congodiaspora
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -30%
-30% Lego Classic – La valisette de construction ...
Voir le deal
10.49 €

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ?

Aller en bas

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Empty LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ?

Message  ndonzwau 7/6/2022, 3:37 pm

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA SE SONT FAITES ENTENDRE. QUELS ENJEUX A CE VOYAGE, AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS, QU'EN PENSE LA POPULATION  CONGOLAISE ?

A première vue, il n'y a pas de bénéfice direct et immédiat de la population à la venue du Roi au Congo, certains même s'en offusquent et le manifestent. Du côté du pouvoir il y'a un gage politique à glaner, une reconnaissance internationale qu'un pays européen et pas n'importe lequel l'ancienne métropole vienne officialiser son partenariat privilégié après une période de tensions héritées du pouvoir précédent. De plus pour Tshisekedi, la Belgique c'est sa seconde patrie dans laquelle il a longtemps résidé, et où il se rend fréquemment et où il a de la famille mais quels bénéfices réels pour le pays ?
Au-delà de devenir un partenaire actif sur le plan sécurité-défense, une assurance d'avocat et d'interprète au sein des chancelleries de l'UE, c'est au niveau économique qu'on peut en bénéficier. Comment et quand ?

Bien sûr si c'est un coup diplomatique pour le pouvoir en place et une opportunité bienvenue de la relance de la coopération bilatérale, il reste qu'une visite du roi des Belges au Congo ne peut que réveiller la mémoire et le débat d'un passé commun lourd et tumultueux depuis la colonisation à ce jour. Devoir mémoriel heureusement déjà entamé par le Roi Philippe lui-même à travers une lettre adressée au Président Tshisekedi dans laquelle il faisait par de ses regrets - des regrets et non des excuses que certains attendent, à l'occasion de cette visite? - sur les atrocités commises au Congo par le colonisateur belge ; par la restitution des restes (une dent) de P Lumumba ; par la restitution annoncée du patrimoine culturel Congolais subtilisé pendant la colonisation ; pas sans compter avec la réquisition d'une frange des Congolais sur la justesse d'une visite du roi belge au Congo...



"Visite du roi Philippe en RDC: un déplacement historique dans un contexte de réchauffement - 07/06/2022
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220607-visite-du-roi-philippe-en-rdc-un-d%C3%A9placement-historique-dans-un-contexte-de-r%C3%A9chauffement
C’est une première historique. Le monarque belge, le roi Philippe, est en visite officielle en République démocratique du Congo (RDC) à compter de ce mardi 7 juin. Ce déplacement a été reporté à plusieurs reprises, notamment en raison de la pandémie, mais cette fois, accompagné de la reine Mathilde et du Premier ministre, Alexander De Croo, le roi Philippe se rend en RDC pour six jours. Il débute aujourd’hui par la capitale Kinshasa, puis Lubumbashi et Bukavu.

C’est un déplacement historique et symbolique qui débute aujourd’hui. Couronné en 2013, le monarque ne s’était encore jamais rendu dans l’ancienne colonie belge, devenue indépendante l’année de sa naissance, une indépendance prononcée par son oncle. « Le Congo accède, ce 30 juin 1960, à l’indépendance et à la souveraineté internationale », avait alors déclaré le roi Baudoin.
Soixante-deux ans plus tard, lors de son voyage, le roi Philippe s’adressera mercredi au Parlement congolais. Un discours très attendu : Congolais et Belges veulent savoir si le roi gardera la ligne qu’il avait adoptée à l’occasion des soixante ans de l’indépendance du Congo en juin 2020. Fait inédit, il avait présenté pour la première fois « ses plus profonds regrets pour les blessures » infligées lors de la période coloniale, dans une lettre adressée au président Félix Tshisekedi.

« Il faut qu’on en arrive à une relation adulte »
Pour Kalvin Soiresse, député du Parlement de la Communauté française en Belgique, « il faut qu’on en arrive à une relation adulte entre les deux pays. Comme le Premier ministre Patrice Lumumba le disait, deux pays, d’égal à égal, qui assument l’histoire commune qu’ils ont, mais qui se dégagent de tous les méfaits qui ont été commis, à travers ce travail de mémoire qui est fondamental, aussi bien pour le Congo que pour la Belgique ». 
Ces évolutions sont le fruit de plusieurs éléments. Depuis plusieurs années, les Nations unies demandent à la Belgique d’éclaircir son histoire coloniale. Mais il a fallu attendre que le mouvement Black Lives Matter, parti des États-Unis, s'étende en Belgique pour que le Parlement mette en place une commission spéciale sur le passé colonial en 2020. Un premier rapport a été rendu l’automne dernier. Les dix experts qui l’ont rédigé parlent d’une occupation raciste, d’ « une cruelle histoire d’extractions des ressources », de travail forcé, de vie sous contrainte et sous surveillance policière. Il y a aussi une dimension très humaine.
Félix Tshisekedi a vécu pendant plusieurs années en Belgique, y a construit une partie de sa vie, ses enfants y sont nés. Alors, « on a assisté à un réchauffement des relations », explique Bob Kabamba, professeur de sciences politiques à l'université de Liège. Comme Félix Tshisekedi a effectué plusieurs visites officielles en Belgique, « il va de soi que le roi puisse lui rendre la monnaie de la pièce, c'est-à-dire effectuer aussi une visite officielle en RDC. Cette proximité, ajoute le chercheur, a joué un rôle essentiel pour l'amélioration des relations diplomatiques entre les deux pays ».

Faire face au passé
Depuis un an, la Belgique a ouvert le dossier de la restitution des biens. Le gouvernement a même remis l’inventaire des 84 000 pièces acquises durant la colonisation. Le roi Philippe devrait d’ailleurs rendre une première œuvre lors de cette visite, alors que la restitution de la relique de Patrice Lumumba, héros de l’indépendance congolaise et Premier ministre du Congo indépendant assassiné en 1961, doit avoir lieu le 20 juin prochain.
Une fois les gestes officiels actés, le politologue et chercheur congolais Jean Omasombo estime que c’est l’opinion belge qu’il faut encore travailler, car « c’est comme s’il y avait une différence entre la Belgique officielle et la Belgique réelle. La Belgique réelle, on le sait bien, elle est divisée. Ici, il y a les Wallons, il y a les Flamands, il y a les Bruxellois et on sent qu’au niveau central de l’État il y a un flottement et on ne parle pas le même langage. Cette opinion belge, à qui on a dit qu’on a fait de bonnes choses au Congo, doit être préparée à accepter le changement ».
En attendant le changement de mentalité populaire, cette visite officielle à la mémoire apaisée est l'occasion de renforcer les liens économiques et commerciaux entre les deux pays. Le roi est accompagné d'une délégation d'entrepreneurs belges, prêts à faire du Congo un partenaire privilégié de la Belgique.


"RDC : première visite du roi Philippe dans l’ancienne colonie belge en juin - 06 mai 2022
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/05/06/rdc-premiere-visite-du-roi-philippe-dans-l-ancienne-colonie-belge-en-juin_6124988_3212.html
Prévu en 2020 pour la célébration des 60 ans de l’indépendance du pays, le voyage a été reporté plusieurs fois en raison de la pandémie de Covid-19 et de la guerre en Ukraine.

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 077de6a_1651824341715-000-329c8e7
La reine Mathilde et le roi Philippe de Belgique à Athènes, le 2 mai 2022. ARIS MESSINIS / AFP  

Le roi des Belges Philippe se rendra en voyage officiel en République démocratique du Congo (RDC) en juin, sa première visite dans l’ancienne colonie belge depuis le début de son règne en 2013, a annoncé jeudi 5 mai le palais royal. Il sera en RDC du 7 au 13 juin, accompagné de la reine Mathilde et du premier ministre Alexander De Croo, a précisé le palais dans un communiqué.
Initialement prévu en juin 2020 pour la célébration des 60 ans de l’indépendance de l’ex-Zaïre (devenu la RDC), ce voyage a dû être reporté plusieurs fois, en raison notamment de la pandémie de Covid-19, puis fin février après le déclenchement par la Russie de la guerre en Ukraine.
Cette visite « à l’invitation du président de la RDC (…) Félix Tshisekedi » fera étape dans trois villes congolaises, précise le palais royal : la délégation belge doit arriver à Kinshasa le 7 juin en fin de journée, avant de se rendre à Lubumbashi (Katanga, sud) et à Bukavu (Sud-Kivu, est).
Bukavu, en bordure du lac Kivu, près des frontières rwandaise et burundaise, est la ville où travaille le gynécologue congolais Denis Mukwege, co-lauréat du prix Nobel de la paix 2018 pour son combat contre les violences sexuelles.

« Profonds regrets pour les blessures » du passé
Selon une source proche du dossier, le couple royal, qui a déjà rencontré en Belgique celui qu’on surnomme « l’homme qui répare les femmes », pourrait lui rendre visite à Bukavu dans la clinique de Panzi où il opère.
Au-delà de sa fonction de médecin, Denis Mukwege est devenu un symbole de la lutte contre l’impunité en RDC. Il milite pour qu’une juridiction internationale se saisisse enfin des crimes de guerre perpétrés depuis vingt-cinq ans dans l’est du pays, documentés notamment dans un rapport de l’ONU de 2010 resté lettre morte.
Lire aussi  Article réservé à nos abonnés Le roi des Belges présente ses « regrets » pour les « blessures du passé » au Congo  
Concernant le passé colonial et le débat sur les violences reprochées à l’ancien roi Léopold II (qui avait fait du Congo sa propriété personnelle en 1885), la relation belgo-congolaise a connu récemment un tournant.

Le 30 juin 2020, à l’occasion des 60 ans de l’indépendance, le roi Philippe avait présenté « ses plus profonds regrets pour les blessures » infligées lors de la période coloniale, une première historique.
Dans le sillage du mouvement Black Lives Matter, l’année 2020 avait aussi été marquée par la création d’une commission parlementaire chargée de « faire la clarté » sur le passé colonial au Congo, Rwanda et Burundi et qui devra présenter des recommandations.
Le Monde avec AFP


"Première visite du roi Philippe de Belgique en RDC, sur fond de tensions coloniales - 07/06/2022
= https://www.ouest-france.fr/europe/belgique/premiere-visite-du-roi-philippe-de-belgique-en-rdc-sur-fond-de-tensions-coloniales-a0f3ca50-e3dd-11ec-a695-df7df0a2b6df
Le voyage du roi des Belges intervient douze ans après la dernière visite d’un souverain belge, Albert II, qui s’était rendu en République démocratique du Congo (RDC) en 2010.
Le couple royal belge sera accompagné d’une grande délégation gouvernementale composée du Premier ministre Alexander De Croo, de la ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès, et de la ministre de la Coopération au développement.
Initialement prévue en juin 2020 pour le 60e anniversaire de l’indépendance du Congo (ex-Zaïre, devenu la RDC), cette visite a été reportée trois fois en raison de la pandémie de coronavirus, puis de la guerre en Ukraine.

« Nouveau souffle »
Ce déplacement de six jours, à l’invitation du président Félix Tshisekedi, a une forte portée symbolique. Philippe, qui règne depuis 2013, avait regretté les actes de violence et de cruauté ​commis à l’époque où son ancêtre Léopold II avait fait du Congo sa propriété personnelle (1885-1908), avant le demi-siècle de présence de l’État belge.
Ce voyage vise aussi à marquer le réchauffement d’une relation qui fut difficile pendant la fin de la présidence de Joseph Kabila (2001-2018), ce dernier ayant été critiqué par Bruxelles pour s’être maintenu au pouvoir au-delà de son deuxième mandat, en violation de la Constitution de son pays. La coopération a été un temps suspendue.
Le roi des Belges veut contribuer au nouveau souffle ​donné au partenariat depuis 2019. Il s’agit d’encourager les efforts de réforme ​internes. Mais la Belgique entend aussi retrouver une place de choix en RDC, tant sur le plan économique que militaire. La Belgique reste un partenaire clé, étant le quatrième bailleur de fonds après les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne. Mais sur le plan militaire, la France est désormais bien positionnée avec des échanges soutenus dans le domaine de la formation.


"RD-Congo : le roi des Belges Philippe en visite pour apurer le passé colonial - 7 juin 2022
= https://www.la-croix.com/Monde/RD-Congo-roi-Belges-Philippe-visite-apurer-passe-colonial-2022-06-07-1201218721
Analyse. Le roi des Belges Philippe est attendu ce mardi 7 juin en République démocratique du Congo où aucun souverain belge ne s’était rendu depuis juin 2010.
C’est une visite historique et deux fois reportée que commencent le 7 juin, pour six jours, le roi des Belges Philippe et la reine Mathilde, en République démocratique du Congo (RDC). D’abord prévue en 2020 pour les 60 ans de l’indépendance, décalée en raison de la pandémie, elle avait de nouveau été reportée fin février 2022 pour cause...


" Le roi des Belges attendu à Kinshasa: ce qu’il faut savoir de cette visite -  7 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/07/le-roi-des-belges-attendu-kinshasa-ce-quil-faut-savoir-de-cette-visite
Le roi des Belges Philippe arrive mardi après-midi à Kinshasa pour sa première visite officielle en République démocratique du Congo (RDC), sur fond de travail de mémoire et de réconciliation entre la Belgique et son ancienne colonie.

Le souverain, son épouse Mathilde et la délégation gouvernementale qui les accompagne doivent être accueillis à l'aéroport international de N'Djili par le président de la RDC Félix Tshisekedi, son épouse et diverses institutions étatiques et politiques mobilisées pour l'occasion.
Cette visite royale, la première depuis celle en 2010 d'Albert II, père de Philippe, a été deux fois reportée, en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19 puis au début de cette année en raison de la guerre déclenchée par la Russie en Ukraine. 
Elle revêt une forte portée symbolique, deux ans après que le roi, à l'occasion du 60e anniversaire de l'indépendance de l'ex-Congo belge, a exprimé dans une lettre à Félix Tshisekedi ses "plus profonds regrets" pour les "blessures" de la colonisation, une première historique.
Le souverain, qui règne depuis 2013, avait regretté les "actes de violence et de cruauté" commis à l'époque où son ancêtre Léopold II avait fait du Congo sa propriété personnelle (1885-1908), avant le demi-siècle de présence de l'Etat belge dans l'immense pays d'Afrique centrale.
"Il y a eu des regrets, c'est le début d'un nouveau partenariat qui va aller en se consolidant", a estimé lundi soir à Kinshasa devant la presse le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya, lors d'un briefing consacré à cette visite. 
"Nous n'oublions pas le passé, nous regardons l'avenir", a-t-il ajouté, en se félicitant des "relations raffermies" avec la Belgique, alors qu'elle étaient "par le passé au bord de la rupture".
La relation fut difficile entre les deux pays durant la fin de la présidence du prédécesseur de Félix Tshisekedi, Joseph Kabila (2001-2018), critiqué y compris par Bruxelles pour s'être maintenu au pouvoir au-delà de son deuxième mandat, en violation de la Constitution. La coopération avait été un temps suspendue.

- "Construire un bon futur" -
"Je pense que parfois, pour pouvoir construire un bon futur, il faut affronter le passé", a également déclaré à la RTBF le Premier ministre belge Alexander De Croo, mardi matin avant son départ de Bruxelles pour Kinshasa, en évoquant lui aussi "la lettre tout à fait historique" du roi Philippe. 
Aller en RDC et porter "un message en prolongement de cette lettre est un moment très, très important, (...) un moment historique", a-t-il ajouté. 
Le passé colonial, avec entre autres la question de la restitution des oeuvres d'art à l'ancienne colonie, devrait de nouveau être évoqué durant ce voyage du roi qui, selon le palais royal belge, veut aussi donner un "nouveau souffle" au partenariat avec Kinshasa.
Santé, éducation, formation, protection des forêts... Philippe et son épouse devraient avoir un aperçu des secteurs où s'exerce l'aide au développement. La Belgique est le quatrième bailleur de fonds de la RDC, après les Etats-Unis, le Royaume Uni et l'Allemagne.
Le voyage du roi comprendra trois étapes: Kinshasa d'abord, avec notamment une visite mercredi au musée national et un discours sur l'esplanade de l'Assemblée nationale; Lubumbashi dans le sud-est minier, avec une intervention vendredi devant les étudiants de l'université, et Bukavu, dans l'est, région en proie depuis près de trois décennies aux violences de groupes armés.
Le roi doit visiter dimanche dans un quartier périphérique de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, la clinique du gynécologue Denis Mukwege, co-lauréat du prix Nobel de la paix en 2018 pour son action en faveur des femmes victimes de viols.
Ce déplacement du roi Philippe intervient en plein regain de tension entre la RDC et son voisin le Rwanda, accusé par Kinshasa de soutenir une ancienne rébellion réapparue en fin d'année dernière et que de violents combats ont opposée fin mai à l'armée congolaise dans la province voisine du Nord-Kivu. Kigali dément mais Félix Tshisekedi a assuré dimanche n'avoir "aucun doute" sur ce soutien.



"RDC : pour Patrick Muyaya, la visite du Roi des Belges marque la mémoire de réconciliation entre les deux peuples -  7 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/07/rdc-pour-patrick-muyaya-la-visite-du-roi-des-belges-marque-la-memoire-de-reconciliation
Le ministre de la communication et des médias, Patrick Muyaya, considère que la venue du Roi des Belges en République Démocratique du Congo (RDC) vient sceller le travail amorcé par le Chef de l'État Félix Tshisekedi dans le raffermissement des relations entre les deux nations.
À l'instar de la venue du Pape, Patrick Muyaya estime que cette visite marque également la réconciliation entre les deux peuples qui partagent un passé tumultueux.
« La RDC s'apprête à accueillir le couple royal belge pour un séjour inédit de près d'une semaine. La dernière remonte en 2010, c'était à l'occasion du cinquantenaire de l'indépendance de notre pays. A plusieurs reprises, le Roi Philippe a été annoncé en RDC mais pour cause de Covid-19, il n'a pas pu se rendre à Kinshasa comme vous pouvez bien vous souvenir c'était en 2020. À l'occasion, il avait fait une lettre aux Congolais, lettre dans laquelle il présentait des excuses, des regrets pour les actes de la colonisation et de tout ce qui se passait. C'est en Belgique que le Chef de l'État avait effectué sa première visite d'État après son accession à la magistrature suprême et depuis les relations se sont de plus en plus raffermies alors que quelques années plutôt elles étaient au bord de la rupture », a dit Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement lors d'un briefing conjoint avec son collègue des Affaires Étrangères, Christophe Lutundula lundi 6 juin 2022.

Et d'ajouter :
« Aujourd'hui on parle de coopération économique, on parle de coopération militaire et le Roi vient sceller ce qui a commencé il y a quelques mois déjà. Vous savez que le Premier ministre s'est rendu en Belgique récemment. On parle de la restitution des œuvres d'art d'une partie de notre culture. Tout cela vient dans le cadre où le Congo s'apprête à accueillir une autre hôte de marque le Pape sous le thème de la réconciliation et donc avec la Belgique il sera aussi question de mémoire de réconciliation ».
Pour Patrick Muyaya, la stratégie diplomatique enclenchée par président de la République depuis son accession au pouvoir ne cesse de donner des résultats.
« Il y aura aussi un événement important : le retour des reliques de notre premier héros national Patrice Emery Lumumba parce que avec la Belgique, il y a un travail de mémoire, de reconstitution historique qui se fait et qui avance plutôt bien mais toutes ces choses sont bien importantes pour les générations qui viennent comprendre d'où nous venons pour regarder ensemble laquelle relation que nous voulons construire à la faveur de nos deux États. Nous n'oublions pas le passé, nous regardons l'avenir, c'est un travail de mémoire qui se fait. Il y a aussi la restitution des œuvres d'art et d'ailleurs, il est prévu que le Roi visite le musée, c'est aussi un signe par-là que la culture est un élément important qui peut nous permettre justement de retrouver nos pièces qui ont disparu parce qu’il y a le travail de la restitution qui a commencé.  », a expliqué Patrick Muyaya.

Et de poursuivre :
« Il y aura aussi ce caporal Albert Kunyuku, qui sera honoré par le Roi pour marquer ce sentiment de gratitude pour les combattants congolais qui ont participé à la 2e guerre mondiale. Nous considérons que l'avenir, c'est cela l'idée du Chef de l'État Félix Tshisekedi dans la stratégie diplomatique. L'avenir est plus important que le passé mais pour qu'on aille plus loin dans l'avenir, il faut regarder d'où nous venons et d'où nous venons, il y avait justement tous ces écarts dénoncés. Ces mauvais souvenirs, il y a eu des regrets, il faut considérer que c'est le début d'un nouveau partenariat qui va aller en se consolidant ».
La visite du couple royal belge et de quelques membres du gouvernement, sur invitation de Félix Tshisekedi, prévoit un entretien avec le président congolais, un discours devant le parlement mercredi, un autre devant les étudiants de l'Université de Lubumbashi dans la partie sud du pays. La dernière étape de la visite est prévue dans l'est du pays dans un contexte de résurgence des hostilités entre les rebelles du M23 et les forces loyalistes congolaises avec notamment une visite à Bukavu pour un entretien avec le Docteur Dénis Mukwege"


"Visite du couple royal belge en RDC : La diplomatie agissante de Félix Tshisekedi marque des points - 07.06.2022
= https://lepotentiel.cd/2022/06/07/visite-du-couple-royal-belge-en-rdc-la-diplomatie-agissante-de-felix-tshisekedi-marque-des-points/
Six jours en République démocratique du Congo avec trois villes à visiter, notamment Kinshasa, Lubumbashi et Bukavu : le couple royal belge vient relancer et consolider les relations séculaires entre deux pays qui ont su surmonter toutes les épreuves auxquelles ils ont l’habitude de faire face. Dans une interview accordée à Radio France Internationale (RFI) en Invité Afrique, ce lundi 6 juin 2022, Thomas Dermine, secrétaire d’Etat pour la Relance et les Investissements Stratégiques, a bien circonscris le sens du séjour du roi Philippe et de la reine Mathilde avec, dans leur suite, le Premier ministre Alexander de Croo.

« …C’est un voyage qui a été reporté plusieurs fois, qui était prévu à la base au mois de juin 2020 dans le cadre du 60e anniversaire de l’indépendance du Congo. Donc c’est un voyage qui est effectivement symbolique, puisque c’est le premier voyage du roi Philippe au Congo et qu’il y a toute une série de sujets importants en matière de coopération en développement, mais aussi en matière de restitution de patrimoine spolié durant la période coloniale qui sont prévus à l’agenda (…). Je pense qu’il est indéniable que nous avons une histoire commune avec le peuple congolais, qu’il y a dans cette histoire certaines zones d’ombre qu’il faut pouvoir étudier aujourd’hui, avec plusieurs décennies de recul, et que quelque part la reconstruction de ce passé commun est une étape indispensable pour construire un avenir. Un avenir de fraternité entre nos deux peuples », a déclaré l’homme d’Etat belge.
S’exprimant sur les relations entre Bruxelles et Kinshasa aujourd’hui bien meilleures que par le passé, Thomas Dermine reconnaît, effectivement, une stabilité en cours permettant leur renforcement, et cela depuis l’avènement de Félix Tshisekedi à la tête du Congo. Situant cette stabilité dans un cadre générationnel, il avance l’affirmation selon laquelle « Aujourd’hui, au sein du gouvernement belge, vous n’avez plus qu’un ministre qui était né au moment de la période coloniale et donc nous avons, je pense, un rapport qui a changé par rapport au Congo. Nous voyons le Congo avant tout comme une grande puissance économique à devenir, comme un partenaire commercial avant de le considérer comme une ancienne colonie avec laquelle nous avons des rapports historiques. (…) moi, j’inscris résolument les relations entre la Belgique et le Congo dans ce cadre, et dans l’optique de construire les bases d’une relation d’amitié partagée et qui aura des bases importantes pour la prospérité de nos deux pays ».

Colette Braeckman a accordé, elle aussi, une interview à TV5 en rapport avec le même événement : le séjour du couple royal belge en RDC.
En réponse à la première question de savoir quelles relations le roi Philippe entretient-il avec la RDC, elle déclare : « Le monarque a un lien très particulier avec ce pays. Son oncle le roi Baudouin lui en a beaucoup parlé quand il était plus jeune, il a été éduqué avec l’histoire du Congo, il a toujours voulu s’y rendre. C’est d’ailleurs l’un des seuls membres de la famille royale qui a toujours affiché son envie de visiter la RDC. Le roi des Belges a courageusement reconnu les erreurs commises pendant la colonisation ».
S’agissant des enjeux de la visite, elle fait d’abord observer que le roi a accédé au trône depuis 10 ans. Deux fois déjà, sa visite a été décommandée. La première fois, c’était pour le 60ème anniversaire de l’indépendance le 30 juin 2020. La deuxième fois en mars 2022. La troisième est la bonne. « Globalement, la monarchie belge est encore très populaire au Congo. Il n’y a pas de doute que le monarque sera très bien accueilli », considère-t-elle.

Sauf imprévu, le programme officiel prévoit une visite au Palais de la Nation, précisément dans la salle mythique où se déroula la cérémonie officielle de déclaration d’indépendance le 30 juin 1960 pour l’étape de Kinshasa, un échange académique avec les étudiants de l’Unilu pour l’étape de Lubumbashi et une descente à l’hôpital de Panzi, à l’étape de Bukavu, où preste le célébrissime Dr Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix.
A tout seigneur tout honneur : c’est à la diplomatie agissante de Félix Tshisekedi que les Congolais doivent cette visite qui, pour rappel, précède de quatre jours le lancement, à partir de Bruxelles, des cérémonies de rapatriement de la dépouille mortelle du héros national Patrice-Emery Lumumba.
Le couple royal y sera présent puisque le chef de l’Etat congolais fera le déplacement de l’ex-métropole pour la circonstance. Occasion pour les Congolais et les Belges, condamnés par l’Histoire à vivre ensemble, de communier dans l’unité et la dignité.

"Le Roi Philippe à Kinshasa : une visite de « restart » de la coopération entre la RDC et la Belgique? - 7 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/07/le-roi-philippe-kinshasa-une-visite-de-restart-de-la-cooperation-entre-la-rdc-et-la
Le Roi Philippe de Belgique est attendu à Kinshasa ce mardi. Dans les rues de la capitale congolaise, très peu d’enthousiasme. Pourtant, les autorités congolaises ont mis les petits plats dans les grands avec notamment le déploiement des panneaux géants et la mobilisation tous azimuts des partis politiques de la mouvance présidence comme l’UDPS. Les kinois, eux, sont partagés. Beaucoup ne se font guère d’illusion.
« Je n’attends rien de cette visite. Je connais les belges. Ils n’ont fait qu’exploiter ce pays. Ils nous ont pillés. C’est une visite politique, rien de plus », affirme Nathalie, étudiante en économie de l’Université de Kinshasa.
D’autres attendent un peu plus du couple royal notamment dans la reconnaissance et des excuses publiques pour le lourd passé colonial. Il y a déjà les « profonds regrets » exprimés par le Fils aîné du roi Albert II et de la reine Paola le 30 juin 2020. Visiblement, ce geste n’est pas suffisant.
Suivez ce reportage réalisé dans les rues de Kinshasa par ACTUALITE.CD


"RDC : les Kinois s’expriment sur la visite du roi des Belges - 6 juin 2022 -
= https://actualite.cd/2022/06/06/rdc-les-kinois-sexpriment-sur-la-visite-du-roi-des-belges
Le roi des Belges Philippe entame, ce mardi 7 juin, sa première visite officielle en République démocratique du Congo (RDC) pour notamment relancer le partenariat avec le gouvernement congolais et poursuivre le travail de mémoire sur la période coloniale.

En prélude de son arrivée, sur demande de Félix Tshisekedi, quelques Kinois ont donné leurs avis au micro de ACTUALITE.CD. Si les uns saluent une réussite diplomatique ainsi que l'impact politique, économique ou encore culturel que peut avoir ce déplacement, les autres, par contre, y voient un regain de l'esprit impérialiste.
Pour Jacques Muluba, les relations n'ont toujours pas été au beau fixe entre le Royaume de la Belgique et son ancienne colonie. Elles ont par contre connu une amélioration depuis l'avènement de Félix Tshisekedi à la tête du pays.
« Félix Tshisekedi a essayé de déployer un balai diplomatique pour rétablir les relations. C'est un signal fort. La Belgique s'est rendue finalement compte que sa politique appliquée en RDC n'était plus bonne. Cette visite est une repentance pour souffler un air diplomatique et politique nouvelle pour notre pays », a-t-il indiqué.
Sur le plan culturel et économique, Jacques Muluba pense que les bonnes relations entre les deux états viennent renforcer le partenariat "gagnant-gagnant".

« Ce ne seront plus les relations unilatérales. Parlons de la restitution des œuvres d'art. Elles ont produit beaucoup d'argent en Belgique, alors que réalisées par nos ancêtres. Les chercheurs en anthropologie et autres vont dans les musées belges et font des études sur base de notre production artistique. Aujourd'hui, nous avons inauguré un musée. Ces œuvres restituées produiront désormais de l'argent pour le Congo, et renforceront notre économie. Il en sera de même pour le nouveau mausolée de Lumumba, où logeront ses reliques », a-t-il ajouté.
Bienvenue-Richard Doudou estime, quant à lui, que l'attention devrait être attirée sur l'affiliation entre le Congo et la Belgique. Dans ce cas, poursuit-il, la visite de la délégation belge sera la bienvenue.
« La Belgique, c'est un pays frère, ami et de surcroît, ils nous ont colonisés. Que le roi vienne. Nous allons lui offrir un accueil chaleureux. Ce n'est pas parce que le roi vient que nous allons oublier le passé. Les Belges ont tiré des leçons de ce qu'ils ont fait aux Congolais. La vie humaine est sacrée. Maintenant qu'ils nous présentent leurs excuses,  nous devons leur pardonner et regarder dans l'autre direction », a-t-il mentionné.
Avec son munyere sur la tête, Fulbert Mukendi estime que le roi Philippe vient palper du doigt la performance de Félix Tshisekedi depuis son élection en 2018.

« Qu'il vienne se rendre compte de ce qu'est devenu le pays qu'ils ont colonisé. Ils ont senti qu'il y a une certaine positivité dans la marche politique du pays. Avec Félix, il y a du sérieux malgré qu'il se retrouve seul contre tous », a-t-il confié.
Visiblement un jeune au sang chaud, Augustin est très loin d'oublier le passé colonial, et dit n'attendre rien de la visite du roi Philippe : « La Belgique a colonisé notre pays, et vous savez les résultats de la colonisation. On n'attend rien de son arrivée ici ».
Il estime aussi que les relations entre la Belgique et la RDC sont toujours bonnes, malgré les soubresauts de la fin du règne de Joseph Kabila.
« Ces relations ont toujours été au beau fixe. La fermeture de la maison Schengen était une mesure salvatrice pour le peuple congolais. Les impérialistes pensent qu'ils ont toujours à dire sur la RDC, alors que nous sommes indépendants, et que nous pouvons décider seuls pour l'avenir de notre pays », a-t-il renchéri.
Il se montre même sceptique à propos de l'authenticité des reliques de Lumumba, et va plus loin pour la restitution des autres objets.
« Qui vous dit que les reliques sont réellement pour Lumumba. Ils en ont fait un test d'ADN? Nous ne sommes pas sûrs. Et la famille Lumumba ne dit rien là-dessus. Ils ne doivent pas seulement restituer les œuvres d'art, mais aussi les millions et des millions de dollars qu'ils ont gagnés par rapport à leur exploitation », a-t-il tonné.
Alain Musangu souligne, quant à lui, la prise de conscience du continent africain pour reprendre son histoire en main. Il pense également que les marches antiracistes notamment sur la tombe de Léopold II après l'assassinat de l'américain  Georges Floyd en 2020 ont porté leurs fruits.
« Depuis quelques années, on remarque en Afrique une certaine volonté de vouloir se réapproprier l'histoire. On a vu ce qui s'est passé pendant le mouvement "black lives matter. Les noirs sont allés jusqu'à profaner la statue de grand-oncle du roi Philippe, Léopold II. Pour nous, que le Roi vienne à Kinshasa, est une manière d'accepter et d'assumer ce que nous ont fait ses grands-parents », a-t-il déclaré, estimant, par ailleurs, que les Congolais peuvent pardonner et repartir sur des nouvelles bases.
La visite du couple royal belge et de quelques membres du gouvernement, sur invitation de Félix Tshisekedi prévoit un entretien avec le président congolais, un discours devant le parlement mercredi, un autre devant les étudiants de l'Université de Lubumbashi dans la partie sud du pays. La dernière étape de la visite est prévue dans l'est du pays dans un contexte de résurgence des hostilités entre les rebelles du M23 et les forces loyalistes congolaises avec notamment une visite à Bukavu pour un entretien avec le Docteur Dénis Mukwege.


"Visite royale belge en RDC: le couple royal (enfin) en visite officielle au Congo - 7 juin 2022
= https://afrique.lalibre.be/70542/visite-royale-belge-en-rdc-le-couple-royal-enfin-en-visite-officielle-au-congo/
"RDC : le Roi Philippe et la Reine Mathilde en visite officielle du 7 au 13 juin -  05/06/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/06/06/actualite/politique/rdc-le-roi-philippe-et-la-reine-mathilde-en-visite-officielle-du-7-au
= https://www.radiookapi.net/2022/02/16/actualite/politique/le-roi-philippe-et-la-reine-mathilde-de-belgique-effectueront-une
"RDC : le programme officiel de la visite du Roi Philippe et de la Reine Mathilde - 06-06-2022
= https://www.digitalcongo.net/article/629df380c097dc075c37df34/
= https://www.forumdesas.net/2022/06/voici-le-programme-du-sejour-du-couple-royal-belge-a-kinshasa-lubumbashi-et-bukavu/
"Le roi Philippe et la reine Mathilde pour sept jours au Congo, premier voyage royal du genre en Afrique depuis 2010 - 07/06/2022
= https://www.rtbf.be/article/le-roi-philippe-et-la-reine-mathilde-pour-sept-jours-au-congo-premier-voyage-royal-du-genre-en-afrique-depuis-2010-10995915
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220505-le-roi-des-belges-va-se-rendre-en-rdc-en-juin-une-premi%C3%A8re-depuis-dix-ans


"RDC : quels sont les enjeux de la visite du roi des Belges Philippe à Kinshasa ? - 07.06.2022
= https://information.tv5monde.com/info/rdc-quels-sont-les-enjeux-de-la-visite-du-roi-des-belges-philippe-kinshasa-459218
Philippe, le roi des Belges, va se rendre en République démocratique du Congo, sur l’invitation du président congolais Felix Tshisekedi. Le monarque va notamment poursuivre le travail de mémoire sur la période coloniale. Selon la journaliste belge Colette Braeckman, la monarchie belge doit composer avec ce passé omniprésent dans les esprits en Belgique comme en RDC. Entretien.

C’est une première historique. Le roi de Belgique Philippe sera en visite officielle en RDC dès la semaine prochaine. Couronné en 2013, le monarque ne s’est jamais rendu dans l’ancienne colonie belge, devenue un territoire autonome et indépendant le 30 juin 1960. 
Invité par le président congolais Félix Tshisekedi, le souverain doit s’atteler à plusieurs chantiers. Entre le devoir de mémoire coloniale, les réparations financières accordées aux afrodescendants installés en Belgique et la volonté de mieux inclure les diasporas africaines dans le royaume, les enjeux de cette visite sont nombreux. Entretien avec la journaliste belge Colette Braeckman (ancienne grande reporter au Soir), spécialiste de l’Afrique centrale et auteure de plusieurs ouvrages sur les violences au Rwanda et l'histoire de la RDC.
TV5MONDE : Quelles relations le roi des Belges entretient-il avec la RDC ?
Colette Braeckman : Le monarque a un lien très particulier avec ce pays. Son oncle le roi  Baudoin lui en a beaucoup parlé quand il était plus jeune, il a été éduqué avec l’histoire du congo, il a toujours voulu s’y rendre c’est d’ailleurs l’un des seuls membre de la famille royale qui a toujours affiché son envie de visiter la RDC....

"RDC : visite du roi des Belges Philippe pour apaiser les tensions -07 juin 2022
= https://information.tv5monde.com/video/rdc-visite-du-roi-des-belges-philippe-pour-apaiser-les-tensions
Le roi des Belges Philippe et la reine Mathilde entament mardi 7 juin leur première visite officielle en République démocratique du Congo. Un déplacement de six jours, historique et symbolique, pour relancer le partenariat avec Kinshasa et poursuivre le travail de mémoire sur la période coloniale. Mais cette visite est loin de faire l'unanimité.


"Restitution d'œuvres d'art: la Belgique remet à la RDC l’inventaire de son patrimoine - 18/02/2022
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220218-restitution-d-%C5%93uvres-d-art-la-belgique-remet-%C3%A0-la-rdc-l-inventaire-de-son-patrimoine
En marge du sommet UE-UA, le Premier ministre belge et son homologue congolais se sont retrouvés à Tervueren, une localité voisine de Bruxelles où se dresse le Musée de l’Afrique afin qu’Alexander De Croo remette à Sama Lukonde l’inventaire de tous les objets provenant de la RDC.
Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

Au total, 84 000 objets figurent sur cette liste : c’est plus des deux tiers des collections détenues par le musée de Tervueren. Inauguré il y a 124 ans par le roi Léopold II avant même qu’il soit contraint par le gouvernement belge de lui rétrocéder comme colonie le Congo qui était sa propriété personnelle, ce musée s’est appelé Palais des colonies puis Musée de l’Afrique centrale et ses fonds ont été alimentés par des objets essentiellement congolais mais aussi burundais et rwandais.
Il y a des fétiches, des objets aratoires, des instruments de musique ou des pirogues et beaucoup de ces objets ont été arrachés à leur terre ou à leur propriétaire. De 35 à 40 000 d’entre eux sont en théorie susceptibles de retourner au pays au fur et à mesure de la progression des études sur leur provenance. D’ores et déjà, 1 500 à 2 000 objets pourraient être restitués immédiatement car ils proviennent d’actes déjà illégaux à l’époque coloniale : pillage, prise d’otage et profanation.
La remise de cet inventaire au Premier ministre congolais est une étape symbolique car le plus important sera l’adoption par le parlement belge d’une loi déjà en projet : les objets d’origine coloniale ne feront plus partie du « patrimoine inaliénable » du royaume.

La Belgique a décidé que ce patrimoine ferait désormais l’objet de restitutions automatiques à l’Afrique.
"La Belgique est très proactive. Pendant longtemps, c’était plutôt la Hollande, la France, l’Allemagne qui étaient plus proactive dans ce domaine. Il y a une différence pratique, parce que la France n’a pas adopté de loi alors que la Belgique a un projet de loi.
Sarah Van Beurden, historienne belge, rofesseure associée au département d'histoire à l'université de l'Ohio aux Etats-Unis
RFI

= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/appels-sur-l-actualit%C3%A9/20220509-vos-questions-d-actualit%C3%A9-elections-en-rdc-embargo-europ%C3%A9en-chelsea-roi-de-belgique-en-rdc


"Philippe, le roi des Belges, en RD Congo : une visite historique, symbolique ? - 6 juin 2022
= https://information.tv5monde.com/video/philippe-le-roi-des-belges-en-rd-congo-une-visite-historique-symbolique
= https://vodinfo.tv5monde.com/upload/2022/06/RDCleroibelgePhilippeenvisiteofficielle.mp4
C'est une visite historique. Le roi des Belges, Philippe se rend demain en République démocratique du Congo, accompagné de son épouse, la reine Mathilde et du Premier ministre Alexander De Croo. Ce déplacement de six jours fait suite à l'invitation du président Félix Tshisekedi. François Ryckmans, journaliste et spécialiste de l'histoire de l'ex-Zaïre nous en parle.


" Belgique / RDC : la visite du Roi Philippe au cœur de toutes les attentes (Analyse) - 06.06.2022
= https://www.aa.com.tr/fr/afrique/belgique-rdc-la-visite-du-roi-philippe-au-c%C5%93ur-de-toutes-les-attentes-analyse-/2606538
Après plusieurs reports, notamment imposés par la crise de la Covid-19, le roi des Belges, Philippe, se rendra pour la première fois en République démocratique du Congo du 7 au 13 juin.
Répondant à l’invitation du président Félix Tshisekedi, il a parfaitement conscience des attentes, mais aussi des espérances, suscitées par cette visite dans l’ancienne colonie belge.
Intervenant à deux semaines des célébrations du 62ème anniversaire de l’accession à l’Indépendance du Congo, cette visite royale pourrait être l’occasion pour l’ancienne puissance coloniale d’enfin exorciser les démons d’un passé douloureux entre les deux pays.

-- Le tabou de l’héritage du roi Léopold.
Pour beaucoup, la Belgique au Congo, c’est avant tout la mainmise du roi Léopold II sur ce gigantesque territoire d’Afrique Centrale à partir de 1885.
A l’issue de la Conférence de Berlin, qui se clôture la même année et au cours de laquelle les puissances européennes procèdent au partage de leurs colonies africaines, le roi des Belges hérite à titre personnel du Congo où il installe un impitoyable système d’exploitation des richesses naturelles, mais également des autochtones qui peuplent le pays.
Dans cet « État Indépendant du Congo », où les agents européens et les explorateurs opèrent pour le compte du roi Léopold, la violence du système est symbolisée par les conditions de la récolte du caoutchouc.
Face à la forte demande mondiale en pneus, dans un Occident en pleine révolution industrielle, les travailleurs qui ne récoltent pas assez de caoutchouc subissent des châtiments corporels allant de la flagellation à l’amputation des membres, voire à la mort ; sans aucune distinction entre les adultes et les enfants.
C’est notamment le sort réservé à ces travailleurs autochtones qui poussera des intellectuels britanniques à sensibiliser sur le respect des Droits de l’homme au Congo.
Face au tollé, le roi Léopold cèdera l’État indépendant du Congo à la couronne de Belgique, qui le gèrera officiellement comme une colonie à partir de 1908.
Évoqués lors du célèbre discours de Patrice Lumumba pendant la proclamation de l’Indépendance du Congo le 30 juin 1960 à Kinshasa, le racisme, les violences et autres discriminations, souffrent pourtant, aujourd’hui, d’un véritable tabou en Belgique.
Toujours considéré comme un héros, notamment pour avoir arraché le Congo des mains des esclavagistes zanzibarites au cours des « Campagnes Arabes de l’État indépendant du Congo », le roi Léopold continue à orner un certain nombre de monuments en Belgique.
Au printemps 2020, dans le sillage du mouvement « Black Lives Matter » relancé suite à l’assassinat de George Floyd par un policier de Minneapolis (USA), des activistes s’en étaient pris à la statue équestre et au buste du monarque belge à Bruxelles en les recouvrant de peinture rouge.
Perpétuellement contestée, la figure du roi Léopold II, dont les crimes au Congo sont parfois mis à la même échelle que ceux perpétrés par Hitler, n’a jamais été remise en cause officiellement par les autorités belges.

-- Un début de reconnaissance attendu
En recevant le roi Philippe, le gouvernement congolais, s’attend à ce que l’ancienne puissance coloniale fasse un pas de plus vers la reconnaissance des crimes du passé.
En 2020, le roi des Belges avait pour la première fois exprimé de « profonds regrets pour les blessures » du passé ainsi que pour « les actes de violence et de cruauté » commis au Congo par les Belges du temps de la colonisation.
Dans la foulée, une Commission parlementaire spéciale sur le Congo était « chargée de faire la clarté sur l’État indépendant du Congo (1885-1908) et sur le passé colonial de la Belgique au Congo, au Rwanda et au Burundi ».
Accueillies avec enthousiasme au Congo, ces initiatives belges vont prochainement s’accompagner d’actes concrets tels que la restitution d’objets culturels acquis pendant la colonisation.
C’est d’ailleurs en ce sens que le ministre belge chargé de la restitution du patrimoine congolais effectuera lui aussi le voyage en compagnie du roi Philippe.
En février dernier, le gouvernement belge a adressé à la RDC un inventaire des objets d’arts susceptibles de lui être restitués prochainement.
Au total, ce sont près de 40 000 objets (statuettes, fétiches, armes blanches, pirogues etc…) qui pourraient rentrer au Congo en fonction de l’avancée des enquêtes sur leur provenance et sur leurs conditions d’acquisition par la Belgique.

-- La restitution des reliques de Patrice Lumumba
La visite du roi des Belges au Congo, qui est présentée à Kinshasa comme la réaffirmation de l’amitié entre les deux États, précèdera de quelques jours la restitution des reliques de Patrice Lumumba, détenues par la Belgique.
Tué par les Occidentaux le 17 janvier 1961 au Katanga, le héros de l’indépendance congolaise a longtemps été au cœur de discussions entre le Congo et les Belges pour le rapatriement de ses restes.
Mais de sa dépouille, il ne reste en réalité qu’une dent conservée par l’un de ses bourreaux.
Le corps de Lumumba, dissout dans l’acide après son assassinat, n’a jamais été retrouvé.
Cette restitution, qui aurait dû intervenir en juin 2021, n'a finalement pu avoir lieu du fait de la pandémie de Covid-19.
Elle devrait être restituée à la famille Lumumba le 20 juin prochain à Bruxelles.
Si le Premier ministre belge Alexander De Croo doit prononcer un discours pour l’occasion, il est prévu que la restitution de la dent de Lumumba ait lieu en « petit comité », avant qu’un moment de recueillement ne soit observé à Bruxelles.
A travers cette série de gestes symboliques, les Congolais espèrent de la Belgique qu’elle regarde enfin en face, voire qu’elle assume, son lourd passé colonial.
Si les relations diplomatiques entre les deux États n’ont jamais sérieusement souffert de ces non-dits de la domination belge au Congo, une telle phase semble aujourd’hui nécessaire pour envisager un dialogue et des échanges en responsabilité.
Historique à plus d’un titre, la visite du roi Philippe en République démocratique du Congo et les messages qui la ponctueront pourraient donner le ton d’une nouvelle ère assurément souhaitée par tous.
(*) Les opinions exprimées dans cette analyse n'engagent que leur auteur et ne reflètent pas forcément la ligné éditoriale de l'Agence Anadolu.

= https://www.politico.cd/encontinu/2022/06/06/rdc-j-p-bemba-invite-la-population-a-reserver-un-accueil-chaleureux-au-roi-philippe-et-a-la-reine-mathilde.html/109864/
= https://www.politico.cd/encontinu/2022/06/05/la-rdc-et-la-belgique-signent-un-protocole-de-cooperation-bilaterale-interparlementaire.html/109836/
= https://afrique.lalibre.be/70471/les-parlements-belges-et-congolais-signent-un-protocole-de-cooperation/


"Entretien avec George Forrest : “La Belgique ne protège pas ses entrepreneurs au Congo” - 27 mai 202
= https://afrique.lalibre.be/70329/entretien-avec-george-forrest-la-belgique-ne-protege-pas-ses-entrepreneurs-au-congo/


"RDC : que faut-il attendre de la visite du roi Philippe ? -  9 mai 2022






Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 8/6/2022, 7:10 pm, édité 8 fois

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Empty Re: LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ?

Message  ndonzwau 7/6/2022, 6:23 pm

Les attentes des Congolais  (et/où ?) du pouvoir Congolais ?!?

Les vœux ne manquent pas :  raffermir les relations bilatérales entre Kinshasa et Bruxelles, autrefois au bord de la rupture, construire un avenir de fraternité entre les peuples congolais et belge , réécrire l’histoire d’un passé omniprésent dans les esprits... Comme si c'était la première visite d'un roi belge ou tout aurait été déblayé qu'une nouvelle ère est arrivée ? On parle en effet d'une visite historique mais qu'en est-il au juste, cela dépendra-t-il dela vision du roi belge ou de la capacité des Congolais à assumer leur indépendance, une décolonisation responsable et apaisée?



"Décryptage
RDC: la visite historique du roi des Belges -  06/06/2022

= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/d%C3%A9cryptage/20220606-rdc-la-visite-historique-du-roi-des-belges
Philippe sera à partir de demain (mardi 7 juin) dans l'ancienne colonie belge et il y restera six jours. Depuis le début de son règne en 2013, le roi Philippe n'a jamais mis les pieds en République démocratique du Congo. La dernière visite d'un souverain belge remonte à 2010, à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'indépendance du Congo. Albert II avait alors fait le déplacement, mais il n'avait pas prononcé de discours.
Depuis le roi Philippe a exprimé, dans une lettre, ses profonds regrets pour les blessures de la colonisation. Pour rappel, entre 1885 et 1908, le Congo était la propriété de Léopold II. Le Congo devient par la suite une colonie belge et le reste jusqu'à l'indépendance le 30 juin 1960.
Demain, mardi 7 juin, donc, à l'invitation du président congolais Felix Tshisekedi, arriveront à Kinshasa le roi Philippe, la reine Mathilde et le Premier ministre Alexander de Croo.

Décryptage avec :
- Kris Berwouts, chercheur et analyste indépendant spécialiste de la RDC et actuellement auteur pour leMO magazine  
- Benoît Henriet, professeur d’histoire à la Vrije universiteit de Bruxelles


"Les attentes congolaises de la visite de Philippe, roi de Belgique - 07/06/2022
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220607-les-attentes-congolaises-de-la-visite-de-philippe-roi-de-belgique
Le couple royal de l'ancienne puissance occupante doit arriver ce mardi après-midi à Kinshasa. Selon le palais belge et la présidence congolaise, les deux parties parleront passé colonial, diplomatie, politique, économie et sécurité. Le roi Philippe sera accompagné également de quelques membres du gouvernement. Il visitera la capitale puis Lubumbashi et Bukavu.

Après trois reports survenus depuis 2020, le roi des Belges s’envole ce mardi avec la reine Mathilde pour la RDC à la tête d’une délégation comprenant en particulier le Premier ministre Alexander De Croo et le secrétaire d’État Thomas Dermine, chargé entre autres de la restitution du patrimoine congolais.
Kinshasa attend beaucoup de cette visite repoussée à plusieurs reprises par le Covid puis la guerre en Ukraine, rapporte notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi, et qui intervient douze ans après celle d’Albert II, le père de Philippe. L’entourage de Félix Tshisekedi estime qu’il s’agit des retombées de la politique d’ouverture que mène Kinshasa depuis les élections de 2018. Il considère cette visite comme un événement à forte teneur symbolique et espère en tirer un maximum de dividendes.
Politiquement, Kinshasa attend du souverain et du gouvernement belge l’expression d’un plus grand attachement à la RDC et aux intérêts congolais. Bruxelles a toujours été considérée comme une place forte du dispositif diplomatique congolais. À ce titre, Kinshasa souhaite que le royaume de Belgique porte davantage la voix du Congo sur la scène internationale. Surtout en cette période marquée par la crise rwando-congolaise.
Dans le secteur de la défense, Kinshasa souhaite renforcer la coopération militaire avec Bruxelles. Actuellement, des experts de l’armée belge sont dans la province du Maniema où ils forment la 31e brigade des FARDC notamment aux techniques de détection et de neutralisation des engins explosifs improvisés.
Sur le plan économique, les deux pays ne sont pas satisfaits de leur volume d’échanges commerciaux. Kinshasa, par exemple, estime que les diamants congolais sont sous-évalué à Dubaï est et espère réorienter ce commerce vers Anvers.
Pour Bob Kabamba, professeur de science politique à l'Université, « l'essentiel » portera sur « la restitution des oeuvres d'art pillées par la Belgique pendant la période coloniale et sous Léopold II ». 
Bob Kabamba

Le programme royal
Accompagné de la reine Mathilde et du Premier ministre Alexandre De Croo, le roi des Belges sera en RDC pendant six jours.  
Le roi belge a voulu prendre son temps pour découvrir les réalités de la RDC d’aujourd’hui et poser des gestes symboliques. À Kinshasa les trois premiers jours, Philippe II et la reine Mathilde rendront un hommage aux anciens combattants. L’un d’eux, centenaire, et donc soldat sous la colonisation belge, sera décoré. Au Musée national flambant neuf de la République démocratique du Congo, le souverain belge devrait remettre un objet d’art, probablement un masque congolais, parti en Belgique sous la colonisation. Un avant-goût des restitutions dont le Parlement belge est en train d’adopter l’ambitieux cadre législatif.
Après les « regrets » exprimés il y a deux ans par Philippe II pour les blessures infligées sous la colonisation, le roi prononcera-t-il des excuses ? Son discours au Palais du Peuple devrait en tout cas faire référence au passé.

[...] Il a reconnu qu'il y a eu des violences inacceptables, des faits inacceptables et que ces faits continuent à jouer un rôle dans le racisme structurel mais aussi dans les discriminations qui minent la vie des populations afro-descendantes ici en Belgique. Donc en ce sens, c'est une visite historique. La société civile va suivre de près ce que le roi va dire et nous allons voir si le voyage du roi marque vraiment le début d'une sorte de décolonisation des relations diplomatiques entre la Belgique et la RDC
Kalvin Soiresse, député du Parlement de la Communauté française en Belgique

Vendredi le couple royal s’envolera pour Lubumbashi, la grande ville économique du Sud, où la jeunesse et l’éducation seront à l’honneur. Dernière étape : Bukavu, pour rendre visite au docteur Mukwege, l’homme et prix Nobel de la paix, qui répare les femmes victimes des violences dans l’Est, la région qui focalise en ce moment l’inquiétude des Congolais, avec le retour des milices pro-rwandaises du M23.

Les nombreuses attentes de la population
Envoyée spéciale de RFI à Kinshasa, Claire Fages a demandé aux habitants de la capitale ce qu’ils attendaient de cette visite. Certains Kinois n’attendent rien du souverain belge, d’autres souhaitent qu’il répare les méfaits de la colonisation. C’est le cas de cet ingénieur en télécom de 45 ans. « Il faut des réparations, que ce soit pour la famille Lumumba ou pour le peuple congolais. Et quand le roi arrivera ici au Congo, il faudra qu'il s'excuse auprès du peuple congolais par rapport à tout ce que la Belgique a fait à nos compatriotes. Les regrets ne suffisent pas. »
Réchauffer les relations belgo-congolaises permettra aussi espère ce fonctionnaire, la soixantaine, le retour des investissements européens en RDC. « Les relations de la RDC avec la Belgique étaient un peu en dents de scie ces derniers temps et nous avons intérêt à ce que cela se normalise pour que les affaires du pays puissent reprendre. Nous croyons aux investissements belges et derrière eux, ceux de toute l'Union européenne. »
Presque tous les Kinois interrogés jugent cependant que la priorité, c’est la paix dans l’Est. Cette vendeuse de vêtements lance un appel désespéré : « 1000 Congolais meurent à chaque seconde. Dites-leur de terminer d'abord la guerre au Congo et nous serons contents. »
La médiation de la Belgique voire son aide militaire sont donc attendues par les Congolais.
Les Kinois attendent beaucoup de cette visite

■ Vu de Bruxelles
Philippe a pris ses responsabilités
Ces cinq jours de voyage au Congo sont attendus en Belgique de manière diverse mais ce voyage remet en particulier le roi lui-même sous le feu de projecteurs, observe notre correspondant à Bruxelles, Pierre Bénazet.
Féru d’Histoire et en particulier de celle de ses ancêtres, Philippe a pris ses responsabilités face à l’histoire coloniale et dynastique en exprimant il y a deux ans ses plus profonds regrets. Le roi Philippe a expressément évoqué les « actes de violence et de cruauté » survenus au Congo sous le règne personnel de son arrière-arrière-grand-oncle le roi Léopold II. Il énonçait ces termes le 30 juin 2020, soixantième anniversaire de l’indépendance de la RDC et il aurait dû être à Kinshasa ce jour-là. 
Nul doute que dans son esprit ce voyage se réfère à celui effectué alors par son oncle le roi Baudoin dont il était proche. Le discours du roi Philippe ce mercredi à Kinshasa sera certainement une réplique au discours malheureux de son oncle lors de l’indépendance.
Pour le gouvernement belge, ce voyage n’aurait pas pu être retardé une nouvelle fois car l’élection présidentielle en RDC aura lieu en 2023 et la Belgique ne doit surtout pas paraître s’ingérer dans la politique congolaise. Pour l’opinion belge, il y a aussi en grande partie la volonté de solder un passé colonial d’autant plus lourd que la personnalité du roi colonisateur Léopold II a été au centre des revendications liées en Belgique au mouvement Black Lives Matter.


"L’arrière- boutique de la devanture royale... - 07/06/2022
= https://www.forumdesas.net/2022/06/larriere-boutique-de-la-devanture-royale/
Comment ne pas souhaiter la bienvenue au Couple royal belge? Comment en vouloir au plus belge de Présidents rd congolais de ne pas bouder son plaisir en accueillant le Roi des Belges? Pour un succès diplomatique, c’en est un assurément.
Notre Fatshi national continuera à voler haut, car après le passage du Roi Philippe, un autre hôte de marque est attendu au pays: le Pape François en personne. Personnalité à envergure planétaire. Quel alignement des…planètes pour le numéro 1 congolais!


Pays coutumier du faste…royal depuis les années Mobutu, pour sûr, la RDC va mettre les petits plats dans les grands pour le séjour de deux Souverains.
Vu du pays réel, cette fiesta très zairo-congolaise aura valeur de cache- misère grandeur nature. Comme le masque anti-postillon, elle n’arrivera cependant pas à couvrir tout le visage de la précarité ambiante. Au contraire, le contraste n’en sera que plus frappant entre cette capitale des palais aussi douillets que lambrissés et l’autre ville – la plus grande et la plus représentative de la déglingue générale – qui n’aura même pas les moyens de vivre la fête par procuration.
En d’autres termes, cette devanture bling bling renseigne mal sur l’arrière- boutique dont les articles vedettes sont l’inactivité – pire que le chômage-, l’abysse social, le système de santé gravement malade, l’enseignement au rabais…
Abonnée à cet ordinaire fort peu enviable, la majorité silencieuse aura l’esprit à son ventre même durant la visite royale. A l’exception de cet  » autre » peuple qui va chanter et danser en l’honneur du Souverain. Mais, surtout pour saluer le haut fait diplomatique en béton du Président Fatshi.

"RDC - Belgique : quels sont les enjeux de la visite du roi Philippe ? - 07/06/2022
= https://www.bbc.com/afrique/region-61710336
La famille royale se rendra à Kinshasa, Lubumbashi et Bukavu avec quelques ministres du gouvernement belge. Le voyage était initialement prévu du 6 au 10 mars de cette année, mais a été annulé fin février en raison du début de la crise ukrainienne.
Au pouvoir depuis 2013, le roi des Belges Philippe fera mardi sa première visite officielle en République démocratique du Congo.

Une visite d'une semaine au cours de laquelle le roi Philippe sera accompagnée de la Reine Mathilde, le Premier ministre Alexander De Croo se rendront à Kinshasa, Lubumbashi et Bukavu avec quelques ministres du gouvernement belge.
Tandis que le monarque souhaite renforcer les relations avec le président Tshisekedi et continuer le travail de mémoire sur le passé colonial, quels sont les enjeux de cette visite pour le Congo ?

Réchauffement des relations entre les deux pays
"Dans le contexte actuel, depuis l’arrivée du président Tshisekedi, on assiste véritablement a un réchauffement des relations entre les deux pays. Du point de vue Belge, ce sera une espèce de consolidation du message du roi Philippe qui a déjà eu des mots assez forts'', indique le professeur Bob Kabamba – docteur en sciences politiques, chargé de cours au Département de sciences politiques de l'Université de Liège.
''Maintenant on a l’impression qu’il veut poser des actes au-delà des paroles. Le deuxième aspect, c’est du côté congolais. Actuellement au Congo, la vie politique est assez mouvementée. Cette visite est pour Felix Tshisekedi un moment important pour justement consolider ce pouvoir, montrer que la Belgique le soutien, montrer à l’opinion publique congolaise que la Belgique le soutien, que le Belgique est avec lui et qu’il est digne d’avoir le soutien de toute la communauté internationale à travers la Belgique", poursuit Bob Kabamba par ailleurs spécialiste de politiques africaines.

Reconnaissance d’un lourd passé colonial
LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? _125292211_whatsubject
Jean-Michel Sama Lukonde, Premier ministre de la République démocratique du Congo, reçoit l'inventaire complet des quelque 84 000 objets ethnographiques et organologiques de la République démocratique du Congo qui se trouvent actuellement à l'AfricaMuseum.

Jean-Michel Sama Lukonde, Premier ministre de la République démocratique du Congo, reçoit l'inventaire complet des quelque 84 000 objets ethnographiques et organologiques de la République démocratique du Congo
En 2020, le monarque belge avait exprimé ses regrets au sujet des "actes de violence et de cruauté" commis lors de la domination coloniale au Congo.
Tout avait commencé avec une lettre envoyée au président congolais Felix Tchisekedi en juin 2020.
Sans s’excuser, le roi Philipe avait déploré la souffrance et les humiliations infligées au Congo pendant 75 ans, de 1885 à 1960. Notamment les tueries et les mutilations subies par les travailleurs congolais dans les plantations de caoutchouc.
subies par les travailleurs congolais dans les plantations de caoutchouc.

Le président congolais avait salué les paroles du roi comme une "avancée" à même de "booster les relations amicales" entre les deux pays. Sur invitation de ce dernier, deux ans après, le monarque belge se rendra à Kinshasa du 7 au 13 juin 2022 pour une visite de 6 jours.
"C’est ce qu’on appelle les reliquats qui polluent les relations entre les deux pays. Il y a bien sûr la reconnaissance de ces aspects, la violence de la colonisation, la spoliation de toute une série de biens socio-culturels congolais qui sont exposés dans les musées en Belgique'', explique M. Kabamba.
''Il y a la question aussi des mutilations, des exactions qui ont été commises à l’époque de l’Etat indépendant du Congo sous Leopold II. Tous ces éléments -ce qu’on appelle aussi le contentieux belgo-congolais - continuent quand même de polluer la situation. Mais on remarque quand même que de plus en plus, on ose aborder ces différentes questions pour justement espérer améliorer les relations entre les deux pays ", souligne-t-il.

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? _125306986_b8e979dc-20a1-4d9b-8893-b8f9d52dd209
Bob Kabamba

Vers une réconciliation entre la Belgique et la RDC ?
Les regrets exprimés par le monarque en 2020 ont été suivis pas l’amorce d’un travail de mémoire sur le passé colonial.
En Belgique, une commission parlementaire spéciale a été mise en place, ainsi que la rédaction d’un rapport avec un inventaire sans concession des exactions et spoliations commises pendant la période coloniale belge.
Cette commission explore aussi les mécanismes de réparation, de compensation et de réconciliation entre les deux pays.
En parallèle, la Belgique a ouvert la porte à des restitutions d’objets artistiques ou symboliques à la RDC.
u premier rang de cette restitution, on retrouve la dent de Patrice Lumumba, les derniers restes de l’ancien Premier ministre exécuté en 1961 avant que sa dépouille ne soit dissoute dans de l’acide. Cette dent doit être rapatriée en RDC en juin prochain, et ce, après plusieurs reports.
  • Un véritable chemin vers la paix, cette fois dans l'est du Congo, grâce à la médiation du Kenya ?

    Vers une restitution des œuvres d’art
    LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? _125292209_whatsubject
    Une commission parlementaire belge spéciale a été mise en place, ainsi que la rédaction d'un rapport avec un inventaire sans concession des exactions et spoliations commises pendant la période coloniale belge.
    La Belgique a aussi remis le mois dernier un inventaire de plus de 80 000 objets d’arts originaires du Congo et stocké dans le musée de l'Afrique de Tervuren en Belgique, entre autres.
    Il se pose aussi la question de la décolonisation de l’espace public, notamment à Bruxelles.
    La capitale belge a commandé un rapport pour inventorier les symboles coloniaux. Le texte publié le mois dernier a pour objectif de recontextualiser les monuments érigés à la gloire de la colonisation.

    Relations entre les deux pays
    "La Chine a largement supplanté les partenaires traditionnels. La seule plus-value sur laquelle la Belgique joue, c’est dans le domaine de la santé et de l’éducation. Dans ces deux domaines, la Belgique est toujours en pointe et peut toujours continuer à apporter une plus-value et peut toujours compter comme numéro 1 dans les relations entre les deux pays", remarque le politologue.
    Il ajoute : "Il y a toujours des hauts et des bas, soit du côté belge, soit du côté congolais. Quand on regarde le calendrier électoral tel qu’il a été publié, je doute fort que ce calendrier soit respecté. Hélas, on va commencer à voir toute une série de remarques et de conditions qui vont être posées au niveau belge, cela va avoir des répercussions.
    Il y a aussi le domaine des droits de l’homme surtout à l’est du pays où on a dans deux provinces l’état de siège qui est censé normalement mettre fin aux exactions, mais lorsque l’on lit les différents rapports, on se rend bien compte qu’il y a aussi des exactions qui sont commises par les forces de l’ordre du gouvernement congolais. Progressivement, dans les mois qui vont arriver, certainement, que ces dossiers-là vont aussi devenir problématiques".
    • RDC : 77 personnes exécutées sommairement (ONU)

    Dans plusieurs rapports, l’ONU a mis en cause des violations des droits de l'Homme en République démocratique du Congo dans les zones de conflit, notamment dans l'Est de la RDC
    *[/i]Cet épisode de Au Cœur de l'Actu est présenté par Valorien Noubissi et préparé par Gaius Kowene, Awa Ndiaye et Abdou Diop

    Quels sont les enjeux de la visite du roi des Belges Philippe à Kinshasa ?07.06.2022,
    = https://www.mediacongo.net/article-actualite-105919_quels_sont_les_enjeux_de_la_visite_du_roi_des_belges_philippe_a_kinshasa.html
    Philippe, le roi des Belges, va se rendre en République démocratique du Congo, sur l’invitation du président congolais Felix Tshisekedi. Le monarque va notamment poursuivre le travail de mémoire sur la période coloniale. Selon la journaliste belge Colette Braeckman, la monarchie belge doit composer avec ce passé omniprésent dans les esprits en Belgique comme en RDC. Entretien.
    C’est une première historique. Le roi de Belgique Philippe sera en visite officielle en RDC dès la semaine prochaine. Couronné en 2013, le monarque ne s’est jamais rendu dans l’ancienne colonie belge, devenue un territoire autonome et indépendant le 30 juin 1960.
    Invité par le président congolais Félix Tshisekedi, le souverain doit s’atteler à plusieurs chantiers. Entre le devoir de mémoire coloniale, les réparations financières accordées aux afrodescendants installés en Belgique et la volonté de mieux inclure les diasporas africaines dans le royaume, les enjeux de cette visite sont nombreux. Entretien avec la journaliste belge Colette Braeckman (ancienne grande reporter au Soir), spécialiste de l’Afrique centrale et auteure de plusieurs ouvrages sur les violences au Rwanda et l'histoire de la RDC.

    TV5MONDE : Quelles relations le roi des Belges entretient-il avec la RDC ?
    Colette Braeckman : Le monarque a un lien très particulier avec ce pays. Son oncle le roi Baudoin lui en a beaucoup parlé quand il était plus jeune, il a été éduqué avec l’histoire du congo, il a toujours voulu s’y rendre c’est d’ailleurs l’un des seuls membre de la famille royale qui a toujours affiché son envie de visiter la RDC.
    Quels sont les enjeux de cette visite ?
    C’est une visite importante parce que c’est une première. ça fait dix ans que le roi Philippe règne et il ne s’est jamais rendu au Congo. Le roi des Belges a courageusement reconnu les erreurs commises pendant la colonisation. Il y a une volonté d’aller vers l’apaisement. Cette visite peut avoir de nombreuses répercussions en Belgique.
    Quel impact peut avoir en Belgique le déplacement du roi à Kinshasa ?
    Cette visite est aussi une réponse aux mouvements des diasporas qui se sont mobilisées après l’assassinat de George Floyd aux États-Unis. En Belgique, le mouvement Black Lives Matter a été très suivi par les jeunes générations afrodescendantes. Il y a eu une remise en cause du passé colonial en Belgique, l’émergence d’un mouvement pour renommer les rues qui portent le nom de figures esclavagistes, faire tomber leurs statues…

    Dans quel contexte le roi des Belges va-t-il arriver ?
    Le roi Philippe se rend en RDC quelques mois avant les élections présidentielles. C'est un assez bon moment pour s'y rendre. Il ne pouvait pas y aller plus tard parce que le scrutin va se tenir et ça pourrait être mal vu : il ne doit pas être accusé de peser ou de vouloir influer sur le scrutin. Globalement, la monarchie belge est encore très populaire au Congo. Il n’y a pas de doute que le monarque sera très bien accueilli mardi.
    En sera-t-il de même en RDC ?
    Le roi Philippe doit prononcer un discours devant le parlement congolais. Il va aussi s'entretenir avec des étudiants congolais. Durant ses discours, il va notamment parler de la restitution des œuvres d’art congolais qui sont toujours en Belgique. Lors de cette visite il doit aussi ramener un masque. Mais selon moi les populations congolaises ont vraiment d’autres préoccupations actuellement. Il y a la guerre civile, la crise économique, la corruption...
    En Belgique, les jeunes générations afrodescendantes dénoncent être victimes de discriminations…
    Oui. Elles sont encore victimes du racisme ordinaire. Les relations actuelles entre les communautés afrodescendantes et certaines communautés sont marquées par des comportements déplaisants. L’accès au territoire leur est parfois interdit. Il y a des footballeurs noirs qui jouent pour des équipes nationales belges sont victimes de racisme pendant des matchs, ils se font huer, insulter.
    Avec la guerre en Ukraine, l’accueil jugé plus favorable des réfugiés ukrainiens en Belgique a aussi été décrié.
    Tout à fait. On a bien vu l’élan de solidarité en Belgique et dans toute l’Europe pour accueillir les familles ukrainiennes. Alors même que des réfugiés africains étaient reconduits à la frontière dans des conditions très dures. Ça ne passe pas, ici. En Belgique, certains dénoncent un “racisme ordinaire” envers les personnes noires. On peut espérer que la visite du roi des Belges en RDC pourra faire évoluer les mentalités. L’exemple doit venir d’en haut.
    Certains militent pour obtenir des réparations. Le gouvernement belge y travaille. Où en est-on ?
    La Belgique est très ouverte à ces questions. Le débat sur les réparations est ouvert depuis très longtemps, depuis plusieurs années. Mais le chemin est encore long. Pour l’instant le ministre socialiste réfléchit, mène des études au cas par cas. Plus récemment, il a aussi facilité l'accès aux archives coloniales. Tous les descendants de la colonisation peuvent les consulter aujourd'hui. Parmi eux, certains sont métisses et n’ont pas été reconnus par leur parent colon. Ils n’avaient jamais pu y accéder. C’est une véritable avancée.

    Les dates clé pour comprendre
    - 1885 - 1908 : le roi de Belgique Leopold II prend possession du territoire indépendant du Congo (EIC). Naissance du Congo belge. Pendant 23 ans, la couronne belge mène un massacre de masse sur le territoire grand comme 80 fois la Belgique.
    - 1909 : mort de Leopold II. Le Congo belge, géré depuis Bruxelles, reste aux mains de la famille royale.
    - 1959 : violentes émeutes à Léopoldville pour l'indépendance.
    - 30 juin 1960 : le Congo accède à l'indépendance.
    Plus largement, quelle est la place accordée aux problématiques liées à la décolonisation dans la politique belge ?
    En plus de la famille royale, la classe politique belge dans son ensemble s’est emparée de ces questions-là. Notamment à gauche. Le PS belge, les écolos ont bien compris que ces questions étaient au cœur des préoccupations de leur électorat. Je pense que tous les partis ont compris qu’il y avait des voix à gagner lors des élections, qu’il y a une véritable opportunité politique. Alors toute l’opinion de gauche élargie à l’opposition s’en empare.
    La période coloniale et décoloniale est enseignée depuis peu en Belgique. Qu’en disent les jeunes générations afrodescendantes ?
    Après 1960, date de l’indépendance du Congo belge, on n'a pas enseigné la colonisation à l’école. Maintenant c’est le cas mais on en est encore aux balbutiements. C’est loin d’être exhaustif et ça ne fait que deux ou trois ans seulement que ça a été mis en plus. Les jeunes générations veulent en savoir plus. Aujourd'hui la diaspora multiculturelle de Belgique demande plus de reconnaissance et de considération. Il faut l’écouter.
    Pensez-vous que la visite du roi des Belges en RDC pourrait y contribuer ?
    Encore une fois, je pense que l’exemple doit venir d’en haut. Forcément cette visite peut être bénéfique aux jeunes générations afrodescendantes belges qui s’emparent des questions de la décolonisation.


    "Invité Afrique
    Visite du roi Philippe en RDC: «Construire un avenir de fraternité entre les peuples congolais et belge» - 06/06/2022

    = https://www.rfi.fr/fr/podcasts/invit%C3%A9-afrique/20220606-visite-du-roi-philippe-en-rdc-construire-un-avenir-de-fraternit%C3%A9-entre-les-peuples-congolais-et-belge
    Visite reportée à plusieurs reprises – notamment en raison de la crise sanitaire – le roi Philippe se rend à compter du 7 juin et pendant six jours en RDC. Un déplacement historique. Le dernier voyage d’un souverain belge remonte à 2010. Accompagné de la reine Mathilde et du Premier ministre, Alexander De Croo, le roi Philippe doit prononcer mercredi un discours devant le Parlement congolais, avant de se rendre à Lubumbashi puis à Bukavu. Pour évoquer les enjeux de ce voyage, Thomas Dermine, le secrétaire d’État belge pour la relance et les investissements stratégiques. En charge de la politique scientifique, c’est lui qui a ouvert la voie aux restitutions d’œuvres d’art à la RDC.

    RFI : Le roi Philippe effectue à partir de ce mardi sa première visite en RDC. Il est accompagné de la reine Mathilde, du Premier ministre Alexander de Croo. Vous faites également partie de la délégation, quel est le but de ce voyage très symbolique ?
    Thomas Dermine : Écoutez, c’est un voyage qui a été reporté plusieurs fois, qui était prévu à la base au mois de juin 2020 dans le cadre du 60e anniversaire de l’indépendance du Congo. Donc c’est un voyage qui est effectivement symbolique, puisque c’est le premier voyage du roi Philippe au Congo et qu’il y a toute une série de sujets importants en matière de coopération en développement, mais aussi en matière de restitution de patrimoine spolié durant la période coloniale qui sont prévus à l’agenda.
    Et cette visite revêt une forte dimension historique, dans un rapport remis à l'automne aux parlementaires belges, des experts avaient éreinté le passé colonial belge, parlant d’une cruelle histoire d’extraction des ressources. Ils soulignaient que la violence et le racisme avaient été les éléments centraux de l’occupation belge au Congo. Vous diriez qu’il y a une volonté aujourd’hui en Belgique de regarder ce passé colonial en face ?
    Je pense qu’il est indéniable que nous avons une histoire commune avec le peuple congolais, qu’il y a dans cette histoire certaines zones d’ombre qu’il faut pouvoir étudier aujourd’hui, avec plusieurs décennies de recul, et que quelque part la reconstruction de ce passé commun est une étape indispensable pour construire un avenir. Un avenir de fraternité entre nos deux peuples.

    Depuis près d’un an, vous avez ouvert le dossier de la restitution des biens abusivement acquis durant la colonisation. Vous avez remis en février au Premier ministre congolais l’inventaire des 84 000 pièces originaires de l’ancien Congo belge, qui sont actuellement dans vos réserves. C’est maintenant aux autorités congolaises de formuler des demandes précises de restitution parmi ces objets ?
    Oui, tout à fait. C’était une première étape symbolique importante de donner de la transparence, parce que souvent on se rend compte que les Congolais eux-mêmes n’ont pas une idée complète du patrimoine qui leur a été dérobé durant la période coloniale. Et donc sur cette base-là, nous avons effectivement entamé un dialogue bilatéral avec les Congolais, pour que le cas échéant, ils puissent effectuer des demandes de restitution qui seront traitées dans le cadre très balisé d’une commission paritaire composée de scientifiques, d’historiens.
    La Belgique va restituer, dans deux semaines, la dépouille de Patrice Lumumba à sa famille. Pourquoi ne pas avoir fait coïncider la visite avec cette restitution ?
    Ce sont des démarches qui s’inscrivent dans un cadre tout à fait différent. Il y a d’un côté la question sur le patrimoine, et puis il y a la question spécifique des restes humains, et la question spécifique autour de monsieur Lumumba et qui méritait d’avoir un traitement séparé, et qui sont deux questions toutes les deux évidemment symboliques et très importantes mais qui ne s’inscrivent pas je dirais dans la même logique.
    Est-ce à dire que le roi Philippe n’évoquera pas l’assassinat de Patrice Lumumba dans ce voyage ?
    Il appartient au roi de définir l’agenda, et surtout dans la discrétion de ces échanges avec les autorités congolaises, mais je pense qu’il n’y a pas de tabou sur ce sujet, que ça s’inscrit dans une relation bilatérale diplomatique excellente entre la RDC et la Belgique, et aucune question ne sera taboue, mais je pense que ça s’inscrit juste dans une temporalité, dans un cadre qui est différent.
    On a le sentiment que les relations entre Bruxelles et Kinshasa sont aujourd’hui bien meilleures qu’elles n’ont pu l’être par le passé ?
    Je pense que c’est lié non seulement à une évolution du contexte en Afrique qui fait qu’aujourd’hui, effectivement, avec le président Tshisekedi, une certaine forme de stabilité qui permet le renforcement de ces liaisons s'établie, mais aussi je pense qu’il y a une question générationnelle en Belgique. Aujourd’hui au sein du gouvernement belge vous n’avez plus qu’un ministre qui était né au moment de la période coloniale et donc nous avons, je pense, un rapport qui a changé par rapport au Congo. Nous voyons le Congo avant tout comme une grande puissance économique à devenir, comme un partenaire commercial avant de le considérer comme une ancienne colonie avec laquelle nous avons des rapports historiques. Et donc moi j’inscris résolument les relations entre la Belgique et le Congo dans ce cadre, et dans l’optique de construire les bases d’une relation d’amitié partagée et qui aura des bases importantes pour la prospérité de nos deux pays.

    "Visite du roi des Belges en RDC : réécrire l’histoire d’un passé omniprésent dans les esprits - 07.06.2022
    = https://www.mediacongo.net/article-actualite-105921_visite_du_roi_des_belges_en_rdc_reecrire_l_histoire_d_un_passe_omnipresent_dans_les_esprits.html
    Entre le Royaume de Belgique et la République démocratique du Congo, c’est l’histoire d’un passé omniprésent dans les esprits de deux peuples. En venant visiter son ancienne colonie, le roi des Belges le sait pertinemment bien, lui qui, dans un passé récent, a courageusement reconnu les erreurs commises pendant la colonisation au Congo. À Kinshasa, Il prononcera un discours devant le parlement congolais. Certainement, ce sera un vrai mea culpa sur ce passif très lourd. Mais en réalité, les Congolais qui ont d’autres préoccupations actuellement – guerre civile, crise économique, corruption…, – veulent entendre un autre discours que ceux stéréotypés et protocolaires habituels.

    Philippe, le roi des Belges et son épouse, Mathilde, arrivent ce mardi 7 juin en RDC sur l’invitation du président congolais, Félix Tshisekedi. Le monarque va notamment poursuivre le travail de mémoire sur la période coloniale. Selon la journaliste belge, Colette Braeckman, la monarchie belge doit composer avec ce passé omniprésent dans les esprits en Belgique comme en RDC.
    « C’est une visite importante parce que c’est une première. ça fait dix ans que le roi Philippe règne et il ne s’est jamais rendu au Congo. Le roi des Belges a courageusement reconnu les erreurs commises pendant la colonisation. Il y a une volonté d’aller vers l’apaisement. Cette visite peut avoir de nombreuses répercussions en Belgique », a-t-elle déclaré.
    Selon le programme officiel qui a déjà été rendu public, le roi Philippe doit prononcer un discours devant le Parlement congolais. Il va aussi s’entretenir avec des étudiants congolais. Durant ses discours, il va notamment parler de la restitution des œuvres d’art congolais qui sont toujours en Belgique. Lors de cette visite, il doit aussi ramener un masque.
    « Mais selon moi, les populations congolaises ont vraiment d’autres préoccupations actuellement. Il y a la guerre civile, la crise économique, la corruption… », a déclaré la journaliste belge.

    L’Union sacrée mobilise
    En attendant l’arrivée, c’est la mobilisation totale à Kinshasa. Jean-Pierre Bemba, président du Mouvement de la libération du Congo (MLC) et Augustin Kabuya, le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), tous deux membres de l’Union sacrée de la nation, appellent les Kinois à accueillir chaleureusement le couple royal de la Belgique (roi Philippe et reine Mathilde) qui arrive, ce mardi 7 juin à Kinshasa.
    « J’invite la population congolaise à réserver un accueil chaleureux au roi des Belges, Philippe et à la reine Mathilde (…). Manifestons l’hospitalité congolaise tout au long des boulevards Triomphal, Lumumba et avenue de la Libération », a dit le président national du MLC Jean-Pierre Bemba.
    Dans le même ordre d’idées, le secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya, a indiqué : « Mobilisation générale (…) pour un accueil chaleureux à l’honneur du roi Philippe et la reine Mathilde de Belgique ».


    Il convient de noter que ce déplacement du couple royal belge s’inscrit dans le cadre d’une visite officielle. Selon le quotidien belge « Le Soir », le roi Philippe devra également se rendre dans la ville de Lubumbashi et au Sud-Kivu. Au Sud-Kivu, il devra rencontrer le prix Nobel de la paix, le docteur Denis Mukwege. Il est prévu également que le roi Philippe remette au gouvernement congolais un masque en signe de restitution des biens culturels emportés pendant la colonisation.
    Il convient de rappeler que la visite du couple royal intervient au moment où les relations diplomatiques entre la République démocratique du Congo et le Rwanda ne sont pas au beau fixe. Cette crise ne fait que s’enliser, car les combats ont repris entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du M23 soutenus par le Rwanda, lundi à Kibumba, dans la province du Nord-Kivu, renseignent plusieurs sources.

    "Arrivée du Roi des Belges : "Cette visite va raffermir les relations bilatérales entre Kinshasa et Bruxelles, autrefois au bord de la rupture..." (Lutundula) - 07.06.2022,
    = https://www.opinion-info.cd/diplomatie/2022/06/07/arrivee-du-roi-des-belges-en-rdc-cette-visite-va-raffermir-les-relations
    Le Roi des Belges Philippe et son épouse  la Reine Mathilde ainsi que le Premier ministre Alexander De Croo arrivent à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo (RDC), ce mardi 07 juin 2022.
    En prélude de ce grand événement, un briefing presse spécial sur les enjeux et perspectives des relations Belgo-Congolaises a été organisé, lundi 06 juin 2022, par le ministre de la communication et médias, Patrick Muyaya et le Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala.


    Pour le Vice-premier ministre des Affaires Etrangères, la visite du Roi des Belges, en RDC, va raffermir les relations bilatérales entre Kinshasa et Bruxelles, autrefois au bord de la rupture, tout en soulignant que " cette visite royale qui est une première depuis celle du Roi Albert, en 2010 marque un point de plus dans la stratégie diplomatique entamée par le président de la République, chef de l'État Félix Antoine  Tshisekedi Tshilombo.
    Et d'ajouter: "La visite de sa Majesté le Roi Philippe et de son épouse est un évènement de haute portée diplomatique et politique. En effet, depuis 2015, la RDC, notre pays, ne vivait plus en harmonie avec certains de ses partenaires traditionnels dont la Belgique.
    Nous étions au bord de la rupture pour ne pas dire que nous étions dans une rupture qui ne disait pas son nom (...) C'est très important sur le plan des relations bilatérales, sur plan des relations multilatérales en particulier avec l'Union européenne".
    Christophe Lutundula a, au cours de ces échanges avec la  presse, indiqué que cette visite royale s'avère une volonté de relancer un certain nombre de projets, un partenariat gagnant-gagnant et une coopération en matière de défense.

    Le ministre de la communication et médias, Patrick Muyaya a, pour sa part, salué le réchauffement des relations diplomatiques  entre la RDC et la Belgique à la veille de la visite du Roi Philippe.
    "Avec la Belgique, il sera aussi question de mémoire de réconciliation (..) Une visite du Roi qui marque un point de plus dans la stratégie diplomatique de Félix Tshisekedi que porte Christophe Lutundula", a déclaré Patrick Muyaya.
    À en croire le protocole d'État de la RDC, le Roi Philippe va se rendre aussi, dans la province du Katanga à  Lubumbashi et à Bukavu, dans le Sud-Kivu.


    "En direct | Arrivée du roi des Belges en RD Congo - 7 juin 2022






Dernière édition par ndonzwau le 8/6/2022, 5:54 pm, édité 4 fois

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Empty Re: LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ?

Message  ndonzwau 7/6/2022, 10:31 pm

Une réflexion de passage ! Qui va tirer les marrons du feu d'une visite réussie du souverain belge ? Le pouvoir en place qui l'a invité ou le roi qui aura fait preuve d'une disponibilité à toute épreuve et d'une vision conciliante. Bien sûr les irréductibles pro-tshisekedistes crieront victoire mais passé l'euphorie et les apparats de la visite, le peuple n'en tirera aucun bénéfice immédiat. Attendons la suite...


"Décolonisation. Le roi des Belges fera-t-il de sa visite en RDC un voyage historique ? - 7 juin 2022
= https://www.courrierinternational.com/article/decolonisation-le-roi-des-belges-fera-t-il-de-sa-visite-en-rdc-un-voyage-historique
Cela faisait plus de dix ans qu’un souverain belge ne s’était pas rendu en visite officielle dans l’ancienne colonie. Philippe y atterrit ce 7 juin pour une semaine et, après la lettre dans laquelle il exprimait ses “profonds regrets” pour les souffrances engendrées par l’époque coloniale, la presse belge guette le prochain pas du chef de l’État.

“Cette fois, c’est la bonne”, écrit la RTBF sur son site. Après trois reports, dus à la pandémie et à la guerre en Ukraine, le roi des Belges se rend finalement en République démocratique du Congo (RDC) à partir de ce mardi, en compagnie notamment de son épouse, la reine Mathilde, et du Premier ministre, Alexander De Croo.
Ce genre d’événement est rare, au vu des relations délicates qu’entretient la Belgique avec son ancienne colonie – qui en représente 80 fois la superficie, comme le rappelle le média public. Le dernier déplacement de la sorte remonte à 2010, à l’époque d’Albert II et de Joseph Kabila.
Pour Philippe, qui a succédé à son père en 2013, “c’était maintenant ou jamais”, observe De Standaard, car le roi “voulait absolument se tenir à l’écart de la période préélectorale” et éviter de se trouver impliqué, par sa présence, dans la présidentielle de 2023.
Le voilà parti pour un déplacement d’une semaine qui le conduira à Kinshasa, à Lubumbashi, dans les mines du Katanga, auprès du Dr Mukwege et à la rencontre de victimes des guerres de l’est du pays, énumère Le Soir. “Le roi Philippe n’est pas seulement désireux de reprendre ses voyages et d’aider à inscrire la Belgique sur la carte du monde, poursuit le quotidien francophone. Dans le cas du Congo, il y a longtemps qu’il souhaite se rendre dans ce pays façonné par son ancêtre Léopold II et dont son oncle le roi Baudouin lui parla si souvent.”

“Profond...


"Le roi des Belges est arrivé en RDC - 07/06/2022
= https://amp.dw.com/fr/visite-roi-philippe-rdc-belgique/a-62056911
"Visite royale en RDC : le roi Philippe et la reine Mathilde accueillis avec les honneurs à Kinshasa - 07-06/2022
= https://www.rtbf.be/article/visite-royale-en-rdc-le-roi-philippe-et-la-reine-mathilde-accueillis-avec-les-honneurs-a-kinshasa-11008086
"RDC: le roi Philippe de Belgique est arrivé à Kinshasa pour une visite de six jours - 07/06/2022
= https://amp.rfi.fr/fr/afrique/20220607-rdc-le-roi-philippe-de-belgique-est-arriv%C3%A9-%C3%A0-kinshasa-pour-une-visite-de-six-jours
"Le roi des Belges est arrivé en RDC - 07/06/2022
= https://amp.dw.com/fr/visite-ro desi-philippe-rdc-belgique/a-62056911


"Les députés mobilisés pour accueillir le souverain belge: ça choque à Kinshasa! - 7 Juin 2022"
= https://www.congoindependant.com/les-deputes-mobilises-pour-accueillir-le-souverain-belge-ca-choque-a-kinshasa/
Il y a d’abord eu l’appel de Augustin Kabuya, secrétaire général de l’UDPS, sur Twitter. « Mobilisation Générale à l’Aéroport de N’djili ce mardi 07/06 à 10 h pour un accueil chaleureux à l’honneur du Roi Philippe et de la reine Mathilde de Belgique ».
Ensuite, cette invitation de Jean-Pierre Bemba: « J’invite la population Congolaise à réserver un accueil chaleureux au Roi des Belges Philippe et à la Reine Mathilde qui seront à Kinshasa le mardi 7 juin 2022 à 12h00. Manifestons l’hospitalité Congolaise tout au long des boulevards Triomphal, Lumumba et av. De la Libération ». Jusque-là, rien d’institutionnel, mais le tollé est déjà grand. Le grand choc arrive avec les manœuvres du bureau de l’Assemblée nationale. Le message est clair: « Honorables, le Bureau de l’Assemblée nationale vous invite, ce mardi  07 juin 2022, à 11h30′ au Palais du peuple, pour prendre le bus en direction de l’aéroport de N’djili accueillir Sa Majesté le Roi de la Belgique ». Le message est signé Lembi Likulia, rapporteur du bureau de la chambre basse du parlement. A ces appels, il faut ajouter des panneaux géants déployés à travers la ville. Cette mobilisation n’est pas du goût de beaucoup des congolais et de certaines personnalités.


« J’hallucine. Les Députés sont donc invités à aller applaudir le Roi des Belges à l’aéroport ? Moi je n’irai pas. Je pensais qu’on allait l’accueillir au palais du peuple pour recevoir les excuses de la Belgique par rapport à la colonisation. Bienvenue en RDC Sa Majesté », réagit Marie-Ange Mushobekwa.
De son côté, la sénatrice Francine Muyumba répond à Jean-Pierre Bemba: « Plus jamais ça. Nous aimons et respectons bien sa Majesté le Roi des Belges et nous lui souhaitons la bienvenue en RD Congo mais à bas les pratiques coloniales ». 
Toujours en réaction à l’appel de Bemba, l’activiste Carbone Beni n’est pas avare des mots: « M. Bemba, combien de belges se sont déjà amassés dans les rues de Bruxelles pour accueillir l’un de nos chefs d’état depuis l’indépendance ? Avez-vous déjà tweeté sur l’agression du Rwanda dont nous sommes victimes ».
Le chanteur Alesh a lui réagi à l’appel d’Augustin Kabuya. « Décidément, il faudra conter l’Afrique autrement à nos enfants. Voir ces genres d’appels de la supposée élite d’ex-colonisés est juste à vomir ! Révoltant ! Rendons au moins au peuple et aux ancêtres une once de dignité bon sang ».
Pour le rapporteur du bureau politique du PPRD, « à cet instant précis de notre histoire, la seule mobilisation qui vaille,c’est celle contre les ennemis de la paix de notre beau pays. Leurs altesses royales de la Belgique sont les bienvenues au Congo. Mais,l’heure est à la sobriété et à la solidarité à nos forces armées.»

Suivez également ce reportage réalisé par ACTUALITE.CD à ce propos


RDC : pour Patrick Muyaya, la visite du Roi des Belges marque la mémoire de réconciliation entre les deux peuples
Le Roi Philippe à Kinshasa : une visite de « restart » de la coopération entre la RDC et la Belgique?



"RDC : Pourquoi la visite du Roi des Belges à quelques jours du 30 Juin ? -
06/05/2022

= https://lesnews.cd/2022/05/06/rdc-pourquoi-la-visite-du-roi-des-belges-a-quelques-jours-du-30-juin/

iLE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Roi-Philippe-Belgique

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Couple-Tshisekedi-et-Couple-royal-Belge-Bruxelles
Le couple royal belge Philippe et Mathilde recevant le couple présidentiel congolais Félix Tshisekedi et Denise Nyakeru,
en Septembre 2019, à Bruxelles (Photo droits tiers)


Après plusieurs annonces et autant des reports, la première visite du Roi des Belges, Philippe, et de la Reine Mathilde, est de nouveau programmée du 7 au 13 juin 2022. Le communiqué officiel de la Présidence de la République démocratique du Congo, RDC, publié le jeudi 5 Mai à ce sujet, indique que le couple royal belge sera ainsi à la tête d’une délégation comprenant le premier ministre, la ministre de la Coopération au Développement ainsi que la Secrétaire d’Etat pour la Relance des Investissements Stratégiques, chargée de la Politique Scientifique. Une visite à quelques jours de la Fête de l’indépendance de la RDC qui suscite de curiosités.


Outre Kinshasa la capitale, souligne la Présidence congolaise, le souverain belge est attendu aussi à Lubumbashi et à Bukavu. Le palais royal belge pour sa part précise qu’il s’agit d’une visite à « l’invitation du président de la RDC ».
D’après certaines sources, le Président Félix Tshisekedi avait déjà tenté de faire en sorte que le Roi Philippe prenne part à la célébration de la fête de l’indépendance le 30 juin. Mais l’idée à finit par être abandonnée, tant le risque d’exacerbation de la colère congolaise contre la Belgique est grand.
Des observateurs n’hésitent pas à se demander comment la venue du monarque belge quelques deux semaines avant la fête de l’indépendance sera interprétée par les Congolais.

L’ancien roi Léopold II avait fait du Congo sa propriété personnelle en 1885. En 2020, lors du 60ème anniversaire de la RDC, la ville belge de Gand avait déboulonné la statue de cet ancien roi.
 « À l’époque de l’État indépendant du Congo des actes de violence et de cruauté ont été commis, qui pèsent encore sur notre mémoire collective. La période coloniale qui a suivi a également causé des souffrances et des humiliations. Je tiens à exprimer mes plus profonds regrets pour ces blessures du passé dont la douleur est aujourd’hui ravivée par les discriminations encore présentes dans nos sociétés. Je continuerai à combattre toutes les formes de racisme. J’encourage la réflexion qui est entamée par notre parlement afin que notre mémoire soit définitivement pacifiée ». Par ces quelques lignes, le roi Philippe avait exprimé pour la première fois des regrets pour le passé colonial de la Belgique en RDC. La lettre avait été adressée le 30 juin dernier au président congolais Félix Tshisekedi, à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance du pays. Des regrets considérés un premier pas, inédit et salué par beaucoup mais ne constituent pas des excuses.
A noter que la visite attendue du roi des Belges interviendra après celle effectuée par le roi Albert II à Kinshasa, en 2010, alors que le Congo soufflait ses 50 bougies, sous l’ex-président Joseph Kabila.


"Première visite du roi Philippe de Belgique en RDC, sur fond de tensions coloniales - 7 juin 2022




"
"


ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Empty Re: LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ?

Message  ndonzwau 8/6/2022, 10:56 pm

"LE SOUVERAIN BELGE S'EST EXPRIME DEVANT LES CONGOLAIS ET A REITERE SES PROFONDS REGRETS  POUR LES BLESSURES DU PASSE !


"DIRECT : SPÉCIAL DISCOURS DU ROI DES BELGES A KINSHASA DEVANT LES CONGOLAIS - 8 juin 2022"


"Le roi des Belges en RD Congo : "Mes plus profonds regrets pour les blessures du passé"
= https://www.dailymotion.com/video/x8bi1r4

"Le roi Philippe réaffirme ses "plus profonds regrets" au Congo: "Le régime colonial était marqué par le paternalisme et le racisme"- 08-06-2022
= https://www.lalibre.be/belgique/societe/2022/06/08/suivez-le-tres-attendu-discours-du-roi-philippe-au-congo-en-direct-video-KP4J7MW2RRCORK3LZCQTZQYNHI/
Le Roi effectue sa première visite officielle en République Démocratique du Congo depuis son intronisation. Il a réaffirmé ses "plus profonds regrets" face au peuple congolais.

Le roi Philippe a réaffirmé, mercredi au deuxième jour d'une visite officielle en République démocratique du Congo (RDC), "ses plus profonds regrets" pour les blessures du passé colonial. Lors d'un discours très attendu sur l'esplanade du Palais du Peuple, siège du Parlement, à Kinshasa, le souverain belge a réitéré "ses plus profonds regrets" - déjà exprimés en 2020 dans une lettre historique adressée au chef de l'Etat Félix Tshisekedi - pour les souffrances infligées au peuple congolais pendant la période coloniale.
"Bien que de nombreux Belges se soient sincèrement investis, aimant profondément le Congo et ses habitants, le régime colonial comme tel était basé sur l'exploitation et la domination", a déclaré le roi Philippe. "Ce régime était celui d'une relation inégale, en soi injustifiable, marqué par le paternalisme, les discriminations et le racisme. Il a donné lieu à des exactions et des humiliations", a-t-il ajouté, face à plusieurs milliers de Congolais rassemblés pour l'occasion devant le parlement.

Le Roi a poursuivi en promettant le soutien de la Belgique à la RDC dans ses efforts pour préserver l'intégrité territoriale du Congo, dont l'Est est en proie à l'instabilité et à un regain de tensions avec le voisin rwandais.
"Pour vous, comme pour moi, la présence belge au Congo, avant 1960, laisse aussi un héritage qui a ancré le pays dans ses frontières actuelles", a fait valoir le monarque. "Vous pouvez compter sur le soutien de la Belgique, au sein des instances internationales, à toute initiative visant à la stabilité et au développement harmonieux de l'Afrique des Grands Lacs. La reprise progressive de notre coopération militaire s'inscrit dans la même logique".

Le roi Philippe a ensuite appelé les responsables congolais à "unir les forces pour répondre ensemble aux nombreux défis communs". "Cela requiert un grand sens de la collaboration, un vrai partenariat d'égal à égal, et une créativité à la hauteur des défis actuels. La voix des Congolais et des Africains doit être entendue et prise en compte par rapport à tous les grands enjeux contemporains".
Les souverains belges, accompagnés de plusieurs membres du gouvernement fédéral, dont le Premier ministre Alexander De Croo, sont arrivés mardi après-midi à Kinshasa pour une visite de six jours en RDC à l'invitation du président Félix Tshisekedi, la première depuis celle qu'avait effectuée le roi Albert II en 2010.
Cette visite en RDC, premier bénéficiaire de l'aide publique belge au développement, s'inscrit dans le cadre du réchauffement des relations diplomatiques bilatérales depuis l'accession au pouvoir de Felix Tshisekedi
"Au fil des décennies, la coopération entre nos deux pays a connu des hauts et des bas. Ces dernières années, elle avait même perdu de son dynamisme. Il était temps de la faire revivre. Aujourd'hui, les bases d'un nouveau partenariat bilatéral sont posées. Le Congo reste ainsi notre partenaire le plus important en Afrique", a encore déclaré le roi Philippe.

Cette visite royale, initialement prévue pour célébrer les 60 ans de l'indépendance de l'ancienne colonie belge en 2020,

"En RDC, "profonds regrets" du roi des Belges pour la période coloniale - 08 juin 2022
= https://information.tv5monde.com/afrique/en-rdc-profonds-regrets-du-roi-des-belges-pour-la-periode-coloniale-459659

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 68ee839cc981d87e03c9bf4fb11e4d408a7861a7
Le roi Philippe de Belgique et le président congolais Félix Tshisekedi (d) à l'aéroport de Kinshasa, le 7 juin 2022 en RDC
afp.com - Arsene Mpiana

Le roi Philippe de Belgique a redit mercredi à Kinshasa ses "plus profonds regrets pour les blessures" infligées à l'ex-Congo belge durant la période coloniale, au 2e jour d'une visite en RDC dense en évocation du passé et du délicat travail de réconciliation entre les deux pays.
Le régime colonial, "basé sur l’exploitation et la domination", était "celui d’une relation inégale, en soi injustifiable, marqué par le paternalisme, les discriminations et le racisme. Il a donné lieu à des exactions et des humiliations", a déclaré solennellement le souverain dans un discours prononcé sur l'esplanade du Parlement.


"A l’occasion de mon premier voyage au Congo (...), je désire réaffirmer mes plus profonds regrets pour ces blessures du passé", a-t-il ajouté.
Des regrets qu'il avait déjà formulés, par écrit, dans une lettre au président Félix Tshisekedi il y a deux ans, à l'occasion du 60e anniversaire de l'indépendance. C'était alors une première historique.
Certains Congolais veulent voir dans cet examen du passé colonial le début d'un "nouveau partenariat", quand d'autres réclament encore excuses et réparations pour les souffrances endurées et les "pillages" des richesses de la RDC.
Le roi des Belges et son épouse, la reine Mathilde, effectuent depuis mardi après-midi en République démocratique du Congo, à l'invitation de Félix Tshisekedi, une visite à forte portée symbolique.
La deuxième journée de leur voyage a commencé au Mémorial aux anciens combattants, où le souverain a décerné une décoration au dernier ancien combattant congolais encore en vie de la "Force publique belge" ayant participé à la Seconde Guerre mondiale.
Le caporal Albert Kunyuku, qui vient de fêter ses 100 ans, avait été enrôlé en 1940 et a fait partie du contingent militaire d'appui médical envoyé en Birmanie en 1945. Assis sur une chaise, le vieil homme a longuement serré la main et échangé quelques mots avec le roi.

- "Des promesses" -
"Le roi vient de me faire des promesses. C'est très bien. Il faut les matérialiser", a ensuite déclaré à la presse le caporal Kunyuku.
"Décorer c'est bien. Mais, il faut aussi indemniser les familles de ces anciens combattants qui ont perdu la vie dans une guerre qui ne les concernait pas", commentait dans la rue Madeleine Yowa, une infirmière de 43 ans.
Le roi s'est ensuite rendu au Musée national de la RDC (MNRDC), où a été abordée la question de la restitution des objets d'art à l'ex-colonie, pour laquelle le gouvernement belge a défini une feuille de route en 2021.
Le souverain a remis au musée un masque géant "kakuungu", qui était utilisé pour des rites d'initiation de l'ethnie Suku. Cet objet, a-t-il précisé, est prêté pour une durée "illimitée" au MNRDC par le Musée royal de l'Afrique centrale de Tervuren, près de Bruxelles.
"Nos œuvres ont été emportées par le colonisateur, il est légitime qu'on nous les restitue", a déclaré à l'AFP Louis Karhebwa, un entrepreneur de 63 ans, "content" de la venue du roi en RDC.

L'histoire était aussi au rendez-vous d'une cérémonie au "palais de la nation", où avait été proclamée l'indépendance le 30 juin 1960.
C'est là que Patrice Lumumba, héros de l'indépendance qui allait devenir Premier ministre, avait marqué les esprits par son réquisitoire violent contre la colonisation belge, en présence du roi Baudouin, oncle de l'actuel roi des Belges, qui avait de son côté salué l'oeuvre civilisatrice de son pays.
Le couple royal doit encore passer la journée de jeudi à Kinshasa, avant de se rendre à Lubumbashi (sud-est) puis à Bukavu, dans l'est, où il visitera dimanche la clinique du gynécologue Denis Mukwege, colauréat du prix Nobel de la paix en 2018 pour son action en faveur des femmes victimes de viols.
L'est du pays est en proie aux violences de groupes armés depuis près de 30 ans et cette visite intervient en plein regain de tension entre la RDC et son voisin le Rwanda, accusé par Kinshasa de soutenir des rebelles.
Le roi a évoqué dans son discours "l'intégrité territoriale du Congo" et l'instabilité dans l'est, "où règnent trop souvent une violence inhumaine et l’impunité". "Cette situation ne peut plus durer", a-t-il dit.
Parmi les domaines de coopération qu'il voudrait voir renforcés, le président congolais a mentionné de son côté devant la presse la "coopération militaire". Un temps suspendue, celle-ci a repris par de la formation, mais, a-t-il dit, "c'est à la Belgique de voir ce qu'elle peut apporter de plus"


"Discours du roi Philippe au Congo : des "profonds regrets" pour un "régime colonial" basé sur "l’exploitation" et "le racisme" - 8 juin 2022
= https://www.rtbf.be/article/discours-du-roi-philippe-au-congo-des-profonds-regrets-pour-un-regime-colonial-base-sur-lexploitation-et-le-racisme-11008434

Le roi Philippe, accompagné de la reine Mathilde, du Premier ministre Alexander De Croo et d’autres membres du gouvernement, est en visite officielle au Congo depuis mardi.

Ce mercredi 8 juin, le programme est chargé avec, d’abord, une cérémonie au Mémorial des anciens combattants ponctuée d’une remise de décoration, à l’ultime survivant des vétérans congolais de la Seconde guerre mondiale. Cette cérémonie a été suivie d’un déplacement au Musée national de Kinshasa, où la délégation belge a remis officiellement une première œuvre, un masque africain de grande taille sorti des collections du musée de l’Afrique centrale de Tervueren et qui est prêté au Congo (en attendant qu'une loi soit votée pour le donner à titre définitif) première restitution d’importance à la RDC.
En milieu d’après-midi, la délégation était attendue au Palais de la Nation, le palais présidentiel, pour un entretien avec le président Tshisekedi, puis au Palais du Peuple où le roi devait prendre la parole.
Ce moment a été décrit par l’organisation comme le celui où le roi devait revenir sur le passé colonial belge.

Il y a deux ans, le roi Philippe s’était exprimé sur le sujet dans une lettre destinée au président Tshisekedi. C’était le 30 juin 2020, à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance du Congo, ancienne colonie belge. Dans sa lettre, le roi avait exprimé ses "plus profonds regrets" pour les "blessures" de la colonisation.

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 5bf8aaef51c6e0d363cbe554acaf3f20-1654698889

"Mes plus profonds regrets pour les blessures du passé"
Ce premier discours prononcé par le roi Philippe lors de son premier voyage au Congo était très attendu.
62 ans après l’indépendance du Congo, le roi est revenu sur "cette page essentielle de leur histoire commune" que le Congo et la Belgique ont tournée, proposant au Président congolais d’écrire un "nouveau chapitre ensemble".
Si la Belgique et le Congo se tournent vers l’avenir, c’est, a dit le roi, "sans oublier le passé, mais en l’assumant pleinement, afin de transmettre à la nouvelle génération une mémoire réfléchie et pacifiée de notre histoire commune".
Pour le roi Philippe, "bien que de nombreux Belges se soient sincèrement investis, aimant profondément le Congo et ses habitants, le régime colonial comme tel était basé sur l’exploitation et la domination".
Et d’évoquer "une relation inégale", "injustifiable", "marquée par le paternalisme, les discriminations et le racisme". Le régime colonial belge au Congo "a donné lieu à des exactions et des humiliations", a souligné le roi Philippe.
Les spéculations allaient bon train sur ce qu’allait dire le roi à ce sujet : présenterait-il des excuses ou formulerait-il des regrets ? C’est la deuxième option qui a été choisie. "Je désire réaffirmer mes plus profonds regrets pour ces blessures du passé", a déclaré le roi, "face au peuple congolais et à ceux qui aujourd’hui encore en souffrent". Ces regrets, le roi les avait déjà exprimés dans une lettre adressée au Président congolais, il y a deux ans, pour le 60e anniversaire de l’indépendance du pays.

Préserver les frontières du Congo : une priorité
Dans son discours, le roi Philippe a aussi évoqué "la préservation de l’intégrité territoriale du Congo", "une préoccupation majeure que nous partageons".
"L’instabilité à l’Est du pays où règnent trop souvent une violence inhumaine et l’impunité, demeure une grande source d’inquiétude pour nous tous", a estimé le roi. "Cette situation ne peut plus durer", a-t-il ajouté. Et le roi d’assurer le Président congolais du "soutien de la Belgique" aux initiatives prises au sein des instances internationales visant à apporter "la stabilité et le développement harmonieux de l’Afrique des Grands Lacs".
"La reprise progressive de notre coopération militaire s’inscrit dans la même logique", a ajouté le roi.

La Belgique et le Congo ont des défis communs à relever ensemble
Le roi a ensuite souligné les "liens interpersonnels riches et variés" tissés entre le Congo et la Belgique, qui doivent aider à "construire ensemble l’avenir".
Il a alors fait référence aux Belges d’origine congolaise qu’il "rencontre régulièrement" et qui "contribuent intensément à la vie sociale, économique et culturelle de la Belgique". Le roi a aussi souligné le rôle des soldats congolais qui ont combattu, aux côtés des soldats belges, sur les champs de bataille des deux guerres mondiales. "Nous avons un devoir de mémoire à l’égard de leur sacrifice", a estimé le roi qui a décoré ce matin de l’ordre de la Couronne le dernier ancien combattant congolais de 40-45.
Pour le roi, "des réalisations constantes unissent nos deux pays encore aujourd’hui", faisant référence aux domaines de la santé et de l’éducation. Un Belge et un Congolais, les docteurs Muyembe et Piot, ont, a rappelé le roi, découvert le virus Ebola. Un exemple qui prouve que "nous avons tout intérêt à unir nos forces pour répondre ensemble à nos nombreux défis communs", a estimé le roi Philippe, plaidant pour "un grand sens de la collaboration, un vrai partenariat d’égal à égal, et une créativité à la hauteur des défis actuels".
Le roi a alors souligné les "efforts" du Président congolais "pour remettre le Congo sur la carte du continent", en dialoguant avec les pays voisins pour chercher des solutions aux problèmes de la région.

Relancer la coopération
C’est dans ce contexte que le roi a abordé le sujet de la coopération. "L’avenir des générations futures, en Europe et en Afrique, dépend en grande partie de notre capacité, dès aujourd’hui, à coopérer en ce sens, avec lucidité et conviction", a déclaré le roi Philippe. Quant à la coopération entre la Belgique et le Congo, qui "a connu des hauts et des bas" et qui, "ces dernières années, avait même perdu de son dynamisme", "il était temps de la faire revivre", a souligné le roi, le Congo restant le partenaire le plus important de la Belgique en Afrique.
"Nous voulons souligner que la Belgique continuera de soutenir toutes les initiatives qui contribuent au bien-être de votre pays", a ajouté le roi. Il s’agit pour lui d’initiatives qui "offrent au peuple congolais un surcroît tellement nécessaire de bonne gouvernance, de prospérité, de santé, de sécurité et de justice", a-t-il poursuivi.
Pour le roi, l’engagement de la Belgique vis-à-vis de la RDC reste "celui d’un soutien ferme à la stabilisation et la démocratisation du pays ainsi qu’au respect des droits humains" a précisé le roi, rappelant les atouts dont dispose le Congo : sa biodiversité, ses forêts primaires importantes pour la captation de CO2, les ressources de son sol et son grand potentiel hydroélectrique.

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 2b44928ae11fb9384c4cf38708677c48-1654699525


"RDC : le roi Philippe réitère ses regrets face aux exactions de la Belgique, mais n’évoque ni excuse ni réparations -  8 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/08/rdc-le-roi-philippe-reitere-ses-regrets-face-aux-exactions-de-la-belgique-mais-nevoque

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Roi%20Philippe%20et%20F%C3%A9lix%20Tshisekedi
Le roi Philippe et Félix Tshisekedi à Kinshasa

Le roi Philippe de Belgique a réitéré, ce mercredi 8 juin, ses regrets par rapport aux humiliations et aux exactions dont le pouvoir colonial belge a été auteur sur le territoire congolais.
Devant Felix Tshisekedi, les ministres, les parlementaires et d’autres personnalités congolaises réunis au siège du parlement à Kinshasa, il a proposé de tourner la page.
« Aujourd'hui vous souhaitez écrire un nouveau chapitre dans nos relations et regarder vers l'avenir, encouragé par la formidable jeunesse du peuple congolais qui ne demande qu'à valoriser ses talents. Ecrivons ce nouveau chapitre ensemble. Sans oublier le passé, mais en l'assumant pleinement, afin de transmettre à la nouvelle génération une mémoire réfléchie et pacifiée de notre histoire commune », a-t-il dit dans son discours au Palais du peuple.

Il a également reconnu les affres de la colonisation : « Bien que de nombreux Belges se soient sincèrement investis, aimant profondément le Congo et ses habitants, le régime colonial comme tel était basé sur l'exploitation et la domination. Ce régime était celui d'une relation inégale, en soi injustifiable, marqué par le paternalisme, les discriminations et le racisme. Il a donné lieu à des exactions et des humiliations ».
Alors que beaucoup attendaient des excuses, le roi est revenu sur les regrets.
« A l'occasion de mon premier voyage au Congo, ici même, face au peuple congolais et à ceux qui aujourd'hui encore en souffrent, je désire réaffirmer mes plus profonds regrets pour ces blessures du passé. Sincères regrets que j'avais exprimés dans la lettre que je vous ai adressée, Monsieur le Président, il y a deux ans maintenant, pour le 60me anniversaire de l'indépendance », a ajouté le roi Philippe.
Le roi Philippe de Belgique a entamé ce mardi 7 juin une visite de près d’une semaine en RDC. Plusieurs activités sont prévues dans son agenda. Ce même mardi, il a entre autres reconnu le mérite et les efforts de la RDC pendant les deux guerres mondiales en décorant l’ancien combattant Albert Kunyuku. Il a aussi remis, à titre symbolique, au musée national congolais, un masque géant du peuple Suku.


" Visite du roi Philippe en RDC: “Une opportunité pour la Belgique de s’excuser aux peuple congolais”, estiment certains congolais (CongoForum) -  07/06/2022
= https://www.congoforum.be/fr/2022/06/visite-du-roi-philippe-en-rdc-une-opportunite-pour-la-belgique-de-sexcuser-aux-peuple-congolais-estiment-certains-congolais-congoforum/

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Belgium-g80d9666b6_640

GOMA / KINSHASA – Invité depuis 2019 par le président de la République Felix Tshisekedi, un voyage trois fois reporté suite à la pandémie de covid puis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, C’est finalement ce mardi 7 juin 2022 que le roi Philippe accompagné de la reine Mathilde ainsi qu’une forte délégation sont attendus dans la capitale Kinshasa.
Pour cette visite officielle de 7 jours, ils seront accompagnés du Premier ministre Alexander De Croo, de la ministre de la Coopération au développement Meryame Kitir et du secrétaire d’État pour la Relance et les Investissements stratégiques, chargé de la Politique scientifique Thomas Dermine. Suite à cette visite plusieurs congolais restent optimistes sur une réparation entre la RDC et la Belgique. Ils attendent des excuses officielles et une restitution de biens volés en RDC.

« L’arrivée du Roi belge sur les terres congolaises sera un moment nostalgique. Difficile de ne pas penser à l’histoire coloniale. Pour nous analystes, cette arrivée offre une nouvelle opportunité à la Belgique de reconnaître toutes les atrocités commises contre les sujets congolais et de faire un mea culpa très attendu par la communauté congolaise dont les blessures du paternalisme belge continuent à faire mal » déclare Anselme Bukuze, un jeune analyste politique à Goma.
« C’est peut être un bon signe du retour de la collaboration entre la Belgique et le Congo, cette collaboration qui n’avait plus lieu depuis les derniers moments de l’ancien président au pouvoir. Néanmoins ne connaissant pas l’agenda caché derrière la visite en cemoment de troubles en Europe comme au Congo pour moi c’est un non-événement » a dit  à CongoForum Francine Basabose, agronome de formation habitant à Goma.

Passé colonial
Parlant de l’épuration du passé colonial Francine Basabose croit que ce n’est pas par une visite que les réparations seront faites. « Ils doivent d’abord commencer par nous donne l’indépendance totale, ils doivent revoir ce qu’ils appellent bourses au développement etcetera. »
« Pour moi la visite royale est un non-événement étant donné que la Belgique ne nous aide en rien depuis plusieurs années, et on observe aucun changement sur tous les plans » fait remarquer Karpate Tulinabo, défenseur des droits humains.
Pour certains il y a plusieurs doutes sur la visite  du Roi Philippe. C’est le cas par exemple pour  Rodriguez Rutebuka, activiste et dessinateur de Goma. « De ma part le roi des Belges connaît mieux l’objectif de sa venue en Rdcongo, tandis que les peuples congolais ignorent totalement l’impact politique de son arrivée dans les trois villes de l’ex-colonie belge. A mon avis sûrement il y a un agenda caché… Pourquoi seulement Lubumbashi l’ex ville minière? Kinshasa, la capitale où toute décision est prise en avant pour mieux détruire le pays ? Et Bukavu où réside le docteur Mukwege ? »
Mais certains jeunes croient que la visite offre aussi une opportunité pour les congolais d’exprimer librement leurs soucis sur le plan diplomatique. « Nous pouvons voir cette visite comme une opportunité diplomatique dont nous devons profiter pour faire entendre notre voix à l’international, surtout dans cette période très critique où nous sommes agressés par le Rwanda. C’est aussi une opportunité de manifester notre mécontentement vis à vis de la politique belge, surtout seule qui remonte à l’époque coloniale jusqu’au jours d’aujourd’hui. Tout en sachant que nous avons des relations historiques avec la Belgique, nos autorités présenter les faits dans lev rai sens du contexte actuel tout en maintenant notre indépendance idéologique. Nous pensons que cette visite doit être historique et bénéfique pour les populations des deux pays » estime Espoir Mwimuka, activiste à Goma.

Les contentieux belgo-congolais
Certains observateurs sont d’avis “que sa majesté le Roi des Belges devrait instruire l’administration et le gouvernement belge d’ouvrir les dossiers sur les contentieux Belgo-congolais, qui se trouvent dans les tiroirs de l’histoire de nos deux pays”. “Afin d’établir la vérité sur la spoliation de la Rdcongo depuis l’époque coloniale , et de revoir aussi la table ronde économique. »
Selon certaines sources c’est le jeudi 10 juin, que la délégation quittera Kinshasa pour Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga, deuxième ville du pays avec près de 3 millions d’habitants, avant que la délégation ne prenne son envol cette fois vers le nord du pays et Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu à proximité de la frontière de l’est avec le Rwanda, région toujours sécuritairement instable et qui fait l’objet de la préoccupation constante de nos Affaires étrangères vu que des troubles s’y multiplient ces dernières semaines et que le ton y monte régulièrement entre Kinshasa et Kigali. Le dimanche 12 juin, le roi et la reine visiteront à Bukavu l’hôpital Panzi que dirige le Dr gynécologue Denis Mukwege.


"Le Roi Philippe restitue à la RDC une œuvre d’art d’origine congolaise -8 juin 2022
= https://acpcongo.com/index.php/2022/06/08/le-roi-philippe-restitue-a-la-rdc-une-oeuvre-dart-dorigine-congolaise/
"RDC: le roi Philippe de Belgique face au passé belgo-congolais - 08/06/2022
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220608-rdc-le-roi-philippe-de-belgique-face-au-pass%C3%A9-belgo-congolais

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi (à gauche), regarde un masque de cérémonie remis par le roi Philippe de Belgique (à droite) au Musée national de la République démocratique du Congo, à Kinshasa, le 8 juin 2022. AFP - ARSENE MPIANA  

Le deuxième jour de la visite du roi Philippe de Belgique à Kinshasa avait une forte connotation mémorielle. À l’occasion de sa visite en République démocratique du Congo (RDC), le roi des Belges s’est rendu au nouveau Musée national de Kinshasa. Durant l’événement, un masque très rare a été rendu à la RDC, en présence du président Tshisekedi. Puis les deux dirigeants ont prononcé des discours dans lesquels le passé colonial et l'avenir économique ont été abordés sans détour. 
Avec notre envoyée spéciale à Kinshasa, Claire Fages

Au deuxième jour de son séjour en RDC, le roi Philippe de Belgique a redit mercredi à Kinshasa ses « plus profonds regrets pour les blessures » infligées à l'ex-Congo belge durant la période coloniale, au deuxième jour d'une visite en RDC dense en évocation du passé et du délicat travail de réconciliation entre les deux pays.
« Le régime colonial était basé sur l'exploitation et la domination. Ce régime était celui d'une relation inégale, en soi injustifiable, marqué par le paternalisme, les discriminations et le racisme. Il a donné lieu à des exactions et des humiliations », a déclaré solennellement le souverain dans un discours prononcé sur l'esplanade du Parlement. « À l'occasion de mon premier voyage au Congo (...), face au peuple congolais et à ceux qui aujourd'hui encore en souffre, je désire réaffirmer mes plus profonds regrets pour ces blessures du passé », a-t-il ajouté.
Pas d'excuses donc, mais l'expression en public des « regrets » qu'il avait déjà formulés, par écrit, dans une lettre au président Félix Tshisekedi il y a deux ans, à l'occasion du 60e anniversaire de l'indépendance. C'était alors une première historique.
Certains Congolais veulent voir dans cet examen du passé colonial le début d'un « nouveau partenariat », quand d'autres réclament encore excuses et réparations pour les souffrances endurées et les « pillages » des richesses de la RDC. Le président Tshisekedi lui s'en félicite : « autre avancée notable, et non des moindres, celle des regrets formulées par Votre Majesté au sujet des effets pervers de la colonisation que la mémoire collective congolaise garde à l'esprit et apprécie à leur juste valeur. »

Des élus satisfaits, d'autres déçus
Le discours se termine. La cérémonie est finie. Le couple royal belge et le couple présidentiel congolais s’offrent un bain de foule sur l’esplanade du Parlement. À quelques mètres de là, sur l’estrade, les députés commentent déjà le discours du roi des Belges, observe notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi. Pour le député Daniel Mbau Sukisa, il faut tourner la page : « Ce qui est important, c’est de regarder de l’avant. La RDC a énormément de défis. Nous avons besoin d’accompagnement rationnel de nos partenaires dont la Belgique pour pouvoir assurer l’intégrité territoriale de la RDC qui est menacé. »
De son côté, la députée Geneviève Inagosi n’est pas satisfaite. Elle attendait mieux de la part du roi Philippe. « Nous attendions des réparations. Je pense que l’argent du Congo a aussi construit la Belgique. Logiquement, nous attendons que la Belgique apporte des avoirs pour reconstruire la RDC. S’arrêter au regret et dire qu’on tourne la page, c’est simple. Je regrette. Je pensais qu’il avait mieux que ce discours. »
Dans l’entourage du roi des Belges, on tempère. « Étape par étape, chaque chose son temps », a confié un membre de la délégation royale.
Quant au député Guy Mafuta, optimiste, il préfère regarder plus loin et espère que les regrets exprimés par le souverain belges ouvriront la porte à un nouveau départ dans les relations entre la Belgique et la RDC. « C’est déjà un pas. Les mots pardon, reconnaissance, restitution ou réparation doivent guider notre action à partir d’aujourd’hui. C’est un début. Nous pensons qu’ils vont évoluer. Le plus important, c’est l’avenir, la coopération économique surtout. »

L'appel de Tshisekedi aux entreprises belges
D'économie et d'avenir justement, il en état question dans les discours du roi et du président hôte. Le Congo reste notre partenaire le plus important en Afrique, a souligné le roi Philippe. Il a ensuite salué l’immense potentiel économique de la RDC : « Les opportunités de la République démocratique du Congo sont immenses : une biodiversité exceptionnelle aux forêts primaires si importantes pour la captation du CO2, les ressources de votre sous-sol, un immense complexe fluvial capable d'alimenter ce qui pourrait devenir le plus grand réseau hydro-électrique du monde et ainsi permettre la production d'énergie propre de toute la région. »
De son côté le chef de l’État congolais s’est félicité de la reprise des échanges et de la coopération dans le secteur du diamant, de l’énergie ou le domaine portuaire. Mais il a appelé les investisseurs belges à accélérer le pas : « C'est ici l'occasion pour moi de lancer un vibrant appel aux entreprises belges intéressées par le marché congolais, de matérialiser les échanges que j'ai eus avec les représentants de leur corporation lors de la première visite en Belgique. »
Félix Tshisekedi a ensuite proposé d’identifier les projets qui concrétiseront cette coopération belgo-congolaise renouvelée.
La préservation de l'intégrité territoriale du Congo est une préoccupation majeure que nous partageons [...] Cette situation [dans l'est] ne peut plus durer [... Vous pouvez compter sur le soutien de la Belgique au sein des instances internationales à toute initiative visant à la stabilité et au développement harmonieux de l'Afrique des Grands Lacs. La reprise progressive de notre coopération militaire s'inscrit dans la même logique.
Philippe a aussi assuré la RDC de son soutien face à la recrudescence, aujourd’hui, des violences dans l’est du pays

Le masque Kakungu rendu au Congo
Avant ces discours, accueilli par des chants et des danses au Musée national de Kinshasa, le roi Philippe a souligné la valeur exceptionnelle du masque congolais qui va passer des collections belges aux collections congolaises.

« Monsieur le Président, le masque Kakungu intervenait chez les Sukus dans des rituels de protection et de guérison. Il s’agit d’un objet d’art façonné au Congo par le sculpteur Ngoy et collecté il y a plus de soixante-dix ans par un chercheur du musée de Tervuren. Cette œuvre d’une grande beauté fait l’objet d’un prêt illimité du musée royal de l’Afrique centrale de Tervuren au Musée national de Kinshasa. C’est une joie de pouvoir vous remettre ce masque officiellement. Je vous invite à le dévoiler avec moi », a-t-il déclaré sous les applaudissements.
Le masque en bois polychrome et fibres végétales de 1,30 mètre apparaît maintenant dans la vitrine. Il restera comme le symbole

« Moi, je n’ai rien demandé aux Belges »
Plus tôt ce mercredi, Philippe de Belgique et son épouse Mathilde ont visité le mémorial des anciens combattants de Kinshasa et ont décoré un vétéran de l'armée belge de la Seconde Guerre mondiale.
C’est le vétéran Albert Kunyuku, cent ans et des souvenirs intacts, qui a été décoré. « Nous étions allés en Asie, en Birmanie. À la fin de la guerre, nous avions été libérés, chacun à destination de son pays respectif. Nous n’avons rien ramené. Aucun souvenir. Nous n’avions pas reçu de prime pour cette guerre. Nous continuons à mener une vie malheureuse. Mais que pouvions-nous attendre de bien ? Moi, je n’ai rien demandé aux Belges. Ce sont eux qui viennent de la Belgique. Moi, je n’ai rien demandé. Ce sont eux qui m’ont amené la médaille. S’ils me décorent de bon cœur, je remercie Dieu », a témoigné l’ancien soldat.


"Visite du roi des Belges en République démocratique du Congo : mémoire et travail de réconciliation - 08/06/2022
= https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/republique-democratique-du-congo/visite-du-roi-des-belges-en-republique-democratique-du-congo-memoire-et-travail-de-reconciliation_5184841.html
Le roi Philippe, accompagné de son épouse la reine Mathilde et de membres du gouvernement belge, dont son chef Alexander De Croo, a entamé une visite officielle de six jours en RDC, à l'invitation de son président Félix Tshisekedi.

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? PhprbGkGu  
La reine Mathilde et le roi Philippe accueillis par le président de la RDC Félix Tshisekedi et son épouse Denise Nyakeru à l'aéroport international de Kinshasa, le 7 juin 2022.  (POOL BENOIT DOPPAGNE / BELGA MAG)  

La visite du roi des Belges à Kinshasa s'annonce dense en évocation du passé colonial et du délicat travail de réconciliation entre la Belgique et la République démocratique du Congo. Le roi Philippe, accompagné de son épouse la reine Mathilde et de membres du gouvernement belge, dont son chef Alexander De Croo, est arrivé mardi 7 juin à Kinshasa, pour une visite officielle prévue sur six jours, à l'invitation du président de la RDC Félix Tshisekedi. Cette visite, deux fois reportée à cause du Covid-19 puis du déclenchement de la guerre en Ukraine, est la première depuis celle de son père Albert II en 2010 et revêt une forte portée symbolique.

"Blessures" de la colonisation
Il y a deux ans, le 30 juin 2020, à l'occasion du 60e anniversaire de l'indépendance de l'ex-Congo belge, le roi Philippe avait exprimé dans une lettre à Félix Tshisekedi ses "plus profonds regrets" pour les "blessures" de la colonisation, une première historique. Il avait alors regretté les "actes de violence et de cruauté" commis à l'époque où son ancêtre Léopold II avait fait du Congo sa propriété personnelle (1885-1908), avant le demi-siècle de présence de l'Etat belge dans l'immense pays d'Afrique centrale. Certains Congolais, comme le porte-parole du gouvernement, veulent y voir le début d'un "nouveau partenariat", "décomplexé", "d'égal à égal", quand d'autres réclament encore excuses et réparations pour les souffrances endurées et les "pillages" des richesses de la RDC.

Restitution des objets d'art
Le passé colonial, avec entre autres la question de la restitution des œuvres d'art à l'ancienne colonie, devrait de nouveau être évoqué durant ce voyage du roi qui, selon le palais royal belge, veut aussi donner un "nouveau souffle" au partenariat avec Kinshasa. La Belgique est le quatrième bailleur de fonds de la RDC, après les Etats-Unis, le Royaume Uni et l'Allemagne. Du côté de la Belgique, la réflexion sur le passé colonial s'est accélérée en 2020, dans le sillage du mouvement Black Lives Matter lié au meurtre aux Etats-Unis de l'Afro-Américain George Floyd. Après des manifestations de colère de descendants d'Africains et des déboulonnages de statues de Léopold II par plusieurs municipalités, le Parlement a mis sur pied une commission spéciale chargée de "faire la clarté" sur ce passé.

Tensions entre la RDC et le Rwanda
La relation entre Bruxelles et Kinshasa fut difficile durant la fin de la présidence de Joseph Kabila (2001-2018), critiqué pour s'être maintenu au pouvoir au-delà de son deuxième mandat, et s'est réchauffée depuis l'accession à la présidence de Felix Tshisekedi. Ce déplacement du roi Philippe intervient en plein regain de tension entre la RDC et son voisin le Rwanda, accusé par Kinshasa de soutenir une ancienne rébellion réapparue fin 2021 et que de violents combats ont opposée fin mai à l'armée congolaise dans la province voisine du Nord-Kivu. Kigali dément mais Félix Tshisekedi a assuré, dimanche 5 juin, n'avoir "aucun doute" sur ce soutien.


"RDC-Caricature: le roi Philippe de Belgique à Kinshasa
= https://actualite.cd/2022/06/08/rdc-caricature-le-roi-philippe-de-belgique-kinshasa

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 4E914048-3985-4290-B6EA-A8868A34FE9A


"Visite royale en RDC: Philippe et Mathilde accueillis avec les honneurs à Kinshasa - 8 juin 2022
= https://afrique.lalibre.be/70563/visite-royale-en-rdc-philippe-et-mathilde-accueillis-avec-les-honneurs-a-kinshasa/

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? B9731152962Z.1_20220607175244_000GK9KLFRO8.1-0-690x450

Le roi Philippe et la reine Mathilde ont été accueillis mardi après-midi avec tous les honneurs possibles à leur arrivée à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo (RDC). Un bataillon de soldats congolais, la fanfare militaire et bien sûr le président Félix Tshisekedi et son épouse attendaient l’avion belge. Le couple royal a quitté mardi matin Bruxelles pour une visite d’État de cinq jours en RDC. Il est accompagné par le Premier ministre Alexander De Croo, la ministre de la Coopération au développement Meryame Kitir et le secrétaire d’Etat à la Politique scientifique Thomas Dermine.
Après un vol de huit heures, le Roi et la Reine ont été accueillis par Félix Tshisekedi, président arrivé au pouvoir il y a quatre ans et qui a contribué au dégel des relations entre la Belgique et son ancienne colonie. Une longue haie d’honneur de personnalités politiques et religieuses les a conduit à une troupe de danse traditionnelle.
Des milliers d’habitants de la capitale se sont rassemblés au bord de la route pour accueillir le couple royal. Les rues sont également richement décorées de photos des souverains.
Mardi soir, un banquet officiel réunira les délégations belge et congolaise. Le discours attendu du roi Philippe aura lieu demain/mercredi. On s’attend à ce qu’il réitère l’expression de « regret » écrite dans la lettre envoyée en 2020 à l’occasion du soixantième anniversaire de l’indépendance du pays. Il pourrait aussi y avoir de vraies excuses concernant la période coloniale.

"Mathilde et Philippe sont enfin arrivés au Congo, pour leur visite historique - 07/06/2022
= https://www.parismatch.com/Royal-Blog/La-reine-Mathilde-et-le-roi-des-Belges-Philippe-sont-enfin-arrives-au-Congo-pour-leur-visite-historique-1810686

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Mathilde-et-Philippe-sont-enfin-arrives-au-Congo-pour-leur-visite-historique
La reine Mathilde et le roi des Belges Philippe à leur arrivée à Kinshasa avec le président congolais Félix Tshisekedi et sa femme Denise, le 7 juin 2022  :copyright: ABACA

Le roi des Belges Philippe, accompagné de son épouse la reine Mathilde, a atterri ce mardi après-midi à Kinshasa. Cette première visite officielle du couple royal de Belgique en République démocratique du Congo (RDC) a une portée historique.
Enfin ! Après deux reports -en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19 puis au début de cette année 2022 en raison du déclenchement de la guerre en Ukraine-, le roi des Belges Philippe a pu débuter ce mardi 7 juin la visite officielle qu’il avait programmée il y a deux ans en République démocratique du Congo (RDC), l’ancien Congo Belge. Accompagné de son épouse la reine Mathilde et d’une délégation gouvernementale, le monarque a atterri à l'aéroport international de N'Djili, à la périphérie de Kinshasa, la capitale. Le couple royal y a été accueilli par le président congolais Félix Tshisekedi et sa femme Denise.

Santé, éducation, formation, protection des forêts... Philippe et Mathilde devraient avoir un aperçu des secteurs où s'exerce l'aide au développement. La Belgique est le quatrième bailleur de fonds de la RDC, après les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Allemagne. Outre Kinshasa -avec notamment une visite mercredi au musée national et un discours sur l'esplanade de l'Assemblée nationale-, le souverain de Belgique et sa femme doivent se rendre à Lubumbashi dans le Sud-Est minier, avec une intervention vendredi devant les étudiants de l'université, et à Bukavu, dans l'Est, région en proie depuis près de trois décennies aux violences de groupes armés. Dimanche est prévue, dans un quartier périphérique de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, la visite de la clinique du gynécologue Denis Mukwege, colauréat du prix Nobel de la paix en 2018 pour son action en faveur des femmes victimes de viols.

Une visite sur fond de travail de mémoire et de réconciliation
Cette visite se déroule sur fond de travail de mémoire et de réconciliation entre la Belgique et son ancienne colonie. Douze ans après celle de son père, le roi Albert II, elle revêt en effet une portée symbolique car elle survient après que le roi Philippe ait exprimé dans une lettre à Félix Tshisekedi, en 2020 à l'occasion du 60e anniversaire de l'indépendance de l'ex-Congo belge, ses «plus profonds regrets» pour les «blessures» de la colonisation. Une première historique. Il avait dit regretté les «actes de violence et de cruauté» commis à l'époque où son ancêtre le roi Léopold II avait fait du Congo sa propriété personnelle (1885-1908), avant le demi-siècle de présence de l'Etat belge dans l'immense pays d'Afrique centrale.

A relire : Roi Philippe, ses regrets "historiques" pour les Congolais
«Il y a eu des regrets, c'est le début d'un nouveau partenariat qui va aller en se consolidant», a estimé ce lundi 6 juin au soir à Kinshasa devant la presse le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya, lors d'un point de presse consacré à cette visite. «Nous n'oublions pas le passé, nous regardons l'avenir», a-t-il ajouté, en se félicitant des «relations raffermies» avec la Belgique, alors qu'elles étaient «par le passé au bord de la rupture». La relation fut difficile entre les deux pays durant la fin de la présidence du prédécesseur de Félix Tshisekedi, Joseph Kabila (2001-2018), critiqué y compris par Bruxelles pour s'être maintenu au pouvoir au-delà de son deuxième mandat, en violation de la Constitution. La coopération avait été un temps suspendue

Le roi des Belges Philippe et le président congolais Félix Tshisekedi à Kinshasa, le 7 juin 2022   © ABACA  

«Je pense que parfois, pour pouvoir construire un bon futur, il faut affronter le passé», a quant à lui déclaré à la «RTBF» le Premier ministre belge Alexander De Croo, ce mardi matin avant son départ de Bruxelles pour Kinshasa, en évoquant lui aussi «la lettre tout à fait historique» du roi Philippe. Aller en RDC et porter «un message en prolongement de cette lettre est un moment très, très important, (...) un moment historique», a-t-il ajouté. Le passé colonial, avec entre autres la question de la restitution des oeuvres d'art à l'ancienne colonie, devrait de nouveau être évoqué durant ce voyage du roi qui, selon le palais royal belge, veut aussi donner un «nouveau souffle» au partenariat avec Kinshasa.
     
 Le roi des Belges Philippe passe en revue les troupes congolaises à son arrivée à Kinshasa, le 7 juin 2022   © ABAC  



"Le roi des Belges en RD Congo : mémoire et travail de réconciliation au 2e jour de la visite -  8 juin 2022
= https://www.france24.com/fr/vid%C3%A9o/20220608-le-roi-des-belges-en-rd-congo-m%C3%A9moire-et-travail-de-r%C3%A9conciliation-au-2e-jour-de-la-visite
Le roi Philippe de Belgique a remis mercredi 8 juin à la République démocratique du Congo un masque emporté du temps de la colonisation et décoré un ancien combattant de l'ex-Congo belge, au deuxième jour d'une visite dense en évocation du passé et du délicat travail de réconciliation entre Bruxelles et Kinshasa.

En RDC, mémoire et travail de réconciliation au deuxième jour de la visite du roi des Belges
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/06/08/en-rdc-memoire-et-travail-de-reconciliation-au-deuxieme-jour-de-la-visite-du-roi-des-belges_6129337_3212.html

Le roi Philippe de Belgique (à droite) et la reine Mathilde à leur arrivée à l’aéroport de Kinshasa, le 7 juin 2022. ARSENE MPIANA / AFP


Au Musée national, au Mémorial des anciens combattants ou au Palais du peuple, la visite du roi des Belges à Kinshasa s’annonce mercredi 8 juin dense en évocation du passé colonial et du délicat travail de réconciliation entre la Belgique et la République démocratique du Congo (RDC).
Le roi Philippe, accompagné de son épouse, la reine Mathilde, et de membres du gouvernement belge, dont son chef Alexander De Croo, est arrivé mardi après-midi à Kinshasa, pour une visite officielle prévue sur six jours, à l’invitation du président de la RDC Félix Tshisekedi.
Lire aussi : « En Belgique, la question des excuses pour le passé colonial ne se pose pas comme en France »  
Cette visite, deux fois reportée à cause du Covid-19 puis du déclenchement de la guerre en Ukraine, est la première depuis celle de son père Albert II en 2010 et revêt une forte portée symbolique.
Il y a deux ans, le 30 juin 2020, à l’occasion du 60anniversaire de l’indépendance de l’ex-Congo belge, le roi Philippe avait exprimé dans une lettre à M. Tshisekedi ses « plus profonds regrets » pour les « blessures » de la colonisation, une première historique. Il avait alors regretté les « actes de violence et de cruauté » commis à l’époque où son ancêtre Léopold II avait fait du Congo sa propriété personnelle (1885-1908), avant le demi-siècle de présence de l’Etat belge dans l’immense pays d’Afrique centrale.

« Nouveau partenariat »
Certains Congolais, comme le porte-parole du gouvernement, veulent y voir le début d’un « nouveau partenariat », « décomplexé », « d’égal à égal », quand d’autres réclament encore excuses et réparations pour les souffrances endurées et les « pillages » des richesses de la RDC.
La deuxième journée du voyage royal va commencer par un dépôt de gerbe au mémorial des anciens combattants, occasion pour le souverain de décerner une décoration au dernier ancien combattant congolais de la « Force publique belge » ayant participé à la seconde guerre mondiale. Le caporal Albert Kunyuku, qui vient de fêter ses 100 ans, avait été enrôlé en 1940 et a fait partie du contingent militaire d’appui médical envoyé en Birmanie en 1945.
Le roi se rendra ensuite au Musée national de la RDC (MNRDC), un établissement récent financé par des fonds sud-coréens, inauguré en novembre 2019. Consacré à l’histoire culturelle du pays, il abrite masques, ustensiles, instruments de musique, etc.
Cette visite devrait permettre d’aborder la question de la restitution des objets d’art à l’ancienne colonie, pour laquelle le gouvernement belge a défini une feuille de route en 2021. Après une cérémonie d’accueil au Palais de la nation, résidence officielle du président de la RDC, le chef de l’Etat congolais et le roi des Belges se retrouveront sur l’esplanade du Palais du peuple, siège du Parlement. Le roi Philippe doit y prononcer le premier discours de son voyage.

A Panzi, chez le gynécologue Mukwege
Le deuxième est prévu lors de l’étape de Lubumbashi (Sud-Est), vendredi, devant des étudiants de l’université du chef-lieu du Haut-Katanga, riche région minière. Le roi se rendra enfin à Bukavu (Sud-Kivu), dans l’est du pays déchiré par près de trois décennies de violences armées. Il visitera la clinique du gynécologue Denis Mukwege, colauréat du prix Nobel de la paix en 2018 pour son action en faveur des femmes victimes de viols.
La relation entre Bruxelles et Kinshasa fut difficile durant la fin de la présidence de Joseph Kabila (2001-2018), critiqué pour s’être maintenu au pouvoir au-delà de son deuxième mandat et s’est réchauffée depuis l’accession à la présidence de M. Tshisekedi.
Du côté de la Belgique, la réflexion sur le passé colonial s’est accélérée en 2020, dans le sillage du mouvement Black Lives Matter lié au meurtre aux Etats-Unis de l’Afro-Américain George Floyd. Après des manifestations de colère de descendants d’Africains et des déboulonnages de statues de Léopold II par plusieurs municipalités, le Parlement a mis sur pied une commission spéciale chargée de « faire la clarté » sur ce passé.
Le Monde avec AFP

"Visite du roi des Belges en RDC : mémoire et travail de réconciliation
= https://www.voaafrique.com/a/visite-du-roi-des-belges-en-rdc-m%C3%A9moire-et-travail-de-r%C3%A9conciliation/6608001.html

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 09470000-0a00-0242-6704-08da4938a16d_w1023_r1_s

Cette visite du roi Philippe, ici avec son épouse, est la première depuis celle de son père Albert II en 2010, et revêt une forte portée symbolique.  

Au Musée national, au Mémorial aux anciens combattants ou au Palais du peuple, la visite du roi des Belges à Kinshasa est dense mercredi en évocation du passé colonial et du délicat travail de réconciliation entre la Belgique et la République démocratique du Congo.
Le roi Philippe, accompagné de son épouse, la reine Mathilde et de membres du gouvernement belge, dont son chef Alexander De Croo, est arrivé mardi après-midi à Kinshasa, pour une visite officielle prévue sur six jours, à l'invitation du président de la RDC Félix Tshisekedi.
Cette visite est la première depuis celle de son père Albert II en 2010, et revêt une forte portée symbolique. Il y a deux ans, le 30 juin 2020, à l'occasion du 60e anniversaire de l'indépendance de l'ex-Congo belge, le roi Philippe avait exprimé dans une lettre à M. Tshisekedi ses "plus profonds regrets" pour les "blessures" de la colonisation, une première historique.
Il avait alors regretté les "actes de violence et de cruauté" commis à l'époque où son ancêtre Léopold II avait fait du Congo sa propriété personnelle (1885-1908), avant le demi-siècle de présence de l'Etat belge dans l'immense pays d'Afrique centrale.
LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 0f590000-0aff-0242-684f-08da48a1baf2_cx0_cy9_cw80_w250_r1

Certains Congolais, comme le porte-parole du gouvernement, veulent y voir le début d'un "nouveau partenariat", "décomplexé", "d'égal à égal", quand d'autres réclament encore excuses et réparations pour les souffrances endurées et les "pillages" des richesses de la RDC.
La deuxième journée du voyage royal a commencé au Mémorial aux anciens combattants, où le souverain a décerné une décoration au dernier ancien combattant congolais encore en vie de la "Force publique belge" ayant participé à la Seconde Guerre mondiale.
Le caporal Albert Kunyuku, qui vient de fêter ses 100 ans, avait été enrôlé en 1940 et a fait partie du contingent militaire d'appui médical envoyé en Birmanie en 1945. Assis sur une chaise, le vieil homme a longuement serré la main et échangé quelques mots avec le roi penché vers lui. "Le roi vient de me faire des promesses. C'est très bien. Il faut les matérialiser", a ensuite déclaré à la presse le caporal Kunyuku.
"Décorer c'est bien. Mais, il faut aussi indemniser les familles de ces anciens combattants qui ont perdu la vie dans une guerre qui ne les concernait pas", commente dans la rue juste à côté Madeleine Yowa, une infirmière de 43 ans. Marie-Thérèse Bakuku, vendeuse au marché Gambela voisin, parle même d'"hypocrisie" et demande elle aussi des "indemnisations conséquentes" pour leurs descendants. "Ils étaient des milliers, il n'en reste plus qu'un et on tente de sauver les meubles...", estime cette femme de 73 ans.

Restitution des objets d'art
Le roi devait se rendre ensuite au Musée national de la RDC (MNRDC), un établissement financé par des fonds sud-coréens et inauguré en novembre 2019. Consacré à l'histoire culturelle du pays, il abrite masques, ustensiles, instruments de musique, etc.
Cette visite devrait permettre d'aborder la question de la restitution des objets d'art à l'ex-colonie, pour laquelle le gouvernement belge a défini une feuille de route en 2021.
Après une cérémonie d'accueil au palais de la nation, résidence officielle du président de la RDC, le chef de l'Etat congolais et le roi des Belges se retrouveront sur l'esplanade du Palais du peuple, siège du Parlement. Le roi Philippe doit y prononcer le premier discours de son voyage.
Le deuxième est prévu lors de l'étape de Lubumbashi (sud-est) de son périple, vendredi devant des étudiants de l'université du chef-lieu du Haut-Katanga, riche région minière. Le roi se rendra enfin à Bukavu (Sud-Kivu), dans l'est du pays déchiré par près de trois décennies de violences armées.
La relation entre Bruxelles et Kinshasa fut difficile durant la fin de la présidence de Joseph Kabila (2001-2018), critiqué pour s'être maintenu au pouvoir au-delà de son deuxième mandat, et s'est réchauffée depuis l'accession à la présidence de M. Tshisekedi.
Du côté de la Belgique, la réflexion sur le passé colonial s'est accélérée en 2020, dans le sillage du mouvement Black Lives Matter lié au meurtre aux Etats-Unis de l'Afro-américain George Floyd.



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Empty Re: LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ?

Message  ndonzwau 9/6/2022, 1:31 pm

"



"RDC-Belgique : un roi à Kinshasa
= http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-belgique-un-roi-a-kinshasa/
Après plusieurs reports, le roi des Belges, Philippe, se rendra pour la première fois en République Démocratique du Congo (RDC) du 7 au 13 juin. Une visite officielle pour tourner la page de la colonisation et tenter de renouer une nouvelle relation entre les deux pays, mais qui aura peu d'impact sur la vie des Congolais.

Des hauts… et des bas. Telles ont toujours été les relations complexes entre la Belgique et son ancienne colonie, la République démocratique du Congo. La visite historique de Philippe, le roi des Belges, devrait sceller le net réchauffement entre les deux pays depuis l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi. Il faut dire que la fin du mandat de Joseph Kabila a été particulièrement agitée entre Bruxelles et Kinshasa. La Belgique avait fortement contesté le maintien au pouvoir du président Kabila au-delà des délais constitutionnels, jusqu’à suspendre sa coopération. Kinshasa avait répliqué en fermant la Maison Schengen et en demandant la réduction des vols de la compagnie Brussels Airlines.

Bruxelles donne toujours le « La » sur le Congo
Le départ de Joseph Kabila et la victoire surprise de l’opposant Félix Tshisekedi a changé la donne en 2019. Le nouveau président congolais s’est rapidement rendu à Bruxelles pour renouer les fils d’une relation qui s’était distendue. On parle de « dégel », de « normalisation », et de « redynamisation » entre les deux pays. Les consulats rouvrent alors leurs portes et Bruxelles reprend sa coopération militaire et ses aides financières. Aujourd’hui, Félix Tshisekedi a toujours besoin de la Belgique. C’est en effet Bruxelles qui donne le « La » au sein de l’Union européenne sur le dossier congolais. La Belgique a toujours été un pays-moteur, entraînant généralement le reste des pays membres.

Formation de l'armée congolaise
Les crises sanitaires et économiques, la guerre qui n’en finit pas à l’Est du Congo… Félix Tshisekedi compte toujours sur l’Europe pour l’aider à surmonter les nombreux défis auxquels il est confronté, et reste le plus souvent impuissant. La Belgique est un partenaire clé, quatrième bailleur de fonds du pays après les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne. Le président congolais attend notamment beaucoup de l’aide militaire belge, qui a récemment déployé des instructeurs pour former l’armée congolaise, toujours en difficulté pour éradiquer les groupes armés à l’Est. Kinshasa a récemment été déçu par les experts américains promis par Washington, et dont l’aide s’est avérée bien maigre et peu efficace.

Tourner la page de la colonisation
Pour Bruxelles, ce voyage est surtout une occasion de tourner la douloureuse page du passé coloniale avec les Congolais. En 2020, le roi Philippe avait déjà fait un pas important en regrettant les « actes de violence et de cruauté » commis à l’époque où son ancêtre Léopold II avait fait du Congo sa propriété personnelle. Le roi avait exprimé ses « plus profonds regrets » pour les « blessures » de la colonisation. Une Commission parlementaire spéciale sur le Congo a également été « chargée de faire la clarté sur l’État indépendant du Congo (1885-1908) et sur le passé colonial de la Belgique au Congo, au Rwanda et au Burundi ». La Belgique s’est aussi engagée à restituer plus de 40.000 objets culturels acquis pendant la colonisation. Et enfin, les deux pays précéderont dans quelques jours à la restitution de la dent de Patrice Lumumba, détenue par la Belgique après son assassinat.

Une visite éloignée des préoccupations des Congolais
Toutes ces bonnes intentions ont pour but de retisser de meilleures relations entre Bruxelles et son ancienne colonie, mais surtout de séduire les Congolais. La Belgique veut montrer qu’une autre coopération est possible avec le Congo. Une « opération séduction » qui se déroule alors que l’Europe perd sérieusement du terrain en Afrique. La Russie, la Turquie et la Chine sont maintenant omniprésentes que le continent. Et en assumant son lourd passé colonial, la Belgique espère pouvoir renouer sa relation privilégiée avec le Congo. Mais tous ces gestes symboliques semblent bien éloignés des préoccupations des Congolais, qui oscillent entre conditions de vie miséreuse et guerre ouverte à l’Est du pays. 78 % de la population vit avec moins de 2 $ par jour, et malgré les richesses de son sous-sol, le PIB par habitant de la RDC reste l’un des plus faibles au monde. La royale visite ne changera malheureusement pas d’un coup de baguette magique les difficiles conditions d’existence des Congolais. Les symboles ne remplissent pas les assiettes vides.


" Visite du roi des Belges en RD Congo : un déplacement scruté de près  - 08/06/2022
= https://fr.euronews.com/2022/06/07/visite-du-roi-des-belges-en-rd-congo-un-deplacement-scrute-de-pres

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 320x180_cmsv2_a8f9ba0e-fc9f-57fd-8f29-dbd4b42d0452-6760658

Le roi Philippe de Belgique (à g.) et le président congolais Félix Tshisekedi - Kinshasa (RDC), le 07/06/2022   -   Tous droits réservés  ARSENE MPIANA/AFP or licensors

Le roi des Belges Philippe effectue sa première visite officielle en République démocratique du Congo (RDC), sur fond de travail de mémoire et de réconciliation entre la Belgique et son ancienne colonie.
Le souverain, son épouse Mathilde et la délégation gouvernementale qui les accompagne sont arrivés à l'aéroport international de N'Djili ce mardi après-midi.
Ils ont été accueillis par le président de la RDC Félix Tshisekedi, son épouse et diverses institutions étatiques et politiques mobilisées pour l'occasion.
Cette visite royale est la première depuis celle en 2010 d'Albert II, père de Philippe.
Elle a été deux fois reportée, en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19 puis au début de cette année en raison de la guerre déclenchée par la Russie en Ukraine.
Elle revêt une forte portée symbolique, deux ans après que le roi, à l'occasion du 60ème anniversaire de l'indépendance de l'ex-Congo belge, a exprimé dans une lettre à Félix Tshisekedi ses "plus profonds regrets" pour les "blessures" de la colonisation, une première historique.
Le souverain avait regretté les "actes de violence et de cruauté" commis à l'époque où son ancêtre Léopold II avait fait du Congo sa propriété personnelle (1885-1908), avant le demi-siècle de présence de l'Etat belge dans l'immense pays d'Afrique centrale.

"Début d'un nouveau partenariat" ?
"Il y a eu des regrets, c'est le début d'un nouveau partenariat qui va aller en se consolidant", a estimé lundi soir à Kinshasa devant la presse le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya, lors d'un briefing consacré à cette visite.
"Nous n'oublions pas le passé, nous regardons l'avenir", a-t-il ajouté, en se félicitant des "relations raffermies" avec la Belgique, alors qu'elle étaient "par le passé au bord de la rupture".

La relation fut difficile entre les deux pays durant la fin de la présidence du prédécesseur de Félix Tshisekedi, Joseph Kabila (2001-2018), critiqué y compris par Bruxelles pour s'être maintenu au pouvoir au-delà de son deuxième mandat, en violation de la Constitution. La coopération avait été un temps suspendue.
"Je pense que parfois, pour pouvoir construire un bon futur, il faut affronter le passé", a également déclaré à la RTBF le Premier ministre belge Alexander De Croo, mardi matin avant son départ de Bruxelles pour Kinshasa, en évoquant lui aussi "la lettre tout à fait historique" du roi Philippe.
Aller en RDC et porter "un message en prolongement de cette lettre est un moment très, très important, (...) un moment historique", a-t-il ajouté.
Le passé colonial, avec entre autres la question de la restitution des œuvres d'art à l'ancienne colonie, devrait de nouveau être évoqué durant ce voyage du roi qui, selon le palais royal belge, veut aussi donner un "nouveau souffle" au partenariat avec Kinshasa.


  • L'aide au développement de la Belgique à la RDC

  • santé ;
  • éducation ;
  • formation ;
  • protection des forêts.

Philippe et son épouse devraient avoir un aperçu des secteurs où s'exerce l'aide au développement. La Belgique est le quatrième bailleur de fonds de la RDC, après les Etats-Unis, le Royaume Uni et l'Allemagne.

Le programme de la visite
Le voyage du roi comprendra trois étapes : 
LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 808x539_cmsv2_7db911e1-bc38-5f95-b782-048cb5e4c135-6760658Archives : le roi des Belges Albert II et le président congolais Joseph Kabila, Kinshasa (RDC), le 28/06/2010Geert Vanden Wijngaert/APN
  1. Kinshasa d'abord, avec notamment une visite mercredi au musée national et un discours sur l'esplanade de l'Assemblée nationale
  2. Lubumbashi dans le sud-est minier, avec une intervention vendredi devant les étudiants de l'université
  3. Bukavu, dans l'est, région en proie depuis près de trois décennies aux violences de groupes armés. Le roi doit visiter dimanche dans un quartier périphérique de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, la clinique du gynécologue Denis Mukwege, co-lauréat du prix Nobel de la paix en 2018 pour son action en faveur des femmes victimes de viols.

La RDC demande à la Belgique la restitution des œuvres congolaises


"Colonisation : les excuses et accords jugés insuffisants - 7 juin 2022
= https://www.bbc.com/afrique/region-61721980

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? _112868636_gettyimages-1219053331
Des statues du roi Léopold II ont été vandalisées au plus fort des manifestations de Black Lives Matter en Belgique

Le roi Philippe de Belgique se rend pour la première fois en République démocratique du Congo (un pays exploité par ses ancêtres), dans le but de resserrer les liens avec cette nation, plus de 60 ans après son indépendance.
Le roi sera accompagné de son épouse, la reine Mathilde, et de membres du gouvernement belge, dont le Premier ministre Alexander De Croo, pour un voyage de six jours à l'invitation du président de la RDC, Felix Tshisekedi.
Il s'agit d'une visite historique en République démocratique du Congo, puisque c'est la première d'un couple royal belge depuis 12 ans.
Ce voyage intervient également deux ans après que le roi a exprimé ses "profonds regrets" pour les "blessures" causées par le régime colonial de son pays.

Le roi Philippe est un descendant du roi Léopold II, souverain du 19e siècle, dont le règne a vu 10 millions d'Africains tués dans certaines des pires atrocités de l'ère coloniale.
Dans une lettre adressée au président Tshisekedi, à l'occasion du 60e anniversaire de l'indépendance du Congo, le roi Philippe a exprimé pour la première fois des regrets, sans toutefois présenter d'excuses.
Cette visite a été présentée comme l'occasion de présenter des excuses officielles au peuple congolais.
Mais ce n'est pas la première fois qu'un dirigeant occidental est confronté aux abus commis pendant la période coloniale.
Certains pays ont présenté des excuses officielles, tandis que d'autres n'ont reconnu que récemment que certains événements avaient eu lieu.
Les critiques disent que les excuses ne vont pas assez loin pour aborder les brutalités du passé et l'héritage durable du colonialisme.
Ces dernières années, des pays comme le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France ont été sous le feu des projecteurs pour les actions de leurs anciens dirigeants.
Nous examinons ici les réactions à certains exemples de cas où l'Occident s'est excusé et a conclu des accords sur son passé colonial.

Quelle est l'histoire ?

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? _112868608_gettyimages-513673425
Les fonctionnaires coloniaux ont amputé et mutilé des Congolais à titre de punition, y compris des enfants.

Le roi Léopold II de Belgique s'est vu attribuer d'immenses territoires autour du bassin du fleuve Congo par les dirigeants européens lors de la conférence de Berlin en 1885, lorsqu'ils se sont partagé les territoires du continent dans le cadre de ce que l'on a appelé la ruée vers l'Afrique.
Le roi a appelé son territoire l'État libre du Congo - une colonie personnelle où il avait la liberté de faire ce qu'il voulait.
Il est rapidement devenu un régime brutal basé sur le travail forcé pour cultiver et commercialiser des matériaux comme le caoutchouc, l'ivoire et les minéraux.
Les autorités coupaient les membres des personnes qui n'atteignaient pas les quotas fixés par décret royal.
Au plus fort des manifestations mondiales de Black Lives Matter, des milliers de Belges sont descendus dans la rue pour demander au pays de s'intéresser de plus près à sa propre histoire.
Les statues du roi Léopold II dans les villes du pays ont été vandalisées, les autorités l'ayant ensuite retiré des espaces publics.

"Un profond chagrin" à propos de l'esclavage en Jamaïque

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? _123863584_hi074833754
Le prince William a fait part de sa "profonde tristesse" au sujet de l'esclavage lors de sa visite en Jamaïque dans le cadre d'une tournée royale en mars.

Lors d'une tournée royale britannique dans les Caraïbes en mars, le prince William a fait part de son "profond chagrin" concernant l'esclavage lors d'un discours prononcé à l'occasion d'un dîner en Jamaïque.
Le duc a déclaré que l'esclavage était odieux, qu'il "n'aurait jamais dû avoir lieu" et qu'il "entache à jamais notre histoire".
Mais les critiques disent qu'exprimer de la "tristesse" et reconnaître les événements historiques ne va pas assez loin.
La visite royale a été accueillie par des manifestations appelant la monarchie à payer des réparations pour la traite des esclaves et la Jamaïque à destituer la reine de son titre de chef d'État.

L'Allemagne reconnaît officiellement le génocide de la Namibie de l'ère coloniale

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? _118707748_gettyimages-545722415
Les personnes capturées après la rébellion des Ovaherero ont été soit tuées, soit soumises à un traitement brutal.

En 2021, l'Allemagne a officiellement reconnu le meurtre de dizaines de milliers de personnes en Namibie comme un génocide.
On estime que 60 000 Ovaherero, soit plus de 80% de la population totale de l'ethnie dans la région, et 10 000 Nama, soit 50% de sa population, ont été tués par les colonisateurs allemands entre 1904 et 1908.
Leurs terres et leur bétail ont également été confisqués pour les punir d'avoir pris part à un soulèvement.
L'Allemagne s'est engagée à faire un "geste pour reconnaître les immenses souffrances infligées".
Mais elle n'a pas parlé de réparations, l'accord étant plutôt une promesse d'aide au développement d'une valeur de plus de 1,1 milliard d'euros (1,3 milliard de dollars).
L'argent devrait être versé sur une période de 30 ans aux descendants des Ovaherero et des Nama.
Mais les descendants des communautés concernées, dont Uahimisa Kaapei, ne sont pas satisfaits de l'accord.
"C'était la blague du siècle", dit-il.
"Nous voulons qu'ils [le gouvernement allemand] viennent présenter des excuses. L'argent sert juste à dire ce qu'ils ont fait de mal à notre égard."

Manifestations contre la France en Afrique

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? _121959568_gettyimages-1228659658_maliprotest9764549
Plusieurs manifestations contre la France ont eu lieu dans son ancienne colonie du Mali.

Près de la moitié des pays d'Afrique ont été à un moment donné sous la domination française.
Six décennies après l'indépendance de la plupart d'entre eux, les générations actuelles en ressentent encore les effets.
Cette année, l'Algérie a célébré les 60 ans de son indépendance vis-à-vis de la France, après une guerre de huit ans et la fin de plus d'un siècle de colonisation en 1962.
La France, comme d'autres anciennes puissances coloniales, a résisté à la reconnaissance de certains aspects de l'histoire coloniale.
En janvier 2021, le bureau du président Emmanuel Macron a déclaré que la France n'émettrait "ni repentance ni excuses" pour les exactions commises en Algérie pendant ses 132 ans de règne.
Mais effectuer des "actes symboliques" visant à promouvoir la réconciliation.
Mais plus d'un an plus tard, le Sénat français a formulé des excuses aux soldats algériens, appelés harkis, qui ont combattu au nom de la France pendant la guerre d'indépendance algérienne, ouvrant la voie à des réparations.

Remerciements, réconciliation et réparations

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? _125293073_gettyimages-167813414
Le roi Philippe et la reine Mathilde effectuent une visite historique en République démocratique du Congo, la première d'un couple royal belge depuis 12 ans

Le président français Macron avait auparavant demandé le "pardon" et promis une législation sur les réparations ainsi qu'un monument.
Lors d'un discours à Paris en septembre 2021, Macron a été chahuté par une partie du public.
Bien que certains aient salué ses excuses.
"Il semble que pour la première fois, une ferme volonté de vérité guide notre actuel président", déclarait alors l'ancien harki Serge Carel.
"Merci de votre attention, vive la République, vive la France".
Depuis des décennies, divers groupes et d'anciennes colonies réclament plus que des excuses mais plutôt des réparations.
Si les déclarations de regret et les excuses deviennent progressivement plus courantes, le paiement de réparations ou toute forme de compensation monétaire sont encore rares.
Le Burundi et la République démocratique du Congo ont demandé environ 43 milliards de dollars à la Belgique et à l'Allemagne respectivement.
De nombreux Congolais ont de faibles attentes à l'approche de la visite royale, comme Junior Bombi, vendeur sur un marché de la capitale Kinshasa.
"À mon avis, cette visite ne mènera à rien, car inviter [le roi des Belges] au Congo - pour venir et faire quoi ? Ils nous ont laissés isolés, abandonnés, ils ont pillé toutes nos richesses, et aujourd'hui, vous invitez à nouveau ce roi belge ?"

D'autres espèrent que les premières étapes de la réconciliation - la reconnaissance et la commémoration de ceux qui ont été tués pendant la période coloniale - seront franchies.
"S'il y a une chose très importante que nous attendons, c'est que [le roi Philippe] ramène les restes de Patrice Emery Lumumba comme promis. C'est notre attente, notre véritable attente", déclare le professeur d'histoire Antoine Roger Lokongo.
Lumumba a été le premier Premier ministre du pays et a conduit le Congo à l'indépendance de la Belgique en juin 1960. Il a été emprisonné et assassiné moins d'un an plus tard.
Un policier belge a admis avoir dissous le corps de Lumumba dans de l'acide et brûlé le reste, mais a déclaré avoir conservé une dent.

La Belgique a reconnu sa responsabilité dans cet assassinat, dans lequel la CIA est largement soupçonnée d'avoir joué un rôle.
Le retour de la seule dépouille de Lumumba avait été retardé en raison de la pandémie de coronavirus. Mais une cérémonie de remise symbolique de la dent devrait avoir lieu dans le courant du mois à Bruxelles.
Au cours de cette visite, le roi devrait remettre le premier des plus de 80 000 objets pillés pendant la période coloniale et prononcer un discours sur la manière dont la Belgique et la République démocratique du Congo peuvent entamer une nouvelle relation et "dépasser un passé douloureux".

Les puissances occidentales doivent-elles s’acquitter d'une dette coloniale ?
Comment un massacre d'Algériens à Paris a été dissimulé
Algérie-France : de l'incident de l’éventail, aux déclarations de Macron
La dent de Patrice Lumumba sera rendue à sa famille
Une statue du Roi Léopold II retirée en Belgique
La Barbade devient la plus récente république du monde



"RDC : Denise Nyakeru et Mathilde d’Udekem d’Acoz ont eu des échanges autour de "la santé, l'éducation et l'autonomisation des femmes"  -  8 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/08/rdc-denise-nyakeru-et-mathilde-dudekem-dacoz-ont-eu-des-echanges-autour-de-la-sante

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Reine%20Mathilde%20et%20Denise%20Nyakeru
Echanges entre Denise Nyakeru et la reine Mathilde de Belgique

Ce 08 Juin à Kinshasa, il s'est tenu une réunion de travail entre la première dame de la République Démocratique du Congo, Denise Nyakeru Tshisekedi et la Reine des belges Mathilde d’Udekem d’Acoz dans le cadre de la visite officielle de Leurs Majestés le Roi et la Reine des belges en RDC. 
La séance de travail entre Denise Nyakeru et la Reine des belges a été introduite par une présentation commentée des activités de la Première Dame. Des discussions sur les thématiques clés de l'action de Denise Nyakeru ont pris ensuite place entre cette dernière et la Reine Mathilde, particulièrement sur le bien-être et la santé des femmes et de la population de la République Démocratique du Congo.
Denise Nyakeru Tshisekedi a renseigné son hôte des actions menées par sa fondation éponyme, en droite ligne avec sa vision dénommée "Plus fortes" qui se décline en 4 axes d'intervention prioritaires à savoir : la santé, l'éducation, la lutte contre les violences basées sur le genre et l'autonomisation de la femme.
Elle a ensuite présenté EXCELLENTIA, le programme de sa Fondation qui ambitionne l'octroi de 1000 bourses dans des universités Congolaises et 100 dans des universités à l'étranger, sur une période de 10 ans, aux meilleurs élèves finalistes de l'examen d'État et ainsi contribuer à la création d'une élite en République Démocratique du Congo. Ce programme recense à ce jour 183 boursiers dont 140 locaux et 43 internationaux (France, USA, Maroc).

Par ailleurs, Denise Nyakeru nommée en 2019 Championne pour la lutte contre les violences sexuelles liées aux conflits, a également insisté sur le plaidoyer qu'elle mène en vue de la création en RDC d'un Fonds National de réparation des victimes de violences sexuelles liées aux conflits et autres crimes contre la paix et la sécurité de l'humanité (FONAREV). Plaidoyer qui a abouti à la création en mars 2022 d'une commission ad hoc pour réfléchir autour des objectifs, du fonctionnement et de la création de la loi qui va accompagner ce fonds.
Dans le cadre de son mandat de Défenseur des Objectifs de développement durable, la Reine des belges a pris connaissance avec intérêt des activités de la Première Dame qui s'investit dans des domaines qui lui sont chers tels que la santé mentale, l'éducation et l'autonomisation économique des femmes.
Pour rappel, la Reine des belges et la Distinguée Première Dame Denise Nyakeru Tshisekedi s'étaient déjà rencontrées à Bruxelles le 17 septembre 2019 à l'occasion d'une visite officielle du Président Félix TSHISEKEDI en Belgique.


"Signature d’une coopération culturelle et muséale entre la RDC et la Belgique -  8 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/08/signature-dune-cooperation-culturelle-et-museale-entre-la-rdc-et-la-belgique
En marge de la visite du roi des belges en RDC, un protocole d’accord de coopération culturelle et muséale a été signé ce mercredi 8 juin entre les deux pays lors du passage du roi au musée national de la RDC, à Kinshasa. Ce partenariat de coopération rentre également dans le cadre de la restitution du patrimoine culturel congolais spolié lors de la colonisation.

La ministre belge de la cooperation et dévelopement, Meryame Kitir a signé ce protocole d'accord coté belge tandisque du coté congolais, c’est le vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula.
Dans son discours devant le roi des belges, la ministre congolaise de la culture, arts et patrimoine, Catherine Kathungu, a dit voir en cette visite la prise en considération responsable de la question de la restitution des œuvres d’art originaires de la RDC, emportées pendant la période coloniale, à l’époque du Congo Belge.
La ministre Catherine Kathungu et le roi des belges ont touché un point au sujet de la restitution de ces œuvres comme profitant à la jeunesse congolaise pour se réconcilier avec son passé.
« La jeunesse congolaise assoiffée d’apprendre son passé, à travers les œuvres de ses ancêtres, afin de se réconcilier avec lui et de s’approprier toute la richesse de sa culture, saura, sur cette base, s’enraciner afin de participer, avec ses propres repères, aux débats sur les enjeux sociétaux de notre temps », a déclaré la ministre congolaise de la culture.

Remise d’un masque Suku, symbole de cette coopération culturelle

Le roi Philippe a procédé à la remise d’un masque de l’ethnie Suku dénommé “Kakuungu”. Ce masque a désormais sa place au sein du musée national de la RDC pour symboliser la collaboration en matière de reconstitution du patrimoine culturel congolais. Le sculpteur, auteur du masque se nommait Nkoy, apprend-on.
Mme. Catherine Kathungu voit en cette remise, le début de la collaboration entre les deux pays.
« En effet, la remise symbolique d’un masque Suku Kakuungu constitue un geste historique qui, au-delà de l’acte, pose automatiquement le jalon d’une nouvelle dynamique dans la collaboration culturelle et muséale entre la Belgique et la République Démocratique du Congo », a-t-elle dit.
Le premier ministre belge, Alexander de Croo, parle d’un nouveau chapitre dans la collaboration marquée par l’égalité et le respect.
« Dialogue, respect et égalité sont la clé du nouveau chapitre qu'entament la Belgique et la RDC. La restitution des biens culturels acquis durant la période coloniale en fait partie. Acte fort déjà posé aujourd'hui : la remise d'une œuvre d'art au Musée national de la RDC », a-t-il écrit sur son compte Twitter.
Pour rappel, le gouvernement belge a présenté en juillet 2021 une feuille de route pour restituer à la RDC des milliers d'objets culturels acquis abusivement, particulièrement lors des violences commises sous le règne de Léopold II entre 1885 et 1908. Aucun calendrier n’est encore avancé.


"Le masque remis par le roi Philippe au musée national congolais est « un prêt illimité » de la Belgique à la RDC -  8 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/08/le-masque-remis-par-le-roi-philippe-au-musee-national-congolais-est-un-pret-illimite-de

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Le%20couple%20royal%20belge%20au%20mus%C3%A9e%20national%20de%20la%20RDC%20ok
Le couple royal belge au musée national de la RDC
Le roi Philippe et la reine Mathilde de la Belgique se sont rendus ce mercredi 8 juin au Musée national de la RDC, qui a été inauguré en 2019 et met en valeur le patrimoine culturel et artistique du Congo.

Le roi a remis au musée national de la RDC un masque géant du peuple Suku. Cet objet dénommé « kakuungu » était utilisé pour des rites initiatiques et avait des vertus protectrices, explique le Palais royal belge.
« Cette œuvre est mise à disposition du Musée national de Kinshasa par le musée royal d’Afrique centrale (MRAC). Ce prêt illimité marque symboliquement le début du renforcement de la collaboration scientifique et muséale entre la Belgique et la RDC », ajoute le Palais Royal.
Les 128.000 objets recensés au MRAC proviennent à 85% de la RDC. Selon ce musée, seul 1% de cette collection vient du pillage. Des études doivent encore être réalisées pour fixer avec précision la provenance d’une bonne part de ces pièces.
Pour rappel, le gouvernement belge a présenté en juillet 2021 une feuille de route pour restituer à la RDC des milliers d'objets culturels acquis abusivement, particulièrement lors des violences commises sous le règne de Léopold II entre 1885 et 1908. Aucun calendrier n’est encore avancé.
De son côté, la RDC a décidé de la création de la commission de rapatriement du patrimoine culturel congolais expatrié du temps de la colonisation belge.


"Tshisekedi au roi Philippe : « votre présence parmi nous constitue une raison de croire en la concrétisation de la nouvelle approche de nos relations » - 8 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/08/tshisekedi-au-roi-philippe-votre-presence-parmi-nous-constitue-une-raison-de-croire-en

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Tshisekedi%20au%20Palais%20du%20peuple
Félix Tshisekedi au Palais du peuple

Le Président de la République Félix Tshisekedi a salué des avancées enregistrées dans le cadre de la  coopération avec la Belgique depuis son accession à la magistrature suprême. Félix Tshisekedi dit considérer la venue du couple royal belge en RDC comme la concrétisation de la nouvelle approche de coopération entre le Royaume de Belgique et la RDC.
« La République Démocratique du Congo ne saurait se contenter de seules promesses précédemment évoquées car votre présence parmi nous constitue une raison de croire en la concrétisation de la nouvelle approche de nos relations qui se voudraient davantage privilégiées, c'est pourquoi des efforts supplémentaires dont dépend la redynamisation réelle du mécanisme de coopération doivent sous tendre les échanges entre nos deux pays. Ces échanges riches et variés et couvrent les domaines d'activités multiples dont la finalité demeure l'amélioration des conditions socio-économiques de nos populations. Cette dernière passe par la promotion et la protection des droits humains, de la bonne gouvernance, du climat des affaires ainsi que de la lutte contre l'impunité », a déclaré Félix  Tshisekedi dans son mot de circonstance à côté du couple royal, des députés nationaux et sénateurs et autres personnalités réunies mercredi 8 juin au Palais du Peuple.

M. Tshisekedi a, par la même occasion, cité une série d’actions entreprises qui ont facilité la décrispation des relations entre les deux États mai aussi facilité le lancement dans des nouveaux horizons.
« La RDC et la Belgique ont depuis plusieurs années fait du renforcement des relations privilégiées et historiques les liant un objectif commun. En effet, des nombreux efforts ont été fournis de part et d'autres avec pour point d'orgue la manifestation réciproque des signes tendant à la mise en œuvre d'une politique commune d'ouverture et de réchauffement des relations bilatérales prônées par  nos États. C'est dans ce contexte qu'il convient d'inscrire mon choix de faire de la Belgique soit quelque mois après mon élection à la tête de la RDC la première étape de ma toute première tournée européenne de septembre 2019. Il vous souviendra qu'au cours de cette visite nos deux pays se sont respectivement assurés de la reprise d'une coopération longtemps demeurer léthargique en procédant à la remise en état de leurs instruments diplomatiques notamment par l'acceptation respective des ambassadeurs, la réouverture de part et d'autres et consulats d'Anvers et de Lubumbashi longtemps restés fermés" a énuméré Félix Tshisekedi dans son mot de circonstance à côté du Couple Royal au Palais du Peuple ce mercredi 08 juin 2022.

Et de poursuivre :
« La reprise des activités du Centre de coopération au développement sans oublier la restitution à la RDC de ses objets culturels abusivement acquis pendant la période coloniale ainsi que très prochainement les reliques du premier premier ministre Patrice Emery Lumumba, Héros national. Autre avancée notable et non de moindre celle exprimant des regrets formulés par votre majesté au sujet des effets pervers de la colonisation que la mémoire collective congolaise garde à l'esprit et apprécie à l'heure juste valeur. Cette noble attitude a eu pour conséquence la levée d'une option qui a permis d'avancer désormais vers des nouveaux horizons en fonction des perspectives auxquelles le peuple Belge et Congolais attachent des hautes valeurs réciproques ».
Cette visite royale, la première depuis celle en 2010 d'Albert II, père de Philippe, a été deux fois reportée, en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19 puis au début de cette année en raison de la guerre déclenchée par la Russie en Ukraine.


"RDC : Fatshi inaugure une ère diplomatique propice à la coopération bilatérale - 07/07/2020
= https://kongotimes.info/2020/07/07/rdc-fatshi-inaugure-une-ere-diplomatique-propice-a-la-cooperation-bilaterale/
Pour la communauté congolaise, le message du monarque belge soulève un débat qui ne manque pas de pertinence. Il s’agit de la réparation des dommages subis du fait de la colonisation. Quoi qu’il en soit, les « regrets » royaux signifient que Fatshi inaugure une ère diplomatique propice à la coopération bilatérale. Ils expliquent aussi que Fatshi se pose en interlocuteur valable pour dialoguer. Ces « regrets » interpellent, enfin, les autorités congolaises sur le respect des droits humains de leurs compatriotes. Afin de se démarquer des atrocités commises sous le roi Léopold II.
Il était attendu, le 30 juin à Kinshasa, pour assister aux festivités du 60ème anniversaire de l’accession de la RD Congo à l’indépendance. Le roi Philippe II de Belgique, invité d’honneur, n’a pas quitté Bruxelles. Justification : la crise du coronavirus a brouillé l’agenda international.
N’empêche que le monarque a adressé une chaleureuse correspondance au président congolais. «Je tiens à exprimer mes plus profonds regrets pour les blessures du passé dont la douleur est aujourd’hui ravivée par les discriminations encore trop présentes dans nos sociétés», a-t-il écrit.

En présentant ses excuses pour les exactions commises durant l’État indépendant du Congo (ÉIC, 1885-1908) et au Congo belge (1908-1960), Philippe II a surpris aussi bien le royaume que la communauté internationale. Et tous les observateurs sont unanimes. Ils reconnaissent queces excuses sont une première qui a une valeur historique. D’autant que la lettre qui les exprime, elle-même, est rédigée par le roi à la première personne du singulier.
Par de-là leur symbolique, les « profonds regrets » royaux indiquent plus clairement que jamais auparavant la volonté de la Belgique de tourner, « en toute vérité et en toute sérénité », la page des siècles précédents, faite de « réalisations communes mais aussi … des épisodes douloureux ».
Pour la communauté congolaise, le message du monarque belge soulèveun débat qui ne manque pas de pertinence.Il s’agit de la réparation des dommages subis du fait de la colonisation. Quoi qu’il en soit, les « regrets » royaux signifient que Fatshi inaugure une ère diplomatique propice à la coopération bilatérale. Ils expliquent aussi que Fatshi se pose en interlocuteurvalable pour dialoguer. Ces « regrets » interpellent, enfin, les autorités congolaises sur le respect des droits humains de leurs compatriotes. Afin de se démarquer des atrocitéscommises sous le roi Léopold II.

Ci-dessous la lettre du Roi
En ce soixantième anniversaire de l’indépendance de la République démocratique du Congo, je tiens à vous adresser ainsi qu’au peuple congolais mes vœux les plus chaleureux.
Cet anniversaire est l’occasion de renouveler nos sentiments d’amitié profonde et de nous réjouir de la coopération intense qui existe entre nos deux pays dans tant de domaines, et notamment dans le domaine médical qui nous mobilise en cette période de pandémie. La crise sanitaire nous frappe au milieu d’autres préoccupations. Le partenariat privilégié entre la Belgique et le Congo est un atout pour y faire face. En ce jour de fête nationale, je souhaite réaffirmer notre engagement à vos côtés.
Pour renforcer davantage nos liens et développer une amitié encore plus féconde, il faut pouvoir se parler de notre longue histoire commune en toute vérité et en toute sérénité.
Notre histoire est faite de réalisations communes mais a aussi connu des épisodes douloureux. A l’époque de l’État indépendant du Congo des actes de violence et de cruauté ont été commis, qui pèsent encore sur notre mémoire collective. La période coloniale qui a suivi a également causé des souffrances et des humiliations. Je tiens à exprimer mes plus profonds regrets pour ces blessures du passé dont la douleur est aujourd’hui ravivée par les discriminations encore trop présentes dans nos sociétés. Je continuerai à combattre toutes les formes de racisme. J’encourage la réflexion qui est entamée par notre parlement afin que notre mémoire soit définitivement pacifiée.

Les défis mondiaux demandent que nous regardions vers l’avenir dans un esprit de coopération et de respect mutuel. Le combat pour la dignité humaine et pour le développement durable requiert d’unir nos forces. C’est cette ambition que je formule pour nos deux pays et pour nos deux continents, africain et européen.
Les circonstances actuelles ne permettent malheureusement pas de me rendre dans votre beau pays, que j’aimerais tant mieux connaître. J’espère que j’en aurai bientôt l’opportunité.
(Avec mes salutations les plus cordiales)


"RDC : pour Tshisekedi, la visite du roi Philippe vient couronner ses efforts de rapprocher le pays avec la Belgique - 8 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/08/rdc-pour-tshisekedi-la-visite-du-roi-philippe-vient-couronner-ses-efforts-de-rapprocher

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Tshisekedi%20et%20le%20roi%20Philippe%20entretien
Félix Tshisekedi et le roi Philippe

Le roi Philippe de Belgique poursuit sa visite en République Démocratique. Au menu du programme de ce mercredi 8 juin, il y a notamment eu un point de presse conjoint entre le Premier ministre belge, Alexander De Croo, qui est à la suite du roi avec le chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi au Palais de la nation.
Lors de cet échange avec la presse, Félix Tshisekedi a d’emblée indiqué que la concrétisation de cette visite vient couronner les efforts qu’il a fournis depuis son accession à la magistrature suprême pour rapprocher la RDC à la Belgique.


« Cette visite couronne les efforts que j'ai fournis depuis que je suis à la tête de ce pays, de le rapprocher avec la Belgique. Je crois que pour la RDC, et je l’ai toujours dit, la porte d'entrée en Europe, parlant de l'Europe diplomatique, politique et des affaires, c'est la Belgique. Si la Belgique gronde, ou si elle est fiévreuse par rapport à la RDC, toute l'Europe la suivra. Voilà pourquoi c’est important pour nous de redorer ces relations, de les améliorer et pourquoi pas aussi de projeter vers l’avenir », a-t-il fait savoir.
Félix Tshisekedi a déclaré aussi que dans ses entretiens avec le roi Philippe, il n’a jamais été question de s’appesantir sur le passé douloureux qui, pour lui, doit etre oublié pour regarder vers l'avenir.
« Nous ne nous sommes pas appesantis sur le passé, qui n'est pas à reconsidérer. Nous avons regardé vers l'avenir, savoir ce que nous pouvons refaire de nouveau ensemble dans plusieurs secteurs notamment celui de l'éducation, de la santé, des infrastructures, des assurances et des banques, à travers une reprise de la coopération jadis "privilégiée" entre nos deux pays », a-t-il souligné.
Bien avant ce point de presse conjoint, Félix Tshisekedi a eu un tête-à-tête avec le roi Philippe au Palais de la nation. C’était après une visite au musée national de la RDC où le roi des Belges a procédé à la remise symbolique d’un masque du peuple suku. Toujours ce mercredi, il y a eu décoration, par le roi Philippe, de l’ancien combattant Albert Kunyuku, qui a notamment combattu lors de la deuxième guerre mondiale.


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Empty Re: LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ?

Message  ndonzwau 9/6/2022, 10:48 pm


"Visite royale belge en RDC : Un voyage dans la mémoire - 9 juin 2022
= https://afrique.lalibre.be/70581/visite-royale-belge-en-rdc-un-voyage-dans-la-memoire/

" REVUE DE PRESSE AFRIQUE
À la Une: les regrets du roi Philippe - 9 juin 2022

= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/revue-de-presse-afrique/20220609-%C3%A0-la-une-les-regrets-du-roi-philippe

"Les enjeux de la visite du roi belge - 07/06/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/06/07/emissions/dialogue-entre-congolais/les-enjeux-de-la-visite-du-roi-belge-en-rdc

"RDC : des politiciens congolais attentent du roi belge la concrétisation de ses promesses - 09/06/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/06/09/actualite/politique/rdc-des-politiciens-congolais-attentent-du-roi-belge-la

"Situation sécuritaire à l’est: la Belgique prête à appuyer la RDC - 9 juin 2022
= https://24sur24.cd/situation-securitaire-a-lest-la-belgique-prete-a-appuyer-la-rdc/


"Visite du roi Philippe en RDC : « Regarder l’histoire dans les yeux pour bien faire le futur ensemble » (De Croo) - 8 juin 2022
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2022/06/08/visite-du-roi-philippe-en-rdc-regarder-lhistoire-dans-les-yeux-pour-bien-faire-le-futur-ensemble-de-croo.html/109955/


"RDC : Tshisekedi oublie le passé, le Roi Philippe s’en rappelle et réitère ses « profonds regrets » - 8 juin 2022
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2022/06/08/rdc-tshisekedi-oublie-le-passe-le-roi-philippe-sen-rappelle-et-reitere-ses-profonds-regrets.html/109995/
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2022/06/08/cooperation-la-rdc-et-la-belgique-veulent-repartir-sur-des-nouvelles-bases.html/109987/

"RDC : "les opportunités de développement du Congo sont réelles et immenses" (Roi Philippe) - 10 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/10/rdc-les-opportunites-de-developpement-du-congo-sont-reelles-et-immenses-roi-philippe

"Roi Philippe aux étudiants de l’UNILU : “le Congo dispose de nombreuses richesses dans son sous-sol … Il vous revient de tirer profit de ces richesses naturelles … ” - 10 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/10/roi-philippe-aux-etudiants-de-lunilu-le-congo-dispose-de-nombreuses-richesses-dans-son

"RDC: Les FARDC dotées d’un 2ème Bataillon commando spécial de combat en jungle - 10 juin 2022
= https://www.politico.cd/encontinu/2022/06/10/rdc-les-fardc-dotees-dun-2eme-bataillon-commando-special-de-combat-en-jungle.html/110115/


"ACTU EXPLIQUÉE 09.06 : RDC - BELGIQUE : FATSHI CONFIRME SON AME DE TRAITRE FACE AU ROI PHILIPPE"



"BOSOLO | 08 JUIN | LES EXCUSES DE LA BELGIQUE SUFFISENT POUR EFFACER LA DESOLATION DU CONGO ?"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 12/6/2022, 11:38 am, édité 4 fois

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Empty Re: LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ?

Message  ndonzwau 9/6/2022, 10:54 pm


"Visite royale belge en RDC : Un voyage dans la mémoire - 9 juin 2022
= https://afrique.lalibre.be/70581/visite-royale-belge-en-rdc-un-voyage-dans-la-mee.be/app/uploads/2022/06/philipperdc-

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Philipperdc-690x450

Une journée marquée par la décoration du dernier combattant congolais de la Seconde Guerre mondiale, le retour d’un masque Kakuungu, et des « regrets ».

Journée mémorielle chargée pour cette journée marathon du voyage du couple royal belge en République démocratique du Congo.
Ce mercredi, l’accent était mis sur la mémoire et ce passé parfois compliqué à gérer entre nos deux pays. Une journée en mode « gradation » avec un premier rendez-vous qui ne laissait aucune place à la chamaillerie avec la décoration du caporal Albert Kunyuku, dernier survivant de la « Force publique belge » engagé sur différents fronts de la Seconde Guerre mondiale de l’Algérie à la Birmanie.
Albert Kunyuku, jeune centenaire et frêle silhouette dans son costume militaire a été élevé au rang de commandeur de l’ordre de la couronne par le roi Philippe. Le caporal assis sur une chaise a longuement serré la main du Roi qui se penchait sur lui pour lui parler. « Le roi vient de me faire des promesses. C’est très bien. Il faut les matérialiser« , a ensuite déclaré à la presse le caporal Kunyuku.

Le retour d’un masque
RDC : Un pas de plus vers la restitution des œuvres d’art illégalement acquises

" REVUE DE PRESSE AFRIQUE
À la Une: les regrets du roi Philippe - 9 juin 2022

= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/revue-de-presse-afrique/20220609-%C3%A0-la-une-les-regrets-du-roi-philippe

"ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR FÉLIX-ANTOINE TSHISEKEDI TSHILOMBO, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO, CHEF DE L’ÉTAT, À L’OCCASION DE LA  » VISITE ROYALE « -
09/06/2022

= https://www.forumdesas.net/2022/06/allocution-de-son-excellence-monsieur-felix-antoine-tshisekedi-tshilombo-president-de-la-republique-democratique-du-congo-chef-de-letat-a-loccasion-de-la-visite-royale/

"RDC : Historique mais périlleux - 9 juin 2022
= https://afrique.lalibre.be/70595/rdc-historique-mais-perilleux/

"De Baudouin à Philippe et de Kasa-Vubu à Fatshi
09/06/2022

= https://www.forumdesas.net/2022/06/de-baudouin-a-philippe-et-de-kasa-vubu-a-fatshi/

"RDC : des politiciens congolais attentent du roi belge la concrétisation de ses promesses - 09/06/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/06/09/actualite/politique/rdc-des-politiciens-congolais-attentent-du-roi-belge-la

"Situation sécuritaire à l’est: la Belgique prête à appuyer la RDC - 9 juin 2022
= https://24sur24.cd/situation-securitaire-a-lest-la-belgique-prete-a-appuyer-la-rdc/

"Les enjeux de la visite du roi belge - 07/06/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/06/07/emissions/dialogue-entre-congolais/les-enjeux-de-la-visite-du-roi-belge-en-rdc


"RDC-Belgique : à Lubumbashi, Sama Lukonde appelle à l'inauguration d'une nouvelle ère dans la coopération bilatérale entre Kinshasa et Bruxelles - 10 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/10/rdc-belgique-lubumbashi-sama-lukonde-appelle-linauguration-dune-nouvelle-ere-dans-la


"RDC : Sama Lukonde et Alexander De Croo entendent coopérer davantage sur les questions de la gent féminine  10 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/10/rdc-sama-lukonde-et-alexander-de-croo-entendent-cooperer-davantage-sur-les-questions-de


"Le voyage royal et la réappropriation de notre passé congolais : chemin obligatoire vers le développement - 10 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/10/le-voyage-royal-et-la-reappropriation-de-notre-passe-congolais-chemin-obligatoire-vers
de-reinjecter-une-portion-de


"MASOLO NA DÉPUTÉ 10 06 2022 ROI BELGE,BA CHINOIS ,BA DÉPUTÉS BASALI SONI? - 10/06/2022"



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #[/b]


Dernière édition par ndonzwau le 12/6/2022, 11:01 am, édité 5 fois

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Empty Re: LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ?

Message  ndonzwau 11/6/2022, 10:49 pm


"Le Président Tshisekedi salue l’hospitalité légendaire du peuple Congolais réservée au couple royal Belge - 11 juin 2022
= https://www.diaspordc.com/le-president-tshisekedi-salue-lhospitalite-legendaire-du-peuple-congolais-reservee-au-couple-royal-belge/?amp
Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a salué, vendredi au cours de la 57ème réunion du Conseil des ministres présidée par lui-même en visioconférence, l’hospitalité légendaire du peuple Congolais manifestée à l’endroit du Roi Philippe et de son épouse la Reine Mathilde dans le cadre de sa visite officielle en RDC du 7 au 13 juin.
La ministre de la Culture, arts et patrimoines, Catherine Kathungu Furaha a indiqué, dans le compte-rendu y relatif, que le Chef de l’État a salué l’accueil du peuple congolais réservé au souverain belge ainsi qu’à sa délégation, dans le but de resserrer les liens historiques entre les deux états, mais également de renforcer la coopération bilatérale notamment, dans les domaines économique, culturel et défense.
Evoquant l’aspect culturel, le Président de la République a chargé le Premier ministre, la ministre de la Culture, arts et patrimoines ainsi que tous les acteurs concernés à mettre en œuvre la volonté de réapproprier notre histoire, mais aussi d’œuvrer pour la restauration, la reconstitution de notre mémoire collective

En outre, le Chef de l’Etat a insisté sur la nécessité de lui fournir à intervalles réguliers les plans d’actions détaillés arrêtés par la partie congolaise dans le cadre de la coopération bilatérale d’ordre économique et culturel à compter du conseil des ministres du 1er juillet 2022.
Nécessité de finaliser les travaux de construction de la centrale Hydroélectrique de « Kakobola »
Afin de finaliser les travaux de construction de la centrale hydroélectrique de Kakobola dans la province du Kwilu, le Président Tshisekedi a relancé, à travers une mission diligentée en Inde, la coopération entre les deux pays,
Pour ce faire, le ministre des Finances a été instruit à débloquer les fonds nécessaires correspondant à la contrepartie de la République Démocratique du Congo à ce projet et à examiner, avec tous ses services, les possibilités d’accorder toutes les facilités nécessaires au contractant indien pour qu’avant la fin du mois d’avril 2023, la desserte en électricité des villes de Kikwit, Gungu et Idiofa soit effective par la centrale de Kakobola.
Par la même occasion, le ministre des ressources hydrauliques et électricité en mission officielle dans la province du Kwilu a été chargé d’inspecter et d’évaluer l’état d’avancement de ces travaux relancés et d’en assurer un suivi efficace pour leur achèvement dans le délai annoncé.

Le Chef du gouvernement félicite le Président de la République pour la réussite de cet évènement
Le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde a, au cours dudit Conseil depuis Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga où il séjourne pour accueillir le couple royal belge, adressé ses vives félicitations au nom du gouvernement central, au Président de la République pour la réussite de cet événement de haute porté historique et politique.
Il a indiqué, à cet effet, que la visite du couple Royal Belge qui s’inscrit dans un cadre global, celui de la redynamisation de notre diplomatie et de nos relations bilatérales avec le Royaume de Belgique, jette des nouvelles bases d’une coopération décomplexée tournée résolument vers l’avenir.
En outre, le Premier ministre a informé le Conseil que lors de ces différents échanges avec son homologue belge, Alexandre De Croo, il a été évoqué les possibilités des collaborations dans divers domaines notamment l’éducation, la santé, la défense l’environnement et commerce.

De la situation sécuritaire dans l’Est du pays
Le Chef du gouvernement, Jean-Michel Sama Lukonde a par ailleurs, rappelé au gouvernement l’évolution sécuritaire dans l’Est du pays, tout en leur rassurant de la prise en compte des préoccupations exprimées par le commandement des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC).
De ce fait, il s’est dit engagé à tout mettre en œuvre pour y apporter tous les soutiens nécessaires.
Il a également informé le Conseil du report, à une date ultérieure pour des raisons médicales, de la visite apostolique du Pape François en RDC avant de lui présenter les vœux de prompt rétablissement au nom du gouvernement.


"LA UNE DE LA PRESSE CETTE SEMAINE À KINSHASA
À la Une: le séjour du roi Philippe en RDC
- 11/06/2022

= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/la-une-de-la-presse-cette-semaine-%C3%A0-kinshasa/20220611-%C3%A0-la-une-le-s%C3%A9jour-du-roi-philippe-en-rdc
« Le roi Philippe en RDC : six jours pour tourner la page et repartir sur de nouvelles bases ». C’est à la Une du journal ECONEWS qui rappelle que ce voyage du roi des Belges, maintes fois annoncé, constitue la première visite du monarque depuis qu’il a accédé au trône. « Entre la Belgique et son ancienne colonie, la RDC, beaucoup d’eau a coulé sous le pont ». écrit le tabloïde, avant de rappeler que « les dernières années de Joseph Kabila au pouvoir ont été très agitées entre Kinshasa et Bruxelles. Au pouvoir depuis janvier 2019, explique ECONEWS, le chef de l’Etat actuel, Félix Antoine Tshisekedi, s’efforce de jeter les nouvelles bases d’une coopération mutuellement avantageuse avec la Belgique qu’il considère à juste titre d’ailleurs, comme sa seconde patrie ».

La RDC et la Belgique résolument tournées vers l’avenir
Le quotidien Forum des As, titre, de son côté : « La RDC et la Belgique résolument tournées vers l’avenir ». Les confrères de ce journal retiennent deux phrases des allocutions prononcées devant le Parlement congolais réuni en congrès. Une phrase du roi Philippe : « Aujourd’hui, les bases d’un nouveau partenariat bilatéral sont posées. » L’autre phrase, c’est celle du président Félix Antoine Tshisekedi : « Votre présence parmi nous constitue une raison de croire en la concrétisation de la nouvelle approche de nos relations ».
« Bruxelles soutient Kinshasa », affirme pour sa part le bihebdomadaire Le Maximum. Selon ce journal, face à l’indifférence manifeste de la communauté internationale vis-à-vis des atrocités perpétrées à l’Est de la RDC par des forces appuyées par le Rwanda, une autre ancienne colonie belge, on attendait un peu plus de la part du souverain qui s’est limité à féliciter le président congolais pour le succès de sa diplomatie. Et quoiqu’en disent certains dans l’opposition, le pays de Lumumba semble avoir gagné un allié à sa cause, observe Le Maximum qui constate que les réactions au discours du roi des Belges sont partagées. « Pour les uns, explique le journal, le roi des Belges vient de prononcer les mêmes mots pour lesquels le sort de Patrice Emery Lumumba a été scellé il y a 62 ans. Pour les autres, il y a l’impératif de défendre les frontières de la RDC et le maintien du dialogue avec les pays voisins. »

Le vœu le plus cher du roi Philippe, c’est le réchauffement des relations entre la Belgique et la RDC
Pour le quotidien Le Phare, le roi Philippe a délivré un message qui est allé droit aux cœurs des millions de Congolais heureux de l’entendre exprimer ses regrets pour la page noire du passé colonial. Avant, peut-on encore lire, de la tourner et de réaffirmer le souci de son pays de voir l’ancienne colonie belge conserver à jamais l’intégrité de son espace vital et rompre avec les cycles de violences dans sa partie Est. Le vœu le plus cher du roi Philippe, c’est le réchauffement des relations entre la Belgique et la RDC dans les domaines les plus divers, pour le bonheur de leurs peuples.


"La jeunesse, la vraie richesse pour le développement de la RDC (Roi Philippe)
- 11/06/2022

= https://www.radiookapi.net/2022/06/11/actualite/societe/la-jeunesse-la-vraie-richesse-pour-le-developpement-de-la-rdc-roi

Le roi Philippe de Belgique signant le livre d'or de l'Université de Lubumbashi, le 10 juin 2022.
Radio Okapi/Ph. Jean Ngandu


La vraie richesse du Congo, ce sont les jeunes, avec leur détermination et leur enthousiasme, a déclaré vendredi 10 juin le Roi Philippe de la Belgique. Lors de son adresse aux jeunes à travers les étudiants du Haut-Katanga, le souverain belge a affirmé que la République démocratique du Congo a besoin du savoir-faire des jeunes pour son développement.
Il n’y a pas de développement sans paix et il n’y pas de paix sans développement, a insisté le Roi des Belges.
Le Roi Philippe a demandé aux étudiants congolais de ne pas baisser les bras, malgré les difficultés. Pour lui le Congo dispose de nombreuses richesses dans son sous-sol. 
Selon lui, une mine peut être épuisée, mais le talent et la volonté de la jeunesse, sa soif de savoir sont, par contre, inépuisables.
Le Roi Philippe a appelé les jeunes à prendre courage et à avoir foi en l’avenir, en dépit des difficultés auxquelles ils font face.
Il a par la suite assuré ces jeunes que la Belgique était à leur coté pour relever défis. 
Le Roi Philippe a recommandé aux étudiants de profiter de leurs belles années d’études, qu’ils soient ouverts à de nouvelles rencontres, qu’ils se forgent de solides amitiés et croire en leur avenir.

Coopération belgo-congolaise

Le roi Philippe a aussi salué la coopération entre les universités belges et l’Université de Lubumbashi (UNILU) qui a aussi contribué à la formation de l’élite Congolaise.
Dans son mot de bienvenue le recteur de l’UNILU a vanté la qualité de la coopération entre les universités belges et son institution.
Pour sa part le Premier ministre Sama Lukonde a, en quelques mots, retracé les faits marquant l’histoire, entre la RDC et la Belgique depuis le temps colonial.
Le Roi Philippe a également signé le livre d’or de l’Université de Lubumbashi et a rencontré à huis clos avec quelques étudiants.
En séjour dans la province du Haut-Katanga, il devra se rendre samedi 11 juin au village Katanga, dans le secteur de la Lufira, situé à plus de 90 kilomètres de Lubumbashi dans le territoire de Kambove.

Katanga : origine et importance

C’est le village Katanga qui a donné lieu à l’espace Katanga. Il est composé en majeure partie du peuple de la tribu Lamba. Mais d’autres tribus y sont aussi installées. Le village Katanga compte environ 21 000 habitants. Les villages qui composent ce groupement sont notamment Bungu Bungu  Luisha et Katanga.
Katanga est essentiellement agropastoral.  On y trouve les cultures vivrières et maraichères.  Il y a aussi dans ses environs des gisements miniers notamment du cuivre et du cobalt.
Ces gisements sont exploités par quelques entreprises minières à capitaux Chinois.  Ces entreprises recourent par moment à la main d’œuvre locale. En dehors de ces villages il y en d’autres qui sont le long de la rivière Tchangalele.
Et ce sont ces villages qui fournissent le village Katanga en poissons. Ce sont les villages Kimanshi, Kakila, Shinangwa et Kawala tous sont du secteur de la Lufira.

D’après plusieurs sources, la Belgique a un projet de foret communautaire qu’elle finance dans le cadre de la lutte contre la déforestation. C’est ce projet qui sera aussi visité par le Roi Philippe et sa suite.
Selon certains historiens c’est à partir du village Katanga que le géologue Belge Jules Cornet avait dit, nous citons, le Congo est un scandale géologique au regard de l’immensité des gisements miniers qu’il avait découvert dans ce village.
Depuis quelques jours, ce village est en train d’entre modernisé.  On y construit des routes asphaltées et des écoles modernes par le gouvernement provincial.

RDC : au village Katanga, le roi Philippe a salué la bravoure des chefs coutumiers pour leurs efforts dans la préservation de la forêt de Miombo - 11 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/11/rdc-au-village-katanga-le-roi-philippe-salue-la-bravoure-des-chefs-coutumiers-pour-leurs

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? LogoLicious_20220611_133048
Ph. ACTUALITE.CD

A son deuxième jour de visite ce samedi 11 juin dans la ville de Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga, le roi des Belges Phillipe a visité le village Katanga, contrée qui a conféré le nom à la région sud-est du pays, et située à 90 kilomètres de la ville du cuivre.
Surplace, le roi des Belges à salué la bravoure des autorités traditionnelles dans la préservation de la forêt de miombo, qui contribue dans la lutte contre le changement climatique.


« Votre communauté s'implique au quotidien dans la préservation de la forêt de Miombo. Votre contribution à la lutte contre le changement climatique doit tous nous inspirer. la Belgique vous félicite et vous remercie pour vos efforts. Je tiens aussi à saluer l'audace des chefs coutumiers qui ont accepté de se lancer dans cette expérience. Avec les forêts se trouvant ici à Katanga, les résultats trouvés prouvent qu'ils avaient raison », a dit, ce samedi, au village Katanga, dans le Haut-Katanga, le roi des Belges Philippe.
Dans la suite du Roi Philippe, les autorités congolaises dont le Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde, le gouverneur du Haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe, des sénateurs et députés nationaux.
Le Roi Philippe et la reine Mathilde sont arrivés vendredi à Lubumbashi. Il s'est adressé aux étudiants de l'Université de Lubumbashi en les appelant à tirer profit des richesses naturelles du pays avec les aptitudes acquises aux cours. Aussi, a t-il expliqué aux étudiants de l'UNILU  que le cuivre, ce métal qu'on retrouve dans la région du Katanga, est de grande importance dans les nouvelles technologies.

"RDC: le roi des Belges appelle les jeunes Congolais à "regarder vers le futur" - 11 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/11/rdc-le-roi-des-belges-appelle-les-jeunes-congolais-regarder-vers-le-futur

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Roi%20Philippe%20%C3%A0%20l%27UNILU%20ok
Le roi Philippe à l'UNILU/Ph. ACTUALITE.CD

Après l'évocation du passé colonial à Kinshasa, le roi des Belges a appelé vendredi à "regarder vers le futur", dans une adresse aux étudiants à l'université de Lubumbashi (sud-est), au 4e jour de sa visite en République démocratique du Congo.

"Plus de 50 ans après le dernier passage de mon oncle, le roi Baudouin, c'est avec une grande joie que je m'adresse à vous, ici à Lubumbashi", a déclaré le roi Philippe devant environ dix mille étudiants de diverses facultés du Grand Katanga, rassemblés dans un amphithéâtre en plein air.
Avec son épouse, la reine Mathilde, et une délégation gouvernementale belge, le roi Philippe est arrivé vendredi midi à Lubumbashi après trois jours dans la capitale Kinshasa, où il a redit ses "plus profonds regrets pour les blessures" infligées à l'ex-Congo belge durant la période coloniale.
Le "Congo Kinshasa" a été propriété personnelle de son ancêtre Léopold II de 1885 à 1908, puis colonie belge jusqu'à son indépendance en 1960. 
"Ces derniers jours, nous avons pu saluer la mémoire, celle de notre histoire commune, tout ce qui a tissé, heureusement mais aussi parfois douloureusement, nos liens", a rappelé le roi.

"Aujourd'hui, regardons vers le futur", a-t-il lancé, ajoutant: "ce futur, il vous appartient".
Le souverain s'est félicité de la "redynamisation des relations bilatérales entre le Congo et la Belgique", relancées depuis l'arrivée au pouvoir en janvier 2019 de Félix Tshisekedi. "La coopération universitaire et scientifique est un volet important de cette nouvelle dynamique", a-t-il déclaré.
Le roi a évoqué les "nombreuses richesses" du sous-sol de la RDC. Le Katanga en particulier est très riche en minerais, cuivre et cobalt notamment
"Il vous revient de tirer de ces richesses naturelles le plus de valeur ajoutée, dans votre propre pays, au profit des Congolais, grâce aux aptitudes que vous aurez acquises", a-t-il développé. Il a aussi parlé de l'"immense potentiel agricole" et de la "vaste forêt congolaise, capital écologique primordial". 
"Il reste de nombreux défis", a reconnu le roi, qui a cité "la lutte contre la pauvreté, la mobilisation des ressources au profit de tous" et "la sécurité, particulièrement à l'Est du pays". "Il n'y a pas de développement sans paix, il n'y a pas de paix sans développement. La Belgique est à vos côtés pour relever ces défis", a-t-il promis.

Dans l'assistance, Jean, étudiant en 2e année de droit, pense avoir entendu là "un bon discours". "Le roi nous a promis de relancer la coopération entre nos deux peuples, du point de vue de la paix et du développement, qui sont nécessaires", commente-t-il auprès de l'AFP.
Son collègue Daniel, lui, est "déçu". "On pensait qu'il allait annoncer plus d'investissements", dit-il.
Le roi des Belges passera également la journée de samedi dans le Katanga puis fera dimanche un aller-retour dans l'est, à Bukavu (Nord-Kivu), où il rencontrera le gynécologue Denis Mukwege, colauréat du prix Nobel de la paix en 2018 pour son action en faveur des femmes victimes de viols. 
Le Nord-Kivu est une des provinces de l'est de la RDC, frontalières du Rwanda, du Burundi et de l'Ouganda, en proie aux violences de groupes armés depuis près de 30 ans.
Le retour du couple royal à Bruxelles est prévu lundi. 
AFP avec ACTUALITE.CD


"RDC: le roi des Belges à Lubumbashi devant les étudiants - 11/06/2022
= https://amp.rfi.fr/fr/afrique/20220610-rdc-le-roi-des-belges-%C3%A0-lubumbashi-devant-les-%C3%A9tudiants
Après Kinshasa, le couple royal belge s’est rendu vendredi 10 juin à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Katanga, pour les quatrième et cinquième jours de sa visite en RDC. Le roi Philippe s’est adressé à la jeunesse, appelant les Congolais à regarder vers le futur. Le souverain des Belges a évoqué non seulement la question de la paix et de la sécurité en RDC, mais aussi les questions de l’exploitation des ressources naturelles. Celles-ci devraient permettre de relever certains défis, notamment la lutte contre la pauvreté.
Avec notre correspondante à Lubumbashi, Denise Maheho

Petits drapeaux de la Belgique et de la RDC en main, près de 10 000 étudiants sont venus écouter le roi Philippe. Dans son discours, il a évoqué le passé colonial, mais aussi les ressources naturelles du sol congolais, riche en cuivre et en cobalt, avant d'appeler les jeunes à regarder vers le futur et à en tirer profit :
« Il vous revient de tirer ces richesses naturelles le plus de valeur ajoutée dans votre propre pays, au profit des Congolais, grâce aux aptitudes que vous aurez acquises », a-t-il dit.
LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 25d644f552284943eb4f3ba3e9003663_normal
Belgian Royal Palace
@MonarchieBe
Jun 10, 2022
Replying to @MonarchieBe
 La première halte à Lubumbashi a lieu à l’école belge, qui fête cette année ses 50 ans. Elle compte 45 enseignants, 624 élèves et suit le programme éducatif de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? FU5PY55XoAEVd_K?format=jpg&name=360x360


LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? FU5PY6DX0AIbE_V?format=jpg&name=240x240


LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? FU5PY9qXoAECGu6?format=jpg&name=240x240

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 25d644f552284943eb4f3ba3e9003663_normal
Belgian Royal Palace
@MonarchieBe
 Les Souverains visitent ensuite l’Université de Lubumbashi @uniluofficiel, la deuxième plus grande université du pays. Dans son discours devant plus de 7500 étudiants, le Roi met en avant les excellentes relations académiques entre la  et le .

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? FU5wW-WXEAIgw9J?format=jpg&name=small


LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? FU5wW-WWIAAohOi?format=jpg&name=360x360


LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? FU5wXCDWAAEHvfx?format=jpg&name=360x360
5:49 PM · Jun 10, 2022 from Democratic Republic of Congo
Les étudiants ont eu des sentiments partagés après avoir écouté le souverain belge. « Il nous a encouragés, explique Priscille Mukadi, étudiante en économie. Il a dit que la vraie richesse du Congo n’est pas seulement le cobalt et tous les gisements miniers, mais la vraie richesse, c’est la jeunesse. Et moi, ça m’a particulièrement touchée. »
En revanche, Chance Mungwa, de la faculté de géologie, est déçu. Au-delà de ce discours teinté de bonnes intentions, il s’attendait à des annonces concrètes : « Moi personnellement, je suis venu pour savoir quel plan a-t-il pour notre pays. Et non nous rappeler ce qu’on a et ce qu’on n’a pas. »
Samedi 11 juin, le couple royal visite le projet de reconstitution de la forêt du village Katanga. Cela avant de continuer son périple à Bukavu dimanche 12 juin.


"Visite royale en RDC: à Lubumbashi, Philippe et Mathilde loin de la liesse de Kinshasa - 10/06/2022
= https://www.lesoir.be/447725/article/2022-06-10/visite-royale-en-rdc-lubumbashi-philippe-et-mathilde-loin-de-la-liesse-de

"Un accueil enfin vraiment populaire à Lubumbashi pour le couple royal belge - 10/06/2022
= https://www.lalibre.be/international/afrique/2022/06/10/un-accueil-enfin-vraiment-populaire-a-lubumbashi-pour-le-couple-royal-belge-BUORO2KBTJD2XJ6V7SBJWWHQBE/
L’école belge et l’université de Lubumbashi ont fait un triomphe au Roi. Reportage de notre evoyé spécial à Lubumbashi.

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 4XHXWENQGBBY7IN2RBCK4CKIZI

"Il est là." Une petite voix déchire la foule des élèves de l'école belge de Lubumbashi. Il est 14 h 30 précises quand des centaines de frimousses illuminées par un sourire magique se tournent...


= https://www.politico.cd/encontinu/2022/06/11/roi-philippe-aux-etudiants-de-lunilu-il-ny-a-pas-de-developpement-sans-paix-la-belgique-est-a-vos-cotes-pour-relever-ces-defis.html/110112/?amp=1



"Agression dans l’Est: Le Roi Philippe disposé à porter la voix de la RDC au sein de « l’Union Européenne et des Nations-Unies » - 11 juin 2022
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2022/06/11/agression-dans-lest-le-roi-philippe-dispose-a-porter-la-voix-de-la-rdc-au-sein-de-lunion-europeenne-et-des-nations-unies.html/110125/



"Le roi Philippe des Belges à l'Université à Lubumbashi"



"Agression dans l’Est: Le Roi Philippe disposé à porter la voix de la RDC au sein de « l’Union Européenne et des Nations-Unies » - 11 juin 2022

= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2022/06/11/agression-dans-lest-le-roi-philippe-dispose-a-porter-la-voix-de-la-rdc-au-sein-de-lunion-europeenne-et-des-nations-unies.html/110125/



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Empty Re: LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ?

Message  ndonzwau 12/6/2022, 6:16 pm

LE COUPLE ROYAL BELGE A LA DERNIÈRE ÉTAPE DE SA VISITE AU CONGO, BUKAVU ET CHEZ DR MUKWEGE !


"Sud-Kivu : l’arrivée du couple royal belge à Bukavu - 12/06/2022
= https://www.radiookapi.net/2022/06/12/actualite/politique/sud-kivu-larrivee-du-couple-royal-belge-bukavu

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 20220612123924226505_IMG-20220612-WA0015
Arrivé du roi Philippe à BUKAVU ce dimanche 12 Juin 2022. Radio Okapi/Ph. Emmanuel Elameji.

Le roi Philippe et la reine Mathilde sont arrivés, ce dimanche 12 juin, à Bukavu, chef-lieu du Sud Kivu, pour une visite de quelques heures, principalement à l'hôpital de Panzi.
La délégation rentre à Lubumbashi ce même dimanche pour boucler son séjour en RDC.
L’avion qui a amené le roi et la reine des Belges a atterri à 10 heures locales, à l'aéroport de Kavumu.


Sur le tarmac, le couple royal a été accueilli par le Premier ministre, les ministres de la Santé, celui du Budget, de la Communication et médias et le gouverneur du Sud-Kivu.
Le roi visite l'hôpital général de Panzi qui héberge des femmes victimes des violence sexuelles.
Le séjour du couple royal à Bukavu se clôture ce même dimanche par la visite de l'Institut international de l'agriculture tropicale, au site de Kalambo.
Le couple royal va s’entretenir avec la communauté belge vivant dans l'Est de la RDC.
Les Belges avaient construit la ville de Bukavu au bord du lac Kivu pour des raisons stratégiques.
Après 1960, Bukavu a hérité de l'administration belge plus de 220 maisons des fonctionnaires de l'Etat et d’importantes infrastructures scolaires du primaire et secondaire.
A ces jours, la plupart de ces établissements sont soit spoliés, soit délabrées.
= https://www.radiookapi.net/2022/06/11/actualite/politique/rdc-la-ville-de-bukavu-sapprete-accueillir-le-roi-philippe
= https://www.politico.cd/encontinu/2022/06/11/rdc-le-roi-philippe-et-la-reine-mathilde-attendus-ce-dimanche-a-bukavu.html/110165/?amp=1

"Sud-Kivu : le Roi Philippe est arrivé à Bukavu - 12/06/2022
= https://lesvolcansnews.net/2022/06/12/sud-kivu-le-roi-philippe-est-arrive-a-bukavu/

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? IMG-20220612-WA0037

Le  Roi Philippe et la Reine Mathilde sont arrivé ce dimanche 12 juin, dans l’avant-midi précisément à 9 h 58′ heure locale à l’Aéroport de Kavumu à Bukavu ,chef lieu de la Province du Sud-Kivu qui est la troisième et dernière étape officielle du couple royal belge en RDC.

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Img-20220612-wa00406266965506846044682

Le couple royal et toute sa délégation a été accueilli au pied de l’avion par le premier ministre Sama Lukonde, le gouverneur de la province du Sud-Kivu, Théo Ngwabije et son épouse, ainsi que quelques autorités  administratives et militaires.

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Img-20220612-wa0039860826607508867648 LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Img-20220612-wa00442112322037697867848

Pendant cette visite des quelques heures dans le chef-lieu du Sud-Kivu ,le Roi et la Reine vont se rendre à l’Hôpital et la Fondation Panzi, dirigée par le Dr Dénis Mukwege, Prix Nobel de la Paix en 2018 où le couple royal visitera les malades, le nouveau bloc opératoire et la salle qui sert  de réfectoire. Il va découvrir les locaux de cette dernière et aura une rencontre avec le Dr Mukwege .

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Img-20220612-wa00457469759787515112501

Ensuite le cortège royal belge ira à l’Institut International d’Agriculture Tropicale, IITA en sigle, où il va s’entretenir avec quelques représentants de la communauté belge vivant dans l’Est du pays.

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Img-20220612-wa00465887493770436450406

A en croire la presse présidentielle, le couple royal retournera cet après midi à Lubumbashi dans le Haut-katanga où il séjournera jusqu’au lendemain avant le retour  à Bruxelles.



"Sud-Kivu : dispositif sécuritaire renforcé à Bukavu avant l'arrivée du couple royal belge - 12 juin 2022
= https://actualite.cd/2022/06/12/sud-kivu-dispositif-securitaire-renforce-bukavu-avant-larrivee-du-couple-royal-belge
"Le Roi Philippe à Bukavu : pas de circulation des engins roulants sur son itinéraire (Officiel) - 09.06.2022
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-106075_le_roi_philippe_a_bukavu_pas_de_circulation_des_engins_roulants_sur_son_itineraire_officiel.html


"En visite au Congo, le roi et la reine rencontrent les victimes de la guerre. "Nous sommes très touchés d'être ici" (vidéo)
= https://www.rtl.be/people/potins/en-visite-au-congo-le-roi-et-la-reine-rencontrent-les-victimes-de-guerre-nous-sommes-tres-touches-d-etre-ici--1382783.aspx
 
Le roi Philippe et la reine Mathilde ont, au dernier jour de leur périple en République démocratique du Congo, visité dimanche l'hôpital du Dr Mukwege à Panzi, dans la banlieue de Bukavu (Sud-Kivu, est). Le couple a pu rencontrer une centaine de femmes hospitalisées, ainsi qu'une victime venant de se faire opérer.  Le Prix Nobel de la Paix 2018 a souligné à cette occasion le courage et l'humanité des souverains. "Nous sommes sans voix face aux témoignages de ces femmes qui ont été touchées au plus profond d'elles-mêmes", a de son côté commenté le Roi.

A Panzi, le Dr Mukwege soigne les femmes, principalement, victimes de violences sexuelles, qu'il a jadis qualifiées d'arme de guerre au Kivu. Elles y reçoivent des soins médicaux mais aussi psychologiques, ainsi qu'une aide afin de leur permettre d'être réintégrées dans leur communauté. "J'ai été violée au Gabon et soignée à l'hôpital de Panzi", a ainsi témoigné une victime dimanche. "Après cela, je ne voulais plus retourner dans mon village ni dans mon pays. Le Dr Mukwege m'a alors offert une formation et je travaille désormais depuis sept mois ici comme sage-femme, ce qui me permet d'élever mes cinq enfants." 

"L'homme qui répare les femmes", comme l'a qualifié dans son film le réalisateur Thierry Michel, accorde beaucoup d'importance à la visite des souverains dans sa région, en proie à un important regain de tensions depuis plusieurs semaines:"C'est un signal très fort. Après leurs rencontres à Kinshasa et Lubumbashi, le couple royal vient ici au contact de la population et de la souffrance des femmes. Cela montre leur humanité".

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 12857129

L'hôpital attend maintenant que la Belgique, ainsi que d'autres pays, sensibilisent le concert des Nations sur le fait que l'est du Congo se trouve à nouveau dans une situation d'urgence. "Au niveau international, il y a deux poids deux mesures. Le monde entier s'épanche sur le conflit en Ukraine, mais on parle à peine de ce qui se passe ici".
L'institution de Panzi est aussi critique à l'égard des rebelles du M23 et du soutien qu'ils reçoivent de l'étranger que pour son propre gouvernement. "L'afflux de victimes est incessant et la plupart des auteurs bénéficient d'impunité. Il y a de bonnes lois, mais elles ne sont pas appliquées. Nous espérons que la visite royale mettra la pression sur le gouvernement afin qu'il réforme le système judiciaire", a ajouté le Dr Neema Rhukunghu. Avec l'ULiège, ce dernier travaille plus particulièrement à la réintégration des victimes au sein de leur communauté.
Les femmes, mais aussi certains, hommes, sont régulièrement rejetés après avoir été violentés. "Bien qu'elles soient physiquement traitées ici, il y a parfois de la déception du côté des victimes, voire de la frustration. Avec les chercheurs liégeois, on se concentre sur la reconnaissance. On essaie de faire comprendre aux communautés que les victimes n'ont aucune responsabilité dans ce qui leur est arrivé".
D'autres institutions belges collaborent avec la clinique. L'entreprise limbourgeoise Glim Service a ainsi passé les deux dernières semaines à développer la salle d'opération visitée dimanche par le couple royal. "Cet hôpital est extrêmement avancé, même du point de vue des normes belges", a souligné le directeur de la société, Angelo Cruysberghs. "Le Prix Nobel et d'autres titres reçus par le Dr Mukwege lui ont permis de lever plus facilement des fonds grâce à sa notoriété mondiale." "Nous sommes très touchés d'être ici", a déclaré la reine Mathilde. "Nous allons porter votre parole au Congo et en dehors", a-t-elle assuré. La visite était la dernière étape du séjour du couple royal en RDC. La délégation dînera encore dimanche soir à Lubumbashi, avant un retour lundi soir en Belgique.


"Le Couple royal belge et le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde sont arrivés à Bukavu dans le Sud-Kivu - 12 juin 2022
= https://www.primature.gouv.cd/2022/06/12/le-couple-royal-belge-et-le-premier-ministre-jean-michel-sama-lukonde-sont-arrives-a-bukavu-dans-le-sud-kivu/

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? IMG-20220612-WA0029

Après l’étape de Lubumbashi, dans le Haut-Katanga, le Couple royal belge est arrivé, ce dimanche 12 juin 2022, dans l’avant-midi, à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu. A sa descente d’avion, le couple royal belge a été accueilli par le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde et Madame son épouse qui, eux, sont arrivés à Bukavu quelques minutes plus tôt et le Gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje. Aux côtés du Premier Ministre, on a noté la présence d’un comité provincial d’accueil constitué de quelques membres du Gouvernement de la République, des membres des cabinets du Président de la République et du Premier Ministre, des officiers supérieurs de la Police et des FARDC, et des plusieurs autres officiels du pays venus pour la circonstance.
Le programme officiel de cette importante visite du Roi des Belges à Bukavu prévoit la visite de l’hôpital de Panzi que chapeaute le Prix Nobel de la Paix, le Docteur Dénis Mukwege. Le Roi Philippe va également visiter les installations de l’Institut international de l’agriculture tropicale IITA, à Kalambu. Il est également prévu des échanges avec les représentants de la communauté belge vivant dans cette partie du pays.
Signalons que le Roi des Belges boucle son séjour en République démocratique du Congo ce lundi 13 juin 2022.


"Dr Mukwege: « La visite des souverains à Bukavu montre leur humanité -
= https://www.levif.be/international/visite-royale-au-congo-le-roi-chez-le-prix-nobel/

"Visite royale en RD Congo: pour le Dr Mukwege, «il y a d’autres urgences» que le passé -
= https://www.lesoir.be/447934/article/2022-06-12/visite-royale-en-rd-congo-pour-le-dr-mukwege-il-y-dautres-urgences-que-le-passe
Philippe et Mathilde tenaient à tout prix à visiter l’hôpital de Panzi et affirmer leur soutien au travail du Dr Mukwege.

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? B9731200143Z.1_20220612161439_000+GBRKMCIRV.2-0

Un acte de courage exceptionnel. » Juste avant l’arrivée du Roi et de la Reine, le Dr Mukwege a répondu aux questions de journalistes belges et congolais. Il a salué la « détermination du couple royal et du gouvernement belge alors que la République démocratique du Congo est de nouveau agressée ».
A quelques centaines de kilomètres au nord, au-dessus de Goma, de violents combats ont opposé dimanche l’armée congolaise aux rebelles du M23 soutenu par le Rwanda près de Bunganana. Des événements qui auraient pu annuler le déplacement des souverains dans la capitale du Sud-Kivu. Mais le programme a été maintenu. Philippe et Mathilde n’ont pas passé la nuit à Bukavu, ils ont pris l’avion dimanche matin à Lubumbashi et y sont retournés en fin d’après-midi....

"Bukavu: Visite du couple royal de la Belgique à Panzi, un fait plein de sens -11 juin 20220852
= https://sveinmediab.info/bukavu-visite-du-couple-royal-de-la-belgique-a-panzi-un-fait-plein-de-sens/

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Dr-Mukwege-chez-le-couple-royal-Belge[/url]
Denis Mukwege chez le couple royal Belge en mars 2022

Le couple royal de la Belgique est attendu à Panzi, dimanche 12 juin 202; en visite de soutien au travail qu’abat le Dr. Denis Mukwege en faveur des survivantes des violences sexuelles. Ce passage rentre dans le vaste registre des signes d’accompagnement que la royauté belge ne cesse de témoigner; en faveur du fondateur de l’Hôpital de Panzi, et initiateur de la Fondation Panzi.
 
Tous les signaux sont en alerte dans la ville de Bukavu, et la mobilisation y est totale. Cette ville montagneuse de l’Est de la RDC accueillera ainsi pour sa quatrième fois un roi des Belges. En effet, son oncle, sa Majesté le Roi Baudouin et la Reine Fabiola avaient visité Bukavu en 1955; puis en 1959, et encore en 1970. A noter que le Roi Léopold III, qui avait laissé le trône à son fils Baudouin en 1951, avait aussi visité Bukavu en 1957.
Cette visite est la toute première en R. D. Congo du Roi Philippe, accompagné de son épouse, la Reine Mathilde, qui a vite séduit les femmes Kinoises, la considérant comme une femme modèle, assumant bien son rôle de compagne et complice du Roi. Le Couple Royal est accompagné d’une forte délégation des membres du gouvernement belge et des cadres du pouvoir congolais.

Bukavu, ville emblématique
Au-delà d’un fait ordinaire, l’arrivée à Bukavu du Roi Philippe et de son épouse Mathilde a un sens symbolique hors-pair. Ce sera la première fois, en 52 ans, qu’un Monarque Belge visite cette ville jadis considérée comme la Côte d’Azur de la RDC ; lieu où les Belges à l’époque voulaient tous un jour aller visiter et si possible y rester.
Certes, Bukavu n’est pas la plus célèbre des villes du pays. Elle est pourtant le siège d’une grande initiative, dont le couple royal a appris à apprécier les effets : la Fondation Panzi. De ce fait, la visite à Panzi figure dans les priorités de ce programme suffisamment élaboré par le Gouvernement belge. Cela, malgré l’insécurité à l’Est du pays.

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 0-300x300

Le couple royal belge et le Dr. Mukwege
Les raisons viennent de l’amitié qui lie le couple royal au docteur Denis Mukwege. Une amitié que le Roi Philippe n’a pas manqué de mettre en exergue; lors de son discours à l’esplanade du palais du peuple, à Kinshasa. pour ce faire, il a rendu hommage aux congolais qui « s’investissent sans compter, souvent de façon anonyme, au service de leur communauté et des plus fragiles d’entre eux ».
Il saluait « ici particulièrement le Prix Nobel de la paix et Prix international Roi Baudouin pour le Développement, le docteur Denis Mukwege, pour l’action admirable qu’il mène avec courage et détermination ».

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 0-2-300x213

Une histoire, un plaidoyer
On se souviendra que le Dr. Denis Mukwege est détenteur du prix Roi Baudouin, lui décerné en 2011. A la remise de ce Prix, le Prince Philippe d’alors, et la Princesse Mathilde, rencontraient pour la première fois; le futur Prix Nobel de la Paix. Toute la famille Royale était réunie, y compris la Reine Fabiola, affaiblie par l’âge, mais qui avait tenu à vivre cet événement.
A l’époque, sous le regard du Roi Albert II [le père du Roi Philippe] le Docteur fustigeait le silence devant les atrocités perpétrées contre les femmes. Ceci lui valut un fort soutien du Roi Albert II au conseil de sécurité des Nations Unies pour que l’injustice contre les femmes soit prise en compte et qu’elles soient protégées.
Ayant succédé à son père au trône royal de la Belgique, en 2013, le Roi Philippe ne cesse de manifester son soutien indéfectible au Dr. Mukwege. Sa femme, la Reine Mathilde, a toujours soutenu les efforts académiques du Dr Mukwege et a pris la première place lors de l’ouverture de la chaire Mukwege à Liège. Elle a aussi participé à plusieurs de ses conférences en Belgique.

La Reine Mathilde soutient le combat du Dr Mukwege
A cet effet, la présence de la Reine Mathilde au Sud-Kivu s’inscrit dans le cadre des efforts qu’elle fournit dans la lutte contre les violences sexuelles. Après une série de rencontres, dont celle de Davos en Janvier 2019 et celles de Liège en Novembre 2019, la Reine trouvera enfin le Prix Nobel dans son antre à Bukavu, où elle aura l’occasion de vivre l’immensité du travail qu’elle a si longtemps soutenu.

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 0-1-300x193

Des bourses pour les congolais 
Il convient de noter que la Belgique est depuis 2011 est partenaire de taille du Dr. Denis Mukwege, dans l’accompagnement de la formation jeunes congolais.
Depuis cette année, le Dr. Denis Mukwege a initié la bourse d’étude dénommée Roi Baudouin; octroyée aux élèves et étudiants congolais, grâce aux fonds du Prix Roi Baudouin.
Aussi, concerne-t-elle notamment des jeunes médecins qui veulent parfaire leur formation pour devenir des spécialistes; et des enfants des survivantes des violences sexuelles. Depuis 2013, année du lancement de ce fonds, 59 jeunes ont déjà bénéficié de cette bourse. Pour l’année en cours, 22 jeunes en sont bénéficiaires dont 11 filles et 11 garçons.
Après avoir récemment reçu le Professeur Denis Mukwege au Palais Royal (le 5 mars 2022); le couple royal sera à son tour l’hôte de Docteur ce dimanche. Ce qui témoigne l’intérêt du monarque au combat du Dr Mukwege; et justifie leur priorité à visiter la fondation Panzi. Objectif? pour encourager les survivantes des violences sexuelles à l’Est du Congo.


"Le Docteur Mukwege au cœur de la visite du couple royal de Belgique - 10 JUIN 2022
= https://laprunellerdc.info/le-docteur-mukwege-au-coeur-de-la-visite-du-couple-royal-de-belgique/
Malgré des sérieux soucis sécuritaires à l’Est de la RDC, le coupe royal de Belgique sera à Panzi, chez le Docteur Denis Mukwege. Cette visite s’inscrit parmi les priorités du programme suffisamment élaboré par le Gouvernement Belge.

Pourquoi le couple royal est au Sud-Kivu ?
Il faut voir les raisons d’abord dans la profonde amitié qui lie le couple royal au Docteur Denis Mukwege.
Déjà, le  Prix Nobel de la Paix est détenteur du prix Roi Baudouin 2011 où, il a, comme toujours, fustigé le silence devant les atrocités perpétrées contre les femmes en RDC et sur l’ensemble de la planète.
Dans ce combat pour la dignité, il a toujours un fort soutien du père de Philippe, le Roi Albert II au Conseil de Sécurité des Nations Unies pour que l’injustice contre les femmes soit prise en compte et que celles-ci soient protégées

La Reine Mathilde a toujours soutenu les efforts académiques du Dr Mukwege. Elle a d’ailleurs pris la première place lors de l’ouverture de la chaire Mukwege à Liège. Celle-ci a aussi participé à plusieurs de ses conférences en Belgique.
La présence de la Reine dans le Sud-Kivu s’inscrit donc dans le cadre des efforts qu’elle fournit dans la lutte contre les violences sexuelles.
Le 5 mars dernier le couple royal a reçu Dr Denis Mukwege
Rappelons en passant qu’un fonds spécial a été créé sur initiative du Docteur Mukwege pour octroyer des bourses d’étude Roi Baudouin aux élèves et étudiants congolais depuis 2011. Lesdits fonds sont les fruits du prix Roi Baudouin qu’il a obtenu en 2011 et donne des bourses aux médecins spécialistes, généralistes, aux enfants des victimes des violences sexuelles.
Depuis 2013, année du lancement de ce fonds, 59 jeunes ont déjà bénéficié de cette bourse. Pour l’année en cours, 22 jeunes en sont bénéficiaires dont 11 filles et 11 garçons.[
Toutes ces raisons expliquent surement l’intérêt du couple royal au combat du Dr Mukwege et justifie l’impérieuse nécessité de visiter la Fondation Panzi pour encourager les victimes et survivantes des violences sexuelles à l’Est du Congo.
Lire aussi: Belgique: rencontre entre le couple royal et le Dr Denis Mukwege


"«L'agression est claire»: Denis Mukwege demande à la Belgique d'agir en pleine crise avec le Rwanda - 12/06/2022
= https://amp.rfi.fr/fr/afrique/20220612-l-agression-est-claire-denis-mukwege-demande-%C3%A0-la-belgique-d-agir-en-pleine-crise-avec-le-rwanda

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? 000_32CC6JF
Le roi Philippe de Belgique (2e à gauche) écoute le docteur Denis Mukwege (à droite) qui présente son équipe à l'hôpital Panzi de Bukavu, le 12 juin 2022. AFP - GUERCHOM NDEBO  

Le prix Nobel de la paix 2018 Denis Mukwege appelle ce dimanche la Belgique à intervenir dans la crise entre la République démocratique du Congo et le Rwanda, que Kinshasa accuse de soutenir la rébellion du M23.
« L'agression du Rwanda à travers le M23, ce n'est pas une nouvelle chose ». À Bukavu, le docteur Denis Mukwege, qui s'exprime à l'occasion de la visite du roi des Belges et de son épouse à son hôpital de Panzi, interpelle le couple royal sur la montée de tensions avec le Rwanda voisin.
« Cette visite royale est un acte de courage exceptionnel (...), nous rendre visite en ce moment, où le Congo est victime d'une énième agression, est un acte humanitaire fort », estime-t-il, alors que des combats violents sont de nouveau signalés dans la province voisine du Nord-Kivu entre les forces gouvernementales et le M23, une ancienne rébellion tutsie vaincue en 2013 et réapparue en fin d'année dernière.

"Non loin d'ici, dans le Nord-Kivu, les bruits des bottes du groupe armé M23, soutenu par le Rwanda, réveillent les tourmentes de notre population. Les trois dernières décennies ont été jalonnées de massacres horribles, de déplacements massifs de populations, mais également de viols et de violences de toutes sortes.
Denis Mukwege, médecin gynécologue-obstétricien et fondateur de l'Hôpital Panzi à Bukavu
William Basimike

► À lire aussi : Pour Félix Tshisekedi, «le Rwanda a soutenu le M23 pour venir agresser la RDC»

« La Belgique a une expertise sur le Congo (...), ce qui lui donne une certaine responsabilité », affirme le Dr Mukwege. Contre « la violence qui se passe actuellement au Congo, la Belgique peut jouer un rôle très important », dit-il avant de rappeler qu'en 2012, quand le M23 avait « attaqué pour la première fois, le président des États-Unis Barack Obama avait appelé (...) le président rwandais pour lui demander d'arrêter ». « Une semaine après, ce mouvement s'était replié au Rwanda, donc cet appel téléphonique nous a donné la paix pendant dix ans », ajoute-t-il.
« L'agression est claire, il faut la nommer, et la Belgique peut le faire », insiste Denis Mukwege en s'adressant au couple royal, en visite de six jours en République démocratique du Congo. « Je pense que la Belgique peut porter un plaidoyer très fort auprès de l'Union européenne et au niveau des Nations unies ».
► À lire aussi : Est de la RDC : le Rwanda accusé de « crime de guerre » après le bombardement d’une école
(Et avec AFP)


"Le Roi Philippe sur la guerre dans l'Est : “La Belgique est à vos côtés pour relever ce défi” - 11/06/2022
= https://7sur7.cd/2022/06/11/le-roi-philippe-sur-la-guerre-dans-lest-la-belgique-est-vos-cotes-pour-relever-ce-defi

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? IMG-20220611-WA0008

Le Roi Philippe II annonce que la Belgique est aux côtés de la République démocratique du Congo pour notamment restaurer la paix dans l'Est de la République démocratique du Congo. Il l'a dit le vendredi 10 juin 2022 lors de son discours tenu en présence de plus de 5 mille étudiants de l'Université de Lubumbashi, représentants la jeunesse congolaise.
D'emblée, il a évoqué les richesses de sous-sol, affirmant que la RDC a aussi une terre potentiellement agricole capable de booster l'écosystème et lutter contre le réchauffement climatique. 
« Il y a aussi un immense potentiel agricole et cette faste forêt congolaise capitale écologique primordiale pour lutter efficacement contre le changement climatique. Nous serons à vos côtés pour vous appuyer autant que possible à mettre en valeur au profil de tous et de toute, équitablement, ces richesses naturelles à travers ce formidable capital humain dont vous êtes les représentants », a-t-il déclaré du haut du podium.

Par ailleurs, le Roi Philippe II a évoqué la situation sécuritaire dans l'est de la République démocratique du Congo. Il a fait savoir qu'il faut privilégier la paix pour permettre au pays de se développer.
« La lutte contre la pauvreté, la mobilisation des ressources au profil de tous et je ne peux manquer de mentionner ici et maintenant la sécurité particulièrement dans l'Est du pays. Il n'y a pas de développement sans paix, il n'y a pas de paix sans développement. La Belgique est à vos côtés pour relever ce défi. Nous portons ce message également au sein de l'Union européenne et des Nations-Unies avec conviction et persévérance. Ces appuis trouvent les raisons d'être dans la volonté des congolaises et de congolais de travailler à la concorde et l'inclusion de tous. C'est ce qui nous motive et c'est le message que je ramènerai avec moi en Belgique », a-t-il promis.
Représentant le chef de l'État à cette rencontre, le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a salué cette opportunité ouverte pour un nouveau départ de l'histoire belgo-congolaise.
« Toutefois, en présence de nos jeunes étudiants, futurs cadres de la République, j'atteste qu'une opportunité unique est offerte à notre génération pour amorcer une nouvelle étape de l'histoire. Étape qui sera fondée sur une amitié où les uns et les autres avanceront à l'unisson pour construire un avenir radieux de nos enfants », a-t-il déclaré.
Ce samedi, le Roi Philippe II et la Reine Mathilde sans oublier la délégation gouvernementale représentée par le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde vont se rendre au village Katanga situé à 90 kilomètres de Lubumbashi dans le territoire de Kambove.
Patient Lukusa, à Lubumbashi


"
"


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Empty Re: LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ?

Message  ndonzwau 15/6/2022, 9:02 pm

"


" Fin de la visite du roi des Belges en RDC - 12/06/2022"
= https://fr.euronews.com/video/2022/06/12/fin-de-la-visite-du-roi-des-belges-en-rdc
Le roi des Belges, Philippe, achève sa visite de six jours en République démocratique du Congo, durant laquelle il a exprimé ses "regrets" pour les blessures de la colonisation.
A Bukavu, la capitale de la province du Sud-Kivu, les habitants avaient préparé sa venue en repeignant leurs maisons et le mobilier urbain.


"RDC : le roi des Belges achève sa visite de six jours - 13/06/2022
= https://www.lebrief.ma/rdc-le-roi-des-belges-acheve-sa-visite-de-six-jours/
Le roi des Belges, Philippe, achève sa visite de six jours en République démocratique du Congo (RDC), durant laquelle il a exprimé ses «regrets» pour les blessures de la colonisation. Accompagné de son épouse, la reine Mathilde, et de membres du gouvernement belge, le roi Philippe est arrivé mardi dernier à Kinshasa, pour une visite officielle à l’invitation du président de la RDC, Félix Tshisekedi.
C’est la première depuis celle de son père Albert II en 2010, et elle revêt une forte portée symbolique.


Certains Congolais, comme le porte-parole du gouvernement, veulent voir, dans cette visite, le début d’un «nouveau partenariat», «décomplexé», «d’égal à égal», quand d’autres réclament encore excuses et réparations pour les souffrances endurées et les «pillages» des richesses de la RDC.
Il y a deux ans, à l’occasion du 60ᵉ anniversaire de l’indépendance de l’ex-Congo belge, le roi Philippe avait exprimé dans une lettre au président congolais ses «plus profonds regrets» pour les «blessures» de la colonisation. Une première historique.
Il avait alors regretté les «actes de violence et de cruauté» commis à l’époque où son ancêtre Léopold II avait fait du Congo sa propriété personnelle (1885-1908), avant le demi-siècle de présence de l’État belge dans l’immense pays d’Afrique centrale.

"Fin de la visite du roi des Belges en RDC - 12 juin 2022"



"Fin de la visite du couple royal belge sur le sol congolais - juin 13, 2022
= https://acpcongo.com/index.php/2022/06/13/fin-de-la-visite-du-couple-royal-belge-sur-le-sol-congolais/

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? IMG-20220613-WA0019-1-696x928
Kinshasa, 13 juin 2022 (ACP).- Le couple royal belge, le Roi Philippe et la Reine Mathilde de Belgique, a quitté lundi, à partir de l’aéroport international de Luano, le sol congolais où il s’est séjourné depuis mardi pour une première visite officielle de six jours.
Le jour d’après, au Palais du peuple à Kinshasa, devant les députés et sénateurs, les membres du gouvernement et les forces vives de la société civile, le Roi Philippe avait affirmé :  » La préservation de l’intégrité territoriale de la RDC demeure le souci majeur de la Belgique ».

 » Monsieur le Président, vous et moi sommes trop jeunes pour avoir vécu le Congo d’avant son indépendance. Mais pour vous, comme pour moi, la présence belge au Congo, avant 1960, laisse aussi un héritage qui a ancré le pays dans ses frontières actuelles. La préservation de l’intégrité territoriale du Congo est une préoccupation majeure que nous partageons », avait-il dit en subsistance

Le Roi des Belges avait aussi réaffirmé, ses profonds regrets pour les blessures du passé colonial.
« A l’occasion de mon premier voyage au Congo, ici même, face au peuple congolais et à ceux qui, aujourd’hui encore en souffrent, je désire réaffirmer mes plus profonds regrets pour les blessures du passé. Sincères regrets que j’avais exprimés dans la lettre que je vous ai adressée, Monsieur le Président, il y a deux ans maintenant, pour le 60ème anniversaire de l’indépendance de la RDC », avait déclaré le Roi Philippe.
Le 3e jour de sa visite, le Roi des Belges et Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avaient participé à la Table ronde sur les questions majeures liées aux femmes, lors d’une visite à l’Académie de Beaux-arts de Kinshasa, dans la commune de la Gombe.
Le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, et le couple royal belge, après les échanges sur les questions des violences faites à la femme avaient visité la grande salle de l’atelier peinture et sculpture de l’Académie des beaux-arts de Kinshasa.
Peu avant, le Roi des Belges Phillipe et la Reine Mathilde, accompagnés de la Première dame Denise Nyakeru Tshisekedi, étaient marqués par l’entrepreneuriat féminin, lors d’une visite effectuée au marché des pagnes dénommé Wagenia, situé près du Beach Ngobila , dans la commune de la Gombe.

Au Katanga
Arrivé vendredi dans le Haut-Katanga, le couple royal belge avait visité le même jour l’Ecole belge de Lubumbashi pour s’imprégner les réalités de son fonctionnement.
A cette occasion, le Roi Philippe Léopold Louis-Marie avait procédé au dévoilement d’une plaque portant la mention  50 ans, qui marque le 50eme anniversaire de cette école belge dans cette province.
Après quoi, le Roi des Belges Philippe a réitéré le soutien de son pays à la RDC pour relever les défis de la paix et de la sécurité, dans son discours devant les étudiants de l’Université de Lubumbashi (UNILU).
 » Il n’y a pas de développement sans paix, et il n’y a pas de paix sans développement. La Belgique est à vos côtés pour relever ces défis. Nous portons ce message également au sein de l’Union Européenne et des Nations Unies, avec conviction et persévérance », avait-il dit.
Pendant leur séjour dans le Katanga, le Roi Philippe et la Reine Mathilde, avaient visité samedi le Village Katanga du groupement du même nom, secteur Lufira dans le territoire de Kambove, sous la conduite du Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde Kyenge et du gouverneur du Haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe.
A la population dudit groupement réunie dans l’enceinte de l’école primaire Katanga, le Roi Philippe avait vivement remercié la population de ce groupement pour ses efforts de la préservation des forêts de Miombo.
 » Votre communauté s’implique au quotidien dans la préservation des forêts Miombo. Votre contribution à la lutte contre le changement climatique doit, tous, nous inspirer », avait souligné le souverain Belge.

A Bukavu
Le Roi de Belge Philippe et la reine Matilde s’étaient rendus à l’hôpital général de référence de Panzi, à Bukavu où ils ont eu des entretiens avec Dr Denis Mukwege suivis des mots d’encouragement aux femmes survivantes des violences sexuelles.
Le prix Nobel de la paix 2018 s’est réjoui de voir le Roi des Belges concrétiser sa promesse, celle de venir réconforter les survivantes de violences sexuelles.
Prenant la parole, la Reine Mathilde, aux côtés du Roi Philippe, avait rendu hommage à ces milliers des femmes qui ont enduré des pires souffrances. Elle avait condamné l’insécurité qui contribue pour beaucoup aux violences sexuelles, avant promettre l’accompagnement du royaume de Belgique dans la lutte contre l’insécurité et un soutien à l’hôpital de Panzi ainsi qu’à ces femmes.
Pour la reine, « trop, c’est trop, les violences faites aux femmes doivent cesser ».


"Visite royale en RDC : le roi et la reine sont de retour en Belgique - 13-06-2022
= https://www.lalibre.be/international/afrique/2022/06/13/visite-royale-en-rdc-le-roi-et-la-reine-sont-de-retour-en-belgique-PTLX53XZEZGL7CUEV3ESFEKW7M/
Le couple royal est de retour en Belgique, après une visite de six jours en République démocratique du Congo. L'avion aux couleurs noir-jaune-rouge en provenance de Lubumbashi s'est posé à 19h15 à l'aéroport militaire de Melsbroek, après un vol de neuf heures.

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? BDFPWI6SUVDFZLTEYOJUEUTKFE

Le Roi et la Reine auront dû se montrer patients avant de fouler pour la première fois le sol congolais. La visite, initialement prévue pour les 60 ans de l'indépendance en 2020, a dû être reportée à trois reprises, pour cause de Covid et de guerre en Ukraine.
Les attentes des souverains n'en furent que plus élevées, mais ils n'ont pas dû attendre longtemps pour vivre un premier grand moment.
Après avoir été accueillis sur le tarmac par le président Tshisekedi, le Roi et la Reine prirent la direction du centre de Kinshasa. Tout au long du parcours, une foule immense et très enthousiaste salua leur passage. On pourra régulièrement lors du séjour s'interroger sur la réelle spontanéité de la démarche, tant certains donnaient surtout l'impression d'être là pour porter haut les couleurs de leur parti, l'image et le frisson n'en demeuraient pas moins réels.
Le lendemain fût assurément la journée la plus dense dans la chaleur moite de la capitale congolaise. En matinée, le Roi décora ainsi un caporal centenaire ayant combattu lors de la Seconde Guerre mondiale, puis donna le coup d'envoi symbolique du processus de restitution d'oeuvres spoliées avec la remise d'un masque traditionnel au Musée de Kinshasa pour un prêt de longue durée - qui finira vraisemblablement en don.
Ensuite, place au volet très officiel, qui commença par un tête-à-tête avec le président Tshisekedi à sa résidence officielle du Palais de la Nation. Vint peu après le moment très attendu du discours sur l'esplanade du Palais du Peuple, qui abrite le parlement. Pas d'excuse pour la colonisation mais des mots forts et qui resteront: exploitation, domination, racisme. Le bain de foule qui ponctua l'allocution subsistera quant à lui au minimum dans les mémoires des journalistes l'ayant accompagné pour le corps-à-corps musclé avec la sécurité du président auquel il donna lieu.

Le dernier jour dans la capitale se ponctua par un autre moment qui a marqué le couple royal, à savoir des tables rondes où les souverains, tout comme le Premier ministre Alexander De Croo et son épouse, eurent l'occasion d'échanger avec des femmes s'exprimant sur les difficultés liées à leur genre qu'elles rencontraient dans la société congolaise.
La délégation prit ensuite la direction de Lubumbashi à bord d'un A400M de la Défense. Un moment spécial pour tout le monde, et même pour le Roi qui paraissait visiblement impressionné par cet appareil hors-normes.
Arrivés dans la grande ville du sud, où il faisait bien 10 degrés de moins qu'à Kinshasa, les souverains prirent tout de suite la direction d'une école privée belge, où on leur fit un triomphe. L'accueil fût tout aussi chaleureux dans l'amphithéâtre de l'université où le roi Philippe prononça son deuxième discours de la semaine. L'hommage à la jeunesse du pays fût extrêmement appuyé, mais la réaction du public un peu tiède.
Le dernier grand moment pour le couple royal eut lieu dimanche, à Panzi, dans la banlieue de Bukavu. La délégation y visita l'hôpital où le Dr Denis Mukwege "répare" les femmes victimes de violences sexuelles dans l'est du Congo. Point de voix discordante ici. Le passage des souverains, dans une région en proie à un important regain de tensions depuis plusieurs semaines, a été unanimement salué. Le roi Philippe et la reine Mathilde n'ont pas caché leur extrême émotion après avoir rencontré des victimes et entendu les témoignages du Prix Nobel de la Paix 2018.
Ce voyage tant attendu a donc livré un bilan global positif pour le couple royal, qui semble avoir été réellement touché par l'accueil local. Les souverains devraient donc y revenir prochainement, en tout cas plus rapidement que d'ici douze ans, soit le délai qui s'était écoulé depuis la dernière visite d'un Roi des Belges au Congo.


"RD-Congo : les rebelles du M23 perturbent la fin de la visite du roi des Belges - 13/06/2022
= https://www.la-croix.com/Monde/RD-Congo-rebelles-M23-perturbent-fin-visite-roi-Belges-2022-06-13-1201219772
= https://information.tv5monde.com/afrique/la-fin-du-voyage-en-rdc-du-roi-des-belges-marquee-par-les-violences-armees-460184

"La crise dans l’est de la RDC s’invite dans le voyage royal - 12-06-2022
= https://www.lalibre.be/international/afrique/2022/06/12/la-crise-dans-lest-de-la-rdc-sinvite-dans-le-voyage-royal-T7EDYVICDFDQVHVJCQ6XH7OPNA/
Après une halte verte samedi au camp Katanga, cap sur Bukavu et l’hôpital Panzi du docteur Mukwege ce dimanche.


"Visite du roi des Belges en RDC : "C'est quelque chose symboliquement, mais on aurait souhaité un geste beaucoup plus fort" - 13 juin 2022
= https://information.tv5monde.com/afrique/visite-du-roi-des-belges-en-rdc-c-est-quelque-chose-symboliquement-mais-aurait-souhaite-un


"Visite du roi des Belges en RDC : la bonne opération diplomatique de Félix Tshisekedi - 14/06/2022
= https://www.entreprendre.fr/visite-du-roi-des-belges-en-rdc-la-bonne-operation-diplomatique-de-felix-tshisekedi/


"Pourquoi le Roi Philippe n’a pas présenté ses excuses au Congo ? - 10 juin 2022
= https://www.rtbf.be/article/pourquoi-le-roi-philippe-na-pas-presente-ses-excuses-au-congo-11010011
ue, après une visite de six jours en République démocratique du Congo. L'avion aux couleurs noir-jaune-rouge en provenance de Lubumbashi s'est posé à 19h15 à l'aéroport militaire de Melsbroek, après un vol de neuf heures.


"« En Belgique, la question des excuses pour le passé colonial ne se pose pas comme en France » - 07 juin 2022
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/06/07/en-belgique-la-question-des-excuses-pour-le-passe-colonial-ne-se-pose-pas-comme-en-france_6129234_3212.html
Tanguy De Wilde, professeur à l’Université catholique de Louvain, décrypte les raisons de la visite du roi des Belges en RDC, la première depuis son accession au trône en 2013.

"République démocratique du Congo-Belgique : le grand réchauffement diplomatique
= https://www.lepoint.fr/afrique/republique-democratique-du-congo-belgique-le-grand-rechauffement-diplomatique-07-06-2022-2478634_3826.php


"Viktor Rousseau: « Le Congo n’est plus une priorité pour les Belges! » - 15 Juin 2022
= https://www.congoindependant.com/viktor-rousseau-le-congo-nest-plus-une-priorite-pour-les-belges/


"A kinshasa, « on attendait plus de la visite royale » - 14 juin 2022
= https://afrique.lalibre.be/70729/a-kinshasa-on-attendait-plus-de-la-visite-royale/



"Echange du 11/06/22: Point de vue du CRID sur la visite du Roi des Belges au Congo/ Me. RETY HAMULI"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ? Empty Re: LE ROI DES BELGES ARRIVE CE JOUR AU CONGO POUR PRESQUE UNE SEMAINE A L'INVITATION ET A LA SATISFACTION, SEMBLE-T-IL, DU POUVOIR DE KINSHASA. QUELQUES VOIX DISSONANTES SURTOUT A PARTIR DE LA DIASPORA. QU'EN PENSE LA POPULATION CONGOLAISE ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum