congodiaspora
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Logitech Souris Gamer G502 Hero + Tapis de souris G240
Voir le deal
39.99 €

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Aller en bas

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Empty KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Message  ndonzwau 24/6/2022, 12:34 pm

Vital Kamerhe acquitté au dernier appel. Comme on devrait s'y attendre ou comme devrait servir ce dernier appel. Quelle catastrophe pour notre pays, quelle lourde perte d'argent quand on sait que les millions volés par Kamerhe ne seront jamais remboursés. Ainsi va notre République bananière...

Le procès 100 jours intenté contre Kamerhe et co-accusés pour détournements de fonds publics avait à son époque suscité beaucoup d'espoirs auprès des Congolais dans la lutte contre la corruption : pour la  première fois au Congo on assistait à la mise en cause publique et directe d'un haut cadre en l'occurrence ici le directeur de cabinet du PR, un vice-président de fait. A la joie et bien plus de Congolais, Kamerhe fut condamné à 20 ans de prison et en appel à 13 ans. Une cassation contestée finira par obtenir un autre appel au Tribunal de la Gombe qui vient de l'acquitter.
Qu'en dire lorsque notre Chef de l’État s'était déjà permis de dire de Kamerhe qu'il était quelqu’un de sérieux et de correct et convaincu qu’il jouera de nouveau un rôle dans ce pays, alors que celui était  à l'époque à Makala. Comme un serment à le laver à l'avance de toute malversation. Son acquittement est donc la matérialisation de ce plan !

Et le reour en force de Kamerhe sur la scène politique, validé pour d'autres tours de piste en vue de prochaines élections et peut-être même avant ; qu'en pensent les Congolais ? Et un juge méritant investi héros mort pour défendre la cause du pays pays tandis que curisement d'autres ont été gratifiés. Avec ça le Tribunal n'aurait pas trouvé des preuves vpour condamner Kamerhe, bizarre.
Entre-temps le parti présidentiel, le pouvoir en place et la CI brillent par un silence complice..



"RDC: l'ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, acquitté en appel - 23/06/2022
= https://amp.rfi.fr/fr/afrique/20220623-rdc-l-ancien-directeur-de-cabinet-de-f%C3%A9lix-tshisekedi-vital-kamerhe-acquitt%C3%A9-en-appel

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 000_1AS0PF
Vital Kamerhe, ici à Genève en 2018. :copyright: AFP - FABRICE COFFRINI

Vital Kamerhe, ancien directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi condamné en 2020 à 20 ans de travaux forcés pour détournement de près de 60 millions de dollars dans le cadre du programme d’urgence du chef d’État, a été acquitté en appel. L’affaire était montée en cassation, qui avait renvoyé le dossier. Son co-accusé, l'homme d'affaires libanais Sanoh Jammal est également acquitté. La cour d’appel de Kinshasa-Gombe motive son jugement par le manque de preuves.
Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa

Au premier comme au second degré, le procureur et les parties civiles avaient étayé les infractions de détournement et de corruption par une série d’actes isolés. Les deux camps se basaient aussi sur l’enrichissement de certains membres de la famille Kamerhe.
Les juges d’appel affirment aujourd’hui qu’il n’existe à ce jour aucune preuve matérielle et débarrassent l’ancien bras droit du président de toutes les charges. L’arrêt a été rendu de manière atypique. Après deux reports du prononcé, il n’y a pas eu d’audience officielle. Il a été communiqué aux avocats de Vital Kamerhe. 

Retour sur la scène politique
Le verdict n’a pas surpris dans les milieux politiques, où la décrispation est de mise depuis fin 2021.
Les juges de la Cour de cassation avaient d’abord accordé la liberté provisoire à Vital Kamerhe, motivant leur décision par « le tableau médical très critique » du concerné. En avril, la même cour avait annulé la confirmation de la condamnation par la cour d’appel de Kinshasa - Gombe. La Cour de cassation avait estimé que le juge d'appel avait violé les droits de la défense alors que l'affaire n'était pas en état d'être jugée.
Le dossier fut renvoyé devant de nouveaux juges qui viennent donc d’annuler le précédent jugement dans toutes ses dispositions.
Pour Me Hugues Pulusi, avocat de Vital Kamerhe, « la justice a réparé son injustice et la vérité a triomphé sur les mensonges ».
Reste à savoir si le procureur ne tentera pas un nouveau pourvoi en cassation, mais cet acquittement permet à Vital Kamerhe de revenir dans l’arène politique à l'aube des élections. Billy Kambele, secrétaire général de l'Union pour la nation congolaise (UNC), revient sur les débuts de cette affaire mais aussi sur le prochain retour de Vital Kamerhe sur la scène politique congolaise.
[Le président Tshisekedi] avait même dit que Vital Kamerhe avait encore un rôle à jouer dans ce pays...
Billy Kambele

La joie à Bukavu, fief de Vital Kamerhe
Des scènes de liesse ont éclaté à Bukavu dans la province du Sud-Kivu, suite à l’annonce de l’acquittement de Vital Kamerhe, rapporte notre correspondant William Basimike. Jusque tard cette nuit, des militants et sympathisants de son parti politique, l’Union pour la nation congolaise (UNC) ont organisé de manière spontanée des caravanes motorisées dans plusieurs coins de ce fief de Vital Kamerhe.
Devant le siège provincial de l’UNC/Sud-Kivu, des milliers de militants et de militantes, de tous les âges, poussent des cris de joie, jouent du klaxon et chantent des chansons à la gloire de Vital Kamerhe. Pour célébrer ce moment, Baraka Bihanda a fait le déplacement à moto de Kabare, village situé à une vingtaine de kilomètres de Bukavu : « J’ai perdu ma voix car j’ai beaucoup crié ce soir, ils ont libéré Kamerhe ! J’avais déjà perdu l’espoir car ils lui avaient refusé même un acquittement provisoire. Sa libération est une très belle surprise pour nous. Il est libre aujourd’hui, nous sommes très, très contents ! »
À l’intérieur du bureau de l’UNC, Aline Katorano jubile dans le couloir, et encourage Vital Kamerhe : « Nous avons l’assurance qu’un jour il sera président de la République. Avant les élections, je préfère le voir occuper le poste de Premier ministre. S’il occupe ce poste peut-être qu’il y aura la paix à l’est de la RDC. C’est pour cela que je souhaite qu’il continue jusqu’à la fin vraiment. »
Pour le responsable inter fédéral de l’UNC Sud-Kivu Daniel Lwaboshi, seul le président Tshisekedi connaît le rôle que va jouer son leader : « Ce n’est pas à nous de décider. Il y a des hautes instances du parti et du pays qui vont décider. Le chef de l’État avait déjà dit en juin 2021 que Vital Kamerhe était honnête, intelligent et qu’il a encore un grand rôle à jouer dans ce pays. »
D’autres partisans espèrent que cet acquittement pourra redonner un souffle nouveau à l’UNC, sous l’égide de Vital Kamerhe.


"RDC : accusé de détournement d’argent, Vital Kamerhe a été « totalement acquitté » en appel - 24/06/2022
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/06/24/rdc-accuse-de-detournement-d-argent-vital-kamerhe-a-ete-totalement-acquitte-en-appel_6131836_3212.html

Agé de 63 ans, l’ancien président de l’Assemblée nationale avait été condamné en avril 2020 à vingt ans de prison, une peine entre-temps réduite à treize ans.
KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 052da49_1656055388609-2018-12-28t211904z-1022282831-rc1d5954f740-rtrmadp-3-congo-election Vital Kamerhe, le leader de l’Union pour la nation congolaise (UNC), à Kinshasa, en décembre 2018. BAZ RATNER / REUTERS  
Condamné à vingt ans de prison pour détournement de près de 50 millions de dollars, Vital Kamerhe, ancien directeur de cabinet et allié du président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, a été « totalement acquitté » jeudi 23 juin en appel, a annoncé à l’AFP son avocat, Jean-Marie Kabengela : « Il n’y a pas de preuve contre lui. C’en est définitivement fini avec cette affaire », a-t-il déclaré. Condamné dans le même procès, l’homme d’affaires libanais Samir Jammal a aussi été « acquitté par la cour d’appel de Kinshasa/Gombe », a indiqué son avocat, Tshitsha Bokolombe.

Ancien président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, 63 ans, avait été condamné en avril 2020 à vingt ans de prison pour détournement de près de 50 millions de dollars alloués à la construction de maisons préfabriquées pour des militaires et des policiers, dans le cadre d’un programme qui devait lancer le mandat du président Tshisekedi. Cette peine avait été réduite à treize ans de prison en appel en juin 2021. Lors des audiences, ses avocats avaient dénoncé « un procès politique pour l’empêcher de se présenter » aux élections de 2023.
En décembre, la Cour de cassation lui avait accordé une libération conditionnelle pour raisons de santé, lui permettant d’effectuer un déplacement en France. Elle avait aussi cassé la condamnation à treize ans de prison prise par la cour d’appel, demandant à celle-ci, constituée d’autres juges, de rejuger l’affaire. En 2018, M. Kamerhe s’était désisté en faveur de M. Tshisekedi à la fin de la campagne présidentielle et, selon un accord entre les deux hommes, devait être candidat pour la prochaine élection, prévue fin 2023.
Le Monde avec AFP

En RDC, la peine de Vital Kamerhe réduite en appel de vingt à treize ans
Affaire Vital Kamerhe : anticorruption et règlements de compte à la tête de la RDC


"Procès 100 jours : Vital Kamerhe acquitté -  23/06/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/06/23/actualite/justice/proces-100-jours-vital-kamerhe-acquitte
La Cour d’appel de Kinshasa-Gombe a acquitté jeudi 23 juin Vital Kamerhe dans le dossier des 100 jours. Le verdict en appel dans l’affaire mettant en cause l'ancien directeur de cabinet du Chef de l'Etat et ses coaccusés a été rendu public après plusieurs reports. 
Selon Hugues Pulusi Eka, un des avocats de Vital Kamerhe, qui confirme l'information, le président de l'Union pour la nation congolaise (UNC) a été blanchi dans l'affaire du détournement présumé de fonds alloués au programme d'urgence de 100 jours du Président de la République.
« Je confirme que notre client M. Kamerhe a été acquitté par la cour d’appel de Kinshasa-Gombe. Les infractions de détournements ont été déclarées non établies en fait comme en droit par ladite cour », a-t-il déclaré.
L'audience qui était prévue pour demain vendredi 24 juin s'est transformée en une communication de l'arrêt de la Cour aux parties au procès sans extrait de rôle.
La Cour de cassation avait cassé le 11 avril la décision de la cour d’appel de Kinshasa/Gombe, condamnant Vital Kamerhe à 13 ans de travaux forcés.  
Au cours d'une courte audience à huis clos, les juges avaient motivé leur décision par le fait que l'arrêt d'appel était entaché de vices de procédure.
En fait, la Cour d'appel avait continué à juger Kamerhe pendant que celui-ci avait récusé sa composition et avait déjà saisi la Cour constitutionnelle. 
La Cour de cassation avait estimé que la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe a violé l’article 104 du code de procédure pénale, en examinant le dossier alors qu’il n’était pas en état. 

Cette juridiction avait également souligné le fait que la Cour d’appel a statué sur base d’une notification de date d’audience alors qu’elle aurait dû citer le prévenu, ce qui constitue aussi une violation du droit de la défense prévue par l’article 19 de la Constitution.  
L’affaire a donc été renvoyée devant la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, mais cette-fois avec une autre composition afin de rejuger l'affaire dans son fond.
C’est cette chambre qui a rendu le verdict de ce jeudi. 
Radio Okapi a tenté en vain de joindre les avocats de la partie civile la République sans succès. Mais le greffe pénal de la cour d'appel de la Gombe a également confirmé cet acquittement après quelques tâtonnements.


"RDC: Vital Kamerhe acquitté - 23 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/23/rdc-vital-kamerhe-acquitte

"RDC: Vital Kamerhe acquitté - 23 juin 2022 -
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2022/06/23/rdc-vital-kamerhe-acquitte.html/111031/?amp=1

"RDC: Vital Kamerhe acquitté faute de preuves - 23/06/2022
= https://www.aa.com.tr/fr/afrique/rdc-vital-kamerhe-acquitt%C3%A9-faute-de-preuves/2621291
- L’ancien directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi a été condamné en 2020 à 20 ans de travaux forcés pour détournement de près de 60 millions de dollars dans le cadre du programme d’urgence du chef de l'État

La justice congolaise a acquitté, jeudi, Vital Kamerhe, l’ancien directeur de cabinet du président congolais Félix Tshisekedi, condamné en première instance pour détournement de plusieurs dizaines de millions de dollars dans le cadre d’un programme d’urgence du chef de l’Etat.
Faute de preuves matérielles, la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe a acquitté l’ancien bras droit du président, a déclaré à l’Agence Anadolu, Me Hugues Pulusi, avocat de Kamerhe.
« La justice a réparé son injustice et la vérité a triomphé sur les mensonges », a-t-il ajouté, affirmant que la condamnation a été cassée « dans toutes ses dispositions ».
Vital Kamerhe, 63 ans, avait été condamné en juin 2020 à 20 ans de travaux forcés pour détournement de près de 60 millions de dollars destinés à la construction des maisons de policiers et militaires en préfabriqué.

La décrispation dans son affaire avait commencé depuis fin 2021.
Les juges de la Cour de cassation avaient d’abord accordé la liberté provisoire à Vital Kamerhe, motivant leur décision par « le tableau médical très critique » du concerné.
En avril, la même Cour avait annulé la confirmation de la condamnation par la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe.
La Cour de cassation avait estimé que le juge d'appel avait violé les droits de la défense alors que l'affaire n'était pas en état d'être jugée.
Le dossier fut renvoyé devant de nouveaux juges qui viennent d’acquitter Kamerhe, également ancien président de l’Assemblée nationale du pays.
En 2018, Kamerhe s'était désisté en faveur de Felix Tshisekedi lors de la présidentielle. Selon un accord entre les deux hommes, Kamerhe devait être candidat pour la prochaine élection prévue en 2023.


"En RDC, Vital Kamerhe acquitté - 24/06/2022
= https://amp.dw.com/fr/en-rdc-vital-kamerhe-acquitt%C3%A9/a-62240837


"Procès des 100 jours à Kinshasa: Vital Kamerhe et Samir Jammal acquittés en appel -
23 juin 2022

= https://www.voaafrique.com/amp/rdc-proc%C3%A8s-des-100-jours-vital-kamerhe-et-samir-jammal-acquitt%C3%A9s-en-appel/6630327.html


"RDC-Justice : Que reste-il du procès 100 jours ? -
= https://scooprdc.net/2021/12/08/rdc-justice-que-reste-il-du-proces-100-jours/

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Vital-kamerhe-696x465

La relaxation de Vital Kamerhe, ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, condamné au second degré à 13 ans des travaux forcés dans le cadre du procès 100 jours, ne cesse de susciter plusieurs réactions.
Certains soutiennent le rétablissement de la vérité pour un innocent condamné pour des raisons politiques. D’autres par contre ahuris, condamnent une décision incendiaire de la justice congolaise qui commençait à bénéficier d’une certaine crédibilité.
Vital Kamerhe est peut-être la goutte qui va faire déborder la vase. Le feuilleton de libération des détenus du procès 100 jours a débuté en janvier dernier. Condamnés à deux ans et cinq ans de prison dans le cadre de ce procès, Modeste Makabuza et Benjamin Wenga, respectivement directeurs généraux de SOCOC et de l’Office de voiries et drainage (OVD) ont été  naïvement libérés. Aucune raison officielle sur cette décision n’a été rendue publique. Plusieurs questionnements quant à ce, sont  restés pendants. Mais selon les câbles bien réglés de Scooprdc.net, l’instruction avait été donnée par la haute hiérarchie au ministre de la Justice de l’époque à insérer le nom de Modeste Makabuza sur la liste parce cette haute hiérarchie subissait une forte presse de l’extérieur. Mais puisqu’il fallait bien habiller cette mascarade, le nom de Benjamin Wenga a été aussi inséré et Bamarosa étant la pièce maitresse du détournement, devait rester en prison.  

Par cette libération de Makabuza et Wenga, le pauvre ministre avait accepté de recevoir toutes les flèches de critiques allant jusqu’à l’injure et la mise en doute de sa formation juridique. Aujourd’hui, avec la libération de Vital Kamerhe, le doute sur une justice distributive et la dynamique de lutte contre la corruption a regagné les cœurs des Congolais. Ces derniers qui commençaient à croire en une justice basée sur l’équité n’en reviennent pas.
Non sans raison, pour le même dossier, douze mois après la libération de Makabuza et Wenga, c’est Vital Kamerhe, le principal accusé qui bénéficie d’une liberté provisoire, synonyme de liberté définitive en RDC ; les cas Bruno Tshibala, Eugène Diomi Ndongala  étant des illustrations paradigmatiques. Aucun bénéficiaire d’une liberté provisoire n’est jamais retourné en prison en RDC.

Le procès 100 jours, une arnaque ou un trompe-l’œil ?

Regardé par des centaines de millions de Congolais, le procès 100 jours reste le programme télé le plus suivi en RDC pendant le confinement en 2020, aux allures  d’une rencontre des Léopards seniors football. C’était une première au pays de voir un directeur de cabinet, mieux, un haut cadre du pays s’expliquer devant la justice sur la gestion des fonds de l’État mis à sa disposition.
Avec la libération hâtive  de trois de 5 détenus, les Congolais ne seront plus surpris dans les quelques jours de voir Jamal et Bamarosa sortir aussi de Makala. Du coup, les observateurs se posent la question de savoir à quoi aurait servi ce procès ? Etait-ce une manière pour Félix Tshisekedi de prouver à la face du monde qu’il s’engageait à  combattre la corruption, devenue un système dans ses racines enfouies au fond du sous-sol pour une gestion efficiente de la chose publique ? Ces « libertés provisoires » ne serviront-elles pas désormais d’une jurisprudence pour tous les autres prédateurs des richesses et autres fonds publics de l’État ? Possible lorsque l’on se mettra en tête que la prison n’effraye pas car elle ne sera pas longue quelle que soit la sentence des instances judiciaires.
Pour sa part, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ)  a qualifié la décision de la justice d’accorder la liberté provisoire à V.K de  « scandale judiciaire ». Sur la toile, les escalades verbales s’amplifient entre pro et anti-Kamerhe et légalistes.
Beaucoup ne font plus foi à la justice congolaise. « Elle est instrumentalisée », font-ils savoir surtout quand ils ajoutent à tout ça la libération de l’ancien ministre de l’EPST Willy Bakonga, par mesure de grâce.

L’accord de Nairobi a-t-il joué ?

Le président de l’UNC Vital Kamerhe a joué un rôle prépondérant aux côtés de Félix Tshisekedi lors de la dernière présidentielle. Les deux hommes avaient battu campagne ensemble. Un deal le lie, c’est bien l’Accord de Nairobi (Kenya) conclu le 23 novembre 2018. Vital Kamerhe avait désisté comme candidat à la dernière présidentielle au profit de Félix Tshisekedi.
Le président de l’UNC ne l’avait pas fait pour s’attirer la sympathie de l’actuel chef de l’État. C’est fut l’une des clauses principale de cet accord de Nairobi. Celui prévoit que Félix Tshisekedi, une fois au pouvoir, fasse de même en 2023. Seulement l’Accord n’a pas tenu compte de certains impondérables. Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe n’avaient pas vu un gouvernement de coalition avec le FCC arriver.
Voilà qui avait fait que Vital Kamerhe ne soit pas premier ministre comme l’Accord l’indiquait. L’homme a été récupéré au cabinet du président de la République. Impliqué dans les détournements des fonds alloués aux sauts-de-mouton et autres maisons préfabriquées, V.K comme aiment l’appelaient ses adulateurs, s’est retrouvé en prison.
De là il  a gardé son allégeance à Félix Tshisekedi. Un indice qui démontrait que ses rapports avec Félix Tshisekedi étaient au beau fixe. Les membres de l’UNC aux institutions n’ont pas démissionné.
Le signal révélateur est venu de Félix Tshisekedi qui, au cours d’une interview à Goma, avait émis des éloges sur son allié pourtant en prison. « C’est un monsieur sérieux et a un rôle important à jouer pour le pays », avait lâché Fatshi.
Des propos diamétralement opposés au verdict des juges qui a reconnu V.K coupable. Et l’UNC en a fait un argument pour démontrer à la population que son président n’y était pour rien, son arrestation était arbitraire. Sera-t-il une surprise si le successeur de Sama Lukonda dans les tout prochains jours serait V.K ? Beaucoup d’hommes politiques sont partis de la prison vers les postes de responsabilité au sommet de l’Etat.


"RDC : Vital Kamerhe acquitté en appel - 23/06/2022
= https://www.jeuneafrique.com/1354460/politique/rdc-vital-kamerhe-acquitte-en-appel/

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Jad20220204-conf-rdc-nouvellesdevitalkamerhe-1256x628-1643987279
Vital Kamerhe, en novembre 2018 à Genève. :copyright: FABRICE COFFRINI/AFP
 
Le scénario avait progressivement gagné en crédibilité ces derniers mois. Même si l’entourage de Kamerhe n’osait publiquement l’affirmer de peur de « céder au triomphalisme », l’annulation, par la Cour de cassation en avril dernier, de la condamnation de l’ex-directeur de cabinet de Tshisekedi avait été interprétée comme une première étape vers un acquittement.
Jugé lors d’un deuxième procès en appel le 2 juin, Vital Kamerhe a donc été acquitté ce jeudi 23 juin, selon ses proches et l’un de ses avocats, contacté par Jeune Afrique.
Il avait été condamné en première instance, en juin 2020, à 20 ans de prison et à 10 ans d’inéligibilité pour corruption et détournement dans la gestion des fonds destinés au projet des « cent jours » du chef de l’État. Cette peine avait ensuite été réduite à 13 ans de réclusion lors d’un premier procès en appel, en juin 2021.

Remis en liberté provisoire pour raisons médicales en décembre dernier, le patron de l’Union pour la nation congolaise (UNC) avait effectué une convalescence de quatre mois en France avant de rentrer à Kinshasa après l’annonce de l’annulation de la condamnation en appel. Il s’était, depuis, astreint à une grande discrétion, s’appuyant sur un cercle très restreint de collaborateurs.

Un atout pour Tshisekedi ?...

RDC : Vital Kamerhe de retour devant la justice… et bientôt en politique ?


"« Vital Kamerhe c’est quelqu’un de sérieux et de correct, je suis convaincu qu’il jouera de nouveau un rôle dans ce pays », disait déjà Félix Tshisekedi - 24.06.2022
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-106811_vital_kamerhe_c_est_quelqu_un_de_serieux_et_de_correct_je_suis_convaincu_qu_il_jouera_de_nouveau_un_role_dans_ce_pays_disait_deja_felix_tshisekedi.html

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Fatshi_kamerhe_vital_22_555_jpg_640_350_1

Les paroles s’envolent, les écrits restent. En politique cependant, ces bouts de phrase n’ont pas tendance à se vérifier. Dans la pratique, les paroles valent le même pesant d’or avec l’évolution de la technologie.

Répondant à une question sur son allié politique Vital Kamerhe en détention à la prison centrale de Malala pour des faits de détournement des deniers publics, Félix Tshisekedi lâcha ce qui suit : « Vital Kamerhe c’est quelqu’un de sérieux et de correct, je suis convaincu qu’il jouera de nouveau un rôle dans ce pays » il ne s’agissait pas des écrits mais des paroles gravées dans la mémoire de chaque citoyen congolais. La force des mots.
Plusieurs mois plutard, voici Kamerhe libre de tout mouvement. Ce que certains appelleraient prophétie va peut être s’accomplir. Il suffit de croiser le doigt. L’heure serait-elle venue pour celui que l’on appelle Pacificateur jusqu’au bout de jouer le rôle prédit par le chef? Pas moins sûr que cela.
Ici les initiés en politique savent lire ce message plein de sens du chef de l’État, jusque-là muet au sujet de l’affaire Kamerhe. Tshisekedi a donné le ton pour la libération de son compagnon d’armes lors de la présidentielle de 2018.
Faut-il faire allusion de la pré-séance de la politique sur la justice comme sur d’autres domaines de la vie? C’est une réalité incontestable même dans les vieilles démocraties. Seulement pour arriver là, la même justice a été mise à profit avec tact pour le cas Kamerhe. Cela ne sera pas une surprise pour les avertis de voir, Vital Kamerhe reprendre les affaires dès lors que l’intéressé a toujours affiché des qualités intellectuelles inégalées. Dans l’entre temps, anticipativement,vive la prophétie et son auteur.


 "En RDC, la peine de Vital Kamerhe réduite en appel de vingt à treize ans 16 juin 2021
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/06/16/en-rdc-la-peine-de-vital-kamerhe-reduite-en-appel-de-vingt-a-treize-ans_6084296_3212.html
Reconnu coupable du « détournement » de fonds publics, l’ancien président de l’Assemblée nationale clame son innocence. Ses partisans parlent d’un « procès politique » pour l’empêcher de se présenter à la présidentielle de 2023.

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 9488210_5934511-01-06 Vital Kamerhe, le 1er septembre 2016, à Kinshasa, en République démocratique du Congo. JUNIOR D. KANNAH / AFP  

La peine de Vital Kamerhe, condamné pour corruption après avoir été le principal allié de l’actuel président de la République démocratique du Congo (RDC), a été réduite de vingt à treize ans de prison mardi 15 juin en appel, a annoncé son avocat, Me Jean-Marie Kabengela.
Ancien président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, 62 ans, avait été condamné à vingt ans de « travaux forcés » (de la prison dans les faits) il y a un an avec deux coaccusés, dans un procès anticorruption sans précédent qui avait passionné les Congolais.

Détournement de fonds

M. Kamerhe a été reconnu coupable du « détournement » de fonds publics « portant sur le montant de 48,831 millions de dollars [40,2 millions d’euros] » avec son principal coaccusé, un entrepreneur libanais, Jammal Samih, 79 ans à l’époque.
M. Kamerhe est accusé d’avoir détourné les fonds alloués à la construction de 1 500 logements sociaux dans le cadre du programme dit des « 100 jours » annoncé par le président de la République, Félix Tshisekedi, après son investiture, le 24 janvier 2019.
Originaire de Bukavu, dans l’est de la RDC, M. Kamerhe a été le principal allié de Félix Tshisekedi lors de sa victoire à l’élection présidentielle du 30 décembre 2018. Lui-même candidat, M. Kamerhe s’était désisté au profit de M. Tshisekedi. Les deux hommes avaient conclu un accord politique prévoyant que M. Kamerhe soit candidat à la prochaine élection en 2023.
 
« Justice expéditive »
M. Kamerhe clame son innocence et ses avocats dénoncent une « justice expéditive ». Ses partisans parlent d’un « procès politique » pour l’empêcher d En RDC, le procès inédit du directeur de cabinet du chef de l’Etat, principal allié de Félix Tshisekedie se présenter à la présidentielle de 2023. Une manifestation pro-Kamerhe a été dispersée mardi soir à Kinshasa, ont rapporté des témoins.
Commencé en août, son procès en appel a été marqué par le renvoi de nombreuses audiences. La peine du coaccusé de M. Kamerhe, Jammal Samih, a été ramenée de vingt à six ans, d’après Me Kabengela. La peine d’un troisième coaccusé a été ramenée de deux à un an.
Le Monde avec AFP

Affaire Vital Kamerhe : anticorruption et règlements de compte à la tête de la RDC
Opération « mains propres » ou complot politique, l’emprisonnement de Vital Kamerhe laisse Kinshasa dubitative



"ACTU EXPLIQUEE 23.06. PROCÈS 100 JOURS : KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES. POUR KAMERHE FATSHI FUIT SES RESPONSABILITÉS"


"Analyse du 24 juin 2022 : Acquittement de KAMERHE, l'argent de "100 jours" toujours envolé"



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Empty Re: KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Message  ndonzwau 25/6/2022, 6:22 pm

Ainsi donc par la magie d'un droit inexistant, le tombeau est vide, les trois présumés suppliciés Kamerhe, Jamal, Masaro sont tous dehors comme avant eux d'autres, Eteni, Bakonga, Wenga, Makabuza... L'impunité à plein et un juge mort sans qu'on se préoccupe de son cas.

C’était attendu, la justice Congolaise l’a fait ! Kamerhe condamné  à 20 puis 13 ans pour détournement de plus de 50 millions de dollars mais en fait 10 fois plus dans le programme d’urgence du chef de l'État des 100 jours  vient d’être acquitté par miracle en appel pour manque de preuves matérielles. Que sont devenus les 500 millions detrousses du Trésor public, qu'est devenue la lutte contre la corruption que représentaient ce procès et cette condamnation, le symbole de la volonté du nouveau pouvoir en place pour l'Etat de droit contre l'impunité ?
Quel rôle pour l'insubmersible Kamérhéon dans l'avenir immédiat sinon un secours pour Tshisekedi dont le bilan est plutôt mitigé. C'était le but à l'avant-veille des prochaines élections.



"Tombeau vide !
= https://laprosperiteonline.net/tombeau-vide/
Un rebondissement auquel il fallait s’attendre le moins est bel et bien arrivé. L’acte est joué. Le tombeau est vide. Tous sont sortis vainqueurs. Surprise ou bonne nouvelle ? Le tout dépend. Loin d’être une devinette, il s’agit bel et bien du fameux procès dit de 100 jours où la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe, déclarant les infractions de détournements non établies en fait comme en droit, a exonéré Vital Kamerhe, Sammy Jamal et Daniel Shangalume dit Massaro de tous les poids du mal. Condamnés initialement à 20 ans de travaux forcés, l’ancien Directeur de cabinet du Chef de l’Etat et le Patron de l’entreprise Samibo, n’auront purgé que deux ans, pour ne pas citer le dernier qui, lui, est acquitté après avoir été à Makala sans la moindre condamnation.
Ce procès n’avait donc été que de la poudre aux yeux ? Ce procès pour lequel le juge Yanyi s’est donné corps et âme avant son trépas ? Quel est le crédit à accorder à la patrouille financière de l’Inspection Générale des Finances quand les détourneurs VIP ne sont que symboliquement embastillés ? La jurisprudence Eteni et Bakonga faisant foi ? Voilà des questions qui méritent amplement d’être posées. Car, faut-il le reconnaitre, l’arrêt rendu par la Cour d’appel va, sans l’ombre d’un doute, remettre en cause l’effectivité de l’Etat de droit qui, visiblement, n’a que ce nom pour soubassement. A petit feu, l’impunité s’érige en règle, les détournements sacralisés. Le comble est tel que le tout se déroule durant le premier quinquennat de Félix Tshisekedi, dont la lutte contre les antivaleurs, aux côtés de son père, le Sphinx d’heureuse mémoire, laissait entrevoir, par son accession à la Magistrature suprême, l’avènement d’une République tant rêvée par tous, un Congo plus évolutif que celui lui légué par son Prédécesseur, le sénateur à vie Joseph Kabila.
Qui l’eut cru ? Absolument, personne. Ainsi lavé, Vital Kamerhe va donc retrouver et recouvrer les fonctions d’honneurs. Son acquittement serait-il lié à une stratégie en vue au sein de l’Union Sacrée de la Nation ? Nul ne le sait, en tout cas, pour l’heure. Toutefois, va-t-il avoir l’occasion de s’incliner, au Mémorial, le 30 juin ou plus tard, devant Patrice Emery Lumumba qui, en vie, n’aurait jamais toléré que son pays se transforme peu à peu en poule aux œufs d’or. La RDC mérite mieux. Halte à la mascarade !

"RDC : Quel avenir pour un Vital Kamerhe innocenté ? - 23 juin 2022
= https://afrique.lalibre.be/70955/rdc-quel-avenir-pour-un-vital-kamerhe-innocente/

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Kamerhe-Tshisekedi-690x450

C’était attendu, la justice congolaise l’a fait !

Vital Kamerhe, ancien directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi condamné en 2020 à 20 ans de travaux forcés pour détournement de plus de 50 millions de dollars américans dans le cadre du programme d’urgence du chef d’État (rebaptisé « Programme des 100 jours »), vient d’être acquitté en appel. Son coaccusé, l’homme affaires libanais Samih Jammal est également acquitté.
Dans son arrêt rendu, ce jeudi 23 juin, la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe note qu’il n’y a pas de preuves matérielles de détournement.
Une piste qu’avaient soutenue les avocats des deux principaux prévenus de ce dossier en premier instance.

Chasse à la corruption

Le dossier et la condamnation de Vital Kamerhe devaient être les symboles de la volonté du nouveau pouvoir en place à Kinshasa de lutter contre la corruption où qu’elle se situe. Quitte pour le président de la République à faire tomber son premier allié. C’était aussi le prix à payer pour finir de séduire Washington qui attendait des gestes forts de la présidence congolaise, arrivée au pouvoir dans des conditions douteuses. D’une pierre deux coups, Tshisekedi éloignait aussi un « allié » gênant dans la perspective de la présidentielle de 2023.
Le 8 avril 2020, Vital Kamerhe est arrêté. La déflagration est énorme. Vital Kamerhe, bête politique, fin connaisseur de tout l’appareil de l’État congolais (il avait été très proche de Kabila père et fils avant d’entrer en opposition et de se présenter contre Joseph Kabila lors de la présidentielle de 2011 et de terminer officiellement 3e derrière Joseph Kabila et Etienne Tshisekedi) était souvent présenté comme un « président-bis », un « coprésident » au côté d’un Félix Tshisekedi, venu en droite ligne de Bruxelles sans réel bagage politique.
En août 2020, la sentence tombe. Vital Kamerhe est condamné à 20 ans de travaux forcés et dix ans d’inéligibilité. Un an plus tard, en appel, la peine est réduite… à 13 ans de travaux forcés.
Ce jeudi, la cour d’appel de Kinshasa/Gombe a finalement blanchi Vital Kamerhe et Samih Jammal. « Manque de preuves matérielles », selon les juges. Les tribunaux de premières instances et la cour d’appel sont renvoyés à leurs études.

Ce qui était reproché à Kamerhe

En janvier 2019, dans la foulée de cette drôle de présidentielle qui voit Tshisekedi assis sur le trône congolais avec la bénédiction de son prédécesseur, Vital Kamerhe s’installe au poste de chef de cabinet du président. Pendant quelques mois, jusqu’à la mise en place compliquée d’un gouvernement, les deux hommes, qui ont fondé ensemble la plateforme Cach (Cap pour le Changement) gèrent les affaires du pays dans une “opacité totale” selon tous les observateurs.
Kamerhe récupère plusieurs projets initiés sous l’ancien régime qui doivent rapidement être bouclés. Parmi ceux-ci, le projet de construction de logements sociaux dans les campagnes congolaises. Tout se fait sans appel d’offres. Les contrats « douteux » se succèdent. Des millions sont décaissés. Les noms des principales têtes du pouvoir (et de leurs conjoints) sont cités.
Kamerhe signe deux contrats de 57 millions de dollars avec deux sociétés de construction appartenant au même homme, le Libanais Sammi Jammal, son coaccusé. Le directeur de cabinet se serait engagé sans rendre de comptes, sans solliciter le moindre ministre. Les révélations se succèdent, les plus hautes autorités ne sont pas épargnées. Les maisons sociales demeurent invisibles, comme l’argent qui a disparu des caisses de l’État pour payer les factures.
Kamerhe va (doit?) donc tomber.
Il séjournera quelques mois en prison avant d’être transféré dans un hôpital à Kinshasa et finalement de recevoir son bon de sortie pour des soins à l’étranger (en France, dans une villa de la banlieue parisienne).

Les questions qui demeurent

La justice congolaise a tranché ce jeudi 23 juin. Les juges de première instance et de la première cour d’appel qui avaient découvert suffisamment d’éléments à charge pour condamner le prévenu à 20 puis 13 ans de prison, se sont donc trompés.
Mais où est donc passé l’argent ? Pas de réponse à ce sujet pour l’instant.
Que va devenir Vital Kamerhe ? Quand ils ont fondé la plateforme Cach à Nairobi en novembre 2018, quelques jours après avoir repris leur signature de l’accord de Genève qui avait vu l’opposition congolaise unie désigner Martin Fayulu comme unique candidat face au favori de Kabila, Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi se sont entendus pour un partage du pouvoir. Vital Kamerhe s’efface en 2018 au profit de Félix Tshisekedi. Celui-ci s’engage à défendre les intérêts de Vital Kamerhe en 2023. « Une Poutine – Medvedev », s’amuse alors un des conseillers de Kamerhe.
Aujourd’hui, trois ans et demi après ces fiançailles, l’eau du fleuve Congo a charrié son lot d’incertitudes et noyé autant d’engagements. Félix Tshisekedi martèle depuis des semaines qu’il sera candidat à sa propre réélection.

Quel rôle pour Vital Kamerhe ?

Le bilan de l’actuel président flirte avec le désastre total. Il sait qu’il a besoin de l’expertise de l’insubmersible Kamerhe, qui n’a jamais aussi bien mérité sur son surnom de « Kamérhéon ».
L’homme a un vrai parti politique et un état-major politique qui lui est largement demeuré fidèle. Il dispose d’une base électorale dans le Kivu (même s’il a perdu de sa superbe et si son retour dans le giron Tshisekedi; qui est considéré comme l’homme qui l’a fait tomber; suscite bien des interrogations) mais surtout d’un savoir-faire politique dont aucun proche du président ne peut se prévaloir.
S’il revient aujourd’hui, nul doute qu’il devra jouer un rôle dans la course à la réélection de son ancien meilleur allié.


"Libération de Vital Kamerhe : Finalement qui a détourné ? - 24 juin 2022
= https://www.forumdesas.net/2022/06/liberation-de-vital-kamerhe-finalement-qui-a-detourne/

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Liberation

* A quoi aura servi ce procès surmédiatisé ?
* « Comme VK et consorts sont innocentés, l’Etat congolais est en droit de leur payer des dommages et intérêts pour action téméraire et vexatoire », pensent des juristes interrogés.
Le très célèbre et bruyant procès  » 100 jours » a finalement dit son dernier mot. Vital Kamerhe et ses co-accusés, Sammih Jammal et Jeannot Muhima, poursuivis par le Ministère public pour détournement présumé des fonds alloués aux travaux de construction de 1500 maisons préfabriquées pour les militaires, sont acquittés. Tel est le verdict de la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, prononcé hier jeudi 23 juin.
Après plus de deux ans d’emprisonnement, le président national du parti Union pour la nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe  et ses co-accusés, sont désormais  affranchis de toutes les charges qui pesaient naguère sur eux, dans l’affaire de détournement présumé  de 57,5 millions USD destinés à construire des maisons préfabriquées dans le cadre du vaste Programme d’urgence dit de  » 100 jours » du Président Félix Tshiseke, lancé dès l’entame de son quinquennat. Soit le 2 mars 2019. Les juges de la Cour d’Appel de la Gombe motivent leur arrêt par l’absence d’éléments constitutifs de l’infraction de détournement de deniers publics et de preuves suffisantes accablant les prévenus.
Cette décision de justice a remis au goût du jour le débat sur l’Etat de droit en RDC. Hier, dans les rues de Kinshasa, des questions de bon sens revenaient sur toutes les lèvres : « Si VK et ses co-accusés sont innocentés, qui a alors détourné ? Vital Kamerhe a-t-il juste été sacrifié? Pourquoi l’avoir jeté en pâture, sachant qu’il n’a rien fait? Quid de plus 57, 5 millions USD détournés?« . La population congolaise est en droit d’avoir des réponses à ces questions.

L’ACQUITTEMENT N’EFFACE PAS LE DÉTOURNEMENT

Sans être juriste, on peut dès lors  s’interroger sur la pertinence de ce procès qui mettait en cause la première institution du pays. A savoir, la Présidence de la République. Tout part d’un contexte où le gouvernement Tshibala  était « émasculé ». En vertu de la  décision signée le 25 janvier 2019 par le directeur de cabinet du chef de l’État, portant suspension de toutes les liquidations des dépenses publiques autres que celles liées aux charges du personnel la Présidence s’était érigée en principal ordonnateur des dépenses publiques dans le cadre du programme d’urgence dite de « 100 jours« .
C’est dans cet environnement que près de 60 millions USD se sont volatilisés. Si au niveau le plus élevé de l’État on a fait état d’un tel détournement, mis en cause le directeur de cabinet du président de la République, mobilisé tout l’appareil judiciaire, voire la presse, la question maintenant est de savoir, à quoi aura servi ce procès? De deux, choses l’une. Soit il y a eu effectivement détournement, soit on a mené tout le pays en bateau.
Auquel cas, Vital Kamerhe est en droit de porter plainte contre l’État, pour action téméraire et vexatoire.
Au demeurant, d’aucuns pensent que ce procès qui se clôture sur fond de beaucoup d’interrogations, a une valeur pédagogique.  A savoir qu’il voulait montrer au monde entier que l’ ère et l’heure de l’impunité, du règne des intouchables était révolue en RDC. Maintenant, avec ce dénouement, il serait difficile de convaincre les Congolais que ce procès a servi à quelque chose. L’acquittement n’efface pas le détournement.

ETAT DE DROIT A L’ÉPREUVE

Dans le contexte actuel, les Congolais qui ont raté l’occasion de se réconcilier avec leur justice, vont continuer à se dire que l’État de droit tant vanté par la Fatshisphere n’est qu’un leurre. Ils vont déduire aussi qu’il y a toujours en RDC, une justice pour les puissants et une autre pour les faibles. Surtout lorsqu’on pense au juge Raphaël Yanyi qui a laissé sa peau dans cette affaire à laquelle il croyait fermement.
Dans sa seconde étape, il faut rappeler que le procès dit  » 100 jours » avait recommencé avec une nouvelle composition, à la Cour d’Appel de Kinshasa Gombe, après l’annulation de la condamnation de Vital Kamerhe à 13 ans des travaux forcés, par la Cour de cassation. La décision de la plus haute juridiction de l’ordre judiciaire est tombée le 11 avril dernier, à la suite du pourvoi en cassation formé par les condamnés après le jugement du Tribunal de grande instance du même ressort.
Les juges de Cassation ont cassé et renvoyé la cause pour que celle-ci soit rejugée à la même Cour d’Appel de la Gombe. Mais cette fois-là, avec une nouvelle composition. En prenant cette décision, Ies juges de la Cour de cassation se sont fondés sur l’article 104, alinéa 3, du Code de procédure pénale et de l’article 19, alinéa 3 de la Constitution. Ils ont estimé qu’il y a eu un problème de la saisine.

Cet article oblige le juge de fond à ne se déclarer saisi seulement sur base d’une citation à prévenu. Or, dans le cas d’espèce, soutient cet arrêt, la Cour d’Appel a déclaré la cause en état d’être jugée sur base d’une simple notification de la date d’audience. Pour ne l’avoir pas fait, soutiennent les juges de Cassation, la Cour d’Appel de Kinshasa Gombe a violé le droit de la défense de Vital Kamerhe, conformément à l’article 19, alinéa 3 de la Constitution.
On rappelle que Vital Kamerhe, le patron des entreprises Samibo Congo SARL et Husmal Sammih Jammal ont été condamnés chacun au premier degré, par le Tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe à 20 ans de travaux forcés pour détournement des deniers publics. Jeannot Muhima a, lui, été, condamné à 3 ans de prison.
Ils ont interjeté appel à la Cour d’Appel de Kinshasa Gombe. Après instruction, les juges d’appel ont réduit la peine de Vital Kamerhe à 13 et à 6 ans celle de Samih Jammal. Toujours insatisfaits, les concernés ont formé un pourvoi en cassation qui a conduit à l’arrêt par cette haute juridiction de l’ordre judiciaire.
C’est à la suite de l’arrêt de la Cour de cassation que ce procès avait  recommencé à zéro. Après débat, les prévenus et le Ministère public, entendus, que les juges de la Cour d’Appel de Kinshasa Gombe ont décidé de blanchir Vital Kamerhe et ses co-accusés et de les acquitter.


"Acquittement de kamerhe : la justice devra nous expliquer, “qui a réellement détourné” (NSCC) - 25 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/25/acquittement-de-kamerhe-la-justice-devra-nous-expliquer-qui-reellement-detourne-nscc

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Kamerhe%20fatshi

Le coordonnateur de la Nouvelle société civile congolaise, Jonas Tshiombela, a réagi, à ACTUALITE.CD, à l’acquittement de Vital Kamerhe par la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe dans le procès 100 jours alors que lui et ses co-accusés avaient été condamnés pour un détournement de près de 50 millions de dollars américains.
M. Tshiombela salue la décision de la justice mais dit rester sur sa soif. Pour lui, si Vital Kamerhe est acquitté, ce que c’est quelqu’un d’autre qui a détourné. D’où il appelle la justice à s’expliquer s’il y a eu ou pas détournement des deniers publics dans le cadre du programme 100 jours du chef de l’Etat. 

" Nous, la Nouvelle société civile congolaise, saluons cette décision de la Cour mais nous voulons que la justice nous éclaire. Elle nous laisse sur la soif. Si Kamerhe est acquitté, ce qu'il y a eu quelqu'un qui a détourné. La justice devra nous expliquer qui a réellement détourné ce fonds parce que Monsieur Vital Kamerhe est acquitté mais le fond n'existe pas, les matériels n'existent pas, la justice doit nous dire où en sommes nous avec les travaux qui ont été promis à la population. Nous restons inquiets, nous semblons ne pas faire confiance à la justice ", a dit Jonas Tshiombela, coordonnateur de la NSCC.
Ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe a été condamné à 20 ans de prison le 20 juin 2020 pour détournement des deniers publics. Cette peine a été réduite  à 13 ans  en appel, le 16 juin 2021. Le 11 avril 2022, la Cour de cassation avait annulé l'arrêt de la Cour d'appel condamnant Kamerhe à 13 ans de prison pour "violation du droit de défense". Il est acquitté faute des preuves d’après la Cour.


"T’LA – Kamerhe acquitté : Triomphe de l’État de droit ou de l’accord de Nairobi ? - 25 juin 2022"



"RDC: acquitté, Vital Kamerhe tourné vers les prochaines élections - 25/06/2022
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220624-rdc-acquitt%C3%A9-vital-kamerhe-tourn%C3%A9-vers-les-prochaines-%C3%A9lections
Condamné à 13 ans de prison, Vital Kamerhe a été acquitté jeudi 24 juin. Le président de l’Union pour la nation congolaise (UNC) et ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi veut rapidement tourner la page et se concentrer sur les élections de 2023. Seul ou en coalition avec l’actuel pouvoir ?
Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Depuis son retour de Paris où il séjournait pour des soins, Vital Kamerhe passait l’essentiel de son temps en famille et dans ses fermes privées dans la périphérie de Kinshasa. 
Une routine qui va sans doute changer. Sa santé rétablie, ses proches évoquent une rencontre dans les prochains jours avec Félix Tshisekedi. 
Les deux camps veulent tourner la page de ces deux dernières années pour se focaliser sur les engagements politiques qui les lient. Lesquels engagements doivent être réévalués et réorientés en fonction des réalités politiques actuelles et des échéances électorales de 2023.
« Il faut recentrer la coalition vers la préparation des élections. Nous allons jouer notre partition », a confié un haut cadre de son parti qui évoque également la question sécuritaire parmi les sujets qui seront débattus dans ces échanges.
Mais avant de penser coalition, l’UNC travaille sur sa restructuration. Il y aura des changements particulièrement dans les provinces. Le parti veut faire mieux qu’en 2018 et aller au-delà du score qu’il avait réalisé à savoir 16 députés sur les 500 que compte l’Assemblée nationale.


"100 jours : Kamerhe acquitté et après ? - juin 24, 2022
= https://laprosperiteonline.net/100-jours-kamerhe-acquitte-et-apres/
Le verdict en appel dans l’affaire mettant en cause l’ancien Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe et ses coaccusés dite « Affaire 100 jours », est connu de tout le monde ! A l’UNC, les militants  de cette formation politique croyaient  pince-sans-rire, à l’acquittement de leur leader. Eh oui, étonnant que cela puisse avérer, ils ont eu raison d’y croire jusqu’au bout. Etant donné que Vital Kamerhe vient d’être acquitté pour manquement des preuves contre lui. La nouvelle est confirmée par son Avocat. Parallèlement, ses coaccusés, Sammih Jammal et Jeannot Muhima ont été aussi lavés dans cette affaire de détournement des fonds alloués aux travaux de construction des logements sociaux pour les militaires, dans le cadre du programme d’urgence de 100 jours du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi. Kamerhe acquitté et après ? Telle est la question qui taraude l’esprit de plus d’un.

Après l’acquittement de l’ancien Dircab de ‘’Fatshi’’, la logique ne voudrait-elle pas qu’il soit dédommagé pour son nom qui aurait été sali et toutes ces années perdues ? La logique ne voudrait-elle pas renseigner aux millions des congolais, où sont finalement  partis les millions de dollars alloués aux travaux ? Autant des questions se posent. D’après l’un des avocats de Sammih Jammal contacté par les confrères de l’Opinion.cd, le premier motif de cet acquittement, c’est l’absence d’éléments constitutifs de l’infraction de détournement des deniers publics. Le Ministère public, d’après lui, n’a pas été en mesure de monter un dossier pouvant pousser le juge à reconnaitre son client coupable de chef de détournement. Le second motif c’est l’absence des preuves.

Autrefois, alors que la Cour d’appel l’avait condamné à 13 ans d’emprisonnement et des travaux forcés, Vital Kamerhe avait vu cette décision tombée. En effet, la Cour de cassation avait annulé ce verdict, au moyen de son arrêt publié, le lundi 11 avril 2022. Cette décision remettait le compteur à zéro et accordait une deuxième chance au Président national de l’UNC, qui bénéficiait de la liberté provisoire en attendant le prononcé de la Cour. Pour la cour de cassation, cette annulation se justifiait par le fait que, la cour d’appel continuait à poursuivre Vital Kamerhe alors qu’il avait déjà récusé sa composition par la saisine de la Cour constitutionnelle. En plus, la cour de cassation reprochait à la cour d’appel, la violation de l’article 104 du code de procédure pénale. Vital Kamerhe n’était pas le seul condamné à l’issue de ce procès 100 jours. Jeannot Muhima qui, lui, était condamné à deux ans de servitude pénale, avait déjà retrouvé sa liberté après avoir purgé sa peine. Quant à Samih Jammal, l’homme d’affaire libanais, il était jusque-là en liberté provisoire aussi comme le prévenu Kamerhe.
Pour rappel, dans le cadre du procès de détournement des fonds destinés au programme 100 jours, Vital Kamerhe avait été condamné d’abord à 20 ans des travaux forcés. Ensuite, sa peine a été allégée en appel à 13 ans, avant que suite à son état sanitaire dégradant, la cour de cassation lui accorde la liberté provisoire en décembre dernier. Cet acquittement a été accueilli favorablement par sa famille politique. Animal politique, libre, Kamerhe ne tardera pas de se relancer politiquement. Il a toutes les cartes entre ses mains. Voyons venir 2023, année du scrutin électoral, le ‘’Pacificateur’’ sera l’un des acteurs politiques principaux au cœur du pouvoir.


"RDC : discret mais soulagé, Vital Kamerhe savoure - 24/06/2022
= https://www.jeuneafrique.com/1356893/politique/rdc-discret-mais-soulage-vital-kamerhe-savoure/
Acquitté ce jeudi 23 juin, l’ex-directeur de cabinet de Félix Tshisekedi a célébré sa victoire, mais à l’abri des regards et en veillant à faire profil bas. Il attend maintenant de rencontrer le chef de l’État.
Célébrer la victoire, tourner la page et regarder vers l’avenir. Ce jeudi soir, c’est entouré de ses proches – sa femme, ses enfants, sa mère –, mais aussi de ses amis et de ses collaborateurs que Vital Kamerhe a fêté sa liberté retrouvée, dans l’une de ses résidences de la commune huppée de La Gombe.

« C’est énorme »

Quelques heures plus tôt, l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi avait été acquitté par la cour d’appel de Kinshasa/Gombe au terme d’un deuxième procès en appel, débuté le 2 juin. Quoique remis en liberté provisoire pour raisons médicales depuis, Vital Kamerhe

"RDC : de retour à Kinshasa, Vital Kamerhe sera-t-il le joker de Félix Tshisekedi ? - 18/04/2022
= https://www.jeuneafrique.com/1339411/politique/rdc-de-retour-a-kinshasa-vital-kamerhe-sera-t-il-le-joker-de-felix-tshisekedi/
La traversée du désert de Vital Kamerhe touche-t-elle à sa fin ? Le 11 avril, la Cour de cassation a annoncé l’annulation de la condamnation en appel pour détournement de fonds de l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi. Renvoyé devant une cour d’appel différemment constituée, il va pouvoir être rejugé sur le fond de l’affaire.

Célébrée comme une victoire par l’Union pour la nation congolaise (UNC), qui a longtemps dénoncé un « procès politique », cette décision n’est en soi qu’une étape. Mais elle crédibilise un peu plus la rumeur qui circulait déjà depuis des mois d’un possible retour aux affaires de l’ancien bras droit de Félix Tshisekedi.
Vital Kamerhe a-t-il vu le coup venir ? Remis en liberté provisoire le 6 décembre dernier et autorisé à se faire soigner en France, il a mené, jusqu’à son retour à Kinshasa le 18 avril, une discrète convalescence parisienne. Pendant quatre mois, seule une poignée de proches ont eu accès à lui, dont son épouse, Hamida Chatur, et son assistant personnel, Michel Moto. L’issue favorable du pourvoi en cassation n’a rien changé au silence auquel il s’astreint. Même son entourage dit vouloir rester prudent quant à l’issue de l’affaire. « Le dossier est tellement sensible », estime un cadre de l’UNC refusant de « céder au triomphalisme ».

Des ennemis en moins

Reste qu’en dépit des précautions de chacun, l’hypothèse d’une « résurrection » politique de Vital Kamerhe n’est plus à exclure. Depuis sa chute, en avril 2020, la donne politique a profondément changé. Nombre de ses adversaires au sein du cabinet présidentiel ne sont plus là, tel Kitenge Yesu, l’ancien haut représentant personnel de Tshisekedi, ou l’avocat et conseiller Tete Kabwa – tous deux sont décédés durant sa détention. D’autres ont désormais maille à partir avec la justice et ne sont plus dans les bonnes grâces du chef de l’État : c’est le cas de l’ancien conseiller sécurité de Tshisekedi, François Beya. 
Dans l’arène politique, l’influence de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) s’est progressivement diluée au sein d’une coalition hétéroclite, où d’autres partis ont négocié une place à la hauteur de leur contribution au renversement de la majorité. Surtout, Jean-Marc Kabund, patron par intérim de la formation présidentielle, dont l’hostilité à Vital Kamerhe était connue, a connu une disgrâce éclair.

Mais Kamerhe ne fait pas l’unanimité. Au sein d’une Union sacrée où les intérêts de chacun sont parfois difficilement conciliables, son retour éventuel n’est pas vu d’un bon œil par les alliés du président. « Le problème, avec Kamerhe, c’est que l’on doute tout le temps de sa fidélité », tacle l’un des pontes de l’Union sacrée. L’entourage de l’intéressé conteste cette image d’homme versatile qui lui colle à la peau et met en avant « l’indéfectible loyauté » dont il a fait preuve à l’égard du chef de l’État, malgré la procédure judiciaire dont il a été l’objet.
Entre Kamerhe et Tshisekedi, la rupture n’a jamais été réellement consommée. Il y a certes eu un jeu de chaises musicales au sein du cabinet après l’incarcération de « VK », lequel a conduit à la marginalisation de plusieurs des proches du patron de l’UNC. Il y a aussi eu les menaces du parti, qui s’est dit prêt à suspendre sa participation aux institutions après la condamnation de son président en appel.
Il n’a jamais eu la volonté d’entrer en conflit avec Tshisekedi
Mais Kamerhe a continué à plaider l’apaisement discrètement. « Il ne faut pas oublier qu’il avait appelé au calme au moment de son arrestation. Il n’a jamais eu la volonté d’entrer en conflit avec Tshisekedi », glisse un élu de l’UNC. Même l’entourage du président reconnaît que l’attitude de l’ancien « dircab » depuis son incarcération a joué en sa faveur. « Il ne s’est pas inscrit dans une logique vindicative », souligne-t-on au palais. « Kamerhe avait suffisamment d’expérience pour savoir qu’il fallait maintenir un dialogue avec le sommet de l’État », commente pour sa part un diplomate en poste dans la capitale.

« Kamerhe est quelqu’un de sérieux »

Kinshasa n’y a pas été insensible. Lors du remaniement qui a suivi la rupture entre Tshisekedi et son prédécesseur, Joseph Kabila, l’UNC et ses quinze députés ont réussi à obtenir cinq ministères dans le gouvernement de Sama Lukonde Kyenge. Deux de plus que le parti de Jean-Pierre Bemba, qui compte pourtant deux fois plus de députés. « Il ne faut pas oublier que nous avons un accord avec le président Tshisekedi, celui conclu à Nairobi. Certains gestes, comme ce remaniement, nous ont montré qu’il y accordait encore de l’importance », affirme un proche de Kamerhe. Selon cette source, certains termes de l’arrangement en question, qui prévoyait notamment que la primature serait confiée au patron de l’UNC, vont être renégociés.
Kamerhe a aussi veillé à maintenir un canal de discussion avec le chef de l’État, directement ou par le biais de collaborateurs, comme Pacifique Kahasha. Chargé de mission à la présidence, celui-ci a suivi de près les négociations concernant l’ancien directeur de cabinet. Si bien que, le 30 juin 2021, dans une interview donnée quatorze jours après la condamnation en appel de l’intéressé, Félix Tshisekedi a déclaré : « Vital Kamerhe est non seulement quelqu’un de sérieux, de correct, mais c’est en plus quelqu’un dont la République a besoin. Je suis convaincu qu’il jouera à nouveau un rôle dans ce pays. »

Pari pour Tshisekedi
Pour Félix Tshisekedi, un retour aux affaires de Kamerhe revêtirait un intérêt stratégique. Lui qui a fait du retour de la paix dans l’Est l’une de ses priorités travaille désormais au bilan qu’il présentera en 2023 pour décrocher ce second mandat qu’il a admis convoiter. Car, malgré l’instauration de l’état de siège ou l’intervention menée conjointement avec l’armée ougandaise, son bilan sécuritaire demeure maigre. Les députés provinciaux du Nord-Kivu ne lui ont-ils pas adressé un mémo dans lequel ils dénoncent un état de siège plus « politico-médiatique qu’opérationnel » ? Les élus du Parlement n’hésitent plus à s’exprimer contre le renouvellement de cette mesure et la population des provinces concernées se montre de plus en plus critique.
Dans ce contexte, la voix d’un Vital Kamerhe, natif du Sud-Kivu et dont l’influence s’étend dans tout l’Est, peut s’avérer précieuse. Suffisante pour contrer l’opposition qui cherchera à capitaliser sur le bilan mitigé de Félix Tshisekedi aux frontières orientales de la RDC ? Possible. Mais son éventuelle libération aurait indéniablement un coût politique. Car le procès des 100 jours, qui a abouti à sa condamnation, devait être la concrétisation d’une autre promesse – très médiatisée – de Félix Tshisekedi : celle de lutter contre la corruption.


"L'acquittement de Kamerhe va changer le jeu politique, annonce le secrétaire général de l’UNC - 25/06/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/06/25/actualite/politique/lacquittement-de-kamerhe-va-changer-le-jeu-politique-annonce-le
= https://www.radiookapi.net/2022/06/24/actualite/politique/bukavu-carnaval-et-scenes-de-joie-apres-lacquittement-de-vital



"Acquittement de Kamerhe : « Nous avons toujours cru en la justice congolaise » (UNC/Sud-Kivu) - 24.06.2022
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-106853_acquittement_de_kamerhe_nous_avons_toujours_cru_en_la_justice_congolaise_unc_sud_kivu.html
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-106843_billy_kambale_les_defis_sont_majeurs_le_president_kamerhe_a_un_role_a_jouer.html
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-106819_acquittement_kamerhe_nous_remercions_le_chef_de_l_etat_puisque_la_demande_de_l_unc_etait_que_le_president_reste_l_arbitre_billy_kambale.html
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-106815_20_ans_13_ans_acquittement_immense_epreuve_de_foi_des_kamerhistes.html
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2022/06/23/proces-100-jours-kamerhe-jammal-et-muhima-tous-laves-par-la-justice.html/111039/
= https://lepotentiel.cd/2022/06/23/proces-100-jours-kamerhe-homme-libre/
= https://actualite.cd/index.php/2022/06/23/bukavu-des-scenes-de-liesse-apres-lannonce-de-lacquittement-de-vital-kamerhe

"Acquittement de Vital Kamerhe : “ c'est la justice qui a gagné … l'Etat de droit, c'est aussi acquitter les innocents ” (Yves Nswal) - 24 juin 2022
= https://actualite.cd/index.php/2022/06/24/acquittement-de-vital-kamerhe-cest-la-justice-qui-gagne-letat-de-droit-cest-aussi


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Empty Re: KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Message  ndonzwau 27/6/2022, 1:22 pm

Faut-il en rire ou en pleurer, des millions de dollars bien détournés du Trésor public sont sans auteurs mais bien envolés. Et le peuple Congolais serait dupe pour gober ce cirque politique…Kamerhe libre et lavé de tout soupçon de détournements pour manque de preuves, y’en avait-il pas lorsque ce fameux procès de 100 jours avait été initié ?

C’est loin d’un scoop : Tshisekedi le maître des horloges du moment au Congo en mal de bilan exploitable pour rempiler aux toutes prochaines échéances a besoin d’assistance de son vieil allié, animal politique connu, malicieux, fou d’ambition et disposant d’une base électorale non négligeable à l’Est.
Adieu les millions et les maisons préfabriquées pour les militaires, adieu le fameux Programme des 100 jours qui n’était qu’un mirage ; vive l’entreprenant faiseur des rois Kamerhe aujourd’hui au service de la Patrie à côté de Tshisekedi ; y’avait-il meilleur conte ?

A n’en point douter, le script tiendra, seule relative inconnue, le rôle précis que jouera dans l’immédiat Sieur Kamerhe, mais on ne peut s’inquiéter pour lui, il dispose des ressources pour l’avenir. Ainsi va hélas le pays de Lumumba dont on célèbre religieusement les obsèques : alors que la population est obligée de se cotiser quelques dollars pour nourrir les soldats au front contre les groupes armés, le pouvoir en place ne peut se priver de s’enrichir personnellement et de laisser filer 500 millions de dollars aux plus malins comme Kamerhe et d’autres, une justice définitivement otage de la politique...



"RDC : l'acquittement très politique de Vital Kamerhe
= http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-lacquittement-tres-politique-de-vital-kamerhe/#comment-33936
L'ancien directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi vient d'être acquitté en appel après sa condamnation à 20 ans pour détournement de fonds publics. Une décision qui apparait davantage politique que judiciaire alors que le candidat Tshisekedi cherche des soutiens de poids pour sa campagne de réélection.

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Kamerhe-2014-new-824x428
Vital Kamerhe en 2014 à Paris :copyright: Ch. Rigaud – Afrikarabia

Alors que tous les regards sont tournés à l’Est, où la situation sécuritaire continue de se dégrader, un petit séisme politique s’est produit à Kinshasa dans une relative discrétion. Vital Kamerhe, l’ancien directeur de cabinet du président Tshisekedi, condamné, en avril 2020 à 20 ans de prison pour le détournement de plus de 50 millions de dollars, a été blanchi en appel par la justice congolaise. Allié de Félix Tshisekedi pendant la campagne présidentielle de 2018, le très puissant directeur de cabinet avait été condamné dans le cadre du fameux « programme des 100 jours » lancé par Félix Tshisekedi à son arrivée au pouvoir. Au cours de ce programme d’urgence, des contrats douteux sont signés en toute opacité et des millions de dollars sont débloqués dans la précipitation pour la construction de logements, d’infrastructures ou de routes.

Des millions disparus
Un projet d’achat de 1.500 maisons préfabriquées pour des militaires et des policiers, confié à l’homme d’affaires libanais Samih Jamal, tourne au fiasco. Au cours d’un procès fleuve qui passionne les Congolais, on apprend que sur les 57 millions de dollars décaissés par le Trésor public, seuls 8 millions ont été utilisés pour le projet de maisons préfabriquées. On apprend également que 37 millions de dollars ont été sortis en liquide de la banque. Vital Kamerhe est alors soupçonné d’avoir été « récompensé » par Samih Jammal pour avoir obtenu ce marché public. On découvre que la fille d’Hamida Shatur, la femme de Vital Kamerhe, s’est vu attribuer une parcelle de terrain à Kinshasa par le même Samih Jammal. L’accusation dévoile également que le couple Kamerhe possède un compte-joint approvisionné de 10 millions d’euros et trois propriétés en France qui intriguent la justice congolaise.

Un procès politique ?
Condamné à 20 ans prison, la peine de Vital Kamerhe sera finalement réduite à 13 ans un an plus tard, et en décembre 2021, la Cour de cassation lui accorde une libération conditionnelle pour raisons de santé. Mais depuis le début de l’affaire, les proches de Vital Kamerhe dénoncent un procès politique sur fond de guerres intestines au sein de la présidence. L’arrivée de Vital Kamerhe dans le premier cercle de Félix Tshisekedi a été mal vécue par nombre de caciques de l’UDPS, qui se voyaient ainsi ravir un poste stratégique et une connexion directe avec le nouveau chef de l’État. Si une partie de l’entourage présidentiel a été rapidement hostile à l’arrivée de Vital Kamerhe, certains voyaient dans les ennuis judiciaires du directeur de cabinet la main de Félix Tshisekedi, qui, avec la complicité de la justice, mettait ainsi hors-jeu un potentiel concurrent pour la présidentielle de 2023. Le procès, en lui-même, a été vécu comme confus, chaotique, « mal ficelé » par de nombreux observateurs. D’ailleurs, son acquittement a été officiellement motivé par une absence de preuves. Une décision qui fait dire à l’avocat de Vital Kamerhe que « la justice a réparé son injustice et la vérité a triomphé sur les mensonges ».

Où est passé l'argent détourné ?
Mais si le procès de Vital Kamerhe a été politique, son acquittement pourrait bien l’être aussi. Depuis plusieurs mois, l’arène politique congolaise bruissait de sa probable libération. « C’était prévisible. On savait que son acquittement allait arriver » explique Jean-Claude Mputu, porte-parole de la campagne « Congo n’est pas à vendre » (CNPAV), une organisation de lutte contre la corruption. « On a l’impression que dès le départ, on a voulu mentir et tromper le peuple. La question qui se pose maintenant est de savoir où est passé tout cet argent qui a réellement disparu ? Et surtout, quel est le vrai bilan du programme des 100 jours ? Si ce n’est pas Vital Kamerhe, qui a pris cet argent ? Le pire, c’est que l’Etat n’a rien récupéré des sommes détournées ». Le plus grave pour Jean-Claude Mputu, c’est qu’après l’acquittement de Vital Kamerhe, les promesses de Félix Tshisekedi de lutter contre la corruption et l’impunité « apparaissent comme de simples slogans, ce que visiblement elles sont ». Détail troublant, les autres co-accusés de l’affaire, comme Samih Jammal ou Daniel Massaro, ont tous été blanchis. « Le dossier judiciaire des 100 jours risque d’être définitivement enterré » se désole Jean-Claude Mputu.

Kamerhe sa liberté
L’acquittement de Vital Kamerhe pose également la question de son retour en politique. Il faut dire que l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi est un gros poisson de la politique congolaise. Bras droit de Joseph Kabila, Vital Kamerhe a été président de l’Assemblée nationale pendant plus de deux ans, avant de quitter la kabilie pour fonder son propre parti, l’UNC, très puissant à l’Est du pays. Principal allié de Félix Tshisekedi à son arrivée à la présidence, Vital Kamerhe a accompagné le nouveau président dans les chausse-trappes du pouvoir alors que Joseph Kabila avait toujours la haute-main sur le parlement et les principales institutions du pays. Kamerhe constitue encore le seul poids lourd politique susceptible de le soutenir pour la présidentielle de 2023. Après avoir débauché de nombreux députés pro-kabila pour composer l’Union sacrée de la nation (USN), Félix Tshisekedi se retrouve désormais sans personnalité politique forte pour le soutenir. Le chef de l’Etat ne peut plus compter ni sur Katumbi, ni sur Fayulu, ni même sur Bemba dont le poids électoral faiblit, pour s’imposer à la régulière dans les urnes.

Futur soutien du candidat Tshisekedi
La question n’est donc pas de savoir si Vital Kamerhe reviendra en politique, mais plutôt de savoir comment ? Deux options s’offrent à lui. Rouler pour Tshisekedi ou faire cavalier seul. La deuxième solution semble assez risquée au vu des ennuis judiciaires passés et de l’épée de Damoclès qui reste suspendue au-dessus de sa tête au moindre faux pas qui pourrait déplaire au pouvoir en place. Si l’idée de prendre son indépendance venait à Vital Kamerhe, la justice pourrait rapidement trouver de nouveaux dossiers gênants pour mettre au frais ce potentiel concurrent à l’actuel chef de l’Etat. L’option d’une nouvelle collaboration avec Félix Tshisekedi semble donc, dans un premier temps, la plus probable.

Un retour à l'Assemblée ?
Vital Kamerhe a de nombreux atouts qui pourraient intéresser Félix Tshisekedi. Son parti est populaire à l’Est et pourrait fournir un important réservoir de voix au président-candidat en 2023. Il connaît parfaitement les rouages institutionnels du pays et serait en mesure de mettre en ordre de bataille une Union sacrée très hétérogène. Enfin, il possède une solide expérience des crises sécuritaires qui sévissent depuis plus de 25 ans à l’Est du Congo. Si certains le voient revenir dans un rôle de premier plan, à la Primature par exemple, ses ennuis judiciaires restent un sérieux handicap pour occuper la fonction si rapidement. Vital Kamerhe pourrait tout simplement revenir à l’Assemblée nationale, dont il a été élu député, et s’atteler à la construction d’une majorité présidentielle solide, notamment en vue des élections législatives qui sont couplées avec la présidentielle. Mais attention, Vital Kamerhe est un animal politique coriace. Il n’a pas abandonné l’idée de jouer, un jour, les premiers rôles. Pour preuve, la première mission de son retour en politique va être de réorganiser l’UNC pour en faire un parti plus puissant. Avec, peut-être, la présidentielle de 2028 en ligne de mire.


"Coïncidence entre temps judiciaire et tempo politique - 27/06/2022
= https://www.forumdesas.net/2022/06/coincidence-entre-temps-judiciaire-et-tempo-politique/
Vital Kamerhe libéré ? Pas matière à surprise. Pas l’once d’un coup de théâtre. Ni d’un alignement des astres. C’était dans l’ère du temps. Dans une espèce de sentence qui prenait  à rebours la condamnation de son ancien directeur de cabinet, le magistrat suprême en personne le présentait comme « quelqu’un de sérieux et de correct (…), qui jouera de nouveau un rôle dans ce pays».

A partir de là, prophétiser l’acquittement de « VK » ne nécessitait guère une onction particulière. Pas besoin non plus de veillées de prière ni  d’une boule de cristal pour prédire le come- back du co-architecte du pouvoir Fatshi aux affaires… sans enfers.
Foi  de « notre Fatshi national » en bandoulière, la question n’est donc plus de savoir si « VK » va reprendre du service. Le sujet, c’est à quel poste.
Certes, le Palais du peuple, épicentre de mandats électifs est hors de portée de l’ancien speaker de la Chambre. Tout le microcosme politique kinois sait que Vital Kamerhe pense-même en se rasant le matin-, et ce depuis longtemps,  à la  très douillette avenue Roi Baudouin.
De fait, à l’approche de la zone de turbulences qu’est la période préélectorale, le profil très politique du polyglotte Kamerhe ferait de lui un co-pilote idéal  de l’avion « gouvernement »  pour Fatshi. Lui qui a réussi, dans l’entretemps, à rendre caduc et impropre à la consommation  tout système de tourniquet au sommet de l’Etat à l’horizon 2023. Exit Fatshivit. Aux orties le deal avec Joseph Kabila.
Reste que pour certains observateurs, le  « feuilleton Kamerhe » est la preuve par l’absurde des relations -encore-incestueuses entre Politique et Justice. Comment ne pas voir l’ombre de la politique dans un procès dont le déroulé a, à ce point, obéi à la conjoncture politique ?
Lorsqu’il a été arrêté, « VK » faisait figure de quasiment « Vice-roi« . Il flottait alors à la cour de Fatshi 1er comme un air un tantinet « royaume de France » avec un  Richelieu ou un Mazarin  « tropical« .

Incontournable faiseur des rois, dircab du Président dans un contexte où le gouvernement Tshibala était déconnecté et …dauphin naturel, cela faisait beaucoup. Et inquiétait surtout tous les étages du  socle sociologique de la Fatshisphère.
Le procès « 100 jours » est comme tombé à pic pour « casser » l’allié aux allures de khalife bis. Justice qui écrabouille « au bon moment« , justice qui remet en selle en un temps hautement suspect. Simple coïncidence entre le temps judiciaire et le tempo politique ? Non, répondent ceux qui ont déjà entonné – à  tort ou à raison- le requiem de la dépolitisation de l’appareil judiciaire.


"Acquittement de Vital Kamerhe et ses coaccusés : l'ODEP regrette que les millions de dollars détournés dans le programme des 100 jours soient sans auteurs -  27 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/27/acquittement-de-vital-kamerhe-et-ses-coaccuses-lodep-regrette-que-les-millions-de
L'acquittement de Vital Kamerhe et ses coaccusés dans l'affaire 100 jours par la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe pour faute de preuves, suscite de nombreuses réactions. Pour sa part, Florimond Muteba, PCA de l'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) estime que l'acquittement de l'ancien Directeur de cabinet du Chef de l’État et ses coaccusés vient décourager le combat lancé par Félix Tshisekedi sur la lutte contre la corruption au pays.  

Florimond Muteba parle d'une grande déception pour la société civile. 
"La libération de présumés auteurs de détournement des travaux et programme des 100 jours est une déception pour l'ODEP et toute la société civile. Il faut considérer que ça sonne le glas de l'échec total du prétendu programme de lutte contre la Corruption lancée par le Président de la République. On a comme l'impression qu'on a assisté à un procès théâtral", a-t-il déclaré à ACTUALITE.CD. 
Florimond Muteba s'indigne de voir que la vérité est bafouée dans cette affaire. Il évoque des millions de dollars américains détournés dans le programme des 100 jours et aucune personne arrêtée pour justifier cet acte de corruption. Sur ce, le PCA de l'ODEP appelle le peuple à exiger la vérité dans ce dossier.
"Plus de 400 millions de dollars déboursés pour ce programme ont été détournés. Jamal a transféré plus de 10 millions USD au Liban. Il y a eu beaucoup de bêtises commises dans ce programme. Où sont les maisons de militaires ? On a vu 5 saut-de-moutons mal construits qui sont réparés presque tous les jours. Qui va justifier tout ça ! On veut nous faire croire que tout cet argent s'est volatilisé simplement, sans justification. Que le peuple congolais ouvre les yeux. Le peuple est la seule force stratégique capable d'empêcher la continuation du mal dans ce pays. Nous vivons l'enfer, les gens souffrent", s'est indigné Florimond Muteba. 
Pour mettre en évidence la gravité de la corruption du programme des 100 jours, il estime que l'argent détourné dans ce programme représente le budget de 8 années de l'agriculture en RDC.
"Dans les conditions actuelles dans lesquelles se déroule notre budget national, l'agriculture reçoit à peine 50 millions USD chaque année. Donc, les 400 millions USD détournés dans le programme des 100 jours, représentent 8 années du budget de l'agriculture. Sans justification ! Il y a eu beaucoup d'ouvrages qui ont été surfacturés", regrette Florimond Muteba.
De ce fait, il pointe le doigt au président de la République d'être à la base de l'instrumentalisation de la justice dans le dossier 100 jours.  
"Nous sommes très déçus. Et nous condamnons de la manière la plus ferme cette instrumentalisation de la justice par le président Félix Tshisekedi. C'est lui qui est derrière ça", déplore-t-il. 

L’État de droit illusoire

Florimond Muteba estime que la RDC est loin d'être qualifiée d'un véritable État de droit. Il énumère des éléments qui freine l'élan de l'Etat de droit.
"Dans un État de droit, on ne viole pas les lois sur les finances publiques, sur les passations des marchés... On ne cache pas des criminels de détournement de l'argent public. On ne protège pas ses amis et alliés ou partenaires. On a craché sur la dépouille du juge Nyangi qui est mort dans cette affaire. Les enfants meurent de malnutrition parce qu'il n'y a pas d'argent pour développer l'agriculture. Donc, nous ne sommes pas dans un État de droit", ajoute Florimond Muteba.  
Notons que l'ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe a été condamné à 20 ans de prison le 20 juin 2020 pour détournement des deniers publics. Cette peine a été réduite  à 13 ans  en appel, le 16 juin 2021. Le 11 avril 2022, la Cour de cassation avait annulé l'arrêt de la Cour d'appel condamnant Kamerhe à 13 ans de prison pour "violation du droit de défense".
Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe avaient formé une coalition appelée "Cap pour le Changement" (CACH) avant les élections de 2018. Le patron de l'UNC avait désisté aux élections présidentielles en faveur de son partenaire.


"Acquittement de Kamerhe : l'UNC et ses alliés dans les rues de Bukavu pour savourer - 25 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/25/acquittement-de-kamerhe-lunc-et-ses-allies-dans-les-rues-de-bukavu-pour-savourer

"UNC: : Vital Kamerhe fera bientôt son apparition en public à travers un meeting - 24.06.2022
= https://actu30.cd/2022/06/rdc-vital-kamerhe-fera-bientot-son-apparition-en-public-a-travers-un-meeting-annonce-billy-kambale/

"2020 – VK arrêté, une année perdue dans des tâtonnements - 25:06:2022
= https://ouragan.cd/2022/06/2020-vk-arrete-une-annee-perdue-dans-les-tatonnements/


"Vers l’acquittement de Kamerhe ? - Po na Gec - 19 avril 2022 -
= https://actualite.cd/2022/04/19/vers-lacquittement-de-kamerhe
Po Na GEC Kamerhe (15/04/2022) La Cour de cassation a cassé le lundi 11 avril la décision de la cour d’appel de Kinshasa/Gombe condamnant Vital Kamerhe à 13 ans de travaux forcés. L'arrestation de Kamerhe, il y a exactement deux ans, avait provoqué une onde de choc sur la scène politique congolaise. Alors, comment interpréter cette décision ?
C’est le sujet du septième épisode de la saison 2 de Po na GEC, la capsule audio du Groupe d’étude sur le Congo(GEC) et d’Ebuteli, son partenaire de recherche en RDC qui tente d’éclairer l’actualité du pays. Je suis Jason Stearns, directeur du GEC. Nous sommes le vendredi 15 avril 2022.

Contre toute attente, l'affaire Vital Kamerhe refait surface. Pour rappel : Kamerhe avait été condamné avec Jammal Samih, un homme d’affaires, suite à un détournement présumé de près de 50 millions de dollars américains dans le cadre du programme de 100 jours, le premier programme phare du président Tshisekedi. Les deux accusés ont écopé d’une peine de 20 ans de prison, prononcée par le tribunal de grande instance de la Gombe.Cette peine a été ensuite ramenée à 13 ans par la cour d'appel de Gombe. C'est cette dernière décision qui est aujourd'hui annulée.
Vital Kamerhe n'est donc pas totalement libre, bien qu'il ait été autorisé à quitter le pays pour se faire soigner en Europe depuis décembre 2021. La décision de la Cour de cassation laisse subsister la peine initiale, encore plus sévère, de 20 ans de prison. En effet, la Cour a déclaré que la cour d'appel avait commis une erreur de procédure; elle ne s'était pas prononcée sur le fond des accusations portées contre Kamerhe. L'affaire retourne maintenant devant la cour d'appel, avec des juges différents, dans les semaines à venir.

Les experts politiques ont rapidement établi un lien entre cette décision et les élections imminentes de l'année prochaine, ainsi que les problèmes au sein de la coalition au pouvoir. Le parti politique de Kamerhe, l'Union pour la nation congolaise (UNC), est un allié clé de la coalition au pouvoir de Tshisekedi. Alors que l'UNC est restée dans la coalition malgré l'arrestation de son leader, certains experts suggèrent que Kamerhe doit être physiquement présent pour faire campagne pour la réélection de Tshisekedi l'année prochaine. D'autres sources confirment qu'il pourrait effectivement y avoir un remaniement ministériel prochainement, ce qui pourrait permettre à Kamerhe d'accroître le nombre des membres de son parti au gouvernement et même d’entrer lui-même au gouvernement. Le président Tshisekedi, cependant, aurait du mal à concilier la libération de Kamerhe - peut-être même sa réintégration au gouvernement - avec sa lutte contre la corruption, une priorité de son administration. Le procès de 100 jours a été présenté comme l'une des principales réalisations de son administration dans ce domaine, un signe que personne n'était au-dessus de la loi. Deux ans plus tard, de nombreuses personnes arrêtées par le gouvernement de Tshisekedi pour corruption ont été libérées : Modeste Makabuza et
 Benjamin Wenga, un homme d'affaires congolais et l’ancien directeur de l'Office des voiries et drainage, ont bénéficié d'une grâce présidentielle en janvier 2021 ; l'ancien ministre de l'Éducation Willy Bakonga, condamné pour blanchiment d'argent, a bénéficié de la même mesure en novembre 2021 et a retrouvé son mandat de député à l’Assemblée nationale ; l'ancien ministre de la Santé Eteni Longondo a été arrêté en août 2021 pour mauvaise gestion présumée de la riposte Covid-19 mais a bénéficié d’une liberté provisoire quelques semaines plus tard ; Abdallah Bilenge, l’ancien directeur de la Régie des voies aériennes (RVA) a été condamné pour avoir détourné 15 millions de dollars américains l'année dernière mais a pu être libéré le mois dernier lorsque sa peine a été annulée. Dans ce contexte, il ne sera pas surprenant de voir Kamerhe acquitté.
Mais cela pourrait être à la fois un handicap politique et un atout pour Tshisekedi. Quelle décision prendra-t-il ? Ou bien la politisation du système judiciaire a-t-elle été exagérée et cette décision est-elle vraiment et seulement entre les mains de la cour d'appel ?

En attendant, l’ouverture du procès, pour recevoir Po na GEC chaque vendredi sur votre téléphone, rejoignez notre fil WhatsApp en envoyant « GEC », G, E, C, ou « Ebuteli » au [url=tel:+243 894 110 542]+243 894 110 542[/url]. À bientôt !  



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Empty Re: KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Message  ndonzwau 29/6/2022, 1:39 pm

Moi, je n’y vais pas par quatre chemins, l’acquittement de Kamerhe est une catastrophe judiciaire, non seulement une décision politique qui dénie l’état de droit, le règne de la corruption et de l’impunité mais aussi qu’à l’issue d’un procès de 100 jours dûment initié on ne trouve pas de preuves, d’éléments constitutifs d’infraction disqualifie toute l’institution judiciaire de ce pays. Où sont partis les 500 millions de dollars sortis du Trésor Public, où sont les maisons préfabriquées, écoles, routes, ponts mini-barrages… contenus dans ce programme d’urgence ?

Tous les protagonistes sont libres et les détournements sont aujourd’hui sans auteurs. Maintenant c’est Kamerhe qui plastronne sans le moindre scrupule avec Tshisekedi, le vrai concepteur de ce vol du siècle, l’animateur principal de ce fléau endémique de la corruption dans notre pays… Le décidément insubmersible Kamerhe est à son service pour combler un bilan inexploitable pour rempiler aux toutes prochaines échéances, malicieux il a déjà sévi avec succès dans ce genre d’exercice. Maintenant que pense, que fait, que fera le peuple Congolais qui n’est pas dupe de ce cirque politique institutionnalisé : avant Kamerhe, Jamal, Masaro, d’autres chapardeurs impénitents, Eteni, Bakonga, Wenga, Makabuza… avaient déjà été élargis sous la bénédiction du maître des horloges du moment et on viendra encore nous vanter les mérites d’Alingete à l’IGF ; faut-il en rire ou en pleurer…
Hélas, ainsi va et ira encore longtemps la République à démocratiser du Congo !



"Vital Kamerhe, le retour du Joker - 29 juin 202
= https://ouragan.cd/2022/06/kamerhe-le-retour-du-joker/
L’art du pardon et la force d’une réconciliation projetés par des images fortes en symbole. Tshisekedi et Kamerhe. Retrouvailles très politiques entre deux complices dont les rapports ont été très accidentés par un procès creux.

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! PSX_20220629_070609-1024x537
Chaleureuses accolades entre Félix Tshisekedi et le revenant Vital Kamerhe, deux jours après l'acquittement de son ancien dircab dans le sulfureux dossier des 100 jours, le programme du chef de l'État, dans son volet maisons préfabriquées. @Photo Droits tiers

Tshisekedi a retrouvé son ami, son camarade et son collaborateur Vital Kamerhe, mardi soir à la Cité de l’Union africaine. Des clichés expressifs ont immortalisé l’événement. Bref, les deux hommes se retrouvent enfin. Dans le même bureau. Félix Tshisekedi a reçu un partenaire politique avec lequel il a monté le projet électoral de 2018. Deux leaders très attachés dont l’histoire a tenté de déchiqueter le projet commun.

Félix Tshisekedi tient sa promesse, une année après
Lorsqu’il se prononçait sur la question à partir de Goma le 1er juillet 2021, plusieurs dans l’opinion ne pouvaient réaliser la présidentialité des paroles de Félix Tshisekedi au sujet de son ex-dircab : « Vital Kamerhe, c’est mon frère. Je suis totalement désolé et affecté de ce qui lui arrive. Je ne l’ai pas voulu. Contrairement à ce que certains disent », avait-il déclaré, répondant à une question de Francoise Buela, journaliste à la télévision publique (RTNC).

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! PSX_20220629_070627
Félix Tshisekedi n’est pas très réputé au respect de la parole donnée. Sauf qu’ici, le chef de l’État a agréablement surpris les fanatiques de son fidèle allié politique. Et même les détracteurs du régime sont séchés d’arguments sur le dossier. Il a promis, il a réalisé. Tshisekedi a réservé un large sourire à son partenaire, le patron de l’Union pour la nation congolaise (UNC). Les deux, tirés à quatre épingles, se sont fraternellement offerts des chaudes accolades, sourire sur les visages.

Kamerhe a encore un rôle à jouer
Félix Tshisekedi ne s’était pas trompé de prophétie en prédisant un retour en force de son ancien directeur de cabinet. « J’ai laissé la justice libre de faire son travail », avait-il rassuré justifiant que « Vital Kamerhe est quelqu’un d’honnête et de sérieux dont la République a besoin, grâce à son intelligence et à son expérience. Il a un rôle à jouer dans ce pays. Et je suis convaincu qu’il jouera un rôle dans ce pays », avait délibérément lâché Félix Tshisekedi.

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! PSX_20220629_0706501636
Pour le président de la République, ses rapports avec Kamerhe sont spéciaux et exceptionnels. C’est à ce point que d’aucuns voudraient savoir ce que sera véritablement la prochaine mission du « pacificateur ». Entre un retour étoilé au palais, les commandes du gouvernement, diriger la campagne électorale de deuxième mandature de Félix Tshisekedi ou alors un coup de tonnere avec une possible candidature à l’élection présidentielle de 2023.

Loyauté renouvelée
A l’issue de deux heures d’entretien, VK a renouvelé sa loyauté au chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. « Quelle que soit l’épreuve qu’on endure, elle doit être en dessous de ce que l’on peut donner à sa patrie, à son peuple », a rappelé Vital Kamerhe sur son ambition politique. Le leader de l’UNC s’est engagé à consolider le partenariat politique qui le lie au chef de l’Etat à travers l’UNC et l’UDPS. Par ailleurs, Kamerhe a été clair au sujet de l’Union sacrée. D’après lui, « cette plateforme politique doit être rédynamisée ».

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! PSX_20220629_070708

Vital Kamerhe premier ministre ? « Je me vois comme un citoyen près à servir son peuple », répond-t-il sans autre commentaire. Au sujet de la situation sécuritaire volatile dans l’Est du pays, VK évoque son plan de sortie de crise qui privilégie l’option militaire, diplomatique et humanitaire.
De la prison, celui qu’on appelle le « pacificateur jusqu’au bout » dit avoir beaucoup appris : la patience, la résilience et la foi en Dieu. Le meilleur élu aux législatives nationales de 2018 pense à ses anciens compagnons de prison dont la situation est insupportable. En ce qui concerne les 100 jours, Vital Kamerhe pense qu’il reste un des programmes les mieux réussis car beaucoup a été fait en 9 mois malgré la saga judiciaire. Déjà, Kamerhe se prépare à aller au contact de sa base de Kinshasa et Bukavu à l’occasion d’un culte d’action de grâce.

"Kamerhe : ça sent la Primature ! - 29 juin 2022
= https://www.forumdesas.net/2022/06/kamerhe-ca-sent-la-primature/
*Comme annoncé par Félix Tshisekedi, l’ancien dircab du chef de l’Etat pourrait jouer un rôle majeur sur la scène politique à une année des élections de 2023.
Que cachent les retrouvailles des porte-étendards de CACH ? Hier mardi 28 juin à la Cité de l’Union africaine en effet, le président Félix-Antoine Tshisekedi a reçu pour la toute première fois Vital Kamerhe, son ancien directeur de cabinet, après son acquittement d’une procédure judiciaire qui l’a emmené en tôle pendant plus d’une année. A voir les chaudes embrassades entre les deux « complices » des accords de Nairobi, qui ont scellé les noces du couple Fashivit à la veille de l’élection présidentielle de 2018, l’on ose croire que le chef de l’Etat balise déjà la voie à VK pour la Primature.

Face à la presse le 1er juillet 2021 à Goma, capitale du Nord-Kivu, Félix Tshisekedi déclarait en effet : «Vital Kamerhe est quelqu’un de sérieux et de correct (…) Je suis convaincu qu’il jouera de nouveau un rôle dans ce pays». Une année après, cette déclaration, larguée au moment où le président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) venait d’être condamné pour 20 ans de prison, refait surface dans les méninges.
Année charnière, 2022 prépare déjà les esprits aux joutes électorales. Et dans cette perspective, Fatshi tient à revenir dans les cœurs de ses électeurs potentiels. Il aimerait bien reconquérir les voix de l’électorat de l’est du pays en proie aujourd’hui à la guerre d’invasion. Mais comment y arriver si cet électorat se trouve morcelé, voire blessé dans son amour propre après la condamnation du très populaire Kamerhe qui, lors de la campagne électorale de 2018, avait recommandé aux Kivutiens de voter pour leur ‘‘beau-frère’’?.

A tous les cycles électoraux, VK a prouvé son ancrage dans le Kivu. Le leader del’UNC a encore l’avantage d’être polyglotte et rassembleur. Surtout en ce moment où le pays est menacé d’effritement. Lui qui, du temps de Joseph Kabila, n’avait pas hésité à fustiger les opérations mixtes entre les FARDC et l’armée rwandaise à l’est du pays, lorsqu’il dirigeait l’Assemblée nationale.
De par son profil et vu les enjeux de l’heure, Vital Kamerhe semble mieux indiqué pour enfiler le costume du Premier ministre de l’ère préélectorale, d’autant qu’il n’a pas de mandat électif pour diriger l’une de chambres du Parlement. Ce serait pour lui le poste le plus important sur la scène politique, estiment les analystes.
Flash-back sur les retrouvailles des ‘‘misters Cach’’. Officiellement, le chef de l’Etat a tenu à réconforter hier son ancien compagnon, doublement éprouvé. La rencontre a eu lieu quelques heures après les moments passés par Vital Kamerhe au deuil qui a frappé son épouse et la coordination des activités de commémoration de l’an 1 de la mort de son ancien compagnon politique, l’ancien ministre de la Justice, Jeannot Mwenze Kongolo.

C’est dans ce contexte que la Présidence de la république a pris des dispositions pour dérouler le tapis rouge devant celui qui a été le principal collaborateur de Félix Tshisekedi à son avènement au pouvoir.
Depuis l’arrestation du dircab honoraire pour détournement présumé des fonds destinés au programme ‘‘100 jours du Président’’, deux ans environs sont passés sans que les deux commandants de Fatshivit ne se soient retrouvés.
«Vital Kamerhe, c’est mon frère. Je suis totalement désolé de ce qui lui arrive», clamait-il dans le fief électoral du président de l’UNC. L’on ose croire que cette confession sera sincère après ‘‘la réconciliation’’ avant la fête de l’indépendance. 


"Le « nouveau Fatshivit » est arrivé ! - 29/06/2022
= https://www.forumdesas.net/2022/06/le-nouveau-fatshivit-est-arrive/
Coup de théâtre hier à la cité de l’Union africaine? Pas du tout. En tout cas pas au figuré. Félix-Antoine Tshisekedi en personne avait préempté le suspense  en annonçant urbi et orbi l’absolution de Vital Kamerhe.
Rabibochage entre les deux « amis » de Nairobi ? Nenni. La réconciliation suppose que l’on s’est brouillé au point de se séparer. Or, la présence sans discontinuité des membres de l’UNC au sein du Gouvernement et du parti kamerhiste dans l’Union sacrée suffit pour comprendre que les deux « complices » de Genève n’ont jamais véritablement rompu les amarres. En tout cas, pas au point d’avoir une dent l’un contre l’autre.


Rétrospectivement, on peut même oser affirmer qu’en fait de brouilles, il s’agit de la version politique du « je te tiens, tu me tiens par la barbichette« . En clair, des raisons de connexion entre les deux « confidents » résistent à ce point aux pesanteurs individuelles que plus personne n’a vraiment intérêt à se séparer définitivement de l’autre.
Mariage de raison et donc d’intérêt? Equilibre de la terreur à la congolaise façon « boma ngai, na boma yo to bomana« , chanté par Madilu ? Un peu de tout cela.
On n’est donc pas loin de la formule initiatique « Pour le meilleur et pour le pire« . Ad vitam aeternam? Pas sûr. Pas jusque-là.

Sous les tropiques zairo-congolaises, la politique est extraordinairement dynamique, constaterait Dupond et Dupont de renchérir : « je dirais même plus : en RDC, la politique est une dynamite » !
La preuve, elle a dynamité toutes les charges qui pesaient contre « VK« . Elle a dynamité la cellule où il a séjourné à Makala. Elle a dynamité même l’affaire « détournement des deniers publics dans le cadre du programme de cent jours« . Elle a tout dynamité sur son passage. Même les maisons préfabriquées dont plus personne ne parle ! Elle risque de dynamiter, dans les prochains jours, prochaines semaines ou prochains mois, le Gouvernement des Warriors ! Et l’ordre établi au sein de l’Union sacrée de la Majorité.
Fatshi avait promis un avenir radieux à l’alors pensionnaire de Makala ! Cette fois-ci, personne ne lui reprocherait de n’avoir pas commencé à tenir sa promesse. Ça promet pour « VK » qui va assister en homme libre à la mise en terre, demain, de la dent du Héros national et va réapprendre à croquer la vie à pleines dents. Ainsi va à la va-vite  la vie…politique de Vital

"Acquitté, Vital Kamerhe se lâche : « nous allons maintenant parler »  - 29 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/29/acquitte-vital-kamerhe-se-lache-nous-allons-maintenant-parler
Vital Kamerhe va parler. Il l’a promis. Il va entrer en détails du programme de 100 jours et du procès qui s’en est suivi. Il a une fois de plus clamé sa fidélité à Félix Tshisekedi, mais l’acquittement ne suffit pas. Il faut une bonne communication pour assurer davantage sa place sur la scène politique congolaise.
« On va continuer ce mandat ensemble. Le projet de 100 jours a fait couler beaucoup d’encre. Il est temps que Monsieur Kamerhe qui ne pouvait pas parler parce qu’il était prisonnier, parce qu’il a une certaine éthique et parce qui l’a réservé la primeur au président de la République, de parler. Nous allons parler de ce projet pour montrer que depuis 1960, il y a aucun programme conçu en 15 jours et qui a laissé des traces indélébiles en 9 mois. Cela n’existe pas », a t-il expliqué au sortir de l’audience lui accordée mardi par Félix Tshisekedi.
Il a levé un pan du voile du début de son long chemin de la croix: « Il a fallu 32 ans pour le président Mobutu et 18 ans pour le président Kabila. Nous étions sur la voie. Dans un conseil des ministres malheureux, ce jour-là, j’avais la malaria, le premier ministre de l’époque va dire qu’on a payé 77 millions au lieu de 7 millions de dollars ». 
Il semble comprendre également la position de Félix Tshisekedi: « Mettez-vous à la place du président de la République. Il a sursauté sur sa chaise. Le ministre de la justice a directement dit qu’il se saisissait du dossier. Comme je n’avais pas peur, je suis allé au parquet de Matete et c’était le chemin de Makala. Aujourd’hui, me voici à la Cité de l’Union africaine. Quelle que soit la longueur de la nuit, le soleil finit par se lever ».


"RDC: Kamerhe dénonce un « procès cynique » et loue l’attitude de Félix Tshisekedi - 29 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/29/rdc-kamerhe-denonce-un-proces-cynique-et-loue-lattitude-de-felix-tshisekedi
Vital Kamerhe s’est exprimé pour la première fois depuis son acquittement. A l’issue d’une audience lui accordée par Félix Tshisekedi mardi à la Cité de l’Union africaine, il a accordé une interview à Top Congo FM.
Alors que son parti et sa défense ont toujours dénoncé un procès politique, l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi a adopté une autre posture: « Politique n’est pas le mot qu’il faut, c’était un procès cynique. Quand je clamais mon innocence, personne ne voulait me croire. J’avais dit que la vraie justice viendra de Dieu ». 

Le ciel est dégagé dans les relations entre Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi. L’ancien président de l’Assemblée nationale a même loué l'attitude, a-t-il dit, de celui qu’il a servi comme directeur de cabinet.
« J’ai beaucoup aimé. Le président a respecté le principe de l’indépendance de la justice. De toutes les valeurs chrétiennes, la plus difficile à observer, c’est la patience et la résilience. Je savais que j’étais innocent ». 
Il a également loué la réalisation du projet dit de 100 jours: «  Nous aurons d’autres occasions. Nous allons parler en profondeur de ce projet. 142 écoles construites, 132 centres de santé, un grand hôpital à Lubumbashi, un pont de 145 kilomètres dans le Tanganyika. Nous ne parlons pas de tout ce que nous avons fait comme incubateur dans le Kivu qui produit le tilapia. Chaque province a été touchée par au moins trois projets ».

Contexte 

Vital Kamerhe avait été initialement condamné à 20 ans de prison pour détournement de près de 50 millions de dollars, pour détournement de près de 50 millions de dollars alloués à la construction de maisons préfabriquées pour des militaires et des policiers, dans le cadre du programme dit de 100 jours. La peine avait été réduite à 13 ans de prison en appel en juin 2021. 
Lors des audiences, ses avocats avaient dénoncé "un procès politique pour l'empêcher de se présenter" aux élections de 2023. Il a finalement été acquitté en appel. Pour le contexte, en 2018, l’ancien président de l’Assemblée nationale s'était désisté en faveur de Félix Tshisekedi à la fin de la campagne présidentielle. 
Selon l’accord dit de Nairobi qui a forgé l’alliance CACH, c’est Vital Kamerhe qui devait être candidat pour la prochaine élection prévue fin 2023. Cet accord prévoyait également que le président de l’UNC occupe le poste de Premier ministre en 2018, mais cela n’a pas été fait.
 = http://mobile.topcongo.fm/article/le-proces-cynique-des-100-jours-vital-kamerhe--9586


"Kamerhe au sujet de son avenir politique: "la voix du peuple, c’est la voix de Dieu. Laissons Dieu s’exprimer à travers son peuple et inspirer le président " - 29 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/29/kamerhe-au-sujet-de-son-avenir-politique-la-voix-du-peuple-cest-la-voix-de-dieu-laissons
Vital Kamerhe a été reçu mardi 28 juin par Félix Tshisekedi. Deux heures d'échanges entre les deux hommes qui se rencontraient pour la première fois depuis l’arrestation de l’ancien directeur de cabinet du chef de l’Etat. Décontracté, Vital Kamerhe n’a pas dévoilé ses intentions politiques immédiates, mais n’a pas caché son souhait de continuer la collaboration avec le président de l’UDPS.
« Je me vois comme un citoyen de son pays déterminé à aider son pays. Il ne faut pas être nécessairement premier ministre, président de la République ou ministre pour aider son pays, même la presse doit faire une bonne communication pour aider le pays », a t-il dit dans une interview accordée à Top Congo, au sortir de l’audience à la Cité de l’Union africaine.
Et d’ajouter:
« La voix du peuple, c’est la voix de Dieu. Laissons Dieu s’exprimer à travers son peuple et inspirer le président de la République, moi je me sens à l’aise pour aider mon pays ».

Contexte 

Vital Kamerhe avait été initialement condamné à 20 ans de prison pour détournement de près de 50 millions de dollars, pour détournement de près de 50 millions de dollars alloués à la construction de maisons préfabriquées pour des militaires et des policiers, dans le cadre du programme dit de 100 jours. 
La peine avait été réduite à 13 ans de prison en appel en juin 2021. 
Lors des audiences, ses avocats avaient dénoncé "un procès politique pour l'empêcher de se présenter" aux élections de 2023. Il a finalement été acquitté en appel. Pour le contexte, en 2018, l’ancien président de l’Assemblée nationale s'était désisté en faveur de Félix Tshisekedi à la fin de la campagne présidentielle. 
Selon l’accord dit de Nairobi qui a forgé l’alliance CACH, c’est Vital Kamerhe qui devait être candidat pour la prochaine élection prévue fin 2023. Cet accord prévoyait également que le président de l’UNC occupe le poste de Premier ministre en 2018, mais cela n’a pas été fait.


"Vital Kamerhe sur l’Union sacrée : « Nous allons continuer ce mandat ensemble » - 29 juin 2022
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2022/06/29/vital-kamerhe-sur-lunion-sacree-nous-allons-continuer-ce-mandat-ensemble.html/111341/
Acquitté par la justice congolaise dans l’affaire d’un prétendu détournement de fonds alloué au programme d’urgence de Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe estime que le procès qui lui a été intenté est « cynique ». Dans une interview accordée à la presse après sa rencontre, le mardi soir à la Cité de l’Union africaine, avec le Président de la République, Vital Kamerhe dit avoir apprécié la séparation des pouvoirs pendant son procès. Pour l’avenir de la plateforme formée autour de Tshisekedi, à laquelle son Parti UNC appartient, Kamerhe promet continuer ce mandat avec l’actuelle mouvance présidentielle.
« Toujours prêt à collaborer dans l’Union Sacrée. Nous allons continuer ce mandat ensemble. Laissons Dieu inspirer le président de la république, je me sens à l’aise pour aider le pays », rassure le Président de l’UNC qui confie que « le partenariat que nous comptons renforcer au sein de l’union sacrée, des défis auxquels le pays doit faire face, sécuritaires, alimentaires, de santé, et de comment les relever ».
L’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, répondant à la question de savoir s’il est pressenti prochain premier ministre, dit se voir « comme un citoyen prêt à servir son peuple ».
« Quelle que soit l’épreuve qu’on endure, elle doit être en dessous de ce que l’on peut donner à sa patrie, à son peuple », a ajouté Vital Kamerhe.
Concernant l’agression dans l’Est du pays, indique la presse présidentielle, l’ancien directeur de cabinet du Chef de l’État, Vital Kamerhe a évoqué son plan de sortie de crise celui de privilégier l’option militaire, diplomatique et humanitaire.


"Eco News : « Blanchi, Vital Kamerhe lorgne la Primature »- 29/06/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/06/29/actualite/revue-de-presse/eco-news-blanchi-vital-kamerhe-lorgne-la-primature
Revue de presse du mercredi 29 juin 2022
La rencontre entre le Président Félix-Antoine Tshisekedi et son ancien directeur de cabinet Vital Kamerhe est largement commentée par la presse parue ce mercredi en RDC.
Le Président Félix Tshisekedi et son toujours allié du CACH et ancien directeur de cabinet, Vital Kamerhe, se sont rencontrés mardi 28 juin soir à la Cité de l’Union africaine, après près de deux ans de séparation, rapporte Africanews.
Les deux personnalités ont parlé sous les projecteurs cette fois-ci après une précédente rencontre hors des caméras, révèle le trihebdomadaire
Les retrouvailles ont eu lieu quelques heures après une journée chargée pour Kamerhe, partagé entre le deuil qui a frappé son épouse et la coordination des activités de commémoration de l’an 1 de la mort de son ancien compagnon politique, l’ancien ministre de la Justice Jeannot Mwenze Kongolo, commente le tabloïd.
Le président national du parti UNC avait été condamné en juin 2020 au premier degré avec Samih Jammal, à 20 ans des travaux forcés pour détournement des fonds alloués dans la construction des maisons préfabriquées, qui s’inscrivait dans le cadre du programme des 100 jours du chef de l’État, rappelle Le Journal.

Mais il a été acquitté en appel note L’Avenir  qui fait remarquer que M. Kamerhe a été reçu par la Président de la République, quelques jours seulement après son acquittement par la Cour d’Appel de Kinshasa/ Gombe.
« Quel est le sens de cette audience ? Quels ont été les objectifs de cette rencontre ? Le président de la République prépare-t-il une autre cartouche avant les élections de 2023 ? Kamerhe va-t-il être le nouveau Premier ministre comme ne cessent de l’affirmer les réseaux sociaux ? L’acquittement de Kamerhe va-t-il précipiter le remaniement du Gouvernement Sama Lukonde ? Quel rôle Fatshi donnera-t-il à Kamerhe dans ce contexte de l’agression de la RDC par le Rwanda ? », s’interroge le journal.
Pour La Prospérité, cette rencontre sonne la fin de l’orage et tourne la page sombre. Selon le quotidien, Kamerhe, toujours vital, est revenu dans les bras de Félix-Antoine Tshisekedi, son allié politique les Accords de Nairobi et, même, de depuis bien avant les élections ayant déterminé l’alternance démocratique et la passation pacifique du pouvoir au sommet de l’Etat, le 24 janvier 2019.
Après son acquittement à la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, analyse Eco News, Vital Kamerhe tente de reconquérir de l’espace dans le sillage du Chef de l’Etat, si bien que certains le voient déjà à la Primature, en remplacement du Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge.
De la prison à la Primature, Kamerhe a tout pour surprendre. Ses entretiens en aparté avec le Président de la République augurent d’un profond bouleversement au sommet de la hiérarchie institutionnelle, conclut le trihebdomadaire.

Allant dans le même sens, Forum des As  titre : « Kamerhe : ça sent la Primature ! ». A voir les chaudes embrassades entre les deux « complices » des accords de Nairobi, qui ont scellé les noces du couple Fashivit à la veille de l’élection présidentielle de 2018, l’on ose croire que le chef de l’Etat balise déjà la voie à Kamerhe pour la Primature, argumente le tabloïd.
Face à la presse le 1er juillet 2021 à Goma, rappelle le journal, Félix Tshisekedi déclarait en effet : «Vital Kamerhe est quelqu’un de sérieux et de correct (…) Je suis convaincu qu’il jouera de nouveau un rôle dans ce pays».



"Vital Kamerhe : « Je me vois comme un citoyen prêt à servir son peuple » - 29/06/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/06/29/actualite/politique/vital-kamerhe-je-me-vois-comme-un-citoyen-pret-servir-son-peuple
« Je me vois comme un citoyen prêt à servir son peuple », a répondu Vital Kamerhe  à la question de savoir s’il sera le prochain Premier ministre. C’était à la suite de l’échange qu’il a eu dans la soirée de mardi 28 juin à la cité de l’OUA à Kinshasa avec le Chef de l'Etat.
Cela faisait deux ans que les deux personnalités ne s'étaient plus rencontrées.


L’ancien directeur de cabinet du Chef de l’Etat a notamment réitéré son soutien et sa loyauté au Chef de l'Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et se dit prêt à renforcer le partenariat politique qui le lie au Chef de l'Etat à travers leurs partis politiques, UNC et UDPS, rapporte la dépêche de la Cellule de la communication présidentielle.
« Quelle que soit l'épreuve qu'on endure, elle doit être en dessous de ce que l'on peut donner à sa patrie, à son peuple », a ajouté Vital Kamerhe.
Au sujet de la situation dans la partie Est du pays, le Patron de l'UNC évoque son plan de sortie de crise qui privilégie l'option militaire, diplomatique et humanitaire.

Sur le programme 100 jours, Vital Kamerhe pense qu'il reste un des programmes les mieux réussis car beaucoup de choses ont été réalisées en 9 mois malgré la saga judiciaire.
Quant à l'Union Sacrée de la Nation, le patron de l'UNC a dit que cette plateforme politique doit être redynamisée.
Apres quelques années de prison, Vital Kamerhe dit avoir beaucoup appris : la patience, la résilience et la foi en Dieu. Il pense à ses anciens compagnons de prison dont la situation est insupportable.
Il annonce un premier contact avec la base à Kinshasa et Bukavu à l'occasion d'un culte d'action de grâce.

"RDC : après son acquittement, Vital Kamerhe rencontre Félix Tshisekedi à Kinshasa - 28/06/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/06/29/actualite/politique/rdc-apres-son-acquittement-vital-kamerhe-rencontre-felix-tshisekedi

"A l'issue de son tête-à-tête avec Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe appelle à l'union pour bâtir la nation
= https://lepotentiel.cd/2022/06/29/a-lissue-de-son-tete-a-tete-avec-felix-tshisekedi-vital-kamerhe-appelle-a-lunion-pour-batir-la-nation/

""Le programme des 100 jours a laissé de tâches indélébiles en 9 mois", affirme Vital Kamerhe - 29.06.2022
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-107055_le_programme_des_100_jours_a_laisse_de_taches_indelebiles_en_9_mois_affirme_vital_kamerhe.html

"CACH : vers un retour à la vie politique de Vital Kamerhe après sa rencontre avec Félix Tshisekedi ? - 29.06.2022
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-107051_cach_vers_un_retour_a_la_vie_politique_de_vital_kamerhe_apres_sa_rencontre_avec_felix_tshisekedi.html


"Verdict du procès 100 jours, Lamuka : Prince Epenge  qualifie d’“arrangement politique ” et exige un nouveau procès -  juin 28, 2022
= https://laprosperiteonline.net/verdict-du-proces-100-jours-lamuka-prince-epenge-qualifie-darrangement-politique-et-exige-un-nouveau-proces/

" Appels sur l'actualité
[Vos réactions] RDC: Vital Kamerhe acquitté -  27/06/2022

= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/appels-sur-l-actualit%C3%A9/20220627-vos-r%C3%A9actions-rdc-vital-kamerhe-acquitt%C3%A9

"Acquittement de Vital Kamerhe en RDC: la société civile continue de demander des comptes - 26/06/2022
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220626-acquittement-de-vital-kamerhe-en-rdc-la-soci%C3%A9t%C3%A9-civile-continue-de-demander-des-comptes


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Empty Re: KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Message  ndonzwau 2/7/2022, 11:43 am

La victoire prefabriquee de Kamerhe, ah oui !
Kamerhe pousse le ridicule et le vice au crime : il pretend que son programme de 100 jours est le mieux reussi depuis 1960. Pitoyable !



"RDC: La résurrection « préfabriquée » de Vital Kamerhe: La résurrection « préfabriquée » de Vital Kamerhe - 29/06/2022
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2022/06/29/rdc-la-resurrection-prefabriquee-de-vital-kamerhe.html/111350/
SOFONDÉ / Deux ans après sa condamnation, Vital Kamerhe revient d'entre les morts politiques et s'apprête à jouer une nouvelle partition dans une scène politique congolaise plus que jamais volatile.

« Le tombeau est vide ! » Michel Moto arrive à peine à cacher son exultation. Il s’exclame, euphorique. L’un des rares fidèles de Vital Kamerhe est aussi le premier à annoncer la nouvelle sur les réseaux sociaux. « Mwalimu est acquitté. » Les rues de Walungu, de Bukavu, de Goma, et même quelques ruelles de Kinshasa ont également exulté. Néanmoins, l’issue de cette affaire est loin d’être une surprise dans ce Congo où, plus que jamais, tout a changé. Si le Christ de Nazareth a fait trois jours dans son tombeau. Celui de Walungu, sans être aussi saint, y sera resté deux ans durant. Vital Kamerhe était envoyé à l’abattoir à travers un double alignement des étoiles : d’abord une quête populiste de justice, ensuite un calcul politique, dans une saga désormais marque de fabrique de Félix Tshisekedi au pouvoir.  

Condamnation préfabriquée
Le procès est alors un spectacle digne de « Taliwood », qui va s’avérer être une société de production de cinéma politique inégalée au Congo.  POLITICO.CD est aux premières loges de l’affaire et a amplement participé au dénouement. Le média du Fondé voit clair : 57 millions de dollars sont portés disparus dans l’affaire dite « des maisons préfabriquées ». Les liens entre Jammal Samih, le contractant, et des proches de Vital Kamerhe sont sans équivoques. Tout comme des photos exclusives publiées par le média, montrant le président de l’UNC aux côtés du Libanais, dans son domicile à Gombe, bien avant l’affaire. Dès lors, le délit d’initier est aussi sans équivoque. Mais ce Tribunal dirigé par Pierrot Bakenga y voit des preuves de corruption, non sans avoir fauché mystérieusement la vie du juge Raphael Yanyi.
Dieudonné Kaluba, qui joue alors sa promotion à venir, y invente le « détournement intellectuel ». C’est fini ! L’affaire est préfabriquée. Le dernier clou sur la croix de Kamerhe est enfoncé. Makala l’accueille pour de bon.

En juillet cependant, Le Fondé rend visite au condamné et une conversation de deux heures  entre les deux aide à mieux voir le tableau. Oui, la conviction ne change pour ce qui est du sort de l’argent. 57 millions ont bel et bien été détournés. Mais le complot politique est un peu plus clair. Quoi qu’il en soit, Vital Kamerhe doit croupir en prison. Car une condamnation politique ne peut être levée que par la politique. Et à cette époque où Félix Tshisekedi est plus que jamais aux prises avec Joseph Kabila, et où l’aile dure de son parti est à la manœuvre, l’ancien Kabiliste n’a aucune chance d’être utile.  
D’autant plus que dehors, Kamerhe a de moins à moins d’alliés. Jean-Baudoin Mayo tombe amoureux de Tshisekedi. D’autres de ses proches garantissent leur survie en chantant « FATSHI BETON », ou en se taisant simplement. Nul n’ose quitter le gouvernement.  A l’image de Molendo Sakombi, qui occupe alors le juteux ministère des Affaires foncières, et qui est pris entre fidélité à VK et avenir politique. Il choisit les deux.

Acquittement préfabriqué
Fin joueur, Vital Kamerhe évite l’abordage. L’accalmie est privilégiée. Il connait bien cette scène politique, où rien ne dure éternellement. Et le natif de Walungu à raison. En l’espace d’un battement d’ailes de papillon, ses tombeurs sont à leur tour pris dans l’engrenage de destruction. La biologie emporte Gaston-Thethe Kabwa. Jean-Marc Kabund reçoit une visite de courtoisie de la Garde Présidentielle. Kaluba, l’inventeur du « détournement intellectuel », est tiré au sort. Au Palais présidentielle, François Beya est surpris dans une affaire de … gastronomie ! Une atteinte à la sureté impardonnable, dit-on. Le paysage change également.

Sur le plan politique, Félix Tshisekedi se rend finalement compte que Vital Kamerhe était, en réalité, sa digue anti-bêtises. La gouvernance sans cet écran de sureté a conduit à l’abime. Les promesses se multiplient et s’ajoutent à celle faites durant la campagne électorale. Les réalisations deviennent aussi rares que les paroles de vérité de Paul Kagame. La situation économique fait suffoquer les Congolais, alors que le gouvernement de « Warriors » n’a de warrior que le poids physique pris par son Premier ministre. Les élections de 2023 s’approchant à grand pas, le deuxième mandat lui échappe également en grands pas.

Le nom du « pacificateur » commence alors à refaire surface. Il est annoncé à la Primature. Manque plus qu’une résurrection. Un long processus certes. Il est d’abord officiellement en soins, au Centre Nganda, avant de bénéficier d’un séjour d’une remise à niveau à Paris. Et comme Félix Tshisekedi n’est pas connu pour sa promptitude, VK a dû apprendre la patience pour que sa « résurrection préfabriquée » prenne place. D’abord une Cour de cassation qui joue le Ponce Pilate et renvoie la patate chaude à la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe.

Tout à coup, cette même Cour qui avait condamné Kamerhe au deuxième degré ne retrouve plus les preuves de sa culpabilité. L’affaire est dans le sac. Mais c’est sans connaître l’Injustice congolaise. « Jusqu’à quelques heures avant le verdict, ils ont exigé deux millions de dollars à VK pour rendre le verdict. Il a fallu que le Président intervienne directement pour que les choses se décantent », révèle un proche. La belle injustice congolaise, dans sa plus belle robe.

En attendant la prochaine embrouille
« Acquitter n’est jamais la proclamation de l’innocence. C’est déclarer qu’au regard de la preuve produite par l’accusation, le juge n’a pas été convaincu de la culpabilité du prévenu », a lancé le professeur Nyabirungu dans un tweet. Vital Kamerhe est ressuscité, lavé, redevenant « Présidentiable ». Mais, loin d’assister à une justice juste, les congolais ont simplement assisté à un énième épisode du show « Taliwood ». Félix Tshisekedi y désarticule ainsi le peu de choses qu’il a réellement tenté de concevoir durant son pouvoir : l’Etat de droit est désormais affalé dans un tombe où seul l’argent détourné et dilapidé du trésor public s’y trouve encore, sans traces certes.  La politique l’a emporté sur la Justice. Les erreurs de débutant étalées.

Trop gros pour servir de bouc-émissaire, Vital Kamarhe revient dans le jeu politique. Mais ne devrait cependant tout oublier. Le ressuscité de Walangu doit y tirer les leçons liées d’abord à sa propre conduite, ses propres défauts. La nouvelle barbe blanche aurait pour laisser croire en une transformation profonde de la personne plutôt qu’une imitation revisité de Joseph Kabila. A ce sujet, les premières images ne sont pas rassurantes : s’il a bien joué sa partition en s’affichant  avec « émotion » aux côtés de Tshisekedi hier au Mont Ngaliema, l’homme est, une fois de plus, tombé dans son péché mignon en tentant, face aux projecteurs, d’y jubiler, allant jusqu’à proclamer la réussite du programme de 100 jours duquel il s’est miraculeusement extirpé.

Oui ! « VK » restera VK. Un Highlander de la scène politique congolaise. Félix Tshisekedi, qui fait face au « RwandaIsKilling » n’a certes pas trop changé. Loin d’y faire amande honorable, le président tente surtout de se sortir d’une mauvaise passe. Et tant mieux si cela passe par une résurrection préfabriquée. Le Fondé jouera le Saint-Thomas, en allant palper les creux de mains de cette nouvelle alliance, une fois la réalité politique aura de nouveau changé.  Une fois la reddition des comptes de l’accord de Naïrobi aura lieu. Enocre un rendez-vous « Benda bika » à venir.
« Monoko na nga Nganga » !
Litsani Choukran,
Le Fondé.

"Rencontre Kamerhe/ Tshisekedi : réactions des internautes - 29/06/2022
= https://www.lemag.cd/index.php/actualite/2022/06/29/rencontre-kamerhe-tshisekedi-reactions-des-internautes

"RDC : CE QUE FÉLIX TSHISEKEDI A DIT À VITAL KAMERHE - 28 Jun, 2022

= https://election-net.com/article/rdc-ce-que-felix-tshisekedi-a-dit-a-vital-kamerhe

"Programme des 100 jours a été une réussite, insiste Vital Kamerhe -
juin 29, 2022

= https://drcactu.cd/2022/06/29/programme-des-100-jours-a-ete-une-reussite-insiste-vital-kamerhe/

"RDC : « le programme des 100 jours a laissé de tâches indélébiles en 9 mois » (Vital Kamerhe) - 29.06.2022
= https://www.journaldekinshasa.com/rdc-le-programme-des-100-jours-a-laisse-de-taches-indelebiles-en-9-mois-vital-kamerhe/

"Ce que pense Vital Kamerhe du programme des 100 jours de Tshisekedi - 29/06/2022
= https://iwebrdc.com/ce-que-pense-vital-kamerhe-du-programme-des-100-jours-de-tshisekedi/amp/

"Vital Kamerhe sur les 100 jours : « c’est un des programmes les mieux réussis. Beaucoup a été fait en 9 mois » - 29/06/2022
= https://actu7.cd/2022/06/29/vital-kamerhe-sur-les-100-jours-cest-un-des-programmes-les-mieux-reussis-beaucoup-a-ete-fait-en-9-mois/

"RDC-100 jours: depuis 1960, aucun programme conçu en 15 jours n’a laissé des traces indélébiles en 9 mois (Vital Kamerhe) -
29 juin 2022

= https://www.tsieleka.com/index.php/2022/06/29/rdc-100-jours-depuis-1960-aucun-programme-concu-en-15-jours-na-laisse-des-traces-indelebiles-en-9-mois-vital-kamerhe/
= http://radio-l-essentiel-rdc.websiteradio.co/news/amp/rdc-100-jours-un-des-programmes-les-mieux-reussis-selon-vital-kamerhe-4906

"RDC: La part de Vital Kamerhe dans le fiasco des 100 jours - 14 fevrier 2020
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2020/02/14/rdc-la-part-de-vital-kamerhe-dans-le-fiasco-des-100-jours.html/54147/?amp=1


"
"


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Empty Re: KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Message  ndonzwau 14/7/2022, 2:39 pm

?



"Noël Tshiani : « Où est parti l’argent volé par Kamerhe? S’il n’y a pas de réponse, 2023 marquera un tournant décisif dans la gouvernance du pays » - 14.07.2022
= https://objectif-infos.cd/2022/07/14/noel-tshiani-ou-est-parti-largent-vole-par-kamerhe-sil-ny-a-pas-de-reponse-2023-marquera-un-tournant-decisif-dans-la-gouvernance-du-pays/


"Godé Mpoyi formalise la plainte contre Papy Okata de l'UNC - 13.07.2022,
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-107724_gode_mpoyi_formalise_la_plainte_contre_papy_okata_de_l_unc.html
"Tirs croisés: Escalade verbale entre Godé Mpoyi et le camp Kamerhe - 13.07.2022,
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-107720_tirs_croises_escalade_verbale_entre_gode_mpoyi_et_le_camp_kamerhe.html


"
=
"
=
"
=


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Empty Re: KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Message  ndonzwau 23/8/2022, 1:26 pm

KAMERHE FAIT SA RENTREE POLITIQUE OFFICIELLE APRES LA PRISON, ENFIN ACQUITTE, UNE RENTREE PERSONNELLE SOUS SON PARTI ! DANS UNE CERTAINE DISTANCE DE TSHISEKEDI ?

En effet, devant les cadres de son parti  Kamerhe a annoncé sa visite prochaine dans l’Est du pays dans le but d’apporter publiquement sa contribution aux victimes des conflits armés qui opposent les Forces armées de la RDC (Fardc) aux différents groupes armés. Il condamne le conflit et entend apporter sa solidarité aux populations déplorées mais insiste sur sa contribution publique à la recherche d’une paix durable à cette crise sans oublier l'annonce de l'acquisition d’un terrain devant abriter prochainement le siège national de son parti. Aaah l'UNC ne maque ps de moyens mais où sont partis les millions détournés dans le programme de 100 jours ? "Le pays a besoin d’un leadership visionnaire, rassembleur et éclairé", a renchérit Kamerhe ; n'existerait-il pas aujourd'hui ? Il ajoute l'annonce d'une "série de consultations avec les formations politiques et ambassadeurs pour une solution idoine".



"RDC: rentrée politique pour Vital Kamerhe - 22/08/2022
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220822-rdc-rentr%C3%A9e-politique-pour-vital-kamerhe
L'ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi reprend ce lundi les activités politiques formelles après deux années d’absence officielle sur la scène politique. Il présidera, ce jour, la réunion du bureau politique de son parti, Union pour la Nation congolaise (UNC).
Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa

Après le tête-à-tête le 28 juin dernier avec le président Félix Tshisekedi, la réunion de ce lundi 22 août élargie aux députés membres de l’UNC et autres hauts cadres sera, pour Vital Kamerhe, la première activité politique formelle depuis son acquittement, il y a deux mois, par la Cour de cassation.
Cet arrêt tombé comme un couperet avait marqué la fin d’un feuilleton politico-judiciaire qui avait coûté le poste de directeur de cabinet du président de la République à Vital Kamerhe, 63 ans. « C’était sans entacher les liens entre les deux partenaires », assure un haut cadre du parti.
En 2020, M. Kamerhe, qui avait revu ses ambitions à la baisse lors de la présidentielle de 2018 en faveur de Tshisekedi, avait été condamné à vingt ans de prison pour des accusations de détournement de fonds alloués au programme d’urgence du président Tshisekedi au pouvoir depuis 2019.

Après la traversée du désert, l'heure est à l'évaluation des deux années passées, selon un proche collaborateur de Kamerhe, laissant entendre que son maître, comme en 2018, compte jouer un rôle majeur dans la quête d'un nouveau quinquennat pour Félix Tshisekedi.
L’arène politique s’était métamorphosée alors que Kamerhe était en prison, mais son parti a gardé sa place au sein de la coalition au pouvoir avec cinq membres au sein de l’actuel gouvernement.
À 16 mois des élections générales, Vital Kamerhe prévoit également, dès ce mois de septembre, une tournée politique à travers le pays. 

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Kamerhe_vital_unc_com1
KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Kamerhe_vital_unc_com2


"RDC: acquitté, Vital Kamerhe tourné vers les prochaines élections - 25/06/2022
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220624-rdc-acquitt%C3%A9-vital-kamerhe-tourn%C3%A9-vers-les-prochaines-%C3%A9lections]
Condamné à 13 ans de prison, Vital Kamerhe a été acquitté jeudi 24 juin. Le président de l’Union pour la nation congolaise (UNC) et ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi veut rapidement tourner la page et se concentrer sur les élections de 2023. Seul ou en coalition avec l’actuel pouvoir ?
Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Depuis son retour de Paris où il séjournait pour des soins, Vital Kamerhe passait l’essentiel de son temps en famille et dans ses fermes privées dans la périphérie de Kinshasa. 
Une routine qui va sans doute changer. Sa santé rétablie, ses proches évoquent une rencontre dans les prochains jours avec Félix Tshisekedi. 
Les deux camps veulent tourner la page de ces deux dernières années pour se focaliser sur les engagements politiques qui les lient. Lesquels engagements doivent être réévalués et réorientés en fonction des réalités politiques actuelles et des échéances électorales de 2023.
« Il faut recentrer la coalition vers la préparation des élections. Nous allons jouer notre partition », a confié un haut cadre de son parti qui évoque également la question sécuritaire parmi les sujets qui seront débattus dans ces échanges.
Mais avant de penser coalition, l’UNC travaille sur sa restructuration. Il y aura des changements particulièrement dans les provinces. Le parti veut faire mieux qu’en 2018 et aller au-delà du score qu’il avait réalisé à savoir 16 députés sur les 500 que compte l’Assemblée nationale.


"Forum des As : « RDC : Kamerhe affronte bientôt le défi de l’Est » - 23/08/2022 -
= https://www.radiookapi.net/2022/08/23/actualite/revue-de-presse/forum-des-rdc-kamerhe-affronte-bientot-le-defi-de-lest
Revue de presse du mardi 23 aout 2022
Le président de l’Union pour la Nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe a fait sa rentrée politique le lundi 22 aout Kamerhe par une réunion du bureau politique de son parti, élargi aux cadres, mandataires, députés et ministres membres de son parti, rapporte Forum des As.  
Parlant du drame de l’Est, ajoute le journal, Vital a condamné les violences tout en annonçant sa tournée imminente dans la région. 
« Le temps n’est pas aux incantations. J’annonce ma descente dans cette partie du pays pour annoncer ma solution à cette crise. Chacun doit contribuer à la résolution de la crise. Nous apportons notre solidarité aux populations éplorées. Ce pays béni de Dieu a la solution à tout », a fait savoir M. Kamerhe, dans les propos repris par le quotidien.
Sur fond d’obligation, ajoute La Prospérité, il a invité « chaque Congolais à contribuer à l’effort national de manière à mettre un terme à ce cycle de violences qui retarde le développement de notre beau pays ».
Au cours de ces échanges politiques, note Le Journal, Vital Kamerhe a « condamné fermement » la crise sécuritaire qui frappe de plein fouet le Kivu et la considère comme un « drame » de plus et de trop.
Le président de l’UNC, Vital Kamerhe, a aussi profité pour annoncer l’acquisition d’un terrain à 500.000$ devant abriter prochainement le siège national de l’UNC sur l’avenue de l’enseignement dans la commune de Kasa-Vubu à Kinshasa, conclut le tabloïd....


"RDC : Vital Kamerhe annonce la proposition de son plan pour le retour de la paix et de la sécurité à l’Est 6août 23, 2022
= https://laprosperiteonline.net/rdc-vital-kamerhe-annonce-la-proposition-de-son-plan-pour-le-retour-de-la-paix-et-de-la-securite-a-lest/

"Vital Kamerhe annonce sa prochaine descente à l’Est du pays - 22.08.2022
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-109471_vital_kamerhe_annonce_sa_prochaine_descente_a_l_est_du_pays.html

"RDC : Kamerhe affronte bientôt le défi de l’Est - 23/08/2022
= https://www.forumdesas.net/2022/08/rdc-kamerhe-affronte-bientot-le-defi-de-lest/


"RDC-Guerre dans l’Est : Kamerhe annonce une série de consultations avec les formations politiques et ambassadeurs pour une solution idoine - 22 aout 2022
= https://7sur7.cd/index.php/2022/08/22/rdc-guerre-dans-lest-kamerhe-annonce-une-serie-de-consultations-avec-les-formations
En réunion politique ce lundi 22 août 2022, devant les cadres de son parti, l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), Vital Kamerhe a évoqué la question relative à la guerre persistante dans la partie Est de la République démocratique du Congo, précisément au Nord-Kivu et en Ituri.
Dans son allocution, Vital Kamerhe a annoncé aux responsables de l'UNC qu'il va initier dans les prochains jours une série de consultations avec les ambassadeurs, les formations politiques et tant d'autres structures de société civile.

D'après la cellule de communication de l'UNC, l'ex-directeur de cabinet du chef de l'État Félix Tshisekedi pense que les questions sécuritaires sont celles qui concernent tous les congolais.


"RDC : « Le pays a besoin d’un leadership visionnaire, rassembleur et éclairé » (Vital Kamerhe) -22 août 2022
= https://www.politico.cd/encontinu/2022/08/22/rdc-le-pays-a-besoin-dun-leadership-visionnaire-rassembleur-et-eclaire-vital-kamerhe.html/113830/
Le Président National de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), Vital Kamerhe a réuni, ce lundi 22 août, des cadres, membres et sympathisants du parti à l’occasion de sa rentrée politique placée sous le signe du « pardon et cohésion ». Il les a fait savoir que leurs prières ayant été exaucées, les maîtres mots sont le pardon et la cohésion tout en se référant dans le livre de la Genèse.

« Je remercie les militantes et les militants de l’UNC, les alliés et associations affiliées à notre parti ainsi que toutes les autres personnes éprises de paix et de compassion qui n’ont cessé de me soutenir pendant toute cette période de dure épreuve. J’adresse ma gratitude aux serviteurs de Dieu de tous bords, à tout le peuple congolais qui a cru en Dieu et en notre justice. Je leur exhorte de continuer de prier le Tres-Haut pour notre Justice, nos autorités et surtout pour le Congo qui doit se lever et marcher pour le bien des congolais et pour l’ensemble des pays de l’Afrique Subsaharienne et de l’Afrique toute entière », a-t-il laissé entendre.

Pour Vital Kamerhe, le développement de la RDC dépend des congolais eux-mêmes. Aussi, dit-il, le pays a besoin d’un leadership visionnaire, rassembleur et éclairé. Selon lui, la RDC est l’espoir de l’humanité car il a des réponses aux 5 défis auxquels l’humanité est actuellement confrontée à savoir : le changement climatique, la faim dans le monde, la rareté de l’énergie propre renouvelable et non polluante, la crise des matières premières, produits stratégiques et la crise de l’eau.
De ce fait, il a insisté sur le pardon et la cohésion. En ce qui concerne l’agression dans l’Est de la République Démocratique du Congo, Vital Kamerhe a condamné fermement et apporté sa solidarité aux populations éplorées.

«Le temps n’est pas aux discours ni aux incantations, c’est pourquoi, j’annonce ma descente dans cette partie du pays dans les prochains jours, en vue d’annoncer ma contribution à la recherche de la paix durable à cette crise», a-t-il déclaré avant d’indiquer ceci concerne chaque congolais qui a l’obligation de contribuer à l’effort national de manière à mettre un terme à ce cycle des violences qui retarde le développement du pays.
«Après mon entretien avec le Président de la République, j’ai eu à échangé avec certains diplomates en place ici à Kinshasa. Je compte poursuivre une série des rencontres avec les acteurs politiques et de la société civile, les responsables des confessions religieuses et des mouvements citoyens», a-t-il annoncé.
= https://actualite.cd/2022/08/22/la-rdc-besoin-dun-leadership-visionnaire-eclaire-et-rassembleur-dit-kamerhe-qui-fait-sa

= https://7sur7.cd/index.php/2022/08/22/kinshasa-le-nouveau-siege-de-lunc-sera-construit-sur-un-terrain-acquis-plus-de-500000


"Les grandes ambitions de Kamerhe pour 2023 - 22 aout 2022
= https://ouragan.cd/2022/08/les-grandes-ambitions-de-kamerhe-pour-2023/
= https://actualite.cd/2022/08/23/unc-kamerhe-deplore-la-naissance-des-groupes-la-solde-de-certains-et-appelle-une-bonne



" Kamerhe acquitté : Et maintenant ? - 14 août 2022
= https://www.congoindependant.com/kamerhe-acquitte-et-maintenant/



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Empty Re: KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Message  ndonzwau 29/8/2022, 12:34 pm

UN RAPPEL PARCE QUE JE NE TROUVE PAS CE QUE JE CROYAIS AVOIR DÉJÀ ÉCRIT ! JE CROYAIS EN EFFET AVOIR DIGRESSÉ PLUS ABONDAMMENT SUR LE RETOUR EN FORCE DE KAMERHE AUX COTÉS DE TSHISEKEDI

En effet après le feuilleton de son procès et son acquittement bien politique, Kamerhe apparaît de plus en plus comme un allié voire comme un collaborateur de Tshisekedi dans le privé comme en public sans pour autant avoir une fonction publique,  - on venait de remarquer sa présence lors de la rencontre Tshisekedi-Obasanjo. Les journalistes vont jusqu'à faire remarquer que Kamerhe a été associé à cette rencontre le justifiant sans convaincre par son statut d'originaire du Kivu pour le dénier de suite en disant que le PM a été zappé.
Tshisekedi, comme un peu pour confirmer l'éloge curieux qu'il avait fait de Kamerhe alors qu'il était détenu va sans doute le nommer incessamment à une fonction officielle des plus importantes au sein de son pouvoir en place.

A la imite, on n'a que dire que Tshisekedi fasse de Kamehe une pièce maîtresse de sa propagande et de son bilan pur 2023 sauf que ce dernier est coupable de détournements dans le projet 100 jours, on aurait beaucoup voulu que cet argent revienne au pays, mais c'est mal parti vu la chronique en face ! .


"Crise à l'Est : Obasanjo conseille à Tshisekedi la théorie du bâton et de la carotte - 25.08.2022
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-109627_crise_a_l_est_obasanjo_conseille_a_tshisekedi_la_theorie_du_baton_et_de_la_carotte.html

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Tshisekedi_felix_recoit_olusegun_obansanjo_220_jpg_640_350_1
Dès diplomates étrangers font, depuis un temps, des navettes en République démocratique du Congo dans le cadre de la crise entre Kinshasa et Kigali. Après le secrétaire d'État américain Antony Blinken, c'est l'ancien chef d'État nigérian Olusegun Obasanjo qui a foulé le sol de Kinshasa pour échanger avec Félix Tshisekedi sur cette question sécuritaire.
S'achemine-t-on vers l'issue du conflit ? Difficile de répondre pour l'heure à cette question, surtout que les deux personnalités n'ont pas la même approche de cette crise. L'Américain a été modéré, alors que le Nigérian a été direct, condamnant implicitement Kigali.
Pour certains Congolais, "les Occidentaux entrevoient un rapprochement entre Kinshasa et Moscou. Raison pour laquelle ils feignent d'éteindre le feu pour regagner la confiance des Congolais".
Pour d'autres, "l'heure de la fin du régime Kagame a sonné. Le dernier rapport des experts de l'ONU n'est pas un hasard. L'homme est lâché par les Américains".

Obasanjo conseille à Tshisekedi la théorie du bâton et de la carotte

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Fa3h5U_XkAIcfBt?format=jpg&name=medium
En séjour le 23 août à Kinshasa, l'ancien Président nigérian Olusegun Obasanjo, a proposé à Félix Tshisekedi son plan de sortie de crise sécuritaire dans l'Est de la République démocratique du Congo, lors d'un entretien à la Cité de l'Union Africaine.
Celui qui est considéré comme un sage africain consulté par les Nations Unies et l'Union Africaine pour le règlement des conflits, a conseillé à Félix Tshisekedi la théorie du bâton et de la carotte. C'est-à-dire, la voie diplomatique et militaire, pour chasser l'ennemi.
Il faut rappeler que ce sage a une parfaite connaissance de la situation sécuritaire de l'Est de la RDC, ainsi que des acteurs nationaux et régionaux.
D'ailleurs, il avait été désigné envoyé spécial en RDC par l'ancien secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, il y a 14 ans, en pleine crise sécuritaire en RDC. Et il avait réussi à trouver  une convergence des vues entre protagonistes.
Aujourd'hui encore, l'homme se dit prêt à puiser dans sa sagesse pour trouver une issue de sortie qui ne compromet pas la souveraineté du pays face à l'agression dont est victime la RDC de la part du Rwanda.

Kamerhe associé...

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Kamerhe_vital_et_christophe_lutundula_avec_olusegun_obasanjo_22
Après avoir échangé avec le Président congolais, Olusegun Obasanjo a rencontré le vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala, ainsi que le sage et l'homme politique congolais Vital Kamerhe. Ce dernier est susceptible de faire partie de la solution dans cette région où il est originaire, et dont il maîtrise les rouages. D'ailleurs, lors de sa dernière sortie médiatique, le 22 août courant, l'homme a promis de s'y rendre pour mettre sa main à la pâte quant au retour de la paix. Il dispose donc, lui aussi, de son plan de sortie de crise dans l'Est de la RDC.
 Le premier ministre zappé ?
Curieusement, Olusegun Obasanjo n'a pas rencontré le Premier ministre, pourtant présent au pays. Une situation qui a attiré l'attention de l'opinion tant nationale qu'internationale. "Il a rencontré Vital Kamerhe, un simple acteur politique, alors que Sama Lukonde, chef du gouvernement, a été zappé", s'est exclamé un internaute


" RDC : de retour à Kinshasa, Vital Kamerhe sera-t-il le joker de Félix Tshisekedi ? - 18 avril 2022
= https://www.jeuneafrique.com/1339411/politique/rdc-de-retour-a-kinshasa-vital-kamerhe-sera-t-il-le-joker-de-felix-tshisekedi/
Renvoyé devant la justice après l’annulation de sa condamnation en appel, l’ancien bras droit du chef de l’État est rentré à Kinshasa, ce lundi 18 avril, et pourrait revenir au centre du jeu. Un pari risqué à moins de deux ans des élections....

"RDC : Quel avenir pour un Vital Kamerhe innocenté ? - 23 juin 2022
= https://afrique.lalibre.be/70955/rdc-quel-avenir-pour-un-vital-kamerhe-innocente/



"Vital Kamerhe : retour en bonne grâce dans la cour de Tshisekedi - août 16, 2022
= https://econewsrdc.com/vital-kamerhe-retour-en-bonne-grace-dans-la-cour-de-tshisekedi/

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 619-39-640x381

Condamné, puis blanchi dans le procès, dit de 100 jours, Vital Kamerhe, leader de l’Union pour la nation congolaise, parti-phare de l’Union sacrée de la nation, a minutieusement calibré son agenda. Il a donc choisi le jour de mariage de Fanny Tshisekedi, fille aînée du Chef de l’Etat, pour sa première apparition publique. Dans la cour du Président de la République, Vital Kamarhe est bien de retour. Samedi à Kinshasa, la toile s’est enflammée, lorsqu’il est apparu aux côtés de son épouse, Amida Kamerhe.

Pour y arriver, Kamerhe est passé par plusieurs épreuves et humiliations. Condamné en première instance par le Tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe, Kamerhe a dû passer quelques mois à la prison centrale de Makala, avant une ultime relaxation, aux termes d’un arrêt favorable d’une nouvelle chambre de la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe.
Même si « la vengeance est un plat qui se mange froid », Vital Kamerhe ne se montre pas rancunier. Depuis toujours, il a clamé son innocence jusqu’à ce que la Justice congolaise – la même qui l’a condamné – le lave blanc comme neige.
Samedi, Kamerhe a prouvé qu’entre lui et le Président Félix Tshisekedi, les contacts n’ont jamais été rompus. Pour l’instant, Kamerhe reste une énigme. Physiquement, il a certes perdu du poids, mais il reste un acteur politique de premier rang. N’est-ce pas que, bien avant sa relaxation, le Chef de l’Etat avait prédit que Kamerhe avait un «grand rôle » à jouer. Lequel ? Les pronostics sont ouverts.
Le plus évident est que, dans la cour de Tshisekedi, Vital Kamerhe, grand artisan de la victoire de Félix Tshisekedi à la présidentielle de 2018, est de retour. Avec lui dans l’entourage de Félix Tshisekedi, on doit s’attendre à une redistribution des rôles. Le premier acte se joue avec le réaménagement technique du Gouvernement, suivi d’une profonde refonte du cabinet du Chef de l’État. Quant à l’ordre de priorité, tout relève du pouvoir discrétionnaire du Président de la République.

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 619-31-581x400
KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 619-33-490x400
KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 619-35-585x400
KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 619-36-273x400
KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 619-37-600x400
KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 619-32-1-298x400
KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 619-34-1-311x400


"Félix Tshisekedi: « Kamerhe est quelqu'un de sérieux et de correct (...), Je suis convaincu qu'il jouera de nouveau un rôle dans ce pays » - 1 juillet 2021
= https://actualite.cd/2021/07/01/felix-tshisekedi-kamerhe-est-quelquun-de-serieux-et-de-correct-je-suis-convaincu-quil


"RD Congo: fin du théâtre joué longtemps par le trio Kabila-Tshisekedi-Kamerhe - 16 mai 2022
= https://www.wakatsera.com/rd-congo-fin-du-theatre-joue-longtemps-par-le-trio-kabila-tshisekedi-kamerhe/

= https://fr.style.yahoo.com/rdc-juste-acquitt%C3%A9-vital-kamerhe-133047123.html
= https://www.radiookapi.net/2022/06/29/actualite/politique/rdc-apres-son-acquittement-vital-kamerhe-rencontre-felix-tshisekedi
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220822-rdc-rentr%C3%A9e-politique-pour-vital-kamerhe
= http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-lacquittement-tres-politique-de-vital-kamerhe/
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/02/14/retour-sur-laffaire-prefabriquee-de-vital-kamerhe.html/77016/
= https://cas-info.ca/felix-tshisekedi-repond-a-la-polemique-kamerhe-pas-de-coalition-mais-le-peuple-doit-desormais-le-juger/


"
"


"RETOUR POLITIQUE DE KAMERHE : QUEL ROLE POUR L'ALLIE DE TSHISEKEDI ? - 30 juin 2022"




"Le remaniement dans l’air est-il dans l’air du temps ? - 22/08/2022
= https://www.forumdesas.net/2022/08/le-remaniement-dans-lair-est-il-dans-lair-du-temps/



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Empty Re: KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Message  ndonzwau 14/9/2022, 6:00 pm

Et revoilà l'insumersible Kamerhe avec son ombre mi-ange mi-demon en tournée dans l'Est  comme il nous l'a promis, plus libre que jamais et allié  très actif au service de son Patron ami et de lui-même. Il y'a des élections à gagner et un mandat à peupler...

Pour être juste, notons que dans son adresse à Goma et je crois dans ses intentions, Kamerhe n'est pas que dans son équipée personnelle vers les elections, il a expressément convoqué la question de l'insécurité s'adressant autant aux M23 et à l'0nu proposant ses solutions. On peut en discuter mais on ne peut pas ne lui reconnaître cette attention  patriotique..

Enfin pour ne rien vous cacher, j'ai encore quelques interrogations au sujet de Kamerhe face au Rwanda. Si je lui reconnais s'être montré assez préoccupé par les atrocités que subissent ses frères et sœurs de Kivu, ce qui est un réel plus dans l'escarcelle du bilan de Tshisekedi, j'ai tendance à me mefier de ses relations privées avec les notables rwandais, d'ailleurs je ne l'ai jamais entendu dénoncer publiquement la culpabilité pourtant flagrante du pouvoir rwandais. En même temps le bilan attendu du mandat de Tshisekedi n'est pas encore au rdv, Bunangana occupé depuis  trois mois par le M23 et les Rwandais en est une illustration criante...



"Enjeux politiques : Vital Kamerhe en tournée dans l'Est de la RDC à partir du 12 septembre - 07.09.2022
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-110209_enjeux_politiques_vital_kamerhe_en_tournee_dans_l_est_de_la_rdc_a_partir_du_12_septembre.html

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Kamerhe_22_02145_jpg_640_350_1

Après sa rentrée politique , Vital Kamerhe sera en tournée dans le Nord Kivu, le Maniema, le Sud Kivu et la Tshopo à partir de ce lundi 12 septembre. Le programme rendu public par le secrétaire général de son parti l'Union pour la nation congolaise (UNC) prévoit une deuxième étape comprenant l'Ituri, le Haut et Bas-Uélé et le Tanganika.
D'après des informations glanées au Palais de la nation, Kamerhe a reçu la mission du Chef de l' Etat de trouver la solution à la crise à l'Est de la République démocratique du Congo devenue récurrente.
Les mêmes sources annoncent le retour du Président de la République, Felix Tshisekedi dans la région du Kasaï Oriental et Kasaï Central pour les travaux d' intérêt communautaire.
Plusieurs observateurs voient dans ces tournées, la précampagne électorale du couple Fatshivit.

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Vital_caravanne_22_02145

"Kamerhe aux Gomatraciens : le Grand Nord devrait être déclaré zone sinistrée" .- 13.09.2022
= https://congoprofond.net/kamerhe-aux-gomatraciensle-grand-nord-devrait-etre-declaree-zone-sinistree/

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! IMG-20220912-WA0095

Arrivé à Goma ce lundi 12 septembre 2022, Vital Kamerhe, ancien directeur de cabinet du chef de l’État, vient d’ouvrir sa « Tournée pour la paix ». Ville en ébullition, Goma a fièrement arboré les couleurs « rouge et blanc » en signe d’appartenance à l’UNC, le parti de Vital Kamerhe.
Face aux militants de son parti, au cours d’un meeting au stade Afia de Goma, terrain aménagé pour la circonstance,Vital Kamerhe a fait savoir que ce qui se passe dans cette partie Est de la RDC devrait être au centre de toutes les pensées des Congolais dignes. Il explique que bien que la situation a trop perduré, il faudra que les Congolais restent unis afin que la paix soit retrouvée.

Par rapport à Bunagana, la cité frontalière entre la RDC et l’Ouganda, occupée depuis près des trois mois par les rebelles du M23, Vital Kamerhe invite ledit mouvement rebelle de prouver qu’il est Congolais, comme il ne cesse de le revendiquer. « Vous dites être Congolais, prouvez-le ! Un Congolais peut vraiment tuer un autre Congolais? », s’interroge-t-il.
Au sujet de Beni, Vital Kamerhe dit penser que la ville et le territoire de Beni devraient être déclarés « Zone sinistrée. « Il est inadmissible que les gens soient entrain de faire face à l’insécurité et qu’ils soient aussi train de payer plusieurs taxes qui se multiplient dans la contrée. Ça me fait mal au cœur et tout ça doit cesser. Ce pays nous appartient tous et c’est à nous d’en assurer la sécurité, peu importe le prix qu’il faudra payer », a-t-il dit.


"RDC: à la prochaine Assemblée générale, Kamerhe souhaite que l'ONU se prononce "clairement" sur le mandat de la Monusco pour traquer le M23 - 12 septembre 2022
= https://actualite.cd/index.php/2022/09/12/rdc-la-prochaine-assemblee-generale-kamerhe-souhaite-que-lonu-se-prononce-clairement-sur

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! IMG-20220912-WA0081
Vital Kamerhe en meeting à Goma/Ph. Jonathan Kombi

Le Président de l'Union pour la Nation Congolaise (UNC), Vital Kamerhe demande à l'ONU de dire la vérité aux Congolais sur le mandat qu'il va donner à la MONUSCO, sa mission en RDC,  lors de la prochaine Assemblée générale pour traquer les combattants du M23.
"Tout en comprenant votre colère, je voudrais ajouter un élément important. Dans le dernier rapport présenté au Conseil de sécurité par la Représentante Spéciale du Secrétaire général des Nations unies, elle avait souligné avec force que le M23 ne se comporte plus comme un groupe armé mais comme une armée conventionnelle. Le mandat de la MONUSCO était de traquer les groupes armés. Maintenant le M23 se comporte comme une armée conventionnelle. Il y aura l'Assemblée générale des Nations unies, nous voulons qu'ils disent clairement aux Congolais quel est le mandat accordé à la MONUSCO pour en finir avec les dissidents du M23", a déclaré Vital Kamerhe lors d'un meeting tenu à Goma ce lundi 12 septembre.
Il a exprimé son ras-le-bol sur la situation de guerre dans l'Est du pays qui ne cesse de faire des victimes et à demandé au M23 de quitter la cité de Bunagana.
"Parce que nous sommes vraiment fatigués. Les gens meurent, les gens se déplacent. Nous disons ceci: M23 doit quitter Bunagana. Le problème du Congo, c'est d'abord à nous, les Congolais d'y trouver la solution. Tous ces dossiers dont je viens de parler sont sur la table du Gouvernement.", s'est-il exprimé.
La rébellion du M23 occupe depuis maintenant près de  trois mois la cité de Bunagana, frontalière avec l'Ouganda. Ces rebelles sont signalés dans d'autres localités des groupements Jomba, Kisigari, Bweza et Busanza. Sur place, ils sont accusés de plusieurs exactions contre les civils, qui sont contraints de regagner leurs milieux d'origine encore sous l’emprise de cette rébellion, suite aux mauvaises conditions de vie dans des camps des déplacés et des familles d'accueil.


"Retour de la paix à dans l'Est de la RDC : Kamerhe à  la rescousse - 14 septembre 2022
= https://www.africanewsrdc.net/featured/retour-de-la-paix-dans-lest-de-la-rdc-kamerhe-a-la-rescousse/

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! WhatsApp-Image-2022-09-13-at-22.36.33-720x470

Vital Kamerhe et son impressionnante délégation sont arrivés mardi à Rubaya, un grand centre dans le territoire de Masisi. Avant d’y arriver, le leader de l’UNC a fait deux escales à la cité de Sake et à Mubambiro, obligé de descendre de son véhicule à chaque site où les habitants se sont rangés au bord de la route pour saluer son passage, ont constaté les correspondants d’«AfricaNews».
Plusieurs cadeaux offerts à Vital Kamerhe, à son épouse, à ses enfants… Une vingtaine de vaches, des kilos des minerais, des sacs de haricots, des petits pois, des pommes de terre…


KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! WhatsApp-Image-2022-09-13-at-22.36.33-1
À son tour le surnommé «Pacificateur» a remis des tôles pour couvrir les écoles, conformément aux doléances exprimées par ses hôtes. Comme la veille à Goma, à l’entame de sa croisade, Kamerhe a prêché la paix entre communautés, faisant remarquer qu’il est arrivé à Masisi sain et sauf malgré les nombreux messages de dissuasion et découragement reçus peu avant ce déplacement jugé périlleux. Lundi à Goma, devant une foule nombreuse, l’ancien Directeur de cabinet du Président de la République et ancien speaker de l’Assemblée nationale a, d’un ton ferme, exigé des Nations unies, bientôt réunies en Assemblée générale, un agenda permettant dans un bref délai à la MONUSCO d’en finir avec le M23.
«Le mandat de la MONUSCO était de traquer les groupes armés. Maintenant, le M23 se comporte comme une armée conventionnelle. Il y aura l’Assemblée générale, nous voulons qu’ils disent clairement aux Congolais quel est le mandat accordé à la MONUSCO pour en finir avec les dissidents du M23», a-t-il indiqué.
Peu avant cette tournée, Kamerhe a entamé une série de consultations avec les forces politiques et sociales. Il a également séjourné en Europe où il a eu un entretien avec le Président de la République, Félix Tshisekedi. Face à cette question de l’Est, le Chef de l’État a presque tout essayé: la collaboration avec la MONUSCO. Des interventions mixtes avec l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi. La Task force confiée à Thomas Lubanga et ses compagnons. L’état de siège décrété depuis plus de seize mois. Le dialogue avec les groupes armés à Nairobi. Rien n’y a fait. Le pays a même assisté impuissant à la prise de Bunagana, dans la nuit du 12 au 13 juin, par les terroristes du M23, appuyés par le Rwanda.
KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! WhatsApp-Image-2022-09-13-at-22.36.34
À la faveur de ce pèlerinage pour le retour de la paix, Vital Kamerhe est désormais à la rescousse. Aux côtés des légions sus évoquées, VK veut apporter ses efforts, son expérience, son aura et talent de négociateur pour tenter de mettre fin à la tragédie de l’Est. Pour le leader de l’UNC, il s’agit de «donner un coup d’accélérateur populaire» aux efforts diplomatiques et militaires en cours, au moment où, les pays d’Afrique de l’Est s’apprêtent à déployer  une force régionale dans la partie orientale de la République démocratique du Congo, explique un député UNC.

Alors que cette tournée l’aide aussi et surtout à marquer sa présence politique sur la scène nationale, et plus particulièrement à l’Est, pour son compte et celui de son allié, le Président de la République Félix Tshisekedi, en prévision de 2023, de l’avis des pertinents observateurs, le soldat Kamerhe sait pertinemment bien que c’est facile de rêver de terminer la guerre de l’Est en prêchant la paix comme le font les pasteurs.
«Imposer et obtenir la paix au Nord-Kivu, en Ituri, au Sud-Kivu et au Maniema, nécessitent des moyens humains et matériels bien plus costauds que la simple parole», tranche un expert de la sécurité. Un autre haut cadre de l’UNC est convaincu, pour sa part, que l’attachement personnel de Kamerhe et l’intérêt constant qu’il porte aux questions de l’Est sont un gage d’avenir. Les différentes déclarations qu’il a pu faire dans le passé -sur le conflit- ainsi que le rôle précédemment joué dans les forums destinés à la recherche de la paix font penser qu’il a pris la mesure de la situation et de la vulnérabilité de la population civile longtemps martyrisée

"Contrôle de Bunagana par les rebelles du M23 : "Le problème de la RDC, c'est nous qui devons le régler" (Vital Kamerhe) - 13.09.2022
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-110473_controle_de_bunagana_par_les_rebelles_du_m23_le_probleme_de_la_rdc_c_est_nous_qui_devons_le_regler_vital_kamerhe.html


Kamerhe s’abstient de tout «politisme» devant ses militants- septembre 14, 2022
= https://laprosperiteonline.net/en-meeting-au-stade-afia-de-goma-kamerhe-sabstient-de-tout-politisme-devant-ses-militants/

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Screenshot_100

Vital Kamerhe entame la première phase de sa tournée à l’Est par le Nord-Kivu. Arrivé à Goma lundi 12 septembre, l’ancien directeur de cabinet du chef de l’État s’est adressé à ses militants lors de son meeting au stade Afia de Goma. D’entrée de jeu, il fait savoir que son voyage dans l’Est du pays n’est pas un séjour politique, et a affirmé qu’il ne dira aucun mot sur la politique. « Je ne suis pas ici pour faire la politique, et je ne dirai aucun mot sur la politique. Je ne peux pas faire la politique quand les larmes et le sang de nos compatriotes coulent », a-t-il déclaré devant la foule. Et d’indiquer que ce qui se passe dans cette partie Est de la RDC devrait être au centre de toutes les pensées des Congolais dignes avant d’expliquer bien que les Congolais doivent rester unis afin que la paix soit retrouvée.

Par rapport à Bunagana, la cité frontalière entre la RDC et l’Ouganda, occupée depuis près de trois mois par les rebelles du M23, Vital Kamerhe invite ledit mouvement rebelle de prouver qu’il est Congolais, comme il ne cesse de le revendiquer. « Vous dites être Congolais, prouvez-le ! Un Congolais peut vraiment tuer un autre Congolais ? », s’interroge-t-il.
Au sujet de Beni, Vital Kamerhe dit penser que la ville et le territoire de Beni devraient être déclarés «Zone sinistrée». «Il est inadmissible que les gens soient en train de faire face à l’insécurité et qu’ils soient aussi train de payer plusieurs taxes qui se multiplient dans la contrée. Ça me fait mal au cœur et tout ça doit cesser. Ce pays nous appartient tous et c’est à nous d’en assurer la sécurité, peu importe le prix qu’il faudra payer », a-t-il dit.
Vital Kamerhe a par ailleurs, fustigé la crise humanitaire qui sévit au Nord-Kivu suite à l’activisme des rebelles du M23 dans le Rutshuru. Il a invité le gouvernement à prendre des mesures pour en finir.


"RDC : Vital Kamerhe fait son grand retour dans l'Est  - 12/09/2022
= https://www.jeuneafrique.com/1376335/politique/rdc-vital-kamerhe-fait-son-grand-retour-dans-lest
Pour la première fois depuis son acquittement, l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi se rend dans cette région en proie à de violents conflits. Le but du déplacement du natif de Bukavu n’est pas seulement sécuritaire, mais éminemment politique.

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Jad20220912-ass-rdc-kamerhe-retour-1256x628-1663002867
Vital Kamerhe et son épouse, Hamida Shatur Kamerhe, à leur arrivée à Goma. :copyright: UNC.
 
Chemise rouge sous une veste noire, pantalon kaki, c’est sourire aux lèvres que Vital Kamerhe est arrivé ce 12 septembre à Goma. Autour de 16 heures locales, l’avion de la compagnie nationale s’est posé à l’aéroport du chef-lieu de la province du Nord-Kivu, où l’attendait une foule en effervescence.
C’est entouré de ses proches collaborateurs, dont Billy Kambale, le secrétaire général de son parti, l’Union pour la nation congolaise (UNC), Michel Moto, son assistant et conseiller en communication, Jean-Baudoin Mayo Mambeke ou encore le vice-ministre de la Justice, Amato Bayubasire, que Vital Kamerhe a entamé son déplacement. Son épouse, Hamida Chatur, sa mère, sa sœur Chantal et son fils Didier sont également à ses côtés.
KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! S1kvClTn_normalStanis Bujakera Tshiamala@StanysBujakera
#RDC: ⁦@VitalKamerhe1⁩ et la foule à #Goma
KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 8xsQWtgSTDRkwk_4
5:24 PM · 12 sept. 2022

Aussi sécuritaire que politique
Acquitté en juin après avoir été condamné deux ans auparavant à 20 ans de prison – une peine réduite en appel à 13 ans – et à 10 ans d’inéligibilité pour corruption et détournement dans la gestion des fonds alloués au programme présidentiel des 100 jours, le natif de Bukavu, au Sud-Kivu, entend tourner totalement la page de cette saga judiciaire qui l’a tenu deux ans entre la prison et les juges.À LIRERDC : le futur rôle de Vital Kamerhe au cœur de son discret tête-à-tête avec Félix Tshisekedi
À travers cette tournée dite « de la paix », qui, dans sa première étape, doit conduire l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et du Maniema, Kamerhe compte apporter sa contribution aux efforts de restauration de l’autorité de l’État dans cette partie du pays où les groupes armés font la loi. La résurgence du M23, en novembre dernier, n’a fait qu’accentuer les tensions. Il compte aussi se rendre à Rutshuru, ce territoire de la province du Nord-Kivu où la ville de Bunagana est occupée depuis trois mois par les combattants de ce mouvement rebelle.
« Pour le retour de la paix chez nous, je veux juste montrer qu’aux temps anciens nous avons eu des difficultés plus grandes que celles que nous avons actuellement et que nous les avons vaincues (…) Nous avons dit que nous voulions que la souveraineté du territoire du Congo soit respectée. », a déclaré Vital Kamerhe devant des partisans.
« Je ne suis pas ici pour faire la politique, je ne dirai aucun mot sur la politique. Je ne peux pas faire de politique quand les larmes et le sang de nos compatriotes coulent », a-t-il poursuivi.

La primature ?

Politique, cette tournée dans l’Est  – la première depuis la libération de Vital Kamerhe – semble pourtant l’être. Depuis son acquittement, considéré par beaucoup d’observateurs comme un geste de réconciliation de Félix Tshisekedi, l’ancien directeur de cabinet du président est en discussion avec ce dernier sur son futur rôle.À LIRERDC : Vital Kamerhe pardonne et clame sa loyauté à Félix Tshisekedi  
Selon certaines sources, la primature pourrait être une option. « Le président tient à maintenir [Jean-Michel] Sama Lukonde Kyenge à la tête du gouvernement, mais il n’écarte pas la possibilité de confier ce poste à Vital Kamerhe. Toutes les options sont sur la table, confie un proche du chef de l’État. Si Kamerhe réussit à soulever des foules partout où il passe, cela voudra dire que Tshisekedi ne peut pas faire sans lui. » Un message stratégique, alors que le président brigue un second mandat lors de l’élection présidentielle prévue en décembre 2023.


"Vital Kamerhe sur l'insécurité â l'Est : "Cette guerre, nous allons la gagner" -  13/09/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/09/13/actualite/politique/vital-kamerhe-sur-linsecurite-lest-cette-guerre-nous-allons-la-gagner
Le Président national de l'Union pour la nation congolaise (UNC), en séjour à Goma (Nord-Kivu) depuis lundi 12 septembre, a invité les congolais de l’Est à s’unir davantage pour éradiquer l’insécurité causée par les groupes armés.
Il l’a dit lors d’un rassemblement populaire, quelques heures seulement après son arrivée, devant des centaines de ses partisans rassemblés au Stade Afya.


« Par le passé, nous avons rencontré des défis plus grands que ça, et nous les avons vaincus. Cette fois-ci encore, nous allons gagner, croyez-moi », a dit Vital Kamerhe, en Swahili, devant la foule.
Vital Kamerhe a aussi félicité toutes les ethnies du grand-Kivu dont les représentants, à Kinshasa, ont montré l’exemple, autour de lui, en vue de la dernière bataille face à l’insécurité à l’est de la RDC.
« Dieu m’a utilisé comme un outil. Les tutsi sont venus chez-moi et m’ont dit : papa, vous, vous pouvez mettre fin à ce problème […d’insécurité à l’est, ndlr]. Les Hutu sont venus et m’ont dit, vous pouvez mettre fin à ce problème. Les Nande aussi de même ; les Bashi m’ont dit la même chose (…) », a-t-il poursuivi.
S’agissant du sentiment anti-MONUSCO, Vital Kamerhe appelle les congolais de l’Est à la retenue. Le gouvernement devant s’occuper du reste, a-t-il dit.
Vital Kamerhe est attendu dans plusieurs entités du Nord-Kivu dont Rubaya dans le Masisi, et Lubero dans la partie Nord du Nord-Kivu.


"La Prospérité :"A l'assaut du Grand Kivu Kamerhe : suspense total sur 2023 !" - 13/09/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/09/13/actualite/revue-de-presse/la-prosperite-lassaut-de-grand-kivu-kamerhe-suspense-total-sur
Revue de presse du mardi 13 septembre 2022
Les journaux parus ce mardi commentent principalement la tournée du président de l’UNC, Vital Kamerhe dans la partie orientale de la RDC.
Arrivé lundi 12 septembre à Goma, commente  La Prospérité, Vital Kamerhe ne s’est pourtant pas prononcé clairement sur ses propres intentions, quant aux échéances électorales à venir, ni même confirmer solennellement son éventuel soutien à la candidature de Félix-Antoine Tshisekedi pour son deuxième mandat.
Suspens total ou mutisme pour laisser ses affidés ainsi que tous les boursicoteurs se perdre en conjectures ? A quand alors les vraies annonces ?, s’interroge le quotidien.
Le président national du parti politique Union pour la Nation Congolaise, Vital Kamerhe, a ainsi entamé une tournée dans l’Est du pays, indique l’Agence congolaise de presse qui s’appuie sur un communiqué signé par le secrétaire général de cette formation politique.
D’après ce document signé par le Secrétaire général Billy Kambale, rappelle l’agence, l’arrivée de Vital Kamerhe à Goma le lundi 12 septembre constitue le point de départ de cette grande tournée de réconfort avec la population de l’Est du pays victime d’une guerre injuste imposée par des forces du mal.
Cette tournée marque la rentrée politique effective de Vital Kamerhe quelques mois après son acquittement dans l’affaire du détournement des fonds destinés au projet 100 jours du chef de l’État,  note l’ACP.

La grande tournée dans les provinces de l’Est du pays qu’effectue Vital Kamerhe, est saluée par les notables de cette partie de la République démocratique du Congo, écrit Le Potentiel.
Pour les notables du Nord-Kivu et d’autres provinces de l’Est du pays, l’expérience politique et surtout le génie de Vital Kamerhe constituent des atouts qui vont permettre à ce qu’il apporte sa pierre à l’édifice dans le processus de paix amorcé et initié par le chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi dans les zones où sont actifs les groupes armés locaux et étrangers, ajoute le tabloïd.
Avec cette tournée de Kamerhe, commente  Forum des As,  « Fatshi tente de quadriller le pays ».
Pour le journal, 2023 étant essentiellement une année électorale en RD Congo et à un peu plus de douze mois de ce grand rendez-vous de légitimation des institutions et de leurs animateurs, le carré d’as du camp de l’actuel chef de l’Etat semble se dessiner.
Vital Kamerhe, l’une de grandes figures politiques du Sud-Kivu et principal allié de Félix Tshisekedi lors de la présidentielle du 30 décembre 2018, a repris sa caravane de la paix dans cette partie du pays, en proie à l’insécurité chronique. Dans ses différentes adresses aux populations locales, ce digne fils du pays Shi propose sa recette pour le retour de la paix, ajoute le quotidien.


"RDC: en meeting à Goma, Vital Kamerhe envoie un message à l’ONU et au M23 - 13/09/2022
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220913-rdc-en-meeting-%C3%A0-goma-vital-kamerhe-envoie-un-message-%C3%A0-l-onu-et-au-m23
Après des jours d'incertitudes, Vital Kamerhe a tenu son meeting, lundi soir 12 septembre soir, au stade Afia, à Goma dans la province du Nord-Kivu, où il séjourne depuis lundi après-midi. Devant des milliers de personnes rassemblées au stade, l’ancien chef de cabinet du président Tshisekedi s’est présenté comme un homme prêt à servir son pays et promet d’apporter sa contribution pour la restauration de la sécurité dans l'Est.
Avec notre envoyé spécial à Goma, William Basimiké

Dès le début de son discours, Vital Kamerhe s'est montré sensible aux violences dans le Nord-Kivu et il n'a pas manqué d'interpeller les Nations unies. « Nous comprenons la colère des enfants du Nord-Kivu. Nous comprenons notre propre colère ! Comment, sur 1 000 mètres, après avoir fait 900 mètres la Monusco est incapable de terminer les derniers mètres qui restent ?»
Poursuivant sur sa lancée concernant la Monusco, le président du parti UNC a demandé à l'ONU une définition claire du mandat de ses casques bleus dans le pays.

« Je m’adresse aux M23… déposez vos armes ! »
L'ancien directeur de l’administration Tshisekedi s'est abstenu de commenter la situation politique de la RDC et l’état de siège en cours dans le Nord-Kivu et en Ituri. Mais il a lancé un appel aux rebelles du M23 : « Je m’adresse aux M23, si réellement vous êtes Congolais comme nous tous ici, déposez vos armes ! Vos revendications seront analysées après le dépôt des armes, et après votre départ du lieu que vous occupez. Je sais que vous m’entendez ; aujourd’hui vous avez envahi Bunagana, est-ce une République à part ? Ça vous fait plaisir de voir vos frères errer ou mourir dans la forêt ? Finissons avec cette histoire au plus vite !».
Vital Kamerhe a proposé les voies militaire, diplomatique, et humanitaire pour résoudre la crise sécuritaire qui secoue l’est de la RDC depuis près de trois décennies.
 

"Vital Kamerhe à Rubaya : "L'Etat de droit doit prendre ses responsabilités en main" - 14.09.2022
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-110537_vital_kamerhe_a_rubaya_l_etat_doit_prendre_ses_responsabilites_en_main.html

"Actualité : Vital Kamerhe : mi-ange mi-demon - JUIL 2, 2021
= https://acturdc.com/actualite-vital-kamerhe-mi-ange-mi-demon/
Incarcéré pour détournement des fonds alloué au programme d’urgence de 100 jours du chef de l’Etat, Vital Kamerhe a été loué par Félix Tshisekedi, ce jeudi 01 juillet lors de son interview avec La Radio Top Congo FM pour son sérieux et son sens correct dans les affaires. Mi-ange, mi-démon, que retenir de Vital Kamerhe après sa condamnation en appel à 13 ans de travaux forcés ?
Comment peut-on vraiment être honnête, sérieux, correct et versé dans le détournement sans aucun scrupule se demande l’élite congolaise après les éloges faramineux de Félix Tshisekedi sur le président du Parti Union pour la Nation Congolaise. Ou le président serait entrain de qualifier la justice d’être partial dans le jugement administré dans l’affaire «VK». Un homme détourneur ne peut être sérieux et correct, tout comme un homme sérieux ne peut détourner.

« Vital Kamerhe est quelqu’un de sérieux et correct (…), je suis convaincu qu’il jouera de nouveau un rôle décisif dans ce pays » a déclaré Félix Tshisekedi.
Vital Kamerhe aurait vécu dans la peau d’un autre pour trahir sa probité? condamné pour détournement des deniers publics dans le cadre du programme de 100 jours, la loi congolaise ne permet pas à un homme avec cassier judiciaire de postuler pour la magistrature suprême, poste longtemps convoité par le leader du parti Union pour la Nation Congolaise (UNC).
Pour les sympathisants de Vital Kamerhe, Félix Tshisekedi serait pour beaucoup dans la condamnation de leur leader. Le président trouverait en Vital Kamerhe un potentiel concurrent aux prochaines élections, raison pour laquelle il a joué à son avantage.

RDC : Vital Kamerhe poursuit sa tournée à l'Est du pays - septembre 13, 2022
= https://mediaprotelevision.com/index.php/2022/09/13/rdc-vital-kamerhe-poursuit-sa-tournee-a-lest-du-pays/

"RDC - Goma : Vital Kamerhe dévoile l'objectif de sa tournée dans l'Est du pays -
13th September

= https://www.charitenewsrdcongo.com/rdc-goma-vital-kamerhe-devoile-lobjectif-de-sa-tournee-dans-lest-du-pays/

"Nord-Kivu : Vital Kamerhe préoccupé par la situation sécuritaire dans l'Est de la RDC -
septembre 13, 2022

= https://acpcongo.com/index.php/2022/09/13/nord-kivu-vital-kamerhe-preoccupe-par-la-situation-securitaire-dans-lest-de-la-rdc/amp/


"Tournée de Vital Kamerhe à l'Est du pays autorisée par Fatshi - 12/09/2022"5



"Page d'histoire : le  partage des responsabilités politiques de la transition - septembre 14, 2022
= https://laprosperiteonline.net/page-dhistoire-le-partage-des-responsabilites-politiques-de-la-transition/


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Empty Re: KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Message  ndonzwau 15/9/2022, 1:58 pm

Kamerhe poursuit  sa visite dans l'Est et semble y confirmer son importante empreinte dans une region dont il est originaire. Au vu de ses faits et gestes et à travers son discours, il tient à apporter sa patte personnelle à la recherche d'une paix durable dans cette partie du pays mais comme je le disais ci-dessus, Kamerhe est un  ambitieux et rusé opportuniste et entretient des relations privées avec les notables rwandais aujourd'hui convaincus d'ingérence malfaisante envers notre pays.

Je me méfie, disais-je, de sa proximité avec les Rwandais à  mmoins qu'il en fasse un atout pour leur arracher une paix bien négociée qui bénéficiera à ce pays qu'il a choisi de servir comme il a démontré jadis lorsqu'il n'hésita pas à quitter son ancienne alliance avec 'JK' qui introduisit l'armée rwandaise sur notre sol sans consulter personne, même pas le Parlement dont il assurait alors la présidence de l'Assemblée nationale.
En effet jeme trompe peut-être mais je lis dans les propos de Kamerhe comme un coup d'oeil furtif à lui-même qui a eu un moment à choisir le Congo malgré sa double origine et un appel masqué aux M23. "Liberez Bunangana si réellement vous êtes nos frères" ne veut-il pas dire si vous êtes des Congolais comme vous prétendez, quittez votre double loyauté et choisissez une fois pour toutes le Congo contre le Rwanda comme votre Patrie. Attendons la suite...



"A Kiwanja, non loin de Bunagana : Kamerhe s'adresse directement au M23: «libérez Bunagana si réellement vous êtes nos frères !» - 15/09/2022
= https://www.opinion-info.cd/politique/2022/09/15/kiwanja-non-loin-de-bunagana-kamerhe-sadresse-directement-au-m23-liberez

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! IMG-20220915-WA0023
Vital Kamerhe en plein meeting devant une foule immense réunie à Kirumba à Lubero, Nord-Kivu.

En quittant avec courage (physique) exceptionnel la ville de Goma au chant du coq, pour se diriger vers les différentes localités de Nyiragongo, Rutshuru et Lubero, Vital Kamerhe a finalement décidé de braver les zones rouges de la province du Nord-Kivu. A bord d'un 4x4, le leader du grand Kivu tient lui-même le volant de sa Jeep Prado, en compagnie de son épouse et de tous leurs enfants, ainsi que les cadres (députés et ex-ministres) du parti. C'est un pari qu'il résoud de signer à son risque et péril. Kamerhe est à son troisième jour de la Tournée Amani dans cette province

La température est autre que tous les voyages déjà effectués, parce que la route nationale N°2 est considérée par ceux qui la fréquentent comme un véritable réservoir de l'insécurité dans l'Est du pays. Selon l'histoire récente de la RDC, c'est une zone économique très convoitée par les puissants groupes armés qui lorgnent les richesses minières. [/size][/justify]
«Il ne se passe pas deux jours sans entendre les coups de feu chanter l'hymne de la mort», renseigne un média local.
Dans ses différents discours livrés aux populations de ces coins du pays  (Kanyabayonga et Kirumba à Lubero, et Kiwanja à Rutshuru) Kamerhe a fustigé les comportements belliqueux des rebelles du M23 qui ne se résument qu'à faire du mal à ses propres frères. Il ne leur accorde aucune chance de rester un seul instant à Bunagana plutôt que de dégager immédiatement de cette cité.

«Libérez la ville de Goma si vous êtes réellement nos frères...Nous ne pouvons dialoguer avec vous après que vous ayez abandonné votre option de tuer la population», a martelé ce leader politique.  
Les mots manquent Kamerhe quand, depuis la création du Congo indépendant, les territoires de Rutshuru et Lubero ne bénéficient pas du développement malgré le nombre impressionnant de minerais très recherchés au marché international. Il a exhorté ces peuples à éviter les querelles byzantines pour ne pas céder au jeu des ennemis de la RDC.  
Comme dans le territoire de Masisi, le président de l'Union pour la Nation Congolaise (UNC) a dénoncé avec fermeté les taxes irrégulières auxquelles font face les opérateurs économiques locaux. Pour lui, il y a lieu de réduire la surchauffe sur le marché de biens et services.

La problématique des fonctionnaires Non Payés (N.P) et Nouvelles Unités (N.U), Kamerhe a promis de plaider ces cas auprès des autorités compétentes.
A l'étape de Kiwanja, très touché par les conditions de vie des réfugiés congolais ayant fui l'Ouganda pour mauvais traitements dans des centres d'accueil, Vital Kamerhe a compati à la douleur de ses anciens habitants de Bunagana. Il a fait un don de ration alimentaire de 20 tonnes (Riz et haricots) et une enveloppe de 5.000 USD.
Il faut signaler que, sur son chemin de Rutshuru vers Lubero, le cortège de Vital Kamerhe s'est arrêté momentanément à Burayi, porte d'entrée de Bunagana. Un moment fort qui a rendu perplexe les membres de sa délégation.

"Goma : Vital Kamerhe exhorte les populations du Nord-Kivu et de l’Ituri à ne pas s’avouer vaincues ! - 13/09/2022
= https://www.opinion-info.cd/politique/2022/09/13/goma-vital-kamerhe-exhorte-les-populations-du-nord-kivu-et-de-lituri-ne-pas
Tout en ne voulant pas s’étendre sur sa recette voulue pour le retour d’une paix durable, à laquelle ont désiré participer (pour éventuels amendements) toutes les communautés locales du grand Kivu, Vital Kamerhe dit ne pas comprendre la transformation subite du M23 et l’inefficacité sur terrain des actions de la Monusco contre la nouvelle aventure de cette force négative. Celui qu’on surnomme désormais « Baba du grand Kivu », n’est pas allé par le dos de la cuillère pour exiger, sur un ton ferme, à l’ONU (Ndlr : Organisation des Nations Unies) de s’apprêter au cours de son assemblée générale prochaine en vue d’établir une durée précise et claire pour finir avec le M23.

Face à cette nouvelle agression, ce leader politique exhorte les populations déplacées, les victimes de ces barbaries et autres résistants, à ne surtout pas s’avouer vaincus.
« Je suis venu ici pour remonter le moral de mes compatriotes, et leur dire que cette guerre nous allons la finir. Cette guerre nous allons la finir. Même s’il reste une seule personne dans la province du Nord-Kivu, l’Ituri, le Sud-Kivu, Katanga, Maniema, aucun groupe armé ne va rester là éternellement », a-t-il déclaré.  
Durant son speech de plus d’une heure devant les stades Afya noir du monde, le président de l’Union pour la Nation Congolaise, Vital Kamerhe a brossée la récente histoire des guerres successives et les nombreuses négociations pour gagner la paix.

La responsabilité du gouvernement
Les Nations Unies n’étaient pas la cible principale dans la guerre qui sévit la partie Est du pays, Kamerhe relève la part importante du gouvernement et des FARDC à travers des opérations conjointes avec la Monusco ( la Mission des Nations Unies pour Stabilité au Congo). Il a recommandé au gouvernement de doter les moyens conséquents aux forces loyalistes pour faire face à la situation sur terrain.
Il a demandé humblement aux filles et fils du pays qui ont préféré rejoindre les armes pour tuer leurs propres concitoyens, de sortir des groupes armés et de suivre la voie de la paix. Cet appel a été aussi lancé aux terroristes du M23 afin d’abandonner les armes.

Le pardon de Kamerhe après les humiliations
Quelques mois après son acquittement, Vital se rappelle encore des humiliations subies en direct sur la Télévision Nationale.  Accusé de détournement des deniers publics du programme de 100 jours dans son volet des maisons préfabriquées des militaires, l’homme de Walungu a préféré utiliser la sagesse de Salomon et l’intelligence de l’apôtre Paul avant de pardon les auteurs de son incarcération « injuste » durant deux ans à la prison de Makala.
Dans une ambiance bon enfant, la parole a été accordée à l’épouse de Vital Kamerhe afin de livrer quelques mots dans la langue locale.
«Je remercie énormément la population de Goma pour votre soutien manifesté lors de l’emprisonnement de votre fils, frère et papa… En tout cas vous m’avez gravement marqué.
Je n’oublierai jamais Goma. Un certain 22 septembre, vous m’avez marqué. Ce jour-là, la ville de Goma s’est réveillée le matin en pleurant. J’ai vu les rues de Goma remplies de pierres (noires) de volcan, de feux par-ci par-là, Goma pleurer l’arrestation de son Papa.
Merci pour vos prières, merci pour vos soutiens… vous êtes courageux. Goma voulait la vérité, la vérité est là devant vous. VK est libre. VK est innocent. Votre père est là. Merci », a déclaré Hamida Kamerhe sous les applaudissements de la foule.  
La marée humaine, une démonstration de force !
Un cortège humain, c’est cette manière que la ville de Goma a souhaité accueillir Vital Kamerhe. Face à un bain de foule qui scandait continuellement des chants d’encouragement, Kamerhe n’a plus voulu prendre le cortège automobile de jeeps climatisées plutôt que de marcher avec la population. Cette marche à pied de plus d’une heure, qui a débuté à partir de l’aéroport de Goma en passant par le marché Birere, a connu comme point de chute les trois terrains du Stade Afya de Goma. Là encore, une autre foule l’attendait impatiemment pour assister en live à son discours deux ans après son emprisonnement.


"Insécurité dans l'est de la RDC : Vital Kamerhe déplore l'attitude de la MONUSCO face aux rebelles du M23! - 12/09/2022
= https://www.opinion-info.cd/politique/2022/09/12/insecurite-dans-lest-de-la-rdc-vital-kamerhe-deplore-lattitude-de-la-monusco
Le leader de l'Union pour la Nation congolaise Vital Kamerhe n'est pas allé par le dos de la cuillère pour dénoncer l'attitude des casques bleus de l'ONU en RDC concernant la recrudescence des massacres perpétrés par les rebelles du M23 dans la partie est.

Avec un ton ferme, Vital Kamerhe a exigé à l'ONU, qui va se réunir bientôt en Assemblée générale, d'établir un agenda de délai bref à la Monusco pour terminer avec les rebelles du M23. «Il y a la misère partout au Congo, mais celle du Nord-Kivu et de l'Ituri dépasse».
Droit dans ses bottes et devant une foule compacte, l'ancien directeur de cabinet du Chef de l'État a brossé l'historique de la guerre d'agression contre la RDC. Vital Kamerhe a rappelé qu'il était en prison lorsque les rebelles M23 ont refait surface.
«Comment sur 1.000 mètres, la Monusco qui avait déjà parcouru 900 mètres n'arrive plus à terminer les 100 mètres restant?», s'est-il interrogé.
Des milliers de militants de son parti ainsi que de partisans ont pris d'assaut le stade Afya, ce lundi.  Après l'étape de Goma, Vital Kamerhe va continuer sa tournée toujours dans la partie est.



"RDC : Kamerhe appelle l’ONU à définir clairement le mandat de la MONUSCO concernant la lutte contre les groupes armés - septembre 12,
= https://actu30.cd/2022/09/rdc-kamerhe-appelle-lonu-a-definir-clairement-le-mandat-de-la-monusco-concernant-la-lutte-contre-les-groupes-armes/
Aussitôt arrivé à Goma l’après-midi de ce lundi 12 septembre 2022, le président de l’Union pour la nation congolaise Vital Kamerhe a tenu son meeting populaire devant des nombreuses foules au stade Afia.

Le leader l’UNC qui a centré son discours sur la question sécuritaire qui prévaut à l’Est de la République Démocratique du Congo, dit comprendre la colère des habitants du Kivu face à la persistance de l’insécurité et encore l’occupation de Bunagana par les rebelles M23.
« Comment sur 1000 mètres, après avoir fait 900 mètres, la MONUSCO est incapable de terminer le seul (100m, ndlr) mètre qui reste. (…) Il y aura assemblée générale des Nations-Unies, le peuple congolais a besoin de comprendre clairement quel mandat est accordé à la MONUSCO pour en finir avec le M23″, a dit l’ancien directeur de cabinet du chef de l’État.
Il a également rappelé aux pays voisins que la stabilité de la République Démocratique du Congo valle pour leur intérêt, avant d’insister sur l’unité entre les communautés, :car c’est à ce prix que la paix sera réelle ».



"Après le Nord-Kivu : Vital Kamerhe est arrivé hier au Sud-Kivu - 16 septembre 2022
= https://www.laprosperite.online/index.php/politique/12802-apres-le-nord-kivu-vital-kamerhe-est-arrive-hier-au-sud-kivu


"Acquittement de Vital Kamerhe et Tournée Amani : un culte d’action de grâce a été célébré à Bukavu ! - 17/09/2022
= https://www.opinion-info.cd/politique/2022/09/17/acquittement-de-vital-kamerhe-et-tournee-amani-un-culte-daction-de-grace-ete


"Occupation de la RDC par les rebelles : Kamerhe propose un plan-triangle “RDC-Rwanda-Ouganda” qui place le M23 au milieu ! -16/09/2022
= https://www.opinion-info.cd/politique/2022/09/16/occupation-de-la-rdc-par-les-rebelles-kamerhe-propose-un-plan-triangle-rdc


"
"


"Tournée Amani: Arrivée triomphale de Vital Kamerhe ce lundi à Goma - 13/09/2022"




Compatriotiquement!
[/size]


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Empty Re: KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Message  ndonzwau 18/9/2022, 7:12 pm

QUE FAIT KAMERHE DANS L'EST, QUE VALENT LES SOLUTIONS QU'IL PROPOSE POUR LA PAIX ???
PERSONNELLEMENT JE PRENDS ACTE DE L'ACCUEIL CHALEUREUX LUI RÉSERVÉ PAR LA POPULATION DE L'EST MAIS CONTINUE A MEFIER ET DE SES RELATIONS PRIVÉES AVEC LES NOTABLES RWANDAIS ET DU PACKAGE QU'IL PROPOSE POUR LA RÉSOLUTION DE L'IMPASSE ACTUELLE ENTRE LE RWANDA ET NOTRE PAYS. QUE PROPOSE KAMERHE ?

Le plan de Kamerhe est axé sur les volets militaire, diplomatique et politique  et dessine un triangle articulé par le Congo, le Rwanda et l'Ouganda avec le M23 au centre qui deviendra notre principal interlocuteur. Oust donc le M23 terroriste et Kamerhe convoque des notions de cohésion, d'amour et de patriotisme de la part de chaque Congolais.

Sur le volet militaire il est question d'exiger de chaque Congolais de soutenir nos FARDC ainsi que notre PNC et de les doter des moyens conséquents de façon régulière. Le volet diplomatique nous impose de discuter avec nos voisins tandis que le volet politique nous recommanderait de négocier avec le M23, de leurs revendications et particulièrement de leur prise en otage de Bunangana.

Qu'en dire sinon d'abord que c'est un chèque en blanc qu'il donne ainsi au M23 et qu'il nous met à sa merci pour un groupe rebelle récidiviste dont on n'a aucune garantie qu'il respecte son contrat. De même qu'attendre d'un Rwanda et d'un Ouganda qui depuis près de 3 décennies nous agressent tantôt ensemble tantôt chacun de son côté jusqu'à faire la guerre entre eux sur notre sol pour nos minerais. Des Congolais qui doivent se prendre en charge sont obligés de dépendre des desiderata des voisins.
Kamerhe discutera-t-il de son plan avec les forces vives avec la nation ? Attendons la suite...



"Bukavu : Vital Kamerhe dévoile son plan de sortie de l’insécurité dans l’Est du pays - 16/09/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/09/16/actualite/securite/bukavu-vital-kamerhe-devoile-son-plan-de-sortie-de-linsecurite-dans

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 20220916001401088677_IMG-20220915-WA0100
La population de Bukavu venue accueillir Vital Kamerhe le 15 septembre 2022. Radio Okapi/Ph. Kasami Barhalibirhu

Le président de l’Union pour la nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe a dévoilé, jeudi 15 septembre, son plan de sortie de l’insécurité dans l’Est du pays.
Il l’a fait au cours d’un meeting populaire qu’il a tenu à la Place de l’Indépendance à Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu, où il séjourne.


Ce plan de Kamerhe est axé sur les volets militaire, diplomatique et politique :
« Ce plan [NDLR : de sortie de crise sécuritaire] se décline en plusieurs volets à savoir militaire car nous ne pouvons pas être distraits. Soutenons les FARDC et la Police Nationale Congolaise ; diplomatique et politique parce que, pour guérir une maladie, il faut d’abord établir un diagnostic clair », a-t-il souligné.
Après avoir diagnostiqué l’insécurité dans l’Est de la RDC, l’ancien directeur de cabinet du chef de l’Etat dit avoir dessiné cette crise dans un triangle.
Selon lui, au sommet de ce triangle se trouve la RDC et sur la base, il y a d’un côté le Rwanda et de l’autre côté l’Ouganda alors que le M23 est au milieu.
« Si nous voulons résoudre ce problème, nous en tant que Congolais, nous devons demander à nos frères de libérer Bunagana, de déposer les armes et leurs revendications seront examinées en toute sincérité », a soutenu Vital Kamerhe.
Le président de l’UNC s’est rendu ce vendredi à Shabunda, avant de poursuivre son périple dans les autres territoires du Sud-Kivu.
Son programme prévoit également des participations à des cultes religieux dans des paroisses protestantes et catholiques du Sud-Kivu. 
Devant la foule, il a dit par ailleurs avoir organisé cette tournée pour communier avec sa base de la partie Est du pays.

"Occupation de la RDC par les rebelles : Kamerhe propose un plan-triangle “RDC-Rwanda-Ouganda” qui place le M23 au milieu ! -16/09/2022
= https://www.opinion-info.cd/politique/2022/09/16/occupation-de-la-rdc-par-les-rebelles-kamerhe-propose-un-plan-triangle-rdc

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! IMG-20220916-WA0022
Vital Kamerhe draine une foule lors de sa descente à Rutshuru, à quelques mètres de Bunagana

En pleine tournée “Amani”, entendez la paix en swahili, Vital Kamerhe s'est déployé en long et large pour légitimer un plan défini à trois volets pour donner la réponse définitive à des scènes de terreurs et dramatiques qui secouent les populations de la partie Est de la RDC. Pour l'effectivité de ce plan, les notions de cohésion, d'amour et du patriotisme doivent caractériser chaque congolais. 

Sur la place de l'indépendance de Bukavu, noire du monde, se tenant devant une foule des milliers de personnes décidée de lui offrir un accueil plus que délirant, le président de l'UNC évoque en premier lieu le volet militaire à privilégier. Ce tout premier volet se résume par la dotation des moyens conséquents, de façon régulière à l'armée, “parce que nous devons tous continuer à soutenir nos forces armées et les éléments de la Police nationale congolaise”.
Le volet diplomatique s'impose et intervient en deuxième position de la potion magique “VK” pour guérir la guerre. 
«Pour guérir une maladie, il faut d'abord établir un diagnostic clair. Après avoir diagnostiqué la crise récurrente de l'insécurité dans la partie Est de la RDC et particulièrement au Nord-Kivu avec l'occupation de la cité de Bunagana, qu'on peut facilement résoudre le problème», a déclaré Vital Kamerhe. 
Le triangle (re)dessiné par Kamerhe se présente comme clef de voûte non seulement parce qu'il est positionné en dernier, mais aussi parce qu'il impose à chacun des voisins du grand Congo une autopsie profonde des cours de l'histoire et géographie.  

«Au sommet, il y a la RDC à la base de ce triangle, d'un côté, il y a le Rwanda et de l'autre côté l'Ouganda. Il y a l'oeil du cyclone au milieu du triangle qui s'appelle le M23»
, a-t-il proposé. 
Ce ne serait pas une prime de l'impunité.  
«Lorsque nous voulons résoudre ce problème, nous devons demander à nos frères de libérer Bunagana, de déposer les armes pour examiner leurs revendications légitimes qui seront examinées en toute sincérité car, les gens qui meurent là-bas sont nos frères, nos mères et sœurs», signe celui qu'on considère désormais Baba du Grand Kivu. 
Selon lui, le Rwanda, l'Ouganda et la RDC sont condamnés à vivre ensemble éternellement comme des voisins.  
«Le développement de la RDC sera bénéfique pour ses voisins», a rassuré VK.  
Ce périple de tous les enjeux qu'effectue le fils de Walungu, est également une occasion de prouver sa reconnaissance à Dieu tout puissant, maître de toutes les circonstances, et saluer le peuple qui a milité pour sa libération.
Visiblement, l'homme s'est montré reconnaissant au soutien lui apporté par la population de Bukavu durant son emprisonnement injuste. La présence de Vital sur la terre de ces ancêtres, c'était également pour “remercier tous ceux qui m'ont soutenu sans réserve et implorer le bon Dieu pour ma situation”, a t-il indiqué d'un ton serein.
Avant d'ajouter : «Aujourd'hui je suis acquitté et je rends grâce au Seigneur».


"Guerre dans l’Est : La proposition de Kamerhe, une trahison pour les victimes ! - 16 septembre 2022
= https://scooprdc.net/2022/09/16/guerre-dans-lest-la-proposition-de-kamerhe-une-trahison-pour-les-victimes/
Dans son euphorie de la rencontre avec ces militants du Sud-Kivu à Bukavu, l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe a proposé un « plan triangle » RDC-Rwanda-Ouganda avec au milieu les rebelles du M23 en œil du cyclone, alors que ces derniers ont été déclarés « mouvement terroriste » par le gouvernement de son pays.
Ce chèque en blanc que l’ancien locataire de Makala voudrait accorder à ces assassins est une pilule amère à avaler par les Congolais en général et les Kivutiens en particulier.


En effet, de l’histoire récente de la RDC, qui ignore ce que l’association de l’armée rwandaise et Ougandaise a produit à Kisangani du 5 au 10 juin 2000, appelé aussi guerre de six jours ! Dire qu’il faudrait sereinement traiter les revendications du M23 n’est plus ni moins qu’une prime à la guerre de sorte que depuis 1997, l’armée congolaise ne cesse d’être infiltrée par le jeu du brassage et mixage entre les différents mouvements armés de l’Est, composés essentiellement de transfuges de l’armée rwandaise, mais présentés comme étant des « Congolais Tutsis ». Les exemples ne sont plus à démontrer : James Kabarebe, Jules Mutebusi, Bosco Ntaganda et d’autres connus qui sont encore au sein de nos forces de défenses.
Il est connu de tout Congolais que son armée est très infiltrée par des gens semblables à ceux pour qui le président de l’UNC voudrait qu’on déroule le tapis rouge pour sceller la paix. Négocier avec celui qui vous tue est un signe de faiblesse et ça, ça ne devra pas passer. La RDC comme État, a plusieurs possibilités de faire plier ces marionnettes du Rwanda. En son temps, le Maréchal Mobutu ne résignait pas sur les moyens financiers, politiques, diplomatiques et militaires pour venir à bout de ceux qui s’aventurer à troubler la quiétude des zaïrois.

Une autre paire de manche c’est la complicité interne des pseudos fils du Kivu. A la fin de la session parlementaire précédente, deux députés du Kivu se sont accusés publiquement devant la représentation nationale de s’être affrontés par groupes armés interposés. L’un accusant l’autre d’avoir envoyé « ses » hommes armés attaquer les hommes armés de l’autre. Ça s’est passé au parlement congolais devant les « élus » du peuple. Il s’agit dans cette affaire du député Ndayishimye et Mwanga Chuchu, de noms très révélateurs.
Tout ceci arrive à cause de l’impunité et de la crise de l’autorité de l’État. Ceux qui en bénéficient ne peuvent avoir que la langue de bois comme c’est le cas.


= https://www.radiookapi.net/2022/09/13/actualite/politique/vital-kamerhe-sur-linsecurite-lest-cette-guerre-nous-allons-la-gagner
= https://www.radiookapi.net/2022/09/13/actualite/revue-de-presse/la-prosperite-lassaut-de-grand-kivu-kamerhe-suspense-total-sur
= https://www.radiookapi.net/2022/06/29/actualite/revue-de-presse/eco-news-blanchi-vital-kamerhe-lorgne-la-primature
= https://actualite.cd/2022/09/12/rdc-la-prochaine-assemblee-generale-kamerhe-souhaite-que-lonu-se-prononce-clairement-sur

"Après le Nord-Kivu : Vital Kamerhe est arrivé hier au Sud-Kivu - 16 septembre 2022
= https://www.laprosperite.online/index.php/politique/12802-apres-le-nord-kivu-vital-kamerhe-est-arrive-hier-au-sud-kivu

"Acquittement de Vital Kamerhe et Tournée Amani : un culte d’action de grâce a été célébré à Bukavu ! - 17/09/2022

= https://www.opinion-info.cd/politique/2022/09/17/acquittement-de-vital-kamerhe-et-tournee-amani-un-culte-daction-de-grace-ete


"RDCongo : Tournée politique de Vital Kamerhe - 13 septembre 2022
= https://afrique.tv5monde.com/information/rdcongo-tournee-politique-de-vital-kamerhe
Retour dans son fief de l'est congolais pour sa première tournée depuis son acquittement. Vital Kamerhe, l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi a choisi Goma pour délivrer son message de paix, où il a reçu un accueil des plus chaleureux.
https://vodinfo.tv5monde.com/videos/3d/5907731.mp4


"Des Rwandais accusent le gouvernement d'expulsions forcées
= http://lucky-wap-ams.op-mobile.opera.com/detail/2318c9a5220918fr_cd?uid=a0202b30ad85d4b20daf0a1c35736d74&country=cd&language=fr&time=Il+y+a+7+heures&category=home&page=1

"“Bunagana doit être libérée et leurs revendications seront examinées” (Vital Kamerhe)
= http://lucky-wap-ams.op-mobile.opera.com/detail/47e28785220916fr_cd?uid=a0202b30ad85d4b20daf0a1c35736d74&country=cd&language=fr&time=Il+y+a+2+jours&category=home&page=1

"Invasion de la RDC : « Le plan de balkanisation n'aboutira jamais. Ceux qui revendiquent avec les armes doivent revenir à la raison », (V. Kamerhe)
= https://7sur7.cd/2022/09/17/invasion-de-la-rdc-le-plan-de-balkanisation-naboutira-jamais-ceux-qui-revendiquent-avec


"Sud-Kivu : à Bukavu, Vital Kamerhe invite l’État Congolais à encadrer les jeunes qui acceptent de quitter la brousse
= http://lucky-wap-ams.op-mobile.opera.com/detail/5ec34201220916fr_cd?uid=a0202b30ad85d4b20daf0a1c35736d74&country=cd&language=fr&time=Il+y+a+2+jours&category=home&page=1

"Kamerhe au M23 : « Bunagana doit être libérée. Nous n'accepterons jamais que même un mètre de la RDC soit cédé à l'ennemi » ( 16/09/2022
= https://7sur7.cd/2022/09/16/kamerhe-au-m23-bunagana-doit-etre-liberee-nous-naccepterons-jamais-que-meme-un-metre-de

"Invasion de la RDC : "La défense de notre territoire c'est nous-mêmes d'abord", (V. Kamerhe) - 15/09/2022
= https://7sur7.cd/2022/09/15/invasion-de-la-rdc-la-defense-de-notre-territoire-cest-nous-memes-dabord-v-kamerhe

= https://www.radiookapi.net/2022/09/13/actualite/revue-de-presse/la-prosperite-lassaut-de-grand-kivu-kamerhe-suspense-total-sur



"«C’est la prolifération des partis politiques et des églises dénominationnelles qui est à la base de l’anarchie en RDC» - septembre 15, 2022
= https://laprosperiteonline.net/cest-la-proliferation-des-partis-politiques-et-des-eglises-denominationnelles-qui-est-a-la-base-de-lanarchie-en-rdc/


"
"


"RDC-Caricature: Après la case prison, Kamerhe en mode démonstration
= https://actualite.cd/2022/09/17/rdc-caricature-apres-la-case-prison-kamerhe-en-mode-demonstration

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 1DE21674-CE7C-404C-8F49-10A0E4F402D3


= https://www.jeuneafrique.com/1375103/politique/rdc-le-futur-role-de-vital-kamerhe-au-coeur-de-son-discret-tete-a-tete-avec-felix-tshisekedi/
= https://www.jeuneafrique.com/1376335/politique/rdc-vital-kamerhe-fait-son-grand-retour-dans-lest/
= https://www.jeuneafrique.com/1364130/politique/rdc-qui-a-oeuvre-dans-lombre-a-la-resurrection-politique-de-vital-kamerhe/


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Empty Re: KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Message  ndonzwau 19/9/2022, 11:11 am

KAMERHE A SON PLAN POUR LA PACIFICATION DE L'EST DU PAYS, QUEL EST CELUI DE L’ÉTAT CONGOLAIS ? DE GUERRE LASSE NOTRE CHEF DE L’ÉTAT PASSE PAR DES ATTENTES A L'INTERNATIONAL !

Notre Chef de l’État se démène en effet à sa manière pour attirer l'attention de la CI jusqu'à la tribune des NU  à la 77è Assemblée générale en cours et obtenir son soutien pour déloger le M23 et une plus grande implication contre les groupes armés avec des mesures plus coercitives. Le rapport du groupe d’experts des Nations Unies qui étaye l'ingérence de l’armée rwandaise n'a toujours pas été examiné officiellement ; on nous signale que lors de l'Assemblée des NU, la RDC en profitera pour faire ce lobbying et solliciter aussi le soutien des pays africains siégeant au Conseil de sécurité de l’ONU notamment pour faire annuler l’obligation de déclarer les achats d’armes et munitions, un embargo déguisé, selon elle.


Le PR qui sera accompagné de quelques membres du gouvernement, mais aussi des quelques cadres de son cabinet, ses conseillers, prendra donc la parole pour faire entendre une fois de plus la voix de son pays avec particulièrement une prise de position par rapport à la politique interne, par rapport à ce contexte particulier de l’agression de notre pays par l’un de ses voisins, le Rwanda. En marge de l'Assemblée générale, des réunions bilatérales et multilatérales sont envisagées.
Antonio Guteres, SG de NU lui aussi souhaite voir évoquer au cours de la 77ème Session les difficultés des Casques bleus face au M23, groupe qui, selon lui, possède des équipements plus perfectionnés que ceux de la Monusco, et plus généralement il exhortera les pays membres à relever les défis communs.





"RDC: Félix Tshisekedi attend plus de soutien à l'international face au M23 - 19/09/2022
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220919-rdc-f%C3%A9lix-tshisekedi-attend-plus-de-soutien-%C3%A0-l-international-face-au-m23
La RDC participera à la 77e session de l’Assemblée générale de l’ONU avec de grandes ambitions. Le pays veut profiter de ces assises pour accentuer son lobbying visant à obtenir une plus grande implication de la communauté internationale dans la lutte contre les groupes armés. Ceux-ci écument l’Est congolais en général, mais surtout le territoire de Rutshuru, où sont actifs les combattants du M23.
Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

La voie militaire piétine depuis mi-juin à Bunagana, ville tombée aux mains des combattants du M23. Confronté à cette situation, le président Félix Tshisekedi veut activer tous les leviers diplomatiques.
Les autorités congolaises attendent des instances internationales des mesures coercitives contre le M23, qu’elles considèrent comme un groupe terroriste soutenu par le Rwanda. Kinshasa souhaite que soit examiné rapidement le rapport du groupe d’experts des Nations unies sur la RDC, qui étaye ces accusations contre l’armée rwandaise. 
L’autre dossier que les autorités congolaises souhaitent placer à l’agenda, c’est l’efficacité des Casques bleus de la Monusco à l’Est, confie l’entourage du président de la République. Kinshasa émet le vœu de réévaluer le plan de retrait de la mission onusienne. Les autorités congolaises attendent des Casques bleus une plus grande implication, particulièrement dans la lutte pour la reprise de la ville de Bunagana.

Sur cette question, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, a rappelé, dans un entretien accordé dimanche 18 septembre à RFI et à France 24, les difficultés des Casques bleus face au M23, groupe  qui, selon lui, possède des équipements « plus perfectionnés » que ceux de la Monusco.
Selon les sources gouvernementales, la RDC va aussi solliciter le soutien des pays africains siégeant au Conseil de sécurité de l’ONU à sa requête de faire annuler annuler l’obligation de déclarer au Comité des sanctions ses achats d’armes et munitions. Pour Kinshasa, c’est une forme d’embargo dont le pays serait victime.

"New-York : Félix Tshisekedi attendu à la 77è Assemblée générale de l'ONU -  19/09/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/09/19/actualite/politique/new-york-felix-tshisekedi-attendu-la-77e-assemblee-generale-de-lonu
La 77ème Assemblée générale de l'ONU s'ouvre ce lundi 19 septembre à New-York aux Etats-Unis d’Amérique.
Un dispositif sécuritaire a déjà été mis en place depuis ce week-end.

Selon Giscard Kusema, directeur adjoint de la presse présidentielle, le président Félix Tshisekedi, qui est attendu à cette session, va prendre la parole cette fois-ci dans un contexte particulier, où la RDC subit une agression par l’un de ses voisins. [/b]

" En ce qui concerne la République démocratique du Congo, le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est attendu ici à New York, et du haut de la tribune des Nations unies le président de la République devrait prendre la parole pour faire entendre une fois de plus la voix de son pays. On attend de lui une prise de position par rapport à la politique interne, par rapport à ce contexte particulier de l’agression de notre pays par l’un de ses voisins, le Rwanda", a expliqué Giscard Kusema au micro d’Alain Irung, envoyé spécial de Radio Okapi à New York.
En marge de cette Assemblée générale, des réunions bilatérales et multilatérales sont envisagées.
"C’est dans ce cadre que le président de la République s’est fait accompagner de quelques membres du gouvernement, mais aussi des quelques cadres de son cabinet, ses conseillers. Donc il est là pour cette assemblée mais aussi pour toutes ces réunions bilatérales et multilatérales".
Les présidents de plusieurs pays vont s’exprimer du 20 au 26 septembre courant , à la tribune de l’ONU.

"77ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies /ONU : Antonio Guerres exhorte les pays membres de l’organisation à relever les défis communs - septembre 15, 2022
= https://laprosperiteonline.net/77eme-session-de-lassemblee-generale-des-nations-unies-onu-antonio-guerres-exhorte-les-pays-membres-de-lorganisation-a-relever-les-defis-communs/

"Invité international
Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU: «J’espère que la CPI va pouvoir enquêter sur Izioum» - 18/09/2022

= https://www.radiookapi.net/2022/09/19/actualite/politique/new-york-felix-tshisekedi-attendu-la-77e-assemblee-generale-de-lonu
À la veille de l’Assemblée générale de l’ONU, son secrétaire général, Antonio Guterres, a accordé un entretien à RFI et France 24, dans lequel il dit espérer, notamment, que la Cour pénale internationale (CPI) puisse enquêter sur le massacre présumé de centaines de personnes à Izioum, en Ukraine. Il s'exprime également sur l'avancée des négociations dans le dossier iranien, la situation en Haïti, le sort des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali ou encore sur la guerre dans l’est de la RDC. Entretien à écouter ici dans son intégralité.

Marc Perelman (France 24) : Nous sommes à la veille de l’Assemblée générale et évidemment, l’Ukraine en sera le sujet principal. Je vais immédiatement vous poser une question sur ce qui a été découvert dans la ville d’Izioum, une région qui a été reconquise par les forces ukrainiennes aux forces russes. Les autorités ukrainiennes affirment avoir des centaines de corps dont certains portent des traces d’exécution et de torture. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky dit que les Russes sont des tortionnaires. Les leaders de l’Union européenne affirment que les Russes, y compris leurs dirigeants, doivent rendre des comptes devant la justice. Votre réaction ?
Antonio Guterres : Premièrement, nous avons assisté pendant la guerre en Ukraine à des violations constantes des droits de l’homme et de la loi internationale humanitaire. Nous avons appris cette nouvelle et le bureau du Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés va se rendre sur place pour faire une analyse de l’information. Et j’espère que la Cour pénale internationale, qui est là et qui est à mon avis le plus important instrument pour rendre des comptes, puisse avoir la capacité de faire une investigation sérieuse. Et après, naturellement, créer les conditions pour que les responsables des atrocités soient punis.
Christophe Boisbouvier (RFI) : Sur le front, les combats se poursuivent. Volodymyr Zelensky essaie de pousser son avantage militaire. Vladimir Poutine réplique d’un ton menaçant : « On va voir comment la contre-offensive des Ukrainiens va se terminer. Nous ne sommes pas pressés. » Est-ce que les chances d’un accord de paix ne sont pas plus éloignées que jamais ? Est-ce que vous ne craignez pas une escalade militaire qui aille jusqu’à l’utilisation éventuelle de l’arme nucléaire ?
A.G. : Je crains une escalade militaire. Je crois que la possibilité de l’utilisation des bombes nucléaires est quelque chose de tellement inacceptable, tellement affreux, que j’espère que cette hypothèse ne soit jamais considérée. Mais, c’est évident que, comme vous l’avez dit, les perspectives d’une négociation pour la paix sont très lointaines. Et les Ukrainiens et les Russes pensent qu’ils peuvent gagner la guerre et je ne vois aucune possibilité d’établir à court terme une négociation sérieuse pour la paix.
C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, dans tous nos efforts de médiation, nous sommes en train surtout d’insister sur d’autres mécanismes pour au moins réduire l’impact de cette guerre et sur les Ukrainiens et sur la communauté internationale. C’est pour cela qu’on s’est engagé pour la libération des civils qui étaient à Azovstal, c’est pour cela qu’on s’est engagé pour l’accord qui a permis l’exportation par l’Ukraine des produits alimentaires.
Il y a un dialogue très constructif avec l’Union européenne et les États-Unis sur les exportations russes d’engrais qui sont absolument vitales en ce moment. On a toujours parlé avec les deux côtés et là, nous n’avons pas une compétence directe sur l’importance de l’échange des prisonniers. On a une opération massive d’aide humanitaire à l’intérieur de l’Ukraine. Mais, la perspective de mettre sur place une médiation pour la paix, je crois que nous n’en sommes pas là.
M.P. : Je vais en venir à la question du nucléaire. On en a parlé, mais là, de façon très concrète, il y a la centrale nucléaire de Zaporijjia. C’est la plus grande d’Europe. On sait que l’Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a mené une mission sur place. On a appris samedi qu’elle était reconnectée au réseau électrique. Mais malgré tout, la menace reste. Vous avez réclamé une zone démilitarisée autour de la centrale. Mais pour le moment, on en est loin, n’est-ce pas ?
A.G. : Non, on n’en est pas là. La proposition que nous avons faite au Conseil de sécurité, c’était, premièrement, qu’il faut un accord pour ne pas bombarder la centrale ou bombarder près de la centrale. C’est évident. Et deuxièmement, j’ai dit qu’il faut définir un périmètre d’où les troupes russes puissent se retirer avec le compromis que les Ukrainiens n’essaieraient pas de prendre militairement la centrale, c’est-à-dire rendre à la centrale un [usage] strictement civil. Et c’est ce dont nous avons besoin pour que la centrale puisse être réanimée.
Comme vous le savez, les réacteurs sont tous fermés. Il y a naturellement des possibilités de générations locales d’électricité pour le refroidissement qui est essentiel, sinon on aurait un Tchernobyl. Mais, la ligne principale a été remise en fonction, ce qui permet au réseau ukrainien d’apporter de l’électricité à la centrale.
Je crois que, pour le moment, il n’y a pas un risque immédiat, il n’y a pas de radiations exceptionnelles. Et nous appuyons fortement l’Agence [internationale] de l’énergie atomique pour que ses membres puissent rester sur place. Et cela est une garantie importante pour éviter le pire.

C.B. : Le 22 juillet dernier à Istanbul, grâce à votre médiation et à celle du président turc, Recep Tayyip Erdogan, un accord a été trouvé entre les Russes et les Ukrainiens pour faire sortir et le blé ukrainien et le blé et les engrais russes. Mais mercredi dernier, Vladimir Poutine vous a dit au téléphone que cet accord ne marchait pas pour deux raisons. D’abord, parce que le blé ukrainien irait beaucoup plus en Europe qu’en Afrique et ensuite parce que les blés et engrais russes ne pourraient pas sortir de Russie comme promis à cause des blocages des Occidentaux. Est-ce que ce que dit Vladimir Poutine est vrai
 ?
A.G. : Partiellement vrai. Mais nous sommes en train de résoudre ces problèmes. Premièrement, il n’y a pas un accord, il y a deux accords : un accord sur les exportations ukrainiennes qui est un accord entre Russes-Ukrainiens et les Nations unies et la Turquie ; et un accord entre les Nations unies et la Russie pour que les Nations unies fassent de leur mieux vis-à-vis des États-Unis, vis-à-vis de l’Union européenne et les autres pays qui ont établi des sanctions, pour que ce qu’on dit publiquement, toujours, que ces sanctions ne s’appliquent pas aux engrais et aux produits alimentaires, puisse se traduire en pratique. La vérité, c’est qu’il y a des difficultés pour des questions indirectes, des questions de paiement, des questions d’assurances, des questions d’accès à des ports, parce que beaucoup de ces exportations sont faites par le bais, par exemple, de l’Union européenne. Et nous avons eu une négociation très importante et très sérieuse avec l’Union européenne et les États-Unis, et je crois que nous sommes sur le chemin de trouver une solution pour les problèmes qui restent encore.
Nous avons réellement besoin des engrais. Le marché des engrais est dans une situation terrible. En Afrique, on voit partout qu’on est en train de cultiver moins que l’année dernière. Alors il faut rétablir la normalité du marché des engrais. En même temps, il faut dire qu’il y a eu des exportations de produits alimentaires ukrainiens vers tout le monde, vers des pays européens, vers d’autres pays riches, mais aussi vers des pays de revenus moyens comme la Chine, l’Inde ou l’Égypte, et vers des pays plus pauvres. Et le Programme alimentaire mondial a déjà fait sortir trois bateaux vers la Corne de l’Afrique…
C.B. : Vers Djibouti…
A.G. : Vers le Yémen et maintenant un troisième vers Djibouti. Et il y a un quatrième qui se prépare pour l’Afghanistan. Alors je crois que, si c’est vrai que beaucoup d’exportations ont été pour les pays européens, tout cela vient des contrats commerciaux. La vérité, c’est que les Ukrainiens sont toujours en train d’exporter vers les pays à revenus très bas et revenus moyens.
Et il y a un autre aspect qu’il faut reconnaître. Même quand on vend à un pays européen, cela a un impact sur le marché mondial qui aide à ce que les prix baissent. C’est-à-dire que l’injection d’une offre additionnelle, quel que soit le pays de destination, a un effet positif sur le marché global dont tout le monde bénéficie, y compris les pays les moins développés.
M.P. : Je veux revenir rapidement sur l’accord nucléaire sur l’Iran. Il y a eu des négociations qui semblaient encourageantes, mais dorénavant l’espoir d’un accord s’envole. Ici, à New York, il y aura sans doute les acteurs principaux de cette négociation. Est-ce que vous êtes inquiets et est-ce que vous espérez que, ici, on pourra peut-être faire le progrès qui n’a pas pu être fait ?
A.G. : Je suis en contact permanent et avec l’Iran et avec les pays qui négocient - les Nations unies n’ont pas une intervention directe. Et pour parler en toute franchise, il a deux semaines, j’étais convaincu qu’on allait arriver à un accord. Après, les choses se sont compliquées. J’ai encore de l’espoir…
M.P. : Mais peu…
A.G. : Mais je crois qu’il y a des difficultés énormes et qu’il faut vraiment un effort additionnel pour les surmonter. Moi, je pense que le JCPoA [l’Accord de Vienne sur le nucléaire iranien, NDLR] a été une des grandes victoires diplomatiques de ces dernières années, que c’est vraiment dommage que les États-Unis l’aient abandonné avec la réaction iranienne de recommencer ses activités dans ce domaine, et que c’est vital de le rétablir. J’espère que cette semaine pourra nous aider à aller dans la bonne direction.
KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! YH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7  
C.B. : À la suite des inondations meurtrières au Pakistan, vous vous êtes rendu sur place. C’était il y a quelques jours. Vous avez dénoncé les effets désastreux des concentrations de gaz à effet de serre. À Glasgow, à la COP26, l’an dernier, les pays développés se sont engagés à verser tous les ans 40 milliards de dollars pour les pays les plus pauvres afin que ces derniers s’adaptent. Mais est-ce que les promesses sont tenues en vue de la COP27 à Charm el-Cheikh en novembre ?
A.G. : Premièrement, il faut dire que le problème central de la lutte contre le changement climatique est à ce stade dans une situation que je considèrerais comme désastreuse. Nous avons besoin de commencer immédiatement à réduire les émissions [de gaz à effet de serre]. Nous voyons la dévastation gigantesque au Pakistan, mais nous voyons aussi la sécheresse en Afrique - quatre ans de sécheresse dans la Corne de l’Afrique et la cinquième année est en train de démontrer la même situation -, ainsi que les tempêtes, les incendies des forêts, etc. [Or] au moment où il faudrait commencer à réduire les émissions, elles continuent d'augmenter. Au moment où on devrait se dégager des combustibles fossiles, on voit leur renaissance. On va vers le désastre si on ne change pas de cap.
Et nous n’avons pas beaucoup de temps, parce qu’il y a des effets irréversibles. Il y a ce qu’on appelle les « tipping points » sur les questions climatiques qui peuvent rendre impossible de maintenir [l'objectif] de 1,5 degré [au-dessus des niveaux pré-industriels, NDLR]. Quand on a besoin de 45% de réduction des émissions jusqu’à 2030, nous avons, avec les engagements actuels, une perspective de croissance de 14%. Et ça, c’est vraiment du suicide. Cela rend encore plus important l’appui au pays qui sont dans les points les plus impactés par le changement climatique pour les aider à bâtir une résilience, des infrastructures durables et renforcer la capacité des communautés pour survivre. C’est pour cela que nous avons toujours dit qu’il faudrait que la moitié des fonds climatiques soient pour l’adaptation.
Malheureusement, on n’a pas encore réussi ça. Il y a la promesse des 40 milliards, [mais] n’est pas encore clair si cette promesse va être tenue ou non. Et c’est pour cela que nous demandons, et je vais le répéter dans deux jours, que les pays développés montrent comment dont ils vont respecter cet engagement. Mais aussi pour l’engagement des 100 milliards, ce qui a été accordé à [la COP21 de] Paris et qui devait commencer en 2020, mais qui n’a pas fonctionné en 2020, qui n’a pas fonctionné en 2021 et qui n’est pas en train de fonctionner en 2022.
C’est une chose qui mine la confiance. Et on a besoin de confiance aujourd’hui, parce qu’on n’a pas seulement besoin de réduction des émissions dans les pays développés, [ce qui est] vital, c’est la réduction des émissions dans les économies émergentes : la Chine, la Russie, l’Indonésie, etc. Et il faut absolument établir des mécanismes de coopération entre les pays développés et ces pays-là pour qu’ils puissent commencer à réduire les émissions bien plus tôt que ce qui est promis. Ce dialogue est essentiel et pour que ce dialogue puisse fonctionner, il faut rétablir la confiance. Et la confiance aujourd’hui n’est pas là. La pré-COP ne s’est pas bien déroulée. Encore pire que le risque d’une division Nord-Sud, il y a celui d’une division Ouest-Sud.
M.P. : Le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme a publié le rapport très attendu sur les crimes commis par la Chine dans sa région du Xinjiang. Le rapport parle de tensions de population en masse et parle de possibles crimes contre l’humanité. Vous avez exhorté la Chine à appliquer les recommandations de son rapport. Elle a évidemment refusé. Est-ce qu’on en reste là quand on parle de possibles crimes contre l’humanité ? Est-ce qu’il ne faut pas demander plus, dire plus ?
A. G. : Nous maintenons notre position claire, c’est qu’il faut rétablir des conditions où la communauté ouïghoure puisse voir les droits de l’Homme respectés et, plus que ça, que cette communauté puisse sentir que son identité culturelle, religieuse, est respectée. Et en même temps, qu’elle ait les conditions de faire partie de la société dans son ensemble, et que sa voix soit accueillie dans la société dans son ensemble. J’espère que cette question, qui est essentielle, puisse être effectivement résolue. Et naturellement, il y a les organisations internationales qui ont des compétences dans cette matière.
C.B. : En Haïti, la hausse du prix du carburant provoque depuis quelques jours des émeutes, des pillages. Vous venez d’appeler toutes les parties à désamorcer la crise. Est-ce qu’il faut re-subventionner le carburant pour les populations les plus démunies, et est-ce que le plan d’urgence de quelques millions de dollars dont vous venez d’obtenir le déblocage est à la hauteur des enjeux ?
A.G. : Du point de vue, je dirais, des principes, je crois qu’on devrait subventionner les familles et pas les carburants. Ce n’est pas exactement la même chose, parce que cela permet aux familles d’obtenir les ressources dont elles ont besoin et cela ne se traduit pas dans un bénéfice pour les combustibles fossiles. Mais dans le cas de Haïti, on a eu plusieurs réunions du Conseil de sécurité et je suis convaincu qu’il faut absolument réintroduire une sécurité sérieusement.
La proposition que j’ai mise sur la table, c’est qu’il faut vraiment un programme international d’appui à la formation et à l’équipement de la police, mais qu’il faudra avoir dans cette perspective une force robuste, capable de mettre fin à l’action des gangs. Je crois qu’il faut avoir en Haïti, dans cette transition de formation et d’équipement d’une police qui, pour le moment, est inefficace, une force qui puisse vraiment mettre de l’ordre dans une ville et un pays complétement contrôlés par des gangs. Ce ne sont pas des mouvements politiques, ce sont des gangs malheureusement infiltrés aussi par des gens liés au pouvoir économique et au pouvoir politique.

M.P. : Je voudrais qu’on parle de l’Afrique, du Mali. Il y a une crise diplomatique en ce moment avec la Côte d’Ivoire. Le Mali détient 46 soldats ivoiriens qu’il appelle des « mercenaires ». La Côte d’Ivoire dit non, qu’ils travaillent au service de la mission de l’ONU au Mali, la Minusma. D’abord, pour vous, ce sont des mercenaires ?

A.G.: Non. Ce ne sont pas des mercenaires. C’est évident. Et je fais appel aux autorités maliennes pour que ce problème puisse se résoudre.
M.P. : Vous les avez appelés ? Vous avez parlé au président ivoirien ?
A.G. : On est en contact permanent avec eux…
M.P. : Avec Monsieur [Assimi] Goïta ?
A.G. : Je n’ai pas parlé directement à Monsieur Goïta, mais on est en contact permanent. Et je vais recevoir la délégation du Mali, c’est une chose qui est pour moi très importante. Il faut résoudre ce problème. Deuxièmement, je crois qu’il faut reconnaître que la situation dans le Sahel est aujourd’hui une situation très difficile. Nous avons des groupes terroristes qui sont partout. Nous avons des changements climatiques qui ont un impact dévastateur, nous avons des problèmes de gouvernance, comme vous le savez, et nous avons une situation économique terrible.
C’est pour cela que nous avons constitué, sous l’égide de l’ancien président [Mahamadou] Issoufou, une équipe qui puisse proposer, à la communauté internationale, une nouvelle stratégie pour le Sahel, parce que ce qu’on fait maintenant ne suffit pas. C’est-à-dire qu’il faut reconnaître notre faillite collective et il faut trouver une autre approche parce que cette région va de mal en pis.
C.B. : Dans l’est du Congo-Kinshasa, les populations manifestent contre les casques bleus de la Monusco parce qu’elles accusent les casques bleus de ne pas les protéger contre les rebelles. Il y a eu des manifestations meurtrières au mois de juillet. Est-ce que vous allez envisager un départ anticipé de ces casques bleus avant la date de 2024, et peut-être même avant la présidentielle de la fin 2023, comme vous le demandent plusieurs autorités ?
A.G. : Il y a un programme de réduction progressive de la force qui est accordée avec le gouvernement. Mais parlons franchement : les populations ont le désir et la perspective que les forces onusiennes soient capables de battre les mouvements qui les attaquent et de leur garantir la protection. Mais on est dans une situation extrêmement difficile.
Le M23 a été comme vous le savez la raison de ces dernières manifestations, le fait que les Nations unies ne sont pas capables de battre le M23. La vérité, c’est que le M23 aujourd’hui est une armée moderne, avec des équipements lourds qui sont plus perfectionnés que les équipements de la Monusco.
C.B. : Et viennent-ils du Rwanda ces équipements ?
A.G. : Ils viennent de quelque part.
M.P. : Vous semblez dire oui…
A.G. : Ils viennent de quelque part.
M.P. : De quelque part, d’à côté…
A.G. : Ils ne sont pas nés dans la forêt. Ils viennent de quelque part. Ce qu’il faut, à mon avis, et c’est l’essentiel, c’est de trouver une discussion sérieuse entre le Congo, le Rwanda et l’Ouganda pour qu’on puisse avoir une perspective conjointe pour éviter cette permanente situation qui nous fait toujours, quand on a un progrès, revenir en arrière. Il faut que ces pays se comprennent mutuellement et il faut que ces pays coopèrent effectivement pour la sécurité de l’est du Congo, et aussi pour les garanties de sécurité, il ne faut pas l’oublier, du Rwanda et de l’Ouganda. Il ne faut pas oublier que les ADF [Forces démocratiques alliées] sont un mouvement originaire de l’Ouganda. Il ne faut pas oublier qu’il y a encore dans le Congo, les FDLR [Forces démocratiques de libération du Rwanda] qui est un mouvement sorti des génocidaires hutus. Il y a des préoccupations de tous les pays. Il faut qu’ils s’entendent parce que, penser qu’une force de maintien de la paix puisse résoudre des problèmes quand il y a maintenant des forces militaires extrêmement bien armées, c’est impossible. Et les populations naturellement ne le comprennent pas. Et pour nous, c’est une énorme préoccupation.
D’ailleurs, c’est un problème général sur le futur des opérations de maintien de la paix. Les opérations de maintien de la paix étaient faites pour maintenir la paix. Mais maintenant, elles opèrent dans des situations où la paix n’existe pas. Et c’est une réflexion essentielle. Nous avons fait un certain nombre de réformes pour améliorer la capacité, pour améliorer leur sécurité. Mais la vérité, c’est qu’il nous faut une réflexion profonde sur le futur du maintien de la paix dans des situations comme celles-là. Et moi, je suis entièrement favorable à ce qu’il y ait des forces d’imposition de la paix et de lutte anti-terroriste, des forces africaines d’imposition de la paix et de lutte anti-terroriste, menées sous l’égide de l’Union africaine et financées par les contributions obligatoires du système des Nations unies, comme les forces de maintien de la paix. Sans des forces africaines robustes d’imposition de la paix, je crois qu’on ira nulle part.




"RDC : la méthode militaire de Tshisekedi pour pacifier l'est du pays critiquée - 17 sep 2021
= https://information.tv5monde.com/afrique/rdc-la-methode-militaire-de-tshisekedi-pour-pacifier-l-est-du-pays-critiquee-424847
Un groupe d'experts a critiqué, vendredi 17 septembre, les "approches militaires" privilégiées par le président congolais Félix Tshisekedi pour mettre fin au conflit armé dans l'est de la République démocratique du Congo, où plusieurs centaines de civils ont été tués ces quatre derniers mois
La partie orientale de la République Démocratique du Congo est en proie à la violence depuis plus de 25 ans, en raison de la présence d'une centaine de groupes armées locaux et étrangers d'importance diverse. L'armée mène des opérations militaires dans au moins trois provinces (Nord-Kivu, Sud-Kivu et Ituri).
"Les approches, principalement militaires, qui ont été privilégiées par Félix Tshisekedi depuis son arrivée à la présidence, en janvier 2019, n’ont toujours pas amené les résultats espérés", analyse le Kivu security tracker (KST) dans un rapport.
"Les approches, principalement militaires, qui ont été privilégiées par Félix Tshisekedi depuis son arrivée à la présidence, en janvier 2019, n’ont toujours pas amené les résultats espérés"

rapport du Kivu security tracker (KST)
"Elles ont même parfois contribué à aggraver la situation, comme lors de l’offensive 'de grande envergure', lancée contre les Forces démocratiques alliées (ADF) fin octobre 2019, et qui a été suivie par une vague de massacres contre les civils inédite depuis celle de 2014-15", estime le KST, une initiative conjointe de l'ONG américaine Human Rigths Watch et du Groupe d'étude sur le Congo.

L'état de siège, une mesure exceptionnelle
Les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri ont été placées sous le régime de l'état de siège depuis le 6 mai dernier par le président Tshisekedi, avec pour objectif de mettre fin à l'activisme des groupes armés.
Cette mesure exceptionnelle "n’a pas, non plus, permis d’atteindre les résultats escomptés pour l’instant. Celui-ci a essentiellement consisté dans le transfert de très larges parties du pouvoir civil à des gouverneurs, administrateurs de territoire et maires militaires ou policiers", estime le KST.
Des tueries sont rapportées quasi quotidiennement dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri. Du 6 mai au 10 septembre, "au moins 739 civils ont été tués" dans ces deux régions, selon l'organisation américaine HRW. 
La grande majorité de ces massacres sont attribués aux ADF. A l'origine des rebelles musulmans ougandais, ils sont maintenant présentés par l'organisation djihadiste État islamique (EI) comme sa branche en Afrique centrale.
La semaine dernière, le gouvernement a annoncé la tenue "d’une réunion de sécurité visant la réorganisation logistique et opérationnelle de l’état de siège pour l’adapter aux nouvelles donnes du terrain".

"En RDC, le président Tshisekedi tente de s’imposer en hyperprésident - 14 mars 2022.
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/03/14/en-rdc-le-president-tshisekedi-tente-de-s-imposer-en-hyperpresident_6117508_3212.html

= https://presidence.cd/programme-presidentiel
= https://www.meyomessalainternational.com/international/pacification-de-lest-de-la-rdc-felix-tshisekedi-donne-le-pouvoir-aux-militaires/
= http://afrikarabia.com/wordpress/conflit-en-rdc-tshisekedi-joue-la-carte-regionale/
= https://www.radiookapi.net/2022/04/05/actualite/securite/rdc-adoption-du-plan-strategique-national-du-programme-ddrc-s
= https://lvsl.fr/rwanda-destabiliser-le-congo-pour-mieux-le-piller/
= https://actualite.cd/2022/07/21/est-de-la-rdc-mukwege-critique-la-diplomatie-du-president-tshisekedi


"Poker menteur de New York à Paris autour du rôle du Rwanda auprès du M23 - 01/07/2022
= https://www.africaintelligence.fr/afrique-centrale/2022/07/01/poker-menteur-de-new-york-a-paris-autour-du-role-du-rwanda-aupres-du-m23,109796276-eve
Les capitales occidentales et les Nations unies restent prudentes sur la gestion des éléments à leur disposition documentant un soutien du Rwanda au mouvement rebelle congolais M23. Au grand dam de Kinshasa. [...] (1456 mots)

"Tempête des tropiques : « Soutien militaire au M23, l’ONU enfonce le Rwanda » - 05/08/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/08/05/actualite/revue-de-presse/tempete-des-tropiques-soutien-militaire-au-m23-lonu-enfonce-le

"RDC: Tshisekedi dans le piège de la force militaire régionale - 23.06.2022
= http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-tshisekedi-dans-le-piege-de-la-force-militaire-regionale/

" RDC : Tshisekedi n’a « aucun doute » sur le soutien du Rwanda aux rebelles du M23 - 6 juin 2022
= https://www.jeuneafrique.com/1351932/politique/rdc-tshisekedi-na-aucun-doute-sur-le-soutien-du-rwanda-aux-rebelles-du-m23/
La résurgence du Mouvement du 23 mars, l’ancienne rébellion tutsi, installée à l’est du pays, a été le sujet de vives discussions entre le président Félix Tshisekedi et son homologue congolais Denis Sassou Nguesso....
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/06/06/rdc-le-president-tshisekedi-n-a-aucun-doute-quant-au-soutien-du-rwanda-aux-rebelles-du-m23_6129087_3212.html



"RDC : BUNAGANA UN MESSAGE FORT AU Pdt FELIX TSHISEKEDI LA POPULATION DEMASQUE LE PLAN B DU M23 -  28 août 2022"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Empty Re: KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Message  ndonzwau 4/10/2022, 1:33 pm

La tournée de Kamerhe dans l'Est a été un véritable triomphe de popularité et un plus pour son patron allié Tshisekedi mais a en même temps revelé  le danger qu'il représenter pour lui, tout soutien loyal qu'il semble représenter lui, le personnage de Kamerhe ambitieux prête lui-même à se méfier de lui et à douter de sa sincérité. C'est ce que rumine une frange de l'Udps à Kinshasa d'où les recommandations à le récompenser dès maintenant à le nommer à un haut-poste. Premier ministre ? Pourquoi pas, les élections approchent à grande vitesse ; attendons la suite...


"Vital Kamerhe : les dessous d’une tournée à haut risque - 29:09:2022
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2022/09/29/vital-kamerhe-les-dessous-dune-tournee-a-haut-risque.html/116741/
Vital Kamerhe, ancien directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi, condamné puis acquitté, vient d’achever une tournée « pour la paix » dans l’est de la République démocratique du Congo. Loin d’être une balade de santé, le président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) y livrait une partition à haut risque, dans un partenariat politique plus que jamais risqué au cœur de la coalition au pouvoir. Les dessous des enjeux.

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Kamerhe-affiche-scaled

Vital Kamerhe avait multiples rendez-vous lorsqu’il se présente devant ses partisans et la presse locale le 7 septembre au centre-ville de Kinshasa. L’ambiance sur place laissait déjà entrevoir l’enjeu même de ce grand retour tant attendu. Billy Kambale, le jeune « Général » de son parti, n’arrêtait pas de chauffer l’assistance, annonçant quasiment la résurrection de son « Mwalimu ». Tous les hauts cadres de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) sont là. Surtout ceux qui sont membres du gouvernement. Molendo Sakombi, ministre des Affaires foncières et Aimé Boji, Ministre du Budget, avaient obligation de se présenter, étant restés au gouvernement alors que leur leader croupissait à la prison centrale de Makala.
L’homme finit par faire irruption, sous les vivats. Vital Kamerhe arbore une cravate de couleur rouge-sang de son parti. Il est visiblement heureux. Mais surtout attendu au tournant. Sur les réseaux sociaux, sa « brigade numérique » est euphorique. Un événement bénin dans cette République démocratique du Congo certes préoccupée par la nouvelle guerre d’agression dans sa partie Est. Et ce conflit s’invite même dans cette conférence de presse de Kamerhe, pourtant placée sous le signe du « retour ». En prenant la parole, l’ancien dicteur de cabinet de Félix Tshisekedi remercie d’abord « ceux qui l’ont soutenu pendant la période difficile ». Il fait sans doute allusion à son emprisonnement depuis le 08 avril 2020. Néanmoins, personne n’est là pour le passé. Aussi, Kamerhe ne fera pas attendre son monde pendant longtemps. Il annonce, sans surprise, une tournée dans l’Est du pays où il promet d’y présenter « sa proposition pour la paix ».

Toutefois, la personne de Kamerhe reste à la fois intrigante et cristallisante au pays. Le souvenir de l’affaire de 100 jours étant encore frais dans la mémoire des Congolais. Mais surtout, ses alliés au pouvoir, qui l’ont « réhabilité », le surveillent étroitement. Kamerhe s’en rendre compte lorsqu’il appellera à un « leadership éclairé » pour faire face aux difficultés du pays. Une phrase qui frustre les proches de Félix Tshisekedi au point de pousser le président de l’UNC à inventer un communiqué, plus tard dans la soirée, qui ajoute cette fois-là « leadership éclairé du président Félix Tshisekedi ». Mais voilà, il était dès lors clair que ce retour pompeux allait être surveillé. Aussi, cette tournée que Kamerhe annonce, aux contours certes flous, allait servir d’un véritable test pour sa relation tumultueuse avec le président Tshisekedi.

Une tournée de tous les dangers
[
KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Tshisekedi-vk-1256x628-1656499218

C’est à Bruxelles, capitale de l’ancienne puissance coloniale, que tout a commencé début septembre 2022. Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont rendez-vous très important. A Tangla Hotel Brussels, situé dans la commune de Woluwe-Saint-Lambert, les deux « alliés » doivent se rencontrer et « mettre les choses au points ». Car depuis son acquittement, Vital Kamerhe est à nouveau au cœur du jeu politique en RDC. Cet homme aura longtemps incarné l’immortalité politique en RDC. D’abord donné pour mort à la suite de sa condamnation à vingt ans de prison pour corruption à l’issue du très médiatisé procès autour du programme de 100 jours. Mais à la surprise générale, le président Félix Tshisekedi tiendra des propos très dithyrambiques à l’endroit de son allié dans une interview à la télévision nationale depuis Goma, capitale du Nord-Kivu, en juillet 2021. Malade en prison, Vital Kamerhe sera exfiltré pour « des soins appropriés », pour atterrir finalement à Paris.
La suite est connue. Vital Kamerhe est acquitté. Le voilà reçu même par le président le 28 juin à Kinshasa et prêchant surtout le « pardon ». C’est peut-être là que se cache l’enjeu même de cet énième retournement politique au Congo. Autour du président Félix Tshisekedi, il a tout de suite été clair que la situation du pays, avec la crise sécuritaire dans l’Est et une population de plus en plus en colère, la présidentielle de 2023 est redoutée. À cela, il faut ajouter le nombre croissant de rivaux. Outre Moïse Katumbi qui parait être le challenger principal, il y a également les nouvelles défections, dont celle de Jean-Marc Kabund, qui secouent le palais. Il faut également considérer les guerres aussi de l’entourage du président, qui continuent de faire des victimes. François Beya, un élément de poids autour du Président, est tombé en disgrâce. Rapidement, Vital Kamerhe est donc vu comme un allié capable d’aider Félix Tshisekedi à arracher un deuxième mandat. Originaire de l’Est de la RDC, Kamerhe est le député le mieux élu du pays. Mais il est surtout une machine politique à lui tout seul, l’ayant démontré durant la campagne électorale qui a propulsé Tshisekedi à la Présidence.
Kamerhe non plus, n’est pas dans une position confortable. Qu’il prêche la paix en public, il n’est pas sans oublier « les humiliations » subies dans ce qu’il a toujours considéré être une « affaire politique » du procès de 100 jours. Mais il a cependant perdu de son influence d’un pouvoir qu’il s’est toujours targué d’avoir « fabriqué ». Outre les besoins économiques, à la suite d’un procès qui l’a dépouillé, Vital Kamerhe voit également un certain Modeste Bahati monter en puissance comme son « successeur » aux côtés du président Félix Tshisekedi.
Le président du Sénat a en effet effectué plusieurs tournées dans le Sud-kivu d’où il est originaire, et a semblé s’attaquer à Kamerhe, qui est originaire également de la même province. « Pour Bahati, Kamerhe est une menace directe. Il rêve de conserver son influence autour du Président Tshisekedi. Et surtout sa place du « dauphin » du régime. Étant originaire du même coin que lui, étant également le principal partenaire de Tshisekedi dans son arrivée au pouvoir, Kamerhe pourrait amoindrir son influence grâce à ce retour, surtout s’il est nommé Premier ministre », explique notamment Stephie Mukinzi, rédacteur en chef de POLITICO.CD.

Démineur de Tshisekedi dans l’Est

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! WhatsApp-Image-2022-09-07-at-16.02.58

Bien plus qu’une tournée et un simple retour en grâce, Kamerhe tient d’une promesse du Chef de l’État ayant conduit à son acquittement par la justice congolaise. Des sources au sein de son parti affirment en effet que le président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) devrait être désigné Premier ministre du prochain gouvernement en RDC. « En tout cas, depuis qu’il a été rappelé à Kinshasa après son séjour à Paris, le Président [Tshisekedi] lui avait clairement signifié qu’il comptait sur lui et qu’il allait lui confier le prochain gouvernement », révèle un proche de Kamerhe à POLITICO.CD. « Il fallait donc attendre d’abord que la justice ne l’acquitte, ensuite, les choses allaient être mises en place », ajoute-t-il.
Mais il y a deux Tshisekedi au Congo. Celui qui promet et celui qui réalise. Et bien souvent, les deux ne vont pas dans la même direction. Si Vital Kamerhe est bel et bien acquitté en juin 2022, la nomination à la tête du gouvernement n’arrive toujours pas. C’est ainsi que la rencontre à Bruxelles entre les deux alliés s’est improvisée. Mais là encore, Kamerhe n’obtient toujours pas le Graal. Selon plusieurs sources proches de deux camps, le président Félix Tshisekedi lui aurait alors promis un « poste de premier plan ». Certes, Kamerhe connait visiblement très bien son allié. Aussi, il manœuvre et offre à Tshisekedi qu’il attend clairement de lui. « VK a clairement réaffirmé son engagement à FATSHI, lui promettant notamment de tout faire pour qu’il soit réélu.
En échange, le président ne lui a pas clairement promis la Primature. Il lui a juste dit qu’il aura un poste de « premier plan » pour avoir les moyens de se préparer à la campagne électorale », raconte notre source. Durant la même réunion, Vital Kamerhe parle alors de la crise dans l’Est du pays au président Tshisekedi, proposant ainsi de s’y rendre « pour mobiliser les forces vives du pays contre l’agression rwandaise ». « Le président avait bien accueilli cette idée. Il a même promis son soutien. Il était clair que cette tournée n’était pas pour les intérêts de VK, mais de mobiliser les notables autour de la paix et autour de la vision du Chef de l’État », explique un proche de Tshisekedi.

Le triompe et la polémique

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! FdhD82TX0AEwe-q-1

Si les esprits se chauffent, c’est surtout que la tournée qui s’est achevée le mercredi 28 septembre à Kisangani n’a pas plu aux proches du président Félix Tshisekedi qui se méfient toujours de Vital Kamerhe. « C’est un véritable Kamerhéon », a ironisé un proche du Chef de l’État congolais auprès de POLITICO.CD. « Tu prends l’argent du Chef (de l’état) pour faire une tournée de paix pour que tu en profites pour booster ton parti, sans parler du Chef et de sa vision. Et même, pendant la tournée, tu prends le temps de laisser qu’on le critique. On vous attend à Kinshasa », a électriquement lancé ce conseiller du président Tshisekedi sous le sceau de l’anonymat. En substence, c’est surtout les allures de la tournée qui dérangent du côté de Félix Tshisekedi. Dès la première étape de la tournée, Vital Kamerhe s’est affiché à son aventage, aux côtés tantôt de son épouse, tantôt des cadres de son parti. Par ailleurs, selon des proches du président Tshisekedi, le président de l’UNC aurait strictement fait savoir à ses proches de ne pas évoquer le nom du président Tshisekedi durant cette tournée.
Des affirmations rapidement démenties du côté de Vital Kamerhe. « Il faut dire la vérité. Le président Kamerhe avait bien expliqué au Chef de l’État que cette tournée n’était pas politique. C’était question de déminer le terrain. Nous savons que cette partie du pays commence à devenir très hostile au président et qu’il fallait d’abord rétablir le contact avant de commencer à leur demander de soutenir le Chef de l’État. Ce n’était pas une campagne électorale », rétorque-t-on du côté de Kamerhe. « Nous n’avons rien reçu du Chef de l’état mais nous lui avions prévenu de tout ce que nous allions faire », ajoute ce proche qui fait remarquer que la tournée du leader de l’UNC n’était pas politique. « Nous avons évité soigneusement de parler politique ». En en croire d’autres proches de Kamerhe, le président Tshisekedi serait avisé du fait qu’il ne fallait pas aborder son nom.

Toujours est-il que cette tournée a néanmoins été un véritable triomphe de popularité pour Kamerhe, qui a semble-t-il éteint son principal rival Modeste Bahati. Dans une contrée qui vaut près de la moitié de l’électorat congolais et qui est plus que jamais hostile au président Tshisekedi, le leader de l’UNC se positionne comme le seul véritable soutien du Chef de l’Etat pour ce rendez-vous fatidique de 2023 qui s’approche à grands pas.
Néanmoins, Kamerhe n’a pas réussi à vaincre ses démons. Ceux qui poussent souvent ses adversaires à douter de sa sincérité et à se méfier de lui. En laissant chanter ses partisans à Kisangani « nous allons te voter », le leader de l’UNC a fait une peur bleue aux Tshisekedistes qui le soupçonne alors de manœuvrer pour « rouler pour son propre compte en 2023 ». A l’UNC toutefois, on s’attend à ce que le président « honore le Mwalimu ». « Vous savez, de tout ce qu’on pourra dire de VK, il a été le plus fidèle du Président de la République. Là où beaucoup l’ont trahi, Vital Kamerhe a préféré d’abord renoncer à l’accord de Nairobi qui faisait de lui Premier ministre. Il a également accepté de souffrir en prison plus tôt que d’éclabousser le Chef de l’Etat. Aujourd’hui, avec sa tournée monumentale, le Président sait qu’il peut compter sur lui pour l’Est. Mais tout ceci ne peut se faire que si Mwalimu était honoré et que les promesses qui lui ont été faites sont réalisées », explique ainsi ce proche de l’ancien directeur de cabinet de Tshisekedi.
Du côté du président Félix Tshiseked, on ne voit pas les choses de cette manière. « Il devait déjà dire merci d’être en liberté dans ce pays », va même lancer un proche du président.

"Vital Kamerhe écartelé entre la volonté de la base  et la loyauté à Felix Tshisekedi ? - 05.10.2022
= https://www.forumdesas.net/2022/10/vital-kamerhe-ecartele-entre-la-volonte-de-la-base-et-la-loyaute-a-fatshi/

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Kamerhe_vital_a_beni_220_jpeg_711_473_1

Que fera le co-signataire de l’Accord de Nairobi ?
A priori, l’équation semble difficile.


Le non-dit est finalement dit. Quiconque a suivi la récente tournée de Vital Kamerhe dans le Grand Kivu et plus généralement dans l’Est, s’est vite rendu à l’évidence qu’il n’y avait ni effigie de Félix Tshisekedi ni drapeau de l’UDPS. Doit-on dès lors, pensé à une rupture de partenariat ou à un oubli exprès ? Toujours est-il qu’au parti présidentiel, cette attitude de Vital Kamerhe est diversement décryptée. Cadres, combattants et partisans du principal parti au pouvoir au sommet de l’Etat, y vont de leurs commentaires.
Mais au-delà de toutes les supputations que charrie la tournée de VK dans l’espace Grand Kivu, l’un de nos confrères qui ont couvert la tournée, fixe l’opinion, pour ne pas le citer, a donc accompagné le président national du parti Union pour la nation congolaise (UNC), dans sa caravane de paix dans l’Est, considéré non sans raison comme le ventre mou du vaste territoire de la RD Congo.
Comment comprendre autrement, que Vital Kamerhe, très connu comme allié privilégié de Félix Tshsiekedi, vu de l’accord de Nairobi, n’ait pas parlé de ce dernier, à une année qui nous sépare de la prochaine présidentielle prévue en 2023 ? A cette question, ce confrère répond sans chercher les mots.

 « Vital Kamerhe nourrit des ambitions présidentielles et cela ne l’a jamais quitté. Le divorce d’avec Félix Tshisekedi est une question qui ne regarde que lui-même, parce que la population le lui a demandé. Qu’est-ce que vous comprenez comme message, que quelqu’un reconnu comme proche du Chef de l’Etat, tienne un meeting sans son effigie ni le drapeau de son Parti politique? »
Doit-on dès lors, penser à une rupture consommée entre Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi ? il ne botte pas en touche à cette question du présentateur de l’émission, visiblement déterminé à lui tirer le ver du nez. « La population (ndlr : du Grand Kivu) pousse Vital Kamerhe à la rupture de son partenariat avec Fatshi. VK qui doit opérer le choix dans les jours à venir, devra donc lui-même tirer les leçons ou tenir compte de cette volonté populaire exprimée lors de sa tournée« , renchérit le confrère.

UNE EQUATION DIFFICILE ?
Question simple. Comment Vital Kamerhe a-t-il digéré les désidératas de sa base des Kivu, qui se résument en un discours anti Félix Tshisekedi ?  A priori, d’aucuns pensent que Vital Kamerhe n’est pas encore prêt à tourner définitivement le dos à son allié de l’accord de la capitale kenyane. Autrement dit, il croit en ce deal pour le prochain scrutin. Pour preuve, aussitôt acquitté le 23 juin dernier,  l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi avait rencontré ce dernier, six jours seulement après. Soit, le 29 du même mois.
L'opinion se rappellera que Vital Kamerhé avait été reçu par le Chef de l’Etat pendant près de deux heures en soirée au palais présidentiel. Ce, après les deux ans de séparation entre les deux hommes, à la suite de l’arrestation de Vital Kamerhe le 8 avril 2020. Interrogé par RFI sur le contenu de cette rencontre, Vital Kamerhe avait clairement indiqué qu’il avait été question de partenariat.-que les deux hommes comptent renforcer- à travers leurs partis respectifs, l’UNC et l’UDPS.

« C’était aussi la joie de retrouver un partenaire politique. Quelle que soit l’épreuve qu’on endure, cette épreuve doit être en-dessous de ce qu’on est déterminé à donner à la nation, à la patrie, à la communauté. C’est en cela que nous allons gagner« , avait déclaré Vital Kamerhe à la presse locale.
Même si à l’époque, VK n’avait fait aucune déclaration en rapport avec la prochaine présidentielle, plusieurs observateurs avaient, cependant, jugé cette rencontre comme une manière pour Félix Tshisekedi, de s’assurer du soutien de son allié de la précédente élection présidentielle du 30 décembre 2018 et que celui-ci ne sera pas lui-même candidat à celle de 2023. Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime, Vital Kamerhe sera indispensable pour gagner l’électorat dans l’Est du pays. Surtout, la province du Sud-Kivu, son fief sociologique.
A la lumière de ce qui s’est passé lors de sa tournée dans les Kivus, une question lancinante taraude plus d’un esprit. A savoir : comment Vital Kamerhe, sous réserve de son ultime option à lever dans les jours à venir, entend concilier la volonté de sa base avec une éventuelle poursuite de partenariat avec Félix Tshisekedi. Dès lors que les Kivutiens contraignent leur leader à ne pas s’afficher pro Fatshi, l’équation devient difficile pour l’homme à la barbe poivre-sel.
Tout bien considéré, Vital Kamerhe reste donc écartelé entre le vœu clairement exprimé de sa base et la loyauté au partenariat avec Fatshi. Dans un contexte comme celui-ci, où des pans de population de l’Est semblent ne plus adouber Félix Tshisekedi, personne n’accepterait de se mettre à la place de Vital Kamerhe pour opérer un choix. Le bon. 


"Nord-Kivu : Vital Kamerhe invite les communautés de Beni à la cohésion et à la cohabitation pour le retour de la paix dans la région - 25/09/2022
= https://www.radiookapi.net/mot-cle/vital-kamerhe

"A Butembo, Vital Kamerhe compatit avec la population, victime de l'insécurité causée par des groupes armés - 24/09/2022
=

"RDC : le futur rôle de Vital Kamerhe au coeur de son discret tête à tête avec Felix Tshisekedi - 7 septembre 2022
= https://www.jeuneafrique.com/1375103/politique/rdc-le-futur-role-de-vital-kamerhe-au-coeur-de-son-discret-tete-a-tete-avec-felix-tshisekedi/

"RDC : VITAL KAMERHE A KINDU CE 26 SEPTEMBRE
= https://www.election-net.com/article/rdc-vital-kamerhe-a-kindu-ce-lundi-26-septembre


"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Empty Re: KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Message  ndonzwau 8/10/2022, 12:18 am

Comme j'ai eu à le dire ailleurs, à scruter leurs propos et gestes, il y'a comme un hiatus très escarpé entre  Tshisekedi et  Kamerhe s'agissant de leur diagnostic et traitement de la situation de l'Est : quand Tshisekedi s'emploie à dénoncer avec virulence l'agression du Rwanda/Ouganda et appelle toute la terre à faire de même et en réclamer des sanctions, Kamerhe lui, appelle plutôt à un dialogue quasi amical avec le Rwanda et l'Ouganda. Ils ne semblent donc pas poursuivre le même  chemin, emprunter la même tactique ; à moins qu'ils se soient arrangés à l'avance à livrer un message à contenu et destination doubles : le Rwanda et l'Ouganda ennemis à neutraliser pour Tshisekedi, les mêmes, adversaires avec qui negocier pour Kamerhe.

N'importe comment ni la population qui a acueilli Kamerhe  chaleureusement dans  l'Est, ni la population Congolaise en general, ni l'Udps  presidentielle y compris même Mboso qui s'y est mis, ne semblent être pour sa vision. A quel jeu jouent alors les deux compères et surtout quelle bonne stratégie adopter pour le pays ?
La vérité  est que l'enjeu diplomatique et stratégique capital c'est vaincre radicalement donc militairement le Rwanda et l'Ouganda qui nous privent de notre souveraineté en nous déstabilisant ad vitam aeternam et contrairement aux convenances admises nous le pouvons avec une armée solide et républicaine. Adossés à une volonté  politique conséquente, cette armée  nous pouvons l'obtenir : la débarrasser sans discussion de ses éléments traîtres  et affairistes, l'équiper logistiquement et mentalement de tous les moyens qui la motivent au combat. Sommes-nous ici en face de cette volonté politique ou plutôt devant une propagande duetiste  sortie elle-meme d'une idéologie déjà fort ambiguë  ?

La paix a certes un prix mais pas tant au prix d'une incurie permanente dans la gestion du pays dont les fléaux de la corruption, d'une justice dévoyée et des clientélismes divers sont les portes-étendards et  dont il faut bien sortir. Elle est helas toujours présente, nulle question exhaustive  n'est posée sur ce débat essentiel, rien que des positionnements opportunistes ; jusqu'où, jusqu'à quand ?[/size]



"Affaire M23 : Kamerhe appelle la RDC, le Rwanda et l'Ouganda au dialogue - 7 octobre 2022
= https://africa24sur24.net/affaire-m23-kamerhe-appelle-la-rdc-le-rwanda-et-louganda-au-dialogue/
Après sa tournée « Amani », entendez la paix en swahili dans langue nationale, Vital Kamerhe s’est déployé en long et large pour légitimer un plan défini à trois volets pour donner la réponse définitive à des scènes de terreurs et dramatiques qui secouent les populations de la partie Est de la RDC.
Pour l’effectivité de ce plan, l’ancien directeur de cabinet du chef de l’État estime que les notions de cohésion, d’amour et du patriotisme doivent caractériser chaque Congolais.


A travers un communiqué rendu public le mercredi 5 octobre 2022 à Kinshasa ,le président de l’UNC évoque en premier lieu le volet militaire à privilégier. Ce tout premier volet se résume par la dotations des moyens conséquents, de façon régulière à l’armée, « parce que nous devons tous continuer à soutenir nos forces armées et les éléments de la Police nationale congolaise ».
Le volet diplomatique s’impose et intervient en deuxième position de la potion magique « VK » pour guérir la guerre.
«Pour guérir une maladie, il faut d’abord établir un diagnostic clair. Après avoir diagnostiqué la crise récurrente de l’insécurité dans la partie Est de la RDC et particulièrement au Nord-Kivu avec l’occupation de la cité de Bunagana, qu’on peut facilement résoudre le problème», rapporte Vital Kamerhe.

A l’en croire, ce triangle dessiné par lui se présente comme clef de voûte non seulement parce qu’il est positionné en dernier, mais aussi parce qu’il impose à chacun des voisins du grand Congo une autopsie profonde des cours de l’histoire et géographie.
«Au sommet, il y a la RDC à la base de ce triangle, d’un côté, il y a le Rwanda et de l’autre côté l’Ouganda. Il y a l’oeil du cyclone au milieu du triangle qui s’appelle le M23 », a-t-il proposé.
Ce ne serait pas une prime de l’impunité.
«Lorsque nous voulons résoudre ce problème, nous devons demander à nos frères de libérer Bunagana, de déposer les armes pour examiner leurs revendications légitimes qui seront examinées en toute sincérité, car, les gens qui meurent là-bas sont nos frères, nos mères et sœurs », ajoute t’il
Selon lui, le Rwanda, l’Ouganda et la RDC sont condamnés à vivre ensemble éternellement comme des voisins.


"Insécurité à l'Est : Kamerhe propose une solution à trois (RDC, Rwanda, Ouganda ) - 06.10.2022
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-111690_insecurite_a_l_est_kamerhe_propose_une_solution_a_trois_rdc_rwanda_et_ouganda.html
Le président national de l'Union pour la nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe, a proposé, après sa tournée dans la partie Est du pays, un plan de sortie de crise basé sur "sa théorie de l’œil du cyclone au centre d’un triangle".
Ce plan recommande avant tout le dépôt des armes par le M23. L'approche met ensuite un accent sur la nécessité d'un dialogue franc entre les pays impliqués dans cette crise, notamment la RDC, le Rwanda et l'Ouganda. Ces 3 pays, dit-il, forment le triangle au centre duquel se trouve le M23, l'œil du cyclone.


Ce plan prévoit aussi la cohabitation pacifique de toutes les communautés locales qui doivent être soudées comme "les 5 doigts de la main, et bannir, ainsi définitivement, du vocabulaire congolais la xénophobie et le tribalisme".
Le président national de l'UNC, Vital Kamerhe a, du 12 au 28 septembre 2022, effectué une tournée dénommée " Tournée Amani " à travers les provinces de l'Est de la RDC, dans le but de remercier la population pour le soutien lui apportait pendant les dures épreuves de son incarcération et aussi rendre public son Plan de sortie de crise à l'Est de la RDC.
Dans un communiqué de son parti, Kamerhe a déclaré réserver la primeur des conclusions de son périple à l'Est du pays au Président de la République, avant d'en discuter avec ses pairs leaders politiques, la communauté internationale et la presse.

Congo Nouveau : "Union sacrée" : "Kabuya pousse Katumbi à la  porte"
- 07/10/2022

= https://www.radiookapi.net/2022/10/07/actualite/revue-de-presse/congo-nouveau-union-sacree-kabuya-pousse-katumbi-la-porte

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 20220809005442755756_Leaders
Des chefs des partis et regroupements politiques membres de l’Union sacrée de la nation lors de la signature d’une déclaration politique lundi 8 août 2022 à Kinshasa.
Photo/Sénat


Revue de presse de ce vendredi 7 octobre
Les relations devenues ambiguës entre des sociétaires de la plateforme politique Union sacrée pour la nation (la coalition politique qui soutient le chef de l'Etat congolais, Félix-Antoine Tshisekedi) font la UNE des journaux parus ce vendredi 7 octobre à Kinshasa.
Congo Nouveau titre à sa UNE : « Union sacrée : Kabuya pousse Katumbi à la porte ». Dans un clip video en ligne, Olivier Kamitatu, le directeur de cabinet et porte-parole de Moïse Kamitatu a indiqué que les élections doivent avoir lieu dans le délai prévu par la Constitution et que son camp politique n'acceptera aucun report. « Et comme il fallait s'y attendre », la première réaction est venue du camp présidentiel, explique le Journal. En effet, poursuit-il,  dans une déclaration faite à Top Congo, Augustin Kabuya, le Secrétaire général de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), a invité Moïse Katumbi, le président du parti Ensemble pour la République, de prendre son courage pour annoncer son départ de l'Union sacrée pour la nation. Pour lui, rapporte Congo Nouveau, l'ancien gouverneur de l'ex-province du Katanga doit "cesser de pratiquer la politique de l'autruche en critiquant les actions du gouvernement alors que les membres de son parti siègent au sein de la même équipe gouvernementale".
Et d’après Le Journal, ces membres du parti de Katumbi sont appelés à quitter le gouvernement. Citant, ainsi, les propos des députés nationaux, membres du Courant révolutionnaire progressiste d’Ensemble pour le changement.
En effet, rapporte ce quotidien, dans une déclaration faite ce jeudi 06 octobre, signée par le coordonnateur Simon Mulamba, ces élus motivent leur appel par la posture que prend la famille politique de Moise Katumbi « qui s’illustre dorénavant comme un parti d’opposition au régime du Président Félix Tshisekedi ».
Ces élus fustigent la déclaration faite par Olivier Kamitatu, porte-parole d’Ensemble pour la République, sur l’insécurité en RDC. Ce dernier, semblait-il, n’avait pas reçu le quitus de tous les députés de son regroupement avant de faire sa sortie médiatique, précise le tabloïd.
De ce fait, le Courant révolutionnaire progressiste d’Ensemble pour le changement tient à faire remarquer que « toute déclaration ou sortie médiatique qui engage la responsabilité de la Plateforme Ensemble pour le changement, doit faire l’objet des concertations préalables entre ses différentes composantes ».
Dans la foulée, ce Courant révolutionnaire progressiste d’Ensemble pour le Changement « renouvelle sa loyauté et sa fidélité au Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi », Initiateur de l’Union sacrée de la Nation.
Entre temps, au parti de Moise Katumbi on continue de mobiliser les citoyens à l’adhésion au sein d’Ensemble pour la République, note pour sa part La République. Le tabloïd annonce que la coordination des Jeunes de ce parti politique a entamé, mercredi 25 octobre depuis le Haut-Katanga, une vaste campagne de sensibilisation et de mobilisation des masses derrière son Président Moïse Katumbi Chapwe.
Autre éloignement en vue, au sein de l’Union sacrée, c’est celui de Vital Kamerhe, croit percevoir quant à lui Econews.
Ce journal titre en sa manchette : « Présidentielle 2023 : Kamerhe s’éloigne de Tshisekedi »
En effet, Econews rapporte « qu’après deux semaines passées dans le Grand Kivu et la Tshopo, Vital Kamerhe a bouclé sa tournée « Amani », initialement annoncée comme placée à la recherche des mécanismes en vue du rétablissement de la paix - avec au centre des concertations confidentielles la question de l’occupation de Bunagana par le M23 soutenu par l’armée rwandaise. Parti avec la bénédiction du Chef de l’Etat, la tournée s’est transformée, selon des témoins oculaires, en une campagne d’autopromotion au cours de laquelle peu de place a été consacrée aux programmes du Gouvernement ou au soutien des populations en vue de la réélection de Félix Tshisekedi pour un second mandat présidentiel. Posture qui jette une hypothèque sur le soutien que le Président de la République attend du leader de l’UNC (Union pour la nation congolaise) à la présidentielle de décembre 2023 »....

"Présidentielle 2023 : Kamerhe s’éloigne de Tshisekedi -
octobre 7, 2022

= https://econewsrdc.com/presidentielle-2023-kamerhe-seloigne-de-tshisekedi/
A l’UDPS, on jure que ces «affronts » ne resteront pas sans conséquence. Bien plus, le fait qu’à l’étape de Bukavu, Vital Kamerhe se soit affiché avec Norbert Bashe-ngezi Katintima, présenté comme le parrain de sa tournée, n’est pas passé inaperçu. D’aucuns y voient même une trahison.
En effet, l’ancien vice-président de la CENI, sous l’administration Corneille Nangaa, et l’un des notables de Bukavu, est donné pour l’un des fidèles parmi les fidèles de l’ancien président Joseph Kabila. De là à envisager une alliance en gestation entre ce dernier et Vital Kamerhe, il n’y a qu’un pas que les radicaux tshisekedistes franchissent allègrement, plantant du coup le dernier clou dans le cercueil de l’ambition du président de l’UNC d’accéder un jour à la Primature.


Revenir à l’Accord de Nairobi sinon…
Outre les dissensions qui se dessinent entre les deux alliés de l’Accord de Nairobi, Kamerhe doit faire face à de fortes pressions venues de son propre camp.
Pressentant les jours sombres qui se profilent à l’horizon, des cadres de l’UNC exigent l’accession de leur leader à la tête du Gouvernement. Au cas contraire, ils demanderaient à Kamerhe de dénoncer, dans un premier temps, l’Accord électoral de la capitale kenyane et, par la suite, se déclarer candidat à la présidentielle de 2023.
«Nous en avons marre de toujours jouer le second rôle ! », s’indigne l’un d’eux, avant d’ajouter : «C’est la seule voie qui nous reste car nos partenaires ne semblent pas disposés à appliquer la disposition de l’Accord qui stipulait que Tshisekedi s’effacerait à la présidentielle de 2023 au profit de notre leader. Dès lors, je ne vois aucun intérêt à poursuivre notre alliance politique avec l’UDPS».
En attendant l’audience qu’on imagine orageuse que devrait lui accorder le Chef de l’Etat au cours des jours ou semaines à venir, le président de l’UNC doit déployer des stratégies sur deux fronts. D’une part, harmoniser avec les modérés de l’UDPS disposés à l’écouter, et d’autre part, essayer d’amadouer ses partisans et jouer la carte du temps.
A tout prendre, les communications de l’UNC consacrent l’éloignement de Vital Kamerhe. Tout lecteur averti se rend facilement compte de la tangente prise par le fils de Walungu. Il n’est plus en communion avec le Président de la République. La fin de l’idylle est proche.
Kamerhe sait jusqu’où il ira. Il sait aussi comment il procédera dans les prochains jours. Il ne joue pas sans calcul. Le calibrage des communications de l’UNC, son parti politique, et ses discours lors des meetings, donnent la position de cet ancien directeur de cabinet du Chef de l’Etat.
A quelques mois de l’échéance électorale de décembre 2023, Kamerhe s’éloigne de plus en plus de Tshisekedi. Le premier pas vient d’être consacré avec sa tournée «Amani».


"Après sa tournée “Amani” : Vital Kamerhe réserve la primeur de l'information à Félix Tshisekedi ! -- 06.10.202
= https://www.opinion-info.cd/politique/2022/10/06/apres-sa-tournee-amani-vital-kamerhe-reserve-la-primeur-de-linformation-0
Le Président National de l'Union pour la Nation Congolaise, (UNC) ,Vital Kamerhe, a séjourné du 12 au 28 septembre 2022, dans la partie Est de la République démocratique du Congo (RDC), dans le cadre de sa tournée dénommée "TOURNÉE AMANI".
Cette tournée avait pour objectif de remercier la population pour le soutien lui apporté pendant les dures épreuves de son injuste incarcération et aussi rendre public son Plan de sortie de crise à l'Est de la RDC.
Aussitôt rentré à Kinshasa, Vital Kamerhe a réservé la primeur de l'information au chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.


D'autres personnalités au nombre desquelles  la Représentante du Secrétaire Général des Nations Unies, Bintou Keita; l'ancien président nigérian et diplomate  Obasanjo; des diplomates accrédités en RDC; des leaders du Nord-Kivu; Sud-Kivu; et de l'Ituri, tous concernés par cette question de l'insécurité à l'Est de la RDC ont aussi échangé avec le Président National de l'UNC Vital Kamerhe.
Il est à souligner que ces discussions ont été engagées dans le souci de contribuer efficacement à la restauration de la paix. La TOURNÉE AMANI qui l'a conduit dans quatre provinces de la RDC dont le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, le Maniema et la Tshopo, lui a permis de communier avec ses compatriotes, visiblement heureux de le revoir après cette longue période d'absence, par la tenue de plus de 70 meetings populaires dans 8 villes, 15 territoires et 35 villages.
Comme annoncé lors de sa sortie politique du 22 août 2022 à Kinshasa, il y a vulgarisé son Plan de sortie de crise à l'Est de la RDC, basé sur sa théorie de l’œil du cyclone au centre d’un triangle.

L'approche prônée par le Président national de l'UNC met un accent particulier sur la nécessité d'un dialogue franc entre les pays impliqués, notamment la RDC, le Rwanda et l'Ouganda.
Ces trois pays, à en Vital Kamerhe, forment le triangle au centre duquel se
retrouve le M23, l'œil du cyclone.
Ce plan qui recommande avant tout le dépôt des armes par le
M23, part du principe de bon voisinage et de la cohabitation pacifique entre la RDC et tous les états voisins, le respect de la souveraineté des Etats. Ce plan prévoit aussi la cohabitation pacifique de toutes les communautés locales qui doivent être soudées comme les cinq doigts de la main, et bannir, ainsi définitivement, du vocabulaire Congolais la xénophobie et le tribalisme. Du début à la fin de la TOURNÉE AMANI, ce plan a recueilli l'adhésion populaire manifestée par un engouement exceptionnel à travers les villes et cités visitées.


Il sied de noter que plusieurs réactions officielles se sont également succédées abondant dans le même sens que celui du plan de sortie de crise présenté par le leader de l'UNC Vital Kamerhe. Il s'agit entre autres de la réaction positive du Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, de la tripartite qui a réuni les chefs d'État Français, Congolais et Rwandais en marge de l'Assemblée Générale des Nations Unies, de la réaction du Président de la République populaire de Chine qui a appelé le M23 à déposer les armes et à dialoguer, comme le préconise Vital Kamerhe.
Cette première tournée du Président National de l'UNC, consacrée à la recherche des voies et moyens pour le retour effectif d'une paix durable, précède d'autres visites politiques qui seront annoncées en temps utile.
Il faudrait souligner que, au cours de la TOURNÉE AMANI, avant et après les meetings populaires,  Vital Kamerhe a toujours pris le temps d'échanger avec les différentes couches sociopolitiques et économiques des provinces visitées.
C'est ainsi qu'une place
particulière fut accordée aux chefs coutumiers pour écouter les doléances des populations locales qu'ils administrent, différentes confessions religieuses, différents corps de métiers, les étudiants, les femmes et les jeunes ont eu le temps d'échanger avec celui que tous appellent affectueusement le Pacificateur.





"RDC : une guerre qui tourne en boucle
= http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-une-guerre-qui-tourne-en-boucle/

"RDC : Le Président de l'Assemblée nationale defie la Constitution 5/09/2922
= https://afrique.lalibre.be/72878/rdc-le-president-de-lassemblee-nationale-defie-la-constitution/

"Des rebelles du M23 se trouvent-ils en Centrafrique dans le but d'intervenir en RDC ?
venir en RDC ? - 05/10/2022

= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20221004-des-rebelles-du-m23-se-trouvent-ils-en-centrafrique-dans-le-but-d-intervenir-en-rdc


"Apparition surprise de l'ambassadeur rwandais Vincent Karega à Kinshasa
- 07.10.2022

=  https://www.mediacongo.net/article-actualite-111745_apparition_surprise_de_l_ambassadeur_rwandais_vincent_karega_a_kinshasa.html


""Le Rwanda a décidé d'être l'épicentre de la déstabilisation RDC", dit Mboso aux parlementaires - 07.10.2022
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-111731_suite_a_l_absence_de_la_politique_de_bon_voisinage_le_transit_obligatoire_par_le_rwanda_pour_atteindre_le_sud_kivu_est_il_encore_necessaire.html
En accédant au pouvoir suprême d’Etat par son coup de force du 24 novembre 1965, le Maréchal Mobutu Sese Seko avait construit l’essentiel de la diplomatie du pays sur ce qu’il aimait appeler avec emphase «Politique de bon voisinage»!
Grâce à cette politique et au nom de celle-ci l’homme aurait tissé et consolidé des relations personnelles qui le rapprochaient de nombreux Chefs d’Etat voisins immédiats dont plus particulièrement Juvénal Habyarimana du Rwanda, Michel Micombero du Burundi, Julius Kambarage Nyerere de la Tanzanie, Jomo Kenyatta du Kenya, Milton Obote de l’Ouganda, Denis Sassou Nguesso du Congo–Brazzaville, Omar Bongo du Gabon, Ngarta Tombalbaye du Tchad et Gafar El Nimery du Soudan.
Le Maréchal Mobutu était devenu très influent sur les Chefs d’Etat de pays voisins de la République Démocratique du Congo alors Zaïre grâce, sans doute, à la position stratégique de ce pays mais aussi et surtout grâce à ses intenses richesses qui lui attiraient un intéressement particulier de grandes puissances du monde.

Incapable d’anticiper!

Face aux réalités politique de l’époque de plus en plus nombreux sont des spécialités de questions congolaises qui pensent que Mobutu était sans nul doute très réaliste dans sa façon d’appréhender les relations de son pays avec ses voisins mais était incapable d’anticiper sur l’évolution de celle-ci dans le temps et l’espace.
C’est ainsi par exemple qu’il ne s’était pas préparé en conséquence au changement de régime politique survenu au Rwanda après le renversement du Président Juvénal Habyarimana (Hutu) et l’arrivée au pouvoir de Paul Kagame (Tusti) le 17 juillet 1994, le Maréchal Mobutu n’avait pas anticipé non plus sur son propre départ du pouvoir dans son propre pays et l’avènement de l’AFDL venue convoler en juste noces pour la suite avec le régime qui prit le pouvoir à Kigali (Rwanda).
La suite des évènements est connue de tous! Des autorités nouvellement venues au pouvoir en Rwanda avaient vite fait de cracher sur la diplomatie de bon voisinage inaugurée par Mobutu au lendemain de sa prise de pouvoir en novembre 1965.
En effet, avec la mise en place des hommes forts du 17 juillet 1994 au piédestal à Kigali, les Congolais de la République Démocratique du Congo par ceux qui habitent dans les régions voisines immédiates du Rwanda, sont devenus la première bête noire à abattre par le biais des groupes armés opérant désormais à visages découverts à partir du territoire de ce pays naguère «frère»!

Un sujet à débat
Aujourd’hui le monde entier parle et dénonce avec véhémence l’occupation de l’important poste douanier de Bunagana et la prise en otage de populations de contrées alentours dans la province du Nord-Kivu!
Qu’arrivera-t-il demain aux populations de la province du Sud-Kivu qui, pour atteindre les localités d’Uvira, Baraka et Tanganyika doivent obligatoirement transiter par les contrées de Bugarama au Rwanda!
Suite à la mort subite confirmée de la diplomatie de bon voisinage inaugurée en son temps par le Maréchal Mobutu? Quelle lecture font-elles les autorités de Kigali des accords conclus à l’époque par les autorités de deux pays concernés dans le cadre de la sécurité réciproque?
A ce jour, de plus en plus nombreux sont des Congolais qui considèrent que le transit obligatoire par le Rwanda est une injure grave au peuple congolais souverain. Que coûterait une bonne route qui partirait de Bukavu en passant par les localités de Nyangezi et les escarpements de Nkomo (ou Ngomo) pour atteindre Uvira, Baraka, Fizi et finalement la province du Tanganyika sur le territoire de la République?
La question qui s’adresse au parlement et plus particulièrement au Premier ministre Sama Lukonde et son Gouvernement des Warriors vaut en tout cas son pesant d’or. Un sujet à débat!

= https://www.mediacongo.net/article-actualite-111641_le_rwanda_et_l_ouganda_doivent_retirer_leurs_troupes_martin_fayulu.html
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-111643_occupation_de_bunagana_consternes_les_parlementaires_congolais_boycottent_la_145_eme_assemblee_de_l_union_interparlementaire_qui_se_tiendra_a_kigali.html

"« La RDC que ça soit sous Kabila, que ça soit sous Tshisekedi, n’a jamais dialogué sincèrement avec Rwanda devant témoins » (Juvénal Munubo)
- 10.10.2022

= https://www.mediacongo.net/article-actualite-111906_la_rdc_que_ca_soit_sous_kabila_que_ca_soit_sous_tshisekedi_n_a_jamais_dialogue_sincerement_avec_rwanda_devant_temoins_juvenal_munubo.html

"RDC : « Kamerhe n’est pas une menace pour le Chef de l’Etat » - 08/10/2022
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2022/10/08/rdc-kamerhe-nest-pas-une-menace-pour-le-chef-de-letat-%ef%bf%bc.html/117485/



ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Empty Re: KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Message  ndonzwau 14/10/2022, 8:22 pm

COMME PAR HASARD KAMERHE DIT LA MÊME CHOSE QUE LE M23, DES NÉGOCIATIONS DIRECTES ! EST-CE IMPOSER AUX POPULATIONS MEURTRIES PAR LES GROUPES ARMÉS Y COMPRIS LE M23 EST LA PAIX, LA COHÉSION ET L'AMOUR QU'IL NOUS PROMET, N'EST-CE PAS UNE TORTURE SUPPLÉMENTAIRE DONT ELLES CHERCHERONT A SE VENGER ? TENONS EN COMPTE !


"RDC : le M23 réclame "un dialogue direct avec le gouvernement" - 12 Oct 2022
= http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-le-m23-reclame-un-dialogue-direct-avec-le-gouvernement/
Depuis 4 mois, la ville frontière de Bunagana est contrôlée par la rébellion du M23. Plusieurs initiatives sont sur la table pour trouver une solution négociée entre les rebelles et les autorités congolaises. Le porte-parole politique du M23, Lawrence Kanyuka, explique à Afrikarabia que le retour à la paix doit passer par une négociation  « d’égal à égal »,avec le gouvernement.

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Lawrence-Kanyuka
Lawrence Kanyuka, porte-parole politique du M23 :copyright: DR

Le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, a affirmé cette semaine que l’exécutif avait opté pour « la voie diplomatique » afin de récupérer les zones administrées par la rébellion. Pour preuve, selon Patrick Muyaya, la relative accalmie sur le front militaire, où un cessez-le-feu avait été décrété récemment par les chefs d’Etat de la région pour permettre aux forces régionales de se déployer dans la région. Des troupes kényanes ont fait leur entrée au Congo fin septembre, alors que l’armée ougandaise opère déjà dans la zone depuis 10 mois.

« Ces discussions nous concernent »
Pour le porte-parole du gouvernement, « Il n’y a aucune guerre ou affrontement qui commence et qui ne s’achève pas sur une table parce que nous savons que c’est le Rwanda qui opère derrière le M23 ». A Nairobi, Luanda, où sous l’égide du président français, la République démocratique du Congo (RDC) et le Rwanda sont appelés à s’entendre. Contacté par Afrikarabia, le nouveau porte-parole politique du M23, Lawrence Kanyuka, a une tout autre lecture de la solution qui pourrait ramener la paix dans la région. « Toutes ces médiations se passent entre Etats. Nous, nous demandons plutôt un dialogue direct avec le gouvernement. Ces discussions nous concernent. Nous sommes sur le terrain et nous devons parler d’égal à égal avec notre gouvernement ».

Des promesses non tenues
Lawrence Kanyuka rappelle qu’en avril dernier à Nairobi, où les groupes armés étaient réunis autour des autorités congolaises, c’est le facilitateur Serge Tshibangu qui a demandé l’exclusion du M23 après la reprise des combats entre la rébellion et l’armée congolaise. « Devant la communauté internationale, c’est le gouvernement congolais qui a refusé de dialoguer avec le M23. De notre côté, nous n’avons jamais quitté les négociations et aujourd’hui nous continuons à demander la tenue de ce dialogue direct. » Lawrence Kanyuka n’a pas souhaité dévoiler les revendications qui seraient sur la table. Mais on sait que le M23 reproche aux autorités congolaises de ne pas avoir tenu leurs promesses, notamment concernant le retour des réfugiés se trouvant en Ouganda et au Rwanda, l’intégration des combattants dans l’armée, ou la transformation du mouvement en parti politique et l’intégration au programme de démobilisation.

« On égorge toujours des Congolais à Beni, Butembo… »
L’objectif affiché par le gouvernement congolais est de pouvoir récupérer l’intégrité de son territoire, notamment en demandant au M23 de quitter Bunagana, cette ville frontalière stratégique entre la République démocratique du Congo et l’Ouganda. « Nous ne quitterons pas Bunagana, s’indigne Lawrence Kanyuka. Certains d’entre nous y sont nés. Nous ne sortirons pas de Bunagana. Pour allez où ? Bunagana, Jomba, c’est chez nous ! Ces villages sont habités par nos parents, nos grands-parents et par nous-mêmes ». Et de dénoncer les « deux poids deux mesures » des autorités. « Beaucoup de nos compatriotes meurent tous les jours et cela ne préoccupe pas vraiment gouvernement dont le seul souci semble être le M23. Il y a toujours des massacres commis par les ADF ou les Codeco, des Congolais qu’on égorgent à Beni, Butembo ou en Ituri ».

"A Bunagana, la population vaque à ses occupations"
Pourtant, en juillet dernier, Human Rights Watch (HRW) avait dénoncé dans un rapport, des crimes commis par le M23 au Nord-Kivu. « Le groupe armé M23 a sommairement tué au moins 29 civils depuis la mi-juin 2022 dans les zones qu’il contrôle » affirmait l’ONG – voir le rapport ici. Le porte-parole du M23 récuse en bloc les allégations de Human Rights Watch. « A Bunagana, la population vaque tranquillement à ses occupations et le marché est ouvert. Toutes ces accusations sont fausses ». Depuis peu, le M23 a mis en place « une équipe interdépartementale des droits de l’homme pour faire le lien entre l’Armée révolutionnaire congolaise (structure armée du M23) et la population civile ». Selon le M23, l’armée congolaise stockerait des armes lourdes « dans des écoles ou dans des couloirs d’hôpitaux » mettant en danger les populations. Des accusations qui n’ont cependant pu être confirmées par aucune source indépendante.

"Insécurité dans l'Est de la RDC : Vital Kamerhe recommande un dialogue franc avec le Rwanda et l'Ouganda - 6 octobre 2022
= https://actualite.cd/2022/10/06/insecurite-dans-lest-de-la-rdc-vital-kamerhe-recommande-un-dialogue-franc-avec-le-rwanda

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Kamerhe%20%C3%A0%20Kindu
Vital Kamerhe en meeting à Kindu

Le président de l’Union pour la nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe, a dévoilé, mercredi 5 octobre, son plan de sortie de l’insécurité dans la partie Est de la République Démocratique du Congo. Ce plan de Kamerhe dit se baser sur sa théorie de l'œil du cyclone au centre d'un triangle.
L'approche prônée par le Président national de l'UNC, précise son Directeur de Communication Michel Moto Muhima, met un accent particulier sur la nécessité d'un dialogue franc entre les pays impliqués, notamment la RDC, le Rwanda et l'Ouganda. Ces 3 pays, dit-il, forment le triangle au centre duquel se trouve le M23, l'œil du cyclone.
" Ce plan qui recommande avant tout le dépôt des armes par le M23, part du principe de bon voisinage et de la cohabitation pacifique entre la RDC et tous les États voisins, le respect de la souveraineté des Etats. Ce plan prévoit aussi la cohabitation pacifique de toutes les communautés locales qui doivent être soudées comme les 5 doigts de la main, et bannir, ainsi définitivement, du vocabulaire congolais la xénophobie et le tribalisme. Du début à la fin de la TOURNÉE AMANI, ce plan a recueilli l'adhésion populaire manifestée par un engouement exceptionnel à travers les villes et cités visitées ", renseigne Michel Moto, Directeur de Communication de Vital Kamerhe dans un communiqué.
À l'UNC, ils ont noté que plusieurs réactions officielles se sont également succédées, abondant dans le même sens que celui du plan de sortie de crise présenté par Vital Kamerhe.
" Il s'agit entre autres de la réaction positive du Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, de la tripartite qui a réuni les chefs d'État français, congolais et rwandais en marge de l'Assemblée Générale des Nations Unies, de la réaction du Président de la République populaire de Chine qui a appelé le M23 à déposer les armes et à dialoguer, comme le préconise le Président national de l'UNC, l'honorable Vital Kamerhe. Cette première tournée du Président national de l'UNC, consacrée à la recherche des voies et moyens pour le retour effectif d'une paix durable, précède d'autres visites politiques qui seront annoncées en temps utile ", a ajouté le communiqué de presse.

Et de poursuivre :
" Au cours de la TOURNÉE AMANI, avant et après les meetings populaires, l'honorable Vital KAMERHE a toujours pris le temps d'échanger avec les différentes couches sociopolitiques et économiques des provinces visitées. C'est ainsi qu'une place particulière fut accordée aux chefs coutumiers pour écouter les doléances des populations locales qu'ils administrent, différentes confessions religieuses, différents corps de métiers, les étudiants, les femmes et les jeunes ont eu le temps d'échanger avec celui que tous appellent affectueusement le Pacificateur ".
Le président de l'UNC envisage également rencontrer le Chef de l'État Félix Tshisekedi afin de lui présenter les conclusions de sa tournée dans cette partie de la RDC en vue de la restauration de la paix.
" À l'issue de cette tournée, le Président national de l’UNC réserve la primeur de ses conclusions au Président de la République, avant d'en discuter avec ses pairs leaders politiques, la communauté internationale et la presse. L'honorable Vital KAMERHE remercie de tout cœur toute la population qui l'a accueilli avec joie et amour et qui l'a accompagné durant ces 18 jours de TOURNÉE AMANI. De même, le Président national de l'UNC remercie les autorités civiles et militaires pour l'encadrement et pour avoir su canaliser ces immenses mouvements de foule. Enfin, le Président national de l'UNC exprime sa gratitude à l'ensemble des cadres et militants de l'UNC qui ont démontré, une fois de plus, leur discipline légendaire, et aux alliés pour leur attachement aux idéaux de la paix ", a-t-il conclu.
Le Président national de l'UNC, Vital Kamerhe a, du 12 au 28 septembre 2022, effectué une tournée dénommée " TOURNÉE AMANI " à travers les provinces de l'Est de la RDC, dans le but de remercier la population pour le soutien lui apporté pendant les dures épreuves de son incarcération et aussi rendre public son Plan de sortie de crise à l'Est de la RDC.
Après sa rencontre avec le Président de la République Félix Tshisekedi, le Président national de l'UNC avait échangé avec plusieurs personnalités dont notamment la Représentante du secrétaire général des Nations Unies, Madame Bintou Keita, l'ancien président nigérian et diplomate respecté OBASANJO, des diplomates accrédités en RDC, des leaders du Nord-Kivu, Sud-Kivu et Ituri, tous concernés par cette question de l'insécurité à l'Est de la RDC. Ces discussions, d'après l'UNC son parti, ont été engagées dans le souci de contribuer efficacement à la restauration de la paix


"Dialogue RDC, Rwanda et Ouganda : Le député UNC Crispin Mbindule contre le plan « machiavélique » de Kamerhe - 10 octobre 2022
= https://www.politico.cd/encontinu/2022/10/10/dialogue-rdc-rwanda-et-ouganda-le-depute-unc-crispin-mbindule-contre-le-plan-machiavelique-de-kamerhe.html/117582/

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! WhatsApp-Image-2022-10-10-at-10.17.25[/url]
Partager

Le député national Crispin Mbindule Mitono s’oppose contre le plan de paix proposé par Vital Kamerhe pour mettre un terme aux violences dans l’Est du pays.
Dans un entretien avec la presse, l’élu de Butembo, estime que ce plan est « machiavélique » d’autant plus qu’il va « faciliter l’infiltration au sein de l’armée ». À l’en croire, le dialogue n’a jamais apporté une solution aux problèmes sécuritaires de l’Est.


« Jamais ce dialogue n’a résolue la question de la sécurité dans l’Est du pays donc je m’inscris en faux contre l’option d’un dialogue entre le Congo et le Rwanda. Quand on va dialoguer, ils vont demander à ce qu’on intègre les rebelles du M23 dans notre armée. Ça sera ça. Et nous allons pleurnicher en disant que notre armée est infiltrée. En tout cas comme nous Norkivuciens, nous ne sommes pas d’accord avec cette option », déclare-t-il à la presse.
Pour ce parlementaire, la solution aux problèmes de l’Est est militaire et ou encore exige en cas d’échec militaire, une auto-prise en charge de la population.
« Pour nous, il faut que notre armée se batte militairement de chasser hors le territoire national ces rebelles rwandais. Nous disons que le jour où notre armée nous dira qu’elle n’est plus capable, nous allons nous battre nous population contre ces agresseurs. Quid du leader politique qui avait amené les vaches chez James Kabarebe au Rwanda, mais après ces vaches là nous avons été agressés », a expliqué le député national Crispin Mbindule.


"Présidentielle 2023 : Kamerhe s’éloigne de Tshisekedi - 10.10.2022
= https://econewsrdc.com/presidentielle-2023-kamerhe-seloigne-de-tshisekedi/


"Paix à l’Est de la RDC: ce que Kamerhe propose vraiment - 11 octobre 2022
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2022/10/11/paix-a-lest-de-la-rdc-ce-que-kamerhe-propose-vraiment.html/117697/
Vital Kamerhe, président de l’Union pour la Nation Congolaise et ancien directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi a présenté la semaine dernière, dans un communiqué, sa proposition de plan de paix dans l’Est de la RDC. Pour comprendre son contenu, POLITICO.CD a interviewé un de ses lieutenants, le député Juvénal Munubo.

Que contient réellement le plan de paix présentée par Vital Kamerhe, et qui a été aussitôt au cœur d’un vif débat notamment sur les réseaux sociaux. C’est pour répondre à cette question que POLITICO.CD est allé échanger avec le député Juvénal Munubo, élu de Walikale, également haut cadre du parti de Vital Kamerhe. Il explique longuement le contenu de ce plan qui comprend 3 volets :
[/color][/size][/b]
  • Diplomatique : avec des propositions claires pour un « dialogue direct et franc » et « devant témoins » avec le Rwanda et l’Ouganda pour « leur demander ce qu’ils veulent réellement de la RDC. »

  • Militaire : réforme de l’armée congolaise, notamment avec la loi de programmation militaire et efforts militaires pour défaire les groupes armés et récupérer tous les territoires occupés. Application d’un processus viable du programme de Désarmement, démobilisation et réintégration (DDR)

  • Humanitaire : déclarer l’Est de la RDC « zone sinistrée » afin de mettre en place un plan d’action humanitaire de grande envergure.

Suivez l’intégralité de l’intervention du député Juvenal Munubo au micro de LITSANI CHOUKRAN.


"Occupation de la RDC par les rebelles : Kamerhe propose un plan-triangle “RDC-Rwanda-Ouganda” qui place le M23 au milieu ! -16/09/2022
= https://www.opinion-info.cd/politique/2022/09/16/occupation-de-la-rdc-par-les-rebelles-kamerhe-propose-un-plan-triangle-rdc

"Vital Kamerhe à Kindu : « Je suis venu apporter un message de paix, de cohésion, d'amour et de développement » - 26/09/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/09/26/actualite/politique/vital-kamerhe-kindu-je-suis-venu-apporter-un-message-de-paix-de

"RDC: à Goma, les difficultés d’une frontière au ralenti avec le Rwanda - 14/10/2022 -
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20221014-rdc-%C3%A0-goma-les-difficult%C3%A9s-d-une-fronti%C3%A8re-au-ralenti-avec-le-rwanda

= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220926-rdc-des-journ%C3%A9es-ville-morte-%C3%A0-goma-%C3%A0-l-appel-de-la-soci%C3%A9t%C3%A9-civile

"Plan de crise sécuritaire à l'est de la RDC : Kamerhe est-il allé trop loin ? - 13.10.2022
= https://lemaximum.cd/2022/10/13/a-la-une/plan-de-crise-securitaire-a-lest-de-la-rdc-kamerhe-est-il-alle-trop-loin/


"RDC : « Kamerhe n’est pas une menace pour le Chef de l’Etat » - 8 octobre 2022
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2022/10/08/rdc-kamerhe-nest-pas-une-menace-pour-le-chef-de-letat-%EF%BF%BC.html/117485/
Alors que les partisans de Vital Kamerhe et ceux de Félix Tshisekedi se querellent sur internet, au parti de l’ancien directeur de cabinet du président congolais, on veut calmer les choses....


"Kisangani : Kabuya corrige Kamerhe !- 15:10:2022
= https://actu7.cd/2022/10/15/kisangani-kabuya-corrige-kamerhe/


"Les grandes ambitions de Kamerhe pour 2023 - 22.08.2022
= https://ouragan.cd/2022/08/les-grandes-ambitions-de-kamerhe-pour-2023
Brillante rentrée politique du président national de l’Union pour la nation congolaise (UNC). Vital Kamerhe a fait sa rentrée en présence de tout son état-major dans sa villa cossue située sur l’avenue des Ambassadeurs dans la commune de la Gombe. Kamerhe a repris parole, actions et périples politiques.

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 1661201104681
Kamerhe harangue ses cadres lors de son retour dans l’arène politique quelques semaines après être lavé par la Cour de cassation @Photo Droits tiers

Deputés, sénateurs, ministres, mandataires et cadres UNC étaient au rendez-vous. L’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi revient au devant de la scène après une année et huit mois en prison et quatre mois de liberté provisoire. Lavé par la Cour de cassation qui a estimé que le juge d’appel avait “violé le droit de la défense” de l’ancien président de l’Assemblée nationale reprend le discours avec une nouvelle touche. Kamerhe garde la main de la deuxième force politique du Cap pour le changement. Et l’expérience de ces deux dernières années lui offre une dimension de grande sagesse qu’il résume en “pardon, cohésion, respect des aînés et reconnaissance de la valeur des jeunes”.
Dorénavant, Kamerhe s’occupe de rassembler. Rassembler les fils et les filles de l’UNC secoués par les moments difficiles endurés son emprisonnement injuste. Rassembler les hauts cadres à la veille d’un remaniement gouvernemental déjà annoncé par le président de la République, Félix Tshisekedi. Rassembler l’UNC avec les autres partis alliés de la majorité présidentielle, spécialement l’Union pour la démocratie et le Progrès Social (UDPS). Rassembler les Congolaises et les Congolais traumatisés par des antagonismes inutilement entretenus. Rassembler toutes les sensibilités sociopolitiques, communautaires et ethniques qui souffrent de la guerre injuste imposée à la République démocratique du Congo par les États agresseurs.
KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 1661199001599-1024x536

2023, Kamerhe y pense déjà
Des ambitons, Kamerhe en a. Il se propose d’avoir un grand groupe parlementaire. L’UNC qui enregistre de milliers d’adhésions chaque semaine à travers le pays, se fixe le challenge de tout rafler aux prochaines joutes électorales. VK a boosté le moral de ses lieutenants. D’ici là, ils vont affronter la bataille électorale. Des stratégies seront renforcées pour que le parti joue les premiers rôles. L’ancien dircab a salué l’achat de quelques sièges du parti dans plusieurs provinces du pays, oeuvres de différents cadres. Il a encouragé les autres à faire la même chose.

Bâtir l’UNC, construire une nouvelle mentalité politique

“Restez dans la construction, et non dans les injures. Dans une année”, a insisté le président national de l’UNC à ses cadres. Kamerhe veut s’acharner sur un renouveau comportemental de ses militants. Pas question d’injures vis-à-vis de tiers. En politique, c’est d’abord le respect mutuel. “La force de l’UNC, c’est le débat, le pardon, la cohésion et l’implantation du parti”, a-t-il exhorté. L’ex-dircab du chef veut mettre de l’ordre dans le parti. Impulser son système de gestion et booster l’implantation de l’UNC dans les villes, provinces et territoires. “Nous devons mettre de l’ordre dans le regroupement. Injecter des leaders qui donnent de l’impulsion”, a-t-il affirmé. Kamerhe nourrit l’ambition de fédérer les grandes compétences politiques de son regroupement. Il a ainsi relancé la machine en annonçant des réunions de routine, des évaluations et des descentes sur terrain.
KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 1661199001411
Pour l’implication du parti, il faut des réunions d’évaluation. Il faut des descentes sur le tertain. Nous sommes déjà dans les 145 territoires. Nous devons avoir suffisamment des gouverneurs de provinces après les élections de 2023. Nos associations qui s’implantent aussi, comment créer la cohésion avec elles. Nous refusons de créer des associations qui renforcent leurs leaders et non celles qui torpillent le parti, a-t-il développé.
Au problème de surnombre de candidats aux élections, Kamerhe a donné des orientations pertinentes. “Bien coordonner les choses et évaluer les énergies avant la compétition électorale”.


"RDC: La résurrection « préfabriquée » de Vital Kamerhe - 29 juin 2022
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2022/06/29/rdc-la-resurrection-prefabriquee-de-vital-kamerhe.html/111350/


"RDC-Caricature: Après la case prison, Kamerhe en mode démonstration
= https://actualite.cd/2022/09/17/rdc-caricature-apres-la-case-prison-kamerhe-en-mode-demonstration

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! 1DE21674-CE7C-404C-8F49-10A0E4F402D3

= https://ouragan.cd/2022/09/kamerhe-toujours-vital-et-pacificateur-au-kivu


"Après sa tournée “Amani” : Vital Kamerhe réserve la primeur de l'information à Félix Tshisekedi ! - 06.10.2022
= https://www.opinion-info.cd/politique/2022/10/06/apres-sa-tournee-amani-vital-kamerhe-reserve-la-primeur-de-linformation-0
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-111664_apres_sa_tournee_amani_vital_kamerhe_reserve_la_primeur_de_l_information_a_felix_tshisekedi.html

= https://www.mediacongo.net/article-actualite-111181_beni_vital_kamerhe_est_pour_la_revision_du_programme_pddrc_s.html
= https://afrique.lalibre.be/48978/rdc-kamerhe-parcours-dun-courtisan-trop-ambitieux/
= https://actualite.cd/2022/07/11/rdc-la-mise-en-garde-de-gratien-tsakala-conseiller-de-ngobila-contre-lunc-de-kamerhe



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES ! Empty Re: KAMERHE ET CO-ACCUSES AQUITTES !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum