EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Page 14 sur 15 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 31/3/2016, 6:18 pm

Kiekiekie kiekiekieeeh, Congo mboka makambo kama !  
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing
Serions-nous passés "à l'insu de notre gré" d'un face à face formaté "ET vs "JK""à celui non moins disputé et discutable ""JK" vs Katumbi" ???
"K contre K" comme le présume (rapidement ?) RFI  ?

Attendons voir mais assurément la route sera longue et tortueuse, des surprises ne manqueront pas au rdv !  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing
On en reparlera !!!


"REVUE DE PRESSE AFRIQUE
A la Une: K contre K…
° http://www.rfi.fr/emission/20160331-katumbi-contre-kabila-rdc-burkina-faso-compaore-constitution-g7
° itpc://www.rfi.fr/emission/revue-presse-afrique/podcast][/url]
° http://www.deezer.com/show/64168
Katumbi contre Kabila… Ce sera sans doute l’affiche finale de l’élection présidentielle qui doit avoir lieu fin novembre en RDC. En effet, le G7 a demandé hier à Moïse Katumbi de se présenter à l’élection présidentielle. Le site de Radio Okapi précise : « pour cette plateforme constituée des partis exclus de la majorité présidentielle et qui a rejoint l’opposition, M. Katumbi présente le profil idéal pour assurer un leadership et faire aboutir son programme commun de gouvernement. […] Moïse Katumbi, rappelle Okapi, est l’ancien gouverneur du Katanga. En septembre 2015, il avait annoncé sa démission du PPRD, le parti présidentiel, avant d’annoncer son ralliement à l’opposition. »
 
De sérieux atouts

 
Désormais, pointe Le Potentiel à Kinshasa, repris par le site d’information Kongo Times, « Katumbi est déterminé à barrer la route à Kabila. […] Il ne cache plus ses opinions sur la marche du pays. Il use à fond du droit à la libre expression que consacre la Constitution pour porter haut la voix au débat démocratique en RDC. Quand bien même il ne l’aurait pas encore officiellement exprimé, ses ambitions politiques ne font plus mystère dans l’opinion nationale et internationale. Tout le monde sait que le président du TP Mazembe est candidat à la prochaine élection présidentielle. Et par voie de conséquence, il serait le principal adversaire politique de Joseph Kabila si jamais celui-ci était tenté de se présenter à ce scrutin pour lequel sa famille politique remue ciel et terre en vue de le renvoyer sine die. »
 
Pour l’Adiac, l’Agence d’information d’Afrique centrale, « le richissime homme d’affaires sait qu’il dispose des sérieux atouts pour nourrir une telle prétention et le fait d’y renoncer équivaudrait à passer à côté d’un destin déjà ficelé. Petit à petit se dessine, à coup de pinceau, le portrait d’un présidentiable qui veut jouer sa carte à fond. Ses tribulations avec le pouvoir en place sur fond des restrictions à sa liberté de mouvement depuis son retrait du camp présidentiel, sans oublier ses ennuis avec le fisc boutiqués pour le besoin de la cause, l’ont visiblement réconforté dans ses convictions. C’est qu’il fait peur, s’exclame l’Adiac. Dans les allées du pouvoir à Kinshasa, il passe pour un élément redoutable avec, à son actif, une popularité dont les tentacules ont largement dépassé les limites de son Katanga. »
 
Le parallèle avec le Burkina…
 
Le Pays, au Burkina, observe que « l’investiture de Katumbi intervient au moment où le climat sociopolitique est plus que jamais tendu en RDC, alors que chaque jour qui passe rend un peu plus improbable la tenue de la présidentielle avant la fin de l’année. Car, faut-il le rappeler, le président Joseph Kabila dont le deuxième mandat prend officiellement fin en décembre prochain, fait feu de tout bois pour briguer un troisième mandat, alors même que la Constitution le lui interdit. En fait, relève Le Pays, la situation actuelle en RDC rappelle exactement ce qui s’est passé au Burkina Faso où Blaise Compaoré, alors lâché par ses plus proches collaborateurs, avait décidé, envers et contre tous, de modifier la loi fondamentale de son pays pour s’éterniser au pouvoir. La suite, on la connaît. »
 
Et Le Pays de conclure :« l’investiture de Katumbi comme candidat des frondeurs, éjectés de la majorité présidentielle, est loin d’être un épiphénomène. Elle est plutôt porteuse d’espoir pour l’alternance, dans une région fortement infestée de cancres de la démocratie, tous se nourrissant du silence intéressé et de l’hypocrisie coupables des hérauts occidentaux de la liberté. »
 
Un grand match !
 
Pour Aujourd’hui, toujours à Ouaga, on va assister au « choc de deux titans. […] Kabila contre Katumbi ? Ce sera un grand match qui, en théorie, n’est pas plié d’avance. Si l’on peut en effet compter sur le G7 qui va tailler des croupières dans les bastions de Kabila Junior, sans doute la personnalité de Katumbi, et un peu l’effet repoussoir que suscite l’actuel président sont des avantages comparatifs pour Katumbi. »
 
Qui plus est, poursuit Aujourd’hui, « le PPRD, le parti présidentiel, a beau s’égosiller que le G7 est une coquille vide, ceux qui sont partis ont drainé du monde. Et Katumbi a une fortune, ça compte en politique. Enfin, l’actuel locataire du palais présidentiel est jugé trop renfermé, pas à l’écoute de ses compatriotes. Mais, attention tout de même, prévient le quotidien ouagalais, en Afrique plus qu’ailleurs, lorsqu’on est au pouvoir, on a tous les ressorts et toutes les ressources pour le conserver. »"


"RD Congo – Moïse Katumbi : « Je donnerai bientôt ma position sur ma candidature »"
° http://www.jeuneafrique.com/314730/politique/rd-congo-moise-katumbi-donnerai-bientot-position-candidature/

° http://www.lalibre.be/actu/international/rdc-une-coalition-d-opposition-exhorte-katumbi-de-se-presenter-a-la-presidentielle-56fc308035702a22d5e5f630
° http://afrique.kongotimes.info/rdc/rdc_elections/10392-presidentielle-katumbi-determine-barrer-route-kabila-2016-candidature-unique-opposition-consulte.html
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9631&rubrique=POLITIQUE
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7128
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7129
° http://www.lephareonline.net/conclave-g7-katumbi-candidat-g7-a-presidentielle/



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 31/3/2016, 7:49 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Troll le 31/3/2016, 7:31 pm

Embarassed Embarassed

Mbuta NDOZWAU

Salut !
Avez-vous vu cette defaite internationale de Kanambe á l´ONU où il reclamait ni plus ni moins le retrait de la MONUSCO Question Maintenant, non seulement l´ONU lui "impose" la présence de sa mission militaire, mais aussi lui chante YEBELA en indiquant que la mission est "élargie" á la protection des civils et aux élections démocratiques avant fin 2016 ...pire la prochaine résolution serait au mois de mars 2017 No What a Face

Ce qui signifie que la MONUSCO va "survivre" Kanambe de gré ou de force What a Face

Wink LA CANDIDATURE DE KATUMBI SUR FOND DE...LA RESOLUTION ET DU VERDICT DE BEMBA cyclops

La G7 semble avoir bien choisie le moment pour annoncer l´investiture de KATUMBI No d´abord quand la CPI élimine d´office JP Bemba qui certainement va "negocier" l´avenir du MLC en fonction de l´élection du futur président.. I love you et qui sait s´il ne fera pas le choix de placer son parti politique dans une coalition capable de diriger la RDC l´an prochain?


Contrairement aux apparances, les 5 pays membres *permanents (Chine, Russie, USA, France et GB) ont tout simplement lancés un message politique et militaire explicite á Kanambe en chantant YEBELA What a Face What a Face La RDC est d´office sous mandat de l´ONU jusqu´aux élections et l´ONU se reserve le droit de proteger les "civils" congolais contre les exactions de Kanambe...qui peut rapidement rejoindre JP à la CPI en cas de besoin*
Les généraux congolais vont voir la menace de l´ONU sans doute affraid affraid

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 31/3/2016, 11:20 pm

Troll a écrit:Embarassed Embarassed

Mbuta NDOZWAU

Salut !
Avez-vous vu cette defaite internationale de Kanambe á l´ONU où il reclamait ni plus ni moins le retrait de la MONUSCO Question Maintenant, non seulement l´ONU lui "impose" la présence de sa mission militaire, mais aussi lui chante YEBELA en indiquant que la mission est "élargie" á la protection des civils et aux élections démocratiques avant fin 2016 ...pire la prochaine résolution serait au mois de mars 2017 No What a Face

Ce qui signifie que la MONUSCO va "survivre" Kanambe de gré ou de force What a Face

Wink LA CANDIDATURE DE KATUMBI SUR FOND DE...LA RESOLUTION ET DU VERDICT DE BEMBA cyclops

La G7 semble avoir bien choisie le moment pour annoncer l´investiture de KATUMBI No d´abord quand la CPI élimine d´office JP Bemba qui certainement va "negocier" l´avenir du MLC en fonction de l´élection du futur président.. I love you et qui sait s´il ne fera pas le choix de placer son parti politique dans une coalition capable de diriger la RDC l´an prochain?


Contrairement aux apparances, les 5 pays membres *permanents (Chine, Russie, USA, France et GB) ont tout simplement lancés un message politique et militaire explicite á Kanambe en chantant YEBELA What a Face What a Face La RDC est d´office sous mandat de l´ONU jusqu´aux élections et l´ONU se reserve le droit de proteger les "civils" congolais contre les exactions de Kanambe...qui peut rapidement rejoindre JP à la CPI en cas de besoin*
Les généraux congolais vont voir la menace de l´ONU sans doute affraid affraid

Sir Troll,

Mon interrogation interpellait cette façon quelque peu précipitée qui préempte sinon formate des duels finaux : même s'il est possible et à la limite acceptable que l'on se retrouve à terme à un face à face "JK" (ou son dauphin) contre Katumbi, heureusement ce sont pour le moment les médias qui nous le vendent, mais le proclamer à ce stade me semble anti-démocratique dans la mesure où l'on tient peu compte du débat nécessaire encore à venir dans l'opposition à ce propos...
Sinon logiquement et stratégiquement cette candidature est à sa place !

Logiquement parce qu'il est bien entendu que chaque parti ou plateforme va se choisir un candidat : le G7 qui est un regroupement de partis et de personnalités a l'intelligence de se choisir le sien, qui officiellement ne fait même pas partie de leur groupe...
Stratégiquement, celle-ci vient à propos de leur part : elle clarifie son objectif aussi bien qu'elle oriente quelque part l'attitude des autres dans l'opposition...

Observez la précaution de Katumbi de ne pas se précipiter du moins publiquement à s'en réclamer ! Il est bien malin car il sait bien que l'idéal c'est de conduire une candidature commune et que pour ce faire des conciliabules et accords seront nécessaires pour y arriver !
Perso je souhaite beaucoup ce candidat commun, Katumbi ou un autre mais pour moi, même avec une équipe déjà désignée, à chacun son poste déjà négocié et bien sûr avec un programme de gouvernement commun...

Ce n'est quand même pas inaccessible qu'entre hommes responsables, ils régulent chacun ses ambitions pour réussir à changer de gouvernance et à dégager ce pouvoir traître et meurtrier !
Pourquoi Katumbi, Kamerhe, Tshisekedi (le fils en tant que représentant de l'Udps), Fayulu, Matungulu, etc ne seraient-ils pas capables de s'entendre et d'adopter une discipline, un programme et une équipe communs avec au besoin se repartir les tâches et postes dans un gouvernement à venir dès maintenant au prorata de leurs suffrages et/ou  de leurs compétences ?

Il ne restera plus qu'à faire adouber leurs choix aux puissants de la CI qui hélas continueront à donner leur aval final à nos choix...

Compatriotiquement !



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Troll le 1/4/2016, 2:07 pm

Razz PRE-DIALOGUE Á MONACO LE 26 MARS

Quand l´ONU mettait au point sa résolution, l´UDPS...en tout cas les membres de la famille biologique de Tshitshi auraient été dans des negociations secrètes á Monaco avec l´envoyé de Kanambe

http://www.tshangu.com/F-Tshisekedi-reagit-a-la-designation-de-M-Katumbi-et-au-pre-dialogue-de-Monaco_a1996.html


Felix promet une "clarification" avec Tshitshi himself tout en traitant cette information de non-crédible Mais, le mal est fait car une fois de plus la famille biologique semble vouloir á tout prix tirer "benefice" du dialogue

Notez en passant que Felix juge que ces genres d´info sont des attaques contre sa personne..Ce qu´au sein de l´UDPS, la guerre des "factions" est plus que jamais feroce **

Pourquoi Felix continue á s´accrocher á un "dialogue" avec Kanambe quand une résolution de l´ONU renforce l´opposition dans sa lutte pour le respect de la constitution et la tenue des élections ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Mathilde le 1/4/2016, 3:30 pm



Questions d'actualités et Mise au point de
Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, secrétaire national de l’UDPS chargé des Relations extérieures. Photo Congo Indépendant

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a décidé de prolonger le mandat de la Mission onusienne au Congo-Kinshasa pour une année. Des informations fragmentaires font état des pourparlers qui auraient eu lieu le weekend dernier, à Monaco, entre une délégation de la «majorité présidentielle» conduite par le directeur du cabinet présidentiel, Néhémie Mwilanya Wilondja, et des personnalités proches de l’UDPS avec à leur tête, Christian Tshisekedi. Secrétaire national de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) chargé des Relations extérieures, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est interrogé sur ces sujets d’actualité et tant d’autres. Pour lui, «la prétendue rencontre de Monaco relève de la spéculation journalistique d’autant plus que son frère ’Christian’ n’a jamais été impliqué dans des activités politiques». De même, il estime que "le dialogue devient indispensable afin de conclure un accord politique destiné à régler la période qui nous sépare de la date de l’organisation des élections".

Le Conseil de sécurité a décidé de prolonger le mandat de la Monusco pour une année. Quelle est votre réaction à chaud ?


C’est une Résolution qui était dans l’air. On s’attendait un peu non seulement à la prolongation du mandat de la Monusco mais aussi au rejet de la demande des autorités de Kinshasa d’obtenir la réduction des effectifs de la Mission onusienne. Cette Résolution du Conseil de sécurité de l’ONU nous enchante du fait que notre pays fait face à des sérieux problèmes de sécurité. Le gouvernement Kabila est incapable de sécuriser la population. Notre pays a encore besoin de l’appui des forces onusiennes. De même, il y a des échéances politiques majeures qui profilent à l’horizon. Des échéances qui requièrent des garanties de sécurité et de stabilité. Le pouvoir en place ayant failli, il n’était que normal que le Conseil de sécurité reconduise le mandat de la Monusco.

Le Conseil insiste sur la tenue des élections dans les délais constitutionnels…


Effectivement ! Le Conseil a également insisté pour que les élections se tiennent dans les délais constitutionnels. J’aurais souhaité que la Monusco aille jusqu’au bout de cette logique en préparant les étapes qui vont suivre. Le constat est là : le processus électoral accuse un grand retard. J’espère que la question relative à la désignation d’un facilitateur trouvera rapidement une réponse pour permettre à l’ensemble du personnel politique d’examiner ce qui est possible à réaliser par rapport aux élections d’ici au mois de novembre prochain. Je tiens à rappeler que l’UDPS tient à l’organisation uniquement de l’élection présidentielle et les législatives pour gagner du temps. Il va sans dire que le fichier électoral doit être mis à jour. La Commission électorale nationale indépendante (CENI) est loin d’être impartiale et crédible. Les récentes sorties médiatiques du président de la CENI montrent clairement son parti pris en alignant ses positions aux desiderata du gouvernement Kabila. C’est tout à fait inacceptable !

L’UDPS tient malgré tout à aller au dialogue dans ces conditions …

Absolument ! J’ai le sentiment que le dialogue devient indispensable. Cela fait plus de 14 mois que l’UDPS demande la tenue de ces discussions qui procèdent d’une initiative de la communauté internationale. Il nous faut un accord politique pour régler la période qui nous sépare de la date de l’organisation des élections. Sinon, on va laisser Monsieur Kabila planter son « décor ». La récente élection illégale des gouverneurs des nouvelles provinces constitue le premier acte.

Pourquoi illégale ?

Cette élection est illégale pour la simple raison que les députés provinciaux qui ont "élu" ces gouverneurs sont hors mandat depuis 2012. On ne peut plus parler de légalité encore moins de légitimité. L’acte posé par ces députés n’a aucun fondement juridique. Après avoir échoué dans la tentative de modifier la Constitution pour arracher le « glissement » - rejeté tant par la classe politique congolaise que la communauté internationale -, je crois que le clan Kabila prépare maintenant un scénario du genre Poutine/Medvedev. Kabila va désigner un « dauphin ».

D’aucuns parlent du Premier ministre Augustin Matata…

Peu importe. Je ne m’intéresse guère à ce qui se passe dans leur camp. Après la désignation du dauphin, nous devrions aller aux élections avec le fichier électoral « corrompu » de 2011. La pression est forte au plan interne et externe. Il n’est plus question de toucher à la Constitution. La majorité va profiter de l’existence de plusieurs millions d’électeurs fictifs pour faire élire ce dauphin. Celui-ci aura à renvoyer l’ascenseur à Kabila sous la forme d’une «protection». C’est le scénario de complaisance qu’on veut nous servir. Les gouverneurs qui viennent d’être désignés ont pour mission d’assurer la bonne exécution de ce plan. Ils sont chargés de jouer le rôle de relais dans leurs provinces respectives. Cette action ne passera pas. Voilà pourquoi le dialogue est nécessaire pour démanteler ce système.

Un des alliés de votre parti a déclaré que le « dialogue » doit être une sorte de « derby » opposant « Joseph Kabila » et ses alliés d’une part et l’UDPS et ses alliés de l’autre. Par « alliés de l’UDPS », devrait-on entendre l’opposition dans son ensemble ?


Qui fait partie de l’opposition ? C’est la question qui mérite d’être posée. Sans vouloir engager de polémique ou des attaques personnelles, je n’ai jamais considéré ceux qui se réclament de «l’opposition républicaine» comme des opposants. La raison est simple : on ne peut pas participer au gouvernement et se dire opposant. C’est le cas notamment des dissidents du MLC qui sont dans l’Exécutif. Je vois mal ces gens rejoindre nos rangs lors des discussions entre le pouvoir et l’opposition. Lorsque nous parlons de l’«UDPS et alliés», c’est simplement parce que notre parti a été le premier à répondre à cette initiative de la communauté internationale. Il a, par ailleurs, pris part aux deux rounds à Venise et Ibiza. Depuis l’époque du Zaïre, notre monde politique a toujours vécu dans une bipolarisation : le pouvoir d’un côté, les opposants de l’autre.

Qu’entendez-vous par «alliés» ?

Il s’agit de tous ceux qui nous rejoignent dans nos objectifs. Ces objectifs sont : la tenue des élections dans les délais constitutionnels ; l’avènement d’une alternance démocratique dans la paix et la concorde ; un processus électoral crédible et un facilitateur désigné de commun accord pour nous accompagner dans la réalisation de tous ces objectifs.

Que répondez-vous à certaines sources qui rapportent qu’une rencontre a eu lieu le samedi 26 mars à Monaco entre une délégation du pouvoir, conduite par le directeur du cabinet présidentiel, Néhémie Mwilanya Wilondja, et des cadres de l’UDPS avec à leur tête votre frère Christian Tshisekedi. Confirmez-vous cette information ?


Je ne la confirme pas parce que je ne suis pas au courant. Et je vous le dis très sincèrement que c’est à travers un média que j’ai eu vent de cette histoire. Vous savez autant que les médias congolais sont réputés spéculatifs. C’est cette même publication qui m’aurait vu à Monaco pendant que je me trouvais en pèlerinage en Israël à l’occasion de la fête de Pâques. Le secrétaire général adjoint de l’UDPS, Bruno Tshibala, qui séjourne depuis le vendredi 25 mars en Belgique, pour des raisons privées, aurait été également « aperçu » dans la Principauté. Je tiens à signaler que mon frère Christian n’a jamais été impliqué dans les activités politiques. Il n’a jamais exercé de près ou de loin un quelconque mandat politique pour être engagé dans une délégation chargée d’aller négocier avec le pouvoir
.

Outre votre frère « Christian », Bona Kabongo, maître Papis Tshimpangila et Floribert Tendayi sont cités comme membres de la délégation…


Toutes les personnes que vous venez de citer n’ont jamais eu de mandat politique au sein de l’UDPS. Jamais ! Aucune de ces personnes n’a été associée au pré-dialogue à Venise, en Italie, et à Ibiza, en Espagne. Je vois mal que des personnes qui n’ont jamais eu accès à ce "dossier dialogue" se mettre à discuter avec l’autre partie. J’ai regagné la Belgique depuis mardi 29 mars. Je vais rencontrer le Président du parti dans l’après-midi de ce mercredi. Ce sera l’occasion pour moi de clarifier certaines choses. Je peux vous assurer que cette "affaire" ne m’émeut nullement. Pour "exister", l’organe de presse dont question a pris l’habitude de lancer des brûlots.

A quel organe de presse faites-vous allusion ?

Je ne vais pas citer le nom pour ne pas lui faire de la publicité. Tout le monde sait qu’il s’agit de ce média qui m’aurait aperçu à Monaco pendant que j’étais à Jérusalem.

Quel était le but de votre voyage en Israël?


J’étais invité par des amis. Israël a toujours été un pays ami pour moi et ma famille.

A quelques 8 mois de l’expiration du second et dernier mandat de «Joseph Kabila», quel est, selon vous, l’état de l’opposition congolaise ?


C’est mieux de me poser la question sur la situation de l’UDPS. Vous pouvez convenir que je suis mal placé pour parler de la situation de l’UNC de Vital Kamerhe, du MLC de Jean-Pierre Bemba ou de l’ECIDé de Martin Fayulu.

Comment se porte l’UDPS ?

L’UDPS va bien dans l’ensemble. Il est vrai que le parti fait face à beaucoup de tensions au plan interne. Une situation qui découle essentiellement de l’éloignement du Président de la direction du parti. Cette absence a engendré une animosité entre pro et anti-dialogue ; entre pro et anti-Mavungu, le secrétaire général. Tous ces tiraillements et positionnements font que notre formation politique traverse une zone de turbulence. Nous sommes en train de préparer le congrès qui doit avoir lieu rapidement. Je crois que nous allons, au sortir de ce forum, resserrer les rangs et fixer un cap. Le Président va regagner le pays à cette occasion pour remettre les choses dans l’ordre.

A propos des tiraillements, lors de la journée ville morte, le président Tshisekedi a soutenu cette manifestation alors que le secrétaire général Mavungu disait le contraire…

Vous devriez poser cette question non pas à moi mais au secrétaire général Bruno Mavungu. Je ne peux m’empêcher de vous dire que j’ai été surpris par le message qui venait de Kinshasa. Et ce pour la simple raison que le Président avait donné des instructions précises depuis un mois. A l’époque, on parlait encore de l’implication de l’Eglise catholique à cette manifestation. A mon avis, le secrétaire général avait mal compris une question qui lui était posée par un journaliste. Ce « couac » a entraîné des conséquences douloureuses au niveau de l’image de notre formation politique. La faille a été vite colmatée. Cet incident est désormais derrière nous.

Comment va le président Etienne Tshisekedi ?


Je ne l’ai pas vu depuis une semaine. Il va bien. J’étais en contact avec lui depuis Israël. Ceux qui le fréquentent ont l’occasion de voir qu’il est en activité.

Quand pourra-t-il accorder son "interview de la rentrée" à la presse ?


La presse devrait patienter encore un peu. C’est lui-même qui en a décidé ainsi. Il voudrait d’abord retrouver la maîtrise de tous ses réflexes.

Une question un peu dérangeante. Comment ressentez-vous le reproche récurrent que d’aucuns articulent à l’encontre de votre famille biologique d’exercer une «emprise» sur l’UDPS ?

Nous ressentons ce reproche comme une injustice. C’est une injustice surtout par rapport à ma mère. Ces reproches sont non seulement révoltants mais surtout irrespectueux. Un manque de respect inacceptable. L’organe de presse dont question parle de la prétendue présence de mon frère à Monaco "avec la bénédiction de notre mère". Et pourtant, elle n’en sait rien au même titre que moi. Je trouve insultant de traîner ainsi dans la boue la réputation d’une personne qui n’a pas peu contribué à l’essor de l’UDPS. Je me dis que c’est de bonne guerre. En tant que politique, j’imagine que ce sont des manœuvres destinées à me déstabiliser. Je dérange beaucoup à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du parti. Il est clair que mon ascension n’était ni prévue ni attendue. Mon arrivée bouscule un certain ordre établi. Mon ambition reste celle de perpétuer le noble combat déclenché par mon père Etienne Tshisekedi et ses compagnons de lutte. J’entends poursuivre ce combat contre vent et marée.

Depuis mardi 29 mars, le « G7 » est en conclave à Kinshasa. Il est prévu que cette plateforme désigne Moïse Katumbi Chapwe comme son candidat à l’élection présidentielle. Qu’en dites-vous ?


Notre parti va simplement prendre acte. Monsieur Moïse Katumbi est un acteur politique. A ce titre, il ne s’y est pas engagé pour croiser les bras. Il a sans doute des ambitions et des projets. S’il est pressenti par les membres du G7 comme étant le meilleur d’entre eux pour assumer cette tâche, nous ne voyons aucun inconvénient. Le G7 a ses objectifs. L’UDPS en a les siens. Le plus important est que la démocratie soit sauve. Notre principale préoccupation est et reste la promotion de l’Etat de droit et la démocratie.

Propos recueillis par Baudouin Amba Wetshi
© Congoindépendant 2003-2016

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 1/4/2016, 5:28 pm

J'avais déjà affiché ce lien ailleurs sans trouver nécessaire d'y faire un commentaire !
A la relecture, j'en ai trouvé un possible qui répond ou prolonge quelque part les propos de notre ami Troll !


Hélas, je ne sais pas si lui-même s'en rend bien compte, est-il que les propos de FT trahissent ici un positionnement ambigu, hasardeux et surtout plurivoque au sein de son parti  :  un reproche juste des manœuvres de "JK"  convoquant "son" dialogue et en même temps une foi inexplicable en ce dialogue croyant y opérer sans pression grâce à une facilitation externe alors que c'est à éviter celle-ci que "JK" joue exactement !
C'est "son" dialogue qu'il veut et non celui qui aurait été initié par la CI, croyez-vous que celle-ci et FT disposeront des moyens concrets pour l'en empêcher ? Rien n'est moins sûr !

Ailleurs, alors qu'il avait commencé par en contester l'authenticité FT légitime ici des contacts secrets avec le pouvoir en Espagne et en Italie, endossant ainsi une privatisation anti-démocratique de l'opposition qu'il réduit à la seule Udps en même temps qu' il continue à en attendre davantage du rôle de la CI ! Celle-ci l'aurait-elle  poussé à ses conciliabules ou l'Udps a-t-elle d'abord été alléchée par son intronisation en seule interlocutrice du pouvoir avec les avantages qui vont avec ?
Quant aux rumeurs d'une rencontre pouvoir-Udps à Monaco que FT balaie d'un revers de la main, sommes-nous autorisés à le croire vus les antécédents ? Qu'importe ici ou avant, c'est bien le pouvoir de "JK" qui semble être à la manœuvre, que Monaco succède à Ibiza ou pas; ça ne change donc pas grand chose : ce serait s'accorder sur un compromis élémentaire qui continuera à faire la part belle aux vœux du pouvoir... Attendons voir.............

Le vrai problème de l'Udps est qu'elle usurpe à tort à elle seule l'objectif de l'alternance démocratique constitutionnelle que d'autres partis auraient rejoint : en même temps que sa fameuse feuille de route, tous les autres partis de l'opposition l'avaient à l'époque consigné dans leurs différents mémorandums début 2015 !
Il y a beaucoup à regretter du fonctionnement inefficace des opposants n'empêche que le différend à propos de la participation au dialogue tient autant aux agendas et stratégies de différents partis mais aussi et d'abord au refus des anti-dialogue de se laisser piéger par un dialogue de "JK", stratagème pour y imposer son démagogique glissement ! C'est plus qu'évident !

Bref si l'Udps veut rétablir un leadership aujourd'hui chancelant, elle devra commencer par unifier sa position au sein du parti et ensuite faire clairement et publiquement alliance avec les autres partis de l'opposition plutôt que de continuer à jouer cavalière seule même en s'appuyant à la CI !


Compatriotiquement !



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Libre Examen le 1/4/2016, 9:39 pm

ndonzwau a écrit: [...]
Ailleurs, alors qu'il avait commencé par en contester l'authenticité FT légitime ici des contacts secrets avec le pouvoir en Espagne et en Italie, endossant ainsi une privatisation anti-démocratique de l'opposition qu'il réduit à la seule Udps en même temps qu' il continue à en attendre davantage du rôle de la CI ! [...]

Compatriotiquement !




# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


privatisation anti-démocratique de l'opposition !

WOW !!!! Depuis quand l’UDPS a empêché qui que ce soit et quel que parti que ce soit de faire selon leurs volontés.

L'UDPS n'est pas le seul parti à avoir eu des contacts et à avoir des contacts avec le camp de Joseph Kabila. Tous les partis d'opposition ont des contacts privés avec le camp de Joseph Kabila.  She Okishindo l’a dit; Félix Tshisekedi l’a dit; et ils n’ont pas été contestés. Certains leaders de l'opposition auraient même des contacts personnels et privilégiés avec Joseph Kabila sans que ça n’émeuve personne. Et puis c'est connu désormais de tous que l'UDPS avait signé une Déclaration commune de l'opposition avec tous les grands partis de l'opposition en juin 2014. Ca fait au moins 18 mois. Cette déclaration commune prévoyait, entre autres, la tenue d'un dialogue. L'UDPS ne doit pas courir derrière des partis et des gens qui renient leurs signatures.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 2/4/2016, 12:00 am

Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit: [...]
Ailleurs, alors qu'il avait commencé par en contester l'authenticité FT légitime ici des contacts secrets avec le pouvoir en Espagne et en Italie, endossant ainsi une privatisation anti-démocratique de l'opposition qu'il réduit à la seule Udps en même temps qu' il continue à en attendre davantage du rôle de la CI ! [...]

Compatriotiquement !




# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


privatisation anti-démocratique de l'opposition !

WOW !!!! Depuis quand l’UDPS a empêché qui que ce soit et quel que parti que ce soit de faire selon leurs volontés.

L'UDPS n'est pas le seul parti à avoir eu des contacts et à avoir des contacts avec le camp de Joseph Kabila. Tous les partis d'opposition ont des contacts privés avec le camp de Joseph Kabila.  She Okishindo l’a dit; Félix Tshisekedi l’a dit; et ils n’ont pas été contestés. Certains leaders de l'opposition auraient même des contacts personnels et privilégiés avec Joseph Kabila sans que ça n’émeuve personne. Et puis c'est connu désormais de tous que l'UDPS avait signé une Déclaration commune de l'opposition avec tous les grands partis de l'opposition en juin 2014. Ca fait au moins 18 mois. Cette déclaration commune prévoyait, entre autres, la tenue d'un dialogue. L'UDPS ne doit pas courir derrière des partis et des gens qui renient leurs signatures.

Ça ne vous a pas échappé, LE, que je commentais d'abord les propos de FT !
Sinon peut-être bien que je pousse le bouchon dans mes termes, n'empêche que je maintiens que l'Udps joue trop cavalière seule et c'est pour moi une faute politique de sa part !

Plus généralement ici et ailleurs je n'ai jamais dédouané à l’œil un leader ou un parti politique dans l'opposition, je les juge tous d'abord à l'acte parce que je ne suis marié à personne !

Ailleurs; j'ajouterais que si l'Udps se reconnaît volontiers en chef de l'opposition, c'est bien légitime mais cela lui impose en conséquence des devoirs au sein de celle-ci !
Quel leader politique de l'opposition à manqué de faire à un moment ou un autre son pèlerinage à Limete ou à Bruxelles auprès de Ya Tshitshi ? C'est dire...
Rien de plus............


Compatriotiquement !



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Libre Examen le 2/4/2016, 1:02 am

ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit: [...]
Ailleurs, alors qu'il avait commencé par en contester l'authenticité FT légitime ici des contacts secrets avec le pouvoir en Espagne et en Italie, endossant ainsi une privatisation anti-démocratique de l'opposition qu'il réduit à la seule Udps en même temps qu' il continue à en attendre davantage du rôle de la CI ! [...]

Compatriotiquement !




# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


privatisation anti-démocratique de l'opposition !

WOW !!!! Depuis quand l’UDPS a empêché qui que ce soit et quel que parti que ce soit de faire selon leurs volontés.

L'UDPS n'est pas le seul parti à avoir eu des contacts et à avoir des contacts avec le camp de Joseph Kabila. Tous les partis d'opposition ont des contacts privés avec le camp de Joseph Kabila.  She Okishindo l’a dit; Félix Tshisekedi l’a dit; et ils n’ont pas été contestés. Certains leaders de l'opposition auraient même des contacts personnels et privilégiés avec Joseph Kabila sans que ça n’émeuve personne. Et puis c'est connu désormais de tous que l'UDPS avait signé une Déclaration commune de l'opposition avec tous les grands partis de l'opposition en juin 2014. Ca fait au moins 18 mois. Cette déclaration commune prévoyait, entre autres, la tenue d'un dialogue. L'UDPS ne doit pas courir derrière des partis et des gens qui renient leurs signatures.

Ça ne vous a pas échappé, LE, que je commentais d'abord les propos de FT !
Sinon peut-être bien que je pousse le bouchon dans mes termes, n'empêche que je maintiens que l'Udps joue trop cavalière seule et c'est pour moi une faute politique de sa part !

Plus généralement ici et ailleurs je n'ai jamais dédouané à l’œil un leader ou un parti politique dans l'opposition, je les juge tous d'abord à l'acte parce que je ne suis marié à personne !

Ailleurs; j'ajouterais que si l'Udps se reconnaît volontiers en chef de l'opposition, c'est bien légitime mais cela lui impose en conséquence des devoirs au sein de celle-ci !
Quel leader politique de l'opposition à manqué de faire à un moment ou un autre son pèlerinage à Limete ou à Bruxelles auprès de Ya Tshitshi ? C'est dire...
Rien de plus............


Compatriotiquement !



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Depuis la prise de position de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo en faveur de la tenure d'un dialogue pour dénouer  la crise dans laquelle le pays est plongé et trouver à temps des solutions afin qu'on puisse tenir les élections présidentielles et législatives dans le délai constitutionnel, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a été l'objet d'attaque de plus calomnieuses et ces insinuations odieuses de la l'art même de certains leaders de l'opposition allant jusqu'à le traiter de traitre alors qu'il n'a jamais, contrairement à beaucoup d'entr'eux rencontré personnellement Joseph Kabila et n'a jamais travaillé pour lui. En dépit de toutes ces attaques, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo n'y a pas répondu, mais a au contraire continué à soutenir qu'il fait garder les yeux sur l'objectif commun qui est celui de voir Joseph Kabila partir. Il a continué à soutenir que les divergences de vue, qu'on soit pour lu contre le dialogue, ne doit pas les empêcher de garder la vue sur l'objectif commun. Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est peut-être un des rares politiciens si las le seul à ne pas renier la nationalité congolaise à Vital Kamerhe même devant u public hostile.

Quel exemple l'UDPS devrait donner. L'UDPS a mis publiquement sa feuille de route à la disposition de qui veut. Il n'a rien caché de ce qu'elle recherchait. L'UDPS voulait, entre autres, la restructuration et la recomposition de la CENi car pour l'UDPS la CENI n'était pas indépendante. Qu'a-t-on rétorqué à l'UDPS ? Toute l'opposition a soutenu que la CENI était indépendante, et que c'est avec la CENI qu'il fallait dialoguer. Que disent-il aujourd'hui de la CENI ? Qui dans l'opposition ose encore soutenir et affirmer que la CENI est une institution indépendante ? Qu'est ce que l'UDPS devrait faire ? L'UDPS devrait-elle faire chœur avec les autres partis en proclamant que la CENI était indépendante?

Et pourrait-on en toute honnêteté avoir soutenu que la CENI était une institution indépendante. Nous n'y croyons pas. Nous croyons que les leaders de l'opposition, de la dynamique de l'opposition, Vital Kamerhe, Martin Fayulu, Franck Diongo, Olengha Nkoyi, ou encore Jean Claude Vuemba sont tous des gens suffisamment intelligents pour savoir depuis toujours que la CENI n'était pas indépendante. De là, on peut conclure que leur opposition pouvait avoir d'autres mobiles. Cette opposition pouvait bien avoir pour objectif de discréditer Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, C'est pourquoi on a vu les attaques sur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo venir de certaines sources qu'on soupçonne être proches de certains leaders de l'opposition.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 2/4/2016, 1:54 am

"RDC : Katumbi face au défi de la candidature unique
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-katumbi-face-au-defi-de-la-candidature-unique/
Désigné candidat à la prochaine présidentielle par le G7, l’ex-gouverneur du Katanga doit prochainement donner sa réponse. Avant cela, il devra démontrer qu’il est capable de rassembler les principaux partis d’opposition afin de présenter une candidature unique aux élections. Un vrai casse-tête en perspective.

Moïse Katumbi, a été officiellement désigné candidat du G7, une récente plate-forme de l’opposition composée d’anciens caciques de la majorité, à la prochaine présidentielle en République démocratique du Congo (RDC). Une annonce sans surprise, tant la très probable candidature de l’ancien gouverneur est attendue. C’est à l’issue d’un conclave du G7, ce mercredi, que les sept partis politiques que le compose ont choisi leur poulain par la prochaine présidentielle, initialement prévue le 27 novembre 2016, mais qui risque fortement d’être reportée. Dans un communiqué publié ce jeudi, Moïse Katumbi « prend acte » de la demande du G7 et donnera sa réponse « bientôt », dès son retour en RDC.

L’impossible équation de la candidature unique

Moïse Katumbi hésite sans doute beaucoup avant de se lancer dans la course à la présidentielle. Il va devoir résister aux pressions et aux intimidations. Mais surtout, il devra rassembler toute l’opposition en vue d’une candidature unique à la prochaine présidentielle… candidature qui serait bien entendu la sienne. Et la tâche est ardue. Car si pour l’instant, Katumbi a consulté tout le spectre des partis d’opposition qui comptent (MLC, UNC, UDPS… ), personne n’a avancé d’un pas sur la fameuse candidature unique. L’UDPS, divisée entre le père, Etienne et le fils, Félix, a déjà annoncé qu’il annoncerait sa position (et probablement son candidat) dans deux mois… histoire de se donner encore un peu de temps. A l’UNC de Vital Kamerhe, on annonce être favorable à une candidature unique… à condition que ce soit celle de Vital. Martin Fayulu, de l’Ecidé, a, quant à lui, déjà annoncé que son parti l’avait désigné comme candidat à la présidentielle. Seul le MLC de Jean-Pierre Bemba, encore en prison à La Haye, ne s’est pas positionné sur la question.

Un ticket… sinon rien

Dans ce contexte de guerre des egos larvée, Katumbi va devoir user de toute sa persévérance pour pouvoir s’imposer. Deux challengers peuvent aujourd’hui rivaliser avec Katumbi : l’UDPS et l’UNC (Bemba étant pour le moment indisponible). Concernant le camp Tshisekedi, il y a peu de doute sur une candidature, même dissidente de l’UDPS. Quant à Kamerhe, un observateur me faisait remarquer qu’il imaginait mal Kamerhe ou même Katumbi « jouer les numéros deux » dans la course à la présidentielle. Pour s’imposer, Moïse Katumbi devra donc s’immerger dans les méandres des guerres intestines de l’UDPS et trouver un terrain d’entente avec Vital Kamerhe pour espérer être le candidat de l’opposition. Un ticket « Katumbi-Kamerhe » (dans cette ordre) est évoqué depuis longtemps en coulisse. La seul chance de Moïse Katumbi pour le moment, est l’incarcération prolongée de Jean-Pierre Bemba. Le MLC pourrait devenir un allié de poids pour le candidat Katumbi en l’absence du chairman. La Piste MLC est donc toujours à travailler. Mais attention, Katumbi devra également contrer les mauvaises langues qui le présente comme un « sous-marin du PPRD », le parti de Joseph Kabila, dont il a été un fidèle allié jusqu’à peu. Certains le présentent même comme le « véritable candidat du pouvoir », Kabila ne pouvant se représenter pour un troisième mandat. Il y a donc du pain sur la planche pour le patron du TP Mazembe."


"Moïse Katumbi: «Je donnerai bientôt ma position sur ma candidature»
° http://www.radiookapi.net/2016/03/31/actualite/politique/moise-katumbi-je-donnerai-bientot-ma-position-sur-ma-candidature
Au lendemain de l’annonce du G7, demandant à Moïse Katumbi de se présenter à la prochaine élection présidentielle en RDC, l’ancien gouverneur du Katanga a fait savoir qu’il donnera « bientôt » sa position sur sa candidature.

Un communiqué publié jeudi 31 mars sur son compte Twitter indique :  
« Je donnerai bientôt ma position sur ma candidature mais la priorité aujourd’hui est de s’entendre sur un candidat commun. »
Moïse Katumbi remercie les membres du G7 de leur choix et en prend acte.
« Je remercie les membres du G7 et prends acte de leur demande de me voir être candidat à l’élection présidentielle de novembre 2016. La confiance du G7 qui représente une force politique et populaire déterminante dans le pays m’honore. J’en mesure toute la responsabilité », note-t-il.
Dans le communiqué, l’ancien gouverneur souligne la nécessité d’un rassemblement « des forces acquises au changement » :
« Ce choix renforce la nécessité de poursuivre le rassemblement des forces acquises au changement. […] Je donne rendez-vous aux membres du G7 dès mon retour au pays, dans les prochains jours, afin de leur faire part des avancées de ce rassemblement et faire émerger une candidature commune pour le bien de notre pays. »

Au terme d’un conclave à Kinshasa, le G7 (plateforme des partis exclus de la majorité et qui ont rejoint l’opposition) a demandé mercredi 30 mars à Moïse Katumbi de se présenter à la prochaine élection présidentielle en RDC. Un appel lancé à neuf mois de la fin du deuxième et dernier mandat de l’actuel chef de l’Etat Joseph Kabila.
RDC: le G7 demande à Moïse Katumbi de se présenter à l’élection présidentielle


"RDC-Présidentielle : le choix de Katumbi par le G7 est « la concrétisation d’une traitrise »
° http://www.radiookapi.net/2016/04/01/actualite/politique/rdc-presidentielle-le-choix-de-katumbi-par-le-g7-est-la
Le porte-parole de la Majorité présidentielle (MP), Alain-André Atundu qualifie le choix de Moïse Katumbi, comme candidat de G7 pour la présidentielle, de « non-événement ». Dans une conférence de presse organisée vendredi 1er avril à Kinshasa, il a estimé que cette désignation « est la fin théâtrale et théâtralisée d’une opération de traitrise initiée sournoisement depuis belle lurette par le principal intéressé ».

« Je comprends donc mieux que les prétendues révélations sur les tentatives d’empoisonnement, les accidents-attentats faisaient partie d’un scenario bien mis au point en provenance de l’Europe », a affirmé Alain-André Atundu.
Le G7 a désigné, mercredi 30 mars, l’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi,comme son candidat pour la présidentielle prochaine. L’intéressé a promis « de donner bientôt sa position sur sa candidature ».
Intervenant sur les antennes de Radio Okapi, un cadre de la MP avait estimé que ce choix « est précipitée ».

Mandat de la Monusco : 2 conditions à respecter

Commentant la résolution 2277 qui a renouvelé le mandat de la Monusco d’une année, Alain-André Atundi appelle les Nations unies à « respecter la souveraineté des Etats ».
Selon lui, l’application et l’efficacité de cette résolution passe par « la prise en compte de la situation réelle sur le terrain et de la représentation d’une voie de solution pour le partenaire concerné ».
La résolution 2277, adoptée mercredi 30 mars par le Conseil de sécurité de l’Onu, reconduit pour un an le mandat de la Monusco, sans réduire les effectifs militaires comme le demandait le gouvernement de la RDC.
Cette résolution proposée par la France et adoptée à l'unanimité « exhorte le Gouvernement et toutes les parties prenantes à garantir un processus électoral libre, équitable, crédible» et la tenue d'élections «en temps voulu, en accord avec la Constitution»."


"KATUMBI : MANŒUVRE POUR UN CANDIDAT UNIQUE DE L’OPPOSITION
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7144
* La substance de son programme sera d’améliorer le social.
Il est à Bruxelles Moïse Katumbi Chapwe lorsque, mercredi dernier de Kinshasa, un conclave du regroupement politique G-7 le désigne comme leur candidat Président de la République. C’est visiblement sans son aval. Mais hier l’homme a réagi par la presse internationale de la capitale belge où il poursuit son séjour.

L’ancien gouverneur du Katanga prend acte de la confiance que lui fait le G-7 en le désignant comme candidat Président de la République. Il promet de prendre contact avec le G-7 dès son retour au pays. On sent dans sa voix une préoccupation diffuse.
Mais lorsqu’il s’exprime, on comprend de quoi il s’agit. C’est le souci de parvenir à tout prix à dégager un candidat unique pour toute l’Opposition, le " candidat commun " accepté par tous. C’est la raison des consultations que mène à ce jour Moïse Katumbi Chapwe en Europe et il ira aussi aux USA pour la même mission.
A Bruxelles, il rencontrera Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, le leader charismatique de l’Udps avec qui il avait déjà eu à échanger plus d’une fois. Quant à son programme de gouvernement, il estime qu’il sera la fusion des programmes qui seront présentés par toute l’Opposition pour son candidat unique.
Mais d’ores et déjà, Katumbi Chapwe soutient qu’il œuvrera pour améliorer le social des Congolais, donc leur quotidien. Comme on le voit, le candidat Président de la République désigné par le G-7 milite donc pour l’unité de l’Opposition et est en train de se livrer à de grandes manœuvres politiques pour y parvenir.

RAMENER TOUS LES GROUPES DE L’OPPOSITION A LA MEME INTELLIGENCE

Réussira-t-il dans un contexte trouble où l’Opposition congolaise est très divisée à ramener tous les groupes à la même intelligence d’un candidat unique ? Chapwe a-t-il assez d’atouts pour réaliser un tel pari ? Avant de répondre à toutes ces interrogations, il sied de souligner que Moïse Katumbi Chapwe, l’ancien gouverneur du Katanga et Président du prestigieux club de football " TP-Mazembe-Englebert " bien qu’issu de la MP de Joseph Kabila est le seul qui bénéficie d’un capital de sympathie dans toutes les loges de l’Opposition.
Il jouissait de cette considération des opposants au moment où il était encore dans la kabilie. Son combat pour le strict respect de la Constitution du 18 Février 2006 par sa mystique métaphore du " 3ème pénalty " lors d’un meeting populaire à la place de la poste à Lubumbashi, allusion faite à un 3ème mandat de Joseph Kabila qu’il faut rejeter avait exponentiellement fait monter sa cote auprès des sympathisants de l’Opposition de toutes les provinces.

Tous les leaders politiques de l’Opposition ont adopté Moïse Katumbi Chapwe. Le Lider Maximo de l’Udps n’est pas en reste. On peut donc avancer que rien que sur ce plan de la lutte contre la révision de la Constitution et de l’alternance démocratique en 2016, Chapwe trouvera les portes largement ouvertes alors qu’il vient juste de quitter la MP. C’est très encourageant.
Car, ce n’est pas souvent le cas dans l’Opposition. On n’a pas entendu contester jusqu’à ce jour la qualité d’opposant de Moïse Katumbi Chapwe contrairement à certains autres à qui on exige de faire des preuves. Ce qui est positif. Tshisekedi Wa Mulumba de l’Udps reçoit Katumbi comme opposant. Sans plus. La " Dynamique de l’Opposition " lui reconnait aussi cette qualité d’opposant. Que reste-t-il encore comme partis politiques de l’Opposition ?

L’OPPOSITION EST DIVISEE PAR LA QUESTION DU DIALOGUE

A ce jour, celle-ci est divisée uniquement par une seule question, celle de la participation ou non au dialogue. Il y a deux groupes, les anti et les pro-dialogue. Les anti se recrutent à la "Dynamique de l’Opposition ". Tandis que celui qui donnait une consistance sociologique aux prodialogue, c’était Tshisekedi Wa Mulumba de l’Udps.
Mais il a rejoint le camp des anti depuis, ce qui facilitera la rencontre avec Katumbi pour la désignation d’un candidat unique de l’Opposition. Il sera question de déterminer l’approche pour y parvenir.
Etant donné qu’en dehors de Moïse Katumbi, le candidat Président de la République du G-7 il y a des candidats potentiels d’autres partis politiques de l’Opposition, il faudra trouver la méthodologie : le consensus autour d’une personne ou une sorte de primaire interne à l’Opposition. Cette idée du candidat unique de l’Opposition lancée par Moïse Katumbi Chapwe doit être louée par les opposants. Du reste, le Gouverneur honoraire du Katanga avait justement suggéré les primaires.
Au fait, s’ils veulent vraiment battre le candidat de la MP, ils doivent obligatoirement soutenir un seul candidat à la présidentielle. Avec le mode de scrutin à un seul tour introduit par la révision constitutionnelle de janvier 2011, il suffit d’une majorité simple pour être élu.
Dans ce mode, la multiplicité des candidatures disperse les voix et condamne à un échec cuisant. C’est ce que l’Opposition a connu en 2011, les principaux candidats Tshisekedi, Kamerhe et Kengo Wa Dondo étaient incapables de s’accorder afin de désigner un seul candidat pour affronter Joseph Kabila. Ils sont allés en ordre dispersé. On connait la suite."


"PRÉSIDENTIELLE 2016 - MOÏSE KATUMBI PREND ACTE ET REMERCIE LE G7
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14338:presidentielle-2016-moise-katumbi-prend-acte-et-remercie-le-g7&catid=85:a-la-une&Itemid=472



Entre le G7 et Moïse Katumbi, le mariage est plus que jamais scellé. 24 heures après sa désignation comme candidat à l’élection présidentielle par le G7, une plateforme  de l’Opposition, Moïse Katumbi Chapwe a pris acte du choix porté sur sa personne : « Merci au G7, leur choix m'honore et renforce la nécessité de rassembler l'opposition autour d'un candidat commun », écrit-il sur son compte twitter. Le candidat du G7 promet de se lancer dans un autre combat, celui de fédérer l’opposition autour d’une candidature unique.
Le Potentiel(...)"


"Candidat commun de l’opposition à la présidentielle : l’UNC exige des primaires
° http://www.lephareonline.net/candidat-commun-de-lopposition-a-presidentielle-lunc-exige-primaires/
L’idée d’organiser les primaires au niveau de l’opposition pour départager les « candidats à la candidature » à la présidentielle de 2016 a  refait surface aussitôt après la désignation  de Moïse Katumbi comme candidat commun du G7, la plateforme dissidente de la famille politique du Chef de l’Etat.

On note à ce sujet que le Secrétaire Général de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) a salué le plébiscite de l’ancien gouverneur de l’ex-province du Katanga par les sociétaires de G7 pour concourir à la magistrature suprême du pays.
Au cours d’un point presse  qu’il a animé hier jeudi 31 mars 2016 au siège de son parti, dans la commune de Barumbu, Jean-Bertrand Ewanga a fait remarquer que la manière de procéder par les G7 s’inscrit dans la ligne droite de la vision de l’opposition pour un candidat commun à l’élection présidentielle, afin de maximiser les chances de la famille politique autre que celle du Chef de l’Etat à remporter la bataille de l’alternance au sommet de l’Etat en nombre 2016.

Ewanga a annoncé que son parti politique, l’UNC, à l’issue de son congrès qui se tiendra probablement  à la fin de mois d’avril ou début mai, de concert avec ses alliés, désignera Vital Kamerhe comme son candidat en vue de l’occupation du fauteuil présidentiel au Palais de la Nation.
Il estime que les ambitions, au sein de l’opposition, doivent s’exprimer clairement et davantage comme c’était le cas avec Martin Fayulu, choisi dernièrement comme candidat à l’élection présidentielle par son parti, l’ECIDé. A son avis, après avoir enregistré toutes les manifestations d’intérêt pour l’élection présidentielle, il faudrait qu’au finish, l’opposition organise des primaires afin de se mettre d’accord autour d’un candidat commun.

Le Secrétaire Général de l’UNC a souligné que l’oiseau rare qui sortirait des « primaires » devrait piloter un programme commun de salut public de l’opposition, afin de sortir la RDC du paradoxe d’un pays scandaleusement riche habité par une population extrêmement pauvre.
Abordant le point relatif à la prolongation du mandat de la MONUSCO en RDC et du maintien de ses effectifs, Jean-Bertrand Ewanga a apprécié à sa juste valeur l’option levée par le Conseil de Sécurité des Nations Unies pour avoir réservé une fin de non-recevoir au plaidoyer de Raymond Tshibanda en faveur du retrait progressif des forces onusiennes du territoire congolais. Ce haut cadre de l’UNC pense que la présence de la MONUSCO sur le territoire de la RDC relève de l’ingérence humanitaire pour protéger la population congolaise en insécurité permanente.

Ewanga trouve le départ de la Monusco prématuré dans un Etat encore fragile sur le plan sécuritaire, où les forces négatives opèrent encore en toute impunité à l’Est. Ce député de l’opposition a exprimé toute sa reconnaissance à la Communauté Internationale en général et au ministre français des Affaires Etrangères en particulier,    qui viennent de hausser le ton  pour exiger l’organisation des élections en RDC dans les délais fixés par la Constitution."


° http://www.radiookapi.net/2016/03/31/actualite/politique/presidentielle-rdc-un-cadre-de-la-mp-denonce-le-choix-precipite-de
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9644&rubrique=POLITIQUE
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7143


Compatriotiquement !


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Libre Examen le 2/4/2016, 2:00 am

La privatisation anti-démocratique de l'opposition, c'est, par exemple, vouloir à tout prix imposer une candidature unique de l'opposition; c'est exiger à tous des primaires de l'opposition.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Libre Examen le 3/4/2016, 5:37 am

Il y a de ceux qui ont entrepris de faire croire que l'UDPS n'a pas le droit de d'avoir des contacts secrets u non connus du public avec le camp Kabila et que ce serait anti-démocratique de la part de l'UDPS d'avoir de tels contacts. Cette règle ne vaudrait-elle que pour l'UDPS. Toute rencontre importante entre partis, comme celle s'agissait par exemple de dénouer une crise majeure, est précédée des rencontres préalables pour s'entendre sur ce qu'on va discuter lors de la rencontre en question. Des rencontres non officielles, non publicistes ou même secrètes entre partis font parties des pratiques politiques. Les pré-dialogues d'Ibiza et de Venise rentrent dans ce cadre. On ne peut pas aller au genre de dialogue que recherche l'UDPS sans préalables. Ce sont des pratiques normales.

Pour ne citer qu'un exemple Nelson Mandela avait décidé d'entreprendre des négociations avec le gouvernement d'alors de l'Afrique du Sud de sa propre initiative sans en avertir ses compagnons parce que, a-t-il soutenu, il, voulait en garantir le succès. Il savait que parmi eux certains ne seraient pas d'accord avec cette idée. Il en a parlé à ses compagnons lorsqu'il est devenu sûr que les négociations étaient assez avancées et qu'il en entrevoyait le succès. D'ailleurs, Walter Sisilu lui avait signifié son désaccord lorsque Mandela leur avait annoncé qu'il avait entrepris des négociations avec le gouvernement.

Dans le cas de l'UDPS, la feuille de route de l'UDPS était du domaine public depuis fort longtemps. Tout celui qui s'est donné la peine devait savoir les points de discussions proposés par l'UDPS. Les pré-dialogues d'Ibiza lu de Venise n'ont rien d'exceptionnel sauf pur ceux qui veulent une affaire sur laquelle il faut attaquer l'UDPS.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 3/4/2016, 6:08 pm

"RDC: inquiétude de la population avec l'arrivée d'armement lourd à Lubumbashi
° http://www.rfi.fr/afrique/20160403-rdc-inquietude-population-armement-lourd-lubumbashi-katanga


L'arrivée d'armement lourd à Lubumbashi (ici le centre de la ville) a suscité l'inquiétude de la population. © Photo: Oasisk; source: Wikipédia

En RDC, à quelques mois de la date prévue pour la présidentielle, la population de Lubumbashi s'inquiète de l'arrivée dans la ville de plusieurs hommes de troupe accompagnés d'un armement lourd dont des chars d'assaut. L'affaire est relayée sur les réseaux sociaux d'autant que, selon l'opinion publique, la forte militarisation de l'ex-province du Katanga a commencé depuis mi-septembre 2015, au lendemain de l'exclusion des partis du G7 de la majorité présidentielle.


Pour Lambert Mende Omalanga, c'est normal qu'un gouvernement équipe son armée et qu'il envoie des militaires se familiariser avec le nouvel armement. Il n'y a donc pas lieu de s'alarmer, estime le porte-parole du gouvernement qui dit ne pas comprendre pourquoi et comment du matériel de combat destiné à la défense du pays devrait susciter l'émoi au sein de la population.
Car l'arrivée de plusieurs chars d'assaut à Lubumbashi - dix-huit de ces engins ont été aperçus à la gare ferroviaire de la ville- est diversement interprétée. Sur les réseaux sociaux, on parle d'une forte militarisation de l'ex-province du Katanga, particulièrement la nouvelle province du Haut-Katanga qui, peut-on lire sur Twitter, aurait reçu également près de 2000 militaires venus renforcer les effectifs déjà sur place.

Il n'y a pas de conflit armé dans cette partie de la République, explique, pour sa part, le désormais opposant Moïse Katumbi Chapwe, plébiscité par le G7 comme son candidat à la prochaine présidentielle. Pour l'ancien gouverneur du Katanga, joint au téléphone depuis Bruxelles, l'ex-Katanga dans son ensemble est en paix. C'est plutôt vers l'est du pays que le matériel de guerre devrait être dirigé pour faire face à l'insécurité qui y règne."


"RDC: M. Katumbi oeuvre pour un candidat unique de l'opposition à la présidentielle
° http://www.lalibre.be/actu/international/rdc-m-katumbi-oeuvre-pour-un-candidat-unique-de-l-opposition-a-la-presidentielle-5701270235702a22d6059020
INTERNATIONAL
L'ex-gouverneur de la province congolaise du Katanga, Moïse Katumbi Chapwe, devenu opposant au président Joseph Kabila et potentiel candidat à la prochaine présidentielle en République démocratique du Congo (RDC), a entamé des consultations avec des poids lourds de l'opposition afin de tenter de trouver un candidat "unique" lors de ce scrutin à l'échéance incertaine, tout en réclamant l'alternance politique dans son pays en décembre prochain. M. Katumbi doit rencontrer au cours des prochains jours à Bruxelles les leaders de deux des principaux partis d'opposition congolais ainsi que des représentants de la société civile congolaise, a-t-il indiqué dimanche à l'agence Belga.

Il compte ainsi s'entretenir avec le vieil opposant Etienne Tshisekedi wa Mulumba, 83 ans, qui dirige le plus ancien parti d'opposition congolais, l'Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS), mais qui vit et est en convalescence en Belgique depuis août 2014, et avec le président de l'Union pour la Nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe, dont la formation est la troisième force de l'opposition au parlement de Kinshasa.
"Nous (l'opposition congolaise) ne réussirons la première alternance démocratique en RDC que si nous sommes unis", a lancé M. Katumbi lors de cet entretien accordé à l'agence Belga dans son appartement bruxellois.
"Après le 19 décembre (date de la fin du mandat du président Kabila, au pouvoir depuis 2001, ndlr), il y aura un autre président, de transition", si le scrutin présidentiel n'est pas organisé dans les délais, a-t-il dit, tout en se déclarant confiant dans la possibilité de malgré tout tenir l'élection dans le délai constitutionnel.

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a fixé l'an dernier la date de la présidentielle - en principe couplée à des législatives - au 27 novembre. Mais les retards en tous genres enregistrés, en raison de l'absence de volonté de la Majorité présidentielle (MP, qui soutient l'action de M. Kabila) et des difficultés de financement, rendent de jour en jour cette échéance de plus en plus difficile à tenir.
L'ancien gouverneur de l'ex-province du Katanga - entre-temps scindée en quatre entités plus petites - a confirmé néanmoins qu'il répondrait "bientôt" à la demande du G7, une coalition de partis d'opposition qui l'a exhorté mercredi à se présenter à la présidentielle censée se tenir avant la fin de l'année en RDC.
Mais il souhaite d'abord mener des "consultations" avec "le président" Tshisekedi, M. Kamerhe, et d'"autres forces" de la société civile, mais aussi des membres de la Majorité présidentielle discrètement opposés à toute prolongation du mandat de M. Kabila, qui expire le 19 décembre prochain.

M. Katumbi compte ensuite rentrer en RDC pour s'entretenir "à Kinshasa ou à Lubumbashi" (le chef-lieu du Haut-Katanga, né du "démembrement" de l'ex-province du Katanga) avec les responsables du G7 (sept partis ayant quitté en septembre dernier la MP pro-Kabila) avant de faire part de sa décision.
Mercredi, le G7 avait "demandé à l'honorable Moïse Katumbi d'annoncer sa candidature (...)", lui promettant "un appui total", selon le président de cette plate-forme, le député et ancien ministre de la Défense, Charles Mwando Nsimba.
Ce groupe de sept partis passés à l'opposition à M. Kabila en septembre, a salué la gestion de la riche province minière du Katanga (sud-est) entre 2007 et 2015 par M. Katumbi, qui a le "profil idéal" pour diriger la RDC.
Populaire et charismatique, M. Katumbi, 51 ans, a démissionné de ses fonctions de gouverneur et quitté en septembre le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), la formation de M. Kabila. Richissime homme d'affaires, il est également le président du prestigieux club de football Tout-Puissant Mazembe de Lubumbashi, triple vainqueur de la Ligue des champions d'Afrique.

"La réussite de l'opposition (à la présidentielle, organisée à un seul tour) n'est possible que si elle présente un seul candidat", a affirmé dimanche M. Katumbi.
Il a annoncé que l'opposition préparait une "marche pacifique" à l'échelon national pour protester contre tout "glissement" des élections permettant à M. Kabila de se maintenir au pouvoir.
M. Katumbi a assuré qu'il ne ferait "pas marche arrière" dans son combat en faveur du développement du peuple congolais et du respect de la Constitution - qui limite à deux le nombre de mandats consécutifs du chef de l'Etat "face aux intimidations" diverses dont il fait l'objet depuis qu'il a quitté le PPRD.
Il a également montré à l'agence Belga des photos de chars de combat de construction ukrainienne récemment arrivés à Lubumbashi "alors que la province du Katanga est calme" et que "c'est au Kivu (plus au nord) que la guerre sévit" encore."

""Joseph Kabila" en passe de transformer le Congo-Kin en un Etat-garnison
12 Février 2016"

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10584
"Haut Katanga : Le pouvoir kabiliste instaure un état de siège de fait
30 Janvier 2016"

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10557
"Le saviez-vous? Un puissant marchand d’armes russe à Kinshasa – DESC"
° http://desc-wondo.org/fr/le-saviez-vous-un-puissant-marchand-darmes-russe-a-kinshasa-desc/
"Katanga : le calme avant la tempête? – Georges Berghezan"
° http://desc-wondo.org/fr/katanga-le-calme-avant-la-tempete-georges-berghezan/
"Le Katanga en état de guerre ? – JJ Wondo"
° http://desc-wondo.org/fr/le-katanga-en-etat-de-guerre-jj-wondo/
"RDC : Une situation politique et sécuritaire pré-explosive dans l’ex-Katanga ? – JJ Wondo"
° http://desc-wondo.org/fr/rdc-une-situation-politique-et-securitaire-pre-explosive-dans-lex-katanga-jj-wondo/

° http://desc-wondo.org/fr/rdc-joseph-kabila-a-t-il-perdu-les-pedales-jean-jacques-wondo/
° http://www.apareco-rdc.com/index.php/a-la-une/actualites/2663-bras-de-fer-entre-kabila-et-obama.html]http://www.apareco-rdc.com/index.php/a-la-une/actualites/2663-bras-de-fer-entre-kabila-et-obama.html
° http://desc-wondo.org/fr/kabila-otage-de-son-entourage-militaire-katangais/]http://desc-wondo.org/fr/kabila-otage-de-son-entourage-militaire-katangais/
° http://desc-wondo.org/fr/carnet-de-voyage-pathetique-dun-congolais-a-son-katanga-natal-le-phenomene-mining/]http://desc-wondo.org/fr/carnet-de-voyage-pathetique-dun-congolais-a-son-katanga-natal-le-phenomene-mining/
° http://www.apareco-rdc.com/index.php/a-la-une/actualites/2663-bras-de-fer-entre-kabila-et-obama.html



Compatriotiquement !


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 3/4/2016, 7:40 pm, édité 3 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  El-Shaman le 3/4/2016, 8:53 pm

Libre Examen a écrit:

Very Happy Suspect  En tous cas lorsque l'UDPS va prendre le pouvoir. Il faut penza batia le YAYA ministre de la jeunesse. Parce qu'il à cette "pédagogie" de simplifier la politique auprès de la masse,auprès du petit peuples,en expliquant avec éloquence et exactitude ce qui est difficile à saisir dans cette science PO.
J'aime bien le YAYA lorsqu'il s'exprime.Il me rappelle un peu Atipo, un ministre du Congo Brazaville que j'aime bien.
like like  like

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Libre Examen le 4/4/2016, 1:53 am

Certains ont soutenu que l'UDPS en promouvant un dialogue avec le camp Joseph Kabila abandonnait ses victimes tombées et emprisonnées par le régime de Joseph Kabila pour leur soutien à l'UDPS. Que diront-ils d'union qui associerait aujourd'hui l'UDPS au G7 avec Moïse Katumbi et Kyungu ? Le fait que ces gens viennent, soi-disant, de quitter le régime, les absoudrait-il des complicités, qui comprennent les meurtres et les emprisonnement des militants de l'UDPS, dans les actes posés par le régime Joseph Kabila pendant qu'ils en faisaient partie ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Libre Examen le 4/4/2016, 3:33 am

Désormais, il apparaît de plus en plus que ce sont les leaders kabilistes qui règnent et dictent ce qui doit se faire dans l'opposition. Il n'y a plus qu'eux qui sont en vue. Ainsi, ils ont décidé qu'il n'y a que parmi eux qu'on puisse trouver le meilleur candidat qui puisse être digne de succéder à Joseph Kabila.

C'est le couronnement du kabilsme.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Libre Examen le 4/4/2016, 2:10 pm

Tout au long du débat qui, dans l’opposition, a opposé d’un côté ceux qui étaient pour le dialogue, et de l’autre côté, ceux qui s’y opposaient, ces derniers favorisaient une tripartite avec la CENI parce que soutenaient-ils que la CENI est une institution indépendante, et qu’elle prenait ses décisions indépendamment du pouvoir de Joseph Kabila. Comment un Congolais opposé à Joseph Kabila pouvait soutenir en toute honnêteté que la CENI était une institution indépendante. Il y a peut-être une explication possible : pour certains la haine et l’opposition à Etienne Tshisekedi et à l’UDPS sont plus profondes et ancrées que leur opposition à l’égard de Joseph Kabila. C’est là, la conclusion la plus probable à laquelle on puisse logiquement arriver.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 5/4/2016, 2:14 am

Libre Examen a écrit:Tout au long du débat qui, dans l’opposition, a opposé d’un côté ceux qui étaient pour le dialogue, et de l’autre côté, ceux qui s’y opposaient, ces derniers favorisaient une tripartite avec la CENI parce que soutenaient-ils que la CENI est une institution indépendante, et qu’elle prenait ses décisions indépendamment du pouvoir de Joseph Kabila. Comment un Congolais opposé à Joseph Kabila pouvait soutenir en toute honnêteté que la CENI était une institution indépendante. Il y a peut-être une explication possible : pour certains la haine et l’opposition à Etienne Tshisekedi et à l’UDPS sont plus profondes et ancrées que leur opposition à l’égard de Joseph Kabila. C’est là, la conclusion la plus probable à laquelle on puisse logiquement arriver.

On dirait, LE, qu'à vous la répéter maintes fois en vous même et en nous l'assénant ici sans que quelqu'un vous la contredise, votre affirmation selon laquelle les opposants qui privilégient une tripartite réunissant majorité, opposition et Ceni à un dialogue avec "JK" concéderaient ainsi que la Ceni est indépendante de fait alors que toute leur entreprise consiste justement à lui arracher cette indépendance qui n'existe pas encore, serait devenue une vérité incontournable...
En effet, je vous ai lu plus d'une fois le proclamer et à chaque fois ça m'a fait sursauter sans que je trouve nécessaire de vous en demander plus mais là, quand même...

Comment atterrissez-vous sur cette curieuse galipette; n'est-ce pas encore une fois votre alignement inconditionnel sur une Udps qui court derrière ce dialogue qui vous y culbute ? Rassurez-vous contrairement à vos dires cela ne veut en aucun cas signifier l'opposé : celui qui n'est pas un inconditionnel suiviste de la ligne de l'Udps ne peut être que contre elle; passons...

Ces opposants ne veulent-ils pas justement y imposer cette indépendance en contestant la tutelle de "JK" sur cette Ceni et en même temps sur la gestion technique neutre qui lui est dévolue ?
Accepteraient-ils de traiter à l’œil directement avec "JK" plutôt que de passer par une négociation entre forces politiques (et sociales) et l'organe censé indépendant d'appui à la démocratie sur le processus électoral qu'ils avaliseraient au contraire de fait sa dépendance du pouvoir ("JK")...

L'entreprise n'était pas gagnée et ne l'a pas encore été parce que justement notre "pouvoir présidentiel" ne veut lâcher la Ceni et propose "son" dialogue mais sembler prendre cet échec pour une justification de l'acceptation de son indépendance me paraît une curieuse dialectique qui retourne exprès les faits... Soit !

Bon, ce n'est que mon avis comme celui d'un autre qui s'adresse à vous auteur des propos sur un sujet bien réel et non je ne sais quelle introuvable obsession sur une personne, sur des personnes...


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Libre Examen le 5/4/2016, 3:06 am

ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:Tout au long du débat qui, dans l’opposition, a opposé d’un côté ceux qui étaient pour le dialogue, et de l’autre côté, ceux qui s’y opposaient, ces derniers favorisaient une tripartite avec la CENI parce que soutenaient-ils que la CENI est une institution indépendante, et qu’elle prenait ses décisions indépendamment du pouvoir de Joseph Kabila. Comment un Congolais opposé à Joseph Kabila pouvait soutenir en toute honnêteté que la CENI était une institution indépendante. Il y a peut-être une explication possible : pour certains la haine et l’opposition à Etienne Tshisekedi et à l’UDPS sont plus profondes et ancrées que leur opposition à l’égard de Joseph Kabila. C’est là, la conclusion la plus probable à laquelle on puisse logiquement arriver.

On dirait, LE, qu'à vous la répéter maintes fois en vous même et en nous l'assénant ici sans que quelqu'un vous la contredise, votre affirmation selon laquelle les opposants qui privilégient une tripartite réunissant majorité, opposition et Ceni à un dialogue avec "JK" concéderaient ainsi que la Ceni est indépendante de fait alors que toute leur entreprise consiste justement à lui arracher cette indépendance qui n'existe pas encore, serait devenue une vérité incontournable...
En effet, je vous ai lu plus d'une fois le proclamer et à chaque fois ça m'a fait sursauter sans que je trouve nécessaire de vous en demander plus mais là, quand même...

Comment atterrissez-vous sur cette curieuse galipette; n'est-ce pas encore une fois votre alignement inconditionnel sur une Udps qui court derrière ce dialogue qui vous y culbute ? Rassurez-vous contrairement à vos dires cela ne veut en aucun cas signifier l'opposé : celui qui n'est pas un inconditionnel suiviste de la ligne de l'Udps ne peut être que contre elle; passons...

Ces opposants ne veulent-ils pas justement y imposer cette indépendance en contestant la tutelle de "JK" sur cette Ceni et en même temps sur la gestion technique neutre qui lui est dévolue ?
Accepteraient-ils de traiter à l’œil directement avec "JK" plutôt que de passer par une négociation entre forces politiques (et sociales) et l'organe censé indépendant d'appui à la démocratie sur le processus électoral qu'ils avaliseraient au contraire de fait sa dépendance du pouvoir ("JK")...

L'entreprise n'était pas gagnée et ne l'a pas encore été parce que justement notre "pouvoir présidentiel" ne veut lâcher la Ceni et propose "son" dialogue mais sembler prendre cet échec pour une justification de l'acceptation de son indépendance me paraît une curieuse dialectique qui retourne exprès les faits... Soit !

Bon, ce n'est que mon avis comme celui d'un autre qui s'adresse à vous auteur des propos sur un sujet bien réel et non je ne sais quelle introuvable obsession sur une personne, sur des personnes...


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

On ne contredit pas parce que ça été dit et soutenu maintes fois. Rassurez-vous, je ne l'ai pas inventé. Bolatisa yango sikoyo bilamba ya sika denge bolingi. Toleki.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 5/4/2016, 4:38 am

Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:Tout au long du débat qui, dans l’opposition, a opposé d’un côté ceux qui étaient pour le dialogue, et de l’autre côté, ceux qui s’y opposaient, ces derniers favorisaient une tripartite avec la CENI parce que soutenaient-ils que la CENI est une institution indépendante, et qu’elle prenait ses décisions indépendamment du pouvoir de Joseph Kabila. Comment un Congolais opposé à Joseph Kabila pouvait soutenir en toute honnêteté que la CENI était une institution indépendante. Il y a peut-être une explication possible : pour certains la haine et l’opposition à Etienne Tshisekedi et à l’UDPS sont plus profondes et ancrées que leur opposition à l’égard de Joseph Kabila. C’est là, la conclusion la plus probable à laquelle on puisse logiquement arriver.

On dirait, LE, qu'à vous la répéter maintes fois en vous même et en nous l'assénant ici sans que quelqu'un vous la contredise, votre affirmation selon laquelle les opposants qui privilégient une tripartite réunissant majorité, opposition et Ceni à un dialogue avec "JK" concéderaient ainsi que la Ceni est indépendante de fait alors que toute leur entreprise consiste justement à lui arracher cette indépendance qui n'existe pas encore, serait devenue une vérité incontournable...
En effet, je vous ai lu plus d'une fois le proclamer et à chaque fois ça m'a fait sursauter sans que je trouve nécessaire de vous en demander plus mais là, quand même...

Comment atterrissez-vous sur cette curieuse galipette; n'est-ce pas encore une fois votre alignement inconditionnel sur une Udps qui court derrière ce dialogue qui vous y culbute ? Rassurez-vous contrairement à vos dires cela ne veut en aucun cas signifier l'opposé : celui qui n'est pas un inconditionnel suiviste de la ligne de l'Udps ne peut être que contre elle; passons...

Ces opposants ne veulent-ils pas justement y imposer cette indépendance en contestant la tutelle de "JK" sur cette Ceni et en même temps sur la gestion technique neutre qui lui est dévolue ?
Accepteraient-ils de traiter à l’œil directement avec "JK" plutôt que de passer par une négociation entre forces politiques (et sociales) et l'organe censé indépendant d'appui à la démocratie sur le processus électoral qu'ils avaliseraient au contraire de fait sa dépendance du pouvoir ("JK")...

L'entreprise n'était pas gagnée et ne l'a pas encore été parce que justement notre "pouvoir présidentiel" ne veut lâcher la Ceni et propose "son" dialogue mais sembler prendre cet échec pour une justification de l'acceptation de son indépendance me paraît une curieuse dialectique qui retourne exprès les faits... Soit !

Bon, ce n'est que mon avis comme celui d'un autre qui s'adresse à vous auteur des propos sur un sujet bien réel et non je ne sais quelle introuvable obsession sur une personne, sur des personnes...


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

On ne contredit pas parce que ça été dit et soutenu maintes fois. Rassurez-vous, je ne l'ai pas inventé.  Bolatisa yango sikoyo bilamba ya sika denge bolingi. Toleki.

Encore une fois une de vos galipettes dialectiques qui ne repose sur aucun fait !
Je la contredis justement parce qu'elle sort de votre grand esprit, inventée sans lien aucun avec la réalité que nous voyons...

C'est mon observation : si vous, avez lu ou entendu un opposant au dialogue dire ou supposer que la Ceni était indépendante alors qu'il lutte exactement par le refus du dialogue voulu par et avec "JK" pour une négociation libre d'où sa tutelle serait absente entre eux politiciens et société civile à leurs niveaux avec la Ceni pour éprouver ainsi son indépendance, montrez-le nous !
Si vous l'avez déduit, démontrez-nous d'où c'est; c'est aussi simple !


Compatriotiquement !



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Libre Examen le 5/4/2016, 2:09 pm

ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:Tout au long du débat qui, dans l’opposition, a opposé d’un côté ceux qui étaient pour le dialogue, et de l’autre côté, ceux qui s’y opposaient, ces derniers favorisaient une tripartite avec la CENI parce que soutenaient-ils que la CENI est une institution indépendante, et qu’elle prenait ses décisions indépendamment du pouvoir de Joseph Kabila. Comment un Congolais opposé à Joseph Kabila pouvait soutenir en toute honnêteté que la CENI était une institution indépendante. Il y a peut-être une explication possible : pour certains la haine et l’opposition à Etienne Tshisekedi et à l’UDPS sont plus profondes et ancrées que leur opposition à l’égard de Joseph Kabila. C’est là, la conclusion la plus probable à laquelle on puisse logiquement arriver.

On dirait, LE, qu'à vous la répéter maintes fois en vous même et en nous l'assénant ici sans que quelqu'un vous la contredise, votre affirmation selon laquelle les opposants qui privilégient une tripartite réunissant majorité, opposition et Ceni à un dialogue avec "JK" concéderaient ainsi que la Ceni est indépendante de fait alors que toute leur entreprise consiste justement à lui arracher cette indépendance qui n'existe pas encore, serait devenue une vérité incontournable...
En effet, je vous ai lu plus d'une fois le proclamer et à chaque fois ça m'a fait sursauter sans que je trouve nécessaire de vous en demander plus mais là, quand même...

Comment atterrissez-vous sur cette curieuse galipette; n'est-ce pas encore une fois votre alignement inconditionnel sur une Udps qui court derrière ce dialogue qui vous y culbute ? Rassurez-vous contrairement à vos dires cela ne veut en aucun cas signifier l'opposé : celui qui n'est pas un inconditionnel suiviste de la ligne de l'Udps ne peut être que contre elle; passons...

Ces opposants ne veulent-ils pas justement y imposer cette indépendance en contestant la tutelle de "JK" sur cette Ceni et en même temps sur la gestion technique neutre qui lui est dévolue ?
Accepteraient-ils de traiter à l’œil directement avec "JK" plutôt que de passer par une négociation entre forces politiques (et sociales) et l'organe censé indépendant d'appui à la démocratie sur le processus électoral qu'ils avaliseraient au contraire de fait sa dépendance du pouvoir ("JK")...

L'entreprise n'était pas gagnée et ne l'a pas encore été parce que justement notre "pouvoir présidentiel" ne veut lâcher la Ceni et propose "son" dialogue mais sembler prendre cet échec pour une justification de l'acceptation de son indépendance me paraît une curieuse dialectique qui retourne exprès les faits... Soit !

Bon, ce n'est que mon avis comme celui d'un autre qui s'adresse à vous auteur des propos sur un sujet bien réel et non je ne sais quelle introuvable obsession sur une personne, sur des personnes...


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

On ne contredit pas parce que ça été dit et soutenu maintes fois. Rassurez-vous, je ne l'ai pas inventé.  Bolatisa yango sikoyo bilamba ya sika denge bolingi. Toleki.

Encore une fois une de vos galipettes dialectiques qui ne repose sur aucun fait !
Je la contredis justement parce qu'elle sort de votre grand esprit, inventée sans lien aucun avec la réalité que nous voyons...

C'est mon observation : si vous, avez lu ou entendu un opposant au dialogue dire ou supposer que la Ceni était indépendante alors qu'il lutte exactement par le refus du dialogue voulu par et avec "JK" pour une négociation libre d'où sa tutelle serait absente entre eux politiciens et société civile à leurs niveaux avec la Ceni pour éprouver ainsi son indépendance, montrez-le nous !
Si vous l'avez déduit, démontrez-nous d'où c'est; c'est aussi simple !


Compatriotiquement !



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Ai-je jamais mis en doute un seul instant que vous étiez un laboratoire infaillible et que la seule explication valable, acceptable et imposable à tous est celle qui ne peut venir que de vos observations ! Que non. Une telle prétention est au-dessus de ce que je peux. Mais seulement ce qui a été dit et soutenu a été dit et soutenu, et n’a pas besoin d’être déduit. Ca n’a pas besoin de laboratoire. Ca n’a pas besoin de démonstration. Maintenant, vous êtes libre de le passer dans votre laboratoire, de l’embaumer à votre goût et en déduire ce qui vous convient.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 6/4/2016, 12:31 am

[quote]"A quand ?
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9671
Pourtant annoncé avec pompe, le dialogue politique national inclusif reste du domaine de l’imaginaire, du simple discours. En effet, depuis le 28 novembre 2015 à ce jour, soit exactement 4 mois et 8 jours ou encore 128 jours, aucun acte attestant la mise sur les rails de la convocation de ces assises ne se matérialise. Au point qu’il est difficile de savoir qui veut effectivement de ce dialogue et qui n’en veut pas. Or, lors des consultations menées par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, en personne, toutes les forces vives de la nation, ainsi que les composantes politiques, excepté un groupe minoritaire, avaient donné leur quitus pour la tenue de ces assises. Ce qui avait conduit le Président de la République à signer l’ordonnance portant convocation du dialogue, annonçant par la même occasion, la mise sur pied du comité préparatoire dans les 10 jours qui suivaient la signature de cet acte. De fait, des déclarations de soutien au Chef de l’Etat et à la tenue du dialogue ont abondamment inondé les espaces médiatiques, mais pas toujours de suite positive. Et l’attente ? Voilà qu’elle s’éternise, puisqu’au Congo-Kinshasa, apparemment, un grain de sable semblait bien bloquer la machine. C’est d’une part, le rejet de G7 et de la Dynamique politique de participer à ces assises et l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, l’UDPS, qui réclamait la médiation internationale. Regard rivé vers les Nations Unies, Kabila, qui a cru pouvoir résoudre l’énigme en proposant quatre noms à Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, n’obtient toujours pas de réponse idoine. Nkosazana Zuma, Présidente de la Commission de l’Union africaine, qui avait délégué Edem Kojo, ne trouve pas de répondant positif, alors que son Envoyé a été soutenu par certaines organisations internationales. Entre autres, l’Union africaine, l’Union européenne et les Nations Unies. S’agissait-il d’un soutien pour les consultations menées ? Probablement. A ce jour, le nom de Kojo est devenu rare dans la presse congolaise. Même ceux qui criaient à tue-tête, pour vanter les compétences de cet acteur politique africain de renom, deviennent aphone. Il semble que le dernier rempart est resté la résolution 2277 du Conseil de sécurité qui, elle-même, bien qu’ayant encouragé la tenue du dialogue entre la classe politique pour un atterrissage apaisé des élections, est restée muette quant à la question de la Facilitation. Dans la classe politique, pendant ce temps, le discours est celui de la tenue des élections législatives nationales et la présidentielle. Bien que la Résolution parle du dialogue, les acteurs, eux, voient déjà le mois de novembre 2016, pour la tenue de ce scrutin. Alors, à quand le dialogue ?"

"PRESIDENTIELLE-2016
OPPOSITION : VERS UNE INFLATION DE CANDIDATURES ?

°  http://www.forumdesas.org/spip.php?article7160

° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9648
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9661
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7170

ndonzwau a écrit:
"Dialogue politique - La Majorité tournée en bourrique par l’UDPS
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14343:dialogue-politique-la-majorite-tournee-en-bourrique-par-l-udps&catid=85:a-la-une&Itemid=472
"(...)Le Palmarès annonce « Tripartite Katumbi, Tshisekedi et Kamerhe à Bruxelles : un non-événement pour la MP ! »"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=204180&Actualiteit=selected
"Processus électoral bloqué : tripartite Tshisekedi – Katebe – Moïse Katumbi à Bruxelles"
° http://www.lephareonline.net/processus-electoral-bloque-tripartite-tshisekedi-katebe-moise-katumbi-a-bruxelles/
"Tshisekedi – Katumbi: la mise au point de l’Udps"
° http://7sur7.cd/new/tshisekedi-katumbi-la-mise-au-point-de-ludps/  


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:52 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 15 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum