RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière

Message  KOTA le 9/7/2012, 3:00 pm

RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière
(RTBF 09/07/2012)

Le cinéaste belge Thierry Michel a été refoulé dimanche soir de la République démocratique du Congo (RDC) à son arrivée à l'aéroport de Kinshasa, où il comptait présenter son film "L'affaire Chebeya, un crime d'Etat" consacré à l'assassinat d'un célèbre militant congolais des droits de l'Homme, a-t-il annoncé lundi à l'agence BELGA.
"J'ai été refoulé bien que disposant d'un visa de résident permanent" en RDC, a-t-il expliqué à son retour à Bruxelles. Les autorités congolaises lui ont reproché de ne pas disposer de visa de sortie - un document dont les résidents n'ont en principe pas besoin - , a ajouté Thierry Michel.

Le réalisateur comptait projeter son film jeudi et vendredi à Kinshasa. D'autres projections privées prévues ce lundi au Centre Wallonie Bruxelles (CWB) pour les partenaires et quelques invités (dont des ambassadeurs) et les 10 et 11 juillet au centre culturel français avaient été "reportées à une date ultérieure après vision du film par les autorités" congolaises.

En avril, l'ex-ministre congolais de la Justice, Emmanuel Luzolo Bambi, avait demandé à la commission nationale de la censure l'interdiction en RDC du film du cinéaste belge retraçant le procès des assassins - tous des policiers - du célèbre militant congolais des droits de l'Homme Floribert Chebeya Bahizire, aussi impliqués dans la disparition de son chauffeur, Fidèle Bazana Ebadi, le 1er juin 2010.



Belga
MONDE | lundi 9 juillet 2012 à 9h07

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière

Message  ndonzwau le 10/7/2012, 7:03 pm

"L'expulsion de Thierry Michel : une balle dans le pied
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2012/07/09/lexpulsion-de-thierry-michel-une-balle-dans-le-pied/
C’est ce qui s’appelle se tirer une balle dans le pied… Alors que Kinshasa a grand besoin du soutien de la communauté internationale (Union européenne, francophonie, Belgique, France) face à la situation qui se développe dans l’Est, des raisons « administratives » dont nul n’est dupe ont été invoquées pour remettre le cinéaste Thierry Michel dans l’avion qui reprenait son vol pour la Belgique ! Son « permis de résidence » n’aurait soudain plus été jugé valable. En réalité, il est clair que le pouvoir ne souhaitait pas le voir présenter son film sur le procès Chebeya, à une semaine de la réouverture du procès et que le titre « un crime d’Etat ? » a pu être jugé provocateur. Cette expulsion qui ne dit pas son nom ne peut qu’être regrettée et condamnée, au nom de la liberté de la presse, de la liberté d’opinion, du droit que peuvent avoir les Congolais de visionner à leur tour un film qui les concerne et qui a déjà fait le tour de toutes les salles européennes. De plus, ce film ne représente même pas une surprise : n’a-t-on pas autorisé Thierry Michel, au vu et au su de tous, à filmer toutes les séances du tribunal militaire, exercice qui aurait été impensable dans bien des pays ?
Cette mesure présentée comme « administrative » s’inscrit aussi dans un contexte de répression croissante à l’égard de la presse, elle ne peut que raviver les inquiétudes et, finalement, elle s’avèrera contre productive. Car, dans le flot des protestations, qui donc relèvera que, dans aucun pays de la région, un tel exercice n’aurait été possible : filmer un tel procès, si chargé politiquement, aurait été imaginable. Quant à diffuser le film, dans la plupart des pays africains, mieux vaut ne pas y penser !

En outre, et c’est ce qui chagrine le plus, l’écho qui sera donné à cette décision regrettable risque d’éclipser des enjeux bien plus importants et de paralyser de bien nécessaires solidarités: en effet, il est évident que le Congo, une fois de plus, fait face à une tentative de déstabilisation de l’Est du pays, à un vaste mouvement militaire qualifié de mutinerie, mais qui vise en fait à permettre à des criminels de haut vol d’échapper à la justice et à des circuits mafieux transfrontaliers de se perpétuer impunément.
Les protestataires qui, à juste titre, soutiennent Thierry Michel, sont aussi ceux qui, voici quelques semaines, avaient exercé de très fortes pressions sur Kinshasa pour que le général Bosco Ntaganda soit arrêté. Les menaces ont incité ce dernier à prendre peur, à s’armer, à mobiliser ses partisans, jusqu’à ce que, finalement, par le jeu des réactions en chaîne, la paix très fragile qui régnait au Kivu et qui reposait sur une sorte de modus vivendi entre Kigali et Kinshasa finisse par basculer vers une guerre qui ne dit pas son nom, mais qui a déjà jeté 200.000 déplacés sur les routes !
Au Congo comme ailleurs les vieux proverbes se vérifient : le mieux peut être l’ennemi du bien, l’exigence de justice, posée en absolu, peut mener à la guerre et, surtout, les conseilleurs ne sont pas les payeurs…"

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière

Message  Hiro-Hito le 10/7/2012, 8:53 pm

...Alors que Kinshasa a grand besoin du soutien de la communaute internationale

Ces gens nous prennent pour des idiots. Les gens qui sont au pouvoir contre la volonte du peuple mais avec la benediction de cette communaute internationale, c depuis qd qu'ils ne jouissent plus de cette faveur?

_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36
avatar
Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière

Message  Admin le 10/7/2012, 9:58 pm

Hiro-Hito a écrit:
...Alors que Kinshasa a grand besoin du soutien de la communaute internationale

Ces gens nous prennent pour des idiots. Les gens qui sont au pouvoir contre la volonte du peuple mais avec la benediction de cette communaute internationale, c depuis qd qu'ils ne jouissent plus de cette faveur?
T'as compris Bro. Bazo sala comedie mundele azo kosa.
Ils savent que Kabila n'a pas gagné.
Ils savent que Bemba, Lubanga devrait être dehors et à leurs places c'est Kagame, Tangana, Kunda etc... qui devraient être en prison.
Ils savent qu'il n'y a pas de démocratie en RDC et ils ne veulent PAS qu'il y ait cette démocratie.

Ils veulent une RDC fragile avec à sa tête un incompétent!
Ils sont d'accord qu'il ait des morts par millions en RDC.
Ils ne voudront JAMAIS d'une RDC prospère, forte avec à sa tête des leaders intelligents.

Pourquoi? Pour une raison simple. Le réveil de ce pays sous-continent (qu'ils considèrent comme leur réserve propre) marquera la fin de la domination sur la race des nègres.

C'est un combat de la civilisation voir de la race !


avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière

Message  ndonzwau le 10/7/2012, 11:38 pm

Affaire Thierry Michel : L’ambassade congolaise à Bruxelles réagit
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7401
Dans une "mise au point" mise en ligne mardi 10 juillet, l’ambassade congolaise à Bruxelles donne "sa part de vérité" sur le refoulement, dimanche 8 juillet, du cinéaste belge Thierry Michel. Celui-ci dit avoir été "arrêté" avant d’être "expulsé" alors qu’il est titulaire d’un visa de "résident permanent". A en croire, la mission diplomatique congolaise, le réalisateur devait avoir en plus un "visa sortie-
(...)
Pour Thierry Michel, l’absence du "VSR" invoquée pour justifier son refoulement ne serait qu’un fallacieux prétexte. Au motif qu’il était en possession d’un "visa d’établissement Spécial (Résident) en bonne et due forme qui se terminait le 10 février 2013 et précisait que «son détenteur est dispensé de visa de sortie et retour». Pour lui, il a été victime d’une "décision politique". Et ce, "à cause" de son film «L’affaire Chebeya, un crime d’Etat ?» qui relate l’assassinat du défenseur des droits de l’Homme Floribert Chebeya Bahizire et la disparition de son chauffeur Fidèle Bazana Edadi.
On rappelle qu’au mois d’avril dernier, le ministre congolais de la Justice d’alors, Emmanuel Luzolo Bambi Lessa, avait demandé à la Commission nationale de la censure l’interdiction au Congo-Kinshasa du film-documentaire précité. Pour Fadila Laanan, la ministre de la Communauté française en charge de l’Audiovisuel, la mésaventure vécue par Thierry Michel constitue une "atteinte à la démocratie" assimilable à une "censure"...

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière

Message  Mathilde le 11/7/2012, 2:22 am

RDC: « Thierry Michel présente le président comme coupable »

Rédaction en ligne

mardi 10 juillet 2012, 20:44
Le long-métrage consacré à l'assassinat du militant congolais Floribert Chebeya « ne doit pas être diffusé » en RDC avant la fin du procès de l'affaire, a affirmé le ministre congolais des Médias.




Thierry Michel, ©AFP

Le film sur l'assassinat du militant congolais Floribert Chebeya, du réalisateur belge Thierry Michel, refoulé dimanche de République démocratique du Congo (RDC), « ne doit pas être diffusé » en RDC avant la fin du procès en appel de l'affaire, a déclaré mardi le gouvernement congolais.

« Le film ne doit pas être diffusé tant que le procès en appel est en cours » devant la Haute cour militaire de justice à Kinshasa où il a débuté le 19 juin, a déclaré Lambert Mende, également ministre des Médias.

« Je suis parmi les premiers étonnés que le procès n'ayant pas pris fin, le film soit déjà sur la place publique, avec un verdict avant le verdict. On désigne le coupable, c'est le président de la République (Joseph Kabila), alors que la justice est encore en train de statuer », a-t-il expliqué.
« Il ne faut pas favoriser le mépris vis-à-vis de notre institution judiciaire »

« Personne ne cite le président dans les procédures, mais lui (le réalisateur) présente le président comme coupable. J'ai écrit aux personnes qui ont souhaité que ce film soit autorisé à la diffusion sur notre territoire que nous ne pouvions pas, comme Etat, favoriser cette espèce de mépris vis-à-vis de notre institution judiciaire, qu'il fallait mieux attendre », a-t-il expliqué.

Projeter un film consacré à l'assassinat d'un célèbre militant congolais dans son pays d'origine n'a rien d'une sinécure. Cette expérience difficile, le réalisateur belge Thierry Michel la vit actuellement. Son film, « L'affaire Chebeya, un crime d'État ? » met en lumière le procès des assassins de Floribert Chebeya. Ce défenseur des droits de l'Homme avait disparu le 1er juin 2010 alors qu'il se rendait avec son chauffeur à l'inspection générale de la police pour un rendez-vous avec le chef de la Police nationale congolaise, le général John Numbi, qui n'aurait jamais eu lieu. Son corps a été retrouvé le lendemain. Le procès en appel des huit policiers, dont trois sont en fuite, s'est ouvert le 19 juin et doit reprendre le 17 juillet prochain.

P.VA. avec Belga

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière

Message  Arafat le 11/7/2012, 11:40 am

En réalité, il est clair que le pouvoir ne souhaitait pas le voir présenter son film sur le procès Chebeya, à une semaine de la réouverture du procès et que le titre « un crime d’Etat ? » a pu être jugé provocateur.
Tout à fait, il est impensable qu´on aille défier le crocodile dans l´eau, j´estime quant à moi que le timing pour la présentation de ce film a été mal choisi et surtout à la veille de la réouverture du procès. Le gouvernement congolais a profité de ce fait pour justifier cette expulsion.

Cette expulsion qui ne dit pas son nom ne peut qu’être regrettée et condamnée, au nom de la liberté de la presse, de la liberté d’opinion, du droit que peuvent avoir les Congolais de visionner à leur tour un film qui les concerne et qui a déjà fait le tour de toutes les salles européennes.
"Le grand secret", le livre qu´avait écrit le docteur Gubler sur la maladie de François Mitterand avait été interdit et je me souviens qu´à l´epoque l´avocat du docteur Gubler (le médecin de Mitterand) avait declaré que les Français avaient aussi le droit de savoir comment leur président était mort.

Au Congo comme ailleurs les vieux proverbes se vérifient
Exactement, comme on dit chez nous : Mikasa ku muneno, kadi mutu kukata miandi vedire chacun doit se gratter seul l'anus quand celui-ci demange et non faire appel aux autres. Very Happy



Dernière édition par Arafat le 11/7/2012, 12:02 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière

Message  Mathilde le 11/7/2012, 12:01 pm

Affaire Thierry Michel : une maladresse

Mercredi 11 juillet 2012

Le service de migration a refoulé dimanche soir 8 juillet de la RDC à partir de l'aéroport de N'djili le cinéaste belge Thierry Michel qui venait y progjeter son film intitulé " L'Affaire Chebeya, un crime d'Etat ". Le cinéaste est reproché de ne pas disposer de visa de sortie, ce que l'intéressé rejette en arguant qu'il possède un visa de résident permanent en RDC en bonne et due forme. Cet acte de la Direction générale des migrations (DGM) qui fait grand bruit dans certains médias internationaux qui raffolent souvent des informations qui touchent à la RDC, arrive malheureusement en un moment où notre pays est victime de complots à divers niveaux.

Alors que la tenue du XIVe Sommet de la francophonie à Kinshasa est mal perçue par certains Congolais et certains chefs d'Etat notamment le Guinéen Alpha Condé qui l'a déclaré dernièrement sur une radio périphérique, plusieurs Congolais se demandent si le refoulement de Thierry Michel ne tombe pas mal, surtout qu'à l'issue du tête-à-tête à l'Elysée entre le président français François Hollande et le secrétaire général de la Francophonie Abdou Diouf, les deux personnalités ont demandé aux autorités congolaises de démontrer leur réelle volonté de promouvoir la démocratie et l'Etat de droit. Cela ressemble à une conditionnalité que les deux grands pions majeurs de la Francophonie ont tue de manière diplomatique. Et si nous nous rappelons qu'en 1991 l'ex Zaïre avait raté l'organisation de la messe francophone à cause des motifs liés à la démocratie et aux droits de l'homme, il y a lieu de se demander si aujourd'hui nous avions besoin d'une telle " affaires " ?

Pour appuyer nos craintes, nous nous référons à la récupération que certains font de ce dossier. C'est le cas de la députée européenne Véronique De Keyser qui s'est déclarée " très choquée " par cet acte de refoulement du cinéaste belge. Hier mardi 10 juillet elle a tenu une conférence de presse avec Thierry Michel au siège du parlement européen à laquelle d'autres députés européens devaient se joindre. Pour quel but cette respectueuse élue européenne a-t-elle ameuté tout ce monde ? Nous ne devons pas surtout oublier que le 13 juin dernier, la chambre législative européenne avait adopté une résolution par laquelle elle invite les autorités congolaises, au nom de la liberté d'expression, à ne pas entraver directement ou indirectement la distribution en RDC du film du cinéaste belge Thierry Michel. Mais voilà que nous allons plus loin en empêchant même le réalisateur de fouler le sol congolais. Ne s'agit-il pas là d'une certaine maladresse ? Et pour cause.

De un, En ce 21ème siècle où le monde vit au rythme des Nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC), il n'est plus obligatoire de se déplacer dans une salle de cinéma pour suivre un film. Dès lors que Thierry Michel avait terminé la réalisation de son oeuvre, que certaines autorités congolaises avaient déjà visionnée, n'importe qui pouvait suivre ce film sur le net par exemple. Encore qu'à ce propos des informations dignes de foi indiquent que ce film est constitué en majeure partie des extraits du procès des présumés assassins du militant des droits de l'homme et secrétaire exécutif de la Voix des sans voix pour les droits de l'homme (VSV), Floribert Chebeya.

De deux. Sous quelque prétexte que ce soit il n'est pas compréhensible de refouler quelqu'un qui détient un passeport de résident permanent à moins qu'on se mette volontairement au ban des nations civilisées. Le moins qu'on pouvait faire était d'interdire le cinéaste belge de projeter son film pour motif de bienséance par exemple.

C'est pourquoi, à l'instar de la ministre de la Culture et de l'Audiovisuel de la fédération Wallonie-Bruxelles, Fadila Laanan, nous nous posons la question suivante : A quelques mois du Sommet de la francophonie prévu jusque-là toujours à Kinshasa et dont la tenu est combattue par certains, est-il sage de poser un tel acte que la ministre belge qualifie d'atteinte à la liberté d'expression en RDC ?

Le revers de la médaille dans cette affaire est que beaucoup de Congolais même ceux qui n'étaient pas auparavant informés de l'existence de ce film, vont à présent se ruer surl'internet ou sur le marché informel pour s'en procurer. Pour les moins instruits tout ce qui y est raconté n'est pas un film mais ils le prendront pour réel. Qui aura perdu surtout si cet acte de refoulement de Thierry Michel est pris pour prétexte de délocaliser le Sommet de la francophonie comme ce fut le cas en 1991 ?

Rombaut Ot.

http://www.lobservateur.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=7528:affaire-thierry-michel--une-maladresse&catid=42:editorial&Itemid=53

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière

Message  Mathilde le 11/7/2012, 12:11 pm

Les ONGDH s'insurgent contre l'expulsion du cinéaste belge Thierry Michel

Mercredi 11 juillet 2012

De la bouche de Me Georges Kapiamba, vice-président de la coalition congolaise pour la CPI, le collectif des organisations non gouvernementales des droits de l'homme(ONGDH) ont tenu une conférence de presse au siège de la Voix des sans voix pour les droits de l'homme(VSV).

Le collectif des ONGDH a protesté vivement contre l'expulsion, à l'aéroport international de Ndjili, de Thierry Michel, cinéaste belge et réalisateur du film intitulé : " Affaire Chebeya, un crime d'Etat ? "

Arrivé à Kinshasa, le 8 juillet 2012, vers 23 heures, à bord d'un régulier de SN Bruxelles dans le but du lancement des projections du film " Affaire Chebeya, un crime d'Etat ", dont la programmation a été prévue cette semaine par notamment le Centre Carter, les organisations internationales(FIDH) et le collectif des ONGDH, le cinéaste belge a été interdit de séjour en RDC. Son passeport lui a été confisqué et son visa d'établissement permanent, en cours de validité jusqu'en février 2013, a été annulé dans le motif qu'il ne détenait pas de visa sortie-retour.

Séance tenante, le cinéaste belge a été amené de force vers la passerelle de l'avion de Bruxelles Airlines pour son retour en Belgique. Ce n'est pas tout : peu avant d'embarquer dans l'avion, il a été interdit de communiquer par téléphone sur le sol congolais.

Au vu de ce qui précède, le collectif des ONGDH a exprimé sa vive désapprobation et a protesté avec véhémence contre cette expulsion qui va à l'encontre de la liberté de circulation, d'expression et d'opinion et du droit de la population à l'information, garanti par la Constitution de la RDC en ses articles 23 et 24, sans omettre le pacte international relatif aux droits civils et politiques en son article 19, alinéas 1 et 2.

Pour le collectif des ONGDH, l'expulsion de Thierry Michel empêche le peuple congolais à jouir de son droit à l'information pour comprendre les circonstances ayant entouré le double assassinat de Floribert Chebeya Bahizire, directeur exécutif de la VSV et de Fidèle Bazana Edadi, responsable du service dispatching de la même ONG.

Me Georges Kapiamba a poursuivi en soulignant que le collectif des ONGDH congolaises réaffirme sa ferme détermination à assurer la diffusion de ce film sous plusieurs formes et canaux à travers tout le territoire national dans les tout prochains jours.

Ont été présents à ce point de presse, des représentants des Toges noires, les Amis de Nelson Mandela pour les droits de l'homme, la VSV, l'Observatoire congolais des droits de l'homme, Groupe Lotus, Coalition congolaise pour la CPI, Œuvres sociales pour le développement, Centre de droit de l'homme et de droit humain, Action contre l'impunité pour les droits de l'homme, Observatoire congolais des droits humains, Synergie Congo pour le développement, Association congolaise pour l'accès à la justice, Ligue pour la défense et la vulgarisation des droits de l'homme, Bureau de promotion socioculturelle et Ligue des électeurs.

Nsuami Nienga

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière

Message  ndonzwau le 11/7/2012, 4:02 pm

"RDC : révélations dans l’affaire Chebeya
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
° http://www.rfi.fr/afrique/20120711-rdc-revelations-affaire-chebeya
C'est un témoignage inédit qui pourrait relancer l'affaire Chebeya en République démocratique du Congo. Le réalisateur belge Thierry Michel, auteur du film « L’Affaire Chebeya : Crime d’Etat ? », refoulé dimanche à l’aéroport de Kinshasa, a présenté mardi 10 juillet 2012, dans une conférence de presse au Parlement européen à Bruxelles, le témoignage compromettant d'un policier qui dit avoir assisté à l'assassinat du directeur de l'ONG La Voix des sans voix, retrouvé mort le 1er juin 2010.(...)"

"Thierry Michel se dit en ordre de visa et réclame l'annulation de son expulsion"
° http://www.lalibre.be/toutelinfo/belga/173116/thierry-michel-se-dit-en-ordre-de-visa-et-reclame-l-annulation-de-son-expulsion.html

° http://www.rfi.fr/afrique/20120619-proces-chebeya-le-general-numbi-absent-ouverture-proces

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière

Message  ndonzwau le 12/7/2012, 1:00 am

"RDC - Affaire Chebeya : un nouveau témoignage met en cause le général Numbi
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120711160704/cinema-droits-de-l-homme-joseph-kabila-rdcrdc-affaire-chebeya-un-nouveau-temoignage-met-en-cause-le-general-numbi.html
Refoulé dimanche à son arrivée à l’aéroport de Kinshasa par les autorités congolaises, le réalisateur belge Thierry Michel, auteur du film "L’Affaire Chebeya", a rendu public, mardi 10 juillet, le témoignage d’un policier affirmant avoir assisté à l’assassinat du directeur de l’ONG La voix des sans voix. Un témoignage qui pourrait relancer le procès en appel qui doit rependre le 17 juillet.(...)"

"Chebeya & Bazana : John Numbi n’a pas dit la vérité...

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7404
C’est un élément nouveau qui vient d’être versé dans le dossier relatif à l’assassinat du défenseur des droits de l’Homme Floribert Chebeya Bahizire ainsi qu’à la «disparition» de son chauffeur et bras droit Fidèle Bazana Edadi. Il s’agit du témoignage du sous-commissaire de police Paul Mwilambwe, un des membres du «commando» qui a procédé, sous la supervision du colonel Daniel Mukalay wa Mateso, à l’exécution de ces deux membres de la «VSV» (La Voix des Sans Voix). Au cours d’un point de presse qu’il a animé, mardi 10 juillet, dans la salle de presse du Parlement européen, le cinéaste belge Thierry Michel a fait projeter quelques extraits de l’interview que lui a accordée le policier en cavale. Celui-ci confirme que les deux militants des droits humains ont été exécutés par «étouffement». L’ordre émanait bel et bien de l’Inspecteur divisionnaire en chef John Numbi Banza Tambo. Quid du commanditaire de ce double crime d’Etat? De qui Numbi a-t-il reçu l’instruction d’«éliminer» Chebeya? A en croire Mwilambe, John Numbi aurait remis une somme de 10.000 dollars aux assassins de Chebeya. Une "prime"?(...)"
Je ne sais pas quoi dire mais perso, je suis quelque peu déstabilisé par la stratégie de Thierry Michel !
Je m'explique : jusque là son film poursuivait cahin cahan son bonhomme de chemin; à ce que j'ai compris les dates étaient acceptées et convenues pour sa promotion à travers le pays jusqu'à ce refoulement/expulsion pour un "faux" manque de visa car il était détenteur d'un statut de résident permanent mais au lieu de jouer sur cette faute, il divulgue maintenant un témoignage qu'il détenait... C'est comme s'il donnait maintenant des raisons au pouvoir de ne plus l'accueillir en son sol au motif de divulgation du secret de l'instruction ou d'agent susceptible de troubler "l'ordre" du procès en cours ou l'ordre public en général...

A moins qu'il ait compris que son refoulement était bien une expulsion en raison de ce qu'il en savait, car lui-même dit bien qu'il a transmis le dit-témoignage aux autorités Congolaises !
Qu'attend-il alors maintenant ou que peut-on attendre maintenant qu'il a si publiquement parlé ?


Bon je laisse à d'autres de conclure mais en passant je rappelle à ceux qui n'auraient toujours pas bien compris : Numbi c'est Kanambe; tout ce qu'il fait il le fait au nom ou en lieu et place de Kanambe; pour les avertis, Numbi est à côté de Kanambe, les maîtres locaux du Congo téléguidés par Kagame...
Péan dit même que ce sont les deux principaux "chevaux de Troie" de Kagame : faites un détour en arrière, à chaque fois qu'il a fallu faire une mascarade de guerre à l'Est (donc un peu contre le Rwanda) c'est toujours lui qu'on a envoyé et comme par hasard aujourd'hui il est un peu au frais et Etumba apparait plus !
Et qui est Etumba ? (A plus pour un début de réponse!)

Bref, on aura difficile à débusquer comme il se doit devant les juges dans ce procès Numbi mais l'étau se ressert petit à petit autour de ce pouvoir; attendons voir...
A Thierry Michel d'emprunter peut-être d'autres voies pour sa défense car sur le fond de l'affaire il se présente là comme un "témoin" décisif si le procès était normal !!!



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière

Message  Arafat le 12/7/2012, 9:29 am

ndonzwau a écrit:

Péan dit même que ce sont les deux principaux "chevaux de Troie" de Kagame : faites un détour en arrière, à chaque fois qu'il a fallu faire une mascarade de guerre à l'Est (donc un peu contre le Rwanda) c'est toujours lui qu'on a envoyé et comme par hasard aujourd'hui il est un peu au frais et Etumba apparait plus !
Et qui est Etumba ? (A plus pour un début de réponse!)
Compatriotiquement!
J´étais surpris de constater que lors de l´opération UMOJA WETU, menée conjointement par les armées congolaises et rwandaises, c´était le général Numbi qui fût en tête des FARDC or la logique aurait voulu que ce rôle revint au chef d´état-major des Forces armées qui apparemment n´était même pas au courant de cette opération vu qu´il était impliqué dans une autre mission conjointe avec l´armée soudanaise.
En ce qui concerne l´affaire Chebeya, l´implication de Numbi est quasiment certaine et d´ailleurs le fait qu´il soit ecarté ( ou démis de ses fonctions) justifierai bien l´hypothèse selon laquelle il était indéfendable.

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière

Message  ndonzwau le 12/7/2012, 6:43 pm

"RDC : après le témoignage de Paul Mwilambwé, quelle suite pour l'affaire Chebeya ?"
° http://www.rfi.fr/afrique/20120711-rdc-apres-temoignage-paul-mwilambwe-quelle-suite-affaire-chebeya

"RDC : le film sur l'assassinat de Chebeya pas diffusé avant la fin du procès
(Le Nouvel Observateur 12/07/2012)

° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=682362
Nouveau rebondissement pour le cinéaste Thierry Michel.
Le film sur l'assassinat du militant congolais Floribert Chebeya, du réalisateur belge Thierry Michel, refoulé dimanche de République Démocratique du Congo (RDC), « ne doit pas être diffusé » en RDC avant la fin du procès en appel de l'affaire, a déclaré mardi le gouvernement congolais. Le procès a débuté le 19 juin devant la Haute cour militaire de justice à Kinshasa.
« Je suis parmi les premiers étonnés que le procès n'ayant pas pris fin, le film soit déjà sur la place publique, avec un verdict avant le verdict. On désigne le coupable, c'est le président de la République (Joseph Kabila), alors que la justice est encore en train de statuer », a expliqué à l'AFP Lambert Mende, ministre des Médias. « Personne ne cite le président dans les procédures, mais lui (le réalisateur) présente le président comme coupable », a ajouté le porte-parole. « J'ai écrit aux personnes qui ont souhaité que ce film soit autorisé à la diffusion sur notre territoire que nous ne pouvions pas, comme Etat, favoriser cette espèce de mépris vis-à-vis de notre institution judiciaire, qu'il valait mieux attendre », a-t-il expliqué.

« L'affaire Chebeya, un crime d'Etat ? » relate le procès en 2011 de huit policiers accusés de l'assassinat de Floribert Chebeya, directeur de l'ONG La Voix des Sans-Voix (VSV), retrouvé mort le 1er juin 2010, après s'être rendu la veille à un rendez-vous à l'inspection générale de la police à Kinshasa. Son chauffeur est depuis porté disparu.
La justice a condamné à mort le principal suspect, le colonel Daniel Mukalay, numéro 2 des services spéciaux de la police, ainsi que trois policiers jugés par contumace car en fuite. Un autre a été condamné à la prison à perpétuité et trois autres acquittés. Tous sont rejugés en appel.
Les parties civiles estiment que le suspect numéro un est le chef de la police, le général John Numbi, suspendu de ses fonctions depuis l'affaire et considéré avant cela comme un proche du chef de l'Etat. Elles souhaitent qu'il soit aussi jugé.

Le réalisateur Thierry Michel a présenté mardi à Bruxelles le témoignage inédit d'un des policiers jugé par contumace, qui met personnellement en cause le général Numbi. Dans son témoignage, le major Paul Mwilambwe, qui se cache dans un pays africain, a affirmé que M. Chebeya avait été étouffé « avec des sacs plastiques et du scotch » alors qu'il se trouvait dans les locaux de l'Inspection générale de la police.
Les autorités congolaises ont refoulé dimanche Thierry Michel à l'aéroport de Kinshasa en raison d'un « défaut de visa sortie-retour », ce que conteste le cinéaste qui dénonce une « décision politique ». Le réalisateur se rendait en RDC pour la projection de son film pour la première fois dans plusieurs villes du pays à l'invitation d'ONG et avec le soutien d'ambassades européennes. Selon lui, le prétexte invoqué n'était pas valable car il bénéficiait d'un visa d'établissement spécial (résident) valable jusqu'en février 2013, et portant la mention « dispensé de visa de sortie et retour ».
Pour M. Mende, « c'est un problème qui concerne l'administration des migrations, qui juge cette mention là fausse, puisque même lorsqu'elle donne des visas permanents, il y a toujours un visa à l'entrée et un visa à la sortie ».
Mardi, la France a regretté « profondément » la décision de refouler le réalisateur et demandé à Kinshasa de l'annuler."

Compatriotiquement!

PS
"RDC : Chebeya aurait été assassiné à cause d’un dossier sur des massacres dans le Bas-Congo"
° http://www.rfi.fr/afrique/20120712-rdc-chebeya-assassine-cause-dossier-massacres-bas-congo-bundu-dia-kongo-mwilambwe%20

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière

Message  ndonzwau le 19/7/2012, 12:01 am

"RTFB l'émission "Face à l'Info" spécial RDC avec le ministre Renders, la parlementaire européenne De Keyser et Thiery Michel"
° http://podaudio.rtbf.be/pod/lp-fai_face_c3a0_l27info_172f072f2012_-_situation_e_12208727.mp3


"(...)Affaire Chebeya

L’Agence Belga
annonce que « la partie civile veut l'audition du journaliste belge Thierry Michel ».(...)
L’Avenir
consacre sa manchette à l’affaire Chebeya. « Comparution ou non de John Numbi, la Haute cour se prononce ce 24 juillet 2012 ».
(..)
Le Potentiel
rapporte que dans son réquisitoire sur l’affaire qui oppose le ministère public et les parties civiles aux assassins présumés des défenseurs des droits de l’Homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. “Procès Chebeya : le ministère public dédouane le général John Numbi” tel est le titre de l’article que signe Le Potentiel.
(..)
Le Phare
signale sur le même sujet que la Haute cour militaire va entamer, dès mardi 24 juillet prochain, l’examen des demandes nouvelles ainsi que différentes requêtes introduites. Dans le lot, il cite des mesures conservatoires réclamées par les parties civiles à l’instar de la sécurisation de la ferme du général John Numbi où serait enterré, d’après le récent témoignage du policier fugitif Paul Milambwe, Fidèle Bazana, chauffeur de l’activiste Chebeya.

Rfi écrit « Procès Chebeya : la Haute cour militaire se penche sur la responsabilité du général Numbi »
(...)

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187813&Actualiteit=selected


"Assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana - Interview du Major Mwilambwe - EXTRAIT - Réalisée par Thierry Michel"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187831&Actualiteit=selected
Le Major Mwilambwe était l’un des policiers présent à l’Inspection Générale de la Police le jour de l’assassinat de Floribert Chebeya. Il a été condamné en première instance par contumace par la cour militaire de Kinshasa à la peine capitale pour assassinat de Foribert Chebeya. Il prétend n’avoir jamais fui mais avoir fait l’objet d’une arrestation extra-judiciaire pour le soustraire à la justice et avoir ensuite fuit à l’étranger pour échapper à la mort.

Extrait

Ce Monsieur dont vous parlez, et bien j'étais avec lui ici dans mon bureau.
Il a été assassiné par le Major Christian avec la complicité du général Numbi et du Colonel Daniel.
Lorsque je suis resté avec Mr Chebeya, je me suis présenté, je suis le Major Paul. Et lui m'a dit, moi c'est Mr Floribert Chebeya le secrétaire exécutif de la voix des sans voix, j'ai rdv avec le général Numbi. Je lui ai dit le général Numbi ne reviendra plus aujourd'hui. Il m'a dit: « Non, j'ai la confirmation que d'ici peu il va revenir.»

On est resté ensemble a parler de beaucoup de choses, la voix des sans voix, les droits de l'homme qui ne sont pas que pour les civils mais pour tout le monde... On a commencé à parler. Maintenant j'ai vu qu'il avait des documents sous le bras, en y jetant un oeil, j'ai vu qu'il était écrit : Rapport concernant le massacre de Bundu dia Kongo au Bas Congo. J'ai vite compris que ce Monsieur des droits de l'homme a un rapport secret qu'il compte remettre au Général Numbi et c'est pourquoi est venu le Major Christian parce que le massacre du Bundu dia Kongo c'est le Major Christian et son bataillon qui sont concernés. Le temps que je parlais avec Chebeya, dehors le Major Christian et le colonel Daniel commencent déjà à se préparer pour l'assassinat.

A 18h30 c'est le moment où l'on a exécuté Bazana (le chauffeur), parce que l'ordre était donné que toute personne qui accompagnerait Chebeya, que ce soit son épouse, que ce soit son enfant, que ce soit son père ou sa mère, il doit subir le même sort que Chebeya. Donc à 18h30 on a exécuté Bazana.
Et Christian avec huit de ses policiers sont entrés dans mon bureau brusquement. Le Major Christian est entré avec ses policiers pour récupérer Chebeya. Et lorsqu'ils descendaient, c'est à partir de la réception qu'il a été cagoulé et ma caméra suivait tous ces mouvements. Parce que les caméras de surveillance qui se trouvent dans mon bureau captent jusqu'à deux cent mètres des environs de l'inspection générale de la police.

J'ai commencé alors à orienter les caméras de surveillances jusqu'où l'on dirigeait Mr Chebeya, au hangar là où le général Numbi a l'habitude de parquer son véhicule. Je suis descendu et j'ai trouvé Bazana déjà mort.
Là Chebeya était encore vivant, en train de respirer, on l’étouffait avec des sachets et du scotch. J'ai trouvé Chebeya en train de respirer et les policiers continuaient à l'étouffer. Il a résisté, il était très fort.

J'ai appelé le Major Christian N'Goy : « qu'est ce qui se passe au juste parce que ce Monsieur vous m'avez dit qu'il doit être reçu par le général Numbi »
Il m'a dit c'est un ordre militaire, toi tu connais l'ordre militaire, ça vient de la hiérarchie ça vient du sommet. Je lui ai demandé quel sommet parce qu'il n'y a que le Général Numbi et le président ? Il m'a dit vous l'avez déjà cité.
On a exécuté Chebeya et il m’a dit Mr il ne faut pas parler parce que le conseil reçu était de ne rien dire à personne. Alors on a pris le corps de Chebeya on l'a mis dans la jeep de la brigade canine. Ce que j'ai constaté, ce que le Major Christian m'a dit, Chebeya a mis je crois 25 min pour mourir, pour Bazana cela a pris 5 min.

Bazana on l'a mis dans le véhicule de la VSV mais Chebeya dans le véhicule de la brigade canine. Ils ont quitté l'inspection générale, parce que la décision était qu’on doit enterrer tout le monde. Mais arrivé là-bas à Mitendi au lieu de les enterrer tout les deux, Le Colonel Daniel a insisté, il a dit à Christian on ne peut pas enterrer Chebeya, on doit le laisser, enterrons Bazana. On va dire que Bazana est complice de cet assassinat. Christian a dit non, enterrez les tous pour ne pas laisser de traces, l'autre à insisté non enterrons Bazana laissez Chebeya. On va dire que Bazana est porté disparu et que c'est lui qui a comploté avec d'autres, qui que ce soit. Alors on a fait de la sorte.

Selon l'information que j'ai reçu du Major Christian, le général Numbi a donné 10 000$ pour récompenser ses policiers pour boire et fêter, ils ont fêté jusque 4h du matin !
Je suis prêt à rentrer à Kinshasa même aujourd'hui, témoigner et aller montrer l'endroit où l'on a enterré Bazana. Je suis prêt, mais que ma sécurité soit garantie par la communauté internationale. Je n'ai pas peur, je suis parfaitement d'accord. Si je suis assisté, la question est celle-ci, il faut faire attention avec le gouvernement congolais, il peut peser. Peut-être on va me condamner à mort et on va m'exécuter."


° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=683502
° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=683408

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: le cinéaste belge Thierry Michel refoulé à la frontière

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum