Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC

Aller en bas

Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC Empty Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC

Message  Jim KK le 20/5/2019, 7:03 pm

Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC

https://www.radiookapi.net/2019/05/20/actualite/politique/rdc-sylvestre-ilunga-ilukamba-nomme-premier-ministre


Le chef de l’Etat a nommé, ce lundi 20 mai, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, au poste du Premier ministre. L'ordonnance le nommant a été lue sur la télévision publique (RTNC).
Il remplace Bruno Tshibala qui occupait ce poste depuis le 7 avril 2017.

Docteur en sciences économiques appliquées de l’Université de Kinshasa, Ilunga Ilunkamba, ancien directeur général de la Société nationale de chemin de fer (SNCC) a déjà été 4 fois vice-ministre, deux fois ministre au Plan et aux Finances.

« Je considère ma nomination comme une lourde responsabilité à ce moment crucial de l’histoire de notre pays. Je m’engage à mobiliser toutes mes capacités pour pouvoir faire fonctionner de façon harmonieuse la coalition au niveau du gouvernement et à contribuer à l’amélioration des conditions de vie des citoyens congolais dans la transparence et la bonne gouvernance », a promis Sylvestre Ilunga lors de sa toute première intervention à la presse à la Cité de l’Union africaine.
Avant de décliner les priorités qu'il a reçues de la part de Félix Tshisekedi :
« Le Président de la République en me recevant a esquissé ce qu’il considère comme les secteurs importants pour l’action du gouvernement, c’est le social, c’est-à-dire, l’éducation, la santé, bien sûr la priorité dans un pays post-conflit comme le nôtre c’est la sécurité et la restauration de la paix ».
Il a remercié le Président de la République, Félix Tshisekedi de l’avoir nommé en lui « assurant de sa confiance dans cette lourde mission », mais aussi M. Joseph Kabila qui l’a proposé comme candidat Premier ministre.

Revenir en haut Aller en bas

Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC Empty Re: Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC

Message  Jim KK le 20/5/2019, 7:22 pm

Prof. Sylvestre Ilunga nommé premier ministre


Notre rédaction félicite d’avance Felix Tshisekedi pour avoir tenu le coup jusqu’à ce que Kabila propose un Premier ministre convenable. Nous sommes sur cette fois-ci que la fumée blanche sortira de la cheminée du Palais de la nation le mardi 5/21/2019 et que le nouveau premier ministre de consensus entre Felix Tshisekedi et Joseph Kabila sera le Professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Cela va contrecarrer le buzz de l’arrivée de Moise Katumbi en RD Congo après trois années d’exil.

Néanmoins, le choix du Professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Directeur General de la Société nationale des chemins de fer de la RD Congo (SNCC), est un bon choix quand on regarde ses compétences sur toutes ses facettes. Par ailleurs, ses mains ne sont aussi sales comme les choix précédents.
C’est un intello qui a lancé de bonnes idées dans le temps comme le livre sur l’électrification de la RD Congo à l’horizon 2060 qu’il avait édité. Il s’était également penché sur la stabilisation de la voie ferrée, la réhabilitation majeure des voies ferrées, la subvention destinée à sauver le chemin de fer de la RD Congo de son effondrement, l’achat des locomotives en RD Congo et surtout la bonne idée sur la reprise des trains entre Kolwezi et Dilolo.

Pourquoi cela n’est pas encore fait ? Avait-il les moyens de sa politique ? Quel que soit la raison, il n’aura plus d’excuses, car étant Premier ministre, il pourra adopte un budget qui prévoit la mise en application de l’électrification de la RD Congo et l’exportation de nos minerais vers le port de Benguala en Angola.
Le professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba est titulaire d’un doctorat en économie appliquée depuis 1979 et continue à donner des cours à l’Université de Kinshasa à ce jour. Il est directeur général de la Société Nationale des Chemins de fer du Congo (SNCC) de la RD Congo depuis mars 2014.

En 2003, il fut nommé secrétaire exécutif du Comité pour la réforme du portefeuille des entreprises du portefeuille des États (COPIREP), poste qu’il a occupé jusqu’en 2014. Bien avant cela, le professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba était un directeur associé de RETIMEX (une société spécialisée dans la mobilisation de financement avec la Banque Equator, et dans l’importation et l’exportation de métaux non ferreux de la RDC), Cape Town, Afrique du Sud (1993-2003).

Il fut deux fois ministre d’abord en 1990 au Ministère de plan — qui était en fait une promotion du poste de vice-ministre qu’il occupait entre (1987 et 1990) — et ensuite au Ministère des finances entre (1990-1991). Avant son poste de Vice-Ministre au Plan, il était Conseiller principal du Marechal Mobutu en matière économique et financière (1986-1987).
Il occupa le poste de vice-premier ministre entre 1981 et 1986 respectivement à l’économie, à l’industrie et au commerce extérieur, plan et ensuite le portefeuille. Bien avant d’être promu vice-ministre, il fut directeur au ministère du Plan entre 1979 et 1980. Il était également Directeur de la coopération et des relations internationales au bureau du doyen de l’UNAZA.
Au demeurant, nous pensons que c’est un bon choix vu qu’il connait très bien les rouages du gouvernement et les difficultés des entreprises étatiques et paraétatiques en plus d’autres problèmes épineux de la RD Congo.

Revenir en haut Aller en bas

Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC Empty Re: Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC

Message  Jim KK le 20/5/2019, 10:48 pm

Le président de la rdc F. Tshisekedi et l´ancien président J. Kabila ont trouvé l´oiseau rare au poste du premier ministre. Le premier ministre est un économiste de l´université de Kinshasa. Il est de la plateforme FCC. Il était assistant de l´ancien premier ministre Mulumba Lokoji. Comme le président de la RDC, le premier ministre est de l´ethnie luba. C´est un luba du Katanga !

Nous souhaitons au premier ministre plein succès !
Jim KK

Revenir en haut Aller en bas

Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC Empty Re: Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC

Message  ndonzwau le 20/5/2019, 11:59 pm

"RDC : Sylvestre Ilunga, Premier ministre par défaut
° https://afrique.lalibre.be/36643/rdc-sylvestre-ilunga-premier-ministre-par-defaut/
Sylvestre Ilunga Ilukamba, 72 ans, est devenu le nouveau Premier ministre de la République démocratique du Congo. Cet un ancien professeur à la faculté des sciences économiques de l’université de Kinshasa, fut conseiller du maréchal Mobutu en matière économique et financière. « Un homme qui peut peut-être faire le consensus entre Kabila et Tshisekedi », explique une source congolaise qui a bien connu cet homme quand il était à la tête du Comité de pilotage et de réforme des entreprises du portefeuille de l’Etat (Copirep). Un poste qu’il a abandonné en mars 2014 pour prendre les commandes de la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC).

Un vrai challenge que le professeur Ilunga n’a pas vraiment réussi à relever. La SNCC, société décatie et victime de sous investissement, a enregistré un nombre catastrophique d’accidents, surtout dus à des déraillements, qui ont causé la mort de dizaines de Congolais sous son mandat.
Le professeur d’économie n’a pas non plus fait l’unanimité du côté des employés de la SNCC qui furent parmi les premiers dans les services publics à débrayer et à crier leur colère après l’intronisation de Félix Tshisekedi.
Les employés de la SNCC étaient descendus dans la rue en février dernier pour réclamer les arriérés de salaires qui parfois remontaient à près de 20 ans !
« C’est un homme posé mais ce n’est pas un homme en phase avec la réalité du terrain », nous explique une autre source.

Pourquoi ce choix ?

« D’abord parce qu’il est proche du FCC et de Kabila et Katangais sans avoir à trimbaler des casseroles comme les autres candidats qui avaient été proposés à Félix Tshisekedi par l’ex-président ».
Joseph Kabila avait proposé trois noms. Son favori, Albert Yuma, le patron de la Gécamines, a rapidement été mis sous pression par les Etats-Unis. Un « no » américain bien intégré par Félix Tshisekedi. Yuma nommé Premier ministre, c’était la descente aux enfers pour le locataire de la cité de l’Union africaine sur lequel Washington compte toujours pour « déboulonner » Kabila.
Restaient deux noms : Henri Yav, le ministre des Finances, et Jean Mbuyu. Tous les deux Katangais et proches de Joseph Kabila.

Mais l’étoile d’Henri Yav a pâli aux yeux de Joseph Kabila quand l’homme s’est rapproché de Félix Tshisekedi. « L’ancien président soupçonne Yav d’avoir confié des informations confidentielles à son successeur, notamment sur des dossiers financiers très personnels. Kabila a d’ailleurs rapidement enterré la piste Yav, alors que Félix la défendait ».
C’est ainsi que la piste Jean Mbuyu est apparue comme la plus crédible pendant plusieurs semaines jusqu’à ce que des révélations surgissent dans la presse sur un potentiel enrichissement personnel et un détournement de fonds dans un dossier de plantation pour le compte de Joseph Kabila. Jean Mbuyu était pointé du doigt pour avoir sorti près de 20 millions de dollars de la Gécamines pour le financement de ce projet.

Il a donc fallu se rabattre sur un autre candidat.

« Cela devenait compliqué de trouver un profil au  sein du PPRD. explique un homme politique congolais. « Ils étaient tous soit impliqués dans des affaires louches, soit sous sanctions internationales, soit considérés comme trop extrémistes. Finalement, c’était la chance du « prof Ilunga ». Il est proche de Kabila mais sans avoir la proximité d’un Yuma et il n’a pas les bras trempés dans des dossiers louches. Par contre, professionnellement, sa carrière n’est pas un exemple de réussite. Mais finalement, il doit sa carrière à Kabila, il est Kantangais, il ne fera pas de vague et il n’a jusqu’ici aucun contact avec Félix Tshisekedi. Le candidat idéal pour l’ancien président qui reste plus que jamais aux manettes. Tshisekedi a dû découvrir le nom de son futur Premier ministre avec surprise. Je suis persuadé qu’il n’avait même jamais entendu parlé de lui. Ceci démontre clairement que c’est toujours Kabila qui tire les ficelles. Même si Tshisekedi peut dire qu’il est parvenu à faire barrage à Yuma« , poursuit, amusé, l’ex-député du Katanga."


"RDC : Tshisekedi nomme Sylvestre Ilunga Ilunkamba premier ministre
° https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/05/20/rdc-tshisekedi-nomme-sylvestre-ilunga-ilunkamba-premier-ministre_5464703_3212.html
M. Ilunga Ilunkamba a été proposé par le prédécesseur de M. Tshisekedi, Joseph Kabila, pour former un gouvernement de coalition.

Après quatre mois d’attente, le nouveau président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, a nommé lundi 20 mai un premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Ce dernier a profil très singulier : il a été proposé par son prédécesseur Joseph Kabila pour former un gouvernement de coalition.
Agé de 78 ans, M. Ilunga Ilunkamba a été nommé en vertu de « l’accord politique » entre les coalitions de MM. Tshisekedi et Kabila, a déclaré le porte-parole du chef de l’Etat. Un accord politique qui donne toute sa saveur à l’« alternance » en RDC saluée ce même lundi à Kinshasa par le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.
Devant la presse, le nouveau premier ministre a remercié le chef de l’Etat et son prédécesseur, « qui m’a proposé comme premier ministre en m’assurant de sa confiance » :
« Je considère ma nomination comme une lourde responsabilité en ce moment crucial de l’histoire de notre pays. »

Trait d'union

M. Ilunga Ilunkamba était jusqu’à présent en retrait de la vie politique à la tête de la Société nationale des chemins de fer congolais (SNCC). Ce docteur en sciences économiques, qui a commencé sa carrière à l’époque de l’ex-dictateur Mobutu Sese Seko (1965-1997), a été quatre fois vice-ministre et deux fois ministre au plan et aux finances.
Ce vieux routier doit faire le trait d’union entre M. Tshisekedi, proclamé vainqueur de l’élection présidentielle, et M. Kabila, qui conserve tous les autres leviers du pouvoir, à commencer par une large majorité au Parlement. Il doit maintenant former un gouvernement où les partisans de M. Kabila devraient être majoritaires, puis solliciter la confiance de l’Assemblée nationale.
Lire aussi RDC : les partisans de Tshisekedi et de Kabila optent pour un gouvernement de coalition.

Katumbi revient « pour la paix »..."

° https://www.jeuneafrique.com/776433/politique/rdc-sylvestre-ilunga-ilunkamba-nomme-premier-ministre/
° http://www.rfi.fr/afrique/20190520-rdc-sylvestre-ilunga-ilukamba-premier-ministre


"RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba, l’oiseau rare"
° https://www.financialafrik.com/2019/05/20/rdc-sylvestre-ilunga-ilunkamba-loiseau-rare/


"PM: Alias Kabila avait son Gizenga, Félix Tshilombo trouve Ilunga Ilunkamba, 73 ans!
° https://blogs.mediapart.fr/freddy-mulongo/blog/200519/pm-alias-kabila-avait-son-gizenga-felix-tshilombo-trouve-ilunga-ilunkamba-73-ans
4 mois d'attente pour nommer un dinosaure de 73 ans, Sylvestre Ilunga Ilunkamba comme Premier ministre. Félix Tshilombo confond-t-il un pizzaria ou Nganda de Matongé à Bruxelles...à la République ? La RDC manque-t-elle des jeunes technocrates ? Dans ce cas, il faut engager des chasseurs de têtes. La SNCC d'où il a été tiré avant sa nomination n'a pas de locomotive !..."


"Premier ministre en RDC : les raisons implicites d’un blocage – GEC"
° http://desc-wondo.org/fr/premier-ministre-en-rdc-les-raisons-implicites-dun-blocage-gec/

° https://www.dw.com/fr/ilunga-ilunkamba-nomm%C3%A9-premier-ministre-en-rdc/a-48809895
° https://www.vipeoples.net/RDC-Sylvestre-Ilunga-Ilunkamba-Premier-ministre-du-consensus-Kabila-Tshisekedi_a64308.html


"ACTU EXPLIQUEE 20.05 : QUI EST S. ILUNGA, LE 1ER MINISTRE NOMME PAR FATSHI + RETOUR KATUMBI EN RDC"



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC Empty Re: Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC

Message  ndonzwau le 21/5/2019, 1:51 pm


"Gouvernement: Ilunga Ilukamba 1er
° http://www.congoindependant.com/gouvernement-ilunga-ilukamba-1er/
« Une minorité de concitoyens a pris le Congo-Kinshasa en otage (…) ». Les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) avait vu juste dans un de leur message publié en juin 2017. Cent-seize jours après son investiture en qualité de chef de l’Etat, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a (finalement) nommé, lundi 20 mai, le tout premier chef du gouvernement de son quinquennat en la personne de Sylvestre Ilunga Ilukamba, « DG » de la SNCC (Société nationale de chemins de fer du Congo). Durant 116 jours, « Joseph Kabila » a tenté, sans succès, d’imposer un de ses « hommes d’affaires » à ce poste. Le Congo-Kinshasa est loin d’être sorti de l’auberge.

Blasés par les titres académiques de leurs « excellences » et autres « honorables », les Congolais n’ont guère été éblouis  d’apprendre que leur nouveau Premier ministre est détenteur d’un doctorat en sciences économiques appliquées et enseigne à l’université.
Depuis la seconde moitié des années 80 à ce jour, les ex-Zaïrois ont vu défiler des « surdoués » autoproclamés à la tête tant de la primature, des ministères que des entreprises publiques. Ils ont vu à l’oeuvre des juristes, des économistes, des ingénieurs et des… professeurs. Les résultats sont quasi-nuls en termes d’amélioration de la qualité de vie de gens. Sylvestre Ilunga Ilukamba sera, de ce fait, jugé sur pièces. Et non sur ses discours. La tâche sera tout sauf facile.
Le « Premier » Ilunga Ilukamba est un homme plutôt peu connu sur l’échiquier politique zaïro-congolais. Il n’a jamais attiré l’attention des médias. Il s’agit donc d’une personnalité à découvrir.

PROGRAMME COMMUN DE GOUVERNEMENT

Dans sa première déclaration, le successeur de Bruno Tshibala a promis de mettre l’accent sur la « transparence » et la « bonne gouvernance » tout en assurant avoir conscience de la « lourde responsabilité » qui est la sienne « en ce moment crucial de l’histoire » du Congo-Kinshasa. Il s’est engagé à promouvoir un fonctionnement harmonieux de la « coalition au niveau du gouvernement ». Sans omettre d’ajouter, à l’instar de ses prédécesseurs, qu’il est déterminé à apporter une « amélioration des conditions de vie » de la population.
Après quatre mois « perdus », le chef de l’Etat et « son » Premier ministre devraient commencer rapidement le « boulot » pour… mettre la charrue derrière les bœufs. Il s’agit d’élaborer un « programme commun » de gouvernement sans lequel il n’y a pas de « coalition » digne de ce nom.
Kamerhe et Tshisekedi
Le « CACH » se veut un mouvement réformiste. Etat de droit, bonne gouvernance, lutte contre la corruption et l’impunité tiennent lieu de credo pour « Felix » et « Vital ». Composé des ex-oligarques kabilistes, le FCC, lui, présente tous les contours d’un mouvement conservateur. Ici, la « continuité » semble être le maître-mot.

EMPOIGNADES

Sous d’autres cieux, toute « coalition gouvernementale » commence par le rapprochement des programmes. Celui-ci est suivi par la confection d’un collectif budgétaire. La politique, c’est l’action. Il n’y a pas d’action sans moyens à fin. La répartition de maroquins n’intervient qu’en dernier lieu.
Il ne serait pas surprenant que les deux familles politiques s’empoignent, à brève échéance, particulièrement lors de la formation du gouvernement. D’aucuns parlent de « partage du gâteau ». Une seconde empoignade pourrait intervenir lors de la « définition » du programme « concerté » entre les institutions Gouvernement et Président de la République. C’est bien ce programme qui sera soumis à l’approbation d’une Assemblée nationale dominée, Dieu seul sait par quelle magie, par des « marionnettes » manipulés par une prétendue « autorité morale » tapie à Kingakati.

UNION CONTRE-NATURE

Qui est le nouveau « Premier »? Sylvestre Ilunga Ilukamba est né le 28 mars 1947. Ministre du Plan dans le gouvernement Lunda Bululu (mai 1990), Ilunga a dirigé par la suite le ministère des Finances dans l’équipe du Premier ministre Mulumba Lukoji (mars 1991). Il a été auparavant secrétaire d’Etat dans plusieurs départements à caractère économique (Economie nationale, Industrie, Commerce extérieur, Plan et Portefeuille). Le nouveau « Premier » a été administrateur à l’ex-Zaïre Gulf Oil et Bralima.
On notera enfin que le nouveau chef du gouvernement est ou était membre du Comité scientifique de l’Africa Development (Codesria) et consultant de l’IFDA (International foundation for Development Alternatives).
Coordonnateur de la NSCC (Nouvelle société civile congolaise), Jonas Tshiombela a déclaré que la coalition CACH-FCC doit démontrer sa crédibilité « au niveau de l’opinion » afin que celle-ci puisse lui « faire foi ». En cause, les mauvais souvenirs de la gestion passée de la mouvance kabiliste.
Porte-parole de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), le révérend Eric Nshimba dit espérer que la désignation du nouveau « Premier » procède d’un « consensus politique » qui privilégie « l’intérêt supérieur de la nation ». Le religieux exhorte le personnel politique à promouvoir « la réconciliation et l’unité nationale ».
Des observateurs n’accordent aucune pérennité à l’alliance CACH-FCC. « C’est union contre-nature », clament-ils. A tort?"


"RDC : pas de vague à la Primature
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-pas-de-vague-a-la-primature/
Après 4 mois d'attente, le président Félix Tshisekedi a nommé Sylvestre Ilunga Ilunkamba au poste de Premier ministre. Un techno, sans réel poids politique et fruit d'un  compromis.

Déjà en poste sous Mobutu, quatre fois vice-ministre et deux fois ministre au plan et aux finances, Sylvestre Ilunga Ilunkamba était plutôt en fin de carrière politique avant d’être désigné Premier ministre ce mardi. Ce technocrate de 78 ans, membre du PPRD de Joseph Kabila, est présenté comme un gestionnaire. Mais pour accéder à la Primature, le patron de la Société nationale des chemins de fer congolais (SNCC), Sylvestre Ilunga, avait surtout la chance de ne pas être associé au cercle des caciques de la Kabilie. Moins sulfureux qu’Albert Yuma, moins proche de Tshisekedi qu’Henri Yav, moins suspect de corruption que Jean Mbuyu, tous un temps évoqué pour occuper la Primature, c’est finalement sur le nom de ce docteur en sciences économiques que Joseph Kabila et Félix Tshisekedi ont réussi à se mettre d’accord. Car c’est une première en RDC, le Premier ministre a été nommé par le président sortant, Joseph Kabila, largement majoritaire à l’Assemblée nationale.

Une Primature affaiblie

Le choix d’un technocrate relativement âgé et sans influence fait de Sylvestre Ilunga un Premier ministre sans poids politique avec de faibles marges de manoeuvres. Il permet certes à Félix Tshisekedi de se prévaloir d’avoir éviter la nomination d’un Kabiliste « pur jus » du type Yuma, mais il permet surtout à Joseph Kabila d’avoir un chef de l’exécutif très « malléable » à ses directives. Car l’enjeu principal de cette nomination est de déterminer qui aura véritablement le pouvoir en RDC ? Avec un profil de technocrate à l’ancienne qui doit toute sa carrière au camp Kabila, on a peu de doute sur la loyauté du nouveau Premier ministre envers l’ancien président congolais.

Sylvestre Ilunga et les arriérés de salaires

Quand aux qualités de gestionnaire de Sylvestre Ilunga, beaucoup en doute au regard de son maigre bilan à la tête des chemins de fer congolais. Le réseau ferré est toujours famélique dans ce vaste pays-continent, où il reste impossible de rallier l’Est et l’Ouest du Congo autrement que par avion. En mars, une grève avait été déclenchée par les employés de la SNCC qui réclamaient pas moins de 277 mois d’arriéré de salaires ! Une crise qui n’est pas dû uniquement à la gestion de Sylvestre Ilunga, mais plutôt au manque de moyens alloués par l’Etat aux chemins de fer congolais. Mais une chose est sûre, Sylvestre Ilunga n’avait pas fait de vague à la tête de la SNCC pour interpeler l’exécutif de l’époque.

Et maintenant, quel gouvernement ?

Maintenant que l’on connait le nom du nouveau Premier ministre, reste à savoir qui composera le gouvernement et quel sera le rapport de force entre Tshisekedi et Kabila. Pour l’instant, l’absence d’exécutif bénéficiait plutôt au nouveau président Tshisekedi qui profitait de cette zone grise pour enclencher ses actions politiques. Les choses sérieuses vont donc commencer bientôt pour le nouveau chef de l’Etat. Les rapports de force vont se mettre en place et nous verrons rapidement qui aura la main dans les arbitrages, du président Tshisekedi ou du FCC de Joseph Kabila, et donc qui tient vraiment la barre en RDC ? Reste maintenant à savoir combien de temps prendront les tractations pour la formation du gouvernement ? Et là, le calendrier peut être encore… élastique."


"RDC : « Sylvestre Ilunga n’est pas assez connu sur les questions de crime économique, de violation des droits de l’homme » (Tshiombela)"
° https://actualite.cd/2019/05/20/rdc-sylvestre-ilunga-nest-pas-assez-connu-sur-les-questions-de-crime-economique-de

"Sylvestre Ilunga Ilunkamba : enjeux et missions difficiles !"
° https://laprosperiteonline.net/2019/05/21/sylvestre-ilunga-ilunkamba-enjeux-et-missions-difficiles/

° https://laprosperiteonline.net/2019/05/21/entre-deux/
° https://laprosperiteonline.net/2019/05/21/primature-le-fcc-salue-la-nomination-du-professeur-sylvestre-ilunga-ilunkamba/

"Enfin, l’oiseau rare"
° https://lepotentielonline.net/2019/05/20/enfin-loiseau-rare/

"Ilunga Ilunkamba : le pourquoi d’un choix"
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article19939

"RDC : Sylvestre Ilunga , un choix "républicain" pour mettre en œuvre un programme gouvernemental "consensuel" (FCC)"
° https://actualite.cd/2019/05/20/rdc-sylvestre-ilunga-un-choix-republicain-pour-mettre-en-oeuvre-un-programme

"Sylvestre Ilunga: Premier Ministre de la réforme?"
° https://capsud.net/2019/05/20/sylvestre-ilunga-premier-ministre-de-la-reforme/
° https://capsud.net/2019/05/21/rdc-le-premier-ministre-nomme-lheure-est-aux-actes/

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article19921
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article19937
° https://www.radiookapi.net/2019/05/21/actualite/politique/sylvestre-ilunga-ilunkamba-un-professeur-deconomie-la-tete-de
° https://actualite.cd/2019/05/21/rdc-ilunga-ilunkamba-sera-presente-au-pprd-ce-mardi
° https://actualite.cd/2019/05/21/choisi-par-kabila-et-accepte-par-tshisekedi-ilunga-ilunkamba-rentre-dans-lexecutif-28
° https://actualite.cd/2019/05/21/rdc-cest-quelquun-de-bien-cest-un-bosseur-moise-katumbi-propos-du-1er-ministre-ilunga
° https://www.politico.cd/analysis/2019/05/21/nomination-premier-ministre-pour-le-fcc-lautorite-morale-joseph-kabila-a-fait-un-choix-republicain.html
° https://www.matininfos.net/rdc-qui-est-sylvestre-ilunga-ilunkamba/
° https://4pouvoir.cd/2019/05/rdc-sindika-dokolo-salue-la-nomination-de-sylvestre-ilunga-au-poste-de-premier-ministre/
° https://www.camer.be/74911/6:1/rd-congo-rdc-pourquoi-le-nouveau-premier-ministre-ilunga-ilunkamba-pourrait-faire-lunanimite-congo-democratic.html

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC Empty Re: Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC

Message  ndonzwau le 21/5/2019, 10:48 pm


"RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba, un économiste à la barre
° http://www.rfi.fr/afrique/20190521-premier-ministre-rdc-sylvestre-ilunga-ilunkamba-economiste-barre
Il aura fallu quatre mois d’attente et de tractations, mais la Rébublique démocratique du Congo (RDC) a finalement un Premier ministre. Sylvestre Ilunga Ilunkamba a été nommé ce lundi 20 mai, et c’est un économiste réputé qui prend les rênes du gouvernement.

Sylvestre Ilunga Ilunkamba est né en 1947. Docteur en sciences économiques depuis 1979, il est très connu dans le monde académique.  Il est professeur à la faculté des Sciences économiques à l’université de Kinshasa depuis 1979.
Il connaît également le monde politique. C’est en 1970 qu’il a entamé son périple dans les arcanes du pouvoir, d’abord comme directeur de cabinet du ministre du Portefeuille avant d’être nommé vice-ministre d’abord à l’Économie, au Portefeuille et deux fois au Plan.

Conseiller de Mobutu

Sylvestre Ilunga Ilunkamba se rapproche davantage de la présidence de la République en 1986 en devenant conseiller principal du président Mobutu en matière économique et financière. Il devient ensuite ministre au Plan en 1990, ensuite des Finances une année plus tard.
En 2003 et 2014, il était secrétaire exécutif du comité de pilotage de la réforme des entreprises du portefeuille de l’État. Et son dernier poste est celui du directeur général de la Société nationale des chemins de fer du Congo.
Si la majorité de la classe politique s’incline devant son CV, beaucoup, surtout ceux de l’opposition, s’interrogent sur son efficacité. Certains rappellent que Sylvestre Ilunga Ilunkamba n’a pas pu redresser la Société nationale de chemin de fer du Congo."


"Sylvestre Ilunga Ilukamba : un dinosaure pour incarner le renouveau
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-51590_sylvestre_ilunga_ilukamba_un_dinosaure_pour_incarner_le_renouveau.html
Ça devait être exclusivement la journée de Moïse Katumbi après trois ans d'exil forcé : l'ancien gouverneur du Katanga est en effet rentré triomphalement hier dans son fief de Lubumbashi où l'attendait une immense foule en délire, tant et si bien que son cortège aurait mis pas moins de cinq heures de l'aéroport à sa résidence.

Si le fils chéri de la riche province a pu rentrer au bercail, c'est grâce au nouveau président, Félix Tshisekedi, qui lui aurait fait délivrer le précieux passeport que lui refusait depuis Joseph Kabila.
Ce qui fait sans doute de lui l'obligé du nouveau locataire du palais de la Nation qui semble d'ailleurs avoir voulu minimiser l'impact médiatique que représentait l'arrivée du président du Tout-Puissant Mazembe, puisque finalement le retour de l'enfant prodigue a été, si non éclipsé, du moins sérieusement concurrencé par la nomination d'un nouveau Premier ministre.
Après la nomination d'un Premier ministre annoncée par le chef de l'Etat entre la poire et le fromage le 18 mai dernier au cours d'un déjeuner offert aux ambassadeurs des pays de l'Union européenne et du Canada, l'identité du nouveau chef du gouvernement a été rendue publique hier lundi 20 mai.

Il est vrai que le président avait promis de révéler le nom de l'oiseau rare au grand public cette semaine, mais les Congolais ne s'attendaient sûrement pas à ce que ce soit dès le premier jour. Une information chassant une autre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, c'est le nom du nouveau Premier ministre, aura ainsi éclipsé quelque peu le métis de Lubumbashi.
C'est donc ce vieil homme de 74 ans, censé incarner le renouveau démocratique et la gouvernance en RDC, qui est le visage du compromis enfin trouvé entre l'ancien chef de l'Etat et son successeur quelque quatre mois après la prestation de serment de ce dernier.
Preuve des discussions âpres entre le vainqueur de la présidentielle du 30 décembre 2018 et petit Kabila dont la coalition, le Front commun pour le Congo (FCC), dispose d'une majorité écrasante dans les deux chambres du Parlement.

C'est donc à Joseph Kabila que revenait le choix du Premier ministre même si les convenances républicaines commandaient que le locataire de la Primature soit « Tshisekedi compatible ».
Le fait que cet éminent représentant de la légion du Katanga, la province d'origine de Kabila, soit réputé conciliant a dû peser au finish en sa faveur, contrairement à d'autres comme Albert Yuma, le Président du conseil d'administration (PCA) de la Gécamines et préféré de Kabila mais dont « Fatshi » ne voulait pas entendre parler parce que l'homme d'affaires sent le souffre.
Celui qui vient d'être bombardé à la tête de l'équipe gouvernementale, dont la composition reste une autre paire de manches, n'est pas vraiment un novice en politique puisqu'il a occupé d'importantes fonctions ministérielles depuis l'époque de Mobutu : il fut notamment vice-ministre de l'Economie de 1981 à 1983, conseiller principal du Maréchal en matière économique et financière entre 1986 et 1987, et ministre successivement du Plan et des Finances.

L'expérience donc, il en a à revendre, même si le dernier poste qu'il a occupé constitue la tache noire de cette prestigieuse et longue carrière : DG de la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) depuis mars 2014, il vient en effet de lâcher une locomotive qu'il a contribué à faire dérailler puisque les travailleurs y cumulent, tenez-vous bien, 227 mois d'arriérés de salaire.
Et s'il doit conduire les affaires de toute la Nation avec la même... réussite, on tremble déjà pour la RDC qui avait pourtant besoin d'un remède de cheval après 18 années de « kabilisme » marquées par la mal gouvernance et la corruption."


"En RDC, un opposant et un Premier ministre tombent du ciel
° https://www.liberation.fr/planete/2019/05/20/en-rdc-un-opposant-et-un-premier-ministre-tombent-du-ciel_1728347
A quelques heures d'intervalle, Moïse Katumbi est rentré au pays tandis que Sylvestre Ilunga Ilunkamba a été nommé chef du gouvernement, après quatre mois de suspense.

Le Moïse de la Bible meurt à l’âge de 120 ans, après quarante années d’errances, au seuil de la Тerre promise. Moïse Katumbi, le plus célèbre des opposants congolais, vient, lui, de rentrer au pays après trois années d’exil. En inondant les réseaux sociaux d’images de ses préparatifs, de références religieuses et de témoignages de l’impatience de ses soutiens, l’ancien gouverneur de la riche province minière du Katanga a pris soin d’entourer son retour d’une aura messianique. L’atterrissage de son jet privé à l’aéroport de Lubumbashi, lundi, était guetté par des dizaines de milliers de ses partisans, qui l’ont escorté à travers les avenues de la deuxième plus grosse ville du pays.
La nomination du nouveau Premier ministre, quelques heures plus tard, n’a en revanche provoqué aucune scène de liesse. Il s’agit du patron de la Société nationale des chemins de fer, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, 78 ans. Un vieux routier de la politique congolaise qui fut trois fois ministre, neuf fois secrétaire d’Etat et six fois conseiller sous Mobutu, puis les Kabila père et fils… tout en restant inconnu du grand public. Depuis quatre mois, les Congolais attendaient que le nouveau Président, Félix Tshisekedi, procède à la désignation d’un gouvernement.

Soif d’alternance

Si Moïse Katumbi peut à nouveau fouler le sol de la république démocratique du Congo, c’est parce que l’échiquier politique a été chamboulé par le départ de Joseph Kabila, et la défaite de son dauphin désigné au terme d’une élection présidentielle mouvementée. En s’opposant frontalement au «troisième faux penalty» – un troisième mandat – de Kabila, l’homme d’affaires s’était attiré les foudres du pouvoir. Il avait notamment été condamné à trois ans de prison dans une affaire de spoliation immobilière qui l’avait empêché de se présenter à la magistrature suprême. Le jugement a opportunément été cassé le 17 avril.
Entre-temps, Félix Tshisekedi a succédé à Joseph Kabila à la tête de l’Etat. Pour ce scrutin, «Moïse» n’avait soutenu ni l’un ni l’autre : il parrainait l’impétueux Martin Fayulu, le véritable gagnant de l’élection du 30 décembre si l’on en croit les résultats ayant fuité des serveurs de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) et les estimations de la puissante Conférence épiscopale. Mais, une nouvelle fois, le scénario congolais a déjoué toutes les attentes. Tshisekedi, opposant certainement plus «acceptable» aux yeux de Kabila, a été proclamé vainqueur et a prêté serment le 24 janvier. Fayulu a beau crier au hold-up électoral, la communauté internationale comme la rue congolaise ont définitivement accepté la chose, au nom de la stabilité de ce pays stratégique dévasté par deux guerres effroyables, et de la soif d’une alternance pacifique – la première de l’histoire du pays. Katumbi lui-même reconnaît désormais du bout des lèvres la légitimité de Tshisekedi.

Le Katangais de 54 ans, né d’une mère congolaise et d’un père grec, patron du Tout Puissant Mazembe, l’un des clubs de foot les plus titrés du continent, a déjà en tête la prochaine échéance électorale : 2023. Son retour au pays, la libération des prisonniers politiques, le lancement de nouvelles radios et télévisions privées, sont autant de signes d’ouverture démocratique distillés par le nouveau président. Félix Tshisekedi a également engagé un programme de grands travaux (pour un montant de 450 millions de dollars, environ 400 millions d’euros) et saute de chantier en chantier pour les inaugurer. Il a beaucoup voyagé à l’étranger pour asseoir sa légitimité et promettre à ses interlocuteurs une rupture avec l’ère Kabila. N’a-t-il pas affirmé : «Je suis là pour déboulonner le système dictatorial qui était en place» lors d’une conférence au Council on Foreign Relations, à Washington ?

«Coïncidence»

Paradoxalement, c’est loin de Kinshasa que le nouveau chef de l’Etat trouve un peu de liberté. Car dans la capitale, Tshisekedi reste sous l’emprise de son prédécesseur, qu’il a reçu à plusieurs reprises à la cité de l’OUA où il travaille, sur une colline qui surplombe la ville. Joseph Kabila, incontournable «partenaire de l’alternance», conserve pour l’instant la main sur l’appareil sécuritaire congolais, et sa formation politique a raflé une écrasante majorité des sièges lors des élections législatives (elle revendique 342 députés sur les 485 déjà validés) et régionales. Les deux hommes ont toujours nié l’existence d’un pacte secret noué dans les coulisses du scrutin. Leurs partis respectifs vont pourtant former une coalition majoritaire au Parlement. Depuis quatre mois, les deux camps négocient la composition d’un gouvernement de consensus, qui préserve les apparences de la rupture tout en faisant la part belle aux caciques de l’ancien régime.
Le nouveau Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, semble être le fruit de ce compromis. Ce professeur d’économie est affilié au PPRD (le parti de Joseph Kabila) sans pour autant constituer un repoussoir pour le camp Tshisekedi. «Il y a trois options. Un : il a été nommé car il est très vieux et sans influence, donc facile à contourner. Deux : c’est un fidèle de Kabila pour des raisons qui ne sautent pas aux yeux sur son CV. Trois : il est le résultat d’un vrai bras de fer entre Tshisekedi et Kabila, donc il sera indépendant, ce qui lui donne une certaine marge de manœuvre, commente un spécialiste. Vu son profil, la première option est la plus probable.»
La visite de Jean-Yves Le Drian à Kinshasa, le même jour, a été quelque peu éclipsée par cette accélération soudaine de la vie politique congolaise. Le ministre français des Affaires étrangères a pourtant annoncé «un programme de 300 millions d’euros» pour le mandat de Tshisekedi dans plusieurs secteurs (développement, formation, santé, sécurité, agriculture, énergie). En février, le chef de la diplomatie française avait qualifié l’issue de l’élection congolaise de «compromis à l’africaine». Lointain souvenir. Lundi, il s’est dit tout à fait «à l’aise dans cette synergie»."


"RDC : Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Premier ministre du consensus Kabila-Tshisekedi"
° https://afrique.latribune.fr/politique/2019-05-20/rdc-sylvestre-ilunga-ilunkamba-premier-ministre-du-consensus-kabila-tshisekedi-817809.html

"Nouveau Premier ministre : Ilunga Ilunkamba pour porter les 20 piliers de Fatshi"
° https://www.lephareonline.net/nouveau-premier-ministre-ilunga-ilunkamba-pour-porter-les-20-piliers-de-fatshi/

° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/05/20/le-professeur-ilunga-ilunkamba-nouveau-1er-ministre-de-la-rdc.html


"Katumbi tance Kabila : le bus a un seul chauffeur, pas deux"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-51585_katumbi_tance_kabila_le_bus_a_un_seul_chauffeur_pas_deux.html


Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC Kash%20ilunga

° https://actualite.cd/2019/05/21/rdc-caricature-ilunga-loiseau-rare



° https://cas-info.ca/2019/05/felix-tshisekedi-tient-son-premier-ministre/
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article19922

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC Empty Re: Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC

Message  ndonzwau le 29/5/2019, 11:44 pm

"Jean-Claude Katende avance « 3 raisons faisant de Sylvestre Ilunga, un Premier ministre qu’il ne fallait pas»
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/05/28/jean-claude-katende-avance-3-raisons-faisant-de-sylvestre-ilunga-un-premier-ministre-quil-ne-fallait-pas.html
En RDC, la nomination du premier ministre continue à défrayer la chronique. Si dans certains milieux, on s’accorde sur un choix du consensus, cet avis n’est pas partagé par Maître Jean-Claude Katende président de l’ASADHO. Dans une interview accordée à politico.cd, il a déballé 3 raisons faisant de Sylvestre Ilunga Ilunkamba, un chef du gouvernement, dont le pays n’avait pas besoin.

«Nous étions dans le suspense et l’attente de la désignation du premier ministre. Mais notre déception a été grande à l’annonce du nom de Sylvestre Ilunga Ilukamba» a dit Jean-Claude Katende. Pour cet activiste de la société civile, le pays mérite mieux que le nominé.
D’après le président de l’ASADHO et défenseur des droits de l’homme Jean-Claude Katende, 3 raisons majeures ne le convainquent pas dans le choix opéré à la primature sur l’ancien Directeur Général de la SNCC.

«En dépit d’être un homme intelligent et intègre, le Professeur Sylvestre Ilunga, ne devrait pas être présenté comme l’oiseau rare tant attendu pour le poste de premier ministre, au regard de son parcours et ses résultats mitigés.» pense Jean-Claude Katende.
Echec de la réforme institutionnelle au COPIREP
À examiner le parcours de Sylvestre Ilunga, ce défenseur des droits humains, conclu que le premier ministre nommé, est loin d’incarner le changement voulu par le peuple congolais. Voici les 3 raisons avancées par Jean-Claude Katende, qui font que, le nouveau Chef du gouvernement est un homme à la place qu’il ne fallait pas.
De 2003 à 2004, Sylvestre Ilunga Ilukamba a été Secrétaire Exécutif du comité de pilotage de la réforme des entreprises du portefeuille de l’État (COPIREP). Il ressort du travail effectué que, la réforme institutionnelle souhaitée à plus profiter aux individus plutôt qu’à la république. Pour cette raison, Jean-Claude Katende fustige ce choix comme premier ministre.

La SNCC reste par terre après le passage de Sylvestre Ilunga

Jean-Claude Katende, note avec indignation que, malgré le passage de Sylvestre Ilunga Ilukamba à la direction de la SNCC, l’entreprise n’a pas réussi à se relever.
Patron de la SNCC de 2014 à 2019, Sylvestre Ilunga Ilunkamba laisse la société nationale de chemin de fer du Congo dans une mauvaise posture qu’il ne l’a trouvé. Des agents accusent plusieurs mois d’arriérés de salaire. Voilà qui pousse le président de l’ASADHO, à dire que le premier ministre a fait piètre figure à cette entreprise dont il a aggravé la situation.
Un septuagénaire physiquement épuisé

Âgé de 72 ans, Sylvestre Ilunga Ilukamba accède à la primature. Jean-Claude Katende, estime que le pays a de problèmes qui nécessitent quelqu’un bien en forme pour y faire face. A l’en croire, la place d’un septuagénaire c’est à la retraite. Il a exprimé sa crainte que le poids de l’âge pèse sur la marche harmonieuse des affaires de l’état.
Face à l’évidence, Jean-Claude Katende s’incline. Il reste tout de même pessimiste et lance un défi au premier ministre de lui démontrer le contraire de ce qu’il croit.
Pour rappel, le Professeur Sylvestre Ilunga Ilukamba a été nommé premier ministre,par ordonnance présidentielle signée le 20 mai 2019 par le Chef de l’Etat, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Juste après l’annonce de sa désignation, il a déclaré dans son premier discours, de travailler dans la transparence et la bonne gouvernance, mais aussi d’améliorer les conditions sociales et sécuritaires de la population.

"Pourquoi Sylvestre Ilunga Ilunkamba a été désigné Premier ministre en RDC
° http://congoresearchgroup.org/pourquoi-sylvestre-ilunga-ilunkamba-a-ete-designe-premier-ministre-en-rdc/?lang=fr
La République démocratique du Congo a enfin un nouveau Premier ministre depuis le 20 mai. Son nom : Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Mais pourquoi lui et pour quoi faire ? Tentatives de réponse.
Ce n’est pas un secret, encore moins une offense à son respectable curriculum vitae : le professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba n’a jamais été le premier choix ni de Joseph Kabila ni de Félix Tshisekedi pour occuper le poste de Premier ministre. L’ancien et le nouveau présidents congolais ont effet longtemps discuté sur des noms d’autres prétendants, sans jamais se mettre d’accord.

Qui a soufflé le nom de Ilunga Ilunkamba ?

À 72 ans, avec un parcours politique plutôt discret ces deux dernières décennies, Sylvestre Ilunga s’est vu confier, le lundi 20 mai, la responsabilité de conduire le futur gouvernement congolais issu des élections controversées de fin décembre 2018. Celui qui était jusqu’ici directeur général de la Société nationale des chemins de fer (SNCC), après son passage au Comité de pilotage de la réforme des entreprises du portefeuille de l’État (Copirep) entre 2003 et 2014, devient ainsi le premier Premier ministre de l’ère Félix Tshisekedi. Le chef de l’État le connaît-il ? « Pas vraiment », concède un des proches conseillers de Félix Tshisekedi. « C’est le prix du compromis », ajoute un autre. Mais pas seulement.
En fait, il faut se rapprocher de l’entourage de l’ex-président Joseph Kabila pour commencer à disposer des premiers éléments justificatifs de la nomination de Sylvestre Ilunga. Après des échanges notamment avec ceux qui participent aux tractations en cours avec le Cap pour le changement (Cach) de Félix Tshisekedi et de son allié Vital Kamerhe, on apprend que le clan katangais, surtout les Balubakat dont est issu Joseph Kabila par son père, n’a cessé de revendiquer une « compensation » après avoir « perdu la présidence » de la République. Et ces revendications remontent à la désignation par Joseph Kabila d’Emmanuel Ramazani Shadary, originaire du Maniema, comme candidat à la présidentielle. Les mécontentements ont commencé là, la grogne aussi.

Même si Joseph Kabila n’a jamais été un président des Balukat – il ne parle d’ailleurs pas le kiluba et n’a jamais vécu chez eux -, l’influence de cette ethnie prend une nouvelle ampleur depuis qu’il n’est plus officiellement au pouvoir. Pour que ses acolytes gardent leurs rangs, Joseph Kabila leur a alors promis de propulser un Lubakat chef du prochain gouvernement. En filigrane : l’idée d’avoir quelqu’un qui pourrait préserver leurs privilèges et autres avantages, comme ils le souhaitent. Promesse rendue possible après l’écrasante victoire du Front commun pour le Congo (FCC), dont Joseph Kabila est « autorité morale », aux dernières élections législatives très décriées.
Il ne restait plus qu’à trouver l’oiseau rare. En occurrence, le Lubakat qui aurait également l’assentiment du nouveau président, Félix Tshisekedi. Comme nous l’avons expliqué la semaine dernière, l’exercice n’a pas été aisé tant des raisons implicites compliquaient l’équation. Après plusieurs atermoiements et des désaccords, un nom a finalement émergé : Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Dans le rôle du souffleur : Me Norbert Nkulu (lui-même Lubakat), ancien conseiller de Kabila, alors chef de l’Etat, et actuel membre de la Cour constitutionnelle par la volonté de Joseph Kabila. D’après plusieurs sources proches de ces négociations, ce fin stratège fait en effet partie de ceux qui ont proposé à Kabila le nom de Sylvestre Ilunga, après le refus de Félix Tshisekedi de nommer Albert Yuma, le patron des patrons congolais et administrateur général de la Gécamines.

La piste a ensuite été rapidement soutenue par Nyembo Shabani, le conseiller privé de l’ex-président. Kabila écoute et consulte beaucoup cet ancien gouverneur de la Banque du Zaïre sous Mobutu. Tous les deux – Norbert Nkulu et Nyembo Shabani – sont originaires de la province de Tanganyika, dans l’ex-Katanga, comme Sylvestre Ilunga et… Joseph Kabila. De quoi rassurer les défenseurs les plus acharnés de la préservation de la mainmise du clan katangais sur la gestion de l’État. Mais par ce choix, Joseph Kabila, lui, voudrait surtout garder intacte son influence sur les politiques et sécurocrates katangais, en se présentant comme celui qui essaie, malgré tout, de protéger leurs intérêts.

Pourquoi Kabila a adoubé Ilunga

L’enjeu pour Joseph Kabila, c’est aussi de rester la pièce maîtresse de la coalition entre le FCC et le Cach. C’est pourquoi il a adoubé un Premier ministre qui ne lui fera pas de l’ombre : il ne pouvait d’ailleurs jeter son dévolu que sur un soldat loyal – Albert Yuma, Jean Mbuyu, … – ou sur une personne politiquement moins influente qu’il pourrait contrôler, sans peur de se faire dribbler. Car toute connivence entre le futur Premier ministre et le nouveau président de la République nuirait à sa volonté de demeurer le maître du jeu politique. Sylvestre Ilunga paraît obéir à ce profil.
Si ce professeur de l’Université de Kinshasa, docteur en sciences économiques, ne peut être considéré comme un proche et fidèle collaborateur de Joseph Kabila, il remplit néanmoins les autres critères recherchés par l’ « autorité morale » du FCC : être lubakat, susceptible de faire consensus et, surtout, disposé à jouer le jeu de l’ex-président. Technocrate et politiquement faible – il n’a jamais été à la tête d’un parti -, Sylvestre Ilunga ne sera qu’un exécutant des instructions du chef de sa famille politique.

Une situation bien inconfortable pour le nouveau chef du gouvernement à venir. Bien qu’encarté au Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), ex-parti présidentiel et membre du FCC, Sylvestre Ilunga n’a jamais été vraiment un militant et n’a jamais travaillé avec les présidents des formations politiques qui composent le FCC. Il s’exposera toujours à une motion de censure de la majorité parlementaire s’il tente de s’écarter de la ligne tracée par Joseph Kabila. Et, de l’autre côté, il ne doit pas non plus trop offusquer le président de la République qui détient le pouvoir de « [mettre]fin à ses fonctions », conformément aux dispositions de l’article 78 alinéa 1 de la Constitution*. Ouvrant ainsi la voie à une crise politique entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi.
Dans ces conditions, pour ne pas faire long feu, Sylvestre Ilunga devra être équilibriste. Le nouveau Premier ministre sera ainsi contraint de donner satisfaction à la fois à Joseph Kabila et à Félix Tshisekedi. La tâche s’annonce hardie et des frictions paraissent inévitables. Surtout si l’actuel chef de l’État pousse le prochain gouvernement à s’intéresser aux intérêts économiques amassés ces 18 dernières années par la famille biologique et politique de son prédécesseur.

Sylvestre Ilunga peut-il relever le défi ?

Aux difficultés qui s’annoncent pour Sylvestre Ilunga, il convient d’ajouter des hommes qui formeront son gouvernement. D’autant que ce n’est pas lui qui les choisira. Il pourra, à la rigueur, récuser un ou un autre proposé pour présomption d’incompétence. Des noms des ministres sont en effet en discussion entre le FCC et le Cach. Et il n’a jamais participé à ces tractations.
Sans lui, une « clé de répartition » semble même avoir été trouvée, selon des sources proches des deux regroupements politiques. Sauf ajustements de dernière minute, le camp de Joseph Kabila, majoritaire à l’Assemblée nationale, se taille la part de lion : 10 % du nombre global des membres du gouvernement pour son chef (idem pour Félix Tshisekedi) et 80 % du reste au FCC. Ce dernier aurait même réussi à conserver quelques ministères régaliens. Des débats se cristalliseraient désormais autour du ministère de la Défense que le FCC réclame à Cach, prétextant que son coalisé dispose déjà de la présidence du Conseil supérieur de la défense à travers le président de la République.

Sylvestre Ilunga, lui, attend que les violons s’accordent. Mais, à en croire plusieurs indiscrétions au sein du FCC, les derniers réglages ne pourraient intervenir qu’après l’installation du bureau définitif du Sénat. Cela permettrait ainsi d’identifier clairement les provinces du pays sous-représentées au sein des institutions et qui mériteraient des portefeuilles importants. Suivant cette grille de représentation géopolitique nationale, pour l’instant, le Kasaï dispose de la présidence de la République, l’Équateur a vu sa fille porter à la tête de l’Assemblée nationale et le Katanga débarque à la primature.
Mais, en attendant, beaucoup s’interrogent déjà sur la capacité du Premier ministre nommé à insuffler une nouvelle dynamique dans la gestion des affaires publiques. Ses détracteurs le reprochent surtout de n’avoir pas pu transformer la SNCC en un opérateur performant et viable tout au long de son mandat à la tête de cette entreprise publique en difficulté. Bien au contraire. Alors, sera-t-il à la hauteur à la tête du gouvernement ? Surtout dans ce contexte où le centre du pouvoir se dispute encore, en sourdine, entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila.
*Sur présentation par le Premier ministre de la démission du gouvernement.



"Écaille dans l’ordonnance nommant le premier ministre : Lokondo invite Fatshi à plus d’attention !
° https://scooprdc.net/2019/05/23/ecaille-dans-lordonnance-nommant-le-premier-ministre-lokondo-invite-fatshi-a-plus-dattention/#.XO7oro868l0
Le député national Henri-Thomas Lokondo se dit heurté en lisant dans le préambule de l’ordonnance nommant le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, la référence faite à l’accord CASH-FCC. « On ne peut pas mettre dans un acte de droit public,  les considérations d’un Accord privé. Le premier ministre  est le chef d’une institution officielle qui gère tout le peuple congolais. On veut trop politiser les choses à telle enseigne qu’on ne fait pas attention à certains détails importants qui peuvent mettre à rude épreuve l’ordonnance sur le plan juridique et la rendre nulle. Il fallait se référer uniquement à la constitution », a déclaré cet élu de Mbandaka sur les ondes de Radio Okapi le matin de ce mercredi 22 mai.

Loin de s’ériger en donneur des leçons, Henri-Thomas Lokondo demande au Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, de faire beaucoup attention et d’y veiller à l’avenir. « Avec cette référence il s’est lié lui-même car le jour où il décidera par exemple de se séparer du Premier-ministre, celui-ci peut lui opposer cette référence en disant qu’il doit avoir le feu vert du FCC » explique-t-il en estimant que le président Félix Tshisekedi devra se défaire  du carcan politique CASH-FCC pour prendre les idées de tout le monde, Majorité, Opposition et Société civile…
Du reste, il félicite le premier ministre nommé qu’il dit bien connaître comme  un homme de haute facture intellectuelle et pondéré. « Avec sa nomination, j’espère qu’on va mettre rapidement en place un gouvernement qui doit venir présenter à l’Assemblée nationale son programme avant la fin de la session prévue pour ce 15 juin ou peut-être au cours d’une session extraordinaire. Un programme qui doit prendre en considération les aspirations profondes des populations, particulièrement sur le plan sécuritaire, économique et social et ce, en tenant compte de l’équilibre pour le développement de toutes les provinces », déclare-t-il. Et d’ajouter : « je souhaite un fructueux mandat au premier ministre  au nom de l’intérêt supérieur de la nation ».


"RDC : La NDSCI mécontente du choix de Sylvestre Ilunga comme premier ministre"
° https://jambordc.info/rdc-la-ndsci-mecontente-du-choix-de-sylvestre-ilunga-comme-premier-ministre/

"Un air de partage du pouvoir..."
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20065

"Formation du gouvernement Ilunga1: Ministères de souveraineté, pierre d’achoppement"
° https://groupelavenir.org/formation-du-gouvernement-ilunga1-ministeres-de-souverainete-pierre-dachoppement/

"Le Premier ministre Ilunkamba et les défis du leadership gouvernemental performant"
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20048

° https://www.jeuneafrique.com/mag/779729/politique/rdc-discret-et-consensuel-sylvestre-ilunga-ilunkamba-descend-dans-larene/
° https://www.radiookapi.net/2019/05/27/emissions/parole-aux-auditeurs/quel-est-le-profil-des-ministres-du-gouvernement-ilunga
° https://www.africaintelligence.fr/lc-/premier-cercle/2019/05/29/les-casseroles-du-nouveau-premier-ministre-sylvestre-ilunga,108359119-art
° https://laprosperiteonline.net/2019/04/02/gouvernement-de-large-consensus-des-tractations-qui-laissent-entrevoir-un-dialogue-constructif/
° https://www.digitalcongo.net/article/5ce7d146442e4100049c7402/
° http://www.rfi.fr/afrique/20190525-rdc-congo-coalitions-cach-fcc-discussions-battent-leur-plein-tshisekedi
° https://capsud.net/2019/05/23/choix-de-ministres-felix-tshisekedi-entre-imperatifs-politiques-et-probite-morale/
° http://alternance.cd/2019/05/21/3818/
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-pas-de-vague-a-la-primature/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC Empty Re: Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC

Message  ndonzwau le 4/6/2019, 10:32 pm


"FCC-CACH : compromis trouvé, le Gouvernement s’annonce !"
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/03/fcc-cach-compromis-trouve-le-gouvernement-sannonce/

"Gouvernement vers une fumée blanche entre la coalition FCC-CACH"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52170_gouvernement_vers_une_fumee_blanche_entre_la_coalition_fcc_cach.html

"FCC : Néhémie Mwilanya balise le chemin pour la grande rencontre FCC & Kabila"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52180_fcc_nehemie_mwilanya_balise_le_chemin_pour_la_grande_rencontre_fcc_kabila.html

"Fatshi : Après les obsèques, vivement le Gouvernement"
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20119

"Gouvernement : le FCC cherche à dicter la marche à suivre"
https://www.mediacongo.net/article-actualite-51925_gouvernement_le_fcc_cherche_a_dicter_la_marche_a_suivre.html

"Vin inévitable !"
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/03/vin-inevitable/

"FCC- CACH
Portefeuille : Fatshi amorce le partage"

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20145

° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52099_gouvernement_ilunkamba_qui_sera_ministre_de_quoi_et_surtout_pourquoi.html
° https://afrique.lalibre.be/37188/rdc-la-coalition-tshisekedi-kabila-a-loeuvre-dans-les-nominations/
° https://afrique.lalibre.be/37205/rdc-une-evolution-positive-mais-il-reste-du-chemin-a-parcourir/
° https://www.jeuneafrique.com/mag/782917/politique/rdc-pour-joseph-kabila-le-business-continue/

Compatriotiquement!

PS
"A peine nommé par Félix-Antoine Tshisekedi : Le Premier ministre déjà face au défi sécuritaire !"
° http://www.latempete.info/36739-2/


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC Empty Re: Sylvestre ILUNGA premier ministre de la RDC

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum