congodiaspora
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

La garde de Zoe Kabile bat un policier de roulage

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

La garde de Zoe Kabile bat un policier de roulage - Page 2 Empty Re: La garde de Zoe Kabile bat un policier de roulage

Message  ndonzwau 25/10/2010, 3:05 pm

"Le comportement «barbare» des gardes
de Zoé «Kabila» dénoncé

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=6062
Dans un communiqué daté du jeudi 21 octobre, l’association de défense des droits humains «La Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme» se dit «choquée et consternée» par la recrudescence des «comportements barbares» dont font montre des éléments de la garde présidentielle, rebaptisée «Garde Républicaine» (GR) sur la population congolaise. La VSV fustige le passage à tabac des policiers de circulation routière (PCR) Yandu et Mukoyo qui régulaient la circulation, mardi 19 octobre, au niveau du rond point Socimat. C’est le lieu de dénoncer les agissements dignes des "hors-la-loi" de la part des membres de la famille "Kabila" ..."
"Les "Kabila" au centre d’un banditisme d’Etat "
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=6056
° http://blogs.lesoir.be/colette-braeckman/

"Les abus de la «famille présidentielle»
sur la population congolaise

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=6065
La population congolaise se plaint des abus commis par un bon nombre de délinquants se disant « membres de la famille présidentielle ». Certains sont des frères de Joseph Kabila Kabange, Président de la République Démocratique du Congo (RDC) : M. Zoe Kabila, M. Bébé Kibawa, M. Ibrahim Kabila, Madame Salvatrice Mataga, M. Dieudonné Kabila alias Dydo, Madame Pétronie Kabila. Tous ces délinquants échappent de facto à la justice congolaise aujourd’hui..."


Compatriotiquement!



ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

La garde de Zoe Kabile bat un policier de roulage - Page 2 Empty Re: La garde de Zoe Kabile bat un policier de roulage

Message  Arafat 25/10/2010, 8:22 pm

La population congolaise se plaint des abus commis par un bon nombre de délinquants se disant « membres de la famille présidentielle ». Certains sont des frères de Joseph Kabila Kabange, Président de la République Démocratique du Congo (RDC) : M. Zoe Kabila, M. Bébé Kibawa, M. Ibrahim Kabila, Madame Salvatrice Mataga, M. Dieudonné Kabila alias Dydo, Madame Pétronie Kabila. Tous ces délinquants échappent de facto à la justice congolaise aujourd’hui..."
Sans pour autant oublier le cousin Lino Kabila et le tonton Bosolo Kabila qui sèment la terreur sur Congodiaspora Very Happy
Arafat
Arafat


Revenir en haut Aller en bas

La garde de Zoe Kabile bat un policier de roulage - Page 2 Empty Re: La garde de Zoe Kabile bat un policier de roulage

Message  mongo elombe 25/10/2010, 8:27 pm

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy woloooooooo Arafat oza matumoli tika mba évangélistes ya kabila mba téya biso kieeee
mongo elombe
mongo elombe


Revenir en haut Aller en bas

La garde de Zoe Kabile bat un policier de roulage - Page 2 Empty Re: La garde de Zoe Kabile bat un policier de roulage

Message  lino 25/10/2010, 9:59 pm

Arafat a écrit:
La population congolaise se plaint des abus commis par un bon nombre de délinquants se disant « membres de la famille présidentielle ». Certains sont des frères de Joseph Kabila Kabange, Président de la République Démocratique du Congo (RDC) : M. Zoe Kabila, M. Bébé Kibawa, M. Ibrahim Kabila, Madame Salvatrice Mataga, M. Dieudonné Kabila alias Dydo, Madame Pétronie Kabila. Tous ces délinquants échappent de facto à la justice congolaise aujourd’hui..."
Sans pour autant oublier le cousin Lino Kabila et le tonton Bosolo Kabila qui sèment la terreur sur Congodiaspora Very Happy
En plus nous ne sommes pas des congorais .... Very Happy
lino
lino


Revenir en haut Aller en bas

La garde de Zoe Kabile bat un policier de roulage - Page 2 Empty Re: La garde de Zoe Kabile bat un policier de roulage

Message  Flick de Kolwezi 26/10/2010, 12:54 pm

Il parrait que ZoéK aka Zoé K. aliaki bibotu comme on le dit à Yakoma la ville natale de Zapiele Bemba.

Zoé «Kabila» tabassé par des Congolais?

Que s’est-il donc réellement passé au rond –point SOCIMAT ? Tout Kinshasa en parle. Avec délectation! Le scandale de l’affaire Zoé « Kabila » fait jaser tous les coins de Kinshasa. La sauvagerie des faux «Kabila» commence à exaspérer les kinois qui cachent de moins en moins leur ras-le-bol. Signe que les temps changent ! Des commentaires fusent de toute part autour du comportement tyrannique des vrais-faux frères et soeurs « Kabila » dont l’arrogance n’a d’égale que leur inculture et leur imposture. Certains témoins affirment que lors de l’affrontement des gardes du corps de Zoé avec les agents de police de roulage, le « Mandarin » serait sorti de sa voiture immobilisée par les agents de roulage pour exprimer sa colère et soutenir ses sbires en plein rixe avec les policiers. Mal lui en prit ! Des congolais présents accoururent pour prêter mains fortes à la police. Ils en ont profité pour rouer de coups, comme il se doit, ce parvenu rwandais qui se comporte en potentat sur les enfants du pays.
L’oeil du Patriote a mené une investigation. Un OPJ du camp Lufungulo a confirmé les faits : « deux policiers et quatre civils congolais sont verbalisés et incarcérés pour avoir attenté à la vie du frère du raïs » (sic)! Mais qu’a-t-on fait des sbires qui ont tué et blessé des agents de police en plein exercice de leurs fonctions? Rien ! Alors que des policiers gravement blessés, nous dit-on, sont contraints de comparaître malgré les protestations des médecins à cause de leur état de santé très grave. Quoiqu’il en soit, voilà un qui pourra témoigner auprès de son frère du climat électrique qui règne désormais au pays de Kimbangu et Lumumba.
Flick de Kolwezi
Flick de Kolwezi


Revenir en haut Aller en bas

La garde de Zoe Kabile bat un policier de roulage - Page 2 Empty Re: La garde de Zoe Kabile bat un policier de roulage

Message  ndonzwau 26/10/2010, 3:12 pm

Et voilà à la suite de l'indignation qui enfle enfle sur les méthodes terroristes
des Kanambe contre la population (comme ce le fut autour des Mobutu..),
la roublarde opportuniste Braeckamn s'appliquer à instiller
un peu de sourdine hypocrite sur ses habituelles louanges enflamées envers
ce pouvoir et toujours aussi indifférentes du sort qu'en subissent les populations !!!
Croit-elle vraiment que les Congolais sont dupes de son commerce coutumier
au comptoir des Kanambe, Kagame et consorts ???

Pourquoi tant de précautions militarisées et autres autour de ce pouvoir,
pourquoi, pourquoi ??? C'est à elle qui se targue d'être spécialiste à nous
répondre, parbleu, au lieu de faire semblant de se réveiller aujourd'hui...
La réponse est assez simple, Mme Braeckman : l'illégitimité originelle de
ce pouvoir (itinéraires professionnel, politique et famlial des plus opaques,
élection non transparente, imposition par l'étrangère CI, inexperience et
références indigentes quant au job.........) le conduit à davantage se protéger,
à agir dans l'opacité totale, à vivre en pays conquis où sa propre population
est prise pour ennemie, à ne laisser aucun espace de réelle liberté, à
museler la parole de tout celui qui le conteste, à se donner comme première
priorité la recherche et la mise en place de tous les moyens (légaux et illégaux)
pour garder ce pouvoir !

Les intimidations diverses, les emprisonnements arbitraires, les brimades au
passage des Kanambes et alliés, les assasinats sauvages ne sont pas nouveaux...
Rappellez-vous le chapelet effarant qu'HRW en égrène dans "On va vous écraser" :
ne découvrir subitement qu'aujourd'hui la voyoucratie de ce pouvoir pour évoquer
les elections venantes c'est un peu se moquer de son monde... La religion,
les pratiques de cette garde prétorienne ainsi que celles de tout ce pouvoir venu
du Rwanda sont bien là depuis leur arrivée comme de coutume au Rwanda où
les assasinats intempestifs par tous les moyens même par l'empoisonnement
des opposants et résistants sont courants... Et parler de la "nervosité"
nouvelle de ces sbires c'est d'avoir voulu étre aveugle pour ne pas affronter
la réalité; rien de nouveau au soleil de Kanambe et à aucun moment Braeckman
n'a levé son petit doigt sinon leur trouver encore ici des excuses..

Surtout qu'elle pousse ici sa mauvaise foi et son mépris des Congolais qui
l'interpellent en n'épinglant aucun progrès social effectif et en osant de plus
mettre bout à bout l'enregimentation générale du pays et sa repression
conséquente, présentes et non putatives comme elle le prétend et la volonté
ou son souhait d'embarasement violent par les contestataires ? Ca alors,
c'est elle qui invente des exscuses aux vilolences étatiques et je ne sais par
quelles contorsions en arrive à prendre la cause pour la conséquence ???
Par quels moyens les "opposants" arriveraient-ils à devenir les maîtres
de quelque violence ? A moins que par ruse saugrenue elle pousse les Congolais
à un soulèvement populaire contre ce pouvoir qui les musèle, les reduit à ramper,
à ne pas exister...
Il faut le répeter la violence sociale et politique est aujourd'hui bien là et
sa maîtrise programéee incombe au pouvoir et non à ceux qui le contestent...

Quant à ses piteuses leçons de français, on n'a même pas envie d'en rire !
Braeckman le sait bien que c'est là une fuite en avant : beaucoup de Congolais
le maîtisent autant si pas plus qu'elle; alors ellle ferait mieux de trouver
d'autres échappatoires ! Il y a bien un moment que nous la connaissons et
la comprenons bien; pas besoin d'explication de texte autre; on sait très bien
où va sa quête et si elle répète ses ineptes justifications, nous sommes
prèts à descendre nombreux dans l'arêne pour la lui boucler de honte...
Voilà.........



"Affaire Zoe Kabila et réponse à un mauvais procès
° http://blogs.lesoir.be/colette-braeckman/2010/10/25/affaire-zoe-kabila-et-reponse-a-un-mauvais-proces/
L’ « affaire Zoe Kabila » qui avait commencé lorsque les membres de la garde républicaine, chargés d’assurer la sécurité du frère du chef de l’Etat, s’en étaient pris mardi dernier à des agents de police, qui réglaient la circulation à la hauteur du rond point Socimat, s’est terminée par la mise aux arrêts des militaires et l’ouverture d’une enquête. Quant aux policiers, ils récupèrent des coups et blessures et, d’après les médecins, leur état s’améliore.
La conclusion judiciaire qui sera donnée à cette affaire suffira-t-elle à dissiper le malaise ?
Beaucoup de questions restent posées à Kinshasa : pourquoi le frère du chef de l’Etat, qui n’occupe pas de position officielle, est il considéré et traité comme une personnalité importante ? Pourquoi la garde républicaine, sorte de corps d’élite affecté à la sécurité du président et des institutions, peut elle se permettre de rosser d’importance des agents de police, dont le seul tort était d’avoir tenté de maîtriser la circulation sur le boulevard du 30 juin ? Pourquoi les véhicules officiels, qui traversent la ville à toute vitesse, doivent ils obliger automobilistes et piétons à se ranger en hâte sur les bas côtés, au risque d’être bousculés sinon pire encore ?
Tout cela fait mauvais effet, rappelle les heures sombres du mobutisme, où les Hiboux de sinistre mémoire et les sbires de la DSP (division spéciale présidentielle) n’hésitaient pas à terroriser les opposants et agissaient comme si les lois de la république ne s’adressaient pas à eux.
Tout cela nous ramène aussi à l’affaire Tungulu, cet opposant venu de Bruxelles, qui lança ou des cailloux sur le véhicule conduit par le chef de l’Etat et fut retrouvé ensuite « suicidé » dans sa cellule du camp Tshatshi, où il avait été emmené manu militari par la garde républicaine. Depuis lors, la famille, qui réside à Bruxelles, réclame en vain le corps de Tungulu et l’opposition, qui a manifesté samedi à Bruxelles, fait de lui un martyr.
Dans la première relation que nous avions donnée de ces faits malheureux, nous avions mis en doute la version du suicide, en soulignant à quel point il était invraisemblable que dans une prison congolaise un détenu se serve de son oreiller pour se donner la mort. Tout simplement parce que draps et oreillers sont des luxes inconnus là bas. C’est ce que nous appelions une « mort non suspecte », sa version officielle n’étant pas crédible.
Mais surtout, dans un bref commentaire, nous avions esquissé une analyse politique de l’évènement, soulignant que l’échauffement des esprits démontrait que la campagne électorale était ouverte, et qu’elle s’accompagnerait probablement de provocations, destinées à pousser à la faute les forces de sécurité.
L’enquête doit encore établir si Armand Tungulu avait agi sous le coup d’une impulsion spontanée, ou dans une volonté de provocation. Mais ce qui est certain, avions nous relevé « c’est que les soldats de la garde républicaine sont nerveux et répondent brutalement à la moindre provocation » Une appréciation qui vient encore d’être confirmée par l’affaire des policiers du rond point Socimat.
Au moment de la mort d’Armand Tungulu, après avoir répercuté l’opinion de membres de la diaspora congolaise proches du disparu, nous avions ajouté, dans notre commentaire, que le régime risquait de suivre le « modèle rwandais » qui consiste à tenter de développer le pays, mais aussi « se montrer intolérant face à la contestation et ne pas craindre de tuer, plus pour l’exemple et la dissuasion que par goût de la répression. »
A moins de ne pas maîtriser le français, ou d’être de mauvaise foi au point de confondre une analyse critique avec un souhait ou une incitation au meurtre, ( !) on ne pouvait comprendre cette phrase que d’une seule manière. Face à la contestation ou la provocation, le régime Kabila risque, dans les temps qui vont précéder les élections, de mener une double politique : mettre l’accent sur les réalisations en termes de développement (les cinq chantiers) mais en même temps, mener une politique répressive face à l’opposition, afin de faire taire ceux qui seraient considérés comme des ennemis du régime. Une répression qui pourrait aller jusqu’à la violence et au meurtre…
Comment interpréter ces lignes autrement que comme une inquiétude face à des risques de dérive et de recours à la violence ? Lorsque des esprits malveillants donnent à ces considérations une interprétation exactement opposée et créent un « buzz » sur Internet, il s’agît, pour le moins, d’une violence intellectuelle…Elle indique qu’une certaine opposition congolaise, ne reculera, elle non plus, devant aucun moyen lorsqu’il s’agira, entre autres, de tenter de discréditer les journalistes indépendants, afin de les intimider, de les dissuader de faire usage de leur liberté d’opinion et de leur faculté de jugement."
Compatriotiquement!

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

La garde de Zoe Kabile bat un policier de roulage - Page 2 Empty Re: La garde de Zoe Kabile bat un policier de roulage

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum