LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Page 6 sur 14 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Imperium le 12/8/2014, 9:31 pm

Noooonnn...roi David,
En chine, au japon, les deux corees, norvege, swede(chez troll), island,denmark,germany,russie,italie,ect... on enseigne dans quelles langues?
Ils n'ont pas donc des ingenieurs, macons,pilotes, ect....parce qu'ils ne connaissent pas le francais ou l'anglais? Sad Sad Sad Sad Sad Sad 

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  King David le 12/8/2014, 9:37 pm

Ces ingénieurs, pilotes et autres comprennent l'anglais. Même en Corée, les ordinateurs sont en anglais.
Faites des ordinateurs en swahili.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  NgongaEbeti le 12/8/2014, 9:59 pm

King David a écrit:Ces ingénieurs, pilotes et autres comprennent l'anglais. Même en Corée, les ordinateurs sont en anglais.
Faites des ordinateurs en swahili.

King David,

Vous ne faites que vous enfoncer encore plus dans l'ignorance. Premierement j'ai parlé du lingala et non des 3 autres langues nationales. Finalement, pourquoi avons-nous des langues nationales? A quoi servent-elles et quel est leur avenir et utilité?

Deuxiemement, comme Imperium vient de le dire, il y a plein de pays développés qui n'utilisent ni le francais, ni l'anglais.

Ensuite, vous dites un mensonge lorsque vous insignuez que l'anglais serait utilisé officiellement en Corée. Les parents coréens PAIENT pour des cours supplémentaires pour que leurs enfants apprennenent vitr et mieux l'anglais en plus de ce qu'ils apprennent a l'école. La langue coréenne est la seule et unique langue officielle en Corée du Sud. Et juste pour rappelle, en 1960 le Zaire dont tu es si nostalgique ETAIT PLUS RICHE QUE LA COREE DU SUD.

Les coréens ont travaillé dur et sont devenus l'un des pays les plus riches de la planete en UTILISANT LEUR LANGUE! Malgres le fait qu'ils aient ete colonisés par les japonnais, ILS N'ONT JAMAIS UTILISE LE JAPONNAIS COMME LANGUE OFFICIELLE. Sur cette planete il n'y a que les 2 Corées ou l'on parle le coréen et ils s'en sortent bien!
Alors de grace, débarasse toi de ton complexe d'infériorité et réalise que le LINGALA peut etre utilisé, comme toute autre langue sur cette planete, pour véhiculer le SAVOIR. Il sera meme plus facile de faire comprendre les maths, la biologie, la physique, le civisme, la philosophie etc... a nos élèves en lingala qu'en francais.

Finalement, en Tanzanie l'enseignement se déroule en SWAHILI. En Ethiopie aussi l'enseignement s'effectue en Amharique malgrès le fait qu'ils aient été brièvement collonisé par l'Italie. Et en ce moment le PIB de l'Ethiopie est supérieur a celui de la RD Congo.

STP, renseigne-toi plus sur ce sujet avant de te prononcer. Un simple conseil d'ami Wink

P.S.: Je ne sais pas dans quelle Corée tu as été mais dans celle que je connais, les ordinateurs sont dans leur propre langue. Ensuite, faire des ordinateurs en Swahili ou Lingala ou n'importe quelle langue sur cette facile n'est pas du tout un exploit. Il n'y a rien de plus banal que ca! Si les ordinateurs existent en Japanais ou en anglais, des langues qui ont des MILLIERS de caracteres différents, je ne vois vraiment pas en quoi faire un clavier en Swahili ou Lingala serait difficile. A ton avis, comment font les Vietnamiens pour avoir des ordinateurs?
Voila pourquoi il faut REFLECHIR avant d'étaler son ignorance ici, et le pire avec tant d'arrogance!!! Very Happy Very Happy Very Happy 

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  King David le 12/8/2014, 11:23 pm

NgongaEbeti a écrit:
King David a écrit:Ces ingénieurs, pilotes et autres comprennent l'anglais. Même en Corée, les ordinateurs sont en anglais.
Faites des ordinateurs en swahili.

King David,

Vous ne faites que vous enfoncer encore plus dans l'ignorance. Premierement j'ai parlé du lingala et non des 3 autres langues nationales. Finalement, pourquoi avons-nous des langues nationales? A quoi servent-elles et quel est leur avenir et utilité?

Deuxiemement, comme Imperium vient de le dire, il y a plein de pays développés qui n'utilisent ni le francais, ni l'anglais.

Ensuite, vous dites un mensonge lorsque vous insignuez que l'anglais serait utilisé officiellement en Corée. Les parents coréens PAIENT pour des cours supplémentaires pour que leurs enfants apprennenent vitr et mieux l'anglais en plus de ce qu'ils apprennent a l'école. La langue coréenne est la seule et unique langue officielle en Corée du Sud. Et juste pour rappelle, en 1960 le Zaire dont tu es si nostalgique ETAIT PLUS RICHE QUE LA COREE DU SUD.

Les coréens ont travaillé dur et sont devenus l'un des pays les plus riches de la planete en UTILISANT LEUR LANGUE! Malgres le fait qu'ils aient ete colonisés par les japonnais, ILS N'ONT JAMAIS UTILISE LE JAPONNAIS COMME LANGUE OFFICIELLE. Sur cette planete il n'y a que les 2 Corées ou l'on parle le coréen et ils s'en sortent bien!
Alors de grace, débarasse toi de ton complexe d'infériorité et réalise que le LINGALA peut etre utilisé, comme toute autre langue sur cette planete, pour véhiculer le SAVOIR. Il sera meme plus facile de faire comprendre les maths, la biologie, la physique, le civisme, la philosophie etc... a nos élèves en lingala qu'en francais.

Finalement, en Tanzanie l'enseignement se déroule en SWAHILI. En Ethiopie aussi l'enseignement s'effectue en Amharique malgrès le fait qu'ils aient été brièvement collonisé par l'Italie. Et en ce moment le PIB de l'Ethiopie est supérieur a celui de la RD Congo.

STP, renseigne-toi plus sur ce sujet avant de te prononcer. Un simple conseil d'ami Wink

P.S.: Je ne sais pas dans quelle Corée tu as été mais dans celle que je connais, les ordinateurs sont dans leur propre langue. Ensuite, faire des ordinateurs en Swahili ou Lingala ou n'importe quelle langue sur cette facile n'est pas du tout un exploit. Il n'y a rien de plus banal que ca! Si les ordinateurs existent en Japanais ou en anglais, des langues qui ont des MILLIERS de caracteres différents, je ne vois vraiment pas en quoi faire un clavier en Swahili ou Lingala serait difficile. A ton avis, comment font les Vietnamiens pour avoir des ordinateurs?
Voila pourquoi il faut REFLECHIR avant d'étaler son ignorance ici, et le pire avec tant d'arrogance!!! Very Happy Very Happy Very Happy 

Mr Ngonga,
je vous ai demandé d'avoir un minimum de bon sens. Réfléchissez bien avant de me répondre.
Vous m'accusez d'avoir parlé des langues nationales alors que vous parliez tout simplement du lingala. Mais quelle idiotie? Selon vous, les élèves de Kinshasa étudieraient en lingala et ceux des provinces dans la forme actuelle de l'enseignement? Pour quelle finalité?

Ne nous éparpillons pas inutilement. Non, en Tanzanie ce n'est pas le swahili mais le Kipemba.
Si le PIB de l'Éthiopie est supérieur à celui de la RDC, est-ce mon problème? Il faut demander à votre gourou pourquoi nous sommes derrière l'Éthiopie.
Et quoiqu'il en soit, votre gourou a tous les pouvoirs pour changer l'enseignement à Kinshasa en lingala et laisser aux autres province continuer avec la forme actuelle. Commencer dès à présent à former des universitaires en lingala pour qu'ils enseignent à Kinshasa. Vous serez donc le seul pays au monde de voir la capitale ayant un enseignement dans une des langues nationales et le reste du pays dans la langue officielle du pays.
Je sais, vous me parlerez notamment de la Belgique, de Suisse ou du Canada qui enseignent dans différentes langues. Eh bien, ce sont des fédérations ou confédération qui ont une langue donnée par région.
C'est ainsi qu'en Suisse, on étudie en allemand, français, italien ou romanche.

Demandez à celui qui a le pouvoir et qui se trouve être votre messie de faire ce changement.
D'ici là, je me moque de votre lamentable échec de l'enseignement de votre gouvernement. En attendant que le lingala prenne la relève, sur quels critères ces élèves réussissent-ils avec ce bagage si ce n'est la corruption?

Mr Ngonga, vous avez sans doute étudié à Kinshasa ou en RDC, dites-moi, vous qui avez étudié en français, dites-moi si vous avez le même verbe que ces individus que nous voyons ici.



Quel gâchis, quelle catastrophe? Kanambe est venu non seulement pour destabiliser la RDC, mais surtout pour décimer l’intelligentsia du plus grand pays d'Afrique Centrale.

Revenir en haut Aller en bas

Révolution de la modernité. Les immeubles de la Place Royale en pleine réhabilitation

Message  Imperium le 13/8/2014, 12:52 pm


....

....



@Avenir.com
Les images prises par le reporter de la Rédaction du Journal L’Avenir témoignent la volonté du Gouvernement de la République Démocratique du Congo à répondre au social de la population congolaise. Le « social », cheval de bataille du Président de la République, Joseph Kabila Kabange dans son volet logement et emploi.

Six immeubles de la Place Royale sont en pleine réhabilitation et réfection. Trois sociétés sont à pied d’œuvre sur financement propre du gouvernement congolais. Chaque entreprise dispose de deux immeubles à son actif pour un délai d’une année. Chaque immeuble qui dispose de 7 niveaux et d’un Rez-de-chaussée doit répondre aux normes de l’habitat et logement décent.

Ces travaux de réhabilitation et de réfection de six immeubles de la Place Royale vont durer une année, à en croire les témoignages recueillis sur place. Et ce, lorsqu’on sait que les travaux ont député depuis février. Mais avant le démarrage des travaux, il a fallu que les occupants des immeubles vident le lieu dans lesquels ils occupaient illégalement, dans des conditions inhumaines, dont le risque d’écroulement n’était pas à minimiser.

Les conditions dans lesquelles les occupants ont vécu dans ces immeubles soulevaient quelques interrogations sur le bien fondé de leur présence en pleine centre ville, par surcroit dans un quartier résidence, où les immondices avaient élus domiciles. Parce que sans eau ni infrastructures sanitaires susceptibles d’accueillir les usagers.
C’est en raison de cet état de délabrement très avancé que le Gouvernement de la République a mis la main en poche pour éviter le pire à la population congolaise. C’est dans cette perspective que les occupants ont été déguerpis pour rendre viable les immeubles.

Il est à signaler que la République Démocratique du Congo est l’un des pays en Afrique, où la problématique de logement se pose avec acuité. Jadis, le régime du Maréchal s’opposait à la construction les immeubles. Et ceux qui en construisaient en faisait l’objet de confiscation.

Avec le boom immobilier et la politique de l’habitat mise en place par le Chef de l’Etat Joseph Kabila à travers son programme d’action « 5 Chantiers », puis « La Révolution de la modernité », la RD Congo marque de plus en plus le pas et sort du chantier battu.

Il est évident que beaucoup reste à faire, mais avec la volonté, la République Démocratique du Congo ne cesse d’impressionner même les détracteurs au régime Kabila. Les immeubles pullulent à travers la capitale, les routes en pleine reconstruction, élargissement, modernisation, les stress de Congolais commencent à se transformer en étonnement de grandes réalisations.

Certains ne cessent de se poser autant de questions sur les performances de la République Démocratique du Congo. Lesquelles performances saluées de l’extérieur. Le cas le plus récent est celui des Etats-Unis qui ont salué les performances du Président de la République, dont la République Démocratique du Congo est éligible à l’enveloppe de 33 milliards de dollars à l’Afrique.

Pourtant, « les 5 chantiers de la République », « la Révolution de la modernité », programmes basés sur la construction de la République Démocratique du Congo, ont été sauvagement combattus et critiqués, par ceux-là mêmes aujourd’hui se sont rétractés sous une autre forme d’aide à l’Afrique.

Refléter l’image d’une Afrique en marche

Devoir de mémoire oblige, lors de la défense de ce contrat qui liait les entreprises chinoises au gouvernement congolais, le Président de la République, Joseph Kabila dans son discours devant les deux chambres réunies en Congrès, avait dit ce qui suit : « Aujourd’hui, les congolais sauront à quoi leur cuivre va servir… ».

Ces propos traduisaient la volonté des autorités congolaises de se servir de leur richesse naturelle pour le besoin de la nation, de la population et de l’Afrique, dont la République Démocratique du Congo reste un géant au service de son continent. Au lieu de donner des injonctions et sanctions à la République Démocratique du Congo, la Chine à travers ce contrat a donné une leçon de coopération.

En lieu et place de donner aux ONGD le financement dont la gestion leur revienne et la mégestion mise à l’actif de la Rdc, la Chine et la Rdc ont trouvé une formule plus simple. Retour à l’authenticité par le système du troc, dans ce qu’on dénomme « Contrat Win Win », c’est-à-dire gagnant-gagnant.

Aujourd’hui, la semence porte ses fruits. La Rdc engagée dans la politique de la modernisation de son pays, n’attend pas baisser les bras. Le Congo qui est sur le rail d’un pays émergent, doit refléter le miroir de l’Afrique en marche. Ses potentialités en disent beaucoup, et la volonté du Chef de l’Etat, comme le dit le Président National du Congrès National Congolais, l’honorable Pius Muabilu Mbayu Mukala en plaçant l’homme au centre de toute action humaine.

Jadis Kinshasa la belle, la capitale congolaise avait perdu sa plus belle robe d’entant. Laquelle robe faisait de la République Démocratique l’eldorado africain.

Pius Romain Rolland

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  NgongaEbeti le 13/8/2014, 6:52 pm

King David a écrit:
NgongaEbeti a écrit:
King David a écrit:Ces ingénieurs, pilotes et autres comprennent l'anglais. Même en Corée, les ordinateurs sont en anglais.
Faites des ordinateurs en swahili.

King David,

Vous ne faites que vous enfoncer encore plus dans l'ignorance. Premierement j'ai parlé du lingala et non des 3 autres langues nationales. Finalement, pourquoi avons-nous des langues nationales? A quoi servent-elles et quel est leur avenir et utilité?

Deuxiemement, comme Imperium vient de le dire, il y a plein de pays développés qui n'utilisent ni le francais, ni l'anglais.

Ensuite, vous dites un mensonge lorsque vous insignuez que l'anglais serait utilisé officiellement en Corée. Les parents coréens PAIENT pour des cours supplémentaires pour que leurs enfants apprennenent vitr et mieux l'anglais en plus de ce qu'ils apprennent a l'école. La langue coréenne est la seule et unique langue officielle en Corée du Sud. Et juste pour rappelle, en 1960 le Zaire dont tu es si nostalgique ETAIT PLUS RICHE QUE LA COREE DU SUD.

Les coréens ont travaillé dur et sont devenus l'un des pays les plus riches de la planete en UTILISANT LEUR LANGUE! Malgres le fait qu'ils aient ete colonisés par les japonnais, ILS N'ONT JAMAIS UTILISE LE JAPONNAIS COMME LANGUE OFFICIELLE. Sur cette planete il n'y a que les 2 Corées ou l'on parle le coréen et ils s'en sortent bien!
Alors de grace, débarasse toi de ton complexe d'infériorité et réalise que le LINGALA peut etre utilisé, comme toute autre langue sur cette planete, pour véhiculer le SAVOIR. Il sera meme plus facile de faire comprendre les maths, la biologie, la physique, le civisme, la philosophie etc... a nos élèves en lingala qu'en francais.

Finalement, en Tanzanie l'enseignement se déroule en SWAHILI. En Ethiopie aussi l'enseignement s'effectue en Amharique malgrès le fait qu'ils aient été brièvement collonisé par l'Italie. Et en ce moment le PIB de l'Ethiopie est supérieur a celui de la RD Congo.

STP, renseigne-toi plus sur ce sujet avant de te prononcer. Un simple conseil d'ami Wink

P.S.: Je ne sais pas dans quelle Corée tu as été mais dans celle que je connais, les ordinateurs sont dans leur propre langue. Ensuite, faire des ordinateurs en Swahili ou Lingala ou n'importe quelle langue sur cette facile n'est pas du tout un exploit. Il n'y a rien de plus banal que ca! Si les ordinateurs existent en Japanais ou en anglais, des langues qui ont des MILLIERS de caracteres différents, je ne vois vraiment pas en quoi faire un clavier en Swahili ou Lingala serait difficile. A ton avis, comment font les Vietnamiens pour avoir des ordinateurs?
Voila pourquoi il faut REFLECHIR avant d'étaler son ignorance ici, et le pire avec tant d'arrogance!!! Very Happy Very Happy Very Happy 

Mr Ngonga,
je vous ai demandé d'avoir un minimum de bon sens. Réfléchissez bien avant de me répondre.
Vous m'accusez d'avoir parlé des langues nationales alors que vous parliez tout simplement du lingala. Mais quelle idiotie? Selon vous, les élèves de Kinshasa étudieraient en lingala et ceux des provinces dans la forme actuelle de l'enseignement? Pour quelle finalité?

Ne nous éparpillons pas inutilement. Non, en Tanzanie ce n'est pas le swahili mais le Kipemba.
Si le PIB de l'Éthiopie est supérieur à celui de la RDC, est-ce mon problème? Il faut demander à votre gourou pourquoi nous sommes derrière l'Éthiopie.
Et quoiqu'il en soit, votre gourou a  tous les pouvoirs pour changer l'enseignement à Kinshasa en lingala et laisser aux autres province continuer avec la forme actuelle. Commencer dès à présent à former des universitaires en lingala pour qu'ils enseignent à Kinshasa. Vous serez donc le seul pays au monde de voir la capitale ayant un enseignement dans une des langues nationales et le reste du pays dans la langue officielle du pays.
Je sais, vous me parlerez notamment de la Belgique, de Suisse ou du Canada qui enseignent dans différentes langues. Eh bien, ce sont des fédérations ou confédération qui ont une langue donnée par région.
C'est ainsi qu'en Suisse, on étudie en allemand, français, italien ou romanche.

Demandez à celui qui a le pouvoir et qui se trouve être votre messie de faire ce changement.
D'ici là, je me moque de votre lamentable échec de l'enseignement de votre gouvernement. En attendant que le lingala prenne la relève, sur quels critères ces élèves réussissent-ils avec ce bagage si ce n'est la corruption?

Mr Ngonga, vous avez sans doute étudié à Kinshasa ou en RDC, dites-moi, vous qui avez étudié en français, dite-moi si vous avez le même verbe que ces individus que nous voyons ici.



Quel gâchis, quelle catastrophe? Kanambe est venu non seulement pour destabiliser la RDC, mais surtout pour décimer l’intelligentsia du plus grand pays d'Afrique Centrale.

King David,

Aaaah vraiment toi et tes "raisonnements" tordus! Tu ne te rends meme pas compte que l'exemple que tu cites renforce encore plus ma position tout en enfoncant davantage. Est-ce que cette intelligent et mignone petite fille ne sait pas ce qu'est un oeuf et comment il s'appelle en lingala?
Vous les complexés du francais vous pensez que cette fille n'est pas intelligente juste parce qu'elle ne prononce pas bien un mot en francais. Comme si c'etait safaute! Elle ne fait que répéter ce que son instructeur lui a dit et si il y a confusion dans sa tete, cela est du a la prononciation de son instructeur. Et cela illustre un fait indéniable et évident: CETTE FILLE NE PARLE LE FRANCAIS QU'A L'ECOLE! Dans le reste de sonenvironnement (maison, église, marché, ses amitiés etc...) c'est uniquement le LINGALA qui est utilisé. Alors dans ce genre de conditions, POOURQUOI INSISTER A EDUQUER CETTE FILLE DANS UNE LANGUE ETRANGERE QU'ELLE N'UTILISE PRESQUE JAMAIS DANS SON QUOTIDIEN?

Et sis son instructeur lui meme accuse des lacunes de prononciations en Francais, apres avoir suivit un cursus scolaire normal pour occuper sa position actuelle, pourquoi continuer a préserver un systeme qui depuis plus de100 ans de colonisation produit des millions des congolais(es) qui n'arrivent toujours pas bien assimiler la prononciation francaise?

Voila des questions qu'il faut te poser cher KD, au lieu de te cramponner sur tes préjugés et tes complexes d'infériorité. Encore une fois, soki oyebi likambe té, TUNA BA YEBISA YO au lieu de tenir des propos contradictoires et insensés.

Mais en meme temps, tu n'est que le reflet de l'éducation coloniale que tu as recu. Une éducation dont le role principal était de former des noirs ALLIENES CULTURELLEMENT de leur milieux et COMPLEXES face a tout ce qui vient de l'Occident. Bravo!!!

Tu es une autre illustration parfaite de ce qui ne va pas avec le systeme éducatif africians en général et qui explique nos retards en terme de développement.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  King David le 13/8/2014, 10:34 pm

Ngonga Ebeti,
J'ai dit au départ que ne nous éparpillons pas.
Soyons clairs et lucides. Je ne me suis jamais attaqué aux élèves. Je m'en prends aux autorités des chantiers qui ont oublié l'enseignement, l'avenir de demain. Et le responsable général se trouve être votre gourou.
Vous évitez les vraies questions pour vous attacher à ce qui n'a pas d'importance.

1. Je vous ai montré votre absurdité à imposer le lingala comme langue d'enseignement à Kinshasa et le français dans les autres régions du pays. Depuis que je vous ai montré que c'est idiot de proposer telle chose, vous n'en parlez plus.


2. Je vous demande comment allez-vous vous y prendre pour instaurer le lingala comme langue d'enseignement, vous n'êtes pas capable d'esquisser la moindre solution.

3. Comment se fera l'équivalence des diplômes obtenus en lingala et ceux obtenus en français. Lequel primera?

4. Je vous ai demandé si vous, Ngonga Ebeti, ayant étudié en français au Zaire, vous vous reconnaissez en ces jeunes d'aujourd'hui qui ne connaissent même pas du nom du préfet qu'ils rencontrent tous les jours.

5. Vous qui n'êtes pas aliéné, pouvez-vous abandonner la langue des aliénés en utilisant votre langue d'origine et nous laisser la langue des aliénés? Commencez déjà à abandonner la langue que vous utilisez en ce moment.

6. King David n'a aucun pouvoir à amener des réformes dans l'enseignement en RDC. Celui qui peut le faire n'est autre que votre gourou Kanambe. Vous vous trompez de personne en voulant m'attribuer votre échec dans l'enseignement. Allez vous en prendre à Kanambe, à Boshab et tous les autres qui s'acharnent à réviser des articles verrouillés et délaissent l'essentiel comme l'enseignement.

Votre sens d'honneur daignera répondre à mes 6 questions.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 14/8/2014, 2:46 am

Cher King David,

Ce dialogue de sourds que vous supportez avec tant d'abnégation patriotique et de courtoisie mérite-t-il vraiment un commentaire ?
Hélas hélas; parfois il ne nous reste qu’à en en prendre acte : à l’impossible nul n’est tenu... La mort dans l’âme à notre cher mais bien triste pays aujourd’hui’hui, nous nous retrouvons parmi nos propres Compatriotes face à des illusionnistes professionnels qui pour des raisons bien éloignées des intérêts du Congo et de ses populations s’échinent à vous imposer de voir blanc là où tout est noir !


En effet, quel est donc cet extraterrestre qui ne peut voir que l’enseignement au Congo, cet organe combien vital pour notre avenir est aujourd’hui plus bas que tout à l’image de tout le pays ?
Nous sommes tous ici nés dans ce pays, y avons étudié ! Moi comme certains ici y avons été à l’Université et y avons obtenu nos diplômes; perso à la fin des années 1970 avant de poursuivre mes études en Europe…
Qui de sensé peut nous contester quelque capacité à comparer l’état de l’enseignement que nous avons reçu il y a 30-20 ans à ce qui s’y fait aujourd’hui’hui ? Quel est cet hiberlu qui peut prétendre que nos enfants et jeunes frères sont mal instruits aujour'hui en raison d'une  langue d’enseignement  étrangère ?
Interdiction de rire : étions-nous des surdoués pour avoir été capables de parler et d’écrire un français correct, d’y avoir obtenu qui un diplôme d’Etat, un autre un diplôme d’Université qui pouvaient encore soutenir la comparaison avec ce qui se fait de mieux ailleurs ?

Ce qui est évident pour nous tous, l'est moins pour des fanatiques aveuglés par leur idéologie et leur cupidité : à l’image du pays, l’enseignement public que tout Etat doit à sa relève est tombé plusieurs marches plus bas, le pouvoir de l’Afdl l’a enfoncé encore davantage comme il n’a pu être capable de faire mieux dans nul domaine !
J’ai obtenu mon diplôme de Médecin sous l’autorité d’enseignants qui valaient internationalement à l’époque de Mobutu mais c’est vrai déjà la chute avait commencé sous son règne mais l’état de l’enseignement même dans les années 90 pouvait encore se défendre; aujourd’hui il laisse dangereusement à désirer car comme beaucoup de secteurs vitaux, il est encore moins la priorité du pouvoir actuel; qui peut le contester les yeux ouverts ?

Les illusionnistes professionnels comme notre Ngonga National viendront semer comme de coutume la confusion en introduisant des problématiques qui n’ont rien à voir avec les réels ressorts de la qualité de l’enseignement : une discussion sur l’enseignement en langue nationale;c'est ça la priorité aujourd'hui ? On croit rêver…
Ainsi ils vous affirmeront aussi sans honte que l’état du pays est au mieux; nous serions donc des aigris, des jaloux, des opposants politiques alors qu’il s’agit des conditions de vie de nos propres parents, frères, enfants, petits-enfants… A les entendre nous serions tous si malheureux dans nos vies en diaspora que nous envions je ne sais quels parvenus à la petite semaine…
Il faut vite couper court à ce cirque !

Prenons-en acte, le dialogue n’est pas toujours possible avec de tels énergumènes, hélas, hélas… Ne s’agirait de la misère des nôtres, on en rirait tout juste, hélas il en va des vérités qu’il nous faut ressasser et des initiatives qu’il nous faut prendre pour obtenir un jour le changement de gouvernance dans ce cher pays de nos ancêtres et de notre postérité !



Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 14/8/2014, 7:07 am, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  King David le 14/8/2014, 3:15 am

Dont acte

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 14/8/2014, 7:14 am

PS

Scusi KD; petite parenthèse; j'ai oublié de rappeler que le dialogue était pénible avec les djaléloloistes parce que leur dévotion les rendait si sourds et bêtes qu'ils étaient comme interdits de répondre aux questions essentielles; pour cause !
Ainsi NE n'a pas eu le moindre courage de faire face à vos interpellations : qui est responsable de la baisse de la qualité de l'enseignement et qui pouvait imposer le lingala (à Léo seulement ou partout au Congo ?  Laughing  Laughing  Laughing ) sinon son Messie qui dirige le pays depuis 13 ans ?

Ailleurs il doit savoir sinon je l'en informe : il y'eut un temps, et c'est essentiellement pendant la colonisation qu'il brocarde pour de mauvaises raisons où il existait à l'école primaire des cours des langues nationales, le lingala, le swahili, le tshiluba, le kikongo et autres...
Une défense intelligente de l'enseignement des langues nationales lui aurait indiqué qu'il importe mieux de commencer par rétablir des cours des langues nationales à l'école primaire à côté du français; ce qui les aurait déjà enrichies, développées mais veut-il peut être un nouveau Messie qui de sa tribune viendra couper court du jour au lendemain à l'enseignement du français !
Pour le changement du Roi, je vote déjà  Laughing  Laughing  Laughing 

Kiekiekieeee; partout dans le monde le francophone cherche à joindre l'anglais à son bagage et vice versa; la polyglottie est une richesse, lui pour raison de nationalisme pour rire veut réduire le champ lexical des Congolais... kiekiekieee  Laughing  Laughing  Laughing 
Quelle peste ce djalélolisme kanambien !

Je referme cette parenthèse, lisapo esili nango  net ! Laughing  Laughing  Laughing 



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Imperium le 14/8/2014, 7:56 am

OK.. LES SENATEURS..L'EDUCATION FAIT PARTI DE 5 CHANTIERS.... Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy 

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Arafat le 14/8/2014, 1:32 pm

King David a écrit:
Ne nous éparpillons pas inutilement. Non, en Tanzanie ce n'est pas le swahili mais le Kipemba.
Oh! moi qui croyais que c´était le Kimbongila, on apprend ici et tant mieux Very Happy Very Happy Very Happy 
Comme on dit chez nous : Kaba zabilanga kwa ba nkaka, dema mu ntsoni ko vedire on apprend aussi en ecoutant les autres, il n´y a pas de quoi à avoir honte.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 14/8/2014, 10:17 pm

Voici comme par hasard une actualité sur les langues nationales : ça se passe au Bas-Congo à l'Université Kongo (UK, oui c'est son nom officiel !) !
Là où l'Etat se montre souvent aux abonnés absents, les instances décentralisées et les particuliers prendraient-ils plus facilement l'initiative ?


"13.08.14 La Référence Plus-Valorisation des langues locales, l’Université Kongo se veut le porte-étendard de la langue kikongo
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=199285&Actualiteit=selected
Les trois organes de l’Université Kongo (UK), ou le Kinkimba Kia Kongo (KKK), à savoir le Pouvoir organisateur (P.O), le Comité de gestion (Coges) et le Conseil d’Administration (C.A), se sont retrouvés dernièrement en une réunion tripartite au bureau de représentation, situés au quartier Righini dans la commune de Lemba.  
(...)  
Promouvoir les langues nationales et maîtriser d’autres langues

 
Pour ce faire, toutes les structures de l’UK sont tenues à fonctionner conformément à ces statuts, en faisant les rapports requis et au moment indiqué statutairement, afin d’arriver à l’effectivité d’une université d’excellence.
Ainsi que le stipule la Constitution de la RDC, en son article 1, alinéa 8, l’Etat a le devoir de promouvoir les langues nationales. Et comme dit plus haut, la première mission confiée au Pouvoir Organisateur de l’UK, est d’être le garant de la langue Kikongo. Les participants à la réunion ont également été instamment invités et sensibilisés en âme et conscience, pour ce faire, parlant des langues nationales en générale et du Kikongo en particulier. A ce sujet, l’université est un instrument de promotion des langues. Et à propos de la langue kikongo, c’est depuis la tenue de la première assemblée générale extraordinaire de l’actuel mandat du Pouvoir organisateur de l’UK, qu’il a été décidé d’utiliser le kikongo non seulement comme une des langues de travail, mais aussi comme une langue de conservation du savoir. Sinon, en quoi l’Université kongo serait-elle réellement et effectivement kongo.
 
En clair, l’IUK en sa qualité d’université communautaire, particulièrement de la communauté kongo, dispose donc d’une langue le kikongo Pour ce faire, elle doit être le porte- étendard de ladite langue. Cela devait s’exprimer sur les valeurs éthiques au sein de cette université qui reflète les kongo, tant pour la langue que pour les valeurs culturelles. Raison pour laquelle, il existe deux langues de travail au sein de cette université : le kikongo et le français.
Prenant en compte l’élément langue, l’actuel président du Pouvoir organisateur et Grand chancelier de l’UK, a une haute perception de l’importance aussi bien de la langue de soi pour la conservation du savoir et de l’importance de connaître parfaitement plus d’une langue des autres, pour l’apprentissage scientifique et technologique à amener dans sa propre culture par la suite. Il souligne donc l’avantage qu’on les citoyens Congolais, de connaître les autres langues congolaises et internationales, mondialisation oblige. Dans ce village planétaire, il faut prendre de l’avance. D’où la recommandation du président du Pouvoir organisateur de l’UK au peuple kongo et à tous les congolais, de prendre de l’avance. C’est le Congo qui gagne, sans nul doute.
 
A l’en croire, on n’apprend pas les autres langues pour oublier ou minimiser sa propre langue. Bien au contraire, pour prendre de l’avance et amener ce qui n’est dans sa langue. Du coup, cela peut diluer un certain complexe, qui fait croire que connaître les autres langues a plus davantage. L’UK encourage donc les uns et les autres, à conjuguer des efforts, pour maîtriser le kikongo, mais aussi d’autres langues (Kiluba, Kiwahili, Kingala) au niveau du pays. C’est un avantage d’une cohésion nationale absolue, incomparable et inégalable. Cela fait également partie non seulement du patriotisme, mais permettra aussi de ne pas se sentir dépayser quelque soit l’endroit où l’on se trouve à l’intérieur du pays.  
L’exemple des Indiens, des Chinois, des Pakistanais qui viennent en RDC, devraient interpeller les Congolais, pour la simple raison que tous ces compatriotes fournissent des efforts pour maîtriser la langue du milieu où ils se trouvent, même dans les coins les plus reculés de la RDC. Curieusement, la plupart des bakongo se gênent de parler leur propre langue. Pourtant, d’autres langues (Français, Anglais, Espagnol, Portugais...) devaient leur permettre d’acquérir des connaissances pour les amener dans le patrimoine kongo, notamment au sein de l’UK, où la grande masse maîtrise bien le kikongo, plus que le français.
 
Se surpasser pour éviter le complexe
 
Qu’on connaisse d’autres langues ou pas, on a la facilité de maîtriser plusieurs données dans sa propre langue, et ce, jusqu’à un certain niveau. “ Ce sont là, les argumentaires pour que l’on sache qu’on est à l’Université kongo “, a fait savoir un haut cadre de l’UK, soutenant que tous les kongo qui prestent au sein de tous les organes de cet établissement universitaire, ont la maîtrise du kikongo parlé dans son intonation d’origine, dans la lecture voire dans la syntaxe. Il n’y a donc pas de honte pour les intellectuels kongo, d’admettre que le kikongo est leur langue. Personne ne leur interdit d’apprendre d’autres langues, mais pourvu que cela concourt à l’acquisition des connaissances en faveur de leur patrimoine. Sinon, à quoi servira de parler le français et l’anglais mieux que les propriétaires de ces langue eux-mêmes, s’est interrogé un analyste politique de l’UK, soulignant que la plupart des intellectuels kongo sont simplement complexés. Compte tenu de la délicatesse du dossier, notre interlocuteur a invité les autres universités du pays, à considérer la question, dans l’intérêt local et national.
 
Par ailleurs, même si quelques documents de l’UK sont confectionnés en français et en kikongo, cela a comme compréhension, que la communauté de cette institution universitaire comprend mieux sa langue et que par rapport aux prescrits de la Constitution, il faut valoriser les langues locales. En outre, l’opinion doit savoir que le haut savoir chez le peuple kongo, se recevait dans des écoles initiatiques avec différentes dénominations dont le Kinkimba dans le Bas-fleuve, le Lemba et le Kimpasi aux Cataractes... A tout prendre, l’UK a opté pour le Kinkimba (traduction université) qui n’est donc pas un terme mystique ou magique comme le font croire certains sceptiques.  
De tout ce qui précède, il faut avouer que l’UK dispose à la tête du Pouvoir organisateur, une personnalité culturelle, politique, scientifique, et socio-économique , qui a un passé . Ancien Directeur administratif des services centraux des services pharmaceutiques président de l’Association des pharmaciens congolais, Apharco-ex Apharza ; président du Groupe parlementaire Kongo (GPK), lequel fut le mieux structuré de l’ex-République du Zaïre... Pour toutes fins utiles, l’UK peut donc puiser dans l’expérience de cet homme qui n’est autre que le député honoraire Batangu Mpesa Etienne Flaubert.
 
A savoir que l’UK compte déjà près de 5000 diplômés sur le marché de l’emploi, lesquels font la fierté de cet alma Mater. Pendant ce temps, les inscriptions pour l’année académique 2014-2015, s’effectuent au bureau de représentation, sise sur l’avenue Chapelle n°8, au quartier Righini dans la commune de Lemba."



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Arafat le 15/8/2014, 9:27 am

ndonzwau a écrit:Voici comme par hasard une actualité sur les langues nationales : ça se passe au Bas-Congo à l'Université Kongo (UK, oui c'est son nom officiel !) !
Là où l'Etat se montre souvent aux abonnés absents, les instances décentralisées et les particuliers prendraient-ils plus facilement l'initiative ?
"13.08.14 La Référence Plus-Valorisation des langues locales, l’Université Kongo se veut le porte-étendard de la langue kikongo
En suivant la discussion entre mes frères Mfumu David et Mokili Ngonga aka Ngonga Ebeti, j´ai pensé à cette hypothèse sans pour autant savoir qu´elle était déjà mise sur pied. Quant à moi, je suis contre ce genre d´initiative que je qualifierai de séparatisme. C´est le genre d´idée que raffole le sage Ne Muanda Nsemi. Cela me rappelle l´epoque où nous fûmes à l´internat à Kisantu ( école primaire Saint Jean Bosco), un moniteur (Monsieur Tex) se donnait toujours la peine de traduire tous les textes en Kintandu afin d´en faciliter la compréhension ainsi donc la chèvre de Monsieur Séguin devenait Nkombo dia Mbuta Séguin.  Very Happy  Very Happy  Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  King David le 15/8/2014, 4:03 pm

Mbuta Arafat,

Contrairement à ce qui puisse paraître, je suis pour l'apprentissage des langues nationales. Je ne suis pas pour l'apprentissage des dialectes dans des écoles et encore moins pour le remplacement du français par le lingala dans les écoles de Kinshasa. Nous devons, à mon avis, revaloriser notre culture qui passe par nos langues (nationales).
En Suisse par exemple, tout grand politicien à l'échelon nationale doit parler et écrire au moins deux langues dont l'allemand. La Suisse en compte 4: L'allemand en Suisse alémanique, le français en Romandie, l'italien au Tessin et le remanche dans les Grisons.
Au Canada qui est un pays bilingue, l'anglais prime et tous québécois s'efforce de l'apprendre. Dans les dernières années, des efforts sont faits par les anglophones pour parler français.
Pour moi, l'apprentissage des langues nationales renforcerait la cohésion culturelle du pays.
Pourquoi ne pas imposer par exemple outre le français et l'anglais, la maîtrise d'au moins deux des quatre langues nationales pour embrasser la carrière politique nationale.


Dernière édition par King David le 15/8/2014, 6:56 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Jim KK le 15/8/2014, 5:36 pm

Tous les politiciens congolais (toute tendance confondue) parlent automatiquement au moins une langue nationale (Lingala, Kikongo, Tshiluba, Swahili).

Autre chose

C´est vraiment horrible de voir un élève de 5ème (un an avant le bac) ne pas être en mesure de formuler une phrase en français. Je me demande comment cet élève a pu passer de classes jusqu´en 5ème année des humanités ?? Nous devons nous poser cette question !!!

Il faut assainir le milieu éducatif congolais. Nous pouvons dire clairement que c´est le fruit de plusieurs années (+/- 30 ans) de mauvaise  gestion. La fin de la coopération belge des années 80-90, mauvaise gestion de Mobutu et ses successeurs, la guerre infligée par les pays voisins voilà pour moi quelques raisons pourquoi nous sommes maintenant à ce niveau.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 15/8/2014, 6:25 pm

Passons vite sur ce militantisme excessif sinon étroit autour de nos langues nationales où on les réduit à une opposition au français qui reste notre langue officielle et cette autre erreur de ne pas reconnaître la baisse de la qualité de notre enseignement sous un misérable cache anti-impérialiste qui en rendrait le français responsable ! C'est simplement inexact et même stupide ! !

Mon avis est qu'il existe deux enjeux parallèles autour des nos langues nationales :
C'est d'abord un élément impératif de représentation nationale qui subsidiairement en tant que démocratique peut offrir un atout pour la cohabitation nationale (c'est l'exemple des journaux parlés et télévisés en les 4 langues nationales (vernaculaires ?) sur les chaînes publiques où chacun peut tirer bénéfice de l'info mais aussi fierté de voir sa langue locale prise en compte) !
Je crois possible de les préserver d'être un facteur de division, de compétition guerrière (séparatisme) au delà de servir une émulation positive !
C'est ensuite celui de leur avenir donc de leur indispensable développement ! Toute langue a besoin non seulement d'être "parlée" mais aussi d'être "étudiée" pour persister, s'enrichir : au niveau universitaire, le français relève de "la philologie romane", l'anglais de la "philologie anglaise" et ainsi de suite, bref des "lettres" et au niveau secondaire et primaire on étudie le français ou l'anglais en ses différentes branches, grammaire, orthographe... De même nos langues nationales nécessiteraient des domanes d'étude à tous les niveaux pour s'enrichir et au besoin d'être réhabilitées...

Il reste un aspect national et surtout international d'avenir dont il faut aussi prendre compte !
Aujourd'hui notamment en raison de la puissance politico-économico-technologique anglo-saxonne, l'anglais est devenu la langue mondiale par excellence !
A côté se battent quelques langues d'origine européenne mais aujourd'hui mondiales parce qu'exportées ailleurs, l'Afrique, l'Amérique latine...; ce sont le français et l'espagnol...
Des puissances émergentes comme la Chine, l'Inde, la Russie, le Proche, Moyen et Extrême Orient musulmans et plus tard l'Afrique apporteront progressivement un intérêt international accru à leurs langues, le chinois, langues hindoues, le russe, l'arabe, le swahili, le wolof, le lingala...
C'est ici où au niveau de notre pays, viendra peut-être un jour le moment de prendre une décision sur une langue nationale à élever : le lingala en raison de son audience intra-nationale ou le swahili grâce à son statut continental ? Une langue officielle de souche autre que le français ?
Je ne crois pas qu'aujourd'hui ce choix soit de quelque priorité mais admettrais volontiers que des avis autorisés autres le mettent en discussion mais sûrement pas une raison d'en excuser le mauvais niveau de français chez nos pauvres élèves vus ci-haut; je reste convaincu pour ma part que développer toutes nos (4 ?) langues nationales suffira aujourd'hui à notre peine !

Où l'on voit que priver nos jeunes et moins jeunes l'apprentissage non seulement du français (et d'abord même du français, notre langue officielle !) qui est aujourd'hui aussi une langue Congolaise, africaine (même "la métropole du français" admet aujourd'hui l'existence d'un "français sénégalais, camerounais, congolais"... comme un "français québécois, antillais") et de l'anglais comme d'autres langues internationales serait une regrettable erreur : développer nos langues nationales demeure à mon avis la seule priorité pratique !
Le Congolais n'est pas plus taré qu'un autre pour encaisser et pratiquer le français ou l'anglais à côté de sa langue locale ! La seule précaution est de planifier scientifiquement leurs apprentissages !




Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 15/8/2014, 7:01 pm, édité 3 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  King David le 15/8/2014, 6:52 pm

Jim KK a écrit:Tous les politiciens congolais (toute tendance confondue) parlent automatiquement au moins une langue nationale (Lingala, Kikongo, Tshiluba, Swahili).

Vous l'aurez certainement compris, j'ai voulu dire au moins deux des quatre langues nationales.
Pour le reste, j'adhère aux principes de Ndo.

Revenir en haut Aller en bas

La révolution de la modernité et les 5 chantiers de la republique vont tres bien a ndjili

Message  Imperium le 17/8/2014, 12:30 am

La nouvelle tour de controle et l'aerogare modulaire bientot acheves... Very Happy  Very Happy 
Que les prophetes de malheur de la Rdc se taisent. Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy 


L'immeuble Granat de lubumbashi rénové abritera les bureaux de l'Etat et du ministère provincial.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Mathilde le 22/8/2014, 5:43 pm

 Sad Sad

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Imperium le 24/8/2014, 9:32 am


Changement de mentalite oblige, les kinois font la ligne pour entrer dans un bus de transco.
Seuls les idiots qui ne changent pas. Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy 

Bons Coins à Kin, neti na poto : Centre Commercial à Ngaliema
Les negativistes ne vont pas aimer ca... Sad  Sad  Sad  Sad  Sad  Sad 

Revenir en haut Aller en bas

Congo-Kinshasa: L'Unicef salue la «gratuité progressive» de l'enseignement primaire en RDC

Message  Imperium le 24/8/2014, 9:42 am

La RDC a enregistré d'énormes progrès dans le volet éducation des objectifs du millénaire pour le développement. La représentante adjointe de l'Unicef en RDC, Sylvie Fouet, l'a affirmé mardi 19 août au cours d'un café de presse à Kinshasa. Elle attribue notamment cette amélioration à la gratuité progressive de l'enseignement primaire en RDC. Il reste cependant encore des défis à relever dans le maintien des élèves à l'école et la qualité de l'enseignement, a-t-elle ajouté.

Le rapport d'état du système éducatif national indique que la couverture scolaire en RDC connait une croissance positive à tous les niveaux de l'enseignement. Selon ce document, prés de 3 enfants sur 4 sont inscrits à l'école.

L'accès à l'école est donc devenu quasi universelle et le taux brut de scolarisation est passé de 90% en 2006 à 130% actuellement.

Toutefois, affirme ce rapport, 5% d'enfants congolais n'auront jamais accès à l'école suite à la volatilité de la sécurité dans leurs milieux, la distance qui sépare leurs lieux d'habitation des établissements scolaires et le travail auxquels ils s'adonnent à cause de la pauvreté.

En outre, la moitié d'élèves admis à l'école ne termine pas le cycle primaire. La RDC doit donc encore relever deux défis majeurs : les maintenir à l'école et améliorer la qualité de l'enseignement.

Pour le coordonateur de la cellule d'appui technique à l'EPSP, Valère Munsya, le gouvernement doit agir sur l'enseignant pour changer cette situation. Il assure, pour cela, que beaucoup d'efforts budgétaires ont déjà été fournis par le gouvernement, même s'il reste encore du chemin à parcourir.

«La part réservée à l'EPSP [dans le budget] a été presque doublée en 4 ans
. En principe, les frais de motivation sont supprimés, mais il y a à peu près 2 600 enseignants qui attendent d'être payés au niveau du primaire. En partie, ces frais de motivation permettent de supporter ces enseignant», a-t-il expliqué.

Il ajoute cependant que la qualité de l'enseignement ne dépend pas que de la motivation de l'enseignant mais surtout de sa formation, pour rendre plus attrayantes les matières dispensées, de manière à captiver davantage les élèves.

Amener plus d'enfants à l'école soulève également la question de la capacité d'accueil des établissements scolaires.

C'est dans ce cadre que le gouvernement s'est lancé le défi de construire 1000 écoles à travers le pays d'ici fin 2015. Un projet qui est en cours d'exécution.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Mwana Ya Lola le 24/8/2014, 9:48 am

Le Congo se limite au centre-ville de KIN ? ???  Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy 

Ko kamwa !

Une supérette remplie de produits importés ? Et alors ?

Vraiment des préoccupations de petits bourgeois.

Ou sont les milliers de kilomètres de route et de chemin de fer... ???

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  KOTA le 24/8/2014, 4:25 pm

DERRIERE LES AFFABULATIONS PROPAGANDISTES HONTEUSES, LA TRISTE REALITE:


RDC: Un enfant sur deux souffre de la malnutrition
par FreeDiomi le 24 août 2014
 
Un enfant sur deux souffre de la malnutrition
 
Le rapport de l’Etude de Développement Sanitaire (EDS) indique que le taux de malnutrition chez les enfants en RD. Congo est toujours élevé. Il est passé de 47 % en 2007 à 43 % en 2013, alors que les moins de cinq ans augmentent chaque année.
Après réflexion, il apparait que la RDC  ne saura inverser la tendance à moins de 25 % en 2015. Échéance prévue pour évaluer la réalisation des objectifs définis dans la politique nationale de nutrition.
Parmi les causes de la malnutrition, figurent entre-autres, les habitudes alimentaires inadéquates, la pauvreté et le faible environnement régulateur. C’est ainsi que Nestlé Congo SPRL, qui a participé à l’élaboration de la politique nationale de nutrition, sonne l’alarme afin que la faim qui est une  calamité  multisectorielle attire l’attention de tous, en vue de sauver et protéger des vies humaines. Il s’agit, surtout, des populations vulnérables qui constituent une couche importante pour l’avenir du pays.
Conçu en 2009, le Plan National de Développement Sanitaire voulait atteindre un certain nombre d’objectifs suivants à l’horizon 2015 : la réduction de la malnutrition infantile accrue de 13 à 5 % ; le sous poids à moins de 10 % et la malnutrition de 47% à moins de 25 % ; la réduction de 20 % du taux de prévalence de déficience en vitamine A qui a un impact sur le système immunitaire ; le  maintien de la consommation de sel iodé dans les foyers et réduire l’incidence de ‘’Konzo’’ dans les territoires ciblés (Bandundu). Un constat amer se dégage après l’évaluation des objectifs. A l’exception de la consommation du sel iodé, rien n’a changé. Voici pourquoi il devient difficile, voire  impossible d’atteindre les objectifs fixés à l’horizon 2015.
D’où l’appel des experts pour que tous les secteurs de la vie nationale s’y accordent et mettent la main dans la pâte, afin de réduire graduellement le taux alarmant de malnutrition, principalement chez les enfants de moins de 5 ans. Est qualifié de chronique toute malnutrition qui dépasse 40 %. En RDC, un enfant sur deux est malnutri.

JUDITH ASINA/LP

http://democratiechretienne.org/2014/08/24/rdc-un-enfant-sur-deux-souffre-de-la-malnutrition/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Mathilde le 24/8/2014, 5:53 pm

KIN RÉALITÉ: QUARTIER KINGASANI II 15 ANS SANS ELECTRICITÉ. Shocked 


_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:50 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 14 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum