congodiaspora
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-18%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable – HP Pavilion Gaming – 17,3″ RTX 3050 (via ODR ...
759 € 927 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
LEGO® Ideas 21320 – Les fossiles de dinosaures
49.99 €
Voir le deal

LE PEUPLE D'ABORD A L'EPREUVE DU TERRAIN ET DES INSTITUTIONS QUE SE DOTE UN POUVOIR OU LEUR FAILLITE ANNONCEE VU LA VERITE D'UN BUDGET TOUT DEVOUE AUX SATISFACTIONS DU SOMMET PLUTOT QU'A CELLES DU BAS DU PEUPLE !?!

Aller en bas

LE PEUPLE D'ABORD A L'EPREUVE DU TERRAIN ET DES INSTITUTIONS QUE SE DOTE UN POUVOIR OU LEUR FAILLITE ANNONCEE VU LA VERITE D'UN BUDGET TOUT DEVOUE AUX SATISFACTIONS DU SOMMET PLUTOT QU'A CELLES DU BAS DU PEUPLE !?! Empty LE PEUPLE D'ABORD A L'EPREUVE DU TERRAIN ET DES INSTITUTIONS QUE SE DOTE UN POUVOIR OU LEUR FAILLITE ANNONCEE VU LA VERITE D'UN BUDGET TOUT DEVOUE AUX SATISFACTIONS DU SOMMET PLUTOT QU'A CELLES DU BAS DU PEUPLE !?!

Message  ndonzwau 29/9/2021, 3:10 pm

"Le Peuple d'abord" la mythique référence de Tshisekedi le père et de son Udps est aujourd'hui qu'un Tshisekedi est à la tête du pays à l'épreuve du terrain avec les institutions qu'il s'est choisies ; du coup sa faillite semble annoncée du moins jusque-là avec un budget tout dévoué aux satisfactions du sommet plutôt qu'à celles du petit peuple !?!

Le projet du budget 2022 a certes été déposé à temps mais son contenu a beaucoup pour décevoir :  les institutions du pays se sont presque servies elles mêmes, au détriment des populations, le ” Peuple d’abord" cher à Feu Etienne Tshisekedi n'est plus qu'un vieux slogan creux tant le fameux "social de la population" vanté même aujourd'hui est inexistant, les espoirs de la population loin d’être réalisés. Au vu de la débauche de crédits accordés aux institutions (voir infra) où notamment l'écart de salaire est abyssal entre élus et le petit peuple, des millions de dollars engloutis dans les différentes institutions sans compter l'inexistant pouvoir d'achat de la majorité de la population qui est dans l'informel, il n'y a nulle part une prime réservée au réel social du peuple.

A terme rien que des discours démagogiques et des promesses fallacieuses !
Pour rappel, le projet de budget 2022 est présenté en équilibre, en recettes et en dépenses, à hauteur d'environ 10,3 milliards USD (20.682,6 milliards de FC), soit un taux d’accroissement de 41,5% par rapport au budget de l’exercice 2021 chiffré à 14.620,5 milliards de FC." L’appétit est  venu en mangeant comme le constate l'autre et nous détaille comment notre PR ne se prive pas de manger encore et encore à commencer par ses libations visibles et celles de son cabinet pléthorique ainsi que ses multiples voyages coûteux et au final des dépassements budgétaires toujours plus gras...



"Budget 2022 : les gouvernants se servent au détriment des gouvernés -  SEP 27, 2021
= https://www.congo-press.com/budget-2022-les-gouvernants-se-servent-au-detriment-des-gouvernes/

LE PEUPLE D'ABORD A L'EPREUVE DU TERRAIN ET DES INSTITUTIONS QUE SE DOTE UN POUVOIR OU LEUR FAILLITE ANNONCEE VU LA VERITE D'UN BUDGET TOUT DEVOUE AUX SATISFACTIONS DU SOMMET PLUTOT QU'A CELLES DU BAS DU PEUPLE !?! Sama_depot_nudget_21_0214-1140x570

La loi de finances a été certes déposée à la chambre basse du Parlement. Et le timing a été respecté, conformément à la  Constitution, qui stipule en son article 126, que ” le gouvernement de la république doit déposer le projet de loi de finances au plus tard le 15 septembre de l’année d’avant l’exercice budgétaire “. Ce qui est une grande première dans l’histoire de la RDC.

En outre, des grandes innovations sont constatées dans cette loi de finances, mieux le budget 2022. Mais hélas, les institutions du pays se sont presque servies elles mêmes, au détriment des populations. Comme qui dirait, le pays est loin de matérialiser le vœu cher à celui qui fut reconnu comme le sphinx de Limete, en la personne de feu Etienne Tshisekedi wa Mulumba, dont le combat était axé sur le bien-être de la population. D’où son fameux slogan de ” le peuple d’abord “.

A l’avènement du président Félix-Antoine Tshisekedi au pouvoir, la population qui est venue nombreuse pour l’ovationner lors de la passation de pouvoir avec son prédécesseur Joseph Kabila, cette recommandation de ” le peuple d’abord ” n’a pas manqué au rendez-vous.
Même chose dans tous les prononcés par le président de la République, où la promesse de faire du social de la population une des priorités de l’action gouvernementale était mise en exergue.
Aujourd’hui hélas, les espoirs de la population sont loin d’être réalisés, surtout lorsque l’on constate comment le budget subit des changements certes, mais pas pour réaliser les intérêts de la population. Au contraire, ce sont plutôt les différentes institutions du pays qui se servent, en s’octroyant d’importants crédits. Tenez : à la  présidence de la République par exemple, le budget passe de 159,8  à 254,7  millions de dollars américains (1.096 membres du cabinet du président seront rémunérés). A la primature,  le budget passe à 49,1 millions de dollars américains contre 39,4 millions USD en 2021 et où 606 membres du cabinet seront payés.

A l’Assemblée nationale où les députés sont pourtant censés défendre le peuple afin de protéger leur lectorat, le budget passera à 203,6 millions de dollars américains contre 170,4 millions USD inscrits dans la loi de finances 2021. Pour cela, le salaire moyen d’un député est plafonné à l’équivalent de 10.265 dollars américains par mois ; tandis qu’au niveau de la chambre haute du Parlement, le budget passe de 63,3 millions dollars américains à 83,6 millions USD et où le salaire d’un sénateur sera de 13.090 USD par mois.
Au niveau du petit peuple, le salaire moyen d’un agent de santé sera fixé à 475 de dollars américains ; tandis qu’un enseignant va se contenter de l’équivalent de 118 dollars américains, avec les mêmes charges (scolarisation des enfants, frais de loyer, soins de santé, panier de la ménagère…) que les autres catégories des congolais ; tandis qu’au niveau de la Fonction Publique, un Agent de bureau de 1ère classe se contente de 90 USD/ mois (181.000 FC)., pourtant, licencié ou gradué comme la plupart des députés, sénateurs et autres agents travaillant à la présidence de la République ou à la primature.

En plus, dans le cadre du renforcement des mêmes institutions de la république, le gouvernement sollicite une allocation de 5.970.880.971 de FC, soit près de 2,9 millions de dollars américains au trésor public, pour la construction d’un nouveau palais présidentiel.
En plus, ce projet de loi de finances reprend l’inscription d’un montant total de 24 milliards de FC, l’équivalent de près de 11,6 millions USD, pour les dépenses d’investissement à la même présidence de la République au cours de l’exercice budgétaire de 2022.

Des discours démagogiques, promesses fallacieuses

Au regard de ce qui précède, l’on a le droit de dénoncer les discours démagogiques truffés des promesses fallacieuses, comme le démontrent les propos tenus par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, lors du dépôt du projet de la loi de finances à l’Assemblée nationale : ” (…) Les priorités du projet de budget 2022 restent les mêmes que celles édictées dans le cadre du programme du gouvernement adopté au mois d’avril dernier à savoir la sécurité, le social de la population (…) “. Mais au vu des différents crédits ci-hauts mentionnés, nulle part on voit ce qui est comparable au social de la population, surtout lorsqu’on constate l’écart au niveau de salaire. Cela paraît comme si le petit peuple n’a pas de besoins à satisfaire par rapport aux élus du peuple et au personnel de la présidence et de la primature. Où est alors la place du petit peuple qui est souvent utilisé comme marchepied ? La question reste posée.
Pour rappel, le projet de budget 2022 est présenté en équilibre, en recettes et en dépenses, à hauteur de 20.682,6 milliards de FC (environ 10,3 milliards USD), soit un taux d’accroissement de 41,5% par rapport au budget de l’exercice 2021 chiffré à 14.620,5 milliards de FC."


"RDC : le gouvernement approuve un budget de 10,3 milliards $ pour 2022, se fixe 4 objectifs principaux -  SEP 11, 2021
= https://acturdc.com/rdc-le-gouvernement-approuve-un-budget-de-103-milliards-pour-2022-se-fixe-4-objectifs-principaux/
Le Ministre d’Etat, Ministre du Budget a soumis à l’approbation du Conseil des Ministres, l’avant-projet de Loi de finances pour l’exercice 2022. Il contient un budget présenté en équilibre, en recettes et en dépenses, à hauteur de 20.682,6 milliards de FC (10,3 milliards $), soit un taux d’accroissement de 41,5% par rapport au Budget de l’exercice 2021 chiffré à 14.620,5 milliards de FC (7,3 milliards $).

Selon le ministère du budget, l’avant-projet de Loi de finances de l’exercice 2022 accorde une priorité aux secteurs liés à la sécurité, aux secteurs sociaux principalement la santé et l’éducation, aux secteurs porteurs de croissance, notamment l’agriculture, le développement rural, l’industrie et les infrastructures, au recensement et à l’identification de la population ainsi qu’à l’organisation des opérations électorales.
« Plus spécifiquement, il met en exergue les politiques publiques prioritaires ci-après dans le domaine politique et sécuritaire :

• La pacification de la partie Est du pays, le recrutement au sein de l’Armée, la mise à la retraite des éléments fin carrière et la couverture des frais d’assurance ;
• Le recrutement dans la Police Nationale Congolaise et la mise à la retraite des éléments fin carrière ;
• L’identification de la population par l’Office National d’Identification de la Population (ONIP) et le recensement général de la population par l’Institut National de Statistique (INS) ;
• La préparation des opérations électorales par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) pour le cycle électoral de 2023 », souligne le compte rendu du conseil des Ministres.

Pour atteindre les résultats, le Ministre du budget a insisté sur la réduction du train de vie des Institutions notamment par la revue des montants alloués aux Institutions et Ministères au titre de fonctionnement mensuel en les alignant aux crédits budgétaires votés ; la rationalisation de la gestion des investissements publics.

"RDC : adoption en Conseil des ministres du Projet de budget 2022 évalué 10,3 milliards USD - 11 SEP 2021
= https://deskeco.com/index.php/2021/09/11/rdc-adoption-en-conseil-des-ministres-du-projet-de-budget-2022-evalue-103-milliards-usd


"La diplomatie pour les nuls: l’appétit vient en mangeant - 28 septembre 2021
= https://afrique.lalibre.be/64063/la-diplomatie-pour-les-nuls-lappetit-vient-en-mangeant/

LE PEUPLE D'ABORD A L'EPREUVE DU TERRAIN ET DES INSTITUTIONS QUE SE DOTE UN POUVOIR OU LEUR FAILLITE ANNONCEE VU LA VERITE D'UN BUDGET TOUT DEVOUE AUX SATISFACTIONS DU SOMMET PLUTOT QU'A CELLES DU BAS DU PEUPLE !?! Smiley_wink_classic_round_sticker-rd0a6b94e2e3b4904a12ea56feb0f212e_v9waf_8byvr_540-510x374

L’appétit vient en mangeant, assurait Rabelais au XVème siècle. Félix Tshisekedi semble bien décidé à le prouver. N’arbore-t-il pas des costumes toujours plus amples, comme le montrent les photos de ses déplacements officiels, assez nombreux pour susciter l’idée que le fauteuil présidentiel doit être rembourré de charbons ardents empêchant le chef d’Etat de s’asseoir?
Et alors que Félix Tshisekedi entretient un cabinet présidentiel plus densément peuplé que celui de n’importe lequel de ses prédécesseurs, le projet de budget 2022 ne prévoit-il pas d’encore en grossir le nombre, pour arriver à 1096 personnes? Des gens qui aiment aussi voyager, puisque le chef de l’Etat congolais est parti à l’assemblée générale de l’Onu à New York avec 123 accompagnateurs, en dépit de la limitation des délégations à 7 membres décidée par l’organisation internationale afin de contrôler la contagion au Covid-19.
 
De retour de New York, ce petit monde a fait escale à l’hôtel Steigenberger Wiltcher’s, l’ex-Conrad, l’un des plus chers de Bruxelles, pour pouvoir faire du shopping dans les boutiques de luxe tout à côté. Eh oui, l’appétit vient en mangeant.
Le projet de budget 2022 prévoit en outre de faire passer celui de la Présidence de la République de 159,8 millions de dollars en 2021 à 254,7 millions de dollars, soit 59% d’augmentation, alors que le budget national n’augmenterait que de 41%. Quand on vous disait que l’appétit vient en mangeant… Car cela n’empêche pas l’institution de solliciter en outre 2,9 millions de dollars au Trésor public pour la construction d’un nouveau palais présidentiel, l’ancien étant resté aux mains de Joseph Kabila, qui avait beaucoup d’appétit lui aussi.
 
Le Premier ministre Sama Lukonde est encore néophyte et, petit joueur, ne réclame que 49,1 millions de dollars de budget, contre 39,4 millions cette année, soit 23% d’augmentation.
L’Assemblée nationale veut passer de 170, 4 millions de dollars à 203,6 millions, soit 19% de hausse, de quoi octroyer aux députés nationaux un salaire de base de 10.265 dollars par mois – pendant que les députés provinciaux, eux, ne sont pas payés depuis 17 mois. Et comme les sénateurs se voient comme plus importants que les députés, il leur faut, à eux, un salaire de base de 13.090 dollars par mois, donc un budget de 83,6 millions de dollars au lieu des misérables 63,3 millions cette année, soit 32% d’augmentation.
 
Les enseignants ne gagnent que 118 dollars par mois? Et les fonctionnaires de base que 90 dollars par mois? Quelle importance puisque ce sont les députés et les sénateurs – issus d’élections frauduleuses, tout comme le chef de l’Etat – qui voteront le budget?
Au moins, ils ne pourront pas dire qu’il n’y a pas d’argent pour organiser les élections de 2023!"


"A quoi servent les gouvernants? Pourquoi se développe une Antipolitique ?
= http://www.ideozmag.fr/a-quoi-servent-les-gouvernants-pourquoi-se-developpe-une-antipolitique/

LE PEUPLE D'ABORD A L'EPREUVE DU TERRAIN ET DES INSTITUTIONS QUE SE DOTE UN POUVOIR OU LEUR FAILLITE ANNONCEE VU LA VERITE D'UN BUDGET TOUT DEVOUE AUX SATISFACTIONS DU SOMMET PLUTOT QU'A CELLES DU BAS DU PEUPLE !?! Antipolitique-dessin-humoristique-300x210

A quoi servent les gouvernants, sinon à gouverner ? Mais lorsqu’ils donnent le sentiment de n’avoir aucune vision de l’avenir du pays, lorsqu’ils multiplient les mesurettes bien loin de l’ampleur des problèmes à la résolution desquels auxquels ils disent s’atteler, lorsqu’ils se défaussent sur « les autres » (les États-Unis, la Finance, Bruxelles, l’OTAN, les régions…) – à quoi peuvent-ils bien servir ? A inaugurer les chrysanthèmes, comme on disait du président de la IIIe République ?La contestation grandissante, en bas dans le peuple qui vote extrémiste (de droite) et en haut chez les intellos qui critique la gauche, la droite et les partis, est moins contre l’arbitraire que contre l’impuissance. Avant, les gouvernant gouvernaient et leur contrainte était contestée ; maintenant, les gouvernements ne font rien et leur mollesse fait se débander non seulement les militants, mais aussi les citoyens
Ce n’est pas manque d’intérêt pour la chose politique, c’est le manque d’intérêt pour le blabla de com’. Ce n’est pas montée de l’égoïsme et du repli sur soi, c’est la montée de l’exaspération pour les édredons politiciens. Non seulement l’élite qui gouverne n’est pas à la hauteur, mais elle empêche même les décisions – par inertie, par habitude, par procédures, par copinage, par tabou idéologique, par peur de déplaire aux roquets de la Morale. Les gouvernants – président, ministres, sénateurs, députés, conseiller généraux – sont devenus professionnels de la politique. Ils ont acquis l’expertise qui va avec – mais accru l’écart avec les simples citoyens, par le jargon et l’entre-soi. Les pros ne parlent qu’aux pros, pas aux prolos.

C’est le temps des experts, ceux qui sont censés savoir, malgré leur domaine souvent étroit et leur culture générale souvent déficiente. L’économie, c’est une grande matière ; l’économisme est une vision étriquée. Gouvernants et technocrates n’écoutent jamais les gens, mais les médias et les sondages. Ils ne répondent jamais aux véritables questions, mais aux grands principes de parti. Ils ne résolvent pas les problèmes mais considèrent qu’il suffit de « faire une loi » et basta. Être proche des gens, ce n’est pas jouer au bouffon sympa, mais c’est comprendre la vie au ras des gens pour répondre à leurs vraies préoccupations : chômage, santé, retraite, civilité. L’insécurité nationale, sociale et culturelle fait plus de ravages que les « graves questions » blablatées à longueur de discours par les orateurs de tribunes.

  • Ce n’est pas l’immigration qui est un problème en soi, c’est l’intégration, donc un certain islamisme : que fait le gouvernement pour répondre à cette préoccupation légitime ? De la morale et du déni, plus préoccupé par les syndicats enseignants que par l’avenir de la société…
  • Ce n’est pas le manque de travail qui pose question vraiment, c’est la peur d’embaucher des patrons soumis aux règlementations et taxes qui s’accumulent sans ordre et constamment, c’est la crispation des syndicats qui veulent à tout prix « conserver » les acquis de leur minorité électorale – et tant pis pour l’emploi des autres (voir les pilotes d’Air France).
  • Ce ne sont pas les impôts en soi qui sont contestés, c’est leur remaniement chaque année, le « toujours plus » – tandis que le déficit du Budget et les dépenses de l’État (y compris le « nombre des fonctionnaires ») ne baisse pas.


C’est le mensonge et l’impuissance, les promesses jamais tenues, le déni des réalités nationales, sociales et culturelles des bobos confits entre eux autour de Science Po et l’ENA, ne connaissant rien à la banlieue, ni à la province, ni à l’entreprise – c’est tout cela qui exaspère les électeurs citoyens.


LE PEUPLE D'ABORD A L'EPREUVE DU TERRAIN ET DES INSTITUTIONS QUE SE DOTE UN POUVOIR OU LEUR FAILLITE ANNONCEE VU LA VERITE D'UN BUDGET TOUT DEVOUE AUX SATISFACTIONS DU SOMMET PLUTOT QU'A CELLES DU BAS DU PEUPLE !?! 5e74e6c5f9_tout-est-possible-300x225

Ces derniers se disent qu’après tout, autant élire un vrai bouffon que les faux qui nous gouvernent. Beppe Grillo en Italie, le maire de Reykjavik en Islande, le maire de Londres, sont-ils plus mauvais que les pros de la pol ? Les intellos français se disent qu’après tout ils pourraient y aller, comme Jacques Attali, Dominique Reynié, Michel Onfray peut-être. S’il suffit d’être médiatique pour être connu, donc élu, pourquoi feraient-ils plus mal que les élus devenus connus, donc médiatiques ?
Il y a un problème d’équilibre des institutions en France depuis Mitterrand. Ce pourquoi une commission planche sur le sujet. Mais son rapport servira-t-il une fois de plus à caler les armoires ? Un seul mandat présidentiel de 7 ans (ce que voulait Raymond Barre) est probablement plus intelligent que deux mandats étriqués de 5 ; un Premier ministre enfin gouvernant (comme le prévoit la Constitution) est probablement plus habile que l’hyper-présidence touche-à-tout qui ne décide jamais de rien, éternellement dans la « synthèse » ou la course à la suite ; une dose de proportionnelle aux Législatives permettrait peut-être moins de démagogie en faisant entrer aux Parlement des extrémistes qui seraient mis au pied du mur des votes à décider.

Rien ne va plus, que les prébendes. Mais si l’on veut réhabiliter la politique, il faut sortir les sortants (comme les ex-sortants) et faire en sorte qu’on ne les revoie plus !


"RDC : des révélations accablantes de Jean-Mrc Kabund sur l'élaboration du budget 2002
= https://www.election-net.com/rdc-des-revelations-accablantes-de-jean-marc-kabund-sur-lelaboration-du-budget-2022/
= https://actu30.cd/2021/06/elaboration-du-budget-2022-kabund-qualifie-dune-inconscience-collective-les-60-reserves-au-train-de-vie-des-institutions/

"Réduction du train de vie des institutions : réalité ou effet d’annonce ? - 13 août 2021
= https://habarirdc.net/reduction-train-vie-institution-gouvernement-realite-effet-dannnonce/


"RDC – Budget 2022 : le gouvernement planche sur un avant-projet de finances de 10 milliards $ - SEPTEMBRE 11, 2021
= https://depeche.cd/2021/09/11/rdc-budget-2022-le-gouvernement-planche-sur-un-avant-projet-de-finances-de-10-milliards/



"RDC : Sama Lukonde dépose le Projet de Budget 2022 sur la table de Mboso -  15 septembre 2021
= https://grandjournalcd.net/2021/09/15/rdc-sama-lukonde-depose-le-projet-de-budget-2022-sur-la-table-de-mboso/#:~:text=Le%20Premier%20Ministre%2C%20Jean-Michel%20Sama%20Lukonde%20Kyenge%20a,gouvernance%2C%20conform%C3%A9ment%20%C3%A0%20l%E2%80%99article%20126%20de%20la%20Constitution.


"
=
"
=


Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

LE PEUPLE D'ABORD A L'EPREUVE DU TERRAIN ET DES INSTITUTIONS QUE SE DOTE UN POUVOIR OU LEUR FAILLITE ANNONCEE VU LA VERITE D'UN BUDGET TOUT DEVOUE AUX SATISFACTIONS DU SOMMET PLUTOT QU'A CELLES DU BAS DU PEUPLE !?! Empty Re: LE PEUPLE D'ABORD A L'EPREUVE DU TERRAIN ET DES INSTITUTIONS QUE SE DOTE UN POUVOIR OU LEUR FAILLITE ANNONCEE VU LA VERITE D'UN BUDGET TOUT DEVOUE AUX SATISFACTIONS DU SOMMET PLUTOT QU'A CELLES DU BAS DU PEUPLE !?!

Message  ndonzwau 30/9/2021, 2:38 am

"


"Budget 2022 : "Les dépenses de rémunération de la Présidence représentent presque le double de tous les fonctionnaires" - 28.09.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-93958_budget_2022_les_depenses_de_remuneration_de_la_presidence_representent_presque_le_double_de_tous_les_fonctionnaires.html
Selon l’analyse détaillée des prévisions des dépenses budgétaires de l’année 2022 produite par le ministère du Budget, les dépenses de rémunération de la Présidence, la Primature, et le Parlement (deux chambres réunies) représentent 18,8% soit 253,91 millions de USD en 2022, ce qui représente une hausse de 0,2% par rapport à 2021.
La Présidence, elle seule, représente presque le double de tous les fonctionnaires de la fonction publique soit 226,59 milliards de CDF contre 117,5 milliards de CDF en prévision budgétaire de 2022.


Le Parlement avec son enveloppe de 229,12 milliards de CDF représente 70% de la rémunération de tous les fonctionnaires du ministère de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), et 13,27% de tous les fonctionnaires du ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Universitaire (EPST). Ces chiffres sont presque pareils avec la Présidence de la République.
Notons aussi que l’enveloppe réservée aux fonctionnaires de la Santé, l’EPST, l’ESU et la Fonction Publique ne connaît pas dépassement budgétaire, que celle de la présidence et la primature."


"Loi de Finance 2022: les préalables pour atteindre un budget de 10 milliards USD - 23.09.202
= https://www.radiookapi.net/2021/09/23/emissions/dialogue-entre-congolais/rdc-les-prealables-pour-atteindre-un-budget-de-10
Le Premier ministre Sama Lukonde a déposé, mercredi 15 septembre, au bureau de l’Assemblée nationale, le projet de budget 2022, estimé à plus de 10 milliards de dollars américains. Il s’observe donc une augmentation d’environ 4 milliards USD entre l’année 2021 et 2022.
Les priorités du budget 2022 sont la santé, l'éducation, les reformes, la sécurité, le recensement de la population et l'organisation des élections de 2023, a précisé le Premier ministre. Pour sa part, le président de la Chambre basse du Parlement, Christophe Mboso, a salué le dépôt par le gouvernement du projet de loi des finances pour l’exercice 2022, conformément au délai fixé par la Constitution.
-Que pensez-vous de ce projet de budget estimé à plus de 10 milliards de dollars ? 
-Quelles seraient les conditions préalables pour atteindre ce montant ? 


Invités
-Guy Mafuta, député national élu de Tshikapa, cadre de l’Union Sacrée de la nation.
-André Tambwe Katambwe, député national et cadre du PPRD, parti membre du Front commun pour le Congo (FCC).  
-Fabrice Ngabo, chercheur et consultant en fiscalité et finances.

  • play
  • stop
  • mute
  • max volume

00:00
44:36
  • repeat

Télécharger

 
"Projet de loi de finances 2022 : les mesures pour les particuliers - 23 SEPTEMBRE 2021
= https://www.lafinancepourtous.com/2021/09/23/projet-de-loi-de-finances-2022nbsp-les-mesures-pour-les-particuliers/

"RDC : les crédits budgétaires de l’Assemblée nationale devraient accroître de 16,3% en 2022
= https://zoom-eco.net/finance/rdc-les-credits-budgetaires-de-lassemblee-nationale-devraient-accroitre-de-163-en-2022/

"RDC : le parlement réclame un budget « social » pour 2022 - 15.09.2021
= https://www.aa.com.tr/fr/afrique/rdc-le-parlement-r%C3%A9clame-un-budget-social-pour-2022/2365949


"Mabi Mulumba : "Le budget 2022 n'est pas réaliste, il sera difficile d'atteindre les 10 milliards $"
= https://www.7sur7.cd/2021/09/21/mabi-mulumba-le-budget-2022-nest-pas-realiste-il-sera-difficile-datteindre-les-10


Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum