EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Page 2 sur 40 Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  ndonzwau le 13/4/2013, 10:51 am

"RDC: l'opposant Eugène Diomi Ndongala est-il l'homme à abattre?"
° http://www.rfi.fr/afrique/20130412-rdc-eugene-diomi-ndongala-complot-tshisekedi

° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130412091922/joseph-kabila-rdc-complot-udpsrdc-l-opposition-accusee-de-complot-contre-kabila.html

Compatriotiquement !

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 13/4/2013, 7:44 pm







Diomi Ndongala : la poursuite de l’entreprise des destruction permanente des vies et de la dignité humaine par les criminels de guerre au Congo /VIDEO


par mpp le 13 avril 2013


Évaluez ceci :









i

Rate This


Share this/partagez




  • Twitter
  • Press This
  • Facebook
  • Email
  • Plus




  • Imprimer
  • Google +1
  • </li>
  • LinkedIn


http://www.youtube.com/watch?v=xnoMDGMSeZA&feature=youtu.be


J’aime Chargement...Modifier ceci


Tags: CONGO, drc, etienne tshisekedi, eugene diomi ndongala, JEAN PIERRE MBELU, KINSHASA, RDC
De : Congo Kinshasa, congo, rdc, diomi ndongala, opposition politique rdc, congo kinshasa, republique democratique du congo, drc, democratie chretienne,, DE LA "DEMOCRATURE" A LA "VOYOUCRATIE" EN RDC, Diomi Ndongala Eugène, DROITS DE L'HOMME EN RDC, politique, SECURITE

http://democratiechretienne.org/2013/04/13/diomi-ndongala-la-poursuite-de-lentreprise-des-destruction-permanente-des-vies-et-de-la-dignite-humaine-par-les-criminels-de-guerre-au-congo-video/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 14/4/2013, 7:55 am

LETTRE DE DIOMI NDONGALA, 13/04/2013


le 14 avril 2013

Chère Patrizia,

Je n’ai pas besoin de te rappeler pourquoi je me bats et pourquoi je suis si combattu.

Depuis des années nous faisons face régulièrement à toute forme d’intimidation, de violence physique et morale. C’est inutile de nous attarder sur les détails de leurs manigances :
ils veulent casser notre volonté de rester debout et de parler au nom de ce peuple si fier et si meurtri.

J’aimerais que ce peuple puisse retrouver dans sa conscience collective la force de Kimpa Vita, la foi inébranlable dans sa dignité d’homme libre de Simon Kimbangu ; le courage de Lumumba et de son compagnon de combat qui fut Gaston Diomi Ndongala et encore, plus près de nous, le courage d’Armand Tungulu et l’amour profond pour le Congo de mon ami Floribert Chebeya.

Ils peuvent nous embastiller, comme ils ont fait avec Tshisekedi, mais cette étincelle de dignité qui est en nous ne pourra pas être éteinte si facilement.

Aucun peuple au monde ne subit ce que subissent les congolais en ce moment de leur histoire:
leurs richesses naturelles ne leur appartiennent plus ; millions de congolais sont obligés de s’exiler pour échapper à la guerre, à la dictature, aux persécutions et à la faim. Tout est corrompu et ce qui reste de l’état congolais s’écroule sous le poids de la trahison, de l’incompétence et de la chosification des citoyens. Notre dernier rempart était notre terre féconde, d’une beauté sans pareil au monde et qui a généré une peuple digne, fort et généreux.
Maintenant, ils veulent nous arracher notre terre après que nous l’avons nourrie, pendant des années, avec les dépouilles mortelles de nos mères, de nos pères et nos enfants massacrés par millions….

Je suis avec les autres prisonniers politiques que tu connais : Kuthino, Mokia, Chalupa et nous nous sommes dits que de défaite en défaite, nous arriverons à la victoire.

Car ils oublient que l’esprit de ceux que se sont battus dans le passé nous anime ; ils ignorent que cette terre si riche et merveilleuse qui nous a généré ne pourra jamais être arrachée au peuple congolais ; ils ne savent pas que malgré l’abrutissement qu’ils imposent aux congolais en les privant de leur bien-être, de culture, de communication et de liberté, ceux-ci restent plus forts car ils portent en eux les gènes de Kimpa Vita, la conscience de Simon Kimbangu, l’esprit de Liberté de Lumumba et Gaston Diomi, le courage d’Armand Tungulu et la capacité d’abnégation jusqu’au sacrifice suprême de Floribert Chebeya.

Ils jettent sur moi le reflet de leurs propres turpitudes. Ils passent d’un montage à un autre, sans gêne de toucher au ridicule car ils n’ont pas de conscience de ce qu’ils font et du discrédit qu'ils jettent sur ce qui reste de l’Etat congolais, devenu un paillasson sur lequel ils nettoient leurs bottes tâchés de sang et ils déchargent quotidiennement leurs kalachnikovs.

Ils conspirent à longueur de journée pour que je ne parle plus, pour que j’abandonne la lutte à côté d’EtienneTshisekedi et pour que je ne revendique plus le droit des congolais pas seulement à faire semblant de « voter » pour leurs dirigeants mais aussi et surtout à les « élire » effectivement. Nous savons que ce n’est pas le cas aujourd’hui…

Ils ont essayé de salir mon nom, de me priver à plusieurs reprises de la liberté et de me briser physiquement comme ils font d’ailleurs avec des milliers de congolais chaque jour : si ma voix peut être entendue, fais-la entendre.

Ils n’ont pas peur de moi comme individu mais de cet esprit redoutable qui anime le peuple congolais dont ils veulent effacer la mémoire.

Je suis là, debout car, comme disait Gandhi, un homme debout fait plus peur aux oppresseurs que mille hommes couchés.

Prends soin des enfants,

Eugène

http://wp.me/p18AQh-1xU

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 14/4/2013, 2:03 pm

LA LETTRE DE DIOMI NDONGALA TRADUITE SPONTANEAMENT PAR LES CONGOLAIS: DEJA EN SWAHILI:
Ndugu Patrizia,

Mimi hawana haja ya kuwakumbusha nini mimi kupambana na kwa nini mimi hivyo kinyume.

Kwa miaka sisi uso mara kwa mara kwa namna yoyote ya vitisho, kimwili na kimaadili vurugu. Ni lazima kukaa juu ya maelezo ya miradi yao:

wanataka kuvunja mapenzi wetu kusimama na kuzungumza kwa ajili ya watu hivyo kiburi na uliopondeka.

Napenda kuwa watu wanaweza kupata katika pamoja yake fahamu nguvu Kimpa Vita, usioweza kutikisika imani katika hadhi yake ya bure mtu Kimbangu, ujasiri Lumumba na askari wenzake aliyekuwa Gaston Ndongala na tena, karibu na sisi, ujasiri wa Armand Tungulu na upendo wa kina kwa ajili ya Kongo Rafiki yangu Chebeya.

Wanaweza kuwafunga yetu, kama walivyofanya kwa Tshisekedi, lakini cheche za heshima katika sisi haiwezi kuzimwa kwa urahisi hivyo.

Hakuna watu katika ulimwengu kwamba kuteseka Kongo ghafla wakati huu wa historia yao:

utajiri wao wa asili ni mali yao zaidi, mamilioni ya Kongo wanalazimika uhamishoni kuepuka vita, udikteta, mateso na njaa. Kila kitu ni rushwa na kile bado wa hali ya Kongo ni kuanguka chini ya uzito wa uzembe usaliti, na commodification ya wananchi. Ulinzi wetu wa mwisho alikuwa ardhi yetu yenye rutuba, unparalleled uzuri katika dunia na yanayotokana watu heshima, nguvu na ukarimu.

Sasa wanataka sisi kutoka nchi yetu baada ya sisi kuwa kulelewa kwa miaka, na mabaki ya mama zetu, baba zetu na watoto kuchinjwa kwa mamilioni ….

Mimi nina pamoja na wafungwa wengine wa kisiasa unajua: Kuthino, Mokia, Chalupa na tunaambiwa kwamba mtu kushindwa, sisi kupata ushindi.

Kwa sababu wao kusahau kuwa roho ya wale kwamba vita katika animates zamani sisi, wao kujua kwamba nchi hii hivyo matajiri na ya ajabu kwamba yanayotokana kamwe hatuwezi kuwa lenye kutoka kwa watu wa Kongo, hawajui kwamba licha ya brutalization wao kulazimisha juu ya Kongo na kunyima yao ya ustawi wao, mawasiliano ya utamaduni, na uhuru, wana nguvu kwa sababu wao kubeba na jeni yao Kimpa Vita Kimbangu fahamu, roho Uhuru wa Lumumba na Gaston Diomi, Armand Tungulu ujasiri na uwezo wa sadaka na sadaka kuu ya Chebeya.

Wakatupa yangu juu ya tafakari ya kumnyima yao wenyewe. Wao kuhama kutoka kanisa moja hadi nyingine bila kugusa aibu ujinga kwa sababu hawana uelewa wa nini kufanya na wao kutupa baya juu ya kile bado wa hali ya Kongo, kuwa doormat ambapo wao safi yao damu-kubadilika na wao ipakuliwe Kalashnikovs yao ya kila siku buti.

Wao vinaendelea siku zote muda mrefu hivyo mimi si kuzungumza, hivyo mimi kutelekezwa mapambano kando EtienneTshisekedi na mimi si kudai haki ya Kongo si tu kujifanya « kura » kwa viongozi wao, lakini pia na hasa kwa « wateule » kwa kweli. Tunajua kwamba hii si kesi leo …

Walijaribu smear jina langu, kwa kuwanyima mimi kurudia uhuru na kunivunja kimwili kama wanavyopotosha na maelfu ya siku ya Kongo kila, kama sauti yangu inaweza kuwa habari, hebu kusikia.

Wao si hofu ya mimi kama mtu binafsi lakini roho hii formidable ya watu wa Kongo wanataka wazi kumbukumbu.

Mimi nina amesimama pale, kwa sababu, kama Gandhi alisema, amesimama mtu ni zaidi ya kutisha kuliko wanaume elfu amelazwa kudhulumu.

Kutunza watoto

Eugene
http://wp.me/p18AQh-1xU

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 14/4/2013, 10:27 pm

Montage grossier et excessive théâtralisation /Par Mohamed Mboyo Ey’ekula


par mpp le 14 avril 2013
Montage grossier et excessive théâtralisation

<blockquote>Par Mohamed Mboyo Ey’ekula



Paranoïa! Le mot n’est pas assez expressif pour définir l’attitude qu’affiche »Joseph Kabila » depuis début mars. Des coups d’état, il en voit partout et en déjoue à la pelle. Et, depuis la rocambolesque tentative de putsch imputée au docteur Kanku, ce citoyen belge d’origine congolaise, il envoie des »conspirateurs » presque chaque semaine à la prison de Makala. Vous voulez des conjurés? En voilà! En moins d’un mois, le ‘’RAIS’’a échappé à deux tentatives d’assassinats. La première dont Laurent Louis,député belge, s’est vu attribuer la paternité et la seconde qui vise l’opposition ,notamment Eugène Diomi Ndongala, arrêté le 9 avril et jeté en prison dans des conditions arbitraires. Mais, l’une comme l’autre, passée au crible, ne résiste pas à l’épreuve de la vérité. Elles sont tout sauf crédibles.

</blockquote>La théâtralisation qui entoure leur survenue rend ridicules les services de police et de renseignement. Dans le premier cas, la tentative qui vise l’assassinat de ‘’Joseph Kabila’’comme dans le second, le complot contre le même ‘’Kabila’’ et son premier ministre Matata Ponyo, la bêtise est telle que la mise en scène saute aux yeux et le montage grossier prête à sourire.
Une tentative de coup d’état n’est pas une soirée comique. C’est un fait grave dont la matérialisation exige des moyens opérationnels appropriés. Mais, plus, c’est une affaire qui est généralement pensée et portée par une organisation ou un groupe bien structuré.Ce n’est pas le premier citoyen lambda que l’on rencontre au bout du coin qui l’imagine.
Mais, pour se convaincre des complots auxquels personne ne croie, le ministre de l’intérieur, véritable maître d’œuvre de ce cirque, a fait son show. Dans l’affaire Kanku, il a présenté à la presse des armes moyenâgeuses trouvées dans un hôtel qui, selon lui, devaient servir à éliminer son patron. Des armes qui, à voir l’état de détérioration,ne peuvent crépiter que par miracle. Mais le comble est à venir…
Dans la seconde tentative d’assassinat de ‘’Kabila’’ et de son premier ministre, la comédie est tout simplement débordante. Des bouteilles de bière et de soda vides, des bouteilles en plastique d’eau minérale et une machette. Surréaliste! Mais, pour le pouvoir de Kinshasa, l’occasion est belle. Surtout quand, en plus de ces objets qui n’ont de place que dans une poubelle, on peut aligner 13 supposés conjurés.
<blockquote>Assassiner avec desc ocktails Molotov un président qui circule avec une armée ambulante, je ne sais pas où on a été cherché l’idée mais surtout qui a écrit le scénario. Même les 13 conjurés, à moins qu’ils soient des Kamikazes, ne suffisent pas pour étayer la thèse d’une attaque. Policiers ou militaires, que peuvent-ils face à l’impressionnante armada militaire qui suit »Kabila » partout ?

</blockquote>Du coup, l’on se demande que cache cette phobie du coup d’état. Est-ce un début de panique ou une stratégie de dissuasion ? Les deux hypothèses se valent mais la seconde est plus plausible.Kabila a de sérieux mobiles de procéder par cette dernière stratégie pour déstabiliser l’opposition congolaise qui ne rêve que d’occasion pour ‘’le renvoyer chez lui au Rwanda’’ comme dans la chanson.
Un expert en stratégies militaires pense que Kabila n’agit pas pour rien. ‘’Les services doivent disposer d’e certaines informations sur d’éventuelles tentatives d’assassinat et de coup d’état, mais comme ils n’ont pas tous les éléments, ils font dans la prévention’’, soutient-il. A Kinshasa, la grogne est intense! Les rigueurs de la vie sont telles que personne ne peut prévoir le ras-le-bol susceptible de tout emporter.
Pour le régime aux abois, la stratégie du pompier-pyromane semble donc celle choisie pour essayer de contenir un vent de contestations qui souffle de plus en plus dans le pays et sur l’ensemble du territoire. Lubumbashi a été un thermomètre avec l’éruption ‘’Maï Maï Bakata’’. Mais,seulement, cette stratégie n’est pas sans danger. Car, à force de tirer sur la corde raide, elle finit toujours par se casser.
L’autre soupçon, tout aussi fondé, est la volonté que l’on prête à Kabila de vouloir mettre à l’étroit l’opposition,notamment Tshisekedi dont la revendication de la volonté des urnes indispose. Et, comme Diomi Ndongala passe aujourd’hui pour le bras droit du leader de l’UDPS,un subterfuge pour le mettre hors jeu s’explique et explique la gaucherie qui a caractérise son arrestation et un complot sorti droit de la cuisse de Jupiter.
<blockquote>Finalement, quelle lecture tirée de cette psychose qui règne à Kinshasa? Assurément, rien de bon. Le dictateur Kabila vient là de lancer un nouveau défi au peuple congolais après avoir biaisé les résultats des urnes. Mais, contrairement au culot électoral, l’abus est trop flagrant pour ne pas occasionner des dégâts. Et, dans cette nouvelle épreuve, il n’est pas certain que le vainqueur sera le même.


http://democratiechretienne.org/2013/04/14/montage-grossier-et-excessive-theatralisation-par-mohamed-mboyo-eyekula/
</blockquote>

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  Libre Examen le 14/4/2013, 10:42 pm

En retrospective, une entrevue de Diomi :

http://www.youtube.com/watch?v=ci_HO_HD6yU

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  Mathilde le 15/4/2013, 12:27 am

Libre Examen a écrit:En retrospective, une entrevue de Diomi :

http://www.youtube.com/watch?v=ci_HO_HD6yU



_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  Mathilde le 15/4/2013, 12:30 am



MESSAGE A DIOMI NDONGALA DE POETE ROBERT KABEMBA QUI INVITE LE PEUPLE CONGOLAIS A FAIRE ECHEC A HYPOLITHE KANAMBE. INGETA.

Mr Eugene Diomi Ndongala

Le peuple congolais est derriere vous. Nous vous soutiendrons dans cette demarche et nous vous rassurons que la victoire reviendra a notre peuple. En moins qu'on soit bete pour ne pas comprendre que le pouvoir sangunaire de Joseph Kabila cherche a nuire les vrais opposants congolais qui dennoncent ses derives totalitaires. Il invente chaque jour des histoires qui ne tiennent pas debout pour vous detruire. Ils ne sauront pas. Du courage . Dieu voit tous les sacrifices que vous endurez pour que le peuple congolais retrouve sans dignite et la paix. Votre papa Diomi Ndongala a lutte pour que le Congo retrouve son independance et cela a ete fait. Les morts ne sont pas morts, vous aurez la protection de Dieu et des peres de notre independance qui reposent paisiblement dans leurs tombes. Que Joseph Kabila mette dans sa tete que son pouvoir est voue a l'echec et son declin c'est pour bientot. Personnellement je continuerai mon combat jusqu'a ce que ce pouvoir tombe .Du courage et que Dieu vous protege avec d'autres opposants qui sont avec vous en ce moment a Makala, je cite Mr Mokia, Chalupa, Kutino et autres. Nous sommes et serons toujours a vos cotes pour faire echec a ces vautours qui dirigent ce beau et grand pays que Dieu vous a donne. Paix en christ.


POETE ROBERT KABEMBA MANGIDI

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 15/4/2013, 12:00 pm

From his jail cell where he is being held on false charges of plotting to kill President Kabila and his prime minister, Eugene Diomi Ndongala, an opposition leader who has been tirelessly fighting for democracy in Congo, writes a letter to his beloved wife Patrizia Diomi. His letter resonates with sound wisdom and advice for the Congolese and their country as they fight for Democracy in a country ...torn by war and the dictatorship of Kabila's regime. This letter depicts the rich historic heritage of the Congolese and the fighting spirit of their forefathers and freedom fighters, the resilience of the people despite the numerous plagues they have had to endure throughout history. Eugene exhorts all of us to stand up for what is right, despite the odds. This is a call to action to us all:


"Dear Patrizia,

I do not need to remind you why I fight and why I am facing so much opposition.
For years we faced many forms of intimidation, physical and moral violence.

It is unnecessary to dwell on the details of their plots: They want to break our will to stand and speak on behalf of our proud and oppressed people.

I wish that people could find in our collective conscience the strength of Kimpa Vita, Kimbangu's strong belief in the dignity of free men; the courage of Lumumba and his fellow freedom fighter Gaston Diomi Ndongala, and again closer to us, the courage of Armand Tungulu and my friend Chebeya's deep love for Congo.

They can imprison us, as they did with Tshisekedi, but the spark of dignity in us will never be extinguished.No other people in this world have endured suffering as much as Congolese have in recent history:

Their natural resources are not their own anymore, millions of Congolese are forced into exile to escape the war, dictatorship, persecution and hunger. Everything is corrupt and what remains of the Congolese state collapses under the weight of betrayal, incompetence and the oppression of citizens. Our last bastion was our fertile land, of an unparalleled beauty in the world, land that has given birth to a dignified, strong and generous people.

Now they want us out of our land, a land nurtured for years, with the remains of our mothers, fathers and children they massacred by the millions....

I'm with the other political prisoners that you know: Kuthino, Mokia, Chalupa and together, we are convinced that each defeat gets us closer to victory.

Because they forget that the spirit of those who fought in the past animates us, they don't know that this land so rich and wonderful that produced us, will never be taken away from the Congolese people, they do not know that despite the brutality they impose on Congolese depriving them of their welfare, culture, communication and freedom, we remain stronger because we carry with us the genes of Kimpa Vita, Kimbangu's consciousness, Lumumba and Gaston Diomi's spirit of Freedom, Armand Tungulu courage and the spirit of selflessness that led Chebeya to the supreme sacrifice.

They try to throw upon me the reflection of their own deprivation. They do not spare the means of trying to discredit me, they are not afraid of bringing embarrassment upon themselves by making ridiculous accusations against us, because they do not realize that what they are doing only succeeds in throwing discredit on what remains of the Congolese state. The people have become a mat upon which they clean their boots stained with blood and unload salvo from their Kalashnikovs daily.

They conspire all day long to silence my voice, they want me to abandon the fight alongside EtienneTshisekedi; they want me to stop claiming the right of Congolese not only to make the gesture of "voting" for their leaders but also "electing" them indeed. We know that this is not the case today ...

They tried to smear my name, to deprive me repeatedly of freedom and break me physically as they do everywhere with thousands of Congolese every day.
I dare you to make my voice heard.

They are not afraid of me as an individual, but instead they are afraid of this formidable spirit that animate the Congolese people, a spirit that they want to clear from our collective memory.

I'm standing here because, as Gandhi said, "A man standing is more frightening to the oppressor than a thousand men lying down."

Take care of our children,

Eugene"

http://wp.me/p18AQh-1yd

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 15/4/2013, 12:47 pm

If Patrice Lumumba was imprisoned today…


par mpp le 15 avril 2013
If Patrice Lumumba was imprisoned today…


Posted on April 15, 2013 | Leave a comment


Honorable Député national Eugène DIOMI NDONGALA
Supposedly everyone knows who Patrice Lumumba was. If before reading these lines they were ignorant about him, I suppose they might be foreign to the Congolese history particularly, or African independence period all together. That means that they didn’t either know who Nkwame Nkrumah was. But to give them a clue, from 5th to 13th December 1958, the latter organized a continental meeting in Accra [All African Peoples’ Conference] that the former attended.
<blockquote>The reason I am asking if Patrice Lumumba was imprisoned today is further to a letter said to be from the Honorable Eugene Diomi Ndongala, a Congolese member of parliament, written to his wife Patrizia and published on 13/4/13 on the website of the politician party – La Democracie Chretienne. As those following the DRC politics must already know, Diomi was again taken into prison on Monday night 8/4/13 from his residence in Kinshasa by police forces led by Colonel Kanyama.

“Now they want to deprive us of our land after having nourished it for years with the blood of our mothers, our fathers and children slaughtered by the millions ….”

</blockquote>Last year I wrote about the disappearance and release of the Congolese parliamentarian. He stayed detained for almost 100 days. It was only after a strong campaign from friends, family and international pressure that he was given back his freedom of relative movement [he was denied to leave DRC from treatment] after months of torture and living under inhumane conditions in the hands of the Congolese dictatorial regime.
Patrice Lumumba, also feeling close to the end of his life once in the hands of his torturers, found time to write to his wife a letter which has become famous. He explains in that letter the motives of his struggle for which he was ready to accept the ultimate sacrifice: his own life.
“… what we wished for our country, its rights to an honorable life, to unstained dignity, to independence without restrictions, was never desired by the Belgian imperialists and the Western allies, who found direct and indirect allies, both deliberate and unintentional, amongst certain high officials of the United Nations, that organization in which we placed all our trust when we called on its assistance. …”
In the ongoing Congolese tragedy which started with both the end of the 1994 Rwandan genocide and the invasion of DRC by a joint coalition of Burundian, Rwandan and Ugandan forces in 1996, there have been a few Congolese names inside the country whose views have been internationally acknowledged as standing firmly against all odds to defend people’s interests, and ready to die for such a cause.
After this second incarceration of the Honorable Diomi Ndongala, Congolese diaspora has started organizing protests to demand his release. As observers of the DRC political scene can easily notice, the movement to free that radical representative of the people is not as strong as it should be.
<blockquote>My question is then how do people defend those who represent their most noble values when their oppressors put hands on them. And this is not particular to any community or country. If such values are at the heart of the majority of people, shouldn’t they be as vocal as necessary to claim the rights of one their flag bearers?

</blockquote>In the 60s, after the assassination of Patrice Lumumba, with few voices to claim his legacy firmly and forcibly, imperialism consolidated its stranglehold on Congolese people and resources through its agent Mobutu. What came after the removal from power of the latter appears to have been a nightmare incomparable to none of the situations the country has experienced in its long history.
<blockquote>Esther Stanford Xosei, Co-chair of the interim National African Peoples’ Parliament [iNAPP] while addressing a gathering in UK on March 2nd, 2013, the Day of Action of African People, asked her audience to identify their leaders and stand by them no matter what. People don’t have to wait after the death of these supposed leaders to acknowledge how great they were.

</blockquote>Diomi Ndongala might not this time come back alive from the Central Prison of Makala. Understandably, he is not of the same stature as Patrice Lumumba. But the two personalities have been thrown into prisons for defending Congolese highest and noble values of independence and dignity. Shouldn’t then Congolese people do what wasn’t probably impossible in the 60s, and stand more firmly behind Diomi and other personalities in the same mould? Today what is at stake is what Congolese heroes fought for.

http://therisingcontinent.wordpress.com/2013/04/15/if-patrice-lumumba-was-imprisoned-today/

http://democratiechretienne.org/2013/04/15/if-patrice-lumumba-was-imprisoned-today/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 15/4/2013, 1:20 pm

L’UDPS qualifie de « montage » l’arrestation de Diomi et de Ndala


par mpp le 15 avril 2013
Parodie de justice :
L’UDPS qualifie de « montage » l’arrestation de Diomi et de Ndala
Bruno Mavungu, secrétaire général de l’UDPS. Images France24
Dans un communiqué publié samedi 13 avril 2013, Bruno Mavungu, le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) exige « la libération sans conditions » d’Eugène Diomi Ndongala, président de la Démocratie chrétienne, et de Jean-Claude Ndala, directeur du cabinet adjoint du président de l’UDPS.
Dans son communiqué, le secrétaire général de l’UDPS commence par rappeler la présentation, le jeudi 11 avril, par la police nationale, d’un groupe de personnes regroupées au sein d’une bande armée appelée « Impérium » cherchant à attenter à la vie de « Joseph Kabila » et de son Premier ministre Augustin Matata Ponyo.
Notons que depuis la tenue des élections présidentielle et législatives chahutées du 28 novembre 2011, le vocable « Impérium » est devenu le credo d’Etienne Tshisekedi et de ses partisans. Ceux-ci considèrent « Joseph Kabila » ni plus ni moins qu’un « voleur ». Un usurpateur. Selon eux, ce dernier a volé la victoire qui revenait à « Tshitshi ». « Parmi les personnes arrêtées, relève Bruno Mavungu, les noms de Messieurs Diomi Ndongala, président de la Démocratie chrétienne, et Jean-Claude Ndala, directeur adjoint du président de la République (sic!) Son Excellence Etienne Tshisekedi ».
Le secrétaire général de l’UDPS de poursuivre sur un ton ironique que « la police aurait saisi sur ces personnes des bouteilles vides, des mousses, du carburant et une machette, armes dont elles disposeraient pour attaquer le cortège de Joseph Kabila, vêtu de gilet anti-balles, circulant dans un véhicule blindé et protégé par une colonne de véhicules blindés et des hommes très bien équipés ». « C’est ridicule! », s’est-il exclamé avant de dénoncer « ce montage qui ressemble à bien d’autres feuilletons comme celui d’Eric Lenge » et d’exiger « la libération sans condition de tous les détenus ».
B.A.W © Congoindépendant 2003-2013
http://democratiechretienne.org/2013/04/15/ludps-qualifie-de-montage-larrestation-de-diomi-et-de-ndala/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 15/4/2013, 4:19 pm

L’ANTENNE DE LA CIA EN RDC, LE STAFF DU RENSEIGNEMENT STRATEGIQUE DE LA MONUSCO ET LA DELEGATION DE L’UNION EUROPEENNE A KINSHASA ETAIENT AU COURANT DE LA PREPARATION, PAR L’ANR, DU MONTAGE DU FAUX COUP D’ETAT AUJOURD’HUI IMPUTE AU DEPUTE NATIONAL EUGENE DIOMI NDONGALA/ INTERPRETE DU 15/04/2013


par mpp le 15 avril 2013



Évaluez ceci :

http://democratiechretienne.org/2013/04/15/lantenne-de-la-cia-en-rdc-le-staff-du-renseignement-strategique-de-la-monusco-et-la-delegation-de-lunion-europeenne-a-kinshasa-etaient-au-courant-de-la-preparation-par-lanr-du-montage-du-faux/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  Admin le 15/4/2013, 4:27 pm

Il est tant pour l'udps de mettre les congolais dans la rue.
Sans ces actions qui peuvent paralyser les activités économiques, Kabila gagnera son pari qui consiste simplement à utiliser la force, la terreur et la corruption pour diriger comme l'a fait Mobutu pendant 32 ans.

Kabila et ses stratèges ne réinventent pas la roue, ils font comme Mobutu et ça commence à marcher se disent-ils sûrement ...

Les occidentaux veulent la stabilité ... démocratique ou pas ce qui compte c'est la stabilité alors il faut leur rappeler le contraire sinon alors il faudra reconnaître que Kabila a gagné dans sa stratégie.


Dernière édition par Admin le 15/4/2013, 4:31 pm, édité 2 fois

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  ndonzwau le 15/4/2013, 4:27 pm

"RDC : "Complots" à répétition contre Joseph Kabila
° http://afrikarabia2.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/04/14/rdc-complots-a-repetition-contre-joseph-kabila.html
Depuis février dernier, trois complots visant à tuer le président congolais Joseph Kabila auraient été déjoués à Kinshasa et en Afrique du Sud. Mais pour l’opposition congolaise, ces « complots » seraient fabriqués de toute pièce par les autorités congolaises, afin de « discréditer l’opposition politique ». Vrais complots ou fausses menaces ? (...)"

"Le temps de la "complotite"
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7930
La "complotite" n’est pas une nouvelle pathologie. Elle est en fait une hantise propre à tout régime politique totalitaire, hostile au pluralisme d’opinions donc à toute forme de contradiction. A contrario, la complotite est une maladie quasi-inexistante là où règne la primauté du droit. C’est-à-dire, là où l’Etat est institutionnalisé et fonctionne selon des règles générales et impersonnelles connues de tous.
"Pour redresser le Congo, il faut être sévère, et les Congolais vont être surpris". Cette phrase inqualifiable a été prononcée par "Joseph Kabila". C’était dans une interview accordée au quotidien bruxellois "Le Soir" daté du 16 novembre 2006. L’homme venait de "remporter", sans convaincre, l’élection présidentielle face à Jean-Pierre Bemba Gombo, surnommé "Mwana Mboka" (l’enfant du pays).
Plusieurs années après, cette déclaration est symptomatique du type des relations que le nouveau "président élu" s’était engagé à entretenir avec ses "concitoyens". Des concitoyens qu’il entendait mâter pour les rendre moins irrévérencieux. Et pour cause?(...)"


° http://democratiechretienne.org/2013/04/14/rdc-diomi-ndongala-les-complots-et-la-tele-realite-gouvernementale-congomikili/

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 15/4/2013, 4:56 pm

Albert KISUKIDI
kisukidi@ymail.com
89.88.124.183

Envoyé le 15/04/2013 à 09:33Cher Eugène,
Si tu peux lire ceci là où tu serais, sache que la mémoire, l’esprit et le courage combatif de mama Mafuta, de yaya Kimpa Vita, de Tata Simoni Kimbangu, Mbuta-Muntu Joseph Kasa-Vubu, zi mfumu Nzeza-N’landu, Gaston Diomi, Arthur Pinzi, Antoine Kingotolo (ces grands acteurs deu 4 janvier 1959) Tata Daniel N’kanza ; ils ne disparaîtront jamais de la, terre qui les a vu nâitre et tu incarnes, dans un contexte nouveau avec bcp de nos compatriotes Congolais cet esprit et ce courage.
La soif de la liberté pour laquelle les Martyrs du 4 janvier 1959, Lumuimba et maints Congolais ont versé leur sang demeurera inextinguible tant qu’il restera un seul Congolais qui ne se sentira pas libre sur les terres de ses ancêtres.
Que Dieu te garde en vie et intact, spirituellement, mentalement et physiquement !

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 16/4/2013, 10:42 am

FLASH: KABILA VEUT FAIRE ELIMINER LE DEPUTE DIOMI NDONGALA EN LE PLACANT ENCORE UNE FOIS ENTRE LES MAINS DES SERVICES DE SECURITE


par mpp le 16 avril 2013
COMMUNIQUE DE LA DEMOCRATIE CHRETIENNE, DC dDU 16/04/2013
KABILA VEUT FAIRE ELIMINER LE DEPUTE DIOMI NDONGALA EN LE PLACANT ENCORE UNE FOIS ENTRE LES MAINS DES SERVICES DE SECURITE

Le 16/04/2013 la Cour Suprême de Justice, statuant sur la validité de l’arrestation du député Eugène Diomi Ndongala, a rendu sa décision assignant en résidence surveillé Eugène Diomi Ndongala.
Il sied de rappeler que le 08/04/2013 le Député Diomi Ndongala a été nuitamment enlevé par la police politique dirigé par le Colonel Kanyama pour être acheminé dans un lieu de détention secret et par la suite seulement il sera informé de l’existence d’un mandat d’arrêt émis curieusement le 18/01/2013 par l’Avocat Général Ikoba. L’irrégularité de cette énième arrestation du Député du Peuple ne ressorte pas seulement par rapport au fait qu’elle a été effectuée la nuit, avec violence, à environ 22h30 et sans mandat mais aussi pour l’absence dans le dossier au parquet d’un quelconque convocation ou bien de mandant d’amener préalables.
<blockquote>Au contraire, un faux en écriture apparait dans le mandat d’arrêt daté 18/01/2013 car celui-ci indique que le Député ne s’était pas présenté à la convocation ni à la suite d’un mandat d’amener mais, curieusement, ni la convocation ni le mandat d’amener ne sont présents dans le dossier du parquet : ils n’existent pas, tout simplement.
</blockquote>Face à la Cour Suprême de Justice devant statuer sur la validité de l’arrestation, les avocats du député Diomi Ndongala ont fait relever le faux en écriture contenu dans le dossier par rapport au mandat d’arrêt daté 18/01/2013 et ils ont aussi fait noter que la loi ne prévoit pas la détention d’un Député en fonction d’en dehors de sa propre résidence.
<blockquote>De plus, une grosse lacune était contenue dans le dossier présenté par le Magistère public à la Cour Suprême en violation de l’Art. 107 de la Constitution. En effet, alors que la Constitution interdit toute forme d’arrestation ou bien arrêt d’un député en cours de session sans l’autorisation expresse du Parlement, le magistère public a été incapable de présenter l’autorisation du parlement dont il est question à l’art. 107. A cause de cette lacune insurmontable par un juge constitutionnel impartial, le député Diomi Ndongala aurait dû être libéré sans autre forme de limitation de sa liberté, son arrestation étant irrégulière.

</blockquote>En violant les prescrits de la Constitution, art 107, la Cours Suprême a statué pour l’assignation en résidence du Président National de la Démocratie Chrétienne et Porte-Parole de la Majorité Présidentielle Populaire, MPP en sigle.
<blockquote>Cette décision n’apaise pas les nombreux congolais qui ont exprimé leur indignation face à l’arrestation illégale de Diomi Ndongala, car l’application concrète de ladite décision dépend du Parquet où l’actuel Procureur Général de La République refuserait d’assigner le Député Diomi Ndongala dans sa propre résidence à Kinshasa pour le faire installer, bien au contraire, dans un Hôtel de son choix ou bien dans une Safe House de l’Anr. Ce placement irrégulier et illégitime exposerait gravement la sécurité de Diomi Ndongala qui se retrouverait otage des services de sécurité, avec une grave menace pour sa sécurité et intégrité physique.

</blockquote>La DC rappelle que depuis le déclanchement de l’opération montée par les services de sécurité pour arrêter abusivement le député Diomi Ndongala en juin 2012, le Procureur Général de la République a posé une série d’actes illégaux et irreguliers dans cet affaire au point que des ONG des droits de l’homme dont l’ Asadho avaient demandé – dans une prise de position publique – sa démission pour des violations gravissimes de la Constitution et du code de procédure pénal : occupation d’un siège d’un parti politique sans mandat ; perquisition sans mandat et pillage des biens de Diomi Ndongala et de tous les documents et autres biens se trouvant au siège de la Démocratie Chrétienne ; le lancement d’une poursuite en RMP plutôt que RI contre un député en fonction et sans l’autorisation du parlement ; violation de la présomption d’innocence par la tenue de conférences de presse dont le PGR a fait des accusations qui contredisent celles contenues dans son propre réquisitoire daté 19/07/2013 adressé au parlement, démontrant ainsi l’inconsistance et le caractère politique de l’accusation ; graves interférences sur les magistrats et juges du Tribunal de Matete où Diomi Ndongala a assigné en justice par 4 citations directes le groupe de malfaiteurs instrumentalisés contre lui mais cela a donné comme résultat un évident « déni de justice ».
Tout en avouant à plusieurs reprises que le dossier monté contre Diomi Ndongala est politique et pas juridique, le PGR voudrait pousser son attitude partisane de simple exécuteurs des dictats du régime Kabila jusqu’ ‘à exposer la vie du député Diomi Ndongala en le plaçant entre les mains de la mortifère « ANR », agence nationale de renseignement.
La Démocratie Chrétienne prend le peuple congolais à témoins face à cette énième tentative d’élimination physique d’Eugène Diomi Ndongala après sa détention au secret de juin 2012 à octobre 2013, visant à le briser physiquement au point qu’il a dû subir une intervention chirurgicale d’urgence le 18/10/2012. Il présente depuis sa libération, intervenue à la veille de la tenue du sommet de la Francophonie à Kinshasa, des indices graves d’empoisonnement.
Vérité et Justice pour le Congo,
Fait à Kinshasa, le 16/04/2013
Marc Mawete,
Porte-Parole de la Démocratie Chrétienne, DC
http://democratiechretienne.org/2013/04/16/flash-kabila-veut-faire-eliminer-le-depute-diomi-ndongala-en-le-placant-encore-une-fois-entre-les-mains-des-services-de-securite/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 16/4/2013, 6:35 pm

Manifestation en Belgique contre l’arrestation de Diomi Ndongala/TEMPETE DES TROPIQUE DU 16/04/2013


par mpp le 16 avril 2013

Vendredi 12 avril dernier
Écrit par Stone
Mardi, 16 Avril 2013 09:28



Manifestation en Belgique contre l’arrestation de Diomi Ndongala


Vendredi 12 avril dernier, les Congolais de Belgique, précisément ceux habitant la ville de Bruxelles, ont manifesté contre l’arrestation, depuis lundi 8 avril dernier, du député Eugène Diomi Ndongala, par des éléments de la police qui l’ont conduit devant le procureur général de la République avant de l’envoyer au Centre pénitentiaire de rééducation de Makala (CPRK) où il séjourne pour l’instant.

<BLOCKQUOTE>
Dans leurs calicots, on pouvait lire » libérez Diomi « , ainsi que d’autres inscriptions hostiles au pouvoir en place. Pour ces Congolais de la diaspora, l’arrestation de l’élu de la Funa est un acharnement politique purement et simplement, une manière de réduire au silence les opposants qui dérangent.Raison pour laquelle, ils exigent que cet homme politique soit immédiatement libéré, et demandent l’appui des autorités belges pour que leur démarche parvienne à récolter un succès.

</BLOCKQUOTE>
Au cas où les dirigeants belges ne s’impliquaient pas dans cette affaire, ils les accuseraient d’être des complices de cette politique d’exclusion.

Il faut rappeler qu’au lendemain de cette arrestation, l’Union interparlementaire (UIP) a énergiquement réagi pour demander à Kinshasa de relaxer ce pauvre député et de mener des enquêtes indépendantes pour faire la lumière sur la prétendue affaire de viol dont il est accusé depuis le mois de juin 2012.

<BLOCKQUOTE>
Des organisations de défense des droits de l’homme, dans un communiqué collectif, ont-elles aussi dénoncé et condamné l’acharnement contre Eugène Diomi, les membres de son parti et de son bureau politique, outre ceux de la Majorité présidentielle populaire.

</BLOCKQUOTE>
D’ailleurs, il y a de cela une semaine, un groupe de 13 personnes a été présenté à la presse, accusé d’attenter à la vie de Joseph Kabila et de Matata Ponyo.

Comme armes, il n’y avait que des bouteilles en plastique remplies à moitié de l’essence, des bouteilles de bière, une machette. Selon une certaine opinion, Diomi serait le financier de ce mouvement. Pourtant, ce politicien a toujours mené une lutte non violente.

Mise à jour le Mardi, 16 Avril 2013 11:01


http://democratiechretienne.org/2013/04/16/manifestation-en-belgique-contre-larrestation-de-diomi-ndongalatempete-des-tropique-du-16042013/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 16/4/2013, 6:36 pm

RDC : l’UDPS qualifie l’arrestation de Diomi Ndongala de « montage fantaisiste et ridicule »


par mpp le 16 avril 2013




RDC : l’UDPS qualifie l’arrestation de Diomi Ndongala de « montage fantaisiste et ridicule »


publié il y a 6 heures, 31 minutes, | Denière mise à jour le 15 avril, 2013 à 8:12
LE PHARE
L’union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) qualifie de « montage fantaisiste et ridicule » l’arrestation du député Diomi Ndongala et de Jean-Claude Ndala, directeur de cabinet adjoint d’Etienne Tshisikedi. Le secrétaire général de ce parti de l’opposition, Bruno Mavungu, a expliqué, lundi 15 avril à Radio Okapi, que « ce n’est pas avec des bouteilles vides, des mousses, du carburant et une machette qu’on peut attaquer le cortège présidentiel protégé par des hommes bien équipés ».
<BLOCKQUOTE>
« Tout le monde a suivi un montage ridicule et fantaisiste de la police, faisant croire que Monsieur Diomi Ndongala et le directeur de cabinet adjoint du président se serait mis à monter un coup d’Etat pour tuer Monsieur Joseph Kabila et Matata Ponyo. Je crois que ce n’est pas avec une aussi légèreté qu’on peut gérer les gens. Ils ont fabriqué et monté ces chose, je crois qu’ils cherchent à distraire la population », a affirmé Bruno Mavungu.</BLOCKQUOTE>
La police nationale congolaise a présenté, jeudi 11 avril, un groupe de treize personnes suspectées de vouloir attenter à la vie du Président Joseph Kabila et du Premier ministre Matata Ponyo, parmi lesquels le député Eugène Diomi Ndongala et Me Jean-Claude Ndala.
Pour Bruno Mavunga, « même les réactions d’ailleurs ont prouvé que c’était ridicule [cette arrestation].


<BLOCKQUOTE>
« Nous dénonçons encore un montage de plus qui n’a rien à voir avec la vie politique et nationale. Même les réactions qui sont venues d’ailleurs ont prouvé que c’était ridicule », a ajouté Bruno Mavungu.Le secrétaire général de l’UDPS exige la libération « immédiate et sans condition » de tous les détenus.« S’ils veulent arrêter des gens, il faut trouver des motifs sérieux. Nous ne savons pas retrouver Me Ndala », a poursuivi Bruno Mavungu.

</BLOCKQUOTE>
De son côté, l’association africaine de la défense des droits de l’homme (Asadho) a aussi dénoncé cette arrestation qu’elle qualifie « d’acharnement des autorités de Kinshasa contre le député Diomi Ndongala.


Elle a recommandé au chef de l’Etat « de faire cesser tout acharnement des autorités politiques et de la police nationale congolaise contre les opposants politiques ».
Diomi Ndongala, incarcéré à la prison de Makala, est le porte-parole de la plate-forme Majorité présidentielle populaire (MPP) qui soutient Etienne Tshisekedi. Cette structure a été créée au lendemain des élections présidentielle et législatives de novembre 2011, à l’issue desquelles Joseph Kabila a été proclamé président de la République. Des résultats que son principal challenger, Etienne Tshisekedi a toujours contesté.
Le 25 juin 2012, Diomi Ndongala avait disparu après avoir été accusé de viol sur deux mineures. Il a été retrouvé vivant le 11 octobre dans la commune de Ngaliema à l’Ouest de Kinshasa. Une semaine après, les députés avaient déclenché le processus de sa levée d’immunité pour qu’il soit jugé. Ce qui fut fait.
Diomi Ndongala avait alors saisi la Cour suprême de justice pour inconstitutionnalité de la décision de sa levée d’immunité mais n’a jamais obtenu une suite favorable à sa requête. Il avait saisi le parquet dans l’affaire de viol dont il est accusé, qualifiant ses accusateurs « d’association de malfaiteurs ».

http://democratiechretienne.org/2013/04/16/rdc-ludps-qualifie-larrestation-de-diomi-ndongala-de-montage-fantaisiste-et-ridicule/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 16/4/2013, 7:50 pm

POUR LE DEUXIEME JOUR CONSECUTIF DEPUIS LA PRISE DE LA DECISION DE LA COUR SUPREME DE PLACER LE PRESIDENT DIOMI INDONGALA EN RESIDENCE SURVEILLEE CHEZ-LUI A LA MAISON, LE PARQUET N EXECUTE PAS CETTE DECISION LAISSANT ILLEGALEMENT UN DEPUTE EN PRISON CONTRAIREMENT A LA LOI - L ETAT DE DROIT N EXISTE VRAIMENT PAS AU CONGO, SURTOUT POUR LE DISSIDENTS POLITIQUES Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 17/4/2013, 9:55 am




POUR LE DEUXIEME JOUR DEPUIS LA PRISE DE LA DECISION DE LA COUR SUPREME DE PLACER LE PRESIDENT DIOMI INDONGALA EN RESIDENCE SURVEILLEE CHEZ-LUI A LA MAISON, LE PARQUET N EXECUTE PAS CETTE DECISION LAISSANT ILLEGALEMENT UN DEPUTE EN PRISON CONTRAIREMENT A LA LOI - L' ETAT DE DROIT N' EXISTE VRAIMENT PAS AU CONGO, SURTOUT POUR LE DISSIDENTS POLITIQUES





Jean Roger Mboyo Ey'ekula



Rétention de Diomi à la prison de Makala Arbitraire et abus de pouvoir érigés en système


Par Mohamed Mboyo Ey’ekula
<BLOCKQUOTE>
Malgré la décision rendue par la Cour suprême le 16 avril et qui délie Eugène Diomi Ndongala des liens de la détention, le Procureur général de la république joue au hors-là-la loi. Il continue de garder le leader de la démocratie chrétienne en prison. Un défi qui prouve que le règne du droit et la justice ne sont qu’un mirage en RDCongo. Déjà, l’idée d’assigner à résidence l’opposant, arrêté arbitrairement le 8 avril dernier et jeté au mépris de la loi à la prison centrale de Kinshasa, n’agrée que peu les congolais épris de justice. Mais que le PGR, censé respecter l’esprit et la lettre des décisions judiciaires, se permette d’en rajouter, il y a de quoi se demander dans quelle jungle les Congolais vivent. Et surtout si la loi est loi. Car, comment comprendre que, deux jours après la décision rendue par la cour suprême, Diomi soit toujours détenu à Makala alors qu’il devait être libre, même assigné à résidence. Est-ce qu’au Congo-Kinshasa l’assignation à résidence est une ordonnance de maintien dans les liens de détention ? En tout cas, le parquet en donne l’impression. En refusant de se soumettre à une décision suprême.

</BLOCKQUOTE>




Pourquoi cet entêtement qui laisse penser que des bras obscurs feraient obstruction au triomphe de la justice dans un pays où les autorités sont friands d’autosatisfactions en terme de progrès en matière des droits de l’homme et de respect des lois, même si la réalité, elle, ne plaide pas pour l’optimisme. Plus particulièrement lorsque l’on sait qu’au plan international, le pays est considéré comme un état prédateur des libertés et droits de l’homme..


<BLOCKQUOTE>
Le préjudice de l’arbitraire subi par le président de la Démocratie Chrétienne lors de son arrestation ne suffisant pas, le représentant de l’état bombe les muscles. Et, comme l’état qu’il représente le fait à sa guise, lui aussi a choisi de lancer un défi au peuple congolais. Pour lui, c’est la force qui prime sur la loi et non le contraire.

</BLOCKQUOTE>


Mais pourquoi donc quand le pays est indexé pour les violations des droits et l’arbitraire on monte au créneau ?
<BLOCKQUOTE>
Dès l’assignation à résidence prononcée, Diomi devait être CHEZ -LUI 0 LA MAISON ET PAS à la prison de Makala.

</BLOCKQUOTE>


Le maintenir dans ce mouroir plus de 48 heures met en exergue une mauvaise foi devenue coutume. Le gouvernement de ‘’Kabila’’ aime faire fi de la loi. Ce n’est là qu’une affaire de plus. Une affaire de trop malheureusement. Mieux, le pouvoir autocratique de Kinshasa se distingue par une politique de deux poids deux mesures qui irrite. Dans l’affaire Chebeya, un protégé du ‘’RAIS’’, en l’occurrence le général Numbi, commanditaire d’un assassinat crapuleux, peut se soustraire à la justice.
<BLOCKQUOTE>
Dans un pays où la prison est la résidence secondaire des opposants, on ne peut s’empêcher de voir derrière cet abus de pouvoir la volonté de neutraliser un homme qui, de tort, ne fait que porter le combat de tout un peuple : celui de la liberté, de la justice et l’émancipation.

</BLOCKQUOTE>


C’est donc ici le lieu de rappeler à ‘’Kabila’’ et à ses sbires que la loi que l’on viole est celle du peuple congolais. Ce même peuple que l’on musèle et l’on piétine à longueur de journée.
Diomi, homme politique peut faire l’objet d’un règlement des comptes, mais, violer la loi avec une arrière-pensée politicienne, c’est ouvrir un boulevard de déni de justice.


C’est en somme prêcher pour la barbarie. Et les conséquences…on ne les mesurera qu’après. ‘’Libérez Diomi’’.

Les Congolais ne demandent que ça depuis une semaine. ‘’Kabila’’ ne se gêne t-il pas d’accumuler les exactions, les assassinats, Tungulu, Chebeya, Bapuwa etc, et les violations des droits et libertés consacrés par la Constitution rien que pour un pouvoir qu’il perdra aujourd’hui ou demain ?
Les congolais veulent être des citoyens libres dans leur pays, mais de quel droit vous vous y opposez ? ‘’Libérez Diomi’’, le peuple en a assez !


http://democratiechretienne.org/2013/04/17/retention-de-diomi-a-la-prison-de-makala-arbitraire-et-abus-de-pouvoir-eriges-en-systeme/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 17/4/2013, 10:29 am

Un faux « complot de trop » pour distraire les Congolais des exactions commises à l’Est du Congo par les groupes armés soutenus par le Rwanda et Ouganda. Nous rendons hommage au vaillant « RESISTANT » Eugène DIOMI NDONGALA.


par mpp le 17 avril 2013

Un faux « complot de trop » pour distraire les Congolais des exactions commises à l’Est du Congo par les groupes armés soutenus par le Rwanda et Ouganda. Nous rendons hommage au vaillant « RESISTANT » Eugène DIOMI NDONGALA.


Posted by Equipe de pilotage CEC On avril – 16 – 20130 Comment




Chers amis,

<BLOCKQUOTE>
Nous rendons hommage à Eugène DIOMI NDONGALA, vaillant fils du Congo et l’un des vrais « RESISTANTS » du système de Joseph KABILA à l’intérieur du pays.

</BLOCKQUOTE>
Veuillez suivre son message poignant écrit à sa chère et tendre épouse Patrizia à partir de sa prison. C’est très touchant et cela motive davantage le peuple Congolais dans son unité et sa détermination pour la libération du Congo. Veuillez télécharger cette lettre reprise en intégralité.

=>lettre de Eugene Diomi Ndongala

Vous pouvez aussi l’obtenir en version audible dans le youtube en bas de la page.

Depuis la fuite de tous les castes du régime de la deuxième république à l’entrée de l’AFDL, le peuple Congolais s’est retrouvé abandonné par tous les dirigeants de ce régime qui fut aussi très dictatorial, et pourtant ils avaient tous les moyens nécessaires pour se battre, défendre la nation toute entière e t mettre hors d’état de nuire les envahisseurs Rwandais et Ougandais. Ils ont tous menti le Maréchal MOBUTU et ont profité de sa maladie pour le soutirer de l’argent et le trahir en définitive, c’est-à-dire ils avaient : le contrôle de l’Etat, les finances, les Forces Armées Zaïroise « FAZ », la Garde Civile, la Gendarmerie, les services de Renseignements et la Division Spéciale Présidentielle. Malheureusement ils ont prouvé qu’ils n’avaient jamais travaillé pour le peuple, car ils étaient plus des affairistes. Ils ont tous, sans exception travaillé pour défendre les intérêts étrangers en écrasant les Congolais (Zaïrois à l’époque) soit en faveur des Libanais, soit en faveur de n’importe quel étranger qui monnayait ses services pour maltraiter les Congolais-Zaïrois. Tout cela à cause de la « Dictature » qu’ils avaient soutenu mordicus sans partage. Alors que s’ils avaient permis de mettre en place les résolutions de la Conférence Nationale Congolais pour la « démocratisation du Congo« , aujourd’hui la RDC serait un des très grands pays de l’Afrique sub-saharienne, possédant une armée républicaine forte et respectable. Tristement, tous ces dirigeants ont eu peur de défendre l’intégrité territorial du Congo, ils ont préféré tous prendre la fuite en lieu et place de défendre avec patriotisme le pays et la population en détresse. Ils ont tout simplement permis à ce que le Congo devienne un pays « sous occupation du Rwanda et de l’Ouganda ». Par l’abandon de leurs postes, ils ont ainsi commis de la « haute trahison« . Voilà comment et pourquoi le peuple Congolais s’est sentit abandonné par le régime dictatorial mobutien et que le Congo est devenu occupé.

<BLOCKQUOTE>
En revanche, les dignes fils du Congo n’ont pas abandonné le peuple Congolais, ils ont préféré combattre, résister et mourir s’il le faut au pays pour défendre la terre et le peuple par les moyens à leur portée. Eugène Diomi NDONGALA, à l’instar des autres dignes fils tels que, Gabriel MOKIA, Fernando KOUTHINO, et tant d’autres, sont restés au pays pour se battre avec les moyens en leur possession, afin de récupérer les institutions de l’Etat. Voilà la vraie résistance, celle à laquelle le peuple se sente concerner, tout simplement parce qu’ils peuvent les voir, les entendre et les toucher et les questionner sans danger ni peur. Car ils les connaissent et ils acceptent qu’ils soient leurs « Leaders ».

</BLOCKQUOTE>
Voilà qu’un autre divertissement grotesque de Joseph KABILA et ses sbires. Ils ont arrêtés Eugene DIOMI NDONGALA et certains autres compatriotes soi-disant qu’ils ont tenté un complot pour faire un coup d’état. Franchement ils doivent avoir l’élégance de le libérer, ainsi que les autres compatriotes Congolais arrêtés faussement. C’est du « has been », du réchauffé, c’est un combat d’arrière-garde et ça plonge même au ridicule. L’incapacité et la faiblesse de son pouvoir dépassent les bornes.

<BLOCKQUOTE>
Il n’y a que les imbéciles pour croire à cette mascarade cette fausse tentative de « coup d’Etat ». Lisez ce que le journal l’Interprète n° 1237 a écrit au sujet de ce faux complot monté par l’ANR, complot qui du reste fut connu d’avance par la CIA, les Services de Renseignements de la MONUSCO et celle de l’Union Européenne. Veuillez télécharger le lien ci-après:

</BLOCKQUOTE>


A croire que Joseph KABILA n’a pas encore compris que les Congolais se sont exprimés aux urnes pour le mettre hors d’état de nuire démocratiquement. Une chose est certaine, le Peuple Congolais aspire à la démocratie, et voit de mauvais œil la présence d’un président illégitime, par surcroît fraudeur, tricheur et pratiquant de la violation des droits de l’homme. C’est le propre des incapables, des faibles et des pratiquants de la corruption.

<BLOCKQUOTE>
Malheureusement pour lui et son gouvernement, cela ne marchera plus, car aujourd’hui il faut compter avec le réveil des consciences du peuple Congolais, ainsi que les outils de communication pour anéantir et dénoncer toutes ces machinations de mauvais gout.

</BLOCKQUOTE>
Voilà pourquoi les Congolais continuent à réclamer et à défendre la « JUSTICE DES URNES » pour élucider le climat politique qui est la première crise post électorale majeure, afin de mettre en place des structures fiables, viables et solides pour bâtir la paix avec les autres pays des Grands lacs, et s’ouvrir au monde dans tous les domaines économiques, diplomatique, politiques et culturels, dans les respects des textes qui régissent les nations unies.

Le peuple Congolais veut libérer les Institutions de leur pays qui se trouve confisqué et désaxée par un système qu’il a vomi par les urnes. Il veut un Congo libre, qui sera en paix avec tous ses voisins des Grands Lacs et qui s’ouvrira positivement au monde.

Le peuple Congolais est très préoccupé par tout ce qui se trame à l’Est de la RDC, la mutation des populations et les exactions qui continuent à semer la désolation.

<BLOCKQUOTE>
Le peuple Congolais exige la libération sans condition de Monsieur DIOMI NDONGALA et tous les fils et filles du Congo faussement accusés dans ce mensonge monumental. Il est temps que ce peuple Congolais retrouve la paix et sache être réhabilité par la justice pour faire le deuil de ses millions des morts et de ses filles et femmes violées.

</BLOCKQUOTE>
Ecoutez la lettre de Diomi NDONGALA en VIDEO

http://www.convergencepourlemergenceducongo.org/editorial/un-faux-complot-de-trop-pour-distraire-les-congolais-nous-rendons-hommage-au-vaillant-resistant-eugene-diomi-ndongala



http://democratiechretienne.org/2013/04/17/5993/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  Invité le 18/4/2013, 1:19 am

J'ai tjrs cru que Kota était lui mm Diomi Neutral bref tout le monde du forum ( tous parlent des homo ) et ds le reste de la planète s'occupent des problèmes quotidien , pauvre hoe avec tant des lettres ecritent et traduitent jusqu'à mm lu mais aucun impact. Sujet ekiti vraiment pasi Sad j'espere bien qu'il puisse s'en sortir . Bon courage

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 18/4/2013, 10:38 am

un commentaire sans objet...Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  Invité le 18/4/2013, 11:33 am

T'inquiète pas pour sa tu le saura peut être que c toi mm le vrai fan de Diomi moi euh bon
Continue la campagne coe d'hab pas de problème bref
C juste par curiosité nada mas

KOTA a écrit:un commentaire sans objet...Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:39 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 40 Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum