congodiaspora
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-80%
Le deal à ne pas rater :
Souris gaming Acer Predator Cestus 350 (sans fil, filaire, 8 boutons) ...
19.99 € 99.99 €
Voir le deal

CRIS DE DETRESSE D' UNE FEMME VICTIME D'UNE INJUSTICE EN KANAMBIE.

2 participants

Aller en bas

CRIS DE DETRESSE D' UNE FEMME VICTIME   D'UNE INJUSTICE EN KANAMBIE.  Empty CRIS DE DETRESSE D' UNE FEMME VICTIME D'UNE INJUSTICE EN KANAMBIE.

Message  taty 13/7/2010, 10:04 am

Je suis madame Liliane, épouse officielle de monsieur Jean Bosco Kayombo. Nous nous sommes mariés sous le régime de la communauté universelle des biens . Jusqu'à présent, nous sommes encore liés par le lien du mariage car le jugement définitif de divorce n'est pas encore rendu en due et bonne forme. Mère de trois enfants nés de ce mariage.



HISTORIQUE SOMMAIRE

-En 1998, j'ai travaillé au secrétariat du PDG de la Gécamines /Lubumbashi en Rép. Dém. Du Congo.

-En 2000,J'ai été désigné comme secrétaire attachée auprès du représentant de la Gécamines/Kinshasa.

En 2002, mon mari mr Jean Bosco Kayombo m'interdit de continuer à travailler et m'obligea de devenir femme au foyer.

Depuis cette année, je n'avais plus le droit de travailler,ni de poursuivre quelque formation scientifique que ce soit. Je me suis retrouvée à la maison sans emploi.

-En 2008,je reçois une somme de ma famille provenant de l'héritage de notre père.

- Au début de l'an 2009, mon mari emprunte cette somme d'argent en promettant de me la rembourser , mais jusqu'à ce jour , il ne me l'a jamais restituée .Chaque fois que je lui réclamais mon argent , il ne voulais pas me le restituer et me renvoyait me balader tout en me disant de faire ce que je voulais car il ne me rendra jamais cet argent. Jusqu'à ce jour ,je n'ai jamais été remboursée.

-En 2009,mon mari nouera des relations intimes avec une toute jeune fille ayant presque le même âge que sa fille ainée . C'est alors que commença mon calvaire de femme sous le toit conjugal situé au No 14 de l'avenue de la Rivière à Kinshasa /Gombe.

Pour mieux se livrer à sa sale besogne,mon rusé de mari fit venir son père afin de me contrecarrer sous mon propre toit conjugal. Depuis ce temps ,c'est son père qui s'occupait de tout dans la maison et je n'étais devenue qu'une épouse inutile. -Dès l'arrivée de son père , c'est ce dernier qui a commencé à gérer le budget de la maison avec la complicité de mon mari.

-Ce fameux beau père se permettait même de chasser mes visiteurs

-C'est lui qui dirigeait tout dans la maison voire la cuisine et je n'avais même plus le droit de toucher à mon propre frigo.

-etc....

Pour avoir eu plus de quarante enfants avec plusieurs femmes , ce beau père n'avait aucune considération vis -à- vis des femmes en général. Il ne cessait de dire à son fils que « les femmes sont des choses et n'ont aucun mot à dire devant l'Homme ».

J'étais enceinte de mon dernier fils ,aujourd'hui âgé d'une année et j'ai vécu un véritable calvaire . Je n'avais surtout même pas le droit de parler pour ne fut ce que revendiquer mes droits. Sincèrement, Je ne saurais vous dire voire décrire ce que j'ai subi et vécu.

-Fin mai,2009, Un huissier de justice vient me signifier un jugement de séparation des biens sans que je n'aie été convoquée ni entendue par le Tribunal. Je n'étais au courant de rien et grande fut ma surprise de voir ce fameux jugement frauduleux.

C'est alors que j'introduirai une requête en opposition contre ce faux jugement (parce que normalement pour changer de régime matrimonial ,il faut l'accord des deux parties suivi d'une liquidation à l'amiable du patrimoine commun . C e qui ne fut pas fait ;en violation flagrante de la loi en cette matière) C'est ainsi que j'ai décidé devant cette escroquerie de mon mari devenu volage de porter plainte contre ce faux et usage de faux puis j'ai demandé le divorce car j'ai trouvé que je ne pouvais plus continuer à vivre avec un aussi malhonnête mari que le père de mes enfants.

-Fin juin 2009,Accouchement.

Après l'accouchement de mon dernier fils ,je ne me sentais plus en bonne santé physique .Notez que je n'avais même pas le droit et les moyens nécessaires de me faire soigner car mon mari ne me donnait plus de l'argent alors que c'est lui qui m'avais fait partir de mon travail .Il m'avait ainsi privé de toute ration. Il ne donnait même pas un peu d'argent pour faire soigner le Bébé qui avait un problème respiratoire. J'ai subi des tortures morales et physiques( car il a commencé à me battre).Je lui ai répété maintes fois que je ne me sentais pas bien mais il ne m'écoutait jamais;je n'étais devenue qu'un moins que rien.

-Quelques jours après, ma mère est venu me rendre visite à l'occasion de mon accouchement . Au cours de sa visite chez moi , elle se fera agresser ,( elle et moi avions subi des agressions physique de la part de mon beau père , sous la bénédiction de son fils, mon mari . Nous nous sommes retrouvées à la police à l'issue de ce différend et arrêtées sous l'influence tribalistique et la position sociale de mon mari.

C'est grâce à mon avocat qui est venu à notre secours que nous fûmes libérées.

-mi- juillet:

Je fus chassée de la maison conjugale comme une chienne avec mes trois enfants (le tout dernier en ce moment là n'avait que deux semaines) .

-Alors que Je revenais du tribunal, il me fut interdit l'accès à la maison . Par ordre de mon mari le portail m'était fermé. Selon les informations en ma possession , le père avait reçu l'ordre de son fils (qui en ce moment avait déjà déserté le toit conjugal ) de ne plus me laisser entrer . La police est venue tenter de me faire entrer mais en vain , elle n'a pu faire qu'un simple constat car mon mari , utilisa son influence pour me causer du tort ; ajouter à cela le fait qu'il ait des moyens matériels et financiers : haut fonctionnaire de la SNEL, actuellement Directeur ( DPT)

-A 23 h,j'étais toujours à l'extérieur de la parcelle sous le froid , interdite d'entrer. Ce n'est que vers 00H que ma belle famille me remettra mes trois enfants pour que j'aille me débrouiller ailleurs .Le bébé n'avait que deux semaines et la seconde enfant :une année. Je suis partie de là sans lange ,sans biberon ,sans rien (ni habit, ni argent) .C'est alors que j'irai me réfugier chez des amis .

Pendant deux mois en dehors du toit conjugal , mon perfide de mari ne passera même pas me rendre visite avec les enfants .

En septembre 2009, Comme mes malaises s'aggravaient (j'étais toujours chez des amis ) Ma famille m'a aidée à quitter le pays pour me faire soigner car j'étais dans un état critique .(avant de partir je lui ai écrit une lettre pour lui dire que j'étais malade et je partais pour me faire soigner mais il n'a pas réagi,au contraire il est allé dans toutes les ambassades pour leur demander de ne pas me délivrer un Visa .(j'ai même vu sa lettre à l'ambassade de l'Afrique du Sud).

Je vous signale que pendant tout le temps que je suis restée chez les gens avec mes enfants,il n'est même pas venu voir ne fut ce que ses propres enfants ni les téléphoner pour avoir de leurs nouvelles . Il n'a jamais envoyé quelque chose même pas de l'argent pour subvenir aux besoins de ses propres enfants.

Alors , chers lecteurs , dites- moi est ce que cela n'est pas un abandon de famille ? Que feriez vous à ma place tant il est un fait que j'étais malade ?

C'est dans ces circonstances macabres que j'ai décidé de quitter le Congo avec mes trois enfants pour les protéger d'un père irresponsable .

Février 2010-fin avril 2010:hospitalisée en Belgique où j'ai subi 3 interventions chirurgicales. Jusqu'à présent ,je suis toujours sous surveillance médicale.

En ce jour monsieur Kayombo bénéficie d'un jugement de divorce par défaut auprès d'une juge :Mme la présidente du tribunal de paix la Gombe : NIMA WANGA et son adjoint le juge MUNDJO . Ce faux jugement m'a été signifié à l'adresse de mr Kayombo et pourtant la juge savait très bien que je n'habitais plus là- bas et que j'avais élu domicile au cabinet de mon avocat. Il faut d'abord un jugement de séparation de bien avant le divorce: c'est ça la vraie procédure(Donc le jugement de divorce avant la séparation des biens est un véritable faux et un usage de faux?)

Monsieur ,Madame, puisque je suis une personne malade dont la santé nécessite une attention particulière, il me faut des moyens matériels et financiers en permanence. Sincèrement ,sans l'aide de ma famille , je ne serais plus vivante.

Pouvez -vous me dire : Si mon mari et époux est sérieux ou pas ? AU REGARD DE CETTE HISTOIRE A -T-IL RAISON OU TORT ? N'est il pas auteur d'une infraction d'abandon de famille ? Au moment où je vous écris ces quelques mots , une autre femme m'a déjà remplacée sous le toit conjugal et vient d'accoucher avant le prononcé du divorce . Pouvez – vous me dire si Monsieur Kayombo qui est un grand directeur de la SNEL est responsable ou irresponsable . Il corrompt les magistrats comme bon lui semble et tient à m 'éliminer physiquement .

Quant aux deux juges qui ont rendu ce faux jugement, l'ont il rendu en âme et conscience ou sur influences matérielles?

Mr Kayombo a tous les moyens d'influencer un jugement à la justice congolaise.

Mais moi ? Je n'ai pas d'argent et ne suis qu'une petite voix qui crie dans le désert pour que toute personne qui lira ces mots puisse me rendre ma justice car je voudrais que mes droits soient respectés .

Toutes ces combines, c'est pour ne pas faire le partage des biens. Mais moi ,même si c'est un euro, c'est mon droit et je lutterai pour cela jusqu'où bout .

Je vous signale que je suis la troisième femme à qui il a fait ce coup. Chaque fois que Monsieur Kayombo a besoin d'une chaire fraiche ,il lui joue ce sale tour. C'est comme cela qu'il a l'habitude de traiter les femmes. Il traite les femmes comme des chiennes.

Ce faux jugement doit être dénoncé haut et fort et Mme la juge présidente NIMA WANGA et son adjoint MUNDJO doivent être REVOQUEES DE LEURS FONCTIONS DE MAGISTRAT CAR ILS FONT LA HONTE DE LA JUSTICE CONGOLAISE. Ils ternissent l'image de la justice en RDC .Cette femme JUGE doit être chassée de la justice et ne plus dire le droit . Elle est parmi les gens qui détruisent la justice du RDC(Je vous rappelle qu'il n'y a pas longtemps qu'il y a eu des révocations des magistrats congolais. Il y a encore des mauvaises oranges pourries qui y restent. Il est impérieux que de tels rescapés soient balayés pour un nettoyage définitif .

Monsieur Kayombo doit être puni pour ce manigances .

Il m'a abandonnée; Malade dans une situation très critique et continue à vivre sa vie de désordre.

Doit-il impunément continuer à semer la désolation auprès des femmes et faire souffrir des enfants innocents? Jusqu'à quand doit -il continuer à exploiter les plus faibles?

Ma lutte est celle de toute les femmes victimes de leurs droits et libertés fondamentaux.

FEMMES DE CETTE TERRE! UNISSONS NOUS POUR NOUS OPPOSER A CES GENRES DE MARIS PREDATEURS! NOUS VAINCRONS !

J'AI BESOIN DE VOS SOUTIENS !



Madame LILIANE / Belgique,

Présidente de l'association S.O.S DROITS DES FEMMES.


R.Branco

taty
taty


Revenir en haut Aller en bas

CRIS DE DETRESSE D' UNE FEMME VICTIME   D'UNE INJUSTICE EN KANAMBIE.  Empty Re: CRIS DE DETRESSE D' UNE FEMME VICTIME D'UNE INJUSTICE EN KANAMBIE.

Message  Flick de Kolwezi 13/7/2010, 11:42 am

Roberto Branco,
c´est triste comme histoire, triste que ca soit on ne doit pas toujours se baser sur la déclaration d´une seule partie, comme je l´ai toujours soutenu, dans les problèmes conjugaux,
on doit toujours écouter les deux côtés, car c´est difficiles presque impossible qu´une personne avoue ses érreurs, on attribue toujours l´érreur á l´autre.
Ne me lapidez pas surtout, mais c´est mon éxperience.
Je suis loin de condamner la femme, mais l´histoire est assez triste,
mais elle a pu quand même échapper pour vénir chez le roi Alube
que moins de 5 pourcent des congolaises ont ses privilèges.
Flick de Kolwezi
Flick de Kolwezi


Revenir en haut Aller en bas

CRIS DE DETRESSE D' UNE FEMME VICTIME   D'UNE INJUSTICE EN KANAMBIE.  Empty Re: CRIS DE DETRESSE D' UNE FEMME VICTIME D'UNE INJUSTICE EN KANAMBIE.

Message  taty 13/7/2010, 12:07 pm

Flick, la dame est la troisième victime du mecton.

Rodney Branco

Flick de Kolwezi a écrit:Roberto Branco,
c´est triste comme histoire, triste que ca soit on ne doit pas toujours se baser sur la déclaration d´une seule partie, comme je l´ai toujours soutenu, dans les problèmes conjugaux,
on doit toujours écouter les deux côtés, car c´est difficiles presque impossible qu´une personne avoue ses érreurs, on attribue toujours l´érreur á l´autre.
Ne me lapidez pas surtout, mais c´est mon éxperience.
Je suis loin de condamner la femme, mais l´histoire est assez triste,
mais elle a pu quand même échapper pour vénir chez le roi Alube
que moins de 5 pourcent des congolaises ont ses privilèges.
taty
taty


Revenir en haut Aller en bas

CRIS DE DETRESSE D' UNE FEMME VICTIME   D'UNE INJUSTICE EN KANAMBIE.  Empty Re: CRIS DE DETRESSE D' UNE FEMME VICTIME D'UNE INJUSTICE EN KANAMBIE.

Message  Flick de Kolwezi 13/7/2010, 12:33 pm

Quand une femme est amoureuse c´est sa joie et son conjoint,
mais quand y a les chagrins c´est l´affaire de tout un village.
Moi je conseillerai à cette dame de prendre sa santé comme priorité,
les biens materiels ne devaient pas être les sujets de ces préocupations actuellement.
Vaux mieux pauvre avec la bonne santé que malade avec des richesses.
Elle a quand même un bon background, elle peut mieux s´en sortir.
Flick de Kolwezi
Flick de Kolwezi


Revenir en haut Aller en bas

CRIS DE DETRESSE D' UNE FEMME VICTIME   D'UNE INJUSTICE EN KANAMBIE.  Empty Re: CRIS DE DETRESSE D' UNE FEMME VICTIME D'UNE INJUSTICE EN KANAMBIE.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum