congodiaspora
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
[CDAV] -25€ dès 249€ d’achat sur tout le site avec le Code ...
Voir le deal

Les Congolais utilisés comme "cobayes" par le docteur Jean-Jacques Muyembe

Aller en bas

Les Congolais utilisés comme "cobayes" par le docteur Jean-Jacques Muyembe  Empty Les Congolais utilisés comme "cobayes" par le docteur Jean-Jacques Muyembe

Message  Tehuti 7/4/2020, 12:05 pm



Les Congolais utilisés comme "cobayes" par le docteur Jean-Jacques Muyembe
Tehuti
Tehuti


Revenir en haut Aller en bas

Les Congolais utilisés comme "cobayes" par le docteur Jean-Jacques Muyembe  Empty Re: Les Congolais utilisés comme "cobayes" par le docteur Jean-Jacques Muyembe

Message  ndonzwau 4/3/2021, 4:42 pm

QUELS SONT LES VACCINS CONTRE LE COVID-19 HOMOLOGUES EN EUROPE ET CEUX ENVOYES OU UTILISES EN AFRIQUE ? QU'EST-CE QUE LE PROGRAMME COVAX A DESTNATION DES PAYS MOINS NANTIS COMME CEUX DU CONTINENT AFRICAIN ? QUEL EST L'ETAT DES LIEUX EFFECTIF DE LA PANDEMIE EN AFRIQUE Y COMPRIS LA REPARTITION DES DIFFERENTS VARIANTS ? QUOI DE LOGIQUE RECOMMANDER AUX POPULATIONS ET DIRIGEANTS CONGOLAIS, ETC, ETC...

Bientôt les premières vaccinations au Congo (c'est passé le temps des essais de vaccins sur les présumés cobayes Congolais avec un Muyembe brocardé en démoniaque démiurge !) mais le premier obstacle à franchir n'est pas tant la disponibilité des vaccins dans notre pays mais la grande méfiance contre le vaccin présente dans la population profonde mais aussi véhiculée parmi  les semi-intellectuels qui ne s'empêchent pas de donner des consignes via la Toile.
J'aurais bien voulu donné mon avis en ma qualité de personnel médical sur la validité de la vaccination mais crains que ce ne soit pas suffisant ici pour convaincre ceux qui croient que ces vaccins non seulement ont été fabriqués à la hâte mais aussi contiendraient des puces pour nuire aux Africains. Mais voici quelques liens officiels (des différentes cellules de communication des gouvernements) et scientifiques qui parlent du virus et du vaccin !



"QU'EST-CE LA COVID-19
= https://vaccination-info-service.fr/Les-maladies-et-leurs-vaccins/COVID-19
La COVID-19 est une maladie infectieuse causée par un coronavirus, le SARS-CoV-2, qui touche principalement les voies respiratoires. La transmission se fait par contact étroit avec une personne porteuse du virus (essentiellement à l’occasion d’un contact direct ou par l’intermédiaire des sécrétions respiratoires émises dans l’air quand on tousse, qu’on éternue ou qu’on parle). Cette maladie est apparue en Chine fin 2019 et le virus a été identifié début janvier 2020.
De nouveaux variants du virus sont retrouvés depuis le début 2021 qui pourraient être plus contagieux (en particulier le variant apparu au Royaume-Uni et le variant apparu en Afrique du Sud).

Dans la très grande majorité des cas, la COVID-19 est une maladie bénigne, voire sans symptômes apparent, mais elle peut être très grave, notamment chez les personnes de plus de 65 ans et les personnes obèses ou fragilisées par certaines maladies chroniques.
Les signes les plus fréquents sont la fièvre, la toux et une grande fatigue. D’autres symptômes moins courants sont des douleurs musculaires ou articulaires, un mal de tête, un mal de gorge, des éruptions, des nausées et des vomissements, des frissons ou des vertiges, une perte du goût et de l’odorat.
La maladie peut s’aggraver au bout de quelques jours, avec une gêne respiratoire croissante nécessitant la mise sous oxygène. D’autres complications peuvent apparaître, avec des conséquences sur le foie, le cœur et le cerveau.

Il n’existe pas encore de traitement spécifique de la COVID-19.
La prévention repose toujours en premier lieu sur l’application des mesures barrières et sur la distanciation physique. La vaccination vient peu à peu compléter ces mesures de contrôle.
Trois vaccins sont autorisés en France :
- le Comirnaty® du laboratoire Pfizer/bioNTech depuis le 27 décembre 2020,
- le COVID-19 Vaccine Moderna® du laboratoire Moderna depuis le 6 janvier 2021
- le COVID-19 Vaccine AstraZeneca® du laboratoire AstraZeneca depuis le 29 janvier 2021.
La recherche d’un vaccin contre la COVID-19 a démarré dès mars 2020. Le travail des laboratoires a été facilité et plus rapide que dans le passé grâce au développement de vaccins contre d’autres coronavirus, le SARS-CoV et le MERS-CoV, à un soutien financier considérable et par l’introduction de nouvelles techniques de fabrication. Aujourd’hui, plus de 200 candidats-vaccins sont en cours d’élaboration ou de test


"Qu'est-ce qu'un vaccin, comment fonctionne-t-il ?
= https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/vaccins
Pour stopper la pandémie et retrouver une vie normale, les chercheurs et laboratoires du monde entier se mobilisent pour développer des vaccins efficaces contre la Covid-19. En plus des mesures barrières, la vaccination permettra de contrôler la propagation du virus et de réduire la mortalité et la morbidité liées à l’infection virale.
Pour garantir la sécurité de son utilisation, le développement d’un vaccin est soumis à des exigences réglementaires strictes. Avant d’être mis à la disposition de la population, le vaccin nécessite la mise en place d’essais cliniques. Les résultats doivent être satisfaisants en termes de réponse immunitaire, d’efficacité, de sécurité et de qualité pour que le vaccin soit validé. Les essais cliniques ont lieu dans différents pays comme la France où il est possible de se porter volontaire pour participer à des essais via la plateforme Covireivac.
Le candidat de Pfizer-BioNTech a été le premier à être validé en Europe, suivi de Moderna, puis d’AstraZeneca.
L’objectif est clair : vacciner en priorité, d’ici l’été, les 15 millions de personnes âgées et souffrant de pathologies chroniques.

Lorsqu’on tombe malade, notre système immunitaire se défend en fabriquant notamment des anticorps. Ils sont destinés à neutraliser et aider à éliminer le virus à l’origine de la maladie.
La vaccination s’appuie sur ce mode de fonctionnement : elle introduit dans notre corps un virus inactivé, une partie du virus ou même un ARN messager. Notre système immunitaire produit des anticorps en réaction à cette injection. Ainsi, le vaccin permet que notre système immunitaire reconnaisse spécifiquement l’agent infectieux s’il s’introduit dans notre organisme. Il sera alors détecté, neutralisé et éliminé avant qu’il ne puisse nous rendre malade.
Les vaccins sont sûrs. De nombreuses études ont été faites. Ils sont contrôlés, sécurisés, et continuent d'être
surveillés, comme tous les vaccins. Même vaccinés, nous devons continuer les gestes barrières (masque, lavage de mains, distance)



"Qu'est-ce que le programme COVAX, aide-t-il les pays pauvres à avoir accès aux vaccins ?
= https://unric.org/fr/covax-quest-ce-que-cest/
= https://fr.euronews.com/2021/02/19/coronavirus-qu-est-ce-que-covax-et-aide-t-il-les-pays-pauvres-a-avoir-acces-aux-vaccins
La pandémie de COVID-19 appelle une réponse mondiale. Pour cela, l’ONU et ses partenaires ont lancé l’initiative COVAX, la plus grande opération d’approvisionnement et de distribution de vaccins de l’histoire. Il s'agit en fait d'une mise en garde brutale sur l'avenir de la pandémie de Covid-19 : sans un accès mondial aux vaccins nécessaires pour sauver des vies le nouveau Coronavirus est là pour rester. Le virus s'est propagé sur tous les continents et a infecté plus de 110 millions de personnes dans le monde entier en un peu plus d'un an depuis qu'une situation d'urgence sanitaire mondiale a été déclarée pour la première fois.
Quoi ?  
COVAX (Covid-19 Vaccines Global Access) est le pilier vaccinal du Dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19, ou l’Accélérateur ACT, une collaboration mondiale novatrice visant à accélérer la production et l’égalité d’accès aux produits de diagnostic, aux traitements et aux vaccins contre la COVID-19, y inclus pour les pays les plus pauvres.
Comment ?
A travers le partenariat COVAX – entre Gavi, l’Alliance du Vaccin, l’OMS, l’UNICEF et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (en anglais : Coalition for Epidemic Preparedness Innovations ou CEPI) – différents acteurs partagent leurs expériences et ont mis en place un réseau de mobilisation uniques dans le domaine des vaccins. Ils travaillent main dans la main avec les fabricants et partenaires afin d’assurer l’approvisionnement en doses de vaccin contre la COVID-19 pour tout le monde et contrer le nationalisme vaccinal.

"VACCINER CONTRE L’INCRÉDULITÉ DANS LE VACCIN
= http://www.forumdesas.org/spip.php?article29942
Inutile de nous cacher derrière nos petits doigts. Pas la peine de faire la politique de l'autruche. Avant le vaccin contre la Covid-19, le Congolais lambda a besoin d'un autre type de vaccin. Celui contre l'incrédulité dans le… vaccin contre le fameux coronavirus.
Quantité de choses ont été dites sur et surtout contre le vaccin anti- covid-19. Des fables ou des légendes, rétorqueraient doctement les rationalistes. Des histoires à dormir debout, renchériraient avec condescendance les intellos. Des kinoiseries, raillerait la bien-pensance locale et expatriée des quartiers favorisés de la capitale rd congolaise.
Ce procès de l'imaginaire dominant est, certes, frappé du sceau de la raison. La fatwa de la rue rd congolaise contre le vaccin contre la covid-19 ne reposant sur aucune étude scientifique. Au demeurant, dans l'état actuel des choses, le vaccin demeure l'unique antidote à la pandémie.

Seulement voilà, une fois cristallisées les croyances ont la peau dure. Elles deviennent quasiment une religion, façon Marx. A savoir " l'opium du peuple ". Les réactions de rejet enregistrées dernièrement à Bukavu et à Lubumbashi face aux rumeurs de vaccination en disent long sur l'hostilité du pays réel au vaccin anti-Covid-19.
Pour réussir la pourtant nécessaire campagne vaccinale, il faudrait donc commencer par vacciner le plus grand nombre contre la peur du vaccin. Bien plus que de la simple communication, cet exercice postule de la pédagogie. Les autorités du pays et leurs dépendants devant prêcher par l'exemple en donnant le " la " de la vaccination.
Ce geste ferait baisser sensiblement le degré de méfiance de la majorité silencieuse. Cet exemple qui, viendrait d'en haut, baliserait la voie à la croisade de sensibilisation pro vaccination.
La RDC ne serait pas le premier pays à recourir à cette recette. Sous d'autres cieux, de hauts dignitaires - Président de la république, Premier ministre, ministres, députés…- ont " ouvert le bal" pour briser le halo de scepticisme. Si les gouvernants rd congolais pouvaient emboîter le pas à leurs homologues d'autres pays, la RDC serait vite vaccinée contre la peur du vaccin.
Alors, à vos bras chers dirigeants politiques, par amour pour ce peuple que vous invoquez et évoquez matin, midi et soir !"

"
=

"Vaccins contre le Covid-19 : combien de doses recevront les pays africains ?
= https://www.jeuneafrique.com/1116149/societe/vaccins-anti-covid-combien-de-doses-recevront-les-pays-africains/
= https://afriquinfos.com/afrique-de-louest/20210227ghana-cote-divoire-premiers-pays-africains-a%E2%80%AFbeneficier-des-doses-de-vaccin-de-linitiative-covax%E2%80%AF/
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210303-covid-19-la-rdc-re%C3%A7oit-ses-premi%C3%A8res-doses-et-pr%C3%A9pare-sa-campagne-de-vaccination

47 pays africains sont concernés par la mise à disposition  des pays bénéficiaires du dispositif Covax au premier semestre 2021 : pour le Pfizer-BioNTech, pour 1,2 million de doses seulement (qui correspondent à un stock d’urgence constitué par l’OMS) et l’AstraZeneca/Oxford, qui émane de deux sources distinctes : le producteur lui-même (AZ), pour 96 millions de doses, et le Serum Institute of India (AZ/SII), qui le fabrique sous licence et met à disposition 240 millions de doses.
En fait les vaccins disponibles ont été répartis entre 145 pays et représentent, à ce stade, 3,3 % seulement des besoins totaux. Parmi ces bénéficiaires, on recense 47 nations africaines (voir carte ci-dessous). Certains pays du continent (dont l’Érythrée, la Guinée équatoriale, Madagascar ou la Tanzanie) ne sont pas concernés, parce que leur niveau de développement économique semble leur permettre d’acheter les vaccins par leurs propres moyens, ou simplement parce qu’ils ne se sont pas manifestés pour bénéficier du dispositif Covax.
Sur la carte affichée par JA, on lit que la RDC beneficiera de 7 Millions de doses  ; ce qui très insuffisant pour satisfaire ses 80 Millions d'habitants. Le gouvernement a promis d'obtenir des vaccins pour au moins 20% de la population.

https://www.jeuneafrique.com/medias/2021/02/04/covax_plan-de-travail-1_plan-de-travail-1.png

Le Ghana et la Côte d’Ivoire sont les  premiers pays africains à bénéficier des doses de vaccin de l’initiative COVAX  mais ce sont environ deux milliards de doses de vaccins qui seront fournis cette année 2021 aux pays du continent.  «Ces 600.000 vaccins COVAX font partie d’une première tranche de livraisons du vaccin AstraZeneca/Oxford, sous licence au Serum Institute of India, qui représentent une partie de la première vague de vaccins COVID-19 à destination de plusieurs pays à revenu faible et intermédiaire.  

 
"RDC : le vaccin contre le covid-19 arrive enfin
= http://www.msn.com/fr-xl/afrique-centre-et-est/other/covid-19-en-rdc-le-vaccin-arrive-enfin/ar-BB1e9Txe
Les premières doses du vaccin développé par la firme Astra-Zeneca arrivent à Kinshasa dès ce mardi 2 mars. Ce lot de 1,7 million d’unités sera suivi d’une deuxième livraison, l’ensemble devant couvrir les besoins de 20 % de la population.
Avril 2020 : le patron de la riposte contre le Covid-19 en RDC, le professeur Jean-Jacques Muyembe, avait provoqué un tollé en déclarant qu’il pourrait y avoir dans son pays des essais cliniques d’un vaccin contre le nouveau coronavirus. Mais c’est du passé. Depuis, différents vaccins ont été produits et validés, la RDC en a fait la commande et figure désormais parmi les bénéficiaires.


« Le choix des vaccins a porté sur Astra-Zeneca de l’université d’Oxford [Grande-Bretagne], sur le Spoutnik-V [Russie] ainsi que sur Sinopharm et Sinovac [Chine] », a annoncé à Jeune Afrique le ministre de la Santé, Eteni Longondo. Qui affirme que toutes les mesures ont été prises pour la bonne conservation des doses.
« Nous avions commandé plus ou moins 6 millions de vaccins, et nous sommes en train de chercher des financements pour commander d’autres vaccins à utiliser dans des zones où sévissent les variants sud-africain ou anglais. Un premier lot de 1,7 million de doses arrive à Kinshasa dès ce mardi », poursuit le ministre.

Zones pilotes

Il précise en outre que les quatre provinces les plus touchées – Kinshasa (19 574 cas), Nord-Kivu (1 564 cas), Kongo-Central (1 517 cas) et Haut-Katanga (1 476 cas) – serviront de zones pilotes pour la première phase d’approvisionnement, qui cible 3 497 902 personnes (3 % de la population congolaise).
Depuis le début de l’épidémie, déclarée le 10 mars 2020 en RDC, on a recensé 25 962 malades, 711 décès et 20 466 personnes guéries.
Lorsque l’Alliance mondiale pour les vaccins Gavi a annoncé le 5 février dernier la liste des pays qui allaient recevoir les premières livraisons dans le cadre du dispositif de solidarité Covax, on évoquait 6 948 000 doses du vaccin développé par Astra-Zeneca pour la RDC.

5 millions de doses d’AZD 12222 (Astra-Zeneca) seront fournies à la RDC

Selon la responsable du Programme élargi de vaccination (PEV), Élisabeth Mukamba, ce sont 5 millions de doses d’AZD 12222 (le nom scientifique du produit développé par le laboratoire Astra-Zeneca) qui seront fournies à la RDC dont, d’abord, un premier lot de 1 700 000 unités. L’opération de vaccination elle-même débutera le 1er avril. La seconde phase d’approvisionnement devra couvrir, selon la même source, 19 693 173 personnes dans les 26 provinces, soit 17 % de la population.

Trois groupes prioritaires

Les catégories prioritaires pour la vaccination sont réparties en trois groupes : le premier (Groupe 1, environ 1 % de la population) comprend les professionnels de santé et les travailleurs sociaux, le deuxième (Groupe 2, 13 % de la population) compte les personnes ayant une comorbidité (maladie rénale chronique, hypertension, diabète), le troisième (Groupe 3, 6 % de la population), lui, recense les personnes âgées de plus de 55 ans.
Selon le ministre Eteni Longondo, la vaccination ne concernera que les personnes volontaires et se déroulera dans les installations hospitalières. Les élèves ne sont pas concernés. Une carte de vaccination sera octroyée (gratuitement) après l’acte.

Augmenter l’immunité collective

Pour le ministre de la Santé, la RDC a intégré la vaccination comme un axe de lutte afin d’augmenter l’immunité collective et de lever les différentes restrictions liées à cette pandémie mondiale, notamment le confinement, le couvre-feu ou l’interdiction de se rassembler, en vue de la reprise de la vie quotidienne."


"COVID-19 en RDC : 20 % de la population sera vaccinée (PEV)
= https://www.radiookapi.net/2021/03/04/actualite/sante/covid-19-en-rdc-20-de-la-population-sera-vaccinee-pev

"RDC : covid-19, la compagne de vaccination démarre le 12 mars prochain à Kinshasa
=  https://zoom-eco.net/a-la-une/rdc-covid-19-la-compagne-de-vaccination-demarre-le-12-mars-prochain-a-kinshasa/

"Arrivée de plus de 1,7 million de doses de vaccin contre la COVID-19 en RDC
= https://reliefweb.int/report/democratic-republic-congo/arriv-e-de-plus-de-17-million-de-doses-de-vaccin-contre-la-covid-19
= http://www.forumdesas.org/spip.php?article29943

"Mike Hammer: « nous nous réjouissons de l'arrivée de vaccins contre le COVID-19 en RDC »
= https://actualite.cd/index.php/2021/03/03/mike-hammer-nous-nous-rejouissons-de-larrivee-de-vaccins-contre-le-covid-19-en-rdc


"Covax: nouvelles arrivées de vaccins gratuits en Afrique pour appuyer la montée en puissance de la vaccination
= https://afrique.lalibre.be/58750/covax-nouvelles-arrivees-de-vaccins-gratuits-en-afrique-pour-appuyer-la-montee-en-puissance-de-la-vaccination/
Nigeria, Kenya, Angola et République démocratique du Congo (RDC) ont à leur tour reçu mardi en Afrique leurs premières doses de vaccins contre le Covid-19, financés par le dispositif Covax créé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) au bénéfice des pays les plus démunis.

Un vol transportant 3,94 millions de doses de vaccin britannique AstraZeneca/Oxford est arrivé peu avant midi à l’aéroport international Nnamdi Azikiwe, à Abuja, capitale du pays le plus peuplé d’Afrique avec 200 millions d’habitants.
Il s’agit du premier lot des 16 millions de doses de vaccin britannique AstraZeneca/Oxford qui doivent arriver dans les prochains mois au Nigeria, où les soignants et les professions à risque seront les premiers vaccinés, dès vendredi, ont assuré les autorités.
Mardi, une première livraison de plus d’un million de doses de vaccins AstraZeneca/Oxford financés par Covax est arrivée au Kenya. Un autre avion a débarqué à Luanda 624.000 doses de ce même vaccin, permettant à l’Angola d’entamer immédiatement la vaccination de membres du personnel de santé.
Le même jour, la République démocratique du Congo (RDC) a également reçu de premières doses fournies par le dispositif Covax.

Le Ghana avait été, le 24 février, le premier pays à recevoir des vaccins financés par le dispositif Covax, suivi par la Côte d’Ivoire deux jours plus tard.
Environ 30.000 doses gratuites de vaccins financés par Covax étaient aussi attendues mardi soir en Gambie (deux millions d’habitants), où la campagne de vaccination, visant en priorité le personnel soignant, sera lancée très rapidement après réception de ces lots, a indiqué à l’AFP un porte-parole du ministère de la Santé, Sanjally Trawalleh.
Le Sénégal voisin (16 millions d’habitants), qui a déjà commencé à vacciner, devrait recevoir mercredi matin un lot de 324.000 vaccins fournis par Covax.
Au Nigeria, « les vaccinations doivent commencer vendredi avec les professions à risque », a déclaré à l’AFP le porte-parole de la présidence nigériane Garba Shehu, ajoutant que le président et le vice-président recevraient également une injection dès samedi.

Le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a salué l’arrivée des vaccins au Nigeria: « nous devons agir ensemble pour fournir des vaccins à tous les pays dans les 100 premiers jours de 2021 », un des objectifs annoncés de Covax, l’autre étant de fournir deux milliards de doses d’ici la fin de l’année.
Quelque 237 millions de doses Astrazeneca/Oxford, fabriquées en Corée du Sud et par le Serum Institute of India, vont être livrées d’ici la fin mai dans 142 pays grâce à une opération logistique sans précédent.
A cela viendront s’ajouter 1,2 million de doses du vaccin Pfizer-BioNTech, qui exige une chaîne du froid, à températures très basses.

– « Travail énorme » –

Covax, système mis en place pour essayer d’assurer un accès équitable aux vaccins dans le monde, a commencé la distribution seulement la semaine dernière, alors que les campagnes de vaccination dans nombre de pays riches, qui se sont procurés leurs propres doses, ont débuté fin décembre.
« C’est un grand jour pour le Nigeria », a estimé mardi le directeur de l’agence nationale en charge des programmes d’immunisation, le Dr Faisal Shuaib. « Nous avons travaillé dur pour être prêts à administrer le vaccin au personnel de santé ».
« Il restera un travail énorme pour protéger la population du Covid-19 », a-t-il ajouté dans un communiqué.
Le secrétaire général du gouvernement nigérian, Boss Mustapha, a exhorté les chefs traditionnels et religieux, les organisations de la société civile et les médias à diffuser le message selon lequel la vaccination est nécessaire.
Le Nigeria veut vacciner au moins 70% de ses habitants de plus de 18 ans d’ici les deux prochaines années, mais ce chiffre paraît très ambitieux compte tenu des immenses défis sécuritaires et logistiques dans ce pays immense, très peuplé, aux conditions météorologiques difficiles et où les routes sont difficilement praticables.

Des obstacles similaires se posent dans de nombreux pays du continent pauvres en infrastructures ou confrontés à de graves problèmes de sécurité.
« Des avions cargo attendent de transporter les vaccins dans les (36) Etats qui composent le Nigeria », a expliqué le Dr Shuaib.
« Les Etats qui n’ont pas d’aéroport utiliseront des bus avec des chambres froides depuis les aéroports les plus proches », a-t-il ajouté.
Les autorités ont mis en place un portail d’auto-enregistrement en ligne pour tenter de faciliter les vaccinations.
Relativement épargné jusqu’ici par la pandémie, l’Afrique fait face à une seconde vague de Covid-19. Le continent comptait mardi 104.031 décès pour 3.904.996 cas recensés.
Le Nigeria recensait de son côté mardi 156.017 cas dont 1.915 décès.
Mais ces chiffres sont sous-évalués, le nombre de tests réalisés étant faible."


"
=




Compatriotiquement!






# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

Les Congolais utilisés comme "cobayes" par le docteur Jean-Jacques Muyembe  Empty Re: Les Congolais utilisés comme "cobayes" par le docteur Jean-Jacques Muyembe

Message  ndonzwau 15/3/2021, 12:21 am

"


"Eteni Longondo annonce que « le vaccin peut continuer à étre administré en attendant les résultats de l’investigation» - 13 mars 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/03/13/eteni-longondo-annonce-que-le-vaccin-peut-continuer-a-etre-administre-en-attendant-les-resultats-de-linvestigation.html/79115/
Le ministre de la santé publique de la République démocratique du Congo (RDC), Docteur Eteni Longondo annonce que le vaccin AstraZeneca peut « continuer à être administré », et ce, en attendant les investigations en cours sur notamment les cas de troubles de la coagulation sanguine. Le Ministre de la santé dit être informé de « mesure de precaution » prise par quelques pays de l’Union européenne concernant le vaccin Astra Zaneca. Pour lui, la relation de cause effet entre l’administration du vaccin et des troubles de coagulation sanguine, « n’est pas formellement prouvée ».

« Le Ministère de la Santé est informé que par mesure de précaution, quelques pays de l’Union européenne ont suspendu temporairement l’utilisation d’un lot spécifique de vaccin Astra Zeneca, sur la base de rapports notifiant des troubles de la coagulation sanguine chez des personnes ayant reçu le vaccin de ce lot particulier. A ce stade, la relation de cause à effet entre l’administration du vaccin AstraZeneca et la survenue des troubles de coagulation sanguine n’est pas formellement prouvée. Une investigation est actuellement menée par des experts », lit-on dans son communiqué dont une copie est parvenue à POLITICO.CD.
Et d’ajouter : « c’est pourquoi le Ministère de la Sante tient à informer l’opinion nationale que le Comité d’évaluation des risques de pharmacovigilance de l’Agence Européenne des médicaments et l’Organisation Mondiale de la Santé indiquent que, les bénéfices du vaccin étant supérieurs aux risques, le vaccin peut continuer à être administré en attendant les résultats de l’investigation sur les cas de troubles de la coagulation sanguine en cours ».

Le vaccin, l’axe de prevention par excellence

Docteur Eteni Longondo fait savoir que les experts congolais du Ministère de la Santé, du Secrétariat Technique de riposte contre la Covid-19 et du Groupe Technique Consultatif pour la Vaccination, qui se sont réunis ce vendredi 12 mars 2021, « ont réaffirmé que la vaccination est un pilier important de la riposte, et à ce titre. elle reste l’axe de prévention par excellence ». A en croire ces experts, le vaccin AstraZeneca est utilisé dans plusieurs pays et aucun cas de trouble n’a été rapporté par des données de surveillance. Dr Eteni Longondo précise que c’est par « précaution » que le gouvernement avait recalé la date de la vaccination et la nouvelle date sera connue incessamment.
« Les experts rassurent la population congolaise que le Vaccin AstraZeneca est actuellement utilisé dans plusieurs pays y compris les pays africains et que dans plusieurs pays les données de surveillance collectées n’ont pas rapporté ces cas de troubles de la coagulation sanguine. Cependant, par mesure de précaution, il a été décidé du report de la date du lancement de la vaccination en RDC. La nouvelle date sera annoncée incessamment, dès que les résultats des investigations déjà en cours aux niveaux national et international seront disponibles », a-t-il conclu."

"RDC: Vaccin AstraZeneca, une question orale adressée au Ministre de la Santé publique Eteni Longondo - 12 mars 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/03/12/rdc-vaccin-astrazeneca-une-question-orale-adressee-au-ministre-de-la-sante-publique-eteni-longondo.html/79072/
A 3 jours du début annoncé de la campagne de vaccination contre la Covid-19 et la rentrée parlementaire, le député national Bertin Mubonzi, président interfédéral des jeunes de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) à Kinshasa, a ce vendredi 12 mars, adressé une question orale au Ministre de la Santé publique Eteni Longondo. Cette initiative parlementaire tend à obtenir d’amples explications sur le vaccin AstraZeneca, qui  présentait des complications dans certains pays de l’Union européenne. Cet élu demande ainsi au gouvernement congolais, de mener les enquêtes sur le vaccin avant d’être administré à la population.[...]"


"RDC: report de la vaccination anti-Covid en raison de doutes sur le vaccin AstraZeneca - 14/03/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210314-rdc-report-de-la-vaccination-anti-covid-en-raison-de-doutes-sur-le-vaccin-astrazeneca
La République démocratique du Congo (RDC) a reçu 1,7 million de doses du vaccin AstraZeneca il y a une semaine dans le cadre du programme Covax. Le pays a cependant décidé de reporter « sine die » le début de sa campagne de vaccination, qui devait débuter lundi 15 mars.

Il s'agit d'une mesure de « précaution » à l'instar de plusieurs pays, à commencer par des pays d'Europe du Nord, qui ont décidé de suspendre la vaccination avec ce produit après avoir constaté chez certaines personnes ayant reçu le vaccin des troubles de la coagulation sanguine.
Eteni Longondo, le ministre de la Santé publique, explique : « Nous avons fait une planification par rapport à la campagne de vaccination qui devrait d’ailleurs commencer le 15 mars 2021, mais malheureusement juste avant, il y a eu des pays qui ont suspendu par précaution la vaccination chez eux parce qu’on a remarqué qu’il y avait des problèmes de thrombose et aussi de décès. Jusqu’à aujourd’hui, il n’y a pas de preuves que ces problèmes sont liés au vaccin ».

Le ministre de la Santé publique précise que la République démocratique du Congo « va, par précaution, suspendre, reporter la date du début de la campagne ». L’idée, assure le ministre, est que « les équipes scientifiques ici puissent analyser les données et que les équipes des pays scandinaves puissent arriver à une conclusion. Au cas où il n’y a pas de relation de cause à effet par rapport à ce vaccin… Moi, je crois que nous allons lancer la vaccination »."

= https://actualite.cd/2021/03/13/astrazeneca-la-rdc-reporte-le-lancement-de-la-vaccination-officiel
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210303-covid-19-la-rdc-re%C3%A7oit-ses-premi%C3%A8res-doses-et-pr%C3%A9pare-sa-campagne-de-vaccination
= https://actualite.cd/2021/03/02/rdccovid-19-debut-le-1er-avril-de-la-vaccination-pour-trois-categories-des-personnes
= https://zoom-eco.net/a-la-une/rdc-covid-19-la-compagne-de-vaccination-demarre-le-12-mars-prochain-a-kinshasa/
= https://zoom-eco.net/a-la-une/rdc-covid-19-la-compagne-de-vaccination-demarre-le-12-mars-prochain-a-kinshasa/
= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/invit%C3%A9-afrique/20210308-%C3%A9lisabeth-mukamba-je-souhaite-que-nous-ayons-une-usine-de-production-de-vaccins-ici-en-afrique


"Précision de l’OMS sur Astrazeneca: « les bénéfices du vaccin continuent de l'emporter sur ses risques et le vaccin peut continuer à être administré » - 13 mars 2021
= https://actualite.cd/2021/03/13/precision-de-loms-sur-astrazeneca-les-benefices-du-vaccin-continuent-de-lemporter-sur
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/03/13/covid-19-le-vaccin-astrazeneca-peut-encore-etre-utilise-selon-loms.html/79105/
= https://www.radiookapi.net/2021/03/09/actualite/sante/dr-eteni-longondo-le-vaccin-est-le-meilleur-moyen-pour-lutter-contre-la


"Covid-19: plusieurs pays européens suspendent l'utilisation du vaccin AstraZeneca - 11/03/2021
= https://www.rfi.fr/fr/europe/20210311-covid-19-plusieurs-pays-europ%C3%A9ens-suspendent-l-utilisation-du-vaccin-astrazeneca



"Quelle est l’importance de la vaccination contre le coronavirus ? - 12/03/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/03/12/emissions/okapi-service/quelle-est-limportance-de-la-vaccination-contre-le-coronavirus



"En RDC, le vaccin contre le Covid-19 alimente les théories complotistes - 3 mars 2021
= https://www.afrik.com/en-rdc-le-vaccin-contre-le-covid-19-alimente-les-theories-complotistes
= https://afrique.lalibre.be/58750/covax-nouvelles-arrivees-de-vaccins-gratuits-en-afrique-pour-appuyer-la-montee-en-puissance-de-la-vaccination/


"
=
"
=



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

Les Congolais utilisés comme "cobayes" par le docteur Jean-Jacques Muyembe  Empty Re: Les Congolais utilisés comme "cobayes" par le docteur Jean-Jacques Muyembe

Message  ndonzwau 18/3/2021, 1:58 am

"


"
=


"EN TOUTE VERITE - ET SI L'AFRIQUE REFUSAIT LE VACCIN C-19? INVITE : DR B. TATETE"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

Les Congolais utilisés comme "cobayes" par le docteur Jean-Jacques Muyembe  Empty Re: Les Congolais utilisés comme "cobayes" par le docteur Jean-Jacques Muyembe

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum