congodiaspora
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-12%
Le deal à ne pas rater :
Carte cadeau Cdiscount : payez 220€ et recevez 250€ à dépenser
220 € 250 €
Voir le deal

FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS...

Aller en bas

FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS... Empty FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS...

Message  ndonzwau 14/3/2021, 12:08 am

FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS...


"De retour en RD Congo, l'opposant Martin Fayulu réclame réformes et élections anticipées - 23/08/2020
= https://www.france24.com/fr/20200823-de-retour-en-rd-congo-l-opposant-martin-fayulu-r%C3%A9clame-r%C3%A9formes-et-%C3%A9lections-anticip%C3%A9es

Muzito-Fayulu : vers de nouvelles batailles pour 2023 ! -14 AOÛT 2020
= https://laprosperiteonline.net/2020/08/14/a-la-une/muzito-fayulu-vers-de-nouvelles-batailles-pour-2023/

"RDC: seuls Fayulu et Muzito assumeront désormais la coordination de Lamuka, (communiqué) - 26 février, 2021
= https://cas-info.ca/2021/02/rdc-seuls-fayulu-et-muzito-assumeront-desormais-la-coordination-de-lamuka-communique/

"Fayulu et Muzito présentent la proposition de Lamuka sur la révision du fonctionnement de la Ceni - 09.03.2021
= https://www.forumdesas.org/spip.php?article30011

RDC : Fayulu et Muzito proposent une CENI à 23 membres avec une présidence rotative de trois mois entre les confessions religieuses - 12 mars 2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/03/12/rdc-fayulu-et-muzito-proposent-une-ceni-23-membres-avec-une-presidence-rotative-de-trois

RDC-CENI : Fayulu et Muzito plaident pour la mise en place d’un secrétariat technique national _12 mars 2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/03/12/rdc-ceni-fayulu-et-muzito-plaident-pour-la-mise-en-place-dun-secretariat-technique

"CONTRAIREMENT A L’OPTION DE L’UDPS
LAMUKA REJETTE TOUT RECENSEMENT AVANT LES ÉLECTIONS !- 12 mars 2021

= http://www.forumdesas.org/spip.php?article30089

"RDC – Election : la coalition LAMUKA propose la révision de la loi organique sur le fonctionnement de la CENI  - 10mars 2021
= https://scooprdc.net/2021/03/10/rdc-election-la-coalition-lamuka-propose-la-revision-de-la-loi-organique-sur-le-fonctionnement-de-la-ceni/

"RDC: Fayulu et Muzito révisent la convention de Lamuka pour l'adapter aux circonstances politiques actuelles - 11 mars 2021
= https://actualite.cd/2021/03/11/rdc-fayulu-et-muzito-revisent-la-convention-de-lamuka-pour-ladapter-aux-circonstances
= https://acturdc.com/rdc-fayulu-et-muzito-modifient-certains-articles-de-la-convention-creant-lamuka/

"RDC: Lamuka présente 16 propositions pour améliorer l’organisation des élections en 2023  - 12 mars 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/03/12/rdc-lamuka-presente-16-propositions-pour-ameliorer-lorganisation-des-elections-en-2023.html/79061/


"
=

"RDC/Réformes institutionnelles :”La CENI n’est pas un endroit où on doit aller pour s’enrichir (Martin Fayulu) - 12 mars 202
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/03/12/rdc-reformes-institutionnelles-la-ceni-nest-pas-un-endroit-ou-on-doit-aller-pour-senrichir-martin-fayulu.html/79065/

"Martin Fayulu insiste sur la tenue des élections en 2023 : « Jamais de la vie, il n’y aura un glissement » - 11/02/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/02/11/actualite/politique/martin-fayulu-insiste-sur-la-tenue-des-elections-en-2023-jamais-de-la

"
=
"
=


"RDC : Fayulu et Muzito insistent sur les réformes électorales en dehors « des institutions illégitimes actuelles » - 26 février 2021
= https://actualite.cd/2021/02/26/rdc-fayulu-et-muzito-insistent-sur-les-reformes-electorales-en-dehors-des-institutions

"Muzito-Fayulu : vers de nouvelles batailles pour 2023 ! - 14 août 2020
= https://www.diaspordc.com/muzito-fayulu-vers-de-nouvelles-batailles-pour-2023/



"LAMUKA : M. FAYULU ET A. MUZITO REJETTENT LE PROJET DE RECENSEMENT DE L'UDPS"




"CRITIK INFOS 13.03.21 LAMUKA SIGNE ET PERSISTE : ÉLECTION EN 2023 OU RIEN"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS... Empty Re: FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS...

Message  ndonzwau 12/7/2021, 3:09 am

FAYULU ET LE TRIBALISME AU CONGO AUJOURD'HUI !

Ce n'est pas un scoop de ma part, l'élémentaire observateur et le citoyoen Congolais lambda vous énumeront sans palabre les fléaux qui minent notre pays. Il s'agit entre autres  d'une gouvernance à vue  non planifiée avec des animateurs sans conscience de redevabilité et une mal-gouvernance, une  corruption à tous les niveaux de notre société et d'abord à celui de ceux qui ont une parcelle du pouvoir qui le monnaient comme à celui de la population qui semble s'y  résigner, l'impunité et une justice corrompue chez ceux qui ont le rôle d'arbitre et de justice, le tribalisme qui au haut sommet de l'Etat crée un clientélisme spécifique qui sape le vivre-ensemble et l'Etat de droit, etc, etc. : l'argent coule partout et des milliards de dollars sont perdus par le pays chaque année...

Revenons au dernier point à l'occasion des propos de Fayulu tenus le 10 jullet à Top Congo !
« Le Congo n'a pas une vocation tribale » , a dit Martin Fayulu : dans sa position d'opposant attitré au pouvoir en place, il commente et critique bien sûr ce qu'il s'y passe en ce moment.
"Il se dit kinois et et le revendique, il ne peut être  tribal ; alors il ne comprend pas qu'aujourd'hui on installe des milices tribales dans le pays,
il ne comprend qu'à la tête du pays on devienne un Chef de clan, sous entendu comme le fait Tshisekedi.  Quelle est la réalité de cette information ?
On avait rapporté le cas d'une milice de l'Udps qui s'entraînait à Kingabwa, l'information s'est ébruitée sans qu'aucun démenti n'intervienne, sauf qu'on a rapporté que cette même milice s'était déportée ou s'était reproduite au Katanga. Qu'en dire sinon qu'en pleine République, le camp présidentiel serait impunément coupable de créer un Etat dans l'Etat.

Question tribalisme, Fayulu ajoute que s'il y'a eu quelques épiphénomènes périphériques dans son camp qu'il dit de suite avoir fermement condamnés, la présence des cadres de toutes les origines géographiques au Congo y démontre l'absence de tribalisme.
Fayulu revient  aussi sur une déclaration publique du Président Tshisekedi selon laquelle les communautés Luba auraient été tuées à Kikwit au plus fort de la contestation de son élection, il la déclare infondée . Après vérification sur place jusqu"auprès des communautés kasaiennes, aucun luba n'a été tué à Kikwit.
Brel Fayulu signifie en face que lui n'est pas un Chef de clan mais bien le Président élu de tous les Congolais qui doit  travailler pour tous les Congolais. Et lorsque le plus simple observateur regarde le décompte d'attributions dans les  postes importants dans nos institutions, il fait le constat implacable qu'elles sont détenues en très large majorité aux originaires du Kasai. Tout cela sent fort le tribalisme qui est par ailleurs dénoncé partout sur les panneaux à Kinshasa. Qu'en dire sinon que ce n'est peut-être pas les affidés tshisekedistes qui reprochent  à ceux qui le disent d'avoir de la haine et de la jalousie.  L'unité mobutiente, tata bo moko, dans les oubliettes ? La suite ...
[/size]



"« Le Congo n'a pas une vocation tribale » (Martin Fayulu)10.07.2021,
=  https://www.mediacongo.net/article-actualite-89974_le_congo_n_a_pas_une_vocation_tribale_martin_fayulu.html
"Je suis kinois, je le revendique. Je ne suis pas tribal (de ce fait), je ne peux pas comprendre qu'aujourd'hui, on installe des milices tribales dans ce pays, qu'on devienne un Chef de clan: clan financier (d'un côté) et clan tribal (de l'autre). Ce n'est pas le Congo, le Congo n'a pas cette vocation", lance Martin Fayulu, invité de l'édition spéciale sur Top Congo fm.

Silence coupable des leaders


Questionné sur le silence qu'on peut aisément qualifier de coupable de la part des leaders politiques qui ferment littéralement les yeux face à ce un mal rampant qui risque de causer des dégâts insoupçonnés dans un État nation encore à bâtir, Martin Fayulu déclare que dans son camp, il n'y a pas de tribalisme en donnant pour exemple son parti dont les cadres sont de toutes les origines, mais aussi ses amis intimes qui viennent d'un peu partout au Congo.
Il ne reconnaît, cependant que, quelques épiphénomènes qu'il dit, par ailleurs, condamner.
"Vous n'avez pas suivi dans mes meetings, où j'ai même récité : ekolo be moko (un seul peuple, une seule nation en Français, cri de ralliement du Maréchal Mobutu, dont le nationalisme est aujourd'hui vanté)", lance-t-il.
Et de reprendre  : "le Congo, c'est toutes ses tribus. Je condamne ces gens qui ne peuvent pas sortir de leur carcan tribal parce qu'il n'a pas d'autres ressources. Quelq'un qui a des ressources ne peut se livrer a un repli identitaire inutile, qui fait croire qu'on est protégé par les siens", estime le leader de Lamuka
Martin Fayulu refute le massacre des communautés Kasaïennes mieu Luba dans son fief de l'ex-Bandundu, au plus fort de la contestation de l'élection controversée de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême.

Aucun Luba tué à Kikwit

"Je suis allé à Kikwit, j'ai vu mes frères et soeurs Luba qui m'ont dit Président Fayulu, qui vous a dit qu'on a tué des Luba ici ? J'ai demandé (aussi) à la Monusco qui a dit qu'on a tué mes frères Luba à Kikwit, la Monusco y est allée, zéro Luba tué", affirme-t-il
"Si on est Chef de clan, (tant pis). Moi, je suis le Président élu de tous les Congolais et je travaillerai pour tous les Congolais", lance-t-il encore."



"MARTIN FAYULU | CHRISTIAN LUSAKUENO | TRIBALISMES AU CONGO FACE A FACE - 10 juil. 202"1




"Martin FAYULU MADIDI President dt Élu s'exprime  - 10 juil. 2021"




"Analyse du 10 juillet 2021: Martin Fayulu donne la charge contre F.Tshisekedi sur Top Congo FM. - 10 juil. 2021"



=  https://www.mediacongo.net/article-actualite-89933_etat_de_siege_losqu_il_y_avait_les_autorites_civiles_a_beni_les_rebelles_n_etaient_jamais_entres_au_centre_ville_mais_maintenant_ils_le_font_fayulu.html
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-89811_promulgation_de_la_loi_sur_la_ceni_nous_nous_battons_pour_la_depolitisation_de_cette_institution_devos_kitoko.html


"Tribalisme en RDC: bien comprendre les causes profondes
IN CONGO PROFOND

= https://www.congodurable.net/2020/09/12/tribalisme-en-rdc-bien-comprendre-les-causes-profondes/


"Tribalisme en RDC: bien comprendre les causes profondes
IN CONGO PROFOND

= https://www.congodurable.net/2020/09/12/tribalisme-en-rdc-bien-comprendre-les-causes-profondes/


Le tribalisme face au droit pénal en RDC : état des lieux et perspectives -  22 SEPTEMBER 2020"
=  https://www.leganews.cd/index.php/analyses-et-opinions/2144-le-tribalisme-face-au-droit-penal-en-rdc-etat-des-lieux-et-perspectives


"RDC Le tribalisme se porte bien à la présidence de la République :
=  http://www.rcongonews.com/2020/09/16/rdc-le-tribalisme-se-porte-bien-a-la-presidence-de-la-republique/
"



Débat Houleux sur les Enjeux du Tribalisme à la Présidence de la RDC- 17 juin 2020"




"Le tribalisme Luba dans son apogée en RDC · 26/09/2019"




"
=




Compatriotiquement! 




# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS... Empty Re: FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS...

Message  ndonzwau 14/9/2021, 5:53 pm

QUE DIRE DE LA MARCHE DU 15 SEPTEMBRE PREVUE PAR LAMUKA ?
La coalition Lamuka formée par Fayulu & Muzitu a prévu une marche le 15 septembre sur toute l'étendue du territoire national,  pour la dépolitisation de le Commission Électorale Nationale Indépendance CENI, le refus de la fraude électorale et du glissement des élection prévues en 2023... Mais encore ?


Lamuka est une force politique et populaire qui a droit en démocratie à la libre expression et en l'occurrence ici le droit d'appeler à une journée d'action pour dénoncer la loi qui régit la Céni qu'elle juge inique - elle fait de celle-ci un organe politisé -, mettre en garde contre la tentative du pouvoir d’organiser une fraude électorale et même de reporter des scrutins prévus en 2023. L'autorité provinciale le lui refuse, semble-t-il pour raison d'entrave aux mesures barrières contre le Covid-19. Question : comment alors ont-ils fini par autoriser la manifestation pour deux jours plus tard le 17 au lieu du 15 septembre, en deux jours la pandémie n'aura pas changé de visage. Cette raison vaut donc tripette d'où penser à une interdiction politicienne contre l'opposition. Attendons la suite ; c'est déjà demain la marche...



"MESSAGE DE MARTIN FAYULU : MARCHE LAMUKA DU 15 SEPTEMBRE - 13 sept. 2021"



"RDC: Lamuka appelle à une journée d'action (le 15/09) contre la loi «inique» qui régit la Céni - 25/08/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210825-rdc-lamuka-appelle-%C3%A0-une-journ%C3%A9e-d-action-le-15-09-contre-la-loi-inique-qui-r%C3%A9git-la-c%C3%A9ni
En République démocratique du Congo, après les mouvements citoyens, l’opposition prend le relais de la contestation active de la loi qui régit la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et pour mettre en garde contre toute tentative d’organiser la fraude ou de reporter des scrutins en 2023. Lamuka appelle à une journée d'action le 15 septembre prochain.

Le tandem de la coalition Lamuka, Martin Fayulu et Adolphe Muzito, appelle à des manifestations de contestation, le 15 septembre prochain, à travers le pays.
Ils accusent le président Félix Tshisekedi de faire blocage du processus électoral alors que les chefs des confessions religieuses peinent à trouver un consensus sur le nom de la personnalité qui doit diriger la Ceni. 
« Le pays est au bord du chaos ! Le peuple doit décider, lui le souverain primaire, insiste Martin Fayulu au micro de notre correspondant Pascal Mulegwa

C’est pour cela que nous disons qu’il n’y a pas d’autre solution. Le peuple doit s’engager pour barrer la route à monsieur Félix Tshisekedi.
Cette marche-là, sur toute l’étendue de la République, notamment dans les grandes villes est prévue le 15 septembre. La Céni est au point mort, On marche à cause de cela : parce que quelqu’un a décidé de provoquer des glissements... et entre-temps on s’organise pour tricher...
"La loi ou les lois doivent être discutées, élaborées d’un commun accord. On doit trouver un consensus. Pourquoi les gens cherchent à tout prix à s’accaparer de la Céni. La loi qui a été promulguée, loi inique, doit être retoquée. La Céni doit être totalement dépolitisée..."
 «Monsieur Tshisekedi veut que la Céni soit à sa solde» (Lamuka)

LE COMMUNIQUE DE LAMUKA
"Mesdames et Messieurs,
L'heure est grave !
Au regard de la situation politique, économique, sociale et sécuritaire dramatique qui
règne dans notre pays et face à d’autres enjeux, beaucoup plus complexes, qui menacent le pays, le Présidium de LAMUKA demande au peuple congolais de se lever pour contrer les velléités dictatoriales de Monsieur Félix Tshisekedi. En effet, M. Félix Tshisekedi prépare à la fois le glissement du calendrier électoral et la fraude électorale.
LAMUKA réaffirme haut et fort son attachement au respect de la Constitution de la
République et exige sa stricte application, notamment de son article 73 qui stipule que :
« le scrutin pour l’élection du Président de la République est convoqué par la Commission électorale nationale indépendante, quatre-vingt-dix jours avant l’expiration du mandat du Président en exercice », même si, en l'espèce, celui qui est en place, l'est de fait.

Il doit, par conséquent, être entendu que LAMUKA et le peuple congolais n’accepteront
aucun glissement ni aucune fraude lors des élections de 2023. Le respect de la
souveraineté du peuple n'est pas négociable;
Pour ce faire LAMUKA projette une marche dans les grandes villes du territoire national
le mercredi 15 septembre 2021 prochain.
Congolaises et Congolais,
Sortons massivement dans les rues et avenues de la République pour dire trois choses:
1. Pas de CENI politisée
2. Pas de glissement
3. Pas de fraude électorale ;

Avant la marche du 15 septembre prochain, le Présidium de LAMUKA va prendre
l’opinion nationale et internationale à témoin pour démontrer que les élections peuvent
et doivent être organisées conformément à la Constitution de la République, si toutes les parties prenantes s’y engagent résolument.
Ainsi, LAMUKA présentera le vendredi 3 septembre 2021 au CEPAS, sa proposition de
calendrier électoral pour les élections de 2023 et le vendredi 10 septembre, la même
proposition de calendrier sera présentée à la communauté estudiantine au collège
Boboto.
Le Présidium de LAMUKA demande donc à toutes les forces politiques et sociales acquises au changement démocratique de se montrer à la hauteur des attentes du peuple dans le sens de trouver urgemment un consensus sur la loi portant organisation et fonctionnement de la CENI et sur les règles du jeu qui présideront à l'organisation des élections véritablement démocratiques et apaisées.

LAMUKA prie instamment les responsables des confessions religieuses qui poursuivent
d’autres intérêts que le salut du peuple de se ressaisir et d'avoir la crainte de Dieu ainsi
que l'amour de notre peuple, s'ils sont réellement des hommes de Dieu. Ils doivent cesser de semer et d'entretenir la confusion mais plutôt de nourrir la noble idée de l'intérêt général.
Mesdames et messieurs,
Notre pays, la République Démocratique du Congo, saigne de partout. Il est au bord du
chaos. Il n’y a que ses enfants qui peuvent le sauver. "


"Kinshasa : Gentiny Ngobila interdit la marche de LAMUKA prévue ce 15 septembre - septembre 10
= https://actu30.cd/2021/09/kinshasa-gentiny-ngobila-interdit-la-marche-de-lamuka-prevue-ce-15-septembre/
À travers une correspondance adressée au secrétaire général du parti de Martin Fayulu et parvenue à Actu30.cd, ce vendredi 10 septembre 2021, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a refusé de prendre acte de la marche de la coalition LAMUKA, prévue le 15 septembre 2021.
« Tout en louant le mérite de votre démarche, je ne saurai prendre acte de votre activité qui, au regard des instructions de l’autorité suprême ainsi que les restrictions édictées par l’Organisation Mondiale de la Santé, est susceptible d’entraîner une contamination massive de la Covid-19 », a souligné Gentiny Ngobila dans sa lettre.


Le patron de la ville de Kinshasa appelle, par ailleurs, le commissaire provincial de la Police Nationale Congolaise, ville de Kinshasa, ainsi que les bourgmestres des communes concernées, de veiller à l’exécution de sa décision.
Il faut rappeler que la coalition LAMUKA, précisément le tandem Adolphe Muzito et Martin Fayulu, prévoit d’organiser cette marche, le 15 septembre 2021, pour dire non à une Commission électorale nationale indépendante (CENI) politisée et refuser également le glissement du calendrier électoral ainsi que la fraude électorale."
= https://actualite.cd/2021/09/14/ceni-le-policier-maire-de-goma-interdit-egalement-la-marche

"Lamuka : Enfin, la marche autorisée mais décalée au 17 septembre 2021 - 14 SEPTEMBRE 2021
= https://laprosperiteonline.net/2021/09/14/a-la-une/lamuka-enfin-la-marche-autorisee-mais-decalee-au-17-septembre-2021/
"Kinshasa: Ngobila renvoie au 17 septembre la marche de Lamuka mais Fayulu insiste sur le 15 septembre - 13 septembre 2021
= https://latribuneplus.net/2021/09/13/kinshasa-ngobila-renvoie-au-17-septembre-la-marche-de-lamuka-mais-fayulu-insiste-sur-le-15-septembre/


"CENI-Marche du 15 septembre : la coalition Lamuka maintient son agenda - 13 septembre 2021
= https://www.journaldekinshasa.com/ceni-marche-du-15-septembre-la-coalition-lamuka-maintient-son-agenda/

FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS... Marche-13-780x440
La marche de la coalition Lamuka

Malgré l’interdiction du gouverneur Gentiny Ngobila, le duo Fayulu-Muzito maintient la marche du 15 septembre, pour dire non à la fraude électorale et au glissement des élections prévus en 2023.
Un mercredi 15 septembre, qui s’annonce comme un jour pas très ordinaire sur le calendrier civil en République Démocratique du Congo.  A Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu, la formation politique de Martin Fayulu Madidi, l’ECiDe,  mobilise en dépit de l’Etat de siège  en vigueur dans cette partie du pays.
Il sied de signaler deux évènements majeurs et spécifiques, le mercredi 15 septembre prochain en RDC.  L’un majeur et  institutionnel, à savoir la rentrée parlementaire pour la session ordinaire de septembre. L’autre, considéré comme circonstanciel.

Cependant, si la rentrée parlementaire reste un acquis, la marche de la plateforme Lamuka, annoncée depuis plusieurs semaines, reste sujet à controverse. Bien en illustre, la réaction du vendredi 10 septembre du Gouverneur de la ville de Kinshasa qui a interdit cette manifestation dans les rues de la capitale. Sans y aller avec le dos de la cuillère, Gentiny Ngobila a renseigné aux organisateurs de la marche que sa décision  a été motivée par le souci de mettre les manifestants à l’abri de toute contamination massive.
Pour rappel, la coalition Lamuka a prévu une marche le 15 septembre sur toutes Étendue du territoire nationale,  pour la dépolitisation de le Commission Électorale Nationale Indépendance CENI, et dire non, à la fraude électorale et au glissement des élection prévu en 2023.

= https://www.24critiques.com/rdc-lamuka-maintient-sa-marche-le-15-septembre-2021-malgre-la-decision-de-gentiny-ngobila-devos-kitoko/
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/09/13/interdiction-de-la-marche-de-lamuka-devos-kitoko-confirme-la-tenue-de-la-marche-du-15-septembre-prochain.html/92430/
= https://actualite.cd/2021/09/14/ceni-malgre-linterdiction-des-autorites-fayulu-confirme-la-tenue-de-la-marche-ce


"RDC-CENI : LUCHA annonce sa participation à la marche de Lamuka prévue ce mercredi - 14/09/2021
= https://actualite.cd/2021/09/14/rdc-ceni-lucha-annonce-sa-participation-la-marche-de-lamuka-prevue-ce-mercredi
= https://linterview.cd/marche-du-15-septembre-la-lucha-se-joint-a-la-coalition-lamuka-pour-exiger-la-depolitisation-de-la-ceni/



"Marche du 15 Septembre : Lamuka dépose un mémo à la CPI en vue de prévenir toute répression - Sep 10, 2021
= https://www.lehautpanel.com/marche-du-15-septembre-lamuka-depose-un-memo-a-la-cpi-en-vue-de-prevenir-toute-repression/
"CPI : Lamuka dépose un mémo en prévision de la marche du 15 septembre -10/09/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/09/11/actualite/politique/cpi-lamuka-depose-un-memo-en-prevision-de-la-marche-du-15-septembre
= http://yabisonews.cd/2021/09/11/rdc-lamuka-alerte-le-procureur-general-de-la-cpi-en-prevision-de-la-marche-du-15-septembre/
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/09/10/ceni-lamuka-saisit-la-cpi-et-lhotel-de-ville-pour-sa-marche-prevue-ce-15-septembre.html/92216/


"Kinshasa/LAMUKA : L’ECIDé saisit de nouveau Ngobila pour confirmer la marche du 15 septembre - septembre 13
= https://actu30.cd/2021/09/kinshasa-lamuka-lecide-saisit-de-nouveau-ngobila-pour-confirmer-la-marche-du-15-septembre/
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/09/13/interdiction-de-la-marche-de-lamuka-devos-kitoko-confirme-la-tenue-de-la-marche-du-15-septembre-prochain.html/92430/
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-93165_lamuka_maintient_sa_marche_de_ce_mercredi_malgre_le_report_decide_par_gentiny_ngobila.html
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-93205_martin_fayulu_invite_la_police_a_encadrer_la_marche_de_ce_mercredi_15_septembre.html
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/09/13/notre-determination-et-notre-volonte-de-marcher-le-15-est-inebranlable-et-personne-ne-pourra-nous-empecher-devos-kitoko-s-g-ecide.html/92438/


"RDC : LE PPRD ENCOURAGE LA MARCHE DE LAMUKA PRÉVUE CE 15 SEPTEMBRE - septembre 13, 2021
= https://www.24critiques.com/rdc-lamuka-maintient-sa-marche-le-15-septembre-2021-malgre-la-decision-de-gentiny-ngobila-devos-kitoko/
= https://actualite.cd/2021/09/14/kinshasa-nogecfcc-va-marcher-malgre-la-decision-de-ngobila

"Le PPRD prendra part à la marche de Lamuka pour « encourager la lutte contre toute dérive dictatoriale » - 13 septembre 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/09/13/le-pprd-prendra-part-a-la-marche-de-lamuka-pour-encourager-la-lutte-contre-toute-derive-dictatoriale.html/92443/


Processus électoral : À son tour, l’UDPS accuse Lamuka de vouloir politiser la Ceni - 25 août 2021"
= https://24h.cd/2021/08/25/processus-electoral-a-son-tour-ludps-accuse-lamuka-de-vouloir-politiser-la-ceni/

"Marche de LAMUKA du 15 septembre : «Martin Fayulu est en panne de stratégie»( FRC/ PPRD) - 13 septembre 2021
= https://iwebrdc.com/marche-de-lamuka-du-15-septembre-martin-fayulu-est-en-panne-de-strategie-frc-pprd/
L’opposition a cessé d’être corrosive depuis que l’UDPS et l’UNC ont pris le pouvoir au lendemain des élections controversées du 30 décembre 2018.[...]"


"«Le pouvoir corrompt, l’opposition assagit », tacle Steve Kivwata - 13 septembre 2021
= https://iwebrdc.com/le-pouvoir-corrompt-lopposition-assagit-tacle-steve-kivwata/
"Kinshasa : "laissez Lamuka faire sa marche", Jean Claude Katende à Ngobila
= https://www.election-net.com/kinshasa-laissez-lamuka-faire-sa-marche-jean-claude-katende-a-ngobila/


"RDC: Le CRD de Christophe Mboso annonce une marche de soutien aux institutions le 15 septembre - 07 septembre 2021
= https://lapressenews.net/2021/09/07/rdc-le-crd-de-christophe-mboso-annonce-une-marche-de-soutien-aux-institutions-le-15-septembre/


"Kinshasa : pour Lamuka, l’hôtel de ville a dépassé le délai nécessaire pour répondre à sa requête, la marche du 15 septembre est maintenue - 13 septembre 2021
= https://actualite.cd/2021/09/13/kinshasa-pour-lamuka-lhotel-de-ville-depasse-le-delai-necessaire-pour-repondre-sa


"Marche de Lamuka : « Nous serons des millions à marcher sur toute l’étendue du pays qu’il pleuve ou qu’il neige », (Seth Kikuni)-13.09.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-93161_marche_de_lamuka_nous_serons_des_millions_a_marcher_sur_toute_l_etendue_du_pays_qu_il_pleuve_ou_qu_il_neige_seth_kikuni.html

"Marche Lamuka à Goma : une mobilisation annoncée pour exiger la dépolitisation de la CENI - 13.09.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-93124_marche_lamuka_a_goma_une_mobilisation_annoncee_pour_exiger_la_depolitisation_de_la_ceni.html

"ACTU EXPLIQUEE 14.09 : FAYULU IGNORE NGOBILA ET MAINTIENT LA MARCHE DU 15.09 - MATATA JUGE LE 25 OCT"



"Analyse du 14 septembre 2021:M.FAYULU entame un bras de fer contre le pouvoir pour ce 15 septembre!"



Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 16/9/2021, 12:04 am, édité 1 fois

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS... Empty Re: FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS...

Message  ndonzwau 15/9/2021, 4:26 pm

LA MARCHE LAMUKA DU 15 SEPTEMBRE 2021, DERNIERES NOUVELLES !?
Répression annoncée, la marche a été étouffée avant d’avoir débuté ! Fayulu et Muzitu neutralisés brutalement avant même de débuter leur marche, leurs sièges assiégés, leurs troupes empêchées avec les gaz lacrymogènes, les journalistes muselés et coffrés comme un certain Ligodi, etc, etc


C'est un musèlement violent déjà vu avec l'ancien régime, l'interdiction elle-même de la marche en fait partie, Fayulu veut en prendre à témoins la CPI, l'ONU et toute la CI. Sera-t-il entendu à cette hauteur surtout que ça se répète chez lui toujours dans l'opposition, hier contre 'JK', aujourd'hui contre Tshisekedi ?



"RDC : Marche de Lamuka réprimée avant d’avoir débuté - 15 septembre 2021
= https://afrique.lalibre.be/63641/rdc-marche-de-lamuka-reprimee-avoir-davoir-debute/
Des images que l’on pensait appartenir résolument au passé sont revenues dans l’actualité ce mercredi 15 septembre à Kinshasa, à l’occasion de la marche organisée par Lamuka sous la conduite de Martin Fayulu.
Dès avant la mise en marche de cette manifestation, les forces de l’ordre sont intervenues avec des tirs de gaz lacrymogène et des pluies de coups pour bloquer notamment le véhicule du candidat malheureux à la présidentielle et le séquestrer à l’intérieur de l’habitacle. Des faits qui se sont produits dans la commune de Masina où la tension était palpable. Les manifestants répliquant aux tirs des grenades lacrymogène des forces de l’ordre par des jets de pierre."
Martin Fayulu pris pour cible par des forces de l’ordre lors d’une manifestation qui se veut pacifiste, cela rappelle le mandat précédent. L’ère tshisekediste marche-t-elle dans les pas de celle de son prédécesseur malgré le divorce acté entre les deux camps en novembre dernier ?
Cette fois, plus question pour le nouveau pouvoir de se décharger de la responsabilité des faits sur un éventuel partenaire."


"Kinshasa : avant même le début de la marche de Lamuka, coups de gaz lacrymogène, Fayulu brutalisé et coffré par la police dans son véhicule à Masina - 15 septembre 2021
= https://actualite.cd/2021/09/15/kinshasa-avant-meme-le-debut-de-la-marche-de-lamuka-coups-de-gaz-lacrymogene-fayulu
La marche de Lamuka est réprimée par la police à coups de gaz lacrymogène à la place Pascal dans la commune de Masina (dans l’est de la capitale). Martin Fayulu a été brutalisé par des policiers et embarqué de force dans son véhicule et accompagné par la police en destination du centre ville.

Plusieurs militants ont été aussi traités de façon brutale par des policiers qui se sont montrés brutaux comparativement à d’autres, a constaté ACTUALITE.CD.
Des jets de pierre entre les manifestants et les policiers ont éclaté à la suite de l’intervention de la police.


"Des gaz lacrymogènes et quelques interpellations, la Police empêche Muzito et Fayulu de poursuivre la marche - 15 septembre 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/09/15/des-gaz-lacrymogenes-et-quelques-interpellations-la-police-empeche-muzito-et-fayulu-de-poursuivre-la-marche.html/92549/
Les éléments de la Police Nationale Congolaise ont fait usage des gazs lacrymogènes et quelques arrestations pour tenter de disperser les manifestants de la coalition LAMUKA accompagnant Adolphe Muzito et Martin Fayulu.  
Quelques arrestations à signaler du côté des manifestants. Malgré cette pression de la police, Fayulu essaye de faire quelques pas à pieds accompagné par la population.


LAMUKA marche pour dire non à l’instrumentalisation et la politisation de la commission électorale nationale indépendante. Les leaders de la coalition LAMUKA, Fayulu et Muzito dénoncent également une tentative de glissement de Félix Tshisekedi.
La Police avant prévenu de disperser tout attroupement de plus de 5 personnes.


"Marche de Lamuka : le siège de l’Ecide assiégé - 15.09.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-93244_marche_de_lamuka_le_siege_de_l_ecide_assiege.html
La situation est tendue dans plusieurs coins chauds de Kinshasa, ce mercredi 15 septembre. Les éléments de la police comme prévenu par le général kasongo ont quadrillé ces coins pour empêcher les militants de Lamuka de manifester contre la politisation de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).
Le siège de l’Ecide, parti de Martin Fayulu est assiégé par la police.


Martin Fayulu, accompagné de son allié Muzito, est empêché de descendre de sa voiture pour manifester avec ses partisans au niveau de Debonhomme. Pendant ce temps, les militants de Lamuka sont dispersés par la police. On signale déjà, quelques cas d’arrestations.

"Kinshasa : Constant Mutamba dénonce la répression de la marche de Lamuka et NOGEC - 15/09/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/09/15/actualite/politique/kinshasa-constant-mutamba-denonce-la-repression-de-la-marche-de
"La marche de Lamuka n’a pas fait long feu - 15 septembre 2021
= http://www.congoindependant.com/la-marche-de-lamuka-na-pas-fait-long-feu/


"RDC-15 Septembre 2021 : Déroulé complet des temps forts de la marche de Lamuka et la réaction véhémente de Martin Fayulu devant la presse sur terrain à Masina
= https://rbifm.radio/news/rdc-15-septembre-2021-deroule-complet-des-temps-forts-de-la-marche-de-lamuka-et-la-reaction-vehemente-de-martin-fayulu-devant-la-presse-sur-terrain-a-masina-488
"Kinshasa : Fayulu et Muzito maîtrisés par la Police qui les contraint à quitter le district de la Tshangu (Situation à 9h20) - 15 septembre2021
= https://7sur7.cd/2021/09/15/kinshasa-fayulu-et-muzito-maitrises-par-la-police-qui-les-contraint-quitter-le-district
"Kinshasa : Dispositif sécuritaire renforcé aux alentours du Palais du Peuple, point de chute de la marche de LAMUKA (Situation à 8h00) - 15 septembre 2021
= https://7sur7.cd/2021/09/15/kinshasa-dispositif-securitaire-renforce-aux-alentours-du-palais-du-peuple-point-de
"Marche de LAMUKA : Le siège de l'ECIDé de Fayulu sur Triomphal assiégé par la Police (Situation à 8h15) - 15 septembre 2021
= https://7sur7.cd/2021/09/15/marche-de-lamuka-le-siege-de-lecide-de-fayulu-sur-triomphal-assiege-par-la-police
"Kinshasa : Fayulu et Muzito maîtrisés par la Police qui les contraint à quitter le district de la Tshangu (Situation à 9h20) - 15 septembre2021
= https://7sur7.cd/2021/09/15/kinshasa-fayulu-et-muzito-maitrises-par-la-police-qui-les-contraint-quitter-le-district

"Kinshasa : Étouffée par la Police, la marche de LAMUKA n'a pas vécu - 15 septembre 2021
= https://7sur7.cd/index.php/2021/09/15/kinshasa-etouffee-par-la-police-la-marche-de-lamuka-na-pas-vecu

"Kinshasa : Gaz lacrymogènes à Bitabe pour disperser les Kinois qui veulent accompagner Fayulu et Muzito - 15 septembre 2021
= https://7sur7.cd/2021/09/15/kinshasa-gaz-lacrymogenes-bitabe-pour-disperser-les-kinois-qui-veulent-accompagner


"Répression violente de la marche de Lamuka : Martin Fayulu prend à témoins la CPI et l'ONU " J'ai été brutalisé" - 15.09.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-93262_repression_violente_de_la_marche_de_lamuka_martin_fayulu_prend_a_temoins_la_cpi_et_l_onu_j_ai_ete_brutalise.html
Martin Fayulu hausse le ton contre la police suite aux bavures observées, ce mercredi 15 septembre 2021, lors de la marche de Lamuka à Kinshasa. Dans une interview accordée à la presse après l'altércation avec les éléments de la police, Fayulu dit prendre à témoins la CPI et l'ONU.

"On m'a fait tout ce qu'on peut faire, on m'a mis les doigts partout. J'ai été brutalisé vous l'avez vu. Ils ont cru qu'ils étaient plus forts que moi, tous ils n'ont pas pu. Ils voulaient que j'aille dans leur véhicule. J'ai dit vous arriverez pas. Ils n'arriveront jamais", a condamné Martin Fayulu.
Visiblement abattu par le comportement de la police, l'opposant congolais a, aussi, condamné la brutalité avec laquelle la police a réagi à l'endroit de plusieurs militants et sympathisants de Lamuka. Présent dans le cadre de l'exercice de sa profession, le journaliste Patient Ligodi a été brutalisé par quelques éléments de police.
Il convient de signaler que la veille de cette manifestation interdite par l'autorité urbaine, la police avait annoncé le déploiement de ses éléments dans tous les points chauds de la capitale. " Tout rassemblement de plus de cinq personnes est interdit, ce mercredi 15 septembre", avait prévenu le Général Sylvano.

"Fayulu : "Certains dirigeants du monde sont trop tolérants à l'égard de quelqu'un qui n'a pas gagné, qui passe son temps à draguer les jeunes filles et à voyager" - 15 septembre 2021
= https://7sur7.cd/2021/09/15/fayulu-certains-dirigeants-du-monde-sont-trop-tolerants-legard-de-quelquun-qui-na-pas
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/09/15/fayulu-les-democraties-sont-en-baisse-en-afrique-a-cause-de-certains-dirigeants-du-monde-parce-quils-sont-trop-tolerants-a-legard-de-quelquun-qui-passe-son-temps-a-voyager.html/92597/
"Martin Fayulu : "On m'a mis les doigts partout, j'ai été brutalisé" - 15 septembre 2021
= https://7sur7.cd/2021/09/15/martin-fayulu-ma-mis-les-doigts-partout-jai-ete-brutalise
"Martin Fayulu : « comment déployer cette force policière pour nous détruire alors que la population congolaise en a besoin en Ituri et au Nord-Kivu »  - 15 septembre 2021
= https://actualite.cd/2021/09/15/martin-fayulu-comment-deployer-cette-force-policiere-pour-nous-detruire-alors-que-la


"L’association des médias d’information en ligne (MILRDC) condamne l’interpellation brutale de Patient Ligodi et exige sa libération (Communiqué) - 15 septembre 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/09/15/lassociation-des-medias-dinformation-en-ligne-milrdc-condamne-linterpellation-brutale-de-patient-ligodi-et-exige-sa-liberation-communique.html/92558/
= https://actualite.cd/2021/09/15/lassociation-des-medias-dinformation-en-ligne-milrdc-condamne-linterpellation-brutale-de
"Communiqué : ACTUALITE.CD exige la libération de son directeur de publication - 15 septembre 2021
= https://actualite.cd/2021/09/15/communique-actualitecd-exige-la-liberation-de-son-directeur-de-publication


"RDC : Marche pacifique du 15 septembre : traquenard ? - 14 septembre 2021 - Opinon par Fred Bacossy Yemey,
Groupe Elonga RDC

= https://afrique.lalibre.be/63614/rdc-marche-pacifique-du-15-septembre-traquenard/
Pour la première fois dans l’histoire de la lutte politique en RDC, une délégation de l’opposition, sous la bannière de la plateforme politique « LAMUKA », a osé se déplacer jusqu’à la Cour Pénale Internationale, à La Haye, pour y déposer officiellement un mémorandum documenté, reprenant des atteintes graves aux libertés individuelles et aux droits humains imputées au pouvoir en place.

Selon M. Albert Mukulubundu, Chargé des Relations Extérieures de « LAMUKA » qui livre l’information à Radio Okapi, l’objectif du dépôt de ce memo est d’alerter le Procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI), afin qu’il daigne documenter de manière exhaustive toutes les violations des droits de l’homme qui pourraient être relevées au cours de la marche nationale du 15 septembre 2021, en vue de pouvoir amorcer des éventuelles poursuites contre leurs auteurs.
Cette démarche jusqu’ici inédite a été initiée par l’Aile Extérieure de « LAMUKA », afin de prévenir des réactions disproportionnées malheureusement devenues habituelles de la part des forces de maintien de l’ordre lors de cette marche, organisée à l’appel du Présidium de « LAMUKA ». Elle se fonde sur les craintes dont ce dernier dit détenir des preuves, en l’occurrence :[...]"


"Marche du 15 septembre : le PPRD se désolidarise de Lamuka - sept 15, 2021
= https://www.congo-press.com/marche-du-15-septembre-le-pprd-se-desolidarise-de-lamuka/

"Marche de LAMUKA : malgré l’interdiction, Adolphe Muzito déjà sur terrain- 15 septembre 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/09/15/marche-de-lamuka-malgre-linterdiction-adolphe-muzito-deja-sur-terrain.html/92544/

"Marche de Lamuka à Goma : le dispositif sécuritaire renforcé, les activités socio-économiques tournent normalement - 15 septembre 2021
= https://actualite.cd/2021/09/15/marche-de-lamuka-goma-le-dispositif-securitaire-renforce-les-activites-socio-economiques

"Marche de Lamuka : la police a renforcé sa présence autour du Palais du Peuple - 15 septembre 2021
= https://actualite.cd/2021/09/15/marche-de-lamuka-la-police-renforce-sa-presence-autour-du-palais-du-peuple
"Marche Lamuka : les bus Transco circulent normalement, la société espère que ses véhicules ne seront pas attaqués - 15 septembre 2021 -
= https://actualite.cd/2021/09/15/marche-lamuka-les-bus-transco-circulent-normalement-la-societe-espere-que-ses-vehicules


"MARCHE LAMUKA: MUZITO ET FAYULU BRUTALISÉS, JOURNALISTES ET COMMUNICATEURS LAMUKA ARRÊTÉS - 15 sept. 2021"



Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 16/9/2021, 12:54 am, édité 2 fois

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS... Empty Re: FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS...

Message  ndonzwau 15/9/2021, 8:50 pm

PS


"RDC: une marche de l'opposition réprimée à Kinshasa - 15/09/20211
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210915-rdc-une-marche-de-l-opposition-r%C3%A9prim%C3%A9e-%C3%A0-kinshasa
La coalition de l'opposition Lamuka avait prévu de se rassembler pour dénoncer la politisation de la Commission électorale, alors que le bras de fer perdure sur la nomination du président de la Céni. Cette marche avait été interdite par les autorités, et ce mercredi matin, les policiers ont empêché le rassemblement.

Il y avait du monde tôt ce mercredi 15 septembre sur la place Pascal, dans le quartier de Masina, dans l'est de la capitale. Peu avant 8 heures, à son arrivée, Martin Fayulu a été empêché de rejoindre ses partisans. Le leader de Lamuka affirme avoir subi des violences, que les policiers ont tenté de l'emmener, avant qu'il puise remonter dans son véhicule et prendre le boulevard Lumumba, suivi d'une cohorte de militants.
Dans le même temps, des gaz lacrymogènes ont été tirés sur les manifestants. Les forces de l'ordre s'en sont aussi pris aux journalistes présents : vol de matériel, coups de matraque. Des violences qui plus particulièrement visé notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi, qui allait justement interviewer Martin Fayulu. Interpellé, il a été frappé, molesté, plusieurs policiers se sont assis sur lui à l'arrière de leur véhicule avant de l'emmener.
Mis au courant de la situation, le chef de la police Sylvano Kasongo et le ministre de la Communication Patrick Muyaya ont mis fin à cette situation. Patient Ligodi a été libéré avant de se rendre à l'hôpital pour des examens.
#RDC #Kinshasa : tout mon soutien à mon collègue @ligodipatient. C’est très grave. Le patron de la police, Sylvano Kasongo, promet que les officiers impliqués seront sanctionnés et parle d’un sérieux problème d’éducation. @RFI et @actualitecd ne manqueront pas de suivre https://t.co/Vub3DM1h2R
— Sonia Rolley (@soniarolley) September 15, 2021

De nombreuses condamnations

Le ministre de la Communication est ensuite intervenu un peu plus tard pour évoquer la situation. Il est apparu dans une vidéo dans laquelle il reconnaît et condamne des « bavures policières », promet des enquêtes et des sanctions contre les fautifs.
RFI bien sûr dénonce ces actes, de même que le site actualité.cd dont Patient Ligodi est l'un des fondateurs. Condamnation également de la part de Reporters sans frontières (RSF), de l’Association des médias d’information en ligne de la RDC, de l'organisation Journalistes en danger (JED), de la mission de l’ONU dans le pays (Monusco), du bureau conjoint des Nations unies à Kinshasa ou encore des ambassadeurs de l'Union européenne et des États-Unis en RDC.
La répression des manifestations de Lamuka a donné lieu à des arrestations dans plusieurs villes du pays ce mercredi. Selon un des porte-paroles du mouvement, une vingtaine de militants ont été interpellés à Kinshasa, Mbandaka, Mbuji-Mayi et Bumba."


"RDC: la manifestation d'opposition, interdite, réprimée à Kinshasa - 15 septembre 2021
= https://actualite.cd/2021/09/15/rdc-la-manifestation-dopposition-interdite-reprimee-kinshasa
Une manifestation d'opposition, interdite par les autorités, a été rapidement réprimée mercredi à Kinshasa par la police, qui a procédé à des interpellations, ont constaté de journalistes de l'AFP.
Sur le long de la route, un important dispositif policier était visible sur plusieurs kilomètres, du Palais du peuple (siège du parlement, dans le nord de la capitale) jusque dans le district populaire de la Tshangu.


Au moins huit personnes ont été interpellées et d'autres malmenées par des policiers.
Des photos et vidéos montrant l'interpellation brutale d'un journaliste congolais correspondant de Radio France Internationale (RFI), Patient Ligodi, ont été publiées sur les réseaux sociaux.
Des policiers à bord de deux jeeps ont rapidement dispersé une vingtaine de personnes qui tentaient de marcher dans un quartier de la commune populaire de Ndjili (Est). Les manifestants brandissaient une banderole exigeant "la dépolitisation de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante)".

Un peu plus loin, plusieurs groupes de policiers anti-émeute et d'autres armés ont interdit aux vendeurs d'un marché au bord du boulevard Lumumba d'étaler leurs marchandises et demandé aux autres personnes présentes de se disperser.
L'appel à manifester avait été lancé par la plateforme politique Lamuka. L'ancien Premier ministre Adolphe Muzito, un des leaders de Lamuka, a accusé "la soldatesque de Tshisekedi d'avoir réprimé (...) une marche pacifique".
La manifestation avait été interdite pour ce mercredi par la mairie qui l'avait renvoyée à vendredi.
"Les manifestants ont été empêchés de se rassembler. C'est dommage de voir ça pour un pouvoir qui est pourtant animé par des gens qui avaient lutté pendant de nombreuses années pour un Etat de droit. C'est dommage que nous puissions recevoir de M. Tshisekedi et ses amis une telle répression", a-t-il déploré dans une interview à l'AFP.

La marche visait à dire non à une "Ceni politisée", au "glissement" (report de la présidentielle) et "à la fraude électorale en 2023", a ajouté M. Muzito.
L'appel à manifester avait également été lancé dans d'autres provinces. A Lubumbashi, deuxième ville du pays, dans le sud-est, la manifestation a été dispersée par la police à coup de gaz lacrymogène. Une dizaine de manifestants ont déposé un "mémorandum" au consulat de la Belgique, a constaté un correspondant de l'AFP.
Ancien opposant, le président Félix Tshisekedi est arrivé au pouvoir en janvier 2019, en succédant à Joseph Kabila (2001-2019). La prochaine présidentielle est prévue en décembre 2023. La nommination des animateurs de la commission électorale est au point mort depuis plusieurs semaines.
ACTUALITE.CD avec AFP


"Marche réprimée, Fayulu s’en prend à Tshisekedi - 15 septembre 202
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/09/15/marche-reprimee-fayulu-sen-prend-a-tshisekedi.html/92601/


"Interpellation violente de Patient Ligodi par la police : MONUSCO, BCNUDH, UE, USA, France…l’heure est à la dénonciation - 15 septembre 2021
= https://actualite.cd/2021/09/15/interpellation-violente-de-patient-ligodi-par-la-police-monusco-bcnudh-ue-usa


"RDC : Des journalistes ciblés ! - 15 septembre 2021
= https://afrique.lalibre.be/63669/rdc-des-journalistes-cibles/
"Marche de Lamuka : La police gaze les journalistes au sein de la chaîne de télévision RTVS1 de Muzito - 15 septembre 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/09/15/marche-de-lamuka-la-police-gaze-les-journalistes-au-sein-de-la-chaine-de-television-rtvs1-de-muzito.html/92557/
" “La sécurité et l’intégrité physique des journalistes est une priorité” (Patrick Muyaya) - 15 septembre 2021- 15 septembre 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/09/15/la-securite-et-lintegrite-physique-des-journalistes-est-une-priorite-patrick-muyaya.html/92654/
"Kinshasa : JED exige des excuses officielles du chef de la police après l’agression très brutale d’un journaliste lors d’une manifestation de l’opposition  -15 septembre 2021
= https://actualite.cd/2021/09/15/kinshasa-jed-exige-des-excuses-officielles-du-chef-de-la-police-apres-lagression-tres

= https://www.radiookapi.net/2021/09/15/actualite/securite/marche-de-lamuka-et-nogec-kinshasa-le-journaliste-patient-ligodi-0
= https://www.radiookapi.net/2021/09/15/actualite/politique/marche-de-lamuka-et-nogec-kinshasa-martin-fayulu-et-adolphe-muzito
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-93285_marche_lamuka_la_garde_republicaine_lourdement_armee_garde_tous_les_coins_nevralgiques_de_lubumbashi_katende.html


"Répression contre "Etat de droit" en RDC - 15 septembre
= http://afrikarabia.com/wordpress/repression-contre-etat-de-droit-en-rdc/
Une manifestation interdite de l'opposition a été violemment réprimée à Kinshasa et des journalistes délibérément agressés. Une entorse inquiétante à "l'Etat de droit" vanté par le président Félix Tshisekedi.

FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS... Manifestation-lamuka-journalistes-1024x576
Les journalistes Patient Ligodi et Louange Vangu ont été violemment molestés par la police congolaise mercredi 15 septembre 2021 à Kinshasa :copyright: DR

Les mauvaises habitudes de la police congolaise ont visiblement la vie dure. Lors de la manifestation pour « la dépolitisation de la CENI », organisée ce mercredi par l’opposition congolaise, les forces de sécurité ont violemment dispersé les participants de la marche à Kinshasa. Dès le début de la matinée, Martin Fayulu, à l’initiative de la marche, a été empêché de se rendre sur le lieu de la manifestation. Le candidat malheureux à la présidentielle affirme avoir été malmené par la police. Mais c’est autour du cortège, à Masina, que les forces de sécurité sont violemment intervenus pour disperser les manifestants en tirant des gaz lacrymogènes.

Des journalistes « ciblés »

Au moins deux journalistes ont alors été la cible d’agressions des forces de l’ordre. Le patron d’Actualité.cd et correspondant de RFI, Patient Ligodi a été « traîné par terre, brutalisé, battu, piétiné et insulté », selon son propre témoignage. Mais la scène a été entièrement filmée et postée sur les réseaux, suscitant l’indignation. « Ils m’ont mis à terre, m’ont pris mon téléphone, mon dictaphone et ma montre. Martin Fayulu a insisté pour qu’ils puissent me rendre mes biens. Ils m’ont rendu mon téléphone et mon dictaphone, mais ils ont continué à me battre et sont partis avec ma montre ». Patient Ligodi a eu l’impression d’être « ciblé » par la police. Dans une interview à Top Congo, le journaliste a raconté : « Il y a un responsable de la police qui a donné l’ordre qu’on me prenne moi, et moi seul. Je crois qu’il m’avait déjà identifié[/size] ».
Un autre journaliste, Louange Vangu, d’Actu24, a lui aussi été brutalisé par la police nationale. Son téléphone, son argent… et ses chaussures lui ont été volés. Journaliste en danger (JED) a condamné fermement l’agression du correspondant de RFI, et « exigé des explications du commissaire provincial de la police nationale congolaise de Kinshasa sur cet acte intolérable ». JED affirme que le correspondant de RFI « n’avait commis aucune infraction en couvrant cette manifestation ». La radio internationale a elle aussi apporté son soutien à son correspondant. « Le chef de la police de Kinshasa a d’ores et déjà assuré qu’une investigation serait menée et des sanctions prises à l’encontre des responsables de cette agression » indique le communiqué de RFI.

Des interdictions de manifester à géométrie variable

Les scènes de brutalités policières qui se sont déroulées dans les rues de Kinshasa ce mercredi interrogent. Tout d’abord parce que la présidence de la République est aujourd’hui occupée pour un ancien opposant politique, qui a, lui-même, toujours condamné fermement la répression menée par son prédécesseur, Joseph Kabila. Ensuite parce qu’il paraît étonnant que les manifestations d’opposition soient systématiquement interdites par les autorités sous un prétexte sanitaire, alors que des concerts de musique et des meetings politiques sont autorisés. Notamment ceux de l’UDPS, le parti de Félix Tshisekedi, et ceux du CRD, le mouvement du président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso. Là encore, du temps de Joseph Kabila, Tshisekedi père et fils, dénonçaient ses pratiques du « deux poids deux mesures ».
Gentiny Ngobila, le gouverneur de Kinshasa, a condamné les violences contre Patient Ligodi, mais reconnaît que la manifestation, pourtant interdite, s’était déroulée « sans mort ni blessé du côté de la population », mais avec « 7 policiers blessés ». Conscient de l’image désastreuse de l’agression de Patient Ligodi pour les autorités congolaises, le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya a pris les devants en dénonçant clairement « une bavure policière » et en promettant que « les auteurs seront sévèrement sanctionnés ». Le policier qui a maltraité Patient Ligodi a été interpellé très rapidement dans l’après-midi.

Changer les pratiques policières

Le porte-parole du gouvernement veut « changer le narratif » à propos de la RDC. Que ce pays ait… une « meilleure image ». Il faut surtout changer les mauvaises pratiques, pour que l’Etat de droit, prôner par Félix Tshisekedi, ne sonne pas creux. La refonte de la police congolaise apparaît comme un chantier des plus urgents. A commencer par la rémunération des forces de sécurité, qui pillent et rançonnent davantage la population qu’elles ne la protègent. Il y a surtout l’encadrement de ces mêmes policiers, qui laisse à désirer. Qu’attendre en effet d’une majorité d’officiers supérieurs, qui étaient déjà tous en poste sous Joseph Kabila, alors que la répression et la corruption battaient son plein. Mais pour commencer, ne faudrait-il pas commencer par le principal : laisser l’opposition exercer son droit constitutionnel le plus élémentaire : celui de manifester librement, et pacifiquement."

"L'Événement du 15/09 à Kinshasa, FAYULU et LAMUKA bloqué (1) - 15 sept. 2021"



"LIBÉRATION DE LA RDC: passera-t'elle par les MARCHES PACIFIQUES ou par LES ARMES ? LIBRE PAROLE - 16 septembre 2021"



"2eme PARTIE /LIBÉRATION DE LA RDC: passera-t'elle par les MARCHES PACIFIQUES ou par LES ARMES ? - 15 septembre 2021"




Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS... Empty Re: FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS...

Message  ndonzwau 18/9/2021, 10:01 pm

Revenons encore à la marche de Lamuka réprimée et étouffée dans l'œuf ! Un bilan à faire et une exigence d'enquête pour trouver les coupables à soumettre à la justice mais aussi la réaction à des paroles querellées de Fayulu. Ailleurs c'est l'annonce d'une nouvelle marche fixée au 29 septembre !


"Lutte contre la politisation de la CENI : Lamuka projette une nouvelle marche le 29 septembre 17/09/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/09/17/actualite/politique/lutte-contre-la-politisation-de-la-ceni-lamuka-projette-une-nouvelle
La coalition Lamuka va de nouveau marcher dans les principales artères de Kinshasa et d’autres villes de la RDC pour « faire échec » à toute tentative de politisation de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), à la fraude électorale et au glissement en 2023.
L'annonce a été faite ce vendredi 17 septembre  par le présidium de Lamuka composé de  Martin Fayulu et Adolphe Muzito.


Faisant le bilan de la marche du 15 septembre, la coalition Lamuka estime que le régime actuel fait reculer la République démocratique du Congo en matière du respect des droits de l’homme.
Martin Fayulu et Adolphe Muzito exigent l'ouverture d'une enquête neutre afin de découvrir et sanctionner les responsables de cette répression :
« Le présidium de Lamuka exige une enquête neutre pour déterminer les responsabilités à tous les niveaux, de sorte que les auteurs, co-auteurs et commanditaires répondent de leurs actes devant les tribunaux ».
Le 15 septembre, la coalition Lamuka avait planifié une marche pour dénoncer la tentative de politisation de la CENI. L’Hôtel de ville de Kinshasa avait interdit cette marche et les agents de l’ordre étaient déployés pour empêcher le déroulement de cette marche.

Martin Fayulu et Adolphe Muzito ont été embarqués de force par la police et leurs sympathisants dispersés à coups de gaz lacrymogènes, avant même le début de la marche initiée par la coalition Lamuka et le regroupement NOGEC.
A Tshangu, des militants qui ont bravé l’interdiction de la police ont été brutalisés et dispersés. Selon le bilan partiel dressé par les organisateurs de cette manifestation, plusieurs militants ont été interpellés, dont Prince Epenge, cadre de Lamuka."


"Kinshasa : LAMUKA saisit G. Ngobila pour sa nouvelle marche du 29 septembre - 18 septembre 2021
= https://7sur7.cd/2021/09/18/kinshasa-lamuka-saisit-g-ngobila-pour-sa-nouvelle-marche-du-29-septembre
= https://7sur7.cd/2021/09/17/rdc-lamuka-annonce-une-autre-marche-le-29-septembre-prochain
= https://actualite.cd/2021/09/17/rdc-ceni-fayulu-et-muzito-appellent-une-nouvelle-marche-le-29-septembre-prochain


"Marche du 15 septembre : Le pouvoir illégitime a révélé à la face du monde sa nature dictatoriale, brutale et son insensibilité au respect de la Constitution (LAMUKA) - 17 septembre 2021
= https://7sur7.cd/2021/09/17/marche-du-15-septembre-le-pouvoir-illegitime-revele-la-face-du-monde-sa-nature


"RDC: après les manifestations de l'opposition et la répression, l'heure des bilans - 18/09/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210918-rdc-apr%C3%A8s-les-manifestations-de-l-opposition-et-la-r%C3%A9pression-l-heure-des-bilans

FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS... Thumbnail_image001-2
Adolphe Muzito et Martin Fayulu devant la presse à Kinshasa le 17 septembre 2021. :copyright: Pascal Mulegwa / RFI

En République démocratique du Congo (RDC), après la répression de la première mobilisation de l’opposition pour réclamer la « dépolitisation » de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) et dénoncer la préparation de la fraude électorale, l’heure est au bilan. Hier, vendredi 17 septembre, à Kinshasa, première prise de parole du tandem, Martin Fayulu et Adolphe Muzito, à la tête de la coalition Lamuka. Ils ont affirmé qu’il y a encore des militants en détention même si la police assure que tous les manifestants interpellés ont été relâchés le même jour. 
Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa

Au total, selon Lamuka, les manifestations ont eu lieu dans 42 provinces du pays, mais seules 16 d’entre elles n’enregistrent aucun incident majeur. À Kinshasa, deux membres sont introuvables et quatre sont détenus dans le camp de la police, d’après le communiqué. À Mbuji Mayi au Kasaï-Oriental, toujours selon Lamuka, quatre autres manifestants sont encore en prison. D’autres cas de répression ont été rapportés dans la ville de Mbandaka. 

Brimades, extorsions, coups et blessures

Un animateur du parti politique Nouvel élan d’Adolphe Muzito aurait été poignardé et le siège du parti vandalisé. Brimades, extorsions, coups et blessures ou encore tirs de gaz lacrymogènes. Le tandem Martin Fayulu et Adolphe Muzito exige des sanctions. Pour le porte-parole Jean–Claude Mwalimu,  « ce régime de fait se distingue par un despotisme dégradant et honteux qui remet le pays au point de départ à travers les violations massives des droits humains, des libertés publiques et le muselage de la presse, ces violences délibérées ne doivent en aucun cas rester impunies et le Présidium exige qu'une enquête neutre soit diligentée pour déterminer les responsabilités à tous les niveaux de sorte que les auteurs, co-auteurs et les commanditaires de cette barbarie répondent de leurs actes devant les tribunaux ».

Les ennemis d'hier se rapprochent ?

Une nouvelle marche est annoncée pour le 29 septembre. La première marche semblait déjà rapprocher les ennemis d’hier. La Nouvelle génération pour l'émergence du Congo (Nogec), un regroupement de la coalition pro-Kabila, le FCC, a lui aussi appelé à manifester de nouveau. Pour Constant Mutamba, son président, il est plus qu’urgent de lancer un front commun : « Nous avons de notre côté, appelé à manifester le 6 octobre prochain,  nous allons mener des démarches pour parvenir à l'harmonisation de la date. Il y a nécessité d'harmoniser les vues autour des actions que l'opposition en général devrait mener contre le pouvoir en place, Nogec lance un vibrant appel pour la mise en place urgente du front de l’opposition congolaise pour des élections crédibles et transparentes en 2023. Cette coalition devrait en principe réunir, nous FCC fidèle au president honoraire Joseph Kabila, Lamuka de Fayulu et Muzito ainsi que toutes les autres forces sociales acquises au changement ».  Une option que Lamuka n'exclut pas pour des enjeux autour de la Céni."

=https://www.forumdesas.net/2021/09/le-general-kasongo-fait-etat-de-7-personnes-blessees/ 


"RDC : Martin Fayulu traduit en justice - 17 septembre 2021
= https://7sur7.cd/index.php/2021/09/17/rdc-martin-fayulu-traduit-en-justice
"Angèle Makombo à Fayulu : "Quand on vise la magistrature suprême, on ne peut pas aller jusqu'à glisser des propos des caniveaux" - 16 septembre 2021
= https://7sur7.cd/index.php/2021/09/16/angele-makombo-fayulu-quand-vise-la-magistrature-supreme-ne-peut-pas-aller-jusqua


"Climat malsain !- 17/09/2021
= https://laprosperiteonline.net/2021/09/17/rasoir/climat-malsain/

"RDC : une manifestation de l’opposition réprimée à Kinshasa, un journaliste brutalement interpellé - 16 septembre 2021
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/09/16/rdc-une-manifestation-de-l-opposition-reprimee-a-kinshasa-un-journaliste-brutalement-interpelle_6094884_3212.html
La marche, qui appelait notamment à une commission électorale « dépolitisée », n’avait pas été autorisée par la mairie.[...]"

"Info plus fustige la brutalité policière exercée sur les journalistes - 16/09/2021
= https://www.forumdesas.net/2021/09/info-plus-fustige-la-brutalite-policiere-exercee-sur-les-journalistes/
= https://www.forumdesas.net/2021/09/marche-de-lamuka-jed-exige-des-sanctions-contre-les-pourfendeurs-de-patient-ligodi/
= https://www.forumdesas.net/2021/09/communique-de-presse-des-correspondants-congolais-de-la-presse-internationale/


"De la police de JKK à celle de… Fatshi  - 17/09/2021
= https://www.forumdesas.net/2021/09/de-la-police-de-jkk-a-celle-de-fatshi/
Avec le début en 1990 du laborieux, cabossé et chaotique processus de démocratisation, une métonymie dévastatrice s’est développée. Celle qui consiste à associer invariablement le nom du Président de la république en exercice à toute bavure de la Police et de l’Armée. Ainsi, des concepts comme la soldatesque de Mobutu et, plus récemment, la police ou l’Armée de Kabila ont fait florès.

A l’ère et à l’heure des NTIC, la mise à jour s’invite et s’impose. Mutatis mutandis, la police qui s’est illustrée, mercredi 15 septembre dernier, est celle de… Fatshi. Sacré client de ce que la planète Terre compte d’activistes des droits de l’homme, Joseph Kabila s’étant retranché , tel un ermite , dans sa ferme de Kingakati . Hier heureux bénéficiaire des dérapages des forces de sécurité,  Félix-Antoine Tshisekedi en devient comptable !
Matraque, gaz lacrymogène, eau chaude, tirs de sommation, tirs à balle réelle…Bref l’usage disproportionné de la force lors des manifestations publiques  a  changé de visage. Et donc de nom. Ainsi va la chronique de la répression sous les tropiques zaïro-congolaises.

Blanchi sous le harnais respectivement de feus Gizenga et de Tshisekedi-père,  Adolphe Muzito et Martin Fayulu auront beau jeu de multiplier des appels à marcher. Comme au « qui perd, gagne« , ces deux mollahs de l’opposition -résistance à Fatshi savent que toute bavure  policière  sera mise sur le dos de leur ex-partenaire de Genève. Même si ce dernier se trouve à mille lieues de Kinshasa !
En prenant à témoin la MONUSCO et la…CPI, le tandem Fayulu-Muzito mise sur cette jurisprudence mortifère qui précipita la dévaluation suivie de la démonétisation  du Maréchal-Président. Cette métonymie  destructrice – réductrice dans certains cas- qui  a fait de JKK et de certains de ses proches les « damnés » de l’Occident. Sanctions et autres restrictions ciblées  faisant foi.

Fort de son tropisme occidental  et du soutien très tropicalisé incarné par notre « Nzita » national, Fatshi bénéficie encore d’une sympathie en béton-armé ?- des partenaires « traditionnels » de la RDC. En témoigne le service minimum post-répression de la marche du 15 septembre.
Loin d’être un chèque en blanc, cet état de grâce obéit à des logiques géopolitiques qui,  par définition, sont aussi fluctuantes qu’évanescentes. Du cimetière chrétien de Rabat où il gît, le Président Mobutu en sait quelque chose.  

= https://afrique.lalibre.be/63669/rdc-des-journalistes-cibles/


"APPELS SUR L'ACTUALITÉ
[Vos réactions] RDC : les revendications de Lamuka sont-elles légitimes ? -  16/09/2021

= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/appels-sur-l-actualit%C3%A9/20210916-vos-r%C3%A9actions-rdc-les-revendications-de-lamuka-sont-elles-l%C3%A9gitimes

"Marche de Lamuka: Fayulu perd son pari mais réussit son « coup » -  15 septembre 2021
= http://www.congoindependant.com/marche-de-lamuka-fayulu-perd-son-pari-mais-reussit-son-coup/
"La marche de Lamuka étouffée et des traitements inhumains ou dégradants infligés aux manifestants et aux journalistes -  17 septembre 2021
= http://www.congoindependant.com/la-marche-de-lamuka-etouffee-et-des-traitements-inhumains-ou-degradants-infliges-aux-manifestants-et-aux-journalistes/
"La marche de Lamuka n’a pas fait long feu -  15 septembre 2021
= http://www.congoindependant.com/la-marche-de-lamuka-na-pas-fait-long-feu/
"La marche de Lamuka coincée pour une question de date ! -  17 septembre 2021
= http://www.congoindependant.com/la-marche-de-lamuka-coincee-pour-une-question-de-date/
= https://laprosperiteonline.net/2021/09/08/politique/pour-un-calendrier-electoral-tenable/


"ACTU EXPLIQUEE 17.09 - FAYULU : ENTRE REUSSITE ET ECHEC + LA MENACE DE KATUMBI FAIT PLIER MBOSO"



"Analyse du 16 septembre 2021 : Manifestations de Lamuka, quelles retombées pour Martin FAYULU ?"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 20/9/2021, 12:53 am, édité 1 fois

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS... Empty Re: FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS...

Message  ndonzwau 20/9/2021, 12:49 am

Sans doute parce que le journaliste Ligodi est correspondant d'un média étranger et par dessus le marché un bon journaliste à qui on ne peut rien reprocher et que les images flagrantes de sa bastonnade ont tourné, la vérité de la répression policière de la marche a viré vers la répression des journalistes. Ainsi une brochette des membres de la société a livré une tribune " Les journalistes congolais ne sont pas des criminels". Les signataires y assurent que "les violences envers les journalistes témoignent d'une dérive autoritaire qu'il faut stopper en sanctionnant sévèrement les auteurs et notent que ces violences contre les journalistes et la société civile qui se multiplient en toute impunité sont le signe d'une démocratie congolaise en péril !"

Que dire de plus sinon que contrairement aux pro-tshisekedistes inconditionnels et certains objecteurs qui s'attardent sur le passé et les propos de Fayulu, l'interdiction et la répression de cette marche sont synonymes d'un non-Etat de droit qu'on nous a promis. Non seulement les journalistes ne sont pas des criminels mais non plus les politiques et les manifestants de Lamuka, ils n'ont fait qu'exercer leurs droits et libertés en manifestant contre la politisation de la Ceni. Le pouvoir de Kinshasa doit le reconnaître et changer si il veut rester crédible ne pas se cacher derrière des bavures policières qui ne sont que des épiphénomènes.



"RDC : « Les journalistes congolais ne sont pas des criminels » - 18 septembre 2021
= https://www.jeuneafrique.com/1235481/politique/rdc-les-journalistes-congolais-ne-sont-pas-des-criminels/ 

FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS... Jad20210917-tribune-rdc-journalistes-patientligodi-592x296-1631895648
Patient Ligodi est correspondant de RFI. :copyright: Gwenn Dubourthoumieu pour JA

Les violences policières subies ce 15 septembre par Patient Ligodi, correspondant de RFI, et quelques-uns de ses confrères témoignent d’une dérive autoritaire qu’il faut stopper en sanctionnant sévèrement tous leurs auteurs.

Tribune. 
Les faits se sont déroulés le mercredi 15 septembre dans le district de la Tshangu, à Kinshasa. Alors qu’ils couvraient la marche de Lamuka, des journalistes ont été arrêtés et brutalisés par les forces de l’ordre. Des policiers visiblement dépêchés sur les lieux dans le seul but de réprimer violemment la manifestation.

Bavures à répétition

Ainsi, alors qu’il réalisait une interview de Martin Fayulu, Patient Ligodi, directeur général d’Actualité.CD et correspondant de RFI, a été tabassé avant d’être traîné sur le sol et emmené dans une jeep vers le centre-ville. Après cette brutale et sauvage interpellation, le journaliste a été relâché.
Cette bavure policière n’est pas un acte isolé. Elle intervient après une série d’actes similaires dirigés non seulement contre la presse, mais aussi contre les militants des droits humains et les membres de mouvements citoyens. Elle rappelle amèrement toutes celles qui ont récemment eu lieu à Kinshasa et à travers le pays et met en lumière une volonté de répression systématique des Congolais. Certaines ont même entraîné la mort de citoyens dont le seul crime aura été le non-respect des gestes barrières.
"MANIFESTER POUR SE FAIRE ENTENDRE DANS LE RESPECT DES RÈGLES N’EST EN AUCUN CAS UN CRIME !
Cela est en contradiction avec le discours sur l’État de droit tant prôné par le président Félix Tshisekedi à son arrivée au pouvoir, en 2019.

Démocratie en péril

La liberté de la presse est le baromètre idéal pour mesurer la démocratie dans un pays. Au regard de ce qui se passe actuellement en RDC, tout porte à croire que la démocratie est en péril, ce qui laisse présager une aggravation de la situation à l’approche des prochaines élections, prévues en 2023.
Ce qui s’est passé ce 15 septembre devrait interpeller tous les citoyens que nous sommes et rappeler à nos politiques – ainsi qu’à nos forces de l’ordre – que manifester est un droit fondamental. Réprimer, tabasser, agresser, voler, insulter sont des comportements inadmissibles et contraires à nos lois.
"NOUS APPELONS LE GOUVERNEMENT À PUNIR TOUTE LA CHAÎNE DE COMMANDEMENT QUI A CONTRIBUÉ À LA RÉPRESSION
Il y a moins de deux ans, le pouvoir actuellement en place était de l’autre côté de la barrière. Comment comprendre qu’il tolère ces comportements violents ? Être dans l’opposition, manifester pour se faire entendre dans le respect des règles n’est en aucun cas un crime ! Empêcher un journaliste de faire son travail, s’en prendre aux activistes qui dénoncent les actes illégaux ou à la population qui manifeste pacifiquement constituent des comportements propres à un régime autoritaire. Les autorités de la République ne doivent pas cautionner et encourager de tels actes. Le président, le gouvernement, les forces de l’ordre sont chacun comptables de leurs comportements et devront tôt ou tard en répondre.

Acte de trahison

Il est temps que ces actes cessent définitivement. C’est pourquoi, tout comme les correspondants congolais de la presse internationale, nous appelons le gouvernement à punir, pour l’exemple, toute la chaîne de commandement qui a contribué à la répression du 15 septembre. La politique du bouc émissaire n’est plus acceptable. Les policiers doivent être formés à la protection des civils et à l’encadrement des manifestations pour préserver l’ordre public. Les biens volés doivent être restitués, les préjudices causés à toutes les victimes de cette manifestation, réparés.
Il est essentiel que notre pays et nos autorités respectent les droits humains et la liberté de la presse. C’est le minimum que l’on espère d’un régime qui, dans un passé proche, a été victime de l’arbitraire. Le contraire constitue un acte de trahison non seulement envers le peuple mais aussi à l’égard de ses propres valeurs. La RDC mérite mieux et nos journalistes doivent être respectés et protégés.
LISTE DES SIGNATAIRES[...]"


"RDC: la société civile s'insurge face aux violences contre les journalistes - 19/09/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210919-rdc-la-soci%C3%A9t%C3%A9-civile-s-insurge-face-aux-violences-contre-les-journalistes
Le correspondant de RFI à Kinshasa Patient Ligodi a subi des violences policières, mercredi 15 septembre, lors d'une manifestation de l'opposition. Une vingtaine d'intellectuels, journalistes et activistes de la société civile de ce pays signent une tribune intitulée « RDC : les journalistes ne sont pas des criminels » dans Jeune Afrique.

Les signataires de la tribune publiée dans Jeune Afrique assurent que les violences envers les journalistes témoignent d'une dérive autoritaire qu'il faut stopper en sanctionnant sévèrement les auteurs. Ils dénoncent des violences contre les journalistes et la société civile qui se multiplient en toute impunité. C'est le signe que « la démocratie congolaise est en péril », selon les signataires.
Bienvenu Matumano, signataire au nom du mouvement citoyen La Lucha, craint que ces répressions prennent une tournure autoritaire : « Les violences policières à répétition contre les journalistes montre que notre démocratie connaît un recul parce que la liberté de la presse, c'est l'oxygène d'une démocratie. À partir du moment où les journalistes ne peuvent pas faire librement leur travail et où les manifestants ne peuvent pas faire leurs activités librement, cela montre que le pouvoir en place est en train d'appliquer des méthodes autoritaires. »

Crainte d'une intensification des violences

Le membre de la Lucha, rappelle le contexte électoral qui s'approche dans le pays et craint une année chaotique en 2023 : « Nous sommes très inquiets d'autant plus que d’ici à quelques mois, il y a un processus électoral qui va être important dans notre pays. Et si aujourd'hui, on commence à réprimer les manifestants et si maintenant, on commence à réduire les journalistes au silence. Cela risque d'annoncer un processus chaotique. Déjà qu'on est en train de verrouiller ou en tout cas de vouloir contrôler la Céni, on est très inquiets. » 
Ils appellent les autorités à garantir la sécurité des journalistes. Bienvenu Bakumanya, signataire de la tribune au nom des correspondants des médias internationaux en RDC, craint que l'approche de la date du scrutin signifie une augmentation des violences envers les journalistes : « Nous craignons que les répressions brutales puissent s'intensifier. [...] Il faut vraiment que les autorités puissent donner des instructions claires de protection des journalistes et de protection des défenseurs des droits de l'homme. »

« Ce que nous avons dit à travers cette tribune et à travers l'audience que nous a accordé le ministre congolais des médias, Patrick Muyaya : "Ne considérez pas les journalistes comme vos adversaires ou vos amis. Nous ne le sommes pas. Nous sommes là pour faire notre travail en toute indépendance et en toute liberté. Vous, pouvoir public, vous nous garantissez la sécurité dont nous avons besoin." »


Marche de "Lamuka" : le gouvernement a raté l'occasion de faire changer le narratif sur la RDC (Tribune)
https://actualite.cd/index.php/2021/09/17/marche-de-lamuka-le-gouvernement-rate-loccasion-de-faire-changer-le-narratif-sur-la-rdc
Mercredi 15 septembre 2021, redouté par d’aucuns, relève désormais du passé. A Kinshasa, particulièrement, la journée n’était pas si conforme à l’ordre habituel. Quand bien même l’appel à la mobilisation populaire contre le pouvoir lancé par Martin Fayulu et Adolphe Muzito, figures emblématiques de ce qui reste de « Lamuka », n’aurait pas produit, du point de vue matériel, des résultats escomptés. Rien de commune mesure avec les manifestations citoyennes d’autrefois initiées par l’opposition politique et marquées par la mobilisation de plusieurs milliers, voire des millions de Congolais sur tout, ou presque, le territoire national.
Dans la stratégie du tandem à la tête de « Lamuka », l’enjeu ne consistait certainement pas, faute de machine adéquate, à drainer des foules importantes. Mais plutôt à susciter des perceptions négatives dans le chef des observateurs au détriment de l’image voulue par les Gouvernants dont l’action est placée sous le signe du changement. En fin de journée, les « jumeaux » étaient certainement disposés de sabler champagne. Car, dès l’avant-midi, c’est la répression policière, dont le journaliste Patient Ligodi (d’actualité.cd et RFI) a notamment fait les frais, qui a le plus marqué l’opinion publique non sans le concours des médias nationaux et internationaux. Ce, aux dépens de l’ambition du Gouvernement, portée par son Porte-parole, engagé, oralement pour l’heure, dans la lutte pour le changement du narratif sur le pays. Occasion ratée !

Au-delà du vouloir …

Dès sa prise de fonction à la tête du ministère de la communication et médias, Patrick Muyaya, manifestement ambitieux, s’est résolu de relever un grand défi dans la guerre de communication que subit le pays à l’international. Ce, en prônant le changement de narratif comme nouveau paradigme de communication sur le pays. « Le changement de narratif est simple. (…)  La RDC est aujourd’hui présentée comme un pays à problème. Nous avons des problèmes, comme dans tous les autres pays, mais nous sommes aussi un pays solution. (…) Aujourd’hui, nous voulons présenter la RDC comme un pays solution et non pas seulement comme un pays où on viole les femmes ou encore où se déroulent les mauvaises choses que l’on dépeint. », a-t-il expliqué à Vaticanews.
Comme l’explique Gustave Le Bon, « Pour progresser, il ne suffit pas de vouloir agir, il faut d’abord savoir dans quel sens agir ». Ceci est nécessaire pour capitaliser au mieux les opportunités de faire changer le narratif, relevant d’un double processus : d’une part, déconstruire les perceptions négatives suscitées et nourries, entre autres, par des postures discursives ayant présenté la RDC comme un « trou noir », et, d’autre part, élaborer des récits susceptibles de susciter des perceptions positives eu égard aux dynamiques sociétales dans le pays. La stratégie qui s’impose à cet effet est le développement de l’aptitude du Gouvernement à anticiper sur les événements, notamment sur le plan communicationnel, plutôt que de s’attarder le plus souvent à réagir. Comme jadis !

La marche de « Lamuka » n’était pas annoncée la veille. Le Gouvernement disposait d’une bonne marge de temps pour élaborer des modes opératoires dans le but non seulement d’imposer le strict respect de la décision du Gouverneur de Kinshasa l’ayant interdite (je n’en questionne pas ici la pertinence), mais surtout, censé prévoir les imprévus, de saisir cette opportunité afin de faire changer le narratif sur le pays en matière notamment de respect de la liberté de la presse. L’anticipation aurait suggéré aux services publics compétents de prendre en amont des dispositions d’encadrement des professionnels des médias, témoins oculaires des faits à la base des récits justificatifs de la pertinence ou non d’un changement de narratif sur la RDC.
Comme l’explique Isabelle Mahy (« "Il était une fois  …" ou la force du récit dans la conduite du changement », 2008), « La démarche narrative nécessite d’abord de préfigurer l’action en posant les référents symboliques et le caractère temporel, en identifiant les buts de l’action qui sera relatée dans le récit et en dévoilant les motifs et les intentions. » Ceci atteste les lacunes dans les préparatifs, par les services publics habilités, du volet communicationnel de la marche de « Lamuka ». La réaction du Porte-parole du Gouvernement, ayant préconisé des sanctions contre les bourreaux de Patient Ligodi, tend à relever de l’« empathie professionnelle » qui ne participe pas, en dépit de l’intelligence émotionnelle ainsi exprimée, de la persuasion pour le changement de narratif sur la RDC. Bien au contraire, ça accuse un défaut de prévision stratégique ou des difficultés de faire bouger les lignes.

Défi de scénarisation persuasive

Le changement de narratif requiert du Gouvernement, entre autres, de se définir, de se construire une identité et de se fixer un cap clairement déclinable en termes de conversions de pratiques de gouvernance. Les membres de l’équipe gouvernementale devraient avoir une convergence des pratiques communicationnelles dont la coordination permettrait d’en affirmer la cohérence. A cet effet, l’instance de coordination, qui pourrait relever du Ministère de la communication et médias, sera tenue de se déployer de façon structurelle, et non pas conjoncturelle comme c’est souvent le cas, dans différents champs. Ce pour d’abord penser rigoureusement et préparer les récits qui doivent aller au-delà des informations de type institutionnel aux accents dithyrambiques souvent proposées à la consommation du public, et, ensuite, fixer, à l’aune de la réalité palpable, la portée des actions concrètes menées et non pas seulement envisagées par le Gouvernement.
En clair, il s’agit de changer de perspective communicationnelle jusqu’alors axée sur la propagande des Gouvernants. Il s’agit de régénérer la communication du Gouvernement. Ceci permet de favoriser la transparence et de renforcer la confiance entre gouvernants et gouvernés ; ces derniers maîtrisant la réalité du terrain. A cet effet, il est stratégiquement utile pour le Gouvernement de procéder, au regard des enjeux en cours et à venir, à un investissement suffisant dans le but de relever le défi d’une scénarisation persuasive.

Somme toute, le Gouvernement aura tort de ne pas capitaliser au mieux chaque opportunité de faire avancer le chantier du changement du narratif sur la RDC. Le mercredi 15 septembre 2021, il en a raté l’occasion.
Martin Ziakwau
Ancien journaliste
Docteur en Relations internationales
Enseignant à l’IFASIC



"A la suite des agressions subies par quelques journalistes, Mike Hammer a visité ACTUALITE.CD - 18 septembre 2021
= https://actualite.cd/2021/09/18/la-suite-des-agressions-subies-par-quelques-journalistes-mike-hammer-visite-actualitecd


= https://www.lephareonline.net/hammer-moise-katumbi-ce-que-nous-ne-savons-pas-%ef%bb%bf/
= https://actualite.cd/2021/09/15/rsf-jed-milrdc-internews-indignes-suite-linterpellation-violente-du-directeur-de


"RDC-CENI : NOGEC annonce une marche le 6 octobre prochain, et plaide pour la mise en place du " front de l'opposition congolaise pour des élections crédibles" - 19 septembre 2021
= https://actualite.cd/2021/09/19/rdc-ceni-nogec-annonce-une-marche-le-6-octobre-prochain-et-plaide-pour-la-mise-en-place


= https://www.mediacongo.net/article-actualite-93518_l_opposant_lisanga_bonganga_convoque_ce_lundi_au_parquet_de_matete.html
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-93511_lisanga_decouvre_sur_les_reseaux_sociaux_une_invitation_lui_adressee_par_le_parquet_general_pres_la_cour_d_appel_de_kinshasa_matete.html


"FCC-Lamuka: les ennemis d'hier se rapprochent-ils ?
20.09.2021

= https://www.mediacongo.net/article-actualite-93517_fcc_lamuka_les_ennemis_d_hier_se_rapprochent_ils.html

"Patrick Muyaya et l’ambassadeur de Belgique en RDC font le point sur la situation de la presse congolaise
= http://www.lepotentiel.cd/g?post=2506


"Congolité, élections… : F. Diongo s’en va-t-en guerre contre ceux qui dévient la vision d’Étienne Tshisekedi
= http://www.lepotentiel.cd/g?post=2513
= = https://www.mediacongo.net/article-actualite-93469_franck_diongo_pret_a_rejoindre_la_rue_et_s_eloigner_de_tshisekedi.html


"
=
"
=


Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS... Empty Re: FAYULU ET MUZITU SE RAPPELLENT DE MEILLEURE INTELLIGENCE A NOTRE BON SOUVENIR PAR DES PROPOSITIONS...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum