congodiaspora
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -41%
T-shirt Pokemon 25eme anniversaire Pikachu à ...
Voir le deal
9.99 €

DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 14/3/2021, 9:48 pm

"DE QUOI (DE QUI) EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON VOIT ET LIT AUJOURD'HUI PARTOUT  VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE". EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Patrick de Saint-Exupéry a vu les atrocités du génocide rwandais, il a interrogé les témoins des faits au Rwanda et au Congo mais n'a jamais vécu dans sa chair les affres du génocide le voilà  néanmoins devenu 'l'âme pensante", la "source-refuge" de tout savoir sur le génocide rwandais. Il en dénonce le "négationnisme" de ceux qui parlent d'un "deuxième génocide de réécrire l'histoire". Mais de quelle histoire s'agit-il, celle convenue des vainqueurs ou celle silencieuse des vaincus car répétons-le les Tutsi victimes du génocide, contrairement à toutes les autres dans le passé ont vite vaincu sur le terrain leurs bourreaux et ont réagi avec l'aide d'une CI à leur secours. L'autre génocide comme une revanche logique a commencé au Rwanda et a continué au Zaïre touchant Hutu en fuite et Zaïrois. On ne peut expliquer autrement le drame de l'Est du Congo qui a commencé au lendemain du génocide et continue jusqu'à ce jour avec des millions de morts, des souffrances indicibles diverses avec des milliers des Congolais devenus des réfugiés dans leur propre pays et un pillage systématique de ses richesses, sinon par un agenda bien planifié. Entre-temps le Rwanda de Kagame est devenu maître es mensonges, leur "ubwenge" sacrée pour vendre leur bonne foi introuvable pour tout Congolais.

Dans son livre P de St-Exupéry est retourné sur les pas de ces anciens réfugiés hutu pour vérifier les accusations de « deuxième génocide », en fait un contre-génocide qui aurait été commis, en ici par les Tutsi contre les Hutu mais aussi contre les Zaïro-Congolais dans les suites du premier. Pas de scoop à en attendre si déjà pour notre reporter versé à la doxa convenue, la notion même de "double ou contre-génocide" est une idiotie, le voyage n'y allait ajouter presque rien, il était convaincu à l'avance. L’exode des réfugiés hutus à travers le Congo n'a connu aucune exaction génocidaire de la part des Tutsi qui étaient à leur tousses , comme le Rapport Mapping commis par l'Onu est une feuille de chou sans aucune consistance, etc, etc ...  En service commandé, il répond déjà aux Congolais tel Dr Mukwege qui veulent en faire la base d'une justice que réclame  la majorité Congolaise de moins en moins silencieuse qu'il ne s'est rien passé au Congo des suites du génocide rwandais, aucun mort sauf à le justifier par la guerre qui tue toujours, mais la guerre engagée par qui contre qui ?

La geste de Kagame au Congo depuis son arrivée nous a révélé ses manières d'envahisseur impénitent qui de plus y a exporté exprès le conflit ethnique séculaire entre Hutu et Tutsi. Les Congolais de l'Est d'hier et d'aujourd'hui n'ont pas besoin d'une expertise supplémentaire sauf pour des besoins juridiques, la volonté de Kagame n'est plus à ausculter, elle leur est connue et ils la vivent tous les jours avec ses violences commanditées à l'Est. Le génocide même s'il n'est attesté officiellement, le pillage et la destabilisation d'un Congo deliquescent après une longue dictature de Mobutu sont une évidence, les témoignages sortis de la traversée solitaire de St Exupéry ne sauront dire le contraire et en suggèrent au-delà sur la confiance qu'on peut accorder à Kagame. Je n'ai pas encore lu le livre de St-Exupéry mais y'a-t-il aussi des témoignages directs de ces Hutu en fuite pour compléter son expertise sur le fameux « deuxième génocide »?  Entre-temps il ne m'a donc pas convaincu d'une enquête exhaustive mais plutôt d'un reportage à thèse d'une réalité qu'il défend depuis 20 ans ? Pas de double ou contre génocide seulement des massacres des Hutus et Congolais pour sécuriser le terrain mais jamais systématiques et donc non génocidaires. Et nous Rwandais et Congolais victimes de ceux-ci sommes congédiés d'autorité, obligés de le croire sur paroles et de ne pas y voir le large lobby tutsi qui a fait du génocide son fonds de commerce ?

Les Tutsi ont bel et bien été visés par un génocide mais croire qu'être victime du génocide absout de tout, vous rend vierge et incapable de tout autre délit ou crime est une supercherie de la bien-pensance !!! Ceux qui de bonne foi le croient, le font dans l'ignorance de la personnalité du Rwandais Kagame, potentat machiavélique et autoritaire roué dans la dissimulation et dans la connaissance convenue d'un crime de génocide autrement sanctuarisé !!!


.
"Patrick de Saint-Exupéry : « Considérer qu’il y a eu un génocide en RDC, c’est réécrire l’histoire »
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/03/11/patrick-de-saint-exupery-considerer-qu-il-y-a-eu-un-genocide-en-rdc-c-est-reecrire-l-histoire_6072800_3212.html
= https://www.lemonde.fr/livres/article/2021/03/11/la-traversee-patrick-de-saint-exupery-enquete-en-republique-democratique-du-congo-sur-les-traces-des-genocidaires-hutu_6072774_3260.html


""Double génocide au Rwanda" :Patrick de Saint-Exupéry, l'art du retour aux faits
= http://afrikarabia.com/wordpress/double-genocide-au-rwanda-patrick-de-saint-exupery-lart-du-retour-aux-faits/


"«La thèse du double génocide est un négationnisme»
3 MARS 2021

=https://www.mediapart.fr/journal/france/030321/la-these-du-double-genocide-est-un-negationnisme


"Patrick de Saint-Exupéry sur les traces des réfugiés Hutus - L'Instant M - 01/03/2021
= https://www.franceinter.fr/emissions/l-instant-m/l-instant-m-01-mars-2021


"UNE SEMAINE D'ACTUALITÉ
Patrick de Saint-Exupéry, journaliste et écrivain: «La traversée» - 12/03/2021

= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/une-semaine-d-actualit%C3%A9/20210312-patrick-de-saint-exup%C3%A9ry-journaliste-et-%C3%A9crivain-la-travers%C3%A9e



"L’UE tolérera-t-elle que Kagame assassine même des diplomates européens de haut niveau? (I) [Joan Carrero, 01.03.2021]
= https://l-hora.org/fr/lue-tolerera-t-elle-que-kagame-assassine-meme-des-diplomates-europeens-de-haut-niveau-i-joan-carrero-01-03-2021/

= https://www.france-turquoise.com/tag/affaire-patrick-de-saint-exupery-rwanda/


"Général Dominique Delort : "Soyons clairs : au Rwanda, ce sont des Rwandais qui ont commis le génocide. Pas des Français."
= http://afrikarabia.com/wordpress/general-dominique-delort-soyons-clairs-au-rwanda-ce-sont-des-rwandais-qui-ont-commis-le-genocide-pas-des-francais/


"
=


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 1/4/2021, 1:10 am, édité 2 fois

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 19/3/2021, 2:22 am

Qu'est-ce donc, ça bouge-t-il enfin au Rwanda ? Une rwandaise initie une mobilisation populaire pour le changement. Mais changement pourquoi tant jusque-là la presse meanstream et les chancelleries occidentales ne nous parlent que de réussite s'agissant du Rwanda de Kagame. Et puis comment a fait la dame et ceux qui la soutiennent dans un pays aussi quadrillé par le pouvoir et brulé par la peur ? C'est dire que la soif des libertés et des droits est un réflexe combien humain. Et croyez-vous que le temps est venu pour que la CI se préoccupe enfin des revendications des Rwandais, elle qui soutient Kagame et son régime depuis 27 ans ? Attendons voir...

Sinon sans parler au nom des Rwandais ni me mêler de leurs affaires, je me dis qu'ils se réunissent à travers le monde à l'initiative d'une femme courageuse pour exprimer leur aspiration à prendre enfin en mains leur destin, c’est qu'ils ne trouvaient pas tout leur compte dans la direction de Kagame comme on nous le chante mais en même temps une révolution populaire, pacifique et réconciliatrice est-elle aujourd'hui possible au Rwanda ? Personne ne doute du patriotisme fervent de Kagame et de ses capacités à mieux gérer son pays qu'il a plutôt bien sorti des affres du génocide. Ce qu'on aurait à lui reprocher c'est sa gouvernance très autoritaire, personnelle et ethnique qui le renvoie à l'anathème expéditif de son régime sur les Hutu en général. Bonne nouvelle ici l'initiatrice est une rescapée tutsi, de quoi prendre plus au sérieux les désirs et revendications des Rwandais : Hutu et Tutsi revendiquent simplement leurs droits et demandent à la CI de soutenir leur peuple dans l’exercice nécessaire de leurs droits fondamentaux et de leur liberté.

Rappelons-le, malgré les nombreux rapports sur les violations des droits de l’Homme au Rwanda la Ci n'a en effet pris aucune mesure significative pour intervenir contre l’injustice qui prévaut au Rwanda, au contraire Kagame continue de bénéficier de son assistance politique, économique, financière et technique. Non seulement la situation socio-économique des Rwandais n'est pas si mirobolante qu'on le dit mais aussi les restrictions des libertés et droits fondamentaux sont courantes et ressenties par la population comme on le voit ici avec cette plainte, emprisonnements arbitraires, tortures, disparitions forcées et assassinats de citoyens... sont observés. Les signataires ont par ailleurs pris soin de noter expressément le contenu de leurs revendications auquel ils ont ajouté leurs demandes ouvertes dont la libération immédiate et inconditionnelle de Mme Idamange, l'initiatrice de cette journée de revendications et de tous les autres prisonniers politiques et prisonniers d’opinion au Rwanda.
Il va sans dire que les Congolais ont davantage à reprocher sur les actes du Rwanda de Kagame dans leur pays...



"Communiqué: Mobilisation mondiale pour le changement au Rwanda -  17 mars 2021
= http://www.congoindependant.com/communique-mobilisation-mondiale-pour-le-changement-au-rwanda/
Le 20 mars 2021 à 14 heures GMT, des Rwandais et amis du Rwanda se réuniront dans plusieurs villes européennes, africaines, américaines et australiennes pour exprimer leur aspiration à prendre enfin en mains leur destin. C’est en réponse au cri d’alarme d’Yvonne Idamange Iryamugwiza lancé le 15 février 2021 au Rwanda pour lancer une révolution populaire, pacifique et réconciliatrice. Yvonne Idamange, une jeune maman de 4 enfants, rescapée du génocide perpétré contre les Tutsi, a réussi à faire prendre conscience à de nombreux Rwandais qu’ils peuvent trouver en eux la force de revendiquer leurs droits et est depuis emprisonnée pour avoir osé parler pour tous les Rwandais.
Les Rwandais et les amis du Rwanda exhorteront la communauté internationale à soutenir le peuple rwandais dans l’exercice de ses droits fondamentaux et de sa liberté. Plusieurs milliers de participants devraient prendre part, physiquement et/ou en ligne, à la manifestation mondiale de soutien à Yvonne Idamange.


Depuis 27 ans, des rapports sur les violations alarmantes des droits de l’Homme au Rwanda sont publiés les uns après les autres, sans qu’aucune mesure significative ne soit prise par la communauté internationale pour intervenir contre l’injustice qui prévaut au Rwanda. Au lieu de cela, Paul Kagame continue de bénéficier de l’assistance politique, économique, financière et technique de la communauté internationale. Les restrictions des libertés et droits fondamentaux exercées par le régime de Paul Kagame se caractérisent par des emprisonnements arbitraires, des tortures, des disparitions forcées et des assassinats de citoyens.
Les évènements ou rapports les plus récents qui témoignent des graves violations des droits de l’homme en cours au Rwanda sont:


  • Les résultats alarmants de l’Examen Périodique Universel du Rwanda du 25 janvier 2021 au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève;
  • Le jeune poète rwandais Innocent Bahati, porté disparu depuis le 7 février 2021;
  • La résolution du Parlement européen du 11 février 2021 sur le cas de Paul Rusesabagina (2021/2543 (RSP)) et qui dénonce les restrictions des autorités rwandaises aux droits et libertés fondamentaux et l’utilisation arbitraire de la détention provisoire pour réprimer la dissidence;
  • La lettre de 42 ONG du 8 mars 2021, publiée à l’occasion de la journée du Commonwealth, appelant les dirigeants du Commonwealth à soutenir une enquête indépendante sur la mort en détention de Kizito Mihigo;
  • Le rapport de l’ONG Freedom House « Out of sight, not out of reach » du 4 février 2021 qui démontre à quel point le Rwanda sous le régime de Paul Kagame est l’un des principaux acteurs de la répression transfrontalière en compagnie de dictatures telles que l’Iran, la Chine, la Russie ou l’Ouzbékistan. Le Rwanda étant le seul pays africain signalé dans le rapport de l’ONG.


Et pourtant, malgré ce bilan désastreux des droits de l’Homme, largement documenté, le régime rwandais continue de bénéficier d’un soutien international, comme en témoigne la visite au Rwanda de Charles Michel, président du Conseil européen, le 8 mars 2021, la prochaine visite d’Emmanuel Macron au Rwanda, ou le prochain sommet du Commonwealth prévu à Kigali en juin 2021.
Le soutien dont le régime rwandais continue de bénéficier est tout simplement incompréhensible. C’est pourquoi une manifestation mondiale se tiendra dans une vingtaine des villes européennes, américaines, africaines et australiennes pour réclamer la liberté au Rwanda.
Dans ces différentes villes du monde, des Rwandais et des amis du Rwanda se réuniront simultanément, à 14 heures GMT et exhorteront les partenaires financiers et politiques du Rwanda, entre autres à:

  • Exiger la libération immédiate et inconditionnelle d’Yvonne Idamange et de tous les autres prisonniers politiques et prisonniers d’opinion au Rwanda;
  • Annuler le sommet du Commonwealth prévu en juin à Kigali et le déplacer dans un autre pays;
  • Conditionner toute aide financière future au Rwanda au respect et au renforcement des droits de l’Homme;
  • Prendre des sanctions politiques et économiques contre les auteurs des graves violations des droits humains qui continuent d’être commises au Rwanda. Les sanctions doivent consister en des interdictions de voyager s’appliquant aux individus, en gel des fonds s’appliquant à la fois aux individus et aux entités. En outre, il doit être interdit aux personnes et entités de mettre des fonds à la disposition de ceux qui sont répertoriés pour les violations des droits de l’Homme, que ce soit directement ou indirectement;
  • Exhorter les autorités rwandaises à respecter les droits fondamentaux et le droit à la liberté d’expression des Rwandais et à ne pas chercher à restreindre ces droits et libertés;
  • Enquêter de manière indépendante et transparente sur les arrestations et détentions illégales et/ou arbitraires, les meurtres et les disparitions forcées de défenseurs des droits humains, d’opposants politiques et de journalistes y compris l’enlèvement de Paul Rusesabagina survenue le 27 août 2020 à Dubaï;
  • Demander aux autorités rwandaises de mettre fin aux détentions et aux harcèlements des journalistes et des membres la société civile;
  • D’imposer aux autorités rwandaises à fermer sans délais tous les safes houses et autres centres de torture qui fourmillent au Rwanda.


Le Rwanda a une note de 22 sur 100 en ce qui concerne la liberté à l’échelle mondiale et est classé comme « non libre » dans les indicateurs de « Global Freedom Score ». Le gouvernement a arrêté, détenu et poursuivi des critiques et des opposants au gouvernement lors de procès à motivation politique au Rwanda, et a menacé à plusieurs reprises d’autres personnes à l’extérieur du pays, certains ayant été agressés physiquement et même tués.
 
Liste des personnes de contact par pays
1 Rwanda, Kigali, Mwizerwa Sylvère, + 250 728 944 144
2 Afrique du Sud, Johannesburg, Nsengimana Daniel + 27738672846
3 Belgique, Bruxelles, Mbonyumutwa Ruhumuza, +32 477 71 93 44
4 France, Paris, Lyon, Nkubana Patrick, +33 6 61 82 69 02
5 Suisse, Genève, Rugamba Jean Luc, +41 78 647 85 78
6 UK, Londres, Nzeyimana Ambrose, +44 7982 114446
7 Allemagne, Berlin, Hannover Mutega Chantal, +49 1573 0897686
8 Norvège, Bita Trondheim, Mukamurenzi Jeanne, +47 40947898
9 Espagne, Valladolid, Castrillo Erena, +34 610 65 84 09
10 Danemark, Roskilde, Mukankiko Sylvie, +45 50 36 07 32
11 Pays-Bas, La Haye, Uwishema Nsengiyumva Gloria, +31 642807187
12 Argentine, Buenos Aires, Nsengimana Jean Bosco, +54 9 11 3632-4729
13 Canada, Vancouver, Montréal, Bosco Jean Jacques, +1(604) 652-0235
14 Australie, Perth, Brisbane, Sydney, Zihabamwe Noel, +61 422 076 580
15 Etats-Unis, Washington, New-York, Dushime Alex, +1 (225) 346-4863

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 29/3/2021, 10:51 pm

Alors que les violences continuent à y avoir cours, un dialogue intercommunautaire pour la paix dans les hauts et moyens plateaux de Fizi, d'Uvira et de Mwenga s'est ouvert à Kinshasa. Espérons qu'il servira à apaiser les esprits dans ce coin si longtemps endeuillé. Entre-temps ceux qui en parlent le mieux ce sont ceux qui en parlent avec leurs cœurs, sincères sans langue de bois comme Mboso qui a lancé dans scrupules à ses collègues du Grand Kivu de "quitter les groupes armés et non ceux qui mettent des formes comme Nyarugabo pour noyer leurs propres responsabilités criant déjà que ce n'est pas un procès. Pour résoudre quoi si d'avance on se décrète innocent...


" Sud Kivu : la société civile d’Itombwe dénonce « l’inaction » de l’armée face aux violences des milices dans les hauts plateaux de Fizi, Mwenga et Uvira
= https://actualite.cd/2021/03/29/sud-kivu-la-societe-civile-ditombwe-denonce-linaction-de-larmee-face-aux-violences-des

"Lancement ce lundi à Kinshasa d’un dialogue intercommunautaire « pour la paix dans les Hauts et Moyens Plateaux de Fizi, d’Uvira et de Mwenga »
= https://actualite.cd/2021/03/29/lancement-ce-lundi-kinshasa-dun-dialogue-intercommunautaire-pour-la-paix-dans-les-hauts de
Le projet « Feuille de route pour la paix dans les Hauts et Moyens Plateaux de Fizi, d’Uvira et de Mwenga organise un dialogue intercommunautaire a à l’Hôtel Béatrice, à Kinshasa. Une centaine de participants sont attendus parmi lesquels des représentants de principales communautés en conflits, des délégués de quelques groupes armés, etc. Entre février et décembre 2020, des échanges préalables étaient amorcés entre les Babembe, les Babuyu, les Bafuliiru, les Banyamulenge, les Banyindu, les Barundi et les Bavira.
Lancé en janvier 2020, le projet "Feuille de route pour la Paix dans les Hauts et Moyens plateaux de Fizi, Uvira et Mwenga (Itombwe)" prendra fin en Mars 2021. Il est financé par le bureau des affaires étrangères du Commonwealth et du Développement (FCDO) du Royaume Uni.

Cette rencontre connaitra également la participation de quelques membres du gouvernement dont le Ministre de la justice et garde des sceaux, le ministre de la défense nationale, des anciens combattants et de la réinsertion, le vice-ministre de la justice, etc.  Des délégués de la présidence de la République seront aussi présents dont Bruno Miteyo qui en fera la modération.
Le Sud-Kivu est la 3e province la plus dangereuse du pays en terme des violations des droits de l’homme, selon les chiffres publiés par le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH) dans son dernier rapport mensuel."
= https://www.radiookapi.net/2021/03/29/actualite/securite/rdc-un-dialogue-intercommunautaire-kinshasa-pour-reflechir-sur-la-paix


"Mboso à l’ouverture de la plénière : « vous les collègues du Grand Kivu, quittez les groupes armés » - 29 mars 2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/03/29/mboso-louverture-de-la-pleniere-vous-les-collegues-du-grand-kivu-quittez-les-groupes
Christophe Mboso N'Kodia Pwanga a interpellé les députés nationaux originaires de l’Est de la RDC ce lundi 29 mars à l’ouverture de la plénière au sujet des rapports que certains d’entre eux entretiennent sur les violences dans l’espace appelé « Grand Kivu ».
« Je vais parler de ça. Je vais vous demander de quitter les groupes armés. Vous les collègues du Grand Kivu, quittez les groupes armés, je vais le dire », a dit le président de l’Assemblée nationale aux députés.

Bien plus tôt, les élus des provinces de l’Est du pays avaient dénoncé en pleine plénière la persistance des violences dans la partie orientale du pays.
« Lors de l’ouverture de notre session, nous avions dit que l’Assemblée nationale mettra en œuvre la diplomatie parlementaire pour contribuer au rétablissement de la paix dans notre pays. Pour réussir ce défi, l’Assemblée nationale lance également un appel pathétique à tous les compatriotes impliqués d’une manière ou d’une autre dans les massacres de notre population », a dit Christophe Mboso N'Kodia Pwanga dans son discours d’ouverture de la plénière.

Avec 455 violations et atteintes des droits de l’homme, les provinces affectées par les conflits armés concentrent la majorité (92%) des violations et atteintes aux droits de l’homme documentées dans le pays, selon le rapport mensuel du BCNUDH. Elles ont entraîné la mort d’au moins 194 civils, dont 23 femmes et 12 enfants. A l’instar du mois précédent, les combattants des groupes armés sont les principaux responsables des violations commises dans ces provinces (70%). La majorité des violations et atteintes a de nouveau été enregistrée dans la province Nord-Kivu (228 violations, soit 50% des violations commises dans ces provinces), de l’Ituri (103 violations), du Sud-Kivu (35 violations) et au Maniema (26 violations)."


"Fizi-Mwenga-Uvira : le dialogue intercommunautaire n'est pas un procès, prévient Moïse Nyarugabo - 29 mars 2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/03/29/fizi-mwenga-uvira-le-dialogue-intercommunautaire-nest-pas-un-proces-previent-moise

"Kabund clarifie les propos de Mboso : « l'appel va dans le sens d'interpeller toute personne qui serait derrière les massacres dans l'Est de se retirer, le bureau de l'Assemblée nationale ne va protéger personne » - 29 mars 2021
= https://actualite.cd/2021/03/29/kabund-clarifie-les-propos-de-mboso-lappel-va-dans-le-sens-dinterpeller-toute-personne

"Fizi-Mwenga-Uvira : Bahati appelle les représentants des communautés à plus de sincérité pour favoriser la paix -  29 mars 2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/03/29/fizi-mwenga-uvira-bahati-appelle-les-representants-des-communautes-plus-de-sincerite

"Dialogue intercommunautaire : Kankonde appelle les délégués à capitaliser ces assises pour ramener la paix dans les hauts et moyens plateaux de Fizi, d’Uvira et de Mwenga - 29 mars 2021
= https://actualite.cd/2021/03/29/dialogue-intercommunautaire-kankonde-appelle-les-delegues-capitaliser-ces-assises-pour


"Union sacrée : Jean-Marc Kabund présenté comme gage de la stabilité du prochain Gouvernement - 25 MARS 2021
= https://laprosperiteonline.net/2021/03/25/politique/union-sacree-jean-marc-kabund-presente-comme-gage-de-la-stabilite-du-prochain-gouvernement/de


"RDC : l’Union Sacrée de la Nation enceinte d’une division sacrée - 23 MARS 2021

= https://laprosperiteonline.net/2021/03/23/politique/rdc-lunion-sacree-de-la-nation-enceinte-dune-division-sacree/


"Est de la RDC : le président de l’Assemblée nationale fustige la complicité des Congolais dans les massacres - 29/03/2021 -
= https://www.radiookapi.net/2021/03/30/actualite/securite/est-de-la-rdc-le-president-de-lassemblee-nationale-fustige-la


"
=
"
=


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 30/3/2021, 1:27 pm

C'est Mboso qui a raison pour enfin en finir avec les violences à l'Est, il nous faut crever l'abcès en désignant la complicité d'acteurs publics, civile comme militaires et il y'en a beaucoup du Grand Kivu. Qu'a-t-il fait sinon demander à tous les Congolais impliqués dans les massacres à l'Est du pays de quitter définitivement ces groupes armés ? Il a aussi demandé utilement au gouvernement d’accélérer le programme « DDR » et ainsi pousser tous les éventuels complices d'avoir des raisons supplémentaires de quitter les groupes armés.
Ailleurs il y'a ceux qui sont complices en fomentant des conflits intercommunautaires à travers des revendications inventées et avec l'aide des pays voisins, s'emparer des terres qui ne leur appartiennent pas au lieu de négocier honnête ment le bon vivre-ensemble.



"RDC: nouveau dialogue intercommunautaire sur la situation dans l’Est - 30/03/2021
= https://amp.rfi.fr/fr/afrique/20210330-rdc-nouveau-dialogue-intercommunautaire-sur-la-situation-dans-l-est
En République démocratique du Congo, alors que les armes continuent de parler sur les hauts et moyens plateaux de Fizi, Uvira et Mwenga dans la province du Sud-Kivu, un dialogue s’est ouvert ce lundi 29 mars à Kinshasa entre les communautés en conflit, les Babembe, Babuyi, Bafuliru, Banyamulenge, Banyindu, Barundi et Bavira. Ces travaux co-animés par le chef de la maison civile du président Felix Tshisekedi sont pilotés par le gouvernement central en collaboration avec l’ONG Interpeace, spécialisée dans le règlement des conflits.
Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa

Il y a déjà eu plusieurs tentatives de dialogues au Sud-Kivu pour essayer mettre un terme aux conflits dans les hauts plateaux. Pour ce nouvel essai, Modeste Bahati Lukwebo, le président du Sénat et originaire de la province du Sud-Kivu, appelle à plus de sincérité.
« Nous n’avons jamais été sincères dans ce que nous faisons. Chacune des communautés a ses calculs et voudrait tirer le drap de son côté, insiste-t-il. Tout le monde est coupable. Il est inutile de développer plusieurs théories. Bien sûr qu’il faut vous dire des vérités en face, pas d’hypocrisie.

Chaque communauté ou presque est accusée par les forces de sécurité d’entretenir au moins un groupe armé. Les conflits liés à la terre sont certes réels, mais pour Enock Sebineza, délégué des Banyamulenge, la solution la plus urgente passe par des opérations militaires. 
« Nous sommes venus à Kinshasa pour arracher une volonté politique devant permettre au forces de securité de faire ce qu'elles sont censés faire, affirme-t-il. D’abord, il faut éradiquer les groupes armés qui déracinent les Banyamulenge. Tout ce qu’il faut faire pour le gouvernement, c’est faire cesser les menaces sur les Banyamulenge. Tout ce qui est considéré comme groupe armé banyamulege peut cesser de soi-même. »

« Usurpation d'identité culturelle »

Pour les Bafuliro avec lesquels ils se battent dans les hauts plateaux, les Banyamulenge devraient renoncer à certaines de leurs revendications. 
« Il faut que ceux qui se disent banyamulenge puissent quitter [abandonner] ce nom, c’est le nœud du problème, a déclaré Kimweta Kangeta, le représentant des Bafuliro à ces assises.. Il y a usurpation d’identité culturelle à travers ce nom. Mulenge est l’une des localités de notre chefferie de Bafuliro. Quand ils usurpent ce nom-là, en d’autres termes, ils veulent spolier nos terres coutumières, nos terres ancestrales. Nous savons qu'ils sont congolais. Au départ de la loi, ce n'est pas nous qui l'avions elaborée. »
Le président Félix Tshisekedi « doit faire appliquer les lois de la République » dans les Hauts plateaux, a appelé Kimweta Kangeta.
Pendant ce temps, les localités brûlent dans les hauts plateaux, s’est inquiété le ministre de l'Intérieur Gilbert Kankonde à l'ouverture de ces trois jours d'assises. Le patron de l'administration territoriale congolaise a déclaré attendre de la centaine de participants un engagement ferme et un changement de mentalité orienté vers la cohabitation pacifique.
= https://www.radiookapi.net/2021/03/29/actualite/securite/rdc-un-dialogue-intercommunautaire-kinshasa-pour-reflechir-sur-la-paix


"Mboso appelé à justifier ses propos sur l’implication des élus dans l’insécurité à l’Est - 29 mars 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/03/29/mboso-appele-a-justifier-ses-propos-sur-limplication-des-elus-dans-linsecurite-a-lest.html/80427/?amp

"Assemblée nationale : « Les propos de Mboso doivent être compris comme un appel général à plus d'éveil de conscience au peuple congolais et non des accusations contre les élus du Grand Kivu » (Cabinet) - 30 mars 2021
= https://actualite.cd/2021/03/30/assemblee-nationale-les-propos-de-mboso-doivent-etre-compris-comme-un-appel-general-plus
"RDC/Assemblée Nationale : “Les interprétations données à son discours sortent du contexte” (Cabinet Mboso - 30 mars 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/03/30/rdc-assemblee-nationale-les-interpretations-donnees-a-son-discours-sortent-du-contexte-cabinet-mboso.html/80480/


"Lettre ouverte à Mboso: " citez nommément ces « élus du Grand-Kivu » qui tuent leurs électeurs" - 29 mars 2021
= https://actualite.cd/2021/03/29/lettre-ouverte-mboso-citez-nommement-ces-elus-du-grand-kivu-qui-tuent-leurs-electeurs


"Assemblée nationale : les élus du Grand Kivu se disent non concernés par la déclaration de Mboso et notent que malgré leurs dénonciations, les auteurs de l'insécurité y compris des officiers traîtres ne sont pas inquiétés - 30 mars 2021
= https://actualite.cd/2021/03/30/assemblee-nationale-les-elus-du-grand-kivu-se-disent-non-concernes-par-la-declaration-de

"Assemblée nationale : Mboso plaide pour l’effectivité du programme DDR en vue « d’aider nos compatriotes qui vont quitter les groupes armés ou arrêter leur complicité avec ces derniers » - 30 mars 2021
= https://actualite.cd/2021/03/30/assemblee-nationale-mboso-plaide-pour-leffectivite-du-programme-ddr-en-vue-daider-nos

"ASSEMBLÉE NATIONALE : LA TRAGÉDIE DE L’EST S’INVITE - 30 mars 2021
= http://www.forumdesas.org/spip.php?article30318

"BONNE INITIATIVE CITOYENNE , MAIS…. - 30 mars 2021
= http://www.forumdesas.org/spip.php?article30320

"RDC : la Communauté Banyamulenge lance un cri d’alarme à Félix Tshisekedi ! - 29 MARS 2021
= https://laprosperiteonline.net/2021/03/29/a-la-une/rdc-la-communaute-banyamulenge-lance-un-cri-dalarme-a-felix-tshisekedi/


= https://www.kivutimes.com/kinshasa-un-dialogue-intercommunautaire-sur-la-paix-et-la-securite-dans-les-hauts-et-moyens-plateaux-au-sud-kivu-souvre-ce-lundi-29-mars-2021/
= http://radio-l-essentiel-rdc.websiteradio.co/news/amp/sud-kivu-nouveau-dialogue-intercommunautaire-pour-les-hauts-plateaux-d-uvira-fizi-et-mwenga-
= https://www.congoforum.be/fr/2021/03/ouverture-a-kinshasa-du-dialogue-intercommunautaire-pour-la-paix-et-la-securite-a-fizi-uvira-et-mwenga-au-sud-kivu-congoforum/


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 5/4/2021, 6:30 pm

Mille bravos et merci à nos vaillants Compatriotes signataires de cette percutante réplique argumentée et documentée à P de St-Exupery qui a fait allégeance à Kagame et son Rwanda tutsi bien coupables d'avoir fait de leur génocide un fonds de commerce. Leur ubwenge légendaire, cette culture du mensonge leur en a donné sans scrupules autorisation d'occuper et de piller impunément notre pays à l'indifférence d'une CI qui ne pipe mot coupable de sa mauvaise conscience en 1994 lors du génocide qui vit s'entretuer des Rwandais et où aucun Zaïrois ne prit part.Tant pis s'il se trouve des Français qui ont pris le parti de l'étranger accusant certains des leurs alors que comme le dit un de leurs généraux, ce sont des Rwandais qui ont commis le génocide et pas des Français ; encore moins des Zaïro-Congolais dont aucun de leurs soldats ne fut sur le terrain.

Aujourd'hui le journaliste français veut prêcher sa bonne nouvelle douteuse d'une absence de deuxième génocide passant par pertes et profits des millions des victimes Congolaises directes et indirectes des suites du génocide de 1994 tombées depuis, à l'Est et partout au Congo. Nos Compatriotes ont pleinement raison et tout le droit de fustiger l'imposture de de St-Exupery. Son livre participe d'une initiative planifiée, en "service commandé" par le lobby tutsi pour "travestir la vérité et ainsi tenter de contrer le Rapport Mapping en voie de révéler les crimes de Kagame et de sa troupe lors de leur équipée Zaïroise et depuis.


J'ose juste espérer que le coup de gueule musclé de nos Compatriotes servira de detonnateur jusqu'à se constituer en une plainte judiciaire qui fera de lui un negationiste de notre drame à trainer devant la justice internationale et pourquoi pas nationale. Certes cela n'est pas acquis à l'avance car, répétons-le, l'arme capitale dont use le Rwanda derrière, c'est un MENSONGE INSTITUTIONALISE, UNE DISSIMULATION ET UNE INTOXICATION MONDIALEMENT INSTITUTIONALISEES GRÂCE À LA COMPLICITÉ D'UNE CI DÉMISSIONNAIRE, mais nous devons aller au combat...



"Patrick de Saint-Exupéry en République Démocratique du Congo: une traversée pour travestir la vérité - 4 avril 2021
= https://www.congoindependant.com/patrick-de-saint-exupery-en-republique-democratique-du-congo-une-traversee-pour-travestir-la-verite/
Le journaliste français Patrick de Saint-Exupéry vient de publier un livre intitulé « La traversée », livre récit sur son voyage en République Démocratique du Congo (RDC). Spécialiste autoproclamé du Rwanda et fervent sympathisant du gouvernement de ce pays, son récit s’inscrit dans la ligne officielle. Ce qui implique un doute sur son objectivité. Il sied de préciser que l’absence de bonne foi dans certains de ses reportages est un fait qui le caractérise. En effet, Patrick de Saint-Exupéry a définitivement été condamné à deux reprises par la Cour de Cassation de son pays, en mai 2016 et en juillet 2017, dans les plaintes du général Quesnot, des généraux Lafourcade et de Stabenrath déposées contre lui pour des affirmations excessives non étayées par des sources solides. La « bonne foi » plaidée par le journaliste a été rejetée par la justice et sa crédibilité a été fortement remise en cause. Patrick de Saint-Exupéry est donc un enquêteur disqualifié dont les thèses sont sujettes à caution.
C’est donc sans surprise que ce journaliste retrouve ses vieux réflexes dans son récent ouvrage. Sa traversée de la RDC est visiblement une expédition visant à travestir la vérité en s’attaquant au Rapport Mapping, réalisé par le Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme et qui représente le document fondateur de la lutte contre l’impunité en RDC.

En réalité, « La traversée » résonne comme une provocation à l’égard de millions de morts congolais assassinés au cours de ces 20 dernières années par les incursions répétitives des troupes étrangères à l’intérieur des frontières de la RDC. En qualifiant le Rapport Mapping de négationniste, l’auteur nie, minimise et méprise les victimes innocentes congolaises de la barbarie des incursions des armées étrangères qui pourtant s’étale au grand jour depuis plus de deux décennies. Ce faisant, Patrick de Saint-Exupéry va au-delà de son militantisme au service de certaines armées identifiées comme responsables dans le Rapport Mapping pour carrément tomber dans l’aveuglement. Ainsi, l’auteur de la « La traversée » se présente comme un négationniste du drame qui se poursuit encore à ce jour au Congo. Pire, lors de ses récentes sorties médiatiques, il semble prendre plaisir à s’affirmer comme tel.
« La traversée » qui se veut un livre d’enquête n’a, hélas, aucune solidité scientifique puisqu’il est basé sur une méthodologie bâclée, et donc contestable, qui consiste à interroger une poignée infimes des personnes vulnérables, isolées, vivant sous la terreur dans une zone où différents rapports des Experts onusiens signalent la présence permanente et secrète des troupes rwandaises (voir le rapport d’experts des Nations Unies chargé de suivre le respect de l’embargo sur les armes en RDC du 23 décembre 2020). Parti de Kigali, après s’être entretenu avec des officiers ayant opérés en RDC au moment des faits établis par le Rapport Mapping, il s’est embarqué en RDC en toute sécurité dans une région réputée si dangereuse où l’ambassadeur d’Italie vient tragiquement de trouver la mort en février 2021. En outre, on devrait s’interroger sur les contacts et la source des moyens logistiques qui ont permis à ce journaliste de mener son aventure d’est en ouest de la RDC en toute sécurité, alors que les différents groupes armés et services de sécurité qui y opèrent n’ont jamais permis aux experts onusiens, tels que Zaida Catalan et Michael Sharp, considérés comme des témoins gênants, d’y pénétrer. De ce qui précède, il sera difficile à Patrick de Saint-Exupéry de réfuter l’idée selon laquelle cette traversée du Congo était en réalité une mission maladroitement télécommandée qui tente de travestir la vérité sur des crimes gravissimes dont les auteurs redoutent les conséquences négatives pour eux-mêmes si un jour la justice s’en saisit.

Par ailleurs, point n’est besoin de constater que la méthodologie de l’ouvrage de Patrick de Saint-Exupéry est fantaisiste comparée à celle du Rapport Mapping qui est rigoureuse et très professionnelle (nombre d’enquêteurs, durée, triangulation des sources pour valider les infos, audition des milliers des témoins, examen des centaines des rapports d’ONG locales et internationales, etc…). Il suffit aussi de constater les résultats des conversations de Patrick de Saint-Exupéry (aléatoires et risibles) à ceux du Rapport Mapping, qui se basent sur des investigations approfondies, le recoupage des milliers de témoignages et débouchent sur des recommandations précises. Pour rappel, le Rapport Mapping répertorie 617 incidents de violations les plus graves des droits humains, y compris des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Utilisant les méthodologies en vigueur (récemment utilisées encore par l’ONU dans le cadre du rapport mapping sur la RCA publie en mai 2017), le Rapport Mapping RDC se base sur des recherches extensives et rigoureuses effectuées par une équipe d’une vingtaine de professionnels congolais et internationaux en matière de droits humains sur une période de 12 mois. Patrick de Saint-Exupéry ne se soucie même pas de mener une contre-enquête, encore moins d’analyser les différents rapports par des organisations aussi sérieuses telles que Médecins Sans Frontières ou Human Rights Watch. Rien de tout cela. Il se donne le loisir de s’entretenir avec une dizaine des personnes, certaines ayant à peine 11 ans à l’époque des faits et arrive à discréditer le Rapport Mapping et surtout à faire le tour des médias face à des journalistes qui n’osent même pas mettre en exergue la légèreté de sa démarche.[/size]
Par ailleurs, la tentative de discréditer le Rapport Mapping obéit à une seule logique : criminaliser toute référence à cette enquête sérieuse, afin d’assurer une impunité totale sur les crimes commis ou commandités par des auteurs présumés des exactions documentées dans le Rapport Mapping et dont les identités et les noms figurent dans une base de données confidentielle du HCDH. Visiblement, la protection de l’identité des criminels est une constante importante pour des journalistes tels que Patrick de Saint-Exupéry ainsi que certains Etats.

Depuis quelques années, nous observons les efforts de la France de se rapprocher avec certains Etats de la région avec lesquels elle s’était brouillée en adoptant une position grotesque de négation de la terreur exercée sur les populations congolaises depuis plus de 25 ans. Le livre de Patrick de Saint Exupéry est un avatar du positionnement géostratégique de la France depuis la présidence de Nicolas Sarkozy avec son ministre des Affaires Etrangères Bernard Kouchner, destiné à céder une partie de la RDC et ses ressources au Rwanda voisin. On se souviendra de la saillie étrange de Nicolas Sarkozy du vendredi 16 janvier 2009 devant le corps diplomatique à Paris, dans laquelle il exposait entre autres moyens de règlement de la crise dans la région des Grands Lacs, « l’exploitation commune, pour la RDC et le Rwanda, des ressources minières du Nord-Kivu » et donc « le partage des richesses ». Voilà le modèle de justice que tous ces efforts visent: travestir la vérité sur la tragédie de la région des Grands Lacs africains en déchargeant les criminels pour charger les victimes de ces derniers. Un étrange procédé!
Nous, Citoyennes et Citoyens de la RDC, en avons assez de faire les frais des enjeux géopolitiques, du silence et surtout du mépris de certains journalistes qui n’hésitent pas à s’exhiber crânement dans les médias pour afficher tout le mépris qu’ils ont de notre peuple et du drame encore en cours en RDC. Voilà pourquoi nous nous réservons le droit de recourir à la justice contre la dernière agression de Patrick de Saint-Exupéry au-travers de son livre qui porte une offense impardonnable à la mémoire des victimes. A l’instar des esclavagistes d’hier, Patrick de Saint-Exupéry choisit ses Africains qui ont droit à la vie et dont la mémoire doit être préservée, et ceux qui ne méritent que la négation des droits et dont les souffrances ne comptent pas. Les populations congolaises, surtout celles de l’est du pays, sont livrées aux atrocités les plus inhumaines par la volonté de certains intérêts pour lequel Patrick de Saint-Exupéry continue à relayer les thèses dûment protégées de toute analyse critique.

Pendant que ce journaliste s’adonne à cœur joie au négationnisme de la tragédie congolaise, des crimes continuent à être commis en RDC par les mêmes auteurs sous un silence glacial de la Communauté internationale. Ce silence a fini par nous convaincre qu’il n’y aura pas de paix en RDC sans la vérité et la justice. C’est exactement la même conclusion qui transparaît clairement dans les recommandations du Rapport Mapping. Patrick de Saint-Exupéry participe sans faux-fuyant à fausser la vérité, afin d’assurer l’impunité aux criminels et ainsi soutenir la perpétuation des crimes et actes inhumains identifiés dans le Rapport Mapping.
En conclusion, on peut tout dire sur le drame qui se joue dans cette région d’Afrique, mais une vérité indéniable se dégage clairement de tout débat: l’urgence de la mise en place d’un Tribunal Pénal International pour la République Démocratique du Congo s’impose, afin de mettre fin à l’impunité qui couvre les crimes perpétrés et encore en cours en RDC et ainsi trancher définitivement sur des faits historiques graves et indéniables qui ne puissent plus souffrir de négationnisme dont Patrick de Saint-Exupéry se fait l’un des hérauts principaux.

Le vendredi 2 avril 2021
Signataires:


  • Jean-Claude Maswana, Professeur d’économie (Japon)
  • Roger Puati, théologien, philosophe, historien et auteur (Suisse)
  • Alphonse Maindo, Professeur de science politique (RDC)
  • Christian Liongo, fiscaliste, Président Africa Rise (Belgique)
  • Emmanuel Nashi, Professeur de communication (Belgique)
  • Antoine Bily Bolakonga, Professeur d’économie agricole (RDC)
  • Antoine Ngute, Professeur de philosophie politique (RDC)
  • Sagesse Nziavake, patriote congolaise (RDC)
  • Patient Biselenge, Avocat, Directeur exécutif de la Synergie des Avocats pour le Développement Durable (RDC)
  • Liliane Bibiche Salumu, Professeur de science politique (RDC)
  • Adrien Banwitiya, Avocat et défenseur des droits humains (RDC)
  • François Lemba, Défenseur des droits humains (RDC)
  • Dominique Lumpembe Kangamina, Avocat, activiste des droits humains, coordinateur des Jeunes Congo Avenir (RDC)
  • Barthélemy Tshigologo Sebuyange, Avocat, Directeur exécutif de Justice Humanitaire pour tous (RDC)
  • Blaise Pascal Zirimwabagabo Migabo, Enseignant de droit, Université Officielle de Bukavu (RDC)
  • Providence Ngoy W., Doctorant en Droit, Université de Genève (Suisse)
  • Youyou Muntu Mosi, Activiste congolaise (France)
  • Bénédicte Kumbi Ndjoko, Historienne, Chargée d’enseignement, Activiste des droits humains (Suisse)
  • Philippe Nkana, Pasteur (Suisse)
  • Nita Evele, Consultante et défenseur des droits humains (USA)
  • Vava Tampa, écrivain indépendant et défenseur des droits humains (GrandeBretagne)
  • Dom-Martin Puludisu, Chercheur, Université Paris II (France)
  • Hygin-Hervé Luwawu, ICT Specialist (Belgique)
  • Laurence Luyasu, économiste (Belgique)
  • José Zubi, Avocat (RDC)
  • Célestin Mputu, juriste spécialiste en droits humains (Belgique)
  • Dieudonné Ngoy Muvumbu, ingénieur HES (Suisse)
  • Edgar Ngawala, Patriote congolais (USA)
  • Patrick Mbeko, Géopoliticien et auteur (Canada)
  • Thérèse Kulungu, Avocate (RDC)




"RDC: des personnalités dénoncent le « négationnisme » d’un livre de Patrick de Saint-Exupéry - 5 avril 2021
= https://afrique.lalibre.be/59713/rdc-des-personnalites-denoncent-le-negationnisme-dun-livre-de-patrick-de-saint-exupery/
Une trentaine de personnalités congolaises ont signé vendredi une lettre ouverte dénonçant le « négationnisme de la tragédie congolaise » décrite selon elles dans le dernier livre du journaliste français Patrick de Saint-Exupéry, qui affirme vouloir déconstruire la thèse d’un second génocide perpétré dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) et ayant visé les Hutu. Ce livre, » La Traversée – Une odyssée au coeur de l’Afrique », est paru au début du mois. L’auteur, lauréat du prix Albert-Londres en 1991 mais également condamné à deux reprises par la Cour de Cassation française pour diffamation, relate un reportage à travers la RDC, en bus, à moto, en hélicoptère ou à bord d’un bateau sur l’immense fleuve Congo.

Patrick de Saint-Exupéry affirme n’avoir pas trouvé trace de ce « deuxième génocide », qui aurait touché les 200.000 Hutu ayant fui le Rwanda vers le Zaïre de l’époque, après le génocide de 1994 – quelque 800.000 morts en trois mois, essentiellement au sein de la minorité tutsi, selon l’ONU.
« Et soudain, à la veille de la commémoration du 27ème anniversaire des massacres interethniques à grande échelle qui ont secoué le Rwanda dans la foulée de la prise du pouvoir du Front patriotique rwandais (FPR, dominé par les Tutsi, ndlr) en 1994, il (l’auteur) sort un livre qui résonne comme une provocation à l’égard des millions de morts congolais assassinés au cours des 20 dernières années par les incursions répétitives des troupes rwandaises à l’intérieur des frontières de la RDC », affirment les signataires de cette lettre ouverte publiée par le journal kinois ‘La Prospérité’

« En qualifiant le Rapport Mapping (rédigé en 2010 et documentant des violations des droits de l’homme commises en RDC de 1993 à 2003) de négationniste, l’auteur nie, minimise et méprise les victimes innocentes de l’armée de Kigali en RDC », soulignent ces 28 personnalités vivant au pays mais aussi à l’étranger et notamment en Belgique.
Ce rapport Mapping a été publié en 2010 par l’ONU. Pas moins de 617 événements sont répertoriés et 1.280 témoins ont été interrogés. Le rapport stipule que « les attaques en apparence systématiques et généralisées décrites dans le présent rapport révèlent plusieurs éléments accablants qui, s’ils sont prouvés devant un tribunal compétent, pourraient être qualifiés de crimes de génocide. » Il ajoute que d’autres éléments indiqueraient au contraire qu’il n’y a pas eu de génocide. Il demande donc « une enquête judiciaire complète » pour trancher la question. Elle n’a toutefois jamais eu lieu.

Patrick de Saint-Exupéry affirme à plusieurs reprises au long de ces 300 pages que pour lui ce rapport est « biaisé ». « Il racontait une guerre avec le vocabulaire de l’extermination », écrit-il – en faisant souvent preuve d’approximations, selon ses détracteurs.
« Peut-on mettre dans la balance les quelques témoignages qu’il a recueillis dans une dizaine de localités congolaises et les 1 280 témoins du rapport Mapping des 20 enquêteurs onusiens? », se demandait ainsi récemment la chaîne de télévision France24."


"Fizi-Uvira-Mwenga : les Banyindu satisfaits du dialogue intercommunautaire et demandent aux banyamulenge de ne pas se comporter comme des « conquérants » - 1 avril 2021
= https://actualite.cd/2021/04/01/fizi-uvira-mwenga-les-banyindu-satisfaits-du-dialogue-intercommunautaire-et-demandent


"Dialogue intercommunautaire : les bavira clament la propriété du groupement de Bijombo et regrettent qu’il n’y ait pas eu des discussions avec les banyamulenge au sujet du "parallélisme du pouvoir"
Sécurité - 1 avril 2021

= https://actualite.cd/2021/04/01/dialogue-intercommunautaire-les-bavira-clament-la-propriete-du-groupement-de-bijombo-et


"Fizi-Uvira-Mwenga : la communauté babembe salue la tenue du dialogue intercommunautaire mais interpelle les autorités sur les désertions des officiers banyamulenge - 1 avril 2021
= https://actualite.cd/2021/04/01/fizi-uvira-mwenga-la-communaute-babembe-salue-la-tenue-du-dialogue-intercommunautaire

"Minembwe : Bahati Lukwebo dénonce les complicités et insiste sur la sincérité des communautés - 31 mars 2021
= https://actualite.cd/2021/03/31/minembwe-bahati-lukwebo-denonce-les-complicites-et-insiste-sur-la-sincerite-des


""L' identité Banyamulenge est non négociable", insiste Moïse Nyarugabo - 01.04.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-85312_l_identite_banyamulenge_est_non_negociable_insiste_moise_nyarugabo.html

"
2021

=

" Fizi-Uvira-Mwenga : les belligérants ne sont pas associés au dialogue communautaire, la société civile d’Itombwe se veut pessimiste quant au résultat attendu 31 mars 2021
= https://actualite.cd/2021/03/31/fizi-uvira-mwenga-les-belligerants-ne-sont-pas-associes-au-dialogue-communautaire-la


"Fizi-Uvira-Mwega : les banyamulenge réfutent les allégations de déstabilisation et se disent artisans de la paix dans la région - 1 avril 2021
= https://actualite.cd/2021/04/01/fizi-uvira-mwega-les-banyamulenge-refutent-les-allegations-de-destabilisation-et-se

"Sud-Kivu : au dialogue intercommunautaire à Kinshasa, les bafuliro notent la persistance de la problématique de l'identité culturelle des banyamulenge - 1 avril 2021
= https://actualite.cd/2021/04/01/sud-kivu-au-dialogue-intercommunautaire-kinshasa-les-bafuliro-notent-la-persistance-de

"Fizi-Uvira-Mwenga/Dialogue intercommunautaire : « Mon souhait est que celui-ci soit le dernier », Moïse Nyarugabo - 1 avril 2021
= https://actualite.cd/2021/04/01/fizi-uvira-mwengadialogue-intercommunautaire-mon-souhait-est-que-celui-ci-soit-le


"RDC: Le nouveau programme de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) tel qu’annoncé plusieurs fois par le Chef de l’Etat sous sa nouvelle configuration peine à démarrer - 5 avril 2021
= https://actualite.cd/2021/04/05/rdc-le-nouveau-programme-de-desarmement-demobilisation-et-reinsertion-ddr-tel-quannonce

= https://actualite.cd/2021/04/05/rdc-plus-dune-annee-apres-la-signature-de-laccord-de-paix-entre-le-gouvernement-et-la
= https://actualite.cd/index.php/2021/04/03/rdc-ituri-entre-codeco-frpi-fpic-et-adf-la-situation-davantage-preoccupante
= https://actualite.cd/2021/03/31/assemblee-nationale-ados-ndombasi-appelle-louverture-dune-pleniere-publique-pour-statuer

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 7/4/2021, 12:41 pm, édité 2 fois

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 7/4/2021, 10:13 am

Un document exceptionnel, opinion et analyse sur le génocide des Congolais par le Rwanda depuis trois décennies, 1990-2021 !!!

Il explique notamment les raisons mentales mais pas que, utilisées par les puissances mondiales (anglo-saxonnes !) pour embrigader l'opinion internationale en vue de leurs objectifs de mainmise sur l'Afrique centrale. Leur prétexte c'est la situation du Rwanda qu'ils ont menée jusqu'au génocide en 1994, [entre-temps sanctuarisé pour en immuniser et absoudre de tout péché ulterieur les victimes]. L'arme fatale c'est le mensonge institutionalisé, mondialement manipulé, [le même dont usent culturellement les Rwandais, leur "ubwenge" national] dont Kagame se sert depuis un quart de siècle pour occuper et piller le Zaïre/Congo.

Et voilà le conflit franco-français et franco-rwandais devenu la seule clé explicative du génocide en oubliant que ce sont les Rwandais qui ont commis le génocide entre eux et non les Français ; encore moins les Zaïro-Congolais... Alors qu'entre-temps le conflit ethnique séculaire entre Hutu et Tutsi exporté exprès au Congo/Zaïre ajouté à la vengeance et au génie malfaisant envahisseur de Kagame ont causé des millions de victimes directes et indirectes au Congo depuis 1994 des suites du génocide rwandais.



"Rwanda-RD Congo 1990-2021: L'humanité a beaucoup à perdre dans cette grande tragédie avec des caractéristiques uniques dans l'histoire [Joan Carreiro] - 4 avril 2021
= http://www.france-rwanda.info/2021/04/rwanda-rd-congo-1990-2021-l-humanite-a-beaucoup-a-perdre-dans-cette-grande-tragedie-avec-des-caracteristiques-uniques-dans-l-histoir nu
Si les élites occidentales ont pu faire en sorte qu’un holocauste de plus de dix millions de morts, qu’elles-mêmes ont provoqué en Afrique centrale, passe presque inaperçu pendant plus de trois décennies… l’humanité a un très sérieux problème avec ces élites!

Le rapport Duclert: un nouveau “coup médiatique” à la veille d’un nouveau 6 avril

Après le rapport Duclert, qui accuse la France de François Mitterrand de “responsabilités lourdes et écrasantes” dans le génocide rwandais, à nouveau les doutes des amis, à nouveau la perplexité, à nouveau l’attribution maladive et déconcertante à “nos” grands médias d’une autorité morale et professionnelle dont ils ne sont absolument pas dignes.  C’est vraiment une histoire sans fin. Le rapport lui-même est déjà totalement douteux. Lorsqu’une commission d’enquête se fixe dès le départ un objectif biaisé et tendancieux, ses conclusions ne peuvent pas être crédibles.  Et lorsque ses responsables ne tiennent pas compte de la collaboration offerte par les véritables autorités en la matière, comme Jean Marie Ndagijimana, ambassadeur du Rwanda en France pendant ces années, le peu de crédibilité qui leur restait disparaît complètement.  On se souvient de l’ironie d’un journaliste: “On ne peut pas laisser la réalité gâcher un grand titre”.

Mais ce n’est pas tout. Lorsque le président de la commission d’enquête, l’historien Vincent Duclert, présente publiquement le rapport en faisant des déclarations personnelles profondément malhonnêtes qui dépassent totalement le mandat pour lequel il a été nommé, la saleté déborde déjà du récipient.  Cet homme ose revenir aux vieux gros mensonges: le double assassinat des deux présidents hutus était… l’œuvre des “Hutus”, le régime du Hutu Juvénal Habyarimana… était un régime “raciste, corrompu et violent”… Incroyable!  Au contraire, pas une seule ligne sur l’origine de toute cette tragédie: le crime d’agression internationale commis par l’Ouganda et le FPR contre le Rwanda le 1er octobre 1990.  Un crime contre la paix, le plus grand crime et la cause de tous les crimes ultérieurs selon les principes de Nuremberg. Incroyable!

Si l’on ajoute à tout cela que ce qui compte vraiment, ce sont les titres des médias, des titres sensationnalistes et même morbides qui n’ont même pas de support dans le texte intégral, on comprend qu’il s’agit simplement, comme tant de fois auparavant, d’un nouveau “coup médiatique”, comme le décrit Emmanuel Neretse.  Lorsque Aloys Simpunga, dans un souci de professionnalisme, lit ses 1200 pages en plusieurs nuits, il est perplexe devant les nombreuses contradictions, inexactitudes et positions partisanes.  Mais surtout par le décalage absolu entre le contenu du texte du rapport et ses conclusions finales.  Et tout autant, si ce n’est plus, du décalage avec les gros titres des médias grand public.

Bien qu’aujourd’hui je ne vais pas m’étendre sur une question qui a déjà été traitée avec beaucoup de solvabilité dans les médias alternatifs et honnêtes par les experts susmentionnés et d’autres comme Hervé Cheuzeville.  J’ai l’intention de me concentrer sur ce qu’Albert Einstein appelait l’inertie mentale.  Pour lui, les inerties mentales sont plus difficiles à arrêter que les inerties physiques. Des inerties qui fonctionnent quand il n’y a pas la sécurité intérieure de ceux qui ont personnellement vécu cette tragédie ou de ceux qui se sont consacrés avec assez de diligence pour la comprendre.

Le cheval de Troie américain en France

Tout au plus, sur le rapport Duclert, et pour terminer avec cette question, j’ajouterais une précision. Comme le soulignent à juste titre les analystes précités, il s’agit d’une affaire franco-française autant, sinon plus, qu’une affaire franco-rwandaise.  Cependant, afin de rendre ce conflit plus facile à comprendre pour ceux qui n’en connaissent pas les subtilités, il est important d’insister sur un point clé décisif à mes yeux : ce conflit interne à la France doit être inclus dans un conflit plus large.  Je fais référence aux relations trop étroites, aux relations de dépendance, d’un de ces deux secteurs français avec les élites anglo-saxonnes.

Dans le livre La hora de los grandes “filántropos”, j’ai déjà traité de ce que le professeur Pierre Hillard appelle “Le cheval de Troie américain en France : la French American Foundation”.  Il s’agit d’une organisation puissante et élitiste créée par les grandes familles financières anglo-saxonnes et présentée le 18 mai 1976 par le Secrétaire d’Etat Henry Kissinger lors d’un dîner organisé à l’Ambassade de France à Washington.  Son principal objectif était de créer de futurs leaders pour les décennies à venir.  La liste des noms de ses 251 membres est impressionnante.  Bien entendu, les rédacteurs en chef de Le Monde ou de Libération ne pouvaient pas manquer à l’appel.  Comme je l’écrivais à l’époque: “Une liste qui témoigne de la grande énergie investie dans ce projet de ‘rapprochement’ entre deux grandes puissances et qui permet aussi de comprendre le comportement contradictoire des élites françaises face aux graves responsabilités anglo-saxonnes au Rwanda et au Zaïre/Congo”.

En particulier, dans le même chapitre du livre, je me suis longuement étendu sur la question des relations étroites, voire familiales, de Nicolas Sarkozy avec des dirigeants d’entreprises et d’organisations américaines –notamment la CIA–, comme l’a documenté Thierry Meyssan.  Si, comme le déplorent les analystes susmentionnés, la France –contrairement à d’autres pays, dont les États-Unis et la Grande-Bretagne– n’a pas été en mesure d’émettre la moindre déclaration contre les derniers crimes scandaleux du régime rwandais, c’est en raison des fructueuses décennies d’actions puissantes visant à la transformer –compte tenu de son rôle fondamental en Afrique– en un allié soumis (un complice criminel, en fait). Il n’est pas étonnant que ce soit précisément en France que les voix les plus extrémistes des “experts” et des associations “non gouvernementales” s’élèvent dans ce conflit.

Une grande tragédie aux caractéristiques uniques dans l’histoire

Le fait est que les informations relatives au récent rapport Duclert m’ont fait prendre conscience avec une intensité nouvelle de ce que j’observe depuis des années : l’énorme tragédie qui a son épicentre au Rwanda et qui, comme un puissant tremblement de terre, affecte toute l’Afrique centrale, présente des caractéristiques uniques dans toute l’histoire.  Jamais auparavant il n’y a eu un tel ensemble de circonstances comme celles qui se sont produites.  Il ne s’agit pas seulement de l’ampleur du nombre de victimes de la tragédie qui se déroule depuis plus de trois décennies dans un lieu aussi chargé de sens que le berceau de l’humanité (d’où le titre de mon premier livre: África, la madre ultrajada), des chiffres équivalents à ceux de la Shoah.  Il s’agit avant tout du caractère exceptionnel de la bataille menée par l’ensemble de l’humanité contre le mensonge mondialement institutionnalisé.  Une bataille qui, à l’insu de l’humanité, est menée héroïquement au nom de nous tous par les peuples du Rwanda et de la RDC, victimes d’un mal apparemment sans fin qui a deux épicentres: le pouvoir économique-politique-médiatique occidental et le noyau dur d’une organisation, le FPR, que le juge Fernando Andreu a qualifié d’organisation terroriste et contre les dirigeants de laquelle il a lancé quarante mandats d’arrêt internationaux.

L’injustice et la violence institutionnelles sont souvent mentionnées.  Mais pour le Mahatma Gandhi (pour ne pas revenir deux mille ans en arrière à un Jésus de Nazareth qui a tant inspiré le Mahatma mais dont la mission n’était pas directement politique), la bataille fondamentale, la bataille finale, est et sera la bataille contre le mensonge, un mensonge qui, dans ce conflit, s’est institutionnalisé au niveau mondial.  C’est pourquoi j’ose affirmer que cette grande bataille est peut-être d’une transcendance unique dans l’histoire:

1. Y a-t-il jamais eu, dans toute l’histoire, une dissimulation et une déformation aussi impressionnantes d’événements d’une telle ampleur?
2. A-t-on jamais vu une telle dissimulation et une telle déformation de la part d’un si grand nombre de médias, tous d’une énorme influence mondiale?
3. Y a-t-il déjà eu une telle dissimulation et une telle déformation sur une période aussi longue, une période d’environ trois décennies?
4. Comment cette dissimulation et cette déformation ont-elles été possibles à une époque, comme celle d’aujourd’hui, où l’information circule partout et si rapidement?

Certes, il y a eu et il y a encore d’autres conflits à grande échelle, mais il y a toujours eu au moins une partie de la communauté internationale qui était consciente de ce qui se passait réellement et qui a même parfois affronté les agresseurs.  C’est le cas récent de la Syrie, par exemple.  Et il est également vrai que la propagande a presque toujours trompé une partie de la communauté internationale, mais cette tromperie n’a pas duré des décennies.  C’est le cas de l’agression en Irak, par exemple.  Au Congo belge, le carnage causé par Léopold II aurait pu être d’une ampleur similaire à celui d’aujourd’hui, mais à l’époque, le puissant réseau médiatique actuel n’existait pas encore.  Tout comme dans le cas de la Grande Purge de Iósif Staline à partir de 1937, d’une ampleur bien moindre que les crimes de Léopold II mais réalisés au milieu du 20ème siècle.  Et en Amérique latine ou en Asie, il y a toujours eu des voix internationales qui ont démenti les versions officielles.  Dans le Plan Condor, par exemple, ils ont nié la prétention du dictateur Jorge Rafael Videla à “défendre la civilisation chrétienne et occidentale”. Il y a des années, Charles Onana a décrit ce phénomène choquant, cette tromperie massive et prolongée, comme une propagande ou une intoxication parfaite.  Je suis sûr que mon bon ami me permettra d’ajouter un presque à sa description de parfaite.  Parce qu’il connaît bien, de par sa propre expérience, le pouvoir de la vérité, même pour s’opposer seul au puissant FPR de Paul Kagame.  Il sait bien que, tôt ou tard, les mensonges sont toujours exposés.  Mais, en tout état de cause, son évaluation de la puissante propagande mondiale qui a été déployée autour de cette grande tragédie est exacte.

Les inerties mentales

Mais revenons à ce que j’évoquais au début: dans cet article, j’ai l’intention de me concentrer sur ce qu’Albert Einstein appelait l’inertie mentale. La vie m’a appris qu’aucune analyse historique ou socio-politique, aussi bonne et exhaustive soit-elle, n’est capable de saisir le phénomène humain dans toute sa profonde complexité et sa subtilité. Je crois qu’il faut aussi se tourner vers la psychologie pour comprendre ces incroyables inerties mentales de nos sociétés et leur attribution malsaine de tant de “supposé savoir” à des médias de masse de plus en plus au service non pas de la vérité et de l’information mais des agendas de leurs propriétaires.  La psychologie nous donne des indices sur nos propres mécanismes internes qui nous conduisent à une telle dépendance.  Même s’il est vrai, en même temps, que sans une connaissance suffisante des clés sociologiques et géopolitiques, connaissance qui demande du dévouement et du temps, certains psychologues sont les premiers à lire quotidiennement Le Monde, El País, etc. avec beaucoup de fruition.  Ou de chercher des informations dans les grandes ONG anglo-saxonnes de défense des droits de l’homme pour savoir ce qui se passe dans notre monde.

Et le fait est que le phénomène humain dépasse lui aussi toutes les clés psychologiques connues à ce jour.  Pas même la physique quantique elle-même, qui commence à maîtriser l’imprévisibilité surprenante de la mécanique et des processus quantiques, n’est capable d’expliquer et de contrôler le phénomène de la conscience humaine, le plus complexe et le plus subtil de tous ceux qui sont apparus depuis le Big Bang. C’est pourquoi, dans certaines interventions publiques, j’ai moi-même dû recourir au terme d’envoûtement pour tenter d’expliquer cette étrange dépendance de nos sociétés à l’égard des médias de masse. Dans l’envoûtement, il y a autant d’éléments irrationnels que d’éléments rationnels. Et il y a des choix profonds, des choix spirituels. C’est quelque chose de plus complexe que la simple ignorance ou la désinformation.  Un envoûtement n’est possible qu’à cause de nos propres faiblesses émotionnelles et spirituelles, à cause de nos propres sentiments inadéquats et de nos propres projections: insécurité, conformisme, intérêt personnel mesquin mais intérêt insuffisant pour les questions vraiment importantes, etc.

La dimension spirituelle de cette grande tragédie

Werner Heisenberg lui-même et d’autres pères de la physique actuelle ont affirmé que, compte tenu de la complexité de la réalité, si différente des apparences et de ce que, pendant des siècles, la science elle-même a cru être la réalité, nous ne pouvons pas en parler avec le même langage univoque que celui que nous utilisons dans la vie quotidienne, mais seulement avec des images et des paraboles. Pourquoi, alors, ne pouvons-nous pas nous ouvrir au langage mythologique, pourquoi ne pouvons-nous pas même encadrer toutes ces sphères de connaissance dans la plus subtile et la plus intangible d’entre elles, la spirituelle?  C’est cela qui a réellement animé tous ces maîtres que beaucoup d’entre nous considèrent comme nos authentiques référents et guides, authentiques géants sur le dos desquels nous avançons en vainquant le Mal.

Il n’est pas possible de comprendre le Mahatma Gandhi, ni Martin Luther Luther King sans ces clés spirituelles. Ni, bien sûr, Monseigneur Munzihirwa, ni Victoire Ingabire Umuhoza, ni Deo Mushayidi.  Ni Anselme Mutuyimana (“Mon âme n’est pas à vendre”), ni Kizito Mihigo (chantant au Kibeho), ni Yvonne Idamange (avec sa Bible à la main), ni Innocent Bahati (avec son poème Rubebe devant le Christ crucifié), ni tous les missionnaires, évêques et religieux rwandais assassinés par Paul Kagame, ni sûrement à de nombreux autres héros publics dont je ne connais pas assez le monde intérieur pour pouvoir les inclure ici, ni à une multitude d’autres qui ne sont pas aussi connus qu’eux.

Voici donc ma conclusion, que je ne veux pas laisser de côté parce qu’elle est trop importante de mon point de vue : de la même manière que toutes les analyses scientifiques (historiques, sociologiques, psychologiques et de toutes sortes) sont insuffisantes pour expliquer Jésus de Nazareth, et surtout l’issue finale de sa vie, si nous ne tenons pas compte de la spiritualité, nous ne pourrons pas comprendre le mystère de cette grande tragédie africaine sans elle. Dans le mystère de ce Vendredi saint où j’écris, le peuple du Rwanda et de la RDC, qui depuis le 1er octobre 1990 souffrent sa propre passion et sa propre mort, peuvent certainement être considérés collectivement, comme Jésus, comme le Serviteur de Yahvé qui apparaît dans la lecture du prophète Isaïe (chapitre 53) par laquelle commence la célébration liturgique solennelle d’aujourd’hui.

Le chant du serviteur de Yahvé

C’est un cantique prophétique qui a anticipé, des siècles auparavant, l’expérience pascale de Jésus. Mais ce Serviteur est aussi, comme le pensent de nombreux exégètes, un personnage symbolique: la communauté de tous ceux qui sont prêts à supporter un sacrifice qui ne sera pas inutile mais rédempteur. Jésus lui-même a insisté à plusieurs reprises sur son identification avec chacune des victimes de notre monde.  Il me semble donc juste et approprié de considérer ce cantique comme une clé ultime pour comprendre le mystère insondable de l’atroce souffrance, une souffrance morale –à cause de tant de criminalisation injuste– autant ou plus que physique, des peuples du Rwanda et du Congo.  Mais une souffrance qui, comme dans le cas du Seigneur Jésus, précède quelque chose de totalement nouveau et magnifique:

- 3 “Méprisé et rejeté des hommes, comme un homme de douleur, habitué aux souffrances, un homme que l’on a le dégoût de regarder, méprisé et rejeté.
- 4 Bien que ce soit nos souffrances qu’il ait portées et endurées.  Nous le considérions comme un homme châtié, frappé par Dieu et affligé.
- 5 Mais il a été transpercé pour nos fautes, écrasé pour nos crimes, il a reçu la correction qui nous sauve, ses plaies nous ont guéris.
- 8 Sans défense, sans justice, ils l’ont emmené; et qui se soucie de son sort?  Ils l’ont arraché de la terre des vivants; à cause de l’infidélité de mon peuple, ils l’ont frappé à mort.
- 9 Ils l’ont enseveli avec les méchants, ils l’ont enterré avec les malfaiteurs, lui qui ne faisait pas de violence, qui n’avait pas de mensonge dans la bouche.
-;10 L’Éternel se complaît dans celui qui était écrasé et affligé.  Quand il aura offert sa vie en expiation, il verra sa progéniture, il vivra longtemps, grâce à lui le plan du Seigneur se réalisera.
-
11 Après tout ce qu’il a souffert, mon serviteur verra la lumière et sera satisfait. Lui, qui est juste, rendra les autres justes, parce qu’il a été porteur de leurs crimes.

Au-delà du fait que tous les auteurs régionaux de crimes doivent un jour être traduits en justice, les deux peuples sont en tant que tels des victimes innocentes de ce projet pervers de remodelage régional et de pillage des ressources naturelles, qui a été comploté principalement depuis Washington et Londres. Beaucoup d’Occidentaux les considèrent encore comme des peuples primitifs, engagés même dans de grands massacres cycliques, alors qu’en réalité ils ont été crucifiés à cause de nous. Pour moi, ils sont, chacun d’entre eux individuellement et tous collectivement, le Serviteur souffrant, le Seigneur Jésus lui-même.  Et je considère comme un privilège de pouvoir les accompagner et les servir. Ils portent à nouveau, en cette heure critique pour l’humanité, toutes nos fautes.  Ils sont l’avant-garde d’une lutte capitale contre Le Grand Mensonge qui nous détruit tous.

Kibeho

Mais le plus “étrange” de tous les événements qui m’ont amené à la conviction que cette grande tragédie, dans laquelle la présence du Mal est si évidente, ne peut être pleinement comprise sans clés spirituelles, est certainement le phénomène des apparitions mariales de Kibeho.  Ici, il est plus que jamais nécessaire de se rappeler ce qu’Einstein disait de l’inertie mentale.  Il est nécessaire de rappeler que lui-même, ainsi que de nombreux autres scientifiques importants de son époque, a été incapable pendant des années, malgré son esprit extraordinaire et ouvert, d’accepter à la fois l’expansion accélérée de l’Univers et le Big Bang en raison de ses préjugés contre le théisme biblique.  Comme je le rappelle longuement dans mon livre Los cinco principios superiores, c’est parce que le principal découvreur des deux, le Belge Georges Lemaître, était un prêtre catholique et que ses hypothèses semblaient favoriser les idées bibliques selon lesquelles le monde a eu un commencement lorsqu’il a été créé par Dieu à partir de rien. Mais la vérité a fini par l’emporter et a été reconnue honnêtement par ceux qui avaient été si critiques.  Lors d’un séminaire donné par Georges Lemaître à Pasadena, à la demande d’Albert Einstein, le 17 mai 1933, ce dernier l’interrompt à plusieurs reprises, exprimant son enthousiasme.

Pour toutes ces raisons, je comprends que pour beaucoup de personnes, parler du Mal, des apparitions mariales ou même de Dieu, peut produire de la prévention et même du rejet.  D’autant plus après l’utilisation perverse qui a été faite de toutes ces catégories au cours de l’histoire.  Il suffit de rappeler les scènes répugnantes, proches dans le temps, de George B. Bush priant avec sa clique de criminels avant d’attaquer l’Irak pour le “libérer” et détruire ses armes de destruction massive inexistantes. Et aussi en présentant cet énorme crime contre la paix comme une guerre entre le Bien et le Mal. Mais l’utilisation perverse de certaines réalités ne signifie pas qu’elles n’existent pas. De même que l’utilisation perverse de l’énergie nucléaire ne signifie pas qu’elle n’existe pas.

Je ne serais certainement pas moi-même aussi ouvert à un phénomène comme celui de Kibeho si je n’avais pas personnellement vécu des événements similaires à ceux-ci. Des événements qui ont été à l’origine de la création de la Fundació S’Olivar en 1992, une fondation que je préside depuis lors. Comme dans le cas de Kibeho, tout ce qui nous avait été annoncé s’est réalisé dans les années suivantes. Dans les deux cas, le message de ce que nous devions faire était similaire: prier et travailler pour la réconciliation, le pardon, la vérité, la justice et la paix. Et en effet, au-delà de nos petites possibilités, des initiatives telles que la plainte pénale auprès de la Cour nationale espagnole ou le Dialogue Intra-Rwandais ont été lancées. Le mal est réel. Jésus y fait référence des dizaines de fois dans les évangiles. Et, comme Paul Kagame, le Mal mène une guerre particulière contre ce qui est le plus sacré. Ainsi, me souvenant de ce que Jésus a annoncé à Pierre que Satan tenterait de le détruire, lui et ses compagnons (Luc 22:31), je veux terminer par une prière pour que le Pape François soit délivré des griffes de ce Mal qui tente de détruire les peuples du Rwanda et de la RD Congo."

= http://www.france-rwanda.info/2021/04/commemoration-du-06-avril-1994-le-jour-ou-le-rwanda-a-bascule-dans-l-horreur.html


"
- 4 avril 2021

=



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 12/4/2021, 10:03 am, édité 1 fois

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 7/4/2021, 10:39 pm

"Nous le savons tous depuis le génocide en 1994 et un peu avant que le Rwanda a été intronisé par les puissances (anglo-saxonnes) pour abriter un sanctuaire au cœur de l'Afrique d'où partent bien des stratégies pour avoir leur mainmise sur l'Afrique des Grands Lacs, l'Afrique Centrale jadis pré-carré français et bien au-delà. Ses succès économiques et sa gestion orthodoxe par la suite en ont fait le reste : un pays stratège et stratégique choyé et protégé à qui tout est permis même son contre-génocide au Zaïre/Congo voisin. Et son conflit avec la France né du soutien de celle-ci au régime génocidaire est devenu la clé mondiale de l'analyse sur le génocide alors que celui-ci a vu des Rwandais, Hutu contre Tutsi s'entretuer entre eux et non des Français et encore moins des Zaïro-Congolais.

C'est ainsi que le fameux rapport Duclert fait par des spécialistes sur le rôle de la France à l'époque est devenu un évènement majeur : même s'il l'exonère de « complicité de génocide », il accable le pouvoir en place à l’époque d'un sévère anathème d'« aveuglement continu » dans le soutien au « régime raciste, corrompu et violent » alors au pouvoir au Rwanda. Les Français et d'autres occidentaux n'en sont pas moins dans l'ensemble satisfaits mais la chappe de plomb des médias et leurs autorités qui empêche drastiquement toute information dissonante sur ce qui s'est passé et se passe au Rwanda, devient très choquante. On a beau sanctuarisé le genocide, celui-ci n'absout pas ses victimes de tout délit et crime ultérieur. J'ai entendu les rumeurs de la plainte d'un avocat de Onana contre le Csa à ce propos...

Ailleurs comme dit un internaute sur Facebook, " on peut se demander si le rapport Duclert est un mea-culpa ou une stratégie ?" D'après lui, "27 ans après le début du génocide au Rwanda, la France fait-elle vraiment son mea- culpa à travers le rapport Duclert ou est-ce une façon de redorer son image auprès de l’influent Paul Kagame ? Quand on voit comment le dossier a évolué, il y a eu beaucoup de limites en politique. J'ai l'impression que monsieur Duclert a voulu euh couper l'accord en deux parce que c'est comme si le rapport avait été commandé justement pour rencontrer les desideratas politiques des autorités rwandaises et françaises. La commission de Vincent Duclert n'a pas eu accès à un certain nombre d'archives, ils ont fait un […]" En attendant ce n'est pas rien comme le font remarquer Hervé Cheuzeville et JMV Ndagijimana que ce rapport ait satisfait le pouvoir français (Macron) qui l'a commandé et l'autocrate rwandais Kagame qui n'en attendait pas moins. Et les médias mainstream français surfent eux sur la seule doxa convenue du génocide rwandais empêchant toutes versions qui la contestent...



"Rwanda: partiel et partial, le rapport Duclert - En partenariat avec la revue "Conflits"
- par Jacques Hogard - 10 avril 2021

= https://www.causeur.fr/genocide-rwanda-le-rapport-duclert-195445
= https://www.revueconflits.com/jacques-hogard-rwanda-rapport-duclert/#ligne
Après deux années d’analyses d’archives, le rapport de Vincent Duclert estime que la France porte des «responsabilités lourdes et accablantes» dans la tragédie de 1994. Une tribune libre de Jacques Hogard, ancien militaire et fondateur de l’association France-Turquoise, dont la raison d’être est la défense de la vérité sur l’action de la France au Rwanda à la suite des allégations concernant cette dernière.
Le rapport « Duclert », commandé par le président de la République pour tenter de faire la lumière sur la responsabilité supposée de la France dans le génocide rwandais de 1994, fait couler beaucoup d’encre depuis sa remise le 26 mars dernier à Emmanuel Macron par le Pr Vincent Duclert, patron de la commission de 14 historiens réunis depuis deux ans à cette occasion. Ce rapport très fouillé et très volumineux est paradoxalement partiel, et partial.

Très sévère pour la France -qu’il exonère toutefois de « complicité de génocide » -, ce rapport accable le pouvoir en place à l’époque en soulignant ce qui selon lui caractérise sa politique : un « aveuglement continu » dans le soutien au « régime raciste, corrompu et violent » alors au pouvoir au Rwanda, une « lecture ethniciste alignée sur celle du pouvoir rwandais de l’époque héritée d’un schéma colonial ».
Nonobstant les prises de position, dans l’ensemble très favorables, à l’encontre de ce rapport de 1 000 pages, j’ai quant à moi une position dissonante :
Pour moi en effet, ce rapport très fouillé et très volumineux est paradoxalement partiel, et partial.

Un manque d’histoire longue

Partiel, car il ne se penche sur les relations franco-rwandaises et sur l’histoire du Rwanda que pour la période de 1990 à 1994.
Partiel parce qu’il marginalise l’importance du contexte historique du début des années 1990 : fin de la guerre froide et du monde bipolaire où les rapports de force sont redistribués. Pendant la guerre froide, la France était « le gendarme de l’Afrique » et nos alliés américains la soutenaient alors. La donne a par la suite subitement changé.
Et puis on ne peut faire abstraction de l’histoire contemporaine du Rwanda « moderne », de la chute de la monarchie, de l’avènement de la république en même temps que de l’indépendance (1959/61).

De même pour ce qui concerne les relations franco-rwandaises qui se formalisent à partir de 1975 au travers de la signature des accords de coopération signés au nom de la France par Valéry Giscard d’Estaing.
De même pour la période dramatique qui s’ouvre fin 1994 et qui dure encore, impliquant toute la région des Grands Lacs.
Il me semble que l’on ne peut rien comprendre au génocide des Tutsis de 1994 si l’on occulte tout ce contexte et en particulier, les massacres des Tutsis par les Hutus en 1959/60, le génocide des Hutus du Burundi par les Tutsis en 1976, les massacres des Hutus par les Tutsis du FPR entre 1990 et 1994 (qui provoquent l’afflux d’un million de réfugiés devant Kigali durant cette période : des «  gueux » qui seront massacrés par la suite par le FPR dans leur fuite éperdue vers et à travers le Zaïre (1995/96/97…). Ces massacres durent encore.
Tout ceci figure dans le Rapport Mapping de l’ONU (du moins dans sa version d’origine, non édulcorée), gardé en réalité sous le coude pour ne pas offenser Kagamé.
 
Partiel aussi, car il n’évoque pratiquement pas les graves responsabilités de l’ONU, des USA et autres puissances impliquées (GB, Israël…).
Et pourtant ! Il y aurait tant à dire.
Tandis que là, cette présentation partielle focalise sur la France seule. Qui a peut-être commis des erreurs d’appréciation. Mais pas au point d’être ainsi accablée face à l’opinion publique mondiale, et notamment face au Rwanda de Kagamé, très largement responsable de la situation dramatique des Grands Lacs depuis 25 ans.
Alors que la France est la seule puissance à avoir tenté quelque chose pour enrayer ce processus sanglant.
Il n’y a qu’à en parler avec le Pr Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix. Privilège qui m’a été donné une fois et que je n’oublierai pas, tant la lucidité, le courage et la haute stature morale de cet homme m’ont impressionné.
Partial, car nonobstant l’abandon du chef de « complicité de génocide », ce qui me parait le minimum, ce rapport accable la France à travers son président de l’époque et certaines de ses personnalités politiques et militaires, soulignant en termes très durs leur cécité, leur aveuglement idéologique (complexe de Fachoda !) face à un régime raciste, totalitaire et in fine génocidaire.

Tout n’est pas faux peut-être dans cette vision. Mais elle est aisée après coup quand tout s’éclaire avec le recul du temps.
Et puis surtout, cela procède – comme pour l’Algérie avec le rapport Stora – d’un esprit de repentance aussi obstiné que contre-productif, qui, je dois le dire, ne me fait pas vibrer. C’est la France qui est ainsi humiliée à la face du monde et beaucoup d’amis africains depuis quelques jours me demandent quelle mouche a piqué Macron pour s’auto-flageller ainsi ? « Vous êtes vraiment masos, vous les Français ! » me disent un certain nombre de mes correspondants ! Ils n’ont pas tort.
Le pire est ce faisant que la France s’humilie devant un régime totalitaire et ethniciste auprès duquel son prédécesseur fait figure d’ « enfant de Marie ».

Il faut s’attendre en conséquence à ce qu’un nouveau Rapport dans 20 ou 25 ans au plus tard (cela risque de venir beaucoup plus tôt) fustige à son tour en termes plus sévères encore la cécité, l’aveuglement coupables de ceux qui auront ainsi cherché à plaire et complaire au début des années 2020 au calamiteux régime totalitaire du général-président Kagamé !
Partial, car il ne fait guère preuve de rigueur historique en laissant entendre, par exemple, que l’attentat du 6 avril a été commis par les extrémistes hutus, thèse à laquelle les gens sérieux ne croient pas, pas même les magistrats français qui ont conclu à un très diplomatique non-lieu, tout en écrivant que tout converge quand même pour imputer au FPR cet événement déclencheur du génocide !…
Et d’ailleurs, c’est intéressant de noter qu’aussitôt que sont évoqués l’attentat et ses responsables, le rapport Duclert dit alors que « de toute façon, ça n’a pas d’importance, le génocide aurait quand même eu lieu, avec ou sans attentat »!!.. Ce n’est évidemment ni l’avis de Carla Del Ponte l’ancienne procureur du TPIR, ni celui d’historiens ou de chercheurs éminents mais politiquement incorrects c’est vrai, tels Lugan, Onana ou autres !
Et il y a bien d’autres exemples du même bois.

Un manquement méthodologique

On peut aussi regretter la méthode : si un doctorant avait réalisé sa thèse sur le sujet, son directeur de thèse l’aurait obligé à multiplier les sources. S’il ne l’avait pas fait, le jury l’aurait sanctionné et prié de revenir l’année prochaine. Ce n’est pourtant pas le cas ici. Fort dommage pour une commission d’historiens.
De même, il n’y a aucune bibliographie, or le « jeu » de la recherche consiste à d’abord établir un état des lieux des connaissances sur le sujet.  De plus, il n’y a aucune archive orale, notamment des entretiens avec les participants à la décision et aux opérations. Fort dommage là encore.
En réalité, je pense que ce rapport qui juge le passé au filtre du présent, ce qu’un historien ne devrait jamais faire, est un rapport essentiellement politique qui a pour seul but le rapprochement de notre pays avec le Rwanda (Mais précisément, le Rwanda de Kagamé !).
Ce n’est pas un rapport d’historiens, mais de militants qui veulent imposer leur version de l’Histoire.
La volonté d’imposer, par exemple, cette idée fausse et mensongère qu’un seul génocide a eu lieu dans cette région, n’est pas acceptable. Le double génocide n’est pas une thèse, c’est une réalité, n’en déplaise à MM Duclert et Saint-Exupéry et c’est à mes yeux du véritable négationnisme que de l’ignorer.

Un génocide si atroce soit-il, ne doit pas en cacher un autre.
Ou alors c’est une tache indélébile dans la mémoire des hommes.
Une fois encore, il faut en parler avec le Dr Mukwege !
Enfin, il me semble que ce Rapport politique, partiel et partial, n’apportera rien de bon et de profitable aux relations franco-rwandaises ni franco-africaines. Il ne fera qu’affaiblir la France et son image déjà bien malmenée sur ce continent où pourtant nous comptons paradoxalement tant d’amis, désorientés par ce qu’est devenue aujourd’hui notre politique étrangère.
Paris, le 2 avril 2021"

Jacques Hogard
Colonel (er) Jacques Hogard, Commandant du Groupement Sud de l’Opération Turquoise (été 1994) au Rwanda. Auteur notamment de Les larmes de l'honneur, consacré à l'opération Turquoise.


"Génocide rwandais : le rapport Duclert pointe les responsabilités de la France
= https://www.vie-publique.fr/en-bref/279219-genocide-rwandais-rapport-duclert-pointe-le-role-de-la-france


"Rapport Duclert sur le Rwanda : toutes les réactions
= https://www.lepoint.fr/afrique/rapport-duclert-sur-le-rwanda-toutes-les-reactions-27-03-2021-2419648_3826.php
HISTOIRE. Dans la foulée de la remise du rapport, plusieurs personnalités politiques françaises ont réagi.

Le rôle de la France au Rwanda reste un sujet explosif depuis plus de 25 ans. Il est aussi l'objet d'un débat violent et passionné entre chercheurs, universitaires et politiques. Pour la première fois, une commission d'experts s'est plongée dans 8 000 documents officiels, dont certains classés secret-défense et qui n'avaient jamais été consultés. Le rapport Duclert, du nom de l'historien Vincent Duclert, spécialiste de l'affaire Dreyfus, remis au président Emmanuel Macron, affirme que la France « est demeurée aveugle face à la préparation » du génocide et porte des « responsabilités lourdes et accablantes », soulignant cependant que « rien ne vient démontrer » qu'elle s'est rendue « complice » du génocide qui a fait au moins 800 000 morts, essentiellement tutsis.

« Une avancée considérable » pour Paris

« Nous espérons que ce rapport pourra mener à d'autres développements dans notre relation avec le Rwanda » et que, « cette fois, la démarche de rapprochement pourra être engagée de manière irréversible », a réagi la présidence française. Dans ce cadre, le retour d'un ambassadeur de France à Kigali « dans les prochains mois » serait « un pas supplémentaire » vers une normalisation, a-t-elle précisé.
Très troublées après le génocide de 1994, les relations bilatérales se sont réchauffées ces dernières années, Emmanuel Macron s'entretenant régulièrement avec son homologue Paul Kagame. Même si la France a rouvert une ambassade à Kigali, qui « fonctionne bien » selon l'Élysée, le poste d'ambassadeur est vacant depuis 2015. Emmanuel Macron s'exprimera « le moment venu » sur les enseignements qu'il tire du rapport, a indiqué la présidence.

Avant, la présidence française est revenue sur un autre point sensible : celui de la poursuite en justice des responsables génocidaires. « La France poursuivra ses efforts en matière de lutte contre l'impunité des personnes responsables de crimes de génocide », indique un communiqué des services du président français Emmanuel Macron. Si un certain nombre de planificateurs du génocide, commanditaires ou tueurs ont été condamnés au Rwanda, par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), et à l'étranger, beaucoup continuent d'échapper à la justice. Kigali a ainsi adressé au moins 48 demandes d'extradition à la France, premier pays euroéen avant la Belgique (40 demandes).

Glucksmann dénonce le « pire scandale de la Ve République »

Plusieurs personnalités politiques françaises ont réagi depuis vendredi. Le député européen Raphaël Glucksmann a estimé que la responsabilité de l'État français et de François Mitterrand dans le génocide commis au Rwanda en 1994, telle qu'établie par le rapport remis à Emmanuel Macron, constituait le « pire scandale de la Ve République ». Raphaël Glucksmann avait été pris dans une controverse avec d'anciens ministres socialistes lors des élections européennes de 2019, pour des propos sur l'attitude de François Mitterrand avant et après le génocide. « Petit à petit, la vérité va s'imposer et c'est un moment important pour la France : une nation se grandit à éclairer les zones les plus sombres de son histoire », a-t-il réagi auprès de l'AFP. « On a tellement lié notre destin à ce régime rwandais que tous les signaux, y compris des renseignements extérieurs, ont été ignorés, et l'existence une fois établie du génocide n'a pas été une priorité pour la France », a-t-il ajouté.

Bernard Kouchner : « Les gens de l'Élysée n'ont rien voulu voir »

Ce rapport « apporte un peu de vérité sur une immense faute politique » française pendant le génocide des Tutsis, a déclaré Bernard Kouchner. « Mais c'est tellement tardif, plus de 26 ans après », regrette l'ancien ministre de la Santé et de l'Action humanitaire sous la présidence de François Mitterrand (1992-1993). Comme il l'avait déjà déclaré à la presse, Bernard Kouchner, qui s'est rendu au Rwanda pendant le génocide, assure avoir « appelé deux fois le président François Mitterrand pour le prévenir » : « Il m'a écouté et m'a dit : vous exagérez. » Plus tard, lors d'un échange avec le président Mitterrand, « je lui ai demandé : pourquoi avez-vous protégé le président Juvénal Habyarimana ? Il m'a répondu : pourquoi voulez-vous que je le protège, qu'il ne l'avait rencontré que deux fois, qu'il ne le connaissait pas ». Le rapport souligne pourtant leur « proximité ». « Les gens de l'Élysée », « le général Quesnot » (chef d'état-major particulier), le « général Huchon » (alors colonel et adjoint du général Quesnot) ou « Hubert Védrine », alors secrétaire général de l'Élysée, ont fait preuve d'une « cécité absolue », considère Bernard Kouchner. « La vérité n'était pas recherchée une seconde », les décideurs français, prisonniers d'une lutte « d'influence » avec leurs concurrents occidentaux, prenaient Paul Kagame pour « un valet des Américains », décrit encore l'ancien humanitaire, à propos du président rwandais et ancien chef de l'ex-rébellion tutsie du FPR. « Savoir ce qu'il se passait, c'était facile. » « L'aveuglement » décrit dans le rapport est « un bon mot. Ils [le pouvoir français, NDLR] avaient tous les moyens de se renseigner sur ce qu'il se passait. Ils ne l'ont pas fait », accuse-t-il.

Védrine salue « l'honnêteté » du rapport

De son côté, l'ancien ministre socialiste Hubert Védrine, secrétaire général de l'Élysée au moment du génocide rwandais de 1994, a salué auprès de l'AFP « l'honnêteté » du rapport, remis à Emmanuel Macron, qui a « écarté toute complicité de la France ». Il a déploré toutefois « les critiques très nombreuses et sévères » du rapport, visant notamment l'ancien président socialiste François Mitterrand, qui « ne tiennent aucun compte du fait que la France n'a fait que réagir à partir de 1990 à l'attaque du FPR » tutsi. Hubert Védrine reconnaît toutefois « des erreurs » de la France. Par exemple, « quand on se retire du Rwanda après les accords d'Arusha [en août 1993, NDLR], ça ne me choque pas que certains disent qu'on aurait dû rester, en tout cas une présence internationale ». « Mais le plus important, c'est que le rapport écarte toute complicité de la France », a estimé Hubert Védrine, « compte tenu des accusations qui circulent depuis une quinzaine d'années », dont il a lui-même fréquemment fait l'objet.
Interrogé sur la responsabilité de François Mitterrand et de ses bonnes relations avec le président rwandais de l'époque Juvénal Habyarimana, soulignée par le rapport, Hubert Védrine a affirmé que « c'est une mauvaise explication », une « extrapolation » : « Il connaissait bien les dirigeants africains, pas lui plus qu'un autre », et « beaucoup de pays avaient des relations normales » avec le régime hutu. L'ancien ministre des Affaires étrangères a également repoussé l'explication du rapport selon laquelle les informations régulières provenant de militaires et diplomates sur place, faisant état d'un risque de génocide, avaient été ignorées à Paris. « Il n'y avait pas besoin d'avertissements pour savoir qu'il y avait un risque géant. C'était évident dès le début qu'il [allait] y avoir un durcissement atroce. » L'attitude des dirigeants français, qui continuent à livrer des armes au régime jugé « raciste » par le rapport, s'explique selon lui par leur volonté de répondre « aux attaques du FPR, qui massacre beaucoup de cadres hutus ». « Il y a une course de vitesse, et la réponse de la France, c'est de faire pression pour arriver à un compromis », qui débouche sur les accords d'Arusha, a-t-il plaidé. « Il y est notamment question de bâtir la nouvelle armée rwandaise, avec 40 % de Tutsis alors qu'ils représentaient 12 à 13 % de la population rwandaise », a souligné Hubert Védrine, pour qui « ce n'est pas un comportement d'ami aveugle ». Le rapport peut-il amener un apaisement ? « On verra bien, souhaitons-le », a-t-il glissé.

Hervé Berville pointe « la cécité d'une partie des élites françaises »

Pour le député LREM Hervé Berville, qui a rencontré les historiens auteurs du rapport, ce document « montre bien la cécité et les biais intellectuels et politiques d'une partie des élites françaises de l'époque, qui n'ont pas vu venir ce génocide », mais il n'y a pas, selon lui, de « complicité » de la France. » Lui-même orphelin tutsi, il a été le « représentant personnel » d'Emmanuel Macron en 2019 à la 25e commémoration du génocide rwandais à Kigali et espère retourner fin avril-début mai au Rwanda avec Emmanuel Macron. « À aucun moment les politiques français n'ont eu l'intention de participer au génocide ou le stimuler », défend le député. « Les premiers responsables du génocide, ce sont ceux qui ont pris les machettes et sont allés tuer notamment la moitié de ma famille », déclare M. Berville, qui a été adopté par une famille bretonne en 1994. « Emmanuel Macron a voulu éclairer cette période » et les quatorze historiens emmenés par Vincent Duclert « ont travaillé en toute indépendance », a salué le parlementaire, qui souligne que presque toutes les archives ont pu être exploitées. Celles « moins importantes » de l'Assemblée nationale n'ont pas été accessibles, d'après lui. Ce rapport est « un aboutissement et va aussi permettre d'écrire une nouvelle page avec le Rwanda et l'Afrique », d'après cet élu des Côtes-d'Armor.
En effet, au-delà, Paris espère que « ce rapport aura aussi un impact sur l'ensemble de notre relation avec l'Afrique » et qu'il « soit un sujet emblématique du renouveau amorcé » avec le continent, après les décisions « très symboliques que sont la remise du patrimoine d'art africain ou la réforme du franc CFA », avance la présidence française.

Un point de vue que ne partage pas l'association Survie, qui dénonce depuis 1994 le soutien de la France aux génocidaires rwandais. « Nous avons lu le rapport de la commission Duclert sur le #Rwanda : la déception est à la hauteur de l'instrumentalisation politique à laquelle se livre son président. Lacunes énormes, biais, occultation… et définition erronée de la complicité pour dédouaner l'État français », écrit Survie. Selon Patrice Garesio, co-président de Survie : « Si l'Élysée matraque de tels éléments avant même que chercheurs et associations aient pu lire le rapport, c'est mauvais signe : c'est une tentative de saborder tout débat. Parler de faillite de l'analyse et d'aveuglement est un recul, car on savait avant même la création de la commission que des analyses très lucides et pertinentes ont été transmises jusqu'à la tête de l'État et qu'elles ont été sciemment écartées par les décideurs de l'époque. La complicité est documentée, l'enjeu serait plutôt de compléter le tableau, hélas, très cohérent sur la base de ce qui est déjà public. »

Kigali salue « un pas important »

De son côté, « le gouvernement rwandais s'est félicité du rapport de la commission Duclert, qui représente un pas important vers une compréhension commune du rôle de la France dans le génocide contre les Tutsis », a déclaré le ministère rwandais des Affaires étrangères dans un communiqué. « Un rapport d'enquête commandé par le gouvernement rwandais en 2017 sera publié dans les semaines à venir, dont les conclusions compléteront et enrichiront celles de la commission Duclert », ajoute le ministère dans ce court texte."

La France a des « responsabilités lourdes » dans le génocide au Rwanda
Rwanda – Paul Kagame, le grand entretien
Génocide au Rwanda : « On ne peut se satisfaire des seules accusations contre la France »
La justice française autorise l'accès aux archives de Mitterrand sur le Rwanda
Rwanda – Gal Bentégeat : « Avant même qu'elle se soit engagée, l'attitude de la France a été dénoncée »
Rwanda 1994 : « Il n'a jamais été question d'un raid sur Kigali ! »


"France au Rwanda : le rapport Duclert, un événement sans précédent - 05/04/2021
= https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/rwanda-le-rapport-duclert-un-evenement-sans-precedent

"Génocide rwandais : ce qu'il faut retenir du rapport qui pointe la "responsabilité indéniable" de la France
= https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/rwanda/genocide-au-rwanda/genocide-rwandais-ce-qu-il-faut-retenir-du-rapport-qui-pointe-la-responsabilite-indeniable-de-la-france_4349535.html
Dans ce document remis à Emmanuel Macron, quatorze historiens et historiennes mettent en cause le gouvernement de François Mitterrand dans le génocide qui a fait plus de 800 000 morts en 1994.


"France-Rwanda : « Le rapport Duclert représente une avancée vers la vérité » après le génocide des Tutsi
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/03/29/france-rwanda-le-rapport-duclert-represente-une-avancee-vers-la-verite_6074844_3212.html
Le gouvernement rwandais et des associations de rescapés attendent des actes de la France après la remise du texte à Emmanuel Macron, le 26 mars.


"Rétablir la vérité sur l’Opération Turquoise. Charles Onana fouille les archives
par Charles Onana - 16 novembre 2019

= https://www.causeur.fr/operation-turquoise-rwanda-charles-onana-1994-168924

[Rwanda, la vérité sur l’Opération Turquoise, édition de l’Artilleur, 666p., 2019. Préface du colonel Luc Marchal ; commandant des casques bleus au Rwanda- secteur Kigali.]

"Je maintiens que la France n’a rien à se reprocher au Rwanda. Réponse de Roland Hureaux à Pierre Brunet
par Roland Hureaux - 9 juin 2019

= https://www.causeur.fr/france-rwanda-genocide-armee-kagame-161988



"Génocide rwandais : la France aveugle mais pas complice selon un rapport - 26/03/2021
= https://www.la-croix.com/Monde/Genocide-rwandais-France-aveugle-pas-complice-selon-rapport-2021-03-26-1201147886

"Tirer les leçons du rapport Duclert sur le Rwanda - 2021
= https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/tirer-les-le%C3%A7ons-du-rapport-duclert-sur-le-rwanda/ar-BB1freFd
Depuis plus d’un quart de siècle, une intense polémique fait rage dans l’Hexagone sur les responsabilités de la France dans le génocide au Rwanda. Pour légitime qu’elle soit, vu le niveau d’engagement de Paris durant les années qui ont précédé le massacre (1990-1993), puis lors de l’opération militaire «Turquoise» (été 1994), celle-ci ne doit pas occulter une autre question fondamentale, qui apparaît en creux dans le rapport Duclert sur le rôle de la France au Rwanda remis au président de la République le 26 mars : comment faire en sorte que cela ne se reproduise plus ?
Alors que notre pays continue à intervenir militairement en Afrique et entend y jouer un rôle de premier plan, il doit tout faire pour éviter de se fourvoyer à nouveau au risque de se retrouver, demain, piégé ou en position d’accusé dans d’autres crises, que ce soit dans le Sahel ou en Centrafrique.


Démocratiser «la politique africaine» de la France

La catastrophe du Rwanda l’a illustré de manière tragique : les décisions dans ce dossier ont été prises par une poignée de décideurs – politiques et militaires – réunis autour du président de l’époque, François Mitterrand. Le système républicain des contre-pouvoirs n’a pas opéré.
Au début des années 90, François Mitterrand a décidé en catimini de soutenir militairement le régime de la majorité hutue de Juvénal Habyarimana au Rwanda, tout en lui tordant le bras pour parvenir à un accord politique avec la minorité tutsie (les accords d’Arusha de l’été 1993). Le chef de l’Etat avait fait du Rwanda une affaire politique personnelle. Cette ex-colonie belge, où la France ne disposait d’aucun intérêt stratégique, avait valeur de test de la nouvelle doctrine érigée lors du sommet de La Baule (1990) : Paris soutiendrait les régimes sur le continent qui joueraient le jeu de la démocratie. Or, pour l’Elysée, si la France échouait au Rwanda, c’est l’ensemble du château de cartes érigé à La Baule qui s’effondrait. Il fallait réussir. A tout prix.

«Si les Français avaient su ce que la France faisait en leur nom au Rwanda, ils auraient dit non», a expliqué l’historien Vincent Duclert lors de la remise de son rapport au président Macron. Mais quel est leur degré de connaissance, actuellement, des actions menées en leur nom dans le Sahel, hier en Centrafrique et en Côte-d’Ivoire ?
Aujourd’hui encore, la «politique africaine» de la France demeure au cœur de ce qu’il est convenu d’appeler le «domaine réservé» du chef de l’Etat, avec l’accord tacite des autres institutions, notamment du Parlement. Les actions menées au Sahel dans le cadre de l’opération «Barkhane» ne donnent pas lieu à des débats d’ampleur nationale. Comme s’il ne fallait pas y «toucher» au risque de remettre en cause les intérêts fondamentaux de la nation, l’Afrique étant le dernier lieu du globe où l’action de la France pèse et où on se tourne vers elle au Conseil de sécurité de l’ONU.

Or l’efficacité opérationnelle sur le terrain et la défense des intérêts jugés stratégiques par le pouvoir politique (la lutte contre le terrorisme, la stabilisation d’une zone proche de l’Europe) ne doivent pas conduire à esquiver le débat. Bien au contraire : créer les conditions de ce débat et éclairer l’opinion publique sur les choix qui sont opérés par les autorités sont les meilleurs garants d’une adhésion, en toute clarté, des Français à la politique qui est menée en leur nom de l’autre côté de la Méditerranée.

Adopter une posture d’humilité vis-à-vis de l’Afrique

Combien de fois a-t-on entendu des dirigeants français vanter la proximité de notre pays avec l’Afrique, sa connaissance sans pareil de ce continent héritée d’une histoire commune. Au point qu’un chef de l’Etat, le président Sarkozy, put se croire fondé, en 2007, à s’adresser depuis Dakar, à «l’homme africain» pour lui dire ses quatre vérités, qu’il n’était pas assez «entré dans l’histoire»
C’est un fait considéré comme acquis sur les bords de la Seine : la France connaît et aime l’Afrique, elle sait comment s’y prendre avec elle. C’est ainsi qu’à la suite d’une tentative de coup d’Etat contre le président ivoirien Laurent Gbagbo, en 2002, Paris s’est interposé militairement entre les parties au conflit, avant de les convoquer en France pour les forcer à s’entendre. Sans succès. En 2013, sur l’ordre du président François Hollande, l’armée française s’est déployée au Mali pour stopper une possible offensive en direction de Bamako de groupes armés se réclamant, pour certains, d’un islam radical. Quelques semaines plus tard, le chef de l’Etat français débarquait dans la capitale malienne pour proclamer la victoire. Huit ans après, l’armée française est toujours déployée dans le Sahel.

Le Rwanda, pion ou laboratoire ?

Trop souvent, la France se regarde elle-même quand elle agit en Afrique. Au Rwanda, au début des années 90, il fallait tout faire pour que sa nouvelle doctrine officialisée à La Baule trouve sa première application, tout en résistant aux appétits supposés des «Anglo-Saxons» avides de réduire l’influence de la France en Afrique. Le petit Rwanda était à la fois un pion dans ce «grand jeu» géopolitique et un laboratoire de la nouvelle doctrine diplomatique vis-à-vis de l’Afrique. Les massacres commis sur place et la menace d’un génocide des Tutsis ? Relégués à la périphérie de l’histoire, une donnée sans importance au regard de ces enjeux géopolitiques…
Aveuglé par une lecture ethniciste du conflit au Rwanda, le pouvoir exécutif français n’a pas écouté les alertes insistantes émises par nombre d’acteurs de l’époque – des diplomates, des militaires, mais aussi des ONG et des chercheurs. «La France n’a rien compris, rien vu», a résumé Vincent Duclert. Aujourd’hui, il est urgent de remiser définitivement cette grille de lecture postcoloniale, encore récemment enseignée dans les écoles militaires qui forment les officiers supérieurs, tout en étant davantage à l’écoute des chercheurs et des acteurs de terrain. Pour, par exemple, se poser sans fard une question dérangeante sur un postulat qui dicte toute notre action aujourd’hui dans le Sahel : faut-il qualifier l’ensemble des groupes armés qui sévissent sur place de «terroristes» et /ou de «jihadistes», excluant dès lors toute forme de discussion avec certains d’entre eux ?
Si notre pays veut continuer de jouer un rôle de premier plan en Afrique et y susciter l’adhésion, il doit tenir impérativement tirer des leçons concrètes du rapport Duclert sur le Rwanda et les mettre en pratique dans son action dès aujourd’hui sur le continent."]


"RWANDA : Rapport DUCLERT // Communiqué du général de Corps d’armée Jean Claude Lafourcade
= http://www.france-rwanda.info/2021/04/rwanda-rapport-duclert/communique-du-general-de-corps-d-armee-jean-claude-lafourcade.html
= https://www.asafrance.fr/item/rwanda-rapport-duclert-communique-du-general-jean-claude-lafourcade-commandant-de-l-operation-turquoise.html

"Rwanda : pour une plus grande part de vérité -08/04/2021
= https://www.la-croix.com/Debats/Rwanda-grande-part-verite-2021-04-08-1201149925
Tribune Le général Dominique Delort, ancien conseiller « Afrique » du chef d’état-major des armées Jacques Lanxade dans les années 1990. Il appelle à un travail d’historiens approfondi sur les archives rwandaises, ougandaises et américaines pour mieux cerner toutes les responsabilités dans le génocide des Tustis et des Hutus modérés au Rwanda en 1994.[...]"


"Rapport Duclert : mea-culpa ou stratégie politique ?
= https://www.facebook.com/ajplusfrancais/videos/549451209353827/
27 ans après le début du génocide au Rwanda, la France fait-elle vraiment son mea- culpa à travers le rapport Duclert ou est-ce une façon de redorer son image auprès de l’influent Paul Kagame ? Quand on voit comment le dossier a évolué, il y a eu beaucoup de limites en politique. J'ai l'impression que monsieur Duclert a voulu euh couper l'accord en deux parce que c'est comme si le rapport avait été commandé justement pour rencontrer les desideratas politiques des autorités rwandaises et françaises. La commission de Vincent Duclerc elle n'a pas eu accès à un certain nombre d'archives, ils ont fait un […]"

= https://www.la-croix.com/Monde/Genocide-Rwanda-mea-culpa-dAlain-Juppe-2021-04-08-1201149952
= https://nepassubir.home.blog/2021/03/27/france-rwanda-ombres-et-lumieres-du-rapport-duclert/
= https://www.therwandan.com/fr/france-rwanda-le-rapport-duclert-satisfera-t-il-les-attentes-de-ce-qui-lont-tant-souhaite/
= https://www.la-croix.com/France/responsabilite-France-Rwanda-continue-diviser-famille-socialiste-2021-03-27-1201148004


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 23/4/2021, 11:15 pm

Après le rapport français voici le rapport rwandais produit par un cabinet d'avocats américain sur le rôle de la France dans le génocide rwandais, le rôle de la France devenu décidément pour la CI sa seule clé explicative . Il conclut que cette dernière a rendu possible un génocide qui était prévisible. Question : prévisible seulement à cause d'un régime hutu génocidaire qui est né ex nihilo sans que le terreau rwandais d'un conflit intercommunautaire entre Hutu et Tutsi n'existât ? Rappelons-le : ce sont des Rwandais, Hutu et Tuts qui se sont entretués et pas de Français qui ont commis le génocide à leur place. Cette vérité que le monde s'applique à oublier est pourtant une part de l'explication de l'horrible crime et surtout donne à voir la suite sur le terrain au Rwanda et au Congo d'un Kagame victime et revanchard.


"Génocide des Tutsis au Rwanda: un rapport commandé par Kigali pointe «une lourde responsabilité» de la France - 19/04/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210419-g%C3%A9nocide-des-tutsi-au-rwanda-un-rapport-command%C3%A9-par-kigali-pointe-une-lourde-responsabilit%C3%A9-de-la-france

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  000_98C36Z
Vincent Biruta (L), le ministre rwandais des affaires étrangères, et Jean Damascene Bizimana (R), le chef de la commission rwandaise de lutte contre le génocide (CNLG), après la conférence de presse au ministère des Affaires étrangères à Kigali le 19 avril 2021 2021, lors de la présentation du rapport Muse, commandé par Kigali à un cabinet d'avocats américain, « indique que la France a rendu possible un génocide qui était prévisible ». . AFP - SIMON WOHLFAHRT

La France a rendu possible le génocide contre les Tutsis, un génocide qui était pourtant prévisible : voici la principale conclusion du rapport sur le rôle de la France commandé en 2017 par le gouvernement rwandais à un cabinet d’avocats américain et rendu public lundi 19 avril à Kigali. Un rapport, qui, comme celui de la commission Duclert, conclut à de lourdes responsabilités de l’État français, mais pas à une complicité de génocide.
Avec notre correspondante à Kigali, Laure Broulard

« Des responsables français ont armé, conseillé, formé, équipé et protégé le régime rwandais de l’époque », voilà ce qu’indiquent les avocats du cabinet Levy Firestone Muse dans ce rapport présenté au gouvernement rwandais cet après-midi. Selon eux, la France n’a pas tenu compte de la volonté du gouvernement de Juvénal Habyarimana de détruire les Tutsis du Rwanda, et a agi pour renforcer et étendre son pouvoir et son influence en Afrique.
Contrairement au rapport Duclert, le rapport Muse évoque la période après 1994, et dénonce une opération de camouflage de la part de l’État français, qui aurait enterré son passé au Rwanda, déformé la vérité et protégé des génocidaires.
L’enquête est basée sur plus de 200 entretiens avec des témoins, des articles de journaux, des travaux académiques et des documents officiels…. Elle ne conclut pas à une complicité de génocide de la France, et ne recommande pas de poursuites judiciaires contre des responsables politiques français.
Le rapport Duclert et le rapport Muse ont des approches différentes, mais des conclusions convergentes a déclaré Vincent Biruta, le ministre des Affaires étrangères rwandais, lors d’une conférence de presse cet après-midi.


« Un espace politique nouveau » s'ouvre entre la France et le Rwanda, estime Paris

Ce rapport publié par le Rwanda sur le rôle de la France dans le génocide des Tutsis en 1994 et la réaction de Kigali excluant la complicité de Paris ouvrent « un espace politique nouveau » pour « se projeter vers un avenir commun », a réagi lundi la présidence française. La France se félicite également que les autorités rwandaises excluent des poursuites judiciaires, par la voix de leur ministre des Affaires étrangères, Vincent Biruta, interviewé par le journal Le Monde, souligne-t-on à l'Élysée.
Le rapport Muse « indique que la France a rendu possible un génocide qui était prévisible », mais « je pense que la France n'a pas participé à la planification du génocide et que les Français n'ont pas participé aux tueries et aux exactions », déclare dans cet entretien le ministre rwandais, en assurant que « le gouvernement rwandais ne portera pas cette question devant une cour ».[/size]

Le chef de la diplomatie rwandaise estime dans cette interview que la publication de ce rapport, quelques semaines après celle du rapport d'une commission d'historiens français concluant à des responsabilités « lourdes et accablantes » de Paris dans la tragédie, va « contribuer à la réconciliation entre la France et le Rwanda ».
« Ces deux rapports donnent lieu à des conclusions qui ne sont pas les mêmes, mais ils ont le point commun de bouger les lignes et d'ouvrir un espace politique nouveau », a réagi lundi l'Élysée en soulignant une « étape importante au regard de la parole politique qui l'accompagne ».
Le rapport montre bien qu’il y a eu une responsabilité de la part de la France dans le génocide des Tutsis mais est très clair sur le fait qu’il n’y a pas eu de complicité de la part de l’Etat français, qu’il n’y a pas eu de participation au génocide et qu’il n’y a pas eu d’appui à la planification. Donc, cela montre à la fois la volonté des autorités rwandaises, du président Kagame de dire la vérité pour poser les bases d’une relation qui soit apaisée et qui permette d’avancer sur tous les sujets de coopération.

Hervé Berville, député, proche du président Emmanuel Macron
Pierre Firtion
 « Il a été beaucoup été écrit que les autorités françaises avaient fait beaucoup de chemin, explique un proche d’Emmanuel Macron, on peut dire qu’aujourd’hui ce chemin a également été parcouru du côté des autorités rwandaises ». En produisant un tel rapport, Kigali a aux yeux de l’Élysée « donné des gages pour converger vers une logique de rapprochement irréversible ». Un rapprochement qui devrait se poursuivre par un déplacement d’Emmanuel Macron en mai à Kigali et la nomination d’un ambassadeur sur place.

Un rapport au ton relativement modéré

La France « porte une lourde responsabilité pour avoir rendu possible un génocide prévisible » au Rwanda. C'est la conclusion de ce rapport rwandais, mais il n'accuse pas Paris de complicité de génocide, pas plus que le rapport français Duclert publié, il y a trois semaines. C'est ce qui fait dire à Alain Gauthier, président du Collectif des Parties civiles, que le gouvernement rwandais a cherché, par ce rapport modéré, à apaiser les relations avec la France.
Personnellement, j’ai été frappé par le ton relativement modéré de ce rapport. Un ton modéré que l’on avait déjà senti dans les propos du président Kagame dans des commémorations […] Je pense qu’à partir de ce rapport, la France et le Rwanda vont pourvoir repartir sur des relations apaisées.

Alain Gauthier, président du Collectif des Parties civiles.
Claire Fages"


"Après la commission Duclert, Kigali publie son propre rapport sur la responsabilité de la France dans le génocide au Rwanda - 19 avril 2021
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/04/19/apres-la-commission-duclert-kigali-publie-son-propre-rapport-sur-la-responsabilite-de-la-france-dans-le-genocide-au-rwanda_6077289_3212.html
Le gouvernement rwandais a reçu lundi le rapport commandé à un cabinet d’avocats de Washington, qui pointe le rôle de la France sans considérer qu’elle a eu une « part active » dans le génocide des Tutsi.

Après la parution du rapport de la commission Duclert, remis à Emmanuel Macron le 26 mars, le gouvernement rwandais a reçu lundi 19 avril le rapport qu’il avait commandé au cabinet d’avocats Muse, basé à Washington, sur le rôle de la France pendant le génocide des Tutsi qui a provoqué la mort d’un million de personnes entre avril et juillet 1994 au Rwanda.
Ce rapport, intitulé « Un génocide prévisible : le rôle de l’Etat français en lien avec le génocide contre les Tutsi au Rwanda », n’est pas le premier commandé par le Rwanda sur l’implication de la France. En 2008, deux ans après la rupture des relations diplomatiques franco-rwandaises, Paul Kagame, chef d’Etat et ancien leader du Front patriotique rwandais (FPR), avait demandé à la commission Mucyo, du nom de son président, de recueillir au Rwanda et à l’étranger différents témoignages. Cette commission avait conclu que « l’Etat français a joué une part active dans la préparation et l’exécution du génocide » et demandé « au gouvernement rwandais de se réserver le droit de porter plainte contre le gouvernement français pour sa responsabilité ».

Treize ans plus tard, cette notion de « part active » pouvant impliquer juridiquement une complicité a disparu dans le rapport Muse. « Ce sont des avancées considérables », a aussitôt réagi l’Elysée, soucieux, tout comme Kigali, de prolonger l’apaisement des relations entre les deux pays entamé depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron. Pour Paris, la publication de ce document ainsi que l’entretien accordé au Monde par le chef de la diplomatie rwandaise marquent « une nouvelle étape qui permet de se projeter dans un avenir commun ».
Fin 2018, le soutien de la France à la candidature de Louise Mushikiwabo, ancienne ministre des affaires étrangères du Rwanda, à la tête de l’Organisation internationale de la francophonie avait amorcé ce rapprochement. Pour représenter la France aux célébrations du 25e anniversaire du génocide, le 7 avril 2019, Paris avait envoyé, dans un geste symbolique assez fort, Hervé Berville, député d’origine rwandaise. A l’Elysée, Emmanuel Macron avait reçu une délégation d’Ibuka, la principale association de rescapés, et décidé que cette journée serait désormais consacrée à la commémoration du génocide des Tutsi. Enfin, il avait annoncé la création d’une commission d’historiens chargée d’étudier le rôle de la France au Rwanda de 1990 à 1994.[...]"

= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/04/19/genocide-des-tutsi-au-rwanda-pour-
= https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2021/04/16/genocide-des-tutsi-un-pretre-d-origine-rwandaise-refugie-en-france-mis-en-examen_6077076_1653578.html-l-etat-francais-n-est-pas-complice_6077290_3212.html


"Rwanda : un nouveau rapport sur le rôle de la France - 19 avril 2021
= https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/rwanda-un-nouveau-rapport-sur-le-r%C3%B4le-de-la-france/ar-BB1fNxMc?ocid=uxbndlbing
= https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/g-c3-a9nocide-de-1994-la-france-et-le-rwanda-c2-ab-vers-un-avenir-commun-c2-bb/ar-BB1fP2AZ?ocid=uxbndlbing
= https://www.jeuneafrique.com/1156818/politique/les-extraits-marquants-du-rapport-rwandais-sur-le-role-de-la-france-dans-le-genocide-des-tutsi/
= https://www.jeuneafrique.com/1156763/politique/au-rwanda-un-rapport-denquete-revient-sur-le-role-de-la-france-dans-le-genocide-des-tutsi/
= https://www.ouest-france.fr/monde/rwanda/genocide-au-rwanda-un-rapport-commande-par-kigali-pointe-une-lourde-responsabilite-de-la-france-05084964-a111-11eb-8a9a-06f908cc3273


"Génocide des Tutsi au Rwanda : pour Kigali, « l’Etat français n’est pas complice »
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/04/19/genocide-des-tutsi-au-rwanda-pour-kigali-l-etat-francais-n-est-pas-complice_6077290_3212.html
= http://afrikarabia.com/wordpress/le-gouvernement-francais-a-activement-travaille-pour-saper-le-nouveau-gouvernement-rwandais/


"Passion et mort des réfugiés Hutus (Joan Carrero, 22.04.97)
= https://l-hora.org/fr/passion-et-mort-des-refugies-hutus-joan-carrero-22-04-97/


"
=
"
=
"
=



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 18/5/2021, 11:01 pm

Révoltant !Faut-il rire ou pleurer des propos lâches et méprisables de Paul Kagame à Paris sur les crimes du Congo à la barbe et au nez de Tshisekedi ? Jusque quand les Congolais vont l'entendre dans le silence, jusqu'où notre Prsésident va l'écouter e courbant publiquement l'échine ?

Selon Kagame,
- il n'y a pas eu de crimes à l'Est du Congo dans tous les cas pas de crimes imputables aux forces rwandaises et nie contrairement aux rapports crédibles la présence actuelle de ses troupes dans l’est du Congo, authentifiés entre fin 2019 et octobre 2020 ;
- le Rapport Mapping réalisé par l'Onu en 2010 qui documente les crimes graves commis entre 1993 et 2003 (617 crimes de guerre, crimes contre l’humanité et de possibles crimes de génocide) dans l'Est du Congo est instrumentalisé, politisé, ses auteurs prendraient le Rwanda pour bouc-émissaire pour cacher leur propre implication et pour obtenir les faveurs des Congolais ;
- Dr Mukwege notre Prix Nobel qui plaide pour la justice à cette période et appelle à un Tribunal Pénal International pour le Congo est manipulé, un outil  des forces cachées qui lui disent quoi faire  ;
- l'échec de la pacification et de la sécurisation de la région est largement imputable à la force de maintien de la paix de l'Onu, la Monusco, inefficace ;
- le Rwanda est d'accord pour l'état de siège installé au Nord Kivu et en Ituri pour autant qu'il soit bien planifié et adopte des actions concrètes réfléchies et il n'écarte pas qu'il y participe, (des discussions seraient en cours entre pays de la région pour la mise en place une stratégie de lutte contre les groupes armés étrangers présents dans l’est de la RDC) ;
- etc, etc...

Et tout cela il le dit en face de son frère Tshisekedi, Président du Congo depuis janvier 2019 qui a adopté une attitude de collaboration contrairement à ses prédécesseurs.
Je me demandais en préambule s'il fallait en rire ou en pleurer tant les affirmations apparaissent quasiment abracadabrantesques, sortis d'un esprit rusé, mégalomaniaque comme on peut le voir dans l'indignation généralisée des Congolais - Kagame crache sur nos morts -, on en rirait si son scénario n'était si macabre, si diabolique. Un Kagame à son tour négationniste et révisionniste qui crie au complot du double génocide, la doxa convenue étant qu'il n'ya point de double génocide, sommes-nous obligés de gober cette intoxication ?

La question essentielle : comment en est-on arrivé que notre propre Chef de l'Etat encaisse tant d'humiliation en pliant l'échine, un tel échange cordial hors-sol entre Tshisekedi et Kagame peut-il s'improviser à terme une stratégie maligne gagnante ou alors comme nous le croyons est-il une faute politique grave qui retarde et fausse en fait tout bon voisinage parce qu'à nos dépens et au profit du malin Rwanda (et Ouganda) niant notre dignité souveraine ? Jusque quand, jusqu'où ?

"Du dégoût et une grande douleur", confie une représentante des survivantes des violences sexuelles ; « Quel négationnisme ! Sans vérité et justice les relations sincères sont impossibles », lance la Lucha ;  « Une insulte à la mémoire de nos morts et à tout le peuple congolais », renchérit Filimbi  ; « Paul Kagame n’était jamais allé aussi loin dans sa façon de narguer les Congolais », s’indigne un député du Nord-Kivu ; « les Congolais se font narguer en l’absence  d’un leadership légitime » estime Fayulu ; « la sincérité de nos relations ne peut être basée sur la négation de notre histoire récente ».dit même un membre du PPRD. Ils appellent tous  les autorités à ne pas rester aphones, ils interpellent la présidence et le gouvernement à protester officiellement, regrettant beaucoup que jusqu’ici  personne n'ait réagi en leur nom.
Obtiendrons-nous d'eux cette indispensable désapprobation souveraine ?



"RDC: Kagame crache sur les morts congolais tout en regardant Félix Tshisekedi dans les yeux - 18 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/18/rdc-kagame-crache-sur-les-morts-congolais-tout-en-regardant-felix-tshisekedi-dans-les

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Kaga

« Monsieur le président, mon frère, how are you », lance Félix Tshisekedi à l’endroit de Kagame. Le dirigeant Rwandais répond également en anglais et en français: "thank you, vous allez bien ? » Les deux hommes échangent cordialement dans ce beau bureau de Paris ce lundi. A la sortie de l’audience, Kagame se soumet aux questions des journalistes et dit apporter son soutien à la décision relative à la proclamation de l’état de siège dans deux provinces de l’Est congolais. 
Seulement quelques heures plus tard, l’ancien dirigeant du Front patriotique rwandais (FPR) et un des principaux parrains de plusieurs rébellions (AFDL, RCD, M23, CNDP, etc.) dans la partie orientale de la RDC, est sur RFI et France 24. 
Interrogé sur le rapport mapping, il déballe: 
« Le rapport du projet Mapping a été extrêmement controversé. En réalité, il a été hautement contesté par les gens en RDC ou dans les pays voisins. Il a été très politisé », dit-il. 

Il ajoute: « Il y a d’autres rapports qui sont sortis et qui contestent et qui disent tout à fait l’inverse. Il n’y a pas eu de crime. Absolument pas. Que ce soit par les personnes évoquées ou les pays cités. C’est si vous voulez la théorie du double-génocide. Qui est à l’œuvre? » 
Dans la foulée, il ne rate pas Denis Mukwege: « Mukwege devient un symbole, un outil de ces forces qu’on ne perçoit pas. Il reçoit le Prix Nobel et on lui dit quoi dire ». 
En septembre 2020, Paul Kagame avait répété la même rhétorique, mais en évoquant la responsabilité de la communauté internationale:
"Les auteurs du rapport mapping prennent le Rwanda pour bouc-émissaire pour cacher leur propre implication.  C'est pour obtenir les faveurs des Congolais considérés comme victimes face aux bourreaux rwandais. Ils ne voient pas d'un bon œil les bonnes relations pouvant exister entre les deux pays", avait-il dit.

« C’est craché sur la mémoire de toutes les victimes et de leurs familles et cela sans tenir compte de notre président », a même déclaré Tatiana Mukanire, coordinatrice nationale du Mouvement National des  Survivant.e.s de Violences sexuelles en RDC.
Cette attitude qualifiée par la société civile de négationniste et de révisionniste fait partie du narratif des officiels rwandais, même l’ambassadeur Vincent Karega, en poste à Kinshasa, ne se cache pas.  Le diplomate s’était particulièrement illustré en 2020 en niant l’implication de son pays dans des violences dans l’Est congolais en parlant des crimes commis, selon l’ONU et la société civile, par les militaires rwandais en août 1998 dans la localité de Kasika (Sud-Kivu).
Jolino Makelele, à l’époque porte-parole du gouvernement, avait dit à ACTUALITE.CD que Félix Tshisekedi avait signifié à l'ambassadeur sa désapprobation. Kinshasa attendait, disait-il, la réaction de Kigali.

- RDC : une lettre ouverte de Filimbi, Lucha et LCD demande à Félix Tshisekedi d'exiger le rappel de l’ambassadeur rwandais Vincent KAREGA par sa hiérarchie
- RDC-Rwanda: “Le Rapport mapping va à l’encontre de ce que soutient Vincent Karega” (David-Jolino Makelele)
- L’affaire Karega sera évoquée en bilatéral en marge du mini-sommet de Goma: “Le Chef de l’Etat y tient beaucoup” (David-Jolino Makelele)
- RDC-Rwanda: Kagame s’exprime sur le rapport Mapping


"RDC : Des réactions fusent de partout après les propos et l’arrogance de Paul Kagame sur le rapport mapping et Denis Mukwege - 18 mai 2021
= https://24sur24.cd/rdc-des-reactions-fusent-de-partout-apres-les-propos-et-larrogance-de-paul-kagame-sur-le-rapport-mapping-et-denis-mukwege/
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87289_des_reactions_fusent_apres_les_declarations_de_kagame_selon_lesquelles_il_n_y_a_absolument_pas_eu_de_crimes_dans_l_est_de_la_rdc.html

"Propos de Paul Kagame la révolte des mouvements citoyens congolais face "l'insulte" - 18 mai 2021
= https://www.election-net.com/propos-de-paul-kagame-la-revolte-des-mouvements-citoyens-congolais-face-a-linsulte/

"Kagame vs Mukwege : Depuis quand notre souffrance n’a pas de valeur ? (Tatiana Mukanire) - 18 mai 2021
= https://congovirtuel.com/information/kagame-vs-mukwege-depuis-quand-notre-souffrance-na-pas-de-valeur-tatiana-mukanire/

"« il n’y a pas de plus grande mechanceté qui hante le cœur et l’esprit que de soutenir qu’il n’y a jamais eu des crimes à l’Est de la RDC » PPI sur les propos de Kagame - 18 mai 2021
= https://www.kinshasatimes.net/il-ny-a-pas-de-plus-grande-mechancete-qui-hante-le-coeur-et-lesprit-que-de-soutenir-quil-ny-a-jamais-eu-des-crimes-a-lest-de-la-rdc-ppi-sur-l/


"INDIGNATION EN RDC APRÈS DES PROPOS DU PRÉSIDENT RWANDAIS - 18 MAI 2021
= https://www.africaradio.com/news/indignation-en-rdc-apres-des-propos-du-president-rwandais-187169

"« Les bornes ont été dépassées », les propos négationnistes de Kagame provoquent l’ire de Fayulu - 18 mai 2021
= https://www.diaspordc.com/les-bornes-ont-ete-depassees-les-propos-negationnistes-de-kagame-provoquent-lire-de-fayulu/

"Au Sujet De La Position De Kagame Sur Les Crimes Dans L’est De La RDC: « C’est Un Affront Aux Victimes Des Crimes Internationaux Commis Ici À Kisangani », Déplore Dismas Kitenge- MAI 18, 2021
= https://acturdc.com/au-sujet-de-la-position-de-kagame-sur-les-crimes-dans-lest-de-la-rdc-cest-un-affront-aux-victimes-des-crimes-internationaux-commis-ici-a-kisangani-deplore-dismas-kite/
= https://actualite.cd/2021/05/18/dismas-kitenge-propos-de-la-position-de-kagame-sur-les-crimes-commis-par-larmee
= https://actualite.cd/2021/05/18/au-sujet-de-la-position-de-kagame-sur-les-crimes-dans-lest-de-la-rdc-cest-un-affront-aux
= https://actualite.cd/2021/05/18/rdc-sattaquer-notre-prix-nobel-de-la-paix-qui-reclame-justice-cest-insulter-les-victimes


"Pour Paul Kagame, «il n’y a pas eu de crimes» commis dans l’est de la RDC - 18/05/2021 -
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210518-pour-paul-kagame-il-n-y-a-pas-eu-de-crimes-commis-dans-l-est-de-la-rdc

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  AP21100381331456
Le président rwandais Paul Kagamé, à Nairobi, le 11 février 2020. :copyright: AP - John Muchucha

Dans une interview accordée à RFI et France 24, le président rwandais Paul Kagame a nié l’implication de ses troupes dans des crimes commis pendant les deux guerres de la République démocratique du Congo (RDC). Il a accusé le docteur Denis Mukwege de se faire manipuler. Ces propos provoquent une levée de boucliers chez son voisin.

« Il n’y a pas eu de crimes. Absolument pas. C’est la théorie du double génocide qui est à l’œuvre », affirme sans complexe le président rwandais Paul Kagame dans un entretien accordé à Radio France Internationale et France 24. Interrogé sur le plaidoyer mené récemment en France par le docteur Denis Mukwege en faveur de la reconnaissance des crimes commis pendant les deux guerres du Congo, y compris par les troupes rwandaises, le chef de l’État rwandais accuse le prix Nobel de la paix congolais d’être « un outil de forces que l’on ne voit pas ».

« On lui dit quoi dire », renchérit M. Kagame. « Le rapport du projet Mapping [rapport d’experts indépendants mandatés par le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme qui répertorie les crimes commis entre 1993 et 2003] a été extrêmement controversé en RDC, il est hautement contesté par les gens, il a été très politisé. »
Le projet Mapping a pourtant mobilisé plus d’une vingtaine d’enquêteurs indépendants qui pendant presque un an ont recensé par ordre chronologique et par province 617 « incidents », des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et de possibles crimes de génocide commis entre 1993 et 2003. Cette période couvre les deux guerres du Congo qui avaient impliqué jusqu’à neuf armées étrangères. Les troupes rwandaises et les rébellions qu’elles soutenaient sont de loin les plus citées dans ce rapport publié par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme en 2010. « Il y a d’autres rapports qui sont sorties qui disent tout à faire le contraire », assure le président Paul Kagame, sans les citer.

Guerre secrète

Le chef de l’État rwandais a également nié la présence de ses troupes dans l’est de la République démocratique du Congo. Selon un rapport du groupe d’experts de l’ONU sur l’embargo sur les armes et l’exploitation illégale des ressources daté de janvier 2021, l'armée rwandaise était présente en RDC entre fin 2019 et octobre 2020 et a mené « des opérations en violation du régime de sanctions » au Nord-Kivu. « Je demande aux Nations unies d’aller plus loin et de se poser la question de savoir pourquoi le Rwanda devrait se rendre en RDC alors que ce sont eux les responsables de cette situation », répond Paul Kagame avant de démentir : « Si nous y étions, ça ne serait pas un échec. Ça, je peux vous assurer qu’on n’échouerait pas à régler le problème des groupes armés ». RFI avait publié en avril 2020 une enquête en deux volets détaillant la guerre secrète menée par Kigali contre des groupes qui lui sont hostiles en RDC comme les rebelles hutus rwandais FDLR.

Pour Paul Kagame, l’échec du règlement de la crise de l’Est se situe à plusieurs niveaux, mais il l’impute notamment à la Mission des Nations unies au Congo (Monusco).  « Qu’avez-vous fait là pendant 24 ans ? Vous y allez pour régler un problème, que s’est-il passé », lance le président rwandais aux micros de RFI et France 24, avant d’ajouter : « C’est un énorme échec, c’est peu de le dire ! » Le chef de l’État rwandais semble encore s’interroger sur les dernières mesures prises par son allié, le président Félix Tshisekedi, au Nord-Kivu et en Ituri : « C’est une chose que de mettre en place l’état de siège, pour ma part, je le ferais aussi, mais je suivrais ça par des actions bien réfléchies et planifiés pour mener des actions concrètes et ne pas avoir le même problème au bout de cinq ans ou même un problème plus important. »
Des discussions sont en cours entre pays de la région des Grands Lacs pour mettre en place une stratégie visant à lutter contre les groupes armés étrangers présents dans l’est de la RDC. Interrogé sur l’opportunité de lancer des opérations conjointes avec l’armée congolaise, le président assure que « ce n’est pas à exclure ». « Ça dépend toujours de la situation au moment dit, il faut que les deux parties discutent pour voir si ça peut marcher, quelles sont les coûts d’une part, les avantages de l’autre et qu’une décision soit prise », a-t-il précisé avant d’ajouter sur ses relations avec le régime du président Tshisekedi : « La chose la plus importante ici, c’est qu’au moins, il y a cette ambiance qui nous permet de dialoguer et qui faisait défaut auparavant. »

Réactions nombreuses en RDC

En RDC, les réactions se sont multipliées ces dernières heures pour dénoncer une forme de mépris du président rwandais par rapport aux victimes de ces crimes. « En écoutant les propos de Paul Kagame, j’ai ressenti du dégoût et une grande douleur », confie Tatiana Mukanire, coordinatrice nationale du mouvement national des survivantes des violences sexuelles, créé par le docteur Denis Mukwege, le prix Nobel de la paix congolais. Elle-même a été violée par des membres d’une rébellion soutenue par Kigali. « C’est cracher sur la mémoire de toutes les victimes et leurs familles », explique-t-elle encore.
« Quel négationnisme ! Sans vérité et justice les relations sincères sont impossibles », lance le mouvement citoyen la Lucha qui appelle la présidence comme le gouvernement congolais à protester officiellement. « Ces propos du président Paul Kagame sont une insulte à la mémoire de nos morts, une insulte à tout le peuple congolais », renchérit Filimbi qui appelle aussi les autorités à ne pas rester aphones.
« Paul Kagame n’était jamais allé aussi loin dans sa façon de narguer les Congolais », s’indigne le député du Nord-Kivu Juvenal Munubo issu de la coalition gouvernementale, l’Union sacrée. C’est aussi l’avis de l’ancien candidat à la présidentielle et rival de Félix Tshisekedi, Martin Fayulu. Il estime que « les Congolais se font narguer en l’absence  d’un leadership légitime » et dit apporter un soutien total au docteur Denis Mukwege, lui aussi visé par le président rwandais. Même du côté du PPRD de Joseph Kabila, Patrick Nkanga rappelle que « la sincérité de nos relations ne peut être basée sur la négation de notre histoire récente ».

Ce sont notamment sur les réseaux sociaux que ces messages d’indignation se multiplient. Des messages d’interpellation aussi. Ce sont d’ailleurs les plus relayés, mais aucune autorité n’a jusqu’ici réagi au nom de la présidence ou du gouvernement.
Il y a quelques mois, l’ambassadeur rwandais en RDC, Vincent Karega, avait été accusé de négationnisme pour ses propos sur le massacre de Kasika imputé par l’ONU notamment à l’armée rwandaise. À l’époque, le porte-parole du gouvernement assurait que Kinshasa avait fait part de sa désapprobation."


"Négationnisme: Paul Kagamé nie le Rapport Mapping de l'ONU, pas des crimes en RDC! - 18 MAI 2021
= https://blogs.mediapart.fr/freddy-mulongo/blog/180521/negationnisme-paul-kagame-nie-le-rapport-mapping-de-lonu-pas-des-crimes-en-rdc

"Kagame tacle Denis Mukwege et la Monusco, conteste le rapport Mapping et parle de l’état de siège en RDC - mai 18, 2021
= https://www.congo-press.com/kagame-tacle-denis-mukwege-et-la-monusco-conteste-le-rapport-mapping-et-parle-de-letat-de-siege-en-rdc/


"Rapport Mapping : “Mukwege devient un symbole, un outil des forces invisibles” (Paul Kagame) - 18 mai 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/18/rapport-mapping-mukwege-devient-un-symbole-un-outil-des-forces-invisibles-paul-kagame.html/84130/



"Paris: Le président Rwandais Paul Kagame promet son soutien à l’état de siège en RDC - 17 mai 2021
= https://congovirtuel.com/information/paris-le-president-rwandais-paul-kagame-promet-son-soutien-a-letat-de-siege-en-rdc/
= https://congovirtuel.com/information/rdc-etat-de-siege-kigali-declare-son-soutien-a-kinshasa/
= https://www.diaspordc.com/tete-a-tete-tshisekedi-et-kagame-a-paris-le-rwanda-decide-de-soutenir-letat-de-siege-proclame-en-ituri-et-au-nord-kivu/
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/17/paul-kagame-annonce-quune-operation-militaire-rwandaise-en-rdc-nest-pas-exclue.html/84083/
= https://www.radiookapi.net/2021/05/17/actualite/securite/paul-kagame-soutient-letat-de-siege-decrete-dans-lest-de-la-rdc

"Paul Kagame après son tête-à-tête avec Tshisekedi : « nous ferons ce qui est en notre pouvoir pour que l’état de siège soit fructueux » - 17 mai 2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/05/17/paul-kagame-apres-son-tete-tete-avec-tshisekedi-nous-ferons-ce-qui-est-en-notre-pouvoir

"Paul Kagame évoque “un énorme échec” de plus de 20 ans de la MONUSCO en RDC - 18 mai 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/18/paul-kagame-evoque-un-enorme-echec-de-plus-de-20-ans-de-la-monusco-en-rdc.html/84153/


"France-Rwanda : une visite qui fait des vagues - 10 septembre 2011
= https://www.lejdd.fr/International/Afrique/La-visite-de-Kagame-a-Paris-seme-le-trouble-386823-3229307
= https://www.therwandan.com/fr/le-grand-contraste-qui-cerne-la-visite-de-paul-kagame-a-paris/
= https://congovirtuel.com/information/accuse-par-lonu-le-rwanda-nie-toute-implication-de-son-armee-en-rdc/
"RDC-Rwanda:Le général Kagame cherche à se dédouaner de ses crimes au Congo
= https://www.lavdc.net/portail/rdc-rwandale-general-kagame-cherche-a-se-dedouaner-de-ses-crimes-au-congo/



"Analyse du 18 mai 2021:P.Kagame nie les massacres à l'Est de la RD.Congo!"



"ACTU EXPLIQUEE 17.05 : P. KAGAME SOUTIENT L'ETAT DE SIEGE DE FATSHI. MAIS ..."



"Y A PAS CRIMES AU CONGO?"





Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 19/5/2021, 3:56 pm

Toujours à propos des propos méprisables de Kagame !!!

Soutien total à notre Nation qui refuse le négationnisme et le révisionnisme du génocide Congolais , à notre Prix Nobel Dr Mukwege porte-étendard de notre combat, au Rapport Mapping qui a documenté les crimes graves contre nos frères et sœurs dans l'Est et contre notre  Patrie, refus et boycottage  total des ennemis et fossoyeurs de notre cher Congo, étrangers comme Kagame et nationaux où qu'ils se trouvent, au sommet ou ailleurs !!!

Les propos méprisables et mensongers de Kagame en regardant dans les yeux son prétendu frère Tshisekedi ne peuvent passer, ils reposent sur la négation de notre histoire récente qu'aucun impératif de bon voisinage n'autorise . Comme ont réagi nos sœurs  nous attendons fermement sans être naïfs que des instances et juridictions internationales comme la CPI s'y penchent car ses propos ne sont plus à ce stade des opinions mais au moins des délits !!!



"Indignation en RDC après des propos du président rwandais - 19 mai 2021
= https://afrique.lalibre.be/60912/indignation-en-rdc-apres-des-propos-du-president-rwandais/
Des propos du président rwandais Paul Kagame niant les crimes commis par des armées étrangères il y a plus de vingt ans en République démocratique du Congo suscitaient mardi de vives réactions dans le pays, où beaucoup y ont vu du « négationnisme ». Dans une interview accordée lundi aux médias français RFI et France 24, M. Kagame, de passage à Paris à l’occasion d’un sommet Afrique, a affirmé que dans l’Est de la RDC, « il n’y a pas eu de crime, absolument pas (…) ».

Plus grand pays d’Afrique subsaharienne, la RDC a connu deux guerres entre 1996-97 et 1998-2003, particulièrement meurtrières et qui ont déstabilisé en profondeur la région frontalière des Kivus, aujourd’hui encore en proie à la violence des groupes armés. Le pays a ainsi frôlé l’éclatement au cours de ces conflits impliquant de nombreuses milices et les armées de plusieurs pays de la région, en particulier le Rwanda et l’Ouganda.
La prise de position de M. Kagame « n’est ni plus ni moins que du négationnisme des crimes commis en RDC », a déclaré à l’AFP le député Juvénal Munubo, rapporteur de la commission défense et sécurité à l’Assemblé nationale. « Paul Kagame n’était jamais allé si loin dans sa façon de narguer les Congolais », a estimé cet élu, partisan du président Félix Tshisekedi, mais qui s’est dit « étonné du silence » des autorités congolaises.
« Nous n’accepterons pas les propos négationnistes de qui que ce soit sur les crimes commis en RDC », a fustigé pour sa part l’opposant Martin Fayulu, déplorant que « les Congolais se fassent narguer (par M. Kagame) du fait de l’absence d’un leadership légitime, responsable et fort à la tête du pays »."


"Des propos du président rwandais suscitent l’indignation en RDC - 19 mai 2021
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/05/19/indignation-en-rdc-apres-des-propos-du-president-rwandais_6080689_3212.html
Intervenant sur RFI et France 24, Paul Kagame a affirmé qu’« il n’y a pas eu de crime, absolument pas » il y a plus de vingt ans, dans l’est de la République démocratique du Congo.

Des propos du président rwandais Paul Kagame niant les crimes commis par des armées étrangères il y a plus de vingt ans en République démocratique du Congo suscitaient mardi 18 mai de vives réactions dans le pays, où beaucoup y ont vu du « négationnisme ».
Dans une interview accordée lundi aux médias français RFI et France 24, M. Kagame a affirmé que dans l’est de la RDC, « il n’y a pas eu de crime, absolument pas (…) ».
Plus grand pays d’Afrique subsaharienne, la RDC a connu deux guerres entre 1996-1997 et 1998-2003, particulièrement meurtrières et qui ont déstabilisé en profondeur la région frontalière des Kivus. Le pays a frôlé l’éclatement au cours de ces conflits impliquant de nombreuses milices et les armées de plusieurs pays de la région, en particulier le Rwanda et l’Ouganda.
Contacté par l’AFP, le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya, n’a pas réagi immédiatement. La prise de position de M. Kagame « n’est ni plus ni moins que du négationnisme des crimes commis en RDC », a déclaré à l’AFP le député Juvénal Munubo, rapporteur de la commission défense et sécurité à l’Assemblée.

« Non au négationnisme »

« Paul Kagame n’était jamais allé si loin dans sa façon de narguer les Congolais », a estimé cet élu, partisan du président Félix Tshisekedi, mais qui s’est dit « étonné du silence » des autorités congolaises.
Entre 1996 et 2002, « des armées du Rwanda, de l’Ouganda et du Burundi ont fait régner la terreur et des campagnes d’épuration des populations civiles. Non au négationnisme », a réagi l’ancien ministre de la jeunesse Billy Kambale.
« Nous n’accepterons pas les propos négationnistes de qui que ce soit sur les crimes commis en RDC », a fustigé pour sa part l’opposant Martin Fayulu, déplorant que « les Congolais se fassent narguer du fait de l’absence d’un leadership légitime et fort à la tête du pays »
« Ces propos du président Paul Kagame sont une insulte à la mémoire de nos morts, une insulte à tout le peuple congolais », a dénoncé sur Twitter Filimbi, un autre collectif prodémocratie : « Nos autorités ne peuvent en aucun cas rester aphones ! Non au négationnisme ! »
Sollicité par l’AFP, le chargé de communication du docteur Mukwege a simplement déclaré que « le docteur n’a pas de réaction à émettre sur les propos tenus par M. Kagame. Le docteur est là et s’occupe de ses malades ».
Le Monde avec AFP


"MONUSCO sur son bilan qualifié d'énorme échec par Kagame : « nous avons trouvé un pays qui était au bord de l'implosion il y a 20 ans, nous sommes parvenus à préserver les frontières héritées de la colonisation » - 19 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/19/monusco-sur-son-bilan-qualifie-denorme-echec-par-kagame-nous-avons-trouve-un-pays-qui
"RDC : « nous n'avons pas de preuve de présence visible de l'armée rwandaise sur le sol congolais » (MONUSCO) - 19 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/19/rdc-nous-navons-pas-de-preuve-de-presence-visible-de-larmee-rwandaise-sur-le-sol

= https://actualite.cd/2021/05/18/dismas-kitenge-propos-de-la-position-de-kagame-sur-les-crimes-commis-par-larmee


"Paris  : Paul Kagame suscite la colère au sein de l'opinion congolaise en niant l'existence des massacres en RDC - 18 mai 2021
= http://voiceofcongo.net/paris-paul-kagame-suscite-la-colere-au-sein-de-lopinion-congolaise-en-niant-lexistence-de-massacres-en-rdc


"Les propos de Kagame ne passent pas: « la sincérité de nos relations ne peut être basée sur la négation de notre histoire récente » - 18 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/18/les-propos-de-kagame-ne-passent-pas-la-sincerite-de-nos-relations-ne-peut-etre-basee-sur


"RDC : « nous attendons une réaction de la CPI », des femmes réagissent aux propos de Paul Kagame - 18 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/18/rdc-nous-attendons-une-reaction-de-la-cpi-des-femmes-reagissent-aux-propos-de-paul


"RDC-Propos de Kagame sur le génocide congolais : Christophe Lutundula doit être interpellé à l’assemblée nationale (J-C Katende) - 19 mai 2021
= https://okapinews.net/rdc-propos-de-kagame-sur-le-genocide-congolais-christophe-lutundula-doit-etre-interpeller-a-lassemblee-nationale-j-c-katende/

"Le PPRD Serge Kadima sur Kagame : « Le frère n’a pas hésité de s’attaquer cyniquement à la RDC et à son prix Nobel (…) notre gouvernement ne peut rester inerte face à ce mépris » - 18 mai 2021
= https://okapinews.net/le-pprd-serge-kadima-sur-kagame-le-frere-na-pas-hesite-de-sattaquer-cyniquement-a-la-rdc-et-a-son-prix-nobel-notre-gouvernement-ne-peut-rester-inerte-f/

"Valentin Mubake : « La RDC est plongée dans les abîmes de la non-existence comme Etat depuis la fameuse passation pacifique du pouvoir »
19.05.2021

= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87339_valentin_mubake_la_rdc_est_plongee_dans_les_abimes_de_la_non_existence_comme_etat_depuis_la_fameuse_passation_pacifique_du_pouvoir.html


"Kagamé-Wrong - « Paul Kagamé à Paris » - 18 mai 2021
= https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/kagame-wrong-paul-kagame-a-paris-233132


"État de siège : L’Ouganda décide de partager avec la RDC des renseignements sur les rebelles islamistes ADF - 18 mai 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/17/paul-kagame-annonce-quune-operation-militaire-rwandaise-en-rdc-nest-pas-exclue.html/84083/


"Vrai Journal : les non dits de la rencontre Tshisekedi-Kagame à Paris - 18 mai 2021
= https://www.diaspordc.com/vrai-journal-les-non-dits-de-la-rencontre-tshisekedi-kagame-a-paris/




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #[/i]

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 19/5/2021, 6:42 pm

VIVEMENT UNE VRAIE UNION SACREE CONTRE L'ENNEMI ETRANGER !!!

Nous attendons tous Congolais une réaction officielle aux propos hégémonistes et mensongers de Kagame qui ne vient pas. La présidence, le Parlement, le Gouvernement et autres instances du pays sont lâchement aux abonnés absents. Et la riposte risque de ne jamais arriver : trop de compromissions vénales, délibérées bien sûr mais parfois même inconscientes par ignorance ligotent nos chaines de commandement. Ne pouvons-nous pas construire à cette occasion une veritable union sacrée pour la défense de notre Patrie contre l'occupant Kagame ?

Qu'au-delà des obédiences politiques et autres, élus et société civile organisée ou non improvisent une déclaration contre l'arrogance et le mauvais génie de Kagame tant le sommet de l'Etat a démissionné, enserré qu'il est dans ses liaisons dangereuses, ses compromissions et contradictions - les relations rwando-Congolaises sont un curieux et dangereux angle mort dans le logiciel de Tshisekedi.

On a lu et entendu des dignes fils du pays protester, ne peuvent-ils pas au-delà de leurs chapelles se liguer pour lancer une protestation commune au nom de notre pays ? Le ras-bol de la population est aujourd'hui total !!!



"Paul Kagame estime qu’”il n’y a absolument pas eu de crimes dans l’Est de la RDC”, que dit le gouvernement congolais ? - 18.05.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87284_paul_kagame_estime_qu_il_n_y_a_absolument_pas_eu_de_crimes_dans_l_est_de_la_rdc_que_dit_le_gouvernement_congolais.html

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Fayulu_conf_20_021452_jpg_640_350_1
Martin Fayulu

”Nous n'accepterons pas les propos négationnistes de qui que ce soit sur les crimes commis en RDC" soutient Martin Fayulu contre Kagame. L'opposant congolais s’oppose farouchement aux propos du président rwandais, qui nie les crimes dans l’Est de la République démocratique du Congo.
En réponse, le président du parti Ecidé dans un tweet de ce mardi 18 mai, pense que "Les congolais se font narguer du fait de l'absence d'un leadership légitime, responsable, fort et de caractère à la tête du pays. Nous n'accepterons pas les propos négationnistes de qui que ce soit sur les crimes commis en RDC. Soutien total à Denis Mukwenge et au rapport Mapping”.

Sur les réseaux sociaux comme partout ailleurs, plusieurs personnes condamnent les propos du président rwandais tenus la veille sur Rfi et France24. En effet, ce dernier a assuré qu’”il n’y a absolument pas eu de crimes dans l’Est de la RDC”.
Une affirmation considérée comme une insulte à la mémoire de millions de congolais qui ont péri dans cette partie du pays, alors que son pays, à l’instar de l’Ouganda, est cité dans certains rapports comme instigateur de cette insécurité.
"J'ai perdu plusieurs membres de ma communauté à Walikale au Nord-Kivu et à Kisangani dans l'actuelle province de la Tshopo. Cette affirmation non fondée du président rwandais est une insulte à la mémoire de nos disparus, lâchement assassinés par les forces négatives provenant de son pays et de l'Ouganda", indique Amulani Abedi, cadre retraité et ressortissant du grand Kivu.
M. Mbeke Mosoko, un activiste de droits humains chez Unis RDC, "déplore le silence froid de cathédrale observé jusqu'ici dans le chef d'un gouvernement face à la déclaration de Paul Kagame".

Pour rappel, la partie Est de la RDC est souvent victime de groupes rebelles et ce, depuis l'accession du pays à l'indépendance. C’est depuis plus de deux décennies que les massacres y ont refait surface. La restauration de la paix dans ce coin relève d'un mythe, pas faute d’avoir essayé, plutôt parce plusieurs tentatives ont échoué. Quelques éphémères succès rencontrés par Joseph Kabila ont été aussitôt mis sur le compte d’une collusion avec les forces négatives.  
En attente de la réplique du gouvernement, la population congolaise continue d'espérer que l'état de siège instauré par le chef de l'Etat portera ses fruits."


"Propos méprisants de Kagame: la réaction officielle de Kinshasa attendue - 19.05.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87329_propos_meprisants_de_kagame_la_reaction_officielle_de_kinshasa_attendue.html
Après les déclarations du président rwandais Paul Kagame selon lesquelles "il n'y a absolument jamais eu de massacres dans l'Est de la République démocratique du Congo", des réactions sont enregistrées aussi bien du côté de la classe politique que de la société civile.
Martin Fayulu, André Claudel Lubaya, Juvenal Munubo, ont donné de la voix. Jean-Marc Kabund A Kabund s'est également exprimé, mais de manière purement personnelle, sans pour autant engager son institution, l'Assemblée nationale, dont il est premier vice-président.

Ainsi, la réplique officielle de Kinshasa est très attendue. Le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, ou le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, comptent parmi les membres de l'exécutif central qui peuvent prendre cette responsabilité. Il y a de cela quelques années, Lambert Mende, alors porte-parole du gouvernement, ne pouvait jamais laisser passer sous silence pareils propos. Une réplique à la taille de l'adversaire aurait déjà été lancée à travers une conférence de presse. Car, la planète entière sait très bien que plus de 6 millions de Congolais ont été massacrés dans cette partie du pays par l'armée rwandaise, le rapport Mapping en faisant foi. Et Paul Kagame ne peut pas cracher sur ces morts en niant ces massacres.
André Claudel Lubaya estime aussi que "le Congo doit élever sa voix pour protester contre les propos méprisants et négationnistes du président Paul Kagame. Sinon, le syndrome de Stockholm primera et falsifiera notre histoire".



"Rapport Mapping : M. Fayulu, A. Muzito, JC Katende, N. Tshiani et plusieurs autres politiques s’opposent aux propos de Paul Kagame - 19 mai 2021 à 10:37
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/19/rapport-mapping-m-fayulu-a-muzito-jc-katende-n-tshiani-et-plusieurs-autres-politiques-sopposent-aux-propos-de-paul-kagame.html/84204/
Dans une interview accordée à France 24 et RFI récemment, le président rwandais Paul Kagame a déclaré que « le rapport mapping est très controversé, très politisé et que Denis Mukwege devient un outil de forces invisibles et il reçoit le Prix Nobel. Donc on lui dit quoi dire, il n’y a pas eu de crimes dans l’est de la RDC ». Dès lors ces déclarations provoquent un tollé dans le chef des politiques en République démocratique du Congo, malgré qu’aucune déclaration officielle de Kinshasa n’a été faite à ce sujet.

Ce même mardi 18 mai, le président de l’ECiDé Martin Fayulu a déclaré que : « Les Congolais se font narguer du fait de l’absence d’un leadership légitime, responsable, fort et de caractère à la tête du pays. Nous n’accepterons pas les propos négationnistes de qui que ce soit sur les crimes commis en RDC. Soutien total à Denis Mukwege et au RapportMapping ».
Toujours à travers ce même canal, l’ancien premier ministre de la RDC et coordonnateur de la plateforme Lamuka, Adolphe Muzito, est revenu sur cette déclaration en stipulant que : « Aucun révisionnisme déclaratoire de l’occupant ne pourra effacer les crimes commis à Makobola, Mwenga, Kasika, Kisangani lors de la guerre de 6 jours et ailleurs à l’est de la RDC. Le rapport mapping doit être exhumé et un TPI pour la RDC constitué. Soutenons Dr Denis Mukwege ».

Par ailleurs, l’un de candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018, Noël Tshiani a, quant à lui, indiqué que : « Les propos de Paul Kagame en niant l’existence des massacres congolais tels que relevés par le Rapport Mapping sont choquants. Ce Monsieur vend le genocide rwandais, mais crache sur les 10 millions de congolais tués du fait de ses aventures en RDC. Dégoûtant ! »
Jean-Claude Katende, président de l’ASAHDO, une organisation de la société civile s’est interrogé à travers un Tweet en ce sens : « Si une autorité congolaise fait la déclaration selon laquelle le génocide rwandais n’est pas réel, je m’imagine ce que sera la réaction de Kigali. Comment Paul Kagame peut remettre en cause le rapport mapping et nos autorités gardent le silence de cimetière ?»
À noter que Tatiana Mukanire, coordonnatrice du mouvement national de survivantes de violences sexuelles en RDC, elle-même violée lors de la prise de Bukavu par le colonel Mutebutsi, a de son côté réagit en stipulant que « j’ai senti du dégoût et une grande douleur », « C’est craché sur la mémoire de toutes les victimes et de leurs familles ».

Quid du rapport Mapping

Il s’agit en effet d’un document qui retrace des cas de massacres des populations civiles, des messages d’incitation à la haine et à la violence, des actes pillages et destruction des biens des populations. Un rapport du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme sur les violations des droits de l’homme et des droits internationaux commises en République Démocratique du Congo (RDC) entre 1993 et 2003. Il a été rendu public depuis 2010, mais les présumés auteurs de ces crimes ne sont pas, jusqu’à ce jour, inquiétés par la Justice. POLITICO.CD a déja exploité ce rapport à travers une série d’articles. En effet, le rapport Mapping a documenté plus de 600 crimes de guerre et crimes contre l’humanité “indescriptibles”, commis entre 1993 et 2003. Des crimes qui ont impliqué plus de 20 milices et huit armées étrangères, dont le Rwanda et l’Ouganda.

Au mois d’août 2020, le Docteur Denis Mukwege, chirurgien gynécologue et Prix Nobel de la paix, avait dénoncé faire l’objet des menaces de mort en rapport avec ses prises de position sur les crimes commis à répétition dans la partie Est du pays. Et dans une interview accordée 3 avril au journal britannique The Daily Telegraph, le Docteur a rappelé que des menaces de mort continuent de lui être adressées, notamment à cause de son plaidoyer insistant en faveur de la mise en œuvre des recommandations du rapport Mapping de l’ONU. Au sujet de ce même rapport, le Responsable de l’hôpital de Panzi n’a cessé de solliciter l’instauration d’un tribunal pénal spécial pour la RDC, qui devra juger les violations des droits de l’homme et des droits internationaux commis en RDC."


"À son tour, Delly Sesanga désapprouve les propos de Paul Kagame -19 mai 202
= https://www.diaspordc.com/a-son-tour-delly-sesanga-desapprouve-les-propos-de-paul-kagame/


"Kagamegate : pour Kabund l'attitude du président rwandais est celle d'un "accusé plaidant non coupable" - 19.05.2021,
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87325_kagamegate_pour_kabund_l_attitude_du_president_rwandais_est_celle_d_un_accuse_plaidant_non_coupable.html


"RDC – Rwanda : “les propos du président Kagame sont insultants envers les victimes congolaises ” (Journaliste Claudy Siar) 19 mai 2021
= https://www.diaspordc.com/rdc-rwanda-les-propos-du-president-kagame-sont-insultants-envers-les-victimes-congolaises-journaliste-claudy-siar/


"L’Avenir : « Négation des massacres dans l’Est de la RDC, stratégie de manipulation des masses : La grande diversion » ! -  19/05/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/05/19/actualite/revue-de-presse/lavenir-negation-des-massacres-dans-lest-de-la-rdc-strategie-de
Revue de presse du mercredi 19 mai 2021.
L’intervention sur les antennes de France 24 du Chef de l’Etat rwandais ne cesse d’alimenter le débat sur les réseaux sociaux et les salons politiques, mais aussi la presse congolaise parue mercredi 19 mai 2021.


On s’émotionne parce que le Chef de l’Etat rwandais a affirmé qu’« il n’y a pas eu crime, absolument pas », rappelle L’Avenir, qui indique qu’on fait abstraction de son autre affirmation parlant du dossier France-Rwanda sur le génocide des tutsi :
« J’ai le droit d’avoir ma propre conviction ». C’est sa conviction, le Congo a aussi la sienne. Entre-temps, la classe politique risque d’oublier les enjeux de l’heure : la mobilisation pour la fin de la guerre dans l’Est, selon « la conviction des congolais et de son commandant suprême ».
Fixée l’attention à autre chose que son objectif principal, c’est de la diversion, une puissante machine de la stratégie de manipulation des masses très prisée dans l’ésotérisme ‘Ubwenge’, art du mensonge, décortique le journal.

Forum des As fait parler Adolphe Muzito qui tranche : « Kagame ne comprend que le langage de la force. »
Plus l'once d'un doute. Le Rwanda, par la bouche la plus autorisée qui soit, nie contre toute évidence sa responsabilité dans les massacres des Congolais. Plus qu'un pied de nez, une insulte à la mémoire des millions de morts, fauchés par l'Armée d'occupation rwandaise, ajoute le journal.
Le Rwanda est le plus grand déstabilisateur, estime La République.
Les soldats rwandais n’ont jamais quitté le sol congolais depuis 1997, indiscutablement pour des raisons autres que la lutte contre les forces dites négatives, et qui menaceraient le régime de Kigali. Il serait donc naïf d’accorder un brin de crédit aux déclarations du président rwandais.

Dans sa livraison, La Tempête des tropiques, revient sur la proposition de Félix Tshisekedi de réviser les droits de tirages spéciaux (DTS). Pour lui, c’est l’une des solutions de financement tout en reconnaissant que celle-ci est insuffisante au regard de la forte demande.
A ce sujet, Emmanuel Macron qui évalue à 285 milliards USD les besoins en financement de l’Afrique entre 2021 et 2025 estime que le Sommet de Paris tombe à point nommé parce qu’il va assouplir les DTD. « Tout ne sera pas réglé aujourd’hui mais on peut saluer un changement de paradigme », conclut Macron qui estime que le travail du sommet de Paris devrait se poursuivre dans le cadre du G7, du G20 et de la présidence française de l’Union européenne.

Dans un autre registre, La Prospérité informe que le Secrétaire général du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), Jean-Marie Mangobe vient d’être suspendu de ses fonctions par le ministre de l’EPST, Tony Mwaba, pour une faute administrative.
Selon les éléments en possession du ministre de l’EPST, depuis trois ans, le Trésor Public a financé la production des certificats de fin d’études pour les élèves finalistes du primaire et que cette ligne de crédit était gérée par le Secrétariat Général.
A l’en croire, depuis trois années ces certificats ne sont ni produits, ni livrés aux élèves finalistes des écoles du pays. De ce fait, à travers un communiqué signé par le numéro 1 de l’EPST, une action disciplinaire a été ouverte ainsi qu’une suspension de ses fonctions. C’est Mme Nepa Nepa Kabala Christine qui va assurer l’intérim.


= https://www.diaspordc.com/indignation-en-rdc-apres-des-propos-du-president-rwandais/
= https://blogs.mediapart.fr/freddy-mulongo/blog/190521/gouvernement-fantoche-des-warriors-paul-kagame-logre-de-kigali-humilie-la-rdc
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/18/sortie-mediatique-de-paul-kagame-les-autorites-ne-peuvent-en-aucun-cas-rester-aphones.html/84134/


"Kagamé, le Négationnisme, Jean Flamme : de l’Alpha à l’Oméga ? - 6mai 2021
= https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/kagame-le-negationnisme-jean-214795
"Kagamé : de Jeffrey Epstein († 10/08/2019) à Kizito Mihigo († 17/02/2020) - 24 février 2020
= https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/kagame-de-jeffrey-epstein-10-08-221746



"Les notes de Jean-Pierre Mbelu: Les médias mainstream et les crimes archivés du Kongo-Kinshasa -18 mai 2021
= http://www.ingeta.com/les-medias-mainstream-et-les-crimes-archives-du-kongo-kinshasa/
« Ils nous dominent plus par l’ignorance que par la force. » – S. BOLIVAR

Le temps qui passe, l’amnésie, l’ignorance ou la servitude volontaire ne brûlent pas les livres. Heureusement ! Les crimes archivés peuvent être lus à temps et à contretemps. Le traitement biaisé que leur accordent les médias mainstream n’efface pas d’un seul trait les archives. Les livres bien sourcés sont « subversifs ». Ils sont très « dangereux ». D’où, il est bon d’éviter de les mettre entre les mains des fanatiques, des thuriféraires, des applaudisseurs et des tambourinaires pour lesquels l’amnésie et la « selfisation » de la pensée sont une planche de salut. Les laisser se frotter à ces livres et à ces archives risquerait de détruire leurs naïves croyances et de les re-convertir en combattants de la liberté et de l’émancipation collective de l’esclavage mental.

Sur les crimes commis au Kongo-Kinshasa depuis les années 1990, lire un récent livre comme celui de Judi Rever ( Judi Rever, les fausses cartes du FPR , les intellectuels et « le vrai pouvoir ») délivre de la falsification de l’histoire à laquelle se livre « le kind of guy » des « décideurs » ainsi que de leurs « Etats profonds ». S’agiter lorsque les médias mainstream lui accordent la parole peut être un signe renvoyant à une colère contenue, à une révolte ou au mépris du jugement de l’histoire et des organisations souverainistes kongolaises. Il arrive qu’il soit implacable!
Il ne faut surtout pas oublier que la guerre raciste de prédation et de basse intensité menée contre les Grands Lacs Africains le fut prioritairement contre les instruits, contre l’intelligence.
Aussi, n’y a-t-il pas que Judi Rever sur ces questions. « Crimes organisés en Afrique centrale » est un livre dont l’actualité n’est pas à prouver. Les livres de Pierre Péan peuvent être ajoutés à cette listes, ceux de Florence Hartmann, de Carla Del Ponte, de Patrick Mbeko, de Charles Onana, de Noam Chosmky, d’Alain Denault, de Joseph Ki-Zerbo, etc. « Rwanda’s untold story » est un documentaire pouvant être visualisé aujourd’hui encore (L’Histoire inédite du Rwanda on Vimeo).

Il semble qu’un mensonge répété mille fois finit par devenir une vérité…Alors là où le mensonge est choisi comme mode opératoire, il y a du souci à se faire…
Il ne faut surtout pas oublier que la guerre raciste de prédation et de basse intensité menée contre les Grands Lacs Africains le fut prioritairement contre les instruits, contre l’intelligence (Les notes de Jean-Pierre Mbelu : Lire « Rwanda. L’éloge du sang » de Judi Rever). D’où l’importance du recours aux livres et des archives pour mieux la connaître et étudier les méthodes, les tactiques et les stratégies pouvant y mettre fin.



"Paul Kagame au cœur du scandale congolais : Entre émotion et réalité - 19 mai 2021"




Compatriotiquement!! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 20/5/2021, 1:50 pm

Face aux propos provocateurs, mensongers, hégémonistes et proprement inamicaux de Kagame le Président Tshikedi botte quelque peu en touche, se refusant toute polémique (publique ?) avec son homologue qu'il appelle toujours frère. Il aurait bien d’autres voies que les médias pour lui répondre. Mais la polémique est déjà sur la place publique lancée par Kagame lui-même, à se demander si ce n'est pas l'absence de réaction publique et officielle Congolaise qui pousse davantage Kagame à l'arrogance et à la surestimation de ses convictions

A propos du Rapport Mapping que le président rwandais remet en cause, Tshisekedi insiste sur le fait qu'il n’a pas été fait par les Congolais mais par des experts des Nations Unies, les Congolais ne veulent que le ramener l’ordre du jour pour la sécurité et la paix à l’Est du pays et rendre hommage dans une logique de paix et de justice de toutes ces victimes injustement abattues » et de paix avec les voisins et non de mettre le feu à la région” .
Quant à Dr Mukwege traité d’instrument utilisé par les forces invisibles, Tshisekedi persiste et signe qu’il est une fierté pour le Congo et sûrement pas quelqu’un qu’on puisse manipuler, il a tout son soutien et reconnait son combat pour la réparation des femmes et la restauration de la paix à l’Est du pays entant qu’originaire de ce coin du pays. Et la Monusco se défend elle-même !

Le problème est qu'avec ses solides et publiques dénégations des paroles de Kagame et devant le tollé immense qu'elles ont provoqué au sein de la population Congolaise, Tshisekedi continue à faire confiance quasi naïvement à ce dernier et refuse encore de lui répondre directement et publiquement sous prétexte d'éviter une polémique alors qu'elle est déjà là. Alors peut-on croire que dans ces conditions Tshisekedi soit capable de dire fermement et directement ses vérités à son homologue notoirement plus roué dans la manipulation.
Encore une fois nous ne sommes pas vraiment devant une surenchère comme le craindrait Tshisekedi ni (pas encore dans tous les cas) devant un scénario judiciaire à attendre mais dans des relations carrément politiques sinon politiiciennes, comment Tshisekedi va-t-il alors convaincre un président rwandais si suffisant à collaborer et comment et de qui va-t-il obtenir justice comme il le veut ?



"Félix Tshisekedi dit n’avoir pas des polémiques à faire et promet d’utiliser d’autres voies pour répondre à Kagame - 19 mai 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/19/felix-tshisekedi-dit-navoir-pas-des-polemiques-a-faire-et-promet-dutiliser-dautres-voies-pour-repondre-a-kagame.html/84239/
Le Président de la République, Félix Tshisekedi a au cours d’une interview accordée à la radio Top Congo ce mercredi 19 mai, répondu aux allégations de son homologue rwandais, Paul Kagame au sujet du rapport Mapping et du prix Nobel de la paix Denis Mukwege.
Contre toute attente, Félix Tshisekedi dit n’avoir pas des polémiques avec Kagame. D’après le chef de l’État Congolais, il existe bien d’autres voies pour répondre à son homologue que les médias.
« Je n’ai pas des polémiques à faire avec le président Kagame, je n’ai pas à utiliser les médias pour répondre au président Kagame. J’ai d’autres voies et je les utiliserai pour lui parler », a soutenu Félix Tshisekedi
.

S’exprimant une fois de plus sur le rapport mapping dont le président rwandais remet en cause, Félix Tshisekedi insiste sur le fait que ce rapport n’a pas été fait par les congolais mais plutôt par les experts des nations unies.
« J’insiste ici sur le fait que le rapport mapping n’est pas, un rapport congolais, il est fait par les experts onusiens », a-t-il insisté avant d’ajouter « Nous, ce que nous avons à faire c’est de ramener l’ordre, la sécurité et la paix à l’est du pays, de mettre fin à ce cycle de la mort de nos compatriotes et après aussi d’ouvrir une page de justice qui ira dans tous les sens transitionnel ou pénal peu importe, le but c’est de rendre hommage à toutes ces victimes injustement abattues ».
En outre, Félix Tshisekedi privilégie de voies diplomatiques et la logique de la paix avec les pays voisins que des déclarations qui dit-il « peuvent ” mettre le feu à la région” .

« Moi je m’inscris plutôt dans la logique de la paix, la paix dans mon pays, la paix avec mes voisins et je ne fais pas attention à ces genres des déclarations qui peut-être peuvent mettre le feu à la région ça ne sert à rien, donc je n’ai vraiment pas d’intention de répliquer à celà », a-t-il soutenu.
Interrogé au sujet du docteur Mukwege traité d’instrument utilisé par les forces invisibles, Félix Tshisekedi signe et persiste qu’il s’agit d’une fierté pour la République Démocratique du Congo.
Pour le Chef de l’État, Mukwege n’est sûrement pas quelqu’un qu’on puisse manipuler. Le mérite lui décerné est grâce à son combat pour la réparation des femmes, la restauration de la paix à l’Est du pays entant qu’originaire de ce coin du pays.

« Mais par rapport au docteur Mukwege, je l’ai dit et j’insiste ici c’est une fierté nationale, d’ailleurs il tarde qu’on lui décerne une décoration valorisant son combat pour la réparation des femmes, son combat pour la restauration de la paix à l’Est et il a toute ma confiance et toute mon affection. Ce n’est sûrement pas quelqu’un qu’on peut manipuler, il est originaire de ce coin là, il vit la bas près des victimes, je crois que c’est quelqu’un qui est bien placé pour parler de nos populations donc il a toute mon affection et tout mon soutien », a renchéri le président Tshisekedi.
Cette sortie du président Tshisekedi intervient après les propos négationnistes du président rwandais, Paul Kagame lors d’une interview accordée lundi 17 mai à France 24 et RFI sur le rapport Mapping et sur le prix Nobel de la paix, Denis Mukwege qui a suscité un tollé en République démocratique du Congo.
« Mukwege devient un symbole, un outil de ces forces qu’on aperçoit pas et il reçoit le prix Nobel donc, on lui dit quoi dire et j’ajouterai qu’il y a d’autres rapports qui sont sortis et qui contestent en disant tout à fait l’inverse. Il n’y a pas eu des crimes. Même en RDC, absolument pas », disait le président rwandais."
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/19/felix-tshisekedi-dit-navoir-pas-des-polemiques-a-faire-et-promet-dutiliser-dautres-voies-pour-repondre-a-kagame.html/84239/


"Propos de Paul Kagame: Félix Tshisekedi se refuse à toute polémique - 19.05.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87364_propos_de_paul_kagame_felix_tshisekedi_se_refuse_a_toute_polemique.html
Dans une interview accordée  ce mercredi  19 mai à  Paris à 3 médias internationaux, le Président Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo s'est refusé à  répondre directement à  son homologue Paul Kagame  dont les derniers propos sur le rapport mapping ont suscité une vague de réactions négatives en RDC.

" Le rapport mapping a été  élaboré  par des experts des Nations Unies. La République démocratique du Congo continue à  croire qu'un jour justice sera faite à toutes les victimes  de ces violences  à  l’Est de mon pays ", a répondu le Président Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo.
" Je tiens à ce que la paix et la sécurité  règnent à l’Est de la République démocratique du Congo. Il appartiendra à  la justice de designer les coupables ", a-t-il  ajouté.
Au sujet du Dr Mukwege,  Felix Antoine Tshisekedi a déclaré : " le Dr Denis Mukwege  est une fierté  nationale, il a toute mon affection et notre reconnaissance pour le travail qu'il  fait auprès  des victimes ".


"Rapport Mapping : réaction de Félix Tshisekedi au propos de Paul Kagame - 19/05/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/05/19/actualite/politique/rapport-mapping-reaction-de-felix-tshisekedi-au-propos-de-paul-kagame

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  20210519212800487744-Fatshi
Félix Tshisekedi répondant aux questions des journalistes mercredi 19 mai 2021 à Paris (France). Ph. Présidence RDC

« Le rapport mapping a été élaboré par des experts des Nations unies ( NDLR : sur les  crimes commis entre 1993 et 2003 dans l’est de la RDC). La République démocratique du Congo continue à croire qu'un jour justice sera faite à toutes les victimes de ces violences dans l’est de mon pays », a répondu le Président Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à une question de la presse mercredi 19 mai à Paris. Il réagissait ainsi au récent propos de son homologue rwandais, Paul Kagame, pour qui « «il n’y a pas eu de crimes » commis dans l’est de la RDC.   
« Je n’ai pas de polémique à faire. Je n’ai pas à utiliser les médias pour répondre au président Kagame. J’ai d’autres voies, et je les utiliserai, pour lui parler », a déclaré le chef de l’Etat congolais, avant de poursuivre :
« Je tiens à ce que la paix et la sécurité règnent à L'Est de la République démocratique du Congo. Il appartiendra à la justice de designer les coupables. »
Dans une interview accordée la veille à RFI et France 24, Paul Kagame a affirmé qu’«il n’y a pas eu de crimes. Absolument pas. C’est la théorie du double génocide qui est à l’œuvre. »
Le rapport Mapping, publié par le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme en 2010, recense par ordre chronologique et par province 617 « incidents », des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et de possibles crimes de génocide commis entre 1993 et 2003. Cette période couvre les deux guerres de la RDC, qui avaient impliqué jusqu’à neuf armées étrangères, dont les troupes rwandaises.

« Dr Denis Mukwege est une fierté nationale »

Le docteur Denis Mukwege, prix Nobel de la paix, figure parmi ceux qui plaident en faveur de la reconnaissance des crimes commis pendant ces deux guerres. Mais, le chef de l’État rwandais l’accuse d’être « un outil de forces que l’on ne voit pas ».

Pour sa part, Félix Tshisekedi a déclaré à ce sujet : « Dr Denis Mukwege est une fierté nationale. Il a toute mon affection et notre reconnaissance pour le travail qu'il fait auprès des victimes. »"



"Félix Tshisekedi au sujet du rapport mapping: « Pour moi, ce serait plutôt une attitude positive que le président Kagame aurait de collaborer à cela. A ce stade, il n’ ya pas encore des condamnations » - 19 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/19/felix-tshisekedi-au-sujet-du-rapport-mapping-pour-moi-ce-serait-plutot-une-attitude
Félix Tshisekedi a évoqué l’interview controversée de son homologue rwandais Paul Kagame. Dans un entretien accordé aux médias à Paris, le Chef de l’Etat a partagé son ressenti par rapport aux propos du dirigeant rwandais et ses propositions pour l’avenir.
« Je ne suis pas là pour répliquer à mon homologue. C’est quelqu’un avec qui j’ai de bonnes relations. Le rapport mapping a été fait par les experts de l’ONU. Ce ne sont pas les congolais qui accusent, ce sont des gens objectifs qui l’ont fait (…). Justice doit être faite pour toutes les victimes au Congo et ailleurs, dans la région ».

Kagame doit collaborer, dit-il.
« Pour moi, ce serait plutôt une attitude positive que le président Kagame aurait de collaborer à cela. A ce stade, il n’ ya pas encore des condamnations. Il faut se mettre au service de la justice. Si les gens qu’il défend son innocent, la justice va les innocenter. Quand à moi, je tiens à ce que la sécurité revienne dans cette partie du pays. Je vais tourner cette page de l’histoire de l’Afrique. C’est une honte de vivre en se regardant en chiens de faïence. Je veux la paix pour mon peuple et pour les peuples voisins aussi. Que nos pays se tournent vers le développement que de se faire la guerre ».
La paix au Congo, mais aussi dans les pays voisins.
« Demain lorsque cette paix sera une réalité, nous allons ouvrir ces pages aussi sombre avec la justice congolaise et voir dans quelle mesure nous allons régler les méfaits du passé par une justice transitionnelle ou une justice pénale. L’essentiel est de sortir de ce cycle infernal et d’aller vers les bonnes relations entre nous ».
= https://actualite.cd/2021/05/19/felix-tshisekedi-au-sujet-du-rapport-mapping-pour-moi-ce-serait-plutot-une-attitude


"RDC: Félix Tshisekedi répond prudemment aux propos de Paul Kagame - 20/05/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210520-rdc-f%C3%A9lix-tshisekedi-r%C3%A9pond-prudemment-aux-propos-de-paul-kagame
En République démocratique du Congo (RDC), le président Félix Tshisekedi est enfin sorti de son silence après le tollé à la suite des propos de son homologue rwandais, Paul Kagame, qui a nié les crimes commis par ses troupes et critiqué le rapport Mapping de l'ONU qui recense les crimes les plus graves commis au Congo, et notamment par l'armée rwandaise, entre 1993 et 2003.

À Paris, face à la presse, Félix Tshisekedi a répondu aux propos de Paul Kagame, sans entrer dans la surenchère. « Permettez-moi de vous le dire, je ne suis pas là pour répliquer à mon homologue. C’est quelqu’un avec qui j’ai de bonnes relations et je saurai comment passer le message autrement, a déclaré le chef de l'État congolais. Ensuite, je dirais que le rapport Mapping, c’est quelque chose qui a été fait par des experts de l’ONU. Ce ne sont pas les Congolais qui l’ont fait. Ce ne sont pas les Congolais qui accusent. Ce sont des gens objectifs qui ont fait ce rapport ».
Félix Tshisekedi en a d'ailleurs profité pour promettre justice aux crimes recensés par le rapport Mapping, tout en appelant le président rwandais à collaborer. « Je dirais aussi que justice doit être faite pour toutes les victimes au Congo et ailleurs dans la région. Pour moi, ce serait plutôt une attitude positive que le président Kagame aurait de collaborer à cela, parce qu’à ce stade, il n’y a pas encore de condamnation. Donc, il faut se mettre au service de la justice. Si ces gens qu’il défend sont innocents, la justice les innocentera ».
« Quant à nous, je veux la paix pour mon peuple, mais pour les peuples voisins aussi, a rappelé le président congolais. Demain, lorsque cette paix sera une réalité, nous allons ouvrir ces pages aussi sombres, avec la justice congolaise, et voir dans quelles mesures nous pourrons régler les méfaits du passé par une justice transitionnelle ou par une justice pénale. »

La Monusco défend son bilan

Dans l'entretien qu'il a accordé à RFI et France 24, Paul Kagame a aussi critiqué l’apport de la Monusco dans la recherche de la paix dans l’est de la RDC. La mission onusienne a, elle aussi, réagi par la voix de son porte-parole.
« En ce qui concerne l’analyse du président Kagame sur le bilan de la Monusco, chacun est libre de son analyse, chacun est libre de son opinion. Ce qui nous semble important de rappeler, c’est que nous avons trouvé un pays qui était au bord de l’implosion il y a 20 ans. Avec les efforts conjoints de la Monusco et des autorités congolaises, nous sommes parvenus à préserver les frontières héritées de la colonisation, à avancer petit à petit l’autorité de l’État. Je pense que la question du bilan sur les 20 ans demande effectivement une perspective historique », a déclaré Mathias Gillmann.

L'UDPS demande un tribunal pénal international

Les déclarations de Paul Kagame ont, en tout cas, fait réagir jusqu'à l'Assemblée nationale congolaise. Pour le président intérimaire de l’UDPS et premier vice-président de l’Assemblée nationale, le président rwandais a adopté une posture négationniste face aux crimes commis sur le sol congolais par les troupes rwandaises. Pour Jean-Marc Kabund, président du parti présidentiel, l’essentiel est d’œuvrer pour un tribunal pénal international sur la RDC sur la base du rapport Mapping, établi par des experts de l’ONU. Une cour devant laquelle devraient comparaître tous les auteurs de ces crimes quels qu’ils soient et où qu’ils se trouvent.
Parmi les autres voix qui se sont élevées dans l’UDPS, celle de Jacquemain Shabani. Selon le président de la commission électorale permanente du parti présidentiel, « les morts ne sont morts que lorsque les vivants les oublient ». Pour lui, les victimes sont, une fois de plus, massacrées lorsque l’évidence est niée. « C’est une injure à nos morts qui doivent obtenir réparation », insiste Jacquemain Shabani, pour qui ces crimes doivent être qualifiés de génocide."



"RDC : scientifiques, politiques, activistes, artistes, une cinquantaine de personnalités congolaises signent une tribune réagissant au négationnisme de Kagame 19 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/19/rdc-scientifiques-politiques-activistes-artistes-une-cinquantaine-de-personnalites

"RDC : "Dignité, justice et réparation sont les seules réponses appropriées face au négationnisme de Kagame" [Tribune] - 19 mai 2021
= https://7sur7.cd/2021/05/19/rdc-dignite-justice-et-reparation-sont-les-seules-reponses-appropriees-face-au+



"RDC : « Le rapport Mapping documente de manière très claire des violations graves des droits de l’homme » (MONUSCO) - 19/05/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/05/19/actualite/politique/rdc-le-rapport-mapping-documente-de-maniere-tres-claire-des


"« Le docteur Mukwege est une fierté nationale » (Tshisekedi) - 19.05.2021,
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87362_le_docteur_mukwege_est_une_fierte_nationale_tshisekedi.html
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/19/tshisekedi-mukwege-est-une-fierte-nationale-il-a-toute-mon-affection.html/84230/



"Propos de Paul Kagame : « Patrick Muyaya, Excellence, le silence n’est pas une stratégie quand le sang coule » (JJ. Mamba) - 19.05.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87357_propos_de_paul_kagame_patrick_muyaya_excellence_le_silence_n_est_pas_une_strategie_quand_le_sang_coule_jj_mamba.html

"Propos de Paul Kagame : Néhémie Mwilanya réagit - 19.05.2021,
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87347_propos_de_paul_kagame_nehemie_mwilanya_reagit.html

"Sortie médiatique de Kagame : “les victimes d’un génocide sont une fois de plus massacrés lorsqu’on nie cette évidence” (J. Shabani) 19 mai 2021 à 17:33
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/19/sortie-mediatique-de-kagame-les-victimes-dun-genocide-sont-une-fois-de-plus-massacres-lorsquon-nie-cette-evidence-j-shabani.html/84221/

"RDC : « nous devons réagir et agir en interne pour la justice et le contrôle », les réactions se poursuivent après les déclarations de Paul Kagame - 19 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/19/rdc-nous-devons-reagir-et-agir-en-interne-pour-la-justice-et-le-controle-les-reactions


"Jean Pierre Kambila : « le président rwandais ne montre aucun respect à l'endroit de la nation congolaise malgré ses échecs répétés de s'emparer d'une partie de la RDC » - 19 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/20/jean-pierre-kambila-le-president-rwandais-ne-montre-aucun-respect-lendroit-de-la-nation


"Dans l’est de la RDC, le Sud-Kivu s’échauffe à son tour - 19 mai 2021
= https://afrique.lalibre.be/60935/dans-lest-de-la-rdc-le-sud-kivu-sechauffe-a-son-tour/


"Union Sacrée de la Nation : Félix Tshisekedi confirme être “seul” Maître à bord - 19 mai 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/19/union-sacree-de-la-nation-felix-tshisekedi-confirme-etre-seul-maitre-a-bord.html/84248/

= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/19/felix-tshisekedi-annonce-faire-de-la-rdc-le-moteur-du-continent.html/84243/
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/19/rdc-au-seul-mois-davril-la-presidence-de-la-republique-a-consomme-67-millions-usd-soit-un-depassement-de-73.html/84256/
= https://afrique.lalibre.be/60960/lonu-defend-son-action-en-rdc-face-aux-critiques-du-president-rwandais/


"ACTU DECRYPTEE AVEC P. MBEKO ET K. MAYIZO : QUAND PAULKA CRACHE SUR LES CONGOLAIS"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 20/5/2021, 11:14 pm

1° Rapport Mapping  de l'Onu de 2010 remis au goût du jour à l'occasion des derniers propos de Kagame largement condamnés au Congo ? Mais jusqu'où peut aller cette rescucitation lorsque  l'on sait que de Paris où s'exprimait Kagame venait de gagner une solide bataille sinon la guerre contre la France de Macron ? Nous sommes ainsi en effet devant des conditions politiques qui n'autorisent pas une exhumation complète du Rapport Mapping  malgré les efforts et la campagne du Dr Mukwege. Voici un décryptage de RFI là-dessus !

2° Double génocide dans le cas du génocide rwandais  !?
Le ministre des Affaires Etrangères du Rwanda, Vincent Biruta, justifie droit dans ses bottes les propos de son Président par une confusion sur ses propos selon laquelle le Président Kagame avait voulu faire savoir que le rapport est utilisé pour accuser à tort certains individus du pays afin de faire avancer la théorie du double génocide. Il a pourtant affirmé qu'il n'y a absolument pas eu de massacre en RDC", et que " le Dr Mukwege était un outil des forces invisibles". C'est dire qu'il s'est servi  par pure ubwenge du concept de double génocide qui aurait bon dos pour faire taire les positions critiques. En effet la doxa génocidaire finalisée à l'issue de la Seconde Guerre repose largement sur l'unicité de l'Holocauste juif au point où l'on a vite exclu dans l'histoire un double génocide  qui aurait été commis  par les soviétiques en Lithuanie, on ne pouvait  admettre la réalité de deux génocides d’une gravité égale survenus en Europe, l’Holocauste nazi contre les Juifs et un deuxième génocide que l’Union soviétique aurait commis contre la population locale.

On connait aussi les difficultés de par le monde à reconnaître le génocide arménien fût-ce par crainte que d'autres souffrances soient reconnues comme des génocides. Aujourd'hui la définition juridique du génocide est bien codifiée mais peut-on vraiment confirmer que le déroulé de la Shoah est strictement équivalent à celui du génocide rwandais ? Les victimes juives n'avaient pas une armée structurée pour se défendre de leurs bourreaux tandis que les victimes Tutsi étaient non seulement bien organisées militairement et politiquement avec des puissants soutiens étrangers depuis 1990 mais aussi se sont battus jusqu'au bout jusqu'à vite vaincre sur le terrain leurs bourreaux au-delà de la période stricte du génocide et avaient donc plus de moyens que dans les autres génocides pour prendre leur revanche. Tout cela pour dire que sauf à se fixer sur une définition dogmatique du génocide, la notion de double génocide est tout à fait plausible dans les massacres massifs commis par l'APR au Rwanda et au Congo comme le suggèrent d'ailleurs le Rapport Mapping et d'autres observations qui l'ont précédé.

3° Que va dire de plus en secret Tshisekedi à Kagame qu'il n'a pas suggéré dans ces dernières paroles et surtout que compte-t-il en tirer, le convaincre de ses contre-vérités, car la seule logique politique et patriotique ne serait qu'il lui fasse regretter ses anciens gestes  et faits, qu'il accepte pourquoi pas d'en rendre des comptes, de payer des réparations pour installer enfin la paix dans la sous-région ? Affirmer sans complexe qu'il n'y a jamais eu des crimes dans l'Est est tout le contraire de la vérité - il n'ya aucune justice qui viendra dire l'inverse -, des vœux de Tshisekedi et des Congolais et crier au double génocide n'est qu'un stratagème pour semer encore plus de confusion et tenter de se donner raison aux yeux du monde !
Dans ses derniers propos Tshisekedi a confirmé haut et fort que dans sa nouvelle coalition l'Union Sacrée il était le seul maître à bord, tous sont d’accord pour regarder dans la même direction et c'est lui qui indique la direction; osons donc espérer qu'il dispose de la bonne direction pour qu'il cesse d'être l'otage objectif de Kagame !



"DÉCRYPTAGE
Paul Kagame : des propos qui suscitent l’indignation en RDC - 20/05/2021

= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/d%C3%A9cryptage/20210520-paul-kagame-des-propos-qui-suscitent-l-indignation-en-rdc_14-40_112-kb
Trois jours après l’interview du président rwandais sur RFI, l’émotion reste forte en République démocratique du Congo. Lundi (17 mai 2021), Paul Kagame a affirmé qu’« il n’y a pas eu de crimes, absolument pas », commis par des soldats étrangers dans l’est de la RDC. Dans cette région où jusqu’à neuf armées étrangères sont intervenues entre 1993 et 2003, et où de graves violations des droits de l’homme ont été pointées dans un rapport du Haut-Commissariat des Nations unies.

Que sait-on de ce qui s’est passé ? Pourquoi ces propos de Paul Kagame alors que les relations entre le Rwanda et la RDC semblent se réchauffer ?

Avec notre invité Thierry Vircoulon, chercheur associé au centre Afrique de l’IFRI.



"Rapport Mapping: pour le chef de la diplomatie rwandaise, le tollé créé par les propos de Kagame fait suite à une "confusion" - 20.05.2021,
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87402_rapport_mapping_pour_le_chef_de_la_diplomatie_rwandaise_le_tolle_cree_par_les_propos_de_kagame_fait_suite_a_une_confusion.html
Pendant qu'en République démocratique du Congo, les réactions se multiplient pour condamner les propos négationnistes du président rwandais Paul Kagame sur le rapport Mapping, le ministre des Affaires Etrangères du Rwanda, Vincent Biruta, tente de calmer le jeu. D'après le Chef de la diplomatie rwandais, le tollé créé par les propos de son Chef sur le sujet fait suite à une "confusion".
Sur son compte Twitter, Vincent Biruta écrit : "il y a confusion sur ce que le Président Kagame a dit sur le rapport Mapping lorsqu’il a été interrompu par Alexandra Brangeon sur France24. Il a fait savoir que le rapport est utilisé pour accuser à tort certains individus du pays afin de faire avancer la théorie du double génocide".

Au cours de son interview sur France24 et Rfi (Radio france internationale), Paul Kagame avait pourtant affirmé "qu'il n'y a absolument pas eu de massacre en RDC", et que " le Dr Mukwege était un outil des forces non visibles".
S'abstenant de toute polémique, le Chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi a rappelé ce mercredi que "le rapport mapping a été élaboré par des experts des Nations-Unies" et que la RDC continue "à croire qu’un jour justice sera faite à toutes les victimes de ces violences dans l’Est de mon pays".


"Félix Tshisekedi : « contrairement à la coalition FCC-CACH, dans l'Union sacrée, c’est moi qui ai indiqué la direction à suivre » - 19.05.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87365_felix_tshisekedi_contrairement_a_la_coalition_fcc_cach_dans_l_union_sacree_c_est_moi_qui_ai_indique_la_direction_a_suivre.html
Au cours d'une interview, accordée ce mercredi 19 mai à la radio Top Congo FM, le Président de la République, Félix Tshisekedi, a établi la différence entre la coalition FCC-CACH et l'Union sacrée de la nation, coalition formée avec Moise Katumbi, Jean-Pierre Bemba et Modeste Bahati Lukwebo.
La différence entre les deux coalitions, d'après le Chef de l'Etat, se trouve au niveau de la direction à suivre. Contrairement à la coalition FCC-CACH, a-t-il fait savoir, au sein de l'Union sacrée, c’est lui qui a montré la direction à suivre pour la réussite de cette initiative.


"Une coalition est une question d’objectifs. On coalise avec ceux qui regardent dans la même direction que soi et, à un moment donné, avant de faire la coalition FCC-CACH, nous nous étions mis d’accord. Je vous rappelle que nous avions un programme commun. Au moment d’appliquer ce programme, il a commencé à y avoir des crocs-en-jambe. Je ne veux pas y revenir", a indiqué Félix Tshisekedi. Et de poursuivre : "nous avons de nouveaux alliés, et, là aussi, nous sommes d’accord pour regarder dans la même direction, sauf que là c’est moi qui ai indiqué la direction. Ce n’est plus comme avant où, on était nombreux à indiquer la direction".
Lors de son allocution du 06 décembre 2020, consacrée à la présentation du bilan des consultations nationales ayant  abouti à la formation du nouveau gouvernement, Félix Tshisekedi avait affirmé que la coalition formée avec son prédécesseur ne lui avait pas permis de mettre en œuvre son  programme et de répondre aux attentes des Congolais.
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/19/union-sacree-de-la-nation-felix-tshisekedi-confirme-etre-seul-maitre-a-bord.html/84248/


"L’ONU défend son action en RDC face aux critiques du président rwandais 20 mai 2021
= https://afrique.lalibre.be/60960/lonu-defend-son-action-en-rdc-face-aux-critiques-du-president-rwandais/


"RDC : " que Paul Kagame crache sur nos morts est simplement inadmissible " (Grégoire Kiro) - 20 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/20/rdc-que-paul-kagame-crache-sur-nos-morts-est-simplement-inadmissible-gregoire-kiro


"RDC : pour Jacquemain Shabani, les propos de Paul Kagame sont “graves”, frisent le “mépris” et “l'injure” - 20 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/20/rdc-pour-jacquemain-shabani-les-propos-de-paul-kagame-sont-graves-frisent-le-mepris-et


"Patrick Muyaya sur la campagne Bendele Ekweya te : « aucune armée, aucune force de sécurité ne peut réussir sa mission sans la population » - 20 mai 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/20/patrick-muyaya-sur-la-campagne-bendele-ekweya-te-aucune-armee-aucune-force-de-securite-ne-peut-reussir-sa-mission-sans-la-population.html/84316/

"Kagame ? Non. C’est Fachoda ! - 20 MAI 2021
= https://laprosperiteonline.net/2021/05/20/a-chaud/kagame-non-cest-fachoda/


"RDC-Propos de Paul Kagame : Nogec mobilise pour une descente à l’ambassade du Rwanda - 19 mai 2021
= https://depeche.cd/2021/05/19/rdc-propos-de-paul-kagame-nogec-mobilise-pour-une-descente-a-lambassade-du-rwanda-samedi/


"Des personnalités congolaises condamnent les propos Paul Kagame - 20/05/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/05/20/actualite/politique/des-personnalites-congolaises-condamnent-les-propos-paul-kagame



"RDC :  des kinois réagissent après les réponses de Tshisekedi sur les propos de Kagame - 20 mai 2021
= https://actualite.cd/2021/05/20/rdc-des-kinois-reagissent-apres-les-reponses-de-tshisekedi-sur-les-propos-de-kagame
Rapport Mapping, Docteur Mukwege, crimes dans la région Est de la RDC, le président Tshisekedi s’est exprimé hier au sujet des déclarations de Paul Kagame. Dans les rues de Kinshasa, des femmes et des hommes reviennent sur ces propos du chef de l'Etat.

« Plusieurs personnes estiment que le Chef de l’Etat a tenu un discours très simpliste. Ils n’ont pas tout à fait tort », dit Nelly Mongu, cambiste. Personnellement, poursuit-t-elle, « je pense qu’il a été très sage dans ses réponses. En tant que président de l’Union Africaine, il ne devait pas donner une réplique qui attise la flamme au sein des communautés africaines ».
En effet, le président Tshisekedi a refusé toute polémique par rapport aux propos de Paul Kagame. Il a cependant souligné qu’il « utiliserait d’autres voies à sa disposition pour lui parler ».  Ibrahim Okito, qui vend des accessoires téléphoniques, précise quelques-unes de ces « voies » qui peuvent servir de recours à Tshisekedi.
« En dehors du fait qu'il est le président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi est aussi le président en exercice de l’Union Africaine. Je trouve qu’il n’est pas très bien placé pour répondre aux propos de Paul Kagame. S’il (Félix Tshisekedi, ndlr) veut y répondre, je pense qu’il peut utiliser des services tels que le ministère de la Communication et des médias, le ministère de la Coopération internationale ou d’autres services. A ce sujet, je pense vraiment qu’il a bien fait de ne pas répondre directement aux propos du président rwandais », a dit Ibrahim Okito.

Au sujet du Docteur Mukwege et du rapport Mapping, Félix Tshisekedi a précisé que le rapport a été élaboré par des experts des Nations Unies et que la République démocratique du Congo continue à croire qu'un jour justice sera faite pour toutes les victimes des violences à l’Est de son pays. Mais aussi, que Denis Mukwege est une fierté nationale, qu’il a tout son soutien et sa confiance.
« Le président Tshisekedi l’a dit, le rapport Mapping n’a pas été produit par la RDC. Paul Kagame peut dire ce qu’il pense mais le rapport demeure, tel que produit par les Nations Unies. Tôt ou tard, il y aura un jugement au sujet des massacres qui se commettent à l’Est du pays et les coupables seront punis conformément à la loi et aux traités internationaux », a réagi Jean-Benoît Bulisi.
« Je suis contente de la réplique du Chef de l’Etat. Cependant, il faudrait que des actions concrètes succèdent à ses propos. L'état de siège déclaré dans les territoires du Nord-Kivu et de l’Ituri sont une sorte de réponse mais cela ne suffit pas. Il faut que l’armée soit assez équipée et motivée pour que la paix revienne définitivement à l’Est » souligne Marinette Ndebani, vendeuse des masques.

Patrick Fataki est déçu. Pour lui, la seule décision qui devait servir de réplique de la part de la RDC à ces propos négationnistes du président rwandais, c’est la rupture des relations diplomatiques entre les deux Etats. « Je ne suis pas du tout content des réponses données par Félix Tshisekedi à son homologue Kagame. Il a insulté nos morts, il a accusé à tort le docteur Mukwege. Mais notre Chef de l’Etat n’a pas voulu y répondre concrètement. (…) Il n’avait qu’une seule option. Déclarer la rupture des relations diplomatiques avec le Rwanda. Quel bénéfice notre population tire-t-elle de ce pays ? Est-ce que ce bénéfice équivaut au nombre des morts ? à la dignité de notre peuple ? Je ne pense pas », a-t-il fustigé."



"A QUOI AURAIT RESSEMBLE LA REACTION DE MOBUTU AUX PROPOS DE PAULKA?"





Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 25/5/2021, 8:24 pm

Braeckman la tutsiphile ne peut s'empêcher de tresser une fière chandelle à Kagame pour son coup double, sa victoire contre la France de Macron et son négationnisme triomphant des crimes qu'il a commis chez nous mais aussi de travestir la vérité ou plus exactement de la broder dans son sens notamment en lavant tout de go les militaires tutsi rwandais et en chargeant les seuls miliciens hutu d'être à l'origine du viol corme arme de guerre, Dr Mukwege avait-il intérêt que nos filles, sœurs et mères soient violées par les seconds plutôt que les premiers? Elle reconnait l'immense indignation des Congolais devant les propos révisionnistes de Kagame mais ne peut le justifier davantage par crainte d'être accusée de prôner un "double génocide" ?

Mais à quoi prête le négationnisme de Kagame qui ne reconnait que les souffrances subies par les Tutsi victimes du génocide et nie les crimes commis par ses armées au Congo, les Hutu au Rwanda et au Congo et les Congolais au Congo n'ont-ils pas été massacrés par les Tutsi revanchards de génocide ? Quelle foi alors à accorder à celui qui veut ignorer à ce point ses crimes sinon qu'il est ainsi capable d'un "double génocide" tant dénié ?

Elle a aussi manqué de commenter la sagesse de Tshisekedi qui dans le fond tout en refusant la polémique dans les médias pour répondre à son homologue et frère(!) lui a répondu à travers ses commentaires dans les mêmes médias sur l'essentiel de ses dénégations, sur la réalité des crimes au Congo depuis un quart de siècle pour lesquels il attend justice, et ceux recensés par l'Onu dans le Rapport Mapping commis par les armées étrangères entre 1993 et 2003, sur notre Prix Nobel Dr Mukwege fier fils du pays pour son combat pour la justice à nos victimes. Quant à l'échec de la Monusco Tshisekedi a eu l'intelligence de laisser celle-ci répondre elle-même.

Nos relations avec le Rwanda demandent d'abord vérité car le Rwanda de Kagame a revêtu son combat d'une chappe de mensonge, de manipulation, leur ubwenge national pour pouvoir piller nos richesses ni vu ni connu et se créer des complices parmi les nôtres. C'est dans ce sens qu'une réponse officielle claire et ferme nous aurait remis dans le bon sens en attendant la justice.



"A Paris, Paul Kagame a fait coup double - 19 mai 2021
= http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2021/05/19/a-paris-paul-kagame-a-fait-coup-double/
A Paris, où il s’est réconcilié avec la France, Kagame provoque l’indignation des Congolais et s’en prend au Docteur Mukwege

Vingt six ans après le génocide des Tutsis au Rwanda et vingt et un après la guerre dite des six jours qui écrasa sous les bombes rwandaises et ougandaises la ville congolaise de Kisangani, le président Kagame a fait coup double. Il s’est réconcilié avec une France qui a enfin reconnu ses responsabilités au Rwanda et admis le soutien aveugle apporté aux génocidaires et, en même temps, il a provoqué, chez son voisin congolais, un immense sursaut d’indignation, une tempête de protestations qui secoue les réseaux sociaux, agite la presse et émeut l’opinion, ces simples citoyens sans voix mais non sans mémoire. Après avoir rencontré le président Macron et avant de participer à un dîner aux cotés du président Tshisekedi, le chef de l’ Etat rwandais a tenu devant les caméras de France 24 et d RFI des propos qui ont suscité un haut le cœur auprès de tous ceux qui ont subi ou vu les guerres menées par le Rwanda en territoire congolais, assurant sans ciller « qu’il n’y avait pas eu de crimes à l’Est du Congo. Absolument pas. C’est la théorie du double génocide qui est à l’œuvre. » Déclarant que le rapport Mapping, réalisé par une équipe d’experts de l’ONU et répertoriant les crimes commis au Congo entre 1993 et 2003 était « extrêmement controversé et très politisé » le président rwandais s’en est pris au Docteur Mukwege. A propos de ce dernier, qui rappelle inlassablement ce rapport onusien et plaide en faveur de la prise en compte de ces crimes par la justice internationale, le président rwandais a asséné que « le prix Nobel était un outil de forces que l’on ne voit pas » et il a renchéri « on lui dit quoi dire »,laissant ainsi entendre que le médecin chef de Panzi aurait été manipulé.

Cette attaque frontale, largement diffusée à l’intérieur du Congo, a pratiquement fait l’unanimité. Cette fois, c’est une autre « Union sacrée » qui s’est manifestée spontanément: la classe politique a réagi, y compris le secrétaire général du parti de Tshisekedi, les mouvements citoyens comme Lucha et Filimbi ont protesté, des pétitions ont circulé et …la poignée de mains qui a réuni Tshisekedi et Kagame à l’occasion du dîner de gala offert par l’Elysée a renforcé le tollé. Dans la foulée, l’état de siège, décrété par le président Tshisekedi au Nord et au Sud Kivu et approuvé par Kagame, s’en est trouvé vivement critiqué par l’opinion nationale.
Cette fois, au-delà des déclarations d’intention, il devient impossible de ne pas regarder la réalité en face : si, au Rwanda, la reconnaissance du soutien apporté par la France aux auteurs du génocide peut, après un quart de siècle, soulager les traumatismes persistants, au Congo, l’occultation de ce qui s’est réellement passé durant les guerres et l’occupation par les forces du Rwanda et de l’ Ouganda empêche toute cohabitation sereine entre pays voisins, le silence nourrit la suspicion et la rancœur.

Car la réalité des faits, c’est qu’à la faveur de l’opération française Turquoise, les auteurs du génocide, encadrant plus d’un million de civils, ont pu se réfugier au Congo, protégés par un président Mobutu cédant aux souhaits de Paris en dépit de l’opposition de son premier ministre Kengo wa Dondo. Deux ans plus tard, la guerre, les guerres, éclataient au Congo ; le Kivu était envahi par les armées du Rwanda et de l’Ouganda accompagnées d’opposants congolais à Mobutu, entraînant finalement la chute du dictateur. S’il n’existe pas de guerre propre, celle-ci fut plus sale que d’autres : alors que les miliciens rwandais auteurs du génocide avaient pris le pouvoir dans les camps de réfugiés et introduit au Congo la pratique du viol comme arme de guerre, (une origine du fléau que le Docteur Mukwege omet malheureusement de rappeler) les armées du Rwanda et de l’Ouganda se lancèrent en 1996 et 1997 dans une « course poursuite » de leurs adversaires, qui les mena de Goma et Bukavu jusque Mbandaka, en face du Congo Brazzaville. L’engrenage de la violence fut sans pitié : militaires et miliciens en fuite se servaient des civils comme « boucliers humain » derrière lesquels ils se dissimulaient, les poursuivants ne faisaient pas de quartier et, autour de Kisangani et ailleurs, les corps étaient jetés dans des fosses communes ou brûlés sur des bûchers. La population congolaise, totalement étrangère au génocide rwandais, fut prise en otage entre les deux camps et elle n’eut guère le temps de se réjouir de la chute de Mobutu en mai 1997. Un an plus tard, en août 1998, l’armée rwandaise qui avait été priée de quitter le pays par le nouveau président congolais Kabila revenait en force, flanquée de « rebelles » congolais qui n’étaient que des supplétifs de Kigali ou de Kampala. Cette nouvelle guerre, de conquête, d’exploitation des ressources, d’occupation du territoire, fut plus meurtrière encore que la précédente. Nul n’a oublié les « haut lieux » Kassika, Makobola, Mwenga, Rutshuru, où se commirent les pires massacres recensés par le rapport Mapping tandis qu’en 2010, une guerre que se menaient le Rwanda et l’Ouganda pour le contrôle des comptoirs de diamants dans la ville de Kisangani fit des milliers de morts, jamais identifiés et dont les familles ne reçurent jamais la moindre réparation.

Le Rwanda connaît le prix de la douleur. Son président, mieux que personne, a pu mesurer combien la non reconnaissance du crime, l’impunité et le silence peuvent aggraver le chagrin et aviver les rancœurs. Il a fallu un quart de siècle pour qu’entre la France et le Rwanda le mur se brise et rende possible des relations apaisées et constructives. Comment ne pas comprendre que le peuple congolais violenté et humilié par son voisin exige lui aussi sa part de vérité et de réparation ? Le Docteur Mukwege, même s’il concentre ses critiques sur une seule cible et a pu être opportunément applaudi par certains milieux français, n’a besoin de personne pour inspirer ses discours. Le peuple congolais, tout autant que les victimes du génocide au Rwanda, a la mémoire longue et douloureuse et il sait que seul un exercice de vérité et de justice ramènera une paix durable."


"Violences en RDC : Félix Tshisekedi répond à Paul Kagame- 20.05.21
= https://www.dw.com/fr/violences-en-rdc-f%C3%A9lix-tshisekedi-r%C3%A9pond-%C3%A0-paul-kagame/a-57593405
Dans une interview accordée à des médias internationaux, Félix Tshisekedi s'est prononcé sur les propos de Paul Kagame, relatifs au rapport Mapping.[...]"
= https://www.dw.com/fr/rdc-les-propos-de-paul-kagam%C3%A9-suscitent-l%C3%A9moi-aupr%C3%A8s-des-congolais/a-57587884


"La clameur kongolaise a fait mouche ! Les oreilles de Kagame ont sifflé - 20 mai 2021
= http://www.ingeta.com/la-clameur-kongolaise-a-fait-mouche-les-oreilles-de-kagame-ont-siffle/


"Les notes de Jean-Pierre Mbelu: Les médias mainstream et les crimes archivés du Kongo-Kinshasa - 18 mai 2021
= http://www.ingeta.com/les-medias-mainstream-et-les-crimes-archives-du-kongo-kinshasa/


"Tshisekedi répond à Kagame : « La justice établira un jour les responsabilités dans les massacres de l’Est de la RDC »
= http://www.lepotentiel.cd/g?post=2076

= http://www.congoindependant.com/la-vsv-condamne-les-propos-negationnistes-du-president-paul-kagame/
= http://www.congoindependant.com/ainsi-parlait-kagame/
= https://7sur7.cd/2021/05/22/professeur-augsute-mampuya-par-son-arrogance-kagame-ne-merite-aucun-menagement


"RDC-Caricature: Kagame veut l’exclusivité!
= https://actualite.cd/2021/05/19/rdc-caricature-kagame-veut-lexclusivite

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Exclu


"Trop c'est trop: Patrick Mbeko rejoint les congolais revoltés par Paul Kagamé - 19 May 2021
= http://www.congovox.com/trop-cest-trop-patrick-mbeko-rejoint-les-congolais-revoltes-par-paul-kagame



"Crimes contre l’humanité : Le sanguinaire Paul Kagamé nie ses crimes en RD Congo"



"Tshisekedi répond à Paul Kagame"



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 27/5/2021, 4:47 pm


Paul Kagame s'explique et justifie ses propos : "Rapport Mapping : “ce rapport a vu le jour pour donner de la crédibilité à l’idée du double génocide, les gens qui sont derrière tout cela financent Mukwege” !


Oui hélas, hélas, dans les suites du génocide rwandais, le concept de "double génocide" semble être devenu un épouvantail idéologique et juridique pas tant pour nous éclairer sur ce qu'il s'est passé au Rwanda et au Congo mais pour en exclure certains faits. Le crime des crimes de génocide a été finalisé dans les suites de l'Holocauste juif, alors lorsqu'on qualifie de génocide les massacres du Rwanda en avril juin 1994, on cale ce décret juridique international sur le modèle de la Shoah, celui-ci conçu comme "unique". Alors d'où vient et jusqu'où va l'équivalence concrète du génocide rwandais avec le génocide juif ? Kagame et d'autres nient ou minimisent les crimes du Congo où son armée s'était lancée à la poursuite des génocidaires hutu. Le Rapport Mapping, une enquête réalisée par les experts onusiens documente des crimes graves commis entre 1993 et 2003 au Congo, dont les crimes de guerre, des crimes contre l'humanité et d'éventuels crimes de génocide.

Questions :  cette dernière qualification retenue par d'autres observateurs que ceux du Rapport Mapping qui ont enquêté sur les faits qui qui se sont produits en cette période au Congo (Rapport Gersony...) viole-t-elle à ce point les règles juridiques internationales qui définissent un génocide que ce constat devrait être récusé au nom de la sanctuarisation du crime de génocide si légitime soit-elle sur le modèle (et ne l'oublions pas sur l'unicité) de l'holocauste juif et on brandit de suite l'épouvantail d'une théorie de "double-génocide" alors que la réalité des massacres massifs commis par l'APR tutsie après 1994 au Rwanda et au Congo s'en rapproche ? Lorsque Kagame nie les crimes commis au Congo ne s'applique-t-il pas à l'excès quasi-immoral une définition du génocide où seules ses souffrances de victime de génocide comptent à l'exclusion de celles subies par Hutu et Congolais au Rwanda et au Congo ?

On surprend Kagame nuancer quelque peu ses affirmations : le Rwanda et le Congo ont connu des tragédies mais si le premier est le fait des Hutus, quels sont les auteurs du second ? ... nous ne pouvons qu'en rechercher nous mêmes la paix sans les experts (onusiens) et la justice mais comment y accéder sans disposer de la vérité ? Encore de la manipulation de la part de Kagame pour défendre à sa façon ses intérêts...  Là comme sur le volet du fameux double génocide si les instances internationales encartées ne nous sont pas encore de grande utilité, la communité scientifique et pensante internationale avec ses juristes, philosophes, sociologues, historiens, autres scientifiques et penseurs ne peut-elle pas nous aider en élaborant une pensée indépendante des diverses chapelles politiques et géographiques fût-ce pour la vérité et la justice dont ont besoin toutes les victimes ?



"Rapport Mapping : “ce rapport a vu le jour pour donner de la crédibilité à l’idée du double génocide, les gens qui sont derrière tout cela financent Mukwege” (Paul Kagame) - 26 mai 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/26/rapport-mapping-ce-rapport-a-vu-le-jour-pour-donner-de-la-credibilite-a-lidee-du-double-genocide-les-gens-qui-sont-derriere-tout-cela-financent-mukwege-paul-kagame.html/84802/
Le président Kagame avait lors d’une interview accordée à France 24 et RFI la semaine dernière, accusé Denis Mukwege qui mène une campagne en faveur de la création d’un tribunal pénal international sur les crimes commis au Congo, sur la base du « Rapport mapping » de l’ONU d’être ” un outil des forces que l’on ne voit pas ».
« Mukwege devient un symbole, un outil de ces forces qu’on aperçoit pas et il reçoit le prix Nobel donc, on lui dit quoi dire et j’ajouterai qu’il y a d’autres rapports qui sont sortis et qui contestent en disant tout à fait l’inverse », disait-il.


Ces propos du président Kagame ont été à la base d’un tollé général au sein de l’opinion congolaise suscitant même la réaction de son homologue, Félix Tshisekedi avec qui les relations semblent au beau fixe.
« Ce n’est sûrement pas quelqu’un qu’on peut manipuler, il est originaire de ce coin là, il vit là-bas près des victimes, je crois que c’est quelqu’un qui est bien placé pour parler de nos populations donc il a toute mon affection et tout mon soutien », rétorquait le président Tshisekedi.
Intervenant une nouvelle fois à Jeune Afrique ce lundi 25 mai, Paul Kagame ne semble pas changer des narratifs sur le prix Nobel de la paix, Denis Mukwege considéré comme “fierté nationale pour la RDC”.

En effet, Paul Kagame qui reconnait tout de même les bonnes actions du docteur Mukwege impliqué dans la réparation de femmes violées, affirme que « le rapport mapping a vu le jour pour donner de la crédibilité à l’idée du double génocide, une théorie qui transforme les victimes en bourreaux. Un rapport comme celui-ci aurait dû montrer la perpétration de crimes commis par d’autres partis que le Rwanda. Les gens qui sont derrière tout cela financent Mukwege » .
Le président rwandais renchérit en disant que « ça fait partie de ce nouveau récit d’ONGs, de ce nouveau narratif autour de ces événements. Ça n’enlève rien aux bonnes choses que le Docteur Mukwege a faites, en soignant ces femmes qui ont été violées ».



"Rapport Mapping: pour le chef de la diplomatie rwandaise, le tollé créé par les propos de Kagame fait suite à une "confusion"- 20.05.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87402_rapport_mapping_pour_le_chef_de_la_diplomatie_rwandaise_le_tolle_cree_par_les_propos_de_kagame_fait_suite_a_une_confusion.html
Pendant qu'en République démocratique du Congo, les réactions se multiplient pour condamner les propos négationnistes du président rwandais Paul Kagame sur le rapport Mapping, le ministre des Affaires Etrangères du Rwanda, Vincent Biruta, tente de calmer le jeu. D'après le Chef de la diplomatie rwandais, le tollé créé par les propos de son Chef sur le sujet fait suite à une "confusion".
Sur son compte Twitter, Vincent Biruta écrit : "il y a confusion sur ce que le Président Kagame a dit sur le rapport Mapping lorsqu’il a été interrompu par Alexandra Brangeon sur France24. Il a fait savoir que le rapport est utilisé pour accuser à tort certains individus du pays afin de faire avancer la théorie du double génocide".


Au cours de son interview sur France24 et Rfi (Radio france internationale), Paul Kagame avait pourtant affirmé "qu'il n'y a absolument pas eu de massacre en RDC", et que " le Dr Mukwege était un outil des forces non visibles".
S'abstenant de toute polémique, le Chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi a rappelé ce mercredi que "le rapport mapping a été élaboré par des experts des Nations-Unies" et que la RDC continue "à croire qu’un jour justice sera faite à toutes les victimes de ces violences dans l’Est de mon pays".


"Rapport Mapping : “Le Président Tshisekedi a le droit de croire aux experts, et moi de ne pas leur faire confiance” (Paul Kagame) - 27 mai 2021 à 9:57
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/05/27/rapport-mapping-le-president-tshisekedi-a-le-droit-de-croire-aux-experts-et-moi-de-ne-pas-leur-faire-confiance-paul-kagame.html/84906/
Taxé de négationniste sur les conclusions du Rapport Mapping indexant plusieurs officiers de son pays, le président rwandais Paul Kagame tente de recadrer le tire en réponse aux affirmations du Président en exercice de l’Union Africaine et Président Congolais, Félix-Antoine Tshisekedi qui avait déclaré que ce Rapport avait été rédigé par des experts des Nations Unies tout en invitant Kagame à avoir une « attitude positive » pour « collaborer » avec la justice sur ce qui s’est passé en RDC.
Dans une interview accordée à Jeune Afrique et diffusée ce mardi 25 mai, Paul Kagame ne déchante pas. “Le président Tshisekedi a le droit de croire aux experts, et moi de ne pas leur faire confiance. Nous sommes légitimes, chacun pour des raisons différentes, à avoir nos propres opinions, et il ne devrait pas y avoir de querelle sur ce sujet. Le temps fera son effet. Nos deux pays ont connu des tragédies et nous ne pouvons les surmonter qu’en travaillant ensemble. Cette souffrance a perduré et nous pouvons contribuer à y mettre fin. Mais les experts de l’ONU ou d’ailleurs ne nous seront pas utiles pour y parvenir”, estime-t-il.


Contrairement à ses récentes déclarations à Paris sur les antennes de France 24 et RFI, Paul Kagame reconnaît que “de nombreuses personnes sont mortes au Rwanda et au Congo”, et il affirme que “il n’y a aucun doute là-dessus”.
Mais là où les experts font plus de politique qu’autre chose, s’explique-t-il, c’est lorsqu’il s’agit de dire qui, quoi et comment. “J’ai été dans cette situation depuis suffisamment longtemps et cela a renforcé mon scepticisme à l’égard de ces soi-disant experts”, fait savoir le président du Rwanda.
Et de spécifier : “Le fait est que mon pays et la RDC ont beaucoup souffert ensemble. Il y a eu trop de morts. Nous ne pouvons pas renoncer à rechercher la paix, la sécurité et même la justice. Mais la justice est justement l’objectif le plus difficile à atteindre. Cela ne se fera pas grâce à des experts. J’ai parlé du rapport mapping tant de fois dans le contexte de nos relations avec la RDC ! C’est donc la dernière fois que je m’adresse à des journalistes sur ce sujet, surtout quand certains n’ont pas d’autres objectifs que d’envenimer la situation”.

Le 17 mai dernier, interviewé par RFI et France24, le président rwandais Paul Kagame avait affirmé qu’ “il n’y a pas eu des crimes” en RDC et niant les conclusions des enquêtes des experts des Nations-Unies, soutenant que “en réalité, il est hautement contesté par les gens, que ce soit en RDC ou dans les pays voisins”. Ces déclarations du président rwandais avait alors suscité une vive réaction choc de tous bords, des politiques congolais, de sa société civile et autres, les qualifiant des propos négationnistes.


"Après ses propos négationnistes, Kagame s’est dédit - 26.05.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-87723_apres_ses_propos_negationnistes_kagame_s_est_dedit.html

"Rapport Mapping : Kagame fait volte-face ? - 26.05.2021
= https://24h.cd/2021/05/25/rapport-mapping-kagame-fait-volte-face/


"Le thème du "double génocide" resurgit au Rwanda - 21 janvier 2010
= https://www.lemonde.fr/afrique/article/2010/01/21/le-theme-du-double-genocide-resurgit-au-rwanda_1294841_3212.html



"Crimes commis dans l'est de la RDC: propos polémiques de Paul Kagame, Félix Tshisekedi demande Justice - 19 mai 2021
= https://www.rtbf.be/info/monde/detail_crimes-commis-dans-l-est-de-la-rdc-propos-polemiques-de-paul-kagame-felix-tshisekedi-demande-justice?id=10765470



"RDC/Mon frère de Tshisekedi à Kagame : "Celui qui gagne par la ruse est plus intelligent que celui qui le fait par la violence", Cyprien Kapuku
= https://www.election-net.com/rdc-mon-frere-de-tshisekedi-a-kagame-celui-qui-gagne-par-la-ruse-est-plus-intelligent-que-celui-qui-le-fait-par-la-violenceanalyse/


"Rwanda : "le régime de Kagamé essaye de réécrire l'histoire" - 20/12/2019 à 12:00
= https://www.marianne.net/monde/rwanda-le-regime-de-kagame-essaye-de-reecrire-l-histoire


"Pour Paul Kagame, «il n’y a pas eu de crimes» commis dans l’est de la RDC- RFI 18/05/2021
= https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/pour-paul-kagame-%C2%ABil-ny-a-pas-eu-de-crimes%C2%BB-commis-dans-lest-de-la-rdc/ar-BB1gSi6G?ocid=uxbndlbing

= https://www.huffingtonpost.fr/blaise-ndala/rwanda-kagame-assassine-opposants_b_4655885.html

"RWANDA:Kagame reconnaît finalement les massacres perpétrés contre les hutu par son armée.- mars 9, 2021
= https://www.therwandan.com/fr/rwanda-kagame-reconnait-finalement-les-massacres-des-hutu/


"Paul Kagame sur Joseph Kabila : “Avec lui, ça marchait quelques jours ou quelques semaines, puis au bout d’un mois, nous avions à nouveau des problèmes” - 26 mai 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/26/paul-kagame-sur-joseph-kabila-avec-lui-ca-marchait-quelques-jours-ou-quelques-semaines-puis-au-bout-dun-mois-nous-avions-a-nouveau-des-problemes.html/84779/


"Dr Denis Mukwege : «notre pays a encore du chemin à faire pour mériter son appellation de République démocratique» - 26 mai 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/05/26/dr-denis-mukwege-notre-pays-a-encore-du-chemin-a-faire-pour-meriter-son-appellation-de-republique-democratique.html/84865/




"Le Rwanda de Paul Kagame et nous - 21 février 2020
= http://www.congoindependant.com/le-rwanda-de-paul-kagame-et-nous/





"
=
"
=


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 3/6/2021, 6:16 pm

Le Sud Kivu exclu de l'état de siège pour de mauvaises plutôt que de bonnes raisons comme Minembwe se retrouve aujourd'hui loin de nos préoccupations, pis, relégué à un non-problème par le pouvoir malgré ses promesses !
Heureusement que la population du Sud Kivu a meilleure mémoire, elle se rappelle à notre bon souvenir en initiant des sit-in et autres manifestations pour dénoncer encore et encore les propos négationnistes de Kagame et son mépris envers leur digne fils du pays, le bien-nommé Dr Mukwege Prix Nobel mondial de la Paix...
Heureusement aussi que Dr Mukwege lui-même répond sans calcul avec son seul bon sens à Kagame : inutile de répondre à quelqu'un qui nie les évidences, à quelqu'un qui a des choses à cacher en refusant la vérité et la justice. Demain risque d'être un autre jour, dit-il calmement...



"RDC : en sit in à Bukavu, la société civile du Sud-Kivu a dénoncé les propos dénigrants de Kagame à l’endroit de Denis Mukwege - 2 juin  2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/06/02/rdc-en-sit-bukavu-la-societe-civile-du-sud-kivu-denonce-les-propos-denigrants-de-kagame
Une centaine d'acteurs de la société civile du Sud-Kivu a organisé mardi 1er juin, un sit-in devant l'Institut français de Bukavu pour dire non aux propos dénigrant du président rwandais Paul Kagame contre le prix Nobel de la paix Denis Mukwege au cours d’une récente interview en France.
« Mukwege devient un symbole, un outil de ces forces qu’on ne perçoit pas. Il reçoit le Prix Nobel et on lui dit quoi dire », avait dit Paul Kagame sur France 24 et RFI. 
« Dénigrer le docteur Denis Mukwege, c'est réfuter les violences sexuelles commises sur les femmes congolaises et l'enterrement des femmes vivantes à Kasika dans le Sud-Kivu profond. Trop c'est trop », lâche la société civile du Sud-Kivu.
Cette dernière a aussi exigé à Paul Kagame de demander pardon au peuple congolais.
« Au président rwandais, commandant suprême des forces armées rwandaises dont certains éléments sont présumés auteurs des crimes graves au Congo de présenter des excuses au peuple congolais, on n'est jamais fort tous les jours », a-t-elle dit.

Des manifestants venus de toutes les organisations de la société civile ont dénoncé les déclarations négationnistes de Kagame sur le rapport mapping mais aussi le soutien français aux lobbies négationnistes des crimes commis en RDC.
« Debout pour le rapport Mapping, le tribunal pénal pour la RDC est non négociable, les crimes de génocide de guerres et les crimes contre l'humanité ne doivent pas rester impunis, non aux propos négationnistes de Paul Kagame. Nous disons oui au rapport Mapping, oui à la publication de ses annexes, nous exigeons un tribunal pénal international pour la RDC ou encore la France ne doit pas être un soutien aux lobbies négationnistes des crimes commis en RDC, ni faire de ces crimes un deal diplomatique avec le Rwanda, les crimes commis en RDC ne doivent pas rester impunis », pouvaient-on lire dans leurs différents messages.
Denis Mukwege milite pour l’instauration d’un tribunal pénal international pour juger les auteurs présumés de crimes commis en RDC cités dans le rapport mapping des Nations unies. Ce rapport publié par l’ONU en 2010 recense aussi des crimes commis par les forces armées rwandaises notamment au Sud-Kivu, plus précisément à Kasika et à Makobola."

"RDC: un Sit-in de protestation à Bukavu contre les propos du Président Kagamé - 1 juin 2021Par Esther N’sapu, correspondante à l’Est de la RDC
= https://afrique.lalibre.be/61326/rdc-un-sit-in-de-protestation-a-bukavu-contre-les-propos-du-president-kagame/

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Esther-690x450

Les propos du président rwandais Paul Kagamé continuent de susciter l’émoi auprès des populations congolaises. Ce mardi 1 juin 2021, des organisations de la société civile ont organisé un sit-in devant l’Institut français de Bukavu puis devant le bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu pour protester contre les propos de Paul Kagamé tenus à Paris le 18 mai 2021, niant devant deux médias français, l’implication des troupes rwandaises dans les crimes commis en République démocratique du Congo.
« ll n’y a pas eu de crimes. Absolument pas, que ce soit par les personnes évoquées ou les pays cités. C’est la théorie du double génocide qui est à l’œuvre ici« , a affirmé Paul Kagamé.


A Bukavu, lors de ce sit-in de protestation, plusieurs participants ont tenu à recadrer non seulement les propos du président rwandais Paul Kagamé mais aussi du journaliste français Patrick de Saint Exupéry qui rejette le contenu du rapport Mapping, établi par les experts des Nations Unies qui parlent des crimes contre l’humanité, dans son livre intitulé « La traversée, une odyssée au cœur de l’Afrique ».
Les femmes de différentes couches sociales n’ont pas hésité à exprimer leur désarroi « Nous, femmes du Sud-Kivu et de la République démocratique du Congo, nous ne pouvons pas accepter que l’on puisse cracher sur la mémoire de nos frères et sœurs d’autant plus que nous sommes passées par des moments difficiles de la vie à travers les guerres injustifiées en provenance des pays voisins en l’occurrence le Rwanda, le Burundi et l’Ouganda. Plusieurs femmes et filles ont été violées, de nombreuses femmes sont restées veuves et beaucoup d’enfants sont devenus orphelins à causes des guerres perpétrées par nos voisins entre 1994 et 1996. Le président rwandais doit demander pardon au peuple congolais« . A dit Angélique Kasi Kalulu de la composante femme de la société civile du Sud-Kivu.

Lors de ce sit-in, les manifestants scandaient des messages tels que : « Pourquoi la RDC peut-elle être victime de son hospitalité ? » ; « Plaidant pour la paix, la justice et la vérité, pourquoi le prix Nobel Denis Mukwege et les activistes de droits de l’homme en RDC doivent-ils être menacés ? »…
« Les crimes commis en RDC ne doivent pas rester impunis« , tel est le message que scande Nabintu qui a perdu cinq membres de sa famille dans le village de Kaziba pendant les guerres perpétrées par des troupes étrangères en province du Sud-Kivu. Son seul souhait  est de voir les autorités congolaises organiser une journée de deuil national pour qu’elle puisse pleurer ses morts à Kaziba.

Pour rappel, le 1er octobre 2010, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’homme avait rendu public son rapport mapping qui cartographie les crimes les plus graves commis en République démocratique du Congo entre mars 1993 et juin 2003. Il détaille 617 des incidents les plus graves survenus dans le pays, notamment de graves massacres, des cas de violence sexuelle et d’attaques contre des enfants, ainsi que d’autres exactions commises par une série d’acteurs armés, notamment des armées étrangères, des groupes rebelles et des forces du gouvernement congolais."


"RDC : la société civile du Sud-Kivu se mobilise suite à des propos polémiques de Paul Kagame - 02/06/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210602-rdc-la-soci%C3%A9t%C3%A9-civile-du-sud-kivu-se-mobilise-suite-%C3%A0-des-propos-pol%C3%A9miques-de-paul-kagame

"Bukavu: en sit-in à l’institut Français, plusieurs organisations de la Société Civile insistent, « les crimes commis en RDC ne doivent pas rester impunis » - 2 juin 2021
= https://laprunellerdc.info/bukavu-sit-in-institut-francais-organisations-de-la-societe-civile-insistent-les-crimes-rdc-rester-impunis/

"La société civile du Sud-Kivu projette le boycott des produits rwandais -21/05/2021
= https://www.msn.com/fr-xl/afrique-centre-et-est/other/la-soci%C3%A9t%C3%A9-civile-du-sud-kivu-projette-le-boycott-des-produits-rwandais/ar-AAKgh5G

"RDC : les députés de l’Union sacrée condamnent les propos négationnistes de Kagame contre Denis Mukwege et rappellent que son prix Nobel est le fruit du travail - 2 juin 2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/06/02/rdc-les-deputes-de-lunion-sacree-condamnent-les-propos-negationnistes-de-kagame-contre


"Critiqué par Kagame, Denis Mukwege répond : "Pour moi, ça sert à rien de m'étendre sur quelqu'un qui dénie les évidences" - 03.06.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-88093_critique_par_kagame_denis_mukwege_repond_pour_moi_ca_sert_a_rien_de_m_etendre_sur_quelqu_un_qui_denie_les_evidences.html
C'est en ces termes que le Prix Nobel de la Paix, le Dr Denis Mukwege a répondu à la question d'un député provincial au sujet des propos du président rwandais, Paul Kagame, qui avait indiqué sur deux médias français que le gynécologue "était un outil des forces non visibles" , on lui "dit quoi dire". Il a répondu ainsi ce mercredi 2 juin 2021 lors de son exposé à l'Assemblée provinciale du Sud-Kivu sur le thème « Violence sexuelle utilisée comme arme de guerre et le niveau de plaidoyer du Rapport Mapping ».
« Mon plaidoyer cherche la vérité, on se bat pour la vérité et la justice. Et je crois que quelqu'un qui pense qu'il est dans la vérité et la justice ne peut qu'accepter une justice impartiale. Mais si vous refusez la vérité et la justice, c’est que quelque part vous avez des choses que vous cachez ou que vous vous reprochez et ça, ce n'est pas de ma responsabilité. Je pense que dans mon plaidoyer il faut que la vérité éclate. Qu'on sache qui a fait quoi, ce qui s'est passé et qu'il puisse se justifier, pas devant le docteur Mukwege, mais devant une juridiction compétente », a expliqué Denis Mukwege devant les élus provinciaux du Sud-Kivu.


Pour le Prix Nobel de la Paix, Paul Kagame ne peut que tenir des propos négationnistes, mais le plus important d'après lui, c'est "ce que nous, nous disons", a-t-il fait savoir, avant d'ajouter " allez dans tous ces pays, osez d'avoir une expression négationniste par rapport à ce qui s'est passé chez eux, on ne va pas vous retrouver vivants. Mais lorsqu'on fait du négationnisme chez nous, ça apparaît comme si c'était normal. En politique, il n'y a pas d'amis, il n'y a que des intérêts".
Pour rappel, Denis Mukwege porte le plaidoyer pour l’institution d’un tribunal pénal international sur les crimes commis dans l’Est du pays et répertoriés dans le Rapport Mapping publié par l’ONU en 2010, mais jamais mis en application. Parmi les auteurs desdits abus, il y a les militaires rwandais. Des accusations rejetées en bloc par le président rwandais. Pour lui, ce rapport est " politisé"."

"Rapport Mapping : le Dr Dénis Mukwege répond à Kagame - juin 2, 2021
= https://labeur.info/rapport-mapping-mukwege-repond-a-kagame/
Le prix Nobel de la paix, Dr Dénis Mukwege était devant l’hémicycle provincial du Sud-Kivu ce mercredi 02 juin 2021. Ceci, en réponse à une invitation de cet organe lui adressée après une motion incidencielle initiée par le député provincial Homère Bulakali sur les propos négationnistes du président Paul Kagame sur les crimes commis à l’est de la République Démocratique du Congo et sur le rapport mapping.
Mukwege est venu éclairer  la lanterne des élus provinciaux sur le rapport mapping mais aussi sa lutte dans la recherche de la paix, la vérité et la justice.


Réagissant aux propos de Paul Kagame, le prix Nobel 2018 estime que le fait de nier les massacres commis à l’est de la République Démocratique du Congo est une preuve de la naïveté des congolais qui tardent à réclamer justice.
« Le président d’en face s’est prononcé et a nié les massacres congolais, oui ! Mais qu’est-ce que nous congolais nous disons ? Ce n’est pas celui à qui profite notre richesse qui dira à notre place pour dire les pauvres congolais sont massacrés, il faut vraiment avoir pitié d’eux. Nous devons nous-mêmes réclamer notre justice », a déclaré le docteur Dénis Mukwege.

Le prix Nobel de la paix estime qu’il est plus que temps que la population congolaise s’approprie le combat pour sa justice.
« Vous savez combien des tonnes d’or traversent nos frontières pour les pays voisins qui à leur tour les certifient pour le compte de leurs pays mais où vous ne pouvez retrouver aucune mine d’or dans leurs pays. Et retenez donc que ces pays ne peuvent jamais plaider notre cause. Il est plus que temps que nous congolais puissions nous approprier cette lutte », a-t-il chuté.
Tout en remerciant les députés pour cette initiative, celui qu’on surnomme « l’homme qui répare les femmes » les a, par ailleurs, encouragés à sensibiliser leurs collègues des autres provinces à initier les mêmes activités, voire au parlement national.
-  Rapport Mapping : D’un ton ferme ; les survivantes des violences sexuelles exigent justice

"RDC à son tour Mukwege répond à Kagame  "si vous refusez la vérité et la justice c'est que quelque part vous avez des choses que vous cachez"
= https://www.election-net.com/rdc-a-son-tour-mukwege-repond-a-kagame-si-vous-refusez-la-verite-et-la-justice-cest-que-quelque-part-vous-avez-des-choses-que-vous-cachez/

= https://actualite.cd/2021/05/18/rdc-sattaquer-notre-prix-nobel-de-la-paix-qui-reclame-justice-cest-insulter-les-victimes
= https://fr.africanews.com/2020/09/03/rdc-l-onu-refuse-d-amnistier-les-groupes-armees-de-l-est-du-congo-/


"RDC-Nyiragongo: le plan de contingence élaboré pour le Sud-Kivu cible 103 000 déplacés et nécessite 25 millions USD pour son exécution  - 3 juin 2021
= https://actualite.cd/index.php/2021/06/03/rdc-nyiragongo-le-plan-de-contingence-elabore-pour-le-sud-kivu-cible-103-000-deplaces-et


"RDC: Mukwege appelle les politiques congolais à s’engager contre les violences sexuelles - 3 juin 2021
= https://afrique.lalibre.be/61373/rdc-mukwege-appelle-les-politiques-congolais-a-sengager-contre-les-violences-sexuelles/


"Est de la RDC: le gouvernement promet une « accélération » de l’état de siège - 2 juin 2021
= https://afrique.lalibre.be/61359/est-de-la-rdc-le-gouvernement-promet-une-acceleration-de-letat-de-siege/
= https://www.forumdesas.net/2021/06/letat-de-siege-au-nord-kivu-et-en-ituri-entre-dans-sa-phase-dacceleration/
= https://www.radiookapi.net/2021/06/02/actualite/securite/rdc-les-operations-militaires-vont-connaitre-une-acceleration-sur-le

"Sud-Kivu : les déplacés en difficulté à Bwegera et à Lemer - 01/06/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/06/01/actualite/societe/sud-kivu-les-deplaces-en-difficulte-bwegera-et-lemera
= https://www.radiookapi.net/2021/05/31/actualite/securite/sud-kivu-retour-au-calme-apres-de-violents-combats-uvira

"Rapport Mapping : savoir ce qu’on veut, et quand il le faut !  - 3 JUIN 2021
= https://laprosperiteonline.net/2021/06/03/a-la-une/rapport-mapping-savoir-ce-quon-veut-et-quand-il-le-faut/

"Kagame monte les enchères à l’aube de 2023 au Congo… - 24 mai 2021
= http://www.ingeta.com/kagame-monte-les-encheres-a-laube-de-2023-au-congo-la-france-divise-ses-negres/



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #[/color]

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 27/6/2021, 8:16 pm

Le récent film entre Tshisekedi et Kagame les a vus se recevoir à qui mieux mieux mais aussi à signer des accords commerciaux entre le Congo et le Rwanda mais à l'avantage de qui malgré les hourras de satisfaction mutuels. La réponse à cette question est à trouver dans l'interrogation de l'excellent et vigilant JP Mbelu : toujours "étudier les coulisses des accords signés entre « Fatshi » et son frère « Paul » " C'est qu'avec le rusé Kagame les lézards se trouvent dans les détails.

Ainsi lorsqu'il signe avec Tshisekedi un contrat sur l'exploitation de l'or brandissant une société Congolaise (Sakima SA) et rwandaise (Dither LTD) , la ruse que Tshisekedi semble gober est que le Rwanda ne produit quasiment pas d'or, il a fondé son mauvais genie à raffiner de l'or jusque-là pillé du Congo et les groupes armés dont ils veulent priver ces revenus sont largement sous les ordres du Rwanda et de l'Ouganda. Quelle légèreté et quelle naïveté qui trahit pour le moins une flagrante indigence intellectuelle de la part du président du Congo ! Il va même jusqu'à oublier qu'il y'a deux mois Kagame a nié publiquement les massacres de Congolais que ses armées ont commis et que ses envoyés continuent à commettre jusqu'aujourd'hui.
Et c'est pire lorsqu'il se satisfait à si peu de frais en disant que « ça suffit, le temps de guerre, de haine, de tension entre la RDC et le Rwanda », il oublie de dire que le passé c'est aussi de la part du Rwanda, "un mensonge planifié et un pillage éhonté" du Congo sur fonds de commerce de leur génocide !



"Rwanda-RDC: Tête-à-tête de deux heures entre Kagame et Tshisekedi à Rubavu - 25 juin 2021
= https://www.actualite.cd/index.php/2021/06/25/rwanda-rdc-tete-tete-de-deux-heures-entre-kagame-et-tshisekedi-rubavu
Paul Kagame et Félix Tshisekedi se sont rencontrés à Rubavu (Rwanda), ville voisine de Goma, ce vendredi. Les deux hommes ont discuté pendant deux heures à l’Hôtel Serena de Rubavu.

D’après les sources de la présidence congolaises, ils ont évoqué plusieurs dossiers dont la sécurité dans la région, la pandémie de Covid-19, l’éruption volcanique du 22 mai, les accords commerciaux entre le Rwanda et la RDC, mais aussi les discussions autour du processus d’intégration du Congo-Kinshasa à la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est (EAC).
Paul Kagame et Félix Tshisekedi vont se rencontrer encore ce samedi, cette fois-ci à Goma. Des échanges en tête-à-têtes se poursuivront suivis de la signatures des accords commerciaux. Une conférence de presse est également prévue pour rendre compte de ces réunions. Comme à Rubavu où ils ont visité les sites touchés par les séismes, les deux hommes seront également au pied du Nyiragongo.




ACTUALITE TV[/b]
@actualitecdTV


#RDC #Rwanda : Félix Tshisekedi accueilli par Paul Kagame à Gisenyi ce vendredi 25 juin. Une nouvelle rencontre après celle d’il y a un mois à Paris. Sécurité, échanges commerciaux seront notamment abordés.
@fatshi13 @PaulKagame









"Un autre tête-à-tête Kagame-Tshisekedi ce samedi: plusieurs accords seront signés à Goma - 26 juin 2021
= https://actualite.cd/2021/06/26/un-autre-tete-tete-kagame-tshisekedi-ce-samedi-plusieurs-accords-seront-signes-goma
Félix Tshisekedi et son homologue rwandais Paul Kagame échangeront une fois de plus ce samedi 26 juin 2021. La rencontre se déroulera à Goma (Nord-Kivu). Ensemble, ils présideront la cérémonie de signature d’un certain nombre d’accords liant les deux pays, rapporte le gouvernement congolais. 

Selon les sources de ACTUALITE.CD, les délégués rwandais arriveront à Goma à midi. Ils se dirigeront ensuite à l’hôtel Serena. Le chef de l’Etat rwandais est attendu à la Grande barrière à 12H50. Paul Kagame et Félix Tshisekedi se rendront ensuite à Kibati avant de visiter les fissures causées par les tremblements de terre. C’est à 14h30 que la tête-à-tête débutera sur le sol congolais qui sera suivi d’une conférence de presse. La veille, deux dirigeants s’étaient rencontrés à Rubavu (Rwanda). Dans cette ville frontalière de la ville de Goma, le Chef de l’Etat congolais avait constaté les dégâts causés par les séismes consécutifs à l’éruption du Nyiragongo. Il était aussi question de faire le point de la coopération bilatérale entre les deux pays.
= - La Communauté d'Afrique de l’Est (EAC) lance une mission de vérification préalable à l‘intégration de la RDC à cette communauté sous-régionale 


"Rwanda: le président Kagame reçoit son homologue congolais Félix Tshisekedi - 25/06/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210625-rwanda-le-pr%C3%A9sident-kagame-re%C3%A7oit-son-homologue-congolais-f%C3%A9lix-tshisekedi
= https://cas-info.ca/2021/06/rdc-rwanda-felix-tshisekedi-rencontre-paul-kagame-ce-vendredi-a-gisenyi-avant-letape-de-goma-prevue-ce-samedi/


"Kinshasa et Kigali signent des accords commerciaux, notamment sur l’exploitation de l’or - 27 juin 2021
= https://www.jeuneafrique.com/1194739/politique/kinshasa-et-kigali-signent-des-accords-commerciaux-notamment-sur-lexploitation-de-lor/

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  E4z70x0xmaacgra-592x296-1624782259[/size]
Les présidents rwandais Paul Kagame et congolais Félix Tshisekedi, le 26 juin 2021. :copyright: Présidence RDC

La République démocratique du Congo et le Rwanda ont signé trois accords commerciaux, dont l’un porte sur l’exploitation de l’or en vue d’en assurer la traçabilité, après deux jours de tête-à-tête entre les présidents congolais Félix Tshisekedi et rwandais Paul Kagame.
En présence de deux chefs d’État, une entreprise congolaise, la Société aurifère du Kivu et du Maniema (Sakima SA) et une rwandaise, Dither LTD, ont signé « un protocole d’accord de coopération » pour l’exploitation de l’or afin de priver les groupes armés des revenus issus de cette filière, selon un communiqué de la présidence congolaise.
« Il y aura complémentarité entre les deux sociétés qui vont donc contrôler la chaine des valeurs à partir de l’extraction par la société congolaise Sakima et le raffinage par la firme rwandaise Dither SA », a expliqué un responsable de la communication à la présidence congolaise.
« Les groupes armés qui tirent des revenus pour financer la guerre avec de l’or ne pourront plus se permettre d’exploiter ou de revendre auprès des acheteurs sur les marchés internationaux », a-t-il souligné.

Prévenir l’évasion fiscale

Le deuxième accord porte sur « la promotion et la protection des investissements » et le troisième est une convention « en vue d’éviter la double imposition et prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts et de revenu », selon la présidence congolaise. »Nous avons perdu tant d’années en se regardant sans agir. Nous ne sommes qu’au commencement, nous allons continuer à élargir nos actions », a déclaré le président congolais Félix Tshisekedi en conférence de presse conjointe avec son homologue Paul Kagame à Goma.
« Le Rwanda s’engage à consentir des efforts, en collaboration avec la RDC dans le respect de sa souveraineté », a répondu le président Kagame à une question sur l’apport de son pays dans les efforts de restauration de la paix, notamment dans la province congolaise du Nord-Kivu où l’état de siège est décrété pour mettre fin aux activités des groupes armés locaux et étrangers.
Les relations entre la RDC et le Rwanda ont toujours été difficiles. La RDC a connu deux guerres entre 1996-97 et 1998-2003, qui ont déstabilisé en profondeur le Kivu, région congolaise frontalière. Ces conflits ont impliqué les nombreuses milices et les armées de plusieurs pays voisins, en particulier du Rwanda. Depuis la RDC a régulièrement accusé son voisin de déstabiliser sa partie orientale en soutenant des groupes armés. Mais, depuis l’élection de l’ex-opposant Tshisekedi, un climat de détente s’est installé."


"Kigali et Kinshasa signent des accords commerciaux - 27 juin 2021
= https://afrique.lalibre.be/61899/kigali-et-kinshasa-signet-des-accords-commerciaux/
La République démocratique du Congo et le Rwanda ont signé trois accords commerciaux, dont l’un porte sur l’exploitation de l’or en vue d’en assurer la traçabilité, après deux jours de tête-à-tête entre les présidents congolais Félix Tshisekedi et rwandais Paul Kagame.[...]"


"Félix Tshisekedi : « ça suffit le temps de guerre, de haine, de tension entre la RDC et le Rwanda » - 27.06.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-89247_felix_tshisekedi_ca_suffit_le_temps_de_guerre_de_haine_de_tension_entre_la_rdc_et_le_rwanda.html
Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi a reçu ce samedi à Goma, son homologue rwandais, Paul Kagame.
Les deux chefs d’État ont signé des accords bilatéraux. Devant la presse à l’hôtel serena, Félix Tshisekedi a annoncé que la RDC et le Rwanda ont signé trois accords portant sur la protection des investissements, la convention sur l’évasion fiscale à l’issue de leur tête-à-tête. Et le troisième est un protocole d’accord sur l’exploitation de l’or. Il été signé entre la société SAKIMA et la société rwandaise de droit privé DITHER LTD.


« Le premier accord gouvernemental porte sur la promotion et la protection des investissements. Il a été signé par les ministres de Commerce extérieur des deux pays. Le deuxième accord est une convention entre les deux pays en vue d’éviter la double imposition et prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu signé par les ministres des Finances du Rwanda et de la RDC. Le dernier contrat est un protocole d’accord de coopération entre la société aurifère du Kivu-Maniema ( SAKIMA SA) et DITHER LTD signé par les directeurs généraux des deux entreprises », a détaillé la presse présidentielle.

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  PSX_20210626_204506

Après la signature de ces accords bilatéraux entre la République démocratique du Congo et le Rwanda, le chef de l’État congolais, Félix Tshisekedi se dit particulièrement heureux du nouveau pont relationnel qui s’établit avec le Rwanda.
Selon lui, il est temps pour les deux pays développent des relations amicales après plusieurs années de discorde. « J’ai toujours dit depuis mon accession à la tête de la République démocratique du Congo que nous avons perdu tant d’années à vivre en chiens de faïence, à vivre sous tension, en situation de guerre permanente, à partager la haine. Maintenant ça suffit, il est temps d’expérimenter l’autre côté le partage de la paix, de l’amour et j’ajouterai des échanges fraternels, économiques entre nos deux pays. Moi je suis très heureux parce que ça va vraiment dans le cadre de ce que j’ai toujours voulu developper », a indiqué Félix Tshisekedi.
Les deux chefs d’État avant leur conférence de presse à Goma, étaient vendredi dans le district de Rubavu au Rwanda.
"Relation RDC-Rwanda : "Nous avons perdu tant d'années à vivre en se regardant en chiens de faïence, maintenant ça suffit", (Tshisekedi)
= https://7sur7.cd/index.php/2021/06/26/relation-rdc-rwanda-nous-avons-perdu-tant-dannees-vivre-en-se-regardant-en-chiens-de


""Les notes de Jean-Pierre Mbelu : Etudier les coulisses des accords signés entre « Fatshi » et son frère « Paul » - 27 juin 2021 - Par Jean-Pierre Mbelu
= http://www.ingeta.com/etudier-les-coulisses-des-accords-signes-entre-fatshi-et-son-frere-paul/
En regardant le film tourné ces jours-ci entre « Fatshi » et son frère « Paul », je recommande la lecture de deux livres de Philippe de Villiers « Le Moment est venu de dire ce que j’ai vu – Philippe de Villiers » et J’ai tiré sur le fil du mensonge et tout est venu – broché – Philippe Villiers.

Comme le modèle qui nous est servi est franco-allemand, il ne serait pas mal de lire ou de relire Annie Lacroix-Riz, Aux origines du carcan européen (1900-1960). La France sous influence allemande et américaine.

Sans un effort intellectuel permettant de comprendre les tenants et les aboutissants de tous ces accords dont « Fatshi » et son frère « Paul » ne sont que des acteurs apparents, nos empoignades déclencheront une guerre civile ayant nos ethnies et tribus comme boucs émissaires.
En tenant compte des coulisses de tout ce qui est signé au Rwanda et à l’Est du Kongo-Kinshasa ces jours-ci, il ne serait pas mal de lire certains articles de Guy Boulianne et son livre intitulé « La Société fabienne: les maîtres de la subversion démasqués »; sans oublier de lire et de relire Judi Rever, « Rwanda. L’éloge du sang ».[/ltr][/size]

Sans un effort intellectuel permettant de comprendre les tenants et les aboutissants de tous ces accords dont « Fatshi » et son frère « Paul » ne sont que des acteurs apparents, nos empoignades déclencheront une guerre civile ayant nos ethnies et tribus comme boucs émissaires. Nous aurons fait une passe en or aux artisans et partisans du  »chaos créateur » de leurs richesses et réalisateur de leurs objectifs déclarés et non-déclarés."


""RDC :  Kagame, l'indispensable partenaire ?
= http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-kagame-lindispensable-partenaire/
Félix Tshisekedi voit dans son voisin rwandais un soutien inévitable pour aider à ramener la paix à l'Est et booster l'économie congolaise.

Deux rencontres en moins de 24 heures et une visite (rare) du président rwandais en territoire congolais… Les présidents Félix Tshisekedi et Paul Kagame n’ont pas lésiné sur la symbolique pour afficher les nouvelles relations rwando-congolaises. C’est d’abord à Gisenyi, au Rwanda, que les deux chefs d’Etats ont entamé leur lune de miel. Au menu de la rencontre : l’évolution des dégâts de l’éruption du volcan Nyiragongo le 22 mai dernier. Les deux pays ont annoncé vouloir davantage collaborer dans la prévention des catastrophes naturelles. Le lendemain, c’est Paul Kagame qui a franchi la frontière pour se rendre à Goma et sur le site de Kibati, fortement touché par l’éruption.

La carte rwandaise

Mais au-delà de la catastrophe qui a frappé la région, les discussions entre Félix Tshisekedi et Paul Kagame ont porté sur deux sujets sensibles au Congo : l’insécurité à l’Est et les relations économiques avec son voisin. Dans ces deux domaines, le président congolais, acculé par la hausse de la violence dans les Kivu et en Ituri et par la crise économique, n’a d’autres choix que de jouer la carte rwandaise. Une partie de la forte insécurité à l’Est trouve ses racines dans les pays voisins de la RDC : Ouganda, Rwanda, Burundi. Et depuis plus de 20 ans, l’armée congolaise n’a jamais réussi à endiguer le cycle de la violence. Le président Tshisekedi cherche donc un allié militaire de poids dans la zone pour trouver une solution. Mais aussi un allié politique.

Soutien militaire

Depuis bientôt deux mois, le Nord-Kivu et l’Ituri se trouvent en état de siège. Les militaires ont pris le relai sur les institutions politiques pour « optimiser » (selon la présidence) la lutte contre la centaine de groupes armés qui pullulent dans la région. Pour l’instant, le bilan est bien maigre. La violence n’a pas diminué, et ce dimanche matin, une bombe artisanale a même explosé dans une église de Beni. Une première au Congo, qui n’augure rien de bon sur la nouvelle tournure que semble prendre l’affrontement entre les rébellions et l’armée régulière. Pour « booster » les offensives des FARDC contre les groupes armés, Félix Tshisekedi espère bien trouver un soutien chez son voisin rwandais.[/size]

Profiter du dynamisme de l’Est

Sur le front économique, le chef de l’Etat congolais compte également réactiver les partenariats avec le Rwanda. Pour des relations commerciales plus « fluides », Tshisekedi et Kagame ont signé trois accords sur la promotion des investissements, la lutte contre l’évasion fiscale et la coopération aurifère. Là encore, Félix Tshisekedi espère bien surfer sur le dynamisme de l’Est du continent pour en faire profiter l’économie congolaise qui tourne au ralenti depuis la crise du Covid. C’est pour cette raison que le président congolais a continué d’avancer ses pions pour intégrer la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est (EAC).

Un passé qui ne passe pas

Mais ces rapprochements successifs avec le turbulent voisin rwandais ne sont pas du goût de tous les Congolais. Les tensions sont toujours grandes entre la RDC et le Rwanda. Le Congo a connu deux guerres entre 1996-1997 et 1998-2003, qui ont déstabilisé en profondeur les Kivu, à la frontalière du Rwanda. Un conflit qui a impliqué les armées de plusieurs pays voisins, en particulier le Rwanda et l’Ouganda. Et puis, il y a le fameux rapport Mapping, qui accuse des acteurs congolais, rwandais et ougandais d’être responsables de crimes graves en RDC entre 1993 et 2003. La méfiance est donc toujours grande envers Kigali, qui est toujours accusée de vouloir déstabiliser l’Est du Congo afin de profiter des ressources naturelles de la région.

Guerre sans fin

Récemment, l’armée rwandaise était accusée par de nombreux hommes politiques congolais d’opérer secrètement dans les Kivu. Une allégation démentie par Kigali et Kinshasa, mais que des rapports de l’ONU tendent à confirmer. La collusion entre l’armée congolaise, l’armée rwandaise et certains groupes rebelles, ont fait de l’Est du pays une zone de conflit dont les populations ne voient pas la fin.

Un bilan à défendre[ en 2023

Pourtant, il semble bien que la solution pour retrouver les chemins de la paix au Congo passe bien par Kigali, Kampala et Bujumbura. Une solution qui doit certes être militaire, mais surtout politique, afin d’éviter le cycle sans fin des accords de paix non respectés et des démobilisations ratées. Félix Tshisekedi l’a bien compris. Pour afficher un bilan présentable à la présidentielle de 2023, où il devrait briguer un second mandat, le chef de l’Etat doit faire infléchir le cycle de la violence à l’Est et redonner un d’air à l’économie congolaise. Si tout ne viendra pas du Rwanda voisin, l’amorce de la solution s’y trouve sans doute."


"Rencontre Tshisekedi-Kagame : la question sécuritaire reste déterminante (International Crises group) - 26/06/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/06/26/actualite/politique/rencontre-tshisekedi-kagame-la-question-securitaire-reste







""Rencontre bilatérale entre Félix Antoine Tshisekedi et Paul Kagame à Goma"




""Adhésion de la RDC à l’EAC : les craintes des opérateurs économiques de Goma - 26/06/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/06/26/actualite/politique/adhesion-de-la-rdc-leac-les-craintes-des-operateurs-economiques-de


"Rapport Mapping: Juvénal Munubo et Denis Mukwege rappellent au parlement la nécessité du “Tribunal pénal international pour la RDC” - 27 juin 2021
= https://www.politico.cd/encontinu/2021/06/27/rapport-mapping-juvenal-munubo-et-denis-mukwege-rappellent-au-parlement-la-necessite-du-tribunal-penal-international-pour-la-rdc.html/87447/



Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 28/6/2021, 5:09 pm, édité 1 fois

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 28/6/2021, 1:58 pm

Lorsqu'on demande à 10 Congolais tous venants ce qu'ils pensent de ce théâtre entre Tshisekedi et Kagame à Goma et à Gisenyi, environ 6 vont le regretter ou le récuser et 4 sont d'accord dont 2 avec des conditions. C'est dire que presque tous interpellent un passé truffé de violences surtout unilatérales venant du Rwanda et voient dans la démarche de notre Président beaucoup plus de naïveté et de précipitation que de lucidité à fonder son espoir sur une bonne volonté commune s'agissant d'un Kagame rusé qui nous a habitués au mensonge pour piller et vendre son fond de commerce qu'est devenu le génocide. Encore une fois on ne peut deserter aussi expéditivement le passé sans risque de s'y retrouver désagréablement ...

Autre refrain entendu autour de nos relations avec le Rwanda : les bienfaits que tirerait le Congo en adhérant à la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE ou en anglais EAC). Nous appartenons déjà à quelques organisations régionales, pouvons-nous dire que cela nous a apporté un bénéfice visible ? La CAE comprend aujourd'hui le Burundi, le Kenya, l'Ouganda, le Rwanda, le Soudan du Sud et la Tanzanie, que vont nous apporter ces pays plutôt que nous allons leur apporter si nous étions un pays bien organisé, ce qui n'est pas le cas, vu nos faiblesses ils vont donc davantage profiter de nos richesses que nous ne saurons protéger. La bonne priorité serait donc d'organiser d'abord notre espace économique interne. Passons...

Quant au versant sécuritaire, n'oublions pas qu'aujourd'hui la nuisance du Rwanda (et de l'Ouganda) au Congo est largement médiée non directement mais par des hommes-liges que sont les fameux groupes armés au Nord Kivu mais aussi au Sud Kivu. La triste liste de milices armées commanditées par le Rwanda et l'Ouganda est connue depuis l'Afdl jusqu'aux ADF en passant par le RCD, le CNDP, le M23 au Nord Kivu et les Twigwaneho et autres au Sud Kivu. Hélas ils sont encore actifs sur le terrain.



"Sincérité!
= https://laprosperiteonline.net/2021/06/28/rasoir/sincerite/

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  XCONGO-KIN-3dijklijk2mqgpmewchhqi.jpg.pagespeed.ic.NGuhFM5lJv
C’est une évidence. Une relation sans le moindre amour, ni sincérité, est d’avance vouée à l’échec. Les prêtres, ceux qui célèbrent les noces à longueur de journée peuvent en témoigner. Ces derniers se trompent parfois à cause de l’imperfection humaine, mais, ils ne peuvent aucunement remettre en question cette assertion qui se fonde sur une vérité indubitable. Attendez ! La plupart de compatriotes ayant suivi à la loupe la rencontre Félix Tshisekedi et Paul Kagame, Président du Rwanda, se montrent pessimistes quant à la nature des accords signés entre les deux pays limitrophes. La sincérité de cet Etat voisin de la RDC est largement mise en doute. Quoi de plus normal. Puisque, ce peuple souvent meurtri, porte à cœur les conclusions de nombreux rapports notamment, ceux des experts de l’ONU qui ont désigné le Rwanda comme auteur des massacres et tueries perpétrés dans la partie Est du Congo.

Durant plusieurs décennies, la RDC et le Rwanda se sont toujours regardés en chiens de faïences. Le rapprochement diplomatique rwando-congolais a suscité plusieurs réactions surtout après que les deux présidents aient signé des accords d’intérêts communs, spécialement dans le renforcement des échanges commerciaux entre les deux pays et un nouveau cadre propice aux investissements mutuels. La majorité de la population veut que ces accords ou protocoles ne soient pas porteurs de malheur pour le Congo. Mais, un véritable  porte-bonheur, pour une paix durable qui se fait de plus en plus rare dans cette partie du pays.
Oui, c’est encore possible de tout refaire et de voir venir des beaux jours pleins de gloire. C’est encore possible d’écrire une nouvelle page en couleur d’espoir. Oui, c’est encore possible de reconstruire ce beau pays. Il y a de l’espoir de réussite pour cette Nation bénie. A ce sujet, Feu chantre de l’Eternel, Alain Moloto avait vu juste. Il savait incontestablement que cette mission était possible. La reconstruction de la RDC est possible si et seulement si tous ses fils et filles arrivaient à vivre en paix et en sécurité dans leur propre pays, sans subir des attaques intempestives de ses voisins à travers des groupes armés dont les ADF qui tentent de déstabiliser ce géant africain. Ce n’est plus le moment de sombrer dans des querelles. L’heure de fumer le calumet de la paix a-t-elle sonné ? L’avenir le dira."


"RDC-Rwanda: que pensent les habitants de Goma de l'appel de Kagame à «vivre ensemble»? - 28/06/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210628-rdc-rwanda-que-pensent-les-habitants-de-goma-de-l-appel-de-kagame-%C3%A0-vivre-ensemble
Réactions à Goma en RDC, après la récente visite du président rwandais dans cette ville volcanique au Nord-Kivu pour une rencontre bilatérale avec son homologue congolais Félix Tshisekedi. Lors d’une conférence de presse samedi après midi, Paul Kagame a exhorté les congolais et les rwandais à tourner la page du passé, à regarder vers l’avenir et à vivre ensemble. Les habitants de Goma ne sont pas restés indifférents à ce message.
Avec notre envoyé spécial à Goma, William Basimiké

Les présidents rwandais Paul Kagame et congolais Félix Tshisekedi se sont retrouvés ce week-end à Gisenyi puis Goma à la frontière congolo-rwandaise, où ils ont scellé de nouveaux accords et une nouvelle alliance. Les deux dirigeants affirment vouloir tourner la page et entrer dans une nouvelle ère.
Sur le rond-Point Signers dans la commune de Goma, l’appel du président rwandais est apprécié différemment. Anselme Muhindo est revendeur du carburant : « Nous, nous pouvons accepter si cela vient du fond de son coeur. Si le Rwanda désire ce "vivre ensemble", il ne doit plus répéter les erreurs du passé. Il ne faut plus que les rebelles ou l’armée rwandaise viennent envahir le Congo pour que cette collaboration puisse exister. Mais il faut aussi que Kagame accepte de dialoguer avec les FDLR car ils viennent du Rwanda. »
Un peu plus loin Michaelle Mahamba, trentenaire, affirme n’avoir jamais connu une vie de bonheur à cause des troubles sécuritaires entre la RDC et le Rwanda. Pour elle, il faut une réparation :

Assis sur sa moto, Kiza Katembo Henry relativise : « Nous les Congolais, nous ne sommes pas rancuniers, nous pardonnons facilement et nous oublions facilement. Vous vous rappelez quand Kagame a déclaré qu’il n’y a jamais eu des massacres dans l’est de la RDC ? Nous avions déjà pardonné. Nous sommes prêts à recommencer avec lui. Nous collaborons avec les Rwandais qui passent chez nous pour venir travailler. Nous aussi nous traversons la frontière pour aller au Rwanda, et nous n’avons pas de problème. »« Ah ! Moi je crois que c’est de l’hypocrisie car jamais le Rwanda et le Congo seront en bons termes vu le nombre de victime des massacres. Moi je n’y crois pas. Je pense que Kagame veut échapper à la justice. Le Rwanda est impliqué et il doit assumer. »
Mais les conclusions tirées de ce week-end de rencontres ne conviennent au défenseur des droits humains Dismas Kitenge, président du groupe Lotus, une ONG affilié à la FIDH.
Dismas Kitenge
Cependant, d’autres habitants voient dans les récentes déclarations de Paul Kagame, une sorte de repentance après sa récente sortie médiatique sur RFI et France 24. Paul Kagame avait estimé que le rapport Mapping des Nations unies était controversé, et que d’autres rapports avaient conclus à l’absence de crimes en RDC. Des propos qui ont choqué la société civile du Sud-Kivu



"APPELS SUR L'ACTUALITÉ
[Vos réactions] RDC-Rwanda : réchauffement des relations - 28/06/2021

= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/appels-sur-l-actualit%C3%A9/20210628-vos-r%C3%A9actions-rdc-rwanda-r%C3%A9chauffement-des-relations


"RDC-Caricature: place au win-win?
= https://actualite.cd/2021/06/27/rdc-caricature-place-au-win-win

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  849C8459-7128-4D6C-98C8-4E8698D61598


"Kagame après signature des accords entre la RDC et le Rwanda : "Nous poursuivrons cette coopération afin de construire des relations solides" -  
= https://7sur7.cd/2021/06/26/kagame-apres-signature-des-accords-entre-la-rdc-et-le-rwanda-nous-poursuivrons-cette


"Eastern African Community : en plus de booster son économie, l’intégration de la RDC va notamment apporter la paix dans la partie Est - 26 juin 2021
= https://actualite.cd/2021/06/26/eastern-african-community-en-plus-de-booster-son-economie-lintegration-de-la-rdc-va


"Insécurité dans l’Est de la RDC : Tshisekedi et Kagame conviennent de lutter pour la paix, « nous ne pouvons pas nous habituer à cette situation », dit le Président rwandais -  26 juin 2021
= https://actualite.cd/2021/06/26/insecurite-dans-lest-de-la-rdc-tshisekedi-et-kagame-conviennent-de-lutter-pour-la-paix


"Eastern African Community : en plus de booster son économie, l’intégration de la RDC va notamment apporter la paix dans la partie Est - 26 juin 2021
= https://actualite.cd/2021/06/26/eastern-african-community-en-plus-de-booster-son-economie-lintegration-de-la-rdc-va
Devant la presse ce samedi 26 juin à Goma, à l’issue de son tête-à-tête avec le Président rwandais Paul Kagame, Félix Tshisekedi a notamment été interrogé à expliquer le bien-fondé de l’intégration de la RDC dans la Communauté des pays de l’Afrique de l’Est (EAC). Il a, pour ce faire, fait savoir que c’est notamment dans le souci de booster l’économie de la partie est de la RDC que cette option a été prise.

« Je crois que la question qu'il voudrait se poser, c'est plutôt qu'est-ce-qui nous serait arrivé si nous n'avions pas intégré cette communauté », se demande Félix Tshisekedi avant de continuer :
« Et là, je vais vous donner un exemple, pour un même produit importé par deux commerçants, l'un Rwandais vivant à Rubavu et l'autre Congolais, vivant à Goma, un produit qui entre par la douane de Mombasa (Kenya) par exemple. Vous comprendrez que dans l'état actuel des choses, le Congolais est désavantagé. Le Rwandais est déjà dans l'EAC, il bénéficie des avantages du tarif douanier tandis que le Congolais qui a le même produit le vend plus cher à Goma. Vous voyez que dans cette situation, le consommateur va aller à Gisenyi qui est la porte à côté pour se procurer ce produit à un prix bas qu'à Goma. C'est juste un exemple qui illustre le fait qu'en harmonisant nos tarifs douaniers, nous allons booster l'économie de l'est du Congo »

Et d’ajouter :
« J'ai toujours dit mon admiration pour nos compatriotes de cette partie du pays (de l’Est, ndlr) qui, malgré les violences et les difficultés restent très entreprenants, et il y a plein de produits agricoles ... qui sont cultivés ici et qui doivent être évacués par l'Afrique de l'est du côté de l'océan Indien. Tout cela nécessite que l'on harmonise nos politiques, nos tarifs pour que les producteurs congolais se retrouvent aussi ».
Derrière cette intégration, note Félix Tshisekedi, la RDC bénéficiera de plusieurs avantages, parmi lesquels la paix tant recherchée dans la partie est.
« Il y a évidemment un grand avantage au niveau de la paix. Vous savez que là où il y a de l'activité économique, il y a de l'intérêt, tout le monde a besoin de la paix pour que les affaires marchent. C'est aussi un des avantages que nous allons tirer de cette entrée dans la zone EAC. Je dirai qu'il n’y a que des avantages à cela », a ajouté Tshisekedi.

Il a également annoncé que la prochaine étape, après l’intégration de la RDC dans cette communauté sous-régionale, consistera aux discussions avec les pays membres dans le cadre de l’harmonisation des politiques économiques.  
« Ce n'est qu'un début, nous venons d'entrer, nous allons maintenant passer à la partie technique c'est-à-dire nous allons passer aux discussions pour voir comment nous allons harmoniser nos politiques économiques qui feraient que nous évoluerons dans la même longueur d'onde.  Nous avons un excellent ministre du commerce extérieur, qui a déjà prouvé de quoi il était capable dans le processus du développement de la Zlecaf. Et je suis très confiant quant au succès des discussions qu'il va mener avec ses homologues des pays membres de l'EAC », a conclu le président de la RDC.
La Communauté d'Afrique de l'Est (EAC, en anglais) est composée notamment du Burundi, du Kenya, de l'Ouganda, du Rwanda, du Soudan du Sud et de la Tanzanie. Elle a récemment lancé une mission de dix jours pour procéder à des vérifications qui devraient ou pas permettre à la RDC d’intégrer officiellement cette organisation sous-régionale."

"La Communauté d'Afrique de l’Est (EAC) lance une mission de vérification préalable à l‘intégration de la RDC à cette communauté sous-régionale - 25 juin 2021
= https://actualite.cd/2021/06/25/la-communaute-dafrique-de-lest-eac-lance-une-mission-de-verification-prealable
La Communauté d'Afrique de l'Est (EAC, en anglais) a lancé une mission de dix jours pour procéder à des vérifications qui devraient ou pas permettre à la RDC d’intégrer cette organisation sous-régionale composée notamment du Burundi, du Kenya, de l'Ouganda, du Rwanda, du Soudan du Sud et de la Tanzanie.[...]"


"« Avant d’accepter n’importe quelle autre coopération, la RDC devrait se mettre autour d’une table avec le Rwanda pour discuter du passé », JC Katende - 28.06.2021,
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-89304_avant_d_accepter_n_importe_quelle_autre_cooperation_la_rdc_devrait_se_mettre_autour_d_une_table_avec_le_rwanda_pour_discuter_du_passe_jc_katende.html
La République démocratique du Congo et le Rwanda ont signé, le samedi dernier, trois accords de coopération en présence de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et Paul Kagame, respectivement président de la République démocratique du Congo et du Rwanda.
Au cours d’une interview accordée ce lundi 28 juin 2021 à Media Congo Press (MCP), Jean Claude Katende, acteur de la société civile pense que la signature de ces accords commerciaux devrait en principe être précédée de la reconnaissance par le Rwanda de sa responsabilité dans l’instabilité de la partie Est de la RDC.


« Aujourd’hui, la RDC avant d’accepter n’importe quelle autre coopération devrait exiger qu’elle avec le Rwanda se mettent autour d’une table pour discuter du passé que ce pays a pu causer à la RDC. De là tirer des conclusions, puis regarder l’avenir et commencer une nouvelle coopération. Dans le cas de la RDC et du Rwanda, tous les deux pays estiment à tort d’ailleurs qu’il faut passer l’éponge sur le passé sans en discuter et commencer une nouvelle coopération », a-t-il fait savoir.
Au cas contraire, le président de l’Association africaine des droits de l'homme (Asadho), estime que ces accords risquent de rester entre les deux gouvernements sans la participation de la population. « Il y a beaucoup de victimes qui ont besoin de savoir pourquoi le Rwanda était venu en RDC, et tous les problèmes que nous avons connu, comment nous pouvons les réparer. C’est seulement en analysant de manière froide ce passé et en tirant les conclusions que nous pouvons commencer à construire sur la coopération sécuritaire et économique », ajoute-t-il, avant de déplorer le fait que les présidents rwandais et congolais ne veulent pas évoquer le passé.

« ...comment la paix a été rompue entre le Rwanda et le Congo ? Les deux présidents ne veulent pas l’aborder et dans le cas d’espèces c’est de l’hypocrisie. Et cette hypocrisie ne permettra pas à ce que qu’on puisse vraiment établir des relations qui pourront durer au-delà des présidents Kagame et Tshisekedi », a-t-il conclu.
En dépit du passé tourmenté entre la RDC et le Rwanda, les deux pays ont signé des accords économiques portant sur l’exploitation de l’or, la promotion et la protection des investissements et sur une convention en vue d’éviter la double imposition et prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts et de revenu. Lors de la signature de ces accords, les Chefs d’Etat congolais et rwandais ont affirmé leur volonté de tourner la page et d’entrer dans une nouvelle ère. Cet appel est apprécié différemment dans la ville volcanique de Goma."



"Le sénateur Tshikez Diemu déclare le Président Félix Tshisekedi poursuivable pour haute trahison - 25.06.2021,
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-89180_le_senateur_tshikez_diemu_declare_le_president_felix_tshisekedi_poursuivable_pour_haute_trahison.html


Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 29/6/2021, 11:18 pm

On entend des voix se lever à l'encontre de ceux qui comme moi se montrent frileux envers le rapprochement sans conditions du Congo d'avec le Rwanda. Tourner la page du passé, disent-ils, comme pour faire table rase du passé et construire une nouvelle ère de coopération mutuelle à partir de zéro ? Il ne serait pas inutile de savoir si celui qui demande la rupture avec le passé est le même qui veut davantage la paix tant il est vrai que ce n'est pas une petite chose que de se débarrasser des décennies d'un passé lourd et les exemples dans l'histoire nous confirment que cela demande du temps et surtout une reconnaissance de ses torts lorsqu'on est le coupable, pour partir du bon pied . Prenons donc garde de manquer de nous enquérir ce qu'il se passe du côté de Kagame qui n'a pas hésité à nier ses crimes au Congo : quand est ce que celui-ci est réellement sincère et conséquent et quand n'est-il qu'un caméléon rusé qui a un tour dans son sac et va continuer à pirater autrement nos richesses ?

Très improprement et même de façon erronée, d'aucuns en sont arrivés à comparer l'experience douloureuse commune du génocide de la France d'avec le Rwanda avec nos relations avec ce dernier : si le Rwanda a réussi à se réconcilier avec la France qu'il prenait (à tort ou à raison) comme son ennemie dans sa participation au génocide pourquoi ne le ferait-t-l pas avec le Congo, osent-ils avancer ? Zéro pointé à tous les coins, le Rwanda n'a rien à exiger du Congo qui ne lui a rien fait, c'est le Congo qui a au contraire a à lui demander des comptes pour ses crimes commis chez lui. Qu'est-ce  que cela nous apprend-il ?
D'abord le Rwanda a-t-il fait où table rase de son génocide : ni avec les Français ni avec les Hutu qui en sont les auteurs qu'il a condamnés et tués ? Après la Seconde Guerre, les Alliés se sont-ils réconciliés avec l'Allemagne hitlérienne sans lui rendre son compte ?

Non ! Les relations entre le Congo et le Rwanda ce quart de siècle passé ont été agressives toujours à la limite d'une guerre ouverte et deux longues guerres meurtrières ont tué des millions de Congolais et déstabilisé en profondeur l'Est de notre pays encore en souffrance aujourd'hui. Qui ne voudrait pas qu'on en finisse et ne souhaiterat que le climat de détente que Tshisekedi suivi de Kagame veulent installer devienne une réalité durable ? Pour autant comment y arriver plus sûrement sinon en demandant au Rwanda de répondre de ses actes et non à le caresser dans le sens du poil. Ce n'est point un sabotage de la paix à instaurer ensemble, c'est légitime et payant pour l'avenir ! Ce n'est dans tous les cas pas perdre du temps et barrer la route vers la paix comme chantent certains. Attention donc à ne pas rendre davantage plus fort le Rwanda - ce n'est pas notre rôle - qui continuerait ainsi à nous regarder de haut comme maintenant, comme il en a besoin depuis le génocide, il faudrait plutôt raffermir le Congo !

Ce qu'il s'est passé entre la France devrait au contraire nous inspirer en miroir la principale leçon que le Rwanda post-génocide soupçonne et ramène facilement ces interlocuteurs à des ennemis potentiels dans un rapport de forces guerrier jusqu'à ce que ces derniers lui concèdent la victoire, jusqu'à ce que son ennemi d'hier s'incline devant ses revendications de victime de génocide. Nous ne pouvons ramener le Rwanda sur le chemin d'une cohabitation harmonieuse qu'en lui exigeant le réciproque : accepter qu'il reconnaisse les millions de victimes dont il a été responsable chez nous.  Nous le savons, Kagame n'a cure d'une démission souriante de son interlocuteur, il veut le voir pleurer son crime qu'il soit sincère ou pas. Attendre d'un tel interlocuteur que l'offre de détente par Tshisekedi produise la coopération attendue sans user de pression sur lui, étant entendu qu'en la matière comme avec la France celui-ci est habitué à ce qu'on lui reconnaisse tous les droits et partant sa force est illusoire.

Pour que ce rapport politique de forces avec Kagame habitué non au registre de la sincérité des amitiés mais à celui de ses intérêts qu'il veut tout de suite nous serve, cessons donc notre démission lâche et coupable et agitons nos pressions sur lui qui l'obligent à composer effectivement. Un voisinage aux bénéfices légitimes et mutuels n'est qu'au prix des sacrifices aussi et d'abord du Rwanda de Kagame contrairement à ce qu'il en a été avec la France.  



"REVUE DE PRESSE AFRIQUE
À la Une: le rapprochement entre la RDC et le Rwanda - 29/06/2021

= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/revue-de-presse-afrique/20210629-%C3%A0-la-une-le-rapprochement-entre-la-rdc-et-le-rwanda
Les deux pays ont signé ce week-end trois accords de coopération bilatérale. « Le premier, précise le site Actualités CD, sur la promotion et la protection des investissements. Le deuxième est une convention pour éviter la double imposition et éviter l’évasion fiscale. Enfin, le troisième accord porte sur l’exploitation de l’or entre deux sociétés, congolaise et rwandaise. »

Objectif, relève Jeune Afrique : « assurer la traçabilité » du métal jaune « afin de priver les groupes armés des revenus issus de cette filière. […] "Les groupes armés qui tirent des revenus pour financer la guerre avec de l’or ne pourront plus se permettre d’exploiter ou de revendre auprès des acheteurs sur les marchés internationaux", a souligné la présidence congolaise. »
Et Jeune Afrique de rappeler que « les relations entre la RDC et le Rwanda ont toujours été difficiles. La RDC a connu deux guerres entre 1996-97 et 1998-2003, qui ont déstabilisé en profondeur le Kivu, région congolaise frontalière. Ces conflits ont impliqué les nombreuses milices et les armées de plusieurs pays voisins, en particulier du Rwanda. Depuis, la RDC a régulièrement accusé son voisin de déstabiliser sa partie orientale en soutenant des groupes armés. Mais, depuis l’élection de l’ex-opposant Tshisekedi, un climat de détente s’est installé. »

Aller de l’avant !

Un rapprochement qui fait grincer des dents une partie de l’opinion en RDC. En effet, pointe le site congolais Cas-Info, « certains auraient souhaité d’abord que le Rwanda réponde des actes qui lui sont reprochés dans la question de l’insécurité que notre pays connaît dans sa partie est depuis 1994. Et c’est légitime que de penser ainsi. Mais en réalité, poursuit Cas-Info, aller dans ce sens nous aurait fait perdre du temps et causer plus de mal que de bien. Ramener un adversaire dans un même projet tout en veillant sur les conditions du deal est plus efficace que continuer à se regarder en chien de faïence, comme l’a si bien dit le chef de l’État congolais. Cette stratégie fait de votre adversaire d’hier votre compagnon et mieux votre défenseur. » Une stratégie, pointe encore Cas-Infos, qui « doit être portée dans les relations avec nos autres 8 voisins pour que nous nous assurions une paix durable. »

Infléchir le cycle de la violence

Le site Afrikarabia, spécialisé sur les pays des Grands lacs, est sur la même ligne : « Il semble bien que la solution pour retrouver les chemins de la paix au Congo passe bien par Kigali, mais aussi par Kampala et Bujumbura. Une solution qui doit certes être militaire, mais surtout politique, afin d’éviter le cycle sans fin des accords de paix non respectés et des démobilisations ratées. Félix Tshisekedi l’a bien compris. Pour afficher un bilan présentable à la présidentielle de 2023, où il devrait briguer un second mandat, le chef de l’État congolais doit faire infléchir le cycle de la violence à l’Est et redonner de l’air à l’économie congolaise. Si tout ne viendra pas du Rwanda voisin, conclut Afrikarabia, l’amorce de la solution s’y trouve sans doute. »

Un rapprochement de raison

« La nouvelle dynamique que les deux dirigeants rwandais et congolais veulent impulser aux relations de leurs deux pays est un rapprochement de raison, renchérit Le Pays au Burkina Faso. Car, il intervient à un moment où l’insécurité reste persistante dans la région frontalière, malgré les mesures prises par Félix Tshisekedi, qui a décrété, le 30 avril dernier, l’état de siège dans les provinces orientales de l’Ituri et du Nord-Kivu. Avec les mesures draconiennes qui vont avec en termes de remplacement de l’administration civile par une administration militaire, pour essayer d’endiguer le mal. […] C’est dire, poursuit Le Pays, si le chef de l’État congolais joue, quelque part, sa réélection avec cette question sécuritaire dans cette partie orientale de la RDC, où l’on dénombre plus d’une centaine de groupes armés. En tout état de cause, si le Rwanda de Paul Kagame a pu aplanir ses divergences avec un pays comme la France dans la, ô combien difficile et sensible, question du génocide au point d’en arriver aujourd’hui à un réchauffement des relations, il n’y a pas de raison, estime le quotidien ouagalais, qu’il ne puisse pas le faire avec son voisin congolais pour des questions qui n’ont pas a priori la même envergure. C’est une question de sincérité et de volonté politique qui a besoin, au-delà des paroles, de se traduire en actes concrets sur le terrain. Reste maintenant à espérer que cela puisse produire les effets escomptés. »


"RDC/RWANDA
Un rapprochement de raison - 28 juin 2021

= https://lepays.bf/rdc-rwanda
Tourner la page du passé. Tel est le leitmotiv des chefs d’Etat rwandais et congolais qui se sont retrouvés à la frontière des deux pays, le week-end écoulé, pour sceller de nouveaux accords et une nouvelle alliance censés les faire entrer dans une nouvelle ère de coopération. C’est dans ce sens que le président Kagame a exhorté les populations des deux pays,  lors d’une conférence de presse conjointe tenue le 27 juin dernier avec son homologue Tshisékédi, à faire table rase du passé pour regarder vers l’avenir,  dans un esprit de concorde retrouvée. La question que l’on se pose est de savoir si l’homme mince de Kigali sera entendu. La question est d’autant plus fondée que certains Congolais semblent en avoir gros sur le cœur contre le président rwandais qui s’est récemment laissé aller à des commentaires qui frisent le négationnisme dans le contentieux des massacres de l’Est congolais où le Rwanda est soupçonné d’avoir joué un rôle majeur.  Des accusations renforcées par le rapport Mapping des Nations unies dans lequel les forces armées rwandaises ont été mises en cause dans de nombreuses violations graves des droits humains répertoriées en RDC  et commises entre 1993 et 2003. 

 Avant Fashi, ce n’était pas véritablement le parfait amour entre Joseph Kabila et Paul Kagame
 
De là à voir dans cette volonté de rapprochement, une sorte de contrition ou de repentance du maître de Kigali qui,  non content de contester la crédibilité dudit Rapport onusien, était récemment allé jusqu’à nier, dans une sortie médiatique, les massacres commis en RDC,  il y a un pas que certains Congolais pourraient se garder de franchir. D’autant qu’avant Fashi, ce n’était pas véritablement le parfait amour entre Joseph Kabila et Paul Kagame qui se regardaient en chiens de faïence.  Surtout que l’ex-président congolais n’a rien fait pour améliorer ses relations avec son voisin, ni même avec les autres. C’est pourquoi l’on est tenté de dire que la nouvelle dynamique que les deux dirigeants rwandais et congolais veulent impulser  aux relations de leurs deux pays, est un rapprochement de raison. Car, il intervient à un moment où l’insécurité reste persistante dans la région frontalière, malgré les mesures prises par le chef de l’Etat congolais, Félix Tshisékédi, qui a décrété, le 30 avril dernier, l’Etat de siège dans les provinces orientales de l’Ituri et du Nord-Kivu. Avec les mesures draconiennes qui vont avec en termes de remplacement de l’administration civile par une administration militaire, pour essayer d’endiguer le mal. Pire, cette insécurité déjà inquiétante est en train de prendre des proportions beaucoup plus préoccupantes avec les récentes attaques ciblées à l’engin explosif par des groupes armés se réclamant de l’Etat islamique. Même si une telle connexion avec les fondamentalistes islamistes est, pour le moment, loin d’être vérifiée, la prudence  commande, des deux côtés, de garder l’arme au pied et de rester vigilant, d’autant que ces rebelles qui se réclament de l’Etat islamique (EI) ne connaissent pas de frontières et ne se fixent pas de limites dans leurs incursions meurtrières destinées à créer l’émoi et à semer la terreur au sein des populations. C’est pourquoi il y a lieu de penser que ces deux pays voisins d’Afrique centrale ont tout à gagner de relations apaisées et cordiales.
 
 Si le Rwanda a pu aplanir ses divergences avec la France, il n’y a pas de raison qu’il ne puisse pas le faire avec son voisin RD congolais
 
 Non seulement,  cela pourrait permettre de donner un nouveau souffle à la coopération bilatérale et aux relations entre populations, mais aussi et surtout cela pourrait permettre de trouver une solution plus ou moins durable à   l’insécurité qui sévit dans  la zone frontalière du Kivu, surtout pour la RDC qui en subit le plus les contrecoups meurtriers. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que le président Tshisékédi avait fait du retour de la paix dans cette partie orientale du pays, une promesse de campagne. Une promesse qui, à en juger par la situation sur le terrain, est malheureusement encore loin d’être tenue. C’est dire si le chef de l’Etat congolais joue, quelque part, sa réélection dans cette question sécuritaire dans son pays, principalement dans sa partie orientale qui reste un nid d’individus peu recommandables, où l’on dénombre plus d’une centaine de groupes armés.  En tout état de cause, si le Rwanda de Paul Kagame a pu aplanir ses divergences avec un pays comme la France dans la ô combien difficile et sensible question du génocide au point d’en arriver aujourd’hui à un réchauffement des relations, il n’y a pas de raison qu’il ne puisse pas le faire avec son voisin RD congolais pour des questions qui n’ont pas a priori la même envergure. C’est une question de sincérité et de volonté politique qui a besoin, au-delà des paroles, de se traduire en actes concrets sur le terrain.  Reste maintenant à espérer que cela puisse produire les effets escomptés."


"T.Monsenepwo :« Faire d’un adversaire d’hier un partenaire de développement aujourd’hui est une haute stratégie de convergence vers une paix durable » (Tribune) - 29.06.2021
= https://www.mediacongo.net/article-actualite-89362_t_monsenepwo_faire_d_un_adversaire_d_hier_un_partenaire_de_developpement_aujourd_hui_est_une_haute_strategie_de_convergence_vers_une_paix_durable_tribune.html
C’est depuis quelques jours que la toile se surchauffe au sujet des accords signés entre notre pays et le Rwanda voisin, accord porté sur 3 axes, que je ne vais pas énumérer ici car connus de tous. Mais, il faut admettre tout de même qu’il Une certaine opinion voit de mauvais œil le fait de ce rapprochement sécuritaire et économique, car ayant souhaité d’abord que ce pays voisin réponde des actes qui lui sont reprochés dans la question d’insécurité que notre pays connaît dans sa partie Est depuis 1994. Et c’est légitime que de penser ainsi. Mais en réalité, aller dans ce sens nous aurait perdu du temps et causer plus de mal que de bien.

La sagesse veut, et cela est appuyé par plusieurs exemples dans le monde, que ramener un adversaire dans un même projet que soi-même tout en veillant sur les conditions du deal, est plus efficace que de continuer à se regarder en chien de Faillance comme l’a si bien dit le Chef de l’Etat congolais.
Cette stratégie souvent fait de votre adversaire d’hier, votre compagnon et mieux, votre défenseur. Car rien n’unît au mieux les humains que leurs intérêts convergents.
Et en mon humble avis, cette stratégie doit être portée dans les relations avec nos autres 8 voisins pour que nous nous assurions une paix durable.

Nous ne devons pas oublier que notre pays regorge de potentialités énormes, que nos voisins pour la plupart n’ont pas. Leur faire partager ses richesses dans des partenariats gagnant gagnant est plus efficace que continuer à crier chaque jour au voleur alors que nous mêmes, sommes toujours en train de retarder la transformation de ces richesses potentielles, en « vraies richesses ».
Alors le Faire avec les autres n’est que bonne stratégie et excellente approche. Aujourd’hui l’Allemagne qui a détruit l’Europe entre 1940 et 45, est devenue moteur économique de ce vieux continent. Si les autres nations de l’Europe l’avaient traité selon quelle a été une Nation destructrice, ils n’auraient pas ensemble construit cette Europe forte que nous connaissons. Casser les murs pour construire des ponts et là meilleure stratégie mais qui doit, il faut l’admettre, reposer sur la sincérité et c’est ce que les congolais attendent de son voisin rwandais mais aussi de ses 8 autres voisins."
= https://cas-info.ca/2021/06/tribune-de-thierry-monsenepwo-sur-les-accords-entre-la-rdc-et-le-rwanda-faire-dun-adversaire-dhier-un-partenaire-de-developpement-aujourdhui-est-une-haute-strategie-de-c/


= https://actualite.cd/index.php/2021/06/26/cooperation-bilaterale-rdc-rwanda-signature-de-trois-accords-portant-notamment-sur-la
= https://www.jeuneafrique.com/1194739/economie/kinshasa-et-kigali-signent-des-accords-commerciaux-notamment-sur-lexploitation-de-lor/
= http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-kagame-lindispensable-partenaire/


"Compromis ! - 29 JUIN 2021
= https://laprosperiteonline.net/2021/06/29/rasoir/compromis/
A la veille de la célébration du 61ème anniversaire de l’indépendance de la RDC, l’arène politique est fortement agitée. La signature des accords diplomatiques entre Tshisekedi et Kagame dont les contours ne sont pas connus des congolais lambda, ajouter à cela les deux attaques terroristes survenues à Beni dans le Nord Kivu au lendemain de ce tête-à-tête historique, sans oublier d’une part, le bras de fer persistant Gouvernement – Opérateurs économiques et, d’autre part, la montée des cas de contamination de la pandémie à Covid-19 teintée de variant Indien et Sud-africain. Eh bien, le décor est bien planté pour vivre amèrement la deuxième partie de l’année 2021. A défaut de faire un pas en arrière dans certaines décisions ou de s’endurcir contre les autres sur un sujet à intérêt national, le Gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation doit user de toute son intelligence, managériale soit-elle, afin de régler au plus vite cette mésentente en trouvant, par exemple, un compromis sans compromission avec les opérateurs économiques. A défaut, les conséquences seront très fatales.

La Fédération des entreprises du Congo (FEC) qui fustige l’imposition d’une structure ‘’unique’’ des prix des biens de première nécessité par le Ministre de l’économie nationale, estime-t-elle que ladite structure, ne tient pas compte de la réalité d’exploitation et du contexte de l’environnement des affaires en RDC. Le ton s’endurcit, d’autant plus que le syndicat du patronat n’a pas d’avis d’avaliser l’unilatéralisme. Sur ce, les conséquences vont réellement se sentir au cas où un compromis ne serait pas trouvé entre les deux parties. La rétention des stocks, la rupture de la chaine de commandement, d’ici la fin de l’année, les effets pervers de cette désunion va davantage engendrer la hausse généralisée des prix des produits qui se feront de plus en plus rares. La spéculation sur les prix et le taux de change dans un environnement où les agents de l’Etat peinent à lier les deux bouts du mois, ce bras de fer pourrait avoir également des répercussions politiques. Car, ce sont ces opérateurs économiques qui jouent aussi un rôle important dans la maximisation de l’assiette fiscale.
Prenant en compte tous ces éléments, en toute franchise, le Gouvernement Sama Lukonde devrait alors prendre au sérieux les désidératas de la FEC, en considérant ses membres comme des partenaires à part entière. Un compromis sans compromission serait idéal. L’attitude des pères fouettards est donc à Bannir."
= https://laprosperiteonline.net/2021/06/23/non-classe/front-commun-2/



"Patrick MBEKO dévoile les accords signé entre Félix et KAGAME - 29 juin 2021"




"Traque des ADF : les officiers supérieurs des FARDC et de l’Ouganda en séance de travail à Beni - 27 juin 2021
= https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2021/06/27/traque-des-adf-les-officiers-superieurs-des-fardc-et-de-louganda-en-seance-de-travail-a-beni.html/87455/

"Felix Tshisekedi annonce la radicalisation de l’Etat de siège au Nord-Kivu et en Ituri - 27/06/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/06/27/actualite/securite/felix-tshisekedi-annonce-la-radicalisation-de-letat-de-siege-au-nord

RDC : Un attentat à la bombe à Béni fait deux blessés - 27 juin 2021"
= https://afrique.lalibre.be/61893/rdc-un-attentat-a-la-bombe-a-beni-fait-deux-blesses/
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210627-rdc-explosion-d-une-bombe-artisanale-dans-une-%C3%A9glise-de-beni-deux-bless%C3%A9es
= https://actualite.cd/2021/06/27/rdc-les-autorites-confirment-la-these-dune-bombe-artisanale-qui-explose-dans-une-eglise
= https://www.radiookapi.net/2021/06/27/actualite/securite/beni-2-femmes-blessees-lors-de-lexplosion-dune-bombe-artisanale-dans

"RDC: un député en prison pour avoir critiqué le président Tshisekedi - 29/06/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210629-rdc-un-d%C3%A9put%C3%A9-en-prison-pour-avoir-critiqu%C3%A9-le-pr%C3%A9sident-tshisekedi
= https://afrique.lalibre.be/61935/rdc-tolle-apres-lemprisonnement-dun-elu-soupconne-doffense-au-president-tshisekedi/


"Les notables de Bas-Uele appellent le gouvernement de la RDC à régler la question des éleveurs Mbororo - 26/06/2021
= https://www.radiookapi.net/2021/06/26/actualite/societe/les-notables-de-bas-uele-appellent-le-gouvernement-de-la-rdc-regler-la


"30 juin 2021 : le Congo face aux mêmes défis socio-économiques qu’en 1960 (Par Albert Lutete Mvuemba, Expert Economiste Indépendant) - 25 JUIN 2021
= https://laprosperiteonline.net/2021/06/25/a-la-une/30-juin-2021-le-congo-face-aux-memes-defis-socio-economiques-quen-1960-par-albert-lutete-mvuemba-expert-economiste-independant/

Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 4/7/2021, 7:23 pm

"...


"Les accords entre Kinshasa et Kigali et « le talk and fight » - 1 juillet 2021 -Par Jean-Pierre Mbelu
= http://www.ingeta.com/les-accords-entre-kinshasa-et-kigali-et-le-talk-and-fight/


"TV5MONDE - Rwanda / RD Congo - De nouveaux accords, et après ? - 28/06/2021


= https://information.tv5monde.com/video/rwanda-rd-congo-que-peut-attendre-des-nouveaux-accords-economiques


"Rapport Mapping: Dignité, justice et réparation sont les seules réponses appropriées face au négationnisme de Kagame
= https://benilubero.com/rapport-mapping-dignite-justice-et-reparation-sont-les-seules-reponses-appropriees-face-au-negationnisme-de-kagame/


"Afrique des Grands Lacs: Tshisekedi et Kagame, des voisins condamnés à s’entendre
= https://plus.lesoir.be/380911/article/2021-06-27/afrique-des-grands-lacs-tshisekedi-et-kagame-des-voisins-condamnes-sentendre


"RDC : "S'il y a un lieu où on peut encore trouver des gens qu'on peut appeler des patriotes, c'est dans notre armée", (Félix Tshisekedi)
= https://7sur7.cd/2021/07/01/rdc-sil-y-un-lieu-ou-peut-encore-trouver-des-gens-quon-peut-appeler-des-patriotes-cest

"Fatshi : « La paix à l’Est doit demeurer un de nos objectifs sacro-saints » - 01/07/2021
= https://www.forumdesas.net/2021/07/fatshi-la-paix-a-lest-doit-demeurer-un-de-nos-objectifs-sacro-saints/

"Bilan à mi-mandat
L’armée et la santé : Deux priorités de Félix Tshisekedi

= http://www.lepotentiel.cd/g?post=2259

"Le gouvernement adapte la réponse à la menace terroriste : « accroître le soutien aux FARDC »
= http://www.lepotentiel.cd/g?post=2262
= https://www.jeuneafrique.com/1194739/economie/kinshasa-et-kigali-signent-des-accords-commerciaux-notamment-sur-lexploitation-de-lor/

"RDC : Jason Katya Muhiwa, l’adolescent qui a poussé Félix Tshisekedi à demander pardon - 22 juin 2021
= https://www.jeuneafrique.com/1192097/politique/rdc-jason-katya-muhiwa-le-jeune-homme-qui-a-obtenu-le-pardon-de-felix-tshisekedi/

"LE DÉBAT AFRICAIN
En RD-Congo, le bilan de deux mois d’état de siège dans l’est du pays - 02/07/2021

= https://www.rfi.fr/fr/podcasts/le-d%C3%A9bat-africain/20210702-en-rd-congo-le-bilan-de-deux-mois-d-%C3%A9tat-de-si%C3%A8ge-dans-l-est-du-pays

"RDC : les craintes de la communauté musulmane de Beni - 30/06/2021
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210630-rdc-les-craintes-de-la-communaut%C3%A9-musulmane-de-beni


"RDC: voici les réformes électorales les plus attendues par les congolais - 4 juillet 2021
= https://actualite.cd/2021/07/04/rdc-voici-les-reformes-electorales-les-plus-attendues-par-les-congolais

"RDC: l’armée accusée d’avoir tué cinq personnes à Minembwe - 2 juillet 2021
= https://afrique.lalibre.be/61985/rdc-larmee-accusee-davoir-tue-cinq-personnes-a-minembwe/


"RDC : Le président Tshisekedi veut se représenter en 2023 - 2 juillet 2021
= https://afrique.lalibre.be/61980/rdc-le-president-tshisekedi-veut-se-representer-en-2023/
= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210630-f%C3%A9lix-tshisekedi-confirme-ses-ambitions-pr%C3%A9sidentielles-pour-2023



"RDC: entretien avec la société civile de Beni sur les défis sécuritaires - Podcast - 4 juillet 2021
= https://actualite.cd/2021/07/04/rdc-entretien-avec-la-societe-civile-de-beni-sur-les-defis-securitaires-podcast



Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  ndonzwau 5/7/2021, 10:56 pm

Voici une excellente tribune d'un Compatriote qui pose la question de l'or Congolais par notre PR au Rwanda en des termes inhabituels de souveraineté des humains en chair et en os, "L'INTELLIGIBILITE DE L'HISTOIRE DE L'OR CONGOLAIS CEDE AU RWANDA". Mr Kabamba répondait à Herman Cohen qui se vantait la paternité de l'idée de la cession des richesses du Congo à un Rwanda plus organisé et ainsi les minerais allaient mieux profiter aux Congolais plutôt qu'envolés aux mains des bandits armés - aucun mot entre-temps sur ce chaos, d'où venait-il et qui étaient ces pirates ? - ; très curieux !

Notre Compatriote soutient non seulement que l'Est du Congo est un territoire Congolais pour lequel une décision si grave d'aliéner la souveraineté économique d’une partie du pays aurait dû faire l’objet d’un ou de plusieurs débats au Parlement mais surtout que l'Est de notre pays n'est pas simplement un espace économique ou un patrimoines lucratif a partir duquel il faut produire de l’argent mais d’abord un espace politiques, c’est à dire, un lieu où habite une population qui a le droit de décider de ce qui devrait être fait de son sol et de son sous-sol, un espace politique habité par des personnes humaines qui ont un mot à dire sur la gestion de leur terre et non une simple marchandises que l’on peut céder à tout venant.
Notre PR, lui, partage l'idée de marchandise du capitaliste Cohen et est passé expéditivement à l'acte. Lisez toute l'analyse de Mr Kabamba, un rappel très instructif des valeurs humaines et une défense souveraine solide qui se passe de tout commentaire !

L'Abbé Mbelu qui revient sur le même sujet des "accords entre Tshisekedi et son 'frère' Kagame" en fait une réflexion sourcée sur de bonnes lectures qui notamment révèlent que la paix et la prospérité vantées de l'Europe cachent la propagande d'un continent rongé par des inégalités au profit des riches familles qui détiennent l’économie et la finance, voilà le modèle servant de référence aux contacts entre Kinshasa et Kigali Les accords signés entre Tshisekedi et Kagame ne sont pas pour les beaux yeux ni des Rwandais et ni des Kongolais. Ils les embarquent dans une aventure néocoloniale qui suggère par ailleurs l’histoire d’un empire refusant de mourir. Une fois de plus Kagame est davantage un notable capitaliste qui défend ceux d'en haut et ceux d'en bas, Tshisekedi ferait mieux de s'en méfier s'il veut être au service de son peuple comme il le chante.

Enfin je reviens à un vieil article d'un journaliste ambigu qui ne manque néanmoins pas de culture : "Kagame ? Non. C’est Fachoda !"à l'occasion
du sommet de Paris sur le financement des économies africaines en mai 2021 les propos révoltants de Kagame au détour. 
Fachoda est ce bourg du Sud Soudan où vers la fin du 19ème siècle à l'époque de la conquête coloniale européenne de l'Afrique se déroula une bataille qui vit les Britanniques déloger les Français qui avaient impunément assiégé une propriété britannique. Je vous laisse lire l'analogie qu'en fait le journaliste. De quoi tourner davantage autour de Kagame !



"L'intelligibilité de l'histoire de l'or Congolais cédé au Rwanda (Tribune de Patience Kabamba) - 03 juillet 2021
= https://deskeco.com/2021/07/03/lintelligibilite-de-lhistoire-de-lor-congolais-cede-au-rwanda-tribune-de-patience-kabamba
En 2008, j’enseignais à Emory University à Atlanta, aux Etats Unis lorsque l’université John Hopkins de Washington m’a invité pour être le « discutant » lors de la conférence de Monsieur Herman Cohen sur le Congo.  M. Cohen soutenait la proposition selon laquelle la République Démocratique du Congo devrait laisser le Rwanda exploiter les minerais de l’Est du Congo en échange des taxes. L’orateur expliquait que le Congo bénéficierait de cette façon, car sinon les minerais échapperaient par des voies incontrôlées et incontrôlables. Le pays n’aura rien. M. Cohen expliquait à l’auditoire américain les avantages que le Congo tirerait d’une telle politique économique à l’Est du Congo. [/size]

Il avait aussi tenu à souligner que cette idée venait de lui avant que Monsieur Sarkozy s’en accapare. Herman Cohen revendiquait ouvertement la paternité de cette cession des richesses du Congo au Rwanda qui, selon lui et selon toute la presse occidentale, était mieux organisé que le Congo.
M. Kagame et tous ceux qui le soutiennent ont de la suite dans les idées. Aujourd’hui, le Président Congolais, Mr. Felix Tshisekedi, vient de franchir le pas en cédant légalement l’extraction des minerais de l’Est du Congo aux firmes Rwandaises. Cela s’est fait sans consultation avec la FEC (Fédération des Entrepreneurs Congolais), ni avec le parlement.
Une décision pareille, d’aliéner la souveraineté économique d’une partie du pays devrait faire l’objet d’un ou de plusieurs débats parlementaires. Les députés auraient dû être mis à contribution pour réfléchir sur un acte pareil. 
Lorsque j’étais à Washington DC pour répondre à  Herman Cohen, j’avais dit ce qui suit, et  je pense que cela reste valable encore aujourd’hui  même si le président congolais ne voit pas les choses de la même manière. [/size]
L’Est du Congo, le Nord et le Sud Kivu, le Maniema, l’Ituri et la Province Orientales ne sont pas simplement des espaces économiques ou des patrimoines lucratifs a partir desquels il faut produire de l’argent. Ils sont d’abord des espace politiques, c’est à dire, des lieux où habitent une population qui a le droit de décider de ce qui devrait être fait de son sol et de son sous-sol. Un espace politique est habité par des personnes humaines qui ont un mot à dire sur la gestion de leur terre. Toutes ces provinces étaient considérées par Herman Cohen, Sarkozy et aujourd’hui, M. Tshisekedi, comme des marchandises que l’on peut céder à tout venant.

Le capitalisme ne distingue plus rien, c’est le règne de l’indistinction. Pour le capitalisme, un espace économique ou politique, c’est du pareil au même pourvu que cela rapporte de l’argent. C’est le monde de l’indistinction totale. Il n’y a aucune différence entre le pain, la maison, l’utérus des femmes ou les enfants que l’on vend, tous sont des marchandises. Ils ont tous quelque chose en commun, c’est d’être devenu de la marchandise. Le Kivu est donc aux yeux du président de la République Démocratique du Congo une marchandise. Il doit rapporter de l’argent, peu importe ceux qui y vivent. Le Kivu est aux yeux du président un patrimoine lucratif, susceptible d’apporter une plus-value marchande considérable. 
Le cœur de la critique de Marx sur le capitalisme est dans le chapitre Premier du Capital intitulé, le fétichisme de la marchandise. 
L’homme est asservi par l’autonomisation du produit de sa propre activité sociale. Pour le Capital, le Kivu n’est pas fait des Nande, de Hunde, de Bafulero, de Rega, de Bashi ,etc… toutes ces distinctions n’existent plus car ces gens n’ont rien à dire au sujet des terres qu’ils habitent. 
Dans la tête de notre président comme dans la tête de tous les capitalistes , les distinctions qualitatives n’existent plus. Elles sont balayées par l’indistinction quantitative ; tout doit rapporter de l’argent. Il n ‘y a plus de différence entre la terre d’un Mushi, une table ou une banane, ils sont tout vendables, il y a aucune diversité qualitative. C’est la règle de l’équivalence généralisée.

La logique marchande de l’équivalence généralisée correspond à la liquidation de toute qualité spécifique. Tout est indistincte , tout est valeur d’échange ; tout s’achète et tout se vend, donc tout se vaut. Il y a une domination du quantitatif d’indistinction sur le qualitatif de la distinction. Mais aujourd’hui la confusion est totale. Nous vivons dans le chaos de l’indistinction. Il n’y a plus de différence entre le Kivu, comme un espace politique, non-marchand où les gens se soucient de l’avenir de leur progéniture, et le Kivu comme un espace économique, une valeur marchande. 
En même temps, il y a en chacun de nous, un refus  profond de se voir ravaler au rang de la marchandise. Toute personne au fond d’elle-même refuse d’être réduite à une marchandise. Même dans une relation interpersonnelle, lorsqu’on sent que l’autre commence à vous chosifier, vous le quitter sans autres formes de procès.  Les habitants de l’Est du Congo ne font pas exception, ils refusent de devenir une marchandise qui produira de l’argent pour le pays ou pour le président de la République. En effet, le Magistrat Suprême se sucre sur les biens du pays, sans même connaître son salaire exacte."


"Accords entre « Fatshi » et son « frère » Paul et des lectures sourcées - 4 juillet 2021Par Jean-Pierre Mbelu
= http://www.ingeta.com/accords-entre-fatshi-et-son-frere-paul-et-des-lectures-sourcees/
« Ils nous dominent plus par l’ignorance que par la force. » – S. BOLIVAR

Dans une petite note intitulée « Ecrire et lire et lire et écrire, cela marche souvent de pair », je soutenais l’hypothèse selon laquelle « écrire est fondamentalement lié à un travail de recherche ». En fait, cette note explicitait la raison pour laquelle, dans une autre note intitulée « Etudier les coulisses des accords signés entre « Fatshi » et son frère « Paul » », je citais quelques livres pouvant aider à comprendre le fonctionnement de ces coulisses et la faiblesse du modèle franco-allemand servant de référence à la reprise de contacts entre Kinshasa et Kigali. Parmi ces livres, il y avait, entre autres, ceux d’Annie Lacroix-Riz et de Judi Rever.
Résumant « Aux origines du carcan européen (1900-1960). La France sous influence allemande et américaine », ce livre d’Annie Lacroix-Riz, Thomas Waret, écrit ce qui suit : « Il convient donc de connaître l’histoire de cette Europe pour percer le voile de la propagande et voir la vérité en face, l’Europe ce n’est pas la paix, l’Europe ce n’est pas la prospérité, mais le dumping social et le déchirement des peuples au grand profit des riches familles qui détiennent l’économie et la finance. »

Une aventure néocoloniale préjudiciable

Connaître cette histoire de l’Europe est indispensable pour des compatriotes qui parlent naïvement du modèle franco-allemand. Telle est la raison pour laquelle j’avais ajouté à cette liste deux autres livres récents de Philippe de Villiers afin que les curieux puissent fonder leur approche de ce modèle sur des études bien sourcées et bien référencées. (Pour certains compatriotes, renvoyer à tous ces livres, c’est trop demander. Pour d’autres, cela ne sert à rien de lire. Pour d’autres encore, c’est exagéré de vouloir toujours renvoyer aux livres. Soit!)
Les accords signés entre « Fatshi » et son « frère » Paul ne le sont pas pour les beaux yeux des Rwandais et des Kongolais. Ils les embarquent dans une aventure néocoloniale préjudiciable. La question n’est pas d’être pour ou contre notre frère Félix Tshilombo Tshisekedi. Elle est celle d’une étude sourcée et référencée des accords qu’ils signent, de l’histoire d’un empire refusant de mourir et des acteurs pléniers de cette histoire.

En plus de ces livres, je citais aussi le livre de Judi Rever. Dans « Rwanda : L’éloge du sang » (2020), Judi Rever dévoile une partie du mystère de « la toute-puissance » du « frère » de « Fatshi béton », Paul Kagame. Je vais la citer longuement : « L’ancien premier ministre Tony Blair a été qualifié de « partisan en chef » de Kagame, et a joué un rôle crucial dans la mise en place de torrents d’aides accordées au Rwanda, et ensuite dans la garantie que l’argent continuerait à couler à flots. Lorsque Blair était au pouvoir de 1997 à 2007, le Royaume-Uni devint le second plus grand pays donateur bilatéral après les Etats-Unis. Lors du vingtième anniversaire du génocide en 2014, le magazine d’actualité hebdomadaire britannique, « The Economist », dévoila que le département britannique du Développement international avait, à lui seul, versé un demi-milliard de livres sterling à ce pays défavorisé. A la fin de son mandat, Blair créa une association caritative privée, largement financée par le millionnaire Lord Sainsbury of Turville ; cette association fut baptisée African Governance Initiative (AGI) -son but supposé étant d’aider au développement et à la mise en place de services publics au Rwanda. L’AGI est connue pour s’être elle-même intégrée parmi les institutions gouvernementales du Rwanda, où ses membres travaillent dans les bureaux du président et du premier ministre, ainsi que dans ceux du Conseil du développement et du ministère des Services publics. » (p. 211-212).

Cette longue citation dit, à suffisance, comment fonctionnent les institutions du Rwanda de Paul Kagame à partir de leurs coulisses. Si cela n’est pas compris, il sera difficile de comprendre pourquoi, le même Tony Blair a voulu être aussi le conseiller de « Fatshi béton » et du « gouvernement kongolais ». Donc, les accords signés entre « Fatshi » et son « frère » Paul ne le sont pas pour les beaux yeux des Rwandais et des Kongolais. Ils les embarquent dans une aventure néocoloniale préjudiciable. La question n’est pas d’être pour ou contre notre frère Félix Tshilombo Tshisekedi. Elle est celle d’une étude sourcée et référencée des accords qu’ils signent, de l’histoire d’un empire refusant de mourir et des acteurs pléniers de cette histoire. (Cet empire multiplie ses lieux de réflexions, ses think tanks et ses cercles d’influence ; où sont les autres?)

Il faut lire

Replacé dans le contexte de l’extension de l’empire britannique contemporain, il serait tentant de dire qu’au Rwanda, la Grande-Bretagne a une néocolonie. Et le reste pourrait devenir facilement compréhensible. Ici encore, il faut lire pour mieux comprendre le mode opératoire du pays de « Sa Majesté ». Ces derniers temps, Richard Poe publie des articles pouvant aider, tant soit peu, à mieux connaître l’usage que cet empire fait, aujourd’hui encore, du « soft power ».
Il faut du temps, un ordinateur performant, de la concentration, de l’intérêt, du désir d’apprendre afin de lutter contre l’ignorance, de la volonté de savoir et du refus de la naïveté et de la propagande. Non. Tout ça n’est pas facile… Malheureusement, de tout ça dépendent nos débats instructifs et notre devenir collectif…
En voici un: « Comment les Britanniques ont inventé les révolutions de couleur ». Cet article est plus que clair sur la décolonisation de l’Afrique, le passage du « formel » à « l’informel » et sur la résistance « passive ». Le lire et lire les autres articles auxquels il fait référence peut constituer le début d’une bonne compréhension de ce qui est en train de se jouer aujourd’hui au cœur de l’Afrique et même dans le monde.

Bon ! Ne nous voilons pas la face. Lire tout ça, c’est trop exigeant. Il faut du temps, un ordinateur performant, de la concentration, de l’intérêt, du désir d’apprendre afin de lutter contre l’ignorance, de la volonté de savoir et du refus de la naïveté et de la propagande. Non. Tout ça n’est pas facile… Malheureusement, de tout ça dépendent nos débats instructifs et notre devenir collectif…Il faut lire. Il faut aller aux bonnes sources et avoir de bonnes références tout en restant ouvert à la critique."

= « Etudier les coulisses des accords signés entre « Fatshi » et son frère « Paul » »


"Kagame ? Non. C’est Fachoda ! - 20 mai 2021
= https://laprosperiteonline.net/2021/05/20/a-chaud/kagame-non-cest-fachoda/
Que risque-t-on de retenir du sommet de Paris sur le financement des économies africaines tenu le 18 mai 2021, mais en réalité commencé la veille ? Évidemment, l’interview de Paul Kagame, précisément la partie dans laquelle ce dernier nie son implication dans les crimes commis au Congo. ” Il n’y a pas eu de crimes. Absolument pas. C’est la théorie du double génocide qui est à l’œuvre_ “, a-t-il déclaré dans une interview accordée à RFI-France 24.
Comme nous en avons la vocation et la spécialité, très émus les uns, très fâchés les autres, nous nous ruons sur tous les moyens de communication pour exprimer notre indignation, mais surtout pousser Félix Tshisekedi à répondre avec effet garanti d’engager une polémique entre Kinshasa et Kigali.


Question : que devrait dire Paul Kagame en réponse à la question des professionnels des médias français ?
Il ne pouvait que nier, car tout aveu de perpétration desdits crimes de sa part l’expose à des poursuites judiciaires devant n’importe quel juge français (ça chatouille ce corps de métier après l’humiliation infligée au confrère Louis Bruguière) pour ne pas parler de la CPI !
Ni Joe Biden (pour ne pas citer Donald Trump), ni Macron (pour ne pas citer Nicolas Sarkozy) n’auraient fait le contraire.
La préoccupation première des Congolais est de se demander pourquoi des professionnels des médias d’État français se sont intéressés principalement à Paul Kagame parmi la quinzaine de chefs d’État présents et pourquoi, en plus, l’avoir entraîné dans le dossier congolais se révélant un véritable guet-apens !
Il est vrai que ces médias jouissent de la latitude d’aborder avec des invités de leurs choix des sujets qui les intéressent. Seule leur conscience leur impose des limites.

Or, dans le cas présent, et en raison des susceptibilités diplomatiques, il n’était pas indiqué de créer une situation pouvant dégénérer, encore que Paul Kagame n’était pas non plus obligé de réagir comme il l’a fait.
Pour comprendre et saisir ce qui s’est passé, il faut revenir à la veille.
La France – censée savoir que le Soudan ne fait pas partie de son pré-carré – s’est intéressée à ce pays placé plutôt dans le pré-carré des puissances anglo-saxonnes. Dont les États-Unis et la Grande Bretagne (Angleterre).
Agissant plus que ne l’ont fait jusque-là Washington et Londres, Paris a décidé en toute souveraineté d’effacer du coup la créance sur Khartoum évaluée à USD 5 milliards ! Ce qu’elle n’a jamais osé en faveur de Kinshasa.
La justification est à chercher dans le syndrome ou la crise de ‘’Fachoda’’.

En résumé, pour s’appuyer sur Wikipédia, voici ce qu’elle représente : “La bataille de Fachoda est livrée le 25 août 1898 au Soudan, pendant la guerre des Mahdistes. Elle oppose une petite garnison française sous les ordres du capitaine Jean-Baptiste Marchand à quelques milliers de guerriers derviches, et prend fin par la défaite de ces derniers”, y lit-on. Les enjeux de cette crise sont ainsi décrits : ” La région du Haut-Nil est à la croisée de deux axes de conquête coloniale. Les Britanniques rêvent de relier Le Cap au Caire, les Français de rejoindre Djibouti depuis leurs territoires d’Afrique occidentale et équatoriale”. Et Wikipédia de préciser : “Il s’agit, en se portant les premiers sur le Nil depuis les territoires d’Afrique occidentale sous contrôle français, de contester l’hégémonie britannique sur le grand fleuve et d’implanter au sud de l’Egypte un nouveau protectorat français “.
Et dans ça, la RDC ? La réponse est dans un incident qui a failli se produire sur le Pool Malebo lorsque l’italien Savorgnan de Brazza (naturalisé français), et le britannique Henry Morton Stanley (naturalisé américain), vont s’affronter du regard, le premier croyant le village en face (que deviendra Léopoldville puis Kinshasa) comme faisant partie de celui où il s’est implanté (Brazzaville).

Depuis, Paris est resté dans la logique de se disputer avec Washington (à défaut de Bruxelles) le leadership sur la RDC.
Au moment où l’avenir du monde semble se redessiner dans les Grands Lacs africains (sous-région aux immenses ressources naturelles abondamment logées au Soudan, au Soudan du Sud, en Ouganda et en RD Congo), la France – qui a déjà un gros pied en territoire congolais (souvenons-nous de l’Opération Artémis menée en Ituri en 2002, province riche en pétrole et en or), se sait en devoir d’en avoir absolument un autre au Soudan.
Qu’on le veuille ou pas, Kigali représente pour Paris un pion, pardon, un partenaire stratégique.
Voilà le pourquoi de cet autre mystère qu’est le fait de voir la France agir à l’égard du Rwanda avec une ” compassion ” jamais manifestée, par exemple, à l’égard de l’Algérie.

A la lumière de ce qui précède, les Congolais ont l’obligation de le savoir : tout ce qui se passe à l’Est du pays implique toutes les puissances qui entendent dominer le monde : Américains, Asiatiques, Européens !
Au lieu de rester des sentimentaux comme nous ne cessons de l’être, nous devons plutôt devenir des cartésiens, la sentence senghorienne selon laquelle ” Le sentiment est nègre, la raison est hellène ” n’ayant plus de place dans la bataille de survie dans laquelle le Congo s’est engagé.
Quand on perçoit les choses dans cette optique, on en vient à réaliser que l’incident de Paris (déclaration de Kagame sur les crimes commis en RDC) est une diversion.
L’enjeu est la place de la RDC dans cette nouvelle bataille autour de ” Fachoda”.
D’ailleurs, pour peu que nous soyons alertes, nous aurons constaté que RFI et France 24 n’ont retenu d’essentiel de l’interview du président rwandais que cet extrait. Et, depuis, ces médias d’État se *focalisent* sur les réactions des Congolais, comme pour les exciter à inciter Félix Tshisekedi, Président de la République, mais surtout Président de l’Union africaine, à un bras de fer avec Paul Kagame au moment extrêmement délicat de l’état de siège !
N’est-ce pas suspect ?
Réjouissons-nous plutôt du silence responsable du Chef de l’Etat.
Le Congo-Kinshasa joue actuellement la carte de son existence en tant qu’État et Nation."




Compatriotiquement! 


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul # # Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE QUOI EST LE NOM  PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!  Empty Re: DE QUOI EST LE NOM PATRICK DE ST-EXUPERY, UN JOURNALISTE REPORTER FRANCAIS QU'ON LIT ET VOIT AUJOURD'HUI PARTOUT VENDRE SON DERNIER LIVRE ET Y REFUSER UN "DEUXIEME GENOCIDE" ! EN SERVICE COMMANDE CONTRE LE RAPPORT MAPPING !?!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum