congodiaspora
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -47%
La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
Voir le deal
7.99 €
Le Deal du moment :
Manga : le contenu du Tome 10 Collector de ...
Voir le deal

COVID 19 = Fuyez le vaccin

3 participants

Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  El-Shaman 17/3/2021, 11:38 am

Prenons exemple sur ces enfants congolais. N'écoutons pas nos autorités médicales Y comprit le président de la République. Fuyons ce vaccin comme le diable en personne. Tolanda exemple ya bana oyo. PAS DE CONFIANCE NA MINDELE.

El-Shaman
El-Shaman


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  El-Shaman 17/3/2021, 11:42 am

La meilleur chanson sur le Coronavirus nous vient du Congo Brazzaville.
COVID 19 = Fuyez le vaccin 231272 COVID 19 = Fuyez le vaccin 231272 COVID 19 = Fuyez le vaccin 231272 COVID 19 = Fuyez le vaccin 231272 COVID 19 = Fuyez le vaccin 168951

El-Shaman
El-Shaman


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  El-Shaman 22/3/2021, 11:19 am

Ne soyez pas intimidé. Gardez votre souffle.
Guy Parfait Kolela n'est pas mort du covid 19 comme on veut vous faire croire. Il à été bel et bien assassiné. Son assassinat avait été bien préparé. Yango wana bomoni kuna na ngambu na Congo Brazzaville bakataki internet bien avant le meurtre de cette opposant.
Ce qui nous intéresse ici n'est pas la politique mais l'information. Parce que les idiots peuvent se servir de cette information pour vous imposez le vaccin en suscitant la peur en vous. N'acceptez pas de foutre cette merde dans votre corps. Ne cédez pas à la peur ! Ne cédez pas à la peur ! Ne cédez pas à la peur. BA GOUVERNEMENT ELONAKA KOBANGA (peur) NA POPULATION PONA BA CONTROLER BATU. BATU NETI BA HITLER, BA MUSSOLINI, BA MOBUTU, BA DUVALIER NA HAÎTI AVEC LEURS TONTONS MACOUTE, BA CONTROLA PE BA MAÎTRISA BA PEUPLES NA BANGO , PARCE QUE BATIAKA KOBANGA NAKATI YA POPULATION.
Donc bondima manguele oyo te. Fuyez le vaccin , fuyez le vaccin, fuyez le vaccin. Bakosa bino te que Guy Kolela akufi na Coronavirus, pona bazwa esprit na bino. GUY KOLELA BA BOMI YE KOBOMA parce que Sassou azalaka naba contrat naye na ba oyo boyebi kaka.
El-Shaman
El-Shaman


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  El-Shaman 23/3/2021, 12:33 pm

Mwazulu Diyabanza , interprète la mort du président Magufuli (rip).

El-Shaman
El-Shaman


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  El-Shaman 7/4/2021, 3:02 pm

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
" Les portes sont closes devant l'Ehpad (Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) de Marckolsheim (Bas-Rhin), dans la banlieue de Strasbourg. Et pour cause : le 27 mars dernier, 12 cas positifs au Covid-19 y ont été recensés. Parmi eux, sept personnes avaient reçu les deux injections du vaccin contre le virus. Preuve en est que la vaccination ne protège pas nécessairement à 100 %. Déconseillé d'abandonner le masque Un foyer épidémique dans un Ehpad depuis le début de la vaccination, ce n'est pas une première. À Biscarosse (Landes), un cas avait été détecté le 23 mars. Depuis, 23 personnes ont été diagnostiquées au début du week-end de Pâques. La grande majorité des résidents concernés avait été vaccinée au Pfizer. "La vaccination aura des effets quand les deux tiers de la population aura été vaccinée. Or, nous n'en sommes pas là", relève Didier Couteaud, directeur de l'Agence régionale de santé dans les Landes. Les autorités sanitaires misent sur l'immunité collective pour que le nombre de contaminations diminue drastiquement. D'ici-là, il est fortement déconseillé d'abandonner le masque."
COVID 19 = Fuyez le vaccin 939506 Bokosa ba zoba nabino naba zoba yaba congolais oyo bazo ndima bino Sleep
https://fr.yahoo.com/news/ehpad-r%C3%A9sidents-test%C3%A9s-positifs-au-054704707.html
El-Shaman
El-Shaman


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  El-Shaman 19/4/2021, 11:30 am

SUR L'UNION AFRICAINE .

"En offrant des doses de ce « vaccin « expérimental à des pays africains, est-elle consciente qu'elle contribue à violer sa propre Charte des Droits de l'Homme et des Peuples en ses articles 2, 4, 5, 6 et 9 ? Elle participe aussi implicitement à la violation du Code de Nuremberg. Il en est de même pour l'OMS, institution onusienne, ayant une grande responsabilité dans la gestion calamiteuse de cette crise sanitaire, contribue aussi à violer les libertés fondamentales inscrites dans la DUDH et le Code de Nuremberg."
https://blogs.mediapart.fr/francois-fabregat/blog/180421/togo-vaccins-covid-19-le-corps-medical-ne-doit-pas-tuer-nos-populations.
El-Shaman
El-Shaman


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  El-Shaman 7/5/2021, 9:19 am

Enfin une analyse sensée d'un journaliste Africain !
Cessons de mimer l'Occident dans ses délires et psychoses !!!

El-Shaman
El-Shaman


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  El-Shaman 23/12/2021, 12:14 am

Carlos Marin mort du Covid-19 : son ex-femme brise le silence et fait des révélations sur sa vaccination

Ce sont les membres du groupe II Divo qui ont annoncé la terrible nouvelle, Carlos Marin est décédé, ce dimanche 19 décembre, à l'âge de 53 ans. Le chanteur avait contracté le coronavirus probablement lors de sa tournée au Royaume-Uni. Son ex-femme, Géraldine Larossa, plus connue sous son nom de scène Innocence, a pris la parole sur son compte Instagram pour rendre hommage à son ex-époux, comme le rapporte le Daily Mail, ce mercredi 22 décembre. Elle a déclaré que son décès "laisse un énorme trou dans (s)a vie". Et d'ajouter : "La plupart des gens le savent déjà, mais je le répète parce que je veux que le monde entier le sache. Carlos Marin a été et sera toujours le grand amour de ma vie. C'est la personne la plus gentille et la plus généreuse du monde."
Innocence en a également dit plus sur les circonstances de la mort de celui qui a partagé sa vie pendant 16 ans dans l'émission Ya es mediodia. "Il a commencé à se sentir mal au début du mois", a-t-elle indiqué. Le 7 décembre, le chanteur s'est rendu à l'hôpital de Manchester. "
Il a attendu assez longtemps avant d'aller à l'hôpital et ce n'était probablement pas une bonne chose. Peut-être aurait-il dû partir un peu plus tôt, a-t-elle expliqué avant de poursuivre, et de là, son état s'est dégradé jusqu'à ce qu'il doive être intubé et placé dans un coma artificiel", a-t-elle précisé. Innocence en a également profité pour indiquer que son ex-mari avait été vacciné contre le
COVID 19 affraid  ...
COVID 19 = Fuyez le vaccin Carlos10

https://fr.yahoo.com/news/carlos-marin-mort-covid-19-132808721.html
El-Shaman
El-Shaman


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  El-Shaman 8/1/2022, 3:10 pm

Le député (Debout la France) du Pas-de-Calais, José Evrard, est mort des suites du Covid-19 à l'âge de 76 ans, annoncent son fils et son attaché parlementaire, Guillaume Kaznowski, vendredi 7 janvier. "J'ai l'immense triste de vous annoncer ce soir la disparition du député du pas de calais Jose Évrard suite au Covid19. Je pense ce soir à sa femme, son fils, ses petits-enfants", poste ce dernier sur Twitter.

"Il était hospitalisé depuis le 27 décembre, à la suite de difficultés respiratoires", ajoute-t-il auprès du Parisien. Le fils unique du défunt, Rémi Evrard, a confirmé cette disparition à l'AFP, précisant que son père, hospitalisé à Arras et qui militait contre l'obligation vaccinale et le pass sanitaire, était "vacciné".
affraid affraid affraid
COVID 19 = Fuyez le vaccin Jose10
El-Shaman
El-Shaman


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  ndonzwau 11/1/2022, 2:48 pm

TENTONS DE FAIRE LE PLUS  SIMPLE POSSIBLE COMME TOUT LE MONDE MAIS AUSSI COMME IL SE DOIT DANS UN FORUM NON SPÉCIALISÉ ET DIDACTIQUE !!!

"FUYEZ LE VACCIN !" Ceux qui sont contre le vaccin anti-corona virus font acte de la liberté individuelle démocratique de leurs opinions et actes tandis que le pass vaccinal et la présumée obligation vaccinale relèvent eux d'un édit politique dans le sens de la politique qui est la gestion d'une Cité. D'où un possible débat sur les fonctions et les limites politiques vs les libertés individuelles mais la politique comme superstructure aurait tous les droits de sanctionner et non d'emmerder les non-vaccinés qui enfreignent cette obligation. Jusqu'où ?

Les décisions et mesures politiques se fondent largement sur les connaissances scientifiques mais hélas ces dernières sont elles-mêmes en évolution progressive : la pandémie à Cornavirus est une nouvelle maladie en mutation successive avec ses variants, Delta, Omicron... D'où les mesures politiques la concernant elles aussi varient dans le temps et peuvent ainsi être taxées d'inadaptées et même être contestées mais en démocratie c'est  encore le règne d'une direction politique représentative, « le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple » qui est en droit de fixer le cadre de l'exercice citoyen !

La vaccination est-elle utile à ce stade des connaissances scientifiques (médecine, épidémiologie...) ? Meme si on ne peut ignorer le lobbying, le marchandage et ses dérivés de diverses firrmes pharmaceutiques qui le produisent et le promeuvent, Il semble bien que le vaccin malgré sa nouveauté scientifique n'est pas là pour empoisonner et tuerr plus que d'autres  mais évite les formes graves de la maladie en même temps que le mutant Omnicron est certes plus transmissible mais moins pathogène. Fuyez le vaccin est une recommandation de ceux qu'on appellerait "antivax" qui ont le droit de s'exprimer mais au-delà des polémiques et débats scientifiques en cours autour de la maladie et de son traitement, c'est une frange de la population mondiale de plus en plus minoritaire, semble-t-il, ayons cela à l'esprit !

Vous l'aurez sans doute compris, "FUYEZ LE VACCIN", JE N'APPROUVE NI NE LE RECOMMANDERAIS et ne comprends pas bien le cirque ci-dessus de tous ces membres de familles qui proclament que leurs proches hérauts contre le pass vaccinal qui en sont morts étaient vaccinés et ne pipent mot de non-vaccines plus nombreux dans les réanimations et à en mourir.


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 11/1/2022, 9:34 pm, édité 2 fois

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  El-Shaman 11/1/2022, 5:53 pm

ndonzwau a écrit:

Vous l'aurez sans doute compris, "FUYEZ LE VACCIN", JE N'APPROUVE NI NE LE RECOMMANDERAIS et ne comprends pas bien le cirque ci-dessus de tous ces membres de famille qui proclament que leurs proches hérauts contre le pass vaccinal qui en sont morts étaient vaccinés !


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Tout simplement parce que les gouvernements qui sont pour la vaccination veulent nous faire croire que tous ceux qui meurent ce temps-ci décèdent puisqu'ils/elles avaient pas été vaccinées. L'exemple des frères Bogdanov (Igor et Grichka) qui vient de nous quitter est encore présent pour nous autres qui vivons ici en France. N'avez-vous pas l'impression que la mort naturelle semble ne plus existait ?
-Le chanteur Congolais Défao MATUMONA qui vient de nous quitter, la presse veut nous faire croire qu'il est mort du Covid-19 et nous incite à la vaccination. Et pourtant nous savons tous que le gars souffrait du diabète. Et selon Shora Mbemba qui était son mentor, il nous apprend qu'avant d'entrer au Cameroun où il a trouvé la mort, Défao avait pris le vaccin. Et je ne pense pas qu'il avait le corona avant parce que avant de venir en Cote d'Ivoire où il avait jouer avec ses musiciens et Bozi Boziana. Ils avaient tous passaient leur teste RT-PCR avec succès.
-On nous apprend aussi que Clément Mouamba l'ancien P.M du Congo d'en face est mort du Covid-19.
Il y a un tas d'exemple que je peux cité. C'est comme si depuis 2020 les gens ne meurent plus normalement (ou d'autres maladies) comme ils mourraient en 2019 avant cette pandémie.
-La télévision française veut même nous faire croire que tous ceux qui sont à l'hôpital en ce moment et qui meurent sont les non vaccinés. Ce qui est complètement faux...
Voilà pourquoi je suis en train de mettre ces témoignages qui prouvent le contraire pour une partie de mes compatriotes congolais, qui comme moi, sont des anti-vaccins, afin que nous tenions bon, et que nous ne cédions pas à la propagande qui est basée sur des faits douteux.
El-Shaman
El-Shaman


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  ndonzwau 11/1/2022, 6:32 pm

El-Shaman a écrit:
ndonzwau a écrit:

Vous l'aurez sans doute compris, "FUYEZ LE VACCIN", JE N'APPROUVE NI NE LE RECOMMANDERAIS et ne comprends pas bien le cirque ci-dessus de tous ces membres de famille qui proclament que leurs proches hérauts contre le pass vaccinal qui en sont morts étaient vaccinés !


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Tout simplement parce que les gouvernements qui sont pour la vaccination veulent nous faire croire que tous ceux qui meurent ce temps-ci décèdent puisqu'ils/elles avaient pas été vaccinées. L'exemple des frères Bogdanov (Igor et Grichka) qui vient de nous quitter est encore présent pour nous autres qui vivons ici en France. N'avez-vous pas l'impression que la mort naturelle semble ne plus existait ?
-Le chanteur Congolais Défao MATUMONA qui vient de nous quitter, la presse veut nous faire croire qu'il est mort du Covid-19 et nous incite à la vaccination. Et pourtant nous savons tous que le gars souffrait du diabète. Et selon Shora Mbemba qui était son mentor, il nous apprend qu'avant d'entrer au Cameroun où il a trouvé la mort, Défao avait pris le vaccin. Et je ne pense pas qu'il avait le corona avant parce que avant de venir en Cote d'Ivoire où il avait jouer avec ses musiciens et Bozi Boziana. Ils avaient tous passaient leur teste RT-PCR avec succès.
-On nous apprend aussi que Clément Mouamba l'ancien P.M du Congo d'en face est mort du Covid-19.
Il y a un tas d'exemple que je peux cité. C'est comme si depuis 2020 les gens ne meurent plus normalement (ou d'autres maladies) comme ils mourraient en 2019 avant cette pandémie.
-La télévision française veut même nous faire croire que tous ceux qui sont à l'hôpital en ce moment et qui meurent sont les non vaccinés. Ce qui est complètement faux...
Voilà pourquoi je suis en train de mettre ces témoignages qui prouvent le contraire pour une partie de mes compatriotes congolais, qui comme moi, sont des anti-vaccins,  afin que nous tenions bon, et que nous ne cédions pas à la propagande qui est basée sur des faits douteux.

Cher ami, si vos sources vous assurent que parmi les morts du Covid les non-vaccines ne sont pas les s plus nombreux, alors nous n'aurons pas beaucoup à nous dire, parce que nous partirions de bases contradictoires. Moi pauvre naïf je crois aux chiffres tels qu'ils nous sont donnés. Je ne vois pas quel gourou aurait intérêt à venir nous tromper même si je n'ignore pas le lobbying et le marchandage des firmes pharmaceutiques  pour vendre leurs produits, je ne les crois pas aussi maîtres du monde pour imposer leurs marchés à tous lés pouvoirs politiques du monde.

Bref. ce lâche complotisme petit-negre ne fait pas partie de mon logiciel. Et pour tout dire, j'espère que vous ou vos proches ne tomberez pas dans la malédiction de ceux qui apprennent les choses en retard après s'être retrouve en réanimation ou mourir de ne s'être pas fait vacciné à moins que vous jouiez l'hypocrite qui appelle à ne pas se faire vacciner et qui lui entre-temps se fait vacciner. Bien sûr en attendant décisions et mesures politiques dépendront des mises à jour médico-épidémiologiques changeantes selon l'évolution des connaissances...


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 11/1/2022, 9:42 pm, édité 1 fois

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  El-Shaman 11/1/2022, 9:32 pm

ndonzwau a écrit:
El-Shaman a écrit:
ndonzwau a écrit:

Vous l'aurez sans doute compris, "FUYEZ LE VACCIN", JE N'APPROUVE NI NE LE RECOMMANDERAIS et ne comprends pas bien le cirque ci-dessus de tous ces membres de famille qui proclament que leurs proches hérauts contre le pass vaccinal qui en sont morts étaient vaccinés !



Cher ami, si vos sources vous assurent que parmi les morts du Covid les non-vaccines ne sont pas les s plus nombreux, alors nous n'aurons pas beaucoup à nous dire, parce que nous partirions de bases contradictoires. Moi pauvre naïf je crois aux chiffres tels qu'ils nous sont donnés. Je ne vois pas quel gourou aurait intérêt à venir nous tromper même si je n'ignore pas le lobbying et le marchandage des firmes pharmaceutiques  pour vendre leurs produits, je ne les crois pas aussi maîtres du monde pour imposer leurs marchés à tous lés pouvoirs politiques du monde.

Bref. ce lâche complotisme petit-negre ne fait pas partie de mon logiciel. Et pour tout dire, j'espère que vous ou vos proches ne tomberez pas dans la malédiction de ceux qui apprennent les choses en retard après s'être retrouve en réanimation ou mourir de ne s'être pas fait vacciné à moins que vous jouiez l'hypocrite qui appelle à ne pas se faire vacciner et qui lui entre-temps se fait vacciner...
Very Happy Very Happy Very Happy  
Peut-être que ton collègue le professeur Didier Raoult (qui n'est pas aimé par ceux qui suivent la position officiel) pourra te faire changer d'avis en ce qui concerne les chiffres qu'on nous donnent et l'efficacité du vaccin. Suivez cette élément qu'il vient de mettre aujourd'hui et comme par hasard juste après notre échange. C'est quand même une sommité scientifique.
El-Shaman
El-Shaman


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  El-Shaman 11/1/2022, 11:00 pm

J'espère seulement que cette vidéo du grand prof Raoult ne sera pas supprimée vu qu'il démontre noir sur blanc que ceux qui nous cassent les oreilles avec la vaccination sont dans la "RELIGION" et non dans la science. C'est vraiment étrange de voir beaucoup des gens qui dans le passé se considéraient comme des athées ou des agnostiques, des gens qui disaient à qui voulait les entendre qu'ils ne pourront croire qu'après vérification, et surtout avec des preuves tangibles. C'est vraiment triste, dis-je, de voir ces gens tomber dans le trou de la religion comme des moutons de Panurge poursuivi par je ne sais quel loup imaginaire. Ce qui est drôle vient du fait que ces nouveaux intégristes veulent nous entraîner dans leur trou avec des fatwas menaçantes lorsqu'on ne pense pas comme eux, soi-disant pour nous sauver .
-Fuyez le vaccin !
El-Shaman
El-Shaman


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  ndonzwau 11/1/2022, 11:41 pm

ET SI ON PARLAIT DES DERNIÈRES ACTUALITÉS SUR LES ORIGINES DU SARS-CoV-2. LE VIRUS HUMAIN EST-IL LE RÉSULTAT D'UN DÉBORDEMENT ZOONOTIQUE (TRANSMISSION NATURELLE DE L'ANIMAL A L'HOMME° OU LA CONSÉQUENCE D'UN ACCIDENT DE LABORATOIRE ? LA CONNAISSANCE DE CETTE ORIGINE EST CAPITALE NOTAMMENT POUR COMPRENDRE LE FONCTIONNEMENT DU VIRUS ET POUR PRÉPARER A D'AUTRES ÉPIDÉMIES A VENIR. TOUT MÈNE OU TOURNE AUTOUR DE L'INSTITUT DE VIROLOGIE DE WUHAN (WTV). LES DISCUSSIONS ET MÊME POLÉMIQUES NÉCESSITENT DES ÉTUDES QUI NE SONT PAS ENCORE A BOUT EN RAISON DE LEUR SUPPOSÉE POLITISATION  ET DES RÉTICENCES DE LA CHINE.



"Origine du Covid-19 : bientôt la fin du mystère ? - 07/11/2021
= https://www.ladepeche.fr/2021/11/06/origine-du-covid-19-bientot-la-fin-du-mystere-9912866.php
L’origine du coronavirus SARS-Cov-2, responsable de la pandémie de Covid-19 depuis presque deux ans, est capitale pour comprendre son fonctionnement et se préparer à d’autres épidémies dans les années à venir. Après la thèse de l’origine naturelle, celle d’un accident de laboratoire - hypothèse longtemps écartée - semble de plus en plus probable.

Connaîtra-t-on un jour l’origine exacte du coronavirus SARS-Cov-2 apparu à Wuhan, en Chine, fin 2019 ? Saura-t-on si la pandémie, qui a fait au moins 5 millions de morts selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et mis à genoux l’économie mondiale, était d’origine animale ou la conséquence d’un accident de laboratoire ? Laquelle de ces deux thèses est dans le vrai ? Le mystère demeure.
Depuis l’apparition de ce redoutable virus et son cortège de variants, la vérité sur la réalité de l’épidémie a été malmenée de toutes parts et, parfois, sciemment cachée. Pour ne pas déplaire au pouvoir central chinois, les médecins lanceurs d’alerte de Wuhan ont été, dès le départ, sommés de se taire, les autorités locales de la région du Hubei n’ont pas alerté Pékin, retardant la prise en compte de l’épidémie par la Chine comme par l’OMS. Et une fois informée de la réalité de cette épidémie aux contaminations exponentielles, l’administration de Xi Jinping a sciemment menti en minimisant les chiffres. Car l’épidémie dépassait le cadre sanitaire et recouvrait des enjeux géopolitiques et économiques.

Rapport d’experts de l’OMS controversé

À ces dissimulations se sont ajoutées fake news et thèses complotistes. En plein bras de fer commercial avec la Chine, Donald Trump prenait ainsi un malin plaisir à parler du « virus chinois » tout en ne faisant rien pour freiner sa propagation mortelle une fois qu’il avait atteint les Etats-Unis. Et alors que les services de renseignements américains déclaraient que l’origine du virus était animale, Trump assurait avoir vu des preuves liant le Covid-19 à un laboratoire de Wuhan, le fameux laboratoire P4 créé en 2018 avec la France dans la capitale mondiale de la recherche sur les coronavirus.
La thèse de l’accident de laboratoire est alors violemment contestée par la communauté scientifique et notamment par 27 chercheurs qui signent le 9 février 2020 dans la revue scientifique de référence The Lancet une tribune pour fustiger le complotisme et assurer que le virus avait une origine animale.
Pourtant au fil des mois, la thèse de la zoonose - le passage d’un virus baptisé RaTG13 de la chauve-souris à l’homme via un intermédiaire qu’on pensait être le pangolin - va s’effriter, minée par les zones d’ombre et les révélations sur Peter Daszak, le « chasseur de virus » auteur de la tribune et soupçonné de conflits d’intérêts depuis que ses liens avec le laboratoire de Wuhan ont été révélés…
L’accident de laboratoire redevient plausible et les chercheurs qui passaient pour des illuminés pour avoir émis ne serait-ce que des doutes sont alors davantage écoutés.
Le rapport d’experts de l’OMS et de scientifiques chinois, publié le 30 mars 2021, suscite la controverse en ne retenant que la thèse de la contamination animale et conduit le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, à réclamer une étude approfondie sur la thèse de l’accident de laboratoire qui est alors à peine évoquée.
Mais pour travailler sérieusement sur cette piste, encore faudrait-il disposer de données. Le conseiller médical de la Maison Blanche Anthony Fauci avait exhorté Pékin à communiquer des données médicales précises. Celles de mineurs qui avaient contracté en 2013 des syndromes respiratoires dans une mine du Yunan, à quelque 1 800 kilomètres de Wuhan. Et celles des chercheurs de l’Institut de Wuhan qui auraient contracté des symptômes compatibles avec le Covid-19 en novembre 2019, un mois avant le début officiel de l’épidémie et après avoir visité une grotte de chauve-souris. Las ! La Chine n’a jamais transmis ces données.

Y a-t-il eu la main de l’homme ?

Si un accident survenu dans le laboratoire - dont des failles de sécurité avaient éveillé l’attention des autorités américaines début 2018 - a pris de la consistance, il reste encore beaucoup de questions sans réponses. Le Sars-Cov-2 s’est-il accidentellement échappé du laboratoire de Wuhan où il était stocké ? Est-il devenu transmissible à l’homme après un « gain de fonction » consécutif à sa mise en culture ?  Ou est-il une « chimère » entièrement fabriquée en laboratoire à partir d’un autre virus ?
Il est pourtant capital de connaître l’origine du coronavirus pour pouvoir anticiper. Car d’autres épidémies verront le jour dans les années et les décennies à venir, il n’y a hélas aucun mystère là-dessus.


"Origines du Covid-19 : "Il existe suffisamment d'informations pour résoudre le mystère" -  11/12/2021
= https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/origines-du-covid-19-il-existe-suffisamment-d-informations-pour-resoudre-le-mystere_2163993.html
Dans un livre-enquête intitulé Viral, le journaliste et homme politique britannique Matt Ridley et la chercheuse américaine Alina Chan, tentent - en vain - de percer les mystères des origines du Sars-CoV-2. Entretien.

Cela fait maintenant deux ans - deux longues années ! - que le monde vit au rythme du Sars-CoV-2. Les vagues épidémiques se succèdent les unes après les autres, et nous avons appris à accepter les mesures de restriction. Mais une question reste en suspens : d'où vient ce virus responsable de la mort de plus de 5 millions de personnes ? Est-il le résultat d'un débordement zoonotique comme cela est déjà arrivé dans le passé ou est-ce le fruit d'un accident de laboratoire ?  
Si la thèse d'une transmission naturelle de l'animal à l'homme - dans des conditions encore inexpliquées - est privilégiée par la plupart des scientifiques, celle qui mène à l'Institut de virologie de Wuhan (WIV), qui, on le sait aujourd'hui, avait collecté des virus proches du Sars-CoV-2 depuis le sud de la Chine, n'est pas refermée. D'autant que les chercheurs chinois, en plus de recueillir ces coronavirus de chauves-souris dans des grottes, menaient des expériences pour les rendre capables d'infecter des cellules humaines. La coïncidence entre le point de départ de l'épidémie - le marché aux animaux de Wuhan - et la présence non loin de là du laboratoire a semé le doute dans l'esprit de nombreux spécialistes. Dans un livre-enquête intitulé Viral : The Search for the Origin of Covid-19 (Harper Collins), le journaliste et homme politique britannique Matt Ridley et Alina Chan, biologiste moléculaire au Broad Institute de Cambridge (Massachusetts) explorent toutes les pistes reliant le virus au WIV, sans toutefois pouvoir prouver qu'il serait le fruit d'un accident de laboratoire. Pour L'Express, Matt Ridley, fervent défenseur d'une "science rigoureuse" - et connu pour des écrits controversés sur le changement climatique - revient sur ses découvertes... et les zones d'ombre qui persistent.  

L'Express : Deux ans après le début de la pandémie de Covid-19, vous publiez avec la biologiste Alina Chan un livre, intitulé Viral, qui revient sur le mystère des origines du virus. Quels sont les principaux éléments que vous avez découverts au cours de votre enquête de dix-huit mois ? 
Matt Ridley : Les principales conclusions sont que deux ans après le début de la pandémie, il n'y a aucune preuve pour soutenir un événement naturel de débordement. Concrètement, aucun animal du marché de Huanan n'a été infecté malgré des dizaines de milliers de tests réalisés, notamment par l'OMS, et aucune preuve formelle n'atteste que ce virus circulait à Wuhan ou à proximité, que ce soit chez les chauves-souris ou les humains, avant le début de la pandémie. Si le premier cas officiellement recensé par la Chine est une employée du marché, ce n'est en aucun cas la première infection réelle au Sars-CoV-2, ce lieu n'ayant joué le rôle que de superpropagateur. 
"C'est un manque de transparence étonnant de la part de la Chine dans une crise d'une telle ampleur"
Par ailleurs, il existe de plus en plus de preuves attestant l’existence d’un vaste programme de recherche, à Wuhan plus que dans tout autre endroit dans le monde, sur les coronavirus de type SRAS de chauve-souris. Et les plus proches parents du SRAS-CoV-2 ont été trouvés au début de la pandémie à l’intérieur de l’Institut de virologie de Wuhan. Il s’agit de RaTG13, semblable à 96,2% au Sars-CoV-2, que les chercheurs de Wuhan avaient collecté dans une grotte du Yunnan (Depuis, un autre virus plus proche encore a été découvert dans une grotte du Laos, NDLR). Or, son nom avait été changé et son site de découverte non révélé. Par ailleurs, on sait aujourd’hui qu’au moins huit autres coronavirus de type SRAS avaient été collectés sur le même site où trois mineurs étaient morts d’une pneumonie d’origine inconnue en 2012. Mais ces virus n’ont été ni publiés, ni séquencés. C’est un manque de transparence étonnant de la part de la Chine dans une crise d’une telle ampleur. 
Iriez-vous jusqu’à affirmer avec une quasi-certitude que l’épidémie que nous connaissons est le résultat d’un accident de laboratoire ?  
Non, on ne peut pas le dire avec une quasi-certitude car il n’existe, à ce jour, aucune preuve irréfutable définitive. Une origine zoonotique est également encore possible. Mais les deux doivent être pris au sérieux et nous avons besoin d’une enquête plus approfondie. A titre personnel, nous penchons à ce stade pour l’hypothèse d’une fuite de laboratoire, mais cela reste à prouver. 

Vous revendiquez une “enquête scientifique solide et la plus objective possible”. Comment avez-vous procédé ? 
Nous avons entrepris d’écrire un livre qui examine toutes les preuves disponibles aussi soigneusement que possible, pour éviter les spéculations et pour présenter aux lecteurs tous les éléments de manière équilibrée. 
Vous avez notamment été aidé par une personne, membre du groupe Drastic – un groupe de “détectives” scientifiques hétéroclite formé sur Twitter -, appelé The Seeker. Pourquoi pensez-vous que ce groupe est devenu si important dans la recherche des origines du virus ? 
À quelques exceptions près, les médias grand public et les scientifiques ont montré peu d’intérêt à enquêter sur cette question. Cependant, un certain nombre de personnes ont décidé de consacrer leur temps à “l’analyse open source”, c’est-à-dire à trouver des documents en Chine et ailleurs, disponibles sur Internet mais bien cachés, qui font la lumière sur les événements qui auraient mené à la pandémie que nous connaissons. Ces individus, dont certains sont devenus membres du groupe “Drastic”, ont trouvé de nouvelles informations précieuses, dans la tradition de la science citoyenne. The Seeker est effectivement l’un des plus connus car ce chercheur indien a mis au jour plusieurs travaux réalisés au sein de l’Institut de virologie de Wuhan. 
Nous avons récemment découvert des virus proches du Sars-CoV-2 dans des grottes au Laos, non loin du Yunnan. Est-ce à dire, selon vous, que le virus est né dans ces cavités, a été collecté par le WIV, et s’est retrouvé par accident dans les rues de Wuhan ? Y a-t-il eu des expériences de gain de fonction ? 
La découverte du Laos est très importante. Elle montre que des virus similaires circulent chez les chauves-souris dans les pays voisins. Mais nous savons que l’ONG EcoHealth Alliance, dirigée par Peter Daszak, collectait des virus sur des chauves-souris au Laos et dans d’autres pays avant 2016 et envoyait des échantillons à l’Institut de virologie de Wuhan pour analyse. Nous savons qu’ils ont également proposé de le faire après 2016, mais nous ne savons pas si cela a été réellement fait et, si c’est le cas, nous ne savons pas quels virus ont été collectés et envoyés à Wuhan. 
On sait par ailleurs aujourd’hui que des expériences de gain de fonction ont été réalisées au WIV afin d’améliorer de manière inattendue l’infectiosité et la virulence des virus de chauves-souris dans des cellules humaines, et chez des souris humanisées. 
Au début de l’épidémie, quasiment aucun scientifique n’approuvait la thèse de la manipulation en laboratoire. Aujourd’hui, le contexte est différent. Comment expliquer un tel retournement ? 
Après l’enquête de l’OMS en Chine, deux propositions étaient jugées possibles : un débordement zoonotique du virus et l’importation de viande surgelée contaminée en Chine. Seule la thèse d’un accident de laboratoire était balayée. Cela a semé le doute dans l’esprit de nombreux scientifiques. Une vingtaine d’entre eux ont, par la suite, signé une lettre dans le magazine Science en mai 2021, faisant valoir qu’une origine non naturelle devrait être étudiée. Cela a changé l’attitude des médias qui ont cessé de considérer cette thèse comme une théorie du complot. Cependant, il existe encore une résistance importante dans les revues scientifiques et dans les médias à l’examen équitable des preuves d’une fuite de laboratoire. 

Au cours de votre enquête, avez-vous subi des pressions de la part d’organisations gouvernementales chinoises ou américaines ? 
Non, nous n’avons pas subi de pressions directes, mais nous avons fait l’objet d’attaques personnelles essayant de saper notre crédibilité dans les médias d’État chinois.
Pensez-vous qu’on connaîtra un jour l’origine du Sars-CoV-2 ? 
Oui, je pense qu’il existe suffisamment d’informations pour résoudre le problème et qu’elles finiront par apparaître au grand jour. Mais cela pourrait prendre plusieurs années.

= https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/le-dossier-de-l-express-aux-origines-du-covid-19_2152423.html


"ENQUÊTE. Accident de laboratoire ou transmission animale : aux origines du Covid-19
= https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/enquete-accident-de-laboratoire-ou-transmission-animale-aux-origines-du-covid-19_2151878.html


"Origines du Covid-19 : Peter Daszak, le "chasseur de virus" qui en savait trop - 14/10/2021

= https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/origines-du-covid-19-peter-daszak-le-chasseur-de-virus-qui-en-savait-trop_2160241.html
Le zoologue américain, qui a érigé au rang de vérité absolue l'origine animale de la pandémie, est embourbé dans des soupçons de conflits d'intérêts depuis que ses liens avec le laboratoire de Wuhan ont été révélés.

Le 14 janvier 2021, plus d'un an après l'apparition officielle du Sars-CoV-2, treize experts internationaux arrivent en Chine, dans la ville de Wuhan, considérée comme le foyer de la pandémie de Covid-19. Après avoir observé deux semaines de quarantaine à Pékin, ils ont pour mission de percer les mystères qui entourent l'origine du virus responsable de la mort de plus de 4,5 millions de personnes à travers le monde. Parmi eux se trouve un certain Peter Daszak, zoologue britannico-américain de 55 ans, reconnu comme un spécialiste des zoonoses. Méconnu du grand public, le natif de Manchester est devenu au fil des mois le symbole des zones d'ombre qui entourent l'enquête sur l'émergence du Covid-19. Car, si la piste d'une origine naturelle est toujours privilégiée par les chercheurs, celle qui mène à l'Institut de virologie de Wuhan (WIV) et à une fuite accidentelle n'est pas close. Plusieurs questions demeurent : comment un virus dont les plus proches cousins ont été découverts au sud-ouest de la Chine et au Laos a-t-il pu se retrouver à plus de 1500 km de là, à Wuhan ? Quel est son ancêtre direct, toujours non identifié ? L'Institut de virologie présent dans la mégalopole chinoise qui étudie précisément les coronavirus de chauves-souris a-t-il joué un rôle ? Le culte du secret de la Chine et les révélations qui se succèdent entretiennent le doute et le soupçon. Et Peter Daszak n'y est pas pour rien. 

Après des études brillantes, le jeune chercheur se fait un nom dans le domaine de la zoologie en identifiant la cause d'une surmortalité massive de grenouilles d'Australie au Panama, jusque-là inexpliquée. Fort de cette renommée, il déménage aux Etats-Unis et se focalise sur les maladies émergentes. En 2004, une équipe de l'émission américaine 60 Minutes lui consacre un reportage. Vêtu de kaki de la tête aux pieds, on le voit chercher des chauves-souris sur une petite île de Malaisie, à la recherche du virus Nipah. Face à la caméra, il lance : "Près de 75% des maladies émergentes chez l'homme proviennent de la faune. Nous recherchons le prochain VIH, le prochain Sars". Ce domaine d'étude va façonner sa carrière durant les 16 prochaines années. Qualifié de "chasseur de virus", il prend la tête en 2010 de l'ONG EcoHealth Alliance. Basée à New York, elle a pour objectif de prévenir l'apparition de maladies émergentes en protégeant les écosystèmes.  

Tout naturellement, Peter Daszak est l'homme de la situation pour expliquer, au tout début de l'année 2020, les causes de l'émergence en Chine d'une épidémie d'origine inconnue. Dès le 19 février, il publie une lettre dans la revue scientifique de référence The Lancet, avec 26 scientifiques, dans laquelle il condamne les "théories du complot" qui suggèrent que le Sars-CoV-2 ne serait pas d'origine naturelle. Le ton est donné. Si le chercheur désigné comme premier auteur et "auteur correspondant" - censé avoir rédigé la première version du texte - est le microbiologiste Charles Calisher, des correspondances obtenues récemment par l'ONG US Right to Know (USRTK), en vertu de la loi américaine sur l'accès aux données, montrent que le texte en question a été en réalité rédigé par... Peter Daszak lui-même, qui n'apparaît que plus loin dans l'ordre des auteurs. "Cette déclaration met fin à l'enquête avant même qu'elle ne commence", s'indigne auprès de L'Express Gilles Demaneuf, ingénieur Centralien et membre de DRASTIC (une cellule indépendante qui enquête sur les origines du virus) basé en Nouvelle-Zélande. "Tout le monde devait suivre cette théorie sous peine de passer pour un complotiste, un illuminé", poursuit-il. Invité sur toutes les chaînes de télévision, il dessinera petit à petit son scénario : le Sars-CoV-2 est d'origine naturelle, et l'Institut de virologie de Wuhan n'a rien à voir là-dedans. Circulez, y a rien à voir ! 


Des recherches de "gain de fonction" menées au WIV

COVID 19 = Fuyez le vaccin Svg+xml;utf8,<svg xmlns=
L'Institut de virologie de Wuhan, dans le centre de la Chine, le 3 février 2021. afp.com/Hector RETAMAL

La sortie de Donald Trump en mars 2020 n'arrangera rien, et les scientifiques qui doutent d'une origine naturelle préféreront garder le silence ou seront déconsidérés. Pourtant, aujourd'hui, l'édifice bâti par Peter Daszak tend à se fissurer. Grâce, notamment, aux découvertes des membres de DRASTIC. En tant que président d'EcoHealth Alliance, le zoologue est en réalité un proche collaborateur des scientifiques de l'Institut de virologie de Wuhan, avec lesquels il a publié une vingtaine d'études au cours des quinze dernières années. L'ONG qu'il préside bénéficie en outre de bourses des National Institutes of Health (NIH) américains, qui lui permettent de financer les travaux de laboratoires à l’étranger, et en particulier ceux du WIV, sur les coronavirus de chauves-souris. Selon des documents obtenus récemment via une action en justice par le site The Intercept, des fonds fédéraux américains ont financé des expériences dites de “gain de fonction” sur ces coronavirus, alors même que les NIH avaient toujours nié avoir subventionné de telles études. La “recherche par gain de fonction” consiste à provoquer des modifications génétiques dans un organisme afin de lui faire acquérir de nouvelles propriétés (plus pathogènes ou plus transmissibles, par exemple). Avec comme objectif d’identifier de manière anticipée à quoi ressembleraient les formes susceptibles d’apparaître dans la nature, afin de développer des antiviraux ou des vaccins. Au total, EcoHealth Alliance aurait envoyé 600 000 dollars au WIV – sur une subvention de plus de trois millions de dollars répartie sur cinq ans octroyée par les NIH. L’affaire devient alors politique et embarrasse jusqu’à la Maison-Blanche. 

“Concrètement, les recherches de l’Institut de virologie de Wuhan consistaient à collecter de nouveaux coronavirus de type Sars dans des endroits éloignés, puis à les ramener dans des laboratoires urbains où ils étaient séquencés, isolés, produits en masse et utilisés pour infecter des cultures cellulaires et des souris humanisées”, précise à L’Express Richard H. Ebright, microbiologiste à l’université Rutgers aux États-Unis. Pour le chercheur, ces expériences reviennent à “chercher une fuite de gaz avec une allumette”. Dans le détail, le chercheur évoque la création de virus chimériques qui présentaient une charge virale près de 10 000 fois plus élevée chez les souris humanisées que les coronavirus collectés. “En outre, une demande de subvention datée de 2018 fait état d’une recherche sur la création d’un nouveau coronavirus lié au Sars mais sans progéniteurs traçables, et qui comprendrait l’insertion d’un site de clivage furine”, poursuit le scientifique. Cet élément – qui n’est présent chez aucun des plus proches cousins du Sars-CoV-2 découverts chez des chauves-souris au Laos ou dans une grotte du Yunnan – joue un rôle majeur dans la fusion entre la membrane du virus et celle des cellules humaines. Autrement dit, il permet de mieux entrer dans les cellules humaines et son existence conditionne le pouvoir pathogène du virus. Rien ne prouve, en revanche, que de telles recherches ont réellement été effectuées par les équipes de Shi Zhengli, l’une des directrices du WIV, surnommée “batwoman” et considérée comme la meilleure spécialiste au monde des coronavirus de chauve-souris . 
“Les recherches de l’Institut de virologie de Wuhan consistaient à collecter de nouveaux coronavirus de type Sars dans des endroits éloignés, puis à les ramener dans des laboratoires urbains”

Ce qui est en revanche certain, c’est que dès 2013 Shi Zengli fait état dans une publication dans Nature de coronavirus de chauve-souris “ayant un potentiel de passage à l’Homme car possédant la faculté de se fixer sur le récepteur des cellules humaines ACE2”. Parmi ces virus baptisés W1V1, 3367 et SHCO14, le premier est cultivé en cellules et a le potentiel pour “passer directement à l’Homme sans hôte intermédiaire”, est-il écrit. En 2015, une autre publication dans Nature Medecine (fruit d’une collaboration entre la même équipe chinoise de Wuhan et une équipe américaine de Caroline du Nord) met en avant la création de “chimères”, notamment à partir d’un virus de type Sars adapté à la souris, et dans lequel ils ont introduit le gène Spike (ou spicule) du SHC014. De telles expériences ont pu être financées en partie par des fonds fédéraux américains via EcoHealth Alliance. 
En 2014, un porte-parole d’EcoHealth Alliance avait expliqué que les fonds du NIH avaient été dévolus aux collectes de virus sur le terrain, et qu’aucun de ceux cultivés en labo “n’avait été manipulé afin d’augmenter sa capacité à se propager”, les chercheurs “n’ayant fait qu’insérer des protéines Spike afin d’évaluer leur capacité à infecter des cellules humaines”. Avant d’ajouter que “la plupart des travaux [décrits dans la subvention] n’ont pas été réalisés, parce que la subvention a été suspendue”. Car la controverse sur le financement de recherches de gain de fonction par les NIH n’est pas neuve. Fin 2011, l’immunologue américain Anthony Fauci (qui dirige la cellule de crise Covid outre-Atlantique) rappelait “l’impératif de se prémunir contre une éventuelle dissémination accidentelle ou une mauvaise utilisation délibérée d’agents pathogènes issus de laboratoire”. Entre 2014 et 2017, un moratoire a d’ailleurs été appliqué aux Etats-Unis sur le financement de ces recherches.  

“Daszak a transformé l’enquête de l’OMS en farce”
Wuhan garde ses mystères
Dario Ingiusto/L’Express

Malgré l’implication de Peter Daszak, ce dernier est missionné par l’OMS en février 2021 pour enquêter sur les origines de la pandémie en Chine. Il est le seul Américain présent sur place, les autorités chinoises ayant refusé d’accorder un visa aux trois autres noms proposés au départ par les Etats-Unis. Lors de leur séjour à Wuhan, les experts ont effectué une brève visite de trois heures à l’Institut de virologie, où ils ont rencontré la virologue Shi Zhengli. Mais ils n’ont pas eu accès à la base de données de près de 22 000 séquences de virus hébergés au WIV. Lors d’un événement organisé à Londres le 10 mars, Peter Daszak assume : “Nous n’avons pas demandé à voir les données. Comme vous le savez, nombre de ces travaux ont été conduits avec EcoHealth Alliance. On sait essentiellement ce qu’il y a dans ces bases de données. Il n’y a pas de preuve de virus plus proches du Sars-CoV-2 que le RaTG13 (récolté dans une mine du Yunnan par les équipes de Shi Zhengli avec une identité de 96,2%, NDLR) dans ces bases, c’est aussi simple que ça”. En effet, la base de données avait été mise hors ligne par les équipes chinoises le 12 septembre 2019, soit trois mois avant le début officiel de la pandémie. Et Shi Zhengli a affirmé par la suite qu’ils avaient décidé de supprimer cette même base de données en raison de nombreuses tentatives de piratages. “Daszak a été un acteur clé pour faire de l’enquête de l’OMS une farce”, tonne encore Richard H. Ebright. 
Peter Daszak a été démis de ses fonctions en juin dernier à la tête de la commission de The Lancet, et de nombreuses voix demandent aujourd’hui à ce qu’il quitte ses fonctions de président d’EcoHealth Alliance. “Il a fortement ébranlé la confiance du public envers la science et les scientifiques. Nous pensons que la mission d’EcoHealth Alliance est importante pour les générations actuelles et futures, mais qu’elle ne pourra se faire de façon éthique et responsable avec Peter Daszak à sa tête”, indique à L’Express Virginie Courtier, directrice de recherche CNRS, spécialiste de génétique et évolution, et signataire d’une lettre ouverte publiée dans le New York Postle 1er octobre.  

Reste que de nombreux experts pensent que Peter Daszak détient une partie de la vérité, notamment sur les travaux menés à l’Institut de virologie de Wuhan. Shi Zhengli le qualifie elle-même de “partenaire solide” dans un câble diplomatique daté de 2018. “Il en sait beaucoup plus qu’il ne le dit. Il a fait preuve d’une formidable volonté de cacher des informations qui allaient à l’encontre de son récit sur une origine naturelle. J’espère qu’il sera invité à témoigner sous serment au Congrès”, assure à L’Express Jamie Metzl, membre de l’administration Clinton et ancien collaborateur de Joe Biden. Gilles Demaneuf, lui, pense qu’il n’est pas le seul à entretenir des zones d’ombre : “Au sein de l’administration américaine, les NIH et USAID (ses pourvoyeurs de fonds) sont tout autant aux abonnés absents. Et si on prenait un peu de hauteur, on pourrait s’interroger sur la manière dont EcoHealth Alliance s’est transformée, sous la férule de son président, en quelques années d’une association écologiste bien tranquille en un récipient de fonds fédéraux pour des projets qui peuvent souvent intéresser le ministère de la Défense…”. Des zones d’ombre qui interrogent, forcément, mais qui ne prouvent pas, pour l’heure, l’existence d’un lien entre le WIV et l’émergence de la pandémie de Covid-19. Malgré nos sollicitations, Peter Daszak n’a pas souhaité répondre à nos questions. 


"Origines du Covid-19 : pourquoi Joe Biden veut vérifier la piste de l'accident de laboratoire en Chine - 29 mai 2021 Mise à jour 24.12
= https://information.tv5monde.com/info/origines-du-covid-19-pourquoi-joe-biden-veut-verifier-la-piste-de-l-accident-de-laboratoire-en

COVID 19 = Fuyez le vaccin Biden-enquete-covid
Joe Biden, le 13 mai 2021 : "il n'y a pas suffisamment de preuves pour conclure si le virus a émergé d'un contact humain avec un animal infecté ou d'un accident de laboratoire".AFP Photo/Evan Vucci)

Le président américain Joe Biden a demandé un compte-rendu sous 90 jours sur les origines de l'épidémie de coronavirus. L'enquête conjointe entre la Chine et l'OMS n'a visiblement pas convaincu le président américain qui fait face à des thèses contradictoires de la part des services de renseignement et de la communauté scientifique. Quelles sont les différentes pistes envisagées ? Un peu moins de deux mois après, le directeur général de l'OMS a déclaré que la Chine devait "mieux coopérer" à l'enquête sur les origines de la pandémie de Covid-19.
[Mise à jour du 16 juillet 2021] Le directeur général de l'OMS a déclaré jeudi 15 juillet que la Chine devait "mieux coopérer" à l'enquête sur les origines de la pandémie de Covid-19, lors d'un point presse de l'OMS à Genève. 
Nous espérons qu'il y aura une meilleure coopération pour que nous sachions ce qui s'est véritablement passé                                                     Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS
"Le premier problème, c'est de partager les données brutes et j'ai dit dès la conclusion de la première phase de l'enquête qu'il fallait régler ce problème et le second c'est qu'il y a eu une tentative prématurée de réduire le nombre d'hypothèses comme celle du laboratoire" dans la transmission à l'homme, a souligné le Dr Tedros.
Dès le lendemain, vendredi 16 juillet, Pékin a rejeté les critiques sur le manque supposé de coopération de la Chine dans l'enquête sur l'origine de la pandémie.
Un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian, a affirmé que "certaines informations concernant la vie privée ne peuvent être copiées et sorties du pays".
Selon M. Lijian, les experts de l'OMS ont pu "obtenir une grande quantité de données" et la Chine leur "a montré ligne par ligne" celles qui nécessitaient "une attention particulière". "Cette question ne devrait pas être politisée" a t-il rajouté.

La thèse chinoise d'un virus apparu à différents endroits de la planète

"J’ai demandé à la communauté du renseignement de redoubler d’efforts pour récolter et analyser des informations pouvant nous rapprocher d’une conclusion définitive [sur l'origine de la pandémie], et de me présenter un compte-rendu dans 90 jours", a expliqué Joe Biden dans un communiqué ce 26 mai 2021. Puis d'ajouter : "Dans le cadre de ce rapport, j’ai demandé des zones d’enquête supplémentaires qui pourraient être nécessaires, dont des questions spécifiques pour la Chine. "
Le président américain a visiblement décidé de faire la lumière sur l'origine de l'épidémie mondiale de coronavirus, estimant que les conclusions de l'enquête conjointe entre l'OMS et la Chine de fin mars n'étaient pas satisfaisantes.
Les responsables du gouvernement chinois ont pour leur part très peu apprécié ces déclarations de Joe Biden, en indiquant que "la politisation des origines du Covid-19 entraverait la poursuite des enquêtes et saperait les efforts mondiaux pour enrayer la pandémie."
Il est infiniment probable que le virus du Covid-19 se soit déclaré en de nombreux endroits simultanés de la planète et qu'il n'y a pas de raison de penser qu'il ait son origine en Chine

Wang Yi, ministre des Affaires étrangères chinois
Depuis le début de l'année, le gouvernement chinois privilégie une thèse relayée par la voix du ministre des Affaires étrangères chinois affirmant "qu’il est infiniment probable que le virus du Covid-19 se soit déclaré en de nombreux endroits simultanés de la planète et qu'il n'y a pas de raison de penser qu'il ait son origine en Chine." Des explications de contamination par des emballages de viande surgelée provenant de l'étranger ont aussi été relayées par les autorités chinoises.
Pourquoi le président américain ne se satisfait-il plus de la seule explication de départ d'une contamination de l'animal vers l'homme  ? Et surtout, pourquoi les autres pistes, dont celle de l'accident de laboratoire sont-elles désormais envisagées sérieusement ?

Deux thèses possibles selon des scientifiques américains

Le 14 mai dernier, une lettre ouverte de 18 scientifiques américains de renommée mondiale a été publiée dans la revue Science. Les spécialistes de l'évolution du virus y affirmaient que "des recherches supplémentaires sont encore nécessaires pour déterminer l’origine de la pandémie", mais aussi, que "les deux thèses, celle d’une fuite accidentelle d’un laboratoire ou celle d’une contagion par transmission de l’animal à l’homme du virus, restent toutes deux possibles."
Cette lettre ouverte qui explique qu'il faut "suffisamment de données" pour prendre au sérieux l'une ou l'autre thèse, met à mal le rapport de l'OMS. Ce dernier affirme qu'un incident de laboratoire est "extrêmement improbable" et que la piste de la transmission à l’homme par un animal intermédiaire  est "probable à très probable". Mais cette lettre ouverte survient aussi très peu de temps après la divulgation de travaux universitaires menés à l’Institut de virologie de Wuhan (Wuhan Institute of Virology, WIV) entre 2014 et 2019, par un compte anonyme d'un scientifique sur Twitter. Ces trois mémoires — analysés comme appartenant bien au WIV —  démontrent des incohérences avec les données fournies par ce même WIV. Ils soulignent en particulier que depuis le début de la pandémie, le nombre et la nature des coronavirus conservés au laboratoire, les expériences conduites sur ces virus, ne sont pas de même nature que ce qui a été déclaré par l’Institut de virologie de Wuhan.
Les deux thèses, celle d’une fuite accidentelle d’un laboratoire ou celle d’une contagion par transmission de l’animal à l’homme du virus, restent toutes deux possibles

Lettre ouverte de 18 scientifiques américains dans le revue Science
La demande d'une enquête "transparente et objective" effectuée par ces 18 scientifiques  — que Joe Biden a reprise à son compte — devient donc plus évidente à comprendre, surtout quand on découvre que parmi les signataires de la lettre ouverte, se trouve le nom du microbiologiste Ralph Baric, qui compte parmi les meilleurs spécialistes mondiaux des coronavirus. Le chercheur sait de quoi il parle, puisqu'il a co-publié avec les chercheurs du WIV une étude sur la construction d'un "virus chimérique" hautement pathogène pour l’homme, basé sur… un coronavirus de chauve-souris. Cette expérience, très polémique, avait été considérée comme "risquée" par la revue scientifique Nature Medicine qui l'avait publiée en 2015.
Sachant que de nombreux experts mettent en cause l'intégrité des séquences génétiques virales publiées par l'institution de recherche de Wuhan pour expliquer l'apparition du virus, il n'y a qu'un pas pour commencer à douter des différentes versions officielles chinoises et des conclusions du dernier rapport de l'OMS, toutes  deux critiquées par de nombreux spécialistes ainsi que 14 gouvernements, dont celui des États-Unis.

La thèse initiale d'une transmission de l'animal à l'homme mise en doute
L’équipe de l’OMS chargée d’enquêter sur les origines de la pandémie de coronavirus
s'est vu refuser l’accès — par les autorités chinoises — aux données brutes des premiers cas de contamination. Difficile dans ces conditions d'analyser les origines de l'épidémie. Le Wall Street Journal vient par ailleurs de dévoiler dans un article du 23 mai 2021 que trois scientifiques travaillant à l’Institut de virologie de Wuhan ont été hospitalisés en urgence à l'hôpital avec des symptômes similaires à ceux du Covid-19, en novembre 2019.  Soit très peu de temps avant que l'épidémie ne débute en Chine, de manière officielle le 8 décembre 2019. Ces révélations sont tirées de sources du renseignement américain et n'ont pas fait l'objet de commentaires de la part du WIV, ni de la Commission nationale de la santé chinoise.
Toutes ces nouvelles informations viennent semer le doute sur la version établie début 2020, celle qui affirmait que l'épidémie avait débuté probablement par des pangolins vendus au marché couvert de Wuhan. Des animaux qui auraient été contaminés par une chauve-souris, mammifère connu pour être porteur de nombreuses formes de coronavirus. Cette thèse a été mise en avant par des études, souvent de chercheurs chinois et publiées dans les meilleures revues scientifiques. Elle a prospéré durant une grande partie de l'année 2020, au point de devenir — pour un temps — l'explication scientifique incontournable de l'origine de l'épidémie.
 
L'Institut de virologie de Wuhan manipulait des virus proches du SARS-CoV-2 prélevés dans le sud de la Chine (…) Parmi ces virus, le cousin le plus proche du SARS-CoV-2, appelé RaTG13, a été collecté dans une mine désaffectée en 2013.Extrait d'un article de la publication universitaire The Conversation
Cette thèse — affirmant une contamination humaine par un animal intermédiaire — était aussi soutenue par d'éminents scientifiques américains. Une publication de février 2020  dans la revue scientifique The Lancet ne laissait aucune place au doute sur le sujet, déclarant même que la possibilité d'une origine "non naturelle" était forcément "complotiste" :
"Nous sommes solidaires pour condamner fermement les théories du complot suggérant que le COVID-19 n'a pas d'origine naturelle. Des scientifiques de plusieurs pays ont publié et analysé les génomes de l'agent causal, le coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2),  et ils concluent à une écrasante majorité que ce coronavirus est originaire de la faune, comme tant d'autres agents pathogènes émergents."

(Extrait de la tribune scientifique : "Déclaration de soutien aux scientifiques, aux professionnels de la santé publique et aux professionnels de la santé de Chine luttant contre le COVID-19" dans The Lancet, le 19 février 2020.

[b]La thèse d'une contamination par le pangolin s'écroule

Mais après de nombreuses recherches au cours de l'année 2020, le coronavirus dont le pangolin était porteur se révèle en fin de compte être trop éloigné du virus détecté chez l’homme pour être à l'origine de l'épidémie. C'est avec cette nouvelle donne que les enquêtes scientifiques commencent donc à se pencher sur d'autres pistes, puisque jusque là, les scénarios à base de contanimation animale, dits "zoonotiques", ne fonctionnent pas. Selon le rapport de l'OMS, 80 000 échantillons d’animaux testés, issus d’une trentaine d’espèces se sont tous révélés négatifs. Ces échantillons provenaient d'animaux d’élevage et d'animaux sauvages de différentes provinces chinoises. Malgré tout, les scientifiques restent prudents et n'écartent pas définitivement ce scénario zoonotique.
En l’absence d'éléments probants concernant le dernier intermédiaire animal avant la contamination humaine, certains auteurs suggèrent que ce virus pourrait avoir franchi la barrière d’espèce à la suite d'un accident de laboratoire ou être d’origine synthétique
Étienne Decroly, virologue et directeur de recherche au CNRS
 
Ce potentiel retour à la case départ pour déterminer l'origine de la contamination chez l'être humain force les chercheurs à envisager d'autres pistes, dont celle d'une contamination issue d'un laboratoire. Le coronavirus RaTG13, qui à à ce jour est le plus proche du Covid-19, a relancé cette piste. Ce virus a été collecté en 2013 par l'institut de virologie de Wuhan et a retenu l'attention des chercheurs, comme le souligne la publication universitaire The Conversation 
Cet institut de virologie [Le WIV, ndlr] manipulait des virus proches du SARS-CoV-2 prélevés dans le sud de la Chine et en particulier dans la province du Yunnan. Parmi ces virus, le cousin le plus proche du SARS-CoV-2, appelé RaTG13, a été collecté dans une mine désaffectée en 2013. Or, en 2012 plusieurs ouvriers y ayant travaillé avaient souffert d’une pneumonie sévère ressemblant au Covid-19, qui avait provoqué la mort de trois d’entre eux.
La thèse d'un virus manipulé et "amélioré"dans le laboratoire de Wuhan ne peut pas être écartée ou simplement déclarée complotiste par défaut, comme ce fut le cas au départ de l'épidémie en 2020, selon le le directeur de recherche du CNRS et virologue Étienne Decroly. Ce dernier explique que, "En dépit des recherches de virus dans les espèces animales vendues sur le marché de Wuhan, aucun virus intermédiaire entre RaTG13 et le SARS-CoV-2 n’a pu être identifié à ce jour. Tant que ce virus intermédiaire n’aura pas été identifié et son génome séquencé, la question de l’origine de SARS-CoV-2 restera non résolue. Car en l’absence d'éléments probants concernant le dernier intermédiaire animal avant la contamination humaine, certains auteurs suggèrent que ce virus pourrait avoir franchi la barrière d’espèce à la suite d'un accident de laboratoire ou être d’origine synthétique."

Une enquête (presque) impossible à mener à bien ?
Scientifiquement parlant, quelques certitudes existent, mais au milieu d'un océan de questions, pour l'instant sans réponses. Le virologue Etienne Decroly confirme par exemple un acquis important : "Le SARS-CoV-2 est génétiquement plus proche de souches virales qui ne se transmettaient jusqu’alors qu’entre chauves-souris. Il ne descend pas de souches humaines connues et n’a acquis que récemment la capacité de sortir de son réservoir animal naturel qui est probablement la chauve-souris."
Sur le virus à proprement parler, le chercheur explique : "Il a été découvert que le gène codant la protéine Spike contient quatre insertions de courtes séquences que l’on ne retrouve pas chez les CoV humains les plus proches génétiquement. Ces insertions confèrent probablement des propriétés remarquables à la protéine Spike de SARS-CoV-2."

Ces quatre insertions de séquences aux propriétés remarquables, sont, pour trois d'entre elles, issues de souches plus anciennes de coronavirus — et sont donc une évolution naturelle  du virus—, selon le virologue qui s'interroge néanmoins au sujet de la quatrième : "La quatrième insertion fait apparaître un site de protéolyse furine (Une enzyme à action très spécifique, ndlr) chez le SARS-CoV-2 absente dans le reste de la famille des SARS-CoV. On ne peut donc pas exclure que cette insertion résulte d’expériences visant à permettre à un virus animal de passer la barrière d’espèce vers l’humain dans la mesure où il est bien connu que ce type d’insertion joue un rôle clé dans la propagation de nombreux virus dans l’espèce humaine."
Les enquêteurs devraient explorer la possibilité que le SARS-CoV-2 puisse être né d’expériences à gain de fonction, lors desquelles des virus trouvés dans la nature sont manipulés génétiquement pour voir s’ils sont susceptibles de devenir plus contagieux ou mortels pour les humains.
Extrait de la lettre ouverte du 4 mars 2021 publiée dans le quotidien Le Monde
Le mystère reste donc à ce jour entier, sur l'origine du virus, tout comme les causes des toutes premières contamination en Chine. Le président Joe Biden veut une réponse sous 90 jours pour déterminer l'origine de la pandémie mais plusieurs éléments risquent d'entraver la bonne marche de cette enquête : aucune zone du marché de Wuhan n' a été préservée pour y pemettre des investigations, tout a été entièrement désinfecté sans possibilité d'y rechercher des traces de virus. Et surtout : la base de données de l'institut de virologie de Wuhan, qui contient les séquences pouvant permettre de mieux comprendre l’origine du SARS-CoV-2, a été déconnectée du réseau et n'est plus accessible depuis septembre 2019. Quant aux données brutes sur les premiers cas, si les autorités chinoises refusent de les donner à l'OMS en enquête conjointe, il semble improbable que l'administration américaine ait plus de chances de pouvoir les consulter.
 
Une autre lettre ouverte, majoritairement composée de scientifiques, a été publiée en dans le Wall Street Journal ainsi que dans le quotidien français Le Monde, le 4 mars 2021.  Celle-ci réclame elle aussi que le maximum de pistes soient suivies. Les signataires indiquent les différents scénarios sur lesquels enquêter : "Evénement zoologique avec ou sans animal intermédiaire ", "infection sur un site de prélèvement d’un employé de laboratoire ou d’un membre du personnel accompagnant", "infection pendant le transport d’animaux et/ou d’échantillons collectés", "infection acquise en laboratoire dans la ville de Wuhan", " fuite de laboratoire sans infection acquise dans son enceinte", (par le biais, notamment, de l’évacuation de déchets ou de la fuite d’animaux).
Les signataires affirment également que les enquêteurs "devraient explorer la possibilité que le SARS-CoV-2 puisse être né d’expériences "à gain de fonction", lors desquelles des virus trouvés dans la nature sont manipulés génétiquement pour voir s’ils sont susceptibles de devenir plus contagieux ou mortels pour les humains."

Alors que le pangolin a été la réponse aux causes de l'épidémie de Covid-19 en 2020, il semble qu'en 2021 l'origine du virus et sa transmission à l'être humain se situera ailleurs. Si, et seulement si, des réponses scientifiques claires et indiscutables sont apportées.
= https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/la-chine-juge-politique-et-fausse-une-enquete-americaine-sur-les-origines-du-covid-19_4828077.html
= https://www.france24.com/fr/sant%C3%A9/20210827-covid-19-biden-accuse-la-chine-de-cacher-des-informations-sur-les-origines-de-la-pand%C3%A9mie


"Coronavirus SARS-CoV-2 : origine, transmission, recherche... que sait-on ?(article daté du 22 avril 2020)
= https://information.tv5monde.com/info/coronavirus-sars-cov-2-origine-transmission-recherche-que-sait-355633]

Origine du Covid-19 : l'OMS n'écarte aucune hypothèse après son enquête à Wuhan(février 2021)
= https://information.tv5monde.com/video/coronavirus-origine-l-oms-n-ecarte-aucune-hypothese-apres-son-enquete-wuhan

"Origine du SARS-CoV-2 : que dit le rapport des renseignements américains ? - 03/09/2021 Modifié le 04/10/2021
= https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-origine-sars-cov-2-dit-rapport-renseignements-americains-86557/
= https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-cest-maintenant-jamais-connaitre-origine-biologique-coronavirus-93580/

"Coronavirus : attention aux fausses informations sur la Covid-19 circulant sur les réseaux sociaux - 22.10.2020
= https://www.pasteur.fr/fr/journal-recherche/actualites/coronavirus-attention-aux-fausses-informations-covid-19-circulant-reseaux-sociaux
= https://actu.fr/societe/coronavirus/rapport-sur-l-origine-du-covid-19-la-chine-accusee-de-cacher-des-informations-cruciales_44462740.html

"Covid-19. Le premier cas finalement identifié à Wuhan confirmerait l’origine animale du virus
= https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/covid-19-le-premier-cas-finalement-identifie-a-wuhan-confirmerait-l-origine-animale-du-virus-98149f6e-4940-11ec-837a-0b24af42f148


"COVID-19 : La difficile recherche de l'origine du virus - 16 octobre 2021
= https://ici.radio-canada.ca/recit-numerique/3088/covid-19-recherche-origine-virus
Près de deux ans après le début de la pandémie, nous en savons encore peu sur les premiers moments de ce virus qui a fait plus de 4,5 millions de morts. Des informations parmi les plus élémentaires manquent pour comprendre son émergence chez l’humain. La possibilité d’une fuite de laboratoire, d’abord écartée, est à présent de plus en plus prise au sérieux. Les omissions et le brouillage des faits accentuent les suspicions et ajoutent à la confusion. Des intérêts politiques et personnels de même que la partisanerie entravent une quête scientifique déjà complexe. Récit de la difficile recherche des origines du virus de la COVID-19.

Où et quand la pandémie a-t-elle débuté? Le virus circulait-il à Wuhan avant décembre 2019? D’où vient ce virus, du commerce illégal d’animaux sauvages ou d’une fuite de laboratoire? Quel est l’animal intermédiaire qui aurait transmis le virus? Quels virus possédaient les laboratoires de Wuhan?
Autant de questions fondamentales qui demeurent encore aujourd’hui sans réponse. L’Organisation mondiale de la santé (OMS), le président américain Joe Biden et d’autres ont sommé la Chine de partager les données qu’elle détient pour mieux comprendre les mystérieuses origines de ce virus. La Chine fait la sourde oreille et a refusé de coopérer à la seconde phase de l’étude de l’OMS qui devait cette fois examiner les activités des laboratoires de Wuhan. Les tensions politiques s’accentuent.
Ce que cette histoire nous enseigne, c’est que l’OMS n’a pas le pouvoir d'enquêter sur cette pandémie, constate le docteur Daniel Lucey, médecin à l’Université Georgetown à Washington, qui suit l’émergence du SRAS-CoV-2 depuis ses tout premiers jours.
Il semble que nous n'ayons pas les mécanismes nécessaires pour enquêter sur les origines d’une pandémie, observe Alina Chan, postdoctorante en thérapie génique au Broad Institute. Cette jeune chercheuse est l'une des premières voix scientifiques à avoir soutenu la plausibilité d’une fuite de laboratoire en début de pandémie. Il suffit qu’un pays refuse de coopérer pour que l’enquête ne puisse plus aller de l’avant.
Même constat du côté de Linfa Wang, l'un des plus éminents spécialistes des virus de type SRAS et fervent défenseur de l’hypothèse d’une origine naturelle : L’environnement actuel n’est pas propice à la recherche des origines du virus. La science est déjà tellement complexe, mais si on joue à faire de la politique, on ne pourra jamais trouver l’origine [du virus].

La pression pour trouver une réponse augmente de toute part, alors que l’hypothèse d’une fuite de laboratoire gagne en crédibilité, une possibilité qui a été rapidement écartée en début de pandémie et souvent même ridiculisée. En septembre dernier, des scientifiques rappelaient dans la revue Cell (Nouvelle fenêtre) qu'il n’y a en ce moment aucune preuve que le SRAS-CoV-2 a une origine de laboratoire, ce à quoi d’autres répliquaient dans The Lancet (Nouvelle fenêtre) qu’il n’y a pas de preuve directe appuyant une origine naturelle du SRAS-CoV-2. Sur les réseaux sociaux, comme dans les médias, les débats houleux font rage, noyés dans les spéculations et nourris par des informations incomplètes découvertes au compte-gouttes.
Les appels se multiplient pour mettre en œuvre les moyens nécessaires à l'élucidation des origines de la COVID. À ce jour, aucune véritable enquête indépendante n’a encore été menée à ce sujet. Le temps presse, car plus les jours passent, plus les indices sur le terrain s’évanouissent, comme le rappelait récemment l’équipe d’experts engagée dans la première phase d’une étude (Nouvelle fenêtre) commandée par l’OMS.
Pour comprendre un peu mieux cette cacophonie et comment nous nous sommes rendus à ce climat de suspicion, il faut revenir au début de la pandémie.
[...]"

"Origine du Covid-19: un rapport du renseignement américain pointe des zones d'ombre - 28/08/2021
= https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20210827-origine-du-covid-19-un-rapport-du-renseignement-am%C3%A9ricain-pointe-des-zones-d-ombre


"Coronavirus : sur le front scientifique - 06 janvier 2022
= https://www.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/coronavirus-sur-le-front-scientifique


" Covid-19 : la recherche des origines du virus "est au point mort", déplorent les experts de l'OMS - 25/08/2021
= https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-la-recherche-des-origines-du-virus-est-au-point-mort-deplorent-les-experts-de-l-oms_4748731.html
"La quête des origines du virus Sars-CoV-2 est à un tournant critique" et "la fenêtre de tir pour mener cette enquête cruciale se referme rapidement", expliquent les experts et auteurs en mars d'un rapport sur le sujet pour l'OMS.

Le mystère reste entier. La recherche des origines du Covid-19 "est au point mort" avertissent les experts auteurs en mars d'un rapport sur le sujet pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "La quête des origines du virus Sars-CoV-2 est à un tournant critique" et "la fenêtre de tir pour mener cette enquête cruciale se referme rapidement", font-ils valoir dans un texte à paraître jeudi 26 août dans la revue scientifique Nature.

"Les anticorps déclinent avec le temps : collecter des échantillons (animaux) et tester des gens qui pourraient avoir été exposés avant décembre 2019 donnera donc de moins en moins de résultats", mettent-ils en garde. Ces experts faisaient partie d'une équipe de 17 experts internationaux mandatés par l'OMS et 17 experts chinois, dont le rapport avait été publié le 29 mars, après une enquête menée en janvier à Wuhan (Chine), point de départ connu de la pandémie.

La fuite de laboratoire jugée "extrêmement improbable"

Sans apporter de réponse tranchée, ce rapport listait quatre scénarios plus ou moins probables. Celui qui était jugé le plus vraisemblable était la transmission du virus à l'homme par l'intermédiaire d'un animal infecté par une chauve-souris.
Venaient ensuite les hypothèses d'une transmission directe sans animal intermédiaire, d'une transmission par la nourriture, notamment la viande surgelée, et enfin d'une fuite accidentelle de laboratoire, toutefois jugée "extrêmement improbable". Depuis, "aucune donnée" soutenant "l'hypothèse d'une fuite de laboratoire n'a été ni publiée ni soumise à l'OMS", relèvent les experts.

La Chine ne veut pas d'une nouvelle enquête

Leur rapport avait fait l'objet de critiques qui l'accusaient de minorer la responsabilité de la Chine. "L'équipe chinoise était et est toujours réticente à partager des données brutes", notamment sur les 174 premiers cas identifiés en décembre 2019, commentent ces scientifiques. Le 13 août, la Chine a rejeté l'appel de l'OMS à une nouvelle enquête sur place, en jugeant la première suffisante.
Dans le même temps, les médias américains ont rapporté mardi qu'un autre rapport demandé par le président Joe Biden à ses services de renseignement ne permettait pas de trancher la question sensible de l'origine du Covid-19, source de frictions entre Washington et Pékin.
A Genève, le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a souligné mercredi que le rapport publié en mars par les experts détaillait un "certain nombre d'études qui peuvent être réalisées sans délai". "Nous avons encouragé les différentes parties à poursuivre ces études", a-t-il dit, en conférence de presse. Présente à ses côtés, la directrice de l'équipe technique Covid-19 à l'OMS, Maria Van Kerkhove, a expliqué que plusieurs de ces études sont en cours dans le monde, y compris en Chine.
= https://www.sciencesetavenir.fr/sante/connaitre-l-origine-du-covid-19-peut-aider-a-prevenir-une-autre-pandemie_157529



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  GHOST 13/1/2022, 6:52 pm

RESERVE?

Troll travaille dans le plus grand hopital au Nord de l´Europe.. á ce titre, nous avons pris soin des patients avec ce virus depuis 2 ans.. Nous avons vu mourir des gens chaque jour et c´était avant la vaccination.
Les lecteurs devraient se dire une chose importante: un hopital moderne ne peut pas prendre soin de plus de 100 malades en urgence.. Impossible, car les connaissances actuelles pour faire face á des infections interdit la "concentration" de plus de 30 malades dans un même endroit.. En plus, aucun hopital sur la planète ne possede les ressources humaines capables de soigner plus de 100 personnes simultanement.
En nous basant sur notre experience pratique et scientifique, la vaccination a reduit le nombre des morts ici en Suède.. De plus en plus, ceux qui sont contaminés par ce virus peuvent survivre grâce au vaccin.
Depuis 2 ans, nous savons avec precision comment soigner ce virus.. et l´apport du vaccin a été une aide très efficace surtout ici en Suède où nous n´avons pas eu des restrictions publiques depuis 2 ans.
Vaccinez vous car sans vaccin, une fois contaminé les chances de survivre sont minces.. surtout pour ceux qui souffrent des maladies génétiques, du diabete, des insuffisances rénales, respiratoires, cardiaques ou auto-immunitaires.

Pour le reste, que chacun décide car á la fin des comptes, il s´agit de votre existence personnelle.. Personne ne peut être avec vous dans la tombe.
GHOST
GHOST


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  El-Shaman 14/1/2022, 6:22 pm

COVID-19: L'IDÉE D'UNE QUATRIÈME DOSE FAIT SON CHEMIN EN FRANCE
" Plusieurs pays ont déjà annoncé l'ouverture à une quatrième dose de vaccin contre le Covid-19 pour les personnes les plus vulnérables. Une possibilité que n'excluent pas les autorités sanitaires françaises.
Une question de temps ? Après l'administration du vaccin, généralement en deux doses, puis d'une dose de rappel contre le Covid-19, les voix se multiplient pour envisager une quatrième dose, notamment pour protéger les populations à risques.
Ce jeudi, l'Espagne a donné son feu vert en ce sens, et la France pourrait bientôt suivre..."



Eh oui...nous y sommes. Je parie qu'ils vont arriver jusqu'à la dixième dose  Laughing
Comme quoi : le prof Didier Raoult à vraiment raison.
Comme le titre de mon topic indique : NOUS DEVONS FUIR CE VACCIN qui ne sert à rien peuple congolais. Même si c'est le président de la république qui signe un décret que la population doit se faire vacciné. NE PRENEZ PAS CE VACCIN.... IL FAUT DESOBEIR AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET AU MINISTERE DE LA SANTE.
De toute le façon au début de cette maladie le soi-disant "experts" vous avez promis l'enfer disant qu'il y aurait des milliers des morts en Afrique parce que leurs hôpitaux laisse à désiré et ils n'ont pas des respirateurs bla bla bla....
MAIS LE FAIT nous démontre que là-bas au pays vous vivez paisiblement, les gens vont dans le zando et prennent les transports en commun bofinana. Et pourtant vous êtes toujours là. JE SUIS FIER DE MON PEUPLE DU FAITE QUE VOUS N'AVEZ AUCUNE CONFIANCE AU VACCIN DES MINDELE ET TOUT LE BUZOBA QU'ILS SONT EN TRAIN DE RACONTER. Soyez toujours ferme peuple Congolais. Refusez le vaccin pour vous et pour vos enfants. NE SOYEZ PAS DES MOUTONS.
C'est dans les pays où la majorité reçoivent le vaccin qu'il y a aussi beaucoup des morts. Ce qui confirme encore une fois de plus les dires du prof Didier Raoult que j'avais partager le mardi 11 janvier.
El-Shaman
El-Shaman


Revenir en haut Aller en bas

COVID 19 = Fuyez le vaccin Empty Re: COVID 19 = Fuyez le vaccin

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum