congodiaspora
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-50%
Le deal à ne pas rater :
XIAOMI Mi band 5 – Montre Connectée
29.99 € 59.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -43%
Platine vinyle DENON DP-300F NOIR
Voir le deal
199.99 €

Formation professionnelle: mission de l'AFD a` l'INA et l'INPP

Aller en bas

Formation professionnelle: mission de l'AFD a` l'INA et l'INPP Empty Formation professionnelle: mission de l'AFD a` l'INA et l'INPP

Message  regarder et bien voir le 24/4/2013, 4:12 pm

Economiste au département Afrique sub-saharienne au sein de l’Agence Française de Développement (AFD), Jean-François Almanza a effectué le week-end dernier, une visite de travail à l’Institut national de préparation professionnelle (INPP). Il était conduit à Limete par le Directeur de l’AFD en RDC, Christian Yoka.

Expliquant à la presse l’objet de sa visite, il a fait savoir qu’il fait partie d’une mission organisée dans le cadre du Contrat de désendettement entre la République démocratique du Congo et l’AFD. Ce contrat, a-t-il précisé, compte une rubrique réservée à la formation professionnelle. Et lorsqu’on parle de la formation professionnelle en RDC, l’on pense en premier lieu à l’INPP. C’est ainsi qu’il a tenu à échanger avec l’Administrateur directeur général de cet établissement public, Maurice Tshikuya Kayembe, sur le positionnement géographique de l’institut, son autonomie financière et ses interventions dans la ville de Kinshasa.

Profitant de cette tribune, Jean-François Almanza a annoncé l’arrivée prochaine d’une autre mission de l’Agence française de développement à l’Institut National des Arts (INA). Celle-ci sera composée des experts de la formation professionnelle qui devront poursuivre les discussions qu’il vient d’entamer.

De son côté, l’Administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, a réitéré à son hôte son vœu ardent de voir l’agence française accompagné son institution dans son projet d’extension de l’INPP dans l’arrière-pays, dans toutes les provinces, voire dans tous les districts de la RDC. Appelé à réagir aux propos de son hôte du jour, Maurice Tshikuya Kayembe s’est félicité de l’option levée par l’AFD. Cette option, a-t-il souligné, est très pragmatique, très réaliste, dans la mesure où elle va apporter, à coup sûr, une thérapeutie à l’épineux problème de manque de compétences techniques en RDC. La solution, a-t-il renchéri, passe nécessairement par la formation professionnelle. Celle-ci permet de combattre de façon efficace la pauvreté, en donnant une valeur ajoutée à la population congolaise.

Maurice Tshikuya Kayembe a jugé impératif d’anticiper le développement des compétences dans l’arrière-pays. Et ce, en vue de répondre aux défis de la modernisation de la RDC.

Il sied de rappeler, enfin, que l’AFD, par le biais de l’Ambassadeur de France en RDC, a signé dernièrement un document de décaissement de six millions d’Euros pour la construction des locaux des directions provinciales de l’INPP/Matadi, dans la province du Bas-Congo et l’INPP/Bukavu, dans la province du Sud-Kivu.




regarder et bien voir


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum