CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  KOTA le 16/4/2012, 11:06 pm

CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE

« MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP




PREAMBULE

Nous partis politiques, organisations et associations de la Société Civile, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la République Démocratique du Congo ;



Emus par le cri d’alarme lancé par notre peuple et par la Communauté Internationale dénonçant la fraude et le holdup électoral du 28 Novembre 2011 ;



Conscients de notre responsabilité devant Dieu, l’histoire et la Nation congolaise ;



Scandalisés par les violations gravissimes des Droits de l’Homme qui ont caractérisé le processus électoral jusqu’à ce jour ;



Face à l’insécurité et à la répression violente que subissent nos populations ;



Indignés par le pillage continu des ressources naturelles de la République Démocratique du Congo ;



Convaincus de la nécessité de s’engager pour le rétablissement de la vérité des urnes et de la victoire à l’élection présidentielle de Son Excellence Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA ;



Inquiets par les entraves à l’exercice des libertés religieuses ; liberté d’association, liberté des réunions, liberté de mouvement, liberté de circulation et liberté d’expression.



Marquant notre adhésion à la vision du président Elu Son Excellence Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA pour un Congo nouveau, libre, démocratique et prospère;



Considérant la déclaration universelle de droit de l’homme, la charte africaine de Droit de l’homme et des peuples, la constitution et les lois de la RDC qui sont les instruments juridique pour l’instauration d’un Etat de Droits ;



Décidons de soutenir l’action du Président Elu Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA et d’organiser autour de ses idées, la Plateforme politique régie par les dispositions ci-après :



TITRE I : DE LA CREATION, DE LA DENOMINATION, DU SIEGE ET DES OBJECTIFS POLITIQUES



Article 1 : Il est crée à Kinshasa à la date de sa signature la plateforme politique dénommée « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » constituée des Forces Patriotiques Présidentielles issues de la majorité des élections du 28 Novembre 2011, en sigle M.P.P



Article 2 : Le siège national de la M.P.P. est établi à Kinshasa à un lieu qui sera fixé par l’Assemblée Générale.



Sur décision de l’assemblée Générale, des sièges secondaires pourront être établis tant à l’extérieur qu’à l’intérieur du pays.



Article 3 : La M.P. P a pour objectifs de :




  1. 1. Rétablir la vérité des urnes en République Démocratique du Congo, afin que le peuple congolais puisse réellement être gouverné par les dirigeants de son choix.
  2. 2. Soutenir les actions visant la conquête de l’imperium au Président élu de la RDC, SE Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA…..
  3. 3. Coaliser les forces vives de la nation afin de donner corps a un nouveau leadership politique national et local, capable de canaliser la volonté de chargement qui habite notre peuple.
  4. 4. Restaurer l’alternance du pouvoir politique en RDC.



TITRE II : DES MEMBRES, DES DROITS ET DES DEVOIRS



Article 4 : Les membres de la M.P.P sont : les partis politiques, les regroupements politiques, les mouvements des femmes, les mouvements des jeunes et de la diaspora, le pouvoir traditionnel ainsi que les autres forces vives de la nation signataires de la présente charte ou qui y adhérent.



Article 5 : Les nouveaux adhérents acquièrent la qualité de membres effectifs en faisant demande au Bureau Politique de la M.P.P moyennant les conditions requises qui seront fixées par l’Assemblée Générale et recevant la confirmation de leur adhésion par ledit organe de la M.P.P



Article 6 : Nul ne peut se prévaloir de la qualité de membres effectifs s’il n’est pas en règle de cotisation, s’il ne participe pas aux réunions et aux activités de la plateforme.



Article 7 : Les membres de la M.P.P ont le devoir de :




  • · Se conformer à la présente charte ;
  • · Contribuer aux charges de la plate forme ;
  • · S’engager dans les activités et manifestations de la plateforme







TITRE III : SANCTIONS DICSIPLINAIRES



Article 8 : les sanctions et les pénalités contribuent à mieux définir les limites des actions des membres. Elles sont des mesures disciplinaires découlant du non respect de la présente charte.



Article 9 : Les partis, regroupements et associations membres qui violent, par eux-mêmes ou par leurs dirigeants, les dispositions de cette charte, qui se livrent à des manifestations ou soutiennent une cause contraire aux lois, aux bonnes mœurs et à la vision de la M.P.P ou qui prennent des engagements susceptibles de compromettre l’action ou l’honneur de la plateforme, encourent, selon les cas, les sanctions suivantes :

- une blâme

- une suspension

- une exclusion





TITRE IV : DE L’ORGANISATION ET DU FONCTIONNEMENT.



Article 10 : La M.P.P dispose des organes centraux et de la représentation au niveau provincial, urbain, local et à l’extérieur du pays (de la diaspora)



Les organes centraux sont :




  • · L’Assemblée Générale ;
  • · Le Bureau Politique ;
  • · Le secrétariat General.



Article 11 : L’assemblée Générale est l’organe suprême qui oriente la politique générale de la plate forme ; elle est composée des délégués des membres des partis politique et des organisations de la société civile dont le nombre et le mode de désignation seront fixé par le Bureau Politique



Article 12 : L’assemblée Générale est présidée collégialement par le Directoire du Bureau Politique



Article 13 : L’assemblée Générale siège à la majorité absolue de ses membres. Elle décide à la majorité simple de ses membres.



Elle se réunit à la demande du Bureau Politique



Article 14 : Le Bureau Politique est l’organe de décision chargé d’élaborer et d’évaluer l’exécution des stratégies politiques de la plate forme. Il est aussi chargé de la discipline de celle-ci



Article 15 : Le Bureau politique est constitué des membres fondateurs de la M.P.P. Il est présidé par un directoire de 3 membres choisis par consensus parmi les fondateurs pour un mandat de 6 mois par rotation



Article 16 : Le secrétariat général est l’organe chargé de la gestion quotidienne et de l’exécution des décisions de l’assemblée générale et du Bureau politique



Article 17 : La composition et l’organisation du secrétariat sont définit par le Bureau Politique





TITRE V : DES FINANCES



Article 18 : Les finances sont constitués de :




  • · Cotisation obligatoires des membres ;
  • · Contribution spéciale des membres
  • · Dons et legs



TITRE VI : DE LA DISSOLUTION



Article 19 : La dissolution de la plateforme n’est valable que si la décision est adoptée au moins à la majorité absolue de ses membres lors de deux assemblées consécutives spécialement convoquées à cet effet. Toute chose égale par ailleurs la M.P.P pourrait également être dissoute par décision unanime des membres fondateurs ou celle du chef de l’Etat en l’occurrence le Président élu le 28 Novembre 2011



Article 20 : En cas de la dissolution de la M.P.P dans les cas prévus à l’article précédent(Art. 19) le Président élu désigne un fédérateur en vue de redynamiser les actions de la majorité au pouvoir politique











TITRE VII : DES DISPOSITIONS TRANSITOIRES ET FINALES



Article 21 : Le Président de la République est l’autorité morale de la M.P.P tout au long de son mandat de 5ans tel que prévu par la constitution.



Article 22: Tout différent dû à l’interprétation de la présente charte est de la compétence du Bureau Politique.



Article 23 : Les décisions du bureau politique s’imposent à tous les membres sans exception.



Article 24 : En attendant la tenue de l’Assemblée Générale, ses attributions reviennent au Bureau Politique.



Article 25 : L’initiative de la révision de la présente charte revient au Bureau Politique ou bien à 1/3 des membres signataires.



Article 26: La présente charte constitutive dont chacun des membres recevra la copie, entre en vigueur à la date de sa signature.















Fait à Kinshasa le 16 avril 2012



Pour le Collège des Fondateurs :



Démocratie Chrétienne, D.C.

Eugène DIOMI NDONGALA



L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS

Jacquemin Shabani





LISTE DES ADHERANTS A SUIVRE



http://majoritepresidentiellepopulaire.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  ndonzwau le 17/4/2012, 2:23 am

Mr Kota,

Quelques questions ou plutôt des remarques !

1° La MPP est une structure politique, si je comprends bien, de droit congolais qui doit être donc autorisée par l'autorité sur place; d'autant qu'elle doit être légalement valide pour mériter tous les droits de représentation et recevoir côtisations, dons...
Croyez-vous qu'avec cet objectif elle peut recevoir sa licence au Congo ?

2° Les membres fondateurs tels qu'on les voit dans vos statuts, du moins jusque là si je comprens bien se résument à Diomi de la DC et Shabani de l'Udps; ne croyez-vous pas qu'il en faut d'autres pour que les éventuels adhérents comprennent un peu mieux votre latitude à représenter une majorité de la population ?
Sinon quels sont les autres membres fondateurs ou les autres adhérents aussi représentatifs ?

3° Enfin ne croyez-vous pas qu'il serait mieux que vous ajoutiez un ajout explicatif qui donne une petite idée des actions que vous voulez mener ?
Ca éclaircira et convaincra un peu mieux les éventuels adhérents...
Voilà ! A plus !!!

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  KOTA le 17/4/2012, 9:57 am

CHER NDOM BJR,



L INITIATIVE DE CREATION D UN STRUCTURE POLITIQUE, DE PLUS UNE PLATEFORME, NE REQUIERT AUCUNE AUTHORISATION CAR ELLE RELEVE DE LA LIBERTE D ASSOCIATION DANS LE CADRE DES LIBERTES CIVILES ET POLITIQUES - LA RDC EST SIGNATAIRE DU TRAITE INTERNATIONAL SUR LE DROITS CIVILS ET POLITIQUES.



2.IL S AGIT D UNE ORGANISATION DE LA FAMILLE POLITIQUE DU PRESIDENT ELU, LEs PLATEFORMES ELECTORALES (DTP -SET-USA )N AYANT PLUS RAISON D ETRE ET ETANT DESORMAIS CADUQUES.



3. L INITIATIVE DE LA CREATION DE LA PLATEFORME EST SEULEMENT LE DEBOUT DU LANCEMENT DU MOUVEMENT. EN EFFET, LA PLATEFORME POLITIQUE MPP SERA ELARGIE A LA SOCIETE CIVILE AINSI QUE AUX GROUPS ORGANISES DE LA DIASPORA, AFIN DE DEVENIR UNE STRUCTURE ORGANISEE DE SOUTIEN ET D ACTION POUR LE PRESIDENT ELU, S.E. ETIENNE TSHISEKEDI WA MULUMBA



4.LE LANCEMENT DE LA STRUCTURE - ANNONCE DE LA CHARTE CONSTITUTIVE ET SITE INTERNET - SERONT SUIVIS DANS LES PROCHAINS JOURS PAR LES ADHESIONS DES PARTIS POLITIQUES , PERSONNALITES POLITIQUES AINSI QUE MEMBRES DE LA SOCIETE CIVILE QUI SOUSCRIRONT LA CHARTE AFIN DE DEVENIR MEMBRES ACTIFS DES ORGANES POLITIQUES ET ADMINISTRATIFS DE LA PLATEFORME, TELS QU IL ONT ETE PREFEIGURES PAR LA CHARTE CONSTITUTIVE.

6. IL N FAUT PAS CONFONDRE L INITIATIVE DES MEMBRES FONDATEURS - UDPS ET DC - AVEC LES ADHESIONS DES PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES QUI SE SONT DEJA ANNONCES POUR ADHERER ET PARTICIPER AUX STRUCTURES POLITIQUES DE LA FAMILLE POLITIQUE DU PRESIDENT ELU.

L INITIATIVE DEMEURE IMPORTANTE CAR CONFIRME LA DETERMINATION DES FORCES DEMOCRATIQUES ACQUISES AU CHANGEMENT DE POURSUIVRE AVEC FORCE ET DETERMINATION TOUTE ACTION VISANT LE SOUTIEN DU MANDAT POPULAIRE DU PRESIDENT ELU.

COMPATRIOTIQUEMENT

YVES

http://democratiechretienne.org/2012/04/17/la-famille-politique-du-president-elu-sorganise-en-plateforme-politique-mpp/

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  KOTA le 17/4/2012, 10:43 am

Article publié le : mardi 17 avril 2012 - Dernière modification le : mardi 17 avril 2012
RDC: Etienne Tshisekedi lance une nouvelle plateforme politique






Etienne Tshisekedi.

AFP PHOTO/GWENN DUBOURTHOUMIEU
Par RFI
Etienne Tshisekedi, qui se considère toujours comme le président élu de la RDC depuis les élections du 28 novembre dernier, continue son combat politique. Le leader de l’UDPS vient ainsi de créer une nouvelle formation baptisée « Majorité Présidentielle Populaire », en opposition à la Majorité qui soutient le président Kabila. Tandis que l’annonce d’un nouveau gouvernement






Avec notre correspondant à Kinshasa

....



http://www.rfi.fr/afrique/20120417-rdc-tshisekedi-mmp-mp-udps-dongala-democratie-chretienne-luzanga

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  KOTA le 17/4/2012, 12:21 pm

Enjeux politiques : Les partisans de Tshisekedi créent la Majorité présidentielle populaire


Publié le avril 17, 2012by mpp

Enjeux politiques : Les partisans de Tshisekedi créent la Majorité présidentielle populaire



Mardi, 17 Avril 2012 07:50


JOURNAL LA DEPECHE DE BRAZZAVILLE


La plate-forme entend réunir autour de la vision du leader de l’Union pour la démocratie et le progrès social toutes les forces issues de la majorité lors des élections du 28 novembre. Le président de la Démocratie chrétienne (DC), Eugène Diomi Ndongala, a annoncé ce 16 avril, à Kinshasa, la création de la Majorité présidentielle populaire (MPP).

Ce regroupement, a-t-il expliqué, met ensemble tous les partis et organisations fidèles au « président élu », Étienne Tshisekedi.
Le président de la DC et porte-parole de la plate-forme a indiqué que celle-ci a comme objectif de rétablir la vérité des urnes dans le pays, afin que le peuple congolais puisse réellement être gouverné par les dirigeants de son choix.

Elle vise également à soutenir la conquête de l’impérium au « président élu de la RDC », Étienne TShisekedi, et de coaliser les forces vives de la nation afin de donner corps à un nouveau leadership politique national et local, capable de canaliser la volonté de changement qui habite le peuple. La MPP entend également restaurer l’alternance du pouvoir politique en RDC...



la suite

http://majoritepresidentiellepopulaire.org/2012/04/17/enjeux-politiques-les-partisans-de-tshisekedi-creent-la-majorite-presidentielle-populaire/

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  LORD MBAKAMA le 17/4/2012, 2:24 pm

MPP toleka dit....................................
ce peuple sera ingouvernable par le la mp mais gouvernable par lA MPP

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  regarder et bien voir le 17/4/2012, 5:19 pm

Makambo likolo ya makambo. Cette structure va tres faire mal a` Kabila et ses co-equipiers. Parce qu'avoir les choses, la grande partie de la societe civile se joindra a` elle et tous les fustre's se joindront un a` un. En ajoutant le soutien de la majorite' de la diaspora, cette structure permettra Etienne Tshiskedi de faire des lois ou de donner des directives qui seront suivies.

Quand cette machine deviendra une force visible, qu'elle sera la reaction de Kabila et son camp, je me demande? La` on donnera raison a` tous ceux qui conseillaient Kabila a` la negotiation avec Tshisekedi. Mais ce sera un peu tard en ce moment, Kabila se rendra compte qu'il s'est laisse' tromper par ses kabilistes assoife's du pouvoir et de l'egocentrisme. Avec la tension qui peut naitre a` l'Est du Kivu a` cause de l'arrestation ou pas de Bosco Ntanganda, Kabila risque encore de se plonger dans des paniques chroniques et a` ne plus etre maitre de lui meme, voyons voir la suite des choses.

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  ndonzwau le 17/4/2012, 7:40 pm

Revenons les pieds sur terre, chers amis : contrairement à certains qui croient ainsi aller au secours du Lider Maximo, je refuse de le renvoyer complètement à la retraite; il doit non seulement rester notre symbole de résistance mais beaucoup doit encore s'organiser autour de lui mais croire que c'est pour retrouver effectivement un poste de "Président élu" c'est plus utopique que réaliste; nous n'en avons pas les moyens aujourd'hui et personne ne nous y accompagnera !
Comment ferons-nous pour conquérir ce fameux "imperium" qui assoit un pouvoir ???

En revanche, si Tshisekedi doit donc nous accompagner pour le changement dont nous avons besoin; c'est pour moi un labeur de longue haleine qui se mesure au moins sur les 5 années qui viennent et qui exige encore davantage d'expertise, d'organisation et de stratégie pragmatique qui dans l'état sont insufisantes, à mon avis ! Il nous faut quitter une espèce de raidissement, d'immobilisme et d'idéalisme creux qui occupe un camp de l'opposition !

Et pour tout vous dire, pour moi, les premiers adhérents ou même un des meilleurs membres fondateurs devrait être tout le camp des député acquis aux forces de changements qui siègent au Parlement au lieu de les releguer comme rivaux ou encore moins comme adversaires...
Voilà quelques réticenses sur le bon objectif à poursuivre et la bonne stratégie à pratiquer !
Qu'en pensent notre ami Kota mais aussi les autres ?



Compatriotiquement!


PS


Ainsi donc pour moi lorsque Diomi dit :
(...)que toutes les plateformes électorales « qui ont utilisé le label Tshisekedi pour se faire élire ne sont pas reconnues part rapport à la famille politique d’Etienne Tshisekedi », les invitant à tirer eux-mêmes les conséquences « de leur comportement immoral »,http://radiookapi.net/actualite/2012/04/17/rdc-mpp-la-nouvelle-plate-forme-politique-creee-autour-detienne-tshisekedi/ ) il ferme précipitamment une porte qui n'a pas à l'être...
N'est-ce pas une erreur de plus ? Il pouvait au moins pécher par omission : ne rien dire dessus...


Dernière édition par ndonzwau le 18/4/2012, 3:27 am, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  KOTA le 18/4/2012, 12:32 pm

JE PEUX VOUS ASSURER QUE LA MPP E ETE ACCUEILLIE AVEC BCP D ENTHOUSIASME EN RDC COMME A L ETRANGER ET ELLE REPOND A UNE EXIGENCE DE VISIBILITE DES FORCES ACQUISES AU CHANGEMENT QUI SOUTIENNENT SINCEREMENT LE PRESIDENT ELU.

1. LA FAMILLE POLITIQUE SE RECONSTITUE SUR DES BASE SOLIDES ET COHERENTES

2. LE PRESIDENT ELU DEMONTRE QU IL N EST PAS ISOLE BIEN AU CONTRAIRE IL A LE SOUTIEN DE LA MAJORITE DU PEUPLE

3. ELLE EST NECESSAIRE POUR CASSER L ELAN DE CAPORALISATION DES FORCES PROGRESSISTES INDUITES EN ERREUR AU SEIN D UN PROCESSUS DE CONFIRMATION D ELECTIONS POLITIQUES FRAUDEULEUSES.

4. ELLE EST FONDAMENTALE POUR ORGANISER UNE STRUCTURE POLITIQUE SOLIDE D ACTION ET SOUTIEN

5. ELLE EST UN INSTRUMENT DE LUTTE POLITIQUE AFIN DE "RESISTER" FACE A L IMBROGLIO POLITIQUE MANIPULE PAR LES FRAUDEURS AFIN DE SE PERENNISER ABUSIVEMENT AU POUVOIR.



A NDOM:

1. JE NOTE QUE TOUS LES RECOURS DES RECOURANTS A LA COUR SUPREME SONT REJETES...COMME POUR LEA PRESIDENTIELLE, LA COUR SUPREME PROUVE SA CAPORALISATION ET DEMONTRE QUE LES CRITIQUES DE PARTIALITE SONT FONDEES A SONT EGARD;

2. L OPPOSITION POLITIQUE QUI SIEGE AU PARLEMENT A OPTE POUR LE CHOIX DE LA FACILITE EN DONNANT DES FAUX ARGUMENTS QUI SE DEMONTRENT MAINTENANT FALLACIEUX:

a.ILS VEULEMENT FAIRE ENTENDRE LA VOIX DE L OPPOSITION DANS L ASSEMBLEE ALORS QUE LEUR VOIX EST REPRIMEE ET LIQUIFIEE DANS LA MAJORITE USURPATRICE. LA TENTATIVE DE FAIRE PASSER 1 MOTION A ECHOUE ET ILS SE RETROUVENT MAINTENANT A DEVOIR BOYCOTTER LES SEANCES POUR ...PROTESTER..

b. ILS NE SONT PAS CAPABLES MEME DE CHOISIR LEURS PROPRES DELEGUES AU BUREAU DE L ASSEMBLEE: CELA VEUT DIRE QU IL N AURONT AUCUN CONTROLE AU NIVEAU DE L ORDRE DU JOUR DES SEANCES AINSI QUE DES DECISIONS DELICATES SUR LE PROGRAMME DE TRAVAIL DE L ORGANE LEGISLATIF ...

c. MEME LEUR GARANTIE D IMMUNITE PAR RAPPORT A LEUR LIBERTE D EXPRESSION FACE A UN POUVOIR REPRESSIF N EST PAS TELLEMENT GARANTIE DANS LA MESURE OU LE BUREAU DECIDE DE LA MISE A DISPOSITION DES DEPUTES CHARGES PAR LA JUSTICE...

JE VOUS INVITE A LIRE CET ARTICEL DE LA NATION:

http://majoritepresidentiellepopulaire.org/2012/04/17/impressions-apres-lelection-a-lassemblee-nationale-les-faits-donnent-raison-a-tshisekedi-la-nation/

ainsi que CELUI-CI DU POTENTIEL

http://www.africatime.com/rdc/nouvelle.asp?no_nouvelle=665583&no_categorie=



EN CE QUI CONCERNE LA DEFINITION D"ERREUR" DU CHOIX DE SIEGER AU PARLEMENT, ELLE ME SEMBLE TOUT A FAIT FONDEE.

AU CONTRAIRE, LA MAIN A ETE TENDUE A TOUS POUR REJOINDRE - MAIS DANS LA DISCIPLINE ET LA CLAIRTE DES OBJECTIFS A POURSUIVRE - LE RANGS DE LA MPP.

AU CIEL, COMME SUR TERRE, ON NE PEUT PAS SERVIR DEUX PATRONS...

http://majoritepresidentiellepopulaire.org/

P.S. CONNAISSEZ-VOUS UN SEUL CAS OU MONDE OU UN CANDIDAT FORMELLEMENT "BATTU" AUX ELECTIONS PRESIDENTIELLES CAPABLE DE REORGANISER UNE MAJORITE EXTRA-PARLEMENTAIRE AUTOUR DE LUI JUST APRES LES ELECTIONS QUI AURAIT PERDUES ? MOI J EN CONNAIT PAS...JE NE CROIS QU UN WADE, PAR EXEMPLE, EN SOIT CAPABLE...

VOILA ENCORE UNE PREUVE QU ETIENNE TSHISEKEDI EST EFFECTIVEMENT LE PRESIDENT ELU DELA RDC ET QU IL A LA CONFIANCE DU PEUPLE QUI LUI A CONFIE SON MANDAT Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  djino le 18/4/2012, 6:08 pm

Je pense à mon avis que les députés de l'opposition qui ont "acceptés" de sièger dans l'Assemblée Nationale doivent avoir aussi le droit d'adhérer à l'MPP. La politique n'est pas de la mathématique. La MPP doit avoir des perspectives d'avenir, de vision et surtout avoir des stratégies capables de prouver à la Face des Congolais qu'elle éprise de l'Unité, de la Paix et surtout est UNIFICATRIE ...

Raison Pour laquelle, nous souhaiterions que pour des députés de l'opposition qui ont décidés de sièger au parlement, qu'on ne leur refuse pas l'entrée d'y adherer. Qu'on les intègrent et au besoin qu'ils soient aussi mis dans des postes visibles. Ils seront de ce fait devant leur responsabilité et se devront de choisir ...

Ces députés se verront contraint par eux mêmes de se séparer avec le temps de se réunir dans l'assemblée Nationale.

Pour ce qui est de la diaspora, je pense qu'il faudrait que les représentants de MPP soient VISIBLES, ACCESSIBLES, JOIGNABLES, et FEDERATEURS de toutes les forces et Organisations de la Diaspora, ....

Enfin, il faudrait que ce plateforme se dote des moyens modernes de communications et adhèrent dans des reseaux sociaux : TWITER, FACEBOOK ....

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  lino le 18/4/2012, 8:24 pm

MPP=MPR


Tshisekedi poursuit toujours son "fantasme" de ressembler à Mobutu:son ami,son modèle,son complice. Razz





Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  Admin le 18/4/2012, 8:46 pm

D'abord … Je trouve que ça fait un peu sectaire cette histoire.

Je ne vois pas la nécessité de monter une alliance avec deux partis seulement.
Eugène Diomi devrait plutôt intégrer carrément l'Udps et pourquoi pas un jour en devenir président.

Maintenant il dit que cette plate-forme va présenter des candidats pour les prochaines élections qui viennent. Avec quels fonds ? Avec quelle organisation ? Sous le pouvoir de Kabila ou la leur ?
Qui va superviser ces élections ? Quelles forces de police ? Et si le résultat ressemble à ce que nous avons connu après les élections parlementaires et en plus les candidats de cette majorité qui seront déclarés vainqueurs décident de siéger. Ils vont les chasser de la plate-forme et créer une nouvelle ?

Il y a tellement d’incohérence pf … je suis déçu de cette opposition finalement. Je commence à donner raison à MYC.

L'opposition manque encore de stratégie en prenant des chemins utopistes je dirai même complètement loufoques.

avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  regarder et bien voir le 18/4/2012, 9:55 pm

C'est quand meme mieux qu'on remette chaque chose a` sa place. On sait tres bien que l'Opposition congolaise dans son ensemble est sature'e d'erreurs. Et les choses sont comme elles sont par consequences.

Techniquement, cette plate forme doit encore s'ameliorer ou se baser sur des realites qui pesent, inutile meme de les repeter. Mais psychologiquement j'appercie cette plate forme car ca rendra la vie des Kabilistes tres difficile. C'est une guerre psychologique qui est lance'e, en cela il n y a rien de mal cote' de ses auteurs, vaut mieux quelque chose que rien.
La diaspora est deja une adhesion acquise a` cette plate forme car presque tous les combattants insultent les parlementaires de l'Opposition qui ont siege'. On verra la` ou` ca ira.

Je me demande si Tshisekedi devenait incapable par viellesse ou quoi que ce soit, qui sera le dauphin ou le remplancant? Je crois avec les choses comme on les voit, ce sera Diomi Ndongala lequel je respecte beaucoup. Alors on arrivera au meme point qu'hier tous les opposants seront oblige's de se rassembler et presenter un seul representant, tout en meme temps travailler pour convaincre les occidentaux. Sans cela il y aura toujours des problemes et des complications peu importe que ce soit Diomi le futur representant des opposants ou d'autres comme les kamerhe, les exigences dynamiques seront les memes.

La plus grave erreur se trouve dans le camps de kabilistes. Ils se comportent en terre conquise. Ce n'est plus de bonne guerre ce qu'ils viennent de faire de paralyser l'opposition des` le debut du mandat parlementaire. Avec tous les evenements qui se sont passe's les kabilistes n'ont pas encore demontre' un sens de responsabilite' et de maturite'. ce sont eux qui entetent kabila. kabila ne peut jamais rien contre tous. C'est parce qu'un grand nombre de congolais assoife's et egocentriquent autour de lui l'induisent en erreur et dans le non partage du pouvoir et des responsabilites' de l'Etat.

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  ndonzwau le 18/4/2012, 11:11 pm

Admin a écrit:D'abord … Je trouve que ça fait un peu sectaire cette histoire.

Je ne vois pas la nécessité de monter une alliance avec deux partis seulement.
Eugène Diomi devrait plutôt intégrer carrément l'Udps et pourquoi pas un jour en devenir président.

Maintenant il dit que cette plate-forme va présenter des candidats pour les prochaines élections qui viennent. Avec quels fonds ? Avec quelle organisation ? Sous le pouvoir de Kabila ou la leur ?
Qui va superviser ces élections ? Quelles forces de police ? Et si le résultat ressemble à ce que nous avons connu après les élections parlementaires et en plus les candidats de cette majorité qui seront déclarés vainqueurs décident de siéger. Ils vont les chasser de la plate-forme et créer une nouvelle ?

Il y a tellement d’incohérence pf … je suis déçu de cette opposition finalement. Je commence à donner raison à MYC.

L'opposition manque encore de stratégie en prenant des chemins utopistes je dirai même complètement loufoques.


Soyez gentil, cher Admin; ajoutez mon nom à côté de celui de MyC; déjà ça flatera mon petit égo; kiekiekie..............

Plus sérieusement, je suis ici l'un des rares qui a toujours dénoncé le déficit de lucidité et de stratégie de cette opposition radicale; ça m'a même valu les qualificatifs de "haineux" envers le Lider Maximo et de le condamner "à tort et à travers"...
Sur le fond : quelle utopie d'entreprendre ce combat à travers celui de la "reconnaissance littérale" du fameux "Président élu" et en écartant tout de go les quelques élus de l'opposition qui est déjà minoritaire ?
Avec quels moyens, quels hommes, quelle génération spontanée ???
C'est vrai la population dans sa majorité est pour le changement; la Société civile surtout dans le chef des Ong de défense des droits et de l'Eglise Catholique aussi; je ne suis pas sûr qu'elles continueront à avoir la patience et le pardon facile à vous suivre dans vos pérégrinations irréalistes et unilatérales, Mr Kota...

Bref, comme définie, cette MPP pour moi risque de s'avérer vite un non-évènement à moins qu'elle permette à de nouvelles recrues et d'anciens convaincus à mieux s'organiser mais pour faire quoi exactement dans le détail ?
A moins qu'on collecte l'argent pour faire la guerre mais là encore dans le contexte international, continental et régional actuel, cela a de plus en plus mauvaise presse et ne passe plus...
Il y a de quoi déchanter ou au moins de se poser bien de questions !!!

A mon avis la bonne opposition est d'abord celle large et active unie autour des 3 pôles : la classe politique dans son ensemble, les radicaux et les "participatistes"; la Société Civile avec toutes ses componsantes de dedans et de dehors et ses actions; la population du dedans et de la diaspora...
Les exclusions tous azimut sont pour moi suicidaires...


"(...)MPP

AfricaNews,
s’inspirant largement d’une dépêche de RFI, parle du « saut vers l’inconnu qu’effectue présentement le légendaire opposant radical de la RDC, en passe de signer cette fois son éclipse de la scène, celle de son mythe ainsi que de son parti UDPS, dès lors que le « lider maximo » radie d’un trait le gros du contingent des députés élus de cette formation politique pour ensuite créer une Majorité présidentielle qu’il a qualifiée de populaire (MPP). Ce ne sont pas seulement les Congolais qui ont cru rêver, mais aussi l’opinion internationale à l’annonce de la création par M. Etienne Tshisekedi de sa Majorité présidentielle populaire (MPP) deux jours après avoir décidé de la radiation de son parti UDPS 33 des 42 députés élus de cette formation politique à l’Assemblée nationale».
A propos de la presse étrangère, le correspondant de RFI à Kinshasa, Bruno Minas, écrivait hier : “On connaissait la Majorité Présidentielle (MP), voici maintenant la Majorité Présidentielle Populaire (MPP). La persistance d’Etienne Tshisekedi à se considérer comme président de la république le conduit à former une plate-forme politique dédiée à sa prise de pouvoir. La MPP ne veut pas avoir de députés parce qu’elle ne reconnaît pas ce Parlement et refuse d’être considérée comme un mouvement de l’opposition. Son porte-parole, Eugène Diomi Dongala, président de la Démocratie chrétienne (DC), déclare que Tshisekedi « se comporte comme un président élu, parce qu’il est élu effectivement, et c’est lui le véritable président de ce pays. Là tout le monde est d’accord. »

« Non. Pas d’accord, rétorque-t-on du côté de la MP tout court. Celle qui soutient le président Joseph Kabila. On s’y amuse d’une nouvelle initiative pour « amuser la galerie ». Le porte-parole de la Majorité, Sébastien Luzanga, souhaite un autre rapport avec l’opposition : « Nous avons besoin, clame-t-il, d’une opposition organisée, responsable. J’insiste sur une opposition raisonnable et constructive. Bref, une opposition positive. » Bruno Minas ajoute « Ces querelles interviennent alors qu’on attend d’un jour à l’autre ; une heure à l’autre peut-être, l’annonce de la nomination d’un nouveau gouvernement ».
« Ce n’est pas tout, poursuit AfricaNews. Pendant que tout le monde est quelque peu ahuri d’apprendre le nouvel esclandre politique de Tshisekedi, on n’était pas encore remis de l’effet de surprise causée par la nouvelle vague d’exclusions que le « lider maximo » venait de prononcer deux jours plus tôt à l’UDPS. Un communiqué non signé, mais attribué à la présidence du parti et publié sur le site Web de l’UDPS, fait mention de la radiation du parti des 33 députés élus ayant librement choisi de siéger à l’Assemblée nationale. Tshisekedi et son entourage ne leur pardonnent pas d’avoir manqué au mot d’ordre de boycott des séances plénières de l’Assemblée nationale, tel que donné par le lider maximo. Des traîtres! C’est le qualificatif utilisé dans ce communiqué à l’égard des exclus, dont le seul tort est de respecter la volonté des leurs électeurs. Ce n’est un secret pour personne, un député se fait certes élire soit sur la liste d’un parti politique, d’un regroupement politique ou comme indépendant, mais devrait tout d’abord ne rendre compte qu’à sa base, auprès de laquelle il détient sa légitimité. Les élus de l’UDPS étaient entre le marteau et l’enclume, entre deux choix: Se plier au mot d’ordre de boycott ou respecter la volonté du mandant -c’est ce qui est conforme à la démocratie. Choix difficile. La preuve: ceux qui ont opté pour la volonté du peuple ont été bannis alors que les enfants dociles sont encore admis à Pétunias et bénéficient de la grâce du président national du parti. Qu’on se le dise, les trois fidèles sont presque tous de la lignée familiale Tshisekedi, « je me demande ce qui arriverait à Félix Tshisekedi au cas où, lui aussi se décidait de siéger à l’hémicycle du palais du peuple », s’interroge une consœur ». Suivent quelques propos méchants à l’endroit de Félix Tshisekedi qui « fait le malin. Il se camoufle derrière un séjour long et prolongé en Belgique pour ne pas s’attirer la colère du vieux alors qu’en, privé, il crie son désaccord ». Croit-on qu’il soit jamais simple d’être partagé entre sa famille est ses convictions ?

Sur quoi, AfricaNews pose, dans des termes agressivement ironiques, une question réellement importante : « Vraisemblablement, il (Tshisekedi) continue à se croire Président de la République. Car dans ce même communiqué, il réaffirme sa décision annulant les législatives du 28 novembre 2011. Drôle, l’homme de Limete ne reconnaît que sa propre élection comme président de la République alors que la présidentielle dont il revendique la victoire a été couplée aux législatives. Comment reconnaître la crédibilité de l’une tout en rejetant celle de l’autre? »

(Sur sa lancée, le journaliste de service ne pense même pas à remarquer que, ce faisant, il outrepasse les droits d’un Président, celui-ci n’ayant pas le droit d’annuler une élection !
Mais il y a réellement un problème. Personne, du côté de l’UDPS, ne semble avoir prévu ce qu était pourtant une évidence : Que JKK ne coptait pour rien au monde céder sa place. Quand quelqu’un s’arroge le droit de commencer une campagne unilatérale de plus d’un an en limitant les autres à quatre semaines, met en place une CENI politisée, modifie la Constitution pour faciliter sa réélection… on ne peut vraiment pas dire que ses adversaires n’étaient pas prévenus. Or, tout ce que l’on a opposé au coup d’état de JKK, c’est un mauvais remake de Ouattara… dans des conditions mille fois plus défavorables.
En répliquant à un coup d’Etat par un autre coup d’Etat, l’autoproclamation, on a réduit la contestation à des affrontements entre ceux qui proclament la victoire d’ETwM et ceux qui proclament celle de JKK. Alors que les démocrate de tous les camps devraient dénoncer la situation telle qu’elle est. Les élections du 28/11/11, dont la CENi elle-même est bien forcée d’admettre qu’elles ont été un invraisemblable foutoir, ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus. Les fraudes les plus importantes ayant eu lieu au niveau des centres de compilation, on ne pourrait se rapprocher de la « vérité des urnes » qu’en se référant aux PV des bureaux de vote, dernière opération publique et vérifiée par des témoins. Les chiffres de la CENI ne s’accompagnaient pas de ces PV, les chiffres publiés par l’UDPS, non plus. L’Eglise n’a jamais publié les résultats partiels constatés par ses observateurs. On n’a donc que des résultats dont la crédibilité est nulle.
Les législatives ont été dignes de la présidentielle, sinon pires. Mais la CSJ aentériné les résultats de la présidentielle et est en train de faire de même pour les législatives. Le temps s’est écoulé, les résultats des élections demeureront à jamais inconnus. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait. Le principal ressort de ce coup d’état consiste à progresser, comme si de rien n’était, dans les tâches qui suivent normalement une élection et à mettre le pays et le monde devant le fait accompli. Pour tout démocrate, il n’y a plus, en RDC, de pouvoir qui puisse être reconnu comme « légal ». NdlR)


Sur quoi, Africanews enfonce le clou, à propos de la façon dont Tshisekedi se surestime, régne en monarque absolu et s’entoure d’un culte forcené de la personnalité. C’est un commentaire au vitriol mais, hélas ! un commentaire mérité. « Toute l’opinion se demande s’il y a vraiment une démocratie interne au sein de l’UDPS dans la mesure où toutes les grandes décisions prises par le sphinx ne peuvent souffrir d’aucun débat.
Tshisekedi se croit encore à l’ère de la deuxième république où seule la pensée unique du leader primait. Tshikas n’en est pas à son premier coup du genre. En 2006, seul contre la volonté des plusieurs cadres du parti, il avait décidé de boycotter les élections législatives et présidentielles. Peu avant son retour au pays fin 2010, il avait pris la résolution d’annuler unilatéralement le congrès du parti, lequel l’avait désigné candidat à la présidentielle du 28 novembre 2011. On se souviendra des exclusions de maître Mukendi, François Xavier Beltchika... qui s’en étaient suivies. Au sein du parti, des militants disent ne rien comprendre. De plus en plus l’homme de Limete s’isole. Pratiquement, tous les grands cadres ayant longtemps combattu à ses côtés se voient écarter. Il avait commencé par leur interdire d’accéder à son domicile. Mais maintenant, c’est leur exclusion qui est publiquement prononcée. Tshisekedi a achevé de tuer son oeuvre. Principales causes: son ego et son caractère. Il voit tout pour lui. Il veut tout pour lui. Rien pour ceux qui luttent quotidiennement avec lui. En plus, l’ingratitude le hante. Le sens de la reconnaissance parait ne pas être son lot.

Le cas Alexis Mutanda en dit long. Ancien secrétaire général du parti, ancien directeur de campagne, le pourvoyeur des fonds du parti, propriétaire de la parcelle abritant le siège de l’UDPS, est lui aussi chassé comme un chien. Samy Ntita, ancien conseiller spécial du Sphinx et avocat à la Cour pénale international de la Haye, l’homme qui a pris en charge les belles affiches de campagne du candidat n°11 a été aussi chassé sans ménagement. Avant eux, Ngalula Mpandanjila, Dikonda wa Lumanisha, Dia Onken Ambel, Marcel Lihau, Frederic Kibassa Maliba... et Paul Kapita Shabani ont subi le même sort. Pas de place autour du leader quand on a refusé de faire une allégeance aveugle ».(...)"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=186344&Actualiteit=selected



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  Admin le 18/4/2012, 11:39 pm

ndonzwau a écrit:
Admin a écrit:D'abord … Je trouve que ça fait un peu sectaire cette histoire.

Je ne vois pas la nécessité de monter une alliance avec deux partis seulement.
Eugène Diomi devrait plutôt intégrer carrément l'Udps et pourquoi pas un jour en devenir président.

Maintenant il dit que cette plate-forme va présenter des candidats pour les prochaines élections qui viennent. Avec quels fonds ? Avec quelle organisation ? Sous le pouvoir de Kabila ou la leur ?
Qui va superviser ces élections ? Quelles forces de police ? Et si le résultat ressemble à ce que nous avons connu après les élections parlementaires et en plus les candidats de cette majorité qui seront déclarés vainqueurs décident de siéger. Ils vont les chasser de la plate-forme et créer une nouvelle ?

Il y a tellement d’incohérence pf … je suis déçu de cette opposition finalement. Je commence à donner raison à MYC.

L'opposition manque encore de stratégie en prenant des chemins utopistes je dirai même complètement loufoques.


Soyez gentil, cher Admin; ajoutez mon nom à côté de celui de MyC; déjà ça flatera mon petit égo; kiekiekie..............

Plus sérieusement, je suis ici l'un des rares qui a toujours dénoncé le déficit de lucidité et de stratégie de cette opposition radicale; ça m'a même valu les qualificatifs de "haineux" envers le Lider Maximo et de le condamner "à tort et à travers"...
Sur le fond : quelle utopie d'entreprendre ce combat à travers celui de la "reconnaissance littérale" du fameux "Président élu" et en écartant tout de go les quelques élus de l'opposition qui est déjà minoritaire ?
Avec quels moyens, quels hommes, quelle génération spontanée ???
C'est vrai la population dans sa majorité est pour le changement; la Société civile surtout dans le chef des Ong de défense des droits et de l'Eglise Catholique aussi; je ne suis pas sûr qu'elles continueront à avoir la patience et le pardon facile à vous suivre dans vos pérégrinations irréalistes et unilatérales, Mr Kota...

Bref, comme définie, cette MPP pour moi risque de s'avérer vite un non-évènement à moins qu'elle permette à de nouvelles recrues et d'anciens convaincus à mieux s'organiser mais pour faire quoi exactement dans le détail ?
A moins qu'on collecte l'argent pour faire la guerre mais là encore dans le contexte international, continental et régional actuel, cela a de plus en plus mauvaise presse et ne passe plus...
Il y a de quoi déchanter ou au moins de se poser bien de questions !!!

A mon avis la bonne opposition est d'abord celle large et active unie autour des 3 pôles : la classe politique dans son ensemble, les radicaux et les "participatistes"; la Société Civile avec toutes ses componsantes de dedans et de dehors et ses actions; la population du dedans et de la diaspora...
Les exclusions tous azimut sont pour moi suicidaires...


"(...)MPP

AfricaNews,
s’inspirant largement d’une dépêche de RFI, parle du « saut vers l’inconnu qu’effectue présentement le légendaire opposant radical de la RDC, en passe de signer cette fois son éclipse de la scène, celle de son mythe ainsi que de son parti UDPS, dès lors que le « lider maximo » radie d’un trait le gros du contingent des députés élus de cette formation politique pour ensuite créer une Majorité présidentielle qu’il a qualifiée de populaire (MPP). Ce ne sont pas seulement les Congolais qui ont cru rêver, mais aussi l’opinion internationale à l’annonce de la création par M. Etienne Tshisekedi de sa Majorité présidentielle populaire (MPP) deux jours après avoir décidé de la radiation de son parti UDPS 33 des 42 députés élus de cette formation politique à l’Assemblée nationale».
A propos de la presse étrangère, le correspondant de RFI à Kinshasa, Bruno Minas, écrivait hier : “On connaissait la Majorité Présidentielle (MP), voici maintenant la Majorité Présidentielle Populaire (MPP). La persistance d’Etienne Tshisekedi à se considérer comme président de la république le conduit à former une plate-forme politique dédiée à sa prise de pouvoir. La MPP ne veut pas avoir de députés parce qu’elle ne reconnaît pas ce Parlement et refuse d’être considérée comme un mouvement de l’opposition. Son porte-parole, Eugène Diomi Dongala, président de la Démocratie chrétienne (DC), déclare que Tshisekedi « se comporte comme un président élu, parce qu’il est élu effectivement, et c’est lui le véritable président de ce pays. Là tout le monde est d’accord. »

« Non. Pas d’accord, rétorque-t-on du côté de la MP tout court. Celle qui soutient le président Joseph Kabila. On s’y amuse d’une nouvelle initiative pour « amuser la galerie ». Le porte-parole de la Majorité, Sébastien Luzanga, souhaite un autre rapport avec l’opposition : « Nous avons besoin, clame-t-il, d’une opposition organisée, responsable. J’insiste sur une opposition raisonnable et constructive. Bref, une opposition positive. » Bruno Minas ajoute « Ces querelles interviennent alors qu’on attend d’un jour à l’autre ; une heure à l’autre peut-être, l’annonce de la nomination d’un nouveau gouvernement ».
« Ce n’est pas tout, poursuit AfricaNews. Pendant que tout le monde est quelque peu ahuri d’apprendre le nouvel esclandre politique de Tshisekedi, on n’était pas encore remis de l’effet de surprise causée par la nouvelle vague d’exclusions que le « lider maximo » venait de prononcer deux jours plus tôt à l’UDPS. Un communiqué non signé, mais attribué à la présidence du parti et publié sur le site Web de l’UDPS, fait mention de la radiation du parti des 33 députés élus ayant librement choisi de siéger à l’Assemblée nationale. Tshisekedi et son entourage ne leur pardonnent pas d’avoir manqué au mot d’ordre de boycott des séances plénières de l’Assemblée nationale, tel que donné par le lider maximo. Des traîtres! C’est le qualificatif utilisé dans ce communiqué à l’égard des exclus, dont le seul tort est de respecter la volonté des leurs électeurs. Ce n’est un secret pour personne, un député se fait certes élire soit sur la liste d’un parti politique, d’un regroupement politique ou comme indépendant, mais devrait tout d’abord ne rendre compte qu’à sa base, auprès de laquelle il détient sa légitimité. Les élus de l’UDPS étaient entre le marteau et l’enclume, entre deux choix: Se plier au mot d’ordre de boycott ou respecter la volonté du mandant -c’est ce qui est conforme à la démocratie. Choix difficile. La preuve: ceux qui ont opté pour la volonté du peuple ont été bannis alors que les enfants dociles sont encore admis à Pétunias et bénéficient de la grâce du président national du parti. Qu’on se le dise, les trois fidèles sont presque tous de la lignée familiale Tshisekedi, « je me demande ce qui arriverait à Félix Tshisekedi au cas où, lui aussi se décidait de siéger à l’hémicycle du palais du peuple », s’interroge une consœur ». Suivent quelques propos méchants à l’endroit de Félix Tshisekedi qui « fait le malin. Il se camoufle derrière un séjour long et prolongé en Belgique pour ne pas s’attirer la colère du vieux alors qu’en, privé, il crie son désaccord ». Croit-on qu’il soit jamais simple d’être partagé entre sa famille est ses convictions ?

Sur quoi, AfricaNews pose, dans des termes agressivement ironiques, une question réellement importante : « Vraisemblablement, il (Tshisekedi) continue à se croire Président de la République. Car dans ce même communiqué, il réaffirme sa décision annulant les législatives du 28 novembre 2011. Drôle, l’homme de Limete ne reconnaît que sa propre élection comme président de la République alors que la présidentielle dont il revendique la victoire a été couplée aux législatives. Comment reconnaître la crédibilité de l’une tout en rejetant celle de l’autre? »

(Sur sa lancée, le journaliste de service ne pense même pas à remarquer que, ce faisant, il outrepasse les droits d’un Président, celui-ci n’ayant pas le droit d’annuler une élection !
Mais il y a réellement un problème. Personne, du côté de l’UDPS, ne semble avoir prévu ce qu était pourtant une évidence : Que JKK ne coptait pour rien au monde céder sa place. Quand quelqu’un s’arroge le droit de commencer une campagne unilatérale de plus d’un an en limitant les autres à quatre semaines, met en place une CENI politisée, modifie la Constitution pour faciliter sa réélection… on ne peut vraiment pas dire que ses adversaires n’étaient pas prévenus. Or, tout ce que l’on a opposé au coup d’état de JKK, c’est un mauvais remake de Ouattara… dans des conditions mille fois plus défavorables.
En répliquant à un coup d’Etat par un autre coup d’Etat, l’autoproclamation, on a réduit la contestation à des affrontements entre ceux qui proclament la victoire d’ETwM et ceux qui proclament celle de JKK. Alors que les démocrate de tous les camps devraient dénoncer la situation telle qu’elle est. Les élections du 28/11/11, dont la CENi elle-même est bien forcée d’admettre qu’elles ont été un invraisemblable foutoir, ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus. Les fraudes les plus importantes ayant eu lieu au niveau des centres de compilation, on ne pourrait se rapprocher de la « vérité des urnes » qu’en se référant aux PV des bureaux de vote, dernière opération publique et vérifiée par des témoins. Les chiffres de la CENI ne s’accompagnaient pas de ces PV, les chiffres publiés par l’UDPS, non plus. L’Eglise n’a jamais publié les résultats partiels constatés par ses observateurs. On n’a donc que des résultats dont la crédibilité est nulle.
Les législatives ont été dignes de la présidentielle, sinon pires. Mais la CSJ aentériné les résultats de la présidentielle et est en train de faire de même pour les législatives. Le temps s’est écoulé, les résultats des élections demeureront à jamais inconnus. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait. Le principal ressort de ce coup d’état consiste à progresser, comme si de rien n’était, dans les tâches qui suivent normalement une élection et à mettre le pays et le monde devant le fait accompli. Pour tout démocrate, il n’y a plus, en RDC, de pouvoir qui puisse être reconnu comme « légal ». NdlR)


Sur quoi, Africanews enfonce le clou, à propos de la façon dont Tshisekedi se surestime, régne en monarque absolu et s’entoure d’un culte forcené de la personnalité. C’est un commentaire au vitriol mais, hélas ! un commentaire mérité. « Toute l’opinion se demande s’il y a vraiment une démocratie interne au sein de l’UDPS dans la mesure où toutes les grandes décisions prises par le sphinx ne peuvent souffrir d’aucun débat.
Tshisekedi se croit encore à l’ère de la deuxième république où seule la pensée unique du leader primait. Tshikas n’en est pas à son premier coup du genre. En 2006, seul contre la volonté des plusieurs cadres du parti, il avait décidé de boycotter les élections législatives et présidentielles. Peu avant son retour au pays fin 2010, il avait pris la résolution d’annuler unilatéralement le congrès du parti, lequel l’avait désigné candidat à la présidentielle du 28 novembre 2011. On se souviendra des exclusions de maître Mukendi, François Xavier Beltchika... qui s’en étaient suivies. Au sein du parti, des militants disent ne rien comprendre. De plus en plus l’homme de Limete s’isole. Pratiquement, tous les grands cadres ayant longtemps combattu à ses côtés se voient écarter. Il avait commencé par leur interdire d’accéder à son domicile. Mais maintenant, c’est leur exclusion qui est publiquement prononcée. Tshisekedi a achevé de tuer son oeuvre. Principales causes: son ego et son caractère. Il voit tout pour lui. Il veut tout pour lui. Rien pour ceux qui luttent quotidiennement avec lui. En plus, l’ingratitude le hante. Le sens de la reconnaissance parait ne pas être son lot.

Le cas Alexis Mutanda en dit long. Ancien secrétaire général du parti, ancien directeur de campagne, le pourvoyeur des fonds du parti, propriétaire de la parcelle abritant le siège de l’UDPS, est lui aussi chassé comme un chien. Samy Ntita, ancien conseiller spécial du Sphinx et avocat à la Cour pénale international de la Haye, l’homme qui a pris en charge les belles affiches de campagne du candidat n°11 a été aussi chassé sans ménagement. Avant eux, Ngalula Mpandanjila, Dikonda wa Lumanisha, Dia Onken Ambel, Marcel Lihau, Frederic Kibassa Maliba... et Paul Kapita Shabani ont subi le même sort. Pas de place autour du leader quand on a refusé de faire une allégeance aveugle ».(...)"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=186344&Actualiteit=selected



Compatriotiquement!


Bien entendu je te donne raison cher ndonzwau.

Tshisekedi avait déjà utilisé cette tactique à l’époque de Mobutu mais ça n'avait pas marché.
S'il avait opté pour cette voie au lendemain de la proclamation de l’élection présidentielle peut-être que le momentum aurait vraiment joué en saveur. Comme le dit l'article que tu as joint à ton message c'est un remake de Ouattara mais sans les moyens de Ouattara. Sans les forces nouvelles et la rébellion qui tient la moitie du pays, sans les millions de $ de Ouattara, et surtout sans le soutien des puissances occidentales.
Kabila n'est pas inquiété de ça. Il peut laisser Tshisekedi à ses déclarations qui ne changeront rien.
Bien-sure que Tshisekedi a gagné ces élections mais Kabila a le pouvoir c'est la réalité du terrain.
Même quand LDK est arrivé Tshisekedi se considérait encore 1er ministre légitime car issue de la Conférence Nationale mais la réalité était que LDK avait fait son coup d’état et était le président. On peut même dire aujourd'hui que Joseph Kabila a fait un coup d’état et ça fait de lui un président effectif. Il n'a pas la légitimité certes mais il a la légalité constitutionnelle malgré tout.

Quand Diomi dit qu'ils vont constituer une autre CENI c'est une blague! Cette Ceni va siéger ou? Elle va organise les élections de quelle manière? Avec quel argent? Qui va sécuriser leur déplacement? Si c'est vraiment ça la trouvaille pour écarter Kabila du pouvoir? C'est décevant !!!
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  Libre Examen le 19/4/2012, 12:32 am

Admin a écrit:
Bien entendu je te donne raison cher ndonzwau.

Tshisekedi avait déjà utilisé cette tactique à l’époque de Mobutu mais ça n'avait pas marché.
S'il avait opté pour cette voie au lendemain de la proclamation de l’élection présidentielle peut-être que le momentum aurait vraiment joué en saveur. Comme le dit l'article que tu as joint à ton message c'est un remake de Ouattara mais sans les moyens de Ouattara. Sans les forces nouvelles et la rébellion qui tient la moitie du pays, sans les millions de $ de Ouattara, et surtout sans le soutien des puissances occidentales.
Kabila n'est pas inquiété de ça. Il peut laisser Tshisekedi à ses déclarations qui ne changeront rien.
Bien-sure que Tshisekedi a gagné ces élections mais Kabila a le pouvoir c'est la réalité du terrain.
Même quand LDK est arrivé Tshisekedi se considérait encore 1er ministre légitime car issue de la Conférence Nationale mais la réalité était que LDK avait fait son coup d’état et était le président. On peut même dire aujourd'hui que Joseph Kabila a fait un coup d’état et ça fait de lui un président effectif. Il n'a pas la légitimité certes mais il a la légalité constitutionnelle malgré tout.

Quand Diomi dit qu'ils vont constituer une autre CENI c'est une blague! Cette Ceni va siéger ou? Elle va organise les élections de quelle manière? Avec quel argent? Qui va sécuriser leur déplacement? Si c'est vraiment ça la trouvaille pour écarter Kabila du pouvoir? C'est décevant !!!
Admin,

Je vous accorde que vous avez tous raison sur Tshisekedi. Il a toujours fait ce qu'il ne faut pas faire comme tu viens de le démontrer de façon abslumment brillante. J'ai juste une question : pourrais-tu nous dire maintenant ce que Tshisekedi aurait du faire, devrait faire que tous les autres politiciens congolais depuis Mobutu, plus précisément depuis la naissance de l'UDPS jusqu'à aujourd'hui n'ont jamais fait et qu'il doit lui faire ? Ma question, je crois est assez simple : Qu'est-ce que Tshisekedi doit faire aujourd'hui qui n'a jamais été fait par d'autres politiciens congolais auparavant ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  LORD MBAKAMA le 19/4/2012, 1:33 am

oh mon dieu !
les hommes sont des crétins immoraux fous et malhonnêtes !!!! donc, coup d’État à un coup d’État c pas bon ! c dans quelle morale vous puisez toutes ces saloperies ? même la bible est claire là dedans : œil pour œil dents pour dents ok! Embarassed What a Face
qui vous a dis que kabila est plus fort que tshisekedi pour le moment ?
posez la question aux experts honnêtes occidentaux en politique stratégique ils vous diront que Kabila est affaibli politiquement par mr Tshisekedi dans ses prises des positions.
Il n'y a pas des cadeaux à ses faire en politique dans la dictature, est c pour cette raison tous les terriens en majorité n'oublient jamais Lumumba, le grand Tchié, mandela, tshisekedi, magma Gandhi , nkruma.....

Ceux qui pensent que tshisekedi s'affaiblie se consolent car ils sont jaloux et ne l’aime pas, ou pour dire autrement en lingala EZOSUA, ESALA PASI !
TSHITSHI doit rester radical jusqu’à sa mort enfin de demeurer un exemple a suivre pour des générations à venir, ce qui montrera aux blancs qu'il y en a aussi des congolais qui visent d'abord leur dignité et leur honneur d'un peuple ! plutôt que le pouvoir con et l'argent

LA REUE RIEN QUE LA RUE



Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  ndonzwau le 19/4/2012, 1:58 am

Wilco, tokende tozonga il y a un gros hic avec Ya Tshitshi : son entourage et toute une Eglise qui croyant le défendre en disant oui à toutes ses initiatives l'afaiblissent et l'isolent au contraire...
On va encore m'accuser d'accuser mais cela demeure pour moi la triste Vérité ! En vertu de sa longue résisance aux dictatures on oublie de voir ce qu'il y a dans l'homme de dictatorial, d'arrogance excessive, d'irréalisme !

Tenez, pour ses élecions, des groupes, DTE, STE ont milité pour sa voix : où sont-ils aujourd'hui ?
Ils sont tous devenus des traitres parce qu'il n'a pas voulu discuter avec eux, ne s'en tenant qu'à ses oukases dont une abracadabrantesque, je l'ai soulignée ici aussitôt : il annule les législatives (déjà quand bien même aurait-il été élu légalement, ce n'est pas dans les prérogatives du PR; passons) mais s'autoproclame "Président élu" des élections qui ont eu lieu dans les mêmes conditions que les législatives qu'il a annulées...
Quelle logique ? Quel Etat de droit ? Mais personne autour de lui ne dit le contraire...

Parmi ses soutiens, il y a des loyaux stratèges comme Fayulu ou même comme Kamerhe qui l'a rejoint plus tard mais il les traite de haut avec souvent le mépris verbalisé : il n'y a que lui l'incorruptible !
Il y a aussi son fils dont on dit qu'il traîne en Europe pour éviter d'affronter la réalité bien peu à son goût ! Ne peut-il rien faire pour "sauver" son père ?
Il y a Mubake, exrémiste irréalise qui a en plus le tort de n'avoir pas été "élu" qui exclue d'autant à tout va... Qui peut le faire taire ?
Il y a Diomi qui s'enfère dans un irréalisme dont on se demande comment il va en sortir; il continue à aller dans le même sens en pondant cette MPP d'où il excommunie d'autorité tous les autres mais pour faire quoi alors; pour obtenir quoi ? Avec qui veut-il alors travailler dans son coin ?
Ce n'est pour le moins pas très bien réfléchi : poser un cadre consensuel de concertation aurait mieux valu !

Il y a la diaspora avec ses "combattans" qui ne se limite qu'à célebrer la reconnaissance du "Président élu" mais comment y arriver, seulement par nos marches ? Qui ne peut voir qu'il nous faut franchir une étape qui demande le moyen et le long terme ?
Il y a ce fond de soutien pour lequel Loseke s'emploie à récolter les fonds; l'argent c'est vital, c'est toujours le nerf de la guerre mais pour en faire quoi d'autre de valable ?
Si nous nous limitons seulement à faire pression pour la vérité des urnes sans un plan B; sauf soulèvement populaire général bien improbable, nous risquons de nous retrouver en 2016 encore à geuler dans l'air; nous aurons raté une fois de plus de préparer le changement !

Espérons malgré tout, c'est mon espoir mais aussi ma quasi certitude que parmi ceux qu'on qualifie aujourd'hui de traitres, il y aura 1, 2 ou 3 qui auront l'intelligence et l'honneteté de s'organiser pour un début de changement ne fût-ce au travers de leurs ambitions propres...
Et surtout que dans son dernier round Tshisekedi comprendra qu'il a plus besoin d'autres qu'il ne fait aujourd'hui et composera avec eux pour ce changement car tous ne sont pas les traîtres qu'il croit et la résistance a encore besoin de son symbole et de ses vertus !
Voilà !


Compatriotiquement!



Dernière édition par ndonzwau le 19/4/2012, 4:44 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  Libre Examen le 19/4/2012, 2:40 am

ndonzwau a écrit: [...]
Espérons malgré tout, c'est mon espoir mais aussi ma quasi certitude que parmi ceux qu'on qualifie aujourd'hui de traitres, il y aura 1, 2 ou 3 qui auront l'intelligence et l'honneteté de s'organiser pour un début de changement ne fût-ce au travers de leurs ambitions propres...Et surtout que dans son dernier round Tshisekedi comprendra qu'il a plus besoin d'autres qu'il ne fait aujourd'hui et composera avec eux pour ce changement car tous ne sont pas les traîtres qu'il croit et la résistance a encore besoin de son symbole et de ses vertus !
Voilà !


Compatriotiquement!

Ouf, finalement on y est ! Voilà ceux que tous nous attendons d'eux ! Qu'ils fassent honte à Tshisekedi.
Dom, je savais que vous êtes un esprit brillant et que vous finirez par poser ce constant. Kitoko trop !

P.S. Admin, nazo zela réponse na question na ngai. Admin, c'est en confrontant les faits qu'on s'approche de la vérité.

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  LORD MBAKAMA le 19/4/2012, 2:46 am

POURQUOI CEUX DES TÉNORS MODERÉS DE L'OPOSITION NE VOUS SERVENT-ILS PAS D'EXEMPLE POUR ORGANISER L'OPOSITION ? POURQUOI VOUS TOUS VOS YEUX SONT TOURNÉS VERS WA MUPOMPA ? Very Happy
OUBLIEZ-LE, OIK, LUI QUI EST UN DICTATEUR ! DEMANDER A FAYULU, OU A KAMERHE, OU A LUMBALA ..... DE PRENDRE LE LEADERSHIP DE L'OPOSITION A KABILA POUAAAAA ,,,,,,

NOUS, NOUS NE SOMMES PAS DANS L’OPPOSITION CAR NOUS AVONS NOTRE PRÉSIDENT ÉLU AVEC SA MAJORITÉ POPULAIRE, CE QUI SUIVRA DEMEURE UN PROCESSUS VERS L'IMPERIUM.

LA RUE RIEN QUE LA RUE

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  ndonzwau le 19/4/2012, 4:09 am

Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit: [...]
Espérons malgré tout, c'est mon espoir mais aussi ma quasi certitude que parmi ceux qu'on qualifie aujourd'hui de traitres, il y aura 1, 2 ou 3 qui auront l'intelligence et l'honneteté de s'organiser pour un début de changement ne fût-ce au travers de leurs ambitions propres...Et surtout que dans son dernier round Tshisekedi comprendra qu'il a plus besoin d'autres qu'il ne fait aujourd'hui et composera avec eux pour ce changement car tous ne sont pas les traîtres qu'il croit et la résistance a encore besoin de son symbole et de ses vertus !
Voilà !


Compatriotiquement!

Ouf, finalement on y est ! Voilà ceux que tous nous attendons d'eux ! Qu'ils fassent honte à Tshisekedi.
Dom, je savais que vous êtes un esprit brillant et que vous finirez par poser ce constant. Kitoko trop !

P.S. Admin, nazo zela réponse na question na ngai. Admin, c'est en confrontant les faits qu'on s'approche de la vérité.
LE,

Vous voilà l’imperturbable qui continue à lorgner son nombril quoi qu'il voit autour de lui : le crime fait ou qu'on va faire à l'encontre de Tshisekedi; ici rien de plus que tous ce que les autres peuvent réussir c'est pour lui faire "honte"... Rien que ça ! Hôla !!!
Dites-moi franchement, LE, nulle part, à aucun moment vous n'avez senti que votre obsession vous déportait parfois vers des réactions abracadabrantesques : chercher à lui faire honte; mais où êtes-vous encore allé trouvé ce pétard mouillé ?

Et mes souhaits et même ma quasi-certitude de voir les députés de l'opposition siégeant à l'AN réussir deviennent à vos yeux tout d'un coup nouveaux ... On hallucine : pourquoi j'aurais alors pris le parti de les défendre, pour trahir leur cause ?
Allons, sortez une fois de votre bulle !!!!!!!!!!!!!


Ailleurs, je ne suis pas Admin mais je crois vous avoir répondu dans le paragraphe que vous venez d'afficher :
ndonzwau a écrit:"(...)Espérons malgré tout, c'est mon espoir mais aussi ma quasi certitude que parmi ceux qu'on qualifie aujourd'hui de traitres,il y aura 1, 2 ou 3 qui auront l'intelligence et l'honneteté de s'organiser pour un début de changement ne fût-ce au travers de leurs ambitions propres...Et surtout que dans son dernier round Tshisekedi comprendra qu'il a plus besoin d'autres qu'il ne fait aujourd'hui et composera avec eux pour ce changement car tous ne sont pas les traîtres qu'il croit et la résistance a encore besoin de son symbole et de ses vertus ! "
= La démocratie, l'Etat de droit, la concertation autour de lui, d'abord ça au lieu des oukases unilatérales et le reste viendra... Aussi simple !!!


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  Admin le 19/4/2012, 4:25 am

Ah Non! Libre Examen ça ne se serait pas très honnête de ta part de me faire dire ce que je n'ai pas dit. Oui j'ai épinglé ce que je considère comme erreur de Tshisekedi mais évitons des extrapolations! 

Il y a des stratégies gagnantes et il y a aussi des perdantes ... quand on répète une stratégie qui n'a pas réussi dans le passé et en plus dans des conditions très défavorables il me paraît évident qu'on fait fausse route ... Maintenant si tu n'es pas d'accord avec moi convainc moi le contraire mais ne déforme pas mes propos c'est pas très honnête ça.

Maintenant pour te répondre ... Qu'aurais-je voulu que Tshisekedi fasse? Je te dirai seulement qu'il arrête avec des déclarations fantaisistes du genre "je donnerai une prime à celui qui m'emmènera Kabila vivant"  
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHARTE CONSTITUTIVE DE LA PLATE FORME POLITIQUE « MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE » MPP

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum