congodiaspora
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -64%
Centrale Vapeur PHILIPS GC8735/80 PerfectCare Performer
Voir le deal
99.99 €

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ?

Aller en bas

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Empty ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ?

Message  ndonzwau 24/5/2021, 5:36 pm

Le volcan Nyiragongo s'est réveillé ce samedi 22 mai à Goma, un horrible bilan à déplorer.  Une irruption volcanique est une catastrophe naturelle qui garde une forte dose d’imprévisibilité, on ne peut pas toujours prévoir sa survenue et son ampleur, les éléments de la nature ont leurs secrets même si une bonne surveillance effective et les efforts climatiques en cours aujourd’hui peuvent en réduire certains risques. N'avons décidément rien pour en réduire les risques ?

Le volcan Nyiragongo est l’un des plus actifs d’Afrique toujours dangereux, sa dernière éruption majeure a eu lieu en janvier 2002 faisant 250 morts, 120 000 sans-abri à Goma et des dégâts matériels importants ayant même touché une partie de l’aéroport. Goma a échappé de justesse lors de l’éruption de ce 22 mai, les coulées de la lave se sont arrêtées aux portes de la ville, le bilan provisoire est de 15 morts dont 5 tués dans des accidents provoqués par la fuite de la population vers la frontière rwandaise (3000 à 5000) ou vers les villes congolaises de Bukavu ou Sake, 17 villages touchés. Si les scientifiques sont pour le moment optimistes, l’activité en surface aurait cessé et certains habitants chanceux  commencent à regagner leurs logis, la situation mérite néanmoins surveillance, les secousses n'ont pas complètement pris fin.  

Sur place le gouvernement provincial a activé le plan d’evacuation et indiqué des directives conséquentes de la protection civile, le PM a élaboré un plan de riposte et une délégation des autorités centrales est arrivée à Goma en appui aux autorités provinciales en vue de faire face aux urgences humanitaires, Et avec les moyens ? L’électricité et l’eau font défaut. La population du reste du pays et certains notables comme Fayulu et Katumbi témoignent de leur solidarité.


Quant à la gestion propre des risques s'agissant de Nyiragongo d’aucuns reprochent aux instances nationales une certaine imprévoyance et citent volontiers l’état déplorable de l’Observatoire volcanologique de Goma (OVG) laissé sans ressources, incapable alors de réaliser ses observations et ainsi de pouvoir faire ses alertes notamment envers la population qui peut prendre des précautions à temps, on ne peut en effet laisser sans surveillance un volcan aussi dangereux. Il y’a peu le député Kasekwa avait alerté le ministre de la recherche à l’AN sans que sa question soit prise en compte. Depuis sept mois faute d’argent, l’OVG s’est retrouvé privé de connexion internet, une facture de 10.000$ n’ayant pu être honorée, un grave dysfonctionnement dû à l’absence de financement des autorités congolaises, par ailleurs la BM n’a pu renouveler un programme de 2 millions de dollars sur quatre ans, craignant des risques de malversations. De plus sur 351 employés de l’OVG la majorité de ses emplois était fictifs.

Cette critique n’est donc pas tant un procès d’intention, davantage de ressources à l’OVG n’aurait certes pas empêché l’irruption volcanique mais en aurait peut-être permis une meilleure gestion, hier, aujourd’hui et demain. ET POURQUOI PAS FACE AUX RISQUES PERMANENTS DE NIYRAGONGO NE PAS Y APPORTER UNE SOLUTION PLUS DURABLE : DELOCALISER LA VILLE DE GOMA, (RE)CONSTRUIRE PATIEMMENT ET SUREMENT UN NOUVEAU GOMA MOINS VULNERABLE AUX CONSEQUENCES VOLCANIQUES ! C’EST POSSIBLE AVEC UNE VOLONTE POLITIQUE FERME ET UNE LOGISTIQUE EFFICACE. CE N’EST PEUT-ETRE PAS UNE PREMIERE PRIORITE MAIS NOUS POUVONS NOUS DONNER DU TEMPS !!!



"Éruption volcanique à Nyiragongo : 15 morts, plusieurs blessés, pertes des biens et pillages - 23 mai 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/23/eruption-volcanique-a-nyiragongo-15-morts-plusieurs-blesses-pertes-des-biens-et-pillages.html/84591/
Quinze morts dont 9 par accident de circulation, 4 qui essayaient de s’échapper de la prison de Munzenze et 2 brûlés ce matin, c’est ce qui ressort du bilan provisoire de l’éruption du volcan Nyiragongo rapporté par le Porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya, au cours d’un point de presse tenu ce dimanche 23 mai 2021.
Le Porte-parole du Gouvernement annonce que 17 villages ont été touchés par cette coulée de lave notamment Buhene, Katoyi et Majengo, plusieurs maisons et infrastructures détruites et autres dégâts matériels enregistrés.
“Trois structures de santé, une école primaire, un abattoir et une canalisation d’eau ont été également affectés”, a-t-il indiqué.


Bien plus, il a été signalé :
“La route de Rutshuru endommagée, avec comme conséquence, la coupure de Goma
de son grenier en denrées alimentaires ; Plusieurs maisons consumées et englouties par les laves dans les quartiers Butare et Buhene ; Beaucoup de pertes de biens et marchandises pour les petits commerces dans plusieurs quartiers ; Quelques actes de pillages ont été également signalés ; Ligne électrique de Société Congolaise de Distribution d’Eau et d’Electricité
(SOCODE), principale source d’électricité de Goma coupée”, déclare-t-il.
Patrick Muyaya renseigne que le Gouvernement a dépêché une délégation gouvernementale pour accompagner les autorités provinciales.

“Face aux défis à relever, qui sont principalement d’ordre humanitaire, le Gouvernement, réuni deux fois en 24 heures, a décidé de dépêcher, dans l’immédiat, une délégation gouvernementale pour apporter un appui aux autorités provinciales et de faire, ensemble avec elles, une évaluation globale pour une action plus énergique. Depuis le début de la soirée du same le Gouvernement de la République suit de manière étroite l’évolution de la situation avec les autorités provinciales notamment le Gouverneur militaire et le Directeur de l’Observatoire Volcanologique de Goma. Nous sommes dans un travail complémentaire”, a fait savoir le Porte-parole du Gouvernement.
Le Porte-parole du Gouvernement Patrick Muyaya, a rappelé quelques mesures prises dans un premier temps à savoir l’ordre donné à l’Observatoire Volcanologique de Goma de poursuivre avec la surveillance de coulée de lave afin d’en apprécier la vitesse, la distance et la direction et l’étendue couverte et tant d’autres."


"Forum des As : « Eruption de Nyiragongo : 15 morts » ! - 24/05/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/05/24/actualite/revue-de-presse/forum-des-eruption-de-nyiragongo-15-morts

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Volcan[
(image illustrative) Une vue aérienne de l’imposant volcan du Mont Nyragongo à Goma le 5 décembre 2014. Photo MONUSCO/Neil Wetmore

L’éruption volcanique est le sujet qui a captivé l’attention de tous les journaux parus lundi 24 mai 2021.  
Quinze personnes ont trouvé la mort à la suite de l’éruption du volcan Nyiragongo dans la province du Nord-Kivu, selon le bilan provisoire communiqué dimanche 23 mai dans la soirée par le ministre de la Communication et Médias, Porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya, rapporte Forum des As.
Celui-ci indique que 9 personnes sont mortes dans un accident de circulation, 4 autres en tentant de s’échapper de la prison centrale de Munzenze, et 2 ont été calcinées par la lave.  

Dans le cadre de la gestion de cette catastrophe naturelle, le gouvernement de la RDC va prendre en charge les besoins urgents des populations victimes, ajoute Africa News.  
Cité par le journal, Patrick Muyaya, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, indique que l’Exécutif national exhorte non seulement les habitants du Nord-Kivu mais aussi du reste du pays à demeurer solidaires et à témoigner leur générosité du mieux qu’ils peuvent.  

Trois structures de santé, une école primaire, un abattoir et une canalisation d’eau ont été également affectés, renchérit La Prospérité.  
Et d’ajouter : « la route de Rutshuru endommagée, avec comme conséquence, la coupure de Goma de son grenier en denrées alimentaires ; plusieurs maisons consumées et englouties par les laves dans les quartiers Butare et Buhene ; beaucoup de pertes de biens et marchandises pour les petits commerces dans plusieurs quartiers ; quelques actes de pillages ont été également signalés et, enfin, la Ligne électrique de Société Congolaise de Distribution d’Eau et d’Electricité (SOCODE), principale source d’électricité de Goma a été coupée. »  

Au sujet de cette éruption, L’Avenir fait savoir que Félix Tshisekedi est retourné à Kinshasa.  
A la suite de l’éruption volcanique intervenue le 22 mai dernier, le Président de la République, tout en témoignant de toute sa compassion et son soutien aux populations locales, a décidé d’interrompre son séjour en Europe, pour rentrer dès ce dimanche au pays, afin de superviser la coordination des secours aux populations des zones menacées par cette éruption volcanique, écrit le tabloïd.  
Face aux défis à relever, qui sont principalement d’ordre humanitaire, le Gouvernement, réuni deux fois en 24 heures, a décidé de dépêcher, dans l’immédiat, une délégation gouvernementale pour apporter un appui aux autorités provinciales et de faire, ensemble avec elles, une évaluation globale pour une action plus énergique.  

Aussi le ministre des Transports, Voies de communication et désenclavement a-t-il ordonné la fermeture des aéroports de Goma et de Kavumu/Bukavu. L’Autorité de l’aviation civile (AAC) et la Régie des voies Aériennes (RVA) sont instruites pour prendre des dispositions urgentes, en vue de sécuriser les avions qui devaient survoler l’espace aérien de la zone terminale de Goma, poursuit le journal L’Avenir.  
Dans le même ordre d’idées, Actualité.cd rapporte que le gouvernement met en place un numéro vert « 140 » pour assister les populations.  
« Le numéro vert 140 est déjà opérationnel depuis ce soir, pour permettre aux populations qui ont besoin d'assistance d'appeler. Nous sommes en train d'organiser un numéro qui permettra aux journalistes d'avoir les informations en temps réel », écrit le média en ligne.  

Et 7sur7.cd annonce que « les activités scolaires sont suspendues à Goma » à la suite de l’éruption volcanique de Nyiragongo.  
La décision a été rendue publique à travers un message officiel diffusé sur les antennes de la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC) station de Goma dans la soirée de ce dimanche.  
La mesure est justifiée par les activités sismiques qui se sont amplifiées ces dernières heures dans le chef-lieu du Nord-Kivu.  

La République ne se refuse pas de constater qu’aux catastrophes humaines succèdent les catastrophes naturelles dans le Nord-Kivu !  
Heureusement, la dynamique internationale est pour mettre un terme aux violences de l’homme-tueries, égorgements, massacres, extorsions-dont sont victimes au quotidien les populations de cette partie de la RDC. En attendant, le volcan Nyiragongo a décidé de vomir son feu habituel, avec toujours un bilan macabre et matériel, écrit le journal.


"RDC : Goma épargnée mais le Nyiragongo reste actif - 23 mai 2021
= https://afrique.lalibre.be/61019/rdc-goma-epargnee-mais-le-nyiragongo-reste-actif/
La ville de Goma, à l’Est de la République démocratique du Congo, est pour le moment épargnée par la coulée de la lave qui a envahi certains villages situés au Nord-Est de la ville, suite à une éruption volcanique qui se serait déclenchée sur le flanc nord-est du volcan Nyiragongo ce samedi 22 mai vers 18h heure locale. Ce dimanche matin, l’intensité de l’éruption semble avoir diminué. Une coulée de lave s’est arrêtée à Buhene mais il est encore difficile d’avoir un aperçu général et précis de la situation.

Samedi soir, une première coulée de lave a pris la direction de Kibumba dans le territoire de Nyiragongo à la frontière avec le Rwanda occasionnant la coupure de la route Goma-Kibumba au niveau de Kilimanyoka. Un peu plus tard dans la soirée, une autre coulée de lave a été signalée vers le sud-est se dirigeant vers les localités de Buhene-Kisisi et la ville de Goma. Cette coulée de lave a causé d’énormes dégâts matériels dans les villages de Mutaho, Kabaya et Kashenyi a précisé Kasereka Mahinda de l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG). Cette situation a causé la panique au sein des populations provoquant plusieurs accidents de la circulation dont un mortel sur la route Goma-Sake. Dans la panique, certains parents ont même perdu la trace des leurs enfants.
Toujours selon M. Mahinda, cette deuxième coulée de lave aurait suivi la coulée de lave de janvier 2002 qui avait dévastée la ville de Goma. Cela expliquerait la lenteur de l’écoulement de la lave.

Les autorités congolaises ont déclenché le plan d’évacuation dans la nuit du samedi 22 mai en indiquant aux populations la trajectoire à suivre. Ainsi, des centaines d’habitants, voire des milliers, marchaient à pied, matelas sur la tête. Certains prenaient la direction du poste frontalier de la Grande barrière pour rejoindre le Rwanda et d’autres empruntaient la direction de Mugunga pour la cité de Saké en territoire de Masisi pour se mettre à l’abri du danger. Face à cet afflux, le Rwanda a ouvert sa frontière et plusieurs centaines d’habitants ont passé la nuit au stade de Gisenyi dans le district de Rubavu.
Vers 5 heures du matin, la situation semblait s’être calmée car la lave n’avançait plus. Néanmoins, une forte odeur de soufre et de gaz se faisait sentir au nord de la ville et plusieurs secousses sismiques ont été ressenties.
Ce dimanche 23 mai au matin, la peur est encore grande mais les populations des quartiers Buhene, Kibati, Majengo, Virunga, qui s’étaient réfugiés dans la commune de Goma, ont commencé à regagner leurs habitations, précise un habitant de Goma.

Cette situation a réveillé les tristes souvenirs de l’éruption du volcan Nyiragongo du 17 janvier 2002 qui avait causé la mort d’environ 250 personnes et provoqué d’importants dégâts matériels et des déplacements de populations vers les cités de Minova et de Sake ainsi que vers le Rwanda. Près de 20 ans plus tard, des habitants de la ville se demandent pourquoi il n’y a pas eu d’alerte précoce et questionnent la préparation des autorités congolaises et de l’observatoire volcanologique de Goma (OVG) alors que le volcan est censé être constamment surveillé.
En mars dernier, des employés de l’OVG regrettaient de ne plus pouvoir effectuer les contrôles les plus élémentaires en raison de la réduction du financement de la Banque mondiale suite à des allégations de détournement de fonds, ce qu’avait dénoncé le mouvement citoyen la Lucha.
Selon un employé de l’OVG, il est indispensable d’effectuer des mesures régulières pour annoncer l’éruption quelques jours à l’avance afin de permettre à la population d’évacuer et d’éviter les morts. La ville de Goma semble aujourd’hui épargnée mais cette éruption sonne comme un signal d’alarme pour que les autorités congolaises et l’OVG puissent travailler ensemble à améliorer la surveillance du volcan et le plan d’évacuation."

= https://afrique.lalibre.be/61020/rdc-leruption-du-volcan-nyiragongo-sest-arretee-a-la-lisiere-de-goma/

"Eruption du Nyiragongo : des dysfonctionnements en cascade - 24 mai 2021
= http://afrikarabia.com/wordpress/eruption-du-nyiragongo-des-dysfonctionnements-en-cascade/
Goma a échappé au pire après l'irruption du Nyiragongo, qui a vu  les coulées de la lave s'arrêter aux portes de la ville. L'absence de l'alerte de l'Observatoire de Goma privé d'internet depuis sept mois, et la communication chaotique des autorités , ont semé la panique dans la population.

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Volcan-1024x557
Localité de Buhene, près de Goma, samedi 22 mai 2021 :copyright: DR

L’éruption soudaine, ce samedi, de l’un des plus puissants volcans d’Afrique a rapidement provoqué la confusion dans la ville de Goma, à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Il faut dire que les habitants de la capitale du Nord-Kivu ont gardé en mémoire la dernière éruption du Nyiragongo, en janvier 2002. A l’époque, les coulées de lave avaient englouti une partie de la ville, faisant une centaine de morts. Cette fois-ci, les Gomatraciens ont eu davantage de chance. La lave s’est arrêtée, comme par miracle, à quelques centaines de mètres de l’aéroport et du centre-ville, dans le quartier de Buhene. Selon un premier bilan provisoire du gouvernement, 17 villages ont été touchés et 15 personnes sont mortes, dont 5 tués dans des accidents provoqués par la fuite de la population vers la frontière rwandaise, ou les villes congolaises de Bukavu ou Sake.

Du retard à l’allumage

Mais ce qui caractérise cette nouvelle éruption du Nyiragongo après 19 ans de sommeil, c’est qu’elle a pris tout le monde de court. La population tout d’abord, qui n’a reçu aucun message d’alerte de l’Observatoire volcanologique de Goma. Les autorités locales ensuite, qui ont mis plus de deux heures avant de réagir. Et enfin, le gouvernement qui a peiné à faire passer ses instructions faute de relais médiatiques. Conséquence : cette confusion a précipité plusieurs milliers de Congolais sur les routes à la recherche d’un lieu sûr pour se mettre à l’abri. Environ 15.000 habitants de Goma ont fui en direction de Bukavu et Sake, vers le Sud et l’Ouest de la ville, alors que 7.000 personnes ont traversé la frontière rwandaise, notamment vers Rubavu (Gisenyi).

Un volcan sans surveillance

La première surprise vient de l’absence d’alerte de l’Observatoire volcanologique de Goma (OVG), censé surveiller les moindres soubresauts du Nyiragongo et prévenir la population en cas d’activité anormale du volcan. Mais dimanche matin, sur les ondes de radio Okapi, surprise ! Le directeur de l’Observatoire reconnaît que le volcan n’était plus sous surveillance… depuis sept mois. Faute d’argent, l’Observatoire s’était retrouvé privé de connexion internet, une facture de 10.000$ n’ayant pu être honorée. Pour expliquer ce dysfonctionnement, le directeur de l’OVG a mis en cause l’absence de financement des autorités congolaises. Pour couronner le tout, la Banque mondiale, qui devait renouveler un programme de 2 millions de dollars sur quatre ans, a refusé de mettre la main à la poche, craignant des risques de malversations. En 2020, le député Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa avait déjà tenté d’alerter le ministre de la recherche sur la mauvaise gestion de l’Observatoire volcanologique de Goma. Selon lui, sur les 351 employés de l’Observatoire, la majorité de ses emplois était fictifs. Sa question à l’Assemblée était restée lettre morte.

Un audit jamais effectué

En février 2020, le mouvement citoyen Lucha avait relayé les préoccupations des agents de l’OVG qui dénonçaient depuis 2018 une gestion opaque de l’institution « caractérisée par la corruption, l’abus de pouvoir par la hiérarchie et les détournements de fonds ». La Lucha s’inquiétait à l’époque des effets dramatiques que pouvaient avoir la mauvaise gouvernance de l’Observatoire volcanologique de Goma « qui gère la plus grande menace de la ville et de la région : le volcan Nyiragongo ». Le mouvement citoyen avait alors exigé un audit administratif et financier de l’OVG. Une recommandation jamais suivie d’effet.

Des consignes qui tardent

Le second dysfonctionnement vient du retard dans la communication du plan d’évacuation de la ville de Goma. Tôt dans la soirée, le gouverneur général militaire du Nord-Kivu a confirmé l’éruption du volcan, mais sans donné de consigne d’évacuation, indiquant que la protection civile communiquerait des informations ultérieurement. Mais il est déjà trop tard pour canaliser la population, qui commence à fuir. Les consignes de la protection civile arrivent en milieu de soirée : évacuation des hôpitaux du nord de la ville, fermeture des stations services et interdiction de se déplacer en voiture ou en moto. L’ordre est donné aux habitants d’évacuer vers la ville de Sake.

La RTNC aux abonnés absents

Le problème c’est que ces instructions sont données sur quelques radios locales et les réseaux sociaux, peu accessibles pour la majorité de la population. Pendant ce temps, la RTNC, la chaîne publique, diffuse des clip musicaux et une émission sur la santé, sans aucun décrochage sur les événements de Goma. Les Congolais sont informés sur l’évolution de la situation en écoutant les médias internationaux comme RFI ou France 24, et s’en étonnent sur les réseaux sociaux. Après son intervention dimanche matin sur la RTNC, qui a enfin ouvert son antenne à l’éruption du Nyiragongo, Patrick Muyaya, le porte-parole du gouvernement, a demandé au directeur général que « toutes les dispositions soient prises pour assurer une couverture en temps réel de la situation à Goma ».

Un Etat impuissant

Communication chaotique, carences de l’Etat, services publics défaillants, et sous-financés, soupçons de corruption à tous les étages… composent un cocktail détonnant qui aurait pu faire de l’éruption du volcan Nyiragongo une catastrophe bien plus dramatique si par miracle la coulée de lave n’avait pas stoppé sa course à quelques centaines de mètres du centre de Goma. Une expérience qui nous fait dire qu’il existe un fléau bien plus grand que les groupes armés et les catastrophes naturelles dans l’Est de la RDC : il s’agit de la faillite de l’Etat congolais, rongé par la corruption et la mauvaise gouvernance. Un fléau qui rend l’Etat impuissant à régler les crises qu’il traverse."


"REVUE DE PRESSE AFRIQUE
À la Une: Goma a eu très chaud ! - 24/05/2021

= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/revue-de-presse-afrique/20210524-%C3%A0-la-une-goma-a-eu-tr%C3%A8s-chaud

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? AP21143499564830
Des habitants de Goma rassemblés autour d'une coulée de lave solidifiée, après l'éruption du volcan Nyiragongo. La majeure partie de la ville a été épargnée, mais de nombreuses habitations ont été détruites dans ses faubourgs. :copyright: AP - Clarice Butsapu

« La ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu en RDC, a survécu, s’exclame le site congolaisPolitico. Menacée de destruction par le volcan Nyiragongo, qui est entré en éruption en début de soirée samedi, finalement, Goma n’a pas été atteint par les coulées de laves. » Le magma en fusion s’est arrêté aux portes de la ville, détruisant les maisons et les champs de l’agglomération de Buhene.
« Patrick Muyaya, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, a dressé hier soir le bilan provisoire de l’éruption, rapporte Cas-Info : au moins 15 morts, 17 villages touchés, 3 structures de santé et une école primaire détruites. Beaucoup de pertes en biens et des marchandises pillées. Patrick Muyaya indique également que le gouvernement a pour priorité de "réfléchir au renforcement de la prévention". Toutefois, a-t-il poursuivi, "l’urgence pour le moment, c’est d’apporter assistance à la population". »

Négligence des autorités ?

En effet, pointe Ledjely en Guinée, « une fois que la nouvelle de l’éruption du volcan s’est répandue dans les environs, les populations, qui n’avaient pas oublié les drames des précédentes éruptions, ont abandonné leurs habitations pour s’enfuir, en particulier en direction du Rwanda voisin. Mais sur place, on déplore des milliers de sans-abri, dont des femmes et des enfants vivant dans une situation d’extrême détresse. » Alors, « on se borne à remercier la providence qui a voulu que l’éruption ne fasse pas plus de dégâts, poursuit Ledjely. Mais il convient de relever la négligence coupable dont les autorités congolaises font généralement montre dans la gestion de ces questions volcaniques. Ainsi, si l’Observatoire de volcanologie de Goma n’a pas su prédire l’éruption de samedi dernier, c’est parce qu’il ne fait plus d’observations, faute de moyens. »


L’Observatoire n’observait plus

C’est vrai, renchérit Afrikarabia, « le volcan n’était plus sous surveillance… depuis sept mois. Faute d’argent, l’Observatoire volcanologique s’était retrouvé privé de connexion internet. Pour expliquer ce dysfonctionnement, son directeur a mis en cause l’absence de financement des autorités congolaises. Pour couronner le tout, la Banque mondiale, qui devait renouveler un programme de 2 millions de dollars sur quatre ans, a refusé (en juin dernier) de mettre la main à la poche, craignant des risques de malversations. L’année dernière, le député Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa avait déjà tenté d’alerter le ministre de la Recherche sur la mauvaise gestion de l’Observatoire volcanologique de Goma. Selon lui, sur les 351 employés de l’Observatoire, la majorité des emplois étaient fictifs. Sa question à l’Assemblée était restée lettre morte. »"


Cocktail détonnant !

Conséquence, pointe encore Afrikarabia, « cette nouvelle éruption du Nyiragongo après 19 ans de sommeil a pris tout le monde de court. La population tout d’abord, qui n’a reçu aucun message d’alerte. Les autorités locales ensuite, qui ont mis plus de deux heures avant de réagir. Et enfin, le gouvernement qui a peiné à faire passer ses instructions, faute de relais médiatiques. »]
Bref conclut Afrikarabia, « communication chaotique, carences de l’État, services publics défaillants, et sous-financés, soupçons de corruption à tous les étages… composent un cocktail détonnant qui aurait pu faire de l’éruption du volcan Nyiragongo une catastrophe bien plus dramatique, si par miracle la coulée de lave n’avait pas stoppé sa course à quelques centaines de mètres du centre de Goma. »

Urgence

En tout cas, pointe WakatSéra au Burkina, « la reconstruction sera bientôt à l’ordre du jour, en attendant la prochaine éruption du Nyiragongo, qui, comme tous les volcans entrera, une fois de plus en sommeil en surface, mais bouillonnera toujours de l’intérieur. Il urge donc que les autorités de la RDC prennent les dispositions idoines pour sortir les populations de l’œil de la montagne de feu. »
Enfin, précise Jeune Afrique, « le président Félix Tshisekedi a annoncé avoir interrompu son séjour en Europe, où il a notamment participé au sommet sur le financement des économies africaines à Paris, pour rentrer dès hier dimanche "afin, a-t-il dit, de superviser la coordination des secours aux populations des zones menacées par cette éruption volcanique". Le chef de l’État qui dit suivre de "très près l’évolution de la situation sécuritaire et humanitaire au Nord-Kivu". »


"Nord Kivu: Goma échappe (miraculeusement) aux laves de Nyiragongo - 24 mai 2021
= http://www.congoindependant.com/nord-kivu-goma-echappe-miraculeusement-aux-laves-de-nyiragongo/


"ENTRETIEN
Éruption du Nyiragongo en RDC: «On a eu de la chance d’avoir une coulée de lave qui s’est arrêtée aux portes de Goma» - 23/05/2021

= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210523-eruption-du-nyiragongo-en-rdc-on-a-eu-de-la-chance-d-avoir-une-coul%C3%A9e-de-lave-qui-s-est-arr%C3%AAt%C3%A9e-aux-portes-de-goma

"Éruption du volcan Nyirangongo : Goma a survécu - 23 mai 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/23/eruption-du-volcan-nyirangongo-goma-a-survecu.html/84505/

"Eruption en RDC: les Congolais qui ont fui au Rwanda rentrent chez eux - 24 mai 2021
= https://afrique.lalibre.be/61050/eruption-en-rdc-les-congolais-qui-ont-fui-au-rwanda-rentrent-chez-eux/
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210524-rdc-des-habitants-h%C3%A9sitent-%C3%A0-rentrer-%C3%A0-goma-apr%C3%A8s-l-%C3%A9ruption-du-nyiragongo
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210523-eruption-du-nyiragongo-en-rdc-la-ville-de-goma-%C3%A9pargn%C3%A9e-les-habitants-reviennent-peu-%C3%A0-peu

"RDC: après l’éruption du volcan Nyiragongo, Goma fait le bilan de la catastrophe - 24/05/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210524-rdc-apr%C3%A8s-l-%C3%A9ruption-du-volcan-nyiragongo-goma-fait-le-bilan-de-la-catastrophe

"Éruption volcanique à Goma : ce qu’il faut savoir des directives de la protection civile - 22 mai 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/22/eruption-volcanique-a-goma-ce-quil-faut-savoir-des-directives-de-la-protection-civile.html/84489/
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/22/nord-kivu-apres-leruption-volcanique-la-population-appelee-a-suivre-les-instructions-des-autorites.html/84479/
= https://actualite.cd/2021/05/24/eruption-volcanique-voici-les-resolutions-de-la-reunion-de-crise-presidee-par-le
"Éruption volcanique à Goma : Tshisekedi interrompt son séjour en Europe et rentre au pays ce dimanche - 22 mai 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/22/eruption-volcanique-a-goma-tshisekedi-interrompt-son-sejour-en-europe-et-rentre-au-pays-ce-dimanche.html/84492/

"Assemblée nationale : l’honorable Kasekwa avait alerté sur les entraves à la surveillance du volcan, question orale négligée par le bureau Mboso - 23.05.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87575_assemblee_nationale_l_honorable_kasekwa_avait_alerte_sur_les_entraves_a_la_surveillance_du_volcan_question_orale_negligee_par_le_bureau_mboso.html

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Kasekwa_muhindo_21_02141000_jpg_640_350_1
l’honorable Kasekwa

Dans une question orale avec débat (non traitée jusqu’à ce jour) adressée au ministre de la recherche scientifique en octobre 2020, Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa dénonçait, les entraves à la surveillance des activités des volcans à l’observatoire volcanique de Goma.
Dans sa question orale adressée au ministre José Mpanda (toujours en poste jusqu’aujourd’hui), l’élu du peuple affirmait être alerté par les agents de l’OGV sur le fait que les activités des volcans Nyiragongo et Nyamulagira ainsi que celles du gaz méthane dans le Kivu n’étaient plus régulièrement surveillées depuis plusieurs mois, faute de financement.
« Sur les 351 agents seuls 51 bénéficient du salaire de base et de la prime institutionnelle, 162 agents ne bénéficient que de la prime institutionnelle et 138 n’ont ni salaire de base ni prime institutionnelle. Bien plus, certains agents dénoncent le fait que depuis juillet 2013 leurs rémunérations étaient réduites de 50%», avait-il notamment relevé.
 
Sur son compte tweeter, Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa affirme que « convoqué à la plénière du 2 décembre 2020, le ministre avait sollicité une remise au 10 décembre 2020. Malheureusement, cette date coïncidait avec la déchéance du Bureau Mabunda. Depuis lors, le bureau Mboso Nkodia a jeté la question à la poubelle au profit de querelles politiciennes », regrette-t-il.
« Bien que reconduit, le ministre José Panda n'y a pas accordé l'attention nécessaire. Il a aussi été surpris du drame comme tout le monde. Je dénonce cette cruauté à abandonner la population à son triste sort, alors qu'on aurait dû prendre des dispositions salutaires », s’insurge-t-il."

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Kasekwa_doc_21
ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Kasekwa_doc_21_8

"Mbusa Nyamwisi à la population de Goma : « Goma est jumelle à ses deux volcans, Goma coexistera, avec toute sa beauté et la bravoure de son peuple - 24 mai 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/24/mbusa-nyamwisi-a-la-population-de-goma-goma-est-jumelle-a-ses-deux-volcans-goma-coexistera-avec-toute-sa-beaute-et-la-bravoure-de-son-peuple.html/84650/

"Éruption volcanique à Goma : Vital Kamerhe invite Tshisekedi, Kabila, Katumbi et Fayulu à s'unir pour une gestion concertée des dégâts - 24.05.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87607_eruption_volcanique_a_goma_vital_kamerhe_invite_tshisekedi_kabila_katumbi_et_fayulu_a_s_unir_pour_une_gestion_concertee_des_degats.html



= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/23/eruption-du-nyiragongo-martin-fayulu-exprime-sa-solidarite-a-la-population-de-goma-et-ses-environs.html/84536/
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/23/eruption-du-volcan-nyirangongo-katumbi-compatit-et-appelle-les-autorites-a-sactiver-pour-venir-en-aide-a-la-population-touchee.html/84526/
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87569_nyiragongo_katumbi_promet_de_se_rendre_a_goma_fayulu_exprime_sa_compassion_a_la_population.html
= https://actualite.cd/2021/05/23/rdc-nyirangongo-vital-kamerhe-exprime-sa-solidarite-la-population-de-goma-et-propose-la
= https://actualite.cd/2021/05/23/eruption-volcanique-katumbi-appelle-les-autorites-congolaises-appuyer-les-populations
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/23/eruption-du-volcan-nyiragongo-v-kamerhe-preconise-la-creation-rapide-dun-fonds-de-solidarite-gere-par-les-confessions-religieuses-de-la-place.html/84581/


"RDC-Nyiragongo, les scientifiques sont optimistes: « a priori, l’éruption en surface est terminée » (Benoît Smets) - 24 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/24/rdc-nyiragongo-les-scientifiques-sont-optimistes-priori-leruption-en-surface-est

"RDC: un nouveau survol du ciel de Goma confirme que la coulée de lave ne progresse plus, mais il est impossible à ce stade de voir l’intérieur du cratère du Nyiragongo à cause du brouillard - 24 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/24/rdc-un-nouveau-survol-du-ciel-de-goma-confirme-que-la-coulee-de-lave-ne-progresse-plus


"Éruption volcanique à Goma : Sama Lukonde élabore un plan de riposte - 23 mai 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/23/eruption-volcanique-a-goma-sama-lukonde-elabore-un-plan-de-riposte.html/84562/
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/23/eruption-du-nyiragongo-le-pape-francois-appelle-les-catholiques-a-prier-pour-les-habitants-de-goma.html/84557/

"“Le plan d’évacuation de la ville de Goma a été activé” (Gouvernement) - 22 mai 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/22/le-plan-devacuation-de-la-ville-de-goma-a-ete-active-gouvernement.html/84475/

"Éruption du Nyiragongo : les écoles fermées à Goma jusqu’à nouvel ordre - 24 mai 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/24/eruption-du-nyiragongo-les-ecoles-fermees-a-goma-jusqua-nouvel-ordre.html/84624/
= https://actualite.cd/2021/05/24/rdc-volcan-les-cours-suspendus-goma-et-nyiragongo-jusqua-nouvel-ordre

"Éruption du volcan Nyiragongo: près de 3.000 Congolais ont franchi la frontière vers le Rwanda - 23 mai 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/23/eruption-du-volcan-nyiragongo-pres-de-3-000-congolais-ont-franchi-la-frontiere-vers-le-rwanda.html/84500/


"RDC: une délégation gouvernementale est arrivée à Goma  -24 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/24/rdc-une-delegation-gouvernementale-est-arrivee-goma

"Goma : Muyaya appelle à la vigilance et rassure la population de l’assistance du Gouvernement - 24 MAI 2021
= https://laprosperiteonline.net/2021/05/24/a-la-une/goma-muyaya-appelle-a-la-vigilance-et-rassure-la-population-de-lassistance-du-gouvernement/

"Attention, la lave reste dangereuse, des morts enregistrés par asphyxie (Protection civile) - 24 mai 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/24/attention-la-lave-reste-dangereuse-des-morts-enregistres-par-asphyxie-protection-civile.html/84631/

"Cataclysme !
= https://laprosperiteonline.net/2021/05/24/rasoir/cataclysme/

"Goma : différentes éruptions du volcan Nyiragongo et leurs conséquences - 23/05/202
= https://www.radiookapi.net/2021/05/23/actualite/societe/goma-differentes-eruptions-du-volcan-nyiragongo-et-leurs-consequences


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 2/6/2021, 1:38 pm, édité 1 fois

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Empty Re: ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ?

Message  ndonzwau 25/5/2021, 3:30 pm

"Contrairement à ce qui a été annoncé il semble bien que Tshisekedi n'est pas encore revenu au Congo au chevet de la population meurtrie de Goma, il n'a pas encore quitté son confortable lieu de villégiature en Europe ! En attendant si Nyiragongo n'est pas en brûlante activité, il continue à gronder...


"Éruption Nyiragongo : le bilan revu à la hausse, 32 morts -
24 mai 2021

= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/24/eruption-nyiragongo-le-bilan-revu-a-la-hausse-32-morts.html/84671/
Le bilan des morts à la suite de l’éruption du Volcan Nyiragongo s’alourdit. Le coordonnateur de la protection civile du Nord-Kivu indique que « de l’évacuation jusqu’à maintenant, on est à 32 décès ».
Il fait savoir que parmi ces 32 morts, il y en a qui ont été calcinés par la lave, d’autres asphyxiés. À cela s’ajoutent les morts par accident de circulation et des prisonniers qui tentaient de s’évader.


« On a eu 7 personnes calcinées par la lave, 3 personnes qui ont été asphyxiées en voulant traverser la lave qui a coupé la route. Mais elles se sont enfoncées et sont arrivées à une zone où la fumée était très importante, elles ont été asphyxiées. Nous avons eu également 2 personnes asphyxiées par le gaz Mazuku, 14 personnes qui ont perdu leur vie dans un accident de circulation du camion Fuso qui voulait amener les gens vers l’axe Minova, 4 décès à la prison centrale de Munzenze et également 2 foetus de la femme qui a avorté », a-t-il ajouté.
Joseph Makundi appelle la population à la vigilance pendant cette période où les risques sont toujours présents : « on ne peut pas faire les risques mais on doit contrôler les risques pour bien protéger nos enfants et nous-mêmes à la maison.»"


"RDC: le volcan Nyiragongo gronde encore, inquiétude à Goma - 25 mai 2021
= https://afrique.lalibre.be/61075/rdc-le-volcan-nyiragongo-gronde-encore-inquietude-a-goma/

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? 56572382-42093978-690x450

La ville de Goma, dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), a continué lundi d’être secouée par de nombreuses et fortes secousses telluriques, suscitant la peur des habitants à peine revenus dans la cité, deux jours après l’éruption du volcan Nyiragongo toujours grondant.

« Ça se multiplie et ça vient à tout moment », a déclaré à l’AFP un habitant, disant avoir « la peur au ventre ».
« Il vient juste d’y avoir une grosse secousse, j’ai même peur de rester dans le bureau », a déclaré au téléphone Déborah, une employée d’une organisation internationale.
Dans Goma, la population, en partie de retour après avoir fui en masse l’éruption samedi soir, sortait parfois des immeubles à étages et des maisons au fil des séismes.
Des fissures, larges de quelques centimètres mais longues de plusieurs mètres, ont fendu le sol ou la chaussée en plusieurs endroits, alimentant encore un peu plus l’angoisse des habitants.
Déjà très nombreux hier dimanche, ces séismes se sont poursuivis toute la nuit et lundi sur un rythme soutenu, parfois avec une forte intensité.
Le Rwanda voisin a mesuré une secousse de 5,1 de magnitude à la mi-journée, mais n’a pas fait état de dégât majeur côté rwandais. Des photos ont été diffusées sur les réseaux sociaux montrant des bâtiments de Goma aux façades fissurées, mais là aussi les autorités congolaises n’ont pas fait état de dégâts importants.

Au moins cinq personnes ont été tuées lundi matin par les émanations de gaz toxiques, alors qu’elles tentaient de traverser un tronçon de lave encore chaude au nord de Goma. Ce qui porte à au moins 20 morts le bilan humain depuis le début de l’éruption.
Samedi soir, le volcan Nyiragongo, dont les sombres pentes majestueuses dominent Goma et le lac Kivu, est entré soudainement en éruption, provoquant la peur et la fuite des populations.
Deux coulées de lave se sont échappées à 1.800 mètres d’altitude de ses flancs, dont une est arrivée jusqu’à la lisière de Goma, où elle s’est immobilisée dimanche matin.
De nombreuses habitations ont été englouties par cette langue de lave s’étendant sur des centaines de mètres, qui a par ailleurs coupé sur un kilomètre la route reliant Goma à Butembo, la principale du Nord-Kivu et un axe important du commerce régional.
La précédente éruption majeure du Nyiragongo, le 17 janvier 2002, avait fait une centaine de morts, sur un scénario semblable, une coulée de lave coupant la ville pour se déverser dans le lac Kivu.

– Les « douleurs » de la Terre –

Deux jours après l’éruption, une « incertitude » persiste sur la poursuite de l’activité volcanique, selon un responsable de l’Observatoire de volcanologie de Goma (OVG), Kasereka Mahinda.
« Si de la lave est encore présente à l’intérieur du cratère, des fractures (sur les flancs du volcan) peuvent se réactiver et commencer une autre éruption », a-t-il avancé. « S’il n’y a pas de lave dans le cratère, ces tremblements de terre se produisent car la Terre est en train de se reconstituer », se rééquilibrer.
Mais « l’activité (volcanique) est en train de diminuer », de même que les tremblements de terre actuels « vont aller en diminuant », a-t-il rassuré.
« Une femme, pour se remettre d’une grossesse et d’un accouchement, connaît des douleurs. La Terre aussi est en train de se remettre, elle ressent des douleurs », a-t-il expliqué de façon imagée.
Lundi, la lave rocheuse noirâtre étaient encore chaude, de la fumée se dégageant par endroit. Des piétons s’aventuraient sur la lave, malgré le risque des vapeurs toxiques, traversant notamment la route là où elle a été ensevelie.
Le volcan au loin était calme en apparence, avec ses habituelles fumerolles s’échappant du cratère à l’horizon.
Selon les autorités, au total 17 villages ont été touchés, les dégâts matériels sont très importants.

L’éruption a pris tout le monde de court, y compris les autorités, forcées d’ordonner dans l’urgence l’évacuation de la ville. Des dizaines de milliers de personnes ont alors fui vers le Rwanda, au sud de Goma, ou vers le sud-ouest, en direction de la région du Masisi.
Une grande partie de la population est revenue dimanche et la ville présentait lundi son activité habituelle.
Une délégation gouvernementale, forte de sept ministres, est par ailleurs sur place depuis lundi matin pour « faire l’état des lieux » et appuyer « l’aide aux populations » déplacées et sinistrées, dont le nombre exact n’est pas encore connu."
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210522-rdc-le-volcan-nyiragongo-pr%C3%A8s-de-goma-entre-en-%C3%A9ruption


"Goma-Nyiragongo : 60 % des populations privés d’eau et d’électricité, des ouvrages de desserte de ces denrées endommagés par l’éruption volcanique - 25 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/25/goma-nyiragongo-60-des-populations-prives-deau-et-delectricite-des-ouvrages-de-desserte
Depuis l’éruption volcanique samedi 22 mai 2021, des quartiers situés au nord de la ville de Goma et le territoire de Nyiragongo manquent d’eau et d’électricité. A la base, les coulées de lave ont également endommagé des tuyaux d’eau qui alimentent les réservoirs de Bushara (Nyiragongo) ainsi que les poteaux de Virunga Énergie qui conduisent le courant de Matebe (Rutshuru) à Goma.

Cette situation cause de sérieux problèmes dans plusieurs ménages, qui ont pour  plupart accueilli les sinistrés du volcan Nyiragongo.
« J’ai accueilli deux familles. Nous vivons dans la noir. Il n’y a pas de courant. Nous redoutons des cas de vols nocturnes suite au manque d'électricité. Nous recourons auprès de ceux qui ont des générateurs pour charger nos téléphones et autres matériels électro-ménagers à des prix élevés pour le service.  Nous avons un autre sérieux problème, celui du manque d’eau. Depuis le samedi, nous n’avons pas d’eau. Et pourtant, l’eau c’est la vie. Nous utilisons l’eau de pluie, or il nous a été dit que cette eau est toxique. Nous ne savons pas comment nous allons nous en sortir », témoigne une ménagère du quartier Katoyi à Goma. 

Le directeur provincial de la REGIDESO, David Angoyo, a indiqué que ses services sont à pied d’œuvre en vue de réparer la citerne et d’autres infrastructures touchées par le volcan.
« Le site de la REGIDESO de Bushara où sont implantés trois réservoirs en béton armé dont deux de 700 m3 et 1 de 5 000 m3. Alors, celui de 5 000 m3, sa façade Nord Ouest a été percutée par les lavés et en même temps, elles se sont répandues tout autour. Ça a dérangé toute la qualité de cette paroi là. Ça a coupé l’alimentation en eau potable de la ville de Goma qui constitue à peu près 60%, pour ne pas dire 2/3 de la population n’est pas approvisionnée. Nous sommes en train de réfléchir sur le palliatif qu’il faut mettre en place rapidement en attendant de passer aux travaux en profondeur pour améliorer  les ouvrages, les tuyauteries et le réservoir qui ont été touchés par les laves volcaniques », a dit David Angoyo.
Un autre risque est de recourir aux eaux du lac Kivu qui contient de gaz méthane qui est un autre danger pour la population de Goma. Pendant ce temps, les mouvements sismiques se poursuivent encore dans la ville et dans le territoire de Nyiragongo. Des fissures sont visibles dans plusieurs endroits à Goma.
Le bilan de la catastrophe s’est alourdi à 31 morts. La plupart des victimes sont décédées asphyxiées par la lave qui n’est pas encore éteinte."
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210524-rdc-probl%C3%A8me-d-approvisionnement-en-eau-apr%C3%A8s-l-%C3%A9ruption-du-nyaragongo-%C3%A0-goma


"RDC-Nyiragongo: au moins 5 000 personnes ont perdu leur habitation, les coupures de courant et d’eau affectent environ 500 000 personnes (ONU) - 25 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/25/rdc-nyiragongo-au-moins-5-000-personnes-ont-perdu-leur-habitation-les-coupures-de
Au moins 5 000 personnes ont perdu leur habitation suite à l’éruption du Nyiragongo et aux activités sismiques, rapporte le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU. Il ajoute que les lignes électriques et les conduites d’eau ont aussi été endommagées. Ainsi, les coupures de courant et d’eau affectant environ 500 000 personnes. La même source renseigne qu’il est évident que ces nombres seront probablement revus à la hausse, au fur et à mesure que les informations remontent.

Cette situation compromet aussi le mouvement du personnel humanitaire et du maintien de la paix des Nations Unies ainsi que celui des travailleurs gouvernementaux.  Elle affecte aussi d les évacuations.
"L’éruption se produit au moment où les besoins humanitaires sont déjà élevés et augmentent dans la province du Nord-Kivu.  Quelque 44% des cinq millions de déplacés sont au Nord-Kivu où 33% des 3,2 millions d’habitants sont déjà dans une grave insécurité alimentaire », note le António Guterres.
Côté gouvernemental, la délégation dépêchée par Kinshasa est arrivée à Goma lundi 24 mai 2021. Elle effectue une mission de solidarité aux populations de Goma et d’évaluation de la situation en vue d’une riposte humanitaire, sanitaire et sécuritaire adaptée." 

- RDC-Volcan : António Guterres regrette que la catastrophe survienne à un moment où les besoins humanitaires augmentent dans la région
- Volcan Nyirangongo : l’ONU apporte une aide humanitaire d’urgence aux sinistrés



"Eruption volcanique : « la population a besoin d'informations en temps réel pour prendre ses dispositions », Gracias Kibanja - 24 mai 2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/05/24/eruption-volcanique-la-population-besoin-dinformations-en-temps-reel-pour-prendre-ses
Après l’éruption volcanique survenue dans la soirée de samedi à dimanche dans la ville de Goma au Nord-Kivu, la société civile dresse des recommandations à l’égard des autorités. Gracias Kibanja, présidente de la Dynamique des femmes pour la dignité humaine estime qu’il faut une information canalisée et une assistance à la hauteur des catastrophes.   
« Nous avons un déficit de communication. Les fake news se propagent très rapidement sur les réseaux sociaux (Facebook et WhatsApp principalement) depuis le 22 mai. Une situation qui rend la population encore plus vulnérable. Il faut des informations authentiques et canalisées à diffuser à la télévision, à la radio. Il faut également demander à la population d’être vigilante,  en alerte et lui permettre de prendre ses dispositions via des comptes officiels », précise-t-elle.

Encadrer les familles prise de panique

Le gouvernement central a dépêché une mission d'urgence ce lundi dans la ville de Goma. La délégation, composée notamment des ministres de la santé, de la recherche scientifique, des affaires humanitaires, de l’ESU a pour mission de « parvenir à des solutions rapides pour les populations ». Gracias Kibanja plaide pour que les femmes et les enfants soient les premiers bénéficiaires de ces solutions. [/size]
Elle s’explique, « au-delà d’une bonne communication, le gouvernement et les acteurs humanitaires doivent  faire parvenir une intervention urgente pour encadrer les familles dispersées et celles qui sont en déplacement. La panique est générale. La population de Goma, celle de Nyiragongo et ses environs ne sont pas encore à l’abri du danger. Plusieurs enfants ont été dispersés et ne savent pas retrouver leurs familles. Il y a des femmes enceintes, des femmes qui allaitent et qui ne savent pas quelles décisions prendre en ce moment (…) Il faut une intervention qui priorise ces personnes.»

Et de renchérir, « Nous appelons la population à la vigilance et à la retenue. Certaines personnes se rapprochent des laves qui dégagent pourtant de la fumée toxique. Le tremblement de terre se poursuit. Nous ne savons pas exactement ce qui peut arriver. Il faut rester en alerte, se mettre à l’abri. »
Gracias Kibanja a par ailleurs déploré le fait que l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) n’ait pas pu disponibiliser les informations sur la question d’éruption avant qu’elle ne surprenne la population. « Il y a des responsabilités à établir », ajoute-t-elle. 
Pour rappel, le volcan Nyiragongo est entré en éruption le samedi 22 mai aux alentours de 19h. La coulée de lave a menacé la ville et créé la panique au sein de la population. L'éruption volcanique a déjà fait au moins 15 morts, un bilan provisoire avancé par le gouvernement congolais le dimanche 23 mai 2021. Selon le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, 9 personnes sont décédées dans un accident de circulation lors de l’évacuation de la ville et 2 autres ont été calcinées, tandis que quatre autres victimes sont des détenus de la prison de Munzenze tués lors d’une tentative d’évasion."



"RDC: José Mpanda a annoncé aux agents de l’OVG la mise à disposition des arriérés de leurs primes mensuelles et des frais de fonctionnement - 25mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/25/rdc-jose-mpanda-annonce-aux-agents-de-lovg-la-mise-disposition-des-arrieres-de-leurs
José Mpanda Kabangu, ministre de la Recherche Scientifique et Innovation, a annoncé mardi au personnel de l'Observatoire volcanologique de Goma (OVG) la mise à disposition des arriérés de leurs primes mensuelles et des frais de fonctionnement. 

Dans sa question écrite déposée au bureau de l’Assemblée nationale en octobre 2020, le député Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa expliquait que sur les 351 agents seuls 51 bénéficient du salaire de base et de la prime institutionnelle, 162 agents ne bénéficient que de la prime institutionnelle et 138 n’ont ni salaire de base ni prime institutionnelle ».
Bien plus, selon son témoignage, certains agents dénoncent le fait que depuis juillet 2013 leurs rémunérations étaient réduites de 50%. 
José Mpanda Kabangu a également promis que des matériels vétustes ou endommagés seront progressivement remplacés, l’objectif étant d’améliorer leurs conditions de travail. 
Le ministre a encouragé les agents à fournir toutes les informations utiles permettant aux autorités de organiser la prise en charge de la catastrophe. 
RDC-Volcan : le gouvernement prome d’appuyer l'OVG pour reprendre la surveillance

  • RDC-Nyiragongo: le danger n’a pas été perçu plus tôt parce que pendant longtemps l’OVG a manqué Internet faute d'argent




"RDC-Caricature: pauvre OVG! - 25 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/25/rdc-caricature-pauvre-ovg

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? PHOTO-2021-05-25-10-01-26


"Eruption volcanique en RDC: la majorité des décès après l’éruption du Nyiragongo dus au chaos lié à la fuite - 25 mai 2021
=https://afrique.lalibre.be/61067/eruption-volcanique-en-rdc-la-majorite-des-deces-apres-leruption-du-nyiragongo-dus-au-chaos-lie-a-la-fuite/
La plupart des personnes mortes à la suite de l’éruption du volcan Nyiragongo, dans l’est de la République démocratique du Congo, et juste au nord de Goma, sont décédées en raison du chaos qui a suivi lorsque les gens ont tenté de fuir la ville de Goma. Neuf personnes sur les 15 victimes au total, ont perdu la vie pour cette raison. Le volcan est entré en éruption samedi soir. La lave s’est arrêtée juste avant les limites de la ville de Goma, qui compte 2 millions d’habitants. Elle a cependant partiellement ou totalement détruit au moins dix-sept villages.

Dimanche, de nombreuses personnes qui avaient fui Goma sont revenues dans la ville, beaucoup d’entre elles ayant traversé la frontière avec le Rwanda pour trouver un refuge sûr. Selon l’Unicef, plus de 150 enfants ont été séparés de leurs parents dans le chaos au moment de quitter Goma et au moins 170 autres sont toujours portés disparus.
Le directeur de la prison régionale affirme que quatre détenus ont été abattus lorsqu’ils ont tenté de profiter du chaos pour s’échapper. Les autorités ne les ont toutefois pas comptabilisés dans le bilan des victimes de l’éruption.
Selon un porte-parole du gouverneur de la province du Nord-Kivu,  le plus important est à présent d’aider ceux qui ont tout perdu. Le président congolais Félix Tshisekedi va rentrer plus tôt que prévu d’une visite en Europe afin de superviser l’aide.

La précédente éruption du Nyiragongo remonte à janvier 2002. À cette époque, la moitié de la ville avait été recouverte de lave et une centaine de personnes avaient perdu la vie. L’une des deux coulées de lave avait fini dans le lac Kivu.
La région autour de Goma est connue pour son activité volcanique. Dans la vallée du Grand Rift, où se trouvent les célèbres Grands Lacs, on trouve cinq autres volcans. L’éruption la plus meurtrière du Nyiragongo a eu lieu en 1977. Il y avait alors eu plus de 600 morts."


"RDC : la ville de Goma et le territoire de Nyiragongo envahis par des cendres volcaniques - 25 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/25/rdc-la-ville-de-goma-et-le-territoire-de-nyiragongo-envahis-par-des-cendres-volcaniques


"Bahati Lukwebo à la population de Goma et Nyiragongo : « je vous exhorte à garder l'espoir et vous invite à faire preuve de prudence, de solidarité et de courage face à cette tragédie » - 25 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/25/bahati-lukwebo-la-population-de-goma-et-nyiragongo-je-vous-exhorte-garder-lespoir-et


"RDC-Nyirangongo: Vital Kamerhe exprime sa solidarité à la population de Goma et propose la création d'un fonds de solidarité géré par les confessions religieuses - 23 mai 2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/05/23/rdc-nyirangongo-vital-kamerhe-exprime-sa-solidarite-la-population-de-goma-et-propose-la
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/24/eruption-du-nyiragongo-kamerhe-appelle-joseph-kabila-katumbi-fayulu-et-bemba-a-sunir-autour-de-tshisekedi-en-faveur-de-goma.html/84646/


"RDC-Volcan : l'UE promet d’appuyer le gouvernement congolais dans le rétablissement de  l'approvisionnement électrique interrompu à Goma et Nyiragongo ) 25 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/25/rdc-volcan-lue-promet-dappuyer-le-gouvernement-congolais-dans-le-retablissement-de



"Attention, la lave reste dangereuse, des morts enregistrés par asphyxie (Protection civile) - 24 mai 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/24/attention-la-lave-reste-dangereuse-des-morts-enregistres-par-asphyxie-protection-civile.html/84631/
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/24/attention-la-lave-reste-dangereuse-des-morts-enregistres-par-asphyxie-protection-civile.html/84631/


"Eruption du volcan Nyiragongo en RDC : Goma épargnée par la lave, les habitants inquiets des secousses -23 mai 2021
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/05/22/rdc-le-volcan-nyiragongo-est-entre-en-eruption-la-population-fuit-goma_6081171_3212.html
La population de Goma, située dans l’est de la République démocratique du Congo, a reçu, samedi, l’ordre d’évacuer. La ville a finalement été épargnée de justesse...."

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? 0b78438_596022711-859651
Des habitants de Goma quittent la ville, fuyant la soudaine activité du volcan Nyiragongo, en République démocratique du Congo, le 22 mai 2021. GUERCHOM NDEBO / AFP

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Svg%3E
Le ciel nocturne est devenu rouge, près du Nyiragongo, à Goma, en République démocratique du Congo, le 22 mai 2021. JUSTIN KABUMBA / AP

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Svg%3E
Des familles fuyant Goma, dorment près de la frontière, à Gisenyi, au Rwanda, le 23 mai 2021. SIMON WOHLFAHRT / AFP


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Empty Re: ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ?

Message  ndonzwau 31/5/2021, 4:00 pm

La situation est "grave" mais "sous contrôle", a dit Tshisekedi mais la Lucha et la société civile, elles, re-entonnent leurs critiques, pour juger la gestion du Gouvernement “chaotique et irresponsable" et par ailleurs une gestion au pifomètre faute de budget pour équiper le VOG ; le gouvernement a dépêché à grands renforts de déclarations rassurantes une grosse délégation ministérielle à Goma, une visite de "réconfort" minimale aux sinistrés où dans l'évacuation de la population de Goma aucune aide effective ne lui a été apportée selon la Lucha.

L'histoire de Nyiragongo n'est pas finie, il y'a eu des ratés mais aussi quelques réussites dans sa gestion, qu'en est-il des conditions des déplacés à Sake, à Bukavu, au Rwanda... et qu'en sera-t-il lorsque les suites directes sur le terrain seront stabilisées et qu'il faudra gérer les dégâts matériels et humains notamment le retour des déplacés dans leurs domiciles. Il reste donc encore beaucoup à faire pour le gouvernement central et provincial, pour les populations elles-mêmes et la CI à travers leurs organes officiels et les ONG ? Surveillons donc toute la suite et espérons en tirer réellement les leçons...



= https://actualite.cd/special-nyiragongo
= https://www.radiookapi.net/mot-cle/eruption-du-volcan
= https://www.radiookapi.net/mot-cle/nyiragongo



"Éruption volcanique à Nyiragongo : La LUCHA juge la gestion du Gouvernement “chaotique et irresponsable" -
30 mai 2021

= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/30/eruption-volcanique-a-nyiragongo-la-lucha-juge-la-gestion-du-gouvernement-chaotique-et-irresponsable.html/85217/
Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) déplore la gestion par les autorités congolaises des catastrophes naturelles survenues à Nyiragongo au Nord-Kivu depuis le 22 mai 2021. Dans un communiqué datant du vendredi 28 mai 2021, la Lucha a manifesté son mécontentement.
“La Lucha déplore la gestion chaotique et irresponsable par les autorités Congolaises de cette catastrophe naturelle et de la crise humanitaire qu’elle a entrainée. Lors de l’évacuation, aucun véhicule n’a été rendu disponible pour déplacer la population, dans le lieu de destination, aucun site n’a été aménagé dans le lieu de destination, aucune nourriture distribuée et aucun abri rendu disponible. De plus, le surpeuplement des zones crée une forte pénurie d’eau et une flambée de prix de denrées des premières nécessités. Il y a donc une souffrance intense que la population endure aux yeux des autorités qui sont sensées prendre en charge cette situation de façon intégrale et d’anticiper les effets futures”, peut-on lire dans ce communiqué.
La Lucha veut que les responsabilités soient établies juste après ces catastrophes.


“Il faut ajouter que l’Observatoire Volcanologique de Goma, qui est sensé suivre de très près l’activité éruptive des volcans Nyiragongo et Nyamulagira, n’a ni alerter la population sur l’éventualité d’une éruption volcanique le 22 mai 2021 moins encore communiquer un plan de contingence à la hauteur du danger. Lorsque tout ceci sera fini, les responsabilités doivent être établies pour ce manquement grave”, poursuit-elle.
La cellule de communication de ce mouvement des jeunes renseigne que la délégation de 7 membres du gouvernement dépêchée pour évaluer les besoins humanitaires et fournir une assistance d’urgence aux sinistrés, a laissé derrière elle de milliers de sans abris, sans site d’hébergement, sans nourriture ni eau mais également sans accès aux soins de santé.
La Lucha dit craindre que les épidémies, la famine et les intempéries fassent des victimes plus que l’éruption volcanique du Nyiragongo.
Rappelons que l’équipe gouvernementale dépêchée à Goma dans la province du Nord-Kivu juste après l’éruption volcanique du Nyiragongo survenue le 22 mai dernier est déjà rentrée à Kinshasa depuis le jeudi 27 mai 2021."


"Volcan Nyiragongo: situation « grave » mais « sous contrôle » - 31 mai 2021
= https://afrique.lalibre.be/61265/volcan-nyiragongo-situation-grave-mais-sous-controle/
La situation est « grave » mais « sous contrôle » dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), après l’éruption du volcan Nyiragongo et l’évacuation de plusieurs centaines de milliers d’habitants de la ville de Goma, a assuré samedi le président Félix Tshisekedi. « La situation est certes grave, mais elle est contrôlée », a déclaré au cours d’une conférence de presse le président, qui a jugé qu’il « fallait absolument évacuer la ville », en référence à l’évacuation soudaine ordonnée jeudi dernier, alors « qu’on ne sait toujours pas ce qu’il peut se passer ».
« Il y a une coulée souterraine de lave qui peut surgir à tout moment n’importe où dans la ville », a-t-il rappelé, « déconseillant vivement de rentrer à Goma ».


« La lave n’est plus dans le cratère, mais le volcan reste actif, il faut donc rester méfiant et c’est pour ça que nous ne voulons pas précipiter les choses en faisant revenir les populations ».
« Nous avons le contrôle de la situation », a réaffirmé M. Tshisekedi. « Les déplacés sont partis suite à une situation inédite: l’éruption elle-même n’a été prévue par aucun observatoire au monde (…), personne n’a vu venir cela, ça arrive ».
« La coulée de lave souterraine a ouvert la porte à plusieurs hypothèses, toutes mettaient en danger la vie de nos compatriotes de Goma, il fallait absolument qu’ils évacuent la ville », a-t-il encore justifié.
Et d’avancer: « je préfère avoir à prendre en charge des populations déplacées, plutôt quelles soient décimées par une catastrophe naturelle ». « Nous avons un problème de déplacés, mais au moins sont-ils en vie, les faire revenir (dans les circonstances actuelles) serait très dangereux ».

Ces déplacés, estimés à environ 400.000 par le gouvernement, « ont fui dans plusieurs directions, beaucoup ont été reçus dans leur famille, soit dans des familles hospitalières ».
« Il est difficile d’avoir le nombre exact des sinistrés pour organiser une prise en charge efficace, voilà pourquoi il y a eu un temps qui s’est passé », a-t-il expliqué, alors que les critiques enflent dans le pays sur la gestion de l’éruption soudaine du 22 mai, et surtout l’évacuation ordonnée jeudi sans aucune organisation apparente ou soutien logistique, malgré les promesses des autorités.
« Mettre des véhicules à disposition lors de l’évacuation, c’est très difficile », a-t-il reconnu.
« Aujourd’hui nous sommes en voie de pouvoir commencer à déployer de l’eau potable ainsi que des vivres » sur les sites où ils ont trouvé refuge, a-t-il affirmé.
« Ces déplacés ne le sont que pour quelques temps, le plus grand travail sera à Goma, où il y a 5.000 maisons détruites » par les coulées de lave, a anticipé le chef de l’Etat, qui a promis d’organiser des convois de retour.
Il a par ailleurs lancé un « appel aux dons, même si « un budget sera dégagé ». Il a promis là aussi « la transparence sur le bugdet dégagé et sa gestion, il n’y aura pas de problème de ce côté là ». Et a également « promis de se rendre sur place, dès la réouverture des aéroports, « pour apporter réconfort et soutien » à ses compatriotes."

"RDC: pour la Lucha et des humanitaires, la situation n'est pas «sous contrôle» - 31/05/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210531-rdc-pour-la-lucha-et-des-humanitaires-la-situation-n-est-pas-sous-contr%C3%B4le

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? AP21147390997856
En République démocratique du Congo, des milliers de personnes ont fui la ville de Goma, menacée par l'éruption du volcan Nyiragongo, le 27 mai 2021. AP - Moses Sawasawa

Le mouvement citoyen la Lucha dénonce une gestion chaotique et irresponsable de la situation à Goma, et conteste les propos du président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, qui a estimé la situation « grave, mais sous contrôle ». Les humanitaires, préoccupés par la situation précaire des déplacés, estiment que celle-ci peut encore s'aggraver.

Le chef de l'État a estimé, samedi 30 mai, lors d'une conférence de presse, que la situation était « grave, mais sous contrôle », alors que l'évacuation de centaines de milliers de personnes a été ordonnée par les autorités jeudi dernier à cause des risques liés à l'éruption du Nyiragongo.
Ghislain Muhiwa, militant de la Lucha à Goma, conteste ces propos rassurants. Pour lui, la mauvaise gestion de la crise est d'abord au niveau de l'Observatoire volcanologique de Goma (OVG), mais aussi au niveau des autorités.

« On a demandé aux gens d'évacuer la ville, mais sans aucune aide de prise en charge »

60 RD CONGO _Son MATIN La Lucha dénonce la gestion des sinistrés à Goma

L'OVG n'a pas été en mesure d'anticiper ou de surveiller le volcan. Deuxièmement, au niveau de la gestion de la crise, quand elle est arrivée, on a demandé aux gens d'évacuer la ville, mais sans aucune aide de prise en charge [...]. Aujourd'hui, il n'y a toujours pas d'aide [...] Il y a des personnes qui n'ont pas d'abri, qui n'ont pas à manger, qui ne sont pas prises en charge. On constate une augmentation du prix des denrées alimentaires. Ils n'ont pas d'eau, et donc la situation humanitaire est catastrophique, parce que simplement il n'y a pas eu de gens qui peuvent gérer. Mais nous, on a très peur, parce que si ça continue comme ça, il y aura beaucoup de gens qui [...] vont avoir des difficultés pour survivre.
Magali Roudaut, cheffe de mission pour Médecins sans frontières, confirme ces inquiétudes et détaille les conditions de vie de ces déplacés à Saké, à quelques dizaines de kilomètres à l'ouest de Goma. La ville a, en effet, vu une arrivée massive de population et Magali Roudaut craint en particulier une épidémie de choléra.

«Nous sommes très inquiets qu'une énorme flambée de choléra puisse arriver »

61 RD CONGO _Son MATIN MSF craint une épidémie de choléra

« Sous contrôle » ? Non, il faut encore beaucoup d'assistance pour que ce soit sous contrôle, et notamment quand on parle de maladies comme le choléra. Parce que Goma, Saké, ce sont des zones endémiques au niveau du choléra. Avant l'arrivée de toutes ces populations, il y avait déjà des cas de choléra, mais évidemment, avec les conditions dans lesquelles les gens vivent actuellement, le fait qu'il n'y a pas d'eau, pas de latrines, nous sommes très inquiets qu'une énorme flambée de choléra puisse arriver. Si on parle de Goma, de Saké, ce sont des populations qui bougent, et le choléra va bouger avec et pourra affecter une énorme zone, c'est ça qui est très dangereux. C'est pour ça qu'on est très soucieux et qu'on demande que l'eau soit approvisionnée en quantité suffisante.
Le chef de l'État, Félix Tshisekedi, a précisé que la menace n'était pas levée. Il « déconseille vivement de rentrer à Goma ». « La lave n'est plus dans le cratère, mais le volcan reste actif. Il y a une coulée souterraine de lave qui peut surgir à tout moment, n'importe où dans la ville » a-t-il expliqué, alors que nombre de déplacés sont tentés de regagner la ville en raison de la précarité de leur situation."


"Nyiragongo: MSF craint une flambée de choléra, appelle à une aide "immédiate" - 31.05.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87920_nyiragongo_msf_craint_une_flambee_de_cholera_appelle_a_une_aide_imediate.html

"Volcan Nyiragongo : des vagues des déplacés en détresse à Beni - 31/05/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/05/31/actualite/societe/volcan-nyiragongo-des-vagues-des-deplaces-en-detresse-beni

"Volcan Nyiragongo : les déplacés à Sake et Kibumba reçoivent de l’aide humanitaire - 31/05/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/05/31/actualite/societe/volcan-nyiragongo-les-deplaces-sake-et-kibumba-recoivent-de-laide

"RDC-Nyiragongo: « la possibilité d’une éruption à terre ou sous le lac ne peut toujours pas être exclue pour le moment », renseigne l’OVG -31 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/31/rdc-nyiragongo-la-possibilite-dune-eruption-terre-ou-sous-le-lac-ne-peut-toujours-pas

"RDC-Nyiragongo: Goma était en bonne voie pour être la deuxième ville la plus électrifiée du pays
= https://actualite.cd/2021/05/31/rdc-nyiragongo-goma-etait-en-bonne-voie-pour-etre-la-deuxieme-ville-la-plus-electrifiee

"Eruption du volcan: Muhindo Nzangi à la rescousse des déplacés de Rutshuru et Kiwanja -
31 mai 2021

= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/31/eruption-du-volcan-muhindo-nzangi-a-la-rescousse-des-deplaces-de-rutshuru-et-kiwanja.html/85258/

"RDC : le calvaire des victimes de l’éruption du Nyiragongo - 31 mai 2021
= https://www.dw.com/fr/rdc-le-calvaire-des-victimes-de-l%C3%A9ruption-du-nyiragongo/a-57724707

"[1] & [2]Emission spéciale - Volcan Nyiragongo en RDC : vos réactions et vos questions à Patrick Muyaya - 31/05/2021
= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/appels-sur-l-actualit%C3%A9/20210531-1-emission-sp%C3%A9ciale-volcan-nyiragongo-en-rdc-vos-r%C3%A9actions-et-vos-questions-%C3%A0-patrick-muyaya
= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/appels-sur-l-actualit%C3%A9/20210531-2-emission-sp%C3%A9ciale-volcan-nyiragongo-en-rdc-vos-r%C3%A9actions-et-vos-questions-%C3%A0-patrick-muyaya

"Nyiragongo: Les leçons à tirer - 31 mai 2021
= http://www.congoindependant.com/nyiragongo-les-lecons-a-tirer/

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Nyiragongo-exode

A Kinshasa, le président Felix Tshisekedi Tshilombo a « préconisé » la création d’un « service public de protection civile et de prévention des catastrophes ». Il a fait cette recommandation lors de la réunion du Conseil des ministres qu’il a présidé le vendredi 28 mai. Les nostalgiques de la « Communauté belgo-congolaise », n’ont pas manqué de ricaner. Et pour cause, ces derniers ne se sont jamais départis de l’idée selon laquelle les Congolais n’étaient pas préparés à prendre la relève.
Soixante années après la proclamation de l’indépendance du Congo ex-belge, c’est la première fois qu’un dirigeant de ce pays prend conscience de la nécessité de promouvoir ce secteur qui renvoie pourtant à la sécurité des personnes et des biens. La protection civile devait, depuis l’aube de « l’émancipation », figurer parmi les « services sociaux de base » que sont notamment: l’eau courante, l’électricité, la santé, l’enseignement, les routes etc.

Qu’est-ce que la protection civile? De manière schématique, il s’agit d’un service de secours qui vient en aide à la population lors de catastrophes (incendie, inondation, incarcération dans un véhicule etc.). On le sait, les pompiers constituent l’unité la plus emblématique de la protection civile.
Samedi 29 mai, une vidéo a circulé sur les réseaux sociaux. On y voit un immeuble de trois étages consumé par le feu. A en croire un commentateur hors champ, les faits se seraient passés la semaine dernière sur l’avenue Force publique dans la commune kinoise de Kasa Vubu. « Le feu est parti du premier étage. Il a maintenant atteint le troisième niveau de l’immeuble sans que l’on aperçoive l’ombre d’un service anti-incendie », disait-il. Le cas est loin d’être le premier du genre. N’a-t-on jamais vu dans l’ex-Zaïre des riverains courir avec des seaux d’eau après le crash d’un petit aéronef de type « Iliouchine »?
Depuis le samedi 22 mai, un seul sujet est au centre des conversations. Il s’agit de l’éruption du volcan Nyiragongo. Une situation de crise qui semble tenir lieu de « baptême de feu » pour le duo Tshisekedi-Sama Lukonde. « Incompétence »« imprévoyance »« gestion chaotique ». Ce sont là les quelques critiques entendues ici et là. Il est reproché aux pouvoirs publics d’avoir invité les habitants de Goma à quitter les endroits les plus exposés aux laves sans leur fournir des moyens de déplacement.

Dans le même registre, une radio périphérique a indiqué, dimanche soir, que plusieurs dizaines de milliers de Gomatraciens ayant trouvé refuge à Saké, à une trentaine de kilomètres du chef-lieu du Nord-Kivu, ne bénéficieraient d’aucune assistance. Ni eau. Ni nourriture. En clair, aucun enseignement n’a été tiré après la terrible éruption volcanique survenue en janvier 2002 soit une année après l’accession de « Joseph Kabila » au sommet de l’Etat.
Investi à la tête de l’Etat le 24 janvier 2019, « Fatshi » a tenu, samedi 29 mai 2021, sa toute première conférence de presse devant les médias nationaux. Il faut être un « parfait hypocrite » pour ne pas relever le climat de « défiance cordiale » dans lequel baigne les relations entre le « Président Felix » et de nombreux journalistes kinois.
Au cours de ce point de presse, le chef de l’Etat a déclaré, en liminaire, que « la situation est grave certes, mais pas désespérée ». Pour lui, la controverse suscitée autour de la gestion de cette crise n’a pas lieu d’être. Au motif que « personne n’a vu venir cette catastrophe ». On entend en écho, des voix tonner: « Gouverner, c’est prévoir ». D’aucuns n’ont pas manqué de tressaillir en entendant le « magistrat suprême » encourager ses concitoyens à contribuer à l’effort national par des « dons ».

Au-delà des invectives et autres critiques aux allures parfois de procès d’intention, l’heure est venue de tirer au moins trois leçons de cette calamité naturelle.
Première leçon: mettre fin à « l’infantilisation » autant qu’à la déresponsabilisation des pouvoirs locaux par le gouvernement central. Il n’est pas sain que des ministres sectoriels se réunissent, au niveau national, chaque fois qu’il s’agit de résoudre un problème survenu dans l’arrière-pays. Quid de la libre administration des provinces et des entités territoriales décentralisées? Quid de la volonté claironnée dans les différents programmes du gouvernement à promouvoir le développement socio-économique par la base? Ne devait-on pas doter le gouvernement provincial du Nord-Kivu des moyens autonomes pour gérer, au quotidien, l’Observatoire vulcanologique de Goma?
Deuxième leçon: promouvoir une décentralisation effective en rapprochant l’administration des administrés.
Troisième et dernière leçon: dénoncer et sanctionner toutes les interventions intempestives dans les affaires des entités territoriales décentralisées.

Quelques semaines avant sa disparition, le député national Henri-Thomas Lokondo Yoka avait soutenu l’idée de nomination des non-originaires au niveau de la « petite territoriale » (maire, bourgmestre, administrateur de territoire, chef de secteur). Et pourquoi pas au niveau des échelons correspondants de l’armée, de la police et des « services »?
Ancien directeur provincial de la Sûreté nationale (Redoc), ce digne fils du pays avait constaté le souci d’harmonie qui caractérisait les non-originaires. La balle se trouve dans le camp du législateur.
A quelque chose, malheur est bon. L’éruption du volcan « Nyiragongo » doit être l’occasion d’une profonde remise en question. Une remise en question qui doit toucher les rapports entre l’exécutif national et les autorités provinciales. L’heure a sonné de procéder à l’application stricte des points 10 et 13 de l’article 204 de la Constitution."


"Le réveil du volcan Nyiragongo en RDC, un risque de catastrophe majeure  - 28 mai 2021
= https://www.lemonde.fr/afrique/portfolio/2021/05/28/le-reveil-du-volcan-nyiragongo-en-rdc-un-risque-de-catastrophe-majeure_6081815_3212.html
PORTFOLIO Les autorités ont ordonné, jeudi, l’évacuation d’une partie de la ville, provoquant immédiatement l’exode de dizaines de milliers de personnes. Près de 400 séismes ont été ressentis depuis dimanche, une situation qui laisse craindre une éruption volcanique secondaire. ..."


""Goma fait face à quatre types de risque" (Patrick Muyaya) - 27.05.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87774_goma_fait_face_a_quatre_types_de_risque_patrick_muyaya.html
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87778_eruption_volcanique_a_goma_le_pprd_rappelle_l_obligation_d_une_gestion_anticipative_des_catastrophes.html

"Patrick Muyaya : "des sites seront aménagés pour accueillir les personnes parties de Goma dans des conditions acceptables à Sake" - 28.05.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87793_patrick_muyaya_des_sites_seront_amenages_pour_accueillir_les_personnes_parties_de_goma_dans_des_conditions_acceptables_a_sake.html
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/27/patrick-informe-quune-equipe-dexperts-est-au-sommet-du-nyiragongo-pour-avoir-dautres-informations-qui-determineront-les-decisions-futures.html/84931/

"Goma/Gestion de l'OVG: une question orale avec débat adressée au ministre de la Recherche scientifique - 25.05.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87679_goma_gestion_de_l_ovg_une_question_orale_avec_debat_adressee_au_ministre_de_la_recherche_scientifique.html
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87607_eruption_volcanique_a_goma_vital_kamerhe_invite_tshisekedi_kabila_katumbi_et_fayulu_a_s_unir_pour_une_gestion_concertee_des_degats.html

"Probable éruption de Nyiragongo : les analyses de l’OVG annoncent des dégâts extrêmes - 27 mai 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/27/probable-eruption-de-nyiragongo-les-analyses-de-lovg-annoncent-des-degats-extremes.html/84927/

"Possible nouvelle éruption : le Gouverneur annonce “l’évacuation obligatoire” des habitants de plusieurs quartiers de Goma vers Sake - 27 mai 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/27/possible-nouvelle-eruption-le-gouverneur-annonce-levacuation-obligatoire-des-habitants-de-plusieurs-quartiers-de-goma-vers-sake.html/84882/

= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/26/nord-kivu-au-moins-259-tremblements-de-terre-enregistres-depuis-samedi-a-goma.html/84812/
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/27/evacuation-partielle-de-goma-la-situation-est-tres-grave-tres-menacante-dit-jean-marc-chataigner-qui-annonce-une-aide-durgence-de-lue.html/84962/
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/27/evacuation-des-habitants-de-goma-a-sake-il-ny-a-pas-des-endroits-amenages-temoignages.html/84966/
= https://actualite.cd/2021/05/28/goma-nyiragongo-environ-280000-enfants-risquent-detre-deplaces
= https://actualite.cd/index.php/2021/05/27/eruption-volcanique-des-propositions-pour-la-prise-en-charge-des-populations
= https://actualite.cd/index.php/2021/05/26/rdc-volcan-le-depute-kasekwa-revient-la-charge-avec-une-motion-dinterpellation-contre-le
= https://actualite.cd/index.php/2021/05/25/rdc-volcan-le-depute-guy-mafuta-adresse-une-question-orale-avec-debat-au-ministre-de-la
= https://actualite.cd/2021/05/28/rdc-sake-beaucoup-parmi-nous-avons-passe-nuit-affames-que-les-autorites-se-souviennent
= https://afrique.lalibre.be/61156/rdc-goma-se-prepare-au-pire/

"Volcan Nyiragongo: Goma évacué, risque de catastrophe majeur - 27 mai 2021
= https://afrique.lalibre.be/61131/volcan-nyiragongo-goma-evacue-risque-de-catastrophe-majeur/
= https://afrique.lalibre.be/61089/le-volcan-nyiragongo-gronde-toujours-plus-fort-goma-dans-langoisse/

"Volcan Nyiragongo: après l'exode des populations de Goma, le challenge de l'accueil des réfugiés -  28/05/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210528-volcan-nyiragongo-apr%C3%A8s-l-exode-des-populations-de-goma-le-challenge-de-l-accueil-des-r%C3%A9fugi%C3%A9s
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210527-%C3%A9ruption-du-nyiragongo-la-fuite-seule-option-possible-pour-des-milliers-d-habitants-de-goma

"Forum des As : « Patrick Muyaya: «La préoccupation du Gouvernement est de protéger des vies humaines» - 28/05/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/05/28/actualite/revue-de-presse/forum-des-patrick-muyaya-la-preoccupation-du-gouvernement-est-0



b]"ACTU EXPLIQUEE 28.05 - CRISE DU VOLCAN : PEUPLE ABANDONNE, LE RWANDA FAIT LA COM."[/b]



"SPECIAL URGENCE GOMA : MOBILISATION POUR LES SINISTRES DE NYIRAGONGO"



"Analyse du 30 mai 2021:Félix Tshisekedi toujours attendu à Goma!"




Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Empty Re: ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ?

Message  ndonzwau 1/6/2021, 9:36 pm

Des leçons à tirer de la catastrophe  de Nyiragongo, la plus immédiate mais essentielle c'est le constat malheureux que depuis 60 ans les Kongomani du haut en bas se montrent encore et encore incapables de relever les nombreux défis sur leur route, alors la gestion chaotique d'une catastrophe naturelle n'est qu'une énième alerte qui devrait nous pousser à redoubler d'intelligence et de réformes efficientes pour faire face aux divers challenges soumis au pays

Cette alerte tombe plutôt bien du fait que notre pays soit au seuil d'un changement politique à travers lequel le nouveau pouvoir s'est engagé à des réformes de taille pour une gouvernance renouvelée mais hélas qui traîne à nous offrir des résultats. Hélas un malheur supplémentaire fait que Goma siège de la catastrophe se situe dans cet Est du pays qui vit une insécurité endémique depuis un quart de siècle, d'où la nécessité d'une parade encore plus élaborée.
Qu'à cela ne tienne, la riposte à l'éruption s'organise tant bien que mal sur Goma et alentours à Sake , à Bukavu... où se sont déplacés les rescapés mais sans garanties d'y être accueillis dans les bonnes conditions. La solidarité locale, nationale et internationale vient au secours mais cela ne peut dédouaner l'autorité centrale et les autorités provinciales d'appliquer les mesures essentielles.  On a pu doter l'OVG de nouveaux moyens, l'eau et l'électricité seraient revenues à Goma mais Goma reste dans une phase rouge géologique qui interdirait aux déplacés d'y retourner.

Il reste ainsi à créer de meilleures conditions là où sont les déplacés, c'est d'abord la charge des autorités centrales et provinciales mais rappelons que l'impératif des réformes radicales doit faire partie du programme de gouvernement où désormais un « service public de protection civile et de prévention des catastrophes » valide prête à être appliquée lors de prochaines catastrophes naturelles doit y figurer. En passant pourquoi ne pas créer dans la gendarmerie un service officiel de pompiers, etc, etc…

Questions d'actualité et d'avenir : les Congolais feront-ils mieux que dans le passé là et ailleurs, nos pouvoirs publics ne se limiteront-ils plus enfin à un optimiste béat pro-domo où l’on privilégie de décréter des impasses de gestions notoires en situations non-désespérées ? L’échec de nos gouvernances successives est patente et notre défi prioritaire c’est d’en prendre conscience et d’y faire face avec intelligence et détermination quotidienne ! Est-ce vraiment cette remise en cause qui est effectivement en cours chez notre nouveau Chef de l’Etat ? La suite...



"Volcan Nyiragongo : Sama Lukonde rassure les députés du Nord-Kivu de la prise en charge des déplacés - 31 mai 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/31/volcan-nyiragongo-sama-lukonde-rassure-les-deputes-du-nord-kivu-de-la-prise-en-charge-des-deplaces.html/85339/
Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a échangé ce lundi 31 mai 2021 à Kinshasa, avec le caucus des Députés Nationaux de la province du Nord-Kivu, conduit par le Député Singoma Mwanza. Cette audience a tourné autour des effets sur la ville de Goma, après l’éruption volcanique du Nyiragongo le samedi 22 mai 2021.
« La réunion d’aujourd’hui concernait le plaidoyer pour des questions importantes que vivent les populations déplacées dans les sites de Sake, Minova, Masisi jusqu’à Bukavu, Kibumba, Rutshuru, Butembo. Ces déplacés se retrouvent dans des situations difficiles, parce qu’ils ont dû être évacués de la ville de Goma. Le point le plus important c’est surtout l’approvisionnement en eau. Il y a un manque criant d’eau criant », a expliqué le Député Singoma Mwanza au sortir de cette audience.


D’après le porte-parole du caucus des Députés du Nord-Kivu, le Premier ministre les a rassuré que, les dispositions sont prises pour répondre efficacement aux besoins des sinistrés.
« Le Premier Ministre nous a assuré qu’il est au courant de la situation et que les mesures sont prises pour pouvoir, bien sûr, faciliter l’accès à l’eau et le rétablissement des structures de réserve d’eau dans la ville de Goma pour ces populations déplacées. Les autres questions importantes concernent la nourriture, les vivres et non vivres », a-t-il rapporté.
En outre, il a félicité au nom du caucus des députés du Nord-Kivu, l’élan de solidarité nationale et internationale qui caractérise la population congolaise et même étrangère en faveur de leurs compatriotes frappés par cette catastrophe naturelle.

Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) près de 416.000 personnes ont été déplacées par cette éruption volcanique. Ces déplacés internes sont répartis dans plus de 10 zones à l’intérieur du pays (Bukavu Ville, Idjwi, Kalehe (Minova), Kabare, Masisi (Sake), Rutshuru, Nyiragongo, Lubero, Goma, Butembo), mais également au-delà des frontières, au Rwanda."


"Volcan Nyiragongo: «Le dispositif d'anticipation pour accueillir les déplacés n’était pas au point» 29/05/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210529-volcan-nyiragongo-le-dispositif-d-anticipation-pour-accueillir-les-d%C3%A9plac%C3%A9s-n-%C3%A9tait-pas-au-point
Des dizaines de milliers de personnes ont fui la ville de Goma jeudi et vendredi par peur d’une nouvelle éruption du volcan Nyiragongo, et suite à un ordre d’évacuation partiel. Invité de l’édition spéciale de RFI consacrée à la situation, ce samedi matin, le ministre congolais de l’Enseignement supérieur, Muhindo Nzangi, répond aux critiques sur le manque d'anticipation des autorités et la réponse humanitaire apportée

Sur RFI, les déplacés de la ville de Goma racontent que rien n'était vraiment prévu à leur arrivée dans les différentes localités de la région. Comment réagissez-vous à ces témoignages ?
Muhindo Nzangi : J’étais moi-même sur place pendant ces trois jours et je crois que que l’idée de fond a été dite dans ces témoignages. Il y a eu une débandade terrible, les gens se sont dispersés dans la direction qui leur convenait le mieux. Le dispositif d'anticipation pour accueillir les déplacés, je dois avouer qu’il n’était pas au point, ce qui fait que la population n’a pas pu bénéficier des structures d’accueil qui étaient pré-établies. Ça je dois le reconnaître.
Mais nous avons été sur le terrain, et le défi est énorme. Le volcan n’a pas donné de signes annonciateurs comme cela est le cas habituellement. Avant les éruptions, l’OVG [Observatoire volcanologique de Goma] est toujours informée deux semaines avant, ce qui permet au pouvoir de se préparer pour accueillir les déplacés. Ni une température qui monte, ni des fissures qui se dilatent n’ont été observés. La sismicité était presque normale. Ce qui fait que l’OVG a été surpris, comme tout le monde, de l’éruption volcanique.

(Édition spéciale) Évacuation de la ville de Goma

Une surprise que vous pointez, mais il y a quand même des inquiétudes autour de la situation humanitaire. Vendredi, le président du Rwanda Paul Kagame, notamment, a appelé à un soutien mondial et urgent face à cette crise humanitaire. On l’entendait aussi dans nos témoignages. Ces inquiétudes sont justifiées aujourd’hui. Est-ce que vous avez quelque chose à en dire ?
Oui. Le gouvernement congolais a dépêché, dès l’éruption, une équipe de sept ministres. J’étais parmi ces ministres. Nous sommes allés aider le gouverneur militaire sur place pour gérer la situation. Comme vous le savez, à ce moment-là, on croyait que l’éruption était passée et que les gens devaient retourner [chez eux]. Donc, nous nous sommes concentrés sur les choses qui étaient urgentes pour les besoins de la population dans la ville.
Ce que je peux vous dire, c’est que l’éruption, par exemple, a coupé pratiquement tout le système d’alimentation en eau, et comme les 3/5e de la ville n’avaient pas d’eau, le gouvernement s’est attelé d’abord à la rétablir. Il y avait aussi des poteaux de courant électrique qui étaient coupés et nous nous sommes attelés à [les] rétablir. Et aujourd’hui, le courant est à 100% opérationnel, l’eau va l’être dans trois à quatre jours.
La route du retour était coupée. Moi-même, j’ai supervisé les travaux pour la réouverture de cette route qui permettrait à la ville d’être réapprovisionnée […]. Et nous nous sommes aussi attelés à enterrer les morts - il y en avait 32 - et à s’occuper des malades. Malheureusement pour nous, le mouvement de lave souterraine a encore une fois augmenté, et ce quartier était en danger imminent. Il a fallu une deuxième opération d’évacuation de la population qui a compliqué la riposte du gouvernement pour aider la population.

Pour le député Lamuka de Goma, Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa [à écouter ci-dessous], il y a eu des alertes tout de même. Vous nous disiez le contraire tout à l’heure, mais pour lui, des alertes ont été lancées. Comment se fait-il qu’elles n’ont peut-être pas été entendues ? 
Les autorités congolaises avaient complètement négligé les alertes...
Jean-Baptiste Kasekwa, député Lamuka de Goma

 Il y a trois mois, nous étions tous les deux députés. Et moi et le député Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa, nous sommes allés voir le ministre de la Recherche scientifique qui était concerné par la question pour lui parler des problèmes de l’OVG qui étaient des problèmes internes, où les agents contestaient les responsables. Avec Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa, nous avons obtenu de ce ministre la nomination d’un nouveau comité de l’OVG qui a organisé les choses.
Mais, malgré [ce qui s'est passé], les instruments de surveillance du volcan étaient tous branchés et les données suivies tout le temps. Je voudrais vous dire que l’OVG, sur le plan technique, était connectée à la surveillance du volcan. La question, c’est le comportement du volcan qui n’a pas donné beaucoup de signes annonciateurs, que ce soit du côté congolais ou du côté rwandais. Comme vous le savez, nous surveillons le volcan. Même le côté rwandais n’a pas été capable d’alerter puisque le volcan était imprévisible.

Pour l’instant, on ne sait toujours pas concrètement ce qu’il en est de cette possible nouvelle éruption. Les populations ont quand même hâte de rentrer. Quelles peuvent être les craintes pour les prochains jours, voire les prochaines semaines ?
Ce matin, l’OVG annonçait que la lave, qui coulait à grande vitesse en dessous de la ville de Goma, donc sur le flanc sud du Nyiragongo, était en train de ralentir. Cela veut dire qu’il est possible que cette lave sèche et ne va pas rentrer en éruption. Mais il faut être prudents parce qu’on parle de probabilités. Si cette tendance - avec la baisse de la sismicité que nous observons depuis deux jours - va dans le même sens, nous croyons que la crise de l’éruption est peut-être derrière nous. Et à ce moment-là, nous nous organisons au gouvernement pour pouvoir contribuer significativement à remettre la population sur la route de Goma. Si l’OVG nous donne le signal que la crise est derrière nous, nous allons essayer de faire en sorte que la population rentre à Goma dans de bonnes conditions, faire en sorte que la riposte que nous allons donner en termes humanitaires soit une riposte qui satisfasse les intérêts de la population.
Comment réagissez-vous aux propos de Rachel Bernard du CICR, sur notre antenne, qui font état de la grande difficulté à venir en aide à ces populations, d'un point de vue humanitaire justement ? Est-ce que vous êtes prêts à assumer votre rôle, comme elle le demande ?
Nous l’assumons depuis le début. Nous avons rencontré Rachel Bernard à Goma, nous avons rassemblé l’ensemble de la communauté humanitaire. Mais les mesures que nous avons prises ensemble pour mener l’action humanitaire ont été perturbées par cette deuxième évacuation qui concernait aussi le personnel qui pouvait nous aider. Donc je crois que, très rapidement, on est en train d’organiser la coordination. Et avec les bonnes nouvelles qui viennent de l’office de surveillance du volcan, nous croyons que très rapidement, on va organiser les choses pour un retour dans la ville de Goma."



"Des kilomètres à pieds, des nuits blanches et sans nourriture : le calvaire des déplacés de Goma et Nyiragongo - 1 juin 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/06/01/des-kilometres-a-pieds-des-nuits-blanches-et-sans-nourriture-le-calvaire-des-deplaces-de-goma-et-nyiragongo.html/85372/


"RDC: Volcan Nyiragongo: timide retour de la population à Goma - 1 juin 2021
= https://afrique.lalibre.be/61306/rdc-volcan-nyiragongo-timide-retour-de-la-population-a-goma/


"Éruption du Nyiragongo en RDC: Goma manque d'eau et d'électricité - 01/06/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210601-%C3%A9ruption-du-nyiragongo-en-rdc-goma-manque-d-eau-et-d-%C3%A9lectricit%C3%A9
= https://www.radiookapi.net/2021/06/01/actualite/societe/eruption-volcanique-le-reseau-de-distribution-deau-retabli-goma


"Bukavu : la société civile appelle à la cohabitation avec les déplacés de Goma - 01/06/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/06/01/actualite/societe/bukavu-la-societe-civile-appelle-la-cohabitation-avec-les-deplaces-de


"RDC-Nyiragongo: l’aide s’organise, MSF offre une prise en charge médicale gratuite à Rutshuru -30 mai 2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/05/30/rdc-nyiragongo-laide-sorganise-msf-offre-une-prise-en-charge-medicale-gratuite-rutshuru


"Volcan Nyiragongo : les banquiers offrent 500 000 USD pour soutenir les déplacés - 1 juin 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/06/01/volcan-nyiragongo-les-banquiers-offrent-500-000-usd-pour-soutenir-les-deplaces.html/85344/
= https://www.radiookapi.net/2021/06/01/actualite/societe/eruption-volcanique-lassociation-congolaise-des-banques-apporte-500-000


"Goma-Nyiragongo : l'Eglise catholique initie une quête spéciale à travers ses diocèses en faveur des victimes de l'éruption volcanique - 01/06/2021
= https://actualite.cd/2021/06/01/goma-nyiragongo-leglise-catholique-initie-une-quete-speciale-travers-ses-dioceses-en


"RDC: la diaspora congolaise en Belgique se mobilise pour aider la population de Goma - 1 juin 2021
= https://afrique.lalibre.be/61284/eruption-volcanique-en-rdc-la-diaspora-congolaise-en-belgique-se-mobilise-pour-aider-la-population-de-goma/




"RDC-Volcan : Bintou Keita fait état de l’intervention de la Monusco - 01/06/2021
= https://actualite.cd/2021/06/01/rdc-volcan-bintou-keita-fait-etat-de-lintervention-de-la-monusco
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-88003_entretiens_entre_bintou_keita_et_constant_ndima_sur_la_situation_humanitaire_des_sinistres_du_volcan_nyiragongo.html


"Éruption du Nyiragongo: à Goma, des déplacés de retour alors que le volcan menace toujours - 01/06/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210601-%C3%A9ruption-du-nyiragongo-%C3%A0-goma-des-d%C3%A9plac%C3%A9s-de-retour-alors-que-le-volcan-menace-toujours


= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87993_eruption_volcanique_pas_de_site_d_hebergement_pour_les_deplaces_de_goma_a_lubero.html
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/06/01/le-ministre-de-la-defense-et-le-caucus-de-deputes-de-lituri-examinent-la-situation-securitaire-de-mambasa-et-irumu.html/85383/
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/31/eruption-du-nyiragongo-nous-demandons-que-le-nord-kivu-soit-declare-zone-sinistree-simon-kazungu.html/85327/
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/30/caisse-de-solidarite-aux-victimes-du-volcan-nyiragongo-ensemble-pour-la-republique-a-mobilise-et-va-continuer-a-mobiliser-moise-katumbi.html/85231/
= https://actualite.cd/2021/06/01/rdc-nyiragongo-35-cas-suspects-de-cholera-identifies-dans-la-zone-de-sante-de-kirotshe
= https://afrique.lalibre.be/61275/a-gisenyi-au-rwanda-une-vie-au-rythme-des-contrecoups-de-leruption-du-nyiragongo/
= https://afrique.lalibre.be/61240/montee-des-eaux-inexpliquee-sur-les-rives-nord-du-tanganyka/
= https://afrique.lalibre.be/61232/nyiragongo-msf-craint-une-flambee-de-cholera-appelle-a-la-mobilisation/
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210529-%C3%A9ruption-du-nyiragongo-certains-d%C3%A9plac%C3%A9s-ont-d%C3%A9cid%C3%A9-de-rentrer-%C3%A0-goma
= https://www.radiookapi.net/2021/06/01/actualite/societe/sud-kivu-les-deplaces-en-difficulte-bwegera-et-lemera



"AFFAIRE BOKETSHU, FELIX ET CONGOLAIS  - 30 mai 2021





Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Empty Re: ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ?

Message  ndonzwau 3/6/2021, 4:35 am

Coup de théâtre ou remise à l’endroit : les vulcanologues confirment l’imprévisibilité de l’éruption du Nyiragongo, un volcan mystérieux et unique qui cache presque tout de lui avant son entrée finale en ébullition. Au crédit de Tshisekedi, par ailleurs le seul à n'avoir trouvé aucun aérodrome pour son avion et celui de son Ministre ? Peut-être pas autant, c’est simplement s'accorder que les observations comme la surveillance de l’OVG ainsi que le suivi des pouvoirs publics doivent se servir de cette particularité technique pour une surveillance en même temps plus élargie que plus subtile, mieux ciblée. Elle n’excuse surtout pas ni l’impréparation structurelle ni la gestion brouillonne qui a suivi qu’on a vues. Dans tous les cas la situation reste encore critique à Goma et alentours surtout que les violences n’ont pas encore cessé à l’Est…


"INVITÉ AFRIQUE
RDC: « Personne n'aurait pu détecter l'éruption du volcan Nyiragongo » -  02/06/2021

= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/invit%C3%A9-afrique/20210602-b-smets-volcanologue-personne-n-aurait-pu-d%C3%A9tecter-l-%C3%A9ruption-du-volcan-nyiragongo

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? 2021-05-25T192425Z_80281317_RC2KMN9VZ3N6_RTRMADP_3_CONGO-VOLCANO
Vue aérienne du volcan Nyiragongo, en RDC, juste avant son éruption, le 20 mai 2021. :copyright: via REUTERS - MAXAR TECHNOLOGIES[

C'est le volcan le plus dangereux d'Afrique. À la frontière entre la RDC et le Rwanda, dix jours après son entrée en éruption, le Nyiragongo semble se calmer. Mais la cellule de crise du Nord Kivu affirme que « le danger est permanent » et demande à la population de Goma de rester « vigilante ». Quels sont les risques actuels pour les habitants de Goma ? Le volcanologue belge Benoît Smets est chercheur au Musée royal de l’Afrique centrale de Tervuren et enseigne à l’Université de Bruxelles. Depuis le 30 mai, il est sur place, à Goma, d'où il répond aux questions de RFI.

Rfi : Où en est le volcan Nyiragongo, aujourd’hui ?
Benoît Smets : Il est très calme, il envoie un peu de cendres… Il a envoyé son magma un peu en surface, au début, et maintenant en profondeur, avec du magma qui bouge toujours. C’est un peu la situation actuelle.
Le magma, c’est la lave, c’est cela ?
Le magma, quand il arrive en surface, on lui donne un autre nom. On l’appelle de la lave, mais c’est la même chose.
Il y a eu cette éruption le 22 mai, que s’est-il passé exactement ?
C’est une grande question, puisqu’en fait le volcan ne nous a absolument pas prévenus. Le volcan - le Nyiragongo - est particulier, parce qu’il a un lac de lave dans son cratère principal. Et pour alimenter ce lac de lave, il faut une chambre magmatique proche de la surface, suffisamment importante, et probablement que l’éruption qu’on a eue le 22 mai est liée à cette chambre magmatique peu profonde. Et donc comme elle est proche de la surface, le magma, quand il fissure la roche pour atteindre la surface, cela se produit en quelques minutes ou en quelques dizaines de minutes, maximum. Et clairement, ici, dans le cas de l’éruption du 22 mai, il n’y a eu aucun signe nous indiquant que le magma fonçait vers la surface et donc on a tous été surpris par ce qui s’est passé.
Mais il n’y avait vraiment aucun signe annonciateur, aucune fumée, aucune secousse… Rien du tout ?
Non, non… Rien du tout. L’Observatoire volcanologique de Goma, qui s’occupe de surveiller ce volcan, a un réseau très moderne de surveillance, avec des sismomètres, des GPS qui mesurent la déformation du sol. Donc tout ce qui est tremblement de terre, vibration du sol et déformation du sol, c’est surveillé, mais il y a aussi des mesures de gaz qui se font. Et dans tous ces paramètres, il n’y avait aucune indication que l’éruption allait se produire.

Oui, mais l’Observatoire volcanologique de Goma - l’OVG - n’était-il pas en panne depuis six mois, faute de financement ?
Cela, c’est une information qui a été déformée. En fait, l’Observatoire avait un projet avec la Banque mondiale, qui lui finançait certaines choses et ce projet s’est juste terminé, mais c’était prévu qu’il se termine. Et donc, c’est vrai que l’OVG n’avait plus autant d’argent que quand il avait ce projet-là, mais les capacités de surveillance de l’Observatoire ne sont absolument pas en cause, au niveau de la détection de cette éruption. Personne n’aurait pu la détecter. Cela allait beaucoup trop vite.
Mais les instruments n’étaient-ils pas en panne le 22 mai ?
Pas du tout, non, ils fonctionnaient très, très bien.
La grande inquiétude, maintenant, n’est-ce pas la possibilité que la lave se soit glissée sous le sol de la ville de Goma ?
Exactement. C’est ce que l’on est en train de surveiller actuellement. Il y a du magma qui est en train de s’infiltrer du nord vers le sud, donc du Nyiragongo vers la ville de Goma et la ville rwandaise de Gisenyi. Et maintenant, on a même le magma qui est sous le lac Kivu et ce magma est toujours bien actif. On mesure toujours de l’activité sismique et de la déformation du sol associées à ce magma en profondeur.

Et qu’est-ce que cela représente comme risques pour la population de Goma ?
On a deux possibilités. On a le scénario optimiste, où ce magma va continuer à rester en profondeur et, à un moment donné, il va s’arrêter de bouger et progressivement se solidifier. Ou alors, on a le scénario, où les pressions peuvent s’accumuler en profondeur et si le chemin le plus facile à suivre pour le magma est vers la surface, on pourrait à nouveau avoir une éruption en surface. C’est pour cela qu’on surveille activement l’activité, parce qu’on ne sait pas encore ce qui va se passer exactement.
Est-ce que vous avez des instruments qui vous permettent de mesurer l’importance de ces coulées souterraines ou pas ?
Comment on fait ? On a des tremblements de terre qui sont associés à ce magma qui bouge. C’est pour cela que Goma tremble beaucoup depuis l’éruption et on a aussi une déformation du sol qui se marque en surface. Ce n’est pas visible à l’œil nu, mais les instruments qu’on utilise et l’imagerie satellitaire qu’on utilise permettent de détecter cette déformation du sol. Maintenant, pour voir le volume qui est disponible, c’est plus compliqué, on est obligés de faire appel à des modèles.
Et à partir de ces modèles, qu’est-ce que vous en déduisez ?
On en déduit que le volume est quand même assez conséquent, puisqu’en fait le magma a quand même traversé vingt kilomètres dans le sous-sol, un trajet d’une vingtaine de kilomètres. Il a des dimensions comme celles que l’on avait vues en 2002, par exemple.

Et ce magma qui se glisse sous le fond du lac, est-ce qu’il peut libérer des gaz toxiques à la surface du lac Kivu ?
C’est la grande question. On pourrait éventuellement avoir, effectivement, du gaz qui s’échapperait, ou du magma qui atteindrait le fond du lac Kivu. Personne ne sait exactement l’effet que cela aurait. Pour l’instant, on essaie de calculer les volumes qui pourraient éventuellement atteindre le lac Kivu. Ce n’est pas évident, c’est beaucoup d’incertitudes sur les volumes qui sont calculés. Mais on est en contact avec des spécialistes du lac Kivu, qui ont l’air de dire que les chances d’avoir un problème avec le lac Kivu sont très, très faibles.
Est-ce que la catastrophe du lac Nyos au Cameroun, en 1986, pourrait se reproduire ou pas ?
C’est la grande crainte que tout le monde a, puisqu’en fait on pourrait avoir peur… Le lac Nyos s’est déstabilisé, parce que la couche d’eau dans laquelle était le gaz a atteint la saturation. Ici, on a un lac Kivu qui est extrêmement stable, où la couche d’eau dans laquelle se trouve le gaz n’est pas du tout à saturation et on est vraiment dans un lac qui est très stratifié. C’est-à-dire que les couches d’eau sont très, très bien définies et donc il est très stable, donc il faudrait déjà quelque chose de très important pour pouvoir le déstabiliser. Et c’est pour cela que les spécialistes du lac pensent que, peut-être qu’une éruption ne serait pas assez forte pour arriver à un scénario catastrophe, comme cela s’est passé au Cameroun avec le lac Nyos.
Le lac Kivu est évidemment beaucoup plus grand et volumineux que le lac Nyos…
Oui, évidemment, on est dans des quantités qui sont extraordinaires."


"RDC: le Nyiragongo, un volcan fascinant et dangereux  -  02/06/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210602-rdc-le-nyiragongo-un-volcan-fascinant-et-dangereux

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Photo%20Olivier%20Grunewald%20Nyiragongo%2002
Des bulles de gaz crèvent la surface du lac de lave du Nyiragongo, en RDC. Juin 2010. :copyright: Archives personnelles - Olivier Grunewald

Il est à l’origine, depuis une dizaine de jours, de l’exode de centaines de milliers d’habitants de la ville congolaise de Goma, en RDC. Le Nyiragongo, le volcan le plus dangereux d’Afrique, menace à nouveau cette ville située dans l’est du pays. Ce volcan, situé dans le grand rift est-africain, continue d’intriguer les scientifiques et de constituer une menace perpétuelle pour les habitants de la région.

Le Nyiragongo fascine les volcanologues depuis que l’un d’entre eux, le célèbre Haroun Tazieff, s’y est intéressé à la fin des années 1950. Il s’était rendu en République démocratique du Congo à l’occasion de l’éruption d’un autre volcan, le Kituro, situé lui aussi dans les montagnes des Virunga. Mais déjà, à l’époque, le Nyiragongo intriguait Haroun Tazieff. Il s’en était confié des années plus tard, en 1963, en expliquant que « Chaque nuit quand il regardait dans le ciel, il voyait au-dessus de la silhouette noire du Nyiragongo un rougeoiement continu, et qu’il y avait au fond de ce volcan quelque chose d’inconnu. Ce rougeoiement avait commencé vingt ans plus tôt et on ne savait pas à quoi il était dû ».
Et depuis qu’Haroun Tazieff a pu s’approcher du cratère, on sait désormais à quoi est dû ce rougeoiement. « Il a un cratère rempli de lave, on voit des bulles qui montent, ça craquelle », explique la volcanologue Valérie Cayol, chargée de recherche au CNRS et auteur de plusieurs articles sur le Nyiragongo. Elle relève également : « Il y a peu d’endroits au monde où il y a de la lave dans les cratères ».

« Une lave unique »

La lave n’est pas seulement permanente dans le Nyiragongo mais sa consistance est, elle aussi, très spéciale, souligne Dario Tedesco, professeur de volcanologie à l’université de la Campania, en Italie. Ce volcanologue très réputé se trouve actuellement à Goma et décrit une lave extrêmement fluide et très peu visqueuse. « Il n’y a pas de lave semblable ailleurs sur la planète, c’est une lave unique ». Cette fluidité « permet d’atteindre des vitesses exceptionnelles : jusqu’à 100 km/h lorsqu’elle dévale les pentes, ce qui explique sa dangerosité ».
Le témoignage d’un photographe permet aussi de mieux comprendre l’activité et la violence du Nyiragongo. Ce photographe, Olivier Grunewald, est français. Il est aussi réalisateur et auteur du documentaire Nyiragongo, voyage au centre de la terre. Il est l’un des rares photographes à s’être spécialisés dans les volcans en éruption. En 2010, en accompagnant une expédition scientifique, il a pu s’approcher de très près, jusqu’à 1 m du cratère du volcan. Il a été frappé par « une colonne de lave de plusieurs kilomètres de hauteur dans une situation d’équilibre ». Selon lui, on parle à tort d’éruption du volcan Nyiragongo, « car celui-ci est en éruption permanente, ce phénomène de lac de lave étant considéré comme une activité éruptive ».

Aucun indice permettant de donner l’alerte

[Invité Afrique: RDC: « Personne n'aurait pu détecter l'éruption du volcan Nyiragongo »Et c’est justement de cette « éruption permanente » que vient le véritable problème pour les populations. Le volcanologue Dario Tedesco en est convaincu lui aussi. Il souligne que ce volcan Nyiragongo n’a donné, le 22 mai dernier et les jours qui ont précédé, aucun indice permettant de donner l’alerte. « Les cassures, les anomalies thermiques permettent généralement, sur un volcan éteint, de constater à l’avance qu’il entre en éruption. Ici, elles ne sont pas visibles, car elles sont déjà là depuis longtemps ». 
La précédente éruption du Nyiragongo s'est produite en janvier 2002. Elle a fait plus de 100 morts. Depuis, le danger a pris une autre dimension : la population ayant plus que doublé, comme le relève Valérie Cayol, « en 2002, il y avait 500 000 personnes à Goma, maintenant il y en a plus d’un million ». La situation politique instable dans la région du Nord-Kivu explique ce déplacement des populations vers la ville. « Ils se sont réfugiés à Goma et ceci accroît le risque ».

Avec cette surpopulation, il suffit désormais d’une éruption, même minime, pour que les choses tournent mal. Ce fut le cas, il y a un peu plus de dix jours. Dario Tedesco relève que le 22 mai, on a assisté à « une toute petite éruption bien moindre que celle de 2002 ». Elle aurait eu de moins graves conséquences, selon lui, si elle s’était produite en 2002, car « la véritable raison des dégâts actuels sont dus au fait que la population s’est beaucoup rapprochée du volcan ».
Au petit matin du 23 mai dernier, la lave s’est heureusement arrêtée à tout juste 300 mètres des abords de Goma. Mais la catastrophe a touché dix-sept villages environnants, faisant au moins 32 morts et détruisant des centaines d’habitations.

Le photographe Olivier Grunewald, au plus près du volcan Nyiragongo
ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Photo%20Olivier%20Grunewald%20Nyiragongo%2001
ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? YH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7
ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? YH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7
ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? YH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7
ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? YH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7
ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? YH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7
En juin 2010, le photographe français Olivier Grunewald a suivi une expédition organisée par la Société de Volcanologie de Genève (SVG) et de l'Observatoire Volcanique de la ville de Goma (OVG), au fond du volcan Nyiragongo, pour s'approcher du plus grand lac de lave de la planète. :copyright: :copyright: Archives personnelles Olivier Grunewald.


"Éruption du Nyiragongo: l'aide d'urgence pour les déplacés de Goma arrive à Sake -  02/06/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210602-%C3%A9ruption-du-nyiragongo-l-aide-d-urgence-pour-les-d%C3%A9plac%C3%A9s-de-goma-arrive-%C3%A0-sake
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210601-%C3%A9ruption-du-nyiragongo-%C3%A0-goma-des-d%C3%A9plac%C3%A9s-de-retour-alors-que-le-volcan-menace-toujours

"Nord-Kivu : l’assistance humanitaire jugée insuffisante pour environ 60 000 déplacés de Sake -  01/06/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/06/01/actualite/securite/nord-kivu-lassistance-humanitaire-jugee-insuffisante-pour-environ-60

"RDC : débat ce mercredi à l'Assemblée nationale sur l'opportunité d'interpeller un membre du gouvernement - 2juin 2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/06/02/rdc-debat-ce-mercredi-lassemblee-nationale-sur-lopportunite-dinterpeller-un-membre-du 

"RDC: 28 acteurs humanitaires dont 13 internationaux et 9 nationaux répondent à la crise liée à l’éruption volcanique de Nyiragongo - 2 juin 2021
= https://actualite.cd/2021/06/02/rdc-28-acteurs-humanitaires-dont-13-internationaux-et-9-nationaux-repondent-la-crise

"RDC: six écoles complètement détruites dans le territoire de Nyiragongo, les infrastructures de deux écoles affectées par les tremblements de terre à Goma  - 2 juin 2021
= https://actualite.cd/2021/06/02/rdc-six-ecoles-completement-detruites-dans-le-territoire-de-nyiragongo-les

"RDC-Nyiragongo: 54 écoles occupées par les déplacés dans le territoire de Masisi, la scolarité de plus de 30 000 élèves affectée  - 2 1uin 2021
= https://actualite.cd/2021/06/02/rdc-nyiragongo-54-ecoles-occupees-par-les-deplaces-dans-le-territoire-de-masisi-la

= https://actualite.cd/2021/06/02/rdc-nyiragongo-71-tremblements-de-terre-enregistres-mardi-dont-la-majorite-na-pas-ete
= https://www.radiookapi.net/2021/06/01/actualite/societe/nord-kivu-plus-de-700-enfants-reunifies-avec-leurs-familles-apres



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Empty Re: ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ?

Message  ndonzwau 8/6/2021, 6:46 pm

"


" Nord-Kivu : le retour officiel à Goma de déplacés de l’éruption volcanique débute ce 8 juin (Gouverneur Militaire) - 7 juin 2021 à 20:35
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/06/07/nord-kivu-le-retour-officiel-a-goma-de-deplaces-de-leruption-volcanique-debute-ce-8-juin-gouverneur-militaire.html/85849/
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/06/08/rdc-retour-progressif-des-deplaces-pres-du-volcan-nyiragongo_6083317_3212.html
= https://afrique.lalibre.be/61478/volcan-nyiragongo-retour-progressif-des-deplaces/
= https://www.radiookapi.net/2021/06/08/actualite/societe/goma-retour-des-deplaces-la-suite-de-leruption-du-volcan-nyiragongo

"Éruption volcanique Nyiragongo : le Premier Ministre autorise le retour progressif des déplacés - 7 juin 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/06/07/eruption-volcanique-nyiragongo-le-premier-ministre-autorise-le-retour-progressif-des-deplaces.html/85800/


"Éruption du Nyiragongo: le retour des déplacés à Goma pose la question de la reconstruction -  08/06/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210608-%C3%A9ruption-du-nyiragongo-le-retour-des-d%C3%A9plac%C3%A9s-%C3%A0-goma-pose-la-question-de-la-reconstruction


"Détournement de dons pour les déplacés : « ceux qui se sont livrés à de tels actes vont subir la rigueur de la loi » (JM Sama Lukonde) - 7 juin 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/06/07/detournement-de-dons-pour-les-deplaces-ceux-qui-se-sont-livres-a-de-tels-actes-vont-subir-la-rigueur-de-la-loi-jm-sama-lukonde.html/85808/
= https://actualite.cd/2021/06/08/rdc-ovg-le-syndicat-sollicite-limplication-de-tshisekedi-pour-un-audit-de-ligf-afin-de


"Éruption du Nyiragongo: Jean-Michel Sama Lukonde annonce plusieurs mesures - 08/06/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210607-%C3%A9ruption-du-nyiragongo-jean-michel-sama-lukonde-annonce-plusieurs-mesures
= https://actualite.cd/2021/06/07/rdc-nyiragongo-les-lieux-qui-ont-ete-ravages-par-le-volcan-ne-doivent-plus-etre-occupes


"Les besoins urgents des sinistrés du Nyiragongo estimés à 16 milliards FC (Sama Lukonde) - 7 juin 2021 à 17:19
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/06/07/les-besoins-urgents-des-sinistres-du-nyiragongo-estimes-a-16-milliards-fc-sama-lukonde.html/85837/
= https://actualite.cd/2021/06/07/rdc-volcan-16-milliards-fc-sont-necessaires-pour-repondre-aux-besoins-urgents-des
= https://actualite.cd/2021/06/07/rdc-nyiragongo-le-detournement-des-salaires-des-agents-depuis-2013-une-plethore-voulue

= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/05/28/volcan-nyiragongo-la-catastrophe-intervient-dans-une-zone-de-rdc-deja-extremement-vulnerable_6081928_3212.html


"Goma : le gouvernement prend des mesures pour faciliter la réinsertion des déplacés - 07/06/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/06/07/actualite/societe/goma-le-gouvernement-prend-des-mesures-pour-faciliter-la-reinsertion


"Éruption du Nyiragongo : 33 bus et 5 camions pour le retour à Goma des déplacés de Sake - 8 juin 2021 à 9:08
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/06/08/eruption-du-nyiragongo-33-bus-et-5-camions-pour-le-retour-a-goma-des-deplaces-de-sake.html/85872/0


"Goma/Nyiragongo : le Gouverneur militaire annonce la reprise des activités scolaires et universitaires pour le 14 juin prochain - 7 juin 2021 à 22:18
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/06/07/goma-nyiragongo-le-gouverneur-militaire-annonce-la-reprise-des-activites-scolaires-et-universitaires-pour-le-14-juin-prochain.html/85859/


"RDC: à Sake, les réfugiés de Goma sont complètement démunis -  07/06/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210607-rdc-%C3%A0-sake-les-r%C3%A9fugi%C3%A9s-de-goma-sont-compl%C3%A8tement-d%C3%A9munis
= https://www.radiookapi.net/2021/06/07/actualite/societe/volcan-nyiragongo-les-deplaces-de-lubero-vivent-sans-assistance-societe


"Éruption du Nyiragongo en RDC : Buhene, un village emporté par la lave -  04/06/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210604-%C3%A9ruption-du-nyiragongo-en-rdc-buhene-un-village-emport%C3%A9-par-la-lave
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210604-%C3%A9ruption-du-nyiragongo-en-rdc-ceux-qui-ont-d%C3%A9cid%C3%A9-de-rester-%C3%A0-goma


"Éruption du Nyiragongo en RDC: la filière café fortement impactée -  07/06/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210607-%C3%A9ruption-du-nyiragongo-en-rdc-la-fili%C3%A8re-caf%C3%A9-fortement-impact%C3%A9e


"A Bukavu, le Premier Ministre salue l’hospitalité de la population envers les déplacés de Goma - 7 juin 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/06/07/a-bukavu-le-premier-ministre-salue-lhospitalite-de-la-population-envers-les-deplaces-de-goma.html/85846/


"Ituri : des nouvelles attaques des ADF signalées à Boga et Chabi - 8 juin 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/06/08/ituri-des-nouvelles-attaques-des-adf-signalees-a-boga-et-chabi.html/85868/
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/06/08/beni-suite-aux-multiples-embuscades-des-adf-la-route-beni-kasindi-restera-fermee-chaque-jour-a-partir-de-16-heures.html/85882/



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ? Empty Re: ERUPTION DE NYIRAGONGO, UNE HORRIBLE CATASTROPHE NATURELLE QU'ON NE PEUT VAINGRE ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum