congodiaspora
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-24%
Le deal à ne pas rater :
Batterie Externe 10000mAh Mini Ultra Compact – 2 USB ports – ...
15.21 € 19.89 €
Voir le deal

LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?

Aller en bas

 LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?   Empty LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?

Message  ndonzwau 3/10/2021, 6:47 pm

Le Rwanda finalise son usine de traitement du coltan après celle du raffinage de l'or. C'est un secret de Polichinelle que ses provisions sont largement pillées du sol Congolais ; le Rwanda ne disposant pas de mines de coltan pouvant lui permettre d’en être le premier exportateur comme les statistiques internationales le laissent croire. Le conflit endémique de l'Est du Congo n'en est pas étranger. Question : le Président Tshisekedi réalise-t-il enfin son crime de haute trahison d'avoir pactisé avec un rusé ennemi, un danger que représente notoirement le  Rwanda de Kagame ???

En effet depuis plus de deux décennies au décours du génocide rwandais, Kagame et les siens accompagnés des Ougandais ont exporté leur génocide au Congo. Un conflit sanglant s'en est suivi dans les Kivus frontaliers d'abord avec la présence physique de leurs armées puis par milices interposées, du RCD aux prétendus ADF actuels en passant par les M23. Ces groupes armés ougando-rwandais avec leurs complices locaux maintiennent une insécurité qui veille en fait à assurer les intérêts financiers des voisins commanditaires, responsables jusque-là d'un pillage intempestif des richesses du Congo, d'un génocide oublié et d'une destabilisation délibérée du Congo.

A-t-on besoin d'une nouvelle législation que celle des fameux "minerais de sang" pour décréter une "légalisation du pillage" avec cette création de l'usine de traitement de coltan avec en plus une entreprise américaine ? Les Yankees parrains de Tshisekedi l'ont-ils poussé à signer son pacte scélérat avec Kagame pour leurs intérêts ? Pis, dans la création de la fameuse industrie américaine avec les Rwandais, il semble qu'aucune allusion n'y a été faite aux préoccupations économiques du Congo dont ils savent pourtant bien qu'il est le principal pourvoyeur des provisions de coltan . Que dire : Tshisekedi est-il si bête et si traître pour ne pas comprendre que son "frère" Kagame l'a roulé dans la farine ? Le Rwanda n'est-il pas devenu premier exportateur mondial de coltan grâce à l’incurie, la prévarication de notre administration minière et de sa trahison !
On nous a rapporté des velléités de 'contre' des autorités Congolaises, on va en parler dans la suite...



"Kagame aura sa raffinerie de coltan pour le Nouvel An - 23/09/2021
= https://www.africaintelligence.fr/industrie-miniere_supply-chain/2021/09/23/kagame-aura-sa-raffinerie-de-coltan-pour-le-nouvel-an,109693128-art
La société Power Resources est entrée dans la dernière phase de construction de la toute première raffinerie de coltan à Kigali. L'unité fera du Rwanda un fournisseur clé au niveau mondial de ce minerai, stratégique pour les industries de la téléphonie et de l'électronique. [...]

"Minerais du sang : le Rwanda accueillera la première usine de traitement de coltan - 09/2016
= https://www.nofi.media/2016/09/minerais-sang-rwanda-accueillera-premiere-usine-de-traitement-de-coltan/30952

 LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?   Ct

La compagnie américaine AB Minerals, a annoncé que la première usine de traitement de coltan en Afrique ouvrirait au Rwanda d’ici 2017. Une nouvelle étonnante quand on sait que le Rwanda n’est  pas producteur de ce minerai, mais qu’il en est  néanmoins le premier exportateur mondial, grâce aux réserves de la République démocratique du Congo.  Qu’en est-il de la question du Kivu dans cette affaire ?
Cette annonce remet sur le devant de la scène la guerre d’intérêts qui se joue actuellement au Kivu (Nord de la RDC). Il s’agira de la première usine de transformation de coltan en Afrique. Le Rwanda est le premier exportateur mondial de coltan, alors qu’il n’en produit pas. En effet, ce minerai est exporté depuis la République démocratique du Congo. En 2013, d’après les chiffres de la Banque nationale du Rwanda (BNR), les recettes du coltan s’élevaient à 134,5 milliards de dollars, avec 2, 466,025 kg de tantale exporté soit 28% de la production mondiale. Il est l’un des principaux enjeux du conflit le plus meurtrier du XXème siècle. La colombite-tantalite (coltan), précieux matériau qui sert à la fabrication de smartphones, micro-ondes et autres objets de technologie pointue, fait des millions de morts dans la région du Kivu, en République démocratique du Congo. Tout comme l’Ouganda, le Rwanda participe à cette situation, avec une intensification de sa présence via l’exportation du génocide en 1994, puis, par la fabrication de factions rebelles rwando-congolaises qui veillent aux intérêts financiers des différents exploitants. Car, en deçà des gouvernements locaux, les rebelles armés et les entreprises étrangères tirent également profit de la situation. Les Etats-Unis, partie prenante de ce conflit, consolident ainsi leur présence dans la zone via la compagnie AB Minerals.

 LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?   Patin

Légaliser le pillage ?

Franck Balestra, PDG d’AB Minerals, a déclaré à l’Agence Ecofin que la construction de cette usine au Rwanda répond à « un besoin urgent d’accroître l’industrialisation du secteur minier en Afrique ». Une initiative visant donc à corriger l’absence d’autonomie industrielle de l’Afrique, quant à ses matières première, et qui permettra de générer de l’emploi. Tout cela  grâce à l’exploitation lucrative d’un tiers américain… Les accords liant AB Minerals au gouvernement rwandais dans cette aventure n’ont évidemment pas été révélés, toutefois, il n’est question nulle part du bénéfice direct pour le Congo et son économie. Kinshasa n’a d’ailleurs fait aucune déclaration suite à cette annonce. Ainsi, les commissions financières et politiques internationales cautionnent ce projet, sous couvert d’une éthique non- encadrée juridiquement. Le Rwanda affirme avoir mis en place un programme n’autorisant à la vente que les minerais exempts de conflit. Cependant, cette loi ayant naturellement compromis plusieurs ventes et l’extraction du tantalite pouvant difficilement  s’effecteur en dehors de la guerre, il apparaît que cette tentative de régulation n’a pas permis d’endiguer la catastrophe.

Le vide juridique complice de l’hécatombe

L’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) devait fournir une réglementation dite sur « les minerais de sang » avant la fin de l’année 2013. Pourtant, aucun rapport n’a emporté l’adhésion des membres à l’unanimité, renforçant ainsi le vide juridique. Cette lacune a permis aux chefs de guerre de s’enrichir dans une impunité quasi-totale. La question de la complicité des puissances mondiales dans l’achat de minerais ensanglantés avait déjà été mise sur la table. Au début des années 1990, le monde découvrait médusé  l’affaire des diamants de sang, cailloux qui avaient été au cœur de conflits meurtriers au Liberia et en Sierra Leone. Ainsi, en 2000, les pays producteurs de diamants s’étaient réunis à Kimberley, en Afrique du sud, afin de créer une instance de contrôle sur la production et le commerce de diamants bruts: le processus Kimberley, entré en vigueur en 2003. Depuis 2014, il compte 54 pays dont 841 participants (l’Union européenne est adhérente et compte comme un seul pays). Il regroupe 99,8 des producteurs mondiaux de diamants et la république démocratique du Congo en fait partie. Elle a même présidé l’une des commissions, se voyant ainsi offrir l’occasion de dénoncer les exactions au Nord Kivu. Selon les rapports, le processus est efficace, du moins dans son domaine (les diamants), mais pour ce qui est des autres minerais, le vide persiste et des compagnies d’exploitations voient le jour au creux des conflits.

"La première usine de traitement de coltan en Afrique verra le jour au Rwanda - 26 août 2016
= https://www.agenceecofin.com/metaux/2608-40385-la-premiere-usine-de-traitement-de-coltan-en-afrique-verra-le-jour-au-rwanda
= http://www.lavdc.net/portail/premiere-usine-de-separation-du-coltan-de-lafriqueen-voie-detre-construite-au-rwanda/
"Une usine de traitement du coltan pour bientôt à Kigali - 2 novembre 2017
= http://fr.igihe.com/une-usine-de-traitement-du-coltan-pour-bientot-a.html
PRG Plc, une société européenne maltaise de traitement de Coltan a annoncé investir pour bientôt un capital de 16 millions de dollars à Kigali. C’est le résultat de pourparlers entre la direction de l’entreprise et le gouvernement rwandais qui a abouti ce 1er novembre à la signature d’un MOU entre PRG Plc d’une part et l’Office des Mines, Pétrole et Gaz et RDB pour ce qui est de l’érection de l’immeuble devant abriter cette usine de traitement de Coltan.

"Nous avons pu nous entendre avec la Société. C’est un progrès très apprécié de voir que depuis que le Rwanda s’adonne à l’extraction du Coltan, ce n’est qu’à ce jour qu’une industrie de traitement de ce minerais va être disponible", a dit Francis Gatare le DG de l’Office des Mines et Pétrole du Rwanda annonçant que cette usine sera construite dans le Quartier industriel du District Bugesera, que cette société exploitera ce minerais dans le district de Ngororero (Ouest du Rwanda).
Il est attendu que cette usine va dissocier le tantalum du niobium qui composent le coltan, qu’elle a la capacité de traiter 20% de la production nationale de coltan.
Dans la foulée, il est annoncé que les équipements modernes vont être distribués aux sociétés d’extraction de ce minerais afin d’optimiser la production.
Les responsables de PRG Plc disent que dans un premier temps, l’entreprise traitera 10 tonnes de coltan par mois et, dans trois ans,60 tonnes par mois.
Cette usine dont les constructions s’achèveront dans 12 mois à partis de la date de signature du MOU, donnera de l’emploi à 200 agents et 400 mineurs.
De 115 millions de dollars de recettes du coltan en 2016, la production de cette année en cours a enregistrée 200 millions de dollars. Il est prévu d’ici la fin de l’année une production de 300 millions de dollars."

"Minerais AB préfère installer son usine de coltan au Rwanda qu’en RDC - June 18, 2017
= https://business-et-finances.com/minerais-ab-prefere-installer-son-usine-de-coltan-au-rwanda-quen-rdc/
Plus de 2 414 tonnes ont été produites en 2016, selon les statistiques de la Banque centrale. C’est un record depuis que le colombo-tantalite est repris dans la chaîne de la production minière nationale en 2005. Mais pour quelles recettes?

La République démocratique du Congo paierait cash le prix de son incurie. La Banque centrale du Congo (BCC) n’avance aucun chiffre. Le ministère des Finances qui est dans l’obligation de publier trimestriellement le volume de production ainsi que les recettes des industries extractives est en retard de publication depuis 2014 sur les statistiques minières. Force est de constater qu’aucune recette se rapportant au coltan n’a été officiellement rendue publique depuis 2005 par le ministère des Finances. Par ailleurs, la Banque centrale qui tient pour source le ministère des Mines et le Centre d’expertise et d’évaluation des matières précieuses (CEEC), avance les chiffres de la production annuelle de dix prochaines années. Ceux-ci ne correspondent pas toujours avec ceux du ministère des Finances.
Il y a, par exemple, un écart de près de 200 tonnes sur la production de 2013 entre les deux sources. Au cours de la même année, le Rwanda voisin déclare avoir exporté 28 % de la production mondiale du coltan avec des chiffres bien détaillés. La Banque nationale du Rwanda (BNR) avance, en effet, des recettes de l’ordre de 134,5 milliards de dollars pour une exportation de 2 466,025 Kg.

Flou artistique

L’on se souviendra à la suite d’une question orale avec débat sur les recettes minières au Sénat en 2015, le ministre des Mines, Martin Kabwelulu, et son collègue des Finances, Henri Yav Mulang, se sont contredits au point que les « sages » de la Chambre haute ont dû douter de la cohésion au sein du gouvernement. Ce n’est une révélation pour personne que le coltan, input nec plus ultra dans la fabrication des smartphones, des micro-ondes, dans les industries spatiales, des nouvelles technologies de l’information et de la communication ainsi que de l’armée.[/size]
Ce minerai a longtemps assuré les finances des groupes armés dans l’Est de la RDC. Hélas, les insuffisances de l’État dans le contrôle de la production et de l’exportation ont davantage rajouté à la confusion. Autant que le café, le cacao, les bananes et les papayes produits dans l’Est, le coltan est aussi répertorié comme une production nationale dans les États voisins qui s’emploient à mettre de l’ordre dans la gestion de la chose publique. L’ONG PAC (Partenariat  Afrique-Canada) a accusé l’Ouganda et surtout le Rwanda d’entretenir des filières clandestines d’exportations minières dans l’Est de la RDC. Mais le Rwanda a su se forger et soigner son image d’élève modèle sur le continent.

Ce pays est devenu premier exportateur mondial de coltan grâce à l’incurie et à la prévarication de l’administration minière congolaise. Faut-il vraiment s’étonner que la compagnie américaine AB Minerals préfère le Rwanda par rapport à la RDC pour implanter la première usine de traitement de coltan en Afrique? Pour des experts, rien d’étonnant car l’économie est fille d’ordre. Le Rwanda est à ce jour le premier exportateur mondial de coltan, alors qu’il n’en produit qu’en quantité artisanale. Franck Balestra, PDG d’AB Minerals, a déclaré à l’Agence Ecofin que la construction de cette usine au Rwanda répond à « un besoin urgent d’accroître l’industrialisation du secteur minier en Afrique. » Une initiative visant donc à corriger l’absence d’autonomie industrielle de l’Afrique, quant à ses matières première, et qui permettra de générer de l’emploi.

Aucune réaction officielle

Tout cela grâce à l’exploitation lucrative d’un tiers américain, commente l’Agence ECOFIN. Les accords liant AB Minerals au gouvernement rwandais dans cette aventure n’ont évidemment pas été révélés. Toutefois, il n’est question nulle part de bénéfice direct pour la RDC et son économie. Kinshasa n’a d’ailleurs fait aucune déclaration suite à cette annonce. Ainsi, les commissions financières et politiques internationales cautionnent ce projet, sous couvert d’une éthique non-encadrée juridiquement. Le colombo-tantalite compte pourtant parmi les principaux enjeux du conflit le plus meurtrier du XXème siècle, ayant occasionné des millions de morts dans la région du Kivu.
La RDC a, dans le cadre de la Conférence internationale sur la région de Grands lacs (CIRGL), instauré un certificat retraçant notamment le site où le minerai a été extrait afin de lutter contre les minerais de sang. Le Rwanda, pour sa part,  affirme aussi avoir mis en place un programme n’autorisant à la vente que les minerais exempts de conflit. L’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) devait fournir une réglementation dite sur « les minerais de sang » avant la fin de l’année 2013. Pourtant, aucun rapport n’a emporté l’adhésion des membres à l’unanimité, renforçant ainsi le vide juridique. Cette lacune a permis aux chefs de guerre de s’enrichir dans une impunité quasi-totale.  L’Américain AB s’installe au Rwanda quand la communauté internationale s’interroge sur le bien-fondé de l’amendement en profondeur de la loi Frank-Dodds que Donald Trump veut opérer. Ce n’est un secret pour personne, les États-Unis, singulièrement leur armée, ont largement bénéficié du trafic du coltan dans l’Est de la RDC. La question de la complicité des puissances mondiales dans l’achat de minerais ensanglantés est dorénavant remise sur table."

"Exploitation des mines: le Rwanda inflige à la RDC une grande leçon de gouvernance des ressources naturelles -27 septembre 2021
= https://www.tsieleka.com/index.php/2021/09/27/exploitation-des-mines-le-rwanda-inflige-a-la-rdc-une-grande-lecon-de-gouvernance-des-ressources-naturelles/
Après avoir amélioré sa chaîne de valeur, le Rwanda s’achemine vers l’acquisition de l’industrie minière. Paul Kagame est donc en voie de réussir là où les Congolais ont échoué. Une nouvelle raffinerie du coltan est dans la phase de finalisation. En tout cas, la nouvelle intervient presque deux ans après le lancement d’une raffinerie aurifère dans le pays de mille collines.

Pour passer à l’acte, c’est la société Power Resources, qui est entrée dans la dernière phase de construction de la toute première raffinerie de coltan à Kigali. L’unité fera du Rwanda un fournisseur clé au niveau mondial de ce minerai, stratégique pour les industries de la téléphonie et de l’électronique. 
“Au Rwanda, une usine de raffinerie du coltan est dans sa phase de finalisation. Quelle est la vision du Congo qui détient près de 80% des réserves mondiales du coltan ? Va-t-on continuer à exporter le coltan brut ? », s’interroge Fabien Mayani, expert sur des questions de la gouvernance des industries extractives.
Pour l’instant, la RDC accuse beaucoup de faiblesses. Absence de cartographie des réserves minières et du potentiel réel existant, bradage des ressources naturelles, exploitation illicite en complicité avec quelques acteurs politiques et les forces de l’ordre, bref une chaîne de valeur opaque.  Les quelques bénéfices tirés du secteur sont affectés aux fonctionnements et rémunérations des institutions et ministères. Ce, au détriment des investissements.

Une chose est sûre, l’exportation des concentrés bruts des minéraux qualifiés stratégiques est interdite. Un moratoire accordé aux opérateurs du secteur a expiré depuis avril dernier. Avec l’arrivée en fonction du gouvernement Sama Lukonde, l’après moratoire peine à planter de décor.
Toutefois, le déficit énergétique serait l’handicap majeur, qui bloquerait la transition vers la transformation des concentrées sur place, dont le Coltan. À cela s’ajoute l’absence d’une vision claire sur la gestion des ressources naturelles du pays.
Pour l’instant, le Rwanda gagne des points. Elle est en train d’infliger à la RDC une grande leçon de gouvernance des ressources minières."


"Le coltan de Rubaya et l’or de Walikale une aubaine pour l’économie Rwandaise mais source d’insécurité en RDC -  8 août 2021
= https://laprunellerdc.info/le-coltan-de-rubaya-et-lor-de-walikale-une-aubaine-pour-leconomie-rwandaise-mais-source-dinsecurite-en-rdc/
La cité de la Région de Rubaya, territoire de Masisi au Nord-Kivu à l’est de la RDC;  produit à elle seule, 15% de l’approvisionnement mondial en coltan.

Cela a fait de cette région et d’autres de la partie orientale de la RDC, des victime de la convoitise des voisins dont le Rwanda et l’Ouganda, récemment cités dans un nouveau rapport de des experts de l’ONU.
D’après ces chercheurs, cités par un média canadien, malgré les réglementations visant à garantir que les approvisionnements mondiaux en coltan n’alimentent pas les conflits, des preuves d’affrontements armés, de distribution d’armes et d’autres abus sur les sites d’extraction de coltan ont été enregistrés autour de Rubaya.

Des machettes et des fusils d’assaut Kalachnikov faisaient partie des armes distribuées aux creuseurs de mines pour être utilisées lors d’affrontements, selon le rapport.
Des hommes armés, dont des policiers ont incendié des magasins et des maisons, emprisonné des creuseurs et battu certains d’entre eux, avec deux décès confirmés. Le trafic de minerais et la fraude étaient courants dans les mines.
Le rapport de l’ONU est étayé par des preuves d’un investisseur minier américain, Bay View Group, dans une affaire d’arbitrage au Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements, une institution de la Banque mondiale.

Même si les autorités rwandaises ont réfuté toutes les allégations; des chercheurs de l’ONU ont par ailleurs démontré comment l’or de Walikale passe en contrebande au pays de mille collines. 
Ceux-ci démontre comment l’or est acheminé au Rwanda depuis un grand site minier qui occupent au moins 2500 creuseurs artisanaux; et contrôlé par l’armée congolaise et ses alliés des milices à Walikale, dans l’est de la RDC. Cela, malgré une loi interdisant la présence de soldats sur les sites miniers. 
Le rapport détaille également comment les exportateurs congolais ont utilisé le Rwanda comme voie de contrebande pour envoyer de l’or à Dubaï et à Hong Kong depuis des endroits de l’est de la RDC où la production d’or était contrôlée et taxée par une milice armée connue sous le nom de Mai-Mai Yakutumba."


"Rwanda, PREMIÈRE USINE DE RAFFINERIE DE TANTALE"



"INCROYABLE MAIS VRAI, LE RWANDA, UN PAYS SANS COLTANS......SANS .....SANS MINES CONSTRUIT UNE USINE DE TRANSFORMATION DE COLTAN.......ÇA VA SE SAVOIR  - 7 novembre 2017
https://fr-ca.facebook.com/rutshur/videos/1122775677853134/


"Le coltan, pour le meilleur et pour le pire - 15 décembre 2017
= https://www.agenceecofin.com/dissection/1412-52897-le-coltan-pour-le-meilleur-et-pour-le-pire


"LA GUERRE RACISTE ET DE PRÉDATION VA PRODUIRE UNE USINE DE COLTAN AU RWANDA - 26 AOÛT 2016
=  http://kasaidirect.net/wordpress/?p=4555
« Kandindi mwinu fitutu ka nlukanga. Kwamba tshiakabidi, nkumvua bimpe » Prov. Luba
(Bis repetita placent)

Une usine de traitement du coltan va être construite au Rwanda. Elle pourrait être opérationnelle dans huit mois ; c’est-à-dire en 2017. Il y a aussi une coïncidence pouvant donner à penser. L’usine pourrait être opérationnelle à la mi-2017. Au Congo-Kinshasa,  »les élections dites démocratiques » ne pourront pas avoir lieu avant 2017. Est-ce un hasard ? Sous peine de nous tromper, nous ne croyons pas que cela puisse être un hasard. Cette usine ne pourra être réellement opérationnelle qu’avec le maintien d’un  »Cheval de Troie » du Tutsi Power à la tête de l’Etat failli congolais. Qui sera-t-il ? JOKA ou un autre.

« La première usine de séparation du coltan (colombo-tantalite) en Afrique sera construite au Rwanda par AB Minerals Corporation et sera opérationnelle à la mi-2017. Elle apportera des opportunités d’industrialisation tant voulues à la région où le minerai est produit. » L’auteur explique que « le Rwanda est actuellement le premier exportateur de coltan, fournissant 50% du tantale dans le monde. Le coltan est un minerai métallique terne qui est une combinaison de colombo tantalite et qui est raffiné pour produire le tantale » Et il dit pourquoi cette usine sera construite au Rwanda en ces mots : « Frank Balestra, PDG de AB Minerals Corporation dit qu’il y a un besoin urgent d’accroître l’industrialisation du secteur minier en Afrique, et que la meilleure façon d’y parvenir est par une augmentation des transferts de technologie et des compétences de plusieurs participants supérieurs de haut niveau de l’industrie. »
C’est un secret de Polichinelle : le Rwanda n’a pas de mines de coltan pouvant lui permettre d’en être le premier exportateur. Ce minerais est volé au Congo-Kinshasa. A quel prix ? Au prix du  »génocide congolais ». Il dure depuis bientôt deux décennies. Et même plus.

Cet article devrait permettre aux compatriotes congolais de comprendre davantage qu’il n’y a pas de guerre ethnique à l’Est du Congo-Kinshasa. Il y a une extermination des populations congolaises et une expropriation de leurs terres au profits des proxys des anglo-saxons que sont le Rwanda et l’Ouganda. L’actuel affrontement entre les Hutu et les Nande est une tactique utilisée par ces proxys pour que ceux qu’ils considèrent comme étant leurs ennemis farouches (les Hutu et les Nande) n’arrivent pas à coaliser. Une haine exacerbée doit être entretenue afin qu’ils évitent une collusion entre des forces pouvant leur tenir tête. Il y a là une tactique apprise à l’école de Brzezinski ou une simple application de la politique du  »diviser pour régner ».

Il y a aussi une coïncidence pouvant donner à penser. L’usine pourrait être opérationnelle à la mi-2017. Au Congo-Kinshasa,  »les élections dites démocratiques » ne pourront pas avoir lieu avant 2017. Est-ce un hasard ? Sous peine de nous tromper, nous ne croyons pas que cela puisse être un hasard. Cette usine ne pourra être réellement opérationnelle qu’avec le maintien d’un  »Cheval de Troie » du Tutsi Power à la tête de l’Etat failli congolais. Qui sera-t-il ? JOKA ou un autre.
Désormais, il devient davantage clair que le processus a-politique au Congo-Kinshasa dépend des choix opérés par les parrains du Tutsi Power au profit de leurs multinationales.
Détruire le Congo-Kinshasa comme Etat digne de ce nom, tuer ses veilleurs et ses éveilleurs (des consciences), exterminer sa population et exproprier ses terres, tout cela risque de s’intensifier comme c’est déjà le cas à Beni. La balkanisation du pays tend vers sa réelle concrétisation.
Voilà plusieurs années que les élites organiques et structurantes du Congo-Kinshasa, héritières de Lumumba, de Munzihirwa, de Vincent Machozi, de Floribert Chebeya, de Mamadou Ndala, etc. ne cessent de crier au désert pour appeler leurs compatriotes à rompre avec  »le faux processus politique » ayant fait d’un Cheval de Troie du Rwanda  »un Président de fait » au Congo-Kinshasa sans beaucoup de chance de transformation de ce désert en une terre ferme d’écoute massive. Les questions des terres congolaises, des forêts, des eaux, etc. auraient été mises au cœur des échanges entre les élites politiques et intellectuelles et les masses populaires il y a plus de deux décennies. Cela aurait conduit ces masses à une mobilisation pouvant les conduire à changer les rapports de force.
Au lieu de cela, les élites politiques, agents du statu quo, ne nous ont parlé que d’ élections, de l’Etat de droit, de la jeune démocratie sans que les enjeux qui sont au cœur de la guerre raciste et de prédation animent les débats politiques.

Que faire ? Il n’est pas trop tard pour que réunis autour de ces enjeux partout où nous retrouvons en tant que compatriotes congolais, nous puissions créer (ou recréer) des collectifs citoyens pouvant imaginer et inventer des issues possibles. Les choses sont davantage claires. Au sein de nos technostructures, lisons ou relisons certains livres tels que Crimes organisés en Afrique Centrale (2004) Noir Canada (2008), Guerre et droits de l’homme en République Démocratique du Congo (2009), Le Canada dans les guerres en Afrique Centrale(2012), La République Démocratique du Congo face au complot de balkanisation et d’implosion (2013), A quand le Congo(2016), Quand les Africains se réveilleront (2016), Les génocides congolais (2016), etc. Lire ou relire ces livres et bien d’autres pourrait nous aider à structurer historiquement, scientifiquement et culturellement les réponses possibles à nos luttes de résistance pour éviter de disparaître comme peuple. Le chef coutumier Kamwina Nsapu a entrepris un travail que nous sommes invités à poursuivre : parler avec nos populations des enjeux réels du pays afin qu’elles se prennent en charge.
Rien, en politique-business, n’arrive au hasard. Rappelons, pour ceux et celles d’entre nous qui l’auraient oublié, ces deux points du projet de colonisation Tutsi de l’Afrique Centrale : « Tous les Tutsi doivent savoir que les Hutu sont apparentés aux Congolais et que notre plan de colonisation doit s’appliquer aux deux groupes. » Et « nous devons lutter contre les Wanandes et les Hutu (…)Profitons de cette cupidité des Hutu. Offrons-leur de l’alcool et de l’argent. Ne regardons pas à ce que nous dépensons car nous avons suffisamment d’argent. » (Ces tueurs tutsi. Au cœur de la tragédie congolaise (2009)
Tout cela étant, nous ne devrions pas tomber dans les amalgames et nous affoler outre-mesure. Essayons de comprendre davantage ce qui se passe et organisons-nous pour y faire face. Nous devrions travailler autour de ces trois points : un éveil et un entretien permanent de la conscience historique (et de la mémoire collective), une invention-création d’une idéologie mobilisante (comme le solidarisme panafricain et transnational, par exemple) et une organisation citoyenne prenant son envol de la base, à partir de nos collectifs citoyens."

"Le Rwanda vient de mettre en place sa première raffinerie d’or - 20.06.2019, Kigali, Rwanda
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-52890_le_rwanda_vient_de_mettre_en_place_sa_premiere_raffinerie_d_or.html

"Coltan: la RDC, dans la région du Kivu, détient entre 60 et 80 % des réserves mondiales - 13 août 2019
=https://congoreformes.com/2021/09/24/coltan-la-rdc-dans-la-region-du-kivu-detient-entre-60-et-80-des-reserves-mondiales/

"RDC : Le Rwanda de nouveau indexé par un rapport de l’ONU sur l’exploitation illicite des minerais congolais - 6 août 2021
= https://zoom-eco.net/developpement/rdc-le-rwanda-de-nouveau-indexe-par-un-rapport-de-lonu-sur-lexploitation-illicite-des-minerais-congolais/


"Pillage du Congo par le Rwanda : Africa’s first Coltan separation plant to be built in Rwanda
= https://congodiaspora.forumdediscussions.com/t8834-pillage-du-congo-par-le-rwanda-africas-first-coltan-separation-plant-to-be-built-in-rwanda



Compatriotiquement! 




# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 4/10/2021, 5:37 pm, édité 1 fois

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

 LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?   Empty Re: LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?

Message  ndonzwau 4/10/2021, 4:47 pm

Je disais dessus que le Rwanda est en train de finaliser la construction de son usine de traitement de coltan alors que contrairement à sa proclamation d'être le premier producteur de coltan il ne peut l'être parce qu'il ne dispose pas de mines de coltan sur son sol pouvant le lui permettre. Ces provisions ne peuvent donc venir que du pillage des mines Congolaises à la faveur du conflit dans l'Est que Rwandais et Ougandais y entretiennent depuis le génocide rwandais. Cette usine n'est donc qu'une légalisation du pillage.

Que dire sinon que lorsque AB Minerals, la compagnie américaine qui construit cette usine au Rwanda dit le faire pour accroître l'industrialisation du secteur minier en Afrique et aurait choisi le Rwanda pour l'ordre, le bon climat d'affaire et sans doute l'accueil qu'il y a reçu il fait fi en fait de l'essentiel droit de propriété qui préside à tout avoir et sans lequel toute détention devient un vol, un pillage délibéré, quelles que que soient les justifications d'à-propos avancées.

Les Congolais devraient chercher à arrêter cette hécatombe d'une occupation et pillage frauduleux par les moyens les plus efficaces, ça devrait être encore possible pensons-nous si nous nous accompagnons d'une volonté politique claire et tenace.  
Il est ainsi fait état (le 17/05/2021) d'un Congo lassé de voir le coltan des mines des Kivus et du Tanganyika transformé et réexporté par les pays voisins, au premier rang desquels le Rwanda, qui voudrait monter des usines de transformation et des fonderies pour traiter le minerai sur place. Une initiative qui intervient alors qu'un rapprochement est en cours entre Kinshasa et Kigali.  

Deux ans plutôt le 28 juillet 2019, un article rapportait même qu'avec 60 à 80 % des réserves mondiales de coltan, la RDC était appelée à régenter le marché international des 3 T et voulait enjamber le handicap  d'une exploitation artisanale actuelle du coltan, nous révélant ainsile pari fait par Congo Fair Mining (CFM), né d’une joint-venture entre CDMC/Entité de traitement et SAKIMA de passer à une exploitation industrielle, avec l’érection d’une raffinerie en vue de la production de la poudre de tantale sur place au Congo ; coût de l’investissement 75 millions USD.  

Dans la foulée c'est même la Ministre en charge du Portefeuille qui en faisait l'annonce officielle en ce mai dernier.
Lâches distractions ou réelle volonté politique née de la révolte sur notre impuissance à faire face à un voisin ennemi qui nous impose son occupation ? Hâtons-nous pour agir car le Rwada nous dévance.



"RDC-exploitation illicite de l’Or et du Coltan: des nouvelles preuves de l’Onu qui accablent le Rwanda - 6 août 2021
= https://www.tsieleka.com/index.php/2021/08/06/rdc-exploitation-illicite-de-lor-et-du-coltan-des-nouvelles-preuves-de-lonu-qui-accablent-le-rwanda/


"Kinshasa veut reprendre le contrôle du coltan face à Kigali - 17/05/2021
= https://www.africaintelligence.fr/industrie-miniere_supply-chain/2021/05/17/kinshasa-veut-reprendre-le-controle-du-coltan-face-a-kigali,109665454-ge0
Lassée de voir le coltan des mines des Kivus et du Tanganyika transformé et réexporté par les pays voisins, au premier rang desquels le Rwanda, la RDC travaille à monter des usines de transformation et des fonderies pour traiter le minerai sur place. Une initiative qui intervient alors qu'un rapprochement est en cours entre Kinshasa et Kigali. [...]


"Exploitation industrielle du coltan en RDC : Congo Fair Mining sur les rails - 27/09/2021
= https://7sur7.cd/2021/09/27/exploitation-industrielle-du-coltan-en-rdc-congo-fair-mining-sur-les-rails
Avec 60 à 80 % des réserves mondiales de coltan, la RDC est appelée à régenter le marché international des 3 T. Mais, l’exploitation de ce minerai qui y demeure encore artisanale s’avère un handicap. D’où le pari de Congo Fair Mining (CFM), né d’une joint-venture entre CDMC/Entité de traitement et SAKIMA, de passer de l’exploitation artisanale à celle industrielle, avec in fine l’érection d’une raffinerie en vue de la production de la poudre de tantale sur place au Congo. Coût de l’investissement USD 75 millions.
Ministre congolaise des Mines, Mme Antoinette N’Samba Kalambayi a été informée officiellement de l’initiative congolo-congolaise de passer de l’exploitation artisanale des 3T à celle industrielle. DG de CFM et de CDMC (Coopérative des Artisanaux Miniers du Congo)/Entité de traitement, Serge Mulumba Kalambayi s’en est fait le devoir au cours d’une audience qui lui a été accordée jeudi 23 septembre dernier par le N°1 des Mines dans son Cabinet de travail situé au 4ème étage de l’immeuble du Gouvernement sur la Place Royal à Kinshasa-Gombe. Il était entouré à l’occasion de Fidèle Basemenane, DG de SAKIMA (Société Aurifère du Kivu-Maniema), et de John Crowly, partenaire de CDMC et DG de KISENGO MINING dans le Tanganyika.
Né d’une joint-venture signée en 2020 entre CDMC/Entité de traitement et SAKIMA, CFM s’emploie à gagner le pari de l’exploitation industrielle du coltan, en ce compris les autres minerais liés, à savoir l’étain et le wolframite. Cela en construisant une usine moderne dans le Nord-Kivu pour la production industrielle du coltan, sur le modèle de celle de KISENGO MINING à Kinsengo, dans la province du Tanganyika. Par la suite, une raffinerie sera érigée en vue de la production de la poudre de tantale, produit fini, sur place en RDC. Ce qui va contribuer, notamment, à  la maîtrise du flux des minerais sur le territoire national, à la création des emplois, à l’introduction des nouvelles technologies, à la réduction sensible des coûts de transport, et à plus de valeur ajoutée. De la sorte, la RDC, avec 60 à 80 % des réserves mondiales de coltan localisées dont le Kivu constitue le grand réservoir, pourrait régenter le marché international des 3 T.

Le coût de ce projet est de USD 75 millions, dont 19 millions pour la première phase et 45 millions pour la deuxième phase. Les études de faisabilité sont fin prêtes et celles géologiques vont bientôt démarrer pour se rassurer de la puissance des gisements afin de garantir le traitement de 100 tonnes de minerais par jour aux fins de la rentabilité. CFM, a dit son DG Serge Mulumba Kalambayi, ne compte pas uniquement sur ses propres efforts. Il a besoin de l’accompagnement de l’Etat congolais, à travers notamment les ministères des Mines, du Portefeuille, de l’Industrie, du Commerce extérieur, voire du FPI (Fonds pour la Promotion de l’Industrie ; requête réitérée par le DG de SAKIMA. Il pense que ce projet répond au vœu du président Félix Tshisekedi Tshilombo de voir des Congolais se mettre sur l’orbite des millionnaires.
Ministre de tutelle, Mme N’Samba Kalambayi a rassuré ses hôtes du soutien du Gouvernement, à travers son ministère, enclin à moderniser l’exploitation et la gestion des mines afin de doter le pays des ressources nécessaires pour répondre aux besoins des populations et du développement du pays. Exprimant son espoir au vu de l’expérience que draîne la CDMC, de la coopérative à une entité de traitement viable, elle les a invités à travailler dans la transparence en ayant comme boussole et livres de chevet les Code et le Règlement miniers.

Pour mémoire, la CDMC a commencé comme coopérative des 3 T dans l’ex-Katanga depuis 2009 et a contribué activement à la campagne «Raise Hope for Congo» qui a débouché sur l’enlèvement de l’étiquète «minerais de sang» collé en son temps au coltan congolais afin d’être admis sur le marché international. Entité de traitement par la suite, elle s’est installée en 2017 à Goma, au Nord-Kivu, puis à Bukavu, au Sud-Kivu. Depuis 2020, elle est la première productrice et exportatrice du coltan en RDC avec plus de 100 tonnes de coltan par mois"

"La société Sakima s’apprête à implanter la première usine de transformation du coltan en RDC - 26/05/2021
= https://www.forumdesas.net/2021/05/la-societe-sakima-sapprete-a-implanter-la-premiere-usine-de-transformation-du-coltan-en-rdc/
Bonne nouvelle que celle qui a été annoncée hier mardi à la ministre d’Etat en charge du Portefeuille. Il s’agit de l’implantation en RDC par la société SAKIMA de la première usine de transformation du coltan.
Ce sera une première en Afrique! » « Vraiment, nous souhaiterions avoir l’accompagnement de la République par rapport à cela. C’est ce que nous sommes venus demander à son excellence. Et elle nous a promis son accompagnement par rapport à cela », a déclaré le DG de SAKIMA.


C’est ce qui ressort de l’audience que la Ministre d’État, Ministre du Portefeuille, Adèle Kayinda Mahina, a accordé, hier mardi 25 mai, au Directeur général de la Société Aurifère du Kivu et du Maniema (SAKIMA), Fidèle Basemenane.
Ce mandataire était accompagné d’un nouveau partenaire de sa société. Il était venu présenter à la Ministre d’État au Portefeuille la société CDMC, représentée par son Président du Conseil d’administration, John Crawley, et son Directeur général Serge Mulumba, qui va accompagner la SAKIMA dans la mise sur pied d’une société de transformation du coltan en RDC.
« La Ministre d’État est très sensible aux problèmes de SAKIMA. C’est ce qui fait que dans l’accompagnement qu’elle avait promis, elle a accepté de recevoir cette société avec ses partenaires qui vont venir l’un après l’autre.

« Pour le moment, nous sommes venus présenter la société CDMC avec son partenaire. C’est une société qui va nous accompagner pour mettre en place, en RDC, la toute première usine de transformation du coltan  en celle de tantale.
Pour sa part,  Adèle Kayinda Mahina a promis de les accompagner dans ce projet. « Nous sommes des guerriers, nous devons travailler encore plus. Pour l’intérêt de la République, les portes de mon Ministère seront toujours ouvertes« , a indiqué la Ministre d’État au Portefeuille.
= https://www.courrierdupeuple243.com/2021/05/26/mise-en-place-dune-usine-de-transformation-du-coltan-en-rdc-sakima-presente-a-adele-kayinda-son-partenaire/

"RDC : un service d’autorégulation du Coltan bientôt opérationnel contre les exportations illégales - 29 janvier 2020
= https://zoom-eco.net/economie/rdc-un-service-dautoregulation-du-coltan-bientot-operationnel-contre-les-exportations-illegales/

"En République démocratique du Congo, le contrôle des métaux a mauvaise mine - 28 juillet 2019
= https://www.liberation.fr/planete/2019/07/28/en-republique-democratique-du-congo-le-controle-des-metaux-a-mauvaise-mine_1742574/


"L'économie de la RD Congo - Ministère Economie & Finances France
= https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/CD/l-economie-de-la-rd-congo
"Tanganyika : marche des creuseurs pour la révision du prix du coltan à l’achat à Kisengo - 19/03/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/03/19/actualite/economie/tanganyika-marche-des-creuseurs-pour-la-revision-du-prix-du-coltan
"Hausse de la production de la cassitérite et du coltan à Malemba Nkulu - 12/05/2018
= https://www.radiookapi.net/2018/05/12/actualite/economie/hausse-de-la-production-de-la-cassiterite-et-du-coltan-malemba-nkulu
"RDC : 818 tonnes de coltan exportées au 1er semestre 2021 pour une valeur de 98,7 millions USD - 24/09/2021
= https://deskeco.com/index.php/2021/09/24/rdc-818-tonnes-de-coltan-exportees-au-1er-semestre-2021-pour-une-valeur-de-987-millions-usd

"La guerre du coltan en RDC - Novembre 2008
= https://www.ege.fr/sites/ege.fr/files/documents/guerre_coltan_RDC.pdf
"L´exploitation de coltan en RDC. Filière commerciale et implication pour le conflit armé en RDC - Février 2011
= https://gipri.ch/wp-content/uploads/etudes/Rapport_Coltan%20en%20RDC_Sofia%20Ganter.pdf
4. Conclusion
Enfin, la combinaison des reformes politiques, qui sont sans doute dures à impliquer et
qui doivent, en dernière instance, venir du peuple congolais lui-même (qui est pour le
moment trop faible car il a des autres soucis) avec la méthode géochimique et avec une
conscience sincère des acteurs plus éloignés dans la filière commerciale (qui est pour
eux une filière de peine) sur les liens et les causalités derrière ce conflit, pourrait
améliorer la situation et mener à une situation où les congolais puissent, une première
fois dans leur histoire depuis la colonisation, profiter de leurs ressources naturelles.[...]"




"LE COLTAN, MÉTAL SANGLANT DANS NOS TÉLÉPHONES - 23 juin 2021
= https://profidecatholica.com/2021/06/23/le-coltan-metal-sanglant-dans-nos-telephones/

"URGENT- Guerre du coltan en RDC ! L’affrontement Est-Ouest par Kabila et Tshisekedi interposés ? - 11 avril 2019
= https://www.info-apareco.com/2019/04/11/urgent-guerre-du-coltan-en-rdc-laffrontement-est-ouest-par-kabila-et-tshisekedi-interposes/

"LA ROUTE COMMERCIALE
DU COLTAN CONGOLAIS : UNE ENQUÊTE - Mai 2013

= https://www.ieim.uqam.ca/IMG/pdf/Martineau_coltan.pdf

"Le coltan, le "minerai de sang" du Congo - 12/11/2008
= https://observers.france24.com/fr/20081112-coltan-minerai-sang-congo

"RDC: L’exploitation du coltan, qui a fort peu rapporté d’argent au Congo, est aussi source de malheurs pour la population, selon un artiste comédien
= https://www.business-humanrights.org/fr/derni%C3%A8res-actualit%C3%A9s/rdc-lexploitation-du-coltan-qui-a-fort-peu-rapport%C3%A9-dargent-au-congo-est-aussi-source-de-malheurs-pour-la-population-selon-un-artiste-com%C3%A9dien/

"L’enjeu du coltan : guerre et paix dans le bassin du Congo - 2015-05-13
= https://logiquesdares.wordpress.com/2015/05/13/lenjeu-du-coltan-guerre-et-paix-dans-le-bassin-du-congo/

"Congo (RDC) : La guerre du coltan est entre nos mains et dans nos téléphones mobiles - 21/02/2010
= https://fr.globalvoices.org/2010/02/21/30236/

"RDC- Coltan du sang: Paul Kagamé le Pol-Pot de Mille Collines fait du Rwanda le premier pays explorateur du coltan minerais qui n'est pas dans son sous-sol ! - 24 DÉC. 2014
= https://blogs.mediapart.fr/freddy-mulongo/blog/241214/rdc-coltan-du-sang-paul-kagame-le-pol-pot-de-mille-collines-fait-du-rwanda-le-premier-pays-explo

"LE COLTAN, SOURCE D’INSTABILITÉ POLITIQUE EN AFRIQUE CENTRALE
= https://www.collectif-communiste-polex.org/afrique/coltan.htm

"DOCUMENT SUR LE COLTAN DU KIVU (RDC)
= https://kinshasamakambo.wordpress.com/2014/05/10/document-sur-le-coltan-du-kivu-rdc/


"Le prix du coltan : le silence des puissants, le mutisme des religieux - 27 juin 2017
= https://www.pour-jesus.com/2017/06/le-prix-du-coltan-le-silence-des-puissants-le-mutisme-des-religieux/

"RDC: des ONG alertent sur les conditions de vie des mineurs confinés - 15/06/2020
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20200615-rdc-ong-alertent-conditions-vie-mineurs-confin%C3%A9s

"Le coltan et la guerre à l'Est de  la RDC
= https://fweley.wordpress.com/2011/05/19/le-coltan-et-la-guerre-a-l%E2%80%99est-de-la-rdc/

"Les minerais maudits de RDC - 20/09/2011
= http://www.slateafrique.com/42981/le-coltan-et-autres-minerais-maudits-de-la-rdc



Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

 LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?   Empty Re: LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?

Message  ndonzwau 4/10/2021, 6:38 pm

PS
Qu'importe l'impératif moral qui me fait condamner le Rwanda comme un voleur impénitent, il m'arrive de me retourner en moi-même et de m'interroger au-delà de tout cela si son tort principal n'était pas d'abord d'être plus malin et plus pragmatique que tous en Afrique subsaharienne, dans tous les cas, plus que nos piètres et félons dirigeants d'hier et d'aujourd'hui. Il aura compris avant tout le monde le besoin majeur d'une raffinerie des métaux même ceux dont ne recèle pas son sous-sol quitte à passer par pertes et profits le devoir moral de ne pas les soutirer frauduleusement autrement dit de les piller au Congo.


Nous en sommes là et il ne nous reste que l'intelligence d'être autant sinon plus rusés que lui et sans doute pas comme la naïveté confondante de notre actuel Chef de l'Etat. Comment faire alors ? Le lieu de faire encore et encore le constat malheureux pour nous d'une faiblesse et d'une perversion endémiques de notre administration génitrices de tous nos maux. Où que l'on aille sur notre scène nationale même sur le plan sécuritaire devenu aujourd'hui notre principale épine vu l'insécurité chronique dans l'Est comme dans les domaines relevant directement ou indirectement de l'administration publique au Parlement, au Gouvernement, sur l'autorité judiciaire, dans les entreprises publiques ou parastatales, rien ne  va. Nécessité impérieuse donc des réformes institutionnelles, administratives, sociales, intellectuelles et même psychologiques pour faire face à des voisins et un monde en pleine compétitivité. L'introuvable commission de 'changement de mentalités' et les injonctions de performance chiffrées dans les hautes fonctions viendraient fort à propos...

Bref, voilà le nécessaire changement de gouvernance d'où nous pouvons soutirer les ressources pour contrer les initiatives rusées du Rwanda, c'est encore possible ! Je ne peux donc que souhaiter à notre Chef de l'Etat de se défaire de sa naïveté anachronique dans nos relations avec le Rwanda et de finaliser sans tarder les velléités annoncées d'une armada intelligente, courageuse et pragmatique contre lui !!!



"La Course effrénée de P. Kagame pour le raffinage  des  » minerais stratégiques » : Le Rwanda possède trois usines de raffinage(Or, Étain et Coltan) - 29 septembre 2021
= https://congovirtuel.com/information/la-course-effrenee-de-p-kagame-pour-le-raffinage-des-minerais-strategiques-le-rwanda-possede-trois-usines-de-raffinageor-etain-et-coltan/
« Un avantage net » sur ses voisins, la RDC et l’Ouganda

Des pays peu producteurs des minerais stratégiques se lancent dans la course au raffinage. « La Suisse n ‘extrait pas l’ or qu’elle raffine« . Les raffineries  suisses traitent environ 2 500 tonnes d’or par an, d’une valeur de 120 milliards de dollars aux prix actuels.
En Afrique subsaharienne – où jusqu’en 2012 il n’y avait qu’une poignée de raffineries – jusqu’à 26 sont désormais en exploitation ou en construction dans 14 pays  y compris dans des États qui extraient peu de ces minerais.
« La seule façon d’arrêter la contrebande est d’avoir plusieurs raffineries en Afrique« , avait déclaré Frank Mugyenyi, alors  chef de l’unité des minéraux de l’Union africaine.


Une raffinerie est une installation industrielle ou artisanale destinée à transformer ou purifier divers produits dont les matières précieuses, cependant l’Afrique reste le seul continent contrastant avec un sol riche en minerais mais exportés en brut et moins chers vers des pays plus nantis.
A l’exception de l’une des premières raffineries en Afrique : la « Rand Refinery » en Afrique du Sud, elle est sans doute la raffinerie d’or la plus célèbre au monde, étant donné que depuis son ouverture en 1921, elle a raffiné plus de 50 000 tonnes d’or, soit un peu plus de 25 % de tout l’or jamais extrait. 
Si plusieurs Etats de la région des grands Lacs en Afrique se dotent de leurs propres raffineries pour tenter de capter la production de milliers de sites miniers artisanaux, dans des zones en proie à des violences entretenues par des groupes armés, le Rwanda fait la course en tête, lui pourtant qui possèdent peu des matières premières comparativement à ses voisins dont la RDC.

Le Rwanda qui veut devancer l’île Maurice en étant « le Singapour d’Afrique » et le plus « grand centre financier » au cœur de l’ Afrique noire, se positionne da  des grands « projets stratégiques » de raffinage des minerais stratégiques.

L’Ouganda

L’Ouganda avec the African Gold Refinery (AGR), a crééla plus importante raffinerie d’or de la région des Grands Lacs, opérationnelle depuis fin 2015. Il règne ainsi sur ce marché controversé en exportant 10 tonnes d’or par an à Dubaï.
Le site, officiellement inauguré par le président ougandais, Yoweri Museveni, en février 2017, est ultrasécurisé et moderne, avec un parking, des bâtiments impeccables, des machines haut de gamme venues d’Italie.

La RDC

En RDC, le raffinage des minerais est encore dans un stade de projet : La Congo Gold Raffinerie (CGR) compte lancer une raffinerie à Bukavu, ville située dans l’est de la RDC, à la frontière avec le Rwanda.
CGR est détenue par deux sociétés, l’une de ces sociétés est Global Investment Congo (GIC), qui compte parmi ses actionnaires des entités gérées par un associé de l’ancien président congolais Joseph Kabila, Alain Wan, et un haut responsable de FSG, Liu Zhigang. FSG est une société de sécurité créée par le milliardaire américain Erik Prince.
En mars 2021, un équipe de Cambridge Bullion Congo Sarl et une délégation anglaise accompagnée du représentant de BGR (L’Institut fédéral des géosciences et des ressources naturelles (Bundesanstalt für Geowissenschaften und Rohstoffe: BGR) ont été reçues, le jeudi 11 mars 2021 à Kinshasa.
Ces personnalités étaient venues présenter au patron national des Mines leur projet pour le raffinage de l’or sur place en RDC.
Mêmement pour la société Equinoxe basée à Dubaï, qui compte installer une usine de raffinerie d’Or en Ituri.

Le Rwanda

Le Rwanda semble devancer ses voisins.
La société Power Resources est entrée dans la dernière phase de construction de la toute première raffinerie de coltan à Kigali. L’unité fera du Rwanda un fournisseur clé au niveau mondial de ce minerai, stratégique pour les industries de la téléphonie et de l’électronique.
L’unité, la première du genre dans le pays, sera en capacité de produire chaque année 500 000 livres de poudre de haute pureté de tantale et de niobium.
La raffinerie pourra être opérationnelle vers le mois de janvier 2022.
Avec sa volonté de faire du Rwanda un des hubs de la transformation des minerais dans la région, Paul Kagame semble réussir son pari avec le lancement d’une raffinerie de coltan à Kigali. Ceci assurerait des revenus importants au pays, les minerais transformés se vendant bien plus cher que les bruts.
Ainsi avec la raffinerie de Power Resources International, le Rwanda détiendra sur son sol trois types d’unités de transformation de minerais différents : coltan, étain et or. La société à capitaux polonais LuNa Smelter opère en effet une fonderie d’étain, et la raffinerie d’or Aldango Refinery est également installée dans le pays.
Cependant, depuis un conflit entre le Rwanda et la société émiratie Aldabra, détenue par le raffineur d’or belge Alain Goetz qui est recherché pour fraude fiscale, le site est officiellement à l’arrêt."


"Filière extractive : les mines rwandaises face au défi de l’industrialisation -31 mai 2017
= https://www.jeuneafrique.com/mag/440500/economie/filiere-extractive-mines-rwandaises-face-defi-de-lindustrialisation/
Kigali veut attirer des investisseurs étrangers pour professionnaliser un secteur encore artisanal. Mais il lui faudra pour cela faire des efforts de transparence.

Le chemin de terre serpente entre les collines de Rutongo. Nous sommes sur le plus grand site minier du Rwanda, exploité par la société Tinco, à une vingtaine de kilomètres au nord de Kigali. Ici, on produit essentiellement de la cassitérite, le minerai d’étain (« tin », en anglais). Avec le tungstène, le tantale et l’or (« gold »), ils forment les « 3TGs », cet ensemble de quatre métaux cruciaux pour l’industrie électronique que l’on trouve en abondance dans la région des Grands Lacs.
Au fond de la vallée, les mineurs sont à pied d’œuvre dans les galeries. Des petits wagons emportent ce minerai noir, qui sera ensuite concentré dans une petite unité semi-industrielle avant d’être exporté. Ces temps-ci, une cinquantaine de tonnes sont produites chaque mois. Les investisseurs sont sud-africains (la famille Ichikowitz, à titre privé, qui détient aussi le groupe d’armement Paramount), la main-d’œuvre locale et la production à forte valeur ajoutée. Bref, un modèle de ce que veut développer le Rwanda pour remplacer un secteur aujourd’hui principalement artisanal.
Mais voilà qu’au bord de la route une silhouette s’échappe à toute vitesse, un sac de jute à la main, signe du larcin. La grande valeur et les petits volumes des 3TGs (la cassitérite vaut entre 15 et 20 dollars – entre 13 et 18 euros – le kilo) les rendent particulièrement vulnérables à tous les types de trafics.

Les vols, un problème « très marginal »

Alors que le ministre rwandais de la Justice, Johnston Busingye, interrogé par Jeune Afrique, n’y voit qu’un problème « très marginal », ces vols sont une préoccupation centrale pour Tinco. En mars, après la saisie de 600 kg de minerai par la police, son directeur exécutif, Martin Kahanowitz, a ainsi écrit au quotidien anglophone The New Times (proche du gouvernement) pour s’inquiéter des « vols croissants de minerai » qui ont « des effets dramatiques pour les investisseurs légitimes ».
Confronté à une balance commerciale de plus en plus déficitaire (1,6 milliard de dollars en 2016), le pays parie en effet sur l’augmentation des exportations de minerais (sa deuxième source de devises, après le tourisme, à 94 millions de dollars pour l’année fiscale 2015-2016) pour redresser ses comptes. En février, Francis Gatare, l’ancien directeur général de Rwanda Development Board, a ainsi été nommé à la tête d’une nouvelle agence d’État, le Rwanda Mines, Petroleum and Gas Board.

Dans un pays enclavé, où l’énergie est rare et chère, il a pour mission de professionnaliser et de restructurer la filière en misant sur les capitaux et l’expertise étrangers, comme l’a expérimenté le groupe rwandais Roka Mining. Il y a neuf ans, cette société a fait l’acquisition de six concessions minières produisant essentiellement de la cassitérite. Mais les développer s’est révélé plus difficile que prévu. Après avoir atteint 100 tonnes par mois, la production a lentement décliné.
Fin 2016, Emery Rugabenga, son directeur général, a donc accueilli à bras ouverts la société sud-africaine Madini Minerals, qui a acquis 15 % des parts, valorisant l’entreprise à 35 millions de dollars. « L’expérience du secteur qu’ils nous apportent depuis qu’ils sont là est absolument inestimable », se réjouit-il. Ces investissements restent toutefois exceptionnels. Pour les multiplier, rendre la filière plus transparente paraît essentiel.

« Un environnement politique dysfonctionnel »

Dans une étude publiée en novembre 2016, le Centre international pour la croissance (IGC, un organisme de la London School of Economics) constatait ainsi le potentiel du pays en matière de services miniers « du fait de sa propre industrie et de la proximité avec la RD Congo », mais jugeait son développement incertain pour l’instant, à cause « d’un environnement politique dysfonctionnel ».
Le risque semble en effet trop grand, pour l’instant, aux yeux de nombre d’investisseurs, le Rwanda étant régulièrement accusé de servir de plaque tournante au trafic de « minerai de conflit » (qui finance les groupes armés de l’est de la RD Congo).
La médiatisation de cette problématique a amené les États-Unis à légiférer, en 2010, pour obliger les entreprises électroniques à s’assurer que leur minerai ne vient pas d’un site sous contrôle d’un groupe armé – avec la loi Dodd-Frank, dont l’application est effective depuis 2014. Comme tous les pays de la région, le Rwanda est ainsi désormais soumis à des systèmes de traçabilité. « C’est injuste, car le pays fait de gros efforts de bonne gouvernance, juge Emery Rubagenga. Et lorsque l’on découvre quelques brebis galeuses, cela suffit à jeter l’opprobre sur tout le pays. »

AU RWANDA, LES GENS TROUVENT ET VENDENT DES MINERAIS DISCRÈTEMENT ET EN PETITE QUANTITÉ DEPUIS DES DÉCENNIES, SOUVENT ILLÉGALEMENT
Surtout, le système mis en place peine à convaincre. Malgré un recul en 2016, le Rwanda reste, avec 27 % des volumes mondiaux, l’un des plus gros producteurs de tantale du monde, selon un rapport de l’US Geological Survey. Mais la provenance de son minerai, le coltan, reste incertaine : les principales mines rwandaises n’en produisent que de façon marginale, alors que la RD Congo, voisine, en regorge.

Des efforts à faire

« Au Rwanda, les gens trouvent et vendent des minerais discrètement et en petite quantité depuis des décennies, souvent illégalement », indique Johnston Busingye. La publication de la production détaillée de chaque site minier au Rwanda – il existe environ 500 concessions – permettrait de lever les doutes. Malgré les demandes de Jeune Afrique, ni le gouvernement rwandais ni l’organisme de certification n’ont accepté de transmettre ces données.
Depuis l’élection de Donald Trump, l’administration américaine s’interroge sur la nécessité de maintenir la loi Dodd-Franck. Mais il n’est pas certain que cela lève les freins aux investissements : l’Union européenne planche sur une législation similaire, et les grandes entreprises de l’électronique sont exposées à un risque pour leur réputation. Pour accomplir ses objectifs, le Rwanda a donc encore des efforts à faire.


Roka Mining dans les Panama Papers

Roka Rwanda Columbo Tantale Coltan, Roka Rwanda Wolfram Corp., Roka Global Resources… Entre 2006 et 2008, l’entreprise rwandaise Roka Mining a ouvert plus d’une quinzaine de filiales au Panama par l’intermédiaire du cabinet Mossack Fonseca, ce qu’ont dévoilé les Panama Papers. Celles-ci ont toutes été fermées avant 2012, mais à quoi ont-elles pu servir ? « Il ne faut pas confondre la pratique frauduleuse de l’évasion fiscale et l’optimisation fiscale, qui est légale », répond son directeur général, Emery Rubagenga, qui assure n’avoir jamais été inquiété. « Le gouvernement est tout à fait conscient du fait que les entreprises ont besoin d’une certaine flexibilité », explique-t-il.


"RDC: affaire 619 millions $ de Dig Oil, trois ministres ont piégé Kinshasa
= https://www.tsieleka.com/index.php/2021/09/27/rdc-affaire-619-millions-de-dig-oil-trois-ministres-ont-piege-kinshasa/


"RDC: China Molybdenum veut investir 2,51 milliards $ pour doubler la production de cuivre et de cobalt à Tenke Fungurume -7 août 2021
= https://www.tsieleka.com/index.php/2021/08/07/rdc-china-molybdenum-veut-investir-251-milliards-pour-doubler-la-production-de-cuivre-et-de-cobalt-a-tenke-fungurume/



"La Chine et le Rwanda, une longue histoire bilatérale - 22/07/2018
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20180722-chine-rwanda-histoire-bilaterale-visite-xi-jinping-kagame


"RDC: après le cuivre et le Cobalt, la chine s’empare du plus grand projet d’exploitation du lithium à Manono avec 240 millions $ - 27 septembre 2021
= https://www.tsieleka.com/index.php/2021/09/27/rdc-apres-le-cuivre-et-le-cobalt-la-chine-sempare-du-plus-grand-projet-dexploitation-du-lithium-a-manono-avec-240-millions/


"Mines en République démocratique du Congo : « Un pillage qui réduit une partie de la population à une forme d’esclavage » - 3 septembre 2021
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/10/03/mines-en-rdc-un-pillage-qui-reduit-une-partie-de-la-population-a-une-forme-d-esclavage_6096924_3212.html
LE RENDEZ-VOUS DES IDÉES. Auteur de « Cobalt Blues », le journaliste belge Erik Bruyland pointe la responsabilité des dirigeants congolais, des entreprises étrangères et des géants du numérique dans le fiasco minier du pays.[...]"


"En RDC, le dossier explosif des contrats miniers chinois - 29 septembre 2021
= https://www.franceinter.fr/emissions/geopolitique/geopolitique-du-mercredi-29-septembre-2021


"Le secteur minier en RDC - Conseil  Stratégique National et pour de Développement
= https://www.csnd-rdc.net/le-secteur-minier-en-rdc-congo/


"Cobalt blues
La sape d'un géant. Congo 1960-2020 - 07/06/2021 - Erik Bruyland

= https://www.racine.be/fr/cobalt-blues
= https://www.cultura.com/cobalt-blues-la-sape-d-un-geant-congo-1960-2020-9782390251637.html
  • Les Panama Papers de la République Démocratique du Congo: pourquoi ce pays potentiellement riche est-il si pauvre ?

[Dans Cobalt blues, le journaliste Erik Bruyland se plonge dans l'histoire postcoloniale de son pays natal, la République démocratique du Congo. Le passé colonial belge transmue vers des scènes quasi d'esclavage dans les mines les plus riches au monde. Alors pourquoi ce pays tellement riche est-il si pauvre ?
Son travail fouillé de journaliste d'investigation dévoile comment des opportunistes et des spéculateurs ont - comme des vautours - pu faire main basse sur les richesses minières du pays.
Bruyland détricote les carrousels économiques et financiers et les manigances géopolitiques qui ont abouti à la tragédie du Cobalt blues : l'or bleu qu'engrangent des sociétés offshore, la sueur noire n'en récoltant rien. Et tout ça, pour assouvir notre appétence pour nos téléphones intelligents ou voitures électriques.
Une analyse tranchante du dépérissement économique et politique de la RDC, avec, en miroir, le rôle et la responsabilité de l'ancien colonisateur belge.]




Compatriotiquement! 


[size=10]# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

 LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?   Empty Re: LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?

Message  ndonzwau 19/10/2021, 12:27 pm

INCURSION DE L'ARMEE RWANDAISE SUR LE SOL CONGOLAIS A KIBUMBA DANS LE NORD KIVU. PILLAGES ET TIRS DE FEU SIGNALES MAIS REJETS DES ACCUSATIONS PAR L'AMBASSADEUR RWANDAIS OCCUPANT A KINSHASA VS COLERE, INDIGNATIONS, HUMIIATION PANIQUE ET DESTABILISATION DE LA POPULATION LOCALE !!!

L'incursion de l'armée rwandaise à Kibumba dans le territoire de Nyragongo est loin d'être une fiction, qu'elle est débuté - ou pas notamment selon d'autres sources - par une erreur sur les signalisations les soldats rwandais habitués à l'arbitraire et la cupidité au Congo ne l'ont pas moins vite assumée tirant des balles réelles, terrorisant la population qui a dû fuir et ont pillé leurs biens. Au moins six villages Congolais ont été temporairement occupés, selon la société civile du coin qui n'a aucun intérêt à mentir avant que les FARDC n'interviennent. Une nouvelle "humiliation" venue  du Rwanda pour laquelle tout patriote Congolais se devra d'exiger de son Gouvernement des explications bien plus que celles que nous a fournies le porte-parole de l'armée surtout que l'ambassadeur rwandais au Congo se prétendant tout puissant comme en terrain conquis s'est empressé de minimiser l'évènement, de contredire la version de notre armée. On ne peut l'entendre de quelqu'un qui ne cesse de nier les crimes du Rwanda sur les traces de son Président.

Plus qu'ailleurs les autorités Congolaises ont ici un devoir de redevabilité permanent, elles doivent rendre des comptes et demander à leur tour des explications du Rwanda, si l'on veut en finir avec les violences qui endeuillent quotidiennement notre population à l'Est. Cette incursion militaire rwandaise n'est pas la première et la société civile évoque même une présence de l'armée rwandaise quasi permanente. La situation est redevenue calme après l'intervention de notre armée, les soldats rwandais sont repartis mais quel bilan, qu'en dire, quoi faire pour que ses épisodes ne se représentent pas ? S'en remettre au mécanisme conjoint de vérification des frontières élargi de la CIRGL suffira-t-il ? De quoi donner des arguments à ceux qui comme Tshiani remettent en cause à tort ou à raison la coopération rwando-Congolaise.



"RDC-Kibumba : une compagnie de l’armée rwandaise a fait incursion, il y a eu pillages et échanges des tirs (FARDC) - 18 octobre 2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/10/18/rdc-kibumba-une-compagnie-de-larmee-rwandaise-fait-incursion-il-y-eu-pillages-et
On en sait un peu plus sur l’incident sécuritaire enregistré ce lundi 18 octobre dans le groupement Buhumba (territoire de Nyiragongo) à la frontière entre le Rwanda et la RDC. Selon les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), une compagnie de Rwanda defence forces (RDF) a fait incursion dans la région. Des affrontements aux armes individuelles et d’appui ont opposé les deux forces armées.
« Il y a eu incursion des militaires rwandais à Kibumba dans la matinée de ce lundi. Ils ont été contenus par les forces armées de la République démocratique du Congo jusqu'à l'arrivée du renfort, ils ont rebroussé. C'est une incursion d'au moins une compagnie de l'armée rwandaise qui s'est retrouvée sur le sol congolais. Ils ont tiré aux armes d'appui, aux armes individuelles. La situation est sous contrôle », a indiqué à ACTUALITE.CD le colonel Guillaume Njike, porte-parole de la 34e région militaire.

Le porte-parole militaire affirme que des armes ont été récupérées de part et d’autre. Plusieurs biens de la population ont été pillés par les forces rwandaises.
« Ce qui est vrai nous avons réussi à récupérer une arme et de l'autre côté ils ont aussi récupéré une arme. En faisant cette incursion, ils ont tiré à balles réelles, il y a eu de pillage à leur retour », a-t-il ajouté.
Le colonel Njike ne donne pas le mobile de cette incursion. Mais selon une source sécuritaire dans la région, « un militaire rwandais a traversé illicitement avec des marchandises au Congo ».
« Après avoir traversé la frontière congolaise, un autre militaire l’a suivi. Les soldats congolais ont capturé les deux rwandais. C’est ainsi que d’autres militaires rwandais sont arrivés pour libérer leurs frères d'armes. Ils sont repartis avec les deux après des échanges de tirs. La situation s’est calmée », a précisé cette source.
A la suite de cet incident, un déplacement spontané des habitants a été signalé dans la matinée à Kibumba. Les écoles n’ont pas fonctionné."

"La RDC confirme avoir subi une incursion de l'armée rwandaise
= https://fr.africanews.com/2021/10/19/la-rdc-confirme-avoir-subi-une-incursion-de-l-armee-rwandaise/
Les Forces Armées de RDC ont confirmé avoir subi une incursion de l’armée rwandaise le 18 octobre, effectuée par le groupement Buhumba à Kibumba en territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu dans l’est de la RDC. Kinshasa avance un bilan d’une arme rwandaise récupérée, des pillages et six villages occupés pendant une période.

"On venait juste de se réveiller quand on a entendu des coups de feu", raconte Enoch Sarafi, habitante du village de Buhumba. "Beaucoup de coups de feu ! Quelques minutes plus tard, on a vu des soldats rwandais arriver dans notre quartier, et on n'a pas eu d'autre choix que de fuir en laissant notre bétail derrière nous. Quand on est revenus, ils avaient déjà tout emporté."
La société civile parle de déclaration de guerre et dénonce l’abandon de l’armée congolaise"L’armée rwandaise est organisée au niveau de la frontière, mais l’armée congolaise n’est pas organisée faute d’effectif, faute de la logistique aussi, capable de contenir des attaques qui peuvent surgir à tout moment", ajoute Mambo Kawaya, président de la société civile du territoire de Nyiragongo.

L'armée de la République démocratique du Congo affirme quant à elle avoir repoussé cette incursion. "Le secteur opérationnel Nord-Kivu Sokola2 confirme l’incursion des éléments de RDF sur le sol congolais et ces éléments ont eu à occuper six villages et ils sont arrivés jusqu’à 200 mètres de la route nationale Numéro 2", détaille le major Guillaume Njike Kaiko, porte-parole des opérations Sokola2.
"Nous avons récupéré une arme des éléments de RDF que nous avons présenté incessamment à la presse, mais aussi nous avons enregistré des pillages d’après les informations que nous avons". Depuis près de quatre mois, la société civile du territoire alerte sur une présence de l’armée sur le sol.


"RDC : L’armée congolaise confirme l’incursion de l’armée rwandaise et déplore des cas de pillage
= https://congorassure.com/rdc-larmee-congolaise-confirme-lincursion-de-larmee-rwandaise-et-deplore-des-cas-de-pillage/
"Nord-Kivu : l’armée rwandaise a fait incursion à Kibumba, ouvert le feu et pillé les biens des civils - 18 octobre 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/10/18/nord-kivu-larmee-rwandaise-a-fait-incursion-a-kibumba-ouvert-le-feu-et-pille-les-biens-des-civils.html/95305/
"RDC: au moins six villages occupés brièvement par les forces armées rwandaises, selon les FARDC -  18 octobre 202
= https://actualite.cd/index.php/2021/10/18/rdc-au-moins-six-villages-occupes-brievement-par-les-forces-armees-rwandaises-selon-les
"Des pillages signalés après l'incursion des militaires rwandais au Nord Kivu - OCTOBRE 18, 2021
= https://bisonews.cd/des-pillages-signales-apres-lincursion-des-militaires-rwandais-au-nord-kivu/
"RDC-Rwanda : des accrochages signalés entre les armées de deux pays dans le territoire de Nyiragongo - 18 octobre 2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/10/18/rdc-rwanda-des-accrochages-signales-entre-les-armees-de-deux-pays-dans-le-territoire-de

"RDC: incursion de militaires rwandais au Nord-Kivu - 18 octobre 2021
= https://afrique.lalibre.be/64624/rdc-incursion-de-militaires-rwandais-au-nord-kivu/
"RDC : l’armée affirme avoir repoussé une « incursion » rwandaise - 19 OCTOBRE, 2021
= https://www.financialafrik.com/2021/10/19/rdc-larmee-affirme-avoir-repousse-une-incursion-rwandaise/
"Kibumba : affrontements entre les armées de la RDC et du Rwanda - 18/10/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/10/18/actualite/securite/kibumba-affrontements-entre-les-armees-de-la-rdc-et-du-rwanda

"Accrochage au Nord-Kivu entre les armées de RDC et du Rwanda - 19/10/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20211018-accrochage-au-nord-kivu-entre-les-arm%C3%A9es-de-rdc-et-du-rwanda
Les FARDC affirment avoir repoussé une incursion des militaires de la Rwanda Defence Force (RDF). Côté rwandais, on parle d’un incident mineur à la frontière terrestre qui sépare les deux pays provoqué par une incompréhension entre les deux parties. Que s’est-il réellement passé ?
Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Selon l’armée congolaise, une compagnie des forces armées rwandaises a fait incursion à Kibumba. Elle se serait même approchée à environ 200 mètres de la route nationale 2 et aurait occupé brièvement six villages. 
Sans évoquer la cause de cet incident, le porte-parole des FARDC dans la région rapporte aussi des scènes de pillage dont se seraient rendus coupables les militaires rwandais.
Vincent Karega, ambassadeur rwandais en poste à Kinshasa, balaye cette version, minimise l’incident et nie toute incursion de l’armée de son pays dans cette partie du territoire congolais. 
D’après son récit, à la poursuite d’un individu portant un colis suspect, un militaire rwandais aurait par inadvertance traversé illégalement la frontière et se serait retrouvé du côté congolais. Il explique la situation par la difficulté de reconnaître facilement les limites entre les deux pays dans cette zone. Il rejette également la thèse d’échange de tirs et parle de coups de feu tirés en l’air par les deux camps.

Échange de tirs et déplacements massifs de population

Selon des sources indépendantes, tout est parti de l’interpellation par l’armée congolaise de deux militaires rwandais qui se sont retrouvés sur le sol congolais illégalement. Il s’en est suivi un échange de tirs provoquant des déplacements massifs de populations congolaises.
À l’arrivée d’une unité des casques de bleu de la Monusco sur place, la situation s’était déjà stabilisée. Les populations déplacées regagnent progressivement leurs villages depuis lundi après-midi.


"Accrochage entre les forces congolaise et rwandaise à Kibumba: les explications de Vincent Karega - 18 octobre 2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/10/18/accrochage-entre-les-forces-congolaise-et-rwandaise-kibumba-les-explications-de-vincent
L’actualité congolaise est dominée ce lundi notamment par l’incident à Kibumba (Nord-Kivu) entre les forces sécuritaires rwandaises et congolaises. Le porte-parole de l’Armée congolaise dans la région évoque une incursion de toute une compagnie de l’Armée rwandaise. Ce que dément l’ambassadeur rwandais en poste à Kinshasa.
« Il ne peut pas avoir incursion sans conflit ou blocage de dialogue entre les deux pays, sans objectif poursuivi en RDC par le Rwanda. Ce qui s’est passé est un incident d’erreur souvent répétée.  Les forces de l’ordre poursuivaient des fraudeurs qui ont choisi de courir vers la RDC. Un des agents de l’ordre rwandais a traversé de quelques mètres en poursuivant ces fraudeurs qui avaient des colis inconnus. C’est une affaire purement de fraude. De l’autre côté, les Forces congolaises l’ont interpellé pour avoir dépassé de quelques mètres la ligne non tracée. Ceux qui connaissent le lieu savent que c’est très difficile d’identifier à l’œil nu la frontière », a dit à ACTUALITE.CD le diplomate rwandais.

Selon lui, l’incident est mineur.
« Je crois qu’il y a eu des tirs en l’air de part et d’autre et non un échange des tirs. Là, les Rwandais sont au Rwanda et les Congolais sont au Congo. Les deux niveaux nationaux n’ont aucun problème, aucun différend de frontière. C’est une incompréhension due à une certaine erreur d’estimation des lignes. Rien d’agressif, rien d’agenda caché ».
D’après le lieutenant-Colonel Ndjike Kaiko Guillaume, porte-parole de l’Opération Sukola 2, la progression de l’Armée rwandaise a été confirmée jusqu’à d’environ 200 mètres de la Route Nationale N°2. Six villages auraient été même occupées brièvement. 
« Pourquoi on occuperait des villages congolais? On y a aucun intérêt. Je ne comprends pas d’où viennent ces informations (…). Les rapports sont au beau fixe. Je viens de Goma pour l’inauguration d’une ligne Rwandair. Les échanges commerciaux et des visites se poursuivent. L’harmonie est totale », a t-il ajouté.

"Incursion de l’armée rwandaise à Kibumba: « C’est du buzz d’une tension montée de toutes pièces » ( Vincent Karega) - 18 octobre 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/10/18/incursion-de-larmee-rwandaise-a-kibumba-cest-du-buzz-dune-tension-montee-de-toutes-pieces-vincent-karega.html/95330/
L’ambassadeur du Rwanda en République Démocratique du Congo, Vincent Karega a apporté sa version des faits au sujet de l’incursion de l’armée rwandaise dans le territoire congolais, tel qu’annoncé par l’armée congolaise.
D’après le diplomate rwandais, il n’y a eu aucune incursion des éléments du Rwanda Defense Forces sur le territoire congolais. Vincent Karega évoque plutôt un fait « très mineur autour d’une poursuite de fraudeur », le reste indique-t-il, c’est du buzz d’une tension montée de toutes pièces.

 LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?   1C491796-E93B-4002-BF0F-A985C6487C2C

« Il ne peut pas avoir incursion sans conflit ou blocage de dialogue entre les deux pays, sans objectif poursuivi en RDC par le Rwanda. Ce qui s’est passé est un incident d’erreur souvent répétée. Les forces de l’ordre poursuivaient des fraudeurs qui ont choisi de courir vers la RDC. Un des agents de l’ordre rwandais a traversé de quelques mètres en poursuivant ces fraudeurs qui avaient des colis inconnus. C’est une affaire purement de fraude. De l’autre côté, les Forces congolaises l’ont interpellé pour avoir dépassé de quelques mètres la ligne non tracée. Ceux qui connaissent le lieu savent que c’est très difficile d’identifier à l’œil nu la frontière », a-t-il raconté.
Le diplomate rwandais accrédité en République Démocratique du Congo ajoute qu’il n’ ya pas eu échange des tirs entre les deux armées, contredisant ainsi ce qui a été rapporté par l’armée congolaise.

« Je crois qu’il y a eu des tirs en l’air de part et d’autre et non un échange des tirs. Là, les Rwandais sont Rwanda et les Congolais sont au Congo. Les deux niveaux nationaux n’ont aucun problème, aucun différend de frontière. C’est une incompréhension due à une certaine erreur d’estimation des lignes. Rien d’agressif, rien d’agenda caché », a soutenu Vincent Karega.
L’ambassadeur du Rwanda rappelle par ailleurs qu’il n’y a aucun conflit, aucune tension entre les deux pays, au contraire dit-il « les rapports sont au beau fixe » s’appuyant notamment sur son dernier déplacement à Goma pour l’inauguration d’une ligne Rwandair.
« Pourquoi on occuperait des villages congolais? On y a aucun intérêt. Je ne comprends pas d’où viennent ces informations (…). Les rapports sont au beau fixe. Je viens de Goma pour l’inauguration d’une ligne Rwandair. Les échanges commerciaux et des visites se poursuivent. L’harmonie est totale », a-t-il renchéri.
« Rien à éclairer car il n’ ya pas d’ombres. Les mensonges d’incursion, occupation et pillages en un clin d’œil seront vite estompées faute des preuves », a-t-il martelé.

RIEN À ÉCLAIRER CAR IL N' YA PAS D' OMBRES. LES MENSONGES D' INCURSIONS, OCCUPATION ET PILLAGES EN UN CLIN D' ŒIL SERONT VITE ESTOMPÉES FAUTE DES PREUVES. LE FAIT EST TRÈS MINEUR AUTOUR D' UNE POURSUITE DE FRAUDEUR. LE RESTE C' EST DU BUZZ D' UNE TENSION MONTÉE DE TOUTES PIÈCES. 
HTTPS://T.CO/SWX3IEB2AH
— Vincent Karega (@vincentkarega1) October 18, 2021
Selon la version de l’armée congolaise, une compagnie d’armée rwandaise (Rwanda Defense Forces) a fait une incursion sur le territoire congolais, jusqu’à contrôler provisoirement au moins six villages du territoire de Nyiragongo à 200 mètres de la route nationale numéro 2 (RN2).
L’armée congolaise a également indiqué que, l’armée rwandaise a procédé à des tirs d’appui et individuels afin de traverser les frontières à partir de Kibumba, dans le territoire de Nyiragongo.

= https://www.opinion-info.cd/diplomatie/2021/10/18/incursion-de-larmee-rwandaise-sur-le-sol-congolais-humiliation-le


RDC-Rwanda: que pensent les habitants de Goma de l'appel de Kagame à «vivre ensemble»? - 28/06/2021"
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210628-rdc-rwanda-que-pensent-les-habitants-de-goma-de-l-appel-de-kagame-%C3%A0-vivre-ensemble
Réactions à Goma en RDC, après la récente visite du président rwandais dans cette ville volcanique au Nord-Kivu pour une rencontre bilatérale avec son homologue congolais Félix Tshisekedi. Lors d’une conférence de presse samedi après midi, Paul Kagame a exhorté les congolais et les rwandais à tourner la page du passé, à regarder vers l’avenir et à vivre ensemble. Les habitants de Goma ne sont pas restés indifférents à ce message.
Avec notre envoyé spécial à Goma, William Basimiké

Les présidents rwandais Paul Kagame et congolais Félix Tshisekedi se sont retrouvés ce week-end à Gisenyi puis Goma à la frontière congolo-rwandaise, où ils ont scellé de nouveaux accords et une nouvelle alliance. Les deux dirigeants affirment vouloir tourner la page et entrer dans une nouvelle ère.
Sur le rond-Point Signers dans la commune de Goma, l’appel du président rwandais est apprécié différemment. Anselme Muhindo est revendeur du carburant : « Nous, nous pouvons accepter si cela vient du fond de son coeur. Si le Rwanda désire ce "vivre ensemble", il ne doit plus répéter les erreurs du passé. Il ne faut plus que les rebelles ou l’armée rwandaise viennent envahir le Congo pour que cette collaboration puisse exister. Mais il faut aussi que Kagame accepte de dialoguer avec les FDLR car ils viennent du Rwanda. »

Un peu plus loin Michaelle Mahamba, trentenaire, affirme n’avoir jamais connu une vie de bonheur à cause des troubles sécuritaires entre la RDC et le Rwanda. Pour elle, il faut une réparation :
« Ah ! Moi je crois que c’est de l’hypocrisie car jamais le Rwanda et le Congo seront en bons termes vu le nombre de victime des massacres. Moi je n’y crois pas. Je pense que Kagame veut échapper à la justice. Le Rwanda est impliqué et il doit assumer. »
Assis sur sa moto, Kiza Katembo Henry relativise : « Nous les Congolais, nous ne sommes pas rancuniers, nous pardonnons facilement et nous oublions facilement. Vous vous rappelez quand Kagame a déclaré qu’il n’y a jamais eu des massacres dans l’est de la RDC ? Nous avions déjà pardonné. Nous sommes prêts à recommencer avec lui. Nous collaborons avec les Rwandais qui passent chez nous pour venir travailler. Nous aussi nous traversons la frontière pour aller au Rwanda, et nous n’avons pas de problème. »
Mais les conclusions tirées de ce week-end de rencontres ne conviennent au défenseur des droits humains Dismas Kitenge, président du groupe Lotus, une ONG affilié à la FIDH.
Dismas Kitenge
Cependant, d’autres habitants voient dans les récentes déclarations de Paul Kagame, une sorte de repentance après sa récente sortie médiatique sur RFI et France 24. Paul Kagame avait estimé que le rapport Mapping des Nations unies était controversé, et que d’autres rapports avaient conclus à l’absence de crimes en RDC. Des propos qui ont choqué la société civile du Sud-Kivu
 
l'interview exclusive du président Kagame


"Incursion des FRD : « c’est une autre agression doublée d’humiliation par le Rwanda » (Lucha) - 18//10/2021
= https://ouragan.cd/2021/10/incursion-des-frd-cest-une-autre-agression-doublee-dhumiliation-par-le-rwanda-lucha
Selon un officier des Forces armées de la République démocratique du Congo (RDC), l’armée rwandaise a occupé 6 villages dans cette province et est arrivée jusqu’à 200 mètres de la route nationale numéro 2.
Dans sa réaction, le mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha) parle d’une autre agression doublée d’humiliation de la RDC par le Rwanda.

« Ce qui s’est passé ce matin près de Kibumba, c’est une autre agression doublée d’humiliation par le Rwanda. Les FARDC, mal équipées et en sous-effectifs, n’ont pas tenu longtemps. L’armée rwandaise a libéré ses deux soldats que les FARDC avaient arrêtés, et elle est repartie…Nous n’avons pas d’armée. Nous n’avons que de braves hommes et femmes qui essaient de défendre le pays près qu’à mains nues, pendant que des généraux et des politiciens s’enrichissent sur leur dos et celui de la population. Kinshasa ne fera rien : on va pleurnicher à la CIRGL », a dénoncé le mouvement pro-démocratie.

La Lucha estime que cet incident montre, une fois de plus, la faiblesse structurelle de l’armée congolaise et le mépris des pays voisins. Aussi ne croit-elle pas qu’il se produise dans une zone sous état de siège, moment pendant lequel l’armée est censée être particulièrement apte à attaquer ou se défendre contre toute menace.


"RDC-Rwanda : après l’incursion de l’armée rwandaise à Kibumba, les FARDC vont saisir le mécanisme conjoint de vérification de la CIRGL - 18 octobre 2021
= https://actualite.cd/2021/10/18/rdc-rwanda-apres-lincursion-de-larmee-rwandaise-kibumba-les-fardc-vont-saisir-le
Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) n’ont pas donné les raisons de l’incursion des Rwanda defence forces (RDF) ce lundi 18 octobre à Kibumba (territoire de Nyiragongo), provoquant des affrontements entre les armées de deux pays. L’armée congolaise indique qu’elle va saisir le mécanisme conjoint de vérification de la Conférence internationale sur la région des Grands-Lacs (CIRGL) pour établir la cause de cette invasion.
« Nous nous réservons le droit de saisir le mécanisme conjoint élargi de vérification parce que c'est la structure appelée à gérer les différends entre les Etats de la sous-région. C'est devant cette structure que l'armée rwandaise pourra présenter le pourquoi de sa présence ce lundi en République démocratique du Congo », a dit le colonel Guillaume Njike, porte-parole de la 34e région militaire.

Pour la société civile de Nyiragongo, il y a absence de militaires congolais à la frontière entre les deux pays. Elle plaide pour le déploiement des soldats en vue de sécuriser la frontière.
« Ça fait beaucoup de temps que la société civile dénonce l'absence de l'armée congolaise le long de la frontière. Nous avons toujours dit que l'armée rwandaise sécurise son territoire à partir de la RDC mais personne ne nous a cru. La frontière reste poreuse. Les militaires rwandais font des navettes. Dernièrement, à la borne 6, il y a un citoyen qui voulait construire sa maison mais il a été interdit par l'armée rwandaise. Donc, il y a des choses qui nécessitent l'intervention sérieuse du gouvernement », s’est alarmé Mambo Kawaya, président de la société civile du territoire de Nyiragongo.

La société civile va jusqu’à proposer le retrait de la RDC du mécanisme conjoint de vérification de la CIRGL. « La RDC et le Rwanda font partie de la CIRGL, mais le Rwanda n’a jamais cessé de violer les limites congolaises », s’est indigné M. Kawaya.Le mécanisme conjoint de vérification élargi et le centre conjoint de fusion des renseignements avaient été institués en 2012 par le sommet des chefs d'Etat membres de la CIRGL pour veiller à la stabilité et inviolabilité des frontières, surtout entre la RDC et ses voisins de l'Est.
"Incursion de l’armée rwandaise : la RDC prend à témoin la CIRGL
= http://www.lepotentiel.cd/g?post=2659


"Incursion de l’armée Rwandaise au Nord-Kivu : Noël Tshiani remet en question la coopération Rwando-Congolaise - 18.10.2021,
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-94963_incursion_de_l_armee_rwandaise_au_nord_kivu_noel_tshiani_remet_en_question_la_cooperation_rwando_congolaise.html


"Kibumba : Situation calme après l’incursion de l’armée rwandaise - OCTOBRE 18 2021
= https://levillageois.info/2021/10/18/goma-situation-calme-apres-lincursion-de-larmee-rwandaise/


Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

 LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?   Empty Re: LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?

Message  ndonzwau 22/10/2021, 5:30 am

Quel acte de soumission indigne, une déclaration de guerre à minima !!!

En effet devant l'incursion rwandaise au Nord Kivu, Patrick Muyaya notre Ministre de la Communication s'en est remis sans honte à une appréciation molle et soumise tel un Rwandais comme l'Ambassadeur rwandais occupant Karegeya : "un incident mineur" dit-il. Heureusement un député actif Claudel Lubaya vient le remettre proprement à l'endroit : il faudra que "le gouvernement congolais cesse de jouer le rôle 'd'agent de relations publiques du Rwanda' ...il devra cesser de faire du pays la cour de récréation de ses voisins". Quel patriote Congolais lucide et responsable ne pense pas comme lui, ne voit pas que la naïve main tendue de Tshisekedi à Kagame est un acte de trahison qui nous tuera et nous pillera davantage ? C'est ça, notre Chef d'Etat plus que son Gouvernement !
[/size][/b][/color]


"Incursion rwandaise en RDC : « Un incident mineur, il ne faudrait pas en faire un casus belli » (P. Muyaya) - 21 octobre 2021 à 19:11
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/10/21/incursion-rwandaise-en-rdc-un-incident-mineur-il-ne-faudrait-pas-en-faire-un-casus-belli-p-muyaya.html/95560/
Le Gouvernement Congolais a afin réagi suite l’incursion de l’armée rwandaise sur son territoire. A l’instar du Rwanda, la République Démocratique du Congo considère cette incursion être un incident « mineur » et qu’il ne faudrait pas en faire un acte de nature à motiver une déclaration de guerre.

Le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, a rassuré cependant que cet incident a déjà été pris en charge par le mécanisme conjoint de vérification des frontières élargi de la CIRGL institué en septembre 2012.
« Si vous suivez la situation dans d’autres pays du monde dans les zones frontalières généralement, il y a des choses parfois qui se terminent par des drames, il ne faut pas considérer un incident qui du reste est mineur qui a été prise en charge, le mécanisme existe depuis des années. Vous savez nous nous dirigeons l’Afrique, la région des grands lacs est une région très sensible. Et donc, nous la République Démocratique du Congo, avons un Président qui fait le médiateur dans tous les conflits du continent. Aujourd’hui il ne faudrait s’il y a un incident comme ça, vouloir en faire un casus belli », a déclaré Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement.

Profitant de l’occasion, Patrick Muyaya a aussi rappelé que les relations diplomatiques et militaires entre les deux pays sont au beau fixe.
« Au plan diplomate, militaire, nos armées communiquent et je crois que le message est passé et donc pour nous c’est un incident qui est clos mais il faut avoir à l’esprit que même si on avait l’armée la plus forte du monde on allait pas déplacer toute l’armada militaire pour cet incident là pour dire qu’on a découd parceque c’est des choses qui arrivent lorsque vous avez 9 voisins », a-t-il renchéri.
Minime que puisse être cet incident, l’armée congolaise avait évoqué plusieurs cas de pillages des biens de la population congolaise par l’armée rwandaise lors de cette incursion ainsi que la récupération d’une arme de ses militaires.
= https://actualite.cd/2021/10/21/incursion-des-forces-rwandaises-kinshasa-minimise-il-ne-faut-pas-considerer-un-incident

"Incursion de l’armée rwandaise à Kibumba : les RDF parlent d’une poursuite « des contrebandiers » -20 octobre 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/10/20/incursion-de-larmee-rwandaise-a-kibumba-les-rdf-parlent-dune-poursuite-des-contrebandiers.html/95461/

"La « nouvelle incursion » rwandaise « démontre la fragilité et l’inefficacité de l’état de siège » (Nicole Kavira) - 19 octobre 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/10/19/la-nouvelle-incursion-rwandaise-demontre-la-fragilite-et-linefficacite-de-letat-de-siege-nicole-kavira.html/95409/

"« Incursion » de l’armée rwandaise : Le député national Jackson Ausse adresse une question d’actualité au ministre de la défense - 19 octobre 2021
=  https://www.politico.cd/encontinu/2021/10/19/incursion-de-larmee-rwandaise-le-depute-national-jackson-ausse-adresse-une-question-dactualite-au-ministre-de-la-defense.html/95405/

"RDC- Incursion de l'armée rwandaise à Kibumba : les femmes de la société civile s'expriment -  19 octobre 2021
= https://actualite.cd/2021/10/19/rdc-incursion-de-larmee-rwandaise-kibumba-les-femmes-de-la-societe-civile-sexpriment

"RDC : des Kinois réagissent au sujet de l’incursion de l’armée rwandaise à Kibumba - 19 octobre 2021
= https://actualite.cd/2021/10/19/rdc-des-kinois-reagissent-au-sujet-de-lincursion-de-larmee-rwandaise-kibumba

= https://actualite.cd/index.php/2021/10/18/rdc-lucha-filimbi-et-les-consommateurs-leses-annoncent-des-manifestations-pacifiques

"Incursion de l’armée rwandaise : la RDC prend à témoin la CIRGL
= https://www.lepotentiel.cd/g?post=2659

"Kibumba : mystère dans le mystère d’une tragédie - 19/10/2021
= https://www.forumdesas.net/2021/10/kibumba-mystere-dans-le-mystere-dune-tragedie/

"Est de la Rdc: Une énième incursion rwandaise qui suscite plusieurs questions
= https://www.groupelavenir-rdc.info/actus.php?idart=1653&idrub=26


"RDC: incursion de militaires rwandais au Nord-Kivu
République démocratique du Congo18 octobre 2021

= https://afrique.lalibre.be/64624/rdc-incursion-de-militaires-rwandais-au-nord-kivu/

"Accrochage au Nord-Kivu entre les armées de RDC et du Rwanda - 19/10/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20211018-accrochage-au-nord-kivu-entre-les-arm%C3%A9es-de-rdc-et-du-rwanda

"Nord-Kivu : la société civile de Nyiragongo dénonce la nouvelle incursion de l’armée rwandaise - 19/10/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/10/19/actualite/politique/nord-kivu-la-societe-civile-de-nyiragongo-denonce-la-nouvelle


"L'armée rwandaise parle d'un acte "involontaire" après l'incursion de ses militaires en RDC - 19/10/2021
= https://7sur7.cd/2021/10/19/larmee-rwandaise-parle-dun-acte-involontaire-apres-lincursion-de-ses-militaires-en-rdc


"Incursion des forces rwandaises : le député Claudel Lubaya appelle le gouvernement congolais à cesser de jouer le rôle « d'agent de relations publiques du Rwanda  -  22 octobre 2021 -
= https://actualite.cd/2021/10/22/incursion-des-forces-rwandaises-le-depute-claudel-lubaya-appelle-le-gouvernement
A son tour, le député national Claudel Lubaya s’est exprimé ce mercredi 22 octobre sur l’invasion, lundi 18 octobre, des militaires de Rwanda defence forces (RDF) sur le territoire congolais dans le groupement de Buhumba (territoire de Nyiragongo)  au Nord-Kivu.
Alors que le gouvernement a parlé d’un “incident mineur”, l’élu de la ville de Kananga (Kasaï Central), insiste qu'il s'agit d'une agression. 

« Présentes sur le théâtre des opérations, les FARDC ont confirmé, via le Lieutenant-Colonel Ndjike Kaiko Guillaume, porte-parole de l’Opération Sukola 2, l’occupation et le pillage de six (6) villages en plein état de siège par des soldats de Rwanda Defence Forces en expédition sur notre sol. Il ne s’agit donc pas d’une incursion mais plutôt d’une agression armée qui est venue sonner le glas d’une diplomatie de capitulation qu’aucune théorie ni doctrine de relations internationales ne saurait justifier. Les multiples sorties médiatiques de l’ambassadeur rwandais en RDC sonnent comme des invectives qu’aucun gouvernement ne saurait tolérer », a dit Claudel Lubaya.

Cet élu appelle le gouvernement à renoncer à “l’attitude d’agent des relations publiques du Rwanda”.
« Au-delà de l’embellie tant vantée entre nos deux pays, le gouvernement congolais devra renoncer à son rôle d’agent de relations publiques du Rwanda auprès de l’opinion nationale et internationale, au prétexte d’une soft diplomatie qui, au fil du temps, a fini par démontrer ses limites ».
A vouloir trop forcer les liens avec le pouvoir de Kigali, note M. Lubaya,  la RDC a du mal à assumer sa propre histoire de ces deux dernières décennies, pourtant émaillée d’atrocités commises par l’armée rwandaise sur le sol congolais.
Pour Lubaya, le silence des autorités autour de l’insécurité dans la partie Est du pays doit être rompu afin que la vérité triomphe en vue d’une paix juste. Et le point de départ, c’est l’application du rapport Mapping.
« Autant Nuremberg a servi de fondement pour la paix entre l’Allemagne et les différents protagonistes de la seconde guerre mondiale, autant le rapport Mapping devra servir de point de départ à une vraie réconciliation entre l’Ouganda, le Rwanda et la RDC. Car l’impunité comme le déni de la réalité ne favorisent que la violence dans l’insolence et l’indifférence de ceux qui les commettent sans crainte d’être punis un jour pour leur barbarie ».

Le gouvernement congolais, par le truchement de son porte-parole, a officiellement réagi après cet incident. Il qualifie cet acte « d’incident mineur » et appelle à ne pas « trouver de prétexte derrière ». Le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, a aussi indiqué que le dossier a été géré diplomatiquement et il est clos. Cet incident « mineur » a provoqué le déplacement des habitants de la contrée vers Kibumba, Goma, Rugari, empêchant les écoles de fonctionner sur tout le territoire de Nyiragongo. Aujourd'hui, la situation est revenue à la normale.
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/10/22/incursion-rwandaise-en-rdc-le-gouvernement-devra-cesser-de-faire-du-pays-la-cour-de-recreation-de-ses-voisins-c-lubaya.html/95610/


"Incursion rwandaise en RDC : 1 h, 3 h, 15 h, 23 h, 48 h plus tard,… le gouvernement relativise, « c’est un incident mineure »
= https://actualite.cd/2021/10/22/incursion-rwandaise-en-rdc-1-h-3-h-15-h-23-h-48-h-plus-tard-le-gouvernement-relativise

 LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?   Incursion%20Rwanda


Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

 LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?   Empty Re: LE RWANDA FINALISE SON USINE DE TRAITEMENT DE COLTAN APRES CELLE DU RAFFINAGE DE L'OR ET PERSONNE N'IGNORE QUE LEURS MATIERES PREMIERES SONT LARGEMENT PILLEES AU CONGO. LE PR TSHISEKEDI REALISE-T-IL ENFIN SON CRIME D'AVOIR PACTISE AVEC UN RUSE ENNEMI ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum