congodiaspora
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Promos Nike : Jusqu’à -50% de ...
Voir le deal

LES ENSEIGNEMENTS DES GUERRES DU SHABA 2

Aller en bas

LES ENSEIGNEMENTS DES GUERRES DU SHABA 2 Empty LES ENSEIGNEMENTS DES GUERRES DU SHABA 2

Message  GHOST 8/6/2022, 6:34 pm

LES ENSEIGNEMENTS DES GUERRES DU SHABA 2

GARDE CIVILE : LA REORIENTATION OPERATIONNELLE

Après les deux guerres du Shaba, Mobutu devient conscient que la menace contre la sécurité du Zaïre est avant tout extérieure. Ainsi, le SARM va s´occuper des renseignements et des actions militaires dans les pays voisins, tandis que la Garde Civile aura pour mission la protection permanente des frontières (Kisukula 2000). Les deux nouvelles forces vont mettre en évidence, la nécessité d´appliquer le concept de l´usage des forces spéciales.

On ne trouve pas une documentation fiable avec un cahier de charge clair ni des exigences d´un contrat opérationnel qui peuvent expliquer la formation d´une force paramilitaire garde-frontière au Zaïre. Si l´ambition était d´assurer la protection permanente des frontières, pourquoi ne pas associer les FAZ dans les réflexions et la planification lors de la création de cette nouvelle force militaire ? Au contraire, Mobutu impose un concept d´une force spéciale indépendante des structures de la défense du Zaïre.

La première promotion de la Garde Civile sera un “démo”, une unité servant á démontrer la viabilité d´une réorientation opérationnelle visant á protéger les frontières. Une mauvaise perception de cette mission sera á la base d´un dysfonctionnement où la Garde Civile va se transformer en une police classique visant á concurrencer la Gendarmerie nationale.

Comparée au SARM, la Garde Civile a été la force paramilitaire qui a été plus proche de la philosophie d´une force spéciale. La sélection de ses membres qui place le niveau des études comme le premier critère, rapproche cette force des normes des forces spéciales occidentales modernes.

La Garde Civile était une évolution parce qu´il y a eu une sélection au lieu d´un recrutement. Les membres de la première et seconde promotion ont été des pionniers dans l´usage du numérique. Toute la procédure de la sélection et la gestion logistique de la première promotion étaient assurées par le service informatique de la présidence de la République.

Pour une fois, Mobutu avait fait le choix d´une doctrine militaire unique où la RFA apporte son expertise dans l´anti-terrorisme et son expérience de la protection des frontières. L´Allemagne fédérale possédait une expertise crédible dans ce domaine de la protection des frontières, car ayant été le pays de la ligne de front face aux pays membres du pacte de Varsovie pendant la guerre froide.

Mobutu qui s´inspire de l´Allemagne Fédérale (avant la chute du mur de Berlin) se retrouve face un le lobby militaire occidental puissant composé de la France, la Belgique et les USA. Ces pays, partenaires militaires traditionnels du Zaïre ne pouvaient pas accepter de voir la RFA apporter des connaissances militaires modernes dans la formation d´une force paramilitaire qui devait assurer la protection des frontières du Zaïre.

Deux hommes se sont imposés dans l´application concrète de cette innovation. Mandungu Bula Nyati, polyglotte et proche de Mobutu qu´il avait connu dans la Force Publique est au cœur de l´architecture innovatrice de la Garde Civile. Pour la première fois dans l´histoire militaire du Congo, l´université de Kinshasa et les instituts supérieures de la capitale sont associées á la sélection et á la formation juridique des membres d´une force paramilitaire. Les professeurs de la faculté de droit de l´université de Kinshasa et les juges du ministère de la justice vont dispenser les cours de droit tandis que, les instituts supérieurs vont dispenser les enseignements de la natation, de l´anglais et de l´informatique.

Le capitaine Lango Topkwi, fils d´un colonel des FAZ (ex membre de la Force Publique) commando et ex garde rapproché de Mobutu s´est imposé comme leader charismatique dans ses fonctions de commandant du centre de formation de Maluku. Cet officier taciturne et intransigeant á la loyauté á l´État et la protection des civils va s´imposer comme le personnage clé du programme imaginé par Mandungu Bula Nyati. Il va avoir autour de lui une équipe des ex membres de la garde rapprochée de Mobutu qui vont mettre au point un programme militaire qui se démarque de celui des FAZ. Il opte pour une formation physique et mentale digne des forces spéciales. Ayant fait toute sa carrière dans les rangs des FAZ, il va éviter soigneusement les tares héritées de la Force Publique, par exemple : pas de règlement militaire inculquée avec des punitions corporelles. Au contraire, toutes les punitions seront collectives sous la forme des marches de nuit entre N´sele et Maluku. L´initiation aux armes des FAZ jugée très sommaire, les cours théoriques sur les armes enseignés par l´adjudant Pelengamo (ex membre de la Division Kamanyola) va inclure toutes les armes en service dans les FAZ (FAL, UZI, Ak-47) en plus des versions du pistolet et pistolet mitrailleur ( Heckler & Koch MP 5 et pistolet Heckler & Koch P 7) en service dans la police de l´Allemagne Fédérale. Deux séances de tir á balle réelles vont poser les bases de l´entrainement anti-terroriste que vont perfectionner les instructeurs allemands antiterroristes du GSG-9. Pour parachever la phase militaire, les membres de la Garde Civile vont faire des stages á Kota Koli (commando), CETA (parachutiste) et Kibomango (infanterie).

Les exercices de combat urbain de Mangenge organisées par les instructeurs allemands était un prélude au concept de géométrie inversée mis au point par le général Aviv Kochavi, l´actuel chef d´état-major de l´armée d´Israël (Quentin Lenormand 2016). Les instructeurs allemands du GSG-9 ont inculqués aux membres de la Garde Civile la conception de l´espace lisse qui doit permettre un déplacement á travers tous types de barrières, physiques. Selon ce concept de “géométrie inversée”, au lieu de subir la configuration préexistante du terrain, les membres de la Garde Civile étaient amenés á constituer leur propre terrain. Ce n´est plus l´ordre établi qui dicte les conditions de déplacements d´un garde-civile, mais le déplacement lui-même. Bien longtemps avant ce concept du général Aviv Kochavi, les membres de la Garde Civile se sont entraînés à ne pas circuler dans les rues de Mangenge, où ils pouvaient être exposés aux tirs des fenêtres, mais de passer par des caniveaux souterrains afin de contourner l´adversaire. Le général Aviv Kochavi a perfectionné ce concept où les soldats passent á travers les murs. Les instructeurs du GSG-9 ont fait prendre conscience aux membres de la Garde Civile qu´ils devaient être des “constructeurs de l´environnement physique, la cité de Mangenge n´étant plus considérée non comme un objet fixe, déterminé, mais au contraire comme un matériau modelable dans lequel les forces armées se répandent á l´image d´un essaim. Ces exercices de combat urbain seront complétés avec des marches d´endurance de nuit Kinkole - Maluku et des marches d´orientation où les gardes civiles devaient naviguer de Minkao á Maluku en traversant les marécages et la rivière N´sele.

L´entrainement de tir á balles réelles faisait de la première promotion de la Garde Civile la meilleure force militaire que toutes les autres unités des FAZ. Cette approche d´entraînement intense et permanent n´était pas possible pour le reste des forces armées qui n´avaient même pas assez de munitions pour ses entraînements. L´unité spéciale “Dragon” de la DSP qui assurait la protection rapprochée de Mobutu était la seule qui appliquait le même niveau d´entrainement.



Paradoxalement, ces connaissances militaires seront jugées comme une menace de la part le lobby sécuritaire des originaires de la province de l´Equateur proches de Mobutu. En effet, 350 para-commando et anti-terroristes membres d´une force paramilitaire dont la grande majorité provenaient de toutes les provinces du Zaïre ne correspondaient pas au profil sécuritaire du pouvoir de Mobutu. Ainsi, ce lobby militaire va mettre fin á ce programme qui devait approfondir la formation de la Garde Civile avec des stages en Allemagne et la construction d´une académie de la Garde Civile sur le site de Maluku.

Le général Baramoto aura pour mission de couper les liens avec la faculté de droit de l´UNIKIN qui assurait la formation juridique de la première promotion et mettre fin á la coopération avec la RFA. Ironiquement, la première promotion sera la seule á avoir fait un stage á Kota Koli et plus jamais le cursus juridique ne serait dispensé par les juristes de l´UNIKIN et du ministère de la justice. La protection des frontières sera limitée á l´aéroport de Ndjili, le Beach Ngobila y compris les ports de Matadi et Boma.

C´est l´échec des concepts SARM et Garde Civile. L´absence de cette doctrine visant á assurer la protection des frontières avec une supériorité informationnelle et opérationnelle va entrainer la chute de Mobutu et une guerre interminable déstabilise le Congo depuis 25 ans.

LITTERATURES

Kisukula A Meitho. Les armées du Congo-Zaïre, un frein au développement. Misege. London 2000.

Quentin Lenormand. Naplouse (2002) et Sud Liban (2006), le combat en zone urbaine. Succès et échecs israéliens. Centre de Doctrine pour les Forces. Lettres du RETEX-Recherche no 29 - Mai 2016

GSG 9 - Wikipedia GSG 9 der Bundespolizei, formerly Grenzschutzgruppe 9 (German for 'Border Protection Group 9'), is the police tactical unit of the German Federal Police (Bundespolizei).
GHOST
GHOST


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum