d’ordre, a affirmé le colonel Longwango. Et de charger Daniel Mukalay wa Mateso, le planificateur qui a directement coopéré avec Christian Kenga Kenga dans l’exécution de ce projet macabre. Jacques Mugabo et Doudou Ilunga, eux, ont avoué avoir tué sur ordre de la hiérarchie, a relevé l’auditeur général. 

La relaxe demandée pour Paul Mwilambwe
Quant à Paul Mwilambwe, responsable de la sécurité des installations de ce qui était alors l’inspection générale de la police nationale, il a été mis hors de cause et sa relaxe a été demandée. Se basant sur les déclarations des prévenus, le colonel Longwango a expliqué que Mwilambwe avait été enlevé et séquestré pour l’empêcher de témoigner de ce qu’il avait vu le soir du 1er juin 2010, date de l’assassinat des deux défenseurs des droits de l’homme. 
Le commandant du bataillon Simba, Christian Kenga Kenga de son côté, refuse de comparaître depuis le début du procès.  
► À lire aussi : [Enquête] RDC: ceux qui ont tué les défenseurs des droits humains Floribert Chebeya et Fidèle Bazana


"RDC – Affaire Chebeya : « aucun élément » contre Kabila, peine de mort requise contre un suspect - 3 mars 2022
= https://www.jeuneafrique.com/1322332/politique/rdc-affaire-chebeya-aucun-element-contre-kabila-peine-de-mort-requise-contre-un-suspect/
Cinq mois après l’ouverture du procès en appel de l’assassinat de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana, le Parquet a demandé la peine de mort contre Christian Ngoy Kenga Kenga, dix ans contre Jacques Mugabo et l’acquittement de Paul Mwilambwe.
Ouvert le 22 septembre 2021 à la prison militaire de Ndolo, le procès en appel de membres du commando qui a tué, le 1er juin 2010, le célèbre défenseur des droits de l’homme Floribert Chebeya et son chauffeur, Fidèle Bazana, touche à sa fin. Ce mercredi, le ministère public a livré son réquisitoire contre le major Christian Ngoy Kenga Kenga, le sous-commissaire adjoint Jacques Mugabo et Paul Mwilambwe.

Sans circonstances atténuantes
Comme en première instance, le Parquet a requis la peine de mort sans circonstances atténuantes pour Christian Ngoy Kenga Kenga, accusé de désertion, association de malfaiteurs et assassinat, et a prononcé sa destitution et son renvoi de la police nationale congolaise. Il n’a en revanche demandé que dix ans de prison pour Jacques Mugabo pour association de malfaiteurs et assassinat, prenant en compte son souci de coopérer avec la justice. Enfin, il a requis la relaxe pour le commissaire supérieur adjoint Paul Mwilambwe, poursuivi pour « désertion ». Exilé en Belgique, celui qui était responsable de la sécurité des installations de l’Inspection générale de la police nationale était revenu à Kinshasa le 2 décembre dernier pour témoigner. Il disait vouloir « faire éclater la vérité ».

Lors du procès en première instance, en juin 2011, Jacques Mugabo et Christian Ngoy Kenga Kenga avaient été condamnés à mort par contumace, tout comme le major Paul Mwilambwe et le colonel Daniel Mukalay, principal haut gradé présent sur le banc des accusés. Ce dernier avait vu sa sentence commuée en une peine de quinze ans de prison à l’issue de la procédure en appel, en 2015.
John Numbi, le patron de la police congolaise, est considéré par les parties civiles comme le principal commanditaire
Très critiqués par les familles de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, ces deux procès se sont déroulés en l’absence de nombreux suspects, pour la plupart en cavale. John Numbi, le patron de la police congolaise, avec lequel Chebeya avait rendez-vous le soir du meurtre, n’a comparu qu’en première instance et sous le statut de simple témoin. Il est considéré depuis plus de dix ans par les parties civiles comme le principal commanditaire de l’assassinat. John Numbi a fui la RDC en mars 2021 et, selon les autorités, il se trouverait désormais au Zimbabwe.

Joseph Kabila responsable ?
Quid de l’éventuelle responsabilité de Joseph Kabila ? Soupçonné par les parties civiles d’être le cerveau du double meurtre, il avait été accusé d’être le commanditaire principal du crime par Paul Mwilambwe.
Néanmoins, l’auditeur général a estimé qu’aucun élément suffisant ne démontrait la responsabilité de l’ancien président. « Paul Mwilambwe a affirmé que Christian Ngoy Kenga Kenga lui avait dit que l’ordre était venu de Joseph Kabila. Cette allégation n’a pas été suffisamment appuyée par d’autres éléments ou moyens pour impliquer le sénateur à vie », a fait savoir le ministère public dans son réquisitoire. Le verdict est attendu dans les prochains jours.


"Procès Chebeya: la VSV attend de la Haute cour militaire des “peines exemplaires” à l’encontre de Jacques Mugabo et Christian Ngoy  -  3 mars 2022 -
= https://actualite.cd/2022/03/03/proces-chebeya-la-vsv-attend-de-la-haute-cour-militaire-des-peines-exemplaires-lencontre
La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) dit prendre acte du réquisitoire prononcé mercredi 2 mars 2022 par l’Officier du Ministère Public dans le procès en appel sur l’assassinat de deux défenseurs des droits de l’homme, Floribert Chebeya et Fidèle Bazana respectivement Directeur Exécutif et chauffeur membre effectif de l’organisation, assassinés le 1 juin 2010 dans les installations de l’ex Inspection Générale de la Police Nationale Congolaise (IG/PNC) à Kinshasa.


La VSV indique que les peines exemplaires pour toutes les personnes impliquées dans l’assassinat de ces deux défenseurs des droits de l'homme sont très attendues par les ONGDH et estime qu'elles constitueraient une leçon pédagogique pour les autres policiers afin d’éviter la récidive et la commission des crimes similaires en République Démocratique du Congo.
"La VSV espère que la Haute Cour Militaire prononcera une peine exemplaire à l’encontre de Jacques Mugabo et leur radiation avec Christian Ngoy Kenga Kenga de la PNC. Les peines exemplaires pour toutes les personnes impliquées dans l’assassinat de deux (2) DDH sont très attendues par les ONGDH car elles constitueraient une leçon pédagogique pour les autres policiers afin d’éviter la récidive et la commission des crimes similaires en RDC par les autres policiers et officiers de la PNC", dit la VSV dans un communiqué rendu public ce jeudi 4 mars 2022.

De même, la VSV espère que des dommages et intérêts conséquents seront alloués par la Haute Cour Militaire aux veuves, enfants de deux illustrés assassinés et à leurs familles biologiques respectives.
Le ministère public a prononcé son réquisitoire mercredi 2 mars 2022 dans le procès en appel sur le double meurtre de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. L’organe de la loi a requis la peine de mort prononcé en première instance contre Christian Ngoy Kenga Kenga, sans circonstance atténuante “pour refus de coopération avec la justice”. Christian Ngoy qui est détenu à la prison militaire de Ndolo a toujours refusé de se présenter devant la Haute Cour militaire.
Il a également requis la peine de 10 ans de servitude principale contre Jacques Mugabo pour association des malfaiteurs ainsi que son arrestation. A l'égard de Paul Mwilambwe, le ministère public requiert son acquittement “faute de preuve”.
Les trois prévenus étaient tous condamnés à la peine capitale en première instance le 23 juin 2011 notamment pour assassinat, détention illégale d’armes et munitions de guerre, terrorisme, désertion, arrestation et détention illégale.


"Procès Chebeya-Bazana : peine de mort requise contre Christian Kenga Kenga - 03/03/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/03/03/actualite/justice/proces-chebeya-bazana-peine-de-mort-requise-contre-christian-kenga
Le ministère public a requis la peine de mort à l’encontre du prévenu Christian Ngoy Kenga Kenga, et 10 ans de prison contre Jacques Mugabo. Dans son réquisitoire prononcé mercredi 2 mars devant la Haute Cour militaire de Kinshasa-Gombe à la prison militaire de Ndolo, le commissaire adjoint Paul Mwilambwe bénéficie d’un acquittement pur et simple.

Le conseil de Mwilambwe a plaidé non coupable pour son client. Il a exigé son intégration automatique au sein de la police avec paiement de ses arriérés des soldes.

Par rapport aux infractions mises à charge de tous les prévenus, le ministère public, pour une fois dans cette cause, s’est rallié aux parties civiles, d’après celles-ci. Dans son réquisitoire, l’auditeur général des Forces armées de la RDC (FARDC) a abondé presque dans le même sens que les plaidoiries des parties civiles. Il a recadré les faits en passant par l’analyse des infractions.
Toutefois, il s’est refusé d’impliquer le Président de la République honoraire, Joseph Kabila, alors que les parties civiles soutiennent toujours que ce dernier a été le provocateur de l’assassinat du 1er juin 2010.
Concernant Paul Mwilambwe, selon son conseil, le ministère public et les parties civiles, il s’est simplement retrouvé à un mauvais endroit et dans une période suspecte. « Il a été le témoin gênant qui a donné de la lumière au procès et sied de le libérer », a renchéri Me Elie Mbikayi des parties civiles.
S’agissant des réparations du préjudice causé, le ministère public a demandé aux juges d’apprécier le taux de réparation, en qualifiant d’exorbitantes les sommes sollicitées par les parties civiles. Ces dernières avaient sollicité 625 millions USD en termes d'indemnisation.
La suite des plaidoiries est prévue mercredi 9 mars prochain, avant les délibérés des juges.


"RDC/Procès Chebeya: le ministère public requiert la peine capitale contre Christian Ngoyi et l’acquittement de Paul Mwilambwe - 2 mars 2022
= https://actualite.cd/2022/03/02/rdcproces-chebeya-le-ministere-public-requiert-la-peine-capitale-contre-christian-ngoyi

Le ministère public a prononcé son réquisitoire ce mercredi 2 mars 2022 dans le procès en appel sur le double meurtre de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. L’organe de la loi a requis la peine de mort prononcé en première instance contre Christian Ngoy Kenga Kenga, sans circonstance atténuante “pour refus de coopération avec la justice”. Christian Ngoy qui est détenu à la prison militaire de Ndolo a toujours refusé de se présenter devant la Haute Cour militaire.

Il a également requis la peine de 10 ans de servitude principale contre Jacques Mugabo pour association des malfaiteurs ainsi que son arrestation.  
A l'égard de Paul Mwilambwe, le ministère public requiert son acquittement “faute de preuve”.
Les trois prévenus étaient tous condamnés à la peine capitale en première instance le 23 juin 2011 notamment pour assassinat, détention illégale d’armes et munitions de guerre, terrorisme, désertion, arrestation et détention illégale.


" Procès Chebeya: la veuve Chebeya attend toujours la fixation de sa plainte dont John Numbi est le principal accusé - 14 mars 2022
= https://actualite.cd/2022/03/14/proces-chebeya-la-veuve-chebeya-attend-toujours-la-fixation-de-sa-plainte-dont-john
L’arrêt en appel sur le double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana est attendu le 23 mars prochain à la haute cour militaire. A l'instar de cette affaire, la veuve Chebeya est plaignante dans une autre affaire, qui a été déjà instruite à l'auditorat militaire et qui attend sa fixation par la haute cour militaire, et John Numbi est le principal accusé.
" Le dossier a été instruit par l'auditorat général et l'instruction terminée. L’affaire a été envoyée à la haute cour pour fixation. Jusqu'à ce jour la haute cour n'a pas encore fixé la date d'audience de cette affaire. Les victimes continuent à attendre que l'affaire soit appelée à l’audience au cours de laquelle elles vont se constituer partie civile pour faire valoir leur droit dans cette cause. La veuve Chebeya est plaignante dans cette affaire. La cause qui va venir va commencer au premier degré, dont John Numbi est le principal accusé. Si on ne sait pas mettre la main sur John Numbi, on va le juger par défaut, la loi a prévu toutes les hypothèses", a expliqué à ACTUALITE.CD, Me Élie Mbikayi, avocat de la famille Chebeya.

L'ancien inspecteur général de la police, le général Jhon Numbi a été cité par Paul Milambwe, colonel Daniel Mukalayi comme le commanditaire de l'assassinat de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana. 
"Lorsque nous étuions à l'OUA dans une réunion préparatoire des festivités du cinquantenaire, dans les divers il était question de l'affaire Chebeya. A un moment donné John Numbi a voulu parler à la presse, le conseiller spécial en matière de sécurité du chef de l'Etat l'a interrompu : « non général toi et moi on doit parler »; avec un ton sec. Ils sont allés dans son bureau, quelques temps après il me téléphone pour me dire si on te pose la question sur le dossier chebeya, ne dis pas ce que tu connais de cette affaire", avait relaté à l'une des audiences Daniel Mukalayi.
Floribert Chebeya avait été convoqué le 1er juin 2010 à l'Inspection générale de la police à Kinshasa pour rencontrer son responsable, le Général John Numbi, selon plusieurs témoignages. Son corps avait été retrouvé le lendemain dans sa voiture, les poignets portant des traces de menottes à Mitendi, périphérie ouest de Kinshasa. Celui de son chauffeur Fidèle Bazana n'a jamais été retrouvé.


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 26/3/2022, 2:54 pm

ÂPRES AVOIR REPORTÉ SON VERDICT, LA COUR MILITAIRE A ORDONNE LA RÉOUVERTURE DES DÉBATS POUR COMPARUTIONS DES 'AUTRES PERSONNES CITÉES SANS ENTRE-TEMPS AVOIR RÉUSSI A RECEVOIR A LA BARRE LES PRINCIPAUX ASSASSINS QUE SONT NUMBI & 'JK'.

Il s'agit en l'occurrence du Général Ponde, auditeur de FARDC, de Douglas Numbi, bourgmestre de la commune de Selembao au moment des faits et actuel bourgmestre de Limete, du Commissaire supérieur Mbayo Walenga, du Consul Numbi, Directeur de cabinet de l'Administrateur Général de l'ANR au moment des faits, de Maître Mike Mike Likombe ainsi que du Général Zalwa Katanda. Quoi à en attendre ? D'un côté certains attendent un verdict incessant, de l'autre on s'attache à en apprendre davantage sur tous les points jusqu'à donner l'impression que des mois d'instruction de cette affaire n'ont pas été concluantes. La Cour militaire n'a-t-elle pas fait du bon travail ? Dans tous les cas aussi longtemps qu'elle n'aura pas réussi à amener à la barre ;JK' et Numbi, son travail restera mitigé. Attendons la suite...



"Procès Chebeya : le verdict reporté à vendredi 25 mars - 23 mars 2022
= https://actualite.cd/2022/03/23/proces-chebeya-le-verdict-prevu-reporte-vendredi-25-mars
Le verdict en appel sur le double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, prévu pour ce mercredi 23 Mars est reporté à vendredi 25 mars, par la Haute cour militaire qui siège en audience foraine à la prison militaire de Ndolo.
"C'est reporté pour vendredi prochain. Il n'ont pas donné de raisons, juste ils ne sont pas prêts pour aujourd'hui ", a annoncé à ACTUALITE.CD, Me Élie Mbikayi, avocat de la partie civile.


Déjà le 2 Mars dernier, le ministère public avait requis requis la peine de mort prononcé en première instance contre Christian Ngoy Kenga Kenga, sans circonstance atténuante “pour refus de coopération avec la justice”. Il avait également requis la peine de 10 ans de servitude principale contre Jacques Mugabo pour association des malfaiteurs ainsi que son arrestation. A l'égard de Paul Mwilambwe, le ministère public requiert son acquittement “faute de preuve”.
Les trois prévenus étaient tous condamnés à la peine capitale en première instance le 23 juin 2011 notamment pour assassinat, détention illégale d’armes et munitions de guerre, terrorisme, désertion, arrestation et détention illégale. Malgré la condamnation de certains exécutants de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, Annie Chebeya a déposé une plainte à la Haute cour militaire contre John Numbi. La veuve invite la justice militaire à fixer l'affaire le plus vite que possible.
Floribert Chebeya avait été convoqué le 1er juin 2010 à l'Inspection générale de la police à Kinshasa pour rencontrer son responsable, le Général John Numbi, selon plusieurs témoignages. Son corps avait été retrouvé le lendemain dans sa voiture, les poignets portant des traces de menottes à Mitendi, périphérie ouest de Kinshasa. Celui de son chauffeur Fidèle Bazana n'a jamais été retrouvé.

"Procès Chebeya : la haute cour Militaire a ordonné la réouverture des débats pour les comparutions, notamment de Douglas Numbi et du Général Ponde 6 25:03:2022
= https://actualite.cd/2022/03/25/proces-chebeya-la-haute-cour-militaire-ordonne-la-reouverture-des-debats-pour-les
Alors qu’elle avait pris l’affaire en délibéré, la Haute cour militaire a décidé de réouvrir les débats ce vendredi 25 mars 2022 dans le procès en appel sur le double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. La raison ? Cette juridiction souhaite être éclairée au sujet de l'infraction de désertion mise à charge de Paul Milambwe et exige la comparution de certaines personnes suivant la suggestion des parties civiles. Ces personnes sont invitées à comparaître à la prochaine audience prévue le 30 Mars prochain. Il s'agit du Général Ponde, auditeur de FARDC, de Douglas Numbi, bourgmestre de la commune de Selembao au moment des faits et actuel bourgmestre de Limete, du Commissaire supérieur Mbayo Walenga, du Consul Numbi, Directeur de cabinet de l'Administrateur Général de l'ANR au moment des faits, du Maître Mike Mike Likombe ainsi que du Général Zalwa Katanda. 

Les parties civiles avaient sollicité aussi la comparution de l’ancien Président de la République Joseph Kabila, mais la Haute Cour Militaire ne l’a pas repris dans la liste des personnes appelées à comparaître.
Floribert Chebeya avait été convoqué le 1er juin 2010 à l'Inspection générale de la police à Kinshasa pour rencontrer son responsable, le Général John Numbi, selon plusieurs témoignages. Son corps avait été retrouvé le lendemain dans sa voiture, les poignets portant des traces de menottes à Mitendi, périphérie ouest de Kinshasa. Celui de son chauffeur Fidèle Bazana n'a jamais été retrouvé.


"Procès Chebeya : La Haute cour militaire decide de la réouverture du débat afin d’entendre d’autres renseignants dont l’actuel bourgmestre de Limete - mars 25, 2022
= https://actu30.cd/2022/03/proces-chebeya-la-haute-cour-militaire-decide-de-la-reouverture-du-debat-afin-dentendre-dautres-renseignants-dont-lactuel-bourgmestre-de-limete/
Alors que le verdict était annoncé ce vendredi 25 mars, la haute cour militaire a, à la reprise de l’audience, décidé de la réouverture du débat afin d’éclairer sa lanterne sur l’infraction de désertion simple retenue contre Paul Mwilambwe.
Pour ce faire, cette juridiction entend appeler à la barre d’autres renseignants, dont Me Douglas Nkulu, actuel bourgmestre de la commune de Limete, mais aussi le général Djadjidja.


« La haute Cour militaire a décidé de la réouverture du débat afin d’ éclairer la religion. Il s’agit de commissaire supérieur, Mbayo Walenga innocent, Me Douglas Nkulu, bourgoumestre de la commune de selembao au moment des faits, le général Zalua Katanga dit Djadjidja, Consul Numbi, directeur du cabinet de l’administrateur général de l’ANR, au moment des faits, Mike Mikombe, auditeur général des FARDC au moment des faits », a cité le président de la Haute Cour militaire.
La haute cour militaire a renvoyé l’affaire pour le mercredi 30 mars prochain.

"Affaire Chebeya : les organisations de défense des droits de l’homme exigent la comparution de toutes les personnes citées - 23 mars 2022
= https://laprosperiteonline.net/2022/03/23/justice/affaire-chebeya-les-organisations-de-defense-des-droits-de-lhomme-exigent-la-comparution-de-toutes-les-personnes-citees/
Dans une déclaration rendue publique en RDC, l’Observatoire (FIDH-OMCT), l’Association Africaine des Droits de l’Homme (ASADHO), le Groupe Lotus (GL) et la Ligue des Électeurs (LE) exigent que toutes les personnes citées durant la réouverture du procès comparaissent, y compris le général John Numbi, en fuite et considéré comme le commanditaire de ces actes.
Retrouvez, ci-dessous, la déclaration conjointe de ces organisations de défenses des droits de l’homme.

DÉCLARATION CONJOINTE – L’OBSERVATOIRE / L’ASADHO / LE GROUPE LOTUS / LA LIGUE DES ELECTEURS
RDC : Verdict imminent dans le procès Chebeya / Bazana
Paris-Genève-Kinshasa, le 22 mars 2022 –

 
Alors que les plaidoiries des parties civiles dans la réouverture du procès du double assassinat des défenseurs des droits humains Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, ont pris fin au début du mois, le verdict dans cette affaire est attendu pour ce vendredi 25 mars 2022. L’Observatoire (FIDH-OMCT), l’Association Africaine des Droits de l’Homme (ASADHO), le Groupe Lotus (GL) et la Ligue des Électeurs (LE) appellent à ce que toutes les personnes citées durant la réouverture du procès soient appelées à comparaître, y compris le général John Numbi, en fuite et considéré comme le commanditaire de ces actes.
Le vendredi 25 mars 2022, la Haute Cour militaire à la prison de Ndolo à Kinshasa doit rendre son verdict dans l’affaire du double assassinat des défenseurs des droits humains Floribert Chebeya, directeur exécutif de La Voix des Sans-Voix (VSV) et membre de l’Assemblée générale de l’OMCT, et de Fidèle Bazana, son chauffeur et également membre de la VSV, le 1er juin 2010.

Jusqu’à présent, et plus de onze ans après les faits, seul un simulacre de procès avait eu lieu : sur les huit policiers poursuivis en première instance, cinq avaient été condamnés le 23 juin 2011 par la Cour militaire de Kinshasa-Gombe, avant d’être acquittés en appel pour quatre d’entre eux et voir sa peine allégée pour le cinquième, le colonel Daniel Mukalayi, le 17 septembre 2015. Depuis lors, les familles des victimes et les organisations de la société civile congolaise attendent toujours que justice soit enfin rendue.
Les révélations, en février 2021, d’Hergile Ilunga et Alain Kayeye, deux policiers actuellement en exil qui apparaissent comme deux exécutants de ces crimes, et l’arrestation de Christian Ngoy en septembre 2020, ont permis la réouverture du procès devant la Haute Cour militaire. Les audiences ont débuté le 22 septembre 2021 et se sont poursuivies jusqu’au début du mois de mars 2022. Au cours de celles-ci, plusieurs policiers, y compris tous les condamnés en première instance et des renseignants, ont été entendus par la justice congolaise. Parmi eux, se trouvait Paul Mwilambwe, principal témoin des faits de retour en République démocratique du Congo (RDC) après plus de dix années de cavale.
Par ailleurs, une plainte avait été déposée en 2010 devant la justice congolaise par la veuve de Floribert Chebeya contre l’ancien président de la RDC, Joseph Kabila, et son bras droit et inspecteur général de la Police nationale congolaise (PNC), le général John Numbi Banza Tambo, considéré comme le commanditaire de ces actes dans la même affaire et actuellement en fuite. Suite aux nouvelles arrestations et révélations faites dans l’affaire, une deuxième plainte a été déposée en octobre 2020 par les avocats des parties civiles et le dossier transmis à la Haute Cour militaire pour fixation. Un mandat d’arrêt international a été lancé par l’Auditorat militaire général de RDC contre John Numbi et remis à Interpol.

Les avocats des parties civiles ont déposé le 16 mars 2022 une demande de révocation de John Numbi des forces armées congolaises afin que la Haute Cour militaire puisse être à même de le juger dans le cas où il serait appréhendé. En effet, étant toujours général de l’armée congolaise, il est actuellement trop gradé pour que les juridictions militaires puissent le juger, aucun magistrat n’ayant un grade supérieur au sien.
L’Observatoire, l’ASADHO, le Groupe Lotus et la Ligue des Électeurs ont salué la réouverture du procès et réitèrent leur appel pour qu’une justice transparente et impartiale soit enfin rendue, mettre fin à des années d’impunité dans cette affaire, et que des mesures de réparation appropriées soient prises à l’égard des parties civiles.
Nos organisations appellent également à ce que toutes les personnes citées lors de la ré- ouverture de ce procès soient appelées à comparaître, y compris John Numbi. Dans cette perspective, nos organisations appellent à ce que la demande de révocation de John Numbi soit acceptée par les autorités congolaises afin que celui-ci puisse, s’il est appréhendé, comparaître devant les juridictions compétentes.

Accéder à notre Q/A sur l’affaire Chebeya/Bazana sur les sites de la FIDH et de l’OMCT pour plus d’informations sur les faits à l’origine de l’affaire et le déroulé de la procédure judiciaire.
L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits humains, partenariat de la FIDH et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), a vocation à protéger les défenseurs des droits de l’Homme victimes de violations et à leur apporter une aide aussi concrète que possible. L’OMCT et la FIDH sont membres de ProtectDefenders.eu, le mécanisme de l’Union européenne pour les défenseurs des droits de l’Homme mis en œuvre par la société civile internationale.
L’ASADHO, créée en 1991, poursuit les objectifs de défense, promotion et sauvegarde des droits et libertés individuelles et collectives ; du respect de la primauté de la loi et l’indépendance de la Justice en vue de la consolidation de l’État de droit, base d’une société démocratique ; de contribuer à l’approfondissement de la sensibilisation aux droits de l’Homme. L’ASADHO est membre de la FIDH et de l’OMCT.
Le Groupe Lotus est une organisation non gouvernementale basée à Kisangani. Il dénonce les violations des droits de l’Homme, alerte l’opinion publique, enquête sur les pratiques des autorités pour contraindre les gouvernants à respecter la règle de droit. Il soutient ceux et celles qui souffrent de discrimination et de l’oppression en raison de leur appartenance à un groupe social, national ou religieux ou de leur opinion politique. Il informe, enseigne et promeut les valeurs des droits de l’Homme et les principes démocratiques pour les faire avancer en RDC. Le Groupe Lotus est membre de la FIDH et de l’OMCT.

La Ligue des Électeurs (LE), créée en 1990, a pour objectif le soutien au développement démocratique, notamment par la défense des droits de l’Homme et la promotion de la culture électorale. La Ligue effectue des activités de formation de membres des associations de la société civile en qualité d’animateurs du mouvement démocratique ; des activités de sensibilisation populaire sur les droits de l’Homme ; des missions internationales d’évaluation et d’observation électorale. La Ligue des Électeurs est membre de la FIDH.


"Procès Chebeya et Bazana: l'audience du verdict renvoyée à plus tard, la Haute Cour décide de ré-ouvrir le débat - 25.03.2022,  
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-102320_proces_chebeya_et_bazana_l_audience_du_verdict_renvoyee_a_plutard_la_haute_cour_decide_de_reouvrir_le_debat.html


"Le procès Chebeya : une profonde plaidoirie, sans « histoire ». Malheureusement ! (suite et fin) - 2 mars  2022
= http://www.ingeta.com/le-proces-chebeya-suite-et-fin/
= http://www.ingeta.com/le-proces-chebeya-une-profonde-plaidoirie-sans-histoire-malheureusement/
= http://www.ingeta.com/40-000-dollars-le-prix-dune-vie-la-vie-de-chebeya-monnayee/



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  ndonzwau 14/5/2022, 11:25 am

La haute cour militaire a enfin rendu son arrêt dans la cause du double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, en acquittant Mwilambwe, condamnant Mugabo à 12 ans de servitude pénale principale avec radiation de la police nationale et Kenga Kenga à mort. Ce verdict a été plutôt bien accueilli mais la société civile avec les Ong de défense des droits humains et les parties civiles réclament un nouveau procès pour juger les vrais donneurs d'ordres, Numbi & 'JK' et...


"RDC – Procès Chebeya : Christian Ngoy Kenga Kenga condamné à mort
Deux officiers de la police

= https://www.jeuneafrique.com/1345823/politique/rdc-proces-chebeya-christian-ngoy-kenga-kenga-condamne-a-mort
Deux officiers de la police congolaise ont été condamnés par un tribunal militaire pour l’assassinat en 2010 des défenseurs des droits humains Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Jad20211208-ass-rdc-proceschebeya-paulmwilambwe-photo2-592x296-1652367433
Les avocats de la défense lors du procès en premier instance, en 2012, à Kinshasa :copyright: JUNIOR D. KANNAH/AFP

La sentence est finalement tombée. Douze ans après l’assassinat du défenseur des droits humains Floribert Chebeya et de son chauffeur, Fidèle Bazana, le lieutenant-colonel Christian Ngoy Kenga Kenga a été condamné à la peine capitale par la Haute cour militaire. L’un de ses collaborateurs, le lieutenant Jacques Mugabo, a pour sa part écopé de douze ans de prison ferme. Les deux hommes ont passé près d’une dizaine d’années en cavale.

Mwilanbwe, témoin central
Poursuivi lui aussi par la justice militaire, le major Paul Mwilambwe a en revanche été acquitté parce qu’au cours des audiences, il s’est révélé être un témoin central. Réagissant dans un communiqué, la Voix des sans voix (VSV), l’ONG qu’avait fondée Floribert Chebeya, a dit espérer que « sa sécurité sera toujours assurée » par les autorités.
La Voix des sans voix juge en revanche « dérisoire » la peine prononcée à l’encontre de Jacques Mugabo, qui avait été condamné à mort lors du procès en première instance, en juin 2011. Comme Christian Ngoy Kenga Kenga, il avait alors été jugé par contumace. Parallèlement, Daniel Mukalay, un colonel de police, a été condamné à 15 ans de réclusion criminelle pour la même affaire. Il est toujours incarcéré à Kinshasa.
Floribert Chebeya a été retrouvé mort en juin 2010, au lendemain d’un rendez-vous à l’Inspection générale de la police avec le général John Numbi. Le chauffeur de Chebeya, Fidèle Bazana, qui l’accompagnait à ce rendez-vous, a disparu et son corps n’a jamais été retrouvé. La justice a conclu que lui aussi avait été assassiné.

"PLUSIEURS ONG DEMANDAIENT LA COMPARUTION DE L’ANCIEN PRÉSIDENT, MAIS N’ONT PAS ÉTÉ SUIVIES PAR LA HAUTE COUR DE JUSTICE

Ni Numbi, ni Kabila
Considéré par la famille Chebeya comme « suspect numéro 1 », le général Numbi fait l’objet d’une enquête du parquet militaire qui, en mars 2021, a conclu à son implication dans cette affaire. L’officier est en fuite depuis. La VSV plaide pour qu’un nouveau procès s’ouvre « dans un bref délai » avec la comparution du général Numbi, qui a toujours nié son son implication, et d’autres prévenus.
Plusieurs ONG demandaient également la comparution de l’ancien président, mais n’ont pas été suivies par la Haute cour de justice. Joseph Kabila avait été désigné par Paul Mwilambwe comme principal commanditaire du crime. « Cette allégation n’a pas été suffisamment appuyée par d’autres éléments ou moyens pour impliquer le sénateur à vie », a de son côté estimé le ministère public dans son réquisitoire.
La famille de Floribert Chebeya a quant à elle toujours regretté que ce procès, comme celui en premier instance, se tienne sans que de plus hauts responsables ne soient inquiétés.
Avec AFP


"Procès Chebeya : la haute cour militaire acquitte Paul Mwilambwe, condamne Christian Kenga Kenga à la peine de mort et Jacques Mugabo à 12 ans de servitude pénale- 11 mai 2022
= https://actualite.cd/2022/05/11/proces-chebeya-la-haute-cour-militaire-acquitte-paul-mwilambwe-condamne-christian-kenga
= https://www.politico.cd/encontinu/2022/05/12/rdc-la-haute-cour-militaire-condamne-christian-ngoy-a-la-peine-de-mort-pour-assassinat-de-chebeya-et-bazana.html/108683/

"RDC Affaire/Chebeya : deux condamnations au procès des présumés assassins du militant
= https://afrique.lalibre.be/70040/rdc-affaire-chebeya-deux-condamnations-au-proces-des-assassins-presumes-du-militant/
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-104593_proces_chebeya_et_bazana_peine_de_mort_pour_christian_kenga_kenga_12_ans_de_prison_pour_jacques_mugabo_mwilambwe_acquitte.html


"Paul Mwilambwe est enfin libre. Un procès Chebeya inachevé - 12 mai 2022
= http://www.ingeta.com/paul-mwilambwe-est-enfin-libre/


"« Il faut maintenant juger les donneurs d'ordre » (Annie Chebeya) - 13.05.2022
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-104650_il_faut_maintenant_juger_les_donneurs_d_ordre_annie_chebeya.html

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! V9396

"Ils ont condamné les exécutants. C'est bien, c'est une avancée. Mais, nous voulons que les donneurs d'ordre puissent aussi être arrêtés, jugés et sanctionnés", affirme, sur TOP CONGO FM, Annie Chebeya, la veuve de Floribert Chebeya après la condamnation à la peine capitale du Colonel de Police Christian Ngoy et Jacques Mugabo (12 ans de prison) reconnus coupables de participation à l'exécution de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, défenseurs des droits de l'homme assassinés en 2010.

Retrouver, arrêter et juger Numbi
"Notre souhait était de connaître la vérité sortie à travers ce procès", insiste Annie Chebeya qui vit désormais au Canada.
"Nous voulons que tous les gens qui sont cités, surtout John Numbi, qui avait donné l'ordre et contre qui j'avais déposé plainte, puisse être jugé comme les autres. Il n'est pas au-dessus de la loi", clame-t-elle au sujet de cet officier supérieur des forces armées de RDC, actuellement en fuite.
"Pour nous, après l'arrêt rendu ce mercredi 11 mai, on peut dès demain fixer et débuter le procès contre John Numbi. Pourquoi attendre encore longtemps alors que tout le monde sait que c'est lui qui a donné l'ordre qu'on puisse tuer mon mari", dit-elle encore.
Et d'ajouter : "je n'épargne pas non plus Joseph Kabila", dont l'implication dans le double assassinat avait été évoquée par le Major Paul Mwilambwe (acquitté des faits de désertion), lors de sa comparution comme renseignant. À l'époque, l'officier de Police était chargé du système de vidéosurveillance de l'Inspection générale de la police.

Vouloir, c'est pouvoir 
"Je ne pense pas que ce soit trop difficile de retrouver John Numbi. Si la justice Congolaise veut l'arrêter, elle dispose de plusieurs leviers tel qu'interpol. Nos services de sécurité peuvent également travailler dans ce sens", estime la veuve Chebeya.
À la haute Cour militaire ce mercredi, lors d'un procès en appel de Floribert Chebeya, Christian Ngoy Kenga a été condamné à la peine de mort "sans circonstance atténuante". Le commandant du bataillon Simba était notamment poursuivi pour participation avec préméditation dans ce double meurtre. Témoin clé, Paul Mwilambwe acquitté. En cavale, Jacques Migabo écope de 12 ans de prison. Ayant un grade supérieur à tous les magistrats militaires, John Numbi ne peut pas être jugé au stade actuel. La partie civile exige sa révocation de l'Armée
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-104619_proces_chebeya_les_parties_civiles_reclament_un_autre_proces_contre_john_numbi.html
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-104632_kinshasa_la_vsv_acte_le_verdict_du_proces_chebeya_et_bazana.html

"Procès Chebeya : « Nous plaçons Joseph Kabila à la tête de l'organisation criminelle. Il est l'auteur intellectuel », (Parties civiles) - 16/02/2022
= https://7sur7.cd/index.php/2022/02/16/proces-chebeya-nous-placons-joseph-kabila-la-tete-de-lorganisation-criminelle-il-est
 
APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! 99FFE501-9916-4F9C-A49A-AE6D74964AA7

Le procès en appel sur le double assassinat des activistes des droits de l'Homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana devant la Haute Cour militaire, est entré dans sa dernière ligne droite. Dans cette affaire, les prévenus sont les policiers Christian Ngoy Kenga Kenga, Jacques Migabo et Paul Mwilambwe. 

Les avocats des parties civiles ont entamé, ce mercredi 16 février 2022, leurs plaidoiries. 
Me Peter Ngomo a articulé son argumentaire sur la responsabilité de personnalités citées dans cette affaire. En premier lieu, il a relevé l'implication de l'ex-président Joseph Kabila considéré par les parties civiles comme l'auteur intellectuel de ce forfait. 
Il a motivé sa position par la tenue d'une réunion sous la houlette de l'ancien chef de l'État au cours de laquelle l'idée d'éliminer Chebeya a été étudiée au préalable. 
«... Lors d'une rencontre présidée par l'ex-président Joseph Kabila, ce dernier a eu à faire part au général John Numbi des insomnies que Floribert Chebeya lui faisait subir. Ensemble, nous pensons qu'ils ont aussi décidé les moyens d'y mettre fin. D'où, les propos tenus par l'homme de Malemba Nkulu, le général John Numbi, lors d'une réunion qui avait suivi cette rencontre ayant connu la participation de Christian Ngoy Kenga Kenga et Daniel Mukalay, mais aussi la somme de 40.000 dollars américains donnée à Jean-Claude Yav. C'est pourquoi, nous plaçons Joseph Kabila Kabange au sommet de cette organisation comme auteur intellectuel du double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Il en est de même pour John Numbi, Daniel Mukalay, Christian Ngoy Kenga Kenga, etc. Les autres agissant tantôt comme co-auteurs ou complices », a-t-il affirmé. 

Un autre fait mis en exergue par Me Ngomo est le fait que Chebeya avait entrepris des démarches pour les poursuites judiciaires au niveau international contre les personnalités impliquées dans les massacres en 2008 des adeptes du mouvement Bundu Dia Kongo, dont le général John Numbi. 
« C'est ainsi que Chebeya enverra un e-mail à Me Claude Ndjakani, un avocat congolais évoluant en Belgique, pour entrevoir les conditions de constitution des parties civiles devant une instance internationale comme la justice belge ou la CPI et les modalités de leur participation au procès. Malheureusement pour Chebeya, il ne savait pas que cet avocat travaillait aussi avec le régime en place. Aussitôt le message lui parvenu, il l'enverra à Marcellin Cishambo alors conseiller diplomatique de l'ancien chef de l'État Joseph Kabila. D'origine Shi comme Chebeya, il tentera mais en vain de le dissuader d'abandonner ce combat. Hélas, il se heurtera contre un mur en béton. Marcellin Cishambo a dû informer son chef, Joseph Kabila, qui déjà devait également faire face à la campagne menée à l'époque par la société civile pour le boycott de la cérémonie du cinquantenaire de la RDC, de multiples violations des droits de l'Homme et le budget élevé qui était prévu à cet effet là. C'était une goutte de plus qui devait faire déborder le vase. Tous les dossiers défendus par Chebeya ne plaisaient pas au pouvoir en place », a-t-il souligné. 
Et de poursuivre : « C'est alors vint l'idée de finir avec Chebeya. L'option a même été levée et la décision arrêtée. Plusieurs scénarios étaient sur la table. Il fallait trouver l'homme de la situation. Il y a eu lieu de souligner que pour de raisons d'efficacité, de discrétion et de promptitude, le Rais Joseph Kabila avait souvent recours à deux officiers généraux, à savoir : John Numbi et Jean-Claude Yav. Ces deux officiers qui ont sans difficulté gravi les différents grades de l'armée malgré leurs jeunes âges. Dans un premier temps, on proposera la somme de 40.000 dollars au lieutenant-général Jean-Claude Yav pour tuer Chebeya. Nous tirons cette révélation du procès-verbal de Daniel Mukalay ». 

Lors d'une autre réunion présidée par le général John Numbi, Me Ngomo a indiqué que le dévolu sera alors jeté sur le commandant du bataillon « Simba », Christian Ngoy Kenga Kenga pour cette mission. 
« Jean-Claude Yav finira par décliner l'offre en estimant que la somme offerte était insignifiante à ses yeux. Mais, il n'a jamais rendu cette somme. D'où, le recours à son collègue, l'homme des situations difficiles et compliquées, le Terminator John Numbi, l'homme de Malemba Nkulu, pour en finir avec Floribert Chebeya. Il faut rappeler qu'à l'époque de Mobutu, Chebeya a eu à le sauver. Lors d'une réunion présidée par le général John Numbi, ce dernier a dit comment se fait-il que le chef de l'État qui m'a nommé au grade de lieutenant-général et aux fonctions de l'inspecteur général de la police congolaise, puisse être mal à l'aise à cause de ce monsieur [Floribert Chebeya] ? À ces mots, le major Christian Ngoy Kenga Kenga de dire qu'il a compris le message. C'est alors que John Numbi décidera que seuls Christian Ngoy et ses éléments pourront remplir la mission », a-t-il fait savoir. 
Poursuivi pour désertion, le policier Paul Mwilambwe avait accusé lors sa déposition le 8 décembre dernier, J. Kabila d'être le commanditaire principal de l'assassinat de Chebeya et Bazana.


"Procès Chebeya : après le verdict condamnant les exécutants, la partie civile attend fixation de l'affaire contre John Numbi comme “commanditaire et planificateur” - 12 mai 2022
= https://actualite.cd/2022/05/12/proces-chebeya-apres-le-verdict-condamnant-les-executants-la-partie-civile-attend

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Proc%C3%A8s%20Chebeya1
La composition de la Haute Cour militaire dans le procès Chebeya

La haute cour militaire a rendu son arrêt ce mercredi 11 mai dans la cause sur le double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Dans cet arrêt, la cour a acquitté Paul Mwilambwe, qui avait cité Joseph Kabila comme commanditaire, a condamné Jacques Mugabo à 12 ans de servitude pénale principale avec radiation de la police nationale congolaise et a aussi condamné à mort Christian Ngoy Kenga Kenga. Après cet arrêt, la partie civile se dit satisfaite et attend l’ouverture du procès dans lequel John Numbi est le principal accusé.
" Ce qui est important est que le procès qui vient de se terminer, c'est pour les exécutants. Il reste le procès du commanditaire et du planificateur John Numbi. John Kenga Kenga vient d'être condamné à la peine capitale, Mugabo ayant bénéficié des larges circonstances atténuantes pour avoir été condamnés à 12 ans de servitude pénale, il est destitué de la police et Ngoy kenga kenga. Un arrêt bien rendu, seulement il reste la variante John Numbi comme commanditaire et planificateur. On attend que le 1er président de la haute cour militaire puisse prendre une ordonnance pour fixer la date d'audience et le début du procès, parce que celui-ci vient de se terminer ", a déclaré le coordonnateur du collectif des avocats de la partie civile, Richard Bondo. 
Floribert Chebeya avait été convoqué le 1er juin 2010 à l'Inspection générale de la police à Kinshasa pour rencontrer son responsable, le Général John Numbi, selon plusieurs témoignages. Son corps avait été retrouvé le lendemain dans sa voiture, les poignets portant des traces de menottes à Mitendi, périphérie ouest de Kinshasa. Celui de son chauffeur Fidèle Bazana n'a jamais été retrouvé.
= https://www.radiookapi.net/2022/03/06/actualite/justice/proces-chebeya-les-parties-civiles-demande-la-revocation-de-john-numbi


"Assassinat de Chebeya: la VSV souhaite que toutes les personnalités citées lors de différentes dépositions en appel soient transformées en prévenus dans le cadre d’un nouveau procès - 12 mai 2022
= https://actualite.cd/2022/05/12/assassinat-de-chebeya-la-vsv-souhaite-que-toutes-les-personnalites-citees-lors-de


"Procès Chebeya et Bazana en RDC: confrontation des témoins cités par Paul Mwilambwé - 16/04/2022
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220416-proc%C3%A8s-chebeya-et-bazana-en-rdc-confrontation-des-t%C3%A9moins-cit%C3%A9s-par-paul-milambw%C3%A9

"Affaire Chebeya : le verdict en appel relance le débat sur la peine de mort - 12.05.2022
= https://amp.dw.com/fr/rdc-floribert-chebeya-john-numbi-rostin-manketa-vsv/a-61776091


"
"


"Affaire Chebeya/Bazana : quelle est la portée du témoignage du 3e policier"



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI  ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE ! Empty Re: APRES KALEV, C'EST JOHN NUMBI QUI SE SERAIT SENTI DE PLUS EN PLUS A L'ETROIT DANS SA FERME DE LUBUMBASHI ET AURAIT FUI AU ZIBAMBWE !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum