Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  mongo elombe le 29/4/2014, 6:02 pm

OPÉRATION « MBATA YA BAKOLO » : NE PAS INCRIMINER BRAZZAVILLE À 100%.

Le problème de l'opération « MBata Ya Bakola » est certes des bavures, mais son déroulement était nécessaire. En effet, le phénomène social dit « Kuluna » importé de Kinshasa, prouve, bien entendu, les différences entre les deux états-frères et ne méritait pas de rester sans réponse adéquate. Entre la sécurité des citoyens et le mécontentement des refoulés, je porte les cri et analyse de certaines victimes.







Comment se déroule les expulsions ? « Les personnes interpellées sont nourries et prises en charge durant toute l'arrestation, elles sont conduites à l'Ambassade de la RDC qui reconnaît ces citoyens et signe des documents d'expulsions en consentement avec les autorités de Kinshasa. C'est pourquoi, du côté des dirigeants de RDC, personne ne dit mot. Tout ce qui est déplorable, sont les bavures ».

Pleins d'images et de vidéos sont de nature à diaboliser l'opération. Sur des milliers des refoulés, il est possible, que les interviewés ont été bien triés pour salir le Congo, annoncer les massacres afin de déduire, à l'existence des violations des droits humains. Combien de témoignage avions-nous entendus parmi 6 000 refoulés à Kinshasa, si ce n'est environ 10 témoignages. Le Congo-Brazzaville a-t-il expulsé tous les ex-zaIrois de son territoire ? Non ! Donc c'est une goutte d'eau qui a débordé et, qui fait couler autant d'encre et de de salive.

Comment voulez-vous qu'une amitié de famille s'installe avec nos frères de RDC, alors qu'ils sont plus proches, aujourd'hui, des nigérians, et qu'ils entraînent par leurs mauvaises influences les congolais de Brazzaville. Les parents congolais doivent être sensibilisés d'essayer de mieux éduquer leurs enfants, que de suivre les mauvaises manières (les gangs, la fête, le sexe ...). Ce dernier point, je suis en osmose avec le combat des combattants qui luttent contre ces phénomènes qui pourrissent la mentalité des hommes et des femmes

Ne serions-nos pas peut-être proche des gabonais actuellement ? Qui peut le nier que les gangs au pays sont tenus par des chefs RDCiens ou centrafricains avec quelques supplétifs locaux (Enquête nationale de la « Direction Générale de la Police nationale (DGPN) »).

Mais, la propagande kinoise sur l'opération « MBata Ya Bakola » sonne à nos oreilles : « Brazzaville ne peut vivre sans Kinshasa, ça me fait rire, car ça prouve qu'ils n'ont pas assez de culture pour mieux analyser ». Et une autre propagande kinoise se veut prophète de la morale : « Nous avons bien reçu les congolais de Brazzaville pendant la guerre Sassou / Lissouba et nous leurs avons réservé notre hospitalité ». Par contre, ils ne disent pas que ces congolais étaient, volontairement rentrés, à Brazzaville, à la fin de la guerre, après la promesse de Sassou de les protéger, malheureusement, 353 d'entre eux sont portés disparus (les disparus de Beach).

Alors que, de l'autre côté, lors de toutes les crises, les populations traversent pour se réfugier et la majorité d'entre-eux ne repartent jamais à Kinshasa. Prenons la dernière crise à l'ouest de la RDC, avec les troupes de M'Bemba dans l'équateur, une centaine de milliers de l'ethnie « Enyélé » de congolais RDC est passée du côté de la région de la Likouala. La guerre avec M'Bemba étant finie depuis des années, et malgré, une demande cessante qu'ils rentrent dans leur pays, mais, ils ne veulent pas.

Nous sommes frères, c'est bien, mais ce que je demande à nos frères RDCiens c'est de bien se comporter. Cependant, notre échec à nous congolais de Brazzaville, c'est notre manque de courage à faire un débat décomplexé, sans qu'on nous traite de xénophobe, afin de dénoncer ces comportements odieux et de trouver des solutions de sécurité. Pendant ce temps, nos prisons sont remplis de nos frères de RDC, qu'est ce qu'on en fait ? Doit-t-on toujours être victime de nos frères, parce que ce sont nos frères ? Le Congo-Brazzaville doit-il être une province de criminalité de la RDC ?

L’Angola a déjà fait l'opération anti-Kuluna
La RDC a déjà fait l'opération anti-Kuluna
La Zambie a déjà fait l'opération anti-Kuluna
L'Afrique du sud a déjà fait l'opération anti-Kuluna
Le Congo-Brazzaville vient de faire l'opération anti-Kuluna

Tous ces pays sont-ils xénophobes ?

Sur « Facebook », renseignez-vous à ceux qui habitent au pays ? Avant de dénoncer les bavures des policiers congolais, dénoncer aussi les exactions des « Kuluna » : « Femmes violées, Femmes et hommes tués, Femmes enceintes volées, Femme mariées violées devant leur maris, Maisons brûlées » ... Tout ce qu'ils dénoncent à l'est de la RDC, ils le font au Congo-Brazzaville. Nooon !!! On ne veut pas de désordre ! Cette délinquance rampante devrait être stoppée, mais la question, comment ?

« Dans la ville de Brazzaville, le quartier + Kulunda + était devenu un quartier de non droit, où les congolais chez eux sont interdits d'aller dans le quartier + Kulunda +, où la police ne pouvait pas pénétré, où les délinquants régnaient en maîtres absolus, des barrages ont été installés et de l'argent était exigé pour rentrer dans ce quartier, lorsque l'on n'y habite ».

Selon la police congolaise, « il y avait beaucoup de morts de citoyens et à chaque fois, la population parlait de + Kuluna +. Les congolais dans leur pays avait maintenant peur de sortir la nuit, des manifestations populaires dans les quartiers périphériques pour dénoncer les + Kununa + fallait-il laisser les citoyens dans la peur, où fallait-il agir contre les malfrats ? ».

Moi, j'ai confiance : C'est à la société, au pouvoir public d'être capable de donner une éducation civique à tout le monde, afin de briser les différences ostensiblement visibles, pour que tout le monde vive dans le même moule. Je suis d'accord que nous sommes frères et voisins et donc les règles communes de vie sont possibles sans heurter la société dans ses traditions.

Or, les deux pays bénéficient des accords privilégiés sur les titres de séjour : On traverse le fleuve avec un laissez passer des autorités de son pays, puis pour s'installer, il faut s'inscrire à son ambassade qui délivre un document consulaire. Avec ce document consulaire, moyennant le montant concerné et autres critères, les autorités préfectorales délivrent un titre de séjour. Pour les ressortissants de RDC, les critères sont beaucoup plus souples que les ressortissants de l'Afrique de l'Ouest.

Comment comprendre, alors, que des personnes des deux états-frères vivant depuis des années et des années de part et d'autre, n'ont jamais pensé à faire des papiers ? Un échec de société et de l'administration qui doit en prendre en compte afin de conduire un effort d'éducation dans ce sens. Cette crise est le prélude de renégociation pour l'accueil des ressortissants entre les deux états et la lutte contre la criminalité.



VIDÉO :  >>  TRIBUNE SPÉCIALE : L’OPÉRATION MBATA YA BAKOLO EXPLIQUÉE.

Où cliquez ci-contre :  >>  http://www.youtube.com/watch?v=E0igB8kDhb0


Je participerai à la manifestation et je dénoncerai la diffamation sur la xénophobie que l'on prête aux congolais et que l'on veut nous faire croire. Car, la majorité des ex-zaïrois n'ont pas été inquiétés et peuvent vivre au Congo. Je condamnerai les humiliations, les expulsions honteuses, et les viloations des droits de personne de l'opération « MBata Ya Bakola » et je soutiendrai le retour de ceux qui y habitent depuis quelques années de repartir à Brazzaville.

Mon point de vue ne tient pas compte des sous de table qui peuvent exister entre Kabila / Sassou / Ex-Faz et changement de constitution. Il est essentiellement porté sur des témoignages et analyses des populations qui vivent avec les victimes des « Kuluna ».

Appolinaure Noël KOULAMA (ANK).



Cordialement,


La Direction du « RÉSEAU NERRATI-PRESS


........

Toloba lisusu nini? La RDC est une serpillière où n'importe qui essuie ses pieds. Mawa et il est convaincu de ce qu'il écrit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  mongo elombe le 29/4/2014, 6:54 pm

http://www.mwinda.org/using-joomla/extensions/components/content-component/article-categories/273-operation-mbata-ya-ba-zoba-la-gifle-des-idiots

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  KOTA le 29/4/2014, 7:51 pm

C EST UNE LOGIQUE PERVERTIE QUE DE SOUTENIR ET DEFENDRE LE LIEN "POSITIF" ENTRE LA TRISTEMENT FAMEUSE OPERATION LIKOFI ET LA "CHASSE AUX CONGOLAIS" OU, ENCORE MIEUX, AUX ZAROIS , QUI A EU LIEU A BRAZZA (EN EFFET, ON NOUS APPELLE ENCORE ZAIROIS EN FACE....).

LE PROBLEME SE SITUE AU NIVEAU DU MANQUE DE RESPECT DU DROIT A LA VIE ET A L INTEGRITE PHYSIQUE TANT A KINSHASA * PAR RAPPORT A SES PROPRES RESORTISSANTS - QU A BRAZZAVILLE, PAR RAPPORT A DES RESORTISSANTS D UN PAYS VOISIN.

COMMENT LA RDC PEUT-ELL DEMANDER AUX AUTRES PAYS QU ON RESPECTE LES CONGOLAIS SI LES ACTUELLES AUTORITES NE RESPECTENT PAS LES DROITS FONDAMENTAUX DE SES  PROPRES CONCITOYENS?

PERSONNELLEMENT JE N AI PAS APPRECIE NI DE PRES NI DE LOIN LE NOM ET  LA FORME DE LA LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE A KIN LANCEE PAR LE CRIMINEL KANYAMA. CE SONT PASSEES DES CHOSES AFFREUSES A KIN DERRIERE CETTE FAUSSE BANNIERE DE LUTTE A LA CRIMINALITE APPELLEE LUTTE CONTRE LES KULUNA.

IL Y A EU MASSACRES DE JEUNES ET EXECUTIONS EXTRAJUDICIARES BASEES SUR LA RUMEUR: CEUX QUI ETAIENT ACCUSES PAR N IMPORTE QUI D ETRE DES "KULUNA" ONT ETE TORTURES ET MASSACRES COMME DES ANIMAUX.

SI NOUS MEMES NE NOUS RESPECTONS PAS, COMMENT DEMANDER AUX AUTRES DE NOUS RESPECTER?
COMME CE GOUVERNEMENT QUI NE VEUT MEME PAS ENTENDRE PARLER DE "DROITS DE L HOMME" ET QUI "TORTURE SES OPPOSANTS POLITIQUES" PEUT-IL DEMANDER LE RESPECT DES DROITS DES CONGOLAIS AUX AUTRES PAYS? VOILA POURQUOI, D AILLEURS, IL NE LE FAIT PAS ET IL N Y A ACUNE FORME DE PROTESTATION OFFICIELLE A CE SUJET.

LE LIEN ENTRE L OPERATION LIKOFI ET CELLE PRATIQUEE A BRAZZA ONT CELA DE COMMUN:
LES DEUX TRAITENT LES CONGOLAIS COMME DES ANIMAUX.

AUSSI LONGTEMPS QUE NOUS CONTINUERONT A ETRE LES DAMNES DE L HISTOIRE CHEZ-NOUS, AUCUN PAYS VOISINS NE NOUS RESPECTERA. LE RESPECT SE GAGNE....

LE RESTE N EST QU AFFABULATION.


Dernière édition par KOTA le 29/4/2014, 8:39 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  KOTA le 29/4/2014, 7:58 pm

IL Y A UNE ANALOGIE ENTRE LES IMAGES DE L HORREUR DES CONGOLAIS TANT A BRAZZAVILLE QU A KINSHASA, A L OCCASION DE LA TRISTEMENT CELEBRE OPERATION " LIKOFI":

NE DEMANDEZ PAS AU REGIME KABILA, QUI TORTURE ET MASSACRE PAR DES TORTURES ET DES EXECUTIONS EXTRA-JUDICIARES SES PROPRES RESORTISSANTS, DE DEMANDER AUX AUTRES PAYS DE RESPECTER LES DROITS FONDAMENTAUX DE CEUX - CI A L ETRANGER. LES "OFFICIELS" NE LE FONT PAS PAR PEUR DE REVENDIQUER, CHEZ-LES AUTRES, CE QU ILS NE SONT PAS PRETS A REPSECTER CHEZ - NOUS:

LES DROITS DE L HOMME DES CITOYENS CONGOLAIS.

VOILA POURQUOI LES CONGOLAIS SONT ABANDONES A LA BABARIE TANT A L INTERIEUR QU A L EXTERIEUR DE LEURS FRONTIERES, SANS QU AUCUN "OFFICIEL" N OSE EVOQUER LE MOT TABOU DU RESPECT DES DROITS DE L HOMME ....DEVOIR DE MEMOIRE.....LISEZ ET RAPPELEZ-VOUS  Evil or Very Mad 






STOP A L’INCITATION PUBLIQUE A LA BARBARIE / LES IMAGES DE L"HORREUR DE LA PERSECUTION DES ENFANTS DE LA RUE ET DES "KULUNA" A KINSHASA
par fsddc le 30 novembre 2013







L’unicef alarmée par les exécutions extrajudiciares d’enfants à Kinshasa/afp
 
RDC: l’ONU alarmée par des exécutions  de jeunes et d’enfants à Kinshasa KINSHASA – L’Unicef et la Mission de l’ONU en [url=http://maps.google.com/maps?ll=-4.31666666667,15.3166666667&spn=10.0,10.0&q=-4.31666666667,15.3166666667 (Democratic Republic of the]République démocratique du Congo[/url] se sont déclarés mercredi alarmés par des allégations d’exécutions extrajudiciaires de jeunes et d’enfants à Kinshasa, où la police mène une vaste opération coup de poing contre les délinquants. Cette inquiétude est née après qu’ils ont reçu, au cours de ces derniers jours, des rapports préoccupants faisant état de la disparition et de l’assassinat de jeunes hommes et d’enfants dans certaines communes de Kinshasa, a déclaré à la presse Carlos Araujo, porte-parole intérimaire de la Mission de l’ONU (Monusco).

Selon les informations reçues qui sont en cours de vérification, au moins une vingtaine de personnes, dont 12 enfants, auraient été tuées. L’Unicef et la Monusco demandent que des mesures immédiates soient prises par les autorités congolaises, afin de mettre fin à ces actes, a-t-il ajouté.
Des policiers et autres agents de sécurité non autrement identifiés ont été mobilisés en vue de traquer, arrêter, torturer et parfois exécuter en public les bandits présumés, écrit dans un communiqué le Réseau national des ONG des droits de l’Homme de la RDC (Renadhoc), qui estime à plusieurs dizaines le nombre de victimes. Le gouvernement est appelé à éradiquer la criminalité urbaine (…) en utilisant les moyens et méthodes qui respectent les droits de l’Homme, et les délinquants doivent être arrêtés, traduits en justice et condamnés à des peines proportionnelles à leurs actes de gangstérisme répréhensibles, a plaidé le Renadhoc. L’Unicef et la Monusco appellent également à ce que des enquêtes soient menées et que les responsables de ces exactions soient jugés. Même requête chez le Renadhoc, qui demande en plus la création d’une commission indépendante d’enquête sur les cas avérés d’exécutions sommaires et la mise en place de programmes cohérents de réinsertion sociale. Les rapports d’exécutions et de disparitions coïncident avec le début de l’opération Likofi (Coup de poing, en lingala), lancée le 15 novembre 2013 pour une durée de trois mois par les autorités congolaises, afin de juguler la délinquance urbaine, a souligné le porte-parole de l’ONU. La police de Kinshasa a lancé cette opération pour combattre le banditisme de jeunes désoeuvrés appelés kuluna, qui depuis des années volent, agressent et tuent des habitants de la capitale congolaise. Des habitants affirment que la police s’est livrée à plusieurs exécutions de kuluna présumés. Le colonel Mwana Mputu, chef de la cellule média de l’opération, a formellement démenti mardi à l’AFP ces allégations, et souligné que s’il y avait dérapage il y aurait des sanctions. (©AFP / 27 novembre 2013 14h18) **************************************************************************
EXECUTIONS D’ENFANTS A KINSHASA: L’HERODE CONGOLAIS TOUJOURS ASSOIFFE DU SANG DES INNOCENTS
par mpp le 28 novembre 2013
ASADHO 

B.P.16737                 
KINSHASA 1
R.D. Congo
Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme
African Association for the Defense of Human Rights
COMMUNIQUE DE PRESSE N°0041 /ASADHO/2013
« Les exécutions extrajudiciaires opérées par la Police Nationale Congolaise sont inacceptables»
L’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme, ASADHO en sigle, se félicite de l’initiative prise par le Gouvernement de la République Démocratique du Congo d’éradiquer le phénomène KULUNA[2] qui porte atteinte à la sécurité,  à la vie  des personnes et  aux biens appartenant à autrui, en lançant « l’opération LIKOFI[3] ».
Cependant,   elle déplore  les exécutions extrajudiciaires  dont la Police Nationale Congolaise se rend coupable dans l’exécution de  cette opération  lancée par le Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et affaires coutumières pour mettre fin au banditisme urbain à Kinshasa.
En date du 15 novembre 2013, le Général OLEKO avait avisé toute la population de Kinshasa que la Police Nationale Congolaise  accordait 10 jours aux parents pour dissuader leurs enfants impliqués dans le banditisme urbain  pour y mettre fin, sinon les éléments de la Police Nationale interviendraient pour éradiquer le phénomène KULUNA.
Contre toute attente, l’opération LIKOFI a commencé avant même que le délai imparti aux parents pour sensibiliser leurs enfants à quitter le phénomène KULUNA ne soit arrivé à son terme.
Malgré que cette opération soit saluée par la grande partie des habitants de Kinshasa, il y a lieu de signaler que la Police Nationale Congolaise a procédé à des exécutions extrajudiciaires de certains jeunes KULUNA en violation de la constitution de la République, a enlevé et conduit à des destinations inconnues certains d’entre eux.
En attendant les rapports des enquêteurs envoyés par l’ASADHO dans toutes les communes de Kinshasa, il y a lieu de porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que la Police Nationale Congolaise a exécuté extrajudiciairement les  présumés KULUNA  ci-dessous :

Le 18 novembre 2013, jeune OKITO est abattu par les éléments de la Police Nationale dans la Commune de Kimbanseke, vers la route Mokali.

Le même jour,  les jeunes SINATRA et ONASIS ont été abattus  en plein air  au marché de la Liberté dans la Commune de Masina, par d’autres éléments de la Police Nationale.

Le 20 novembre 2013,  le KULUNA répondant au nom de Junior ALLIANCE est abattu, au quartier 3 dans la Commune de Ndjili, vers 10heures du matin, par les éléments de la Police Nationale.

L’ASADHO rappelle que les exécutions extrajudiciaire que la Police Nationale Congolaise continue d’opérer sont une violation fragrante de la Constitution de la République Démocratique du Congo qui dispose, à son article 16, que « la personne humaine est sacrée. L’Etat a l’obligation de la respecter et de la protéger ». Elle rappelle que cette vie ne peut être supprimée qu’en respectant la procédure que la loi prescrit.
 Face à ce qui précède, l’ASADHO recommande :
Ø  Aux députés nationaux :
-          D’interpeler le Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et affaires coutumières pour qu’il s’explique sur les exécutions extrajudiciaires opérées par la Police Nationale Congolaise dans le cadre de l’opération LIKOFI contre les KULUNA
Ø  Au Ministre de la justice et des Droits humains 
-          De créer une commission qui sera chargée d’enquêter sur tous les cas d’exécutions extrajudiciaire commis par la Police Nationale Congolaise depuis le lancement de l’opération LIKOFI.
Ø  A l’Auditeur Général des FARDC
-          D’ouvrir une enquête judiciaire pour identifier, arrêter et traduire devant la justice tous les éléments de la Police Nationale impliqués dans les exécutions extrajudiciaires commises dans l’opération LIKOFI.
                                                                               Fait à Kinshasa, le 27 novembre 2013
                                                                                                        ASADHO

http://democratiechretienne.org/2013/11/30/stop-a-lincitation-publique-a-la-barbarie-les-images-de-lhorreur-de-la-persecution-des-enfants-de-la-rue-et-des-kuluna-a-kinshasa/


Dernière édition par KOTA le 29/4/2014, 8:40 pm, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  mongo elombe le 29/4/2014, 8:18 pm

LE LIEN ENTRE L OPERATION LIKOFI ET CELLE PRATIQUEE A BRAZZA ONT CELA DE COMMUN:
LES DEUX TRAITENT LES CONGOLAIS COMME DES ANIMAUX.

AUSSI LONGTEMPS NOUS CONTINUERONT A ETRE LES DAMNES DE L HISTOIRE CHEZ-NOUS, AUCUN PAYS VOISINS NE NOUS RESPECTERA. LE RESPECT SE GAGNE....

LE RESTE N EST QU AFFABULATION.

.......

Tout à fait d'accord avec toi KOTA mon indignation est égal à mon impuissance... Comme d'habitude on subit et on laisse faire, j'ai l'image d'un vieux couple le mari malade marche à peine on le pousse et la vieille mère pleure babotoli biso nionso toza ata na 100 f te c'est sur congomikili.

Nos autorités se taisent dans tout les dialectes complices de tout ça, ils nous aiment morts où en train de souffrir.

Congolais lamuka trop de morts,trop de souffrance. Nos députés silence... Le gouvernement de coalition c'est plus important mawa.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  mongo elombe le 29/4/2014, 8:28 pm

http://www.voiceofcongo.net/werrason-reagit-a-propos-des-congolais-refoules-de-brazzaville-et-appelle-a-la-paix-et-reconciliation

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  mongo elombe le 29/4/2014, 8:44 pm

Ils sont bien traités qu'ils osent faire croire lokuta monene et radio okapi s'y met aussi voici un démenti:

http://www.direct.cd/blog/2014/04/29/mauvaise-gouvernance-brazzaville-met-kinshasa-devant-ses-responsabilites/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  ndonzwau le 29/4/2014, 9:30 pm

"RD Congo : Un pays encerclé militairement ?
 Sad  Sad  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Sad  Sad 

° http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/rd-congo-un-pays-encercle-151157
Les malheurs qui s’abattent sur les Congolais sont souvent précédés d’une série d’évènements auxquels l’opinion nationale et les autorités ne prêtent pas attention. Ce qui se passe en Centrafrique depuis un an, et pire encore depuis janvier dernier, devrait préoccuper les dirigeants congolais au plus haut point. La présence des troupes rwandaises à Bangui,
acheminées à bord d’avions militaires américains, et l’importance du rôle qu’elles ont rapidement acquis dans le pays, confirment une inquiétude qui se lisait dans un article de Colette Braeckman de mars 2013. La chute du Président Bozizé, un allié de la RDC et de l’Afrique du Sud, a pu être orchestrée par Kigali. 



On s’est longtemps demandé quel intérêt Kigali avait dans la déstabilisation d’un pays aussi éloigné de ses frontières. On n’est plus loin de la réponse dont on se doutait.

Le Congo pour cible

Avec le départ de François Bozizé, toute la frontière nord de la RD Congo, longue de 1.577 km et couvrant deux provinces de la taille de la France[1], se trouvait dégarnie[2]. Plusieurs indices avaient trahi la main cachée du Rwanda pendant la conquête du pays par la Séléka, du Nord au Sud, jusqu’à l’assaut final sur la capitale Bangui malgré la résistance de l’armée sud-africaine. Treize soldats sud-africainsavaient été tués durant les combats[3].
Contrairement à l’image des soudards qu’ils ont donnée une fois à Bangui, les hommes de la Séléka, durant la conquête du pays, étaient disciplinés, bien équipés et bien encadrés, ce qui trahissait la main cachée d’une puissance étrangère. Ils « descendaient de la province soudanaise du Darfour où se trouve déployé un contingent rwandais ». Colette Braeckman fit remarquer que « Sur le plan militaire tout au moins, (les combattants de la Séléka) avaient peut-être bénéficié des conseils des stratèges du M23 ».Les possibles liens entre la Seleka et les dirigeants rwandais avaient été ébruités au détour d’une maladroite allusion de Jean-Marie Runiga[4], l’ancien président du M23.
Un an plus tard, les agents rwandais, parrains du M23, ont discrètement, mais pratiquement, pris le contrôle de la Centrafrique sous couvert de la Misca (Mission Internationale de Soutien à la Centrafrique). Si bien qu’ils peuvent impunément se livrer à des actes aussi graves que les assassinats des réfugiés rwandais qui vivaient en paix dans ce pays, semant, selon jambonews.net, la terreur dans la communauté rwandaise de Bangui[5]. Pour l’anecdote, au sujet de l’importance que le contingent rwandais de la Misca a prise en Centrafrique, la Présidente centrafricaine Catherine Samba-Panza est aujourd’hui sous la protection des soldats rwandais. A Kinshasa, les autorités, depuis les guerres de l’AFDL, du RCD, du CNDP et du M23, savent mieux que quiconque ce que signifie « être sous la protection des soldats rwandais ».

SOS Province de l’Equateur ?

Ainsi la numéro un d’un pays aussi important, pour la sécurité du Congo, comme la Centrafrique devient-elle, comme certains dirigeants congolais à une certaine époque, une obligée du régime de Kagamé. Et la capitale de son pays se trouve juste sur l’autre rive de la rivière Ubangui, en face de la ville congolaise de Zongo, Province de l’Equateur.
Cette région du Nord-Est du Congo n’a jamais été aussi proche de subir le même sort que la région du Kivu où les « gens qui assurent la sécurité de la Présidente centrafricaine » ont causé la mort de six millions de Congolais. La relative paix qui régnait exceptionnellement dans cette partie du pays pourrait bientôt ne devenir que du passé. D’autant plus que les ingrédients de la déstabilisation sont tout à fait réunis.
En effet, dans cette province, parfois considérée comme la plus riche du Congo, on assiste à une accumulation des frustrations politiques[6] depuis la chute du Président Mobutu, natif de la région. Par ailleurs, en dépit de ses immenses richesses, forestières notamment, la Province de l’Equateur bat des records en matière de pauvreté (93% de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté[7])« En dépit de ses immenses richesses »… On a déjà entendu cette phrase un jour, quelque part… La République Démocratique du Congo se retrouve ainsi avec plusieurs voisins potentiellement dangereux, voire carrément menaçants, sur ses frontières : le Rwanda, bien évidemment (217 km), l’Ouganda (765 km), le Burundi(233 km), le Sud-Soudan (allié de Kampala et Kigali) (628 km) et maintenant la République Centrafricaine(1.577 km). Soit 3.420 km des frontières à surveiller rigoureusement, et encore.

Toi aussi « ma sœur » ?

La République « sœur » du Congo-Brazza inquiète depuis un curieux rapprochement entre les Présidents Denis Sassou-Nguesso et Paul Kagamé[8]. Ce rapprochement avait été concrétisé par la signature d’un accord de coopération dans le domaine du transport aérien.
Un premier vol, un cargo, avait décollé de Kigali vers Brazzaville le 06 mai 2013 avec à bord, officiellement, 30 tonnes de marchandises. Selon le ministre rwandais du commerce et de l’industrie, François Kanimba, l’avion transportait essentiellement des produits agricoles[9] comme la viande, le haricot et de petits poissons séchés. Il était prévu qu’un appareil effectue chaque semaine un vol avec à bord des produits agricoles (farines de manioc, maïs, haricot, fruits, légumes). Une information officielle qui aurait dû mettre la puce à l’oreille. 
En effet, quelle logique économique justifierait qu’on mobilise un avion pour transporter 30 tonnes de légumes, de fruits, de farine de manioc,… d’un pays comme le Rwanda qui manque d’espace agricole (419 hab./km²) vers un pays comme le Congo-Brazza disposant de vastes terres inexploitées (13 hab./km²) ? On voit mal une compagnie aérienne rester longtemps rentable en convoyant des légumes d’un pays comme le Rwanda vers un pays agricole comme le Congo-Brazza.
Les « stratèges militaires du Congo-Kinshasa » seraient ainsi bien inspirés d’ajouter le Congo-Brazza sur la liste des pays dont la frontière commune (2.410 km) mérite une attention accrue. Il est encore trop tôt d’établir un lien entre les expulsions des ressortissants du Congo Kinshasa par les autorités du Congo-Brazzaville[10] et le péril sur la Patrie de Lumumba qui prend forme sur l’axe Kigali-Bangui-Brazzaville.

La stratégie de l’encerclement

En tout cas, si la coopération militaire entre Kigali et Brazzaville, maquillée en convoyage des denrées agricoles, se confirme, les stratèges de Kigali auront réussi de main de maître, à l’échelle régionale, ce qui a toujours fait leur force sur les champs de bataille : encercler une cible militaire (ville, village, base ennemie), mener des infiltrations puis passer à l’attaque[11].
Kinshasa va devoir briller d’imagination pour « briser » l’encerclement. Peut-être en renforçant le contingent des FARDC[12] à Bangui. Mais tous les efforts pourraient être vains si la phase « infiltrations » a atteint, dans les institutions congolaises, le point de non-retour.

Boniface MUSAVULI





[1] La Province de l’Equateur et la Province Orientale.
[2] « La chute de Bangui dégarnit la frontière nord du Congo Kinshasa », Le carnet de Colette Braeckman, 23 mars 2013, < http://blog.lesoir.be/colette-braec... ;
[3] « Centrafrique : 13 soldats sud-africains tués, les rebelles à Bangui », euronews.com, 25 mars 2013, <http://fr.euronews.com/2013/03/25/w... ;
[4] « Jean-Marie RUNIGA : La rébellion Séléka nous a beaucoup inspirés », kongotimes, 03 janvier 2013, <http://afrique.kongotimes.info/rdc/... ;
[5] « RCA : Terreur contre les réfugiés rwandais à Bangui : les témoins se confient à Jambonews », jambonews.net, 22 avril 2014, <http://www.jambonews.net/actualites... ;
[6] « RDC : Pourquoi « KABILA » veut le Chaos dans la Province de l’Equateur ? », kongotimes, 24 avril 2014, < http://afrique.kongotimes.info/rdc/... ;
[7] « RDC : 93% des habitants de l’Equateur vivent dans la pauvreté, selon la Banque mondiale », radiookapi.net 12 mai 2012, < http://radiookapi.net/economie/2012... ;
[8] « Congo-Brazza – RD Congo – Rwanda : A quoi joue Sassou-Nguesso ? », agoravox.fr, 17 août 2013, <http://www.agoravox.fr/actualites/i... ;
[9] « Ce que les Rwandais disent du Congo-Brazzaville de Sassou Nguesso », INGIHE.com, 12 mai 2013, <http://fr.igihe.com/l-investisseur/... ;

[10] « Congo-Brazzaville : les expulsions d’étrangers vers la RDC se poursuivent  », rfi.fr, 11 avril 2014, <http://www.rfi.fr/afrique/20140411-... ;
[11] Jean-Jacques Wondo, Les armées au Congo – Radioscopie de la Force Publique aux FARDC, Ed. Monde Nouveau/Afrique Nouvelle, 2013, pp. 213-214.
[12] Forces Armées de la République Démocratique du Congo. "
 


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  Mathilde le 30/4/2014, 7:04 pm

Encore un nombre important des Congolais expulsés de Brazzaville.les vieillards ne sont pas épargnés


_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  Imperium le 1/5/2014, 2:17 am

Votre president que vous aviez elu a limete ou se cache-t-il?
C'est l'imperium qu'il attend toujours? ou sa femme qui se plaise a frapper ses collaborateurs.
 Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad 

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  Tsippora le 1/5/2014, 4:13 am

Entre temps a Kin, la vie continue comme si de rien n'etait. Si seulement les blancs pouvaient faire la meme chose a tous ces combattants qui "insultent" le kadogo matin-midi-soir...Vous pensez vraiment que cet enfant-soldat pourrait avoir une once de sympathie, voire un sursaut d'orgueil pour le traitement inhumain inflige a ces Congolais? Encore une fois, les combattants etaient au r-v pour defendre la patrie. Bravo a eux d'avoir participe au sit-in a Paris aujourd'hui. Pauvre Congo.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  Tsippora le 1/5/2014, 4:48 am

Sit-in na Kin devant ambassade ya Congo-Brazza ya batu mibale kaka, dont depute Mayamba ye moko. Soni pe mawa.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  Mathilde le 1/5/2014, 9:55 am



 like 


Dernière édition par Mathilde le 1/5/2014, 9:59 am, édité 1 fois

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  Mathilde le 1/5/2014, 9:58 am

INGETAAA


_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  Mwana ya Congo le 1/5/2014, 1:19 pm

Ne tout cas Mende hein... Ako kufa mabe Mende wana !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  Mathilde le 1/5/2014, 4:12 pm

Maire ya Brazzaville a sengi pardon , est-ce que ba refoulement eko sila ? ..CONGOMIKILI


 Shame on you ....... Mad Mad Mad

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  Cavalier le 1/5/2014, 5:29 pm

Le President Sassou Nguesso, Eyemba Mari Paul Mwata Yamvu AYEBELI VISION Idea 

Au Fait C'est Quoi Le Probleme Question  Qu'est ce qui se cache derriere ce Refoulement Massif en cascade Des RDKONGO-Z de CONGO-BRAZZAVILLE Question 

A Mon avis, en tt cas Je trouve que Le President Sassou Nguesso a peur des RDKONGO-Z car c'est un peuple en pleine Revolte et risquerait avlong terms d'influencer son peuple en l'incitant a la Revolte...

Ctte operation est en correlation avec Les derniers incidents du moi de Decembre en RDKONGO-Z avec les fameux members du culte de Mukungubila...

Ces Dictateurs vivent Dans une peur constante qu'un Jour Leur Peuple se revolte contre Eux...Et Le Peuple RDKONGO-Z est en Plein Eveil Revolutionnaire ca fait peur, d'ou ils prennent cette decision de le chasser massivement & c'est en Conivence avec La clique a Kabila Idea 

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  mongo elombe le 1/5/2014, 5:58 pm

press@gmail.com> a écrit :
Depuis plusieurs semaines, le monde social et politique congolais est hanté par l’opération inhumaine baptisée « Mbata ya bakolo » en français « La gifle des grands ». Opération dont un climat de tensions, de haines et de terreur est orchestré et imposé aux congolais habitant les deux rives du fleuve Congo.

Loin de revenir sur tous les rebondissements que cette opération a connus, le Noyau politique du MCCD, la Voix du Peuple Libre, a cherché à comprendre d’une part "le sens de cette opération" dans une période dont deux hommes ayant la corde au cou grâce aux exigences constitutionnelles soutenues par la première puissance économique et militaire du monde, pourraient être conduits à quitter le pouvoir au grand bonheur du peuple congolais tout entier; et d’autre part "le comportement des opposants du Congo Brazzaville" qui, dans un élan incompréhensible de solidarité se seraient engagés d’organiser des manifestations ensemble avec des combattants du Congo Kinshasa.



Denis Sassou Nguesso et son homologue Joseph Kabila ont tous deux, montré ces derniers mois une très grande proximité et une grande complicité, telles deux femmes enceintes ayant les mêmes soucis et préoccupations : être en bonne santé durant les mois de grossesse et accoucher d’un joli bébé, dans de bonnes conditions.



L’on n’a donc pas besoin d’avoir une agrégation en psychologie et stratégies politiques pour comprendre que l’opération inhumaine « Mbata ya bakolo » est un montage odieux des deux dictateurs aux abois, dont la seule porte de sortie est de créer un climat d’insécurité dans les deux capitales politiques les plus rapprochées au monde. Il faut donc attirer des esprits faibles et immatures dans cette mascarade, afin de montrer à l’opinion nationale et internationale, l’irresponsabilité, l’amateurisme et l’immaturité des opposants congolais.

Comment donc comprendre que des opposants congolais qui se disent avoir des projets alternatifs pour le pays, pouvaient-ils faire de cette opération concertée entre les deux pouvoirs des deux rives, un thème de revendications pour exiger le départ de Sassou Nguesso ou la convocation des Etats généraux de la nation, tout en manifestant, avec des combattants de la RDC devant l’ambassade du Congo à Paris ?



Les opposants et combattants du Congo2 ont-ils cherché à savoir ce que signifie en réalité cette expression ignoble : « Mbata ya Bakolo » ? Lesquels se passent-ils pour des grands qui oseraient gifler leurs petits ?



Ont-ils analysé et observé qu’aucun pouvoir au monde, fusse-t-il dictatorial, ne peut rester silencieux aux menaces dont font l’objet ses compatriotes dans un pays étranger ? Ont-ils analysé le comportement du pouvoir de Kinshasa dont la seule réponse à cette opération est l’annonce d’une correspondance de Joseph Kabila au dictateur Denis Sassou Nguesso et conduisant ainsi des populations de l’autre rive du Congo à s’en prendre aux congolais résidants à Kinshasa ?



Ont-ils cherché à savoir quel est le sort de nombreux de nos compatriotes « réfugiés » vivant à Kinshasa et qui représentent un gros souci pour le dictateur Denis Sassou Nguesso ? L’on s’est précipité à ne montrer que des images contradictoires des étudiants congolais menacés à Kinshasa. Qui a pensé filmer et diffuser des images de nos frères réfugiés vivant à Kinshasa depuis des années et ayant dit « Non » en 1999 à Denis Sassou Nguesso, refusant ainsi d’être massacrés comme les 353 de nos jeunes disparus du beach.



Les opposants congolais ont-ils noté que nombreux de nos frères combattants de la RDC avaient été approchés il y a quelques mois, par les services de Denis Sassou Nguesso pour participer à la mascarade d’assises de Kinshasa, lesquelles avaient permis au général d’armées en quête de reconnaissance et de notoriété, de jouer un spectacle de médiateur ? Ce travail de sabotage du dictateur congolais a conduit à l’émiettement des forces combattantes de nos frères de la RDC, dont le mouvement qui à ses débuts jouissait de la considération et du respect de nombreux africains et d’hommes de paix, s’est transformé en un dinosaure à plusieurs tentacules pouvant avaler ou engloutir ses propres enfants ou frères. L’on pourra se souvenir des spectacles de bagarres entre combattants, dans les rues de Bruxelles ou de Paris.

Plusieurs combattants ont été jetés dans les bras de l’ennemi par des combattants « taupes » et certains pourrissent encore dans les geôles invivables de Kinshasa.



Malgré l’agitation et le mensonge du divisionnaire Denis Sassou Nguesso, qui ne cesse d’opposer les congolais les uns contre les autres, les combattants « pour » la liberté ne se sont jamais livrés à des bagarres entre eux. L’on a toujours fait montre de maturité. Certains qui vont souvent recevoir le complexé homme des masses à l’aéroport disent clairement le faire pour ruiner cet homme inhumain et irresponsable; car selon eux, et à juste titre, cet argent appartient au peuple congolais.



Loin de soutenir et dénonçant avec « fermeté » l’opération inhumaine du tandem Sassou-Kabila, contre le peuple congolais tout entier, le Noyau politique du MCCD, la Voix du Peuple Libre, interpelle la conscience de chacun des opposants congolais et les invite à plus de maturité et d’intelligence politique.



Courir dans un élan amateur derrière des actions non muries, telle la multiplicité d’envois des emails contradictoires sur le contenu de la fameuse manifestation du 30 avril 2014 devant l’ambassade du Congo à Paris, c’est faire montre d’une grande légèreté et d’un grand amateurisme.



Vrais opposants, l’on devra chercher à comprendre la nature et le sens de cette opération qui selon nos sources, n’est qu’une parmi de nombreuses qui auraient lieu d’ici que l’on s’approche de 2015 et de 2016.



Soyons unis, responsables, dignes et patriotes tout en étant solidaires de tous les peuples opprimés, victimes de l’inhumanité des égoïstes et assoiffés de pouvoir tels Denis Sassou Nguesso et ses homologues.



http://mccdcongo.com/les-deux-congo-et-loperation-mbata-ya-bakolo-le-tandem-sassou-kabila-serait-il-en-train-de-reussir-son-coup



MCCD : La Voix du Peuple Libre


www.mccdcongo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  NgongaEbeti le 1/5/2014, 8:21 pm

mongo elombe a écrit:press@gmail.com> a écrit :
Depuis plusieurs semaines, le monde social et politique congolais est hanté par l’opération inhumaine baptisée « Mbata ya bakolo » en français « La gifle des grands ». Opération dont un climat de tensions, de haines et de terreur est orchestré et imposé aux congolais habitant les deux rives du fleuve Congo.

Loin de revenir sur tous les rebondissements que cette opération a connus, le Noyau politique du MCCD, la Voix du Peuple Libre, a cherché à comprendre d’une part "le sens de cette opération" dans une période dont deux hommes ayant la corde au cou grâce aux exigences constitutionnelles soutenues par la première puissance économique et militaire du monde, pourraient être conduits à quitter le pouvoir au grand bonheur du peuple congolais tout entier; et d’autre part "le comportement des opposants du Congo Brazzaville" qui, dans un élan incompréhensible de solidarité se seraient engagés d’organiser des manifestations ensemble avec des combattants du Congo Kinshasa.  



Denis Sassou Nguesso et son homologue Joseph Kabila ont tous deux, montré ces derniers mois une très grande proximité et une grande complicité, telles deux femmes enceintes ayant les mêmes soucis et préoccupations : être en bonne santé durant les mois de grossesse et accoucher d’un joli bébé, dans de bonnes conditions.



L’on n’a donc pas besoin d’avoir une agrégation en psychologie et stratégies politiques pour comprendre que l’opération inhumaine « Mbata ya bakolo » est un montage odieux des deux dictateurs aux abois, dont la seule porte de sortie est de créer un climat d’insécurité dans les deux capitales politiques les plus rapprochées au monde. Il faut donc attirer des esprits faibles et immatures dans cette mascarade, afin de montrer à l’opinion nationale et internationale, l’irresponsabilité, l’amateurisme et l’immaturité des opposants congolais.

Comment donc comprendre que des opposants congolais qui se disent avoir des projets alternatifs pour le pays, pouvaient-ils faire de cette opération concertée entre les deux pouvoirs des deux rives, un thème de revendications pour exiger le départ de Sassou Nguesso ou la convocation des Etats généraux de la nation, tout en manifestant, avec des combattants de la RDC devant l’ambassade du Congo à Paris ?



Les opposants et combattants du Congo2 ont-ils cherché à savoir ce que signifie en réalité cette expression ignoble : « Mbata ya Bakolo » ? Lesquels se passent-ils pour des grands qui oseraient gifler leurs petits ?



Ont-ils analysé et observé qu’aucun pouvoir au monde, fusse-t-il dictatorial, ne peut rester silencieux aux menaces dont font l’objet ses compatriotes dans un pays étranger ? Ont-ils analysé le comportement du pouvoir de Kinshasa dont la seule réponse à cette opération est l’annonce d’une correspondance de Joseph Kabila au dictateur Denis Sassou Nguesso et conduisant ainsi des populations de l’autre rive du Congo à s’en prendre aux congolais résidants à Kinshasa ?



Ont-ils cherché à savoir quel est le sort de nombreux de nos compatriotes « réfugiés » vivant à Kinshasa et qui représentent un  gros souci pour le dictateur Denis Sassou Nguesso ? L’on s’est précipité à ne montrer que des images contradictoires des étudiants congolais menacés à Kinshasa. Qui a pensé filmer et diffuser des images de nos frères réfugiés vivant à Kinshasa depuis des années et ayant dit « Non » en 1999 à Denis Sassou Nguesso, refusant ainsi d’être massacrés comme les 353 de nos jeunes disparus du beach.



Les opposants congolais ont-ils noté que nombreux de nos frères combattants de la RDC avaient été approchés il y a quelques mois, par les services de Denis Sassou Nguesso pour participer à la mascarade d’assises de Kinshasa, lesquelles avaient permis au général d’armées en quête de reconnaissance et de notoriété, de jouer un spectacle de médiateur ? Ce travail de sabotage du dictateur congolais a conduit à l’émiettement des forces combattantes de nos frères de la RDC, dont le mouvement qui à ses débuts jouissait de la considération et du respect de nombreux africains et d’hommes de paix, s’est transformé en un dinosaure à plusieurs tentacules pouvant avaler ou engloutir ses propres enfants ou frères. L’on pourra se souvenir des spectacles de bagarres entre combattants, dans les rues de Bruxelles ou de Paris.

Plusieurs combattants ont été jetés dans les bras de l’ennemi par des combattants « taupes » et certains pourrissent encore dans les geôles invivables de Kinshasa.



Malgré l’agitation et le mensonge du divisionnaire Denis Sassou Nguesso, qui ne cesse d’opposer les congolais les uns contre les autres, les combattants « pour » la liberté ne se sont jamais livrés à des bagarres entre eux. L’on a toujours fait montre de maturité. Certains qui vont souvent recevoir le complexé homme des masses à l’aéroport disent clairement le faire pour ruiner cet homme inhumain et irresponsable; car selon eux, et à juste titre, cet argent appartient au peuple congolais.



Loin de soutenir et dénonçant avec « fermeté » l’opération inhumaine du tandem Sassou-Kabila, contre le peuple congolais tout entier, le Noyau politique du MCCD, la Voix du Peuple Libre, interpelle la conscience de chacun des opposants congolais et les invite à plus de maturité et d’intelligence politique.



Courir dans un élan amateur derrière des actions non muries, telle la multiplicité d’envois des emails contradictoires sur le contenu de la fameuse manifestation du 30 avril 2014 devant l’ambassade du Congo à Paris, c’est faire montre d’une grande légèreté et  d’un grand amateurisme.



Vrais opposants, l’on devra chercher à comprendre la nature et le sens de cette opération qui selon nos sources, n’est qu’une parmi de nombreuses qui auraient lieu d’ici que l’on s’approche de 2015 et de 2016.



Soyons unis, responsables, dignes et patriotes tout en étant solidaires de tous les peuples opprimés, victimes de l’inhumanité des égoïstes et assoiffés de pouvoir tels Denis Sassou Nguesso et ses homologues.



http://mccdcongo.com/les-deux-congo-et-loperation-mbata-ya-bakolo-le-tandem-sassou-kabila-serait-il-en-train-de-reussir-son-coup



MCCD : La Voix du Peuple Libre      


www.mccdcongo.com

Mais vraiment je ne comprendrai jamais cet esprit ZAIROIS qui lorsqu'il est confronté a une réalité qu'il ignore, au lieu de chercher d'abord a se renseigner préfere mentir, inventer des histoires a dormir debout que ses confreres gobent a coeur joie comme ci-haut!
Et on s'étonne apres que nous sommes mal traités par certains de nos voisins.

J'ai l'avantage d'avoir vécu au Congo-Brazza dans les années 80 et de m'y rtendre régulierement et quiconque connait la réputation que nous avons dans ce pays ne devrait en rien etre surpris par ce qui se passe actuellement. D'ailleurs, ce n'est pas la premiere fois que ce pays procede a de tels refoulements barbares et méchants.

Les congolais de Brazza procedent a ce genre d'opérations a cause du meme phenomene qui existe a Kinshasa: les KULUNAS! A Brazzaville, la réputations des zairois (c'est ainsi qu'ils nous désignent jusqu'a present) c'est celle de VOLEURS, ESCROCS, MENTEURS, CRIMINELS. Et pour cause! Les vols a domicile sont effectués en grande partie par nous. Ceci est un fait et quiconque qui a vécu a Brazza peut facilement le confirmer.
Pour les femmes, elles sont identifiées a la prostitution, et sont détestées surtout par les femmes brazzavilloises qui les considerent comme des "voleuses de maris".

Ceci dit, la grande majorité des "zairois" au Congo-brazza ne s'adonne pas a ce genre d'activitées criminelles car menant des vies normales dans plusieures secteurs différents de l'économie du Congo-Brazza tel que le commerce, la constructions (macons etc...), les services domestiques, l'agriculture etc...

Ensuite, il y a les relations familiales qui lient de nombreuses autorités congolaises de Brazza a leurs voisins de Kinshasa. Le général Ndenguet lui-meme n'y échappe pas car sa propre fille a eu deux enfants (des jumeaux) avec Céléo l'ancien atalaku de Werrason. Ndenguet lui-meme a vécu pendant 9 ans, je crois, a Kinshasa dans les années 80.

Sassou Nguesso lui-meme a eu des enfants avec une Kinoise, précisemment la mere de Kiki son fils qu'il veut positionner comme son successeur et Claudia, la muse a la mode de Koffi Olomide et de plusieurs de nos musiciens. La mere de ces deux enfants les plus en vu et les plus politiques de Sassou était une kinoise. Koffi a meme chanté une chanson pour la mort de cette femme (Kaniki).
L'épouse de Sassou, Antoinette Sassou, avait un beau-pere de la RDC. Sa mere était mariée a ce Kinois (qui n'est pas son pere a elle) et est meme enterrée a cote de son époux au cimetiere de la Gombe. Lors de son récent séjour a Kin lors des funérailles de Bomboko, Antoinette est meme passée devant la tombe de sa mere et de son beau-pere.

Tout cela juste pour vous dire que les relations familiales entre les deux pays sont profondes.

Cette opération, avec toute la cruauté et la méchanceté manifestée de facon indiscriminée envers nos compatriotes n'est ni nouvelle, ni surprenante de la part des autorités du Congo-Brazza. Elle a été entreprise en conséquence aux crimes commis par les kulunas a Brazza. Cela ne justifie en rien les abus commis par la police ni la facon arbitraire qu'elle se déroule. Cependant, n'entrons pas dans l'hystérie caracteristique des mobutistes/ngbandistes qui inventent des histoires folles pour marquer des points politiques.

Les autorités du Congo-Brazza ont le droit d'expulser qui ils veulent de leur pays et notre gouvernement ne peut que leur rappeler de respecter les engagements internationaux qui nous lient et nous obligent a s'informer lors de tous refoulements de nos citoyens respectifs.

Je salue la réaction des Kinois et meme de nos compatriotes qui ont manifesté a l'étranger car c'est important de montrer notre indignation face aux mauvais comportements infligés a nos freres et soeurs par un pays voisin et ami. N'exagérons rien, c'est tout!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  mongo elombe le 1/5/2014, 8:46 pm

Expulser avec le respect de l'humain, Ngonga tout ceux qu'on expulse sont des kuluna boni boye ça serait dans un autre pays le gouvernement aurait réagi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  NgongaEbeti le 1/5/2014, 9:01 pm

mongo elombe a écrit:Expulser avec le respect de l'humain, Ngonga tout ceux qu'on expulse sont des kuluna boni boye ça serait dans un autre pays le gouvernement aurait réagi.

Mama Mongo Elombe,

Est-ce que t'as pas compris ce que j'ai écris? Bien sur que c'est condamnable cette facon d'expulser les gens.

Et le gouvernement congolais a réagi et cela de plusieures facons. A cause justement des protestations des autorités de la RDC, plus d'une dizaine de policiers brazzavillois est en prison a cause des abus dont ils ont été coupables sur des citoyen(-enne)s de la RDC. Seulement,le gouverneme t de la RDCl ne peut pas empecher aux congolais de Brazza d'expulser qui ils veulent.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  ndonzwau le 2/5/2014, 1:21 am

Rappel SVP !

"Congo-Brazzaville: près de 40 000 ressortissants de la RDC expulsés
° http://www.rfi.fr/afrique/20140501-congo-brazzaville-pres-40-000-ressortissants-rdc-expulses/


Des ressortissants congolais arrivent par bateau non loin de Kinshasa après avoir été expulsés du Congo-Brazzaville, le 29 avril 2014.

Depuis trois semaines, Brazzaville a entamé une opération d’expulsion massive de Congolais de Kinshasa qui séjournaient dans son pays. Une opération, baptisée « la gifle de l'aîné » en lingala, et émaillée de violations des droits de l’homme. Les ONG s’inquiètent et s’insurgent face à ce flot de Congolais débarqués.
Environ 40 000 Congolais ont été expulsés en trois semaines. Des citoyens dont les papiers ne sont pas en règle, justifie Brazzaville. Mais en RDC, les ONG s’inquiètent. Des centaines de personnes ont été violentées, maltraitées pendant ces expulsions. Beaucoup ont appelé à ce que Kinshasa hausse le ton face à Brazzaville.
Mais hier, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a tenu à justifier son attitude mesurée en relativisant l’ampleur de ces expulsions : « Jusque-là, entre 5 % et 8 % seulement de nos compatriotes qui avaient choisi de vivre au Congo d’en face ont été concernés par les mesures de refoulement. 92 % à 95% % de Congolais de Kinshasa demeurent encore dans ce pays voisin. Et il est prudent de ne pas compromettre leur quiétude par des décisions à l’emporte-pièce. »

Un stade pour hébergement


En clair, en cas de fâcherie avec Brazzaville, des milliers d’autres Congolais pourraient se voir expulsés. Dans l’immédiat, le gouvernement a donc choisi de parer au plus pressé en installant ces rapatriés dans un stade de Kinshasa.
Pour Rostin Manketa, de l’ONG la Voix des sans voix, c’est insuffisant : « Ces expulsés ne doivent pas continuer à rester dans le stade. Ils sont exposés aux intempéries. Il y a même des enfants. La nourriture, l’eau potable, tout cela manque. Le gouvernement a les moyens [d'y remédier]. Il faut qu’il s’assume jusqu’au bout ».
Dans l’immédiat, en plus du transfert du port vers le stade assuré par Kinshasa, le porte-parole du gouvernement a appelé à la solidarité des Congolais."



"Des dizaines de milliers de personnes rapatriées en RDC après leur expulsion du Congo
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140430082217/


Des habitants de RDC attendent pour monter dans un bus du gouvernement à Kinshasa le 29 avril 2014.

Depuis début avril, une vaste opération d'expulsion vise les ressortissants de RDC installés au Congo voisin. Les autorités de Kinshasa parlent désormais de plusieurs dizaines de milliers de rapatriés.
Les expulsions de ressortissants de République démocratique du Congo (RDC) installés au Congo-Brazzaville se poursuivent. Mardi 29 avril, des centaines de Congolais ont de nouveau afflué afflué au Beach Ngobila, le port de Kinshasa.


En début d'après-midi, la troisième barge de la journée assurant la traversée du fleuve Congo entre les capitales des deux pays a déversé un nouveau flot de passagers. Gens de tous âges partis avec le maximum de choses (matelas, vaisselle, effets personnels) ou au contraire ayant tout abandonné, la foule est ensuite conduite en bus spécialement affrétés par les autorités locales pour une identification et une assistance offerte à la maison de la commune de Kinshasa, l'une des mairies d'arrondissement de la mégalopole kinoise. La foule se partage entre Congolais expulsés par les autorités de Brazzaville et ceux qui ont décidé de partir d'eux-mêmes.

Proche de la barre des 40 000 expulsions

Les rapatriements se succèdent quotidiennement depuis que les autorités du Congo-Brazzaville ont lancé, le 3 avril, l'opération policière "Mbata ya bakolo" ("La gifle des aînés", en lingala) visant les étrangers en situation irrégulière dans le pays, mais tout particulièrement les Congolais de l'ancien Zaïre, officiellement après une recrudescence de la délinquance violente.
Selon un agent de la Direction générale de migration à la maison communale de Kinshasa, près de 30 000 retours ont été dénombrés samedi, et les arrivées, depuis ce jour, se succèdent à une rythme quotidien d'environ 3 000 rapatriements. Lundi, le gouverneur de Kinshasa, André Kimbuta, avait indiqué que l'on approchait de la barre des 40 000 expulsions.
Mercredi, la Voix des sans Voix, l'une des principales ONG de défense des droits de l'Homme à Kinshasa, avait accusé le Congo d'expulser de façon "barbare" des ressortissants de la RDC clandestins ou soupçonnés de banditisme, parlant de "traitements cruels, inhumains ou dégradans", et dans certains cas de "viols, extorsions de biens et brimades".

Hostilité vis-à-vis des "Zaïrois"

Le porte-parole du gouvernement de Brazzaville n'avait pas pu être joint mardi pour donner l'estimation officielle des retours de ressortissants de la RDC depuis le 3 avril. Officiellement, la police congolaise reconnaît qu' il y a eu quelques bavures, et 17 de ses membres ont été radiés pour leur agissements pendant l'opération. Selon la préfecture de police, 500 jeunes gens qui étudiaient à Kinshasa sont rentrés à Brazzaville il y a quelques jours par crainte de représailles.
Tous les nouveaux arrivants aux Beach de Kinshasa n'ont pas été expulsés. Beaucoup racontent avoir fui le pays voisin à cause du climat de défiance ou d'hostilité vis-à-vis des "Zaïrois" qui règne sur l'autre rive, et qui a été exacerbé selon eux depuis le retour de ces étudiants.
La RDC est l'un des pays les plus pauvres du monde et le Congo-Brazzaville, un peu plus développé, offre l'espoir d'une vie meilleure. Plusieurs dizaines de milliers de ressortissants de la RDC vivent en République du Congo, pays dont la population avoisine les quatre millions d'habitants. A Brazzaville, ils exercent toutes sortes de métiers peu qualifiés : vendeurs à la sauvette, cordonniers ambulants, éboueurs, chauffeurs de taxi, receveurs de bus...
(Avec AFP)"



"Lambert Mende : « 5 à 8% seulement de Congolais ont été expulsés de Brazzaville jusque là »
° http://radiookapi.net/actualite/2014/04/30/lambert-mende-5-8-seulement-de-congolais-ont-ete-expulses-de-brazzaville-jusque-la/#.U2LCCYF_sgc
Jusque là, seulement cinq à huit pourcents de Congolais de Kinshasa ont été expulsés du Congo-Brazzaville. Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a livré ces chiffres mercredi 30 avril au cours d’une conférence de presse organisée à Kinshasa. Débutées depuis trois semaines, les ressortissants de la République démocratique du Congo sont refoulés de la République du Congo, à travers l’opération « Mbata ya mikolo » [Gifle des aînés, NDLR]. L’ONG de droits de l’homme la Voix des sans voix (VSV) dénonce les conditions inhumaines dans lesquelles ces opérations se déroulent.

Le gouvernement de Kinshasa a été accusé de mollesse dans l’affaire des expulsions de ses citoyens. Plusieurs lui avaient suggéré de rappeler son ambassadeur en poste à Brazzaville, de rompre les relations diplomatiques, d’appliquer la réciprocité, et au besoin de fermer la frontière.
Mais le ministre Lambert Mende explique que ce genre de réaction aurait porté préjudice aux Congolais qui sont restés au Congo Brazzaville :
« En tout état de cause, le gouvernement de la RDC estime avoir bien fait en traitant ce problème grave avec toute la circonspection qu’il mérite. Ceux qui tiennent à pousser les autorités de la RDC sur les chemins d’une réaction viscérale, d’exaspération font peu cas des 92 à 95 % de congolais de Kinshasa qui demeurent encore à un titre ou à un autre dans ce pays voisins. Et il est prudent de ne pas compromettre leur quiétude par des décisions à l’emporte-pièce », a-t-il souligné.

Commission d’enquête



Au cours d’un point de presse tenu mercredi à Kinshasa, la secrétaire national chargée de la communication de la VSV, Laurette Misenga, a demandé la mise en place d’une commission mixte d’enquête sur les conditions d’expulsion des ressortissants de la RDC du Congo (Brazzaville).
A en croire cette ONG, les informations en sa possession font état de traitement cruel, inhumain ou dégradant et de la pratique de la torture.
La VSV a expliqué que cette commission sera aussi chargée d’établir les responsabilités à tous les niveaux.
Cette ONG envisage d’ester en justice les autorités de Brazzaville à la Cour pénale internationale (CPI) en synergie avec les défenseurs des droits humains du Congo voisin afin d’éviter l’impunité.
La VSV a aussi appelé les deux gouvernements à privilégier des voies apaisées et diplomatiques pour mettre immédiatement fin à ces expulsions.
Cette ONG a demandé aux autorités de la RDC de prendre en charge de manière effective, complète et appropriée tous les expulsés sans discrimination, et de mettre en œuvre des mesures sécuritaires et humanitaires d’encadrement aux frontières des deux états. Ce qui n’est pas le cas actuellement.

Désespoir des expulsés



Des familles refoulées de Brazzaville  cherchant à rejoindre leurs proches le 24/04/2014 à l’entrée principale de l’ex- port Onatra à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Depuis trois semaines, les ressortissants Congolais qui quittent Brazzaville, ne cessent d’arriver au Beach de la Société congolaise des transports et ports (SCTP).
Ceux qui ont regagné le pays mercredi avant-midi, ont déclaré qu’ils quittaient d’eux-mêmes le Congo (Brazzaville), cédant aux menaces d’expulsions.
Il y a des expulsés qui ont carrément abandonné les membres de leurs familles à cause de cette pression :
« J’ai tellement souffert que j’ai du abandonner mon fils de 15 ans qui est resté en prison », a déclaré une femme désespérée.
Trois bateaux de la SCTP remplis de personnes en règle ou sans papiers, en bonne santé ou malade ont accosté au port. Certains expulsés affirment avoir été victimes de violence.
D’autres encore reviennent au pays dans un état de santé critique après avoir été victime de violence. C’est le cas d’un homme d’une trentaine d’année que les reporters de Radio Okapi ont retrouvé dans les bureaux de la Croix-Rouge.
Il n’arrive pas à se tenir debout à cause des coups reçus lors de son retour de Brazzaville, explique-t-il.
Dans le groupe des expulsés, il y a beaucoup de femmes. Certaines ne retrouvent plus leurs jeunes enfants dans le désordre. Chacun cherche à se frayer un chemin dans la foule qui se trouve au Beach, pendant que le personnel de l’immigration tente d’identifier toutes ces personnes avec les moyens du bord.
Quelques personnes ont manifesté contre ces expulsions sur l’avenue Lukusa à l’entrée du port.
Une manifestation qui s’est achevée devant l’ambassade du Congo Brazzaville sur le boulevard du 30 juin."



° http://radiookapi.net/actualite/2014/04/29/expulsions-des-congolais-le-maire-de-brazzaville-deplore-les-derapages-sexcuse/#.U2LD5YF_sgd
° http://www.rfi.fr/afrique/20140429-rdc-le-gouvernement-prend-charge-expulses-brazzaville/
° http://radiookapi.net/actualite/2014/04/11/kinshasa-annonce-une-enquete-sur-les-allegations-de-deces-de-ses-ressortissants-brazzaville/#.U19b8KJEUkE
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=7348:expulsions-des-congolais-le-maire-de-brazzaville-et-le-gouverneur-kimbuta-calment-les-esprits&catid=85:a-la-une&Itemid=472
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/expulsions-des-congolais-brazzaville-souffle-le-chaud-et-le-froid-et-kinshasa-est-sans


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  mongo elombe le 2/5/2014, 8:19 pm

C'est au tour des angolais.....

http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/langola-son-tour-menace-dexpulser-de-force-les-congolais-en-situation-irreguliere

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  Mathilde le 2/5/2014, 11:32 pm

Eliezer Ntambwe


Bonjour,juste vous informer que na kati ya refoulement ya ba Ndeko na biso na Brazzaville,mouvement suspect ezo monana na maluku epai wapi batu misusu oyo bakokani na biso te bazo katisa.
Nini ezali sima ya makambu oyo? Nini elingi kosalema na Kinshasa?
Ba Ndeko na biso bazo lala libanda,wapi batu ya mbongo oyo ba musiciens bayembaka?
Molière aboyi responsabilité naye na makambu ya Brazzaville
.





 Sad  Sad  Sad  Sad

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  Mathilde le 3/5/2014, 11:13 am

SPECIAL SOS SALISA CONGO: Appel général aux dons pour les réfoulés de Brazzaville. Congomikili.com



_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus de 400 ressortissants de la RDC expulsés de Brazzaville

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:03 pm


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum